Casio ClassPad 300, ClassPad 300 PLUS Manuel utilisateur | Fixfr
F
ClassPad 300
Mode d’emploi
RJA510188-4
http://world.casio.com/edu_e/
CASIO ELECTRONICS CO., LTD.
Unit 6, 1000 North Circular Road,
London NW2 7JD, U.K.
Important!
Veuillez conserver votre manuel et toute information
pour une référence future.
1
Informations préliminaires
Informations préliminaires
Cette partie du manuel contient des informations importantes qu’il faut lire avant d’utiliser le
ClassPad.
1. Déballage
Lorsque vous sortez le ClassPad du carton d’emballage, assurez-vous que tous les articles
suivants vous ont été fournis. Si l’un d’eux devait manquer, contactez immédiatement votre
revendeur.
CD-ROM
Couvercle avant
(se met sur
le ClassPad)
Stylet (inséré dans le
ClassPad)
Câble 3 broches (SB-62)
Câble USB (SB-300)
Feuille de protection d’écran
Deux étiquettes
Quatre piles (LR03) de taille
AAA (AM4)
ClassPad
Keybord
ON/OFF
Clear
=
(
)
,
(–)
x
7
4
1
0
y
z
8
5
2
.
^
9
÷
쎹
6
3
−
+
EXP
EXE
NAME/NOM
NAME/NOM
La feuille de protection est déjà sur
l’écran tactile lors de l’achat du
ClassPad.
Guide de mise en marche
rapide
20030101
2
Informations préliminaires
2. Pose et dépose du couvercle avant
u Pour déposer le couvercle avant
Avant d’utiliser le ClassPad, enlevez le couvercle avant et fixez-le sur la face arrière.
u Pour poser le couvercle avant
Lorsque vous n’utilisez pas le ClassPad, fixez le couvercle sur la face avant.
Important !
• Posez toujours le couvercle lorsque vous n’utilisez pas le ClassPad afin que ne s’exerce
aucune pression sur les touches de l’écran tactile ou sur la touche d’alimentation o, ce qui
risquerait de décharger les piles.
3. Installation de la feuille de protection de
l’écran tactile
Une feuille spéciale est fournie avec le ClassPad pour protéger l’écran tactile des rayures et
autres dommages. Avant d’utiliser le ClassPad, installez la feuille de protection de la façon
suivante. (La feuille de protection est déjà sur l’écran tactile lors de l’achat du ClassPad.)
Important !
• N’appuyez pas trop fort sur l’écran lorsque vous installez la feuille. L’écran tactile pourrait être
endommagé.
20030101
3
Informations préliminaires
u Opérations sur le ClassPad
(1) Essuyez l’écran tactile avec un tissu sec et propre pour enlever la poussière, la saleté ou
toute autre matière.
(2) Enlevez la pellicule verte à l’arrière de la feuille.
Pellicule
Pellicule
Ruban
adhésif
Tirez
Tirez
• Si vous ne parvenez pas à décoller la pellicule de la feuille, détachez-la avec un morceau
de ruban adhésif, comme indiqué sur l’illustration ci-dessus.
• Ne touchez pas la surface exposée de la feuille après avoir décollé la pellicule.
(3) En orientant la surface exposée vers l’écran tactile du ClassPad, insérez les onglets sur le
haut, le bas, la gauche et la droite de la feuille dans les rainures sur les bords de l’écran
tactile.
Remarque
Les coins inférieur et supérieur droits de la feuille de
protection sont repliés pour empêcher la feuille de bouger
lorsqu’elle est insérée sur le ClassPad. N’essayez pas
d’aplatir ou d’ouvrir la pliure des coins, sinon la feuille
bougera lorsque vous essaierez de l’installer sur le
ClassPad.
La surface exposée doit être contre l’écran tactile.
• Attention de ne pas laisser de poussière, saleté ou autre matière entre la feuille et l’écran
tactile. L’écran tactile pourrait être endommagé lorsque le ClassPad est utilisé.
20030101
4
Informations préliminaires
4. Emploi du stylet
Sortez le stylet de son logement et utilisez-le pour taper sur les touches de l’écran tactile.
Important !
• Attention de ne pas perdre le stylet. Lorsque vous ne l’utilisez plus, rangez-le immédiatement
dans son logement.
• Veillez à ne pas endommager l’extrémité du stylet. L’écran tactile pourrait sinon être rayé ou
endommagé.
• N’utilisez que le stylet fourni ou un instrument similaire pour toucher l’écran tactile. Ne jamais
utiliser de crayon, stylo ou autre instrument d’écriture.
5. Remplacement des piles et préparation du
ClassPad
u Opérations sur le ClassPad
(1) Tout en faisant attention de ne pas appuyer sur la touche o, posez le couvercle avant
sur le ClassPad et retournez le ClassPad. Retirez le couvercle des piles à l’arrière du
ClassPad en le tirant avec les doigts à l’endroit indiqué 1.
1
P
(2) Insérez les quatre piles fournies avec le ClassPad.
• Assurez-vous que les pôles positifs (+) et négatifs (–) des piles
sont correctement orientés.
20030101
5
Informations préliminaires
(3) Remettez le couvercle des piles en place en vous assurant
que les onglets rentrent bien dans les deux orifices 2 et
retournez le ClassPad.
2
(4) Enlevez le couvercle avant du ClassPad.
(5) Alignez l’écran tactile.
a. Le ClassPad s’allume automatiquement et l’écran
d’alignement de l’écran tactile apparaît.
b. Tapez au centre de chaque croix au fur et à mesure
qu’elles apparaissent.
• Si l’écran d’alignement n’apparaît pas, appuyez avec le
stylet sur le bouton P au dos du ClassPad.
Important !
P
Bouton P
• Il faudra peut-être attendre un certain temps pour que le
ClassPad se remette en marche après une pression du
bouton P.
(6) Ajustez le contraste de l’écran.
a. Tapez sur le bouton pour assombrir le contraste ou sur
le bouton pour l’éclaircir.
b. Lorsque le contraste est comme vous le voulez, tapez sur [Set].
• Pour rétablir le contraste initial de l’écran, tapez sur [Initial] dans le boîte de dialogue du
contraste.
20030101
6
Informations préliminaires
(7) Spécifiez la langue de l’affichage.
a. Dans la liste qui apparaît, tapez sur la langue que vous voulez utiliser.
• Vous avez le choix entre l’allemand, l’anglais, l’espagnol, le
français et le portugais.
b. Lorsque la langue est sélectionnée, tapez sur [Set].
• Si vous tapez sur [Cancel], l’anglais est sélectionné et la boîte de dialogue suivante
apparaît.
(8) Spécifiez le format de clavier tactile souhaité.
a. Dans la liste qui apparaît, tapez sur le format de clavier que
vous voulez utiliser.
b. Lorsque le format de clavier est sélectionné, tapez sur [Set].
• Si vous tapez sur [Cancel], le clavier QWERTY est sélectionné et les préparatifs sont
terminés.
6. Enregistrement de l’utilisateur
Avant d’utiliser le ClassPad 300 ou le RM-ClassPad, lisez attentivement le fichier Readme.html,
qui se trouve sur le CD-ROM. Vous trouverez dans ce fichier l’adresse du site Web où vous
pouvez vous enregistrer comme utilisateur officiel.
http://world.casio.com/edu_e/cp300_regist/
20030301
20030101
7
Informations préliminaires
Précautions d’emploi
• Le ClassPad contient des composants de précision. Ne jamais essayer de le démonter.
• Ne pas laisser tomber le ClassPad et ne pas l’exposer à des chocs violents.
• Ne pas ranger ou laisser le ClassPad aux endroits exposés à de très hautes températures, ou à
une humidité ou poussière intense. Utilisé à basse température, le ClassPad peut réagir plus
lentement ou ne pas fonctionner du tout. Il fonctionnera de nouveau correctement à
température normale.
• Remplacez les piles au moins une fois tous les 6 mois même si vous utilisez peu le ClassPad.
Ne jamais laisser de piles usées dans le logement de piles. Elles peuvent fuir et endommager
le ClassPad.
• Rangez les piles hors de portée des enfants. En cas d’ingestion, consultez immédiatement un
médecin.
• Evitez d’utiliser des liquides volatils comme les diluants ou l’essence pour nettoyer le ClassPad.
Essuyez-le avec un chiffon sec et doux, ou avec un chiffon imprégné d’une solution d’eau et de
détergent, mais bien essoré.
• Nettoyez l’écran avec précaution pour ne pas le rayer.
• En aucun cas le fabricant et ses fournisseurs ne peuvent être tenus pour responsables des
dommages, dépenses, pertes de bénéfices, pertes d’argent ou autres résultant de la destruction de données et/ou de formules, due à un mauvais fonctionnement, à une réparation ou au
remplacement des piles. L’utilisateur doit se protéger contre de telles pertes en effectuant des
copies.
• Ne jamais incinérer les piles, le panneau à cristaux liquides ni les autres composants.
• Lorsque le message « Batteries are extremely low! » apparaît, remplacez les piles le plus vite
possible.
• Avant de remplacer les piles, n’oubliez pas d’éteindre le ClassPad.
• Si le ClassPad est exposé à une forte charge électrostatique, le contenu de la mémoire peut
être endommagé ou les touches ne plus agir. Dans ce cas, effectuez une réinitialisation pour
vider la mémoire et réactiver les touches.
• Si le ClassPad cesse de fonctionner pour une raison quelconque, appuyez avec le stylet sur le
bouton P à l’arrière du ClassPad. Notez toutefois que toutes les données sauvegardées dans la
mémoire du ClassPad seront supprimées.
• Des vibrations intenses ou un choc violent pendant l’exécution d’un programme peut suspendre
l’exécution ou endommager le contenu de la mémoire.
• L’emploi du ClassPad près d’un poste de télévision ou de radio peut causer des interférences
sur la réception télévisée ou radio.
• Avant de penser à une panne, lisez attentivement le mode d’emploi et assurez-vous que le
problème n’est pas dû à une insuffisance des piles, à une erreur de programmation ou à une
autre erreur.
20030101
8
Informations préliminaires
• Attention à ne rien coincer entre le couvercle avant et l’écran tactile. Non seulement l’objet en
contact peut endommager l’écran tactile mais il peut aussi vider les piles si l’écran reste allumé.
• Posez toujours le couvercle avant lorsque vous n’utilisez pas le ClassPad afin que ne s’exerce
aucune pression sur les touches de l’écran tactile ou sur la touche d’alimentation o, ce qui
risquerait de décharger les piles.
Conservez toujours des copies de toutes les données importantes !
Une décharge des piles ou un mauvais remplacement des piles peut entraîner une destruction ou
une perte définitive des données sauvegardées. Les données sauvegardées peuvent aussi être
affectées par une charge électrostatique ou un choc violent. Vous devez vous protéger contre de
telles pertes en faisant des copies.
Copie des données
Un câble USB spécial (SB-300) et le logiciel ProgramLink sont fournis avec le ClassPad pour la
copie de données sur un ordinateur Windows® 98, Me, XP ou 2000.
• Le logiciel ProgramLink se trouve sur le CD-ROM.
CASIO COMPUTER CO., LTD. décline toute responsabilité quant aux dommages spéciaux,
directs ou indirects liés à leur achat ou à l’emploi de ces matériaux. En outre, CASIO COMPUTER CO., LTD. décline toute responsabilité quant aux plaintes, quelles qu’elles soient, résultant
de l’emploi de ces matériaux par quelque partie que ce soit.
• Le contenu de ce mode d’emploi peut être modifié sans avis préalable.
• Aucune partie de ce mode d’emploi ne peut être reproduite, sous quelque forme que ce soit,
sans l’autorisation écrite du fabricant.
• Les options décrites dans le Chapitre 15 de ce mode d’emploi peuvent ne pas être
commercialisées dans certaines régions du globe. Pour le détail sur les accessoires
commercialisés dans votre pays, contactez votre détaillant ou le distributeur CASIO le plus
proche.
20030101
•
•
•
•
• • • •
•
•
•
•
•
• • • • •
•
•
•
•
•
• • • • •
•
•
•
•
•
• • • • •
• • • • • • • • • • • • • • • • • • •
• • • • • • • • • • • • • • • • • • •
• • • • • • • • • • • • • • • • • • •
• • • • • • • • • • • • • • • • • • •
ClassPad 300
• • • • • • • • • • • • • • • • • • •
• • • • • • • • • • • • • • • • • • •
• • • • • • • • • • • • • • • • • • •
• • • • • • • • • • • • • • • • • • •
• • • • • • • • • • • • • • • • • • •
• • • • • • • • • • • • • • • • • • •
• • • • • • • • • • • • • • • • • • •
• • • • • • • • • • • • • • • • • • •
• • • •
• • • • •
• • • • •
• • • • •
•
•
•
•
•
•
•
•
•
•
•
•
•
•
•
•
•
•
•
•
•
•
•
•
•
•
•
•
•
•
•
•
•
•
•
•
•
•
•
•
•
•
•
•
•
•
•
•
•
•
•
•
•
•
•
•
•
20030101
1
Table des matières
Table des matières
Informations préliminaires
1. Déballage .....................................................................................................
2. Pose et dépose du couvercle avant ..........................................................
3. Installation de la feuille de protection de l’écran tactile .........................
4. Emploi du stylet ..........................................................................................
5. Remplacement des piles et préparation du ClassPad ............................
6. Enregistrement de l’utilisateur ..................................................................
Précautions d’emploi .......................................................................................
1
2
2
4
4
6
7
A propos de ce mode d’emploi
Clavier du ClassPad et panneau d’icônes......................................................... 0-1-1
Touches, menus et autres commandes affichés ............................................... 0-1-2
Contenu des pages ........................................................................................... 0-1-3
Chapitre 1 Familiarisation
1-1 Aperçu ................................................................................................... 1-1-1
Description des éléments .................................................................................. 1-1-2
Emploi du stylet ................................................................................................. 1-1-4
1-2 Mise sous et hors tension ................................................................... 1-2-1
Mise sous tension .............................................................................................
Mise hors tension ..............................................................................................
Rappel de contexte ...........................................................................................
Limitation de la durée de veille ..........................................................................
1-2-1
1-2-1
1-2-1
1-2-2
1-3 Emploi du panneau d’icônes ............................................................... 1-3-1
1-4 Applications internes ........................................................................... 1-4-1
Lancement d’une application interne ................................................................ 1-4-2
Opérations sur le menu d’applications .............................................................. 1-4-2
1-5 Fonctionnement de base des applications internes ......................... 1-5-1
Fenêtre d’application ......................................................................................... 1-5-1
Affichage de deux fenêtres ............................................................................... 1-5-1
Emploi de la barre de menus ............................................................................ 1-5-2
Emploi du menu O ......................................................................................... 1-5-4
Emploi des cases à cocher ............................................................................... 1-5-6
Emploi de boutons d’options ............................................................................. 1-5-7
Emploi du menu de paramètres ........................................................................ 1-5-8
Emploi de la barre d’outils ................................................................................. 1-5-9
Informations de la barre d’état ........................................................................ 1-5-10
Suspension et arrêt d’une opération ............................................................... 1-5-10
1-6 Saisie ..................................................................................................... 1-6-1
Emploi du clavier tactile .................................................................................... 1-6-1
Saisie de base ................................................................................................... 1-6-3
Opérations avancées sur le clavier tactile ......................................................... 1-6-8
20030301
20030101
2
Table des matières
1-7 Variables et dossiers ............................................................................ 1-7-1
Types de dossiers ............................................................................................. 1-7-1
Types de variables ............................................................................................ 1-7-2
Création d’un dossier ........................................................................................ 1-7-4
Création et emploi de variables ......................................................................... 1-7-5
Affectation de valeurs et d’autres données à une variable système ............... 1-7-10
Verrouillage d’une variable ou d’un dossier .................................................... 1-7-10
Règles d’accès aux variables ...........................................................................1-7-11
1-8 Emploi du gestionnaire de variables .................................................. 1-8-1
Aperçu du gestionnaire de variables .................................................................
Ouverture du gestionnaire de variables ............................................................
Vues du gestionnaire de variables ....................................................................
Sortie du gestionnaire de variables ...................................................................
Opérations sur les dossiers du gestionnaire de variables .................................
Opérations sur les variables ..............................................................................
1-8-1
1-8-1
1-8-2
1-8-2
1-8-3
1-8-7
Chapitre 2 Emploi de l’application Principale
2-1 Aperçu de l’application Principale ...................................................... 2-1-1
Lancement de l’application Principale ...............................................................
Fenêtre de l’application Principale ....................................................................
Menus et boutons de l’application Principale ....................................................
Emploi des modes de l’application Principale ...................................................
Accès aux fenêtres des applications du ClassPad depuis l’application
Principale ..........................................................................................................
Accès à la fenêtre de l’application Principale depuis une autre application du
ClassPad ...........................................................................................................
2-1-1
2-1-1
2-1-3
2-1-4
2-1-5
2-1-6
2-2 Calculs de base .................................................................................... 2-2-1
Calculs arithmétiques et calculs entre parenthèses ..........................................
Emploi de la touche e ...................................................................................
Omission du signe de multiplication ..................................................................
Emploi de la variable de dernier résultat (ans) ..................................................
Erreur de calcul .................................................................................................
Ordre de priorité des calculs .............................................................................
Modes de calcul ................................................................................................
2-2-1
2-2-2
2-2-2
2-2-2
2-2-3
2-2-4
2-2-5
2-3 Emploi de l’historique des calculs ...................................................... 2-3-1
Revue du contenu de l’historique des calculs ...................................................
Réexécution du calcul d’une expression ...........................................................
Suppression d’une partie du contenu de l’historique des calculs ......................
Suppression de tout le contenu de l’historique des calculs ...............................
2-3-1
2-3-2
2-3-4
2-3-4
2-4 Calculs de fonctions ............................................................................ 2-4-1
2-5 Calculs de listes ................................................................................... 2-5-1
Saisie des données de listes ............................................................................. 2-5-1
Emploi d’une liste dans un calcul ...................................................................... 2-5-3
2-6 Calculs de matrices et de vecteurs ..................................................... 2-6-1
Saisie de données dans une matrice ................................................................ 2-6-1
Réalisation de calculs matriciels ....................................................................... 2-6-4
20030101
3
Table des matières
2-7 Emploi du menu Action ........................................................................ 2-7-1
Abréviations et ponctuation utilisées dans cette partie du manuel ................... 2-7-1
Exemples d’écrans ............................................................................................ 2-7-2
Affichage du menu Action ................................................................................. 2-7-3
Emploi du sous-menu Transformation .............................................................. 2-7-3
Emploi du sous-menu Calcul ............................................................................ 2-7-8
Emploi du sous-menu Complexe .................................................................... 2-7-15
Emploi du sous-menu Création-Liste .............................................................. 2-7-17
Emploi du sous-menu Calcul-Liste .................................................................. 2-7-20
Emploi du sous-menu Création-Matrice .......................................................... 2-7-26
Emploi du sous-menu Calcul-Matrice ............................................................. 2-7-29
Emploi du sous-menu Vecteur ........................................................................ 2-7-34
Emploi du sous-menu Equation/Inégalité ....................................................... 2-7-38
Emploi du sous-menu Assistant ...................................................................... 2-7-44
2-8 Emploi du menu Interactif ................................................................... 2-8-1
Menu Interactif et menu Action ......................................................................... 2-8-1
Emploi du menu Interactif ................................................................................. 2-8-1
Emploi de la commande « apply » .................................................................... 2-8-4
2-9 Emploi de l’application Principale en combinaison avec d’autres
applications ........................................................................................... 2-9-1
Ouverture de la fenêtre d’une autre application ................................................ 2-9-1
Fermeture de la fenêtre d’une autre application ............................................... 2-9-2
Emploi de la fenêtre graphique $ et de la fenêtre graphique 3D % ............. 2-9-2
Emploi d’une fenêtre de l’éditeur de graphes (Graphe & Table : !,
Coniques : *, Graphe 3D : @, Résolution numérique : 1) ........................ 2-9-4
Emploi de la fenêtre de l’éditeur de listes ( ................................................... 2-9-5
Utilisation de la fenêtre géométrique 3 .......................................................... 2-9-9
Emploi de la fenêtre de l’éditeur de suites & ................................................ 2-9-12
Emploi de la fenêtre de table # .................................................................... 2-9-12
Chapitre 3 Emploi de l’application Graphe & Table
3-1 Aperçu de l’application Graphe & Table ............................................. 3-1-1
Lancement de l’application Graphe & Table......................................................
Fenêtre de l’application Graphe & Table ...........................................................
Menus et boutons de l’application Graphe & Table ...........................................
Barre d’état de l’application Graphe & Table .....................................................
Fonctionnement de base de l’application Graphe & Table ................................
3-1-1
3-1-1
3-1-2
3-1-7
3-1-7
3-2 Emploi de la fenêtre graphique ........................................................... 3-2-1
Fenêtre d’affichage pour le paramétrage la fenêtre graphique ......................... 3-2-1
Défilement de la fenêtre graphique ................................................................... 3-2-5
Déplacement de la fenêtre graphique .............................................................. 3-2-5
Zoom de la fenêtre graphique ........................................................................... 3-2-6
Autres opérations sur la fenêtre graphique ..................................................... 3-2-10
3-3 Sauvegarde de fonctions ..................................................................... 3-3-1
Emploi des feuilles de l’éditeur de graphes .......................................................
Spécification du type de fonction ......................................................................
Sauvegarde d’une fonction ...............................................................................
Emploi des fonctions intégrées .........................................................................
20030101
3-3-1
3-3-2
3-3-3
3-3-5
4
Table des matières
Sauvegarde de l’expression de la boîte de message dans la fenêtre de
l’éditeur de graphes ..........................................................................................
Edition des fonctions sauvegardées .................................................................
Suppression de toutes les expressions de l’éditeur de graphes .......................
Représentation graphique d’une fonction mémorisée .......................................
Sauvegarde des informations de l’éditeur de graphes dans la mémoire de
graphes .............................................................................................................
3-3-5
3-3-6
3-3-7
3-3-7
3-3-9
3-4 Emploi des tables et graphes .............................................................. 3-4-1
Génération d’une table numérique .................................................................... 3-4-1
Modification des valeurs d’une table numérique ............................................... 3-4-4
Suppression, insertion et addition de lignes dans une table numérique ........... 3-4-5
Régénération d’une table numérique ................................................................ 3-4-6
Génération d’une table numérique et utilisation pour la représentation
graphique .......................................................................................................... 3-4-7
Sauvegarde d’une table numérique dans une liste ........................................... 3-4-8
Génération d’un tableau récapitulatif ................................................................ 3-4-9
Rendre active la fenêtre de l’éditeur de graphes ............................................ 3-4-15
3-5 Modification d’une courbe ................................................................... 3-5-1
Modification d’une seule courbe par changement de la valeur d’un coefficient
(Direct Modify) ................................................................................................... 3-5-1
Modification simultanée de plusieurs courbes par changement des variables
communes (Dynamic Modify) ............................................................................ 3-5-4
3-6 Emploi du menu de dessin .................................................................. 3-6-1
Aperçu du menu Sketch .................................................................................... 3-6-1
Emploi des commandes du menu Sketch ......................................................... 3-6-1
3-7 Suivi de courbe ..................................................................................... 3-7-1
Suivi de courbe et relevé de coordonnées ........................................................ 3-7-1
Liaison du suivi de courbe à une table numérique ............................................ 3-7-3
Génération des valeurs d’une table numérique à partir de la courbe ............... 3-7-4
3-8 Analyse d’une fonction représentée graphiquement ........................ 3-8-1
Aperçu du menu G-Solve .................................................................................. 3-8-1
Emploi des commandes du menu G-Solve ....................................................... 3-8-2
Chapitre 4 Emploi de l’application Coniques
4-1 Aperçu de l’application Coniques ....................................................... 4-1-1
Lancement de l’application Coniques ...............................................................
Fenêtre de l’application Coniques .....................................................................
Menus et boutons de l’application Coniques .....................................................
Barre d’état de l’application Coniques ...............................................................
4-1-1
4-1-1
4-1-2
4-1-4
4-2 Saisie d’équations ............................................................................... 4-2-1
Emploi d’un type d’équations de coniques prédéfinis ....................................... 4-2-1
Saisie manuelle d’une équation ........................................................................ 4-2-3
Transformation d’une équation saisie manuellement en un type prédéfini
d’équations ........................................................................................................ 4-2-3
20030101
5
Table des matières
4-3 Représentation graphique d’une conique .......................................... 4-3-1
Représentation graphique d’une parabole ........................................................
Représentation graphique d’un cercle ..............................................................
Représentation graphique d’une ellipse ............................................................
Représentation graphique d’une hyperbole ......................................................
Représentation graphique à partir de l’équation générale ................................
4-3-1
4-3-4
4-3-5
4-3-6
4-3-8
4-4 Suivi de courbe et relevé de coordonnées ........................................ 4-4-1
Emploi du suivi de courbe ................................................................................. 4-4-1
4-5 Emploi de G-Solve et analyse de la courbe d’une conique .............. 4-5-1
Affichage du menu G-Solve .............................................................................. 4-5-1
Emploi des commandes du menu G-Solve ....................................................... 4-5-2
Chapitre 5 Emploi de l’application Graphe 3D
5-1 Aperçu de l’application Graphe 3D ..................................................... 5-1-1
Lancement de l’application Graphe 3D .............................................................
Fenêtres de l’application Graphe 3D ................................................................
Menus et boutons de l’application Graphe 3D ..................................................
Barre d’état de l’application Graphe 3D ............................................................
5-1-1
5-1-1
5-1-2
5-1-4
5-2 Saisie d’une expression ....................................................................... 5-2-1
Emploi des feuilles de l’éditeur de graphes 3D ................................................. 5-2-1
Sauvegarde d’une fonction ............................................................................... 5-2-2
5-3 Représentation graphique 3D ............................................................. 5-3-1
Paramétrage de la fenêtre d’affichage Graphe 3D ........................................... 5-3-1
Exemple de représentation graphique 3D ......................................................... 5-3-3
5-4 Manipulation d’une figure sur la fenêtre graphique 3D .................... 5-4-1
Agrandissement et réduction de la taille d’une figure .......................................
Changement du point de vue ............................................................................
Rotation manuelle de la figure ..........................................................................
Rotation automatique d’une figure ....................................................................
Initialisation de la fenêtre graphique .................................................................
5-4-1
5-4-1
5-4-2
5-4-2
5-4-2
5-5 Autres fonctions de l’application Graphe 3D ..................................... 5-5-1
Suivi de courbe et relevé des coordonnées d’un point ..................................... 5-5-1
Insertion d’un texte dans la fenêtre graphique 3D ............................................ 5-5-1
Calcul d’une valeur z pour des valeurs x et y particulières ............................... 5-5-2
Chapitre 6 Emploi de l’application Suites
6-1 Aperçu de l’application Suites ............................................................ 6-1-1
Lancement de l’application Suites ....................................................................
Fenêtre de l’application Suites ..........................................................................
Menus et boutons de l’application Suites ..........................................................
Barre d’état de l’application Suites ....................................................................
6-1-1
6-1-1
6-1-2
6-1-6
6-2 Saisie d’une expression dans l’application Suites ........................... 6-2-1
Saisir des données dans la fenêtre de l’éditeur de suites ................................. 6-2-1
Saisir des données dans la fenêtre d’exécution de la suite .............................. 6-2-1
20030101
6
Table des matières
6-3 Forme récurrente et explicite d’une suite .......................................... 6-3-1
Génération d’une table numérique ....................................................................
Représentation graphique d’une suite ..............................................................
Détermination du terme général d’une expression récurrente ..........................
Calcul de la somme d’une suite ........................................................................
6-3-1
6-3-3
6-3-5
6-3-6
6-4 Emploi du suivi lié ................................................................................ 6-4-1
Chapitre 7 Emploi de l’application Statistiques
7-1 Aperçu de l’application Statistiques ................................................... 7-1-1
Lancement de l’application Statistiques ............................................................ 7-1-2
Menus et boutons de la fenêtre de l’éditeur de listes ........................................ 7-1-3
Barre d’état de la fenêtre de l’éditeur de listes .................................................. 7-1-4
7-2 Emploi de l’éditeur de listes ................................................................ 7-2-1
Emploi de base des listes .................................................................................
Saisie de données dans une liste .....................................................................
Edition du contenu d’une liste ...........................................................................
Tri des données d’une liste ...............................................................................
Spécification du nombre de colonnes de la liste affichée .................................
Annulation de toutes les données de l’éditeur de listes ....................................
7-2-1
7-2-4
7-2-7
7-2-8
7-2-9
7-2-9
7-3 Avant de tracer un graphique statistique ........................................... 7-3-1
Emploi du menu SetGraph ................................................................................ 7-3-1
Paramétrage des configurations StatGraph ...................................................... 7-3-2
7-4 Représentation graphique de données statistiques à une
variable .................................................................................................. 7-4-1
Diagramme normal de probabilité (NPPlot) ......................................................
Histogramme à barres (Histogram) ...................................................................
Graphique Med-Box (MedBox) .........................................................................
Graphique à boîte à moustaches modifiée (ModBox) .......................................
Courbe de distribution normale (NDist) .............................................................
Graphique à ligne brisée (Broken) ....................................................................
7-4-1
7-4-2
7-4-2
7-4-3
7-4-3
7-4-4
7-5 Représentation graphique de données statistiques à deux
variables ................................................................................................ 7-5-1
Représentation d’un diagramme à nuages de points et d’un graphique
à ligne xy ........................................................................................................... 7-5-1
Représentation graphique d’une régression ..................................................... 7-5-2
Représentation graphique des résultats d’une régression calculée
antérieurement .................................................................................................. 7-5-4
Représentation graphique d’une régression linéaire ......................................... 7-5-5
Représentation graphique Med-Med ................................................................ 7-5-6
Représentation graphique d’une régression quadratique, cubique et
quartique ........................................................................................................... 7-5-7
Représentation graphique d’une régression logarithmique ............................... 7-5-9
Représentation graphique d’une régression exponentielle ( y = a·eb · x ) ........... 7-5-10
Représentation graphique d’une régression exponentielle ( y = a·bx) .............. 7-5-11
Représentation graphique d’une régression de puissance ( y = a·xb) ............. 7-5-12
Représentation graphique d’une régression sinusoïdale
( y = a·sin(b·x + c) + d) ..................................................................................... 7-5-13
20030101
7
Table des matières
Représentation graphique d’une régression logistique ( y = 1 + ac·e–b·x ) ........... 7-5-14
Superposition de la courbe d’une fonction à un graphique statistique ............ 7-5-15
7-6 Utilisation de la barre d’outils de la fenêtre de graphique
statistique .............................................................................................. 7-6-1
7-7 Exécution de calculs statistiques ....................................................... 7-7-1
Affichage des résultats d’un calcul statistique à une variable ...........................
Affichage des résultats d’un calcul statistique à deux variables .......................
Affichage des résultats d’un calcul de régression .............................................
Calcul résiduel ...................................................................................................
Copie d’une formule de régression dans l’application Graphe & Table .............
7-7-1
7-7-2
7-7-3
7-7-3
7-7-4
7-8 Calcul de test, d’intervalle de confiance et de probabilité ............... 7-8-1
7-9 Tests ....................................................................................................... 7-9-1
Liste des commandes de test ........................................................................... 7-9-2
7-10 Intervalles de confiance ..................................................................... 7-10-1
Liste des commandes de l’intervalle de confiance .......................................... 7-10-2
7-11 Distribution ......................................................................................... 7-11-1
Liste de commandes des distributions ............................................................. 7-11-2
7-12 Variables du système statistique ...................................................... 7-12-1
Chapitre 8 Emploi de l’application Géométrie
8-1 Aperçu de l’application Géométrie ..................................................... 8-1-1
Lancement de l’application Géométrie .............................................................. 8-1-3
Menus et boutons de l’application Géométrie ................................................... 8-1-3
8-2 Tracé de figures .................................................................................... 8-2-1
Emploi du menu Draw ....................................................................................... 8-2-1
Emploi du sous-menu Special Shape ............................................................... 8-2-9
Emploi du sous-menu Construct ..................................................................... 8-2-12
Transformation à l’aide d’une matrice ou d’un vecteur
(Transformation générale) ............................................................................... 8-2-19
8-3 Edition de figures ................................................................................. 8-3-1
Sélection et désélection de figures ................................................................... 8-3-1
Déplacement et copie de figures ....................................................................... 8-3-3
Emploi de la case de mesure ............................................................................ 8-3-4
8-4 Contrôle de l’aspect de la fenêtre géométrique ................................ 8-4-1
Paramétrage de la fenêtre d’affichage ..............................................................
Sélection du réglage d’axes ..............................................................................
Activation et désactivation de l’affichage de la grille des entiers ......................
Zoom .................................................................................................................
Emploi de la main pour décaler l’image affichée ...............................................
8-4-1
8-4-1
8-4-2
8-4-3
8-4-5
8-5 Travail avec animations ....................................................................... 8-5-1
Emploi des commandes d’animation ................................................................ 8-5-1
8-6 Emploi de l’application Géométrie avec d’autres applications ........ 8-6-1
Glisser-déposer ................................................................................................. 8-6-1
Copier et coller .................................................................................................. 8-6-5
Données reliées dynamiquement ...................................................................... 8-6-5
20030101
8
Table des matières
8-7 Gestion des fichiers de l’application Géométrie ............................... 8-7-1
Opérations sur les fichiers ................................................................................. 8-7-1
Opérations sur les dossiers ............................................................................... 8-7-4
Chapitre 9 Emploi de l’application Résolution numérique
9-1 Aperçu de l’application Résolution numérique ................................. 9-1-1
Lancement de l’application Résolution numérique ............................................ 9-1-1
Fenêtre de l’application Résolution numérique ................................................. 9-1-1
Menus et boutons de la résolution numérique .................................................. 9-1-1
9-2 Emploi de la résolution numérique ..................................................... 9-2-1
Chapitre 10 Emploi de l’application eActivity
10-1 Aperçu de l’application eActivity ...................................................... 10-1-1
Lancement de l’application eActivity ...............................................................
Fenêtre de l’application eActivity .....................................................................
Menus et boutons de l’application eActivity ....................................................
Barre d’état de l’application eActivity ..............................................................
Opérations de touches eActivity ......................................................................
10-1-1
10-1-1
10-1-2
10-1-4
10-1-4
10-2 Création d’une eActivity .................................................................... 10-2-1
Opérations de base pour la création d’une eActivity ....................................... 10-2-1
Gestion des fichiers eActivity .......................................................................... 10-2-3
10-3 Insertion de données dans une eActivity ......................................... 10-3-1
Insertion d’une ligne de texte .......................................................................... 10-3-1
Insertion d’une ligne de calcul ......................................................................... 10-3-3
Insertion d’un bandeau de données d’application ........................................... 10-3-5
Déplacement d’informations entre l’application eActivity et d’autres
applications ................................................................................................... 10-3-10
Insertion d’une ligne de lien géométrique ..................................................... 10-3-12
10-4 Travail avec des fichiers eActivity .................................................... 10-4-1
Ouverture d’une eActivity existante ................................................................
Parcourir le contenu d’une eActivity ................................................................
Edition du contenu d’une eActivity ..................................................................
Ouverture d’un bandeau .................................................................................
Modification des données d’un bandeau ........................................................
Sauvegarde d’une eActivity éditée ..................................................................
10-4-1
10-4-2
10-4-2
10-4-2
10-4-3
10-4-3
Chapitre 11 Emploi de l’application Présentation
11-1 Aperçu de l’application Présentation ............................................... 11-1-1
Lancement de l’application Présentation .........................................................11-1-2
Fenêtre de l’application Présentation ............................................................... 11-1-2
Menus et boutons de l’application Présentation ..............................................11-1-3
Précautions concernant la capture d’écran ...................................................... 11-1-4
11-2 Création d’une présentation .............................................................. 11-2-1
Ajout d’une page vierge à une application .......................................................11-2-2
11-3 Gestion des fichiers de présentation ............................................... 11-3-1
20030101
9
Table des matières
11-4 Affichage d’une présentation ............................................................ 11-4-1
Affichage automatique .................................................................................... 11-4-1
Affichage manuel ............................................................................................ 11-4-2
Répétition d’une présentation ......................................................................... 11-4-3
11-5 Edition des pages d’une présentation .............................................. 11-5-1
La palette d’outils d’édition ..............................................................................
Accès au mode d’édition .................................................................................
Edition .............................................................................................................
Utilisation de la gomme ...................................................................................
11-5-1
11-5-1
11-5-3
11-5-7
11-6 Configuration des préférences d’une présentation ........................ 11-6-1
11-7 Précautions concernant le transfert de présentations ................... 11-7-1
Chapitre 12 Emploi de l’application Programme
12-1 Aperçu de l’application Programme ................................................. 12-1-1
Lancement de l’application Programme .......................................................... 12-1-1
Fenêtre du chargeur de programmes ............................................................. 12-1-1
Fenêtre de l’éditeur de programmes ............................................................... 12-1-3
12-2 Création d’un nouveau programme .................................................. 12-2-1
Etapes principales de la programmation .........................................................
Création et sauvegarde d’un programme .......................................................
Exécution d’un programme .............................................................................
Pause de l’exécution d’un programme ............................................................
Arrêt de l’exécution d’un programme ..............................................................
Configuration des variables de paramètres et saisie de leurs valeurs ............
Emploi de sous-programmes ..........................................................................
12-2-1
12-2-1
12-2-5
12-2-6
12-2-6
12-2-7
12-2-8
12-3 Débogage d’un programme ............................................................... 12-3-1
Débogage après l’apparition d’un message d’erreur ......................................
Débogage d’un programme en cas de résultats imprévus ..............................
Modification d’un programme existant pour en créer un nouveau ..................
Recherche de données à l’intérieur d’un programme .....................................
12-3-1
12-3-1
12-3-2
12-3-5
12-4 Gestion des fichiers ........................................................................... 12-4-1
Changement de nom d’un fichier .................................................................... 12-4-1
Suppression d’un programme ......................................................................... 12-4-1
Changement du type de fichier ....................................................................... 12-4-2
12-5 Fonctions définies par l’utilisateur ................................................... 12-5-1
Création de nouvelles fonctions définies par l’utilisateur ................................
Exécution d’une fonction définie par l’utilisateur .............................................
Edition d’une fonction définie par l’utilisateur ..................................................
Suppression d’une fonction définie par l’utilisateur .........................................
12-5-1
12-5-3
12-5-4
12-5-4
12-6 Commandes de programmation ....................................................... 12-6-1
Emploi de cette référence ............................................................................... 12-6-1
Commandes de l’application Programme ....................................................... 12-6-2
Liste des commandes des applications ........................................................ 12-6-15
12-7 Inclusion de fonctions du ClassPad dans les programmes ........... 12-7-1
Inclusion de fonctions graphiques dans un programme ................................. 12-7-1
Emploi de fonctions coniques dans un programme ........................................ 12-7-1
Inclusion de fonctions graphiques 3D dans un programme ............................ 12-7-2
20030101
10
Table des matières
Inclusion de fonctions Graphe & Table dans un programme ..........................
Inclusion des fonctions de table et graphe de récurrence dans un
programme ......................................................................................................
Inclusion des fonctions de tri de listes dans un programme ...........................
Inclusion de fonctions graphiques et de calculs statistiques dans un
programme ......................................................................................................
12-7-2
12-7-3
12-7-3
12-7-4
Chapitre 13 Emploi du menu de configuration
13-1 Aperçu du menu de configuration .................................................... 13-1-1
13-2 Emploi du menu de configuration .................................................... 13-2-1
Spécification d’une variable ............................................................................ 13-2-2
Rétablir les réglages par défaut du menu de configuration ............................. 13-2-3
13-3 Paramètres du menu de configuration ............................................. 13-3-1
Boîte de dialogue du format de base ..............................................................
Boîte de dialogue du format de graphe ...........................................................
Boîte de dialogue du format 3D ......................................................................
Boîte de dialogue de présentation ..................................................................
Boîte de dialogue de communication ..............................................................
13-3-1
13-3-4
13-3-6
13-3-7
13-3-8
Chapitre 14 Configuration des paramètres Système
14-1 Aperçu des paramètres Système ...................................................... 14-1-1
Lancement de l’application Système .............................................................. 14-1-1
Fenêtre de l’application Système .................................................................... 14-1-1
Menus et boutons de l’application Système .................................................... 14-1-2
14-2 Gestion de l’utilisation de la mémoire .............................................. 14-2-1
Feuilles d’utilisation de la mémoire ................................................................. 14-2-1
Suppression de données d’utilisation de la mémoire ...................................... 14-2-3
14-3
14-4
14-5
14-6
Emploi de la boîte de dialogue de réinitialisation ........................... 14-3-1
Initialisation du ClassPad .................................................................. 14-4-1
Réglage du contraste de l’affichage ................................................. 14-5-1
Configuration des propriétés de l’énergie ....................................... 14-6-1
Mode d’économie d’énergie ............................................................................ 14-6-1
Extinction automatique .................................................................................... 14-6-1
Configuration des propriétés de l’énergie ....................................................... 14-6-2
14-7
14-8
14-9
14-10
14-11
14-12
Spécification de la langue d’affichage ............................................. 14-7-1
Spécification du format de clavier alphabétique ............................. 14-8-1
Optimisation de la ROM ..................................................................... 14-9-1
Spécification de l’image de fermeture ............................................ 14-10-1
Réajustement de l’alignement du panneau tactile ........................ 14-11-1
Affichage des informations concernant les versions ................... 14-12-1
Chapitre 15 Communication de données
15-1 Aperçu de la communication de données ....................................... 15-1-1
Appareils raccordables et données transférables ........................................... 15-1-1
Emploi de l’application Communication du ClassPad ..................................... 15-1-3
20030101
11
Table des matières
15-2 Raccordement du ClassPad à un autre appareil ............................. 15-2-1
Raccordement à un autre ClassPad ............................................................... 15-2-1
Raccordement à un analyseur de données EA-200 ....................................... 15-2-2
Raccordement à un ordinateur (USB) ............................................................. 15-2-3
15-3 Paramétrages de la communication ................................................. 15-3-1
Réveil .............................................................................................................. 15-3-2
15-4 Transfert de données sur un autre ClassPad .................................. 15-4-1
Sélection des données à transférer ................................................................
Envoi d’une capture d’écran ............................................................................
Attente de communication ...............................................................................
Interruption d’une communication ...................................................................
15-4-3
15-4-5
15-4-6
15-4-6
Annexe
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
Réinitialisation et initialisation du ClassPad .................................... α-1-1
Suppression d’une application .......................................................... α-2-1
Alimentation .......................................................................................... α-3-1
Nombre de chiffres et précision ......................................................... α-4-1
Fiche technique .................................................................................... α-5-1
Tableau des codes de caractères ....................................................... α-6-1
Tableau des variables système .......................................................... α-7-1
Index des commandes et des fonctions ........................................... α-8-1
Types de graphes et fonctions exécutables ..................................... α-9-1
Tableau des messages d’erreur ....................................................... α-10-1
20030601
20030101
0
0-1-1
A propos de ce mode d’emploi
A propos de ce mode d’emploi
Cette section décrit les symboles de touches utilisés dans ce mode d’emploi, l’emploi du stylet,
les éléments affichés et d’autres éléments que vous pouvez rencontrer lorsque vous utilisez le
ClassPad.
Clavier du ClassPad et panneau d’icônes
2 Panneau d’icônes
smMrSh
3 Pavé directionnel
Keyboard
ON/OFF
Clear
1 Clavier
=
(
)
,
(–)
x
7
4
1
0
y
z
8
5
2
.
^
9
6
3
EXP
÷
쎹
−
+
EXE
1 Clavier
Les touches du clavier du ClassPad sont représentées dans ce mode d’emploi par des
illustrations identiques aux touches sur lesquelles il faut appuyer.
Exemple 1 : Une touche dans le texte
Appuyez sur k pour afficher le clavier tactile.
Exemple 2 : Plusieurs touches d’une opération
c2+3-4+10E
Lorsque vous voyez une série de touches comme celle-ci, appuyez simplement dessus dans
l’ordre indiqué, de gauche à droite.
2 Panneau d’icônes
Une opération exigeant que l’on tape sur une icône dans le panneau d’icônes est indiquée
dans ce mode d’emploi par l’illustration de l’icône correspondante.
Exemple 1 : Tapez sur m pour afficher le menu d’applications.
Exemple 2 : Tapez sur
pour annuler l’opération en cours.
3 Pavé directionnel
Le fonctionnement du pavé directionnel est représenté par des boutons fléchés indiquant la
partie du pavé directionnel concernée: f, c, d, e.
Exemple 1 : Utilisez d ou e pour déplacer le curseur sur l’écran.
Exemple 2 : dddd
Cet exemple indique qu’il faut appuyer quatre fois sur d.
20030101
0-1-2
A propos de ce mode d’emploi
Touches, menus et autres commandes affichés
4 Barre de menus
5 Barre d’outils
Onglets
6 Clavier tactile
4 Barre de menus
Les noms des menus et les commandes sont indiqués dans le texte entre crochets. Les
exemples suivants montrent l’emploi typique d’un menu.
Exemple 1 : Tapez sur le menu O, puis tapez sur [Keyboard].
Exemple 2 : Tapez sur [Analysis], [Sketch], puis sur [Line].
20030101
0-1-3
A propos de ce mode d’emploi
5 Barre d’outils
L’emploi d’un bouton de la barre d’outils est indiqué par l’illustration du bouton concerné.
Exemple 1: Tapez sur $ pour représenter graphiquement les fonctions.
Exemple 2: Tapez sur ( pour ouvrir la fenêtre de l’éditeur de listes.
6 Clavier tactile
Les pressions de touches sur le clavier tactile qui apparaît lorsque vous appuyez sur la
touche k sont indiquées par les illustrations des touches correspondantes.
Vous pouvez changer de clavier en tapant sur les onglets en haut du clavier tactile.
Exemple 1 : baa/gw
Exemple 2 : ) Ngce*fw
Important !
• S’il faut utiliser le clavier tactile pour une opération, appuyez sur la touche k pour
afficher le clavier tactile. La pression de la touche k n’est pas indiquée dans la
procédure. Pour le détail sur la saisie de données sur le ClassPad, voir « 1-6 Saisie ».
Contenu des pages
Un numéro à trois chiffres est imprimé en haut de
chaque page. Par exemple, le numéro de page « 1-4-2 »
indique les Chapitre 1, Section 4, Page 2.
1-4-2
Applications internes
Remarque
• Les exemples d’affichage utilisés dans le mode d’emploi servent à titre informatif
seulement. Dans la réalité, le texte et les valeurs peuvent être différents des exemples du
mode d’emploi.
20030101
Chapitre
Familiarisation
1-1
1-2
1-3
1-4
1-5
1-6
1-7
1-8
Aperçu
Mise sous et hors tension
Emploi du panneau d’icônes
Applications internes
Fonctionnement de base des applications internes
Saisie
Variables et dossiers
Emploi du gestionnaire de variables
20030101
1
1-1-1
Aperçu
1-1 Aperçu
Côté
Avant
@
1
2
3
smMrSh
6
7
8
Keyboard
Clear
=
(
9
ON/OFF
)
,
(–)
x
7
4
1
0
y
z
8
5
2
.
÷
^
9
쎹
6
3
−
+
4
EXP
EXE
5
0
Arrière
#$
P
20030101
!
1-1-2
Aperçu
Description des éléments
Les numéros précédant chaque élément ci-dessous correspondent aux numéros sur
l’illustration de la page 1-1-1.
Avant
1 Ecran tactile
L’écran tactile montre les formules des calculs, les résultats des calculs, les graphiques et
d’autres informations. Le stylet fourni avec le ClassPad peut être utilisé pour saisir des
données et effectuer d’autres opérations sur l’écran tactile.
2 Stylet
Le stylet est conçu spécialement pour les opérations qui s’effectuent sur l’écran tactile. Il se
glisse dans son logement sur le côté droit du ClassPad lorsqu’il n’est pas utilisé. Pour le
détail, voir « Emploi du stylet » à la page 1-1-4.
3 Panneau d’icônes
Pour exécuter une fonction il suffit de taper sur l’icône correspondante. Voir « 1-3 Emploi du
panneau d’icônes » pour le détail.
4 Touche o
Une pression de cette touche met sous et hors tension le ClassPad. Voir « 1-2 Mise sous et
hors tension » pour le détail.
5 Touche c
• Pendant la saisie de données, cette touche supprime toutes les données saisies sur la
ligne. Pour le détail, voir « Saisie de base » à la page 1-6-3.
• Pendant un calcul, la touche c interrompt le calcul. Pour le détail, voir « Suspension
et arrêt d’une opération » à la page 1-5-10.
6 Pavé directionnel (fcde)
Le pavé directionnel sert à déplacer le curseur de texte, de sélection et d’autres outils de
sélection sur l’écran.
7 Touche k
Cette touche sert à afficher ou masquer le clavier tactile. Pour le détail, voir « Emploi du
clavier tactile » à la page 1-6-1.
8 Touche K
• Pendant la saisie de valeurs numériques, d’expressions ou de texte, cette touche sert à
effacer le caractère à la gauche du curseur. Pour le détail, voir « Saisie de base » à la
page 1-6-3.
• Une pression de la touche K pendant un calcul suspend le calcul. Pour le détail, voir
« Suspension et arrêt d’une opération » à la page 1-5-10.
20030101
1-1-3
Aperçu
9 Clavier
Ces touches servent à saisir des valeurs et des opérateurs. Voir « 1-6 Saisie » pour le détail.
0 Touche E
Cette touche exécute le calcul.
Côté
! Port de communication 3 broches
Raccordez le câble de communication à ce port pour échanger des données avec un autre
ClassPad ou un analyseur de données CASIO. Voir « Chapitre 15 – Communication de
données » pour le détail.
@ Port de communication 20 broches
Raccordez le câble de communication à ce port pour échanger des données avec un
ordinateur. Voir « Chapitre 15 – Communication de données » pour le détail.
Arrière
# Logement des piles
Contient les quatre piles de taille AAA qui alimentent le ClassPad. Pour le détail, voir
« Alimentation » à la page α-3-1.
$ Bouton P
Ce bouton sert à réinitialiser le ClassPad. Pour le détail, voir « Réinitialisation de la RAM » à
la page α-1-2.
20030101
1-1-4
Aperçu
Emploi du stylet
La plupart du temps, la saisie de valeurs et de formules, l’exécution de commandes et
d’autres opérations peuvent être effectuées à l’aide du stylet.
k Ce que l’on peut faire avec le stylet
Taper
Glisser
• Correspond à un clic de la souris.
• Le taper de l’écran tactile doit être léger.
• Le taper sert à afficher un menu, exécuter la
commande d’un bouton, rendre une fenêtre
active, etc.
• Correspond au glisser avec la souris.
• Pour le glisser, il faut tenir l’extrémité du stylet
sur l’écran tactile tout en le déplaçant.
• Le glisser sert à changer le réglage d’un
curseur ou d’une commande à l’écran, à
déplacer une formule, etc.
Important !
• Attention de ne pas perdre le stylet. Lorsque vous ne l’utilisez plus, rangez-le
immédiatement dans son logement.
• Veillez à ne pas endommager l’extrémité du stylet. L’écran tactile pourrait sinon être rayé ou
endommagé.
• N’utilisez que le stylet fourni avec le ClassPad ou un instrument similaire pour toucher
l’écran tactile. Ne jamais utiliser de crayon, stylo ou autre instrument d’écriture.
20030101
1-2-1
Mise sous et hors tension
1-2 Mise sous et hors tension
Mise sous tension
Vous pouvez mettre le ClassPad sous tension en appuyant sur la touche o ou en tapant
sur l’écran tactile avec le stylet.
• Si vous mettez le ClassPad sous tension quand il est en veille, la fenêtre affichée à sa mise
hors tension réapparaît. Voir « Rappel de contexte » ci-dessous.
• La toute première fois que vous mettez le ClassPad sous tension, il faut effectuer quelques
réglages. Pour le détail, voir « Informations préliminaires » au début de ce mode d’emploi
(page 1).
Mise hors tension
Pour mettre le ClassPad hors tension, appuyez sur la touche o pendant deux secondes
environ ou jusqu’à ce que l’écran de fermeture apparaisse. Pour le détail sur l’écran de
fermeture, voir « 14-10 Spécification de l’image de fermeture ».
Important !
Le ClassPad présente aussi une fonction d’extinction automatique. C’est-à-dire qu’il se met
automatiquement hors tension s’il n’est pas utilisé pendant un certain temps. Pour le détail,
voir « Extinction automatique » à la page 14-6-1.
Bien que le ClassPad se vide lorsque vous l’éteignez, certaines opérations internes
continuent d’être effectuées un bref instant. C’est pourquoi il faut attendre au moins un
minute avant de le rallumer.
Rappel de contexte
Chaque fois que le ClassPad est éteint (mise hors tension ou extinction automatique) le
contexte actuel et les données de la RAM sont sauvegardés, et le ClassPad se met « en
veille ». Si vous mettez le ClassPad sous tension lorsqu’il est en veille, le contexte et les
données de la RAM sont rétablis tels qu’ils étaient avant l’extinction.
20030101
1-2-2
Mise sous et hors tension
Limitation de la durée de veille
Le réglage [Power Save Mode] (Mode d’économie d’énergie) (page 14-6-1) peut être utilisé
pour limiter la durée de l’état de veille et de validité du rappel du contexte. Si vous spécifiez
« 1 day » pour [Power Save Mode], par exemple, le ClassPad restera en veille pendant un
jour seulement après sa mise hors tension. Ensuite, l’alimentation sera complètement
coupée et toutes les données sauvegardées par le rappel de contexte seront effacées.
La mise sous tension du ClassPad à partir de l’état de veille et la mise sous tension à partir
de l’extinction complète se différencient de la façon suivante.
k Mise sous tension à partir de l’état de veille
L’appareil s’allume immédiatement et toutes les données sauvegardées par le rappel de
contexte sont rétablies.
k Mise sous tension à partir de l’extinction complète
1. Appuyez sur la touche o ou tapez sur l’écran du ClassPad.
• La routine de démarrage s’active. Elle dure un certain temps.
2. Le menu d’applications apparaît lorsque l’alignement du panneau tactile est terminé.
Conseil
• Voir « 14-6 Configuration des propriétés de l’énergie » pour de plus amples informations sur le
changement du paramètre [Power Save Mode].
20030101
1-3-1
Emploi du panneau d’icônes
1-3 Emploi du panneau d’icônes
Le panneau d’icônes contient sept icônes permanentes sous l’écran tactile.
Il suffit de taper sur une icône pour exécuter la fonction correspondante.
Le tableau suivant explique ce que l’on peut faire avec les différentes icônes.
Fonction
Tapez sur
cette icône :
Si vous voulez :
Afficher le menu [Settings] pour configurer le ClassPad
Voir « Emploi du menu de paramètres » à la page 1-5-8.
s
Afficher le menu d’applications
Voir « 1-4 Applications internes » pour le détail.
m
Lancer l’application Principale
Voir « Chapitre 2 – Emploi de l’application Principale » pour le détail.
M
Redimensionner la fenêtre active (lorsque deux fenêtres sont affichées)
pour qu’elle remplisse tout l’écran, ou revenir à l’affichage des deux
fenêtres
Voir « Affichage de deux fenêtres » à la page 1-5-1.
r
Echanger la fenêtre supérieure et la fenêtre inférieure (lorsque deux
fenêtres sont affichées)
Voir « Affichage de deux fenêtres » à la page 1-5-1.
S
Capturer l’écran affiché pour le transférer sur un ordinateur ou l’utiliser
pour une présentation
Voir « Chapitre 11 – Emploi de l’application Présentation » et
« Chapitre 15 – Communication de données ».
h
Effectuer la même opération que la touche ESC d’un ordinateur.
Selon l’application utilisée, l’opération exécutée varie.
20030101
1-4-1
Applications internes
1-4 Applications internes
Le menu d’applications s’affiche par une tape de m sur le panneau d’icônes.
Le tableau suivant indique les noms des menus des applications internes et ce que l’on peut
faire avec chacune d’elles.
Sélectionnez
cette icône :
Pour effectuer ce type d’opération :
Voir Chapitre :
• Calculs généraux, calculs de fonctions compris
• Calculs matriciels
• Système algébrique pour ordinateur
J
2
• Accès à la fonction eActivity
A
10
• Création d’une liste de données
• Exécution de calculs statistiques
• Représentation graphique de statistiques
I
7
T
3
• Exécutions de calculs séquentiels
• Résolutions d’expressions de récurrence
H
6
• Représentation graphique d’une section conique
C
4
• Représentation graphique de la fonction 3D z = f(x,y)
D
5
• Tracé de figures géométriques
• Création de figures animées
G
8
• Obtention de la valeur d’une variable dans une équation,
sans transformation ou simplification de l’équation
N
9
P
11
p
12
B
15
Y
14
• Enregistrement d’une fonction et création d’une table de
solutions par substitution des différentes valeurs spécifiées
comme variables
• Représentation graphique d’une fonction
• Création et exécution d’une présentation à partir des fenêtres
des différentes applications du ClassPad
• Enregistrement d’un nom de fichier dans la zone de
programmation
• Ecriture d’un programme ou exécution d’un programme
• Echange de données avec un autre ClassPad, un ordinateur
ou une autre machine
• Vider la mémoire
• Régler le contraste
• Régler d’autres paramètres du système
Conseil
• Les applications internes sont aussi appelées « applications didactiques ». En plus des
applications didactiques, vous pouvez installer des ajouts, si nécessaire.
20030101
1-4-2
Applications internes
Lancement d’une application interne
Procédez de la façon suivante pour lancer une application interne.
u Opérations sur le ClassPad
(1) Sur le panneau d’icônes, tapez sur m pour afficher le menu d’applications.
Bouton de défilement
vers le haut
Barre de défilement
Bouton de défilement
vers le bas
Menu d’applications
(2) Si vous ne voyez pas l’icône de l’application que vous voulez dans le menu, tapez sur
les boutons de défilement ou tirez sur la barre de défilement pour voir les autres
icônes.
(3) Tapez sur une icône pour lancer l’application correspondante.
Conseil
• Vous pouvez aussi lancer l’application Principale en tapant sur M dans le panneau d’icônes. Voir
« 1-3 Emploi du panneau d’icônes » pour le détail.
Opérations sur le menu d’applications
Les opérations suivantes peuvent être effectuées lorsque le menu d’applications est affiché.
• Lancement d’une application
Voir « Lancement d’une application interne » ci-dessus.
• Affichage des applications par groupe (Applications didactiques, Applications ajoutées,
Toutes les applications)
Voir « Emploi de groupes d’applications » à la page 1-4-3.
• Déplacement ou échange d’icônes
Voir « Déplacement d’une icône » à la page 1-4-3 et « Echange de deux icônes » à la
page 1-4-4.
• Suppression d’une application
Voir « Suppression d’une application » à la page α-2-1.
20030101
1-4-3
Applications internes
k Emploi de groupes d’applications
Vous pouvez utiliser des groupes d’applications pour spécifier le type d’applications devant
apparaître sur le menu d’applications.
Pour sélectionner un groupe d’applications, tapez dans la case dans le coin supérieur droit
du menu d’applications et sélectionnez le groupe souhaité dans la liste qui apparaît.
Pour afficher ces icônes :
Sélectionnez ce groupe
d’applications :
Icônes d’applications didactiques seulement
Educational
Applications ajoutées seulement
Additional
Applications didactiques et applications ajoutées
All
Conseil
• Rien n’apparaît sur le menu d’applications si vous sélectionnez le groupe « Additional » alors
qu’aucune application n’a été ajoutée.
k Déplacement d’une icône
Pour déplacer une icône sur le menu d’applications vous pouvez procéder de la façon
suivante.
20030101
1-4-4
Applications internes
u Opérations sur le ClassPad
(1) Sur le panneau d’icônes, tapez sur m pour afficher le menu d’applications.
(2) Tapez sur s pour afficher le menu [Settings].
(3) Tapez sur [Move Icon].
(4) Tapez sur l’icône que vous voulez déplacer (ici J).
• L’icône est sélectionnée.
(5) Tapez sur l’icône qui doit être suivie de la première (ici C).
• L’icône est déplacée.
k Echange de deux icônes
Effectuez les opérations suivantes pour échanger deux icônes sur le menu d’applications.
u Opérations sur le ClassPad
(1) Sur le panneau d’icônes, tapez sur m pour afficher le menu d’applications.
(2) Tapez sur s pour afficher le menu [Settings].
(3) Tapez sur [Swap Icon].
(4) Tapez sur une des icônes.
• L’icône est sélectionnée.
(5) Tapez sur l’autre icône (celle avec laquelle vous voulez l’échanger).
• Les deux icônes sont échangées.
20030101
1-5-1
Fonctionnement de base des applications internes
1-5 Fonctionnement de base des applications internes
Vous trouverez ici des informations de base et des explications sur les opérations communes
à toutes les applications internes.
Fenêtre d’application
La fenêtre d’une application interne présente les éléments suivants.
}
}
Barre de menus
Barre d’outils
Fenêtre de l’application
Clavier tactile (page 1-6-1)
}
Barre d’état
Affichage de deux fenêtres
Dans de nombreuses applications, l’écran est partagé entre la fenêtre supérieure et la
fenêtre inférieure, qui contiennent chacune des informations différentes. L’écran suivant
montre l’application Coniques, où la fenêtre supérieure est utilisée pour écrire les
expressions et la fenêtre inférieure pour la représentation graphique.
Fenêtre supérieure
Fenêtre inférieure
20030101
1-5-2
Fonctionnement de base des applications internes
Lorsque deux fenêtres sont utilisées, la fenêtre sélectionnée (celle qui est opérationnelle) est
appelée « fenêtre active ». Les éléments de la barre de menus, de la barre d’outils et de la
barre d’état s’appliquent à la fenêtre active. La fenêtre active est indiquée par un cadre épais.
u Changer de fenêtre active
Lorsque deux fenêtres sont affichées, tapez quelque part à l’intérieur de la fenêtre qui n’est
pas entourée d’un cadre épais pour en faire la fenêtre active.
• Il n’est pas possible de changer de fenêtre active pendant l’exécution d’une opération sur
cette fenêtre.
u Agrandir la fenêtre active de sorte qu’elle remplisse tout l’écran
Lorsque deux fenêtres sont affichées, tapez sur r. La fenêtre active remplit tout l’écran.
Pour revenir aux deux fenêtres, tapez de nouveau sur r.
u Echanger les fenêtres supérieure et inférieure
Lorsque deux fenêtres sont affichées, tapez sur S. La fenêtre supérieure devient la fenêtre
inférieure et inversement. L’échange de fenêtres n’a aucun effet sur leur état. Par exemple, si
la fenêtre supérieure est active lorsque vous tapez sur S , elle le reste lorsqu’elle devient la
fenêtre inférieure.
Emploi de la barre de menus
La barre de menus apparaît dans la partie supérieure de la fenêtre de chaque application.
Cette barre contient les menus accessibles de la fenêtre active.
} Barre de menus
Il suffit de taper dans la barre de menus pour afficher ses commandes, options et
paramètres et sélectionner celui dont vous avez besoin. Certains éléments du menu n’offrent
qu’un seul choix comme indiqué dans l’exemple 1 ci-dessous, tandis que d’autres éléments
ont un sous-menu d’options comme dans l’exemple 2.
20030101
1-5-3
Fonctionnement de base des applications internes
Exemple 1 : Sélection de l’option [Copy] dans le menu [Edit]
u Opérations sur le ClassPad
(1) Tapez sur [Edit].
(2) Tapez sur [Copy].
• Le contenu du menu [Edit] apparaît.
• La copie est exécutée.
Exemple 2 : Sélection de [lim], un sous-menu de [Calculation] dans le menu [Action]
u Opérations sur le ClassPad
(1) Tapez sur [Action].
(2) Tapez sur [Calculation].
• Le contenu du menu [Action] apparaît.
(3) Tapez sur [lim].
• « lim( » est saisi.
20030101
• Le contenu du sous-menu [Calculation]
apparaît.
1-5-4
Fonctionnement de base des applications internes
Emploi du menu O
Le menu O apparaît dans le coin supérieur gauche de la fenêtre de chaque application,
sauf pour l’application Système.
k Eléments du menu O
Les éléments qui apparaissent sur le menu O sont les suivants.
1
2
3
4
1 [Settings] sert à afficher le sous-menu [Setup] qui peut être utilisé pour paramétrer le
ClassPad. Pour de plus amples informations à ce sujet, voir « Emploi du menu de
paramètres » à la page 1-5-8.
2 [Keyboard] sert à afficher ou masquer le clavier tactile.
3 Cette zone contient une liste de toutes les fenêtres auxquelles vous pouvez accéder à
partir de l’application actuelle (par exemple, l’application Graphe & Table). Il suffit de
taper sur une option du menu pour afficher la fenêtre correspondante et la rendre active.
Pour le détail, voir « Emploi du menu O pour accéder aux fenêtres » à la page 1-5-5.
4 [Close] sert à fermer la fenêtre active actuelle, sauf dans les cas suivants.
• Une seule fenêtre est affichée.
• La fenêtre active ne peut pas être fermée par l’application utilisée.
Par exemple, vous ne pouvez pas fermer la fenêtre de l’éditeur de graphes à partir de
l’application Graphe & Table.
20030101
1-5-5
Fonctionnement de base des applications internes
k Emploi du menu O pour accéder aux fenêtres
La plupart des applications du ClassPad peuvent afficher simultanément deux fenêtres.
Lorsque deux fenêtres sont affichées, celle qui est entourée d’un cadre épais est la fenêtre
active. Le menu et la barre d’outils affichés sont ceux de la fenêtre active.
Vous pouvez utiliser le menu O pour changer de fenêtre active et en afficher une autre.
u Exemple de sélection de fenêtre (Graphe & Table)
e
e
(1) La fenêtre graphique est
active.
(2) Tapez sur O puis sur
[Graph Editor].
e
e
(4) Tapez sur O puis sur
[List Editor].
(5) La fenêtre de l’éditeur
de listes devient
active.
20030101
(3) La fenêtre de l’éditeur de
graphes devient active.
1-5-6
Fonctionnement de base des applications internes
Emploi des cases à cocher
Les cases à cocher montrent le statut actuel d’une option dans une boîte de dialogue, c’està-dire si l’option est validée ou invalidée. Une option est validée (sélectionnée) lorsqu’elle est
cochée et invalidée (non sélectionnée) lorsqu’elle n’est pas cochée.
Il suffit de taper sur la case d’une option pour valider ou invalider cette option.
Option validée
Option invalidée
Les cases à cocher apparaissent aussi sur les menus. Les cases à cocher des menus
fonctionnent de la même manière que les cases à cocher des boîtes de dialogue.
Option invalidée
Option validée
20030101
1-5-7
Fonctionnement de base des applications internes
Emploi de boutons d’options
Les boutons d’options sont utilisés dans les boîtes de dialogue contenant une liste d’options
à sélectionner. Un bouton d’option noir indique que l’option est sélectionnée tandis qu’un
bouton d’option vide indique que l’option n’est pas sélectionnée.
Tapez sur « Français ».
« Français » est sélectionné
et « English » est
désélectionné.
Les boutons d’options apparaissent aussi sur les menus. Les boutons d’options dans les
menus fonctionnent de la même manière que les boutons d’options dans les boîtes de
dialogue.
20030101
1-5-8
Fonctionnement de base des applications internes
Emploi du menu de paramètres
Vous pouvez accéder au menu [Settings] en tapant sur s dans le panneau d’icônes, ou
en tapant sur le menu O dans la barre de menus et en sélectionnant le sous-menu [Settings].
Le menu [Settings] contient un certain nombre de préférences de base qui s’appliquent à
toutes les applications internes du ClassPad. Le tableau suivant montre tous les sous-menus
et toutes les commandes qui figurent dans le menu [Settings].
Eléments des sous-menus/menus
Basic Format
Graph Format
3D Format
Presentation
Setup
Communication
Default Setup
View Window
Variable Manager
Full Screen
Window
Form
Description
Affiche une boîte de dialogue pour le paramétrage
des réglages correspondants. Voir « 13-3
Paramètres du menu de configuration » pour le
détail.
Rétablit tous les réglages par défaut (sauf pour le
dossier actuel). Voir « 13-3 Paramètres du menu
de configuration » pour le détail.
Affiche une boîte de dialogue pour la configuration
de la plage d’affichage et d’autres réglages
graphiques. Pour le détail, voir les explications
relatives aux applications graphiques (Graphe &
Table, Coniques, Graphe 3D, Statistiques, etc.)
Ouvre le gestionnaire de variables. Voir « 1-8
Emploi du gestionnaire de variables » pour le détail.
Agrandit la fenêtre active, lorsque deux fenêtres
sont affichées, pour qu’elle remplisse tout l’écran.
Half Screen
Affiche deux fenêtres lorsqu’une seule fenêtre
occupe l’écran dans les applications supportant le
partage d’écran.
Swap Screen
Echange les fenêtres, lorsque deux fenêtres sont
affichées pour que la fenêtre supérieure prenne la
place de la fenêtre inférieure, et inversement.
C’est la même fonction que celle de l’icône
sur
le panneau d’icônes.
Default Screen State
Rétablit les réglages par défaut de la fenêtre pour
l’application actuelle.
20030101
1-5-9
Fonctionnement de base des applications internes
Emploi de la barre d’outils
La barre d’outils se trouve directement sous la barre de menus d’une fenêtre d’application.
Elle contient les boutons de la fenêtre actuellement active.
} Barre d’outils
k Barre d’outils
Normalement, il suffit de taper sur un bouton de la barre pour exécuter la commande
correspondante. Certains boutons, toutefois, ont une flèche v. En tapant sur cette flèche,
une liste d’options apparaît.
Liste d’options
k Commutation de barres d’outils
Les boutons de certaines applications ne peuvent pas tous apparaître dans une seule barre
d’outils. Dans ce cas, ceux qui n’apparaissent pas se trouvent sur une seconde barre d’outils.
Lorsqu’il y a deux barres d’outils, chacune d’elles a une flèche à sa droite : la barre d’outils 1
a un bouton u tandis que la barre d’outils 2 a un bouton t. Il suffit alors de taper sur un de
ces boutons pour passer d’une barre d’outils à l’autre.
Tapez ici pour
changer de barre
Conseil
• Dans ce manuel, aucune distinction n’est faite entre la barre d’outils 1 et la barre d’outils 2.
Si un bouton se trouve sur la barre d’outils 2 (dans l’exemple ci-dessus le bouton
)
l’instruction sera simplement « tapez sur
».
20030101
1-5-10
Fonctionnement de base des applications internes
Informations de la barre d’état
La barre d’état apparaît au bas de la fenêtre de chaque application.
Barre d’état
1
2 3
1 Information concernant l’application actuelle
2 Indicateur du niveau des piles
....................... piles pleines
....................... piles à moitié pleines
....................... piles faibles
3 Cet indicateur clignote entre et pendant une opération.
apparaît pour indiquer qu’une opération est suspendue.
Important !
• Veillez à remplacer les piles dès que possible lorsque l’indicateur de niveau des piles
indique
(piles à moitié pleines).
• Remplacez immédiatement les piles lorsque l’indicateur de niveau des piles indique
(piles faibles). A ce niveau, la communication de données et certaines fonctions sont
impossibles.
• Le message suivant indique que les piles sont presque mortes. Remplacez immédiatement
toutes les piles lorsque ce message apparaît.
Batteries are extremely low!
Replace batteries immediately!
• Voir page α-3-2 pour le détail sur le remplacement des piles.
Suspension et arrêt d’une opération
De nombreuses applications internes offrent des fonctions pour suspendre ou arrêter
(interrompre) le calcul d’une expression, la représentation graphique et d’autres opérations.
k Suspension d’une opération
Appuyez sur la touche K pendant le calcul d’une expression, la représentation
graphique ou d’autres opérations pour suspendre l’opération en cours. Pour continuer,
appuyez une nouvelle fois sur la touche K.
20030101
1-5-11
Fonctionnement de base des applications internes
Exemple : Suspendre la représentation graphique d’une fonction puis continuer
u Opérations sur le ClassPad
(1) Utilisez l’application Graphe & Table pour la représentation graphique.
• Pour le détail sur le graphisme, voir « Chapitre 3 – Emploi de l’application Graphe &
Table ».
(2) Lorsque la courbe est tracée, appuyez sur la touche
K.
• Le tracé s’arrête et
barre d’état.
apparaît sur le côté droit de la
Le tracé de la courbe
s’arrête à l’endroit où vous
appuyez sur K.
(3) Pour continuer le tracé, appuyez de nouveau sur la
touche K.
• La courbe continue d’être tracée.
k Arrêt d’une opération (Interruption)
Il faut appuyer sur la touche c pendant le calcul d’une expression, la représentation
graphique d’une fonction ou d’autres opérations pour arrêter l’opération en cours.
Exemple : Arrêter le tracé d’une courbe
u Opérations sur le ClassPad
(1) Utilisez l’application Graphe & Table pour tracer une courbe.
• Pour le détail au sujet du graphisme, voir « Chapitre 3 – Emploi de l’application
Graphe & Table ».
(2) Lorsque la courbe est tracée, appuyez sur la touche c.
• Le tracé s’arrête et la boîte de dialogue suivante apparaît, ce qui indique que
l’opération est interrompue.
Boîte de dialogue
d’interruption
(3) Pour dégager cette boîte, tapez sur [OK].
• Le ClassPad revient à l’état où il était avant le tracé de la courbe.
20030101
1-6-1
Saisie
1-6 Saisie
Les données peuvent être saisies sur le ClassPad soit par le clavier numérique soit par le
clavier tactile.
En principe, toute saisie de données exigée par le ClassPad peut être effectuée par le
clavier tactile. Le clavier numérique doit être utilisé pour la saisie de données fréquentes
comme les nombres, les opérateurs arithmétiques, etc.
Emploi du clavier tactile
Le clavier tactile s’affiche au bas de l’écran tactile. Il existe différents styles de clavier tactile
selon les opérations devant être effectuées.
u Afficher le clavier tactile
Si le clavier tactile n’est pas à l’écran, appuyez sur la touche k ou tapez sur le menu
O, puis sur [Keyboard] pour le faire apparaître.
Appuyez sur
k.
Le clavier
tactile
s’affiche.
• Pour masquer le clavier tactile il suffit d’appuyer de nouveau sur la touche k.
• Les icônes r et S du panneau d’icônes sont désactivées lorsque le clavier tactile est
affiché. Pour le détail sur r et S, voir « Affichage de deux fenêtres » à la page 1-5-1.
20030101
1-6-2
Saisie
k Styles de clavier tactile
Il y a quatre styles de clavier tactile, comme indiqué ci-dessous.
• Clavier mathématique (mth)
La touche k affiche le dernier clavier utilisé dans
l’application ouverte. Si vous fermez cette application et en
ouvrez une autre, le clavier mathématique 9 initial
apparaît.
Vous pouvez utiliser le clavier mathématique (mth) pour
saisir des valeurs, des variables et des expressions. En
tapant sur les boutons inférieurs, par exemple sur [CALC]
vous pouvez afficher d’autres caractères. Pour le détail à
ce sujet, voir « Emploi du clavier mathématique (mth) » à
la page 1-6-8.
• Clavier alphabétique (abc)
Ce clavier sert à saisir des caractères alphabétiques, des
caractères grecs et d’autres caractères, ainsi que les
symboles logiques et les symboles numériques. En tapant
sur les boutons au bas du clavier, par exemple sur [MATH]
vous pouvez afficher d’autres caractères. Pour le détail à
ce sujet, voir « Emploi du clavier alphabétique (abc) » à la
page 1-6-10.
• Clavier catalogue (cat)
Ce clavier présente une liste déroulante qui peut être
utilisée pour saisir des fonctions et des commandes prêtes
à l’emploi, des variables système et d’autres fonctions
définies par l’utilisateur. Il suffit de taper sur une
commande pour la sélectionner et une nouvelle fois pour
l’insérer. Quand un élément de la liste est sélectionné, les
commandes disponibles changent. Pour le détail à ce sujet,
voir « Emploi du clavier catalogue (cat) » à la page 1-6-13.
• Clavier 2D
Ce clavier présente plusieurs modèles de saisie naturelle
de fractions, de puissances de 10, de matrices,
d’expressions de calculs de différentielles et d’intégrales,
etc. La saisie naturelle est possible dans la plupart des
applications du ClassPad. Elle ne peut toutefois pas être
utilisée dans la boîte affichant les mesures géométriques
ni lors de la spécification des données d’une liste. Pour le
détail à ce sujet, voir « Emploi du clavier 2D » à la page
1-6-15.
Conseil
• Les symboles math 2D sont d’emploi facile. Il suffit de taper sur le symbole que vous voulez
utiliser pour qu’il apparaisse dans votre application.
• Les symboles math 2D peuvent être utilisés dans la plupart des applications.
20030101
1-6-3
Saisie
k Sélection d’un style de clavier tactile
Tapez sur un des onglets en haut du clavier tactile (9, 0, ( ou )) pour
sélectionner le style de clavier souhaité.
Tapez ici.
Pour afficher le
clavier 2D
Saisie de base
Vous trouverez ici un certain nombre d’exemples illustrant la façon de procéder pour saisir
des données. Toutes les procédures décrites requièrent les conditions suivantes.
• L’application Principale doit être ouverte.
Pour le détail, voir « Lancement d’une application interne » à la page 1-4-2.
• Le clavier tactile doit être affiché.
Pour le détail, voir « Emploi du clavier tactile » à la page 1-6-1.
k Saisie d’une expression
Vous pouvez saisir des expressions tout comme vous les écrivez normalement. Il suffit
ensuite d’appuyer sur la touche E pour exécuter le calcul. Le ClassPad détermine
automatiquement l’ordre de priorité des additions, soustractions, multiplications, divisions et
expressions entre parenthèses.
• Avant tout calcul, il faut vider la mémoire du ClassPad en appuyant sur c.
Voir le Chapitre 2 pour le détail sur la saisie d’expressions.
• Utilisez la touche z ou - pour saisir le signe moins devant une valeur négative.
Exemple 1 : Simplifier –2 + 3 – 4 + 10
u Opération sur le ClassPad
Sur le clavier numérique
cz2+3-4+10E
Sur le clavier tactile
Tapez sur les touches du clavier mathématique (mth) ou du clavier 2D pour saisir
l’expression du calcul.
c9-c+d-e+baw
Si le clavier tactile n’est pas à l’écran, appuyez sur la touche k, ou tapez sur le menu
O puis sur [Keyboard]. Le clavier tactile apparaît à l’écran.
20030101
1-6-4
Saisie
Exemple 2 : Simplifier 2 (5 + 4) ÷ (23 × 5)
u Opération sur le ClassPad
Sur le clavier numérique
c2(5+4)/(23*5)E
Sur le clavier tactile
Tapez sur les touches du clavier mathématique (mth) ou du clavier 2D pour saisir
l’expression du calcul.
c9 (ou )) c(f+e)/(cd*f)w
Conseil
• Comme indiqué dans l’exemple 1 et l’exemple 2, vous pouvez saisir des calculs arithmétiques
simples avec le clavier numérique ou le clavier tactile. Pour saisir des expressions plus
complexes, les fonctions, les variables, etc. il faut utiliser le clavier tactile.
k Edition des termes saisis
Les techniques suivantes peuvent être utilisées pour modifier les termes saisis.
u Changer des termes juste après leur saisie
Lorsque le curseur se trouve à la fin des termes saisis, appuyez sur K pour supprimer le
caractère ou l’opérateur que vous voulez changer.
Exemple : Remplacer l’expression 369 × 3 par 369 × 2
(1) c369*3
(2) K
(3) 2
Conseil
• Vous pouvez aussi faire glisser le stylet sur le 3 pour le sélectionner et saisir 2 à la place.
20030101
1-6-5
Saisie
u Supprimer des opérations de touches inutiles
Utilisez det e pour faire avancer le curseur jusqu’à la droite de la touche que vous voulez
supprimer et appuyez sur K. A chaque pression de K, la commande à la gauche du
curseur est effacée.
Exemple : Remplacer l’expression 369 ×× 2 par 369 × 2
(1) c369**2
(2) dK
Conseil
• Le curseur peut être déplacé sans pression du pavé directionnel, simplement en tapant à
l’endroit voulu avec le stylet. Le curseur se positionne à cet endroit.
u Corriger une expression
Utilisez d et e pour faire avancer le curseur jusqu’à la droite de l’endroit que vous voulez
corriger et appuyez sur K.
Exemple : Remplacer cos(60) par sin(60)
(1) Utilisez le clavier mathématique (mth) pour saisir « cos(60) ».
c 9 Tcga)
Une frappe de T remplace la touche
par I et affiche un jeu de touches
permettant de saisir des fonctions
trigonométriques.
(2) Déplacez le curseur jusqu’à la droite de « cos( ».
ddd
(3) Supprimez « cos( ».
KKKK
(4) Saisissez « sin( ».
s
(5) Tapez sur I pour revenir au jeu initial de touches mathématiques (mth). Voir
« Emploi du clavier mathématique (mth) » à la page 1-6-8 pour le détail.
Conseil
• Vous pouvez aussi faire glisser le stylet sur « cos( » pour le sélectionner et saisir « sin( » à la
place.
Après avoir effectué tous les changements souhaités, appuyez sur E pour calculer le
résultat. Pour saisir le reste du calcul, revenez à la fin du calcul en appuyant sur e, puis
saisissez les termes nécessaires.
20030101
1-6-6
Saisie
u Insérer un nouveau terme au milieu d’une expression existante
Utilisez d et e pour positionner le curseur à l’endroit où vous voulez saisir un nouveau
terme et saisissez le terme nécessaire.
Exemple : Remplacer 2.362 par sin(2.362)
(1) c9c.dgx
(2) dddddd
(3) Ts
Conseil
• Vous pouvez aussi déplacer le curseur sans utiliser le pavé directionnel, simplement en tapant à
l’endroit voulu avec le stylet. Le curseur se positionne à cet endroit.
u Remplacer plusieurs termes par de nouveaux
Après avoir fait glisser le stylet sur les termes que vous voulez remplacer, saisissez les
nouveaux.
Exemple : Remplacer « 234 » dans « 1234567 » par « 0 »
(1) Saisissez « 1234567 ».
c1234567
(2) Faites glisser le stylet sur « 234 » pour le sélectionner.
(3) Saisissez « 0 ».
0
Conseil
• Vous pouvez appuyer sur la touche du clavier numérique ou du clavier tactile correspondant aux
opérations d et K.
20030101
1-6-7
Saisie
k Emploi du presse-papier pour le copier et le coller
Vous pouvez copier (ou couper) une fonction, une commande ou tout autre terme saisi dans
le presse-papier du ClassPad puis collez le contenu du presse-papier à un autre endroit.
u Copier des caractères
(1) Faites glisser le stylet sur les caractères que vous
voulez copier pour les sélectionner.
(2) Sur le clavier tactile, tapez sur G.
• Les caractères sélectionnés sont copiés dans le
presse-papier.
Les caractères sélectionnés ne
disparaissent pas lorsque vous les
copiez.
Conseil
• Vous pouvez aussi copier des caractères en tapant sur le menu [Edit], puis sur [Copy].
u Couper des caractères
(1) Faites glisser le stylet sur les caractères que vous
voulez couper pour les sélectionner.
(2) Sur le clavier tactile, tapez sur
.
• Les caractères sélectionnés sont mis dans le
presse-papier.
Les caractères coupés disparaissent
de l’écran.
Conseil
• A chaque nouvelle copie ou coupure, le contenu du presse-papier est remplacé par les nouveaux
caractères copiés ou coupés.
• Vous pouvez aussi couper des caractères en tapant sur le menu [Edit], puis sur [Cut].
u Coller le contenu du presse-papier
(1) Amenez le curseur à la position où vous voulez
coller le contenu du presse-papier.
(2) Sur le clavier tactile, tapez sur H.
• Le contenu du presse-papier est collé à la
position actuelle du curseur.
Conseil
• Le contenu du presse-papier reste dans le presse-papier après avoir été collé. Il peut donc être
collé plusieurs fois de suite.
• Le contenu du presse-papier peut aussi être collé en tapant sur le menu [Edit], puis sur [Paste].
20030101
1-6-8
Saisie
u Copier et coller un message
La « boîte de message » est une case sous la fenêtre graphique (voir Chapitre 3) où une
ligne peut être saisie et affichée.
Boîte de message
Les deux boutons à la droite de la boîte de message servent à copier le contenu de la boîte
(bouton G) ou à coller le contenu du presse-papier dans la boîte (bouton H). Le copier et
le coller s’effectuent de la même façon que sur le clavier tactile.
Opérations avancées sur le clavier tactile
Comme indiqué dans « Emploi du clavier tactile » à la page 1-6-1, il y a quatre types de
claviers tactiles : le clavier mathématique (mth), le clavier alphabétique (abc), le clavier
catalogue (cat) et le clavier 2D (2D). Dans les paragraphes suivants vous trouverez des
informations plus détaillées sur les opérations disponibles sur ces claviers et les différents
jeux de touches qu’ils contiennent.
• Le jeu initial de chaque clavier est le point de départ de toutes les explications suivantes.
k Emploi du clavier mathématique (mth)
Le clavier mathématique (mth) sert à saisir des expressions pour le calcul et des
expressions numériques. En plus du jeu initial du clavier mathématique (mth), vous avez le
choix entre quatre autres jeux, intitulés T (trigonométrie), - (calcul), K (option) et
V (variable).
u Jeu initial du clavier mathématique (mth)
Si vous restez dans la même application, le dernier clavier utilisé apparaît lorsque vous
appuyez sur la touche k.
20030101
1-6-9
Saisie
u Jeu de la touche T
Lorsque vous tapez sur la touche T, les touches de saisie des fonctions trigonométriques
s’affichent et la touche T est remplacée par la touche I. Vous pouvez basculer du
clavier T au clavier mathématique 9 initial en tapant sur cette touche. Lorsque vous
tapez sur = (hyperbolique), le clavier de saisie des fonctions hyperboliques s’affiche. Pour
revenir au clavier T, tapez de nouveau sur la touche =.
←=→
u Jeu de la touche Lorsque vous tapez sur la touche -, les touches de saisie d’expressions de calculs de
différentielles et d’intégrales, de permutations, etc. s’affichent, et la touche - est
remplacée par I. Vous pouvez basculer du clavier - au clavier mathématique 9
initial en tapant sur cette touche.
Conseil
• La fonction « solve » s’affiche par une frappe de
tandis que la fonction « dSolve » s’affiche
par une frappe de
. Voir page 2-7-39 pour le détail sur ces fonctions.
• Pour le détail sur chacune des fonctions ou chacun des symboles, voir « 2-4 Calculs de
fonctions ».
u Jeu de la touche K
Lorsque vous tapez sur la touche K, les touches permettant de saisir « < », « ≠ » et
d’autres opérateurs spéciaux s’affichent et la touche K est remplacée par I. Vous
pouvez basculer du clavier K au clavier mathématique 9 initial en tapant sur cette
touche.
Conseil
• La fonction « rSolve » s’affiche par une frappe de
fonction.
. Voir page 2-7-40 pour le détail sur cette
• Pour le détail sur chacune des fonctions et chacun des symboles, voir « 2-4 Calculs de
fonctions ».
20030101
1-6-10
Saisie
u Jeu de la touche V
Lorsque vous tapez sur la touche V, les touches permettant de saisir des variables à
caractère unique s’affichent et la touche V est remplacée par I. Vous pouvez basculer
du clavier V au clavier mathématique 9 initial en tapant sur cette touche. En tapant sur
la touche E vous pouvez afficher un nouveau jeu de touches et saisir des variables à
caractère unique majuscule.
←E→
Conseil
• Comme le nom le suggère, une variable à caractère unique désigne une variable dont le nom
consiste en un seul caractère, par exemple « a » ou « x ». Chaque caractère saisi sur le clavier
V est traité comme variable à un seul caractère. Pour saisir des noms de variables consistant
en plusieurs caractères, comme « ab » ou toute une chaîne de caractères, il faut utiliser le clavier
alphabétique (abc). Pour le détail à ce sujet, voir « Emploi de variables à caractère unique » à la
page 1-6-12.
• Pour le détail sur la touche D qui apparaît dans le coin inférieur droit des jeux de clavier
mathématique (mth), voir « Emploi de la variable de dernier résultat (ans) » à la page 2-2-2.
k Emploi du clavier alphabétique (abc)
En plus du jeu initial du clavier alphabétique (abc), vous avez le choix entre trois autres jeux
de touches à caractères alphabétiques (abc), désignés par M (caractères), n (symboles
mathématiques) et S (autres symboles).
u Jeu de touches initial du clavier alphabétique (abc)
Ce clavier sert à saisir les caractères alphabétiques minuscules. Tapez sur L pour basculer
le clavier ou sur E pour verrouiller le clavier sur les majuscules.
• Le clavier alphabétique (abc) initial est un clavier querty, similaire à un clavier d’ordinateur.
Vous pouvez bien sûr sélectionner un clavier azerty ou qwertz. Voir « 14-8 Spécification du
format du clavier alphabétique ».
20030101
1-6-11
Saisie
u Jeu de touches M
Ce jeu de touches sert à saisir les caractères grecs, les caractères cyrilliques et les
caractères accentués. Tapez sur les boutons J et K pour faire défiler d’autres touches.
Pour verrouiller le clavier sur les caractères majuscules, il suffit de taper sur E .
• Tapez sur I pour revenir au jeu initial du clavier alphabétique (abc).
u Jeu de touches n
Ce jeu de touches contient un certain nombre de symboles, représentant des expressions
mathématiques, qui sont également présents sur le clavier mathématique (mth). Tapez sur
les boutons J et K pour faire défiler les autres touches.
• Tapez sur I pour revenir au jeu initial du clavier alphabétique (abc).
u Jeu de touches S
Ce jeu de touches sert à saisir la ponctuation et les symboles. Tapez sur les boutons J et
K pour faire défiler les autres touches.
• Tapez sur I pour revenir au jeu initial du clavier alphabétique (abc).
20030101
20030601
1-6-12
Saisie
k Emploi de variables à caractère unique
Comme le nom le suggère, une variable à caractère unique désigne une variable dont le
nom consiste en un seul caractère, par exemple « a » ou « x ». La saisie des noms de
variables consistant en un seul caractère est soumise à des règles qui diffèrent de la saisie
de noms consistant en plusieurs caractères (comme « abc »).
u Saisir un nom de variable à caractère unique
Tout caractère saisi avec une des méthodes suivantes est traité comme variable à caractère
unique.
• Taper d’une touche du jeu V du clavier mathématique (mth) (page 1-6-10)
• Taper d’une touche du jeu V du clavier 2D (page 1-6-15)
• Taper de la touche X, Y, Z ou [ à la gauche de la touche 9 du clavier
mathématique (mth) ou du clavier 2D
• Pression de la touche x, y ou Z du clavier numérique.
Si vous utilisez ces opérations pour saisir une série de caractères, chacun des caractères
sera traité comme variable à caractère unique. Par exemple, si vous saisissez A, B, C,
cette série de caractères ne sera pas traitée comme la suite de caractères « abc » mais
comme l’expression mathématique a × b × c.
Conseil
• Les variables à un seul caractère décrites ci-dessus permettent d’effectuer des calculs tels qu’ils
sont écrits dans les livres.
Exemple 1 : 9VABCw
Exemple 2 : 2xyE
Conseil
• Lorsque vous saisissez une variable à un seul caractère, son nom apparaît en caractère gras et
italique. Ceci permet de savoir qu’il s’agit d’une variable à caractère unique.
20030101
1-6-13
Saisie
u Saisir une suite de caractères
Une suite de caractères (comme « list1 ») peut être utilisée dans les noms de variables, les
commandes de programme, les commentaires, etc. Pour saisir une suite de caractères il faut
utiliser le clavier alphabétique (abc).
Exemple : 0abcw
Le clavier alphabétique (abc) peut aussi être utilisé pour saisir les noms de variables à caractère
unique. Il suffit alors de saisir un seul caractère, ou de faire suivre un seul caractère d’un
opérateur mathématique.
Exemple : 0a*b+cw
Conseil
• Une variable à caractère unique saisie sur le clavier alphabétique (abc) est identique à une
variable à caractère unique saisie sur le clavier mathématique (mth).
k Emploi du clavier catalogue (cat)
Le menu « Form » du clavier catalogue sert à sélectionner les cinq catégories suivantes :
[Func] (fonctions intégrées, pages 2-4-2 et 2-7-1), [Cmd] (commandes et opérateurs
intégrés, pages 1-7-4 et 12-6-1), [Sys] (variables système, page α-7-1), [User] (fonctions
définies par l’utilisateur, page 12-5-1) et [All] (toutes les commandes, fonctions, etc.). Après
avoir sélectionné une catégorie, vous pouvez choisir un élément dans la liste alphabétique
qui apparaît sur le clavier catalogue (cat).
Conseil
• Les variables et les programmes définis par l’utilisateur ne peuvent pas être saisis par le clavier
catalogue (cat). Il faut employer le gestionnaire de variables (page 1-8-1).
• Une fonction définie par l’utilisateur doit être sauvegardée dans le dossier « library » pour
apparaître dans la liste du clavier catalogue (cat) lorsque la catégorie [User] est sélectionnée.
20030101
1-6-14
Saisie
u Configuration du clavier catalogue (cat)
Liste alphabétique des commandes,
fonctions et autres éléments disponibles
dans la catégorie sélectionnée avec
« Form ».
Tapez sur ce bouton pour sélectionner la
catégorie souhaitée ([Func], [Cmd], [Sys],
[User] ou [All]) dans la liste qui apparaît.
Tapez sur une lettre pour afficher les
commandes, fonctions ou autres éléments
commençant par cette lettre.
Tapez sur ce bouton pour saisir l’élément
actuellement sélectionné dans la liste
alphabétique.
u Utiliser le clavier catalogue (cat)
Exemple : Saisir la commande « Plot »
(1) Tapez sur ( pour afficher le clavier catalogue (cat).
(2) Tapez sur le bouton fléché v de « Form » et sélectionnez [Cmd] dans la liste de
catégories qui apparaît.
(3) Tapez sur le bouton u dans le coin inférieur droit jusqu’à ce que la touche P soit
visible.
(4) Tapez sur P.
(5) Dans la liste alphabétique, tapez sur « Plot ».
(6) Tapez sur [INPUT] pour saisir la commande.
Conseil
• Au lieu de taper sur [INPUT] à l’étape (6), vous pouvez aussi taper une seconde fois sur la
commande sélectionnée à l’étape (5) pour saisir la commande.
20030101
1-6-15
Saisie
k Emploi du clavier 2D
Le clavier 2D présente un certain nombre de modèles qui permettent de saisir des fractions,
puissances de 10, racines nième, matrices, différentielles, intégrales et d’autres expressions
complexes telles qu’elles sont écrites.
Il offre aussi un jeu de touches V qui peut être utilisé pour la saisie de variables à caractère
unique comme celles qui sont saisies par le clavier mathématique (mth).
u Jeu de touches initial du clavier 2D
Ce jeu de touches permet de saisir les expressions mathématiques telles qu’elles sont
écrites. Tapez sur les boutons J et K pour faire défiler les menus de modèles disponibles.
K →
← J
u Jeu de touches V
La touche V sert à afficher des touches par lesquelles les variables à caractère unique
peuvent être saisies et à changer la touche V en touche I. Tapez sur cette touche pour
passer du jeu V au clavier 2D initial. La touche E bascule le jeu de touches pour la saisie
de variables à caractère unique majuscule.
←E→
Conseil
• Comme le nom le suggère, une variable à caractère unique désigne une variable dont le nom
consiste en un seul caractère, par exemple « a » ou « x ». Chaque caractère saisi sur le clavier
V est traité comme variable à un seul caractère. Vous ne pouvez pas saisir des noms de
variables à plusieurs caractères comme « ab » ou des suites de caractères avec le clavier V.
Pour saisir des noms de variables consistant en une suite de caractères, il faut utiliser le clavier
alphabétique (abc). Pour le détail à ce sujet, voir « Emploi de variables à caractère unique » à la
page 1-6-12.
• Pour le détail sur la touche D qui apparaît dans le coin inférieur droit de tous les jeux du clavier
2D, voir « Emploi de la variable de dernier résultat (ans) » à la page 2-2-2.
• La saisie naturelle est possible dans la plupart des applications du ClassPad. Elle ne peut
toutefois pas être utilisée dans la boîte affichant les mesures géométriques ni lors de la
spécification des données d’une liste.
20030101
1-6-16
Saisie
u Utiliser le jeu de touches initial du clavier 2D pour la saisie naturelle
1
3
+
5
7
Exemple 1 : Saisir
(1) Sur le menu d’applications, tapez sur J pour lancer l’application Principale.
(2) Appuyez sur la touche c.
(3) Appuyez sur la touche k, puis tapez sur ) pour afficher le clavier 2D.
(4) Tapez sur N puis sur b pour saisir le numérateur.
(5) Tapez sur la case de saisie du dénominateur pour y
positionner le curseur, ou appuyez sur c puis tapez
sur f.
(6) Appuyez sur e pour faire avancer le curseur à la
droite de 1/5.
• Pour faire avancer le curseur vous pouvez aussi
taper à la position voulue avec le stylet au lieu de la
touche e.
(7) Tapez sur +.
(8) Tapez sur N et répétez les étapes (4) à (6) pour
saisir 3/7.
(9) Lorsque vous avez terminé, appuyez sur E.
Conseil
• Si vous voulez que le ClassPad évalue l’expression d’un calcul et affiche un résultat dans
l’application eActivity, le calcul doit être saisi sur une ligne. Voir « Insertion d’une ligne de calcul »
à la page 10-3-3.
n
Exemple 2 : Saisir
Σk
2
k=1
(1) Tapez sur ) pour afficher le clavier 2D puis tapez sur K.
(2) Tapez sur
.
Le curseur apparaît
d’abord ici.
(3) Dans la case de saisie sous Σ, saisissez « k=1 ».
Vkeb
(4) Tapez avec le stylet pour faire avancer le curseur aux
autres endroits et saisissez les informations nécessaires.
Dans la case de saisie au-dessus de Σ, tapez sur L.
20030101
1-6-17
Saisie
(5) Saisissez la partie de l’expression qui est à la droite de Σ.
kIJ
c
(6) Lorsque vous avez terminé, appuyez sur E.
1
Exemple 3 : Saisir
∫ 0 (1– x2) ex dx
(1) Tapez sur ) pour afficher le clavier 2D puis tapez sur K.
(2) Tapez sur P.
Le curseur apparaît d’abord dans la
case de saisie à la droite de ∫.
(3) Saisissez la partie de l’expression qui est à la droite de ∫ .
(b-XJ ce)
QXeeX
• Vous pouvez aussi utiliser les symboles
mathématiques 2D pour saisir l’expression.
(4) Tapez avec le stylet pour positionner le curseur aux autres points de saisie et
spécifier les limites de l’intégration.
Dans la case de saisie au-dessus de ∫, tapez sur b.
Dans la case de saisie au-dessous de ∫ , tapez sur a.
(5) Lorsque vous avez terminé, appuyez sur E.
20030101
1-7-1
Variables et dossiers
1-7 Variables et dossiers
Le ClassPad permet de consigner comme variables des suites de caractères. Les variables
peuvent ensuite être utilisées pour sauvegarder des valeurs, des expressions, des chaînes,
des listes, des matrices, etc. Une variable peut être rappelée au cours d’un calcul pour
accéder à son contenu.
Les variables sont sauvegardées dans des dossiers. Outre les dossiers par défaut, il est
possible de créer ses propres dossiers. Ceux-ci permettent de regrouper les variables par
type ou selon d’autres critères.
Types de dossiers
Le ClassPad sauvegarde les variables dans les quatre types de dossiers suivants.
Description
Types de dossier
Dossier
« system »
Dossier « library »
Dossier « main »
Dossier personnel
C’est un des dossiers réservés par défaut par le ClassPad. Il sert à
regrouper les variables système, c’est-à-dire les variables prédéfinies
qui sont utilisées dans les applications du ClassPad et d’autres
opérations du système.
Parmi les variables système on peut nommer les « list1 » à « list6 »,
les valeurs « xmin » et « xmax », etc. des paramètres de la fenêtre
d’affichage. N’importe quelle application peut accéder à une variable
système par simple spécification de son nom.
C’est également un dossier réservé par le ClassPad. Le dossier
« library » sert à regrouper les variables créées par l’utilisateur. Il
n’est pas nécessaire de spécifier un chemin pour accéder aux
variables sauvegardées dans le dossier « library », même si un autre
dossier est actuellement spécifié (voir page suivante).
Le dossier « main » est également un dossier réservé du ClassPad,
qui fonctionne comme dossier actuel par défaut. Lorsque le dossier
« main » est le dossier actuel, toutes les variables créées par les
applications du ClassPad sont sauvegardées dans ce dossier si vous
n’en spécifiez par d’autre.
C’est un dossier que vous devez créer et désigner. Vous pouvez
spécifier votre dossier personnel comme dossier actuel, y transférer
des variables, etc. Vous pouvez aussi supprimer et renommer un
dossier personnel, si nécessaire. En tout 87 dossiers personnels
peuvent être créés dans la mémoire du ClassPad.
Conseil
• Vous ne pouvez pas mettre un dossier dans un autre.
• Vous pouvez voir le contenu d’un dossier, à part le dossier « system », à l’aide du gestionnaire
de variables (page 1-8-1). Le dossier « system » ne peut pas être ouvert.
• Le contenu du dossier « system » figure sur la page ( du clavier lorsque « Sys » est
sélectionné pour « Form ».
20030101
1-7-2
Variables et dossiers
k Dossier actuel
Le dossier actuel est le dossier qui contient les variables créées par les applications (sauf
eActivity) et à partir duquel vous avez accès à ces variables. Le dossier actuel par défaut est
le dossier « main ».
Un dossier personnel peut aussi servir de dossier actuel. Pour de plus amples informations à
ce sujet, voir « Spécification du dossier actuel » à la page 1-8-3.
Types de variables
Les variables du ClassPad se divisent en gros en trois types : les variables générales, les
variables système et les variables locales.
Description
Variables générales Une variable générale est une variable désignée par un nom de votre
choix. A moins que vous ne le spécifiiez autrement, une variable
générale est sauvegardée dans le dossier actuel. Vous pouvez utiliser
le même nom pour plusieurs variables si elles se trouvent dans des
dossiers différents. Les variables générales peuvent être supprimées,
renommées, etc.
Types de variables
Variables système
Les variables système sont des variables réservées et prédéfinies qui
sont utilisées par les applications du ClassPad et d’autres opérations
du système. Elles sont sauvegardées dans le dossier « system». Il
n’est pas nécessaire de spécifier le nom de dossier pour accéder aux
variables système, et il est même possible d’y accéder depuis un
autre dossier. Comme les variables système ont des noms réservés,
ceux-ci ne peuvent pas être modifiés. La suppression ou le
changement du contenu d’une variable système dépend de chacune
d’elles.
• Pour le détail sur les noms et d’autres informations sur les variables
système, voir « Tableau des variables système » à la page α-7-1.
Variables locales
Une variable locale est une variable créée temporairement lorsqu’on
définit une fonction, un programme ou une autre opération dans un
but précis. Cette variable s’efface automatiquement lorsque le
programme est exécuté ou lorsque la fonction définie par l’utilisateur
est terminée. Il est possible de créer une variable locale en incluant
une commande « Local » dans un programme. Les variables
spécifiées comme argument dans un programme ou une fonction
définie par l’utilisateur sont automatiquement traitées comme
variables locales.
20030101
1-7-3
Variables et dossiers
k Types de données des variables
Les variables du ClassPad acceptent certains types de données. Le type de données affecté
à une variable est indiqué par le nom du type de données. Ces noms apparaissent dans la
liste de variables du gestionnaire de variables et dans la boîte de sélection des données qui
apparaît lorsque vous spécifiez une variable dans une application du ClassPad ou lorsque
vous utilisez le menu [Setup] (page 13-2-1). Les listes suivantes énumèrent tous les noms
des types de données des variables et donnent la signification de chacun d’eux.
Noms des types
de données
EXPR
STR
LIST
MAT
PRGM*
EXE*
TEXT*
FUNC*
PICT*
Types de données
Données de nombre réel, nombre complexe ou expression
Chaîne
Données de liste créées avec l’application Statistiques, l’application
Principale, etc.
Données de matrice créées avec l’application Principale, etc.
Programme général
Programme exécutable
• Ce type de programme ne peut pas être édité.
Données de texte
Fonction définie par l’utilisateur
Données d’image
• Les données d’images du ClassPad sont celles des images
graphiques sauvegardées avec la fonction de sauvegarde et des
images saisies avec l’application Présentation.
GMEM*
Données de la mémoire de graphes sauvegardées avec l’application
Graphe & Table
• Pour le détail à ce sujet, voir « Sauvegarde des informations de
l’éditeur de graphes dans la mémoire de graphes » à la page 3-3-9.
GEO*
Données des applications géométriques
MEM*
Données générales
OTHR
Autres types de données
* Types de variables protégées
Certains types de données sont protégés. Les variables de types protégés ne peuvent pas
être remplacées par d’autres, elles ne risquent donc pas d’être perdues par inadvertance.
Les types de variables marqués d’un astérisque dans la liste précédente sont protégés.
Conseil
• C’est le système qui détermine si un type de variables doit être protégé ou non. Vous ne pouvez
pas changer le statut vous-même.
• Même si une variable a des données protégées, vous pouvez changer son nom, la supprimer ou
la déplacer si vous voulez. Pour empêcher ces opérations, il faut verrouiller la variable. Pour le
détail à ce sujet, voir « Verrouillage d’une variable ou d’un dossier » à la page 1-7-10.
• Les éléments du type de données LIST peuvent contenir des données de type EXPR ou STR
seulement. Les éléments du type de données MAT peuvent contenir des données de type EXPR
seulement.
20030101
1-7-4
Variables et dossiers
Création d’un dossier
La mémoire peut contenir 87 dossiers personnels. Les paragraphes suivants expliquent
comment créer un dossier personnel et d’après quelles règles les dossiers sont désignés.
Vous pouvez créer un dossier à l’aide du gestionnaire de variables ou de la commande
« NewFolder ».
k Création d’un dossier avec le gestionnaire de variables
Sur la fenêtre du gestionnaire de variables, tapez sur [Edit] puis sur [Create Folder]. Pour le
détail, voir « 1-8 Emploi du gestionnaire de variables ».
k Création d’un dossier avec la commande « NewFolder »
Dans l’application Principale ou un programme, exécutez la commande « NewFolder ».
Exemple : Créer un nouveau dossier intitulé « Test »
u Opérations sur le ClassPad
(1) Tapez sur m pour afficher le menu d’applications, puis tapez sur J pour lancer
l’application Principale.
(2) Affichez le clavier catalogue (cat), puis saisissez la commande « NewFolder ».
a. Dans le menu [Form], sélectionnez [Cmd].
b. Tapez sur u et sur [N] pour afficher la première commande commençant par la
lettre « N ».
c. Dans la liste de commandes, tapez sur « NewFolder » pour la sélectionner.
d. Tapez sur [INPUT].
Commande
« NewFolder »
(3) Après avoir saisi la commande « NewFolder », introduisez « Test ».
0 LTe s t
20030101
1-7-5
Variables et dossiers
(4) Tapez sur w pour exécuter la commande.
• Le message « done » apparaît à l’écran pour vous informer que la commande a été
exécutée.
Conseil
• Le gestionnaire de variables peut être utilisé pour voir le contenu du dossier créé. Pour le détail,
voir « 1-8 Emploi du gestionnaire de variables ».
• Pour le détail sur les commandes pouvant être utilisées pour les dossiers, voir « 12-6
Commandes de programmation ».
k Règles de désignation des dossiers
Lors de la désignation des dossiers, les règles suivantes s’imposent.
• Les noms des dossiers ne peuvent contenir que huit octets.
• Les caractères suivants peuvent être utilisés dans le nom de dossier :
Caractères non accentués majuscules et minuscules (codes de caractères 65 à 90, 97 à 122)
Caractères accentués majuscules et minuscules (codes de caractères 257 à 416, 513 à 672)
Caractères suffixes (codes de caractères 480 à 491, 496 à 512, 737 à 746, 752 à 766)
Nombres (codes de caractères 48 à 57)
Caractère souligné (code de caractère 95)
• Les noms de dossiers sont sensibles aux majuscules/minuscules.
Par exemple, chacun des noms suivants est considéré comme nom de dossier particulier :
abc, Abc, aBc, ABC.
• Un mot réservé (noms de variables système, noms de fonctions intégrées, noms de
commandes, etc.) ne peut pas être utilisé comme nom de dossier.
• Un nombre, un caractère suffixe ou souligné (_) ne peut pas être utilisé comme premier
caractère du nom de dossier.
Création et emploi de variables
Cette partie explique comment créer une nouvelle variable (variable générale) et donne un
exemple de calcul illustrant l’emploi d’une variable.
k Règles de désignation des variables
Les règles de désignation des noms de variables sont identiques à celles mentionnées cidessus pour les noms de dossiers. Pour le détail à ce sujet, voir « Règles de désignation des
dossiers » ci-dessus.
20030101
1-7-6
Variables et dossiers
k Précautions concernant les variables à caractère unique
L’emploi de variables à caractère unique, c’est-à-dire de variables dont le nom consiste en
un seul caractère, comme « a » ou « x » est possible sur le ClassPad. Certaines touches du
ClassPad (les touches x, y, Z du clavier numérique, les touches X, Y, Z, [ du
clavier mathématique (mth), les touches du jeu V, etc.) sont des touches servant à saisir
les noms de variables à caractère unique. Vous ne pouvez pas utiliser ces touches pour
saisir le nom d’une variable consistant en plusieurs caractères.
Par exemple, une pression des touches x puis y du clavier numérique est interprétée par
le ClassPad comme l’expression de la multiplication « x × y » et non pas comme les
caractères « xy ». Pour spécifier un nom de variable consistant en plusieurs caractères, il
faut utiliser le clavier alphabétique (abc). Pour le détail à ce sujet, voir « Emploi de variables
à caractère unique » à la page 1-6-12.
k Création d’une nouvelle variable
La façon la plus courante de créer une nouvelle variable est d’affecter une valeur ou une
expression au nom de la variable. Utilisez la touche d’affectation de variable W pour affecter
des données à une variable.
Touche d’affectation
Cette touche se trouve sur le
clavier mathématique (mth) et le
clavier 2D.
L’exemple suivant montre comment affecter des données à une variable lorsque « main » est
spécifié comme dossier actuel.
Exemple : Créer une nouvelle variable intitulée « eq1 » et lui affecter l’expression 2x + 1
Le dossier « main » est supposé ne contenir actuellement aucune variable
nommée « eq1 » ou « x ».
u Opérations sur le ClassPad
(1) Sur le menu d’applications, tapez sur J pour lancer l’application Principale.
(2) Appuyez sur k pour afficher le clavier tactile puis appuyez sur les touches
suivantes.
9cX+bW 0eqbw
• La variable nommée « eq1 » est créée dans le dossier actuel (ici le dossier « main »)
et l’expression 2x + 1 lui est affectée.
20030101
1-7-7
Variables et dossiers
Conseil
• Comme indiqué dans l’exemple ci-dessus, si l’on affecte quelque chose à une variable dont le
nom n’existe pas dans le dossier actuel, une nouvelle variable est créée. Si le dossier actuel
contient déjà une variable de même nom, le contenu de cette variable est remplacé par les
nouvelles données, à moins que la variable ne soit protégée. Pour le détail sur les variables
protégées, voir « Types de variables protégées » à la page 1-7-3.
• Pour sauvegarder la variable qui vient d’être créée dans un autre dossier, spécifiez le nom de la
variable de la façon suivante : < nom de dossier >\< nom de variable >.
• Vous pouvez utiliser le gestionnaire de variables pour voir le contenu de la variable qui vient
d’être créée. Pour le détail, voir « 1-8 Emploi du gestionnaire de variables ».
k Exemple d’emploi de variables
L’exemple suivant emploie la variable créée dans « Création d’une nouvelle variable » cidessus.
Exemple : Copier la variable « eq1 » et la coller dans les deux équations suivantes :
eq1 + x – 2 et eq1 × 2
u Opérations sur le ClassPad
(1) Contrôlez au préalable le contenu de la variable « eq1 ».
0eqbw
(2) Copiez la variable en faisant glisser le stylet sur « eq1 » et en tapant sur G, ou en
tapant sur [Edit] [Copy].
• Le copier et coller sont pratiques lorsqu’il faut introduire la même variable dans
plusieurs expressions. Vous pouvez aussi faire glisser « eq1 » jusqu’à une autre ligne.
(3) Effectuez les opérations de touches suivantes pour saisir et exécuter la première
expression : eq1 + x – 2.
H (ou [Edit] [Paste]) 9+X-cw
(4) Effectuez les opérations de touches suivantes pour remplacer le contenu actuel de
« eq1 » par la liste {1, 2, 3}.
9{b,c,d}W Hw
(5) Effectuez les opérations de touches suivantes pour saisir et exécuter la seconde
expression : eq1 × 2.
H9*cw
20030101
1-7-8
Variables et dossiers
k Variables du dossier « library »
Il est possible d’accéder aux variables du dossier « library » sans spécifier le nom d’un
chemin, quel que soit le dossier actuel.
Exemple : Créer et accéder à deux variables, l’une se trouvant dans le dossier « library » et
l’autre se trouvant dans un autre dossier.
u Opérations sur le ClassPad
(1) Avec le dossier « main » spécifié comme dossier actuel (dossier par défaut), effectuez
l’opération suivante pour créer un nom de variable « eq1 » et affectez-lui les données
de liste indiquées.
{1, 2, 3} S eq1w
(2) En conservant « main » comme dossier actuel, effectuez l’opération suivante pour créer
une variable nommée « eq2 » dans le dossier « library » et affectez-lui les données de
liste indiquées.
{4, 5, 6} S library \ eq2 w
Spécifie le dossier « library »
(3) Vérifiez le contenu des deux variables.
eq1 w
eq2 w
Comme la variable « eq2 » est sauvegardée
dans le dossier « library », vous n’avez pas
besoin d’indiquer le chemin d’accès.
(4) Remplacez la spécification du dossier actuel par « Test ».
• Pour ce faire, utilisez la boîte de dialogue du format de base (page 13-3-1) ou le
gestionnaire de variables (page 1-8-1).
(5) Effectuez les opérations suivantes pour voir le contenu des variables « eq1 » et « eq2 ».
eq1 w
Comme cette opération de touches ne permet
pas d’accéder au dossier « main », le nom de
variable (« eq1 ») est indiqué sans le contenu.
main\eq1 w
En spécifiant le chemin du dossier
« main » où se trouve « eq1 » vous
pouvez afficher le contenu de la variable.
20030101
1-7-9
Variables et dossiers
eq2 w
Comme la variable « eq2 » est sauvegardée
dans le dossier « library », vous n’avez pas
besoin d’indiquer le chemin d’accès.
Conseil
• Si vous spécifiez le nom d’une variable qui existe dans le dossier actuel et dans le dossier
« library » vous accédez à la variable se trouvant dans le dossier actuel. Pour le détail sur la
priorité d’accès aux variables et la façon d’accéder aux variables enregistrées dans des dossiers
particuliers, voir « Règles d’accès aux variables » à la page 1-7-11.
• Vous pouvez utiliser le gestionnaire de variables (page 1-8-1) pour déplacer les variables du
dossier « main » ou d’un dossier personnel vers le dossier « library », ou bien du dossier
« library » vers d’autres dossiers.
k Emploi de l’éditeur de listes et création d’une variable LIST
L’éditeur de listes permet de créer rapidement des variables LIST (variables contenant les
données d’une liste). Cette fonctionnalité est très pratique lorsque l’on veut effectuer des
calculs (statistiques, etc.) impliquant un grand nombre de variables LIST.
L’éditeur de listes apparaît comme écran initial au lancement de l’application Statistiques.
Vous pouvez aussi accéder à la fenêtre de l’éditeur de listes à partir des applications
Principale, Graphe & Table et eActivity.
1
2
Introduisez un nom de variable comme « list_t » dans la cellule du titre en haut de liste sur la
fenêtre de l’éditeur de listes 1, puis introduisez des valeurs dans la liste 2. Une variable
LIST est créée avec le nom list_t pour désigner le contenu de la liste de données 2. Dans
l’exemple ci-dessus, la variable LIST est désignée par « list_t » et les données « {12, 24,
36} » lui sont affectées.
Conseil
• Pour le détail sur l’éditeur de listes, voir « 7-2 Emploi de l’éditeur de listes ».
20030101
1-7-10
Variables et dossiers
Affectation de valeurs et d’autres données à une variable système
Comme le nom le suggère, une variable système est une variable créée et utilisée par le
système (page 1-7-5). Il est possible de spécifier des valeurs et d’autres données pour
certaines variables système mais pas pour d’autres. Pour le détail sur les variables dont le
contenu peut être spécifié, voir « Tableau des variables système » à la page α-7-1.
Verrouillage d’une variable ou d’un dossier
En verrouillant une variable ou un dossier on peut empêcher d’en supprimer ou changer le
contenu. Une variable ou un dossier verrouillé peut être déverrouillé de manière à pouvoir en
supprimer ou changer le contenu.
• Le verrouillage d’une variable empêche les opérations suivantes : suppression, écrasement
de données, changement de nom et déplacement (vers un autre dossier).
• Le verrouillage d’un dossier empêche la suppression ou le changement de nom de dossier.
Conseil
• Pour les variables du ClassPad, le « verrouillage » est complètement différent de la
« protection ». Pour le détail sur la « protection », voir « Types de données des variables » à la
page 1-7-3.
Vous pouvez verrouiller et déverrouiller une variable ou un dossier à l’aide du gestionnaire de
variables ou d’autres commandes.
u Verrouiller ou déverrouiller une variable ou un dossier avec le gestionnaire
de variables
Dans le gestionnaire de variables, sélectionnez le dossier ou la variable qui doit être
verrouillé ou déverrouillé et tapez sur [Edit] - [Lock] ou sur [Edit] - [Unlock]. Pour le détail, voir
« 1-8 Emploi du gestionnaire de variables ».
u Verrouiller ou déverrouiller une variable ou un dossier avec des
commandes
Dans l’application Principale ou un programme, exécutez une des commandes suivantes.
Pour :
Verrouiller une variable
Déverrouiller une variable
Verrouiller un dossier
Déverrouiller un dossier
Utilisez cette syntaxe :
Lock <nom de variable>
Unlock <nom de variable>
LockFolder <nom de dossier>
UnlockFolder <nom de dossier>
Pour le détail sur les commandes, voir « 12-6 Commandes de programmation ».
20030101
1-7-11
Variables et dossiers
Règles d’accès aux variables
En principe, il suffit de spécifier le nom de la variable pour y accéder. Les règles énoncées ici
concernent les variables qui ne se trouvent pas dans le dossier actuel ou les variables qui
ont un nom identique à celles d’autres dossiers.
k Ordre de priorité pour la recherche de variables
Lorsqu’un nom de variable est spécifié pour accéder à une variable, la recherche s’effectue
dans l’ordre suivant.
(1) Variables locales
(2) Variables du dossier actuel
(3) Variables du dossier « library »
• Des variables de même nom peuvent exister simultanément comme variable locale,
variable du dossier actuel et variable du dossier « library ». Dans ce cas, le ClassPad
recherche les dossiers dans l’ordre indiqué ci-dessus et s’arrête sur la première variable
qu’il trouve. Si vous voulez accéder à une variable se trouvant à un degré de priorité
inférieur, vous devez spécifier le nom du dossier et le nom de la variable comme indiqué
dans le paragraphe suivant « Spécification d’une variable d’un dossier particulier ».
• Si la variable spécifiée ne peut pas être localisée, elle est traitée comme « variable
indéfinie ».
• Il faut noter que le dossier « system » n’est pas compris dans la recherche de variables
ci-dessus. Lorsque vous accédez à une variable dans le dossier système, vous devez
spécifier le nom de la variable seulement, sans spécifier le nom du dossier.
Conseil
• Les variables locales n’existent que si le programme ou la fonction définie par l’utilisateur, pour
lequel elles ont été créées, est exécuté.
• Si une variable doit être recherchée pendant une sous-routine appelée par un programme ou une
fonction défini par l’utilisateur, la recherche ne s’effectuera que parmi les variables locales de la
sous-routine actuellement exécutée.
• Pour le détail sur les programmes et les fonctions définis par l’utilisateur, voir Chapitre 12.
• Seules les variables locales et les variables du dossier actuel sont explorées lors de la
sauvegarde de données de variables ou lorsqu’une commande impliquant une variable (ex.
« DelVar ») est exécutée. Normalement, les variables du dossier « library » ne sont pas
explorées. Si vous voulez inclure un dossier « library » dans la recherche, il faut le spécifier
comme variable, de la façon suivante.
k Spécification d’une variable d’un dossier particulier
Vous pouvez sinon accéder à une variable se trouvant dans le dossier « main », le dossier
« library » ou un dossier personnel en spécifiant le nom du dossier et le nom de la variable.
La syntaxe suivante doit être utilisée pour spécifier le nom de la variable :
<nom du dossier>\<nom de la variable>
Exemple : Spécifier la variable « abc » se trouvant dans le dossier « main »
main\abc
20030101
1-8-1
Emploi du gestionnaire de variables
1-8 Emploi du gestionnaire de variables
Le gestionnaire de variables est un outil qui permet de gérer les variables spécifiées par
l’utilisateur, les programmes, les fonctions personnalisées et d’autres types de données.
Bien qu’ici seul le terme de « variables » soit utilisé, les explications se rapportent aussi aux
autres types de données qui peuvent être traitées par le gestionnaire de variables.
Aperçu du gestionnaire de variables
Cette partie du manuel explique comment ouvrir et fermer le gestionnaire de variables. Elle
fournit aussi des informations sur la configuration du gestionnaire de variables.
Avec le gestionnaire de variables vous pouvez :
• Créer, supprimer, renommer, verrouiller et déverrouiller des dossiers pour sauvegarder des
variables et définir les paramètres du dossier actuel.
• Supprimer, copier, renommer, déplacer, verrouiller, déverrouiller, rechercher des variables
et afficher le contenu de ces variables.
Ouverture du gestionnaire de variables
Vous pouvez ouvrir le gestionnaire de variables en utilisant le menu O ou en utilisant la
barre d’outils de l’application.
u Pour ouvrir le gestionnaire de variables en utilisant le menu O
Tapez sur O, [Settings] et [Variable Manager].
u Pour ouvrir le gestionnaire de variables en utilisant la barre d’outils
Sur la barre d’outils de l’application que vous utilisez, tapez sur 5.
• Lorsque le gestionnaire de variables s’ouvre, la liste de dossiers décrite à la page suivante
s’affiche tout d’abord.
• Si vous ouvrez le gestionnaire de variables lorsque le clavier tactile est affiché, celui-ci se
ferme.
20030101
1-8-2
Emploi du gestionnaire de variables
Vues du gestionnaire de variables
Le gestionnaire de variables emploie deux vues, l’une contenant la liste de dossiers et l’autre
la liste de variables.
• La liste de dossiers s’affiche toujours en premier lorsque vous ouvrez le gestionnaire de
variables.
Dossier actuel
Noms des dossiers
Nombre de variables dans le
dossier
Liste de dossiers
• Il suffit de taper sur un nom de dossier dans la liste de dossiers pour le sélectionner. Pour
ouvrir le dossier et voir la liste de variables, tapez une nouvelle fois sur le dossier.
Nom du dossier
Nombre de variables dans le
dossier
Types de variables (page 1-7-3)
et tailles (octets)
Noms des variables
Liste de variables
• Pour fermer la liste de variables et revenir à la liste de dossiers, tapez sur [Close].
Sortie du gestionnaire de variables
Pour sortir du gestionnaire de variables, tapez sur le bouton [Close].
20030101
1-8-3
Emploi du gestionnaire de variables
Opérations sur les dossiers du gestionnaire de variables
Cette partie du manuel décrit les différentes opérations pouvant être effectuées sur les
dossiers avec le gestionnaire de variables.
k Spécification du dossier actuel
Le « dossier actuel » est le dossier où se trouvent les variables créées par les applications
(sauf eActivity) et à partir duquel vous pouvez accéder aux variables. Par défaut le dossier
initial s’appelle dossier « main » (principal).
Vous pouvez aussi sélectionner un dossier créé par vous-même comme dossier actuel.
u Opérations sur le ClassPad
(1) Ouvrez le gestionnaire de variables et afficher la liste de dossiers.
Dossier actuel
(2) Tapez sur le bouton fléché de [Current]. Dans la liste qui apparaît, sélectionnez le
dossier que vous voulez spécifier comme dossier actuel.
(3) Tapez sur [Close] pour dégager la liste de dossiers.
k Création d’un nouveau dossier
Vous pouvez procéder de la façon suivante pour créer jusqu’à 87 dossiers, si nécessaire.
u Opérations sur le ClassPad
(1) Ouvrez le gestionnaire de variables de sorte que la liste de dossiers apparaisse.
(2) Dans la liste de dossiers, tapez sur [Edit] puis sur [Create Folder].
• La boîte de spécification du nom de dossier apparaît.
(3) Désignez le nom du dossier, puis tapez sur [OK].
• Le nouveau dossier est créé et la liste de dossiers réapparaît.
• Normalement, le nom de dossier peut contenir jusqu’à huit octets. Si le nom contient
des caractères de 2 octets, vous ne pourrez peut-être pas saisir huit caractères. Pour
le détail sur les noms des dossiers, voir page 1-7-5.
Conseil
• Un message d’erreur apparaît et le dossier n’est pas créé s’il existe déjà un dossier de même
nom. Tapez sur [OK] pour dégager le message et désignez le dossier créé par un autre nom.
20030101
1-8-4
Emploi du gestionnaire de variables
k Sélection et désélection de dossiers
Les opérations effectuées sur les dossiers concernent les dossiers actuellement
sélectionnés. Les dossiers qui sont actuellement sélectionnés dans la liste de dossiers sont
ceux dont les cases sont cochées. Les dossiers se sélectionnent et désélectionnent de la
façon suivante.
Pour :
Il faut :
Sélectionner un seul dossier
Cocher la case juxtaposée au nom de dossier.
Désélectionner un seul dossier
Enlever la coche de la case juxtaposée au nom
de dossier.
Sélectionner tous les dossiers de la
liste
Tapez sur [All] puis sur [Select All].
Désélectionner tous les dossiers de la
liste
Tapez sur [All] puis sur [Deselect All].
Conseil
• Si aucune case n’est cochée dans la liste de dossiers, l’opération effectuée ne concerne que le
dossier dont le nom est actuellement surligné dans la liste. Si la case d’un dossier est cochée, ce
dossier est affecté par l’opération mais pas le dossier surligné dans la liste.
• Lorsque vous cochez la case d’un dossier, toutes les cases des variables à l’intérieur de ce
dossier sont également cochées.
• Lorsque vous changez le nom d’un dossier, seul le dossier dont le nom est surligné dans la liste
de dossiers est renommé. Les dossiers dont les cases sont cochées ne sont pas concernés par
ce changement.
k Suppression d’un dossier
Avertissement !
Avant de supprimer un dossier, assurez-vous que vous n’avez plus besoin des variables qu’il
contient. Il est conseillé, par exemple, de supprimer d’abord les variables dont vous n’avez
pas besoin et de mettre les autres dans un autre dossier, puis de supprimer le dossier vide.
u Opérations sur le ClassPad
(1) Ouvrez le gestionnaire de variables et affichez la liste de dossiers.
(2) Ouvrez le dossier que vous voulez supprimer et vérifiez son contenu.
• Assurez-vous que vous n’avez plus besoin des variables dans le dossier. Si une des
variables est verrouillée, déverrouillez-la.
• Après avoir vérifié le contenu du dossier, fermez le dossier et revenez à liste de
dossiers.
(3) Cochez la case juxtaposée au dossier que vous voulez supprimer.
• Vous pouvez sélectionner et supprimer plusieurs dossiers, si nécessaire.
(4) Sur liste de dossiers, tapez sur [Edit] puis sur [Delete].
(5) En réponse à la boîte de confirmation qui apparaît, tapez sur [OK] pour supprimer le
dossier ou sur [Cancel] pour dégager le message sans rien supprimer.
20030101
1-8-5
Emploi du gestionnaire de variables
Conseil
• Vous ne pouvez pas supprimer le dossier « library » ni le dossier « main ».
• Si aucune case n’est cochée dans la liste de dossiers, le dossier dont le nom est actuellement
surligné dans la liste est supprimé lorsque vous tapez sur [Edit] puis [Delete].
• Si l’un des cas suivants se présente, un message d’erreur apparaît et le dossier n’est pas
supprimé.
• Le dossier est verrouillé.
• Une variable à l’intérieur du dossier est verrouillée.
• Il y a encore des variables dans le dossier.
k Changement du nom d’un dossier
Vous pouvez changer le nom d’un dossier de la façon suivante.
u Opérations sur le ClassPad
(1) Ouvrez le gestionnaire de variables et affichez la liste de dossiers.
(2) Tapez sur le nom de dossier que vous voulez changer pour le surligner.
(3) Tapez sur [Edit] puis sur [Rename].
• La boîte de spécification du nom de dossier apparaît.
(4) Spécifiez le nouveau nom du dossier.
(5) Lorsque le nom est comme vous voulez, tapez sur [OK] pour le sauvegarder ou sur
[Cancel] pour annuler l’opération.
Conseil
• Lorsque vous renommez un dossier, seul le nom du dossier surligné dans la liste de dossiers
change. Les autres dossiers dont les cases sont cochées ne sont pas concernés par ce
changement.
• Le nom d’un dossier verrouillé ne peut pas être changé.
k Verrouillage et déverrouillage d’un dossier
Un dossier ne peut pas être supprimé ou renommé s’il est verrouillé. Il est donc conseillé de
verrouiller les dossiers qui doivent être protégés.
u Verrouiller un dossier
(1) Ouvrez le gestionnaire de variables et affichez la liste de dossiers.
(2) Cochez la case juxtaposée au dossier que vous voulez verrouiller.
• Si vous voulez verrouiller plusieurs dossiers, cochez les cases correspondantes.
(3) Tapez sur [Edit] puis sur [Lock].
• Le dossier actuellement sélectionné est verrouillé et l’icône b est ajoutée à la
gauche de son nom pour indiquer qu’il est verrouillé.
u Déverrouiller un dossier
(1) Ouvrez le gestionnaire de variables et afficher la liste de dossiers.
(2) Cochez la case juxtaposée au dossier que vous voulez déverrouiller.
(3) Tapez sur [Edit] puis sur [Unlock].
20030101
1-8-6
Emploi du gestionnaire de variables
k Saisie du nom d’un dossier dans une application
Procédez de la façon suivante pour saisir le nom d’un dossier affiché sur la fenêtre du
gestionnaire de variables dans l’application à partir de laquelle vous avez ouvert le
gestionnaire.
u Opérations sur le ClassPad
(1) Dans l’application Principale, l’application Graphe &
Table ou une autre application, positionnez le curseur
à l’endroit où vous voulez introduire le nom du dossier.
(2) Ouvrez le gestionnaire de variables pour afficher la
liste de dossiers.
(3) Tapez sur le dossier dont le nom doit être saisi de manière à le surligner.
(4) Tapez sur [INPUT].
• Le gestionnaire de variables se ferme et le nom du
dossier sélectionné à l’étape (3) est introduit dans
l’application à la position du curseur.
20030101
1-8-7
Emploi du gestionnaire de variables
Opérations sur les variables
Cette partie du manuel décrit les opérations qui peuvent être effectuées sur les variables du
gestionnaire de variables.
k Ouverture d’un dossier
Procédez de la façon suivante pour ouvrir un dossier et afficher les variables qu’il contient.
u Opérations sur le ClassPad
(1) Ouvrez le gestionnaire de variables et affichez la liste de dossiers.
(2) Tapez sur le nom du dossier que vous voulez ouvrir pour le surligner puis tapez une
seconde fois dessus.
• Le dossier s’ouvre et la liste de variables apparaît.
(3) Pour revenir à la liste de dossiers, tapez sur [Close].
k Ouverture du dossier « library »
Le dossier « library » s’ouvre d’une autre façon que les autres dossiers.
u Opérations sur le ClassPad
(1) Ouvrez le gestionnaire de variables et affichez la liste de dossiers.
(2) Tapez sur [View] puis sur [“library” Folder].
• Le dossier « library » s’ouvre et la liste de variables apparaît.
(3) Pour revenir à la liste de dossiers, tapez sur [Close].
Conseil
• Vous pouvez aussi ouvrir le dossier « library » en tapant sur [View] puis sur [“library” Folder]
lorsque la liste de variables est affichée.
k Affichage d’une liste contenant un type de variables précis
Vous pouvez utiliser la liste de variables pour produire une liste contenant un certain type de
variables seulement.
u Opérations sur le ClassPad
(1) Dans le gestionnaire de variables, ouvrez un dossier pour afficher la liste de variables
qu’il contient.
(2) Tapez sur [View] puis sur [Variable Type].
• La boîte de spécification du type de variables
apparaît.
20030101
1-8-8
Emploi du gestionnaire de variables
(3) Dans cette boîte, tapez sur le bouton fléché puis sélectionnez le type de variables
souhaité dans la liste qui apparaît.
• Pour afficher tous les types de variables, sélectionnez [All].
• Pour le détail sur les noms des types de variables et les variables, voir « Types de
données des variables » à la page 1-7-3.
(4) Après avoir sélectionné le type de variables souhaité, tapez sur [OK] pour l’appliquer
ou sur [Cancel] pour fermer la boîte de spécification sans changer le réglage.
Conseil
• Le réglage par défaut [All] est rétabli lorsque vous revenez à la liste de dossiers ou fermez le
gestionnaire de variables.
• Cette opération enlève toutes les coches des variables se trouvant dans le dossier concerné.
k Sélection d’une variable
La variable qui doit être copiée, supprimée ou modifiée doit d’abord être sélectionnée.
u Sélectionner ou désélectionner une variable
(1) Dans le gestionnaire de variables, ouvrez un dossier pour afficher la liste de variables
qu’il contient.
(2) Effectuez une des opérations suivantes pour sélectionner ou désélectionner une
variable.
Pour :
Il faut :
Sélectionner une seule variable
Cocher la case juxtaposée au nom de la
variable.
Désélectionner une seule variable
Enlever la coche de la case juxtaposée
au nom de la variable.
Sélectionner toutes les variables de la liste
Taper sur [All] puis sur [Select All].
Désélectionner toutes les variables de la liste Taper sur [All] puis sur [Deselect All].
Conseil
• Si aucune case n’est cochée dans la liste de variables, l’opération que vous effectuez n’agit que
sur la variable dont le nom est surligné. Si la case d’une variable est cochée, cette variable est
affectée par l’opération mais pas la variable surlignée dans la liste.
• Lorsque vous revenez de la liste de variables à la liste de dossiers, la variable reste sélectionnée
(ou désélectionnée). Toutefois toutes les variables sont désélectionnées lorsque vous fermez le
gestionnaire de variables ou sélectionnez d’autres types de données.
• Lorsque vous changez le nom d’une variable, seule la variable dont le nom est surligné dans la
liste de variables est renommée. Les variables dont les cases sont cochées (variables
sélectionnées) ne changent pas de nom.
20030101
1-8-9
Emploi du gestionnaire de variables
k Suppression d’une variable
Effectuez les opérations suivantes pour supprimer une variable.
u Opérations sur le ClassPad
(1) Ouvrez le dossier contenant la variable que vous voulez supprimer et affichez la liste
de variables.
(2) Cochez la case juxtaposée à la variable que vous voulez supprimer.
• Pour supprimer plusieurs variables, cochez toutes leurs cases.
(3) Tapez sur [Edit] puis sur [Delete].
(4) En réponse à la boîte de confirmation qui apparaît, tapez sur [OK] pour supprimer la
variable sélectionnée ou sur [Cancel] pour annuler l’opération.
Conseil
• Si aucune case n’est cochée sur la liste de variables, la variable dont le nom est actuellement
surligné dans la liste est supprimée lorsque vous tapez sur [Edit] puis sur [Delete].
• Un message d’erreur apparaît et la variable n’est pas supprimée si la variable actuellement
sélectionnée est verrouillée.
k Copie et déplacement d’une variable
Vous pouvez procéder de la façon suivante pour copier ou déplacer une variable dans un
autre dossier.
u Opérations sur le ClassPad
(1) Ouvrez le dossier contenant la variable que vous voulez copier ou déplacer et affichez
la liste de variables.
(2) Cochez la case juxtaposée à la variable que vous voulez copier ou déplacer.
• Pour copier ou déplacer plusieurs variables, cochez les cases correspondantes.
(3) Exécutez l’opération (copie ou la commande de
déplacement).
Pour :
Effectuez cette opération :
Copier la variable
Tapez sur [Edit] puis sur [Copy].
Déplacer la variable Tapez sur [Edit] puis sur [Move].
• La boîte de sélection du dossier de destination
apparaît.
(4) Dans la boîte de dialogue, tapez sur le bouton fléché et sélectionnez le dossier de
destination dans la liste qui apparaît.
(5) Lorsque le dossier de destination est sélectionné, tapez sur [OK] pour copier ou
déplacer la variable, ou tapez sur [Cancel] pour annuler l’opération.
20030101
1-8-10
Emploi du gestionnaire de variables
Conseil
• Si aucune case n’est cochée dans la liste de variables, la variable dont le nom est actuellement
surligné dans la liste est copiée ou déplacée.
• Si le même nom de variable existe déjà dans le dossier de destination, la variable est remplacée
dans le dossier de destination par celle que vous copiez ou déplacez.
• Si une variable de même nom existe déjà dans le dossier de destination et que cette variable est
verrouillée ou protégée, un message d’erreur apparaît et la variable n’est ni copiée ni déplacée.
• Une variable verrouillée ne peut pas être déplacée.
k Changement du nom d’une variable
Procédez de la façon suivante pour changer le nom d’une variable.
u Opérations sur le ClassPad
(1) Ouvrez le dossier contenant la variable dont vous voulez changer le nom et affichez la
liste de variables.
(2) Tapez sur le nom de la variable dont vous voulez changer le nom pour qu’elle soit
surlignée.
(3) Tapez sur [Edit] puis sur [Rename].
• La boîte de spécification du nouveau nom de variable apparaît.
(4) Spécifiez le nouveau nom de la variable.
(5) Lorsque le nom est comme vous voulez, tapez sur [OK] pour le sauvegarder ou sur
[Cancel] pour annuler l’opération.
Conseil
• Lorsque vous renommez une variable, seule la variable dont le nom est surligné dans la liste de
variables change de nom. Les variables dont les cases sont cochées ne sont pas affectées par
ce changement.
• Une variable verrouillée ne peut pas être renommée.
k Verrouillage et déverrouillage d’une variable
Une variable verrouillée ne peut pas être supprimée, déplacée ni renommée. Une variable
verrouillée ne peut pas non plus être remplacée par une autre de même nom lors de la copie
ou du déplacement de variables dans son dossier. Verrouillez toutes les variables qui ne
doivent pas être effacées.
u Verrouiller une variable
(1) Ouvrez le dossier contenant la variable que vous voulez verrouiller et affichez la liste
de variables.
(2) Cochez la case juxtaposée à la variable que vous voulez verrouiller.
• Si vous voulez verrouiller plusieurs variables, cochez les cases correspondantes.
(3) Tapez sur [Edit] puis sur [Lock].
• La variable actuellement sélectionnée est verrouillée et l’icône b est ajoutée à la
gauche de son nom pour indiquer qu’elle est verrouillée.
20030101
1-8-11
Emploi du gestionnaire de variables
u Déverrouiller une variable
(1) Ouvrez le dossier contenant la variable que vous voulez déverrouiller et affichez la
liste.
(2) Cochez la case juxtaposée à la variable que vous voulez déverrouiller.
(3) Tapez sur [Edit] puis sur [Unlock].
k Recherche d’une variable
Procédez de la façon suivante pour rechercher un nom de variable dans le dossier « main »
ou un dossier personnel. Vous ne pouvez pas effectuer la recherche dans le dossier
« library ».
u Opérations sur le ClassPad
(1) Ouvrez le dossier contenant la variable que vous voulez déverrouiller et affichez la
liste.
(2) Dans la liste de dossiers, tapez sur [Search] puis sur [Search].
• La boîte de spécification des caractères recherchés apparaît.
(3) Spécifiez le nom de la variable que vous recherchez,
puis tapez sur [OK].
• Un point d’exclamation ( ) apparaît devant les
dossiers contenant un nom de variables
correspondant au nom spécifié.
Conseil
• Le message « Not Found » apparaît si aucun nom n’est trouvé.
• Le point d’exclamation ( ) reste affiché tant que vous ne fermez pas le gestionnaire de variables
ou n’effectuez pas une autre recherche. Le point d’exclamation ( ) reste devant le nom de
dossier, même si vous supprimez ou renommez la variable trouvée.
20030101
1-8-12
Emploi du gestionnaire de variables
k Affichage du contenu d’une variable
Vous pouvez utiliser le gestionnaire de variables pour vérifier le contenu d’une variable
particulière.
u Opérations sur le ClassPad
(1) Ouvrez le dossier contenant la variable dont vous voulez voir le contenu et affichez la
liste de variables.
(2) Tapez sur le nom de la variable dont vous voulez voir le contenu pour le surligner et
tapez une nouvelle fois dessus pour l’ouvrir.
• Le contenu de la variable figure dans la boîte de dialogue qui apparaît.
Exemple du contenu de la variable EXPR
(3) Pour fermer la boîte de dialogue, tapez sur [OK].
Conseil
• Vous pouvez procéder de cette façon pour afficher le contenu des types de variables suivants
seulement : EXPR, STR, LIST, MAT, FUNC, PRGM, TEXT, PICT.
20030101
1-8-13
Emploi du gestionnaire de variables
k Saisie du nom d’une variable dans une application
Procédez de la façon suivante pour saisir le nom d’une variable affichée sur la fenêtre du
gestionnaire de variables dans l’application par laquelle vous avez ouvert le gestionnaire.
u Opérations sur le ClassPad
(1) Dans l’application Principale, l’application Graphe &
Table ou une autre application, positionnez le curseur
à l’endroit où vous voulez introduire le nom de la
variable.
(2) Ouvrez le gestionnaire de variables pour afficher la
liste de dossiers.
(3) Tapez deux fois sur le dossier contenant le nom de variable que vous voulez saisir.
(4) Tapez sur la variable dont le nom doit être saisi de manière à le surligner.
(5) Tapez sur [INPUT].
• Le gestionnaire de variables se ferme et le nom de
variable sélectionné à l’étape (4) est saisi dans
l’application à la position du curseur.
• Dans cet exemple, la variable se trouve dans un
dossier (bio) qui n’est pas le dossier actuel, et le nom
du dossier doit être spécifié (bio/list02). Si la variable
se trouve dans le dossier actuel, le nom du dossier
(list02) n’a pas besoin d’être spécifié.
20030101
Chapitre
Emploi de l’application
Principale
L’application Principale est une application permettant d’effectuer des
calculs numériques et mathématiques d’ordre général. Elle peut être
utilisée pour étudier les mathématiques et résoudre des problèmes
mathématiques. Vous pourrez donc utiliser cette application pour les
calculs arithmétiques de base, les calculs impliquant des listes, des
matrices, etc.
L’application Principale comprend un menu [Action] et un menu
[Interactive] à partir desquels vous pouvez sélectionner environ 120
commandes différentes pour travailler avec des expressions
mathématiques.
2-1
2-2
2-3
2-4
2-5
2-6
2-7
2-8
2-9
Aperçu de l’application Principale
Calculs de base
Emploi de l’historique des calculs
Calculs de fonctions
Calculs de listes
Calculs de matrices et de vecteurs
Emploi du menu Action
Emploi du menu Interactif
Emploi de l’application Principale en
combinaison avec d’autres applications
20030101
2
2-1-1
Aperçu de l’application Principale
2-1 Aperçu de l’application Principale
Cette partie du manuel fournit des informations sur les éléments suivants.
• Fenêtres de l’application Principale
• Modes déterminant la façon dont les calculs et leurs résultats sont affichés
• Menus et leurs commandes
Lancement de l’application Principale
Procédez de la façon suivante pour lancer l’application Principale.
u Opération sur le ClassPad
Sur le menu d’applications, tapez sur J.
L’application Principale s’ouvre et la zone de travail apparaît.
Fenêtre de l’application Principale
A l’ouverture de l’application Principale, un écran vide contenant une grande zone de travail
apparaît.
Barre de menus
Le menu [Action] et le menu
[Interactive] servent à
calculer les expressions
mathématiques.
Barre d’outils
Zone de travail
Utilisez cette zone pour la
saisie d’opérations et de
commandes. Le ClassPad
utilise aussi cette zone
pour afficher les résultats
des calculs.
Barre d’état
Cette barre indique les
réglages des modes actuels
de l’application Principale.
20030101
2-1-2
Aperçu de l’application Principale
• Les opérations de base de l’application Principale consistent essentiellement à saisir
l’expression d’un calcul dans la zone de travail et à appuyer sur E. Le calcul est alors
exécuté et son résultat affiché sur le côté droit de la zone de travail.
Expression saisie
Résultat du calcul
• Les résultats des calculs apparaissent sous forme naturelle, c’est-à-dire que les
expressions mathématiques sont affichées de la même façon que dans un livre. Vous
pouvez aussi saisir des expressions sous forme naturelle en utilisant le clavier tactile ).
• Un enregistrement (historique) des expressions saisies et de leurs résultats est effectué.
Tant que vous ne supprimez pas cet historique, vous pouvez en disposer. Ceci vous permet
donc de revoir un calcul antérieur, de le changer et de le recalculer si, nécessaire.
20030101
2-1-3
Aperçu de l’application Principale
Menus et boutons de l’application Principale
Cette partie du manuel décrit les opérations disponibles lorsque vous utilisez les menus et
les boutons de l’application Principale.
• Pour le détail sur le menu O, voir « Emploi du menu O », à la page 1-5-4.
Commandes des menus
Pour :
Sélectionnez cet
élément du menu :
Annuler la dernière opération et restituer l’opération qui vient d’être
annulée
Edit - Undo/Redo
Couper la chaîne de caractères sélectionnée et la mettre dans le
presse-papier
Edit - Cut
Copier la chaîne de caractères sélectionnée et la mettre dans le
presse-papier
Edit - Copy
Coller le contenu du presse-papier à la position du curseur dans la
zone de travail
Edit - Paste
Sélectionner toute la ligne (expression ou valeur saisie, ou résultat)
où se trouve le curseur dans la zone de travail
Edit - Select All
Supprimer l’expression saisie et le résultat à l’endroit où se trouve
le curseur dans la zone de travail
Edit - Delete
Effacer toute la zone de travail (historique)
Insérer une commande dans la zone de travail (page 2-7-1)
Exécuter une commande interactive pour l’expression sélectionnée
dans la zone de travail (page 2-8-1)
Edit - Clear All
Action
Interactive
Fonctions des boutons
Pour :
Commuter l’affichage des résultats de calculs entre le mode
standard et le mode décimal
Tapez sur ce bouton :
u
Afficher une expression telle qu’elle a été saisie*
0
Afficher le gestionnaire de variables (page 1-8-1)
5
Accéder aux fenêtres de l’application du ClassPad depuis
l’application Principale
!
* Normalement, la saisie et le calcul d’une expression de type ∫ (x × sin( x), x) intègre x ×
sin(x) et affiche le résultat sin(x) – x × cos(x). Une frappe de 0 affiche ∫ ( x × sin(x), x)
sans exécution des calculs.
20030101
2-1-4
Aperçu de l’application Principale
Emploi des modes de l’application Principale
L’application Principale comprend un certain nombre de modes contrôlant la façon dont les
calculs sont affichés, ainsi que d’autres facteurs. Le mode actuel est indiqué dans la barre
d’état.
k Indicateurs de modes dans la barre d’état
1
2
3
4
Les réglages désignés par un astérisque (*) dans les tableaux suivants sont les réglages par
défaut.
Localisation
dans la barre Indicateur
d’état
Assist
1
Alg
Decimal
2
3
4
Description
Mode assistant : Ne simplifie pas
automatiquement les expressions.
Mode algèbre : Simplifie automatiquement
les expressions.
Réglage
Oui
Assistant
Non*
Mode décimal : Convertit le résultat sous
forme décimale (valeur approximative).
Mode standard : Affiche le résultat sous
Standard forme exacte (forme fractionnaire). Si un
résultat ne peut pas être affiché sous forme
exacte, il est affiché sous forme décimale.
Cplx
Mode complexe : Pour le calcul de
nombres complexes.
Real
Mode réel : Pour le calcul de nombres réels.
Rad
Mode radian : Angles indiqués en radians.
Deg
Mode degré : Angles indiqués en degrés.
Etat
Oui
Calcul
décimal
Format
Complexe
Angle
Non*
Oui*
Non
Radian*
Degré
• Utilisez la commande [Basic Format] du menu [Setup] pour changer le réglage de chaque
mode. Pour le détail sur le menu [Setup], voir « 13-2 Emploi du menu de configuration ».
• Pour le détail sur les calculs et l’affichage de leurs résultats dans chacun des modes cidessus, voir « Modes de calcul » à la page 2-2-5.
20030101
2-1-5
Aperçu de l’application Principale
Accès aux fenêtres des applications du ClassPad depuis l’application
Principale
Une frappe du bouton fléché vers le bas dans la barre d’outils affiche une palette de 10
icônes qui peuvent être utilisées pour accéder à certaines fenêtres des applications du
ClassPad. Une frappe du bouton (, par exemple, fait apparaître deux fenêtres, dont la
fenêtre de l’éditeur de listes de l’application Statistiques dans la partie inférieure de l’écran.
Zone de travail
de l’application
Principale
• Pour le détail sur l’échange de
positions des deux fenêtres,
l’activation d’une fenêtre, la
fermeture d’une fenêtre, etc. voir
« Affichage de deux fenêtres » à
la page 1-5-1.
Fenêtre de
l’éditeur de listes
Le tableau suivant affiche l’application à laquelle vous pouvez accéder avec chacun de ces
boutons.
Tapez sur ce Voir le
bouton :
chapitre :
Pour afficher cette fenêtre :
Fenêtre de l’éditeur de graphes de l’application Graphe & Table
!
3
Fenêtre graphique de l’application Graphe & Table
$
3
Fenêtre de l’éditeur de coniques de l’application Coniques
*
4
Fenêtre de table de l’application Graphe & Table
#
3
Fenêtre de l’éditeur de suites de l’application Suites
&
6
Fenêtre géométrique de l’application Géométrie
3
8
Fenêtre de l’éditeur de graphes 3D de l’application Graphe 3D
@
5
Fenêtre graphique 3D de l’application Graphe 3D
%
5
Fenêtre de l’éditeur de listes de l’application Statistiques
(
7
Fenêtre de résolution numérique de l’application Résolution
numérique
1
9
• Vous pouvez effectuer des glisser-déposer avec les expressions entre la zone de travail de
l’application Principale et la fenêtre affichée. Par exemple, vous pouvez faire glisser une
expression de la zone de travail de l’application Principale pour la déposer dans la fenêtre
graphique, et ainsi représenter graphiquement l’expression. Pour le détail, voir « 2-9
Emploi de l’application Principale en combinaison avec d’autres applications ».
• Pour le détail sur la façon d’utiliser chaque type de fenêtre, voir le chapitre correspondant.
20030101
2-1-6
Aperçu de l’application Principale
Accès à la fenêtre de l’application Principale depuis une autre
application du ClassPad
Presque toutes les applications du ClassPad permettent d’accéder à la fenêtre de
l’application Principale par une frappe de O puis de [Main]. Dans l’application Statistiques
et certaines autres applications, il est possible d’accéder à l’application Principale en tapant
sur le bouton ~.
Les exemples suivants montrent ce qu’il est possible de faire après l’ouverture de
l’application Principale dans une autre application.
• Emploi de la fenêtre de l’application Principale comme calculatrice pour l’exécution de
calculs simples
• Emploi du glisser-déposer pour copier des expressions et des valeurs entres deux fenêtres
Exemple : Faire glisser une expression de la fenêtre de l’éditeur de graphes pour la déposer
dans la zone de travail de l’application Principale.
Pour le détail sur des opérations particulières, voir les chapitres qui traitent de chacune des
applications.
Conseil
• Vous ne pouvez pas accéder à la fenêtre de l’application Principale depuis l’application
Géométrie, Présentation, Communication ou Système.
• Vous pouvez accéder à l’application Géométrie depuis l’application Principale.
20030101
2-2-1
Calculs de base
2-2 Calculs de base
Cette partie du manuel explique comment effectuer des opérations mathématiques de base
dans l’application Principale.
Calculs arithmétiques et calculs entre parenthèses
• Vous pouvez effectuer des calculs arithmétiques en saisissant des expressions comme
lorsqu’elles sont écrites. Tous les exemples de calculs montrés ci-dessous sont effectués
sur le clavier tactile 9, sauf mention contraire.
• Pour saisir une valeur négative, tapez sur - ou - avant de saisir la valeur.
• La priorité des opérations est respectée lorsqu’un calcul comprend différentes opérations
(par exemple, les multiplications et divisions ont la priorité sur les additions et
soustractions).
• Les exemples de calculs s’effectuent en mode décimal. Lorsque le mode standard est
utilisé, les résultats apparaissent sous forme fractionnaire. Pour le détail sur le mode
décimal et le mode standard, voir « Indicateurs de modes dans la barre d’état » à la page
2-1-4.
Calcul
23 + 4,5 – 53 = –25,5
Opération de touches
cd+e.f-fdw
56 × (–12) ÷ (–2,5) = 268,8
fg*(-bc)/(-c.f)w
(2 + 3) × 102 = 500
(c+d)Ecw
1 + 2 – 3 × 4 ÷ 5 + 6 = 6,6
b+c-d*e/f+gw
100 – (2 + 3) × 4 = 80
baa-(c+d)*ew
2 + 3 × (4 + 5) = 29
c+d*(e+f)w
(7 – 2) × (8 + 5) = 65
(h-c)*(i+f)w
6
= 0,3
4×5
g/(e*f)w ou
(1 + 2i) + (2 + 3i) = 3 + 5i
(b+cP)+(c+dP)w
(2 + i) × (2 – i ) = 5
(c+P)*(c-P)w
) Ngce*fw
Conseil
• Pour le détail sur les calculs et les résultats obtenus dans chaque mode, voir « Modes de calcul »
à la page 2-2-5.
• Pour commuter entre format décimal et format fractionnaire, tapez sur u avant d’appuyer sur
E.
20030101
2-2-2
Calculs de base
Emploi de la touche e
Utilisez la touche e pour saisir des puissances de 10. Vous pouvez aussi saisir des
puissances de 10 avec la touche E des claviers 9 et ).
Exemples : 2,54 × 103 = 2540
c.feedw
1600 × 10–4 = 0,16
bgaaE-ew
Omission du signe de multiplication
Le signe de multiplication peut être omis dans chacun des cas suivants.
• Devant une fonction
Exemples : 2sin (30), 10log (1.2)
• Devant une constante ou une variable
Exemples : aπ, 2ab, 3ans
• Devant une ouverture de parenthèses
Exemples : 3(5 + 6), (a + 1)(b – 1)
Notez qu’il faut utiliser le signe de multiplication lorsque l’expression directement devant
l’ouverture de parenthèses est une variable littérale. Exemple : ab (3 + b) doit être écrit
ab × (3 + b). Sinon, l’expression saisie est considérée comme notation d’une fonction
( f (x)).
• Devant la touche e ou la touche E (Voir « Emploi de la touche e » ci-dessus.)
• Devant une matrice ou une liste
Exemples : a {1, 2, 3}, 3 [[1,2] [3,4]]
Emploi de la variable de dernier résultat (ans)
Chaque fois que vous exécutez un calcul dans la zone de travail de l’application Principale,
le dernier résultat est automatiquement affecté à la variable nommée « ans » (réponse).
Vous pouvez restituer le contenu de la variable « ans » et le saisir dans un autre calcul en
appuyant sur la touche D, comme indiqué ci-dessous.
Exemple : 123 + 456 = 579
bcd+efgw
789 – 579 = 210
hij-Dw
210 ÷ 7 = 30
D/hw
20030101
2-2-3
Calculs de base
Conseil
• La variable « ans » est une variable système. Pour le détail sur les variables système, voir « 1-7
Variables et dossiers ».
• Comme « ans » est un nom de variable, vous pouvez spécifier la variable « ans » en saisissant
[a][n][s] sur le clavier alphabétique 0, ou en tapant sur la touche D sur le clavier 9 ou le
clavier ).
• La variable « ans » contient le résultat du dernier calcul ou du calcul le plus récent.
• La zone de travail maintient un historique des calculs effectués (page 2-3-1). Toute variable
« ans » dans l’historique d’un calcul contient le résultat du calcul précédant directement cette
variable. Vous pouvez utiliser la variable « ans » le nombre de fois souhaité au cours de vos
calculs, mais il faut se souvenir que la valeur ou l’expression affectée à chaque variable « ans »
dans l’historique des calculs est déterminée par le calcul qui lui est immédiatement antérieur.
• L’emploi de la variable « ans » dans un calcul produit une erreur si le calcul précédent produit luimême une erreur, ou lorsqu’un programme produit le message « done ».
• Le format du résultat d’un calcul affecté à la variable « ans » dépend du réglage [Display] dans la
boîte de dialogue du format de base (page 13-3-2). Le format utilisé lorsque « Fix2 » est
sélectionné comme réglage [Display] est le suivant.
approx (1/3) w
0.33
ans × 3 w
0.99
Voir « Mode standard et mode décimal » à la page 2-2-5.
Erreur de calcul
Une boîte de dialogue, comme la suivante, apparaît avec un message d’erreur si la syntaxe
de l’expression ou de la valeur utilisée est mauvaise, lorsque le nombre de décimales dans
le résultat d’un calcul en mode standard (page 2-2-5) excède la plage spécifiée, etc. Tapez
sur [OK] pour fermer la boîte de dialogue et revenir au calcul.
Conseil
• Le texte du message d’erreur dépend du type d’erreur. Pour le détail, voir « Tableau des
messages d’erreur » à la page α-10-1.
• Si vous effectuez un calcul mathématiquement non défini (par exemple une division par zéro), le
message « Undefined » apparaît au lieu du résultat du calcul, sans message d’erreur.
20030101
2-2-4
Calculs de base
Ordre de priorité des calculs
Le ClassPad effectue automatiquement les calculs dans l’ordre suivant.
1 Commandes entre parenthèses (sin(, diff(, etc.)
2 Factorielles (x!), spécifications des degrés (o, r ), pourcentages (%)
3 Puissances
4 π, mémoire et multiplications de variables omettant le signe de multiplication (2π, 5A, etc.)
Commande avec multiplication entre parenthèses omettant le signe de multiplication
(2 3, etc.)
×,÷
5 +, –, (–)
6 Opérateurs relationnels (=, ≠, <, >, <, >)
7 and
8 or, xor
9 with ( | )
Exemple : 2 + 3 × (log (sin(2π2)) + 6,8) = 22,07101691 (en mode algèbre, mode décimal,
1
mode radian)
2
3
4
5
6
Conseil
• Les expressions entre parenthèses ont la priorité.
• Dans le cas où une série de calculs comprend dans la même expression plus d’un opérateur 4
à 9 ayant le même niveau de priorité, les opérations de même niveau sont effectuées de gauche
à droite. Une série de calculs de puissance 3 (exemple : 5^2^3) est effectuée de droite à gauche
(5^(2^3)).
20030101
2-2-5
Calculs de base
Modes de calcul
L’application Principale présente un certain nombre de mode différents, comme indiqué dans
« Emploi des modes de l’application Principale » à la page 2-1-4. Le format d’affichage des
résultats des calculs dépend du mode actuellement sélectionné dans l’application Principale.
Cette partie du manuel vous indique le mode qu’il faut utiliser pour chaque type de calcul, et
explique les différences entre les résultats de calculs produits dans chaque mode.
• Tous les exemples de calculs suivants sont indiqués dans le mode algèbre seulement.
k Mode standard et mode décimal
Le mode standard affiche les résultats des calculs sous forme d’expressions mathématiques
lorsque c’est possible, tandis que le mode décimal convertit les résultats des calculs et les
affiche sous forme décimale. Lorsque le mode décimal est sélectionné, l’emploi de
puissance de 10 peut être contrôlée par le paramètre [Display] dans la boîte de dialogue du
format de base (page 13-3-1).
u Exemples d’affichage de résultats en mode décimal et standard
Expression
Résultat du mode décimal
Résultat du mode standard
12.5
25
2
100 ÷ 6 = 16,6666666...
16.66666667
50
3
2 + 2 = 3,414213562...
3.414213562
2+ 2
3,52 ÷ 3 + 2.5 = 6,583333333...
6.583333333
79
12
π = 3,1415926535...
3.141592654
π
1.545084972
5 · (–1 + 5 )
4
50 ÷ 4 = 12,5
sin (2,1π) × 5 = 1,5450849718...
• Les résultats du mode décimal dans le tableau ci-dessus montrent ce qui doit apparaître
lorsque « Normal 1 » est sélectionné pour le paramètre [Display] dans la boîte de dialogue
du format de base.
20030101
2-2-6
Calculs de base
u Emploi du bouton u pour commuter entre le mode standard et le mode
décimal
Vous pouvez taper sur u pour commuter la valeur affichée entre le mode standard et le
mode décimal.
Notez que lorsque vous tapez sur u seul le format de la valeur affichée change. Le réglage
du mode standard/décimal proprement dit ne change pas.
Exemple 1 : Frappe de u lorsque le ClassPad est configuré pour le mode d’affichage
standard (Normal 1)
Expression
100 ÷ 6 = 16,6666666...
Opération sur le ClassPad
Résultat affiché
baa/gu
(Commutation au mode décimal)
16.66666667
50
3
u (Retour au mode standard)
Exemple 2 : Frappe de u lorsque le ClassPad est configuré pour le mode d’affichage
décimal (Normal 1)
Expression
2 + 2 = 3,414213562...
Opération sur le ClassPad
Résultat affiché
9c)+cu
(Commutation au mode standard)
2+ 2
u (Retour au mode décimal)
3.414213562
u Réglages du nombre de décimales, du nombre de chiffres significatifs et
de l’affichage Normal
Les paramètres [Display] dans la boîte de dialogue du format de base (page 13-3-1)
spécifient le nombre de décimales, le nombre de chiffres significatifs et le réglage d’affichage
normal pour les résultats des calculs effectués en mode décimal dans l’application
Principale. Le tableau suivant montre comment les résultats des calculs apparaissent pour
chaque réglage.
Expression
50 ÷ 4 = 12,5
Normal 1
Normal 2
Fix 3
Sci 3
12.5
12.5
12.500
1.25E + 1
100 ÷ 6 = 16,6666666...
16.66666667
16.66666667
16.667
1.67E + 1
1 ÷ 600 = 0,00166666...
1.666666667E –3
0.00166666666
0.002
1.67E – 3
2.5E + 10
2.5E + 10
2.5E + 10
2.50E + 10
11
10 ÷ 4 = 2,5E + 10
• Le nombre de décimales peut être compris entre 0 et 9 (Fix 0 et Fix 9), et le nombre de
chiffres significatifs entre 0 et 9 (Sci 0 et Sci 9). Pour le détail sur les réglages de [Display],
voir « Boîte de dialogue du format de base » à la page 13-3-1.
20030101
2-2-7
Calculs de base
k Mode complexe et mode réel
Le mode complexe est destiné aux calculs de nombres complexes tandis que le mode réel
est limité aux calculs de nombres réels. L’exécution d’un calcul en mode réel produisant un
résultat hors de la plage des nombres réels entraîne une erreur (Erreur de résultat non réel).
u Exemples de résultats de calculs en mode complexe et en mode réel
Expression
solve (x – x + x – 1 = 0, x)
3
2
Mode complexe
Mode réel
{x = 1, x = –i, x = i}
{x = 1}
3i
ERROR : Non-Real Result
i + 2i
k Mode radian et mode degré
Vous pouvez spécifier le radian ou le degré comme unité d’angle pour l’affichage des
résultats de calculs trigonométriques.
u Exemples de résultats de calculs en mode radian et mode degré
(en mode standard)
Expression
Mode radian
Mode degré
sin (π/6)
1
2
sin (30)
sin (30)
sin
( )
π
6
1
2
k Mode assistant et mode algèbre
Le mode algèbre simplifie automatiquement les expressions mathématiques produites par
les calculs. Aucune simplification n’est effectuée en mode assistant. En mode assistant, vous
pouvez voir les résultats intermédiaires, ce qui permet de voir les étapes qui ont conduit à un
résultat particulier, comme indiqué dans l’exemple « expand » suivant.
u Exemples de résultats de calculs en mode assistant et mode algèbre
Expression
x 2 + 2x + 3x + 6
expand ((x+1) )
2
Mode assistant
Mode algèbre
x2 + 2 · x + 3 · x + 6
x2 + 5 · x + 6
2
x + 2·x·1 + 1
x2 + 2 · x + 1
x+1
2
2
x+1
(Lorsque 1 est affecté à x)
Important !
Le mode assistant est disponible dans l’application Principale et l’application eActivity
seulement.
20030101
2-3-1
Emploi de l’historique des calculs
2-3 Emploi de l’historique des calculs
L’historique des calculs dans la zone de travail de l’application Principale peut contenir en
tout 30 ensembles d’expressions/résultats. Vous pouvez retrouver un calcul antérieur, l’éditer
et le recalculer, si vous voulez.
Revue du contenu de l’historique des calculs
Utilisez la barre de défilement ou les boutons de défilement pour faire défiler la fenêtre de la
zone de travail vers le haut et le bas. Le contenu de l’historique actuel des calculs s’affiche.
Bouton de défilement
Barre de défilement
Vous pouvez utiliser les touches du pavé directionnel pour aller sur le résultat d’une
expression ou d’un calcul dans la fenêtre de l’historique.
Conseil
• Lorsque 30 ensembles d’expressions/résultats ont été enregistrés, le plus ancien calcul
enregistré dans l’historique est supprimé au moment où un nouveau calcul est exécuté.
20030101
2-3-2
Emploi de l’historique des calculs
Réexécution du calcul d’une expression
Vous pouvez éditer une expression dans l’historique des calculs et réexécuter le calcul. Il
suffit de taper sur w pour recalculer l’expression où se trouve le curseur ainsi que toutes
les expressions postérieures.
Exemple 1 : Remplacer l’expression « ans × 2 » par « ans × 3 » dans l’exemple ci-dessous,
puis la recalculer
u Opérations sur le ClassPad
(1) Tapez à la droite de l’expression « ans × 2 » pour positionner le curseur à cet endroit.
(2) Supprimez « 2 » et saisissez « 3 ».
Kd
(3) Tapez sur w.
• L’expression où se trouve le curseur est recalculée ainsi que toutes les expressions
postérieures.
Recalculé
Important !
Souvenez-vous que le résultat est recalculé à partir de la position du curseur. Si, après avoir
effectué les deux premières étapes de la procédure ci-dessus, vous positionnez le curseur à
la fin de « ans + 6 » sur la ligne 3 de l’historique des calculs puis tapez sur w, seule la ligne
3 sera recalculée.
Pas recalculé
(parce qu’au-dessus
du curseur)
Recalculé
Si vous éditez plusieurs expressions dans l’historique d’un calcul, assurez-vous toujours que
le curseur se trouve sur la première ligne éditée avant de taper sur w.
20030101
2-3-3
Emploi de l’historique des calculs
Exemple 2 : Passer du mode standard au mode décimal (page 2-2-5) et recalculer les
résultats
u Opérations sur le ClassPad
(1) Tapez sur s dans le panneau d’icônes, puis tapez sur [Setup] et [Basic Format].
• La boîte de dialogue du format de base apparaît.
(2) Cochez la case « Decimal Calculation », puis tapez sur [Set].
• La boîte de dialogue du format de base se ferme. La barre d’état doit maintenant
indiquer « Decimal », c’est-à-dire le mode décimal.
(3) Positionnez le curseur à l’endroit à partir duquel vous voulez recalculer.
• Dans cet exemple, il faut taper sur la fin de la ligne 2 pour positionner le curseur ici.
(4) Tapez sur w.
• Toutes les expressions à partir de la position du curseur sont recalculées et le résultat
apparaît sous forme décimale.
Recalculé
Conseil
• Pour recalculer toutes les expressions d’un historique, localisez le curseur sur la toute première
ligne et tapez sur w.
20030101
2-3-4
Emploi de l’historique des calculs
Suppression d’une partie du contenu de l’historique des calculs
Vous pouvez utiliser la procédure suivante pour supprimer un ensemble précis d’expression/
résultat (deux lignes) de l’historique des calculs.
u Opérations sur le ClassPad
(1) Positionnez le curseur sur la ligne de l’expression ou la ligne du résultat des deux
lignes que vous voulez supprimer.
(2) Tapez sur [Edit] puis sur [Delete].
• L’expression et le résultat de l’ensemble sélectionné (les deux lignes) sont supprimés.
Important !
Même si la suppression du résultat des deux lignes a un effet sur les calculs postérieurs, les
calculs concernés ne sont pas automatiquement mis à jour après la suppression. Si vous
voulez mettre à jour tout l’historique des calculs après la suppression d’une expression et de
son résultat, positionnez le curseur sur une ligne au-dessus de celle qui a été supprimée et
tapez sur w. Pour le détail sur le calcul des nouveaux résultats, voir page 2-3-2.
Suppression de tout le contenu de l’historique des calculs
Procédez de la façon suivante pour supprimer tout l’historique des calculs affiché dans la
zone de travail de l’application Principale.
u Opérations sur le ClassPad
(1) Tapez sur [Edit] puis sur [Clear All].
(2) En réponse au message de confirmation qui apparaît, tapez sur [OK] pour supprimer le
contenu de l’historique, ou sur [Cancel] pour l’annuler.
20030101
2-4-1
Calculs de fonctions
2-4 Calculs de fonctions
Cette partie du manuel explique comment effectuer des calculs de fonctions dans la zone de
travail de l’application Principale.
• La plupart des opérateurs et des fonctions décrits ici sont saisis sur le clavier
mathématique 9 et le clavier catalogue (. Le clavier qu’il faut utiliser pour effectuer
les exemples mentionnés ici est celui qui est indiqué par ou par les noms de touches*
(« TRIG », « MATH », « Cmd », etc.) sur une des colonnes intitulées « Utilisez ce clavier ».
* Pour le détail sur ces touches, voir « Opérations avancées sur le clavier tactile » (page
1-6-8).
• Vous n’avez pas besoin de saisir les fermetures de parenthèses qui précèdent
immédiatement une opération E. Tous les exemples de calcul mentionnés ici omettent les
fermetures de parenthèses avant E.
Les exemples de calculs suivants sont tous effectués dans le mode décimal. Lorsque le
mode standard est utilisé, les résultats sont affichés sous formes de fractions. Pour le détail
sur le mode décimal et le mode standard, voir « Indicateurs de modes dans la barre d’état »
à la page 2-1-4.
k Conversion des angles (°, r )
Les deux premiers exemples ci-dessous emploient le « Degré » (indiqué par « Deg » dans la
barre d’état) comme unité d’angle. Le dernier exemple emploie le « Radian » (indiqué par
« Rad » dans la barre d’état) comme unité d’angle. Notez que si une unité d’angle
inadéquate est utilisée il ne sera pas possible d’obtenir des résultats corrects.
u Changer le réglage d’unité d’angle
(1) Sur le menu O, tapez sur [Settings], [Setup] puis sur [Basic Format].
(2) Tapez sur l’onglet [Common].
(3) Tapez sur le bouton fléché de [Angle] et sélectionnez [Degree] ou [Radian].
Pour le détail sur cette opération, voir « 13-3 Paramètres du menu de configuration ».
Problème
Convertir 4,25 radians
en degrés.
= 243,5070629
Utilisez ce clavier :
mth
abc
TRIG MATH
cat
2D
Opération
Cmd
4.25 Rw
47.3° + 82,5rad = 4774,20181°
TRIG MATH
Cmd
47.3 + 82.5 Rw
Convertir 243,5070629°
en radians.
= 4,249999999
TRIG MATH
Cmd
Réglez [Angle] sur le
« Radian » et saisissez
243.5070629 *w.
20030101
2-4-2
Calculs de fonctions
k Fonctions trigonométriques (sin, cos, tan) et fonctions trigonométriques
inverses (sin–1, cos–1, tan–1)
Les quatre exemples suivants emploient le « Degré » (indiqué par « Deg » dans la barre
d’état) comme réglage d’angle. Le dernier exemple emploie le « Radian » (indiqué par
« Rad »). Pour le détail sur le menu [Setup], voir « 13-2 Emploi du menu de configuration ».
Problème
Utilisez ce clavier :
mth
abc
cat
Opération
2D
sin63° = 0,8910065242
TRIG
Func
s 63 w
2 · sin45° × cos65°
= 0,5976724775
TRIG
Func
2*s 45 )*c 65 w
1
cosec30° =
=2
sin30°
TRIG
Func
1/s30w ou
)N 1c
sin–10,5 =30°
TRIG
(Déterminer x pour sinx = 0,5.)
Func
S 0.5 w
π
cos((––) rad) = 0,5
3
Func
Peut être omis.
9 s 30 w
« .5 » peut aussi être utilisé.
TRIG
Spécifiez le « Radian »
comme unité [Angle].
c7 /3 w ou
c)N 7c 3 w
Conseil
• Le réglage de l’unité d’angle reste valide jusqu’à ce que vous le changiez.
• Pour se positionner sur un symbole mathématique 2D vous pouvez utiliser les touches du pavé
directionnel ou taper à l’intérieur d’une case.
20030101
2-4-3
Calculs de fonctions
k Fonctions logarithmiques (log, In) et fonctions exponentielles (e, ^, k
Problème
Utilisez ce clavier :
mth
abc
cat
2D
)
Opération
log1,23 (log101,23) =
0,08990511144
Func
l 1.23 w ou
)V 10 e 1.23 w
ln90 (loge90) = 4,49980967
Func
I 90 w ou
)V0ne
e 90 w
log39 = 2
Func
l 3 , 9 w ou
)V 3 e 9 w
101,23 = 16,98243652
MATH
Cmd
10 { 1.23 w
e = 90,0171313
MATH
Func
e 4.5 w ou
)Q 4.5 w
(–3)4 = (–3) × (–3) × (–3) ×
(–3) = 81
MATH
Cmd
(- 3 ){ 4 w
–34 = – (3 × 3 × 3 × 3) = –81
MATH
Cmd
-3{4w
MATH
Cmd
123 {( 1 / 7 w ou
MATH
Cmd
2 + 3 * 64 {( 1 /
3 )- 4 w ou ) 2 +
3 *% 3 e 64 e- 4 w
4,5
7
1
—
7
123 (= 123 )
)% 7 e 123 w
= 1,988647795
2 + 3 × 3 64 – 4 = 10
Peut être omis.
Conseil
• ^ et
ont un degré de priorité supérieur à × et ÷.
20030101
2-4-4
Calculs de fonctions
k Fonctions hyperboliques (sinh, cosh, tanh) et fonctions hyperboliques
inverses (sinh–1, cosh–1, tanh–1)
Problème
Utilisez ce clavier :
mth
abc
cat
2D
Opération
sinh3,6 = 18,28545536
TRIG
Func
=1 3.6 w
cosh1,5 – sinh1,5
= 0,2231301601
TRIG
Func
=2 1.5 )-11.5
w
e–1.5 = 0,2231301601*
20
cosh–1 (
)
15
= 0,7953654612
TRIG
Résoudre x lorsque
tanh(4x) = 0,88.
tanh–10,88
x=
4
= 0,3439419141
TRIG
MATH
Func
Func
e - 1.5 w
=@ 20 / 15 w ou
=@)N 20 c
15 w
Func
=# 0.88 )/ 4 w ou
)N9=#
0.88 )c 4 w
* Ce calcul vérifie que coshx ± sinhx = e±x. La résolution du calcul antérieur (cosh1,5 – sinh1,5)
et la comparaison avec le résultat de ce calcul montrent que tout deux sont égaux.
20030101
2-4-5
Calculs de fonctions
k Autres fonctions (%,
sRound)
Problème
, x2, x–1, x!, abs, signum, int, frac, intg, fRound,
Utilisez ce clavier :
mth
abc
cat
Opération
2D
Calculer 12% de 1500. 180
SMBL
Cmd
1500 * 12 &w
Calculer le pourcentage de
660 par rapport à 880. 75%
SMBL
Cmd
660 / 880 &w
Calculer la valeur supérieure
de 15% à 2500.
2875
SMBL
Cmd
2500 *( 1 + 15 &
Calculer la valeur inférieure
de 25% à 3500.
2625
SMBL
Cmd
3500 *( 1 - 25 &
2 + 5 = 3,65028154
Func
9 2 )+ 9 5 w ou
)5 2 e+5 5 w
Func
Cmd
(- 3 )xw
–3 = –(3 × 3) = –9
Cmd
- 3 xw
1
–––––– = 12
1
1
–– – ––
3
4
Cmd
(3 + i) = 1,755317302
+ 0,2848487846i
(–3)2 = (–3) × (–3) = 9
2
Passez au mode complexe
(« Cplx » dans la barre
d’état).
9 3 +0w ou
)5 3 +0w
( 3 X- 4 X)Xw
ou
)N 1 cN 1 c
3 e-N
1c4w
8! (= 1 × 2 × 3 × … × 8)
= 40320
Obtenir la valeur absolue
du logarithme décimal de
3 .
4
3
log ( ) = 0,1249387366
4
CALC SMBL
Cmd
Func
20030101
8
w
$l 3 / 4 w ou
)4 V 10 eN
3c4w
2-4-6
Calculs de fonctions
Utilisez ce clavier :
Problème
mth
abc
Quel est le signe de
–3,4567 ?
–1
(le signe renvoie –1 pour
une valeur négative, 1 pour
une valeur positive,
A
« Undefined » pour 0, et
A
pour un nombre imaginaire)
Calculer l’entier de
–3,4567.
CALC
cat
Opération
2D
Func
[signum] - 3,4567 w
Func
- 3.4567 w
–3
Calculer la partie décimale
de –3,4567.
–0,4567
Func
[frac] - 3.4567 w
Calculer la partie entière
inférieure ou égale à
–3,4567.
–4
Func
[intg] - 3.4567 w
Arrondir –3,4567 à deux
décimales.
–3,46
Func
[fRound] - 3.4567 , 2
w
Arrondir –34567 à quatre
chiffres significatifs.
–34570
Func
[sRound] - 34567 , 4
w*
* Pour arrondir à 10 chiffres, spécifiez « 0 » comme second argument.
k Générateur de nombres aléatoires (rand, randList, RandSeed)
• Le générateur de nombres aléatoires du ClassPad peut produire de vrais nombres
aléatoires (nombres aléatoires non séquentiels) et des nombres aléatoires qui suivent un
modèle particulier (nombres aléatoires séquentiels). Avec la fonction « randList », vous
pouvez générer une liste dont les éléments contiennent des nombres aléatoires. Il y a neuf
modèles différents pour la génération de nombres aléatoires séquentiels. Utilisez la
commande « RandSeed » pour commuter entre génération de nombres aléatoires non
séquentiels et génération de nombres aléatoires séquentiels, et pour sélectionner le
modèle de génération de nombres aléatoires séquentiels.
u Opérations sur le ClassPad
(1) Utilisez la commande « RandSeed » pour configurer les paramètres nécessaires pour
la génération de nombres aléatoires.
(2) Utilisez la fonction « rand » ou la fonction « randList » pour générer les nombres
aléatoires.
20030101
2-4-7
Calculs de fonctions
u Fonction « rand »
• La fonction « rand » génère des nombres aléatoires. Si vous ne spécifiez pas d’argument,
« rand » génère des valeurs décimales à 10 chiffres égales ou supérieures à 0 et
inférieures à 1.
En spécifiant deux valeurs entières comme argument vous pouvez générer les nombres
aléatoires compris entre ces deux valeurs.
Problème
Utilisez ce clavier :
mth
abc
cat
2D
Opération
Générer des nombres
aléatoires entre 0 et 1.
Func
[rand] w
Générer des nombres
aléatoires entre 1 et 6.
Func
[rand] 1 , 6 w
u Fonction « randList »
Syntaxe : randList (n [, a, b])
Fonction :
• Lorsque les arguments « a » et « b » sont omis, une liste de n éléments contenant des
valeurs aléatoires décimales est renvoyée.
• Lorsque les arguments « a » et « b » sont spécifiés, une liste de n éléments contenant des
valeurs aléatoires entières comprises entre « a » et « b » est renvoyée.
Description :
• « n » doit être un entier positif.
• Les nombres aléatoires de chaque élément sont générés en accord avec les spécifications
de « RandSeed », comme avec la fonction « rand ».
Problème
Utilisez ce clavier :
mth
abc
cat
2D
Opération
Générer une liste de trois
éléments contenant des
valeurs aléatoires
décimales.
Func
[randList] 3 w
Générer une liste de cinq
éléments contenant des
valeurs aléatoires dans la
plage de 1 à 6.
Func
[randList] 5, 1, 6 w
20030101
2-4-8
Calculs de fonctions
u Commande « RandSeed »
• Vous pouvez spécifier un entier de 0 à 9 comme argument de cette commande. 0 désigne
la génération de nombres aléatoires non séquentiels. Un entier compris entre 1 et 9 est
utilisé comme tête de série pour la spécification de nombres aléatoires séquentiels.
L’argument par défaut de cette commande est 0.
• Les nombres générés par le ClassPad immédiatement après la spécification effectuée
suivent le même modèle aléatoire.
Problème
Utilisez ce clavier :
mth
abc
cat
Opération
2D
Générer des nombres
aléatoires séquentiels avec
3 comme tête de série.
Cmd
[RandSeed] 3 w
Générer la première valeur.
Générer la seconde valeur.
Générer la troisième valeur.
Func
[rand] w
[rand] w
[rand] w
Conseil
• Les valeurs aléatoires générées par ces commandes sont des valeurs pseudo-aléatoires.
• Les arguments a et b de « rand(a,b) » et « randList(n,a,b) » doivent être des entiers remplissant
les conditions suivantes.
a<b
a , b < 1E10
b – a < 1E10
20030101
20030601
2-4-9
Calculs de fonctions
k Arrangement (nPr) et Combinaison (nCr)
u Nombre total d’arrangements
n!
nPr = –––––
(n – r)!
u Nombre total de combinaisons
n!
nCr = –––––––
r! (n – r)!
Problème
Utilisez ce clavier :
mth
abc
cat
Opération
2D
Calculer le nombre
CALC
d’arrangements sans
répétition de 4 éléments pris
parmi 10 éléments.
10P4 = 5040
Func
} 10 , 4 w
Calculer le nombre de
combinaisons de 4
éléments pris parmi 10
éléments.
10C4 = 210
Func
{ 10 , 4 w
CALC
k Jugement de condition (judge, piecewise)
La fonction « judge » renvoie TRUE lorsqu’une expression est vraie, et FALSE lorsqu’elle est
fausse.
Problème
Utilisez ce clavier :
mth
abc
cat
Opération
2D
L’expression suivante
est-elle vraie ou fausse ?
1=1
TRUE
Func
[judge] 1 = 1 w
L’expression suivante
est-elle vraie ou fausse ?
1<0
FALSE
Func
[judge] 1
20030101
0w
2-4-10
Calculs de fonctions
La fonction « piecewise » renvoie une valeur lorsqu’une expression est vraie et une autre
valeur lorsque l’expression est fausse.
La syntaxe de la fonction « piecewise » est indiquée ci-dessous.
piecewise(<expression de condition>, <renvoie la valeur lorsque vrai>, <renvoie la valeur
lorsque faux ou indéterminé>[ ) ]
ou
piecewise(<expression de la condition>, <renvoie la valeur lorsque vrai>, <renvoie la valeur
lorsque faux>, <renvoie la valeur lorsque indéterminé>[ ) ]
Problème
Utilisez ce clavier :
mth
abc
Pour l’expression
0 < x (x = variable), renvoyer
1 lorsque x est supérieur à
0, 2 lorsque x est égal ou
inférieur à 0, et 0 lorsque x
est indéfini.
cat
2D
Func
Opération
[piecewise] 0
2,0w
X, 1,
k Symbole d’angle (∠)
Utilisez ce symbole pour spécifier le format de coordonnées requis par un angle dans un
vecteur. Vous pouvez utiliser ce symbole pour un vecteur seulement.
Problème
Convertir les coordonnées
polaires r = 2, θ = π/4
en coordonnées
rectangulaires.
[1, 1]
Utilisez ce clavier :
mth
abc
OPTN
cat
2D
Func
Opération
Spécifiez le « Radian »
comme unité [Angle].
[toRect] [9 2 ),
7/ 4 )]w
k Symbole de dérivée (’)
Un seul symbole de dérivée indique la première dérivée d’une équation, dans le format :
<nom de variable>’.
Problème
Résoudre l’équation
différentielle y’ = x.
{y = 0,5 · x2 + const (1)}
Utilisez ce clavier :
mth
abc
CALC SMBL
20030101
cat
Cmd
2D
Opération
[dSolve] Y
,Yw
=X,X
2-4-11
Calculs de fonctions
k Symboles d’égalité et symbole d’inégalité (=, ≠, <, >, <, >)
Vous pouvez utiliser ces symboles pour effectuer un certain nombre de calculs de base.
Utilisez ce clavier :
Problème
Opération
mth
abc
cat
MATH
Cmd
(X= 3 )+ 3 w
Soustraire 2 aux deux
OPTN MATH
côtés de y < 5.
y–2<3
Cmd
(Y
Ajouter 3 aux deux côtés de
x = 3.
x+3=6
2D
5 )- 2 w
Conseil
• Dans les explications de la « Syntaxe » de chaque commande dans « 2-7 Emploi du menu
Action », les opérateurs suivants sont indiqués par « Eq/Ineq » : =, ≠, <, >, <, >. Si les opérateurs
« Eq/Ineq » doivent comprendre ou non l’opérateur « ≠ » une note séparée le spécifie pour
chaque commande.
• Une expression qui contient plusieurs opérateurs d’équation ou d’inégalité ne peut pas être saisie
comme expression seulement. Les expressions affichées peuvent avoir plusieurs opérateurs
seulement dans le cas d’opérateurs d’inégalité orientés dans le même sens (exemple : –1< x <1).
Exemple : solve(x2 – 1 < 0, x) w
{–1 < x < 1}
k Opérateur « with » ( | )
L’opérateur « with » ( | ) affecte temporairement une valeur à une variable. Vous pouvez
utiliser l’opérateur « with » dans les cas suivants.
• Pour affecter la valeur spécifiée sur le côté droit de | à la variable à la gauche de |
• Pour limiter ou restreindre la plage d’une variable sur la gauche de | conformément aux
conditions fournies à la droite de |
La syntaxe de l’opérateur « with » ( | ) est la suivante.
Exp/Eq/Ineq/List/Mat|Eq/Ineq/List/(opérateur « and »)
Vous pouvez mettre plusieurs conditions dans une liste ou les relier par l’opérateur « and »
sur le côté droit de |. « ≠ » peut être utilisé sur le côté gauche ou le côté droit de |.
Utilisez ce clavier :
Problème
mth
abc
cat
2D
Opération
Evaluer x2 + x + 1 lorsque
OPTN SMBL
x = 3.
13
Cmd
X{ 2 +X+ 1 UX
=3w
Pour x2 – 1 = 0, déterminer OPTN SMBL
la valeur de x lorsque x > 0.
{x = 1}
Cmd
[solve] X{ 2 - 1 = 0
,X)UX
0w
Déterminer la valeur de
abs (x) lorsque x > 0.
Cmd
$X)UX
OPTN SMBL
x
20030101
0w
2-4-12
Calculs de fonctions
k Solutions supportées par le ClassPad (TRUE, FALSE, Undefined, No
Solution, ∞, const, constn)
Solution
Description
Exemple
TRUE
Affiché lorsqu’une proposition est vraie.
judge (1 = 1) w
FALSE
Affiché lorsqu’une proposition est fausse.
judge (1 < 0) w
Undefined
Affiché lorsqu’une proposition est indéfinie.
1/0 w
No Solution
Affiché lorsqu’il n’y a pas de solution.
solve (abs (x) = –1, x) w
∞
Infini
lim (1/x2, x, 0) w
const
Constante affichée comme const(1)
lorsqu’une constante est incluse dans la
solution. S’il y a plusieurs constantes,
elles sont indiquées par const(1),
const(2), etc.
dSolve (y = x, x, y) w
{y = 0.5·x2 + const (1)}
constn
Constante affichée comme constn(1)
lorsque la solution comprend une valeur
entière qui est une constante. S’il y a
plusieurs constantes, elles sont indiquées
par const(1), const(2), etc.
Spécifiez le « Degree »
comme unité [Angle].
solve (sin (x) = 0, x) w
{x = 180·constn (1)}
20030101
2-5-1
Calculs de listes
2-5 Calculs de listes
Cette partie du manuel explique comment saisir des données avec l’application Principale ou
l’éditeur de listes et comment effectuer des calculs de base avec les listes.
Saisie des données de listes
Vous pouvez saisir des données de listes dans la zone de travail ou la fenêtre de l’éditeur de
listes.
k Saisie des données de listes depuis la zone de travail
Exemple : Saisir la liste {1, 2, 3} et l’affecter à la variable LIST intitulée « lista ».
u Opérations sur le ClassPad
(1) Tapez sur m our afficher le menu d’applications, puis tapez sur J pour lancer
l’application Principale.
(2) Appuyez sur k pour afficher le clavier tactile.
(3) Effectuez ensuite les opérations de touches suivantes.
9{b,c,d}W
0listaw
Conseil
• Pour le détail sur l’affectation de données à une variable, voir « Création et emploi de variables »
à la page 1-7-5.
• Vous pouvez aussi créer une liste en utilisant les commandes du groupe [List-Create] dans le
menu [Action]. Pour le détail sur l’emploi de ces commandes, voir « 2-7 Emploi du menu
Action ».
20030101
20030401
2-5-2
Calculs de listes
k Opérations sur les éléments d’une variable LIST
Vous pouvez rappeler la valeur de n’importe quel élément d’une variable LIST. Lorsque les
valeurs {1, 2, 3} sont affectées à « lista », par exemple, vous pouvez rappeler la seconde
valeur de « lista », si vous en avez besoin.
Vous pouvez aussi affecter une valeur à n’importe quel élément d’une liste. Lorsque les
valeurs {1, 2, 3} sont affectées à « lista », par exemple, vous pouvez remplacer la seconde
valeur par « 5 » pour obtenir {1, 5, 3}.
Après avoir effectué la procédure mentionnée dans « Saisie des données de listes depuis la
zone de travail », effectuez les opérations suivantes.
u Opérations sur le ClassPad
(1) Rappelez la valeur du second élément de la variable LIST intitulée « lista ».
0lista9[c]w
(2) Affectez « 5 » au second élément de la variable LIST intitulée « lista ».
fW 0lista9[c]w
Conseil
• Vous pouvez aussi effectuer les opérations précédentes avec la variable « ans » (page 2-2-2) si
elle contient des données LIST.
Exemple : {1, 2, 3, 4} w
D[c]w
{1, 2, 3, 4}
2
k Saisie des données de listes sur la fenêtre de l’éditeur de listes
Une frappe de ( affiche la fenêtre de l’éditeur de listes, qui peut être utilisée pour saisir les
données d’une liste. Les données saisies de cette manière sont affectées à la variable LIST,
à laquelle vous accédez en spécifiant le nom de la variable appropriée.
Pour le détail sur l’emploi de la fenêtre de l’éditeur de listes lors de la création de listes, voir
« 7-2 Emploi de l’éditeur de listes ».
20030101
2-5-3
Calculs de listes
Emploi d’une liste dans un calcul
Vous pouvez effectuer des opérations arithmétiques entre deux listes, entre une liste et une
valeur numérique ou entre une liste et une expression, une équation ou une inégalité.
Liste
Valeur numérique
Expression
Equation
Inégalité
+
−
×
÷
Liste
Valeur numérique
Expression
Equation
Inégalité
=
Liste
k Erreurs dans les calculs de listes
• Lorsque vous effectuez des calculs arithmétiques entre deux listes, les deux listes doivent
avoir le même nombre de cellules. Une erreur se produit si ce n’est pas le cas.
• Une erreur se produit également si une opération entre deux cellules des deux listes
produit une erreur.
k Exemple de calcul de listes
Exemple : Effectuer l’opération list3 × {6, 0, 4} lorsque list3 contient {41, 65, 22}
u Opérations sur le ClassPad
(1) Effectuez l’opération de touches suivante dans la zone de travail de l’application
Principale.
0listd9*{g,a,e}
(2) w
Conseil
• Les opérations de listes (extraction du maximum et minimum de la liste, calcul du total d’une liste,
etc.) peuvent être effectuées à l’aide des commandes regroupées dans [List-Calculation] du
menu [Action]. Pour le détail, voir « 2-7 Emploi du menu Action ».
20030101
2-6-1
Calculs de matrices et de vecteurs
2-6 Calculs de matrices et de vecteurs
Cette partie du manuel explique comment créer des matrices dans l’application Principale et
effectuer des calculs matriciels élémentaires.
Conseil
• Comme un vecteur peut être considéré comme une matrice d’une ligne et n-colonnes ou de
n-lignes et d’une colonne, vous ne trouverez ici aucune explication spéciale sur les vecteurs. Pour
le détail sur les calculs spécifiques aux vecteurs, voir les explications concernant les éléments du
menu [Action] dans « 2-7 Emploi du menu Action ».
Saisie de données dans une matrice
Vous pouvez utiliser le clavier mathématique 9 pour saisir les valeurs matricielles sur
une seule ligne dans la zone de travail, ou sur le clavier ) pour saisir les valeurs
matricielles à l’intérieur d’une matrice.
k Saisie de valeurs matricielles avec le clavier 9
Exemple : Saisir la matrice
1 2
3 4
et l’affecter à la variable « mat1 ».
u Opérations sur le ClassPad
(1) Sur le menu d’applications, tapez sur J pour lancer l’application Principale.
(2) Appuyez sur k pour afficher le clavier tactile.
(3) Effectuez ensuite l’opération de touches suivantes.
9[[b,c][d,e]]W
0matbw
Conseil
• Pour le détail sur l’affectation des données à une variable, voir « Création et emploi de variables » à la page 1-7-5.
20030101
2-6-2
Calculs de matrices et de vecteurs
k Opérations sur les éléments d’une variable matricielle
Vous pouvez rappeler la valeur d’un élément d’une variable MATRIX. Par exemple, lorsque
1 2
les données
sont affectées à la matrice « mat1 », vous pouvez rappeler
3 4
l’élément se trouvant sur les ligne 2, colonne 1.
Vous pouvez aussi affecter une valeur à un élément dans une matrice. Par exemple, vous
pouvez affecter la valeur « 5 » à l’élément correspondant à la ligne 1 et la colonne 2 dans
1 5
.
« mat1 », ce qui produit la matrice
3 4
Après avoir effectué la procédure dans « Saisie de valeurs matricielles avec le clavier 9 »,
effectuez l’opération suivante.
u Opérations sur le ClassPad
(1) Rappelez la valeur des ligne 2 et colonne 1 de la variable MATRIX « mat1 ».
0matb9[c,b]w
↑
Ligne
↑
Colonne
(2) Affectez « 5 » à l’élément des ligne 1 et colonne 2 de la variable MATRIX « mat1 ».
fW0matb9[b,c]w
Conseil
• Vous pouvez aussi effectuer les opérations précédentes sur la variable « ans » (page 2-2-2)
lorsqu’elle contient des données MATRIX.
1
3
Exemple : [[b,c][d,e]]w
D[c,b]w
3
20030101
2
4
2-6-3
Calculs de matrices et de vecteurs
k Saisie des valeurs d’une matrice avec le clavier )
Les touches 6, 7 et 8 du clavier ) facilitent la saisie de valeurs matricielles.
Pour :
Tapez sur la touche 2D :
Créer une nouvelle matrice de 1 ligne × 2 colonnes
6
Créer une nouvelle matrice de 2 lignes × 1 colonne
7
Créer une nouvelle matrice de 2 lignes × 2 colonnes
8
Ajouter une colonne à la matrice actuellement affichée
6
Ajouter une ligne à la matrice actuellement affichée
7
Ajouter une ligne et une colonne à la matrice actuellement
affichée
8
Exemple : Saisir la matrice
1
2
3
4
5
6
et l’affecter à la variable « mat2 »
u Opérations sur le ClassPad
(1) Tapez sur )K pour afficher la partie inférieure du clavier 2D et effectuez les
opérations de touches suivantes dans la zone de travail de l’application Principale.
6 (Crée une matrice de 1 ligne × 2 colonnes.)
bec
6 (Ajoute une colonne à la matrice.)
d
7 (Ajoute une ligne à la matrice.)
eefeg
(2) Effectuez l’opération de touches suivante pour affecter la matrice à la variable intitulée
« mat2 ».
eW 0matcw
20030101
2-6-4
Calculs de matrices et de vecteurs
Conseil
• A l’étape (1) de la procédure ci-dessus, des lignes et des colonnes ont été ajoutées au fur et à
mesure que c’était nécessaire.
On pourrait aussi obtenir le même résultat en ajoutant des lignes et des colonnes pour créer une
matrice vierge des dimensions requises et en saisissant ensuite les données. Par exemple, vous
pouvez créer une matrice de 2 lignes × 3 colonnes en tapant sur 6, 6, 7 ou 6, 8.
Dans chaque cas, vous pouvez taper sur les boutons dans l’ordre inverse.
• Vous pouvez aussi créer des matrices en utilisant les commandes du groupe [Matrix-Create] sur
le menu [Action]. Pour le détail sur ces commandes, voir « 2-7 Emploi du menu Action ».
Réalisation de calculs matriciels
Cette partie du manuel fournit des exemples de la plupart des calculs matriciels de base.
k Addition, soustraction, multiplication et division de matrices
Exemple 1 :
1 1
2 1
+
2 3
2 1
u Opérations sur le ClassPad
(1) Effectuez l’opération de touches suivante dans la zone de travail de l’application
Principale.
9[[b,b][c,b]]+
[[c,d][c,b]]
(2) Tapez sur w.
Exemple 2 :
1 1
2 1
×
2 3
2 1
u Opérations sur le ClassPad
(1) Tapez sur ), K, 8 puis saisissez les valeurs de la première matrice.
(2) Tapez à la droite de la matrice saisie ou appuyez sur la touche du pavé directionnel e
pour positionner le curseur à la droite de la matrice saisie. Tapez ensuite sur *.
20030101
2-6-5
Calculs de matrices et de vecteurs
(3) Tapez sur 8, puis saisissez les valeurs de la seconde matrice.
(4) Tapez sur w.
Exemple 3 : Multiplier la matrice
1 2
3 4
par 5
u Opérations sur le ClassPad
(1) Effectuez l’opération de touches suivante dans la zone de travail de l’application
Principale.
9[[b,c][d,e]]*f
(2) Tapez sur w.
Conseil
• Notez que lors de l’addition ou de la soustraction de deux matrices, toutes deux doivent avoir le
même nombre de lignes et le même nombre de colonnes (la même dimension). Une erreur se
produit (erreur de dimension invalide) lorsque deux matrices sont de dimension différente.
• Lors de la multiplication de deux matrices, le nombre de colonnes de la matrice à la gauche du
signe de multiplication (×) doit être égal au nombre de lignes dans la matrice à la droite du signe
de multiplication. Une erreur se produit (erreur de dimension invalide) si vous essayez de
multiplier deux matrices ne remplissant pas ces conditions.
20030101
2-6-6
Calculs de matrices et de vecteurs
k Elévation d’une matrice à une puissance spécifique
Exemple : Elever
1 2
3 4
à la puissance 3
Utiliser la procédure décrite dans « Addition, soustraction, multiplication et
division de matrices » à la page 2-6-4 pour saisir le calcul.
Voici les écrans produits par chaque type de saisie.
Lorsque le clavier 9 est utilisé
Lorsque le clavier ) est utilisé
Conseil
• Vous pouvez effectuer des calculs matriciels avec les commandes du groupe [Matrix-Calculation]
dans le menu [Action]. Pour le détail sur ces commandes, voir « 2-7 Emploi du menu Action ».
• Vous ne pouvez élever à une puissance donnée qu’une matrice carrée. Une erreur se produit si
vous essayez d’élever une matrice non carrée à une puissance.
20030101
2-7-1
Emploi du menu Action
2-7 Emploi du menu Action
Le menu [Action] facilite l’emploi des fonctions de transformation et expansion, des fonctions
de calcul, des fonctions statistiques et d’autres opérations mathématiques fréquemment
utilisées. Sélectionnez simplement la fonction souhaitée et saisissez les expressions ou les
variables conformément à la syntaxe de la fonction.
Conseil
• Toutes les explications présentées ici s’effectuent à partir des modes algèbre, standard,
complexe, radian, sauf mention contraire.
Abréviations et ponctuation utilisées dans cette partie du manuel
Les abréviations et la ponctuation utilisées pour les descriptions des syntaxes dans cette
partie du manuel ont la signification suivante.
Lorsque vous voyez :
Exp
Eq
Ineq
List
Mat
[ ]
{ }
Cela signifie :
Expression (valeur, variable, etc.)
Equation
Inégalité
Liste
Matrice
Les éléments entre crochets peuvent être omis.
Un des éléments en accolades doit être sélectionné.
Certaines des syntaxes dans les explications suivantes indiquent Exp/Eq/Ineq/List/Mat pour
les paramètres.
Ces abréviations signifient que vous pouvez utiliser un des paramètres suivants : expression,
équation, inégalité, liste ou matrice.
20030101
2-7-2
Emploi du menu Action
Exemples d’écrans
Les écrans suivants sont des exemples de saisie et d’affichage d’expressions sur l’écran du
ClassPad.
Dans certains cas, l’expression saisie et l’expression affichée (résultat) peuvent ne pas être
entièrement visibles dans la zone d’affichage. Si le cas se présente, tapez sur les flèches
droite ou gauche qui apparaissent à l’écran pour faire défiler l’expression et voir la partie non
visible.
Si l’expression saisie n’est pas entièrement visible :
Expression partielle
Expression complète
Si l’expression affichée n’est pas entièrement visible :
Expression partielle
Expression complète
Tous les exemples mentionnés ici montrent les expressions complètes.
20030101
2-7-3
Emploi du menu Action
Affichage du menu Action
Tapez sur [Action] dans la barre de menu pour afficher les 10 sous-menus suivants.
Les fonctions disponibles dans chacun des sous-menus sont les suivantes.
Emploi du sous-menu Transformation
Le sous-menu [Transformation] contient les commandes utilisées pour la transformation
d’expressions, par exemple « expand » et « factor ».
u simplify
Fonction : Simplifie une expression.
Syntaxe : simplify (Exp/Eq/Ineq/List/Mat [ ) ]
• L’inégalité (Ineq) inclut l’opérateur relationnel « ⫽ » (pas égal à).
Exemple : Simplifier (15 3 + 26)^(1/3)
Eléments du menu : [Action][Transformation][simplify]
Exemple : Simplifier cos(2x) + (sin(x))2 (en mode radian)
Eléments du menu : [Action][Transformation][simplify]
20030101
2-7-4
Emploi du menu Action
u expand
Fonction : Développe une expression.
Syntaxe : expand (Exp/Eq/Ineq/List/Mat [ ) ]
• L’inégalité (Ineq) inclut l’opérateur relationnel « ⫽ » (pas égal à).
Exemple: Développer (x + 2)2
Eléments du menu : [Action][Transformation][expand]
u factor
Fonction : Factorise une expression.
Syntaxe : factor (Exp/Eq/Ineq/List/Mat [ ) ]
• L’inégalité (Ineq) inclut l’opérateur relationnel « ⫽ » (pas égal à).
Exemple : Factoriser x2 4x + 4
Eléments du menu : [Action][Transformation][factor]
u rFactor
Fonction : Factorise une expression à sa racine, si possible
Syntaxe : rFactor (Exp/Eq/Ineq/List/Mat [ ) ]
• L’inégalité (Ineq) inclut l’opérateur relationnel « ⫽ » (pas égal à).
Exemple : Factoriser x2 3
Eléments du menu : [Action][Transformation][rFactor]
u factorOut
Fonction : Factorise une expression par rapport à un facteur donné.
Syntaxe : factorOut (Exp/Eq/Ineq/List/Mat, Exp [ ) ]
• L’inégalité (Ineq) inclut l’opérateur relationnel « ⫽ » (pas égal à).
Exemple : Factoriser « a » à partir de ax2 + b x + c
Eléments du menu : [Action][Transformation][factorOut]
20030101
2-7-5
Emploi du menu Action
u approx
Fonction : Calcule une approximation numérique d’une expression.
Syntaxe : approx (Exp/Eq/Ineq/List/Mat [ ) ]
• L’inégalité (Ineq) inclut l’opérateur relationnel « ⫽ » (pas égal à).
Exemple : Obtenir la valeur numérique de
2
Eléments du menu : [Action][Transformation][approx]
(Affichage : Normal 1)
Exemple : Obtenir la valeur numérique de 920
Eléments du menu : [Action][Transformation][approx]
(Affichage : Normal 1)
• Pour le détail sur les opérations internes et le nombre de chiffres d’une valeur affichée,
voir page 2-2-6.
u toFrac
Fonction : Transforme une valeur décimale en fraction décimale.
Syntaxe : toFrac (Exp/Eq/Ineq/List/Mat [ ) ]
• L’inégalité (Ineq) inclut l’opérateur relationnel « ⫽ » (pas égal à).
Exemple : Transformer 5,28 en fraction décimale
Eléments du menu : [Action][Transformation][toFrac]
u propFrac
Fonction : Transforme une valeur décimale en écriture fractionnaire anglo-saxonne.
Syntaxe : propFrac (Exp/Eq/Ineq/List/Mat [ ) ]
• L’inégalité (Ineq) inclut l’opérateur relationnel « ⫽ » (pas égal à).
Exemple : Transformer 1,2 en écriture fractionnaire anglo-saxonne
Eléments du menu : [Action][Transformation][propFrac]
Exemple : Diviser x 2 par (x – 1)
Eléments du menu : [Action][Transformation][propFrac]
20030101
2-7-6
Emploi du menu Action
u combine
Fonction : Réduit au même dénominateur une expression fractionnaire.
Syntaxe : combine (Exp/Eq/Ineq/List/Mat [ ) ]
• L’inégalité (Ineq) inclut l’opérateur relationnel « ⫽ » (pas égal à).
Exemple : Transformer et réduire (x + 1)/(x + 2) + x(x + 3)
Eléments du menu : [Action][Transformation]
[combine]
u collect
Fonction : Réarrange une expression en tenant compte d’une variable particulière.
Syntaxe : collect (Exp/Eq/Ineq/List/Mat[,Exp] [ ) ]
• L’inégalité (Ineq) inclut l’opérateur relationnel « ⫽ » (pas égal à).
Exemple : Réarranger x2 + ax + bx par rapport à x
Eléments du menu : [Action][Transformation][collect]
• « x » est le réglage par défaut lorsque « [,Exp] » est omis.
u invert
Fonction : Inverse deux variables d’une expression.
Syntaxe : invert (Exp/Eq/Ineq/List [,variable-1, variable-2] [ ) ]
• L’inégalité (Ineq) inclut l’opérateur relationnel « ⫽ » (pas égal à).
Exemple : Inverser x et y dans l’expression 2x = y
Eléments du menu : [Action][Transformation][invert]
• x et y sont inversés lorsque les variables ne sont pas spécifiées.
u tExpand
Fonction : Emploie les formules de somme et différence pour développer une fonction
trigonométrique.
Syntaxe : tExpand(Exp/Eq/Ineq/List/Mat [ ) ]
• L’inégalité (Ineq) inclut l’opérateur relationnel « ⫽ » (pas égal à).
Exemple : Développer sin (a + b)
Eléments du menu : [Action][Transformation][tExpand]
20030101
2-7-7
Emploi du menu Action
u tCollect
Fonction : Linéarise une fonction trigonométrique en une expression sous forme de
somme.
Syntaxe : tCollect (Exp/Eq/Ineq/List/Mat [ ) ]
• L’inégalité (Ineq) inclut l’opérateur relationnel « ⫽ » (pas égal à).
Exemple : Linéariser cos(a) × cos(b)
Eléments du menu : [Action][Transformation][tCollect]
u expToTrig
Fonction : Transforme une écriture exponentielle en écriture trigonométrique ou
hyperbolique.
Syntaxe : expToTrig (Exp/Eq/Ineq/List/Mat [ ) ]
• L’inégalité (Ineq) inclut l’opérateur relationnel « ⫽ » (pas égal à).
Exemple : Transformer eix en écriture trigonométrique (mode radian)
Eléments du menu : [Action][Transformation][expToTrig]
u trigToExp
Fonction : Transforme une écriture trigonométrique ou hyperbolique en écriture
exponentielle.
Syntaxe : trigToExp (Exp/Eq/Ineq/List/Mat [ ) ]
• L’inégalité (Ineq) inclut l’opérateur relationnel « ⫽ » (pas égal à).
Exemple : Transformer coshx en écriture exponentielle
Eléments du menu : [Action][Transformation][trigToExp]
u dms
Fonction : Transforme une valeur de format DMS en une valeur équivalente en degrés
seulement.
Syntaxe : dms (Exp/List-1 [,Exp/List-2][,Exp/List-3] [ ) ]
Exemple : Transformer (3, 5, 6) (= 3q 5’ 6”) en valeur équivalente en degrés seulement
Eléments du menu : [Action][Transformation][dms]
• Zéro est le réglage par défaut lorsque [,Exp/List-2] ou [,Exp/List-3][ ) ] est omis.
20030101
2-7-8
Emploi du menu Action
u toDMS
Fonction : Transforme une valeur en degrés en valeur équivalente de format DMS.
Syntaxe : toDMS (Exp/List [ ) ]
Exemple : Transformer 3,085 degrés en valeur équivalente de format DMS
Eléments du menu : [Action][Transformation][toDMS]
Emploi du sous-menu Calcul
Le sous-menu [Calculation] contient les commandes liées au calcul, comme « diff »
(dérivation) et « ∫ » (intégration).
u diff
Fonction : Dérive une expression en tenant compte d’une variable donnée.
Syntaxe : diff(Exp/List[,variable] [ ) ]
diff(Exp/List,variable,ordre[,a] [ ) ]
• « a » est le point pour lequel vous voulez déterminer la dérivée.
• « ordre » = 1 lorsque la syntaxe suivante est utilisée : diff(Exp/List[,variable] [ ) ].
« x » est le réglage par défaut lorsque vous omettez la « variable ».
Exemple : Dériver x6 par rapport à x
Eléments du menu : [Action][Calculation][diff]
Exemple : Trouver la seconde dérivée de x6 par rapport à x
Eléments du menu : [Action][Calculation][diff]
Exemple : Trouver la seconde dérivée de x6 par rapport à x = 3
Eléments du menu : [Action][Calculation][diff]
20030101
2-7-9
Emploi du menu Action
u∫
Fonction : Intègre une expression par rapport à une variable donnée.
Syntaxe : ∫ (Exp/List[,variable] [ ) ]
∫ (Exp/List, variable, limite inférieure, limite supérieure [,tol ] [ ) ]
• « x » est le réglage par défaut lorsque vous omettez [,variable].
• « tol » représente la plage d’erreur tolérée.
• Cette commande renvoie une valeur approximative lorsqu’une plage est spécifiée pour
« tol ».
• Cette commande renvoie la vraie valeur d’un intervalle défini lorsque « tol » n’est pas
spécifié. Si la vraie valeur ne peut pas être obtenue, toutefois, cette commande renvoie
une valeur approximative en même temps que tol =1E – 5.
Exemple : Intégrer x par rapport à x
Eléments du menu : [Action][Calculation][ ∫ ]
Exemple : Intégrer
1
x × ln(x )
par rapport à x entre x = 1 et x = 2
Eléments du menu : [Action][Calculation][ ∫ ]
Exemple : Intégrer 2x 2 + 3x + 4 par rapport à x entre x = 1 et x = 5, avec une plage
d’erreur de 1E – 4
Eléments du menu : [Action][Calculation][ ∫ ]
20030101
2-7-10
Emploi du menu Action
u lim
Fonction : Détermine la limite d’une expression.
Syntaxe : lim (Exp/List, variable, point [,direction] [ ) ]
Exemple : Déterminer la limite de e –x lorsque x s’approche de ⬁
Eléments du menu : [Action][Calculation][lim]
Exemple : Déterminer la limite de 1/x lorsque x s’approche de 0 depuis la droite
Eléments du menu : [Action][Calculation][lim]
Exemple : Déterminer la limite de 1/x lorsque x s’approche de 0 depuis la gauche
Eléments du menu : [Action][Calculation][lim]
• Cette fonction renvoie la limite depuis la gauche lorsque « direction » < 0, la limite
depuis la droite lorsque « direction » > 0 et la limite depuis des deux côtés (gauche et
droite) lorsque « direction » = 0 ou la direction est omise.
uΣ
Fonction : Evalue une expression d’une variable discrète à l’intérieur d’une plage et
calcule la somme.
Syntaxe : Σ(Exp/List, variable, valeur inférieure, valeur supérieure [ ) ]
Exemple : Calculer la somme de x 2 lorsque la valeur de x varie de x = 1 à x = 10
Eléments du menu : [Action][Calculation][Σ]
uΠ
Fonction : Evalue une expression d’une variable discrète à l’intérieur d’une plage et
calcule un produit.
Syntaxe : Π(Exp/List, variable, valeur inférieure, valeur supérieure [ ) ]
Exemple : Calculer le produit de x 2 lorsque la valeur de x varie de x = 1 à x = 5
Eléments du menu : [Action][Calculation][Π]
20030101
2-7-11
Emploi du menu Action
u fMin
Fonction : Renvoie le point minimal dans une plage donnée d’une fonction.
Syntaxe : fMin(Exp[,variable] [ ) ]
fMin(Exp,variable,valeur initiale,valeur finale[,n] [ ) ]
• « x » est le réglage par défaut lorsque vous omettez « [,variable] ».
• L’infini négatif et l’infini positif sont les réglages par défaut lorsque la syntaxe fMin(Exp[,
variable] [ ) ] est utilisée.
• « n » est la précision du calcul et peut être spécifié en temps qu’entier dans une plage
de 1 à 9. Toute valeur utilisée hors de cette plage cause une erreur.
• Cette commande renvoie une valeur approximative lorsque la précision du calcul est
spécifiée pour « n ».
• Cette commande renvoie une valeur vraie lorsque rien n’est spécifié pour « n ». Si la
valeur vraie ne peut pas être obtenue, toutefois, cette commande renvoie une valeur
approximative en même temps que n = 4.
• Des points ou sections discontinus fluctuant largement peuvent affecter la précision ou
même entraîner une erreur.
• La saisie d’un grand nombre pour « n » augmente la précision du calcul, mais aussi le
temps nécessaire pour effectuer le calcul.
• La valeur saisie comme point final de l’intervalle doit être supérieure à la valeur saisie
comme point initial. Sinon une erreur se produit.
Exemple : Trouver le point minimal de x 2 – 1 par rapport à x
Eléments du menu : [Action][Calculation][fMin]
Exemple : Trouver le point minimal de x 2 – 1 par rapport à x , lorsque 2 < x < 3
Eléments du menu : [Action][Calculation][fMin]
Exemple : Trouver le point minimal de x 3 – 6x par rapport à x , lorsque –2 < x < 2 et n = 1
Eléments du menu : [Action][Calculation][fMin]
20030101
2-7-12
Emploi du menu Action
u fMax
Fonction : Renvoie le point maximal dans une plage donnée d’une fonction.
Syntaxe : fMax(Exp[,variable] [ ) ]
fMax(Exp,variable,valeur initiale,valeur finale[,n] [ ) ]
• « x » est le réglage par défaut lorsque vous omettez « [,variable] ».
• L’infini négatif et l’infini positif sont les réglages par défaut lorsque la syntaxe fMax(Exp[,
variable] [ ) ] est utilisée.
• « n » est la précision du calcul, que vous pouvez spécifier en temps qu’entier dans une
plage de 1 à 9. Toute valeur en dehors de cette plage entraîne une erreur.
• Cette commande renvoie à une valeur approximative lorsque la précision du calcul est
spécifiée pour « n ».
• Cette commande renvoie une valeur vraie lorsque rien n’est spécifié pour « n ». Si la
valeur vraie ne peut pas être obtenue, toutefois, cette commande renvoie une valeur
approximative en même temps que n = 4.
• Des points ou sections discontinus fluctuant largement peuvent affecter la précision ou
même causer une erreur.
• La saisie d’un grand nombre pour « n » augmente la précision du calcul, mais aussi le
temps nécessaire pour effectuer le calcul.
• La valeur saisie comme point final de l’intervalle doit être supérieure à la valeur saisie
comme point initial. Sinon une erreur se produit.
Exemple : Trouver le point maximal de –x 2 + 1 par rapport à x
Eléments du menu : [Action][Calculation][fMax]
Exemple : Trouver le point maximal de –x 2 + 1 par rapport à x , lorsque 2 < x < 5
Eléments du menu : [Action][Calculation][fMax]
Exemple : Trouver le point maximal de x 3 – 6x par rapport à x , lorsque –2 < x < 2 et n = 1
Eléments du menu : [Action][Calculation][fMax]
20030101
2-7-13
Emploi du menu Action
u taylor
Fonction : Trouve un développement limité pour une expression par rapport à une
variable spécifique.
Syntaxe : taylor (Exp/List, variable, ordre [,point central] [ ) ]
Exemple : Trouver un développement limité du 5 e ordre pour sin(x ) en fonction x = 0 (dans
le mode radian)
Eléments du menu : [Action][Calculation][taylor]
• Zéro est le réglage par défaut lorsque vous omettez « [,point central] ».
u tanLine
Fonction : Renvoie le côté droit de l’équation pour la droite tangente (y = ‘expression’) à la
courbe au point spécifié.
Syntaxe : tanLine (Exp/List, variable, valeur de la variable au point de tangence [ ) ]
Exemple : Déterminer la fonction de la tangente à y = x 3 en x = 2
Eléments du menu : [Action][Calculation][tanLine]
u normal
Fonction : Renvoie le côté droit de l’équation pour la droite normale (y = ‘expression’) à la
courbe au point spécifié.
Syntaxe : normal (Exp/List, variable, valeur de la variable au point de la normale [ ) ]
Exemple : Déterminer la fonction de la normale à y = x 3 en x = 2
Eléments du menu : [Action][Calculation][normal]
u arcLen
Fonction : Renvoie la longueur de l’arc d’une expression depuis une valeur initiale jusqu’à
une valeur finale par rapport à une variable donnée.
Syntaxe : arcLen (Exp/List, variable, valeur initiale, valeur finale [ ) ]
3
Exemple : Déterminer la longueur d’arc pour y = x —2 de x = 0 à x = 4
Eléments du menu : [Action][Calculation][arcLen]
20030101
2-7-14
Emploi du menu Action
u gcd
Fonction : Renvoie le plus grand diviseur commun de deux expressions.
Syntaxe : gcd (Exp/List-1, Exp/List-2 [ ) ]
Exemple : Obtenir le plus grand diviseur commun de x + 1 et x 2 – 3x – 4
Eléments du menu : [Action][Calculation][gcd]
u lcm
Fonction : Renvoie le plus petit multiple commun de deux expressions.
Syntaxe : lcm (Exp/List-1, Exp/List-2 [ ) ]
Exemple : Obtenir le plus petit multiple commun de x 2 – 1 et x 2 + 2x – 3
Eléments du menu : [Action][Calculation][lcm]
u rangeAppoint
Fonction : Trouve une expression ou une valeur satisfaisant une condition dans une plage
particulière.
Syntaxe : rangeAppoint (Exp/Eq/List, valeur initiale, valeur finale [ ) ]
• Lorsqu’une équation (Eq) est utilisée comme premier argument, saisissez l’équation en
utilisant la syntaxe Var = Exp. L’évaluation ne sera pas possible si une autre syntaxe est
utilisée.
Exemple : Trouver l’expression dans la liste {x = π, x = 2π, x = 3π} appartenant à la plage
rapprochée de 0 < x < 5
Eléments du menu : [Action][Calculation]
[rangeAppoint]
Exemple : Trouver la constante « n » satisfaisant la condition 0 < n × π < 5
Eléments du menu : [Action][Calculation]
[rangeAppoint]
u denominator
Fonction : Extrait le dénominateur d’une fraction.
Syntaxe : denominator (Exp/List [ ) ]
Exemple : Extraire le dénominateur de la fraction (y – 2)/(x + 1)
Eléments du menu : [Action][Calculation][denominator]
20030101
2-7-15
Emploi du menu Action
u numerator
Fonction : Extrait le numérateur d’une fraction.
Syntaxe : numerator (Exp/List [ ) ]
Exemple : Extraire le numérateur de la fraction (y – 2)/(x + 1)
Eléments du menu : [Action][Calculation][numerator]
u mod
Fonction : Renvoie le reste lorsqu’une expression est divisée par une autre expression.
Syntaxe : mod ({Exp/List} -1, {Exp/List}-2 [ ) ]
Exemple : Déterminer le reste lorsque 26 est divisé par 3 (26mod3)
Eléments du menu : [Action][Calculation][mod]
Emploi du sous-menu Complexe
Le sous-menu [Complex] contient les commandes liées aux calculs avec nombres
complexes.
u arg
Fonction : Renvoie l’argument d’un nombre complexe.
Syntaxe : arg (Exp/Eq/List/Mat [ ) ]
Exemple : Obtenir l’argument du complexe 2 + i (en mode radian)
Eléments du menu : [Action][Complex][arg]
20030101
2-7-16
Emploi du menu Action
u conjg
Fonction : Renvoie le nombre complexe conjugué.
Syntaxe : conjg (Exp/Eq/List/Mat [ ) ]
• Une inégalité avec le symbole relationnel « ⫽ » (pas égal à) est également incluse
(seulement en mode réel).
Exemple : Obtenir le conjugué du complexe 1 + i
Eléments du menu : [Action][Complex][conjg]
u re
Fonction : Renvoie la partie réelle d’un nombre complexe.
Syntaxe : re (Exp/Eq/List/Mat [ ) ]
• Une inégalité avec le symbole relationnel « ⫽ » (pas égal à) est également incluse
(seulement en mode réel).
Exemple : Obtenir la partie réelle du nombre complexe 3 – 4i
Eléments du menu : [Action][Complex][re]
u im
Fonction : Renvoie la partie imaginaire d’un nombre complexe.
Syntaxe : im (Exp/Eq/List/Mat [ ) ]
• Une inégalité avec le symbole relationnel « ⫽ » (pas égal à) est également incluse
(seulement en mode réel).
Exemple : Obtenir la partie imaginaire du nombre complexe 3 – 4i
Eléments du menu : [Action][Complex][im]
u cExpand
Fonction : Développe une expression complexe en forme rectangulaire (a + bi).
Syntaxe : cExpand (Exp/Eq/List/Mat [ ) ]
• L’inégalité (Ineq) inclut l’opérateur relationnel « ⫽ » (pas égal à).
• Les variables sont considérées comme des nombres réels.
Exemple : Développer cos–1(2) (en mode radian)
Eléments du menu : [Action][Complex][cExpand]
20030101
2-7-17
Emploi du menu Action
u compToPol
Fonction : Transforme l’écriture algébrique d’un nombre complexe en écriture
exponentielle.
Syntaxe : compToPol (Exp/Eq/List/Mat [ ) ]
• L’inégalité (Ineq) inclut l’opérateur relationnel « ⫽ » (pas égal à).
Exemple : Ecrire 1 + i sous forme exponentielle (en mode radian)
Eléments du menu : [Action][Complex][compToPol]
u compToTrig
Fonction : Ecrit un nombre complexe sous forme trigonométrique/hyperbolique.
Syntaxe : compToTrig (Exp/Eq/List/Mat [ ) ]
• L’inégalité (Ineq) inclut l’opérateur relationnel « ⫽ » (pas égal à).
Exemple : Ecrire 1 + i sous forme trigonométrique (en mode radian)
Eléments du menu : [Action][Complex][compToTrig]
Emploi du sous-menu Création-Liste
Le sous-menu [List-Create] contient des commandes liées à la création de listes.
20030101
2-7-18
Emploi du menu Action
u seq
Fonction : Génère une liste en accord avec l’expression d’une suite numérique.
Syntaxe : seq (Exp, variable, valeur initiale, valeur finale [,taille du pas] [ ) ]
Exemple : Générer une liste en accord avec l’expression x2 + 2x lorsque la valeur initiale
est 1, la valeur finale 5 et la taille du pas 2
Eléments du menu : [Action][List-Create][seq]
• « 1 » est le réglage par défaut lorsque vous omettez « [,taille du pas] ».
• La taille du pas doit être un facteur de la différence entre la valeur initiale et la valeur
finale.
u augment
Fonction : Crée une nouvelle liste en ajoutant une liste à une autre.
Syntaxe : augment (List-1, List-2 [ ) ]
Exemple : Combiner la liste {1, 2} et la liste {3, 4}
Eléments du menu : [Action][List-Create][augment]
u fill
Fonction : Remplace les éléments d’une liste par une valeur ou une expression donnée.
Cette commande peut aussi être utilisée pour créer une nouvelle liste dont les
éléments contiennent tous la même valeur ou expression, ou une nouvelle liste
dans laquelle la fréquence de chaque élément de la première liste est
déterminée par l’élément correspondant de la seconde liste.
Syntaxe : fill (Exp/Eq/Ineq, nombres d’éléments [ ) ]
fill (Exp/Eq/Ineq, List [ ) ]
• L’inégalité (Ineq) inclut l’opérateur relationnel « ⫽ » (pas égal à).
Syntaxe : fill (List, List [ ) ]
Exemple : Créer une liste consistant en quatre éléments identiques (2)
Eléments du menu : [Action][List-Create][fill]
Exemple : Remplacer les éléments de la liste {1, 2, 3} par 3
Eléments du menu : [Action][List-Create][fill]
Exemple : Créer une liste dans laquelle les fréquences de a, b et c sont respectivement 1,
2 et 3
Eléments du menu : [Action][List-Create][fill]
20030101
2-7-19
Emploi du menu Action
u sortA
Fonction : Trie les éléments de la liste dans l’ordre ascendant.
Syntaxe : sortA (List [ ) ]
Exemple : Trie les éléments de la liste {1, 5, 3} dans l’ordre ascendant
Eléments du menu : [Action] [List-Create] [sortA]
u sortD
Fonction : Trie les éléments de la liste dans l’ordre descendant.
Syntaxe : sortD (List [ ) ]
Exemple : Trie les éléments de la liste {1, 5, 3} dans l’ordre descendant
Eléments du menu : [Action][List-Create][sortD]
u shift
Fonction : Renvoie une liste dans laquelle les éléments ont été décalés d’un nombre
donné vers la droite ou la gauche.
Syntaxe : shift (List [,nombre de décalages] [ ) ]
• La spécification d’une valeur négative pour « [,nombre de décalages] » entraîne un
décalage vers la droite, tandis que la spécification d’une valeur positive entraîne un
décalage vers la gauche.
Exemple : Décaler les éléments de la liste {1, 2, 3, 4, 5, 6} de trois vers la gauche
Eléments du menu : [Action][List-Create]
[shift]
•Le décalage d’un (–1) vers la droite est le réglage par défaut lorsque le « [,nombre de
décalages] » est omis.
u rotate
Fonction : Renvoie une liste dans laquelle les éléments ont été tournés d’un nombre
donné de rotations vers la droite ou la gauche.
Syntaxe : rotate (List [,nombre de rotations] [ ) ]
• La spécification d’une valeur négative pour « [,nombre de rotations] » fait tourner vers la
droite, tandis que la spécification d’une valeur positive fait tourner vers la gauche.
Exemple : Faire tourner les éléments de la liste {1, 2, 3, 4, 5, 6} de deux rotations vers la
gauche
Eléments du menu : [Action][List-Create][rotate]
• Une rotation vers la droite (–1) est le réglage par défaut, lorsque vous omettez le
« [,nombre de rotations] ».
20030101
20030401
2-7-20
Emploi du menu Action
u subList
Fonction : Extrait une partie donnée d’une liste pour la mettre dans une nouvelle liste.
Syntaxe : subList (List [,nombre initial] [,nombre final] [ ) ]
Exemple : Extraire les éléments compris entre le deuxième et le quatrième élément de la
liste {1, 2, 3, 4, 5}
Eléments du menu : [Action][List-Create][subList]
• L’élément le plus à gauche est le réglage par défaut lorsque vous omettez le « [,nombre
initial] », et l’élément le plus à droite est le réglage par défaut lorsque vous omettez
« [,nombre final] ».
u listToMat
Fonction : Transforme les listes en matrice.
Syntaxe : listToMat (List-1 [, List-2, ..., List-N] [ ) ]
Exemple : Transformer les listes {3, 5} et {2, 4} en une matrice
Eléments du menu : [Action][List-Create][listToMat]
Emploi du sous-menu Calcul-Liste
Le sous-menu [List-Calculation] contient des commandes liées aux calculs de liste.
20030101
2-7-21
Emploi du menu Action
u dim
Fonction : Renvoie la dimension d’une liste.
Syntaxe : dim (List [ ) ]
Exemple : Déterminer la dimension de la liste {1, 2, 3}
Eléments du menu : [Action][List-Calculation][dim]
u min
Fonction : Renvoie la valeur minimale d’une expression ou des éléments d’une liste.
Syntaxe : min (Exp/List-1[, Exp/List-2] [ ) ]
Exemple : Déterminer la valeur minimale des éléments de la liste {1, 2, 3}
Eléments du menu: [Action][List-Calculation][min]
Exemple : Comparer chaque élément de la liste {1, 2, 3} avec la valeur 2, et produire une
liste dont les éléments sont les minima respectifs
Eléments du menu : [Action][List-Calculation][min]
Exemple : Comparer chaque élément de la liste {1, 2, 3} et de la liste {3, 1, 2} et produire
une liste dont les éléments sont les minima respectifs
Eléments du menu : [Action][List-Calculation][min]
u max
Fonction : Renvoie la valeur maximale d’une expression ou des éléments d’une liste.
Syntaxe : max (Exp/List-1[, Exp/List-2] [ ) ]
Exemple : Déterminer la valeur maximale des éléments de la liste {1, 2, 3}
Eléments du menu : [Action][List-Calculation][max]
Exemple : Comparer chaque élément de la liste {1, 2, 3} avec la valeur 2, et produire une
liste dont les éléments sont les maxima respectifs
Eléments du menu : [Action][List-Calculation][max]
Exemple : Comparer chaque élément de la liste {1, 2, 3} et de la liste {3, 1, 2} et produire
une liste dont les éléments sont les maxima respectifs
Eléments du menu : [Action][List-Calculation][max]
20030101
2-7-22
Emploi du menu Action
u mean
Fonction : Renvoie la moyenne des éléments d’une liste.
Syntaxe : mean (List-1[, List-2] [ ) ]
• « List-2 » spécifie l’effectif de chaque élément de la « List-1 ».
Exemple : Déterminer la moyenne des éléments de la liste {1, 2, 3}
Eléments du menu : [Action][List-Calculation][mean]
Exemple : Déterminer la moyenne des éléments de la liste {1, 2, 3}, dont les effectifs
respectifs sont {3, 2, 1}
Eléments du menu : [Action][List-Calculation][mean]
u median
Fonction : Renvoie la médiane des éléments d’une liste.
Syntaxe : median (List-1[, List-2] [ ) ]
• « List-2 » spécifie l’effectif de chaque élément de la « List-1 ».
Exemple : Déterminer la médiane des éléments de la liste {1, 2, 3}
Eléments du menu : [Action][List-Calculation][median]
Exemple : Déterminer la médiane des éléments de la liste {1, 2, 3} dont les effectifs
respectifs sont {3, 2, 1}
Eléments du menu : [Action][List-Calculation][median]
u mode
Fonction : Renvoie le mode des éléments d’une liste.
Syntaxe : mode (List-1[, List-2] [ ) ]
• « List-2 » spécifie l’effectif de chaque élément de la « List-1 ».
Exemple : Déterminer le mode des éléments de la liste {1, 1, 2, 2, 2}
Eléments du menu : [Action][List-Calculation][mode]
Exemple : Déterminer le mode des éléments de la liste {1, 2, 3} dont les effectifs
respectifs sont {3, 2, 1}
Eléments du menu : [Action][List-Calculation][mode]
• S’il y a plusieurs modes, ils sont renvoyés dans une liste.
20030101
2-7-23
Emploi du menu Action
u sum
Fonction : Renvoie la somme des éléments d’une liste.
Syntaxe : sum (List-1[, List-2] [ ) ]
• « List-2 » spécifie l’effectif de chaque élément de « List-1 ».
Exemple : Déterminer la somme des éléments de la liste {1, 2, 3}
Eléments du menu : [Action][List-Calculation][sum]
Exemple : Déterminer la somme des éléments de la liste {1, 2, 3} dont les effectifs
respectifs sont {3, 2, 1}
Eléments du menu: [Action][List-Calculation][sum]
u prod
Fonction: Renvoie le produit des éléments d’une liste.
Syntaxe : prod (List-1[, List-2] [ ) ]
• « List-2 » spécifie l’effectif de chaque élément de « List-1 ».
Exemple : Déterminer le produit des éléments de la liste {1, 2, 3}
Eléments du menu : [Action][List-Calculation][prod]
Exemple : Déterminer le produit des éléments de la liste {1, 2, 3} dont les effectifs
respectifs sont {3, 2, 1}
Eléments du menu : [Action][List-Calculation][prod]
u cuml
Fonction : Renvoie les sommes cumulées des éléments d’une liste.
Syntaxe : cuml (List [ ) ]
Exemple : Déterminer les sommes cumulées des éléments de la liste {1, 2, 3}
Eléments du menu : [Action][List-Calculation][cuml]
u Alist
Fonction : Renvoie une liste dont les éléments sont les différences entre deux éléments
adjacents d’une autre liste.
Syntaxe : Alist (List [ ) ]
Exemple : Générer une liste dont les éléments sont les différences entre deux éléments
adjacents de la liste {1, 2, 4}
Eléments du menu : [Action][List-Calculation][Alist]
20030101
2-7-24
Emploi du menu Action
u stdDev
Fonction : Renvoie l’écart-type des éléments d’une liste par rapport à l’échantillon.
Syntaxe : stdDev (List [ ) ]
Exemple : Déterminer l’écart-type de l’échantillon pour les éléments de la liste {1, 2, 4}
Eléments du menu : [Action][List-Calculation][stdDev]
u variance
Fonction : Renvoie la variance des éléments d’une liste par rapport à l’échantillon.
Syntaxe : variance (List [ ) ]
Exemple : Déterminer la variance de l’échantillon pour les éléments de la liste {1, 2, 4}
Eléments du menu : [Action][List-Calculation][variance]
u Q1
Fonction: Renvoie le premier quartile des éléments d’une liste.
Syntaxe : Q1 (List-1[, List-2] [ ) ]
• « List-2 » spécifie l’effectif de chaque élément de « List-1 ».
Exemple : Déterminer le premier quartile des éléments de la liste {1, 2, 3, 4, 5}
Eléments du menu : [Action][List-Calculation][Q1]
Exemple : Déterminer le premier quartile des éléments de la liste {1, 2, 3, 4}, dont les
effectifs respectifs sont {4, 3, 2, 1}
Eléments du menu : [Action][List-Calculation][Q1]
u Q3
Fonction: Renvoie le troisième quartile des éléments d’une liste.
Syntaxe : Q3 (List-1[, List-2] [ ) ]
• « List-2 » spécifie l’effectif de chaque élément de « List-1 ».
Exemple : Déterminer le troisième quartile des éléments de la liste {1, 2, 3, 4, 5}
Eléments du menu : [Action][List-Calculation][Q3]
Exemple : Déterminer le troisième quartile des éléments de la liste {1, 2, 3, 4} dont les
effectifs respectifs sont {4, 3, 2, 1}
Eléments du menu : [Action][List-Calculation][Q3]
20030101
2-7-25
Emploi du menu Action
u percent
Fonction: Renvoie le pourcentage de chaque élément d’une liste, dont la somme est
supposée être 100.
Syntaxe : percent (List [ ) ]
Exemple : Déterminer le pourcentage de chaque élément de la liste {1, 2, 3}
Eléments du menu : [Action][List-Calculation][percent]
u polyEval
Fonction : Renvoie un polynôme ordonné suivant les puissances décroissantes, de telle
sorte que les coefficients correspondent séquentiellement à chaque élément de
la liste saisie.
Syntaxe : polyEval (List [,Exp/List] [ ) ]
Exemple : Créer un polynôme du second degré avec les coefficients {1, 2, 3}
Eléments du menu : [Action][List-Calculation][polyEval]
• « x » est le réglage par défaut lorsque vous omettez « [,Exp/List] ».
u sequence
Fonction: Renvoie le polynôme de degré minimal représentant la suite exprimée par la
liste saisie. Lorsqu’il y a deux listes, cette commande renvoie un polynôme qui
associe, à chaque valeur de la première liste, son image correspondante dans
la seconde liste.
Syntaxe : sequence (List-1[, List-2] [,variable] [ ) ]
• « x » est le réglage par défaut lorsque vous omettez « [,variable] ».
Exemple : Déterminer un polynôme pour une suite exprimée par la liste {3, 5, 7, 9}
Eléments du menu : [Action][List-Calculation][sequence]
Exemple : Déterminer un polynôme tel que chaque valeur de la liste {1, 3, 5, 7} a pour
image la valeur correspondante dans la liste {0, –1, 2, –3}. Le polynôme p
vérifie : p (1) = 0, p (3) = –1, p (5) = 2, p (7) = –3
Eléments du menu : [Action][List-Calculation]
[sequence]
20030101
2-7-26
Emploi du menu Action
u sumSeq
Fonction : Trouve le polynôme de degré minimal représentant la suite exprimée par la
liste saisie et renvoie la somme du polynôme. Lorsqu’il y a deux listes, cette
commande renvoie un polynôme qui associe, à chaque valeur de la première
liste, son image correspondante dans la seconde liste et renvoie la somme du
polynôme.
Syntaxe : sumSeq (List-1[, List-2] [,variable] [ ) ]
• « x » est le réglage par défaut lorsque vous omettez « [,variable] ».
Exemple : Déterminer la somme d’un polynôme pour la séquence exprimée par la liste
{3, 5, 7, 9}
Eléments du menu : [Action][List-Calculation][sumSeq]
Exemple : Déterminer un polynôme tel que chaque valeur de la liste {9, 7, 4, 1} a pour
image la valeur correspondante dans la liste {0, 4, 6, 5}, et renvoyer la somme
du polynôme
Eléments du menu: [Action][List-Calculation]
[sumSeq]
Emploi du sous-menu Création-Matrice
Le sous-menu [Matrix-Create] contient des commandes liées à la création de matrices.
u trn
Fonction : Renvoie une matrice transposée.
Syntaxe : trn (Mat [ ) ]
Exemple : Transposer la matrice [[1,2] [3,4]]
Eléments du menu: [Action][Matrix-Create][trn]
20030101
2-7-27
Emploi du menu Action
u augment
Fonction : Renvoie une matrice qui combine deux autres matrices.
Syntaxe : augment (Mat-1, Mat-2 [ ) ]
Exemple : Combiner deux matrices [[1,2] [3,4]] et [[5,6] [7,8]]
Eléments du menu : [Action][Matrix-Create]
[augment]
u ident
Fonction : Crée une matrice Identité.
Syntaxe : ident (nombre naturel [ ) ]
Exemple : Créer une matrice Identité 2 × 2
Eléments du menu : [Action][Matrix-Create][ident]
u fill
Fonction : Crée une matrice avec un nombre spécifié de lignes et de colonnes, ou
remplace les éléments de la matrice par une expression donnée.
Syntaxe : fill (Exp, nombre de lignes, nombre de colonnes [ ) ]
fill (Exp, Mat [ ) ]
Exemple : Créer une matrice 2 × 3 dont tous les éléments sont 2
Eléments du menu : [Action][Matrix-Create][fill]
Exemple : Remplacer tous les éléments de la matrice [[1,2] [3,4]] par 3
Eléments du menu : [Action][Matrix-Create][fill]
20030101
2-7-28
Emploi du menu Action
u subMat
Fonction : Extrait une section donnée d’une matrice pour la mettre dans une nouvelle
matrice.
Syntaxe : subMat (Mat [,ligne initiale] [,colonne initiale] [,ligne finale] [,colonne finale] [ ) ]
• « 1 » est le réglage par défaut lorsque vous omettez « [,ligne initiale] » et « [,colonne
initiale] ».
• Le dernier numéro de la ligne est le réglage par défaut lorsque vous omettez « [,ligne
finale] ».
• Le dernier numéro de la colonne est le réglage par défaut lorsque vous omettez
« [,colonne finale] ».
Exemple : Extraire la section de la ligne 2, colonne 2, à la ligne 3, colonne 3 de la matrice
[[1,4,7] [2,5,8] [3,6,9]]
Eléments du menu : [Action][Matrix-Create]
[subMat]
u diag
Fonction : Renvoie une matrice à une ligne contenant les éléments de la diagonale
principale d’une matrice carrée.
Syntaxe : diag (Mat[ ) ]
Exemple : Extraire les éléments diagonaux de la matrice [[1,2] [3,4]]
Eléments du menu : [Action][Matrix-Create][diag]
u matToList
Fonction : Transforme une colonne donnée d’une matrice en une liste.
Syntaxe : matToList (Mat, numéro de la colonne [ ) ]
Exemple : Transformer la colonne 2 de la matrice [[1,2] [3,4]] en une liste
Eléments du menu : [Action][Matrix-Create][matToList]
20030101
2-7-29
Emploi du menu Action
Emploi du sous-menu Calcul-Matrice
Le sous-menu [Matrix-Calculation] contient des commandes liées aux calculs matriciels.
u dim
Fonction : Renvoie les dimensions d’une matrice sous forme de liste à deux éléments
{nombre de lignes, nombre de colonnes}.
Syntaxe : dim (Mat [ ) ]
Exemple : Déterminer les dimensions de la matrice [[1,2,3] [4,5,6]]
Eléments du menu : [Action][Matrix-Calculation][dim]
u det
Fonction : Renvoie le déterminant d’une matrice carrée.
Syntaxe : det (Mat [ ) ]
Exemple : Obtenir le déterminant de la matrice [[1,2] [4,5]]
Eléments du menu : [Action][Matrix-Calculation][det]
u norm
Fonction : Renvoie la norme de la matrice.
Syntaxe : norm (Mat [ ) ]
Exemple : Déterminer la norme de la matrice [[1,2] [4,5]]
Eléments du menu : [Action][Matrix-Calculation][norm]
20030101
2-7-30
Emploi du menu Action
u eigVl
Fonction : Renvoie une liste contenant la ou les valeurs propres de la matrice carrée.
Syntaxe : eigVl (Mat [ ) ]
Exemple : Obtenir la ou les valeurs propres de la matrice [[3,4] [1,3]]
Eléments du menu : [Action][Matrix-Calculation][eigVl]
u eigVc
Fonction : Renvoie une matrice dans laquelle chaque colonne représente un vecteur
propre d’une matrice carrée.
• Comme un vecteur propre ne peut en principe pas être déterminé exclusivement, il est
standardisé de la façon suivante lorsque sa norme est 1 :
Lorsque V = [x1, x2, ..., xn], ( x12 +  x22 + .... +  xn2) = 1.
Syntaxe : eigVc (Mat [ ) ]
Exemple : Obtenir le ou les vecteurs propres de la matrice [[3,4] [1,3]]
Eléments du menu : [Action][Matrix-Calculation]
[eigVc]
u rref
Fonction : Renvoie la forme réduite de Gauss - Jordan d’une matrice.
Syntaxe : rref (Mat [ ) ]
Exemple : Obtenir la forme réduite de Gauss - Jordan de la matrice [[2,–1,3,19]
[1,1, –5,–21] [0,4,3,0]]
Eléments du menu : [Action][Matrix-Calculation][rref]
u ref
Fonction: Renvoie la forme réduite de Gauss d’une matrice.
Syntaxe : ref (Mat [ ) ]
Exemple : Obtenir la forme réduite de Gauss de la matrice [[1,2,3] [4,5,6]]
Eléments du menu : [Action][Matrix-Calculation][ref]
20030101
2-7-31
Emploi du menu Action
u LU
Fonction : Renvoie la décomposition LU d’une matrice carrée.
Syntaxe : LU (Mat, lVariableMem, uVariableMem [ ) ]
Exemple : Obtenir la décomposition LU de la matrice [[1,2,3] [4,5,6] [7,8,9]]
• La matrice triangulaire inférieure est affectée à la première variable L et la matrice
triangulaire supérieure à la seconde variable U.
Eléments du menu : [Action][Matrix-Calculation]
[LU]
Pour afficher la matrice inférieure
Elément du menu: [VAR][CAP][L][EXE]
Pour afficher la matrice supérieure
Elément du menu : [VAR][CAP][U][EXE]
u QR
Fonction : Renvoie la décomposition QR d’une matrice carrée.
Syntaxe : QR (Mat, qVariableMem, rVariableMem [ ) ]
Exemple : Obtenir la décomposition QR de la matrice [[1, 2] [3, 4]]
• La matrice unitaire est affectée à la variable Q et la matrice triangulaire supérieure à la
variable R.
Eléments du menu : [Action][Matrix-Calculation][QR]
Pour afficher la matrice unitaire
Elément du menu : [VAR][CAP][Q][EXE]
20030101
2-7-32
Emploi du menu Action
Pour afficher la matrice triangulaire supérieure
Elément du menu : [VAR][CAP][R][EXE]
u swap
Fonction : Echange deux lignes d’une matrice.
Syntaxe : swap (Mat, ligne numéro 1, ligne numéro 2 [ ) ]
Exemple : Echanger la ligne 1 et la ligne 2 de la matrice [[1,2] [3,4]]
Eléments du menu : [Action][Matrix-Calculation][swap]
u mRow
Fonction : Multiplie les éléments d’une ligne donnée d’une matrice par une expression
donnée.
Syntaxe : mRow (Exp, Mat, numéro de ligne [ ) ]
Exemple : Multiplier la ligne 1 de la matrice [[1,2] [3,4]] par x
Eléments du menu : [Action][Matrix-Calculation][mRow]
u mRowAdd
Fonction : Multiplie les éléments d’une ligne donnée d’une matrice par une expression
donnée et ajoute le résultat à une autre ligne.
Syntaxe : mRowAdd (Exp, Mat, ligne numéro 1, ligne numéro 2 [ ) ]
Exemple : Multiplier la ligne 1 de la matrice [[1,2] [3,4]], par x, puis ajouter le résultat à la
ligne 2
Eléments du menu : [Action][Matrix-Calculation]
[mRowAdd]
20030101
2-7-33
Emploi du menu Action
u rowAdd
Fonction : Ajoute une ligne donnée d’une matrice à une autre ligne.
Syntaxe : rowAdd ( Mat, ligne numéro 1, ligne numéro 2 [ ) ]
Exemple : Ajouter la ligne 1 de la matrice [[1,2] [3,4]] à la ligne 2
Eléments du menu : [Action][Matrix-Calculation][rowAdd]
u rowDim
Fonction : Renvoie le nombre de lignes d’une matrice.
Syntaxe : rowDim (Mat [ ) ]
Exemple : Obtenir le nombre de lignes dans la matrice [[1,2,3] [4,5,6]]
Eléments du menu : [Action][Matrix-Calculation][rowDim]
u rowNorm
Fonction : Calcule la somme des valeurs absolues des éléments de chaque ligne d’une
matrice, et renvoie la valeur maximale des sommes.
Syntaxe : rowNorm (Mat [ ) ]
Exemple : Calculer les sommes des valeurs absolues des éléments de chaque ligne de la
matrice [[1, –2, 3] [4, –5, –6]], et obtenir la valeur maximale des sommes
Eléments du menu : [Action][Matrix-Calculation]
[rowNorm]
u colDim
Fonction : Renvoie le nombre de colonnes d’une matrice.
Syntaxe : colDim (Mat [ ) ]
Exemple : Obtenir le nombre de colonnes dans la matrice [[1,2] [3,4] [5,6]]
Eléments du menu : [Action][Matrix-Calculation][colDim]
20030101
2-7-34
Emploi du menu Action
u colNorm
Fonction : Calcule les sommes des valeurs absolues des éléments de chaque colonne
d’une matrice et renvoie la valeur maximale des sommes.
Syntaxe : colNorm (Mat [ ) ]
Exemple : Calculer les sommes des valeurs absolues des éléments se trouvant dans
chaque colonne de la matrice [[1, –2, 3][4, –5, –6][–7, 8, 9]] et obtenir la valeur
maximale des sommes
Eléments du menu : [Action][Matrix-Calculation] [colNorm]
Emploi du sous-menu Vecteur
Le sous-menu [Vector] contient des commandes liées aux calculs de vecteurs.
• Un vecteur est traité comme matrice 1 × N ou N × 1.
• Un vecteur du type 1 × N peut être saisi comme […..] ou [[…..]].
Exemple : [1, 2], [[1, 2]]
• Les vecteurs sont considérés sous forme rectangulaire à moins que ∠() soit utilisé pour
indiquer une mesure d’angle.
20030101
2-7-35
Emploi du menu Action
u augment
Fonction : Combine deux vecteurs [Mat-1 Mat-2].
Syntaxe : augment (Mat-1, Mat-2 [ ) ]
Exemple : Combiner les vecteurs [1, 2] et [3, 4]
Eléments du menu : [Action][Vector][augment]
u fill
Fonction : Crée un vecteur contenant un nombre donné d’éléments, ou remplace les
éléments d’un vecteur par une expression donnée.
Syntaxe : fill (Exp, Mat [ ) ]
fill (Exp, 1, nombre de colonnes [ ) ]
Exemple : Remplacer les éléments du vecteur [1, 2] par x
Eléments du menu : [Action][Vector][fill]
Exemple : Créer un vecteur 1 × 3 (1 ligne, 3 colonnes) dont tous les éléments sont « 3 »
Eléments du menu : [Action][Vector][fill]
u toRect
Fonction : Renvoie les coordonnées rectangulaires [x y] ou [x y z].
Syntaxe : toRect (Mat [,nombre naturel] [ ) ]
• Cette commande peut être utilisée avec une matrice 1 × N ou N × 1 seulement
(N = 2, 3).
• Cette commande renvoie « x » lorsque le « nombre naturel » est 1, « y » lorsque le
« nombre naturel » est 2, et « z » lorsque le nombre naturel est 3.
• Cette commande renvoie les coordonnées rectangulaires lorsque vous omettez le
« nombre naturel ».
Exemple : Transformer les coordonnées polaires [ 2 , ∠(π/4)] en coordonnées
rectangulaires (en mode radian)
Eléments du menu : [Action][Vector][toRect]
20030101
2-7-36
Emploi du menu Action
u toPol
Fonction : Renvoie les coordonnées polaires [r∠θ].
Syntaxe : toPol (Mat [,nombre naturel] [ ) ]
• Cette commande peut être utilisée avec une matrice 1 × 2 ou 2 × 1 seulement.
• Cette commande renvoie « r » lorsque le « nombre naturel » est 1, « θ » lorsque le
« nombre naturel » est 2.
• Cette commande renvoie les coordonnées polaires lorsque vous omettez le « nombre
naturel ».
Exemple : Transformer les coordonnées rectangulaires [1,2] en coordonnées polaires
Eléments du menu : [Action][Vector][toPol]
u toSph
Fonction : Renvoie les coordonnées sphériques [ρ ∠θ ∠φ].
Syntaxe : toSph (Mat [,nombre naturel] [ ) ]
• Cette commande peut être utilisée avec une matrice 1 × 3 ou 3 × 1 seulement.
• Cette commande renvoie « ρ » lorsque le « nombre naturel » est 1, « θ » lorsque le
« nombre naturel » est 2 et « φ » lorsque le «nombre naturel » est 3.
• Cette commande renvoie les coordonnées sphériques lorsque le « nombre naturel » est
omis.
Exemple : Transformer les coordonnées rectangulaires [1,1,1] en coordonnées
sphériques (en mode radian)
Eléments du menu : [Action][Vector][toSph]
u toCyl
Fonction : Renvoie les coordonnées cylindriques [r∠θ z]
Syntaxe : toCyl (Mat [,nombre naturel] [ ) ]
• Cette commande peut être utilisée avec une matrice 1 × 3 ou 3 × 1 seulement.
• Cette commande renvoie « r » lorsque le « nombre naturel » est 1, « θ » lorsque le
« nombre naturel » est 2 et « z » lorsque le « nombre naturel » est 3.
• Cette commande renvoie les coordonnées cylindriques lorsque le « nombre naturel »
est omis.
Exemple : Transformer les coordonnées rectangulaires [1,1,1] en coordonnées
cylindriques (en mode radian)
Eléments du menu : [Action][Vector][toCyl]
20030101
2-7-37
Emploi du menu Action
u dim
Fonction : Renvoie la dimension d’un vecteur.
Syntaxe : dim (Mat [ ) ]
Exemple : Déterminer la dimension du vecteur [1, 2, 3]
Eléments du menu : [Action][Vector][dim]
• Le vecteur [1, 2, 3] est traité comme matrice 1 × 3.
u crossP
Fonction : Renvoie le produit vectoriel de deux vecteurs.
Syntaxe: crossP (Mat-1, Mat-2 [ ) ]
• Cette commande peut être utilisée avec une matrice 1 × N ou N × 1 seulement
(N = 2, 3).
• Une matrice à deux éléments [a, b] ou [[a], [b]] est automatiquement convertie en
matrice à trois éléments [a, b, 0] ou [[a], [b], [0]].
Exemple : Obtenir le produit vectoriel de deux vecteurs [1, 3, 5] et [2, 4, 6]
Eléments du menu : [Action][Vector][crossP]
u dotP
Fonction : Renvoie le produit scalaire de deux vecteurs.
Syntaxe : dotP (Mat-1, Mat-2 [ ) ]
• Cette commande peut être utilisée avec une matrice 1 × N ou N × 1 seulement.
Exemple : Obtenir le produit scalaire de deux vecteurs [1, 3, 5] et [2, 4, 6]
Eléments du menu: [Action][Vector][dotP]
u norm
Fonction : Renvoie la norme d’un vecteur.
Syntaxe : norm (Mat [ ) ]
Exemple : Obtenir la norme du vecteur [1, 2, 3]
Eléments du menu : [Action][Vector][norm]
20030101
2-7-38
Emploi du menu Action
u unitV
Fonction : Normalise un vecteur.
Syntaxe : unitV (Mat [ ) ]
• Cette commande peut être utilisée avec une matrice 1 × N ou N × 1 seulement.
Exemple : Normaliser le vecteur [1, 3, 5]
Eléments du menu : [Action][Vector][unitV]
u angle
Fonction : Renvoie l’angle formé par deux vecteurs.
Syntaxe : angle (Mat-1, Mat-2 [ ) ]
• Cette commande peut être utilisée avec une matrice 1 × N ou N × 1 seulement.
Exemple : Déterminer l’angle formé par des vecteurs [1, 2] et [3, 4] (en mode radian)
Eléments du menu : [Action][Vector][angle]
Emploi du sous-menu Equation/Inégalité
Le sous-menu [Equation/Inequality] contient des commandes liées aux équations et aux
inégalités.
20030101
2-7-39
Emploi du menu Action
u solve
Fonction : Renvoie la solution d’une équation ou d’une inégalité.
Syntaxe : solve (Exp/Eq/Ineq [,variable] [ ) ]
• Pour cette syntaxe, « Ineq » comprend aussi l’opérateur ≠.
• « x » est le réglage par défaut lorsque « [,variable] » est omis.
solve (Exp/Eq,variable [,valeur, limite inférieure, limite supérieure] [ ) ]
• Cette syntaxe ne supporte pas « Ineq », mais l’opérateur ≠.
• La « valeur » est initialement une valeur estimée.
• Cette commande est valide seulement pour les équations et les expressions ≠ lorsque la « valeur » et les éléments suivants sont inclus. Dans
ce cas, elle renvoie une valeur approximative.
• Une vraie valeur est renvoyée lorsque la « valeur » et les éléments qui la
suivent sont omis. Toutefois, lorsque la valeur vraie ne peut pas être
obtenue, une valeur approximative est renvoyée pour les équations
basées sur la supposition que la valeur est = 0, la limite inférieure est =
–⬁ et la limite supérieure est = ⬁.
solve ({Exp-1/Eq-1, ..., Exp-N/Eq-N}, {variable-1, ..., variable-N} [ ) ]
• Lorsque « Exp » est le premier argument, on suppose l’équation Exp = 0.
Exemple : Résoudre ax + b = 0 pour x
Eléments du menu : [Action][Equation/Inequality][solve]
Exemple: Résoudre simultanément les équations linéaires 3x + 4y = 5, 2x – 3y = –8
Eléments du menu : [Action][Equation/Inequality][solve]
u dSolve
Fonction : Résout les équations différentielles du premier, second et troisième ordre, ou
un système d’équations différentielles du premier ordre.
Syntaxe : dSolve (Eq, variable indépendante, variable dépendante [, condition initiale 1,
condition initiale 2] [, condition initiale 3, condition initiale 4] [, condition initiale
5, condition initiale 6] [ ) ]
dSolve ({Eq-1,Eq-2}, variable indépendante, {variable dépendante 1, variable
dépendante 2} [, condition initiale 1, condition initiale 2, condition initiale 3,
condition initiale 4] [ ) ]
• Si vous omettez les conditions initiales, la solution contiendra des constantes
arbitraires.
• Saisissez toutes les conditions initiales en utilisant la syntaxe Var = Exp. Toute condition
initiale qui emploie une autre syntaxe est ignorée.
20030101
2-7-40
Emploi du menu Action
Exemple : Résoudre l’équation différentielle y’ = x, si y = 1 lorsque x = 0.
Eléments du menu : [Action][Equation/Inequality] [dSolve]
Exemple : Résoudre le système d’équations différentielles du premier ordre y’ = y + z, z’ =
y – z, lorsque « x » est la variable indépendante, « y » et « z » sont les
variables dépendantes et les conditions initiales sont y = 3 lorsque x = 0, et z =
2 – 3 lorsque x = 0
Eléments du menu : [Action][Equation/Inequality][dSolve]
u rSolve
Fonction : Renvoie le terme général d’une suite qui est définie par rapport à un ou deux
termes antérieurs, ou un système de formules récurrentes.
Syntaxe : rSolve (Eq, condition initiale 1[, condition initiale 2] [ ) ]
rSolve ({Eq-1, Eq-2}, {condition initiale 1, condition initiale 2} [ ) ]
Exemple : Obtenir le nième terme de la formule de récurrence an+1 = 3an–1 avec les
conditions initiales a1=1
Eléments du menu : [Action][Equation/Inequality][rSolve]
Exemple : Obtenir le nième terme de la formule de récurrence an+2 – 4an+1 + 4an = 0 avec
les conditions initiales a1 =1, a2 = 3
Eléments du menu : [Action][Equation/Inequality][rSolve]
Exemple : Obtenir le nième terme d’un système de formules de récurrence an+1 = 3an +
bn, bn+1 = an + 3bn avec les conditions initiales a1 = 2, b1 = 1
Eléments du menu : [Action][Equation/Inequality][rSolve]
20030101
2-7-41
Emploi du menu Action
u rewrite
Fonction : Déplace les éléments du côté droit d’une équation ou d’une inégalité vers le
côté gauche.
Syntaxe : rewrite (Eq/Ineq/List [ ) ]
• L’inégalité (Ineq) inclut l’opérateur relationnel « ⫽ » (pas égal à).
Exemple : Déplacer les éléments du côté droit de x + 3 = 5x – x2 vers le côté gauche
Eléments du menu : [Action][Equation/Inequality][rewrite]
u exchange
Fonction : Echange les éléments du côté droit et du côté gauche d’une équation ou d’une
inégalité.
Syntaxe : exchange (Eq/Ineq/List [ ) ]
• L’inégalité (Ineq) inclut l’opérateur relationnel « ⫽ » (pas égal à).
Exemple : Echanger les éléments du côté droit et du côté gauche de 3 > 5x – 2y
Eléments du menu : [Action][Equation/Inequality]
[exchange]
u eliminate
Fonction : Résout une équation par rapport à une variable et remplace la même variable
dans une autre expression par le résultat obtenu.
Syntaxe : eliminate (Eq/Ineq/List-1, variable, Eq-2 [ ) ]
• L’inégalité (Ineq) inclut l’opérateur relationnel « ⫽ » (pas égal à).
Exemple : Exprimer x en fonction de y dans l’équation y = 2x + 3
Substituer l’expression de x dans l’équation 2x + 3y = 5
Eléments du menu : [Action][Equation/Inequality]
[eliminate]
u getRight
Fonction : Extrait les éléments du côté droit d’une équation ou d’une inégalité.
Syntaxe : getRight (Eq/Ineq/List [ ) ]
• L’inégalité (Ineq) inclut l’opérateur relationnel « ⫽ » (pas égal à).
Exemple : Extraire les éléments du côté droit de y = 2x2 + 3x + 5
Eléments du menu : [Action][Equation/Inequality]
[getRight]
20030101
2-7-42
Emploi du menu Action
u getLeft
Fonction : Extrait les éléments du côté gauche d’une équation ou d’une inégalité.
Syntaxe : getLeft (Eq/Ineq/List [ ) ]
• L’inégalité (Ineq) inclut l’opérateur relationnel « ⫽ » (pas égal à).
Exemple : Extraire les éléments du côté gauche de y = 2x2 + 3x + 5
Eléments du menu : [Action][Equation/Inequality][getLeft]
u absExpand
Fonction : Ecrit une expression contenant une valeur absolue sans le symbole de valeur
absolue.
Syntaxe : absExpand (Eq/Ineq [ ) ]
• L’inégalité (Ineq) inclut l’opérateur relationnel « ⫽ » (pas égal à).
Exemple : Retirer la valeur absolue de |2x – 3| = 9
Eléments du menu : [Action][Equation/Inequality]
[absExpand]
u andConnect
Fonction : Combine deux équations ou inégalités en une seule expression.
Syntaxe : andConnect (Eq/Ineq-1, Eq/Ineq-2 [ ) ]
• L’inégalité (Ineq) inclut l’opérateur relationnel « ⫽ » (pas égal à).
Exemple : Réécrire x > –1 et x < 3 en une seule inégalité
Eléments du menu : [Action][Equation/Inequality]
[andConnect]
u and
Fonction : Renvoie le résultat du AND logique de deux expressions.
Syntaxe : Exp/Eq/Ineq/List-1 and Exp/Eq/Ineq/List-2
• L’inégalité (Ineq) inclut l’opérateur relationnel « ⫽ » (pas égal à).
Exemple : Obtenir le résultat du AND logique de x2 > 1 and x < 0
Eléments du menu: [Action] [Equation/Inequality] [and]
20030101
2-7-43
Emploi du menu Action
u or
Fonction : Renvoie le résultat du OR logique de deux expressions.
Syntaxe : Exp/Eq/Ineq/List-1 or Exp/Eq/Ineq/List-2
• L’inégalité (Ineq) inclut l’opérateur relationnel « ⫽ » (pas égal à).
Exemple : Obtenir le résultat du OR logique x = 3 or x > 2
Eléments du menu : [Action] [Equation/Inequality] [or]
u xor
Fonction : Renvoie le résultat du OR logique exclusif de deux expressions.
Syntaxe : Exp/Eq/Ineq/List-1 xor Exp/Eq/Ineq/List-2
• L’inégalité (Ineq) inclut l’opérateur relationnel « ⫽ » (pas égal à).
Exemple : Obtenir le résultat du OR logique exclusif de x < 2 xor x < 3
Eléments du menu : [Action] [Equation/Inequality] [xor]
u not
Fonction : Renvoie le NOT logique d’une expression.
Syntaxe : not (Exp/Eq/Ineq/List [ ) ]
• L’inégalité (Ineq) inclut l’opérateur relationnel « ⫽ » (pas égal à).
Exemple: Obtenir le NOT logique de x = 1
Eléments du menu : [Action][Equation/Inequality][not]
20030101
2-7-44
Emploi du menu Action
Emploi du sous-menu Assistant
Le sous-menu [Assistant] contient deux commandes liées au mode assistant.
• Notez que les commandes suivantes sont valides dans le mode Assistant seulement.
u arrange
Fonction : Ordonne une expression dans l’ordre croissant des coefficients pour chacune
des variables.
Syntaxe : arrange (Exp/Eq/Ineq/List/Mat [ ) ]
• L’inégalité (Ineq) inclut l’opérateur relationnel « ⫽ » (pas égal à).
Exemple : Ordonner 2x + 3 – 5x + 8y
Eléments du menu : [Action][Assistant][arrange]
u replace
Fonction : Remplace la variable d’une expression, équation ou inégalité par la valeur
affectée à une variable en utilisant la commande « store ».
Syntaxe : replace (Exp/Eq/Ineq/List/Mat [ ) ]
• L’inégalité (Ineq) inclut l’opérateur relationnel « ⫽ » (pas égal à).
Exemple : Remplacer s dans l’expression 3x + 2s, lorsque l’expression 2x + 1
est affectée à s
Eléments du menu : [Action][Assistant][replace]
20030101
2-8-1
Emploi du menu Interactif
2-8 Emploi du menu Interactif
Le menu [Interactive] comprend toutes les commandes du menu [Action]. Les différences
entre le menu [Action] et le menu [Interactive] sont indiquées dans la liste ci-dessous.
Menu Interactif et menu Action
• Sur le menu [Action], vous sélectionnez une commande pour saisir la fonction appropriée
dans la zone de travail.
• Sur le menu [Interactive], vous faites glisser le stylet sur les termes saisis dans la zone de
travail et sélectionnez ensuite la commande. La commande sélectionnée est exécutée
dans la zone de travail.
• Le menu [Interactive] a une commande « apply » alors que le menu [Action] n’en a pas.
• Lorsqu’une commande emploie plusieurs arguments, une boîte de dialogue apparaît pour
vous demander les arguments lorsque vous utilisez le menu [Interactive].
Conseil
• Les commandes suivantes du menu [Interactive] fonctionnent de la même manière que les
mêmes commandes du menu [Action].
[Transformation], [Calculation], [Complex], [List-Create], [List-Calculation], [Matrix-Create],
[Matrix-Calculation], [Vector], [Equation/Inequality], [Assistant]
• Pour le détail sur l’emploi de ces commandes, voir « 2-7 Emploi du menu Action ».
Emploi du menu Interactif
L’exemple suivant montre comment utiliser la commande [Transformation]-[factor] du menu
[Interactive] et du menu [Action].
Exemple : Factoriser l’expression x3 – 3x2 + 3x – 1
u Factoriser depuis le menu Interactif
(1) Dans la zone de travail, saisissez l’expression souhaitée pour factoriser
(x3 – 3x2 + 3x – 1).
(2) Avec le stylet, surlignez l’expression pour la
sélectionner.
(3) Tapez sur [Interactive], [Transformation], puis sur
[factor].
• L’expression sélectionnée est factorisée.
20030101
2-8-2
Emploi du menu Interactif
u Factoriser depuis le menu [Action]
(1) Tapez sur [Action], [Transformation], puis sur [factor].
• « factor( » est saisi dans la zone de travail.
(2) Saisissez l’expression souhaitée pour factoriser
(x3 – 3x2 + 3x – 1).
(3) Tapez sur w.
• L’expression sélectionnée est factorisée.
• Bien que les deux procédures précédentes soient assez différentes, elles produisent toutes
deux le même résultat.
Les opérations du menu [Interactive] sont pratiques dans les cas suivants.
• Lorsque vous voulez utiliser une commande pour une expression que vous êtes en train de
calculer
• Lorsque vous voulez utiliser une commande qui exige plusieurs arguments.
Lorsque vous utilisez le menu [Interactive] pour accéder à une commande qui exige
plusieurs arguments, la boîte de dialogue qui apparaît pour la commande sélectionnée
indique aussi le nombre d’arguments, le contenu de chaque argument et l’ordre de saisie. Il
n’est donc pas nécessaire de se soucier de la syntaxe des commandes.
La procédure suivante montre un exemple d’emploi du menu [Interactive] lorsque trois
arguments doivent être spécifiés.
Exemple : Obtenir l’intégrale définie de x2 + 2x, 1 s x s 2
u Opérations sur le ClassPad
(1) Dans la zone de travail, saisissez l’expression (x2 + 2x).
(2) Avec le stylet, surlignez l’expression pour la
sélectionner.
20030101
2-8-3
Emploi du menu Interactif
(3) Tapez sur [Interactive], [Calculation], puis sur [ ∫ ].
• La boîte de dialogue ∫ s’affiche.
(4) Dans la boîte de dialogue, tapez sur « Definite integral » pour le sélectionner.
• Des cases de spécification de la variable et des
limites inférieure et supérieure apparaissent.
(5) Saisissez les données requises pour chacun des trois arguments suivants.
Variable : x
Lower : 1
Upper : 2
(6) Tapez sur [OK].
• Le calcul s’effectue et la solution apparaît.
20030101
2-8-4
Emploi du menu Interactif
Emploi de la commande « apply »
La commande « apply » ne se trouve que dans le menu [Interactive]. Vous pouvez utiliser
cette commande pour exécuter une partie précise d’une expression seulement et afficher le
résultat.
Exemple : Calculer le résultat de diff(sin(x),x) × cos(x) + sin(x) × diff(cos(x),x), et calculer
ensuite une partie de l’expression seulement
Remarque
• Cette procédure présuppose que le ClassPad est configuré dans les modes suivants :
algèbre, complexe, radian.
u Opérations sur le ClassPad
(1) Saisissez l’exemple de calcul ci-dessus et exécutez-le.
• Pour le détail sur les calculs de différentiels, voir « 2-7 Emploi du menu Action ».
(2) Surlignez « diff(sin(x),x) » avec le stylet pour le sélectionner.
(3) Tapez sur [Interactive] puis sur [apply].
• La partie du calcul sélectionnée à l’étape (2) est exécutée. La partie du calcul qui
n’est pas sélectionnée (× cos(x) + sin(x) × diff(cos(x),x)) est affichée à l’écran telle
quelle.
20030101
2-9-1
Emploi de l’application Principale en combinaison avec d’autres applications
2-9 Emploi de l’application Principale en
combinaison avec d’autres applications
Vous pouvez accéder aux fenêtres des autres applications du ClassPad depuis l’application
Principale et effectuer des copier, coller et d’autres opérations entre elles.
Cette partie du manuel explique comment accéder aux fenêtres des autres applications
depuis l’application Principale et présente des exemples des différentes opérations possibles
entre deux fenêtres.
Important !
• Pour le détail sur les fenêtres produites par chaque application du ClassPad, voir le
chapitre qui traite de l’application. Toutes les explications suivantes présupposent que vous
vous êtes déjà familiarisé avec les autres applications du ClassPad.
Ouverture de la fenêtre d’une autre application
Procédez de la façon suivante pour accéder à la fenêtre d’une autre application depuis la
fenêtre de l’application Principale.
u Opérations sur le ClassPad
(1) Tapez sur le bouton fléché juxtaposé au bouton !.
• Une palette d’icônes d’application apparaît.
Editeur de graphes
Editeur de coniques
Editeur de suites
Editeur de graphes 3D
Editeur de listes
Graphe
Table
Géométrie
Graphe 3D
Résolution numérique
(2) Tapez sur le bouton correspondant à la fenêtre que vous voulez afficher.
• La fenêtre correspondant au bouton sur lequel vous avez tapé apparaît dans la
fenêtre inférieure.
20030101
2-9-2
Emploi de l’application Principale en combinaison avec d’autres applications
Fermeture de la fenêtre d’une autre application
u Opérations sur le ClassPad
(1) Tapez n’importe où dans la fenêtre que vous voulez fermer.
(2) Tapez sur O puis sur [Close].
• La zone de travail de l’application Principale s’agrandit et remplit tout l’écran.
Conseil
• Même si vous avez utilisé l’icône r du panneau d’icônes pour agrandir la fenêtre inférieure, la
fenêtre de la zone de travail réapparaît après une frappe sur O puis sur [Close].
• Rien ne se passe si vous tapez sur O puis sur [Close] quand la fenêtre de la zone de travail est
active.
• Pour le détail sur l’agrandissement d’une des fenêtres sur un écran à deux fenêtres (r),
l’échange du contenu de la fenêtre supérieure et de la fenêtre inférieure (S), la façon de rendre
une fenêtre active, et d’autres opérations sur les fenêtres, voir « Affichage de deux fenêtres » à la
page 1-5-1
Emploi de la fenêtre graphique $ et de la fenêtre graphique 3D %
Une fonction glissée et déposée de la zone de travail dans la fenêtre graphique $ est
représentée sous la forme y = f(x).
Une fonction glissée et déposée de la zone de travail dans la fenêtre graphique 3D % est
représentée sous la forme z = f(x, y).
Exemple : Factoriser l’expression (x2 – 1) dans la zone de travail et représenter
graphiquement x2 – 1
u Opérations sur le ClassPad
(1) Saisissez « factor (x2 – 1) » dans la zone de travail, puis tapez sur w.
(2) Tapez sur $ pour afficher la fenêtre graphique
dans la partie inférieure de l’écran.
20030101
2-9-3
Emploi de l’application Principale en combinaison avec d’autres applications
(3) Avec le stylet, sélectionnez l’expression « x^2 –
1 » dans la zone de travail.
(4) Déposez l’expression sélectionnée dans la fenêtre graphique.
• y = x2 – 1 est représenté graphiquement. La
courbe révèle que les intersections de x sont
x = ±1.
Conseil
• Comme vous pouvez le voir dans l’exemple précédent, une courbe peut être tracée lorsque vous
déposez une expression de type f(x) dans la fenêtre graphique. Dans le cas de la fenêtre
graphique 3D, l’expression doit être de type f(x,y).
• Pour le détail sur la fenêtre graphique, voir le Chapitre 3. Pour le détail sur la fenêtre graphique
3D, voir le Chapitre 5.
20030101
2-9-4
Emploi de l’application Principale en combinaison avec d’autres applications
Emploi d’une fenêtre de l’éditeur de graphes (Graphe & Table : !,
Coniques : *, Graphe 3D : @, Résolution numérique : 1)
Vous pouvez copier les expressions en les faisant glisser et déposant de la fenêtre de la
zone de travail dans les fenêtres de l’éditeur de graphes, l’éditeur de coniques, l’éditeur de
graphes 3D et de résolution numérique.
Exemple : Copier une expression dans la zone de travail en la faisant glisser et déposant
dans la fenêtre de l’éditeur de graphes
u Opérations sur le ClassPad
(1) Dans la fenêtre de la zone de travail, tapez sur ! pour afficher la fenêtre de l’éditeur
de graphes dans la fenêtre inférieure.
• Si vous avez déjà saisi quelques fonctions dans l’application Graphe & Table, ces
fonctions apparaissent sur la fenêtre de l’éditeur de graphes.
(2) Avec le stylet, sélectionnez l’expression dans la zone
de travail que vous voulez copier.
(3) Faites glisser l’expression sélectionnée et déposez-la à l’endroit où vous voulez la
copier dans la fenêtre de l’éditeur de graphes.
• La fenêtre de l’éditeur de graphes devient active
et l’expression est copiée à l’endroit où vous
l’avez déposée.
20030101
2-9-5
Emploi de l’application Principale en combinaison avec d’autres applications
(4) Appuyez sur E pour enregistrer l’expression.
• L’expression copiée apparaît sous forme naturelle, et la case qui lui est juxtaposée
est cochée.
• Vous pouvez maintenant taper sur $ pour
représenter graphiquement la fonction.
Conseil
• Pour le détail sur la fenêtre de l’éditeur de graphes, voir le Chapitre 3. Pour le détail sur la fenêtre
de l’éditeur de coniques, voir le Chapitre 4. Pour le détail sur l’éditeur de graphes 3D, voir le
Chapitre 5. Pour le détail sur la fenêtre de résolution numérique, voir le Chapitre 9.
Emploi de la fenêtre de l’éditeur de listes (
Vous pouvez utiliser la fenêtre de l’éditeur de listes pour créer de nouvelles variables LIST et
éditer les variables LIST existantes. Vous pouvez aussi utiliser la fenêtre de l’éditeur de listes
pour afficher le contenu d’une variable LIST, créée dans la zone de travail, en spécifiant le
nom de la variable LIST.
k Exemples d’opérations sur les listes
Effectuez les opérations suivantes pour voir comment utiliser l’éditeur de listes. Les étapes
indiquées entre parenthèses désignent les étapes suivantes dans « Opérations sur le
ClassPad ».
1. Affichez l’éditeur de listes (étape (1)) et saisissez des données pour les deux variables
LIST intitulées « list1 » et « list2 » (étape (2)).
2. Sur la fenêtre de la zone de travail, effectuez des calculs qui utilisent « list1 » et « list2 »
(étapes (3) et (4)).
3. Utilisez la zone de travail pour affecter des nombres à une liste et créez une nouvelle
variable LIST (étapes (5) et (6)).
4. Affichez la fenêtre de l’éditeur de listes et rappelez la variable LIST créée
(étape (7), (8) et (9)).
20030101
2-9-6
Emploi de l’application Principale en combinaison avec d’autres applications
u Opérations sur le ClassPad
(1) Sur la fenêtre de la zone de travail, tapez sur ( pour afficher la fenêtre de l’éditeur de
listes dans la fenêtre inférieure.
(2) Saisissez les données suivantes dans les listes
intitulées « list1 » et « list2 ». list1 = {1, 2, 3}
list2 = {4, 5, 6}
(3) Rendre la fenêtre de la zone de travail active et
effectuez le calcul suivant : list1 + list2 S list3.
20030101
2-9-7
Emploi de l’application Principale en combinaison avec d’autres applications
(4) Tapez sur la fenêtre de l’éditeur de listes pour la rendre active.
• Ici vous pouvez voir que list3 contient le résultat de
list1 + list2.
(5) Tapez sur la fenêtre de la zone de travail pour la rendre active.
(6) Effectuez les opérations {12,24,36} ⇒ test, qui
affecte les données de la liste {12,24,36} à la
variable LIST intitulée « test ».
20030101
2-9-8
Emploi de l’application Principale en combinaison avec d’autres applications
(7) Tapez sur la fenêtre de l’éditeur de listes pour la rendre active.
(8) Faites défiler l’écran vers la droite jusqu’à ce que
la liste vide à la droite de « list6 » soit visible.
(9) Tapez sur la cellule vierge juxtaposée à « list6 », saisissez « test », puis tapez sur w.
• Les données de la liste {12,24,36} qui sont affectées à la variable intitulée « test »
apparaît.
• Maintenant vous pouvez éditer la liste, par exemple
lui ajouter des données, en supprimer, les modifier,
etc.
Conseil
• Les listes 1 à 6 sont des variables système de type LIST. Pour le détail, voir « 1-7 Variables et
dossiers ».
• Pour le détail sur la saisie et l’édition des données de liste avec l’éditeur de listes, voir le
Chapitre 7.
20030101
2-9-9
Emploi de l’application Principale en combinaison avec d’autres applications
Utilisation de la fenêtre géométrique 3
Lorsqu’une fenêtre géométrique est affichée vous pouvez faire glisser des valeurs et des
expressions pour les déposer dedans et tracer la courbe ou la figure de la valeur ou de
l’expression. Vous pouvez aussi tirer une figure de la fenêtre géométrique pour la déposer
dans la zone de travail pour voir l’expression ou la valeur correspondante.
k Faire glisser et déposer une expression de la zone de travail dans la
fenêtre géométrique
Exemple : Saisir les expressions x2/52 + y2/22 = 1 et x2 + y2 = 1 dans la zone de travail et les
déposer dans la fenêtre géométrique.
u Opérations sur le ClassPad
(1) Saisissez les deux expressions dans la zone de travail.
(2) Tapez sur 3 pour afficher la fenêtre géométrique dans la partie inférieure de l’écran.
• La fenêtre géométrique qui apparaît initialement est vierge.
(3) Avec le stylet, sélectionnez l’expression x2/52 + y2/22 = 1
dans la zone de travail.
20030101
2-9-10
Emploi de l’application Principale en combinaison avec d’autres applications
(4) Faites glisser l’expression sélectionnée jusque dans la fenêtre géométrique.
• Une ellipse apparaît dans la fenêtre géométrique.
(5) Avec le stylet, sélectionnez l’expression x2 + y2 = 1 dans la zone de travail.
(6) Déposez l’expression sélectionnée dans la fenêtre géométrique.
• Un cercle apparaît dans la fenêtre géométrique.
Conseil
• Le tableau suivant montre les types d’expressions qui peuvent être déposées dans la fenêtre
géométrique.
Si vous déposez ceci dans la fenêtre géométrique :
Ceci s’affichera :
Equation linéaire en x et y
Une droite
Equation d’un cercle en x et y
Un cercle
Equation d’une ellipse en x et y
Une ellipse
Vecteur à 2 dimensions (format 2 lignes × 1 colonne)
Un point
Equation y = f(x)
Une courbe
Matrice 2 × n, n > 3
Un polygone (chaque colonne
représentant un sommet du polygone)
Matrice n × 2, n > 3
Un polygone ouvert
20030101
2-9-11
Emploi de l’application Principale en combinaison avec d’autres applications
k Déposer une expression de la fenêtre géométrique dans la zone de travail
Voici ce qui se passe lorsque vous déposez une figure de la fenêtre géométrique dans la
zone de travail.
Si vous déposez ceci dans la zone de
travail :
Ceci s’affichera :
Point
Coordonnées sous forme de vecteur
(matrice 2 × 1)
Droite
Vecteur
Cercle, Arc, Ellipse, Fonction ou Courbe
Polygone
Polygone ouvert (créé par une animation)
Deux droites ou segments
Matrice 2 × n
Matrice n × 2
Système d’équations linéaires
Expression matricielle de la
transformation
Un point et son image sous une
transformation
Point
Equation de la droite
Couple ordonné (tête du vecteur si la
queue est à l’origine)
Equation correspondante
Cercle
Un point et son image
Conseil
• Pour le détail sur les opérations possibles sur la fenêtre géométrique, voir le Chapitre 8.
20030101
2-9-12
Emploi de l’application Principale en combinaison avec d’autres applications
Emploi de la fenêtre de l’éditeur de suites &
L’affichage de la fenêtre de l’éditeur de suites depuis l’application Principale permet
d’effectuer les mêmes opérations que dans l’application Suites. Vous pouvez aussi utiliser le
glisser-déposer pour copier des expressions entre la zone de travail et la fenêtre de l’éditeur
de suites.
Conseil
• Pour le détail sur les opérations possibles dans l’éditeur de suites et d’autres opérations de
l’application Suites, voir le Chapitre 6.
Emploi de la fenêtre de table #
Lorsque la fenêtre de table occupe la partie inférieure de l’écran, vous pouvez faire glisser
des expressions résultant de calculs pour les déposer dans une table de la zone de travail.
Ceci permet de créer plus rapidement des tables.
Exemple : Saisir l’expression x2 – 1 dans la zone de travail et déposer le résultat dans la
table sur la fenêtre de table.
u Opérations sur le ClassPad
(1) Saisissez (x2 – 1) dans la zone de travail et tapez sur
w.
(2) Tapez sur # pour afficher la fenêtre de table dans la
fenêtre inférieure.
(3) Dans la zone de travail, sélectionnez avec le stylet
l’expression ou le résultat du calcul que vous voulez
copier.
20030101
2-9-13
Emploi de l’application Principale en combinaison avec d’autres applications
(4) Déposez l’expression sélectionnée dans la fenêtre de
table.
• La table est créée.
Conseil
• La table ci-dessus est créée en fonction des réglages actuels de « Table Input ». Pour le détail
sur le réglage des paramètres de « Table Input », voir le Chapitre 3.
20030101
Chapitre
3
Emploi de l’application
Graphe & Table
L’application Graphe & Table permet l’étude graphique d’une fonction,
la représentation de courbes en coordonées polaires et de courbes
paramétrées, ainsi que la représentation de regions du plan définies
par des inégalités. Vous pouvez agrandir ou réduire la représentation
graphique, déplacer un pointeur sur la courbe pour obtenir les
coordonnées des points. A partir de la courbe, diverses analyses
peuvent être effectuées pour déterminer les points d’intersection de
deux courbes, le maximum, le minimum, le point d’inflexion, ou bien
l’intégrale de la fonction pour des bornes données. Des tables
numériques et des tableaux récapitulatifs peuvent être générés pour
les fonctions saisies.
3-1
3-2
3-3
3-4
3-5
3-6
3-7
3-8
Aperçu de l’application Graphe & Table
Emploi de la fenêtre graphique
Sauvegarde de fonctions
Emploi des tables et graphes
Modification d’une courbe
Emploi du menu de dessin
Suivi de courbe
Analyse d’une fonction représentée graphiquement
20030101
3-1-1
Aperçu de l’application Graphe & Table
3-1 Aperçu de l’application Graphe & Table
Cette partie du manuel décrit les fenêtres de l’application Graphe & Table et fournit des
informations de base sur leurs menus et commandes.
Lancement de l’application Graphe & Table
Procédez de la façon suivante pour lancer l’application Graphe & Table.
u Opération sur le ClassPad
Sur le menu d’applications, tapez sur T.
L’application Graphe & Table s’ouvre et la fenêtre de l’éditeur de graphes apparaît avec la
fenêtre graphique.
Fenêtre de l’application Graphe & Table
Lorsque vous lancez l’application Graphe & Table, deux fenêtres apparaissent :
la fenêtre de l’éditeur de graphes et la fenêtre graphique.
Fenêtre de l’éditeur
de graphes
Numéros de ligne
Fenêtre graphique
Boîte de message
• Une feuille de l’éditeur de graphes peut contenir jusqu’à 20 fonctions. L’éditeur de graphes
peut en tout contenir 100 fonctions. Les fonctions sauvegardées peuvent être représentées
graphiquement sur la fenêtre graphique.
• Au bas de la fenêtre graphique et de la fenêtre de la table se trouve une boîte de message
dans laquelle apparaissent les expressions et les valeurs. Cette boîte peut être utilisée
pour la saisie ou l’édition.
20030101
3-1-2
Aperçu de l’application Graphe & Table
Les fonctions affichées dans la fenêtre de l’éditeur de graphes peuvent être utilisées pour
générer des tables numériques ou des tableaux récapitulatifs. Les tables numériques et les
tableaux récapitulatifs apparaissent dans la fenêtre de la table.
Fenêtre de la table
• La fenêtre de l’éditeur de graphes ou la fenêtre graphique sont masquées lorsque la
fenêtre de la table est affichée. L’application Graphe & Table affiche toujours deux
fenêtres en même temps.
Menus et boutons de l’application Graphe & Table
Dans cette partie du manuel vous trouverez des informations sur les menus et boutons
apparaissant sur l’écran de l’application Graphe & Table.
• Pour le détail au sujet du menu O, voir « Emploi du menu O » à la page 1-5-4.
k Menus et boutons de la fenêtre de l’éditeur de graphes
Tapez sur Ou sélectionnez cet
ce bouton : élément du menu :
Pour :
Couper les caractères sélectionnés et les mettre dans
le presse-papier
—
Edit - Cut
Copier les caractères sélectionnés dans le pressepapier
—
Edit - Copy
Coller le contenu du presse-papier à la position actuelle
du curseur sur la fenêtre de l’éditeur de graphes
—
Edit - Paste
Sélectionner toute l’expression que vous êtes en train
d’éditer
—
Edit - Select All
Supprimer toute l’expression de la fenêtre de l’éditeur de
graphes
—
Edit - Clear All
20030101
3-1-3
Aperçu de l’application Graphe & Table
Tapez sur Ou sélectionnez cet
ce bouton : élément du menu :
Pour :
Saisir l’équation d’une courbe de la forme y = f(x)
d
Type - y= Type
Saisir l’équation d’une courbe en coordonnées polaires
f
Type - r= Type
Saisir les équations d’une courbe paramétrée
g
Type - ParamType
Saisir l’équation d’une courbe de la forme x = f(y)
h
Type - x= Type
j
Type - y> Type
Saisir une inégalité y en fonction de x
l
Type - y< Type
'
Type - yt Type
X
Type - ys Type
k
Type - x> Type
;
Type - x< Type
Z
Type - xt Type
C
Type - xs Type
Sauvegarder toutes les expressions sur la fenêtre de
l’éditeur de graphes dans une variable GMEM
—
GMem - Store
Rappeler les données sauvegardées dans une variable
GMEM sur la fenêtre de l’éditeur de graphes
—
GMem - Recall
Utiliser une fonction intégrée
—
a - Built-In
Supprimer toutes les expressions sur la feuille active
—
a - Sheet Clear Sheet
Rétablir tous les noms de feuilles par défaut
—
a - Sheet Default Name
Saisir une inégalité x en fonction de y
Représenter graphiquement la ou les fonctions
sélectionnées
$
—
Générer une table numérique pour la fonction
sélectionnée
#
—
Générer un tableau récapitulatif pour la fonction
sélectionnée
4
—
Supprimer la ou les fonctions sélectionnées
q
Afficher la boîte de dialogue de la fenêtre d’affichage
pour paramétrer la fenêtre graphique
6
Afficher la boîte de saisie de la table pour le paramétrage
8
Afficher le gestionnaire de variables (page 1-8-1)
5
Sauvegarder les expressions actuellement saisies (y1=,
{
y2=, etc.) dans la mémoire du ClassPad
20030101
—
O - Settings View Window
—
O - Settings Variable Manager
—
3-1-4
Aperçu de l’application Graphe & Table
k Menus et boutons de la fenêtre graphique
Tapez sur Ou sélectionnez cet
ce bouton : élément du menu :
Pour :
Couper les caractères sélectionnés dans la boîte de
message et les mettre dans le presse-papier
—
Edit - Cut
Copier dans le presse-papier les caractères
sélectionnés dans la boîte de message
—
Edit - Copy
Coller le contenu du presse-papier à la position actuelle
du curseur dans la boîte de message
—
Edit - Paste
Sélectionner tout le texte dans la boîte de message
—
Edit - Select All
Supprimer tout le texte de la fenêtre graphique
—
Edit - Clear All
Agrandir la partie de l’écran délimitée par un cadre
Q
Zoom - Box
Spécifier le facteur d’agrandissement
—
Zoom - Factor
Agrandir selon le facteur spécifié
—
Zoom - Zoom In
Réduire selon le facteur spécifié
—
Zoom - Zoom Out
Configurer les paramètres de l’axe y de la fenêtre
d’affichage et retracer la courbe pour qu’elle rentre
dans la fenêtre graphique sur l’axe y
R
Zoom - Auto
Rétablir la taille originale de la courbe
—
Zoom - Original
Régler les valeurs de l’axe x de la fenêtre d’affichage
sur les valeurs de l’axe y
—
Zoom - Square
Arrondir les valeurs des abscisses affichées par le suivi
de courbe (page 3-7-1)
—
Zoom - Round
Régler la valeur de chaque point sur 1, pour que toutes
les valeurs des abscisses soient des entiers
—
Zoom - Integer
Rétablir les réglages antérieurs au dernier zoom
des paramètres de la fenêtre d’affichage
—
Zoom - Previous
—
Zoom Quick Initialize
—
Zoom - Quick Trig
—
Zoom - Quick log(x)
—
Zoom - Quick e^x
—
Zoom - Quick x^2
Effectuer un zoom rapide (page 3-2-9)
20030101
—
Zoom - Quick –x^2
—
Zoom Quick Standard
3-1-5
Aperçu de l’application Graphe & Table
Tapez sur Ou sélectionnez cet
ce bouton : élément du menu :
Pour:
Afficher les coordonnées d’un point particulier d’une courbe
Insérer un point, un graphique ou du texte dans
un graphe existant (page 3-6-1)
=
—
Analysis - Trace
Analysis - Sketch
Déterminer l’abscisse des points d’intersection de la
courbe avec l’axe des x
Y
Analysis - G-Solve Root
Déterminer les coordonnées d’un maximum local
U
Analysis - G-Solve Max
Déterminer les coordonnées d’un minimum local
I
Analysis - G-Solve Min
Déterminer l’abscisse des points d’intersection de la
courbe avec l’axe des y
—
Analysis - G-Solve y-Intercept
Déterminer les coordonnées des points d’intersection
de deux courbes
—
Analysis - G-Solve Intersect
Déterminer l’ordonnée y pour une abscisse x donnée
—
Analysis - G-Solve y-Cal
Déterminer l’abscisse x pour une ordonnée y
—
Analysis - G-Solve x-Cal
Déterminer l’intégrale définie pour une plage particulière
—
Analysis - G-Solve ∫d x
Déterminer les coordonnées d’un point d’inflexion
—
Analysis - G-Solve Inflection
Déterminer la distance entre deux points
—
Analysis - G-Solve Distance
Déterminer le volume d’un solide de révolution
—
Analysis - G-Solve π ∫ (f (x))2 dx
-
Analysis - Modify
Sauvegarder une courbe sous forme d’image (page 3-2-10)
—
a - Store Picture
Rappeler l’image d’une courbe (page 3-2-10)
—
a - Recall Picture
Afficher la boîte de dialogue du contrôleur de graphe
(page 3-5-4)
—
a - Graph Controller
Utiliser le modèle d’une fonction intégrée pour saisir et
représenter graphiquement une fonction
• Notez que les fonctions intégrées n’apparaissent pas
sur la fenêtre de l’éditeur de graphes.
—
a - Built-In
Retracer une courbe
—
a - ReDraw
Modifier une courbe en changeant la valeur d’un coefficient
#
4
—
Générer un tableau récapitulatif pour une courbe existante
Rendre active la fenêtre de l’éditeur de graphes
!
—
Générer une table numérique pour une courbe existante
20030101
—
3-1-6
Aperçu de l’application Graphe & Table
Tapez sur Ou sélectionnez cet
ce bouton : élément du menu :
Pour:
O - Settings View Window
Afficher la boîte de dialogue de la fenêtre d’affichage
pour paramétrer la fenêtre graphique
6
Afficher la boîte de saisie de la table pour le paramétrage
8
—
Déplacer la fenêtre graphique
T
—
Afficher le gestionnaire de variables (page 1-8-1)
5
O - Settings Variable Manager
k Menus et boutons de la fenêtre de la table
Tapez sur Ou sélectionnez cet
ce bouton : élément du menu :
Pour:
Couper les caractères sélectionnés dans la boîte de
message et les mettre dans le presse-papier
—
Edit - Cut
Copier dans le presse-papier les caractères
sélectionnés dans la boîte de message
—
Edit - Copy
Coller le contenu du presse-papier à la position
actuelle du curseur dans la boîte de message
—
Edit - Paste
Sélectionner tout le texte dans la boîte de message
—
Edit - Select All
Supprimer tout le contenu de la fenêtre de la table
—
Edit - Clear All
Supprimer une ligne d’une table
—
T-Fact - Delete
Insérer une ligne dans la table
—
T-Fact - Insert
Ajouter une ligne après la ligne sélectionnée
—
T-Fact - Add
Tracer une courbe à tracé continu à partir d’une table
$
Graph - G-Connect
Tracer une courbe point par point à partir d’une table
!
Graph - G-Plot
Sauvegarder le contenu d’une table dans une liste
—
a - Table to List
Régénérer une table à partir des réglages de la table actuelle
—
a - ReTable
Supprimer la table affichée
—
a - Delete Table
Déplacer le pointeur jusqu’à l’endroit de la courbe
correspondant à la valeur sélectionnée dans la table
—
a - Link
Rendre active la fenêtre de l’éditeur de graphes
!
Afficher la boîte de dialogue de la fenêtre d’affichage
pour paramétrer la fenêtre graphique
6
Afficher la boîte de saisie de la table pour le paramétrage
8
Afficher le gestionnaire de variables (page 1-8-1)
20030101
5
—
O - Settings View Window
—
O - Settings Variable Manager
3-1-7
Aperçu de l’application Graphe & Table
Barre d’état de l’application Graphe & Table
La barre d’état au bas de l’application Graphe & Table indique le réglage actuel de l’unité
d’angle et le réglage de l’ensemble de calcul [Complex Format] (page 13-3-2).
Unité d’angle
Mode Complex
Si vous voyez :
Cela signifie que :
Rad
L’unité d’angle est le radian.
Deg
L’unité d’angle est le degré.
Cplx
Le mode Complex (calcul de nombres complexes) est
sélectionné.
Real
Le mode Real (calcul de nombres réels) est sélectionné.
Fonctionnement de base de l’application Graphe & Table
Cette partie explique comment saisir une fonction sur la fenêtre de l’éditeur de graphes et la
représenter ensuite sur la fenêtre graphique. Ce sont les opérations les plus simples que l’on
peut effectuer avec l’application Graphe & Table.
k Exemple de sauvegarde et de représentation graphique d’une fonction
L’exemple suivant montre comment saisir deux fonctions sur Sheet 1 de l’application Graphe
& Table et les représenter ensuite graphiquement.
Conseil
• La fenêtre de l’éditeur de graphes contient cinq feuilles, intitulées Sheet 1 à Sheet 5 où vous
pouvez saisir les expressions. Pour le détail, voir « Emploi des feuilles de l’éditeur de graphes »
à la page 3-3-1.
20030101
3-1-8
Aperçu de l’application Graphe & Table
Exemple 1 : Saisir l’équation y = 3x2 sur Sheet 1 et la représenter graphiquement
u Opérations sur le ClassPad
(1) Sur le menu d’applications, tapez sur T.
• L’application Graphe & Table s’ouvre.
(2) Sur la fenêtre de l’éditeur de graphes, tapez sur la case de saisie immédiatement à la
droite du numéro de ligne y1.
• A ce moment, le curseur se positionne sur la case de saisie de la ligne y1.
Curseur
(3) Ecrivez l’expression.
3x{2E
• L’expression est sauvegardée au moment où vous tapez sur E et la case à gauche
du numéro de ligne y1 est cochée. Lorsqu’un numéro de ligne est coché c’est que
l’expression correspondante est sélectionnée pour être représentée graphiquement.
Lorsqu’une expression est saisie,
le style de ligne utilisé pour la
courbe correspondante est
indiqué ici. Voir page 3-3-8 pour
détail sur la sélection du type de
ligne.
Conseil :
Tapez sur la ligne encerclée cidessus pour changer de type de
ligne !
20030101
3-1-9
Aperçu de l’application Graphe & Table
(4) Tapez sur $.
• L’expression est représentée graphiquement.
L’expression apparaît dans la boîte de message pendant le tracé de la courbe.
Conseil
• La boîte de message de la fenêtre graphique sert pour la saisie et l’affichage d’informations.
Cette boîte contient des informations sur la fonction, entre autres, mais elle peut aussi être
utilisée pour modifier une fonction, et dans ce cas la courbe change de forme. Vous trouverez
une description détaillée des informations qui apparaissent dans cette case et sur l’emploi de
cette case à la page 1-6-8.
20030101
3-1-10
Aperçu de l’application Graphe & Table
Exemple 2 : Saisir la l’équation r = 3sin2θ sur la ligne 2 de Sheet 1 et la représenter
graphiquement
Dans l’exemple 1 nous avons représenté graphiquement une courbe d’équation y = f(x).
Vous pouvez aussi saisir des équations de courbes en coordonnées polaires, des inégalités
et d’autres types d’équations de courbes. Ici, nous allons saisir l’équation et représenter
graphiquement la courbe définie en coordonnées polaires par r = 3sin2θ. Pour ce faire, on
suppose que les opérations de l’exemple 1 sont terminées.
u Opérations sur le ClassPad
(1) Tapez quelque part sur la fenêtre de l’éditeur de graphes pour la rendre active.
(2) Tapez sur la flèche juxtaposée à « y= » ou tapez sur [Type] dans le menu. Sur la liste
qui apparaît, tapez sur « r= ».
• Les numéros de ligne « y » sur la fenêtre de l’éditeur de graphes qui ne contiennent
pas d’expression sont remplacés par « r » (r2, r3, etc.). Les numéros de ligne
contenant déjà une expression ne changent pas.
(3) Tapez sur la case de saisie à droite du numéro de ligne r2, puis saisissez l’ expression.
k9dTsc8)w
• L’ expression est sauvegardée au moment où vous tapez sur w et la case à gauche
du numéro de ligne r2 est cochée. Lorsqu’un numéro de ligne est coché c’est que
l’expression correspondante est sélectionnée pour être représentée graphiquement.
20030101
3-1-11
Aperçu de l’application Graphe & Table
(4) Tapez sur $.
• Comme les équations « y1 » et « r2 » sont cochées, elles sont toutes deux
représentées graphiquement.
20030101
3-2-1
Emploi de la fenêtre graphique
3-2 Emploi de la fenêtre graphique
Cette partie explique le fonctionnement de la fenêtre graphique ainsi que le paramétrage, le
défilement de l’affichage, l’agrandissement de l’image et d’autres fonctions.
Fenêtre d’affichage pour le paramétrage la fenêtre graphique
La boîte de dialogue de la fenêtre d’affichage permet de spécifier les valeurs maximales et
minimales sur chaque axe, l’espacement des graduations sur chaque axe (l’échelle) ainsi
que d’autres paramètres pour l’affichage des graphes. Avant de tracer une courbe, il faut
paramétrer la fenêtre d’affichage pour que la courbe s’affiche correctement.
u Paramétrer la fenêtre d’affichage
(1) Sur le menu d’applications, tapez sur T.
(2) Tapez sur 6, ou sur O, [Settings] puis sur
[View Window].
• La boîte de dialogue de la fenêtre d’affichage s’affiche.
(3) Paramétrez la fenêtre d’affichage pour le type de courbe que vous voulez tracer.
• Appuyez sur c pour faire avancer le curseur, puis spécifiez une valeur appropriée
pour chaque paramètre.
Coordonnées rectangulaires
Utilisez ce paramètre :
xmin
xmax
xscale
xdot
ymin
ymax
yscale
ydot
Pour définir ce paramètre de la fenêtre d’affichage :
Valeur minimale de l’axe x
Valeur maximale de l’axe x
Espacement des graduations de l’axe x
Valeur de chaque point sur l’axe x
Valeur minimale de l’axe y
Valeur maximale de l’axe y
Espacement des graduations de l’axe y
Valeur de chaque point sur l’axe y
20030101
3-2-2
Emploi de la fenêtre graphique
• Vous pouvez aussi utiliser la boîte de dialogue de la fenêtre d’affichage à
coordonnées rectangulaires pour sélectionner une courbe log-x, une courbe log-y ou
une courbe log-xy.
Pour sélectionner ce type de courbe :
Courbe log-x
Il faut cocher :
La case x-log
• « xdot » et « xscale » se règlent
automatiquement sur « Undefined ».
Courbe log-y
La case y-log
• « ydot » et « yscale » se règlent
automatiquement sur « Undefined ».
Courbe log-xy
La case x-log et la case y-log
« xdot », « xscale », « ydot » et
« yscale » se règlent automatiquement
sur « Undefined ».
Coordonnées polaires et coordonnées paramétriques
Utilisez ce paramètre :
t θ min
t θ max
t θ pitch
Pour définir ce paramètre de la fenêtre d’affichage :
Valeur minimale de tθ
Valeur maximale de tθ
Taille du pas de tθ
(4) Lorsque tous les paramètres ont été spécifiés, tapez sur [OK].
Conseil
• Lorsque vous tapez sur [OK] après avoir changé les réglages dans la boîte de dialogue de la
fenêtre d’affichage, la courbe est automatiquement retracée.
• Si la fenêtre graphique n’est pas active, la boîte de dialogue de la fenêtre d’affichage se ferme
lorsque vous tapez sur [OK] sans que la courbe soit retracée. Pour la retracer, tapez sur $
dans la fenêtre de l’éditeur de graphes.
20030101
3-2-3
Emploi de la fenêtre graphique
u Précautions concernant le paramétrage de la fenêtre d’affichage
• Une erreur se produit si le pas tθ est égal à 0.
• Une erreur se produit également si vous saisissez une valeur hors du domaine de
définition de ce paramètre, si vous spécifiez un signe moins seulement ou si vous spécifiez
d’autres termes illicites.
• Une erreur se produit si la valeur spécifiée pour ymin est supérieure ou égale à ymax. Ceci
vaut également pour xmin et xmax. Si la valeur spécifiée pour tθ min est supérieure à la
valeur spécifiée pour tθ max, le réglage tθ step devient automatiquement une valeur
négative.
• Si l’axe obtenu après le paramétrage de la fenêtre d’affichage ne rentre pas dans l’écran,
l’échelle de l’axe la plus proche de l’origine est indiquée sur le côté de l’écran.
• Lorsque xmin (ymin) ou xmax (ymax) change de valeur, xdot (ydot) change également, et
lorsque xdot (ydot) change de valeur, xmax (ymax) change également.
u Rétablir les réglages par défaut de la fenêtre d’affichage
(1) Sur le menu d’applications, tapez sur T.
(2) Tapez sur 6. La boîte de dialogue de la fenêtre d’affichage apparaît.
(3) Tapez sur [Memory] puis sur [Initial]. Les réglages par défaut suivants de la fenêtre
d’affichage sont rétablis.
xmin = –7.7
xmax = 7.7
xscale = 1 xdot = 0.1
ymin = –3.8
ymax = 3.8
yscale = 1 ydot = 0.1
tθ min = 0
tθ max = 6.28318530717 tθ step = 0.05235987755
u Rétablir les réglages par défaut de la fenêtre d’affichage en fonction d’une
unité d’angle
(1) Sur le menu d’applications, tapez sur T.
(2) Tapez sur 6. La boîte de dialogue de la fenêtre d’affichage apparaît.
(3) Tapez sur [Memory] puis sur [Trigonometric]. Les réglages par défaut de la fenêtre
d’affichage sont rétablis en fonction de l’unité d’angle, comme suit.
(Réglage : Radian)
xmin = –9.4247779607
xmax = 9.42477796076
xscale = 1.57079632679
xdot = 0.12239971377
ymin = –1.6
ymax = 1.6
yscale = 0.5
ydot = 0.04210526315
tθ min = 0
tθ max = 6.28318530717
tθ step = 0.05235987755
(Réglage : Degré)
xmin = –540 xmax = 540
xscale = 90
xdot = 7.01298701298
ymin = –1.6
ymax = 1.6
yscale = 0.5
ydot = 0.04210526315
tθ min = 0
tθ max = 360 tθ step = 3
20030101
3-2-4
Emploi de la fenêtre graphique
u Standardiser la fenêtre d’affichage
(1) Sur le menu d’applications, tapez sur T.
(2) Tapez sur 6. La boîte de dialogue de la fenêtre d’affichage apparaît.
(3) Tapez sur [Memory] puis sur [Standard]. Les réglages standard de la fenêtre
d’affichage sont rétablis, comme suit.
xmin = –10
xmax = 10
xscale = 1
xdot = 0.12987012987
ymin = –10
ymax = 10
yscale = 1
ydot = 0.26315789473
tθ min = 0
tθ max= 6.28318530717
tθ step = 0.05235987755
u Paramétrer automatiquement la fenêtre d’affichage
(1) Sur le menu d’applications, tapez sur T.
(2) Tapez sur 6. La boîte de dialogue de la fenêtre d’affichage apparaît.
(3) Tapez sur [Memory] puis sur [Undefined]. Les paramètres de la fenêtre d’affichage se
règlent automatiquement selon la fonction affichée sur la fenêtre de l’éditeur de
graphes.
• Lorsque plusieurs expressions sont sélectionnées pour être représentées
graphiquement, celle qui est sur le numéro de ligne inférieur est utilisée pour le
réglage automatique de la fenêtre d’affichage.
Conseil
• Le rétablissement des réglages par défaut ou standard de la fenêtre d’affichage entraîne un
réajustement automatique des valeurs tθ min, tθ max et tθ step en fonction de l’unité d’angle
sélectionnée. En mode de Degré, par exemple, les réglages sont comme suit.
tθ min = 0, tθ max = 360, tθ step = 3
k Mémorisation de la fenêtre d’affichage
Le paramétrage d’une fenêtre d’affichage peut être mémorisé et restitué au moment
opportun.
u Sauvegarder le paramétrage actuel de la fenêtre d’affichage
(1) Sur le menu d’applications, tapez sur T.
(2) Tapez sur 6.
(3) Dans la boîte de dialogue de la fenêtre d’affichage, spécifiez les paramètres souhaités.
(4) Tapez sur [Memory] puis sur [Store]. La boîte de dialogue permettant de désigner le
nom de la configuration apparaît.
(5) Indiquez le nom, puis tapez sur [OK].
20030101
3-2-5
Emploi de la fenêtre graphique
u Rappeler la fenêtre d’affichage mémorisée
(1) Sur le menu d’applications, tapez sur T.
(2) Tapez sur 6. La boîte de dialogue de la fenêtre d’affichage apparaît.
(3) Tapez sur [Memory] puis sur [Recall]. La liste des noms de configuration de fenêtres
d’affichage s’affiche.
(4) Sélectionnez le nom de la configuration souhaitée, puis tapez sur [OK].
Conseil
• Lorsque la configuration d’une fenêtre d’affichage est restituée, les réglages de la fenêtre
actuelle sont remplacés par ceux de la fenêtre restituée.
Défilement de la fenêtre graphique
Lorsqu’une courbe est tracée, il est possible de la faire défiler vers le haut, le bas, la gauche
ou la droite.
• Tapez sur les flèches de la commande graphique sur les côtés de la fenêtre graphique.
• Utilisez le pavé directionnel.
Flèches de la commande graphique
Conseil
• Les flèches de la commande graphique et le pavé directionnel peuvent aussi être utilisés pour
changer la configuration d’une courbe. Pour le détail, voir « 3-5 Modification d’une courbe ».
Déplacement de la fenêtre graphique
Posez le stylet sur la fenêtre graphique et faites-le glisser de manière à faire défiler la
fenêtre dans le sens souhaité.
20030101
3-2-6
Emploi de la fenêtre graphique
u Opérations sur le ClassPad
(1) Tapez sur la fenêtre graphique pour la rendre active.
(2) Tapez sur T.
(3) Tout en tenant le stylet sur la fenêtre graphique, déplacez-le dans le sens souhaité.
• La fenêtre graphique défile automatiquement au fur et à mesure.
Après une frappe de T
Pendant le déplacement
(4) Lorsque la partie que vous voulez voir apparaît, retirez le stylet.
• La courbe est retracée sur la fenêtre graphique.
Zoom de la fenêtre graphique
Le ClassPad contient un certain nombre de commandes de zoom pour agrandir ou réduire
toute la courbe ou une partie précise de la courbe.
k Commandes de zoom
Le menu [Zoom] de la fenêtre graphique contient les commandes suivantes.
Commandes de zoom
Box
Description
La commande « Box » (zoom à partir d’un cadre) permet de spécifier
la partie de la courbe qui doit être agrandie pour qu’elle remplisse
toute la fenêtre graphique.
Factor
Zoom In
Zoom Out
La commande « Factor » (zoom avec définition d’un facteur) permet
de spécifier le facteur d’agrandissement ou de réduction de la courbe.
Utilisez la commande [Factor] pour définir le facteur de zoom, la
commande [Zoom In] pour agrandir la courbe et la commande
[Zoom Out] pour réduire la courbe.
Auto
Le zoom automatique configure automatiquement les valeurs de l’axe
y de la fenêtre d’affichage et retrace la courbe de manière à remplir
toute la fenêtre graphique sur l’axe y.
Original
Cette commande rétablit la courbe d’origine.
Square
Cette commande permet d’obtenir un repère orthonormé.
Round
Cette commande permet d’arrondir les valeurs xmin, xmax, xdot de la
fenêtre d'affichage au nombre de décimales approprié et de retracer
la courbe.
20030101
3-2-7
Emploi de la fenêtre graphique
Commandes de zoom
Integer
Description
Cette commande rend la valeur de chaque point égale à 1, de sorte
que les valeurs de toutes les coordonnées deviennent des entiers.
Previous
Lors d’un zoom, cette commande change les valeurs des paramètres
de la fenêtre d’affichage. Exécutez cette commande pour revenir aux
paramètres antérieurs au dernier zoom.
Quick Initialize
Quick Trig
Quick log (x)
Quick e^x
Quick x^2
Quick –x^2
Quick Standard
Ces sept commandes de zoom permettent de retracer rapidement
une courbe à partir de valeurs préréglées (page 3-2-9).
u Zoom à partir d’un cadre
Exemple : Utiliser le zoom pour agrandir une partie de la courbe y = (x + 5)(x + 4)(x + 3)
(1) Sur le menu d’applications, tapez sur T.
(2) Sur la fenêtre de l’éditeur de graphes, saisissez y = (x + 5)(x + 4)(x + 3).
• Pour la saisie d’une expression, voir « Exemple de sauvegarde et de représentation
graphique d’une fonction » à la page 3-1-7 et « 3-3 Sauvegarde de fonctions ».
(3) Tapez sur $ pour tracer la courbe.
(4) Tapez sur [Zoom] puis sur [Box], ou bien tapez sur Q.
(5) Sur la fenêtre graphique, tirez le stylet pour encadrer la partie qui doit être agrandie.
(6) Levez le stylet. La partie de la courbe à l’intérieur du cadre remplit toute la fenêtre
graphique.
Résultat du zoom à partir d’un cadre
20030101
3-2-8
Emploi de la fenêtre graphique
u Zoom avec définition du facteur
Exemple : Agrandir les courbes des deux expressions suivantes 5 fois sur les deux axes
pour voir si elles se touchent
y1 = (x + 4)(x + 1)(x – 3)
y2 = 3x + 22
(1) Sur le menu d’applications, tapez sur T.
(2) Sur la fenêtre de l’éditeur de graphes, saisissez y1 = (x + 4)(x + 1)(x – 3) et y2 = 3x +
22.
• Pour le détail sur la saisie d’une expression, voir « Exemple de sauvegarde et de
représentation graphique d’une fonction » à la page 3-1-7 et « 3-3 Sauvegarde de
fonctions ».
(3) Tapez sur 6 pour afficher la fenêtre d’affichage puis paramétrez-la de la façon
suivante.
xmin = –8,
xmax = 8,
xscale = 1
ymin = –30, ymax = 30, yscale = 5
• Voir « Paramétrer la fenêtre d’affichage » à la page 3-2-1.
(4) Tapez sur $ pour représenter graphiquement les fonctions.
(5) Tapez sur [Zoom] puis sur [Factor].
• La boîte de dialogue permettant de spécifier le facteur d’agrandissement des axes x
et y apparaît.
(6) Saisissez 5 pour xFactor et yFactor, puis tapez sur [OK].
(7) Tapez sur T, puis encadrez la partie qui doit être agrandie à l’aide du stylet.
(8) Tapez sur [Zoom] puis sur [Zoom In].
Résultat du zoom avec définition du facteur
20030101
3-2-9
Emploi de la fenêtre graphique
k Zoom rapide
Les sept commandes de zoom rapide permettent de tracer des courbes en utilisant des
valeurs prédéfinies.
Commande
Quick Initialize
Quick Trig
Quick log (x)
Quick e^x
Quick x^2
Quick –x^2
Quick Standard
xmin
–7.7
–9.424
(–3π)
Valeurs des paramètres de la fenêtre d’affichage
xmax
xscale
ymin
ymax
7.7
1
–3.8
3.8
9.424
1.570
–1.6
1.6
(3π)
(π/2)
–2
–2.2
–7.7
–7.7
–10
13.4
2.2
7.7
7.7
10
2
1
2
2
1
–3.8
–1.4
–10
–66
–10
3.8
9
66
10
10
yscale
1
0.5
1
1
5
5
1
Les valeurs des paramètres de la fenêtre d’affichage sont valides dès que vous sélectionnez
une commande de zoom rapide sur le menu [Zoom] de la fenêtre graphique.
Conseil
• Les paramètres qui ne figurent pas dans le tableau ci-dessus ne changent pas lorsque vous
exécutez une commande de zoom rapide.
• Lorsque le degré est sélectionné comme unité d’angle, Quick Trig spécifie les valeurs suivantes.
xmin = –540, xmax = 540, xscale = 90
ymin = –1.6,
ymax = 1.6,
yscale = 0.5
k Autres commandes du menu de zoom
Les commandes de zoom [Auto], [Original], [Square], [Round], [Integer] et [Previous] sont
exécutées dès que vous tapez dessus sur le menu [Zoom] de la fenêtre graphique.
Pour le détail sur chacune de ces commandes, voir « Commandes de zoom » à la page
3-2-6.
Conseil
• Pour le zoom automatique vous pouvez taper sur la touche R au lieu d’utiliser la commande de
menu [Zoom] - [Auto].
• Avec la commande [Integer], tapez sur T et encadrez la partie qui doit être agrandie à l’aide du
stylet.
20030101
3-2-10
Emploi de la fenêtre graphique
Autres opérations sur la fenêtre graphique
Cette partie du manuel explique comment sauvegarder un cliché de la fenêtre graphique,
retracer une courbe et rendre la fenêtre de l’éditeur de graphes active.
k Sauvegarde du cliché d’une courbe
Procédez de la façon suivante pour sauvegarder le cliché de la courbe pour la réutiliser
ultérieurement.
u Sauvegarder le cliché d’une courbe
(1) Sur le menu d’applications, tapez sur T.
(2) Tracez la courbe que vous voulez sauvegarder.
(3) Tap a puis sur [Store Picture]. La boîte de dialogue permettant de désigner le nom du
cliché apparaît.
(4) Indiquez le nom du cliché, puis tapez sur [OK].
u Rappeler le cliché d’une courbe
(1) Sur le menu d’applications, tapez sur T.
(2) Tapez sur la fenêtre graphique pour la rendre active.
(3) Tapez sur a puis sur [Recall Picture]. La liste des noms de courbes mémorisées
s’affiche.
(4) Sélectionnez le nom du cliché souhaité, puis tapez sur [OK].
k Retracer une courbe
Procédez de la façon suivante pour retracer une courbe lorsque c’est nécessaire.
u Opérations sur le ClassPad
(1) Tapez sur la fenêtre graphique pour la rendre active.
(2) Tapez sur a puis sur [ReDraw].
• Lorsque la fenêtre de l’éditeur de graphes est la fenêtre active, il suffit de taper sur
$ pour retracer la courbe.
Important !
• Utilisez la commande a - [ReDraw] pour retracer la courbe obtenue en déposant une
expression d’une autre fenêtre dans la fenêtre graphique (voir « 2-9 Emploi de l’application
Principale en combinaison avec d’autres applications ») ou une courbe modifiée avec le
menu de dessin (voir « 3-6 Emploi du menu de dessin »). Après avoir supprimé la courbe
retracée, vous pouvez retracer la courbe de l’expression sélectionnée sur la fenêtre de
l’éditeur de graphes en tapant sur [Analysis], [Sketch] puis [Cls].
k Rendre active la fenêtre de l’éditeur de graphes
Lorsque la fenêtre graphique est active, il suffit de taper sur la fenêtre de l’éditeur de
graphes ou sur ! pour la rendre active.
20030101
3-3-1
Sauvegarde de fonctions
3-3 Sauvegarde de fonctions
Il faut utiliser la fenêtre de l’éditeur de graphes pour sauvegarder des fonctions de
l’application Graphe & Table. Cette partie explique le fonctionnement de l’éditeur de graphes
et comment sauvegarder des fonctions.
Emploi des feuilles de l’éditeur de graphes
La fenêtre de l’éditeur de graphes contient cinq feuilles intitulées Sheet 1 à Sheet 5, pouvant
contenir chacune jusqu’à 20 fonctions. Il est donc possible de sauvegarder 100 fonctions.
Vous pouvez représenter graphiquement jusqu’à 20 fonctions de la même feuille en même
temps.
k Sélection d’une feuille
Procédez de la façon suivante pour passer d’une feuille à l’autre.
Tapez sur l’onglet de la feuille
que vous voulez sélectionner.
La feuille sélectionnée devient
la feuille active.
Tapez ici pour faire défiler les
onglets et voir ceux qui
n’apparaissent sur la fenêtre.
k Changement du nom d’une feuille
A l’origine les cinq feuilles ont été désignées par le nom Sheet 1 à Sheet 5. Vous pouvez
garder ces noms ou bien les changer.
u Opérations sur le ClassPad
(1) Tapez sur l’onglet de la feuille dont vous voulez changer le nom pour rendre la feuille
active.
(2) Tapez une nouvelle fois sur l’onglet de la feuille active.
• La boîte de dialogue permettant de saisir le nom
de la feuille apparaît.
(3) Saisissez huit octets pour désigner le nom de la feuille, puis tapez sur [OK].
20030101
3-3-2
Sauvegarde de fonctions
k Rétablissement des noms originaux des feuilles
Vous pouvez rétablir tous les noms originaux des feuilles (Sheet 1 à Sheet 5) en procédant
de la façon suivante.
u Opérations sur le ClassPad
(1) Tapez sur la fenêtre de l’éditeur de graphes pour la rendre active.
(2) Tapez sur a, sur [Sheet], puis sur [Default Name].
• Le nom par défaut de la feuille active est rétabli.
k Initialisation d’une feuille
La procédure suivante permet d’initialiser une feuille précise, c’est-à-dire de supprimer
toutes les fonctions qu’elle contient et de revenir au nom original.
u Opérations sur le ClassPad
(1) Si la feuille qui doit être initialisée n’est pas active, tapez sur son onglet.
(2) Tapez sur a, sur [Sheet], puis [Clear Sheet].
(3) En réponse au message de confirmation qui apparaît, tapez sur [OK] pour initialiser la
feuille ou sur [Cancel] pour annuler l’opération.
• Pour le détail sur l’édition et la suppression de fonctions précises, voir « Edition des
fonctions sauvegardées » à la page 3-3-6
• Vous pouvez supprimer toutes les expressions de toutes les feuilles en tapant sur [[Edit]]
puis sur [Clear All]. Pour le détail, voir « Suppression de toutes les expressions de l’éditeur
de graphes » à la page 3-3-7.
Spécification du type de fonction
Lorsque vous sauvegardez une fonction dans l’application Graphe & Table, il faut spécifier au
préalable le type de fonction. Le tableau suivant contient une liste des types de fonctions
pouvant être sélectionnés.
y=
r=
xt/yt =
x=
y>
y<
y≤
y≥
x>
x<
x≤
x≥
Expression en coordonnées rectangulaires
Expression en coordonnées polaires
Expressions paramétriques
Expression X =
Inégalité
20030101
3-3-3
Sauvegarde de fonctions
u Opérations sur le ClassPad
(1) Sur le menu d’applications, tapez sur T.
(2) Sur la fenêtre de l’éditeur de graphes, tapez sur la flèche juxtaposée à « y = » ou tapez
sur [Type].
(3) Sur la liste qui apparaît, tapez sur le type de fonction que vous voulez sélectionner.
Sauvegarde d’une fonction
Cette partie présente un certain nombre d’exemples illustrant la façon de sauvegarder une
fonction dans l’application Graphe & Table.
u Sauvegarder une équation cartésienne (Y=)
Exemple : Sauvegarder l’équation cartésienne y = 2x 2 – 5 sur le numéro de ligne y1
(1) Sur la fenêtre de l’éditeur de graphes, tapez sur [Type], puis sur [y=Type] pour spécifier
l’équation cartésienne.
(2) Tapez sur la case à la droite du numéro de ligne « y1 » puis saisissez l’expression :
2x{ 2-5.
(3) Tapez sur E pour sauvegarder l’expression.
u Sauvegarder une équation en coordonnées polaires (r=)
Exemple : Sauvegarder l’équation en coordonnées polaires r = 5sin3θ sur le numéro de
ligne r 2
(1) Sur la fenêtre de l’éditeur de graphes, tapez sur [Type], puis sur [r=Type] pour spécifier
une expression en coordonnées polaires.
(2) Tapez sur la case à la droite du numéro de ligne « r 2 » puis saisissez l’expression :
k9fTsd8).
(3) Tapez sur w pour sauvegarder l’expression.
u Sauvegarder des équations paramétriques
Exemple : Sauvegarder les équations paramétriques suivantes sur les numéros de
ligne xt3/yt3
xt = 3sint
yt = 3cost
(1) Sur la fenêtre de l’éditeur de graphes, tapez sur [Type], puis sur [ParamType] pour
spécifier les expressions paramétriques.
(2) Tapez sur la case à la droite du numéro de ligne « xt3 » puis saisissez l’expression x :
k9dTst)w.
(3) Tapez sur la case à la droite du numéro de ligne « yt3 » puis saisissez l’expression y :
9dct)w.
20030101
3-3-4
Sauvegarde de fonctions
u Sauvegarder une équation x =
Exemple : Sauvegarder x = 3y sur la ligne x4
(1) Sur la fenêtre de l’éditeur de graphes, tapez sur [Type], puis sur [x=Type] pour spécifier
une équation x =.
(2) Tapez sur la case à la droite du numéro de ligne « x4 » puis saisissez l’équation :
3y.
(3) Tapez sur E pour sauvegarder l’équation.
u Sauvegarder une inégalité
Exemple : Sauvegarder l’inégalité y > x2 – 2x – 6 sur la ligne y5
(1) Sur la fenêtre de l’éditeur de graphes, tapez sur [Type], puis sur [y>Type] pour spécifier
une expression d’inégalité.
(2) Tapez sur la case à la droite du numéro de ligne « y5 » puis saisissez l’expression :
x{2-2x-6.
(3) Tapez sur E pour sauvegarder l’expression.
Conseil
• Si vous saisissez une expression qui ne correspond pas au type de fonction, un message
d’erreur s’affiche. Saisissez la nouvelle fonction sur une autre ligne ou supprimez la fonction
actuelle et changez de type avant de saisir une nouvelle fois la fonction.
• Vous pouvez changer le signe d’égalité/inégalité d’une expression de type x (x=, x>, x<, xt, xs)
ou de type y (y=, y>, y<, yt, ys) après l’avoir saisi. Il suffit de taper sur ce signe.
Dans la boîte de dialogue de types de fonctions qui apparaît, sélectionnez le signe souhaité et
tapez sur [OK].
20030101
3-3-5
Sauvegarde de fonctions
Emploi des fonctions intégrées
Le ClassPad contient un certain nombre de fonctions prêtes à l’emploi. Vous pouvez rappeler
ces fonctions, les sauvegarder sur les feuilles de l’éditeur de graphes, affecter des valeurs à
leurs coefficients et représenter graphiquement leurs résultats.
y = a·x + b
y = a·x^2 + b·x + c
y = a·x^3 + b·x^2 + c·x + d
y = a·sin (b·x + c) + d
y = a·cos (b·x + c) + d
y = a·tan (b·x + c) + d
y = a·log (b·x + c) + d
y = a·ln (b·x + c) + d
y = a·e^(b·x + c) + d
y = a^(b·x + c) + d
y = a /(b·x + c) + d
u Opérations sur le ClassPad
(1) Sur le menu d’applications, tapez sur T.
(2) Sur la fenêtre de l’éditeur de graphes, sélectionnez la feuille et la ligne où vous voulez
sauvegarder la fonction intégrée.
(3) Tapez sur a puis sur [Built-In].
(4) Sur le menu qui apparaît, tapez sur la fonction que vous voulez sélectionner.
• La boîte de dialogue permettant d’affecter des valeurs aux coefficients apparaît. Les
coefficients qui apparaissent (a à d) dépendent de la fonction sélectionnée.
(5) Affectez des valeurs à chaque coefficient.
(6) Tapez sur [OK].
Sauvegarde de l’expression de la boîte de message dans la fenêtre de
l’éditeur de graphes
L’expression affichée dans la boîte de message de la fenêtre graphique peut être
sauvegardée dans la fenêtre de l’éditeur de graphes. Ceci est pratique lorsqu’on veut
sauvegarder une expression de la boîte de message pendant l’emploi de la fonction de
dessin (voir « 3-6 Emploi du menu de dessin »).
Remarque
• Après avoir sauvegardé une expression dans la boîte de message de la fenêtre graphique
il faut effectuer les opérations suivantes.
20030101
3-3-6
Sauvegarde de fonctions
u Sauvegarder une expression de la boîte de message dans la fenêtre de
l’éditeur de graphes
(1) Tapez sur la fenêtre graphique pour la rendre active.
(2) Effectuez un suivi de courbe (voir « 3-7 Suivi de courbe ») ou une opération faisant
apparaître la boîte de message.
(3) Sélectionnez l’expression dans la boîte de message avec le stylet.
(4) Tapez sur G.
(5) Tapez sur la fenêtre de l’éditeur de graphes pour la rendre active.
(6) Sélectionnez la feuille et tapez sur la ligne où vous voulez sauvegarder l’expression. Le
curseur se place sur cette ligne.
(7) Tapez sur [Edit], puis sur [Paste].
(8) Appuyez sur E pour sauvegarder l’expression.
Conseil
• Vous pouvez aussi faire glisser l’expression de la boîte de message vers la fenêtre de l’éditeur
de graphes. Dans ce cas, il faut déposer l’expression sur une ligne vide de la fenêtre de l’éditeur
de graphes.
Edition des fonctions sauvegardées
u Editer une fonction
1
Exemple : Editer la fonction y = x2 – — x3 sauvegardée sur la ligne y2 de l’éditeur de
3
2
graphes pour la remplacer par y = x2 – — x3
3
(1) Sur la fenêtre de l’éditeur de graphes, tapez sur la ligne y2.
1
(2) Tapez immédiatement à la droite du numérateur de — de sorte que le curseur se
3
positionne à cet endroit.
(3) Tapez sur K puis sur 2 pour éditer la fraction.
(4) Tapez sur E pour sauvegarder la nouvelle version de la fonction.
u Supprimer une fonction
(1) Sur la fenêtre de l’éditeur de graphes, sélectionnez la feuille qui contient la fonction
que vous voulez supprimer.
(2) Tapez sur la fonction que vous voulez supprimer de sorte que le curseur se place
dessus.
(3) Tapez sur q.
• La fonction sélectionnée est supprimée.
20030101
3-3-7
Sauvegarde de fonctions
Suppression de toutes les expressions de l’éditeur de graphes
Procédez de la façon suivante pour supprimer toutes les expressions enregistrées sur toutes
les feuilles de l’éditeur de graphes et rétablir les noms originaux des feuilles.
(1) Sur la fenêtre de l’éditeur de graphes, tapez sur [Edit], puis sur [Clear All].
(2) En réponse au message de confirmation qui apparaît dans la boîte de dialogue, tapez
sur [OK] pour supprimer toutes les expressions et rétablir les noms d’origine. Pour
annuler l’opération sans rien supprimer ni rétablir, tapez sur [Cancel].
Représentation graphique d’une fonction mémorisée
Plusieurs fonctions peuvent être sélectionnées pour être représentées simultanément si
elles proviennent de la même liste. Pour chacune d’elles vous pouvez activer ou désactiver
le tracé et spécifier le style de ligne.
u Opérations sur le ClassPad
(1) Tapez sur l’onglet de la feuille contenant les fonctions que vous voulez représenter
graphiquement pour rendre la feuille active.
• Si les fonctions que vous voulez représenter se trouvent sur Sheet 2, tapez sur
l’onglet intitulé [Sheet 2].
(2) Cochez les cases de toutes les fonctions que vous voulez représenter et laissez les
autres cases sans coche.
• Voir « Spécification de la fonction devant être représentée graphiquement » à la
page 3-3-8 pour le détail.
(3) Vous pouvez spécifier un autre style de ligne en tapant sur la ligne actuelle.
• Voir « Spécification du style de ligne d’une courbe » à la page 3-3-8 pour le détail.
(4) Tapez sur $ pour tracer la courbe.
20030101
3-3-8
Sauvegarde de fonctions
k Spécification de la fonction devant être représentée graphiquement
Sur la fenêtre de l’éditeur de graphes, vous pouvez sélectionner une ou plusieurs fonctions
pour les représenter graphiquement en cochant leur case. Les fonctions qui ne sont pas
cochées ne seront pas représentées.
• Chaque fonction dont la case est cochée est représentée
graphiquement après une frappe de $. Si vous ne voulez
pas représenter une fonction, enlevez-en la coche.
• Chaque fois que vous tapez sur une case, cette case est
sélectionnée (cochée) ou non (non cochée).
Case à cocher
k Spécification du style de ligne d’une courbe
Sur la fenêtre de l’éditeur de graphes, vous pouvez spécifier un des six styles de ligne
suivants pour chaque fonction.
Normal .................................
Epais ...................................
Epais brisé ..........................
A points carrés surlignés .....
A croix .................................
A points carrés ....................
Zone de style de ligne
Le style de ligne actuellement sélectionné apparaît dans la zone de style de ligne à la droite
de chaque fonction.
u Opérations sur le ClassPad
(1) Tapez sur le style de ligne à côté de la fonction dont vous voulez spécifier le style de
ligne. La boîte de dialogue de types de points apparaît.
(2) Sélectionnez le type de points souhaité, puis tapez sur [OK].
• Vous pouvez voir le style de ligne sélectionné à la droite de la fonction.
• Pour représenter la fonction avec le style de ligne sélectionné, tapez sur $.
20030101
3-3-9
Sauvegarde de fonctions
k Représentation graphique d’une équation par glisser-déposer
Vous pouvez procéder de la façon suivante pour représenter une seule fonction lorsque
plusieurs fonctions sont sélectionnées sur la fenêtre de l’éditeur de graphes.
u Opérations sur le ClassPad
(1) Tapez sur l’onglet de la feuille contenant la fonction dont vous voulez tracer la courbe
pour rendre la feuille active.
(2) Déposez la fonction souhaitée dans la fenêtre graphique avec le stylet.
Conseil
• Vous pouvez utiliser le glisser-déposer même si la fonction n’est pas sélectionnée (cochée).
• Si vous représentez rapidement une fonction par glisser-déposer, la fonction est toujours
considérée comme expression de type « y= », quel que soit le type de courbe spécifié pour la
fonction.
• En tout 30 courbes tracées dans la fenêtre graphique peuvent être sauvegardées dans la
mémoire. Cela inclut les courbes tracées à partir des fonctions de l’éditeur de graphes, les
courbes tracées avec la fonction Dessin (tangente, normale, inverse) et les courbes tracées par
glisser-déposer, comme indiqué ci-dessus. Vous pouvez tracer plus de 30 courbes en même
temps, mais seules les 30 premières courbes seront mémorisées.
• Toutes les courbes de la fenêtre graphique mémorisées sont retracées lorsque vous faites défiler
la fenêtre graphique ou tapez sur la commande [ReDraw] du menu a. Comme 30 courbes au
maximum sont sauvegardées dans la mémoire, il n’est pas possible d’en retracer plus.
Souvenez-vous de cette limite lorsque vous tracez un grand nombre de courbes en même temps.
Sauvegarde des informations de l’éditeur de graphes dans la mémoire
de graphes
La mémoire de graphes peut contenir toutes les expressions et les informations afférentes
dans un fichier pour un rappel futur.
Chaque fichier de la mémoire de graphes contient les informations suivantes :
• Toutes les fonctions figurant sur les cinq feuilles de l’éditeur de graphes (en tout 100
fonctions)
• Si les fonctions sont sélectionnées (cochées) ou non.
• Le style de ligne de chaque courbe
• Le type de courbe
• Les réglages de la fenêtre d’affichage
• La feuille actuellement active
• Les noms des feuilles
20030101
3-3-10
Sauvegarde de fonctions
u Sauvegarder des informations de l’éditeur de graphes dans la mémoire de
graphes
(1) Tapez sur la fenêtre de l’éditeur de graphes pour la rendre active.
(2) Tapez sur [GMem] puis sur [Store]. La boîte de dialogue permettant de spécifier le nom
du fichier de la mémoire de graphes apparaît.
(3) Spécifiez le nom, puis tapez sur [OK].
u Rappeler un fichier de la mémoire de graphes
(1) Tapez sur [GMem] puis sur [Recall]. La liste contenant les noms des fichiers
sauvegardés apparaît.
(2) Sélectionnez le nom du fichier souhaité, puis tapez sur [OK].
20030101
3-4-1
Emploi des tables et graphes
3-4 Emploi des tables et graphes
L’application Graphe & Table contient la « fenêtre de la table » pour l’affichage des tables
numériques et des tableaux récapitulatifs générés par les fonctions saisies sur la fenêtre de
l’éditeur de graphes.
Génération d’une table numérique
Vous pouvez utiliser une des deux méthodes suivantes pour générer une table numérique
avec l’application Graphe & Table. La méthode à employer dépend du réglage du paramètre
[Table Variable] dans la boîte de dialogue du format de base.
• Pour les détails au sujet des réglages du format de base, voir « 13-3 Paramètres du menu
de configuration ».
u Spécification du domaine de définition de x dans la boîte de saisie de la
table
C’est la méthode utilisée par défaut pour générer une table numérique. Vous utilisez la boîte
de saisie de la table pour définir la plage de valeurs pour la variable x, puis vous générez la
table numérique pour ces valeurs. Cette méthode peut être utilisée lorsque « Table Input »
est sélectionné pour le réglage [Table Variable].
u Affectation des valeurs d’une liste à x
Lorsque vous utilisez cette méthode, une liste doit être d’abord créée et sauvegardée dans
l’éditeur de listes. Pour accéder à l’éditeur de listes, tapez sur O puis sur [List Editor].
Pour le détail sur l’éditeur de listes, voir le Chapitre 7.
20030101
3-4-2
Emploi des tables et graphes
u Générer une table numérique en spécifiant la plage de valeurs de x dans la
boîte de saisie de la table
Exemple : Générer une table numérique pour l’équation y = 3x2 – 2 lorsque x varie de –3 à 1
par incréments de 1
(1) Sur le menu d’applications, tapez sur T.
(2) Sur la ligne y1 de la fenêtre de l’éditeur de graphes, saisissez et sauvegardez
y = 3x2 – 2.
(3) Tapez sur 8. La boîte de saisie de la table apparaît.
(4) Saisissez les valeurs suivantes pour les valeurs x de la table, puis tapez sur [OK].
(5) Tapez sur #.
• La table numérique est générée et le résultat apparaît dans la fenêtre de table.
• La dérivée est également comprise dans la
table numérique lorsque la case « Derivative/
Slope » du format de courbe est cochée.
Conseil
• L’opération ci-dessus n’est possible que lorsque « Table Input » (le réglage par défaut) est
sélectionné pour le paramètre [Table Variable] de la boîte de dialogue de format de base.
• La largeur des cellules de la table peut être spécifiée dans [Cell Width Pattern] dans la boîte de
dialogue du format de base (page 13-3-3).
20030101
3-4-3
Emploi des tables et graphes
u Générer une table numérique en affectant les valeurs d’une liste à x
(1) Créez et sauvegardez la liste des valeurs à affecter.
list1 = 1, 2, 3, 4, 5
(2) Sur la ligne y1 de la fenêtre de l’éditeur de graphes de l’application Graphe & Table,
saisissez et sauvegardez y = 3x2 – 2.
(3) Spécifiez la liste contenant les valeurs qui doivent être affectées à x (list1 dans cet
exemple).
• Pour le détail sur les réglages du format de base, voir « 13-3 Paramètres du menu de
configuration ».
(4) Sur la fenêtre de l’éditeur de graphes, tapez sur la fonction que vous voulez utiliser
pour générer la table numérique (y1 dans cet exemple).
(5) Tapez sur #.
• La table numérique est générée et le résultat affiché sur la fenêtre de la table.
Conseil
• L’opération ci-dessus n’est possible que lorsque « List » (list1 à list6 ou une variable de liste
personnelle) est sélectionné pour le paramètre [Table Variable] de la boîte de dialogue du format
de base. Notez que « Table Input » est le réglage par défaut et que vous devez par conséquent
changer le réglage [Table Variable] pour générer une table à l’aide des valeurs de la liste.
20030101
3-4-4
Emploi des tables et graphes
k Précautions lors de la génération de table
• La table est générée à partir de la fonction actuellement sélectionnée, c’est-à-dire le type
de fonction sélectionné dans la barre d’outils de la fenêtre de l’éditeur de graphes.
Type de fonction sélectionné
• Bien que le type de fonction sélectionné soit « y= » dans l’exemple ci-dessus, aucune
fonction de type « y= » n’est sélectionnée sur la fenêtre de l’éditeur de graphes. Dans ce
cas, le message d’erreur « No Functions Selected » s’affiche si vous essayez de taper sur
# pour générer une table.
• Une inégalité ne peut pas être utilisée pour générer une table.
Modification des valeurs d’une table numérique
Le changement d’une valeur x de la table numérique entraîne automatiquement le calcul et
l’affichage de la valeur y correspondante.
Exemple : Changer la valeur x sur la ligne 3 de la table numérique de –1 à –2.5
Pour générer une table, voir « Générer une table numérique en spécifiant la plage
de valeurs de x dans la boîte de saisie de la table » à la page 3-4-2 »
u Opérations sur le ClassPad
(1) Tapez sur la cellule ligne 3/colonne x de la table
numérique pour la sélectionner.
(2) Tapez sur les touches : z2.5.
• Lorsque vous appuyez sur z la boîte de
dialogue de saisie apparaît avec un signe moins
(–) dans la case [x-value]. Appuyez sur les autres
touches et saisissez la valeur requise puis tapez
sur [OK]. La valeur dans la cellule sélectionnée
La valeur y change automatiquement
est remplacée par la nouvelle.
en fonction de la valeur x spécifiée.
20030101
3-4-5
Emploi des tables et graphes
Conseil
• Un message d’erreur apparaît et le contenu de la table numérique ne change pas si vous
introduisez une valeur illicite pour x (telle que 6 ÷ 0).
• Les données de la colonne « Y » (Y1, Y2, etc.) d’une table ne peuvent pas être modifiées.
Suppression, Insertion et Addition de lignes dans une table numérique
Vous pouvez supprimer, insérer et ajouter des lignes dans une table numérique de la façon
suivante.
u Supprimer une ligne d’une table numérique
(1) Tapez sur la valeur x de la ligne que vous voulez
supprimer.
Cette ligne sera supprimée.
(2) Tapez sur [T-Fact] puis sur [Delete].
u Insérer une ligne dans une table numérique
(1) Tapez sur la valeur x de la ligne se trouvant en
dessous de l’endroit où vous voulez insérer une
ligne.
La ligne sera insérée ici.
(2) Tapez sur [T-Fact] puis sur [Insert].
Ligne insérée
La nouvelle ligne contient les
mêmes valeurs que la ligne
sélectionnée à l’étape (1).
• Après avoir inséré une nouvelle ligne, vous pouvez changer la valeur x, si nécessaire.
Pour le détail, voir « Modification des valeurs d’une table numérique » à la page 3-4-4.
20030101
3-4-6
Emploi des tables et graphes
u Ajouter une ligne à une table numérique
(1)Tapez sur la valeur x sur la dernière ligne de la
table numérique.
(2) Tapez sur [T-Fact] puis sur [Add].
Ligne ajoutée
La nouvelle ligne contient les
mêmes valeurs que la dernière
ligne de la table numérique.
• Après avoir ajouté une nouvelle ligne, vous pouvez changer la valeur x, si nécessaire.
Pour le détail, voir « Modification des valeurs d’une table numérique » à la page 3-4-4.
• Vous pouvez ajouter une ligne n’importe où. Lorsque vous ajoutez une ligne, cette ligne
apparaît après la ligne sélectionnée.
Régénération d’une table numérique
Après avoir changé les réglages de [Table Input], vous pouvez régénérer cette table en
tapant sur a puis sur [ReTable]. Vous pouvez aussi utiliser [ReTable] après la modification
d’une table pour revenir à son état antérieur (avant modification).
20030101
3-4-7
Emploi des tables et graphes
Génération d’une table numérique et utilisation pour la représentation
graphique
Après avoir utilisé une fonction pour générer une table numérique, vous pouvez utiliser les
valeurs de la table numérique pour les représenter graphiquement. Les valeurs de la table
numérique peuvent être utilisées pour tracer deux types de courbes : des « courbes à tracé
continu » où les différents points de la courbe forment une ligne continue, ou des « courbes
point par point » où les points ne sont pas reliés.
Exemple : Générer des tables numériques pour les équations y = 3x2 – 2 et y = x2 lorsque la
valeur de x varie de –3 à 3 par incréments de 1, puis utiliser les valeurs obtenues
pour tracer la courbe
u Opérations sur le ClassPad
(1) Sur le menu d’applications, tapez sur T.
(2) Sur la fenêtre de l’éditeur de graphes, saisissez 3x2 – 2 sur la ligne y1, et x2 sur la
ligne y2.
(3) Tapez sur 6 pour afficher la boîte de dialogue de la fenêtre d’affichage, et
paramétrez-la de la façon suivante.
xmin = –3, xmax = 3, xscale = 1
ymin = –2, ymax = 10, yscale = 2
(4)Tapez sur 8 pour afficher la boîte de saisie de la table, puis configurez la table de la
façon suivante.
Start : –3, End : 3, Step : 1
(5) Tapez sur #.
• La table numérique est créée et le résultat apparaît sur la fenêtre de la table.
20030101
3-4-8
Emploi des tables et graphes
(6) Spécifiez le type de courbe.
• Pour spécifier le type de courbe à tracé continu, tapez sur [Graph] puis sur
[G-Connect], ou bien tapez sur $. Pour spécifier le type de courbe tracée point
par point, tapez sur [Graph] puis sur [G-Plot], ou bien tapez sur !.
• La courbe apparaît sur la fenêtre graphique.
Courbe tracée point par point
Courbe à tracé continu
Sauvegarde d’une table numérique dans une liste
Vous pouvez procéder de la façon suivante pour sauvegarder une colonne particulière d’une
table numérique dans la variable LIST.
u Opérations sur le ClassPad
(1) Sur la fenêtre de la table, sélectionnez une cellule dans la colonne que vous voulez
sauvegarder dans une variable LIST.
• Pour sauvegarder une colonne y1 dans la fenêtre ci-dessous, par exemple,
sélectionnez une cellule dans la colonne y1.
20030101
3-4-9
Emploi des tables et graphes
(2) Tapez sur a puis sur [Table to List].
• La boîte de spécification du nom de variable apparaît.
(3) Spécifiez le nom de la variable, puis tapez sur [OK].
• La liste de données sélectionnée est affectée à la variable dont vous venez de
spécifier le nom.
• Si le nom de variable saisi n’a pas encore été utilisé pour une autre variable, le
ClassPad crée une nouvelle variable. Avec certains types de données, si le nom de la
variable est déjà utilisé pour une autre variable, la variable existante est remplacée
par la nouvelle. Pour le détail, voir « Types de données des variables » à la page
1-7-3.
Génération d’un tableau récapitulatif
Vous avez le choix entre les trois méthodes suivantes pour générer un tableau récapitulatif à
partir d’une fonction sauvegardée.
u Spécification automatique de la valeur x
Cette méthode permet d’obtenir automatiquement le tableau récapitulatif idéal pour la
fonction. Les réglages de la fenêtre d’affichage sont utilisés pour générer le tableau.
u Spécification des valeurs xmin et xmax de la fenêtre d’affichage comme
réglages de valeur x
Avec cette méthode, il suffit de spécifier les limites supérieure et inférieure de la valeur x
pour obtenir le tableau récapitulatif correct pour cette plage de valeurs. Les réglages de la
fenêtre d’affichage sont utilisés pour générer le tableau.
20030101
3-4-10
Emploi des tables et graphes
u Spécification de toutes les valeurs x
Cette méthode permet de générer une table de référence en recherchant les données d’une
liste. Une variable LIST est utilisée pour spécifier les valeurs x. Lorsque vous utilisez cette
méthode, vous devez spécifier toutes les valeurs x correctes et nécessaires pour générer le
tableau récapitulatif. Le tableau ne sera pas généré correctement si les valeurs x fournies ne
sont pas correctes.
Les exemples suivants montrent comment générer un tableau pour la courbe d’équation
y = x3 – 3x avec chacune de ces trois méthodes.
2
x
–1
0
1
1
f ⬘(x)
f ⬙(x)
f ( x)
+
0
–
–3
–
0
+
–
–6
–
0
+
6
+
2
0
–2
–2
–1
1
2
–1
–2
Tableau récapitulatif et courbe de y = x3 – 3x
(La courbe de droite sert à titre de référence seulement.)
Conseil
• Vous pouvez spécifier si le tableau récapitulatif doit inclure ou non une ligne f ⬙(x ) (dérivée
seconde) lorsque vous utilisez le paramètre [Summary Table f ⬙(x )] sur l’onglet [Cell] de la boîte
de dialogue du format de base (page 13-3-3). Si vous activez l’option [Summary Table f ⬙(x)], la
dérivée première et la dérivée seconde apparaissent dans le tableau récapitulatif. Si vous la
désactivez, seule la dérivée première apparaît.
k Génération d’un tableau récapitulatif avec des valeurs x spécifiées
automatiquement
Lorsque vous utilisez cette méthode, le tableau récapitulatif est généré à partir d’une plage
de valeurs allant de –∞ à ∞.
u Opérations sur le ClassPad
(1) Dans la boîte de dialogue du format de base, sélectionnez « View Window » pour le
paramètre [Summary Table] et spécifiez la valeur voulue de [Cell Width Pattern]. Dans
cet exemple nous utilisons « 4 Cells » pour [Cell Width Pattern].
• Pour ouvrir la boîte de dialogue du format de base, tapez sur O, [Settings], [Setup],
puis sur [Basic Format].
• Pour les autres détails au sujet des réglages du format de base, voir « 13-3
Paramètres du menu de configuration ».
(2) Saisissez la fonction y = x3 – 3x sur la fenêtre de l’éditeur de graphes.
• La génération de tableaux récapitulatifs est supportée pour les types de fonction
« y= » seulement.
• Enlevez les coches des cases de toutes les autres fonctions sur la fenêtre de l’éditeur
de graphes, si nécessaire. Sélectionnez la case juxtaposée à y = x3 – 3x, puis
appuyez sur E.
• Si les cases à cocher de plusieurs fonctions de type « y= » sont cochées, celle qui se
trouve sur le numéro de ligne inférieur (y1, y2, y3, etc.) est utilisée pour la génération
de tables numériques.
(3) Tapez sur 6 pour afficher la boîte de dialogue de la fenêtre d’affichage.
20030101
3-4-11
Emploi des tables et graphes
(4) Tapez sur [Memory], puis sur [Undefined].
• Tous les réglages dans la boîte de dialogue de la fenêtre d’affichage deviennent
« Undefined ».
(5) Tapez sur [OK] pour fermer la boîte de dialogue de la fenêtre d’affichage.
(6) Tapez sur 4.
• La génération de table commence et le résultat s’affiche dans la fenêtre de la table.
L’opération peut durer un certain temps.
• Vous pouvez faire défiler la fenêtre pour voir tout le contenu de la table.
20030101
3-4-12
Emploi des tables et graphes
• Pour représenter la fonction en utilisant la configuration automatique de la fenêtre
d’affichage il suffit de taper maintenant sur $.
Important !
• Les fonctions augmentant de façon monotone ou certaines fonctions spéciales ne pourront
peut-être pas être résolues par le calcul interne avec le tableau récapitulatif. Dans ce cas,
procédez comme indiqué dans « Génération d’un tableau récapitulatif en spécifiant toutes
les valeurs de x » (page 3-4-14) pour calculer les éléments du tableau récapitulatif. Vous
pourrez non seulement voir les paramètres de la fenêtre d’affichage, mais aussi
sélectionner des données de liste déjà sauvegardées pour spécifier la plage du tableau
récapitulatif. Dans la boîte de dialogue du format de base (affichée par le menu [Setup]),
sélectionnez l’onglet [Cell], cliquez sur le bouton fléché de « Summary Table » et
sélectionnez le nom de la liste que vous voulez utiliser sur le menu qui apparaît.
• Si vous tracez une courbe ou générez un tableau récapitulatif quand « Undefined » est
spécifié pour les paramètres de la fenêtre d’affichage, le ClassPad calcule les paramètres
appropriés et configure la fenêtre d’affichage en conséquence.
k Génération d’un tableau récapitulatif avec les réglages de la fenêtre
d’affichage
Lorsque vous utilisez cette méthode, le tableau récapitulatif est généré à partir de la plage
de définition des paramètres « xmin » et « xmax » de la fenêtre d’affichage.
u Opérations sur le ClassPad
(1) Dans la boîte de dialogue du format de base, sélectionnez « View Window » pour le
paramètre [Summary Table] et spécifiez la valeur voulue pour [Cell Width Pattern].
Dans cet exemple nous utilisons « 4 Cells » pour [Cell Width Pattern].
• Pour les autres détails au sujet des réglages du format de base, voir
« 13-3 Paramètres du menu de configuration ”.
(2) Saisissez la fonction y = x3 – 3x sur la fenêtre de l’éditeur de graphes.
• La génération de tableaux récapitulatifs est supportée pour les types de fonction
« y= » seulement.
• Enlevez les coches des cases de toutes les autres fonctions sur la fenêtre de l’éditeur
de graphes, si nécessaire. Sélectionnez la case juxtaposée à y = x3 – 3x, puis
appuyez sur E.
• Si les cases de plusieurs fonctions de type « y= » sont cochées, celle qui se trouve
sur le numéro de ligne inférieur ( y1, y2, y3, etc.) est utilisée pour la génération de
tables numériques.
(3) Tapez sur 6 pour afficher la boîte de dialogue de la fenêtre d’affichage.
20030401
20030101
3-4-13
Emploi des tables et graphes
(4) Spécifiez les valeurs x pour le tableau récapitulatif en désignant les valeurs « xmin » et
« xmax ».
• Dans cet exemple nous spécifions xmin = –0,5 et xmax = 2.
(5) Tapez sur [OK] pour fermer la boîte de dialogue de la fenêtre d’affichage.
(6) Tapez sur 4.
• La génération du tableau récapitulatif à partir de la plage spécifiée à l’étape (4)
commence et le résultat s’affiche dans la fenêtre de la table.
Important !
• Les fonctions augmentant de façon monotone ou certaines fonctions spéciales ne pourront
peut-être pas être résolues par le calcul interne avec le tableau récapitulatif. Dans ce cas,
procédez comme indiqué dans « Génération d’un tableau récapitulatif en spécifiant toutes
les valeurs de x » (page 3-4-14) pour calculer les éléments du tableau récapitulatif. Vous
pourrez non seulement voir les paramètres de la fenêtre d’affichage, mais aussi
sélectionner des données de liste déjà sauvegardées pour spécifier la plage du tableau
récapitulatif. Dans la boîte de dialogue du format de base (affichée par le menu [Setup]),
sélectionnez l’onglet [Cell], cliquez sur le bouton fléché de « Summary Table » et
sélectionnez le nom de la liste que vous voulez utiliser sur le menu qui apparaît.
20030401
20030101
3-4-14
Emploi des tables et graphes
k Génération d’un tableau récapitulatif en spécifiant toutes les valeurs de x
Avec les deux méthodes précédentes, vous avez généré un tableau récapitulatif en utilisant
les réglages de la fenêtre d’affichage pour calculer les valeurs de x remplissant la condition
f ⬘(x) = 0. Lorsque vous utilisez la méthode suivante, les valeurs x ne sont pas calculées
automatiquement.
Vous devez utiliser une variable LIST pour spécifier les valeurs x qui apparaissent dans le
tableau récapitulatif.
Dans l’exemple ci-dessous, les valeurs x utilisées pour générer le tableau récapitulatif se
trouvent dans la variable LIST appelée « list1 ».
u Opérations sur le ClassPad
(1) Dans la boîte de dialogue du format de base, sélectionnez « list1 » pour le paramètre
[Summary Table] et spécifiez la valeur voulue de [Cell Width Pattern]. Dans cet exemple
nous utilisons « 4 Cells » pour [Cell Width Pattern].
• Pour les autres détails au sujet des réglages du format de base, voir « 13-3
Paramètres du menu de configuration ».
(2) Saisissez la fonction y = x3 – 3x sur la fenêtre de l’éditeur de graphes.
• La génération de tableaux récapitulatifs est supportée pour les types de fonction
« y= » seulement.
• Enlevez les coches de toutes les autres fonctions sur la fenêtre de l’éditeur de
graphes, si nécessaire. Sélectionnez la case juxtaposée à y = x3 – 3x, puis appuyez
sur E.
• Si les cases de plusieurs fonctions de type « y= » sont cochées, celle qui se trouve
sur le numéro de ligne inférieur (y1, y2, y3, etc.) est utilisée pour la génération de
tables numériques.
(3) Tapez sur O puis sur [List Editor] pour afficher la fenêtre d’affichage de l’éditeur de
listes.
20030101
3-4-15
Emploi des tables et graphes
(4) Saisissez les valeurs voulues pour x dans la list1.
• Dans cet exemple nous spécifions les valeurs suivantes : x = –2, –1, 0, 1, 2.
(5) Tapez sur la fenêtre de l’éditeur de graphes pour la rendre active.
(6) Tapez sur 4.
• La génération de tableau à partir des valeurs x spécifiées à l’étape (4) commence et
le résultat s’affiche dans la fenêtre de la table.
Important !
• Lorsque vous utilisez cette méthode, les valeurs x de la liste affectée à la variable LIST
doivent être licites pour pouvoir générer correctement la table. Une erreur se produit si la
variable LIST spécifiée est vide ou n’existe pas.
• Certaines fonctions ne pourront pas être résolues par le calcul interne du tableau
récapitulatif. Dans ce cas, le message d’erreur « Can’t Solve! » s’affiche.
Rendre active la fenêtre de l’éditeur de graphes
Lorsque la fenêtre de la table est active, il suffit de taper sur la fenêtre de l’éditeur de
graphes ou sur ! pour que celle-ci devienne la fenêtre active.
20030101
3-5-1
Modification d’une courbe
3-5 Modification d’une courbe
Une courbe peut être modifiée en temps réel au fur et à mesure que vous changez les
coefficients et/ou les variables d’une fonction. Les deux méthodes suivantes peuvent être
utilisées dans l’application Graphe & Table pour modifier une courbe.
Modification directe
« Direct Modify » change le coefficient dans l’équation de la courbe d’origine. Cette méthode
peut être utilisée pour modifier une seule courbe.
Modification dynamique
« Dynamic Modify » change les valeurs affectées aux variables communes de plusieurs
fonctions. Cette méthode peut être utilisée pour modifier plusieurs courbes en même temps.
Modification d’une seule courbe par changement de la valeur d’un
coefficient (Direct Modify)
Procédez de la façon suivante pour changer les valeurs des coefficients d’une fonction dans
une plage donnée et voir comment ce changement agit sur la forme et la position de la
courbe.
u Modifier une seule courbe
Exemple : Représenter graphiquement les fonctions y = 2x2 + 3x – 1 et y = 2x + 1, et voir
comment le changement des coefficients de chaque fonction affecte la forme et la
position des courbes.
Remarque
• Avant de commencer, assurez-vous que le paramètre [G-Controller] dans la boîte de
dialogue de format du graphe est activé. Pour le détail sur la boîte de dialogue de format
du graphe, voir page 13-3-4.
u Opérations sur le ClassPad
(1) Sur le menu d’applications, tapez sur T.
(2) Paramétrez la fenêtre d’affichage.
(3) Sur la fenêtre de l’éditeur de graphes, saisissez 2x2 + 3x –1 sur la ligne y1, et 2x + 1
sur la ligne y2.
(4) Tapez sur $ pour représenter graphiquement les fonctions.
(5) Tapez sur -, ou bien tapez sur [Analysis] puis sur [Modify].
• « Modify » apparaît sur la fenêtre graphique et la courbe y1 (2x2 + 3x –1) devient
active, ce qui est indiqué par l’épaisseur de la ligne.
• La fonction de la courbe actuellement active est indiquée dans la boîte de message
de la fenêtre graphique.
(6) Dans la fonction affichée dans la boîte de message, sélectionnez le coefficient que
vous voulez changer.
20030101
3-5-2
Modification d’une courbe
(7) Tapez sur la flèche gauche ou droite de la commande graphique pour changer la
valeur du coefficient sélectionné à l’étape (6).
Pour :
Il faut :
Taper sur la flèche droite de la commande
graphique.
Augmenter la valeur du coefficient
Taper sur la flèche gauche de la commande
graphique.
Diminuer la valeur du coefficient
• L’incrément initial est 1. Vous pouvez le changer dans la boîte de dialogue de la
commande graphique suivante, si nécessaire.
Etape (6)
e
e
.
e
Tapez sur
Tapez sur
.
• Ici, vous pouvez sélectionner d’autres coefficients et changer leurs valeurs, si
nécessaire.
20030101
3-5-3
Modification d’une courbe
(8) Pour modifier la courbe y2 (2x + 1), tapez sur la touche fléchée vers le bas de la
commande graphique pour rendre la courbe active.
• Vous pouvez utiliser les touches fléchées vers le haut et le bas du pavé directionnel
ou les flèches de la commande graphique pour passer d’une courbe à l’autre.
• Répétez les étapes (6) et (7) pour modifier la courbe sélectionnée.
e
(9) Pour arrêter la modification, tapez sur
e
.
e
Tapez sur
Tapez sur
.
dans le panneau d’icônes.
• Le message « Modify » disparaît et la fenêtre graphique normale réapparaît.
k Modification de l’incrément du changement
Procédez de la façon suivante pour changer l’incrément du changement du coefficient
sélectionné lorsque vous appuyez sur les touches du pavé directionnel ou tapez sur les
flèches gauche ou droite de la commande graphique.
u Opérations sur le ClassPad
(1) Tapez sur la fenêtre graphique pour la rendre active.
(2) Tapez sur a puis sur [Graph Controller]. La boîte de dialogue de la commande
graphique apparaît.
(3) Saisissez la valeur souhaitée pour [Step] sous [Dynamic ]'].
(4) Tapez sur [Set].
Conseil
• Les autres éléments dans la boîte de dialogue de la commande graphique sont utilisés pour le
changement simultané de plusieurs courbes, comme indiqué ci-dessous.
20030101
3-5-4
Modification d’une courbe
Modification simultanée de plusieurs courbes par changement des
variables communes (Dynamic Modify)
Procédez de la façon suivante pour changer les valeurs de deux variables communes
utilisées dans plusieurs fonctions et modifier simultanément les courbes.
u Modifier simultanément plusieurs courbes
Exemple : Représenter graphiquement les courbes d’équation y = ax2 – b et y = ax + b, pour
voir comment un changement de la variable a de 1 à 4 et un changement de la
variable b de –2 à 2 affectent la forme et la position de chaque courbe.
(1) Sur le menu d’applications, tapez sur T.
(2) Tapez sur O puis sur J pour afficher la fenêtre de l’application Principale.
Conseil
• Pour le détail sur l’application Principale, voir le Chapitre 2.
(3) Utilisez la zone de travail de l’application Principale pour affecter des valeurs aux
variables « a » et « b » (a = 1 et b = 2 par exemple).
9VbW aw
cW bw
(4) Tapez sur O puis sur [Close] pour fermer la fenêtre de l’application Principale.
(5) Configurez les paramètres de la fenêtre d’affichage.
(6) Sur la fenêtre de l’éditeur de graphes, saisissez ax2 – b sur la ligne y1, et ax + b sur la
ligne y2.
(7) Tapez sur $ pour tracer la courbe.
(8) Tapez sur a puis sur [Graph Controller]. La boîte de dialogue de la commande
graphique apparaît.
(9) Effectuez les réglages suivants dans la boîte de dialogue de la commande graphique.
Réglage
Dynamic ]': a
Description
Définit la variable dont la valeur change à chaque pression de la
touche gauche ou droite du pavé directionnel, ou à chaque
frappe de la flèche gauche ou droite de la commande graphique.
Start : 1
End : 4
Ces éléments définissent les limites supérieure (End) et inférieure
(Start) de la plage de changement de la valeur Dynamic ]' .
Step : 1
Définit l’incrément du changement de la valeur Dynamic ]' à chaque
pression de la touche gauche ou droite du pavé directionnel, ou à chaque
frappe de la flèche gauche ou droite de la commande graphique.
Dynamic `$: b
Définit une autre variable dont la valeur change à chaque pression
de la touche haut ou bas du pavé directionnel, ou à chaque frappe
de la flèche haut ou bas de la commande graphique.
Start : –2
End : 2
Ces éléments définissent la limite supérieure (End) et la limite
inférieure (Start) de la plage de changement de la valeur Dynamic `$.
Step : 1
Définit l’incrément du changement de la valeur Dynamic `$ à
chaque pression de la touche haut ou bas du pavé directionnel ou à
chaque frappe de la flèche haut ou bas de la commande graphique.
20030101
3-5-5
Modification d’une courbe
(10) Tapez sur [Modify].
• Les fonctions sont représentées à partir des valeurs initiales des variables a et b
spécifiées dans la boîte de dialogue de la commande graphique et « Modify »
s’affiche sur la fenêtre graphique.
(11) Modifiez les courbes en changeant la valeur de la variable a ou b.
• Pour changer la valeur de la variable a, appuyez sur la touche gauche ou droite du
pavé directionnel, ou tapez sur la flèche gauche ou droite de la commande
graphique.
• Pour changer la valeur de la variable b, appuyez sur la touche haut ou bas du pavé
directionnel, ou tapez sur la flèche haut ou bas de la commande graphique.
…
e
e
e
…
…
…
e
(12) Pour arrêter la modification, tapez sur
dans le panneau d’icônes.
• Le message « Modify » disparaît et la fenêtre graphique normale réapparaît.
20030101
3-5-6
Modification d’une courbe
k Revue automatique des changements de graphes
Procédez de la façon suivante pour revoir les courbes obtenues en fonction des réglages
effectués dans la boîte de dialogue de la commande graphique.
u Opérations sur le ClassPad
(1) Effectuez les étapes (1) à (9) de « Modifier simultanément plusieurs courbes » à la
page 3-5-4.
(2) Dans la boîte de dialogue de la commande graphique, tapez sur [Auto].
(3) Tapez sur [Modify].
• Les fonctions sont représentées à partir des valeurs initiales des variables a et b
spécifiées dans la boîte de dialogue de la commande graphique et « Modify »
s’affiche dans la fenêtre graphique.
(4) Effectuez un changement automatique.
• Il faut taper sur la flèche droite de la commande graphique pour exécuter trois cycles
de changement automatique de la variable a.
• Il faut taper sur la flèche haut de la commande graphique pour exécuter trois cycles
de changement automatique de la variable b.
(5) Pour arrêter la modification de courbes, tapez sur
dans le panneau d’icônes.
• Le message « Modify » disparaît et la fenêtre graphique normale réapparaît.
20030101
3-6-1
Emploi du menu de dessin
3-6 Emploi du menu de dessin
Le menu [Sketch] permet d’ajouter des points, des lignes, des figures et du texte au graphe.
Des droites tangentes ou normales à la courbe peuvent également être ajoutées.
Aperçu du menu Sketch
Pour accéder au menu [Sketch], tapez sur [Analysis] puis sur [Sketch]. Les commandes
disponibles sur le menu [Sketch] sont indiquées dans le tableau suivant.
Sélectionner cette
commande du menu
[Sketch] :
Pour :
Effacer les figures et le texte ajoutés avec la fonction Dessin
Marquer un point sur la fenêtre graphique
Tracer une droite sur la fenêtre graphique
Ecrire du texte sur la fenêtre graphique
Tracer une droite tangente à un point précis d’une courbe
Tracer une droite normale à un point précis d’une courbe
Représenter la courbe symétrique par rapport à la droite
d’équation y = x
Cls
Plot
Line
Text
Tangent
Normal
Tracer un cercle
Tracer une verticale
Tracer une horizontale
Circle
Vertical
Horizontal
Inverse
Emploi des commandes du menu Sketch
Cette partie du manuel décrit l’emploi de chaque commande du menu [Sketch]. Toutes les
opérations mentionnées ici s’effectuent avec l'application Graphe & Table, à laquelle vous
accédez en tapant sur l’icône T sur le menu d’applications.
u Marquer un point sur la fenêtre graphique
(1) Lorsque la fenêtre graphique est active, tapez sur [Analysis], [Sketch], puis sur [Plot].
(2) Tapez sur la fenêtre graphique à l’endroit où vous devez marquer un point.
• Au lieu de taper sur la fenêtre graphique, vous pouvez aussi utiliser le clavier pour
définir les coordonnées du point. Il suffit de taper sur une touche numérique pour
afficher la boîte de dialogue permettant de saisir les coordonnées. La valeur de cette
touche est saisie comme abscisse x. Après avoir saisi les valeurs des coordonnées x
et y, tapez sur [OK] pour marquer le point à l’endroit spécifié.
20030101
3-6-2
Emploi du menu de dessin
u Tracer une droite sur la fenêtre graphique
(1) Lorsque la fenêtre graphique est active, tapez sur [Analysis], [Sketch] puis sur [Line].
(2) Sur la fenêtre graphique, tapez sur le point de départ de la ligne puis sur le point
d’arrivée. Une droite est tracée entre ces deux points. L’équation de la droite est
indiquée dans la boîte de message.
• Au lieu de taper sur la fenêtre graphique, vous pouvez aussi utiliser le clavier pour
définir les coordonnées du point de départ et du point d’arrivée. Il suffit de taper sur
une touche numérique pour afficher la boîte de dialogue permettant de saisir les
coordonnées. La valeur de cette touche est l’abscisse x du point de départ. Après
avoir saisi les valeurs des coordonnées x et y du point de départ (x1, y1) et les
coordonnées x et y du point d’arrivée (x2, y2), tapez sur [OK] pour tracer une droite
entre les deux points spécifiés.
u Ecrire du texte sur la fenêtre graphique
(1) Lorsque la fenêtre graphique est active, tapez sur [Analysis], [Sketch] puis sur [Text].
• La boîte de dialogue permettant de saisir du
texte apparaît.
(2) Ecrivez le texte souhaité, puis tapez sur [OK].
• « Text » apparaît dans le coin inférieur droit de la
fenêtre graphique.
(3) Posez et le stylet sur l’écran maintenez-le ainsi.
• Le texte écrit à l’étape (2) apparaît à la position
du stylet.
(4) Faites glisser le texte pour le mettre à l’endroit voulu et levez le stylet de l’écran.
Conseil
• La longueur du texte n’est limitée que par l’espace disponible sur la fenêtre graphique.
• Vous pouvez répéter les opérations précédentes et écrire plusieurs blocs de texte.
• Une fois écrit sur le graphe, le texte ne peut pas être changé. Pour le changer, il faut d’abord
l’effacer (page 3-6-5) puis le remplacer par le nouveau texte.
20030101
3-6-3
Emploi du menu de dessin
u Tracer une tangente à une courbe
Exemple : Tracer une tangente à la courbe d’équation y = x2 – x – 2 lorsque x = 1
(1) Sur la ligne y1 de la fenêtre de l’éditeur de graphes, saisissez et sauvegardez
y = x2 – x – 2.
(2) Tapez sur $ pour représenter graphiquement la fonction.
(3) Tapez sur [Analysis], [Sketch] puis sur [Tangent].
• Le réticule apparaît avec les valeurs correspondantes des coordonnées.
(4) Appuyez sur 1.
• La boîte de saisie de la valeur x du point de
tangence apparaît, avec 1 comme point de
tangence.
(5) Tapez sur [OK].
• La boîte de dialogue se ferme et le pointeur se positionne à l’endroit spécifié à l’étape
(4).
(6) Appuyez sur E.
Conseil
• Au lieu de saisir les valeurs des coordonnées aux étapes (4) et (5), vous pouvez aussi utiliser la
touche de curseur ou les flèches de la commande graphique pour déplacer le pointeur jusqu’au
point de tangence sur la fenêtre graphique.
u Tracer une droite normale à une courbe
Le tracé d’une droite normale à une courbe est en principe identique à la procédure « Tracer
une tangente à une courbe » ci-dessus. La seule différence est qu’il faut taper sur [Analysis],
[Sketch] puis [Normal] au lieu de [Tangent] à l’étape (3).
20030101
3-6-4
Emploi du menu de dessin
u Représenter la courbe symétrique par rapport à la droite d’équation y = x
Exemple : Représenter graphiquement la courbe d’équation y = x2 – x – 2 puis superposer
la courbe symétrique définie par l’équation x = y2 – y – 2
(1) Sur la ligne y1 de la fenêtre de l’éditeur de graphes, saisissez et sauvegardez
y = x2 – x – 2.
(2) Tapez sur $ pour représenter graphiquement la fonction.
(3) Tapez sur [Analysis], [Sketch] puis [Inverse].
Conseil
• Si la fonction représentée est une bijection on obtient alors la courbe de la bijection réciproque.
u Tracer un cercle
Exemple : Tracer un cercle dont le centre est à (1, 1) et le rayon 2
(1) Lorsque la fenêtre graphique est active, tapez sur [Analysis], [Sketch] puis sur [Circle].
• Le mot « Circle » apparaît sur la fenêtre graphique.
(2) Appuyez sur 1.
• La boîte de spécification des coordonnées du
centre (x, y) et du rayon r apparaît avec la valeur
1 spécifiée pour x.
(3) Saisissez la valeur de x, y et r, et tapez sur [OK].
• La boîte de dialogue se ferme et le cercle est
tracé tel qu’il a été défini. L’équation du cercle est
indiquée dans la boîte de message.
Conseil
• Au lieu de saisir des valeurs, vous pouvez aussi tracer un cercle en utilisant seulement le stylet.
Pour ce faire, effectuez les opérations suivantes au lieu de l’étape (2) ci-dessus.
(2) Tapez à l’endroit qui doit être le centre du cercle puis n’importe où sur la circonférence du
cercle.
• Vous pouvez aussi taper au centre puis tirer le stylet jusqu’au second point.
20030101
3-6-5
Emploi du menu de dessin
u Tracer une verticale ou une horizontale
Exemple : Tracer une droite verticale d’équation x = 2
(1) Lorsque la fenêtre graphique est active, tapez sur [Analysis], [Sketch] puis sur
[Vertical].
• Le mot « Vertical » s’affiche sur la fenêtre graphique et le ClassPad attend que vous
traciez la verticale.
(2) Appuyez sur 2.
• La boîte de spécification de l’abscisse x de la verticale apparaît avec 2 comme
abscisse x.
• Au lieu de saisir une valeur ici, vous pouvez utiliser le stylet pour taper sur le point de
passage de la verticale.
(3) Tapez sur [OK].
• La boîte de dialogue se ferme et la verticale est tracée à x = 2.
Conseil
• Pour tracer une horizontale, tapez sur [Analysis], [Sketch] puis sur [Horizontal] au lieu de
[Vertical] à l’étape (1) ci-dessus. Dans le cas d’une horizontale, il faut définir l’ordonnée y à
l’étape (2).
u Effacer les figures insérées à l’aide du menu Sketch
Pour effacer les points, droites, textes ou figures insérés à l'aide du menu [Sketch], tapez sur
[Analysis], [Sketch] puis sur [Cls].
• La courbe est retracée telle qu’elle a été sauvegardée sur la fenêtre de l’éditeur de
graphes.
20030101
3-7-1
Suivi de courbe
3-7 Suivi de courbe
Le suivi de courbe permet de déplacer un pointeur le long d’une courbe et d’afficher ses
coordonnées à la position du pointeur. Le suivi de courbe peut être lié à la table numérique
utilisée pour le tracé de la courbe, de sorte que le pointeur se positionne sur les
coordonnées sélectionnées dans la table.
Suivi de courbe et relevé de coordonnées
Un pointeur en forme de réticule apparaît sur la courbe lors du suivi de courbe. Il suffit alors
d’appuyer sur le pavé directionnel ou de taper sur les flèches de la commande graphique
pour déplacer le pointeur sur la courbe. Les coordonnées s’affichent au fur et à mesure que
le pointeur se déplace.
u Effectuer un suivi de courbe
Exemple : Représenter graphiquement la courbe d’équation y = x2 – 3 puis faire un suivi de
courbe pour relever les coordonnées de la courbe
(1) Tapez sur 6 pour afficher la boîte de dialogue de la fenêtre d'affichage et paramétrezla de la façon suivante.
xmin = –5,
xmax = 5,
ymin = –10,
ymax = 10, yscale = 2
xscale = 1
(2) Sur la fenêtre de l’éditeur de graphes, saisissez et sauvegardez x2 – 3 sur la ligne y1,
puis tapez sur $ pour représenter graphiquement la fonction.
(3) Tapez sur [Analysis], [Trace], ou bien sur =.
• Le pointeur n’est pas visible s’il est sur la partie de la courbe extérieure à l’écran.
• Si « Error » apparaît au lieu de xc ou yc c’est que le point actuel n’est pas défini.
Appuyez sur la touche gauche ou droite du pavé directionnel pour aller à un point
défini.
(4) Appuyez sur la touche gauche ou droite du pavé directionnel, ou tapez sur la flèche
gauche ou droite de la commande graphique.
• Le pointeur se déplace le long de la courbe et les coordonnées du point actuel sont
indiquées.
20030101
3-7-2
Suivi de courbe
• Vous pouvez aussi positionner le pointeur à un point particulier de la courbe en
spécifiant ses coordonnées. Il suffit alors d’appuyer sur une touche numérique pour
afficher la boîte de saisie des coordonnées. Saisissez les valeurs souhaitées, puis
tapez sur [OK].
• Si plusieurs courbes sont tracées sur la fenêtre graphique, vous pouvez utiliser les
touches haut et bas du pavé directionnel ou les flèches haut et bas de la commande
graphique pour déplacer le pointeur entre deux courbes.
(5) Pour arrêter le suivi de courbe, tapez sur
sur le panneau d’icônes.
Conseil
• Lorsque le pointeur apparaît sur la fenêtre, il suffit de tapez sur les coordonnées affichées pour
faire apparaître les valeurs dans la boîte de dialogue. Celles-ci peuvent ensuite être copiées
dans le presse-papier.
k Spécification du format des coordonnées affichées lors du suivi de
courbe
En cochant des cases dans la boîte de dialogue du format du graphe (page 13-3-4), vous
pouvez spécifiez si vous voulez afficher les coordonnées du pointeur seulement ou les
coordonnées du pointeur et la dérivée. Vous pouvez aussi désactiver l’affichage des
coordonnées, si nécessaire.
Pour :
Afficher les coordonnées
et la dérivée
Désactiver l’affichage des
coordonnées
Il faut :
Cocher la case [Derivative/Slope] dans [Graph Format].
Enlever la coche de [Coordinate] dans [Graph Format].
• Lorsque cette case est vide, ni les coordonnées ni la
dérivée ne sont affichées, quel que soit le réglage actuel
de [Derivative/Slope].
Pour le détail sur les réglages de format de graphe, voir « 13-3 Paramètres du menu de
configuration ».
20030101
3-7-3
Suivi de courbe
Liaison du suivi de courbe à une table numérique
Cette partie du manuel explique comment relier le mouvement du pointeur aux valeurs de la
table numérique utilisée pour tracer la courbe. Ce type d’opération est appelé « suivi de
courbe lié ».
• Pour le détail sur la génération d’une table numérique et les opérations afférentes, voir
« 3-4 Emploi des tables et graphes ».
Exemple : Relier le suivi de courbe à la table numérique créée en représentant
graphiquement y = 3logx
u Opérations sur le ClassPad
(1) Affichez la boîte de dialogue de la fenêtre d’affichage et paramétrez celle-ci de la façon
suivante.
xmin = –5, xmax = 5, xscale = 1
ymin = –10, ymax = 10, yscale = 2
(2) Affichez la boîte de saisie de la table puis effectuez les réglages suivants.
Start : 2, End : 9, Step : 1
(3) Sur la fenêtre de l’éditeur de graphes, saisissez et sauvegardez y = 3logx sur la ligne
y1, puis tapez sur #.
• La table numérique générée s’affiche.
(4) Tapez sur a, puis sur [Link].
• La fenêtre graphique s’affiche, la courbe est tracée, et le pointeur apparaît sur la
courbe. Les coordonnées du pointeur sont aussi indiquées.
• Lorsque vous tapez sur une cellule de la colonne y1, le pointeur se positionne au
point correspondant à la valeur de la cellule.
La valeur surlignée dans la table
correspond à la position actuelle
du pointeur sur la courbe.
(5) Vous pouvez effectuer les opérations suivantes pendant le suivi de courbe lié.
• Vous pouvez surligner une autre valeur dans la table numérique en appuyant sur les
touches haut et bas du pavé directionnel, ou bien en tapant sur la cellule souhaitée.
Le pointeur se positionne au point correspondant sur la courbe.
(6) Pour arrêter le suivi de courbe lié, tapez sur
20030101
dans le panneau d’icônes.
3-7-4
Suivi de courbe
Génération des valeurs d’une table numérique à partir de la courbe
La fonction « graphe-à-table » permet d’extraire les valeurs des coordonnées à la position
du pointeur et de les mettre dans une table.
Exemple : Générer une table et représenter graphiquement la courbe d’équation y = x3 – 3x,
puis saisir les coordonnées de points précis de la courbe dans une table
Utiliser les réglages initiaux de la fenêtre d’affichage (page 3-2-3).
Configurez les paramètres suivants pour la saisie de table.
Start : 1, End : 4, Step : 1
u Opérations sur le ClassPad
(1) Saisissez l’équation y = x3 – 3x sur la fenêtre de l’éditeur de graphes.
(2) Tapez sur $ pour représenter la fonction.
(3)Tapez sur # pour générer la table.
20030101
3-7-5
Suivi de courbe
(4) Tapez sur la fenêtre graphique pour la rendre active. Ensuite, tapez sur [Analysis] puis
sur [Trace].
• Un pointeur apparaît sur la courbe.
(5) Utilisez le pavé directionnel pour déplacer le pointeur le long de la courbe jusqu’à ce
qu’il atteigne le point dont les coordonnées doivent être enregistrées dans la table.
(6) Appuyez sur E pour saisir les coordonnées du point à la fin de la table.
(7) Répétez les étapes (5) et (6) pour toutes les coordonnées que vous voulez saisir.
20030101
3-8-1
Analyse d’une fonction représentée graphiquement
3-8 Analyse d’une fonction représentée
graphiquement
Le ClassPad comprend une fonction G-Solve qui permet d’effectuer diverses analyses sur
une courbe.
Aperçu du menu G-Solve
Pour accéder au menu [G-Solve], tapez sur [Analysis] puis sur [G-Solve]. Les commandes
disponibles sur le menu [G-Solve] sont les suivantes.
Pour obtenir ceci :
Racine (intersection avec l’axe des x )
Valeur maximale
Valeur minimale
Intersection avec l’axe des y
Point d’intersection de deux courbes
Ordonnée y pour une abscisse x
Abscisse x pour une ordonnée y
Intégrale définie pour une plage particulière
Point d’inflexion
Distance entre deux points
Volume d’un solide de révolution
Sélectionnez cette commande
du menu [G-Solve] :
Root
Max
Min
y-Intercept
Intersect
y-Cal
x-Cal
∫ dx
Inflection
Distance
π ∫ ( f(x))2dx
Conseil
• Voir page α-9-1 de l’Annexe pour le détail sur les types de courbes et les fonctions G-Solve qui
peuvent être exécutés.
20030101
3-8-2
Analyse d’une fonction représentée graphiquement
Emploi des commandes du menu G-Solve
Cette partie décrit l’emploi de chaque commande du menu [G-Solve]. Notez que toutes les
opérations mentionnées ici s’effectuent dans l’application Graphe & Table, à laquelle vous
accédez en tapant sur l’icône T sur le menu d’applications.
u Obtenir la racine d’une fonction
Exemple : Représenter graphiquement la courbe d’équation y = x(x + 2)(x – 2) et obtenir
l’abscisse des points d’intersection avec l’axe des x
(1) Affichez la boîte de dialogue de la fenêtre d’affichage et paramétrez-la de la façon
suivante.
xmin = –7.7,
ymin = –3.8,
xmax = 7.7,
ymax = 3.8,
xscale = 1
yscale = 1
(2) Sur la fenêtre de l’éditeur de graphes, saisissez et sauvegardez y = x(x + 2)(x – 2) sur
la ligne y1, puis tapez sur $ pour tracer la courbe.
• Assurez-vous que y1 seulement est coché.
(3) Tapez sur [Analysis], [G-Solve] et [Root], ou bien tapez sur Y.
• Le mot « Root » s’affiche sur la fenêtre graphique et un pointeur apparaît sur le
premier point d’intersection. Les coordonnées x et y à la position du pointeur sont
aussi indiquées sur la fenêtre graphique.
(4) Pour obtenir d’autres points d’intersection, appuyez sur la touche gauche ou droite du
pavé directionnel, ou tapez sur les flèches gauche ou droite de la commande.
• S’il n’existe qu’une solution, le pointeur ne bouge pas lorsque vous appuyez sur le
pavé directionnel.
Ecrans de résultat
20030101
3-8-3
Analyse d’une fonction représentée graphiquement
u Obtenir les coordonnées d’un minimum, d’un maximum, de l’intersection
avec l’axe des y, d’un point d’inflexion
1 2
Exemple : Représenter graphiquement la courbe d’équation y =
x (x + 2)(x – 2) et obtenir
2
les coordonnées d’un minimum local
(1) Affichez la fenêtre d’affichage et paramétrez-la de la façon suivante.
xmin = –7.7,
ymin = –3.8,
xmax = 7.7, xscale = 1
ymax = 3.8, yscale = 1
1 2
(2) Sur la fenêtre de l’éditeur de graphes, saisissez et sauvegardez y =
x (x + 2)(x – 2)
2
sur la ligne y1, et tapez sur $ pour représenter la fonction.
• Assurez-vous que y1 seulement est coché.
(3) Tapez sur [Analysis], [G-Solve] et [Min], ou bien tapez sur I.
• Le mot « Min » apparaît sur la fenêtre graphique avec un pointeur aux premières
coordonnées du minimum (valeur minimale de y pour la plus petite valeur de x). Les
coordonnées x et y à la position actuelle du pointeur sont également indiquées sur la
fenêtre graphique.
(4) Pour obtenir d’autres valeurs minimales, appuyez sur la touche gauche ou droite du
pavé directionnel, ou tapez sur les flèches gauche ou droite de la commande
graphique.
• S’il n’existe qu’une solution, le pointeur ne bouge pas lorsque vous appuyez sur le
pavé directionnel.
Ecrans de résultat
Conseil
• Pour obtenir d’autres valeurs, sélectionnez la commande appropriée sur le menu [G-Solve] à
l’étape (3) ci-dessus.
Pour obtenir la valeur suivante :
Coordonnées d’un maximum
Coordonnées de l’intersection avec
l’axe des y
Coordonnées d’un point d’inflexion
Sélectionnez cette commande du menu [G-Solve] :
Max (ou tapez sur U)
y-Intercept
Inflection
20030101
3-8-4
Analyse d’une fonction représentée graphiquement
u Obtenir les coordonnées d’un point d’intersection de deux courbes
Exemple : Représenter graphiquement les courbes d’équation y = x + 1 et y = x2 et
déterminer leur point d’intersection
(1) Affichez la fenêtre d’affichage et paramétrez-la de la façon suivante.
xmin = –5,
ymin = –5,
xmax = 5, xscale = 1
ymax = 5, yscale = 2
(2) Sur la fenêtre de l’éditeur de graphes, saisissez et sauvegardez y = x + 1 sur la ligne
y1 et y = x2 sur y2, puis tapez sur $ pour représenter graphiquement les fonctions.
• Assurez-vous que y1 et y2 seulement sont cochées.
(3) Tapez sur [Analysis], [G-Solve] et [Intersect].
• Le mot « Intersect » apparaît sur la fenêtre graphique avec un pointeur au point
d’intersection. Les coordonnées x et y à la position actuelle du pointeur sont
également indiquées sur la fenêtre graphique.
(4) Pour obtenir d’autres points d’intersection, appuyez sur la touche gauche ou droite du
pavé directionnel, ou tapez sur les flèches gauche ou droite de la commande
graphique.
Ecrans de résultat
20030101
3-8-5
Analyse d’une fonction représentée graphiquement
u Déterminer les coordonnées d’un point particulier d’une courbe
Exemple : Représenter graphiquement la courbe d’équation y = x (x + 2)(x – 2) et
déterminer l’ordonnée y lorsque x = 0,5, et l’abscisse x lorsque y = 2,2
(1) Affichez la fenêtre d’affichage et paramétrez-la de la façon suivante.
xmin = –7.7,
ymin = –3.8,
xmax = 7.7, xscale = 1
ymax = 3.8, yscale = 1
(2) Sur la fenêtre de l’éditeur de graphes, saisissez et sauvegardez y = x (x + 2)(x – 2) sur
la ligne y1, puis tapez sur $ pour tracer la courbe.
• Assurez-vous que y1 seulement est coché.
(3) Pour obtenir la valeur de y pour une valeur x particulière, tapez sur [Analysis],
[G-Solve] et [y-Cal].
• La boîte de spécification de la valeur x apparaît.
(4) Pour cet exemple, saisissez 0,5, puis tapez sur [OK].
• Le pointeur se positionne au point x = 0,5 sur la courbe et l’abscisse x et l’ordonnée y
de ce point sont indiquées.
(5) Pour obtenir la valeur de x pour une valeur y particulière, tapez sur [Analysis],
[G-Solve] et [x-Cal].
• La boîte de spécification de la valeur y apparaît.
(6) Pour cet exemple, saisissez 2,2, puis tapez sur [OK].
• Le pointeur se positionne au point y = 2,2 sur la courbe et l’abscisse x et l’ordonnée y
de ce point sont indiquées.
Ecrans de résultat
Conseil
• Si vous obtenez plusieurs résultats, appuyez sur e pour calculer la valeur suivante. Appuyez
sur d pour revenir à la valeur antérieure.
20030101
3-8-6
Analyse d’une fonction représentée graphiquement
u Déterminer l’intégrale définie pour un domaine particulier
Exemple : Représenter graphiquement la courbe d’équation y = x(x + 2)(x – 2) et obtenir
l’intégrale définie dans le domaine de 1 < x < 2
(1) Affichez la boîte de dialogue de la fenêtre d’affichage et paramétrez-la de la façon
suivante.
xmin = –7.7,
ymin = –4,
xmax = 7.7, xscale = 1
ymax = 4,
yscale = 1
(2) Sur la fenêtre de l’éditeur de graphes, saisissez et sauvegardez y = x(x + 2)(x – 2) sur
la ligne y1, puis tapez sur $ pour tracer la courbe.
• Assurez-vous que y1 seulement est coché.
(3) Tapez sur [Analysis], [G-Solve] et [ ∫ dx].
• Le mot « Lower » apparaît sur la fenêtre graphique.
(4) Appuyez sur 1.
• La boîte de saisie de l’intervalle des valeurs x s’affiche
et 1 est spécifié comme limite inférieure de l’axe x
(Lower).
(5) Tapez sur la boîte de spécification [Upper] et spécifiez 2 comme limite supérieure de
l’axe x.
(6) Tapez sur [OK].
Conseil
• Au lieu de saisir les valeurs [Lower] et [Upper] aux étapes (4) et (6), vous pouvez utiliser le pavé
directionnel ou les flèches de la commande graphique pour déplacer le pointeur sur la courbe et
spécifier la limite inférieure et la limite supérieure. Dans ce cas, effectuez les deux opérations
suivantes après l’étape (3).
(4) Utilisez le pavé directionnel ou la commande graphique pour amener le curseur à la limite
inférieure et appuyez sur E.
• La limite inférieure est enregistrée et le mot « Upper » s’affiche dans le coin inférieur droit
de la fenêtre graphique.
(5) Amenez le pointeur à la limite supérieure et appuyez sur E.
Ecran de résultat
20030101
3-8-7
Analyse d’une fonction représentée graphiquement
u Déterminer la distance entre deux points
(1) Tapez sur la fenêtre graphique pour la rendre active.
(2) Tapez sur [Analysis], [G-Solve] et [Distance].
• Le mot « Distance » apparaît sur la fenêtre graphique et le ClassPad attend que vous
spécifiiez le premier point.
(3) Tapez sur la fenêtre graphique pour marquer le premier point.
• Un pointeur apparaît à l’endroit où vous tapez.
(4) Tapez une nouvelle fois sur la fenêtre graphique pour marquer le second point.
• Un pointeur apparaît au second point et la distance entre les deux points est indiquée
dans la boîte de message.
Ecran de résultat
Conseil
• Au lieu de taper sur la fenêtre graphique, vous pouvez
aussi spécifier des points en saisissant leurs coordonnées.
Saisissez une valeur, sans taper sur la fenêtre graphique.
La boîte de spécification des coordonnées apparaît.
Spécifiez les coordonnées x et y de deux points.
u Déterminer le point d’inflexion
Vous pouvez procéder de la façon suivante pour déterminer les coordonnées du point
d’inflexion pour une fonction cubique.
Exemple : Représenter graphiquement la courbe d’équation y = x3 – 1 et déterminer son
point d’inflexion
u Opérations sur le ClassPad
(1) Affichez la boîte de dialogue de la fenêtre d’affichage et paramétrez-la de la façon
suivante.
xmin = –4.9,
xmax = 4.9, xscale = 1
ymin = –3.3,
ymax = 1.8, yscale = 1
20030101
3-8-8
Analyse d’une fonction représentée graphiquement
(2) Sur la fenêtre de l’éditeur de graphes, saisissez et sauvegardez y1 = x3 – 1, puis tapez
sur $ pour tracer la courbe.
• Assurez-vous que seul « y1 » est sélectionné (coché).
(3) Tapez sur [Analysis], [G-Solve] et [Inflection].
• Le mot « Inflection » apparaît sur la fenêtre graphique, avec le pointeur au point
d’inflexion.
Conseil
• Si la fonction a plusieurs points d’inflexion, utilisez le pavé directionnel ou les flèches de la
commande graphique pour déplacer le pointeur entre ces points et afficher leurs coordonnées.
u Obtenir le volume d’un solide de révolution
Exemple : Représenter graphiquement la fonction y = x2 – x – 2 et obtenir le volume d’un
solide de révolution lorsque le segment de ligne compris entre x = 1 et x = 2
tourne sur l’axe x.
(1) Affichez la fenêtre d’affichage et paramétrez-la de la façon suivante.
xmin = –7.7,
ymin = –3.8,
xmax = 7.7, xscale = 1
ymax = 3.8, yscale = 1
(2) Sur la fenêtre de l’éditeur de graphes, saisissez et sauvegardez y = x2 – x – 2 sur la
ligne y1, puis tapez sur $ pour tracer la courbe.
• Assurez-vous que y1 seulement est cochée.
(3) Tapez sur [Analysis], [G-Solve] et [π ∫ (f(x))2dx].
• Un réticule apparaît sur la courbe ainsi que le mot « Lower » dans le coin inférieur
droit de la fenêtre graphique.
20030101
3-8-9
Analyse d’une fonction représentée graphiquement
(4) Appuyez sur 1.
• La boîte de saisie de l’intervalle des valeurs de x
s’affiche avec 1 spécifié comme limite inférieure de
l’axe x (Lower).
(5) Tapez sur la boîte de saisie « Upper » puis saisissez 2 pour la limite supérieure de
l’axe x.
(6) Tapez sur [OK].
• La forme du solide de révolution apparaît sur la fenêtre graphique et son volume est
indiqué dans la boîte de message.
Conseil
• Au lieu de saisir les valeurs [Lower] et [Upper] aux étapes (4) et (6), vous pouvez utiliser le pavé
directionnel ou les flèches de la commande graphique pour déplacer le pointeur sur la courbe et
spécifier la limite inférieure et la limite supérieure. Dans ce cas, effectuez les deux opérations
suivantes après l’étape (3).
(4) Utilisez le pavé directionnel ou la commande graphique pour amener le curseur à la limite
inférieure et appuyez sur E.
• La limite inférieure est enregistrée et le mot « Upper » s’affiche dans le coin inférieur droit
de la fenêtre graphique.
(5) Amenez le pointeur à la limite supérieure et appuyez sur E.
Ecran de résultat
20030101
Chapitre
4
Emploi de l’application
Coniques
L’application Coniques permet de représenter graphiquement
des cercles, paraboles, ellipses et hyperboles définis par leurs
équations. Cette application peut également être utilisée pour
déterminer rapidement le foyer, le sommet, la directrice, l’axe de
symétrie, le latus rectum (double du paramètre, 2p), le centre, le
rayon, l’asymptote, l’excentricité et les points d’intersection de la
conique avec l’axe des x et l’axe des y pour chaque type de
conique.
4-1
4-2
4-3
4-4
4-5
Aperçu de l’application Coniques
Saisie d’équations
Représentation graphique d’une conique
Suivi de courbe et relevé de coordonnées
Emploi de G-Solve et analyse de la courbe d’une conique
20030101
4-1-1
Aperçu de l’application Coniques
4-1 Aperçu de l’application Coniques
Cette partie du manuel décrit la configuration des fenêtres de l’application Coniques et
fournit des informations de base sur les menus et les commandes.
• Dans l’application Coniques de nombreuses commandes (Zoom, Suivi de courbe, Dessin,
etc.) sont identiques à celles de l’application Graphe & Table. Il est donc conseillé de se
familiariser avec le fonctionnement de l’application Graphe & Table avant d’utiliser
l’application Coniques.
Lancement de l’application Coniques
Procédez de la façon suivante pour lancer l’application Coniques.
u Opération sur le ClassPad
Sur le menu d’applications, tapez sur C.
L’application Coniques démarre, la fenêtre de l’éditeur de coniques et la fenêtre graphique
de coniques s’ouvrent.
Fenêtre de l’application Coniques
A l’ouverture de l’application Coniques deux fenêtres apparaissent à l’écran : la fenêtre de
l’éditeur de coniques et la fenêtre graphique des coniques. Si l’équation de la conique est
introduite sur la fenêtre de l’éditeur de coniques, la fenêtre graphique contiendra sa
représentation.
Fenêtre de l’éditeur
de coniques
Fenêtre graphique
des coniques
Flèches de la
commande graphique
20030101
4-1-2
Aperçu de l’application Coniques
• La fenêtre de l’éditeur de coniques peut contenir une seule équation de conique à la fois.
L’application Coniques comprend un certain nombre de types d'équations de coniques
prêts à l’emploi (page 4-2-1) qui permettent de saisir rapidement et aisément des
équations.
• Vous pouvez taper sur les flèches de la commande graphique ou utiliser le pavé
directionnel pour faire défiler la fenêtre graphique des coniques.
• Vous pouvez utiliser le suivi de courbe (page 4-4-1) pour obtenir les coordonnées de points
de la conique.
Menus et boutons de l’application Coniques
Cette partie du manuel vous donne des informations sur les menus et les boutons
apparaissant sur la fenêtre de l’application Coniques.
• Pour le détail sur le menu O, voir « Emploi du menu O » à la page 1-5-4.
k Menus et boutons de la fenêtre de l’éditeur de coniques
Les différents menus et boutons permettent d’effectuer les opérations suivantes lorsque la
fenêtre de l’éditeur de coniques est active.
Tapez sur Ou sélectionnez
ce bouton : cet élément du
menu :
Pour :
Couper les caractères sélectionnés et les mettre dans le
presse-papier
—
Edit - Cut
Copier les caractères sélectionnés dans le presse-papier
—
Edit - Copy
Coller le contenu du presse-papier à la position actuelle du
curseur sur la fenêtre de l’éditeur de coniques
—
Edit - Paste
Sélectionner tout le texte sur la fenêtre de l’éditeur de
coniques
—
Edit - Select All
Supprimer tout le texte de la fenêtre de l’éditeur de coniques
—
Insérer un type d’équations de coniques sur la fenêtre de
l’éditeur de coniques
q
Edit - Clear All
Form - Insert
Conics Form
Ajuster l’équation sur la fenêtre de l’éditeur de coniques pour
qu’elle s’adapte à une forme conique
w
Fit - Fit into Conics
Form
Tracer une courbe
^
Afficher la boîte de dialogue de la fenêtre d’affichage (page
3-2-1) pour paramétrer la fenêtre graphique
Afficher le gestionnaire de variables (page 1-8-1)
20030101
6
5
—
O - Settings -
View Window
O - Settings -
Variable Manager
4-1-3
Aperçu de l’application Coniques
k Menus et boutons de la fenêtre graphique des coniques
Les différents menus et boutons permettent d’effectuer les opérations suivantes lorsque la
fenêtre de l’éditeur de coniques est active.
Tapez sur
ce bouton :
Pour :
Agrandir la partie de l’écran délimitée par le cadre
Q
—
—
—
Spécifier le facteur d’agrandissement
Agrandir selon le facteur spécifié
Réduire selon le facteur spécifié
Configurer les paramètres de l’axe y de la fenêtre
d’affichage et retracer la courbe pour qu’elle rentre
dans la fenêtre graphique sur l’axe y
R
Ou sélectionnez cet
élément du menu :
Zoom - Box
Zoom - Factor
Zoom - Zoom In
Zoom - Zoom Out
Zoom - Auto
Rétablir la taille originale
—
Zoom - Original
Régler les valeurs de l’axe x de la fenêtre
d’affichage sur les valeurs de l’axe y
—
Zoom - Square
Arrondir les valeurs des coordonnées affichées par
le suivi de courbe (page 4-4-1)
—
Zoom - Round
Régler le pas sur 1 pour que toutes les abscisses
soient des entiers
—
Zoom - Integer
Rétablir les réglages des paramètres de la fenêtre
d’affichage antérieurs au dernier zoom
—
Zoom - Previous
Effectuer un zoom rapide (page 3-2-9)
—
—
—
—
—
—
—
Zoom - Quick Initialize
Zoom - Quick Trig
Zoom - Quick log(x)
Zoom - Quick e^x
Zoom - Quick x^2
Zoom - Quick –x^2
Zoom - Quick Standard
Afficher les coordonnées d’un point particulier d’une
courbe
Insérer un point, un graphique ou du texte dans un
graphe existant
• Pour le détail à ce sujet, voir « 3-6 Emploi du
menu de dessin ».
Effectuer une opération G-Solve
• Pour le détail à ce sujet, voir « 4-5 Emploi de
G-Solve et analyse de la courbe d’une conique »
20030101
=
Analysis - Trace
—
Analysis - Sketch
—
Analysis - G-Solve
4-1-4
Aperçu de l’application Coniques
Tapez sur
ce bouton :
Pour :
Sauvegarder une courbe sous forme d’image
(page 3-2-10)
Rappeler une courbe (page 3-2-10)
—
—
Rendre active la fenêtre de l’éditeur de coniques
"
*
Afficher la boîte de dialogue de la fenêtre d’affichage
(page 3-2-1) pour paramétrer la fenêtre graphique
6
Activer la fonction de déplacement pour déplacer la
fenêtre graphique avec le stylet
T
Afficher le gestionnaire de variables (page 1-8-1)
5
Retracer une courbe
Ou sélectionnez cet
élément du menu :
a - Store Picture
a - Recall Picture
a - ReDraw
—
O - Settings -
View Window
—
O - Settings -
Variable Manager
Conseil
• Les commandes [Tangent], [Normal] et [Inverse] de la fonction Sketch dans l’application
Graphe & Table ne sont pas incluses dans l’application Coniques.
• La fonction G-Solve de l’application Coniques effectue une analyse adaptée à chaque type de
coniques, et par conséquent elle ne fonctionne pas de la même manière que la fonction G-Solve
utilisée dans l’application Graphe & Table.
Barre d’état de l’application Coniques
La barre d’état au bas de l’application Coniques indique le réglage d’unité d’angle et le mode
de calcul [Complex Format] (page 13-3-2).
Unité d’angle Mode Complex
Si vous voyez :
Cela signifie que :
Rad
Deg
L’unité d’angle est le radian.
L’unité d’angle est le degré.
Le mode Complex (calcul de nombre complexe) est
sélectionné.
Le mode Real (calcul de nombre réel) est sélectionné.
Cplx
Real
20030101
4-2-1
Saisie d’équations
4-2 Saisie d’équations
Les paragraphes suivants décrivent les différentes façons de saisir des équations sur la
fenêtre de l’éditeur de coniques.
Emploi d’un type d’équations de coniques prédéfinis
Les types d’équations prêts à l’emploi permettent de saisir rapidement des équations de
coniques. Le tableau suivant contient tous les types d’équations pouvant être saisis en
tapant sur [Form] - [Insert Conics Form].
Types prédéfinis d’équations
Equations
Parabole horizontale 1
x = A · (y – K)^2 + H
Parabole horizontale 2
x = A · y^2 + B · y + C
Parabole verticale 1
y = A · (x – H)^2 + K
Parabole verticale 2
y = A · x^2 + B · x + C
Cercle 1
(x – H)^2 + (y – K)^2 = R^2
Cercle 2
A · x^2 + A · y^2 + B · x + C · y + D = 0
Ellipse
(x – H)^2 ÷ A^2 + (y – K)^2 ÷ B^2 = 1
Hyperbole horizontale
(x – H)^2 ÷ A^2 – (y – K)^2 ÷ B^2 = 1
Hyperbole verticale
(y – K)^2 ÷ A^2 – (x – H)^2 ÷ B^2 = 1
Forme générale
A · x^2 + B · x · y + C · y^2 + D · x + E · y + F = 0
20030101
4-2-2
Saisie d’équations
u Saisir une équation à partir d’un type d’équations de coniques
Exemple : Utiliser un type d’équations de coniques pour saisir l’équation correspondant à
une parabole à axe horizontal (axe principal parallèle à l’axe x)
(1) Sur le menu d’applications, tapez sur C pour lancer l’application Coniques.
(2) Sur la fenêtre de l’éditeur de coniques, tapez sur q ou sur [Form] - [Insert Conics
Form].
• La boîte de sélection de types d’équations de coniques apparaît.
(3) Sélectionnez le type de l’équation qui doit être
représentée graphiquement, puis tapez sur [OK].
• Comme nous voulons représenter ici une parabole à
axe horizontal, il faut sélectionner « X = A(Y – K)2 +
H ». Tapez sur [OK] pour fermer la boîte de sélection
de types d’équations de coniques et afficher
l’équation sélectionnée sur la fenêtre de l’éditeur de
coniques.
(4) Modifiez l’équation sur la fenêtre de l’éditeur de
coniques, si nécessaire.
• Ici, nous allons changer les coefficients de l’équation
de la façon suivante : A = 2, K = 1, H = –2.
(5) Tapez sur ^ pour représenter graphiquement la
parabole.
20030101
4-2-3
Saisie d’équations
Saisie manuelle d’une équation
Pour saisir manuellement une équation, il faut rendre active la fenêtre de l’éditeur de
coniques et utiliser le clavier tactile.
Saisissez l’équation ici.
Fenêtre de l’éditeur de coniques
Transformation d’une équation saisie manuellement en un type prédéfini
d’équations
Après avoir saisi manuellement une équation sur la fenêtre de l’éditeur de coniques, vous
pouvez procéder de la façon suivante pour la transformer en un type d’équation prédéfini.
Exemple : Transformer l’équation
x = Ay2 + By + C
( x – 1)2
x2
+ (y – 2)2 =
en une équation de type prédéfini
2
2
4
u Opérations sur le ClassPad
(1) Sur la fenêtre de l’éditeur de coniques, saisissez
l’équation ci-dessus.
Conseil : Tapez sur l’onglet ) du clavier tactile.
Pour saisir cette équation, la fraction 2D et
l’exposant 2D sont très utiles.
(2) Après avoir saisi l’équation, tapez sur w ou sur [Fit] - [Fit into Conics Form].
• La boîte de sélection de types d’équations de coniques s’affiche.
(3) Sélectionnez « X = AY2 + BY + C », puis tapez sur [OK].
17
• L’équation est remplacée par x = 2y2 – 8y +
.
2
Conseil
• Si l’équation saisie ne peut pas être transformée dans le type d’équation selectionné, le message
« Can’t Transform into This Type » s’affiche.
• Une équation saisie peut ne pas se transformer correctement si elle contient un calcul de racine
carrée ou une autre fonction.
20030101
4-3-1
Représentation graphique d’une conique
4-3 Représentation graphique d’une conique
Vous trouverez ici des exemples de différents types de représentations graphiques de
coniques.
Représentation graphique d’une parabole
Une parabole peut être tracée horizontalement ou verticalement. Le type de parabole est
déterminé par la direction de son axe principal.
k Représentation graphique d’une parabole ouverte horizontalement
Une parabole à axe horizontal est une parabole dont l’axe principal est parallèle à l’axe des
x. Deux équations peuvent représenter une parabole à axe horizontal :
x = A(y – K) 2 + H et x = Ay2 + By + C.
Exemple 1 : Représenter graphiquement la parabole d’équation x = 2(y – 1)2 – 2
u Opérations sur le ClassPad
(1) Sur la fenêtre de l’éditeur de coniques, tapez sur q ou sur [Form] - [Insert Conics
Form].
• La boîte de sélection de types d’équations de coniques apparaît.
(2) Sélectionnez « X = A(Y – K)2 + H », puis tapez sur [OK].
• La boîte de sélection de types d’équations de coniques se ferme et l’équation
sélectionnée apparaît sur la fenêtre de l’éditeur de coniques.
(3) Changez les coefficients de l’équation comme suit : A = 2, K = 1, H = –2.
(4) Tapez sur ^ pour obtenir la représentation graphique.
20030101
4-3-2
Représentation graphique d’une conique
Exemple 2 : Tracer la parabole d’équation x = y2 + 2y + 3
u Opérations sur le ClassPad
(1) A l’étape (2) ci-dessus, sélectionnez « X = AY2 + BY + C » dans la boîte de sélection de
types d’équations de coniques.
(2) A l’étape (3) ci-dessus, changez les coefficients de l’équation de la façon suivante :
A = 1, B = 2, C = 3.
20030101
4-3-3
Représentation graphique d’une conique
k Représentation graphique d’une parabole ouverte verticalement
Une parabole à axe vertical est une parabole dont l’axe principal est parallèle à l’axe y. Deux
équations peuvent représenter une parabole à axe vertical :
y = A(x – H)2 + K et y = Ax2 + Bx + C.
u Opérations sur le ClassPad
(1) A l’étape (2) de « Représentation graphique d’une parabole ouverte horizontalement »,
sélectionnez « Y = A(X – H)2 + K » ou « Y = AX2 + BX + C ».
(2) Spécifiez les valeurs des coefficients.
20030101
4-3-4
Représentation graphique d’une conique
Représentation graphique d’un cercle
Deux formes peuvent être utilisées pour tracer un cercle. La forme standard, qui permet de
spécifier le centre et le rayon, et la forme générale qui permet de spécifier les coefficients de
chaque terme.
k Représentation graphique d’un cercle en spécifiant le centre et le rayon
Exemple : Tracer un cercle avec un centre de coordonnées (2, 1) et un rayon de 2.
u Opérations sur le ClassPad
(1) Sur la fenêtre de l’éditeur de coniques, tapez sur q ou tapez sur [Form] puis sur
[Insert Conics Form].
• La boîte de sélection de types d’équations de coniques apparaît.
(2) Sélectionnez « (X – H )2 + (Y – K)2 = R2 », puis tapez sur [OK].
• La boîte de sélection de types d’équations de coniques se ferme et l’équation
sélectionnée apparaît sur la fenêtre de l’éditeur de coniques.
(3) Changez les coefficients de l’équation de la façon suivante : H = 2, K = 1, R = 2.
(4) Tapez sur ^ pour obtenir la représentation graphique.
20030101
4-3-5
Représentation graphique d’une conique
k Représentation graphique d’un cercle en spécifiant les coefficients d’une
équation générale
Exemple : Représenter graphiquement le cercle d’équation x2 + y2 + 4x – 6y + 9 = 0
u Opérations sur le ClassPad
(1) A l’étape (2) de la procédure « Représentation graphique d’un cercle en spécifiant le
centre et le rayon », sélectionnez « AX2 + AY2 + BX + CY + D = 0 ».
(2) Substituez les valeurs suivantes aux coefficients : A = 1, B = 4, C = –6, D = 9.
Représentation graphique d’une ellipse
Vous pouvez représenter graphiquement une ellipse en définissant les coefficients de
l’équation standard :
( x – H)2 (y – K)2
+
= 1.
A2
B2
(x – 1)2 (y – 2)2
Exemple : Représenter graphiquement l’ellipse d’équation
+
=1
22
32
u Opérations sur le ClassPad
(1) Sur la fenêtre de l’éditeur de coniques, tapez sur q, ou bien sur [Form] puis sur
[Insert Conics Form].
• La boîte de sélection de types d’équations de coniques apparaît.
(X – H)2 (Y – K)2
+
= 1 », puis tapez sur [OK].
A2
B2
• La boîte de sélection de types d’équations de coniques se ferme et l’équation
sélectionnée apparaît sur la fenêtre de l’éditeur de coniques.
(2) Sélectionnez «
(3) Changez les coefficients de l’équation de la façon suivante : A = 2, B = 3, H = 1, K = 2.
(4) Tapez sur ^ pour obtenir la représentation graphique.
20030101
4-3-6
Représentation graphique d’une conique
Représentation graphique d’une hyperbole
L’hyperbole peut être tracée horizontalement ou verticalement. Le type d’hyperbole est
déterminé par la direction de l’axe principal.
k Représentation graphique d’une hyperbole ouverte horizontalement
(x – H)2 (y – K)2
L’équation standard d’une hyperbole à axe horizontal est
A2
–
B2
= 1.
Exemple : Représenter graphiquement l’hyperbole à axe horizontal d’équation
(x – 1)2 _ (y – 2)2
=1
22
32
u Opérations sur le ClassPad
(1) Sur la fenêtre de l’éditeur de coniques, tapez sur q, ou bien sur [Form] puis sur
[Insert Conics Form].
• La boîte de sélection de types d’équations de coniques apparaît.
(X – H)2 (Y – K)2
(2) Sélectionnez «
–
= 1 », puis tapez sur [OK].
A2
B2
• La boîte de sélection de types d’équations de coniques se ferme et l’équation
sélectionnée apparaît sur la fenêtre de l’éditeur de coniques.
(3) Changez les coefficients de l’équation de la façon suivante : A = 2, B = 3, H = 1, K = 2.
(4) Tapez sur ^ pour obtenir la représentation graphique.
20030101
4-3-7
Représentation graphique d’une conique
k Représentation graphique d’une hyperbole ouverte verticalement
(y – K)2 (x – H)2
L’équation standard d’une hyperbole à axe vertical est
A2
–
B2
= 1.
u Opérations sur le ClassPad
(1) A l’étape (2) de la procédure « Représentation graphique d’une hyperbole ouverte
(Y – K)2 (X – H)2
horizontalement », sélectionnez «
–
= 1 ».
A2
B2
(2) Spécifiez les valeurs des coefficients.
20030101
4-3-8
Représentation graphique d’une conique
Représentation graphique à partir de l’équation générale
A partir de l’équation générale des coniques Ax2 + Bxy + Cy2 + Dx + Ey + F = 0, vous pouvez
tracer une parabole ou une hyperbole dont l’axe principal n’est pas parallèle à l’axe x ou à
l’axe y, par exemple une ellipse inclinée.
Exemple : Représenter graphiquement x2 + 4xy + y2 – 6x + 6y + 4 = 0
u Opérations sur le ClassPad
(1) Sur la fenêtre de l’éditeur de coniques, tapez sur q, ou bien sur [Form] puis sur
[Insert Conics Form].
• La boîte de sélection de types d’équations de coniques apparaît.
(2) Sélectionnez « AX2 + BXY + CY2 + DX + EY + F = 0 », puis tapez sur [OK].
• La boîte de sélection de types d’équations de coniques se ferme et l’équation
sélectionnée apparaît sur la fenêtre de l’éditeur de coniques.
(3) Changez les coefficients de l’équation de la façon suivante : A = 1, B = 4, C = 1, D = –6,
E = 6, F = 4.
(4) Tapez sur ^ pour obtenir la représentation graphique.
20030101
4-4-1
Suivi de courbe et relevé de coordonnées
4-4 Suivi de courbe et relevé de coordonnées
Le suivi de courbe permet de déplacer un pointeur sur la courbe du graphe et d’afficher les
coordonnées du point correspondant.
Lorsque vous utilisez cette fonction, le pointeur ( ) apparaît sur la courbe. Il suffit alors
d’appuyer sur la touche de curseur ou de taper sur les flèches de la commande graphique
pour positionner le pointeur à l’endroit souhaité et relever les coordonnées correspondantes.
Emploi du suivi de courbe
Exemple : Représenter la parabole d’équation x = 2( y – 1)2 – 2 et relevez des coordonnées
de points en effectuant un suivi de courbe
u Opérations sur le ClassPad
(1) Sur la fenêtre de l’éditeur de coniques, saisissez l’équation ci-dessus et tapez sur ^
pour la représenter graphiquement.
(2) Tapez sur [Analysis] puis sur [Trace], ou bien sur =.
• « Trace » apparaît sur la fenêtre graphique, et le pointeur clignote sur la courbe.
(3) Appuyez sur la touche gauche ou droite du pavé directionnel, ou bien tapez sur la
flèche gauche ou droite de la commande graphique.
• Le pointeur se déplace sur la courbe et les
coordonnées du point correspondant s’affichent.
• Lorsque la position du pointeur s’approche d’un point
pour lequel la courbe n’est pas définie, « Error »
s’affiche au lieu des coordonnées du pointeur.
• Vous pouvez aussi positionner le pointeur à un endroit précis de la courbe en
indiquant ses coordonnées. Saisissez les valeurs dans la boîte de message, puis
tapez sur [OK].
Spécifiez une valeur pour yc s’il s’agit d’une parabole s’ouvrant horizontalement.
Spécifiez une valeur pour xc s’il s’agit d’une parabole s’ouvrant verticalement. Pour
tout autre type de coniques, spécifiez une valeur pour tc et représentez
graphiquement l’équation dans le format paramétrique.
(4) Pour arrêter le suivi de courbe, tapez sur la touche
.
Conseil
• Pendant le suivi de courbe, il suffit de taper sur les coordonnées affichées pour les faire
apparaître dans la boîte de message. Vous pouvez ensuite les copier dans le presse-papier.
20030101
4-5-1
Emploi de G-Solve et analyse de la courbe d’une conique
4-5 Emploi de G-Solve et analyse de la courbe
d’une conique
Le menu G-Solve comprend des commandes permettant d’effectuer différents types
d’analyses sur la courbe tracée sur la fenêtre graphique des coniques.
Affichage du menu G-Solve
Lorsqu’une conique est représentée sur la fenêtre graphique des coniques, tapez sur
[Analysis] puis sur [G-Solve]. Vous pouvez ensuite utiliser le menu [G-Solve] qui apparaît
pour effectuer une des opérations suivantes.
Pour obtenir :
Sélectionnez cet élément
dans le menu [G-Solve] :
Foyer d’une parabole, ellipse ou hyperbole
Sommet d’une parabole, ellipse ou hyperbole
Directrice d’une parabole
Axe de symétrie d’une parabole
Longueur du latus rectum d’une parabole (2p)
Centre d’un cercle, ellipse ou hyperbole
Rayon d’un cercle
Asymptotes d’une hyperbole
Excentricité d’une parabole, ellipse ou hyperbole
Intersection avec l’axe des x
Intersection avec l’axe des y
Abscisse x pour une ordonnée y
Ordonnée y pour une abscisse x
Focus
Vertex
Directrix
Symmetry
Length of Latus Rectum
Center
Radius
Asymptotes
Eccentricity
x-Intercept
y-Intercept
x-Cal
y-Cal
Conseil
• Certaines commandes ne sont disponibles que pour certains types de courbes. Les commandes
qui ne sont pas disponibles pour la courbe affichée sur la fenêtre de l’éditeur de coniques sont
barrées. Une parabole, par exemple, n’a pas de centre, rayon ou asymptote, c’est pourquoi les
commandes [Center], [Radius] et [Asymptotes] sont barrées dans le menu [G-Solve] lorsqu’une
parabole est affichée sur la fenêtre graphique des coniques.
20030101
4-5-2
Emploi de G-Solve et analyse de la courbe d’une conique
Emploi des commandes du menu G-Solve
Voici quelques exemples d’emploi des commandes disponibles dans le menu [G-Solve] de
l’application Coniques.
u Déterminer le foyer d’une parabole d’équation x = 2(y – 1)2 – 2
(1) Sur la fenêtre de l’éditeur de coniques, saisissez l’équation de la conique et tapez sur
^ pour la représenter graphiquement.
• Saisissez ici l’équation x = 2(y –1)2 – 2.
(2) Tapez sur [Analysis] - [G-Solve]. Ensuite, sur le sous-menu qui apparaît, sélectionnez
la commande souhaitée.
• Pour déterminer le foyer dans cet exemple,
sélectionnez [Focus].
Conseil
• Les ellipses et les hyperboles ont deux foyers. Dans cet exemple, appuyez sur les touches
gauche et droite du pavé directionnel, ou bien tapez sur les flèches gauche et droite de la
commande graphique pour afficher l’un ou l’autre de ces deux foyers.
Pour les autres commandes, les menus et exemples de fenêtres sont décrits ci-dessous.
u Déterminer les sommets de l’ellipse d’équation
(x – 1)2 ( y – 2)2
+
=1
32
22
[Analysis] - [G-Solve] - [Vertex]
Conseil
• Une ellipse a quatre sommets et une hyperbole deux sommets. Il faut appuyer sur les touches
gauche et droite du pavé directionnel, ou bien taper sur les flèches gauche et droite de la
commande graphique pour voir successivement les différents sommets.
20030101
4-5-3
Emploi de G-Solve et analyse de la courbe d’une conique
u Déterminer la directrice de la parabole d’équation x = 2( y – 1) 2 – 2
[Analysis] - [G-Solve] - [Directrix]
u Déterminer l’axe de symétrie de la parabole d’équation x = 2( y – 1) 2 – 2
[Analysis] - [G-Solve] - [Symmetry]
u Déterminer le latus rectum de la parabole d’équation x = 2( y – 1) 2 – 2
[Analysis] - [G-Solve] - [Length of Latus Rectum]
u Déterminer le centre du cercle d’équation x2 + y2 + 4x – 6y + 9 = 0
[Analysis] - [G-Solve] - [Center]
u Déterminer le rayon du cercle d’équation x2 + y2 + 4x – 6y + 9 = 0
[Analysis] - [G-Solve] - [Radius]
20030101
4-5-4
Emploi de G-Solve et analyse de la courbe d’une conique
u Déterminer les asymptotes de la parabole d’équation
(x – 1)2 ( y – 2)2
–
=1
22
32
[Analysis] - [G-Solve] - [Asymptotes]
u Déterminer l’excentricité de l’ellipse d’équation
(x – 1)2 ( y – 2)2
+
=1
22
32
[Analysis] - [G-Solve] - [Eccentricity]
u Déterminer l’intersection avec l’axe des x de la parabole d’équation
x = 2(y – 1)2 – 2
[Analysis] - [G-Solve] - [x-Intercept]
Conseil
• S’il y a deux intersections, appuyez sur les touches gauche et droite du pavé directionnel ou
tapez sur les flèches gauche et droite de la commande graphique pour voir successivement l’une
et l’autre.
u Déterminer l’intersection avec l’axe des y de l’ellipse d’équation
(x – 1)2 ( y – 2)2
22
+
32
=1
[Analysis] - [G-Solve] - [y-Intercept]
Conseil
• S’il y a deux intersections, appuyez sur les touches gauche et droite du pavé directionnel ou
tapez sur les flèches gauche et droite de la commande graphique pour voir successivement l’une
et l’autre.
20030101
4-5-5
Emploi de G-Solve et analyse de la courbe d’une conique
u Pour l’hyperbole d’équation
lorsque l’ordonnée y est 0
[Analysis] - [G-Solve] - [x-Cal]
(x – 1)2 ( y – 2)2
–
= 1 , déterminer l’abscisse x
22
32
Tapez sur
[OK].
e
Conseil
• S’il y a deux abscisses x, appuyez sur les touches gauche et droite du pavé directionnel, ou bien
tapez sur les flèches gauche et droite de la commande graphique pour voir successivement l’une
et l’autre.
u Pour l’hyperbole d’équation
lorsque l’abscisse x est 3
[Analysis] - [G-Solve] - [y-Cal]
(x – 1)2 ( y – 2)2
–
= 1 , déterminer l’ordonnée y
22
32
Tapez sur
[OK].
e
Conseil
• S’il y a deux ordonnées y, appuyez sur les touches gauche et droite du pavé directionnel, ou bien
tapez sur les flèches gauche et droite de la commande graphique pour voir successivement l’une
et l’autre.
20030101
Chapitre
5
Emploi de l’application
Graphe 3D
L’application Graphe 3D permet de représenter graphiquement la
forme z = f (x, y) en 3 dimensions.
5-1
5-2
5-3
5-4
5-5
Aperçu de l’application Graphe 3D
Saisie d’une expression
Représentation graphique 3D
Manipulation d’une figure sur la fenêtre graphique 3D
Autres fonctions de l’application Graphe 3D
20030101
5-1-1
Aperçu de l’application Graphe 3D
5-1 Aperçu de l’application Graphe 3D
Cette partie du manuel vous donne un aperçu de la fenêtre de l’application Graphe 3D et
fournit des informations de base sur les menus et les commandes.
Lancement de l’application Graphe 3D
Procédez de la façon suivante pour lancer l’application Graphe 3D.
u Opération sur le ClassPad
Sur le menu d’applications, tapez sur D.
L’application Graphe 3D démarre et la fenêtre de l’éditeur de graphes 3D et la fenêtre
graphique 3D s’ouvrent.
Fenêtres de l’application Graphe 3D
L’application Graphe 3D comprend la fenêtre de l’éditeur de graphes 3D et la fenêtre
graphique 3D. Ces deux fenêtres apparaissent lorsque l’application Graphe 3D est ouverte.
Les fonctions saisies sur la fenêtre de l’éditeur de graphes 3D sont représentées sur la
fenêtre graphique 3D.
Fenêtre de l’éditeur de
graphes 3D
Fenêtre graphique 3D
Flèches de la commande
graphique
• L’éditeur de graphes 3D présente cinq feuilles intitulées Sheet 1 à Sheet 5. Chacune de ces
feuilles peut contenir jusqu’à 20 fonctions. Ceci signifie que 100 fonctions peuvent être
sauvegardées dans l’éditeur de graphes 3D.
• N’importe quelle expression sur la fenêtre de l’éditeur de graphes 3D peut être
sélectionnée et représentée graphiquement sur la fenêtre graphique 3D.
• Vous pouvez taper sur les flèches de la commande graphique sur la fenêtre graphique 3D
ou appuyer sur le pavé directionnel pour faire tourner la figure.
• Pour faire un suivi de courbe (page 5-5-1) tapez sur les flèches de la commande graphique
ou appuyez sur le pavé directionnel pour déplacer le pointeur sur la figure.
20030101
5-1-2
Aperçu de l’application Graphe 3D
Menus et boutons de l’application Graphe 3D
Les menus et boutons des fenêtres de l’application Graphe 3D permettent d’effectuer les
opérations suivantes.
• Pour le détail sur le menu O, voir « Emploi du menu O » à la page 1-5-4.
k Menus et boutons de la fenêtre de l’éditeur de graphes 3D
Les différents menus et boutons permettent d’effectuer les opérations suivantes lorsque la
fenêtre de l’éditeur de graphes 3D est active.
Tapez sur
ce bouton :
Pour :
q
Supprimer la sélection actuelle
Ou sélectionnez cet
élément du menu :
Edit - Delete
Couper les caractères sélectionnés et les mettre
dans le presse-papier
—
Edit - Cut
Copier les caractères sélectionnés dans le pressepapier
—
Edit - Copy
Coller le contenu du presse-papier à la position
actuelle du curseur sur la fenêtre de l’éditeur de
graphes 3D
—
Edit - Paste
Sélectionner toute l’expression que vous êtes en
train d’éditer
—
Edit - Select All
Supprimer tout le contenu de la fenêtre de l’éditeur
de graphes 3D
—
Edit - Clear All
Rétablir le nom par défaut de la feuille actuelle
(Sheet 1 à Sheet 5)
—
Sheet - Default Name
Rétablir le contenu et le nom par défaut de la feuille
actuellement active
—
Sheet - Clear Sheet
Représenter graphiquement une expression
Afficher la boîte de dialogue de la fenêtre d’affichage
(page 5-3-1) pour paramétrer la fenêtre graphique 3D
Afficher la fenêtre de travail de l’application Principale
%
7
~
Afficher le gestionnaire de variables (page 1-8-1)
5
Sauvegarder les expressions saisies sur la fenêtre
de l’éditeur de graphes 3D
{
20030101
—
O - Settings -
View Window
—
O - Settings -
Variable Manager
—
5-1-3
Aperçu de l’application Graphe 3D
k Menus et boutons de la fenêtre graphique 3D
Les différents menus et boutons permettent d’effectuer les opérations suivantes lorsque la
fenêtre graphique 3D est active.
Ou sélectionnez
Tapez sur
ce bouton : cet élément du
menu :
Pour :
W
E
Agrandir la figure affichée
Réduire la figure affichée
Voir la figure affichée depuis l’axe x, l’axe y ou l’axe z
—
—
—
Zoom - Zoom In
Zoom - Zoom Out
Zoom - View-x
Zoom - View-y
Zoom - View-z
Rétablir des réglages par défaut de la fenêtre
graphique 3D
—
Zoom - View-Init
Afficher les coordonnées d’un point particulier d’une
figure en 3 dimensions
=
Analysis - Trace
Ecrire ou supprimer du texte sur la fenêtre graphique
• Voir « Ecrire du texte sur la fenêtre graphique » à la
page 3-6-2, et « Effacer les figures insérées à l’aide
du menu Sketch » à la page 3-6-5.
—
Analysis - Sketch
Calculer une valeur z pour des valeurs x et y données
sur la figure affichée
—
Analysis - z-Cal
Faire tourner automatiquement une figure dans le
sens voulu (Gauche → Droite, Droite → Gauche,
Haut → Bas, Bas → Haut) pendant 30 secondes
environ
—
a - Rotating
Sauvegarder une figure sous forme d’image (page
3-2-10)
—
a - Store Picture
Rappeler l’image d’une figure (page 3-2-10)
Retracer une figure
—
—
a - Recall Picture
a - ReDraw
Rendre active la fenêtre de l’éditeur de graphes 3D
@
Afficher la boîte de dialogue de la fenêtre d’affichage
(page 5-3-1) pour paramétrer la fenêtre graphique 3D
7
Afficher la fenêtre de travail de l’application Principale
~
Afficher le gestionnaire de variables (page 1-8-1)
20030101
5
—
O - Settings -
View Window
—
O - Settings -
Variable Manager
5-1-4
Aperçu de l’application Graphe 3D
Barre d’état de l’application Graphe 3D
La barre d’état au bas de l’application Graphe 3D indique le réglage d’unité d’angle et le
mode de calcul [Complex Format] (page 13-3-2).
Unité d’angle Mode Complex
Si vous voyez :
Rad
Deg
Cplx
Real
Cela signifie que :
L’unité d’angle est le radian.
L’unité d’angle est le degré.
Le mode Complex (calcul de nombre complexe) est
sélectionné.
Le mode Real (calcul de nombre réel) est sélectionné.
20030101
5-2-1
Saisie d’une expression
5-2 Saisie d’une expression
Utilisez la fenêtre de l’éditeur de graphes 3D pour saisir des expressions dans l’application
Graphe 3D.
Emploi des feuilles de l’éditeur de graphes 3D
L’éditeur de graphes 3D présente cinq feuilles intitulées Sheet 1 à Sheet 5. Chacune d’elles
contient 20 fonctions. Cela signifie que 100 fonctions peuvent être sauvegardées dans
l’éditeur de graphes 3D. Les feuilles de l’éditeur de graphes 3D s’utilisent de la même façon
que les feuilles de l’application Graphe & Table. Pour le détail, voir « Emploi des feuilles de
l’éditeur de graphes » à la page 3-3-1.
Conseil
• Les commandes utilisées pour travailler sur les feuilles de l’application Graphe 3D sont
légèrement différentes de celles utilisées dans l’application Graphe & Table, comme
indiqué ci-dessous.
Pour :
Exécuter cette commande
dans l’application Graphe
& Table :
Exécuter cette commande
dans l’application
Graphe 3D :
Rétablir le nom par défaut de
a - Sheet - Default Name
la feuille active
Sheet - Default Name
Effacer le contenu et rétablir
le nom par défaut de la
feuille actuellement active
Sheet - Clear Sheet
a - Sheet - Clear Sheet
• Notez aussi que l’application Graphe & Table permet de représenter simultanément
plusieurs fonctions, si elles se trouvent sur la même feuille. Dans l’application Graphe 3D
toutefois vous ne pouvez représenter qu’une seule fonction à la fois.
20030101
5-2-2
Saisie d’une expression
Sauvegarde d’une fonction
Vous pouvez saisir des expressions de type z = f (x, y).
Exemple : Sauvegarder z = x2 + y2 sur la ligne z1
u Opérations sur le ClassPad
(1) Sur le menu d’applications, tapez sur D.
• L’application Graphe 3D s’ouvre et l’écran initial de la fenêtre de l’éditeur de graphes
3D apparaît.
(2) Tapez sur la ligne z1 sur la fenêtre de l’éditeur de graphes 3D et saisissez x2 + y2.
x{2+y{2
(3) Appuyez sur E.
• L’expression saisie est sauvegardée et sélectionnée,
et le bouton juxtaposé devient noir « ».
(4) Pour représenter graphiquement la fonction saisie,
tapez sur %.
• Pour le détail sur la représentation graphique, voir
« 5-3 Représentation graphique 3D ».
Conseil
• Vous pouvez aussi utiliser le glisser-déposer pour saisir une expression sur la fenêtre de
l’application Principale et la déposer sur la fenêtre de l’éditeur de graphes 3D. Pour ce faire,
procédez comme indiqué dans l’application Graphe & Table. Pour le détail, voir
« Représentation graphique d’une expression par glisser-déposer » à la page 3-3-9.
20030101
5-3-1
Représentation graphique 3D
5-3 Représentation graphique 3D
Cette partie explique comment représenter graphiquement une figure en 3 dimensions et
comment changer l’angle et faire tourner la figure.
Paramétrage de la fenêtre d’affichage Graphe 3D
Les paramètres de la fenêtre d’affichage Graphe 3D permettent de spécifier les valeurs
maximales et minimales des axes x, y et z. Vous pouvez aussi spécifier le nombre de lignes
de la grille.
• Pour xgrid, indiquez le nombre de lignes devant être tracées entre xmin et xmax. Par
exemple, si xmin = – 3, xmax = 3 et xgrid = 15, 15 lignes presque verticales seront utilisées
pour représenter la figure. Les lignes ygrid seront pratiquement horizontales.
• Après la représentation graphique 3D, la touche = sélectionne les réglages du paramètre
[Axes] dans Graphe 3D (page 13-3-6) dans l’ordre suivant : « Off », « On », « Box »,
« Off », etc.
Avant de représenter graphiquement une fonction, paramétrez la fenêtre d’affichage pour
que la figure soit correctement affichée.
u Opérations sur le ClassPad
(1) Sur le menu d’applications, tapez sur D.
• L’application Graphe 3D s’ouvre et l’écran initial de la fenêtre active de l’éditeur de
graphes 3D apparaît.
(2) Tapez sur 7 pour afficher la boîte de dialogue de la fenêtre d’affichage.
(3) Paramétrez la fenêtre d’affichage comme indiqué ci-dessous.
• Appuyez sur c pour déplacer le curseur et définissez correctement chaque
paramètre.
Utilisez cet Pour définir ce paramètre de la fenêtre
élément :
d’affichage :
xmin
xmax
xgrid
ymin
ymax
ygrid
zmin
zmax
angle θ
angle φ
Réglage
par défaut
Valeur minimale de l’axe x
Valeur maximale de l’axe x
Nombre de lignes utilisées dans le sens de
l’axe x
Valeur minimale de l’axe y
Valeur maximale de l’axe y
Nombre de lignes utilisées dans le sens de
l’axe y
–3
3
Valeur minimale de l’axe z
Valeur maximale de l’axe z
Angle de l’axe x dans le sens horaire
Position des yeux par rapport au plan créé par
l’axe x et l’axe y, et l’angle de l’axe z
–3
3
20
20030101
25
–3
3
25
70
5-3-2
Représentation graphique 3D
• Les plages autorisées pour les paramètres de fenêtre d’affichage indiqués sont les
suivantes :
xgrid et ygrid : 2 à 50 ; angle θ : –180 ⬍ θ ⬉ 180 ; angle φ : 0 à 180.
• Les paramètres des angles, θ et φ, sont toujours exprimés en degrés, quel que soit le
réglage actuel de [Angle] sur l’onglet [Common] de la boîte de dialogue du format
de base (page 13-3-2).
(4) Lorsque tous les paramètres sont comme vous voulez, tapez sur [OK].
• La boîte de dialogue de la fenêtre d’affichage se ferme.
k Représentations graphiques 3D
Voici des exemples de la représentation graphique z = xy en 3 dimensions selon la
configuration de la fenêtre d’affichage 3D. Les paramètres de la fenêtre d’affichage qui n’ont
pas été définis par des valeurs spéciales utilisent les réglages par défaut.
xmin / ymin = –1, xmax / ymax = 1
xgrid = 10, ygrid = 10
Réglage Initial
xgrid = 40, ygrid = 40
xmin / ymin = –5, xmax / ymax = 5
Important !
• Comme il apparaît sur les écrans ci-dessus, plus les valeurs de xgrid et ygrid sont grandes,
plus la figure est détaillée. Il faut toutefois noter que des valeurs élevées ralentissent les
calculs, donc la représentation graphique de la fonction.
• Si les valeurs des grilles sont trop petites, la fonction ne peut pas être représentée
graphiquement.
20030101
5-3-3
Représentation graphique 3D
Exemple de représentation graphique 3D
Cet exemple montre comment représenter graphiquement la paraboloïde hyperbolique
z = x2/2 – y2/8.
u Opérations sur le ClassPad
(1) Dans l’application Graphe 3D, faites de la fenêtre de l’éditeur de graphes 3D la fenêtre
active.
(2) Tapez sur 7 pour afficher la boîte de dialogue de la fenêtre d’affichage et
paramétrez-la de la façon suivante.
xmin = –3
xmax = 3
xgrid = 25
ymin = –3
ymax = 3
ygrid = 25
angle θ = 45
angle φ = 70
• Tous les réglages ci-dessus à part ceux de l’angle θ, sont les réglages par défaut.
• Lorsque tout est comme vous voulez, tapez sur [OK] pour fermer la boîte de dialogue
de la fenêtre d’affichage.
(3) Tapez sur la ligne z2 sur la fenêtre de l’éditeur de graphes 3D, puis saisissez
x2/2 – y2/8.
x{2/2-y{2/8
(4) Appuyez sur E.
• L’expression saisie est sauvegardée et sélectionnée, et le bouton juxtaposé devient
noir « ».
(5) Tapez sur % pour représenter graphiquement l’expression.
• Vous pouvez utiliser ici le pavé directionnel pour faire tourner la figure. Pour le
détail, voir « 5-4 Manipulation d’une figure sur la fenêtre graphique 3D ».
20030101
5-3-4
Représentation graphique 3D
k Sélection de la fonction à représenter
L’application Graphe 3D permet de représenter graphiquement une seule fonction à la fois.
Si vous avez saisi plus d’une expression dans la fenêtre de l’éditeur de graphes 3D, il faut
choisir celle qui sera représentée.
Lorsque vous tapez sur le bouton « »
juxtaposé à la fonction, le bouton devient
noir « » pour indiquer que la fonction
est sélectionnée. Appuyez ensuite sur E
pour valider la représentation graphique.
Conseil
• Lorsque vous saisissez une nouvelle fonction sur la fenêtre de l’éditeur de graphes 3D, cette
fonction est automatiquement sélectionnée pour être représentée graphiquement après une
pression de E.
k Contrôle du format du graphe 3D
En tapant sur O, [Settings], [Setup] et [3D Format] vous affichez la boîte de dialogue
du format 3D, qui peut être utilisée pour spécifier le type d’axe, l’affichage des noms d’axes
ainsi que d’autres réglages.
• Pour le détail sur les réglages pouvant être effectués dans la boîte de dialogue du format
3D, voir « Boîte de dialogue du format 3D » à la page 13-3-6.
20030101
5-4-1
Manipulation d’une figure sur la fenêtre graphique 3D
5-4 Manipulation d’une figure sur la fenêtre
graphique 3D
Cette partie du manuel explique comment agrandir et réduire la taille d’une figure, comment
changer la position de l’œil pour voir la figure dans un axe particulier et comment effectuer
d’autres opérations, par exemple la rotation automatique.
Important !
• Toutes les opérations mentionnées ici ne peuvent être effectuées que si la fenêtre
graphique 3D est la fenêtre active.
Agrandissement et réduction de la taille d’une figure
La figure 3D affichée peut être agrandie ou réduite. Le zoom s’effectue toujours sur le centre
de la fenêtre. Il n’est pas possible de faire un zoom sur une partie précise de la figure.
• Pour agrandir la figure, tapez sur W, ou bien tapez sur [Zoom] puis sur [Zoom In].
• Pour réduire la figure, tapez sur E, ou bien tapez sur [Zoom] puis sur [Zoom Out].
Vous pouvez agrandir de six pas ou réduire de huit pas la figure par rapport à la taille
normale.
Changement du point de vue
Les points suivants expliquent comment changer le point de vue pour voir une figure 3D
dans un axe particulier. Tous les exemples suivants représentent l’expression
z = x2/2 – y2/8, illustrée dans « Exemple de représentation graphique 3D » à la page 5-3-3.
• Pour voir la figure face à l’axe x, tapez sur [Zoom] puis sur
[View-x], ou bien appuyez sur la touche x.
• Pour voir la figure face à l’axe y, tapez sur [Zoom] puis sur
[View-y], ou bien appuyez sur la touche y.
20030101
5-4-2
Manipulation d’une figure sur la fenêtre graphique 3D
• Pour voir la figure face à l’axe z, tapez sur [Zoom] puis sur
[View-z], ou bien appuyez sur la touche Z.
Rotation manuelle de la figure
Procédez de la façon pour faire tourner la figure.
Pour :
Faire tourner la figure vers la gauche
Il faut :
Appuyer sur la touche gauche du pavé directionnel
ou taper sur la flèche gauche de la commande
graphique.
Faire tourner la figure vers la gauche
Appuyer sur la touche droite du pavé directionnel ou
taper sur la flèche droite de la commande graphique.
Faire tourner la figure vers le haut
Appuyer sur la touche haut du pavé directionnel ou
taper sur la flèche haut de la commande graphique.
Faire tourner la figure vers le bas
Appuyer sur la touche bas du pavé directionnel ou
taper sur la flèche bas de la commande graphique.
• Pour faire tourner la figure en continu, il faut appuyer en continu sur la touche du pavé
directionnel ou sur la flèche de la commande graphique.
Rotation automatique d’une figure
Vous pouvez procéder de la façon suivante pour faire tourner une figure pendant 30
secondes environ.
u Opérations sur le ClassPad
(1) Pour activer la rotation automatique, tapez sur a puis sur [Rotating].
(2) Sur le sous-menu qui apparaît, sélectionnez le sens de rotation :
[Left → Right], [Right → Left], [Top → Bottom], ou [Bottom → Top].
• La figure tourne pendant 30 secondes puis s’arrête. Vous pouvez aussi l’arrêter en
appuyant sur la touche c ou en tapant sur
sur le panneau d’icônes.
Initialisation de la fenêtre graphique
Pour rétablir les réglages par défaut de la fenêtre graphique 3D et de la fenêtre d’affichage,
tapez sur [Zoom] puis sur [View-Init].
20030101
5-5-1
Autres fonctions de l’application Graphe 3D
5-5 Autres fonctions de l’application Graphe 3D
Suivi de courbe et relevé des coordonnées d’un point
Lorsque vous utilisez le suivi de courbe, un réticule apparaît sur la figure. Vous pouvez alors
appuyer sur la touche du pavé directionnel ou taper sur les flèches de la commande
graphique pour positionner le réticule à l’endroit souhaité et relever les coordonnées de ce
point. Pour activer le suivi de courbe et afficher le réticule, il faut rendre la fenêtre graphique
3D active et taper sur =, ou bien taper sur [Analysis] puis sur [Trace].
• Chaque fois que vous appuyez sur la touche du pavé directionnel ou tapez sur la flèche de
la commande graphique, le réticule se déplace selon la distance spécifiée pour la valeur
[grid] dans la boîte de dialogue de la fenêtre d’affichage 3D.
• Si vous saisissez une valeur pendant le suivi de courbe, la boîte de saisie des
coordonnées x et y apparaît. Lorsque vous spécifiez ces valeurs et tapez sur [OK], le
pointeur se positionne au point correspondant.
Pour arrêter le suivi de courbe, tapez sur
sur le panneau d’icônes.
Conseil
• Les coordonnées rectangulaires (Rectangular) sont spécifiées par défaut. Si vous tapez sur O,
[Settings], [Setup] et [3D Format] la boîte de dialogue du format 3D s’affiche. Vous pouvez utiliser
cette boîte pour sélectionner les coordonnées polaires (Polar) ou pour masquer totalement les
valeurs des coordonnées.
• Pour le détail sur les réglages pouvant être spécifiés dans la boîte de dialogue du format 3D, voir
« Boîte de dialogue du format 3D » à la page 13-3-6.
Insertion d’un texte dans la fenêtre graphique 3D
Vous pouvez insérer du texte dans la fenêtre graphique 3D, puis le supprimer si nécessaire.
Pour le détail, voir « Ecrire du texte sur la fenêtre graphique » à la page 3-6-2 et « Effacer
les figures insérées à l’aide du menu Sketch » à la page 3-6-5.
20030101
5-5-2
Autres fonctions de l’application Graphe 3D
Calcul d’une valeur z pour des valeurs x et y particulières
Procédez de la façon suivante pour calculer une valeur z pour des valeurs x et y données de
la figure.
u Opérations sur le ClassPad
(1) Tracez la figure et faites de la fenêtre graphique 3D la fenêtre active.
(2) Tapez sur [Analysis], puis sur [z-Cal].
• La boîte de spécification des valeurs x et y apparaît.
(3) Saisissez les valeurs x et y, puis tapez sur [OK].
• Les valeurs des coordonnées x, y et z apparaissent sur la fenêtre graphique 3D.
Le message « z-Cal » sur la
fenêtre graphique 3D indique
que cette opération est en
cours.
• Si vous saisissez une valeur pendant l’affichage d’une figure, la boîte de spécification
des valeurs x et y apparaît. Vous pouvez l’utiliser pour spécifier les valeurs x et y.
• Pour annuler l’opération z-Cal, tapez sur
20030101
sur le panneau d’icônes.
Chapitre
6
Emploi de l’application
Suites
L’application Suites fournit les outils nécessaires pour travailler
avec des suites explicites et des suites récurrentes.
6-1
6-2
6-3
6-4
Aperçu de l’application Suites
Saisie d’une expression dans l’application Suites
Forme récurrente et explicite d’une suite
Emploi du suivi lié
20030101
6-1-1
Aperçu de l’application Suites
6-1 Aperçu de l’application Suites
Cette partie décrit la configuration de la fenêtre de l’application Suites et fournit des
informations de base sur les menus et les commandes.
Lancement de l’application Suites
Procédez de la façon suivante pour lancer l’application Suites.
u Opération sur le ClassPad
Sur le menu d’applications, tapez sur H.
L’application Suites s’ouvre avec la fenêtre de l’éditeur de suites et la fenêtre de table.
Fenêtre de l’application Suites
Lorsque vous lancez l’application Suites, deux fenêtres apparaissent à l’écran :
la fenêtre de l’éditeur de suites et la fenêtre de la table.
Onglets : Sélectionnez [Recursive] ou [Explicit].
Fenêtre de l’éditeur de suites
(a)
(b)
Fenêtre de la table : Pour la création et l’affichage de
tables.
(a) Titre : Contient l’équation utilisée dans les
calculs. Le titre n’apparaît pas si un élément de la
colonne n est sélectionné.
(b) Noms des colonnes
Tapez ici pour copier dans le presse-papier la zone
sélectionnée dans la boîte de message.
Boîte de message
Indique la valeur de la cellule
actuellement sélectionnée dans
la table.
Tapez ici pour coller le contenu du presse-papier à
la position actuelle du curseur dans la boîte de
message.
20030101
6-1-2
Aperçu de l’application Suites
Menus et boutons de l’application Suites
Ce paragraphe explique ce qu’il est possible de faire avec les menus et les boutons figurant
sur les fenêtres de l’application Suites.
k Menus et boutons de la fenêtre de l’éditeur de suites
Menu O
Pour :
Sélectionnez cet élément du
menu O:
Paramétrer toutes les applications
Afficher le clavier tactile
Afficher la fenêtre de l’éditeur de suites
Afficher la fenêtre de table
Afficher la fenêtre graphique
Settings
Keyboard
Sequence Editor
Table
Graph
Afficher la fenêtre d’exécution d’une suite
Lancer l’application Principale
Fermer la fenêtre active
Sequence RUN
Main
Close
Menu Edit
Pour :
Sélectionnez cet élément du
menu [Edit] :
Couper l’objet actuellement sélectionné et le
mettre dans le presse-papier*
Cut
Copier l’objet actuellement sélectionné et le
mettre dans le presse-papier*
Coller le contenu du presse-papier sur l’écran
Sélectionner tous les objets sur l’écran*
Vider la fenêtre active
Copy
Paste
Select All
Clear All
* Ces commandes ne sont disponibles que pour l’édition de lignes lorsque la fenêtre
graphique ou la fenêtre de table est active.
Menu Type
Pour :
Sélectionnez cet élément du
menu [Type] :
Spécifier le type d’expression que vous êtes en
train de saisir lorsque la feuille [Recursive] est
affiché
an+1 Type a0
an+1 Type a1
an+2 Type a0, a1
an+2Type a1, a2
20030101
6-1-3
Aperçu de l’application Suites
Menu n, an
Pour :
Saisir un terme de l’expression récurrente
lorsque an+1Type est sélectionné sur
la feuille [Recursive]
Sélectionnez cet élément du menu [n, an] :
n, an, bn ou cn
Saisir un terme de l’expression récurrente
lorsque an+2Type est sélectionné sur
la feuille [Recursive]
n, an, bn, cn, an+1, bn+1 ou cn+1
Saisir un terme de l’expression récurrente
lorsque l’onglet [Explicit] est sélectionné
n, anE, bnE ou cnE
Menu a
Pour :
Vider la feuille de l’onglet actuellement actif
Sélectionnez cet élément du menu a :
Clear Sheet
Boutons
Tapez sur ce bouton :
Pour :
Créer une table à couples ordonnés
Créer une table pour une suite arithmétique
Créer une table pour une suite géométrique
Créer une table de progression de différences
Créer une table pour une suite de Fibonacci
Afficher la fenêtre d’exécution de la suite
Spécifier an+1a0 comme type de récurrence
Spécifier an+1a1 comme type de récurrence
Spécifier an+2a0a1 comme type de récurrence
Spécifier an+2a1a2 comme type de récurrence
#
)
_
+
`
`
^
&
*
(
Saisir le terme n d’une expression récurrente (apparaît
seulement lorsque l’onglet [Explicit] est sélectionné.)
B
Supprimer le terme ou la valeur en train d’être saisi dans une
expression récurrente
w
Afficher la boîte de saisie de la table de suite
8
5
Afficher le gestionnaire de variables (page 1-8-1)
Consigner et sauvegarder les données saisies avec l’éditeur
de suites
20030101
{
6-1-4
Aperçu de l’application Suites
k Menus et boutons de la fenêtre de table de suite
Menu Edit
Les commandes sur le menu [Edit] de la fenêtre de table de suite sont identiques à celles du
menu [Edit] de la fenêtre de l’éditeur de suites à la page 6-1-2.
Menu Graph
Pour :
Tapez sur
ce bouton :
$
!
Tracer une courbe en continu
Tracer une courbe point par point
Ou sélectionnez cet élément
du menu [Graph] :
G-Connect
G-Plot
Menu a
Pour :
Sélectionnez cet élément du
menu a :
Sauvegarder le contenu d’une table dans une liste
Régénérer la table actuellement affichée
Supprimer la table actuellement affichée
Exécuter un suivi lié entre la table et la courbe
Table to List
ReTable
Delete Table
Link
Boutons
Tapez sur ce bouton :
Pour :
&
Afficher la fenêtre de l’éditeur de suites
Afficher la fenêtre d’exécution de la suite
`
Afficher la boîte de saisie de la table de suite
8
Afficher la boîte de dialogue de la fenêtre d’affichage
6
Afficher le gestionnaire de variables (page 1-8-1)
5
k Menus et boutons de la fenêtre graphique de l’application Suites
Menu Edit
Les commandes de ce menu sont identiques à celles du menu [Edit] de la fenêtre de
l’éditeur de suites, décrit à la page 6-1-2.
Menu Zoom
Les commandes de ce menu sont identiques à celles du menu [Zoom] de
l’application Graphe & Table, décrit à la page 3-1-4.
Menu Analysis
Le menu [Analysis] comprend les deux paramètres [Trace] et [Sketch]. Pour le détail sur
[Trace] et [Sketch], voir page 3-1-5.
Menu a
Les commandes de ce menu sont identiques à celle du menu a de l’application
Graphe & Table, décrit à la page 3-1-3.
20030101
6-1-5
Aperçu de l’application Suites
Boutons
Tapez sur ce bouton :
Pour :
#v
Créer une table de suite
Afficher la fenêtre de l’éditeur de suites
&
Afficher la fenêtre d’exécution de la suite
`
Afficher la boîte de saisie de la table de suite
8
Afficher la boîte de dialogue de la fenêtre d’affichage
6
Afficher le gestionnaire de variables (page 1-8-1)
5
k Menus et boutons de la fenêtre d’exécution de la suite
Menu Edit
Les commandes du menu [Edit] de la fenêtre d’exécution de la suite sont identiques à celles
du menu [Edit] de la fenêtre de l’éditeur de suites, décrit à la page 6-1-2.
Menu n, an
Sélectionnez un des éléments suivants
du menu [n, an] :
n, an, bn, cn, an+1, bn+1, cn+1, an+2, bn+2,
cn+2, anE, bnE ou cnE
Pour :
Saisir un terme d’une expression
récurrente
Menu a0, a1
Pour :
Saisir une variable système de récurrence
Sélectionnez un des éléments suivants
du menu [a0, a1] :
a0, a1, a2, b0, b1, b2, c0, c1 ou c2
Menu Calc
Sélectionnez cet élément du menu [Calc] :
rSolve
Σ
Pour :
Saisir la commande « rSolve »
Saisir la commande « Σ »
Boutons
Tapez sur ce bouton :
Pour :
#v
Créer une table de suite
Afficher la fenêtre de l’éditeur de suites
&
Afficher la boîte de saisie de la table de suite
8
Afficher la boîte de dialogue de la fenêtre d’affichage
6
Afficher le gestionnaire de variables (page 1-8-1)
5
20030101
6-1-6
Aperçu de l’application Suites
Barre d’état de l’application Suites
La barre d’état au bas de l’application Suites indique le réglage actuel de l’unité d’angle et le
mode de calcul [Complex Format] (page 13-3-2).
Unité d’angle Mode Complex
Si vous voyez :
Rad
Deg
Cplx
Real
Cela signifie que :
L’unité d’angle est le radian.
L’unité d’angle est le degré.
Le mode Complex (calcul de nombres complexes) est sélectionné.
Le mode Real (calcul de nombres réels) est sélectionné.
20030101
6-2-1
Saisie d’une expression dans l’application Suites
6-2 Saisie d’une expression dans l’application
Suites
Dans l’application Suites, vous saisissez les expressions avec les menus et les boutons. Le
clavier tactile au bas de la fenêtre n’est pas utilisé.
Saisir des données dans la fenêtre de l’éditeur de suites
Pour saisir une expression, tapez à la position voulue ((a), (b) ou (c)) pour localiser le
curseur. Pour saisir un terme de la suite, tapez sur le menu [n,an] puis sur le terme souhaité.
Si l’onglet [Explicit] est affiché, vous pouvez aussi utiliser B de la barre d’outils pour
introduire le terme n.
(a)
(b)
(c)
Saisir des données dans la fenêtre d’exécution de la suite
Comme avec la fenêtre de l’éditeur de suites, tapez sur ` pour afficher la fenêtre
d’exécution de la suite et utiliser le menu [n,an] pour saisir les termes de l’expression
récurrente. Vous pouvez aussi utiliser le menu [a0,a1] pour saisir des variables système de
a0 à c2.
Conseil
• Vous pouvez aussi saisir les termes d’une expression récurrente à l’aide du jeu de touches K
du clavier mathématique 9.
• Vous pouvez saisir les variables système de la récurrence (a0, anE, etc.) en tapant sur l’onglet
( du clavier tactile pour afficher le clavier catégorie. Tapez ensuite sur la touche fléchée de
« Form », puis sélectionnez [Sys].
20030101
6-3-1
Forme récurrente et explicite d’une suite
6-3 Forme récurrente et explicite d’une suite
Le ClassPad supporte trois types d’expressions récurrentes : an+1=, an+2= et anE.
Génération d’une table numérique
En plus des tables à couples ordonnés, l’application Suites permet de générer des tables de
suites arithmétiques *1, des tables de suites géométriques*2, des tables de progression de
différences *3 et des tables de suites de Fibonacci*4.
*1 table de suite permettant de déterminer si une suite est une suite arithmétique
*2 table de suite permettant de déterminer si une suite est une suite géométrique
*3 table de suite permettant de déterminer si une suite est une progression de différences
*4 table de suite permettant de déterminer si une suite est une suite de Fibonacci
Exemple : Créer une table (table de suite de Fibonacci) pour la récurrence
an+2 = an+1 + an, a1 = 1, a2 = 1
u Opérations sur le ClassPad
(1) Lancez l’éditeur de suites.
• Si une autre application est ouverte, tapez sur m puis sur H.
• Si l’application Suites est ouverte, tapez sur O puis sur [Sequence Editor].
(2) Tapez sur l’onglet [Recursive].
(3) Spécifiez le type de récurrence en tapant sur [Type] puis sur [an+2Type a1, a2].
(4) Saisissez l’expression de récurrence.
• Tapez sur la case de saisie à la droite de an+2:, puis procédez comme indiqué dans
« 6-2 Saisie d’une expression dans l’application Suites » pour saisir les termes
suivants.
[ n,an] [ an+1] + [n,an] [an] E
(5) Saisissez la valeur initiale.
1E1E
(6) Tapez sur 8.
• La boîte de dialogue de saisie de table de suite apparaît.
(7) Saisissez la plage de valeur n comme indiqué ci-dessus, puis tapez sur [OK].
Start : 1
End : 5
20030101
6-3-2
Forme récurrente et explicite d’une suite
(8) Tapez sur la touche fléchée juxtaposée à #, puis sélectionnez ` pour créer la table.
3=2+1
Dans l’exemple ci-dessus, « 4 Cells » est sélectionné pour [Cell Width Pattern] sur
l’onglet [Cell] de la boîte de dialogue du format de base (page 13-3-3).
k Autres types de tables
Les illustrations suivantes montrent le contenu de la fenêtre lorsque d’autres types de tables
sont générés.
3=7–4
Table à couples ordonnés
Table de suite arithmétique
20030101
6-3-3
Forme récurrente et explicite d’une suite
5=8–3
2 = 20 ÷ 10
3 = 18 ÷ 6
Table de progression de
différences
Table de suite géométrique
Représentation graphique d’une suite
Une expression peut être représentée graphiquement par une courbe tracée en continu
(G-Connect) ou tracée point par point (G-Plot).
Exemple : Représenter graphiquement an+1 = 2an+1, a1 = 1
u Opérations sur le ClassPad
(1) Lancez l’éditeur de suites.
• Si une autre application est ouverte, tapez sur m puis sur H.
• Si l’application Suites est ouverte, tapez sur O puis sur [Sequence Editor].
(2) Tapez sur l’onglet [Recursive].
(3) Spécifiez le type de récurrence en tapant sur [Type] puis sur [an+1Type a1].
(4) Saisissez l’expression de récurrence.
• Tapez sur la boîte de saisie à la droite de an+1:, puis procédez comme indiqué dans
« 6-2 Saisie d’une expression dans l’application Suites » pour saisir les termes
suivants.
2 [n,an] [an]+1E
(5) Saisissez la valeur initiale.
1E
(6) Tapez sur O puis sur [Settings] et [View Window].
• La boîte de dialogue permettant de configurer les paramètres de la fenêtre
d’affichage apparaît.
20030101
6-3-4
Forme récurrente et explicite d’une suite
(7) Paramétrez la fenêtre d’affichage de la façon suivante.
xmin = 0
ymin = –15
xmax = 6
ymax = 65
xscale = 1
yscale = 5
xdot : (Spécifier le réglage automatique.)
ydot : (Spécifier le réglage automatique.)
(8) Lorsque vous avez terminé, tapez sur [OK].
(9) Tapez sur la touche fléchée juxtaposée à #, puis sélectionnez + pour créer la table.
(10) Effectuez une des opérations suivantes pour tracer le type de courbe souhaité.
• Pour tracer une courbe en continu, tapez sur $.
• Pour tracer une courbe point par point, tapez sur !.
Dans l’exemple ci-dessus, « 4 Cells » est sélectionné pour le réglage [Cell Width
Pattern] sur l’onglet [Cell] dans la boîte de dialogue du format de base (page 13-3-3).
20030101
6-3-5
Forme récurrente et explicite d’une suite
Détermination du terme général d’une expression récurrente
La procédure suivante permet de convertir la suite exprimée par une expression récurrente
dans le terme général an = f (n).
Exemple : Déterminer le terme général de l’expression récurrente an+1 = an + 2, a1 = 1
u Opérations sur le ClassPad
(1) Lancez l’éditeur de suites.
• Si une autre application est ouverte, tapez sur m puis sur H.
• Si l’application Suites est ouverte, tapez sur O puis sur [Sequence Editor].
(2) Tapez (ou appuyez) sur O, [Sequence RUN], [Calc], [rSolve], [n,an], [an+1], =, [n,an],
[an], +, 2, ,, [a0,a1], [a1], =, 1 et sur ).
(3) Appuyez sur E.
Conseil
• Pour le détail sur la syntaxe de la fonction « rSolve », voir « 2-7 Emploi du menu Action ».
20030101
6-3-6
Forme récurrente et explicite d’une suite
Calcul de la somme d’une suite
Effectuez les étapes suivantes pour déterminer la somme d’une plage précise d'une suite
récurrente ou d'une suite définie par son terme général.
Exemple : Calculer la somme de la suite de terme général anE = n2 + 2n – 1 dans la plage
de 2 < n < 10
u Opérations sur le ClassPad
(1) Lancez l’éditeur de suites.
• Si une autre application est ouverte, tapez sur m, puis sur H.
• Si l’application Suites est ouverte, tapez sur O, puis sur [Sequence Editor].
(2) Tapez (ou appuyez) sur O, [Sequence RUN], [Calc], [Σ], [n,an], [n], {, 2, +,
2, [n,an], [n], -, 1, ,, [n,an], [n], ,, 2, ,, 1, 0 puis sur ).
(3) Appuyez sur E.
Conseil
• Pour le détail sur la syntaxe de la fonction « Σ », voir « 2-7 Emploi du menu Action ».
20030101
6-4-1
Emploi du suivi lié
6-4 Emploi du suivi lié
Lorsque la fenêtre graphique et la fenêtre de la table sont affichées, vous pouvez activer le
suivi lié. Pour ce faire, tapez sur la fenêtre de la table pour la rendre active. Tapez ensuite sur
a puis sur [Link]. Lorsque le suivi lié est actif, le pointeur de la fenêtre graphique se
positionne automatiquement à l’endroit indiqué par les coordonnées de la cellule
sélectionnée. Notez que le suivi lié n’agit pas lorsque la cellule sélectionnée est dans la
première colonne (colonne n).
20030101
Chapitre
Emploi de l’application
Statistiques
Ce chapitre explique comment utiliser l’application Statistiques. Cette
application permet d’effectuer un certain nombre de calculs
statistiques et de représenter graphiquement des données
statistiques. Les données numériques enregistrées dans des listes
peuvent être utilisées pour effectuer des opérations dans l’application
Statistiques.
Ce chapitre contient aussi des informations sur l’exécution de tests
statistiques et sur le calcul des intervalles de confiance et des
probabilités. Les commandes statistiques sont utilisées dans le
module Programme pour effectuer les calculs statistiques.
7-1
7-2
7-3
7-4
Aperçu de l’application Statistiques
Emploi de l’éditeur de listes
Avant de tracer un graphique statistique
Représentation graphique de données statistiques à
une variable
7-5 Représentation graphique de données statistiques à
deux variables
7-6 Utilisation de la barre d’outils de la fenêtre de
graphique statistique
7-7 Exécution de calculs statistiques
7-8 Calcul de test, d’intervalle de confiance et de probabilité
7-9 Tests
7-10 Intervalles de confiance
7-11 Distribution
7-12 Variables du système statistique
20030101
7
7-1-1
Aperçu de l’application Statistiques
7-1 Aperçu de l’application Statistiques
Cette partie du manuel décrit la configuration des fenêtres de l’application Statistiques et
donne des informations de base sur ses menus et ses commandes.
L’application Statistiques présente les outils nécessaires aux opérations suivantes.
Vous pouvez aussi utiliser l’application Programme (page 12-7-4) pour effectuer des calculs
statistiques.
u Saisie et tri des données des listes
u Représentation graphique de statistiques
• Graphiques statistiques à une variable (graphique normal de probabilités, histogramme,
MedBox, boîte modifiée, courbe de distribution normale, graphique à ligne brisée)
• Graphiques statistiques à deux variables (diagramme à nuages de points, graphique à
ligne xy, différents types de graphiques de régression)
u Calculs statistiques
•
•
•
•
Calculs statistiques à une variable
Calculs statistiques à deux variables
Calculs de régression
Calculs résiduels
u Opérations statistiques de l’application Programme
20030101
7-1-2
Aperçu de l’application Statistiques
Lancement de l’application Statistiques
Procédez de la façon suivante pour lancer l’application Statistiques.
u Opération sur le ClassPad
Sur le menu d’applications, tapez sur I.
L’application Statistiques démarre et la fenêtre de l’éditeur de listes apparaît.
Cellule de nom de liste
Cellule (nom de la variable)
Numéro de ligne
Ligne
Colonne
20030101
7-1-3
Aperçu de l’application Statistiques
Menus et boutons de la fenêtre de l’éditeur de listes
Cette partie du manuel décrit les opérations pouvant être effectuées avec les menus et
boutons apparaissant sur la fenêtre de l’éditeur de listes.
Tapez sur ce Sélectionnez cet
élément du menu :
bouton :
—
Edit - Open List
Pour :
Ouvrir une liste existante (page 7-2-3)
Fermer la liste actuellement sélectionnée (page 7-2-4)
—
Edit - Close List
Revenir à la ligne 1 de la liste active (page 7-2-3)
—
Edit - Jump to Top
Aller à l’avant-dernière ligne de la liste active
(page 7-2-3)
—
Edit - Jump to Bottom
Trier dans le sens ascendant les données de la liste
(page 7-2-8)
L
Edit - Sort(Ascending)
Trier dans le sens descendant les données de la
liste (page 7-2-8)
:
Edit - Sort(Descending)
Supprimer une cellule (page 7-2-7)
H
J
Edit - Delete - Cell
Supprimer toutes les données d’liste (page 7-2-7)
Supprimer une liste de la mémoire (page 7-2-7)
—
Insérez une cellule dans une liste (page 7-2-7)
K
9
y
!
~
Convertir une expression mathématique en une valeur
Tracer un graphique statistique
Afficher la fenêtre de l’éditeur de graphes
Afficher la fenêtre de travail de l’application Principale
Edit - Delete - Column
Edit - Delete - List Variable
Edit - Insert Cell
—
—
—
—
Afficher la boîte de dialogue de la fenêtre d’affichage
6
O - Settings View Window
Afficher le gestionnaire de variables
5
O - Settings Variable Manager
Afficher la boîte de dialogue de configuration des
graphiques statistiques
G
SetGraph - Setting…
Afficher deux colonnes dans la fenêtre de l’éditeur
de listes
S
—
Afficher trois colonnes dans la fenêtre de l’éditeur
de listes
D
—
Afficher quatre colonnes dans la fenêtre de l’éditeur
de listes
F
—
20030101
7-1-4
Aperçu de l’application Statistiques
Barre d’état de la fenêtre de l’éditeur de listes
La barre d’état au bas de la fenêtre de l’éditeur de listes indique l’unité d’angle actuellement
utilisée (page 13-3-2), le réglage de la fenêtre d’affichage des statistiques (page 7-3-2) et le
réglage des calculs décimaux (page 13-3-2).
1
1
Si vous voyez :
Rad
Deg
Auto
2
<vide>
Standard
3
Decimal
2
3
Cela signifie que :
L’unité d’angle est le radian.
L’unité d’angle est le degré.
Les paramètres de la fenêtre d’affichage des statistiques se
règlent automatiquement.
Les paramètres de la fenêtre d’affichage des statistiques doivent
être réglés manuellement.
Mode standard : affiche les résultats sous forme exacte (format
fractionnaire).
Mode décimal : affiche une valeur approchée des résultats
(format décimal).
20030101
20030401
7-2-1
Emploi de l’éditeur de listes
7-2 Emploi de l’éditeur de listes
Les listes jouent un rôle important dans les calculs statistiques du ClassPad. Cette partie
fournit un aperçu de l’emploi des listes et de la terminologie. Elle indique aussi comment
utiliser l’éditeur de listes, outil nécessaire à la création et l’utilisation des listes.
Emploi de base des listes
Cette partie du manuel fournit des informations sur l’emploi de base des listes, en particulier
sur le lancement de l’application Statistiques, l’ouverture ou la fermeture d’une liste, les
variables des listes et leur emploi.
k Qu’est-ce qu’une liste ?
Une liste est un type de données qui permet de manipuler en bloc divers éléments. Une liste
contient une colonne et peut contenir jusqu’à 9999 lignes. En tout 99 listes peuvent être
affichées sur la fenêtre de l’éditeur du listes.
Les diverses opérations s’effectuent sur la fenêtre de l’éditeur de listes qui apparaît au
lancement de l’application Statistiques.
Les listes sont traitées comme des variables. Comme les variables, elles sont sauvegardées
dans un dossier et peuvent être gérées avec le gestionnaire de variables. Lorsqu’une liste
est dégagée de l’écran, elle reste dans la mémoire en tant que variable et peut être rappelée
au moment opportun.
Remarque
• Voir « Saisie de données dans une liste » pour le détail sur la saisie de données (page
7-2-4).
k Utilisation des variables de listes
Le nom de liste figure dans la première cellule de chaque liste. Les noms de variables des
listes peuvent être insérés dans les formules, comme tout autre nom de variable. La fenêtre
de l’éditeur de listes par défaut contient six listes (colonnes), intitulées list1 à list6.
20030101
7-2-2
Emploi de l’éditeur de listes
k Création d’une liste
Un nom est affecté par défaut aux listes, list1, list2, list3, etc. L’éditeur de listes permet de
générer rapidement des données de listes (variables de listes).
Remarque
• La fenêtre de l’éditeur de listes contient six listes par défaut, intitulées « list1 » à « list6 ».
Ces listes sont des variables définies par le système. Pour le détail sur les variables
système, voir « Types de variables » à la page 1-7-2.
• Les noms de listes par défaut « list1 » à « list6 » peuvent être changés, si nécessaire.
u Créer une liste
(1) Sur la fenêtre de l’éditeur de listes, tapez sur le nom de liste que vous voulez changer.
La cellule contenant le nom de la liste est sélectionnée.
(2) Désignez la liste par un nom de huit octets au maximum, puis appuyez sur E.
• Vous ne pouvez pas utiliser de mot réservé par le ClassPad comme nom de variable
de liste. Vous ne pouvez pas non plus utiliser deux fois le même nom de liste.
Conseil
• Si vous saisissez un nom déjà spécifié pour une autre liste, le contenu de cette liste apparaît au
moment où vous tapez sur w. Les données de la liste existante remplacent celles que vous
venez de saisir sur la fenêtre de l’éditeur de listes.
• Si un nom de liste est saisi sans qu’un dossier ne soit spécifié, le nom de la variable est
enregistré dans le dossier actuel. Pour enregistrer le nom dans un autre dossier, spécifiez le nom
du dossier en même temps que le nom de la liste. Pour sauvegarder le nom de variable d’une
liste « a », dans le dossier « abc », par exemple, saisissez le nom de liste de la façon suivante :
abc\a.
k Navigation sur la fenêtre de l’éditeur de listes
Les différentes techniques pouvant être utilisées pour naviguer sur la fenêtre de l’éditeur de
listes et sélectionner une cellule sont décrites ci-dessous.
u Sélectionner une cellule
Utilisez le pavé directionnel pour déplacer le curseur vers le haut, le bas, la gauche et la
droite. La fenêtre de l’éditeur de listes défile automatiquement lorsque le curseur atteint une
cellule au bord de la fenêtre. Vous pouvez aussi sélectionner une cellule particulière en
tapant dessus avec le stylet.
20030101
7-2-3
Emploi de l’éditeur de listes
u Aller à la première ou à la dernière ligne d’une liste
(1) Sélectionnez une cellule dans la liste.
(2) Dans la barre de menus, tapez sur [Edit].
(3) Sélectionnez une des commandes suivantes pour effectuer le type d’opération
souhaité.
Pour :
Sélectionnez cette
commande :
Positionner le curseur sur la ligne 1 de la liste
Positionner le curseur sur la ligne suivant la dernière ligne
contenant des données
• Si votre liste contient 14 entrées, le curseur se placera
sur la 15e ligne.
• Si votre liste contient 9999 entrées (le maximum), le
curseur se placera sur la 9999 e ligne.
Jump to Top
Jump to Bottom
k Ouverture d’une liste
Les listes sont sauvegardées dans des fichiers sous leurs noms de listes (variables). Vous
pouvez par conséquent fermer une liste et la rouvrir ultérieurement lorsque vous en avez
besoin.
Vous pouvez ouvrir les listes de deux façons différentes : en utilisant la commande [Open
List] ou bien en saisissant le nom de la liste dans la cellule du nom de liste d’une colonne.
u Ouvrir une liste existante à l’aide de la commande « Open List »
(1) Sur la fenêtre de l’éditeur de listes, sélectionnez une cellule dans la colonne où vous
voulez que la liste apparaisse.
(2) Dans la barre de menus, tapez sur [Edit] puis sur [Open List].
(3) Dans la boîte « list= » qui apparaît, indiquez le nom de variable de la liste que vous
voulez ouvrir, puis tapez sur w.
Conseil
• Si vous saisissez à l’étape (3) un nom de variable qui ne correspond à aucun nom des listes
existantes, une nouvelle liste est créée avec ce nom.
u Ouvrir une liste existante en saisissant son nom dans la cellule du nom de
liste
(1) Sur la fenêtre de l’éditeur de listes, sélectionnez la cellule du nom de liste de la
colonne où vous voulez que la liste apparaisse.
(2) Indiquez le nom de variable de la liste que vous voulez ouvrir.
(3) Tapez sur w pour ouvrir la liste.
20030101
7-2-4
Emploi de l’éditeur de listes
k Fermeture d’une liste
Lorsqu’une liste est fermée, elle est sauvegardée sous son nom (variable) de liste actuel.
Vous pouvez fermer les listes de deux façons différentes : en utilisant la commande [Close
List] ou en effaçant le nom de la cellule du nom de liste.
u Fermer une liste à l’aide de la commande « Close List »
(1) Sur la fenêtre de l’éditeur de listes, sélectionnez une cellule de la liste que vous voulez
fermer.
(2) Dans la barre de menus, tapez sur [Edit] puis sur [Close List].
• La liste sélectionnée disparaît et est remplacée par des blancs.
• A ce moment, la boîte « list= » apparaît également. Pour ouvrir une autre liste,
saisissez son nom dans la boîte « list= », puis tapez sur w.
Conseil
• La liste n’apparaît plus sur l’écran mais elle est sauvegardée sous forme de variable dans la
mémoire et peut être ouverte lorsque c’est nécessaire.
u Fermer une liste en effaçant son nom
(1) Sur la fenêtre de l’éditeur de listes, sélectionnez la cellule du nom de liste
correspondant à la colonne que vous voulez fermer.
(2) Tapez sur la case « list= » au bas de la fenêtre de l’éditeur de listes.
(3) Appuyez sur la touche c pour effacer le nom (variable) de la liste.
(4) Tapez sur w.
Saisie de données dans une liste
Procédez comme indiqué dans les paragraphes suivants pour saisir des données et des
expressions dans une liste.
u Saisir un seul élément de données
(1) Sur la fenêtre de l’éditeur de listes, sélectionnez la cellule où vous voulez saisir
l’élément de données.
• Utilisez le pavé directionnel pour déplacer le curseur ou tapez sur la cellule avec le
stylet.
Numéro de ligne où les
données sont saisies
Saisie d’une
chaîne
Données
saisies
Cellule où les
données sont saisies
20030101
7-2-5
Emploi de l’éditeur de listes
(2) Saisissez les données souhaitées.
Pour saisir une valeur
• Utilisez le clavier de saisie et le clavier tactile qui apparaît lorsque vous appuyez sur
k. Vous pouvez aussi accéder au clavier tactile en tapant sur le menu O .
Pour saisir une expression mathématique
• Utilisez le clavier tactile qui apparaît lorsque vous appuyez sur k.
• Lorsque la case « Decimal Calculation » est vide (non sélectionnée) dans la boîte de
dialogue du format de base (page 13-3-2), l’expression mathématique saisie est
sauvegardée telle quelle.
• Lorsque la case « Decimal Calculation » est cochée (sélectionnée), l’expression
mathématique saisie est convertie en valeur avant d’être sauvegardée. Par exemple,
l’expression 1/2 est convertie en 0,5.
Pour saisir une chaîne
• Mettez le texte entre guillemets pour saisir une chaîne. Pour saisir les guillemets,
appuyez sur k pour afficher le clavier tactile, tapez sur l’onglet 9, puis sur
K. Pour le détail sur les chaînes, voir page 12-6-41.
(3) Appuyez sur E pour sauvegarder les données dans la cellule.
• Si vous sélectionnez une cellule qui contient déjà des données, ces données seront
remplacées par les nouvelles.
Conseil
• Vous pouvez aussi introduire un nom de variable comme données de liste. Dans ce cas, les
données suivantes apparaissent lorsque vous appuyez sur E à l’étape (3).
Type de variable saisie :
Contenu apparaissant dans la cellule :
Variable définie
Contenu de la variable (aligné à droite pour la valeur et à
gauche pour l’expression)
Variable non définie
Nom de la variable
• Il faut désigner la liste par un nom avant de pouvoir saisir des données. Le curseur se positionne
automatiquement sur la cellule du nom de liste en haut de la liste si vous essayez de saisir des
données dans une liste sans nom. Pour le détail à ce sujet, voir « Création d’une liste » à la page
7-2-2.
• Pour convertir une expression dans une cellule en une valeur, sélectionnez la cellule, puis tapez
sur 9.
• Notez que les calculs statistiques et la représentation graphique ne sont possibles que si les
listes contiennent des valeurs numériques ou des expressions mathématiques pouvant être
converties en valeurs numériques. Une erreur se produit si vous essayez d’effectuer un calcul
statistique ou d’obtenir un graphique à partir d’une liste contenant une chaîne de caractères ou
une expression mathématique non convertible.
• Vous ne pouvez pas éditer les données de la liste lorsque l’icône b est affichée sur la ligne
« Cal ».
20030101
7-2-6
Emploi de l’éditeur de listes
u Saisir un ensemble de données
Exemple : Saisir les valeurs 1, 2 et 3 dans list1
(1) Sur la fenêtre de l’éditeur de listes, sélectionnez la cellule « Cal » de la liste où vous
voulez saisir les données (ici list1).
(2) Saisissez {1,2,3}.
• Pour mettre les chiffres dans des accolades, appuyez sur k pour afficher le
clavier tactile, puis tapez sur l’onglet 9.
(3) Tapez sur w.
Conseil
• Séparez les valeurs par des virgules. Ne mettez pas de virgules après la dernière valeur.
Incorrect : {34,53,78,}
Correct :
{34,53,78}
u Saisir les résultats d’un calcul dans une cellule
Exemple : Multiplier par 2 la valeur de chaque cellule de list1 et introduire le résultat dans
list2
(1) Sur la fenêtre de l’éditeur de listes, sélectionnez la cellule « Cal » de la liste où vous
voulez saisir les résultats du calcul (ici list2).
(2) Dans la boîte « Cal= », saisissez la formule du calcul (list1×2 dans cet exemple).
(3) Appuyez sur E pour effectuer le calcul. Les valeurs dans chaque cellule de list1 sont
doublées et les résultats affichés dans list2.
20030101
7-2-7
Emploi de l’éditeur de listes
Edition du contenu d’une liste
Procédez comme indiqué dans les paragraphes suivants pour supprimer et insérer des
éléments, effacer et trier des données.
u Supprimer une cellule
(1) Sur la fenêtre de l’éditeur de listes, sélectionnez la cellule que vous voulez supprimer.
(2) Tapez sur [Edit].
(3) Sur le menu qui apparaît, tapez sur [Delete] puis sur [Cell] dans le sous-menu qui
apparaît.
• La cellule est supprimée et toutes les autres remontent d’une ligne.
Conseil
• Vous pouvez aussi supprimer une cellule en la sélectionnant et en appuyant sur la touche c.
• La suppression d’une cellule n’a aucun effet sur les autres cellules des autres listes. Si la position
de la cellule que vous supprimez ou des cellules suivantes est alignée sur les cellules d’une
autre liste, ces cellules ne seront plus alignées puisqu’elles remontent d’une ligne.
u Supprimer toutes les données d’une liste
(1) Sur la fenêtre de l’éditeur de listes, sélectionnez la liste dont vous voulez supprimer les
données.
(2) Tapez sur [Edit].
(3) Sur le menu qui apparaît, tapez sur [Delete]. Sur le menu qui apparaît, tapez sur
[Column].
(4) Dans la boîte de dialogue de confirmation qui apparaît, tapez sur [OK] pour supprimer
les données, ou sur [Cancel] pour annuler l’opération.
• Lorsque vous tapez sur [OK], toutes les données de la liste sont supprimées et la liste
reste vide dans la mémoire.
u Supprimer une liste de la mémoire
(1) Sur la fenêtre de l’éditeur de listes, sélectionnez la liste que vous voulez supprimer.
(2) Tapez sur [Edit].
(3) Sur le menu qui apparaît, tapez sur [Delete]. Sur le sous-menu qui apparaît, tapez sur
[List Variable].
(4) Dans la boîte de confirmation qui apparaît, tapez sur [OK] pour supprimer la liste, ou
sur [Cancel] pour annuler l’opération.
• Lorsque vous tapez sur [OK], la liste est supprimée de la mémoire.
u Insérer une cellule dans une liste
(1) Sur la fenêtre de l’éditeur de listes, sélectionnez la cellule où vous voulez insérer une
nouvelle cellule.
(2) Dans la barre de menus, tapez sur [Edit] puis sur [Insert Cell].
• Une cellule s’insère à la position surlignée et toutes les cellules suivantes sont
décalées vers le bas. La nouvelle cellule contient le terme « Undefined ».
20030101
7-2-8
Emploi de l’éditeur de listes
Conseil
• L’insertion de cellules n’affecte pas les cellules des autres listes. Si vous insérez une cellule dans
une liste alignée sur une autre liste, les listes ne seront plus alignées puisque les cellules
descendent d’une ligne
Tri des données d’une liste
Vous pouvez procéder de la façon suivante pour trier les données d’une liste dans
l’ordre ascendant ou descendant. Notez que la position du surlignement n’a aucun effet
sur le tri.
u Trier une seule liste
(1) Sur la fenêtre de l’éditeur de listes, tapez sur [Edit] puis sur [Sort(Ascending)] ou
[Sort(Descending)].
(2) En réponse au message « How Many Lists? » qui apparaît, sélectionnez 1, puis tapez
sur [OK].
(3) En réponse au message « Select List Name » qui apparaît, tapez sur la touche fléchée
et sélectionnez le nom (nom de variable) de la liste que vous voulez trier.
(4) Tapez sur [OK] pour trier les données.
u Trier plusieurs listes d’après une liste de base
(1) Sur la fenêtre de l’éditeur de listes, tapez sur [Edit] puis sur [Sort(Ascending)] ou
[Sort(Descending)].
(2) En réponse au message « How Many Lists? » qui apparaît, tapez sur la touche fléchée
et spécifiez le nombre de listes qui doivent être triées.
(3) Tapez sur [OK].
(4) En réponse au message « Select Base List » qui apparaît, tapez sur la touche fléchée
et sélectionnez le nom (nom de variable) de la liste d’après laquelle vous voulez trier
les autres listes.
(5) Tapez sur [OK].
(6) En réponse au message « Select Second List » qui apparaît, tapez sur la touche
fléchée et sélectionnez le nom (nom de variable) de la seconde liste à trier.
(7) Tapez sur [OK].
(8) Répétez les étapes (6) et (7) le nombre de fois nécessaire pour spécifier toutes les
listes à trier.
• Après la sélection de la dernière liste, les listes sont triées au moment où vous tapez
sur [OK].
20030101
7-2-9
Emploi de l’éditeur de listes
Spécification du nombre de colonnes de la liste affichée
Vous pouvez procéder de la façon suivante pour spécifier le nombre de colonnes
apparaissant sur la fenêtre de l’application Statistiques. Vous pouvez sélectionner 2, 3 ou 4
colonnes.
u Spécifier le nombre de colonnes à afficher
Sur la fenêtre de l’éditeur de listes, tapez sur S (deux colonnes), D (trois colonnes) ou
F (quatre colonnes) pour spécifier la largeur. Vous devez taper sur le bouton fléché à la
droite de la barre d’outils pour voir les icônes.
Conseil
• Vous pouvez aussi spécifier le nombre de cellules avec le paramètre [Cell Width Pattern] sur
l’onglet [Cell] dans la boîte de dialogue du format de base (page 13-3-3).
• Lorsque la fenêtre de l’éditeur de listes est affichée avec une seconde fenêtre, vous pouvez la
rendre active et taper ensuite sur le bouton r dans le panneau d’icônes pour l’agrandir de
sorte qu’elle remplisse tout l’écran. Pour le détail, voir « Affichage de deux fenêtres » à la page
1-5-1.
Annulation de toutes les données de l’éditeur de listes
Procédez de la façon suivante pour initialiser l’éditeur de listes et supprimer toutes les
données actuellement affichées. Après cette opération, les six listes (list1 à list6) sont vides.
Avertissement !
• Cette opération supprime toutes les données de list1 à list6 de la fenêtre de l’éditeur de
listes.
u Effacer toutes les données de l’éditeur de listes
(1) Sur la fenêtre de l’éditeur de listes, tapez sur [Edit] puis sur [Clear All].
(2) Dans la boîte de dialogue qui apparaît, tapez sur [OK] pour vider la fenêtre de l’éditeur
de listes ou sur [Cancel] pour annuler l’opération.
• Lorsque vous tapez sur [OK], six listes vides, intitulées list1 à list6, apparaissent sur
la fenêtre de l’éditeur de listes (trois listes sont visibles à la fois sur l’écran du
ClassPad).
20030101
7-3-1
Avant de tracer un graphique statistique
7-3 Avant de tracer un graphique statistique
Avant de pouvoir tracer un graphique statistique, il faut définir une “Configuration StatGraph”
à l’aide du menu [SetGraph].
La configuration StatGraph permet de définir les paramètres qui contrôlent le type de
graphique, les listes qui contiennent les données du graphique, le type de points à utiliser et
d’autres paramètres. La mémoire peut contenir en tout neuf configurations StatGraph,
intitulées StatGraph1, StatGraph2, etc.
Emploi du menu SetGraph
Lorsque vous tapez sur [SetGraph] dans la barre de menus de la fenêtre de l’éditeur de
listes, un menu identique au suivant apparaît.
Les opérations pouvant être effectuées avec chaque élément du menu [SetGraph] sont
décrites ci-dessous. Voir les pages suivantes pour le détail sur chaque type d’opération.
Si vous voulez :
Il faut :
Afficher la boîte de dialogue servant à
spécifier le type de graphique et la liste de
données pour chaque configuration
StatGraph
Taper sur [Setting…].
Sélectionner la configuration StatGraph à
représenter graphiquement
Cocher la (les) case(s) juxtaposée(s) à la
ou aux configurations StatGraph qui doivent
être représentées graphiquement.
Il est aussi possible de taper sur [Setting…]
et de faire défiler les configurations
StatGraph1 à StatGraph9.
Superposer une courbe d’équation à un
graphique statistique
Cocher la case juxtaposée à [Graph Function].
Désactiver la superposition de la courbe
d’équation
Enlever la coche de la case juxtaposée à
[Graph Function].
20030101
7-3-2
Avant de tracer un graphique statistique
Si vous voulez :
Représenter graphiquement les résultats du
dernier calcul de régression
Il faut :
Cocher la case juxtaposée à [Previous
Reg].
Désactiver la représentation graphique du
dernier résultat du calcul de régression
Enlever la coche de la case juxtaposée à
[Previous Reg].
Obtenir un paramétrage automatique de la
fenêtre d’affichage statistique
Taper sur [Stat Window Auto] et sélectionner
[On].
Paramétrer la fenêtre d’affichage statistique
manuellement
Taper sur [Stat Window Auto] et sélectionner
[Off].
Paramétrage des configurations StatGraph
Procédez de la façon suivante pour afficher la boîte de dialogue de configuration des
graphiques statistiques et définir les neuf configurations StatGraph.
u Afficher la boîte de dialogue de configuration des graphiques statistiques
(1) Sur la fenêtre de l’éditeur de listes, tapez sur [SetGraph] puis sur [Setting…]..
• La boîte de dialogue de configuration des graphiques statistiques s’affiche.
Onglets
Boutons de sélection d’onglet
• Il existe un onglet pour chaque configuration StatGraph, intitulé StatGraph1 à
StatGraph9.
(2) Tapez sur les boutons de sélection d’onglet pour afficher l’onglet correspondant à la
configuration qui doit être changée.
(3) Paramétrez la configuration StatGraph souhaitée de la façon suivante, puis tapez sur
[Set]. Le paramétrage est valide pour les neuf configurations.
• Pour sortir de la boîte de dialogue de configuration des graphiques statistiques sans
changer les réglages, tapez sur [Cancel] au lieu de [Set].
20030101
7-3-3
Avant de tracer un graphique statistique
u Draw
Sélectionnez cette option :
Pour :
Tracer le graphique avec la configuration de l’onglet actuel
On
Ne pas tracer le graphique avec la configuration de l’onglet actuel
Off
u Type
Tapez sur la touche fléchée et sélectionnez le type de graphique dans la liste qui apparaît.
Pour obtenir ce graphique :
Diagramme à nuages de points
Graphique à ligne xy
Diagramme normal de probabilité
Histogramme
Diagramme Med-Box
Diagramme avec boîte modifiée
Courbe de distribution normale
Graphique à ligne brisée
Graphique de régression linéaire
Graphique Med-Med
Graphique de régression quadratique
Graphique de régression cubique
Graphique de régression quartique
Graphique de régression logarithmique
Graphique de régression exponentielle (y = a.eb.x)
Graphique de régression exponentielle (y = a .b x)
Graphique de régression de puissance
Graphique de régression sinusoïdale
Graphique de régression logistique
Sélectionnez cette option :
Scatter
xyLine
NPPlot
Histogram
MedBox
ModBox
NDist
Broken
LinearR
MedMed
QuadR
CubicR
QuartR
LogR
ExpR
abExpR
PowerR
SinR
LogisticR
u XList
Tapez sur la touche fléchée et sélectionnez le nom de la liste (list1 à list6, ou le nom affecté)
que vous voulez utiliser pour les données de l’axe x.
• Il suffit de spécifier une seule XList dans le cas de statistiques à une variable (page 7-4-1).
Le réglage par défaut de [XList] est « list1 ».
u YList
Tapez sur la touche fléchée et sélectionnez le nom de la liste (list1 à list6, ou le nom affecté)
que vous voulez utiliser pour les données de l’axe y.
• Il suffit de spécifier une seule YList en plus de XList dans le cas de statistiques à deux
variables (page 7-5-1). Le réglage par défaut de [YList] est « list2 ».
20030101
7-3-4
Avant de tracer un graphique statistique
u Freq
Tapez sur la touche fléchée et sélectionnez le réglage des effectifs dans la liste qui apparaît.
Pour :
Représenter chaque valeur une fois
Spécifier une liste dont les valeurs indiquent l’effectif de
chaque valeur
Sélectionnez cette option :
1
list1 — list6
(ou le nom de liste
affecté)
• Par défaut le réglage des effectifs est 1. On peut améliorer l’aspect des nuages de points
en spécifiant une liste pour représenter chaque valeur par exemple cinq fois.
• La liste des valeurs des effectifs peut contenir des entiers autres que zéro et des valeurs
décimales. Dans le cas de graphique MedBox, ModBox ou MedMed, la liste d’effectifs doit
contenir uniquement des entiers positifs. Les valeurs non entières (par exemple une partie
décimale) peuvent entraîner une erreur au cours des calculs statistiques.
u Mark
Tapez sur la touche fléchée et sélectionnez la forme des points que vous voulez utiliser dans
le diagramme à nuages de points (Scatter), le graphique en ligne xy (xyLine) ou le
diagramme normal de probabilité (NPPlot).
Nom de la
marque
carré
croix
gros point
point
Marque
Conseil
• Le réglage de graphique par défaut pour les neuf configurations StatGraph est le diagramme à
nuages de points (Scatter).
20030101
7-4-1
Représentation graphique de données statistiques à une variable
7-4 Représentation graphique de données
statistiques à une variable
Les données à une variable sont des données composées d’une seule valeur. Si vous
essayez d’obtenir par exemple la hauteur moyenne des membres d’une seule classe, la
hauteur sera la variable unique.
Les statistiques à une variable comprennent les distributions et les sommes. Vous pouvez
produire tous les graphiques indiqués ci-dessous en utilisant les données d’une variable.
Avant de représenter les graphiques suivants, paramétrez la configuration en procédant
comme indiqué dans « Paramétrage des configurations StatGraph » à la page 7-3-2.
Diagramme normal de probabilité (NPPlot)
Cette fonction permet de comparer des données par rapport à une répartition normale
théorique en utilisant des points dispersés. Si les points forment une ligne presque droite les
données sont à peu près normales. Tout éloignement de cette ligne droite indique un écart
de la normale.
k Réglages des paramètres du graphique (page 7-3-3, 7-3-4)
• [XList] spécifie la liste qui contient les données à représenter.
• [Mark] spécifie la forme des points sur le graphique.
20030101
7-4-2
Représentation graphique de données statistiques à une variable
Histogramme à barres (Histogram)
Un histogramme montre l’effectif (répartition des effectifs) de chaque classe de données
sous forme de barres. Les classes sont indiquées sur l’axe horizontal et l’effectif sur l’axe
vertical.
k Réglages des paramètres du graphique (page 7-3-3, 7-3-4)
• [XList] spécifie la liste qui contient les données à représenter.
• [Freq] spécifie les effectifs des données.
Tapez sur
[OK].
e
Une boîte de dialogue similaire à celle-ci apparaît avant le tracé du graphique.
Vous pouvez l’utiliser pour changer la valeur initiale (HStart) et le pas (HStep)
de l’histogramme, si nécessaire.
Graphique Med-Box (MedBox)
Ce type de graphique souvent appelé « Boîte à moustaches » permet de voir les plages
dans lesquelles se regroupent un grand nombre de données.
minX Q1
Nom
minX
Q1
Signification
Minimum
Premier quartile
Med
Médiane
Q3
maxX
Troisième quartile
Maximum
Med
Q3 maxX
Description
La plus petite valeur des données.
La médiane entre minX et Med.
La médiane de toutes les valeurs des données. Si vous avez
13 valeurs, par exemple, c’est la valeur correspondant à la
position sept (six valeurs à gauche et six valeurs à droite).
La médiane entre maxX et Med.
La plus grande valeur des données.
• Les lignes de minX à Q1 et de Q3 à maxX sont appelées des « moustaches ».
20030101
7-4-3
Représentation graphique de données statistiques à une variable
k Réglages des paramètres du graphique (page 7-3-3, 7-3-4)
• [XList] spécifie la liste qui contient les données à représenter.
• [Freq] spécifie les effectifs des données.
Conseil
• Lorsque vous spécifiez une liste de valeurs pour les effectifs, assurez-vous que cette liste
contient uniquement des entiers positifs. Les valeurs qui ne sont pas entières entraînent une
erreur au cours des calculs statistiques.
Graphique à boîte à moustaches modifiée (ModBox)
La boîte à moustaches modifiée utilise la règle « 1.5 × IQR » pour définir les limites des
« points aberrants », c’est-à-dire des valeurs qui ne suivent pas le même modèle que le
reste des données.
L’abréviation « IQR » désigne « l’écart Interquartile », c’est-à-dire la longueur de la boîte du
graphique MedBox dans le paragraphe précédent. L’IQR est calculé de la façon suivante :
IQR = Q3 (troisième quartile) – Q1 (premier quartile).
Toute valeur qui est 1.5 × IQR inférieure au premier quartile ou 1.5 × IQR supérieure au
troisième quartile est aberrante. Les points aberrants sont indiqués sous forme de carrés.
Q1 – (1.5 × IQR)
Q1 Q3
Q3 + (1.5 × IQR)
Point aberrant
Point aberrant
k Réglages des paramètres du graphique (page 7-3-3, 7-3-4)
• [XList] spécifie la liste qui contient les données à représenter.
• [Freq] spécifie les effectifs des données.
Conseil
• Lorsque vous spécifiez une liste de valeurs pour les effectifs, assurez-vous que cette liste
contient uniquement des entiers positifs. Les valeurs qui ne sont pas entières entraînent une
erreur au cours des calculs statistiques.
Courbe de distribution normale (NDist)
La courbe de distribution normale est représentée par la loi normale suivante.
y=
1
2 π σn
20030101
e
–
(x–x) 2
2σn 2
7-4-4
Représentation graphique de données statistiques à une variable
k Réglages des paramètres du graphique (page 7-3-3, 7-3-4)
• [XList] spécifie la liste qui contient les données à représenter.
• [Freq] spécifie les effectifs des données.
Graphique à ligne brisée (Broken)
Dans un graphique à ligne brisée, des lignes relient les centres de chaque barre de
l’histogramme.
k Réglages des paramètres du graphique (page 7-3-3, 7-3-4)
• [XList] spécifie la liste qui contient les données à représenter.
• [Freq] spécifie les effectifs des données.
Tapez sur
[OK].
e
Une boîte de dialogue similaire à celle-ci apparaît avant le tracé du graphique.
Vous pouvez l’utiliser pour changer la valeur initiale (HStart) et le pas (HStep) de
l’histogramme, si nécessaire.
20030101
7-5-1
Représentation graphique de données statistiques à deux variables
7-5 Représentation graphique de données
statistiques à deux variables
Avec les données statistiques à deux variables, on utilise deux valeurs pour chacun des
éléments de données. Le changement de taille d’une barre d’acier en fonction du
changement de température est un exemple de données statistiques à deux variables. Une
des variables sera la température et l’autre la taille de la barre. Vous pouvez produire les
graphiques suivants à partir de données à deux variables.
Avant d’essayer de tracer un de ces graphiques, paramétrez la configuration du graphique
en procédant comme indiqué dans « Paramétrage des configurations StatGraph » à la
page 7-3-2.
Représentation d’un diagramme à nuages de points et d’un graphique à
ligne xy
Procédez de la façon suivante pour obtenir un diagramme à nuages de points et relier
ensuite les points obtenus par la ligne xy.
Exemple : Saisir les données à deux variables suivantes. Ensuite, afficher les données par
un diagramme à nuages de points et relier les points pour obtenir un graphique
en ligne xy.
list1 = 0.5, 1.2, 2.4, 4.0, 5.2
list2 = –2.1, 0.3, 1.5, 2.0, 2.4
u Opérations sur le ClassPad
(1) m I
(2) Saisissez les données ci-dessus.
(3) Tapez sur [SetGraph] puis sur [Setting…] ou tapez sur G.
(4) Dans la boîte de dialogue de configuration des graphiques statistiques qui apparaît,
paramétrez une configuration StatGraph en utilisant les réglages suivants et tapez sur
[Set].
Draw :
Type :
XList :
YList :
On
Scatter
list1
list2
(5) Tapez sur y pour afficher le diagramme à nuages de points.
(6) Tapez sur la fenêtre de listes pour la rendre active.
(7) Tapez sur [SetGraph] puis sur [Setting…] ou tapez sur G.
(8) Dans la boîte de dialogue de configuration des graphiques statistiques qui apparaît,
paramétrez une configuration StatGraph en utilisant les réglages suivants et tapez sur
[Set].
Draw :
Type :
XList :
YList :
On
xyLine
list1
list2
20030101
7-5-2
Représentation graphique de données statistiques à deux variables
(9) Tapez sur y pour tracer le graphique en ligne xy.
Ligne xy
Nuage de points
Représentation graphique d’une régression
Procédez de la façon suivante pour saisir des données statistiques à deux variables.
Effectuez ensuite une régression à partir de ces données et représentez graphiquement les
résultats. Vous pouvez afficher le graphique sans avoir à calculer la régression.
Exemple 1 : Saisir les données à deux variables suivantes et les afficher sur un diagramme
à nuages de points. Effectuer ensuite une régression logarithmique à partir de
ces données pour afficher les paramètres de la régression et représenter celleci graphiquement.
list1 = 0.5, 1.2, 2.4, 4.0, 5.2
list2 = –2.1, 0.3, 1.5, 2.0, 2.4
u Opérations sur le ClassPad
(1) m I
(2) Saisissez les données ci-dessus.
(3) Tapez sur [SetGraph] puis sur [Setting…] ou tapez sur y.
(4) Dans la boîte de dialogue de configuration des graphiques statistiques qui apparaît,
paramétrez une configuration StatGraph en utilisant les réglages suivants et tapez sur
[Set].
Draw :
Type :
XList :
YList :
On
Scatter
list1
list2
(5) Tapez sur y pour marquer les points.
20030101
7-5-3
Représentation graphique de données statistiques à deux variables
(6) Tapez sur [Calc] [Logarithmic Reg].
(7) Tapez sur [OK].
(8) ) Tapez sur [OK] ".
Conseil
• Vous pouvez faire un suivi de courbe (page 3-7-1) sur une courbe de régression. Il n’est toutefois
pas possible de faire défiler la courbe lorsqu’un diagramme à nuages de points est affiché.
20030101
7-5-4
Représentation graphique de données statistiques à deux variables
Exemple 2 : Saisir les données à deux variables ci-dessous (les mêmes données que dans
l’exemple 1) et représenter graphiquement la régression sans effectuer le
calcul.
list1 = 0.5, 1.2, 2.4, 4.0, 5.2
list2 = –2.1, 0.3, 1.5, 2.0, 2.4
u Opérations sur le ClassPad
(1) m I
(2) Saisissez les données ci-dessus.
(3) Tapez sur [SetGraph] puis sur [Setting…] ou tapez sur G.
(4) Dans la boîte de dialogue de configuration des graphiques statistiques qui apparaît,
paramétrez une configuration StatGraph en utilisant les réglages suivants et tapez sur
[Set].
Draw :
Type :
XList :
YList :
On
LogR
list1
list2
(5) Tapez sur y pour tracer le graphique.
Représentation graphique des résultats d’une régression calculée
antérieurement
Vous pouvez représenter graphiquement une régression après l’avoir calculée en procédant
de la façon suivante. Utilisez cette méthode si vous voulez d’abord effectuer vos calculs
statistiques et afficher ensuite le graphique.
u Opérations sur le ClassPad
(1) [SetGraph]
(2) Sur le menu qui apparaît, cochez la case [Previous Reg].
(3) Tapez sur la fenêtre graphique ou sur y pour représenter graphiquement le résultat
de la régression.
Conseil
• Les résultats de calculs de régression sont enregistrés dans la mémoire lorsque vous effectuez
des calculs depuis le menu de l’éditeur de listes ou le menu [Calc] du graphique statistique.
• La case à cocher [Previous Reg] décrite à l’étape (2) ci-dessus est automatiquement
sélectionnée lorsque vous effectuez un calcul de régression depuis le menu de l’éditeur de listes
ou le menu [Calc] du graphique statistique.
20030101
7-5-5
Représentation graphique de données statistiques à deux variables
Représentation graphique d’une régression linéaire
La régression linéaire utilise la méthode des moindres carrés pour déterminer l’équation de
la droite correspondant le mieux aux points de vos données, et renvoie les valeurs de la
pente et l’ordonnée du point d’intersection de la droite avec l’axe des y. La représentation
graphique de cette droite est un graphique de régression linéaire.
u Opérations sur le ClassPad
Commencez l’opération à partir de la fenêtre graphique ou de la fenêtre de listes de
l’application Statistiques.
A partir de la fenêtre graphique
Tapez sur [Calc] [Linear Reg] [OK] [OK] ".
A partir de la fenêtre de listes
Tapez sur [SetGraph] [Setting…] ou G.
Dans la boîte de dialogue de configuration des graphiques statistiques qui apparaît,
paramétrez une configuration StatGraph à partir du réglage suivant et tapez sur [Set].
Type : LinearR
Tapez sur y pour tracer le graphique.
La formule type de régression linéaire est la suivante.
y = a·x + b
a:
b:
coefficient de régression (pente)
terme de la constante de régression (ordonnée du point d’intersection de la
droite avec l’axe des y)
r:
coefficient de corrélation
r2 : ccoefficient de détermination
MSe : erreur quadratique moyenne
• MSe =
1
n–2
n
Σ (y – (a·x + b))
i
i
2
i=1
20030101
7-5-6
Représentation graphique de données statistiques à deux variables
Représentation graphique Med-Med
Si certaines données semblent contenir des valeurs extrêmes, il est préférable d’utiliser le
graphique Med-Med (qui fait appel aux médianes) au lieu du graphique de régression
linéaire. Le graphique Med-Med est similaire au graphique de régression linéaire, mais il
minimise les effets des valeurs extrêmes.
u Opérations sur le ClassPad
Commencez l’opération à partir de la fenêtre graphique ou de la fenêtre de listes de
l’application Statistiques.
A partir de la fenêtre graphique
Tapez sur [Calc] [MedMed Line] [OK] [OK] ".
A partir de la fenêtre de listes
Tapez sur [SetGraph] [Setting…] ou G.
Dans la boîte de dialogue de configuration des graphiques statistiques qui apparaît,
paramétrez une configuration StatGraph à partir du réglage suivant et tapez sur [Set].
Type : MedMed
Tapez sur y pour tracer le graphique.
La formule type Med-Med est la suivante.
y = a·x + b
a : pente du graphique Med-Med
b : ordonnée du point d’intersection de la droite avec l’axe des y
Conseil
• Lorsque vous spécifiez une liste de valeurs pour les effectifs, la liste ne doit contenir que des
entiers positifs. Les valeurs non entières peuvent entraîner une erreur au cours des calculs
statistiques.
20030101
7-5-7
Représentation graphique de données statistiques à deux variables
Représentation graphique d’une régression quadratique, cubique et
quartique
Vous pouvez représenter graphiquement une régression quadratique, cubique ou quartique
à partir des points marqués. Ces graphiques emploient la méthode des moindres carrés
pour tracer la courbe qui passe près du plus grand nombre de données possible. Ils peuvent
s’exprimer sous forme d’expressions quadratiques, cubiques et quartiques.
La représentation graphique d’une régression quadratique est expliquée ci-dessous. Pour
les régressions cubiques et quadratiques, la procédure est similaire.
u Opérations sur le ClassPad (Régression quadratique)
Commencez l’opération à partir de la fenêtre graphique ou de la fenêtre de listes de
l’application Statistiques.
A partir de la fenêtre graphique
Tapez sur [Calc] [Quadratic Reg] [OK] [OK] ".
• Pour la régression cubique tapez sur [Cubic Reg] et pour la régression quartique
tapez sur [Quartic Reg] au lieu de [Quadratic Reg].
A partir de la fenêtre de listes
Tapez sur [SetGraph] [Setting…] ou G.
Dans la boîte de dialogue de configuration des graphiques statistiques qui apparaît,
paramétrez une configuration StatGraph à partir du réglage suivant et tapez sur [Set].
Type : QuadR
• Pour la régression cubique tapez sur [CubicR] et pour la régression quartique tapez
sur [QuartR] au lieu de [QuadR].
Tapez sur y pour tracer le graphique.
Les formules types pour chaque type de régression sont les suivantes.
Régression quadratique
Formule type : y = a·x2 + b·x + c
a:
b:
c:
coefficient de régression quadratique
coefficient de régression linéaire
terme de la constante de régression (ordonnée du point d’intersection de la
courbe avec l’axe des y)
r2 : coefficient de détermination
MSe : erreur quadratique moyenne
n
1
• MSe =
(yi – (a·xi 2 + b·xi+ c))2
Σ
n – 3 i =1
20030101
7-5-8
Représentation graphique de données statistiques à deux variables
Régression cubique
Formule type : y = a·x3 + b·x2 + c·x + d
a:
b:
c:
d:
coefficient de régression cubique
coefficient de régression quadratique
coefficient de régression linéaire
terme de la constante de régression (ordonnée du point d’intersection de la
courbe avec l’axe des y)
r2 : coefficient de détermination
MSe : erreur quadratique moyenne
• MSe =
1
n–4
n
3
2
2
Σ (y – (a·x + b·x + c·x +d ))
i
i
i
i
i =1
Régression quartique
Formule type : y = a·x4 + b·x3 + c·x2 + d·x + e
a:
b:
c:
d:
e:
coefficient de régression quartique
coefficient de régression cubique
coefficient de régression quadratique
coefficient de régression linéaire
terme de la constante de régression (ordonnée du point d’intersection de la
courbe avec l’axe des y)
r2 : coefficient de détermination
MSe : erreur quadratique moyenne
• MSe =
1
n–5
n
4
Σ (y – (a·x + b·x
i
i
i
3
+ c·xi2 + d·xi + e))2
i =1
20030101
7-5-9
Représentation graphique de données statistiques à deux variables
Représentation graphique d’une régression logarithmique
Une régression logarithmique exprime y en fonction du logarithme népérien de x. La formule
de régression logarithmique est y = a + b · ln(x). Si l’on suppose que X = In(x), la formule
correspond à la formule de régression linéaire y = a + b·X.
u Opérations sur le ClassPad
Commencez l’opération à partir de la fenêtre graphique ou de la fenêtre de listes de
l’application Statistiques.
A partir de la fenêtre graphique
Tapez sur [Calc] [Logarithmic Reg] [OK] [OK] ".
A partir de la fenêtre de listes
Tapez sur [SetGraph] [Setting…] ou G.
Dans la boîte de dialogue de configuration des graphiques statistiques qui apparaît,
paramétrez une configuration StatGraph à partir du réglage suivant et tapez sur [Set].
Type : LogR
Tapez sur y pour tracer le graphique.
La formule type de régression logarithmique est la suivante.
y = a + b·ln(x)
a:
terme de la constante de régression
b:
coefficient de régression
r:
coefficient de corrélation
r2 : coefficient de détermination
MSe : erreur quadratique moyenne
• MSe =
1
n–2
n
2
Σ (y – (a + b·ln (x )))
i
i
i =1
20030101
7-5-10
Représentation graphique de données statistiques à deux variables
Représentation graphique d’une régression exponentielle ( y = a·e b·x)
La régression exponentielle peut être utilisée lorsque y est proportionnel à l’exponentiel de x.
La formule de régression exponentielle normale est y = a · eb ·x. Si l’on prend les logarithmes
des deux côtés, on a ln(y) = ln(a) + b.x. Ensuite, si l’on suppose que Y = ln(y) et A = In(a), la
formule correspond à la formule de régression linéaire Y = A + b.x.
u Opérations sur le ClassPad
Commencez l’opération à partir de la fenêtre graphique ou de la fenêtre de listes de
l’application Statistiques.
A partir de la fenêtre graphique
Tapez sur [Calc] [Exponential Reg] [OK] [OK] ".
A partir de la fenêtre de listes
Tapez sur [SetGraph] [Setting…] ou G.
Dans la boîte de dialogue de configuration des graphiques statistiques qui apparaît,
paramétrez une configuration StatGraph à partir du réglage suivant et tapez sur [Set].
Type : ExpR
Tapez sur y pour tracer le graphique.
La formule type de régression exponentielle est la suivante.
y = a · eb ·x
a:
coefficient de régression
b:
terme de la constante de régression
r:
coefficient de corrélation
r2 : coefficient de détermination
MSe : erreur quadratique moyenne
• MSe =
1
n–2
n
2
Σ (ln (y ) – (ln (a) + b·x ))
i
i
i =1
20030101
7-5-11
Représentation graphique de données statistiques à deux variables
Représentation graphique d’une régression exponentielle ( y = a· bx)
La régressio exponentielle peut être utilisée lorsque y est proportionnel à la fonction
exponentielle de base b de x. La formule de régression exponentielle normale dans ce cas
est y = a· b x. Si l’on prend les logarithmes népériens des deux côtés, on a ln(y) = ln(a) +
(ln(b)) · x. Ensuite, si l’on suppose que Y = ln(y), A = ln(a) et B = ln(b), la formule correspond
à la formule de régression linéaire Y = A + B·x.
u Opérations sur le ClassPad
Commencez l’opération à partir de la fenêtre graphique ou de la fenêtre de listes de
l’application Statistiques.
A partir de la fenêtre graphique
Tapez sur [Calc] [abExponential Reg] [OK] [OK] ".
A partir de la fenêtre de listes
Tapez sur [SetGraph] [Setting…] ou G.
Dans la boîte de dialogue de configuration des graphiques statistiques qui apparaît,
paramétrez une configuration StatGraph à partir du réglage suivant et tapez sur [Set].
Type : abExpR
Tapez sur y pour tracer le graphique.
La formule type de régression exponentielle est la suivante.
y = a·b x
a:
coefficient de régression
b:
terme de la constante de régression
r:
coefficient de corrélation
r2 : coefficient de détermination
MSe : erreur quadratique moyenne
• MSe =
1
n–2
n
Σ (ln (y ) – (ln (a) + (ln (b)) . x ))
i
i
i =1
20030101
20030401
2
7-5-12
Représentation graphique de données statistiques à deux variables
Représentation graphique d’une régression de puissance ( y = a·xb)
La régression de puissance peut être utilisée lorsque y est proportionnel à la puissance de x.
La formule de la régression de puissance normale est y = a · xb. Si l’on prend les logarithmes
des deux côtés, on a ln(y) = ln(a) + b · ln(x). Ensuite, si l’on suppose que X = ln(x), Y = ln(y)
et A = ln(a), la formule correspond à la formule de régression linéaire Y = A + b·X.
u Opérations sur le ClassPad
Commencez l’opération à partir de la fenêtre graphique ou de la fenêtre de listes de
l’application Statistiques.
A partir de la fenêtre graphique
Tapez sur [Calc] [Power Reg] [OK] [OK] ".
A partir de la fenêtre de listes
Tapez sur [SetGraph] [Setting…] ou G.
Dans la boîte de dialogue de configuration des graphiques statistiques qui apparaît,
paramétrez une configuration StatGraph à partir du réglage suivant et tapez sur [Set].
Type : PowerR
Tapez sur y pour tracer le graphique.
La formule type de régression de puissance est la suivante.
y = a·xb
a:
coefficient de régression
b:
puissance de la régression
r:
coefficient de corrélation
r2 : coefficient de détermination
MSe : erreur quadratique moyenne
• MSe =
1
n–2
n
2
Σ (ln (y ) – (ln (a) + b·ln (x )))
i
i
i=1
20030101
7-5-13
Représentation graphique de données statistiques à deux variables
Représentation graphique d’une régression sinusoïdale
( y = a·sin(b·x + c) + d)
La régression sinusoïdale est toute indiquée pour les données qui se répètent à intervalles
réguliers dans le temps.
u Opérations sur le ClassPad
Commencez l’opération à partir de la fenêtre graphique ou de la fenêtre de listes de
l’application Statistiques.
A partir de la fenêtre graphique
Tapez sur [Calc] [Sinusoidal Reg] [OK] [OK] ".
A partir de la fenêtre de listes
Tapez sur [SetGraph] [Setting…] ou G.
Dans la boîte de dialogue de configuration des graphiques statistiques qui apparaît,
paramétrez une configuration StatGraph à partir du réglage suivant et tapez sur [Set].
Type : SinR
Tapez sur y pour tracer le graphique.
La formule type de régression sinusoïdale est la suivante.
y = a·sin(b·x + c) + d
• MSe =
1
n–2
n
Σ (y – (a·sin (b·x
i
i
+ c) + d ))2
i =1
Conseil
• Assurez-vous que « Radian » est sélectionné comme unité pour [Angle] dans la boîte de
dialogue du format de base (page 13-3-2) avant de tracer un graphique de régression
sinusoïdale. Le graphique ne sera pas tracé correctement si « Degree » est spécifié
comme unité pour [Angle].
• Avec certains types de données, le calcul peut être très long. Cela est normal et ne signifie
pas que la machine fonctionne mal.
20030101
7-5-14
Représentation graphique de données statistiques à deux variables
Représentation graphique d’une régression logistique ( y =
c
1 + a·e–b·x
)
La régression logistique est toute indiquée pour les données qui augmentent
continuellement dans le temps jusqu’au point de saturation.
u Opérations sur le ClassPad
Commencez l’opération à partir de la fenêtre graphique ou de la fenêtre de listes de
l’application Statistiques.
A partir de la fenêtre graphique
Tapez sur [Calc] [Logistic Reg] [OK] [OK] ".
A partir de la fenêtre de listes
Tapez sur [SetGraph] [Setting…] ou G.
Dans la boîte de dialogue de configuration des graphiques statistiques qui apparaît,
paramétrez une configuration StatGraph à partir du réglage suivant et tapez sur [Set].
Type : LogisticR
Tapez sur y pour tracer le graphique.
La formule type de régression logistique est la suivante.
y=
c
1 + a·e–b·x
• MSe =
1
n–2
n
Σ
i =1
yi –
C
1 + a·e-b·xi
2
Conseil
• Avec certains types de données, le calcul peut être très long. Cela est normal et ne signifie pas
que la machine fonctionne mal.
20030101
7-5-15
Représentation graphique de données statistiques à deux variables
Superposition de la courbe d’une fonction à un graphique statistique
Vous pouvez superposer la courbe d’une fonction à un graphique statistique existant.
Exemple : Saisir les deux ensembles de données suivants et marquer les points sur un
diagramme à nuages de points. Ensuite, superposer la courbe d’équation y =
2 · ln(x) sur le diagramme à nuages de points.
list1 = 0.5, 1.2, 2.4, 4.0, 5.2
list2 = –2.1, 0.3, 1.5, 2.0, 2.4
u Opérations sur le ClassPad
(1) m I
(2) Saisissez les données ci-dessus.
(3) Tapez sur [SetGraph] [Setting…].
(4) Dans la boîte de dialogue de configuration des graphiques statistiques qui apparaît,
paramétrez une configuration StatGraph en utilisant les réglages suivants et tapez sur
[Set].
Draw :
Type :
XList :
YList :
On
Scatter
list1
list2
(5) Tapez sur y pour tracer le graphique.
(6) Tapez sur la fenêtre contenant la liste pour la rendre active, puis tapez sur !.
(7) Saisissez la fonction suivante sur la ligne y1 : 2 × ln(x).
(8) Tapez sur O puis sur [Close] pour fermer la fenêtre de l’éditeur de graphes.
(9) Tapez sur [SetGraph] dans la barre de menus. Sur le menu qui apparaît, cochez la
case [Graph Function].
(10) Tapez sur y pour tracer la courbe.
Conseil
• Après avoir tracé la courbe, vous pouvez effectuer un suivi de courbe et d’autres opérations.
20030101
7-6-1
Utilisation de la barre d’outils de la fenêtre de graphique statistique
7-6 Utilisation de la barre d’outils de la fenêtre
de graphique statistique
La barre d’outils de la fenêtre de graphique statistique permet d’effectuer les opérations
suivantes.
Taper sur ce bouton :
Pour :
Afficher la fenêtre de l’éditeur de listes
Afficher la fenêtre de l’éditeur de graphes
Retracer le graphique affiché
Afficher la boîte de dialogue de la fenêtre d’affichage
Commuter [Stat Window Auto] sur le réglage automatique ou manuel
Faire un suivi de courbe
Effectuer un zoom à partir d’un cadre
Agrandir l’image (zoom avant)
Réduire l’image (zoom arrière)
Afficher la boîte de dialogue de configuration des graphiques statistiques
Afficher la fenêtre de travail de l’application Principale
Afficher le gestionnaire de variables
20030101
(
!
"
6
s
=
Q
W
E
G
~
5
7-7-1
Exécution de calculs statistiques
7-7 Exécution de calculs statistiques
Vous pouvez effectuer des calculs statistiques sans tracer de graphique en tapant sur [Calc]
dans la barre de menus.
Affichage des résultats d’un calcul statistique à une variable
Vous pouvez aussi procéder de la façon suivante, en plus du graphique, pour voir les valeurs
des paramètres de statistiques à une variable.
u Afficher les résultats d’un calcul à une variable
(1) Sur la barre de menus, tapez sur [Calc] puis sur [One-Variable].
(2) Dans la boîte de dialogue qui apparaît, spécifiez le nom [XList] et sélectionnez le
réglage [Freq] (page 7-3-3, 7-3-4).
(3) Tapez sur [OK].
• La boîte de dialogue de calcul statistique apparaît avec les résultats suivants du calcul
statistique à une variable. Vous pouvez utiliser la barre de défilement pour faire défiler les
résultats.
o :
Σx :
Σx2 :
xσn :
xσn–1 :
n:
minX :
Q1 :
Med :
Q3 :
maxX :
Mode :
ModeN :
ModeF :
moyenne
somme des données
somme des carrés
écart-type d’une population
écart-type d’un échantillon
taille de l’échantillon
minimum
premier quartile
médiane
troisième quartile
maximum
mode*
nombre d’éléments pour un mode de données
effectif pour un mode de données
* Si « Mode = ModeStat » est indiqué dans la boîte de dialogue de calcul statistique, c’est
que les solutions sont sauvegardées dans la variable système « ModeStat ». Pour voir
les solutions, tapez sur une cellule de nom de liste dans la fenêtre de l’éditeur de listes,
saisissez « ModeStat » puis tapez sur w. Le contenu de la variable système de
« ModeStat » apparaît.
20030101
7-7-2
Exécution de calculs statistiques
Affichage des résultats d’un calcul statistique à deux variables
Vous pouvez aussi procéder de la façon suivante, en plus du graphique, pour voir des
statistiques à deux variables sous forme de valeurs.
u Afficher les résultats d’un calcul à deux variables
(1) Sur la barre de menus, tapez sur [Calc] puis sur [Two-Variable].
(2) Dans la boîte de dialogue qui apparaît, spécifiez le nom [XList] et le nom [YList] et
sélectionnez le réglage [Freq] (page 7-3-3, 7-3-4).
(3) Tapez sur [OK].
• La boîte de dialogue de calcul statistique apparaît avec les résultats suivants du calcul
statistique à deux variables. Vous pouvez utiliser la barre de défilement pour faire défiler
les résultats.
o:
moyenne des données de XList
Σx :
somme des données de XList
Σx :
somme des carrés des données de XList
2
xσn : écart-type d’une population des données de XList
xσn–1 : écart-type d’un échantillon des données de XList
n:
taille de l’échantillon
p:
moyenne des données de YList
Σy :
somme des données de YList
Σy2 :
somme des carrés des données de YList
yσn : écart-type d’une population des données de YList
yσn–1 : écart-type d’un échantillon des données de YList
Σxy : somme des produits des données de XList et YList
minX : minimum des données de XList
maxX : maximum des données de XList
minY : minimum des données de YList
maxY : maximum des données de YList
20030101
7-7-3
Exécution de calculs statistiques
Affichage des résultats d’un calcul de régression
Pour voir les résultats d’un calcul de régression, tapez sur [Calc] dans la barre de menus
puis sur le type de résultat que vous voulez voir.
Pour afficher ces résultats :
Régression linéaire
Med-Med
Régression quadratique
Régression cubique
Régression quartique
Régression logarithmique
Régression exponentielle (y = a·eb·x)
Régression exponentielle (y = a·bx)
Régression de puissance
Régression sinusoïdale
Régression logistique
Tapez sur cette option :
Linear Reg
MedMed Line
Quadratic Reg
Cubic Reg
Quartic Reg
Logarithmic Reg
Exponential Reg
abExponential Reg
Power Reg
Sinusoidal Reg
Logistic Reg
• Vous pouvez aussi utiliser l’option [DispStat] pour afficher le résultat des derniers calculs
statistiques effectués. Pour le détail à ce sujet, voir « 7-5 Représentation graphique de
données statistiques à deux variables ».
Calcul résiduel
Un calcul résiduel calcule la distance (résiduelle) entre le modèle de régression et un point
(ordonnée y) pendant les calculs de régression.
u Opérations sur le ClassPad
(1) m I
(2) Saisissez les données souhaitées dans une liste.
(3) Tapez sur [Calc] puis sur [Linear Reg].
(4) Dans la boîte de dialogue qui apparaît, tapez sur la flèche de [Residual Calc] puis
sélectionnez « On » dans la liste qui apparaît.
• Lorsque le réglage [Residual Calc] est configuré comme ci-dessus, des données
résiduelles sont automatiquement affectées à une variable système nommée « residual »
au moment où le calcul de régression est effectué. Vous pouvez procéder de la façon
suivante pour voir les valeurs de la variable « residual ».
20030101
7-7-4
Exécution de calculs statistiques
u Afficher les valeurs de la variable « residual »
(1)
(2)
(1) Tapez ici.
(2) Tapez ici et saisissez « residual ».
• Pour saisir des minuscules, tapez sur l’onglet 0 du clavier tactile.
(3) Tapez sur w.
• Les valeurs affectées à la variable « residual » indiquent les distances verticales entre les
points marqués et le modèle de régression.
• Une valeur positive indique un point supérieur au modèle de régression et une valeur
négative indique un point inférieur.
Copie d’une formule de régression dans l’application Graphe & Table
Vous pouvez copier le résultat du calcul d’une formule de régression dans l’application
Graphe & Table en procédant de la façon suivante. La formule peut être modifiée et
représentée graphiquement avec les fonctions graphiques. D’autres opérations sont
également possibles.
u Opérations sur le ClassPad
(1) Dans la barre de menus de la fenêtre de listes, tapez sur [Calc] puis sur [Linear Reg].
(2) Dans la boîte de dialogue qui apparaît, tapez sur la flèche de [Copy Formula] et
sélectionnez le numéro de la ligne de Graphe & Table (y1 à y20) où vous voulez copier
la formule.
(3) Tapez sur [OK].
• L’expression de la régression obtenue est copiée sur la ligne (y1 à y20) sélectionnée.
20030101
7-8-1
Calcul de test, d’intervalle de confiance et de probabilité
7-8 Calcul de test, d’intervalle de confiance et
de probabilité
Les calculs de test, d’intervalle de confiance et de probabilité sont tous effectués dans
l’application Programme du ClassPad. Les opérations utilisées pour ces calculs sont les
suivantes.
1. Emploi des commandes statistiques pour créer des expressions et les inscrire dans le
programme
2. Ecriture de la commande « DispStat » dans le programme
• « DispStat » est une commande permettant d’afficher les résultats de calculs
statistiques. Les résultats des calculs statistiques ne peuvent pas être affichés si le
programme ne contient pas de commande « DispStat ».
3. Sauvegarde du programme
4. Exécution du programme
k Exemple 1 : Test Z à 1 échantillon
µ condition : ≠
µ0 : 0
σ:3
o : 24.5
n : 48
u Opérations sur le ClassPad
(1) m p
(2) Tapez sur O.
(3) Dans la boîte de dialogue de nouveau fichier qui apparaît, effectuez les réglages
suivants.
Type : Program(Normal)
Folder : Sélectionnez le nom du dossier où vous voulez sauvegarder le programme
que vous allez créer.
Name : Indiquez le nom du programme.
Exemple : ztestone
(4)Tapez sur [OK].
(5) Saisissez les commandes et valeurs de l’expression statistique, puis tapez sur w.
(6) Saisissez la commande « DispStat » et tapez sur w.
20030101
7-8-2
Calcul de test, d’intervalle de confiance et de probabilité
(7) Tapez sur { pour sauvegarder le programme.
(8) Tapez sur ).
(9) Dans la boîte de dialogue qui apparaît, tapez sur la flèche de [Name] puis sur le nom
du fichier saisi à l’étape (3).
(10) Tapez sur p.
k Exemple 2 : ANOVA à deux voies
Les mesures du tableau suivant montrent la façon dont la durabilité d’un produit métallique
est affectée par la durée du traitement à la chaleur (A) et par la température (B).
Les expériences ont été effectuées deux fois dans chaque condition.
Durée A1
Durée A2
Température B1
113, 116
133, 131
Température B2
139, 132
126, 122
Effectuez l’analyse de la variance à partir des hypothèses nulles suivantes, en utilisant un
niveau de signification de 5%.
H0 : Le changement de durée n’affecte pas la durabilité.
H0 : Le changement de température n’affecte pas la durabilité.
H0 : Les changements de durée et de température n’affectent pas la durabilité.
Utilisez le test ANOVA à deux voies pour tester les hypothèses précédentes. Saisissez les
mesures suivantes dans les listes indiquées. Les données proviennent du tableau
précédent.
list1 (FactorList(A))
= {1,1,1,1,2,2,2,2}
list2 (FactorList(B))
= {1,1,2,2,1,1,2,2}
list3 (DependentList) = {113,116,139,132,133,131,126,122}
20030101
7-8-3
Calcul de test, d’intervalle de confiance et de probabilité
u Opérations sur le ClassPad
(1) m p
(2) Tapez sur O.
(3) Dans la boîte de dialogue de nouveau fichier qui apparaît, réglez les paramètres,
comme indiqué ci-dessous.
Type : Program(Normal)
Folder : Sélectionnez le nom du dossier où vous voulez sauvegarder le programme
que vous avez créé.
Name : Spécifiez un nom de fichier pour le programme.
Exemple : hyp
(4) Tapez sur [OK].
(5) Saisissez les commandes et les valeurs pour l’expression statistique, puis tapez sur w.
(6) Saisissez la commande « DispStat », puis tapez
sur w.
(7) Tapez sur { pour sauvegarder le programme.
(8) Tapez sur ).
(9) Dans la boîte de dialogue qui apparaît, tapez sur le bouton fléché de [Name], puis
tapez sur le nom du fichier saisi à l’étape (3).
(10) Tapez sur p.
Les résultats ci-dessus indiquent que le changement de durée n’est pas significatif, le
changement de température est significatif, et l’interaction de la durée et de la température
est hautement significative.
20030101
7-9-1
Tests
7-9 Tests
Les différents tests disponibles sont indiqués et décrits dans le tableau suivant.
Nom de test
Test Z
Description
Le test Z propose un certain nombre de tests à partir de tests
faisant appel aux écarts-types. Ils permettent de tester si un
échantillon représente de façon précise la population lorsque
l’écart-type de la population (par exemple la population totale d’un
pays) est connu de tests antérieurs.
Test Z à 1 échantillon
Teste une hypothèse relative à la moyenne d’une population
lorsque l’écart-type de cette population est connu.
Test Z à 2 échantillons
Compare les moyennes de deux populations lorsque l’écart-type de
ces populations est connu.
Test Z à 1 proportion
Teste si une proportion fixe de succès est atteinte.
Test Z à 2 proportions
Test t
Compare la proportion de succès de deux populations.
Le test t est utilisé à la place du test Z lorsque l’écart-type d’une
population est inconnu.
Test t à 1 échantillon
Teste une hypothèse relative à la moyenne d’une population
lorsque l’écart-type de cette population est inconnu.
Test t à 2 échantillons
Compare les moyennes de deux populations lorsque l’écart-type de
ces populations est inconnu.
Test t de régression linéaire
Calcule la puissance de l’association linéaire de données appariées.
Test χ2
Teste les hypothèses concernant la proportion d’échantillons inclus
dans chacun des groupes donnés. Le test du χ2 génère une
tabulation croisée de deux variables catégoriques (telles que
« oui » et « non » et évalue l’indépendance des variables.
Test F à 2 échantillons
Teste les hypothèses concernant le taux de variance de deux
populations.
ANOVA
Teste l’hypothèse selon laquelle les moyennes de plusieurs
populations sont égales.
ANOVA à une voie
Compare la moyenne d’un ou de plusieurs groupes en fonction
d’une variable ou d’un facteur indépendant.
ANOVA à deux voies
Compare la moyenne d’un ou de plusieurs groupes en fonction de
deux variables ou facteurs indépendants.
Les divers calculs statistiques faisant appel à ces tests sont expliqués dans les paragraphes
suivants. Vous trouverez des informations complètes sur la théorie et la terminologie dans
les manuels ordinaires de statistiques.
Conseil
• Veillez à toujours insérer un espace entre une commande et ses paramètres. Dans les exemples
suivants, les espaces sont indiqués de la façon suivante.
Commande : OneSampleZTest 䡺
↑
Indique un espace.
20030101
7-9-2
Tests
Liste des commandes de test
k Test Z
Test Z à 1 échantillon
Commande : OneSampleZTest䡺
Description : Teste une hypothèse émise sur la moyenne d’une population lorsque l’écarttype de cette population est connu. Le test Z à 1 échantillon est utilisé pour
calculer la loi normale.
Z=
o – µ0
σ
n
o : moyenne des données de l’échantillon
µ0 : moyenne présumée de la population
σ : écart-type de la population
n : taille de l’échantillon
Syntaxe de la commande
Syntaxe 1 (format liste)
« µ condition », valeur µ0, valeur σ, List, Freq (ou 1)
* Les effectifs peuvent être ignorés. Ils sont alors égaux à 1.
Syntaxe 2 (format paramètre)
« µ condition », valeur µ0, valeur σ, valeur o, valeur n
Définition des termes
µ condition :
µ0 :
σ:
List :
Freq :
o:
n:
conditions du test de la moyenne de la population (« ≠ » désigne
un test bilatéral, « < » désigne un test unilatéral gauche et « > »
désigne un test unilatéral droit.)
moyenne présumée de la population
écart-type de la population (σ > 0)
liste de données
effectifs (1 ou le nom de la liste)
moyenne des données de l’échantillon
taille de l’échantillon (entier positif)
Exemple de saisie
Syntaxe 1 (format liste)
OneSampleZTest "≠",0,1,list1,1
Syntaxe 2 (format paramètre)
OneSampleZTest "≠",0,1,11.82,1
Résultats des calculs
µ≠0:
z:
p:
o:
xσ n–1 :
n:
condition du test
valeur de z
valeur p
moyenne des données de l’échantillon
écart-type de l’échantillon (indiqué seulement pour le format liste)
taille de l’échantillon
20030101
7-9-3
Tests
Test Z à 2 échantillons
Commande : TwoSampleZTest䡺
Description : Teste une hypothèse émise sur la moyenne de deux populations lorsque
l’écart-type de ces deux populations est connu. Le test Z à 2 échantillons est
utilisé pour calculer les distributions normales.
Z=
o1 – o2
σ12 σ22
n1 + n2
o1 : moyenne des données de l’échantillon 1
o2 : moyenne des données de l’échantillon 2
σ1 : écart-type de la population de l’échantillon 1
σ2 : écart-type de la population de l’échantillon 2
n1 : taille de l’échantillon 1
n2 : taille de l’échantillon 2
Syntaxe de la commande
Syntaxe 1 (format liste)
« µ1 condition », valeur σ 1, valeur σ 2, List(1), List(2), Freq(1) (ou 1), Freq(2) (ou 1)
* Les effectifs peuvent être ignorés. Ils sont alors égaux à 1.
Syntaxe 2 (format paramètre)
« µ1 condition », valeur σ 1, valeur σ 2, valeur o1, valeur n1, valeur o2, valeur n2
Définition des termes
µ1 condition : conditions du test de la moyenne de la population (« ≠ » désigne
un test bilatéral, « < » désigne un test unilatéral lorsque
l’échantillon 1 est plus petit que l’échantillon 2 et « > » désigne un
test unilatéral lorsque l’échantillon 1 est plus grand que
l’échantillon 2.)
σ1 :
écart-type de la population de l’échantillon 1 (σ1 > 0)
σ2 :
écart-type de la population de l’échantillon 2 (σ2 > 0)
List(1) :
liste contenant les données de l’échantillon 1
List(2) :
liste contenant les données de l’échantillon 2
Freq(1) :
effectifs de l’échantillon 1 (1 ou nom de la liste)
Freq(2) :
effectifs de l’échantillon 2 (1 ou nom de la liste)
o1 :
moyenne des données de l’échantillon 1
n1 :
taille de l’échantillon 1 (entier positif)
o2 :
moyenne des données de l’échantillon 2
n2 :
taille de l’échantillon 2 (entier positif)
Exemple de saisie
Syntaxe 1 (format liste)
TwoSampleZTest "≠",1,1,list1,list2,1,1
Syntaxe 2 (format paramètre)
TwoSampleZTest "≠",1,1,11.5,10,15,20
20030101
7-9-4
Tests
Résultats des calculs
µ1 ≠ µ2 : condition du test
z:
valeur de z
valeur p
p:
moyenne des données de l’échantillon 1
o1 :
o2 :
moyenne des données de l’échantillon 2
x1σn-1 : écart-type de l’échantillon 1 (indiqué seulement pour le format liste)
x2σn-1 : écart-type de l’échantillon 2 (indiqué seulement pour le format liste)
n1 :
taille de l’échantillon 1
n2 :
taille de l’échantillon 2
Test Z à 1 proportion
Commande : OnePropZTest 䡺
Description : Cette commande teste si une proportion fixe de succès est atteinte.
Le test Z à 1 proportion est utilisé pour calculer la distribution normale.
Z=
x
n – p0
p0 (1– p0)
n
p0 : proportion attendue de l’échantillon
n : taille de l’échantillon
Syntaxe de la commande
« Prop condition », valeur p0 , valeur x , valeur n
Définition des termes
Prop condition : condition du test de proportion d’un échantillon (« ≠ » désigne un
test bilatéral, « < » désigne un test unilatéral gauche et « > »
désigne un test unilatéral droit.)
p0 :
proportion de l’échantillon attendue (0 < p0 < 1)
x:
valeur de l’échantillon (entier, x > 0)
n:
taille de l’échantillon (entier positif)
Exemple de saisie
OnePropZTest "≠",0.5,2048,4040
Résultats des calculs
Prop≠0.5 :
z:
p:
p̂ :
n:
condition du test
valeur de z
valeur p
proportion estimée de l’échantillon
taille de l’échantillon
20030101
7-9-5
Tests
Test Z à 2 proportions
Commande : TwoPropZTest䡺
Description : Cette commande compare la proportion de succès de deux populations.
Le test Z à 2 proportions est utilisé pour calculer la distribution normale.
x1 x2
n1 – n2
Z=
p(1 – p ) 1 + 1
n1 n2
x1 : valeur des données de l’échantillon 1
x2 : valeur des données de l’échantillon 2
n1 : taille de l’échantillon 1
n2 : taille de l’échantillon 2
p̂ : proportion estimée de l’échantillon
Syntaxe de la commande
« p1 condition », valeur x1, valeur n1, valeur x2, valeur n2
Définition des termes
p1 condition : conditions du test de proportion de l’échantillon (« ≠ » désigne un
test bilatéral, « < » désigne un test unilatéral lorsque l’échantillon 1
est plus petit que l’échantillon 2 et « > » désigne un test unilatéral
lorsque l’échantillon 1 est plus grand que l’échantillon 2.)
valeur des données (entier, x1 > 0) de l’échantillon 1
taille de l’échantillon 1 (entier positif)
valeur des données (entier, x2 > 0) de l’échantillon 2
taille de l’échantillon 2 (entier positif)
x1 :
n1 :
x2 :
n2 :
Exemple de saisie
TwoPropZTest ">",15,20,25,30
Résultats des calculs
p1>p2 :
z:
p:
p̂1 :
p̂2 :
p̂ :
n1 :
n2 :
condition du test
valeur de z
valeur p
proportion estimée de l’échantillon 1
proportion estimée de l’échantillon 2
proportion estimée de l’échantillon
taille de l’échantillon 1
taille de l’échantillon 2
20030101
7-9-6
Tests
k Test t
Test t à 1 échantillon
Commande : OneSampleTTest䡺
Description : Teste l’hypothèse émise sur la moyenne d’une population lorsque l’écart-type
de cette population est inconnu. Le test t à 1 échantillon est utilisé pour
calculer la distribution t.
o – µ0
xσ n–1
n
t=
o : moyenne des données de l’échantillon
µ0 : moyenne présumée de la population
xσn-1 : écart-type de l’échantillon
n : taille de l’échantillon
Syntaxe de la commande
Syntaxe 1 (format liste)
« µ condition », valeur µ0, List, Freq (ou 1)
* Les effectifs peuvent être ignorés. Ils sont alors égaux à 1.
Syntaxe 2 (format paramètre)
« µ condition », valeur µ0, valeur o, valeur xσ n–1, valeur n
Définition des termes
µ condition : conditions du test de la valeur moyenne de la population (« ≠ »
désigne un test bilatéral, « < » désigne un test unilatéral gauche et
« > » désigne un test unilatéral droit.)
µ0 :
moyenne présumée de la population
List :
liste de données
Freq :
effectifs (1 ou nom de liste)
o:
moyenne des données de l’échantillon
xσn-1 :
écart-type de l’échantillon (xσn-1 > 0)
n:
taille de l’échantillon (entier positif)
Exemple de saisie
Syntaxe 1 (format liste)
OneSampleTTest "≠",11.3,list1,1
Syntaxe 2 (format paramètre)
OneSampleTTest "≠",11.3,11.52,0.62,5
Résultats des calculs
µ ≠ 11.3 :
t:
p:
o:
xσ n–1 :
n:
condition du test
valeur de t
valeur p
moyenne des données de l’échantillon
écart-type de l’échantillon
taille de l’échantillon
20030101
7-9-7
Tests
Test t à 2 échantillons
Commande : TwoSampleTTest䡺
Description : Cette commande compare les moyennes de deux populations lorsque l’écarttype de ces populations est inconnu. Le test t à 2 échantillons est utilisé pour
calculer la distribution t.
o1 – o2
t=
x1σ n –12 x2σn –12
n1 + n2
o1 : moyenne des données de l’échantillon 1
o2 : moyenne des données de l’échantillon 2
x1σn-1 : écart-type de l’échantillon 1
x2σn-1 : écart-type de l’échantillon 2
n1 : taille de l’échantillon 1
n2 : taille de l’échantillon 2
Cette formule peut être utilisée lorsque les écarts-types de deux populations
ne sont pas égaux. Le dénominateur est différent lorsque les écarts-types des
deux populations sont égaux.
Les degrés de liberté df et xpσn-1 de la distribution t diffèrent selon que les
écarts-types des deux populations sont égaux ou ne le sont pas.
Lorsque les écarts-types des deux populations sont égaux (pooled validé)
df = n1 + n2 – 2
xpσ n–1 =
(n1–1)x1σ n–12 +(n2–1)x2σ n–12
n1 + n2 – 2
Lorsque les écarts-types des deux populations ne sont pas égaux (pooled
invalidé)
df =
1
C 2 (1–C )2
+
n1–1 n2–1
x1σ n–12
n1
C=
x1σn–12 x2σn–12
n1 + n2
Syntaxe de la commande
Syntaxe 1 (format liste)
« µ1 condition », List(1), List(2), Freq(1) (ou 1), Freq(2) (ou 1), Pooled (validé ou
invalidé)
* Les effectifs peuvent être ignorés. Ils sont alors égaux à 1.
* Le paramètre Pooled peut être ignoré. Dans ce cas il est invalidé.
Syntaxe 2 (format paramètre)
« µ1 condition », valeur o1, valeur x1σn-1, valeur n1, valeur o2, valeur x2σn-1, valeur
n2, Pooled (validé ou invalidé)
* Le paramètre Pooled peut être ignoré. Dans ce cas il est invalidé.
20030101
7-9-8
Tests
Définition des termes
µ1 condition : conditions du test de la valeur moyenne de l’échantillon (« ≠ »
désigne un test bilatéral, « < » désigne un test unilatéral lorsque
l’échantillon 1 est plus petit que l’échantillon 2 et « > » désigne un
test unilatéral lorsque l’échantillon 1 est plus grand que
l’échantillon 2.)
List(1) :
liste contenant les données de l’échantillon 1
List(2) :
liste contenant les données de l’échantillon 2
Freq(1) :
effectifs de l’échantillon 1 (1 ou nom de liste)
Freq(2) :
effectifs de l’échantillon 2 (1 ou nom de liste)
Pooled :
validé ou invalidé
o1 :
moyenne des données de l’échantillon 1
x1σn-1 :
écart-type de l’échantillon 1 (x1σn-1 > 0)
n1 :
taille de l’échantillon 1 (entier positif)
o2 :
moyenne des données de l’échantillon 2
x2σn-1 :
écart-type de l’échantillon 2 (x2σn-1 > 0)
n2 :
taille de l’échantillon 2 (entier positif)
Exemple de saisie
Syntaxe 1 (format liste)
TwoSampleTTest "≠",list1,list2,1,1,On
Syntaxe 2 (format paramètre)
TwoSampleTTest "≠",107.5,0.78,10,97.5,0.65,12,Off
Résultats des calculs
µ1 ≠ µ2 :
t:
p:
df :
o1 :
o2 :
x1σn–1 :
x2σn–1 :
xpσn–1 :
n1 :
n2 :
condition du test
valeur de t
valeur p
degrés de liberté
moyenne des données de l’échantillon 1
moyenne des données de l’échantillon 2
écart-type de l’échantillon 1
écart-type de l’échantillon 2
écart-type des échantillons mis en commun (indiqué seulement
lorsque pooled est validé)
taille de l’échantillon 1
taille de l’échantillon 2
20030101
7-9-9
Tests
Test t de régression linéaire
Commande : LinRegTTest䡺
Description : Cette commande traite deux groupes de données comme variable appariées
(x, y). La méthode des moindres carrés est utilisée pour déterminer les
meilleurs coefficients a et b de la formule de régression y = a + b.x. Elle
détermine aussi le coefficient de corrélation et la valeur t, et calcule la force
de la relation entre x et y.
n
b=
Σ(x – o)( y – p)
i =1
n
Σ(x – o)
a = p – b.o
2
t=r
n–2
1 – r2
i =1
a : terme de la constante de régression (ordonnée du point d’intersection
avec l’axes des y)
b : coefficient de régression (pente)
n : taille de l’échantillon (n > 3)
r : coefficient de corrélation
r2 : coefficient de détermination
Syntaxe de la commande
« β & ρ condition », XList, YList, Freq (ou 1)
* Les effectifs peuvent être ignorés. Ils sont alors égaux à 1.
Définition des termes
β & ρ condition :
XList :
YList :
Freq :
conditions du test (« ≠ » désigne un test bilatéral, « < »
désigne un test unilatéral gauche et « > » désigne un test
unilatéral droit.)
liste de données x
liste de données y
effectifs (1 ou nom de liste)
Exemple de saisie
LinRegTTest “≠”,list1,list2,1
Résultats des calculs
β≠0&ρ≠0:
t:
p:
df :
a:
b:
s:
r:
r2 :
condition du test
valeur de t
valeur p
degrés de liberté
terme de la constante de régression (ordonnée du point
d’intersection avec l’axes des y)
coefficient de régression (pente)
erreur standard d’estimation
coefficient de corrélation
coefficient de détermination
20030101
7-9-10
Tests
k Test χ2
Test χ2
Commande : ChiTest 䡺
Description :Cette commande teste les hypothèses émises sur la proportion d’échantillons
compris dans chacun des groupes. La commande de test du χ2 est utilisée
dans le cas de variables dichotomiques, c’est-à-dire de variables consistant
seulement en deux possibilités (par exemple « oui » ou « non »).
k
Effectifs attendus
Σ x ×Σ x
ij
Fij =
i=1
ij
j=1
k
ΣΣx
ij
i=1 j=1
(xij – Fij)2
Fij
i=1 j=1
k
χ2 = ΣΣ
Syntaxe de la commande
Matrice observée
Définition des termes
Matrice observée : nom d’une matrice contenant des valeurs observées (entiers
positifs dans toutes les cellules)
Exemple de saisie
ChiTest matrixa
Résultats des calculs
χ2 : valeur de χ2
p : valeur p
df : degrés de liberté
Conseil
• La matrice doit comporter au moins 2 lignes × 2 colonnes. Une erreur se présente si la matrice
n’a qu’une seule ligne ou une seule colonne.
• Le résultat du calcul des effectifs attendu est enregistré dans la variable système « Expected ».
20030101
7-9-11
Tests
k Test F à 2 échantillons
Test F à 2 échantillons
Commande : TwoSampleFTest䡺
Description : Cette commande teste les hypothèses émises sur le taux de variance de
deux populations. Le test F à 2 échantillons utilise la distribution F.
F=
x1σn–12
x2σn–12
Syntaxe de la commande
Syntaxe 1 (format liste)
« σ1 condition », List(1), List(2), Freq(1) (ou 1), Freq(2) (ou 1),
* Les effectifs peuvent être ignorés. Ils sont alors égaux à 1.
Syntaxe 2 (format paramètre)
« σ1 condition », valeur x1σn–1, valeur n1, valeur x2σn–1, valeur n2
Définition des termes
σ1 condition: conditions du test de l’écart-type de la population (« ≠ » désigne un
test bilatéral, « < » désigne un test unilatéral lorsque l’échantillon 1
est plus petit que l’échantillon 2 et « > » désigne un test unilatéral
lorsque l’échantillon 1 est plus grand que l’échantillon 2.)
List(1) :
liste contenant les données de l’échantillon 1
List(2) :
liste contenant les données de l’échantillon 2
Freq(1) :
effectifs de l’échantillon 1 (1 ou nom de liste)
Freq(2) :
effectifs de l’échantillon 2 (1 ou nom de liste)
x1σn-1 :
écart-type de l’échantillon 1 (x1σn-1 > 0)
n1 :
taille de l’échantillon 1 (entier positif)
x2σn-1 :
écart-type de l’échantillon 2 (x2σn-1 > 0)
n2 :
taille de l’échantillon 2 (entier positif)
Exemple de saisie
Syntaxe 1 (format liste)
TwoSampleFTest "≠",list1,list2,1,1
Syntaxe 2 (format paramètre)
TwoSampleFTest "≠",1.94,10,2.12,15
Résultats des calculs
σ1 ≠ σ 2 :
F:
p:
o1 :
o2 :
x1σn–1 :
x2σn–1 :
n1 :
n2 :
condition du test
valeur de F
valeur p
moyenne de l’échantillon 1 (indiquée seulement pour le format
liste)
moyenne de l’échantillon 2 (indiquée seulement pour le format
liste)
écart-type de l’échantillon 1
écart-type de l’échantillon 2
taille de l’échantillon 1
taille de l’échantillon 2
20030101
7-9-12
Tests
k ANOVA
ANOVA à une voie
Commande : OneWayANOVA䡺
Description : Cette commande teste l’hypothèse selon laquelle les moyennes de plusieurs
populations sont égales. Elle compare la moyenne d’un ou de plusieurs
groupes en fonction d’une variable ou d’un facteur indépendant.
Syntaxe de la commande
FactorList(A), DependentList
Définition des termes
FactorList(A) : liste contenant les niveaux du facteur A
DependentList : liste contenant les données des échantillons
Exemple de saisie
OneWayANOVA list1,list2
Résultats des calculs
A df :
A MS :
A SS :
AF:
Ap:
Errdf :
ErrMS :
ErrSS :
valeur df du facteur A
valeur MS du facteur A
valeur SS du facteur A
valeur F du facteur A
valeur p du facteur A
valeur df de l’erreur
valeur MS de l’erreur
valeur SS de l’erreur
df :
SS :
MS :
degrés de liberté
somme des carrés
moyenne quadratique
20030101
7-9-13
Tests
ANOVA à deux voies
Commande : TwoWayANOVA䡺
Description : Cette commande teste l’hypothèse selon laquelle les moyennes de plusieurs
populations sont égales. Elle examine l’effet de chaque variable
indépendamment et en interaction en fonction d’une variable dépendante.
Syntaxe de la commande
FactorList(A), FactorList(B), DependentList
Définition des termes
FactorList(A) : liste contenant les niveaux du facteur A
FactorList(B) : liste contenant les niveaux du facteur B
DependentList : liste contenant les données d’échantillons
Exemple de saisie
TwoWayANOVA list1,list2,list3
Résultats des calculs
A df :
A MS :
A SS :
AF:
Ap:
B df :
B MS :
B SS :
BF:
Bp:
AB df :
AB MS :
AB SS :
AB F :
AB p :
valeur df du facteur A
valeur MS du facteur A
valeur SS du facteur A
valeur F du facteur A
valeur p du facteur A
valeur df du facteur B
valeur MS du facteur B
valeur SS du facteur B
valeur F du facteur B
valeur p du facteur B
valeur df du facteur A × facteur B
valeur MS du facteur A × facteur B
valeur SS du facteur A × facteur B
valeur F du facteur A × facteur B
valeur p du facteur A × facteur B
Notez que « AB df », « AB MS », « AB SS », « AB F » et « AB p »
n’apparaissent pas s’il n’y a pas de couples de données qui se répètent.
Errdf : valeur df de l’erreur
ErrMS : valeur MS de l’erreur
ErrSS : valeur SS de l’erreur
df :
SS :
MS :
degrés de liberté
somme des carrés
moyenne quadratique
20030101
7-10-1
Intervalles de confiance
7-10 Intervalles de confiance
Un intervalle de confiance est une plage de valeurs ayant une certaine probabilité de
contenir le paramètre estimé.
Un intervalle de confiance trop large ne permet pas de bien situer le paramètre (valeur
actuelle). Un intervalle de confiance étroit par contre limite la plage du paramètre et permet
d’obtenir des résultats très précis.
En général on utilise des niveaux de confiance de 68%, 95% et 99%. Si on augmente le
niveau, l’intervalle sera plus large et si l’on réduit le niveau, l’intervalle de confiance sera plus
étroit, mais les paramètres risquent de ne pas apparaître. Lorsque l’intervalle de confiance
est de 95%, par exemple, la probabilité qu’un paramètre ne se trouve pas dans cet intervalle
est de 5%.
Voici une liste des intervalles de confiance et une description de chacune d’eux.
Nom de l’intervalle
de confiance
Description
Intervalle Z à 1
échantillon
Permet d’obtenir l’intervalle de confiance pour la moyenne d’une
population lorsque l’écart-type de la population est connu.
Intervalle Z à 2
échantillons
Permet d’obtenir l’intervalle de confiance pour la différence entre les
moyennes de deux populations lorsque leurs écarts-types sont connus.
Intervalle Z à 1
proportion
Permet d’obtenir l’intervalle de confiance pour la proportion de succès
d’une population.
Intervalle Z à 2
proportions
Permet d’obtenir l’intervalle de confiance pour la différence entre les
proportions de succès de deux populations.
Intervalle t à 1
échantillon
Permet d’obtenir l’intervalle de confiance pour la moyenne d’une
population lorsque l’écart-type de la population est inconnu.
Intervalle t à 2
échantillons
Permet d’obtenir l’intervalle de confiance pour la différence entre deux
moyennes de populations lorsque les écarts-types de ces populations
sont connus.
k Précautions générales concernant l’intervalle de confiance
Si vous saisissez un niveau de confiance (C-Level) dans la plage 0 < C-Level < 1, la valeur
saisie sera utilisée. Pour utiliser un niveau de confiance de 95%, par exemple, saisissez
« 0.95 ».
20030101
7-10-2
Intervalles de confiance
Liste des commandes de l’intervalle de confiance
k Intervalle de confiance Z
Intervalle Z à 1 échantillon
Commande : OneSampleZInt䡺
Description : Cette commande permet d’obtenir l’intervalle de confiance pour la moyenne
d’une population lorsque l’écart-type de cette population est connu.
L’intervalle de confiance s’obtient avec les expressions suivantes.
Left = o – Z α σ
2 n
Right = o + Z α σ
2 n
α est le niveau de signification et 100 (1 – α)% est le niveau de confiance.
Lorsque le niveau de confiance est égal à 95%, par exemple, il faut saisir
0,95 pour obtenir α = 1 – 0,95 = 0,05.
Syntaxe de la commande
Syntaxe 1 (format liste)
valeur C-Level, valeur σ, List, Freq (ou 1)
* Les effectifs peuvent être ignorés. Ils sont alors égaux à 1.
Syntaxe 2 (format paramètre)
valeur C-Level, valeur σ, valeur o, valeur n
Définition des termes
C-Level :
σ:
List :
Freq :
o:
n:
niveau de confiance (0 < C-Level < 1)
écart-type de la population (σ > 0)
liste contenant les données de l’échantillon
effectifs de l’échantillon (1 ou nom de liste)
moyenne des données de l’échantillon
taille de l’échantillon (entier positif)
Exemple de saisie
Syntaxe 1 (format liste)
OneSampleZInt 0.95,1,list1,1
Syntaxe 2 (format paramètre)
OneSampleZInt 0.95,1,64.3,20
20030101
7-10-3
Intervalles de confiance
Résultats des calculs
Left :
Right :
o:
xσ n–1 :
n:
limite inférieure de l’intervalle (bord gauche)
limite supérieure de l’intervalle (bord droit)
moyenne des données de l’échantillon
écart-type de l’échantillon (indiqué seulement pour le format liste)
taille de l’échantillon
Intervalle Z à 2 échantillons
Commande : TwoSampleZInt 䡺
Description : Cette commande permet d’obtenir l’intervalle de confiance pour la différence
entre les moyennes de deux populations lorsque leurs écarts-types sont
connus.
L’intervalle de confiance s’obtient avec les expressions suivantes.
Le niveau de confiance est de 100 (1 – α)%.
Left = (o1 – o2) – Z α
2
Right = (o1 – o2) + Z α
2
σ 12 σ22
+
n1 n2
σ 12 σ 22
+
n1 n2
o1 : moyenne des données de
l’échantillon 1
o2 : moyenne des données de
l’échantillon 2
σ1 : écart-type de la population de
l’échantillon 1
σ2 : écart-type de la population de
l’échantillon 2
n1 : taille de l’échantillon 1
n2 : taille de l’échantillon 2
Syntaxe de la commande
Syntaxe 1 (format liste)
valeur C-Level, valeur σ 1, valeur σ 2, List(1), List(2), Freq(1) (ou 1), Freq 2 (ou 1)
* Les effectifs peuvent être ignorés. Ils sont alors égaux à 1.
Syntaxe 2 (format paramètre)
valeur C-Level, valeur σ 1, valeur σ 2, valeur o1, valeur n1, valeur o2, valeur n2
Définition des termes
C-Level :
σ1 :
σ2 :
List(1) :
List(2) :
Freq(1) :
Freq(2) :
o1 :
n1 :
o2 :
n2 :
niveau de confiance (0 < C-Level < 1)
écart-type de la population de l’échantillon 1 (σ1 > 0)
écart-type de la population de l’échantillon 2 (σ2 > 0)
liste contenant les données de l’échantillon 1
liste contenant les données de l’échantillon 2
effectifs de l’échantillon 1 (1 ou nom de liste)
effectifs de l’échantillon 2 (1 ou nom de liste)
moyenne des données de l’échantillon 1
taille de l’échantillon 1 (entier positif)
moyenne des données de l’échantillon 2
taille de l’échantillon 2 (entier positif)
20030101
7-10-4
Intervalles de confiance
Exemple de saisie
Syntaxe 1 (format liste)
TwoSampleZInt 0.95,1,1.5,list1,list2,1,1
Syntaxe 2 (format paramètre)
TwoSampleZInt 0.95,1,1.5,418,40,402,50
Résultats des calculs
Left :
Right :
o1 :
o2 :
x1σn-1 :
x2σn-1 :
n1 :
n2 :
limite inférieure de l’intervalle (bord gauche)
limite supérieure de l’intervalle (bord droit)
moyenne des données de l’échantillon 1
moyenne des données de l’échantillon 2
écart-type de l’échantillon 1 (indiqué seulement pour le format liste)
écart-type de l’échantillon 2 (indiqué seulement pour le format liste)
taille de l’échantillon 1
taille de l’échantillon 2
Intervalle Z à 1 proportion
Commande : OnePropZInt 䡺
Description : Cette commande permet d’obtenir l’intervalle de confiance pour la proportion
de succès dans une population.
L’intervalle de confiance s’obtient avec les expressions suivantes.
Le niveau de confiance est de 100 (1 – α)%.
x
Left = n – Z α
2
x
Right = n + Z α
2
1 x
x
n n 1– n
n : taille de l’échantillon
x : données
1 x
x
n n 1– n
Syntaxe de la commande
valeur C-Level, valeur x, valeur n
Définition des termes
C-Level : niveau de confiance (0 < C-Level < 1)
données (0 ou entier positif)
taille de l’échantillon (entier positif)
x:
n:
Exemple de saisie
OnePropZInt 0.95,600,800
Résultats des calculs
Left :
Right :
p̂ :
n:
limite inférieure de l’intervalle (bord gauche)
limite supérieure de l’intervalle (bord droit)
proportion estimée de l’échantillon
taille de l’échantillon
20030101
7-10-5
Intervalles de confiance
Intervalle Z à 2 proportions
Commande : TwoPropZInt䡺
Description : Cette commande permet d’obtenir l’intervalle de confiance pour la différence
entre les proportions de succès de deux populations.
L’intervalle de confiance s’obtient avec les expressions suivantes.
Le niveau de confiance est de 100 (1 – α)%.
x
x
Left = n1 – n2 – Z α
1
2
2
x
x
Right = n1 – n2 + Z α
1
2
2
x1 x2
x2
x1
n1 1– n1 n2 1– n2
+
n1
n2
n1, n2 : taille de
l’échantillon
x1, x2 : données
x1 x2
x2
x1
n1 1– n1 n2 1– n2
+
n1
n2
Syntaxe de la commande
valeur C-Level, valeur x1, valeur n1, valeur x2, valeur n2
Définition des termes
C-Level : niveau de confiance (0 < C-Level < 1)
valeur des données (entier, x1 > 0) de l’échantillon 1
taille de l’échantillon 1 (entier positif)
valeur des données (entier, x2 > 0) de l’échantillon 2
taille de l’échantillon 2 (entier positif)
x1 :
n1 :
x2 :
n2 :
Exemple de saisie
TwoPropZInt 0.95,132,200,90,150
Résultats des calculs
Left :
Right :
p̂1 :
p̂2 :
n1 :
n2 :
limite inférieure de l’intervalle (bord gauche)
limite supérieure de l’intervalle (bord droit)
proportion estimée de l’échantillon 1
proportion estimée de l’échantillon 2
taille de l’échantillon 1
taille de l’échantillon 2
20030101
7-10-6
Intervalles de confiance
k Intervalle de confiance t
Intervalle t à 1 échantillon
Commande : OneSampleTInt䡺
Description : Cette commande permet d’obtenir l’intervalle de confiance pour la moyenne
de la population lorsque l’écart-type de cette population est inconnu.
L’intervalle de confiance s’obtient avec les expressions suivantes.
Le niveau de confiance est de 100 (1 – α)%.
Left = o– tn – 1
α xσn–1
2 n
xσn–1
Right = o+ tn – 1 α
2 n
Syntaxe de la commande
Syntaxe 1 (format liste)
valeur C-Level, List, Freq (ou 1)
* Les effectifs peuvent être ignorés. Ils sont alors égaux à 1.
Syntaxe 2 (format paramètre)
valeur C-Level, valeur o , valeur xσn-1, valeur n
Définition des termes
C-Level :
List :
Freq :
o:
xσn-1 :
n:
niveau de confiance (0 < C-Level < 1)
liste contenant les données de l’échantillon
effectifs de l’échantillon (1 ou nom de liste)
moyenne des données de l’échantillon
écart-type de l’échantillon (xσn-1 > 0)
taille de l’échantillon (entier positif)
Exemple de saisie
Syntaxe 1 (format liste)
OneSampleTInt 0.95,list1,1
Syntaxe 2 (format paramètre)
OneSampleTInt 0.95,66.3,8.4,12
Résultats des calculs
Left :
Right :
o:
xσ n–1 :
n:
limite inférieure de l’intervalle (bord gauche)
limite supérieure de l’intervalle (bord droit)
moyenne des données de l’échantillon
écart-type de l’échantillon
taille de l’échantillon
20030101
7-10-7
Intervalles de confiance
Intervalle t à 2 échantillons
Commande : TwoSampleTInt 䡺
Description : Cette commande permet d’obtenir l’intervalle de confiance pour la différence
entre les moyennes de deux populations lorsque les écarts-types de ces
populations sont inconnus.
L’intervalle de confiance s’obtient avec les expressions suivantes.
Le niveau de confiance est de 100 (1 – α)%.
Lorsque les écarts-types des deux populations sont égaux (pooled validé)
Left = (o1 – o2)– tn +n
1
2 –2
Right = (o1 – o2)+ tn +n
1
2 –2
α
2
xp σ n–12 n1 + n1
2
1
α
2
xp σ n–12 n1 + n1
2
1
Lorsque les écarts-types des deux populations ne sont pas égaux (pooled
invalidé)
Left = (o1 – o2)– tdf
α
2
Right = (o1 – o2)+ tdf α
2
df =
x1σ n–12 x2 σn–12
+ n
n1
2
x1σ n–12 x2 σn–12
+ n
n1
2
1
2
C 2 + (1–C)
n1–1
n2–1
x1σ n–12
n1
C=
x1σ n–12 x2 σn–12
n1 + n2
Syntaxe de la commande
Syntaxe 1 (format liste)
valeur C-Level, List(1), List(2), Freq(1) (ou 1), Freq(2) (ou 1), Pooled (validé ou
invalidé)
* Les effectifs peuvent être ignorés. Ils sont alors égaux à 1.
* Le paramètre Pooled peut être ignoré. Dans ce cas il est invalidé.
Syntaxe 2 (format paramètre)
valeur C-Level, valeur o1, valeur x1σn-1, valeur n1, valeur o2, valeur x2σn-1, valeur n2,
Pooled (validé ou invalidé)
* Le paramètre Pooled peut être ignoré. Dans ce cas il est invalidé.
20030101
7-10-8
Intervalles de confiance
Définition des termes
C-Level :
List(1) :
List(2) :
Freq(1) :
Freq(2) :
Pooled :
o1 :
x1σn-1 :
n1 :
o2 :
x2σn-1 :
n2 :
niveau de confiance (0 < C-Level < 1)
liste contenant les données de l’échantillon 1
liste contenant les données de l’échantillon 2
effectifs de l’échantillon 1 (1 ou nom de liste)
effectifs de l’échantillon 2 (1 ou nom de liste)
validé ou invalidé
moyenne des données de l’échantillon 1
écart-type de l’échantillon 1 (x1σn-1 > 0)
taille de l’échantillon 1 (entier positif)
moyenne des données de l’échantillon 2
écart-type de l’échantillon 2 (x2σn-1 > 0)
taille de l’échantillon 2 (entier positif)
Exemple de saisie
Syntaxe 1 (format liste)
TwoSampleTInt 0.95,list1,list2,1,1,Off
Syntaxe 2 (format paramètre)
TwoSampleTInt 0.95,80.4,2.07,30,84.2,1.96,35,On
Résultats des calculs
Left :
Right :
df :
o1 :
o2 :
x1σn–1 :
x2σn–1 :
xpσn–1 :
n1 :
n2 :
limite inférieure de l’intervalle (bord gauche)
limite supérieure de l’intervalle (bord droit)
degrés de liberté
moyenne des données de l’échantillon 1
moyenne des données de l’échantillon 2
écart-type de l’échantillon 1
écart-type de l’échantillon 2
écart-type des échantillons mis en commun (indiqué seulement lorsque
le paramètre pooled est validé)
taille de l’échantillon 1
taille de l’échantillon 2
20030101
7-11-1
Distribution
7-11 Distribution
Il existe toute une variété de types de distributions, dont la plus connue est la « loi
normale », qui est essentielle lors de la réalisation de calculs statistiques. Il existe aussi la loi
de probabilité de Poisson et la distribution géométrique. La loi de distribution à utiliser
dépend des données devant être traitées.
La forme de la distribution permet de déterminer des tendances dans les données. On peut
ainsi spécifier une valeur et calculer la probabilité que les valeurs de la distribution soient
inférieures à la valeur spécifiée. En d’autres termes, on peut déterminer le pourcentage
d’occurrence de la valeur à l’intérieur de la distribution en partant de la valeur inférieure.
Le tableau suivant fournit une liste et une description des distributions.
Nom de la distribution
Description
Densité de probabilité
normale
Calcule la densité de probabilité de la loi normale à partir de la valeur
spécifiée x.
Probabilité de
loi normale
Spécifie deux valeurs et calcule la probabilité que des données de la
loi normale se situent entre ces deux valeurs.
Loi normale
cumulative inverse
Spécifie une probabilité cumulative et calcule la valeur à cet endroit
dans une loi normale.
Densité de la probabilité
de Student-t
Calcule la densité de la probabilité t à partir de la valeur spécifiée x.
Probabilité de la
loi de Student-t
Spécifie deux valeurs et calcule la probabilité que les données de la loi
de Student-t se situent entre ces deux valeurs.
2
En plus de ces distributions, le ClassPad fournit des informations sur la loi du χ , la loi F, la
loi binomiale, la loi de Poisson, la loi géométrique. Les commandes correspondantes sont
décrites dans les paragraphes suivants.
20030101
7-11-2
Distribution
Liste de commandes des distributions
k Loi normale
Densité de probabilité normale
Commande : NormPD 䡺
Description : Cette commande permet de calculer la densité de probabilité d’une loi
normale à partir de la valeur x spécifiée. La densité de probabilité normale est
utilisée pour la loi normale.
2
f(x) =
1 e–
2πσ
(x – µµ)
(σ > 0)
2σ 2
Syntaxe de commande
valeur x, valeur σ, valeur µ
Définition des termes
x : valeur des données
σ : écart-type (σ > 0)
µ : moyenne
Si l’on spécifie que σ = 1 et µ = 0 on obtient la loi normale centrée réduite.
Exemple de saisie
NormPD 3,1,0
Résultats des calculs
p : densité de probabilité normale
Probabilité de loi normale
Commande : NormCD 䡺
Description : Cette commande permet de calculer la probabilité que les données d’une loi
normale se situent entre les deux valeurs a et b.
a : limite inférieure (Lower)
b : limite supérieure (Upper)
Syntaxe de la commande
valeur Lower, valeur Upper, valeur σ , valeur µ
20030101
7-11-3
Distribution
Définition des termes
Lower :
Upper :
σ:
µ:
limite inférieure
limite supérieure
écart-type (σ > 0)
moyenne
Exemple de saisie
NormCD 0.5,0.8,1.23,0.56
Résultats des calculs
p:
probabilité de loi normale
z Low : valeur z de la limite inférieure standardisée
z Up : valeur z de la limite supérieure standardisée
Loi normale cumulative inverse
Commande : InvNorm䡺
Description : Cette commande permet de calculer une probabilité cumulative dans une loi
normale en fonction des limites inférieure et supérieure.
Marge : Gauche
Marge : Droite
Marge : Centre
Limite supérieure de
l’intervalle d’intégration
Limite inférieure de
l’intervalle d’intégration
α=?
α=?
Limites supérieure et
inférieure de l’intervalle
d’intégration
α=? β=?
Spécifiez une probabilité et utilisez les formules ci-dessus pour obtenir
l’intervalle d’intégration correspondant.
Syntaxe de la commande
« Tail setting », valeur Area, valeur σ , valeur µ
Définition des termes
Tail setting : spécification de la marge de la valeur de la probabilité (gauche (L),
droite (R), centre (C))
Area :
valeur de la probabilité (0 < Area < 1)
σ:
écart-type (σ > 0)
µ:
moyenne
Exemple de saisie
InvNorm "L",0.35,1.2,0.3
20030101
7-11-4
Distribution
Résultats des calculs
x : distribution normale cumulative inverse
(Limite supérieure de l’intervalle d’intégration lorsque Marge : Gauche)
(Limite supérieure de l’intervalle d’intégration lorsque Marge : Droite)
(Limites supérieure et inférieure de l’intervalle d’intégration lorsque Marge :
Centre)
k Loi de Student- t
Densité de la probabilité de Student-t
Commande : TPD䡺
Description : Cette commande permet de calculer la densité de probabilité t à partir de la
valeur x spécifiée.
–
x2
df + 1
1+
Γ 2
df
f (x) =
π .df
df
Γ 2
df +1
2
Syntaxe de la commande
valeur x, valeur df
Définition des termes
x : valeur des données
df : degrés de liberté (df > 0)
Exemple de saisie
TPD 1.5,6
Résultats des calculs
p : densité de la probabilité de Student-t
Probabilité de la loi de Student-t
Commande : TCD䡺
Description : Cette commande permet de calculer la probabilité que les données de la loi
de Student-t se situent entre a et b.
df + 1
2
df
Γ 2 π .df
Γ
p=
∫
b
a
x2
1+
df
Syntaxe de la commande
valeur Lower, valeur Upper, valeur df
20030101
–
df +1
2
dx
a : limite inférieure (Lower)
b : limite supérieure (Upper)
7-11-5
Distribution
Définition des termes
Lower : limite inférieure
Upper : limite supérieure
df :
degrés de liberté (df > 0)
Exemple de saisie
TCD 1.7,1000,6
Résultats des calculs
p:
probabilité de la loi de Student-t
t Low : valeur de la limite inférieure spécifiée
t Up : valeur de la limite supérieure spécifiée
2
kLoi de χ
Densité de la probabilité χ
2
Commande : ChiPD 䡺
2
Description : Cette commande permet de calculer la densité de la probabilité χ à partir
d’une valeur spécifiée.
f(x) = 1
df
Γ 2
1
2
df
2
df
–1 –
x2 e
Syntaxe de la commande
valeur x, valeur df
Définition des termes
x : valeur des données
df : degrés de liberté (entier positif)
Exemple de saisie
ChiPD 0.76,3
Résultats des calculs
p : densité de la probabilité χ2
20030101
x
2
7-11-6
Distribution
Probabilité de la loi de χ
2
Commande : ChiCD䡺
Description : Cette commande permet de calculer la probabilité que les données de la loi χ
se situent entre a et b.
p= 1
df
Γ 2
1
2
df
2
b
df
–1 –
x2 e
x
2
a : limite inférieure (Lower)
b : limite supérieure (Upper)
dx
a
Syntaxe de la commande
valeur Lower, valeur Upper, valeur df
Définition des termes
Lower : limite inférieure
Upper : limite supérieure
df :
degrés de liberté (entier positif)
Exemple de saisie
ChiCD 0.76,3,4
Résultats des calculs
p:
probabilité de la loi χ
2
k Loi F
Densité de la probabilité F
Commande : FPD䡺
Description : Cette commande permet de calculer la densité de la probabilité d’une loi F à
partir d’une valeur x spécifiée.
n+d
2
f (x) =
n
d
Γ
Γ
2
2
Γ
n
d
n
2
x
n
–1
2
.
1 +n x
d
–
n+d
2
Syntaxe de la commande
valeur x, valeur n: df, valeur d:df
Définition des termes
x:
valeur des données
n:df : degrés de liberté du numérateur (entier positif)
d:df : degrés de liberté du dénominateur (entier positif)
20030101
20030401
2
7-11-7
Distribution
Exemple de saisie
FPD 1.7,2,3
Résultats des calculs
p : densité de la probabilité F
Probabilité de la loi F
Commande : FCD 䡺
Description : Cette commande permet de calculer la probabilité que les données de la loi F
se situent entre a et b.
n+d
2
p=
n
d
Γ
Γ
2
2
Γ
n
d
n
2
∫
b
n
–1
2
x
a
.
1 +n x
d
–
n+d
2
a : limite inférieure (Lower)
dx b : limite supérieure (Upper)
Syntaxe de la commande
valeur Lower, valeur Upper, valeur n:df, valeur d:df
Définition des termes
Lower :
Upper :
n:df :
d:df :
limite inférieure
limite supérieure
degrés de liberté du numérateur (entier positif)
degrés de liberté du dénominateur (entier positif)
Exemple de saisie
FCD 0.76,3,2,3
Résultats des calculs
p:
probabilité de la loi F
k Loi binomiale
Probabilité binomiale
Commande : BinomialPD䡺
Description : Cette commande permet de calculer la probabilité qu’une variable aléatoire qui
suit une loi binomiale soit une valeur donnée x. Par exemple, elle permet de
déterminer la probabilité de x succès lors de n essais, lorsque la probabilité de
succès est p.
f (x) = n C x px (1–p) n – x
(x = 0, 1, ·······, n)
20030101
p : probabilité de succès
(0 < p < 1)
n : nombre d’essais
7-11-8
Distribution
Syntaxe de la commande
valeur x, valeur Numtrial, valeur p
Définition des termes
x:
données spécifiées (entier de 0 à n)
Numtrial : nombre d’essais (n)
p:
probabilité de succès (0 < p < 1)
Exemple de saisie
BinomialPD 30,40,0.38
Résultats des calcul
p:
probabilité binomiale
Probabilité cumulative binomiale
Commande : BinomialCD䡺
Description : Cette commande permet de calculer la probabilité qu’une variable aléatoire qui
suit la loi binomiale soit une valeur donnée x ou une valeur inférieure. Par
exemple, elle permet de déterminer la probabilité de x succès ou moins lors de
n essais, lorsque la probabilité de succès est p.
Syntaxe de la commande
valeur x, valeur Numtrial, valeur p
Définition des termes
x:
données spécifiées (entier de 0 à n)
Numtrial : nombre d’essais (n)
p:
probabilité de succès (0 < p < 1)
Exemple de saisie
BinomialCD 30,40,0.38
Résultats des calculs
p:
probabilité cumulative binomiale
20030101
7-11-9
Distribution
k Loi de Poisson
Probabilité de Poisson
Commande : PoissonPD䡺
Description : Cette commande permet de calculer la probabilité qu’une variable aléatoire
qui suit la loi de Poisson soit une valeur donnée x.
f (x) =
e– µ µ x
x!
(x = 0, 1, 2, ···)
µ : moyenne (µ > 0)
Syntaxe de la commande
valeur x, valeur µ
Définition des termes
x:
µ:
données spécifiées (x > 0)
moyenne (µ > 0)
Exemple de saisie
PoissonPD 31,0.36
Résultats des calculs
p:
probabilité de Poisson
Probabilité cumulative de Poisson
Commande : PoissonCD 䡺
Description : Cette commande permet de calculer la probabilité qu’une variable aléatoire
qui suit la loi de Poisson soit une valeur donnée x ou une valeur inférieure.
Syntaxe de la commande
valeur x, valeur µ
Définition des termes
x:
µ:
données spécifiées (x > 0)
moyenne (µ > 0)
Exemple de saisie
PoissonCD 31,0.36
Exemple de résultat de calcul
p:
probabilité cumulative de Poisson
20030101
7-11-10
Distribution
k Loi géométrique
Probabilité géométrique
Commande : GeoPD䡺
Description : Cette commande permet de calculer la probabilité qu’une variable aléatoire
qui suit la loi géométrique soit une valeur donnée x.
(x = 1, 2, 3, ···)
f (x) = p(1– p) x – 1
Syntaxe de la commande
valeur x, valeur p
Définition des termes
x:
p:
données spécifiées (entier (x > 1))
probabilité de succès (0 < p < 1)
Exemple de saisie
GeoPD 15,0.75
Résultats des calculs
p:
probabilité géométrique
Probabilité cumulative géométrique
Commande : GeoCD䡺
Description : Cette commande permet de calculer la probabilité qu’une variable aléatoire
qui suit la loi de distribution géométrique soit une valeur donnée x ou une
valeur inférieure.
Syntaxe de la commande
valeur x, valeur p
Définition des termes
x:
p:
données spécifiées (entier ( x > 1))
probabilité de succès (0 < p < 1)
Exemple de saisie
GeoCD 15,0.75
Résultats des calculs
p:
probabilité cumulative géométrique
20030101
7-12-1
Variables du système statistique
7-12 Variables du système statistique
Lors de calculs statistiques, de représentations graphiques ou d’autres opérations, les
résultats de ces calculs sont affectés à des variables prédéfinies. Pour de plus amples
informations à ce sujet, voir le « Tableau des variables système » à la fin de ce manuel,
page α-7-1.
20030101
Chapitre
Emploi de l’application
Géométrie
L’application Géométrie permet de tracer et d’analyser des figures
géométriques. Vous pouvez, par exemple, tracer un triangle et
spécifier des valeurs pour changer la taille de ses côtés de maniaire à
obtenir un triangle de 3:4:5, puis mesurer chacun de ses angles. Vous
pouvez aussi tracer un cercle puis une tangente à un point particulier
de ce cercle. L’application Géométrie comprend en outre une fonction
d’animation qui permet de voir les changements de forme d’une figure
selon les réglages effectués.
8-1
8-2
8-3
8-4
8-5
8-6
8-7
Aperçu de l’application Géométrie
Tracé de figures
Edition de figures
Contrôle de l’aspect de la fenêtre géométrique
Travail avec animations
Emploi de l’application Géométrie avec d’autres applications
Gestion des fichiers de l’application Géométrie
20030101
8
8-1-1
Aperçu de l’application Géométrie
8-1 Aperçu de l’application Géométrie
L’application Géométrie présente les caractéristiques suivantes.
• Le menu [Draw] contient un certain nombre de commandes pour tracer des points, des
lignes, des polygones, des polygones réguliers, des cercles, des ellipses et d’autres figures
géométriques. A partir de ce menu, vous pouvez aussi tracer des fonctions. Une fois
tracée, une figure peut être déplacée ou éditée, si nécessaire. Voir « Emploi du menu
Draw » à la page 8-2-1 pour de plus amples informations sur ce menu.
• Le menu [Draw] comprend en outre un sous-menu [Construct] (page 8-2-12) et un sousmenu [Special Shape] (page 8-2-9). Vous pouvez utiliser les éléments du sous-menu
[Construct] pour ajouter un point central, tracer une médiatrice à un segment donné, créer
d’autres constructions géométriques et même tester des théorèmes géométriques. Le
sous-menu [Special Shape] permet de tracer des figures spéciales, comme par exemple
des parallélogrammes, des rectangles, des cerfs-volants et bien d’autres figures.
20030101
8-1-2
Aperçu de l’application Géométrie
• En tapant sur le bouton fléché de droite dans la barre d’outils vous pouvez afficher une
case de mesure. Cette case contient des informations sur les éléments sélectionnés dans
la fenêtre, par exemple, les coordonnées d’un point, la longueur et la pente d’un segment
de droite, la taille d’un angle, etc. Vous pouvez aussi utiliser la case de mesure pour
changer les mesures ou les bloquer, de sorte qu’elles ne puissent pas être changées par
d’autres opérations.
• La fonction Animation permet de voir de quelle façon une figure change quand un point est
déplacé et les figures qui lui sont liées sont soumises à certaines conditions. Un point peut
se déplacer sur une droite ou une courbe, peut être marqué n’importe où sur un segment
de droite, le sommet d’un triangle ou au centre d’un cercle.
20030101
8-1-3
Aperçu de l’application Géométrie
Lancement de l’application Géométrie
Procédez de la façon suivante pour lancer l’application Géométrie.
u Opération sur le ClassPad
Sur le menu d’applications, tapez sur G.
Une fenêtre vide de l’application Géométrie apparaît.
Tracez vos figures ici.
Conseil
• Les figures affichées sur la fenêtre géométrique au moment de la fermeture de l’application
Géométrie réapparaissent au moment de l’ouverture de cette application.
Menus et boutons de l’application Géométrie
Cette partie du manuel décrit la configuration de l’application Géométrie et fournit des
informations de base sur les menus et les commandes.
Conseil
• Les applications du menu O sont les mêmes pour toutes les applications. Pour le détail, voir
« Emploi du menu O » à la page 1-5-4.
• La fenêtre d’affichage (O - [Settings] - [View Window]) contient des paramètres uniques à
l’application Géométrie. Pour le détail, voir « Paramétrage de la fenêtre d’affichage » à la page
8-4-1.
k Menu File
Sélectionnez cet élément
du menu [File] :
Pour :
Dégager le contenu de la fenêtre actuelle et créer un nouveau
New
fichier
Open
Ouvrir un fichier existant
Sauvegarder le contenu de la fenêtre actuelle dans un fichier Save
20030101
8-1-4
Aperçu de l’application Géométrie
k Menu Edit
Pour :
Sélectionnez cet élément
du menu [Edit] :
Annuler ou refaire la dernière opération
Effacer tous les réglages fixés dans la case de mesure
Montrer des objets masqués
Activer et désactiver l’ombre d’un polygone
Masquer l’objet sélectionné
Montrer les noms masqués
Masquer le nom sélectionné
Rendre plus épaisses les lignes de la figure sélectionnée
Rendre plus fines les lignes de la figure sélectionnée
Afficher le sous-menu [Animate] (page 8-5-1)
Undo/Redo
Clear Constraints
Show All
Shade On/Off
Properties - Hide
Properties - Show Name
Properties - Hide Name
Properties - Thicker
Properties - Thinner
Animate
Couper l’objet sélectionné et le mettre dans le pressepapier
Cut
Copier l’objet actuellement sélectionné et le mettre dans le
presse-papier
Coller le contenu du presse-papier sur l’écran
Sélectionner tous les objets affichés
Supprimer l’objet sélectionné
Vider l’écran
Copy
Paste
Select All
Delete
Clear All
k Menu View
Tapez sur
ce bouton :
Pour :
Ou sélectionnez cet
élément du menu
[View] :
Effectuer un zoom sur cadre
Q
Zoom Box
Activer la main pour faire glisser la fenêtre
graphique avec le stylet
T
Pan
Agrandir l’image affichée
Zoom In
Réduire la taille de l’image affichée
W
E
Ajuster la taille de l’image affichée de sorte qu’elle
remplisse l’écran
R
Zoom to Fit
Activer et désactiver l’affichage des axes et des
valeurs des coordonnées
q
Toggle Axes
Activer et désactiver l’attachement au point le plus
proche des coordonnées
—
Integer Grid
Activer et désactiver la barre d’outils d’animation
—
Animation UI
20030101
Zoom Out
8-1-5
Aperçu de l’application Géométrie
k Menu Draw
Pour :
Tracer une figure (page 8-2-1)
Sélectionnez cet élément du menu [Draw] :
Point
Line Segment
Infinite Line
Vector
Circle
Arc
Ellipse
Function
Polygon
Afficher un sous-menu pour tracer des
figures spéciales (page 8-2-9)
Special Shape
Afficher un sous-menu de constructions
géométriques (page 8-2-12)
Construct
k Autres boutons
Les deux opérations mentionnées ci-dessous sont disponibles à partir de la barre d’outils
seulement. Il n’y a pas de commande de menu correspondante pour ces boutons.
Pour :
Il faut :
Activer la sélection (page 8-3-1)
Taper sur G puis taper sur la figure.
Déplacer une figure sélectionnée
Taper sur G puis faire glisser la figure.
Activer la sélection-bascule (page 8-3-2)
Taper sur i puis taper sur la figure.
Lorsque vous tapez sur un bouton, il est surligné pour indiquer que la fonction
correspondante est activée.
k A propos de la case de mesure
Vous pouvez faire apparaître la case de mesure en tapant sur le bouton u à la droite de la
barre d’outils. Pour revenir à la barre d’outils normale, tapez sur t.
Barre d’outils normale
Case de mesure
Pour le détail sur la case de mesure, voir « Emploi de la case de mesure » à la page 8-3-4.
20030101
8-2-1
Tracé de figures
8-2 Tracé de figures
Cette partie explique comment utiliser l’application Géométrie pour tracer différents types de
figures. Elle explique aussi comment utiliser les outils de construction géométrique pour
étudier des théorèmes et des propriétés géométriques.
Emploi du menu Draw
Le menu [Draw] permet de tracer un grand nombre de figures. Chaque commande du menu
[Draw] est également disponible dans la barre d’outils.
Commandes du
menu [Draw]
Ces commandes du menu [Draw]
correspondent à la barre d’outils
suivante.
Barre d’outils
Point
Droite infinie
Cercle
Ellipse
Polygone
Segment de droite
Vecteur
Arc
Fonction
20030101
8-2-2
Tracé de figures
Conseil
• Utilisez [Edit] - [Clear All] pour vider l’écran après un tracé.
u Tracer un segment de droite avec la commande du menu
(1) Tapez sur [Draw] puis sur [Line Segment].
• Le bouton de segment de droite est surligné dans la barre d’outils.
(2) Tapez sur l’écran à l’endroit où doit commencer le
segment de droite de maniaire à placer un point,
puis à l’endroit où le segment de droite doit s’arrêter.
20030101
8-2-3
Tracé de figures
u Tracer un segment de droite avec la barre d’outils
(1) Tapez sur la seconde flèche orientée vers le bas dans la barre d’outils. La palette
d’icônes du menu [Draw] s’ouvre.
(2) Tapez sur le bouton de segment de droite dans la barre d’outils pour le surligner.
(3) Tapez sur l’écran à l’endroit où le segment de droite doit commencer. Un point est
marqué.
(4) Tapez une nouvelle fois sur le point de départ et faites glisser le stylet sur l’écran sans
le lever pour tracer la droite. Vous pouvez aussi taper simplement sur le point d’arrêt du
segment.
(5) Lorsque le segment de droite est comme vous voulez, levez le stylet de l’écran.
u Placer un point
(1) Tapez sur [Draw] puis sur [Point].
• Le bouton de point est surligné dans la barre d’outils.
(2) Tapez sur l’écran à l’endroit où le point doit être placé.
• Le point apparaît.
20030101
8-2-4
Tracé de figures
u Ajouter un point désigné par un nom sur une droite existante
Vous pouvez procéder de la façon suivante pour ajouter un point désigné par un nom sur
une droite, sur le côté d’un polygone, à la périphérie d’un cercle ou d’une ellipse, etc.
(1) Tapez sur [Draw] puis sur [Point].
• Le bouton de point est surligné dans la barre d’outils.
(2) Faites glisser le stylet sur l’écran vers la droite où vous voulez ajouter un point.
• La droite est sélectionnée, ce qui est indiqué par « k ».
(3) Faites glisser le stylet jusqu’à l’endroit de la droite où vous voulez ajouter un point et
levez le stylet de l’écran.
20030101
8-2-5
Tracé de figures
u Tracer une droite infinie
(1) Tapez sur [Draw] puis sur [Infinite Line].
• Le bouton de droite infinie est surligné dans la barre d’outils.
(2) Tapez sur l’écran aux deux points par lesquels vous voulez que la droite infinie passe.
• Vous pouvez aussi taper à un point et faire
glisser le stylet jusqu’au second point.
u Tracer un vecteur
(1) Tapez sur [Draw] puis sur [Vector].
• Le bouton de vecteur est surligné dans la barre d’outils.
(2) Tapez sur l’écran au point où vous voulez que le vecteur commence, puis au point où il
se termine.
• Vous pouvez aussi taper à un point et faire
glisser le stylet jusqu’à la fin du vecteur.
u Tracer un cercle
(1) Tapez sur [Draw] puis sur [Circle].
• Le bouton de cercle est surligné dans la barre d’outils.
(2) Tapez sur l’écran à l’endroit qui doit être le centre du cercle, puis tapez une seconde
fois à un point quelconque de la circonférence du cercle.
• Vous pouvez aussi taper au centre du cercle et
faire glisser le stylet jusqu’au second point.
20030101
8-2-6
Tracé de figures
u Tracer un arc
(1) Tapez sur [Draw] puis sur [Arc].
• Le bouton d’arc est surligné dans la barre d’outils.
(2) Tapez sur l’écran à l’endroit qui doit être le centre de l’arc, puis à l’endroit qui doit être
le début de l’arc.
(3) Tapez à un troisième endroit pour désigner la fin de
l’arc.
u Tracer une fonction
Exemple : Tracer y(x) = x2 – 1
(1) Tapez sur [Draw] puis sur [Function].
• La boîte de dialogue de fonction apparaît avec un clavier tactile.
(2) Saisissez la fonction.
(3) Tapez sur [OK] pour tracer la courbe.
20030101
8-2-7
Tracé de figures
u Tracer une ellipse
Remarque
Pour tracer une ellipse, il faut spécifier les trois éléments suivants : le point central, le Point 1
et le Point 2. Le Point 1 sert à définir l’axe mineur (le point le plus rapproché du centre) et le
Point 2 sert à définir l’axe majeur (le point le plus éloigné du centre).
Centre··············· A
Point 1··············· B
Point 2··············· C
Si [AC] est plus court que [AB], le Point 1 devient l’axe majeur et le Point 2 l’axe mineur.
(1) Tapez sur [Draw] puis sur [Ellipse].
• Le bouton d’ellipse est surligné dans la barre d’outils.
(2) Tapez sur le point qui doit désigner le centre.
(3) Tapez sur le point qui doit désigner le Point 1 (axe mineur).
• Une droite apparaît entre le centre et le Point 1.
• Au lieu de taper sur l’écran vous pouvez aussi tirer le stylet du centre vers le Point 1,
tout en observant la droite obtenue.
(4) Tapez ou faites glisser le stylet jusqu’au point que vous voulez spécifier comme Point 2
(axe majeur).
• L’ellipse apparaît.
20030101
8-2-8
Tracé de figures
u Tracer un polygone
(1) Tapez sur [Draw] puis sur [Polygone].
• Le bouton de polygone est surligné dans la barre d’outils.
(2) Tapez sur le point de départ du polygone.
(3) Tapez successivement à chaque sommet du polygone.
(4) Finalement, tapez une nouvelle fois sur le point de départ pour fermer le polygone.
20030101
8-2-9
Tracé de figures
Emploi du sous-menu Special Shape
Le sous-menu [Special Shape] permet de tracer automatiquement des figures spéciales. Il
suffit de sélectionner le type de figure souhaité dans le menu puis de toucher l’écran avec le
stylet. Vous pouvez aussi toucher l’écran avec le stylet puis faire glisser le stylet pour ouvrir
une case dans laquelle vous pouvez spécifier la taille de la figure souhaitée.
Chacune des figures du sous-menu [Special Shape] est également disponible dans la barre
d’outils.
[Draw] – [Special Shape]
Sous-menu [Special Shape]
Barre d’outils
Triangle isocèle
Trapèze
Parallélogramme
Losange
n-gon régulier
Triangle
Triangle équilatéral
Cerf-volant
Rectangle
Carré
20030101
8-2-10
Tracé de figures
u Tracer un triangle
(1) Tapez sur [Draw], [Special Shape] puis sur [Triangle].
• Le bouton de triangle est surligné dans la barre d’outils.
(2) Effectuez l’une ou l’autre des opérations suivantes pour tracer le triangle.
• Tapez sur l’écran avec le stylet. Le triangle sélectionné est automatiquement tracé.
• Posez le stylet sur l’écran et faites-le glisser en diagonale dans une direction. Un
cadre de sélection apparaît avec la taille du triangle qui doit être tracé. Le triangle est
tracé au moment où vous levez le stylet.
Glisser avec le stylet
Frappe de l’écran avec le stylet
u Tracer un polygone régulier
(1) Tapez sur [Draw], [Special Shape] puis sur [Regular n-gon].
• Le bouton de polygone régulier est surligné dans la barre d’outils, et la boîte de
dialogue de polygone apparaît.
(2) Indiquez le nombre de côtés du polygone, puis tapez
sur [OK].
20030101
8-2-11
Tracé de figures
(3) Effectuez l’une ou l’autre des opérations suivantes pour tracer le polygone régulier.
• Tapez sur l’écran avec le stylet. Le polygone sélectionné est automatiquement tracé.
• Posez le stylet sur l’écran et faites-le glisser en diagonale dans une direction. Un
cadre de sélection apparaît avec la taille du polygone qui doit être tracé. Le polygone
est tracé au moment où vous levez le stylet.
20030101
8-2-12
Tracé de figures
Emploi du sous-menu Construct
Le sous-menu [Construct] contient les éléments nécessaires pour étudier divers théorèmes
géométriques. Outre les outils de construction de bissectrice perpendiculaire, droite
perpendiculaire, bissectrice d’angle, milieu, intersection, droites parallèles et tangente à une
courbe, vous pouvez aussi translater, faire tourner, réfléchir, dilater ou transformer une
figure.
Chacune des figures du sous-menu [Construct] est également disponible dans la barre
d’outils.
[Draw] – [Construct]
Sous-menu [Construct]
Barre d’outils
Perpendiculaire
Intersection
Parallèle
Réflexion
Rotation
Transformation générale
Bissectrice perpendiculaire
Milieu
Bissectrice d’angle
Tangente à une courbe
Translation
Dilatation
Conseil
• A certaines étapes des procédures suivantes, il est nécessaire de sélectionner un segment de
droite ou d’autres figures. Pour le détail sur la sélection de figures, voir « 8-3 Edition de figures ».
20030101
8-2-13
Tracé de figures
u Construire une bissectrice perpendiculaire
(1) Tracez un segment de droite.
(2) Tapez sur G puis sélectionnez le segment de droite.
(3) Tapez sur [Draw], [Construct] puis sur [Perp. Bisector].
• La bissectrice perpendiculaire au segment de droite est tracée.
u Construire la bissectrice d’un angle
(1) Tracez deux segments de droite pour former un angle.
(2) Tapez sur G puis sélectionnez les deux segments de droite.
(3) Tapez sur [Draw], [Construct] puis sur [Angle Bisector].
• La bissectrice de l’angle est tracée.
20030101
8-2-14
Tracé de figures
u Construire un milieu
(1) Tracez un segment de droite.
(2) Tapez sur G puis sélectionnez le segment de droite.
(3) Tapez sur [Draw], [Construct] puis sur [Midpoint].
• Le milieu du segment est marqué.
u Construire le point d’intersection de deux droites
(1) Tracez deux droites qui se coupent.
(2) Tapez sur G puis sélectionnez les deux droites.
(3) Tapez sur [Draw], [Construct] puis sur [Intersection].
• Le point d’intersection est ajouté.
(4) Vous pouvez sélectionner le point d’intersection et le faire glisser.
Conseil
• Le ou les points d’intersection de deux cercles ou d’une droite et d’un cercle se construisent de la
même maniaire.
20030101
8-2-15
Tracé de figures
u Construire la perpendiculaire à une droite passant par un point donné
(1) Tracez un segment de droite ou une droite infinie.
(2) Tracez le point par où la perpendiculaire doit passer.
(3) Tapez sur G puis sélectionnez le point et la droite.
(4) Tapez sur [Draw], [Construct] puis sur [Perpendicular].
• La perpendiculaire à la droite passant par le point sélectionné est tracée.
• Vous pouvez sélectionner le point d’intersection et le faire glisser.
u Construire la parallèle à une droite passant par un point donné
(1) Tracez une droite et un point hors de cette droite.
(2) Tapez sur G puis sélectionnez la droite et le point.
(3) Tapez sur [Draw], [Construct] puis sur [Parallel].
• Le bouton de parallèle apparaît dans la barre d’outils, et la parallèle à la droite
sélectionnée passant par le point sélectionné est tracée.
20030101
8-2-16
Tracé de figures
u Construire une tangente à une courbe passant par un point donné
(1) Tracez une courbe, par exemple une ellipse.
(2) Tapez sur [Draw], [Construct] puis sur [Tangent to Curve].
• Le bouton de tangente à la courbe dans la barre d’outils est surligné.
(3) Tapez sur le point de tangence sur la courbe.
• La tangente est tracée.
u Translater un segment de droite en spécifiant un vecteur
(1) Tracez un segment de droite [AB], puis sélectionnez-le.
(2) Tapez sur [Draw], [Construct] puis sur [Translation].
• La boîte de dialogue de translation apparaît.
(3) Indiquez le vecteur de translation.
20030101
8-2-17
Tracé de figures
(4) Tapez sur [OK].
• Le segment de droite [AB] est translaté selon la
valeur de vecteur spécifiée, et le segment de droite
[A’B’] est tracé.
u Translater un segment de droite en sélectionnant un vecteur
(1) Tracez un segment de droite [AB] et le vecteur à utiliser dans la translation. Ensuite,
sélectionnez le segment de droite.
(2) Tapez sur [Draw], [Construct] puis sur [Translation].
• La boîte de dialogue de translation apparaît.
(3) Tapez sur [Select Vector].
(4) Tapez sur le vecteur sur l’écran.
• Le segment de droite [AB] est translaté selon le vecteur sélectionné, et le segment de
droite [A’B’] est tracé.
u Faire tourner un segment de droite
(1) Tracez un segment de droite et sélectionnez-le.
(2) Tapez sur [Draw], [Construct] puis sur [Rotation].
• Le bouton de rotation dans la barre d’outils est surligné.
(3) Tapez une fois sur l’écran pour sélectionner le centre de rotation.
• La boîte de dialogue de rotation apparaît.
(4) Spécifiez l’angle de rotation en degrés.
20030101
8-2-18
Tracé de figures
(5) Tapez sur [OK] pour faire tourner le segment de droite.
u Construire le symétrique d’un segment de droite par rapport à une droite
donnée
(1) Tracez un segment de droite.
(2) Tracez la droite qui doit servir de ligne de symétrie.
(3) Tapez sur G puis sélectionnez le segment de droite.
(4) Tapez sur [Draw], [Construct] puis sur [Reflection].
• Le bouton de réflexion dans la barre d’outils est surligné.
(5) Tapez sur la ligne de symétrie.
• Le symétrique du segment de droite tracé à l’étape (1) est tracé.
20030101
8-2-19
Tracé de figures
u Dilater un segment de droite par rapport à un point donné
(1) Tracez un segment de droite et sélectionnez-le.
(2) Tapez sur [Draw], [Construct] puis sur [Dilation].
• Le bouton de dilatation dans la barre d’outils est surligné.
(3) Tapez sur le centre de dilatation.
• La boîte de dialogue de dilatation apparaît.
(4) Spécifiez le facteur de dilatation.
(5) Tapez sur [OK].
Transformation à l’aide d’une matrice ou d’un vecteur (Transformation
générale)
La transformation générale permet de saisir une matrice et/ou un vecteur pour le transformer
en figure. La transformation obtenue est tracée à part. Par exemple, si vous transformez le
segment de droite [AB], le segment de droite [A’B’] sera tracé.
La transformation générale permet d’effectuer les types de transformations suivants.
• Transformation matricielle : symétrie, rotation, agrandissement, réduction, etc. des axes x et
y.
• Transformation vectorielle : Translation
k Exemple de transformation générale
Dans cet exemple, tracez le triangle ABC puis le triangle A’B’C’, symétrique de ABC par
rapport à l’axe x. Effectuez ensuite une translation du triangle A’B’C’ d’une graduation sur
l’axe x et l’axe y pour tracer le triangle A’’B’’C’’.
20030101
8-2-20
Tracé de figures
Conseil
• Toutes les étapes mentionnées dans la procédure suivante s’effectuent dans l’application
Géométrie seulement. Vous pouvez utiliser l’application Principale et l’application eActivity pour
effectuer des calculs matriciels et obtenir la même transformation. Vous pouvez aussi faire
glisser une figure de l’application Géométrie pour la mettre dans l’application Principale,
transformer les valeurs (matrice) et effectuer les calculs, et faire glisser ensuite les valeurs
(matrice) obtenues dans l’application Principale pour les mettre dans l’application Géométrie et
tracer la figure transformée. Après avoir effectué la procédure suivante, reportez-vous à
« Exemple de transformation à l’aide de l’application Principale » (page 8-2-22).
Si nécessaire, tapez sur [Edit] puis sur [Clear All] avant de commencer.
u Opérations sur le ClassPad
(1) Tapez sur q pour afficher des coordonnées dans la fenêtre géométrique.
• Cette étape peut être omise, mais l’affichage des coordonnées permet de voir
comment les coordonnées sont changées par la transformation.
(2) Tracez un triangle ABC, puis sélectionnez ses trois côtés.
(3) Tapez sur [Draw], [Construct] puis [General Transform].
• La boîte de dialogue de transformation apparaît.
(4) Comme nous voulons construire un triangle symétrique du triangle d’origine par rapport
à l’axe x, saisissez [[1, 0], [0, –1]].
20030101
8-2-21
Tracé de figures
(5) Tapez sur [OK].
• Le triangle A’B’C’ symétrique du triangle ABC par rapport à l’axe de symétrie x est
tracé.
(6) Tapez quelque part hors du triangle pour désélectionner le triangle actuellement
sélectionné. Sélectionnez ensuite le triangle A’B’C’.
(7) Tapez sur [Draw], [Construct] puis sur [General Transform].
(8) Maintenant, saisissez [1, 1] pour effectuer une translation d’une unité sur le triangle
A’B’C’, le long des axes x et y.
20030101
8-2-22
Tracé de figures
(9) Tapez sur [OK].
• La translation parallèle est effectuée et le triangle A’’B’’C’’ est tracé.
Remarque
• Dans l’exemple ci-dessus, nous avons effectué séparément la transformation et la translation.
Les deux opérations peuvent être effectuées en même temps. Pour ce faire, saisissez la matrice
[[1, 0], [0, –1]] et le vecteur [1, 1] à l’étape (4), puis tapez sur [OK]. Vous obtenez le même
résultat qu’à l’étape (9).
k Exemple de transformation à l’aide de l’application Principale
Il est peut-être plus simple de comprendre la façon dont fonctionne la transformation
générale quand on utilise l’application Principale (ou l’application eActivity) avec l’application
Géométrie. Ceci permet d’effectuer les types d’opérations suivantes.
(a) Dans l’application Géométrie, vous pouvez sélectionner un point de la figure obtenue
par la transformation générale et le point correspondant sur la figure d’origine (par
exemple, le point A sur la figure d’origine et le point A’ sur la figure transformée), les
faire glisser pour dans l’application Principale et afficher l’expression de la
transformation dans l’application Principale.
(b) Vous pouvez sélectionner un triangle dans l’application Géométrie et le faire glisser
pour déposer dans l’application Principale pour convertir le triangle en une matrice (2
lignes × 3 colonnes avec trois sommets). Inversement, vous pouvez faire glisser une
matrice de 2 lignes × 3 colonnes saisies au préalable (ou produite par un calcul) de
l’application Principale pour la déposer dans l’application Géométrie et tracer le triangle
correspondant.
Vous trouverez ci-dessous des exemples de (a) et (b).
Conseil
• Toutes les opérations mentionnées ci-dessus peuvent aussi être effectuées avec l’application
eActivity au lieu de l’application Principale.
• Pour le détail sur la façon d’accéder à l’application Géométrie depuis l’application Principale et
sur les différentes opérations pouvant être effectuées entre les deux applications, voir « 2-9
Emploi de l’application Principale en combinaison avec d’autres applications ».
20030101
8-2-23
Tracé de figures
k Exemple d’opérations (a)
La procédure suivante présuppose que les résultats obtenus avec « Exemple de
transformation générale » à la page 8-2-19 sont encore sur la fenêtre de l’application
Géométrie.
u Opérations sur le ClassPad
(1) Sur le menu d’applications, tapez sur J pour lancer l’application Principale.
(2) Tapez sur le bouton fléché vers le bas dans la barre d’outils de l’application Principale.
Dans la liste de boutons qui apparaît, tapez sur 3.
• L’application Géométrie s’ouvre et les triangles ABC, A’B’C’ et A’’B’’C’’ apparaissent
dans la fenêtre géométrique.
(3) Sélectionnez les points A et A’.
(4) Lorsque les deux points sont sélectionnés, faites glisser le point A (ou le point A’)
jusqu’à la position du curseur dans la zone de travail de l’application Principale.
• L’expression qui transforme les coordonnées des points A en coordonnées du point A’
apparaît.
Cette partie de l’expression
correspond aux valeurs de la
matrice saisies lors de
l’exécution de la transformation
générale.
20030101
8-2-24
Tracé de figures
(5) Après avoir vidé la zone de travail de l’application Principale, répétez les étapes (3) et
(4) pour les points A’ et A’’.
• L’expression qui transforme les coordonnées des points A’ en coordonnées du point
A’’ apparaît.
Cette partie de l’expression
correspond aux valeurs du
vecteur saisies lors de l’exécution
de la transformation générale.
Important !
• Cette opération n’est valide que lorsqu’un point de la figure d’origine et le point
correspondant dans la figure transformée sont sélectionnés dans l’application Géométrie.
Rien n’apparaît si vous sélectionnez les points A et A’’ et les déposez dans la zone de
travail de l’application Principale.
k Exemple d’opérations (b)
u Opérations sur le ClassPad
(1) Sur le menu d’applications, tapez sur J pour ouvrir l’application Principale.
(2) Tapez sur le bouton fléché vers le bas dans la barre d’outils de l’application Principale.
Dans la liste de boutons qui apparaît, tapez sur 3.
• L’application Géométrie s’ouvre.
(3) Sur la fenêtre géométrique, tapez sur [Edit] puis sur [Clear All].
• La fenêtre géométrique est vidée.
20030101
8-2-25
Tracé de figures
(4) Tracez un triangle dans la fenêtre géométrique.
• Après avoir tracé un triangle, vous pouvez utiliser la case de mesure (page 8-3-4)
pour ajuster les coordonnées des points A, B et C. Les étapes suivantes seront plus
simples.
(5) Sélectionnez le triangle et faites-le glisser jusqu’à la position du curseur dans la zone
de travail de l’application Principale.
• Une matrice contenant les coordonnées des trois sommets du triangle est saisie
dans la zone de travail.
(6) Ici, multipliez la matrice obtenue par la matrice [[–1, 0], [0, 1]] pour la transformer par la
symétrie d’axe y. Exécutez le calcul comme indiqué sur l’illustration ci-dessous.
20030101
8-2-26
Tracé de figures
(7) Sélectionnez la matrice obtenue par ce calcul et déposez-la dans la fenêtre
géométrique.
• Un triangle symétrique du triangle d’origine par rapport à l’axe y est tracé.
20030101
8-3-1
Edition de figures
8-3 Edition de figures
Cette partie du manuel fournit les détails nécessaires sur le déplacement, la copie et la
suppression de figures dans l’application Géométrie.
Sélection et désélection de figures
Avant d’exécuter certaines commandes d’édition, il faut sélectionner la figure qui doit être
éditée. Vous avez le choix entre les deux modes de sélection suivants : Sélectionner et
Sélectionner-Basculer.
k Emploi de Sélectionner
Tapez sur G dans la barre d’outils. Le bouton est surligné pour indiquer que la fonction
Sélectionner est activée. Cette fonction permet de sélectionner le nombre de figures
souhaité pour les déplacer, copier, coller ou effectuer d’autres opérations.
• Pour sélectionner le côté [BC] du triangle, tapez dessus.
• Vous pouvez sélectionner un point D en tapant sur l’écran. Le côté [BC] du triangle reste
sélectionné.
• Pour désélectionner toutes les figures, tapez n’importe où sur l’écran en dehors des
figures.
Conseil
• Lorsque Sélectionner est validé, les figures sélectionnées peuvent être déplacées sur l’écran.
Pour le détail, voir « Déplacement et copie de figures » à la page 8-3-3.
20030101
8-3-2
Edition de figures
k Emploi de Sélectionner-Basculer
Tapez sur
dans la barre d’outils. Le bouton est surligné, ce qui indique que la fonction
Sélectionner-Basculer est validée. Cette fonction permet de sélectionner et désélectionner
des figures. Par exemple, si plusieurs figures sont sélectionnées, le Sélectionner-Basculer
permet de désélectionner une partie de la sélection, qui peut ensuite être de nouveau
sélectionnée par une nouvelle frappe.
Conseil
• Vous ne pouvez pas déplacer de figures sur la fenêtre lorsque la fonction Sélectionner-Basculer
est validée. La figure actuellement sélectionnée ne peut pas non plus être désélectionnée si vous
tapez dans la fenêtre à un endroit sans figure. Pour déplacer ce qui a été sélectionné, passez
simplement au mode Sélectionner.
20030101
8-3-3
Edition de figures
Déplacement et copie de figures
Les figures peuvent facilement être déplacées, copiées ou bien collées dans l’application
Géométrie.
u Déplacer une figure
(1) Tracez une figure.
(2) Tapez sur G puis sélectionnez la figure.
(3) Faites glisser la figure pour la mettre à l’endroit souhaité.
(4) Levez le stylet de l’écran.
Conseil
• Un cadre de sélection apparaît sur la figure lorsque vous la faites glisser.
u Copier une figure
(1) Tracez une figure et sélectionnez-la.
(2) Tapez sur [Edit] puis sur [Copy].
(3) Tapez sur l’écran pour annuler la sélection.
(4) Tapez sur [Edit] puis sur [Paste].
(5) Faites glisser la figure collée jusqu’à l’endroit voulu.
20030101
8-3-4
Edition de figures
Emploi de la case de mesure
Une frappe du bouton u à la droite de la barre d’outils affiche la case de mesure. Une
frappe de t faire revenir à la barre d’outils normale.
Barre d’outils normale
Case de mesure
Vous pouvez utiliser la case de mesure pour effectuer les opérations suivantes.
Voir les mesures d’une figure
En affichant la case de mesure et sélectionnant une figure, vous pouvez voir une
combinaison des mesures suivantes selon le type d’objet sélectionné : coordonnées,
distance, pente, direction, équation, rayon, circonfairence, aire, périmètre, angle, tangence,
incidence de la congruence ou point d’une courbe.
Spécifier une mesure d’une figure
Après avoir affiché la case de mesure, vous pouvez sélectionner une partie d’une figure et
changer les valeurs numériques de la mesure correspondante. Vous pouvez par exemple
spécifier les coordonnées d’un point, la longueur d’un segment (distance entre deux
extrêmes), l’angle formé par deux droites, etc.
Fixer la mesure d’une figure
Après avoir affiché la case de mesure, vous pouvez sélectionner une partie d’une figure puis
fixer la mesure appropriée. Vous pouvez par exemple fixer les coordonnées d’un point, la
longueur d’un segment, l’angle formé par deux droites, etc.
k Voir les mesures d’une figure
Le type d’informations qui apparaissent dans la case de mesures dépend de la figure
actuellement sélectionnée. Si un segment de droite est sélectionné, par exemple, la case de
mesure montre la distance, la pente, l’angle de l’axe x et l’équation de cette droite. Vous
pouvez spécifier le type d’informations que vous voulez voir en tapant sur le bouton fléché
vers le bas à la gauche de la case de mesure, puis en tapant sur l’icône appropriée dans la
palette d’icônes qui apparaît.
20030101
8-3-5
Edition de figures
Le tableau suivant décrit les informations qui apparaissent lorsque vous tapez sur les icônes
et indique quand chaque icône est disponible.
Icône
T
t
Y
Nom de
l’icône
Coordonnées Un seul point
]
E
Q
t
Verrouillable
Coordonnées du point
Oui
Deux points sur une figure ou
deux figures différentes, ou bien
un seul segment de droite ou un
vecteur
Distance entre deux
points, longueur du
segment de droite ou du
vecteur
Oui
Pente
Droite simple, segment de droite Pente de la droite, du
ou vecteur
segment de droite ou du
vecteur
Oui
Direction
Droite simple, segment de droite Angle de direction de la
ou vecteur
droite (angle d’inclinaison)
Oui
Equation
Toute droite simple ou segment
de droite, vecteur, cercle, arc,
ellipse ou toute autre figure
(parabole, etc.) tracée par une
fonction
Fonction de la figure
(avec coordonnées
rectangulaires)
Edition
d’équations
Parabole simple ou toute autre
figure tracée par une fonction
Equation de la figure dans
la boîte d’édition de
fonction
Non
Rayon
Un seul cercle ou arc
Rayon d’un cercle ou d’un
arc
Oui
Longueur de la
circonférence
Oui
Circonférence Un seul cercle ou arc
3
Une frappe de cette
icône affiche :
Distance/
Longueur
O
5
Cette icône apparaît lors de la
sélection de :
Oui
Périmètre
Un seul polygone
Somme des longueurs
des côtés
Aire
Trois points quelconques, un
seul cercle, arc, ellipse ou
polygone
Aire
Deux segments de droite
Angle et son supplément
formé par les segments
de droite
Oui
Angle
Non
Non
Tangence
Deux cercles ou arcs, ou une
droite et un cercle
Tangence éventuelle de
deux éléments
Oui
Congruence
Deux segments de droite
Longueur identique
éventuelle de deux
segments de droite
Oui
Incidence
Point et une ligne, un arc, un
cercle ou un vecteur
Point d’une
courbe
Point et une fonction, courbe ou
ellipse
20030101
20030401
Point éventuellement sur
la droite ou la courbe
Oui
8-3-6
Edition de figures
Icône
Nom de
l’icône
Cette icône apparaît lors de la
sélection de :
Une frappe de cette
icône affiche :
F
Angle de
rotation
Deux points créés par [Rotation]
Angle de rotation
2
Echelle de
dilatation
Deux points (comme les points
A et A’) d’une figure créée par
[Dilatation]
Echelle de dilatation
}
Deux points (comme les points
Matrice de
transformation A et A’) d’une figure créée par
[Rotation], [Dilatation],
[Reflection], [Translation] ou
[General Transformation]
Verrouillable
Oui
Oui
Matrice de transformation
Non
Conseil
• Les éléments « Direction » et « Angle de rotation » indiquent toujours les informations en degrés,
quelle que soit l’unité d’angle sélectionnée.
Vous pouvez utiliser la case de mesure pour déterminer certaines mesures.
Dans le premier exemple ci-dessous, trois points sont sélectionnés sur l’écran et la case de
mesure montre l’aire du triangle formé par ces trois points.
Le second exemple montre comment voir les mesures d’un segment de droite.
u Voir l’aire d’un triangle
Vous pouvez utiliser la case de mesure pour afficher l’aire d’un triangle formé par trois points
sélectionnés sur l’écran.
Exemple : Utiliser le parallélogramme ABCD aux côtés [AD] et [BC] parallèles pour
déterminer les aires des triangles formés par le côté [AD] et le point B, et le côté
[AD] et le point C.
(1) Tracez le parallélogramme.
• Si nécessaire, sélectionnez [Edit] puis [Clear All] avant de commencer.
(2) Tapez sur u dans la barre d’outils pour afficher la case de mesure.
(3) Sélectionnez les points A, D et B.
• L’aire du triangle ADB apparaît dans la case de
mesure.
20030101
8-3-7
Edition de figures
(4) Tapez quelque part hors du parallélogramme pour désélectionner les points actuels et
sélectionner les points A, D et C.
• L’aire du triangle ADC apparaît dans la case de
mesure. La procédure précédente montre que les
aires des deux triangles sont identiques.
u Voir les mesures d’un segment de droite
(1) Tracez un segment de droite.
(2) Tapez sur u dans la barre d’outils pour afficher la case
de mesure.
(3) Sélectionnez le segment de droite.
• La longueur du segment de droite est indiquée.
(4) Tapez sur la flèche orientée vers le bas juxtaposée à la case de mesure pour voir
d’autres mesures.
• Dans les cas d’un segment de droite, par exemple, vous pouvez voir aussi la
longueur, la pente, la direction et l’équation.
20030101
8-3-8
Edition de figures
k Spécification d’une mesure d’une figure
L’exemple suivant montre comment spécifier un angle d’un triangle.
u Spécifier l’angle d’un triangle
(1) Tracez le triangle.
• Si nécessaire, sélectionnez [Edit] puis [Clear All] avant de commencer.
(2) Tapez sur u dans la barre d’outils pour afficher la case de mesure.
(3) Sélectionnez le côté [AB] puis sélectionnez le côté [BC].
• La mesure de l’angle B apparaît dans la case de
mesure.
(4) Saisissez la valeur que vous voulez spécifier pour l’angle B dans la case de mesure et
appuyez sur E.
• Dans cet exemple, nous saisissons 90 pour obtenir
un angle B de 90 degrés.
20030101
8-3-9
Edition de figures
k Fixage d’une mesure d’une figure
« Fixer une mesure » signifie qu’une contrainte est placée sur une figure. Par exemple, on
peut fixer (contraindre) un point à un cercle, pour déplacer le cercle en même temps que le
point.
L’exemple suivant montre comment fixer la taille d’un angle d’un triangle.
u Fixer la mesure d’un angle d’un triangle
(1) Tracez le triangle.
(2) Sélectionnez le côté [AB] puis sélectionnez le côté [BC].
(3) Saisissez 90 dans la case de mesure, puis cochez la case à sa droite.
• La mesure de l’angle B est fixée à 90 degrés.
Une case à cocher
surlignée indique que la
mesure est fixée
(contrainte).
20030101
8-4-1
Contrôle de l’aspect de la fenêtre géométrique
8-4 Contrôle de l’aspect de la fenêtre géométrique
Cette partie du manuel fournit les informations nécessaires sur la spécification de l’aspect de
la fenêtre de l’application Géométrie pour le défilement ou les zooms et l’affichage ou non
des axes et de la grille.
Paramétrage de la fenêtre d’affichage
Vous pouvez procédez de la façon suivante pour paramétrer les éléments qui contrôlent
l’aspect de la fenêtre de l’application Géométrie.
Tapez sur O, [Settings] puis [View Window] pour afficher la boîte de dialogue de la fenêtre
d’affichage. Cette boîte permet de paramétrer la plage de valeurs de l’axe x. La valeur ymid
sert à centrer verticalement la fenêtre graphique. Par exemple, si vous spécifiez ymid = 2,
l’axe y apparaîtra deux unités en dessous du centre de la fenêtre graphique.
Sélection du réglage d’axes
Tapez sur q ou tapez sur [View] puis sur [Toggle Axes] pour afficher successivement les
trois réglages suivants.
Sans axes, sans valeurs
Avec axes, sans valeurs
20030101
Avec axes et valeurs
8-4-2
Contrôle de l’aspect de la fenêtre géométrique
Activation et désactivation de l’affichage de la grille des entiers
Vous pouvez afficher ou non la grille des entiers en tapant sur [View] puis sur [Integer Grid].
La commande [Integer Grid] dans le menu [View] est cochée lorsque la grille est affichée.
Sans grille
Avec grille
20030101
8-4-3
Contrôle de l’aspect de la fenêtre géométrique
Zoom
L’application Géométrie offre un certain nombre de commandes de zoom qui peuvent être
utilisées pour agrandir ou réduire l’image affichée ou une partie d’une figure.
Conseil
• Les illustrations qui suivent emploient toutes le réglage « Avec axes et valeurs », comme indiqué
dans « Sélection du réglage d’axes » à la page 8-4-1.
u Zoom à partir du cadre de sélection
Exemple : Utiliser le zoom à partir du cadre de sélection pour agrandir un cercle
(1) Tracez un cercle.
(2) Tapez sur [View] puis sur [Zoom Box], ou bien tapez sur Q.
(3) Faites glisser le stylet sur l’écran pour tracer un cadre autour de la partie que vous
voulez agrandir.
(4) Levez le stylet. La partie de la figure encadrée s’agrandit et remplit toute la fenêtre
graphique.
u Zoom avant et Zoom arrière
Exemple 1 : Agrandir un cercle
(1) Tracez un cercle.
(2) Tapez sur [View] puis sur [Zoom In], ou bien tapez sur W.
• Le cercle s’agrandit.
Exemple 2 : Réduire un cercle
(1) Tracez un cercle.
(2) Tapez sur [View] puis sur [Zoom Out], ou bien tapez sur E.
• Le cercle devient plus petit.
20030101
8-4-4
Contrôle de l’aspect de la fenêtre géométrique
u Zoom adapté à l’écran
(1) Tracez la figure ou les figures que vous voulez.
• Si vous tracez une figure qui ne rentre pas dans l’écran, faites défiler l’image au fur et
à mesure que vous la tracez.
• Pour le détail sur le défilement de l’écran, voir « Emploi de la main pour décaler
l’image affichée » à la page 8-4-5.
(2) Tapez sur [View] puis sur [Zoom to Fit], ou bien tapez sur R.
• La figure est agrandie ou réduite de manière à rentrer dans l’écran.
Conseil
• Vous pouvez aussi effectuer ces trois types de zoom en appuyant sur les touches du ClassPad,
comme indiqué ci-dessous.
Pour :
Appuyez sur cette touche :
Zoom avant
+
Zoom arrière
-
Zoom adapté à l’écran
=
20030101
8-4-5
Contrôle de l’aspect de la fenêtre géométrique
Emploi de la main pour décaler l’image affichée
La main permet de décaler facilement l’image en la faisant glisser avec le stylet.
Conseil
• Les illustrations qui suivent emploient toutes le réglage « Avec axes et valeurs », comme indiqué
dans « Sélection du réglage d’axes » à la page 8-4-1.
u Utiliser la main
Exemple : Déplacer l’image d’un cercle
(1) Tracer un cercle.
(2) Tapez sur [View] puis sur [Pan], ou bien tapez sur T.
(3) Posez le stylet sur l’écran et faites-le glisser dans le sens souhaité pour déplacer
l’image du cercle.
Conseil
• Vous pouvez aussi faire défiler la fenêtre en utilisant le pavé directionnel.
20030101
8-5-1
Travail avec animations
8-5 Travail avec animations
Une animation consiste en un ou plusieurs couples de point/courbe, la courbe pouvant être
un segment de droite, un cercle, une ellipse ou une fonction. Pour construire une animation,
il faut sélectionner un couple de point/courbe et l’ajouter ensuite à une animation.
Emploi des commandes d’animation
Vous pouvez construire et exécuter une animation soit en exécutant les commandes de
menu soit en utilisant la barre d’outils de l’animation qui apparaît lorsque vous tapez sur
[View] puis sur [Animation Ul].
[Edit] – [Animate]
Sous-menu [Animate]
[View] – [Animation UI]
} Barre d’outils d’animation
Ajouter une animation
Tracé
Lancer (plusieurs fois)
Arrêter
Remplacer une animation
Lancer (une fois)
Lancer (à et de)
Conseil
• La plupart des procédures mentionnées ici s’effectuent à partir du sous-menu [Animate].
• Vous pouvez accéder à toutes les commandes du menu [Animate] par la barre d’outils
d’animation, sauf pour [Edit] - [Animate] - [Edit Animations].
• Pour fermer la barre d’outils et revenir à la barre d’outils normale, tapez sur le bouton = à la
droite de la barre d’outils, ou bien tapez sur [View] puis sur [Animation Ul].
20030101
8-5-2
Travail avec animations
u Ajouter une animation et l’exécuter
(1) Marquez un point et tracez un arc. Vous pouvez aussi tracer un cercle, une ellipse, un
segment de droite ou une fonction au lieu d’un arc.
(2) Sélectionnez le point et l’arc.
(3) Tapez sur [Edit], [Animate] puis sur [Add Animation].
(4) Tapez sur [Edit], [Animate] puis sur [Go (once)], [Go
(repeat)] ou [Go (to and fro)].
Le point A se déplace le long de l’arc CD.
(5) Tapez sur [Edit], [Animate] puis sur [Stop] pour arrêter l’animation.
20030101
8-5-3
Travail avec animations
Conseil
• Vous pouvez répéter cette procédure pour créer plusieurs points s’animant en même temps.
Essayez par exemple de :
• Tracer un segment de droite et de marquer un autre point.
• Sélectionner le segment de droite et le point.
• Répéter les étapes (3) et (4) de la page 8-5-2.
Attention, les deux animations s’activent en même temps.
• Pour activer une animation, procédez comme indiqué dans « Remplacer l’animation actuelle par
une nouvelle » à la page 8-5-4. Ou bien, tapez sur [Edit], [Animate] puis sur [Edit Animations].
Dans la boîte de dialogue qui apparaît tapez sur [Remove].
u Animer un point autour d’un cercle
(1) Marquez un point et tracez un cercle, puis
sélectionnez-les.
(2) Tapez sur [Edit], [Animate] puis sur [Add Animation].
20030101
8-5-4
Travail avec animations
(3) Tapez sur [Edit], [Animate] puis sur [Go (once)].
• Le point se déplace sur la circonfairence du cercle.
u Remplacer l’animation actuelle par une nouvelle
(1) Sélectionnez un point et une courbe pour la nouvelle animation.
(2) Tapez sur [Edit], [Animate] puis sur [Replace Animation].
• L’animation actuelle est dégagée et une animation est configurée pour le nouveau
couple point-courbe. Tapez sur [Edit], [Animate] puis sur [Go (once)] pour voir la
nouvelle animation.
u Suivre un lieu de points
Conseil
• Lorsque vous utilisez cette fonction, une traînée de points suit l’animation exécutée.
(1) Tracez le segment de droite [AB] et marquez le point C, hors du segment de droite
[AB].
(2) Marquez le point D, qui ne doit pas non plus être sur le segment de droite [AB], mais
sur le même côté du segment de droite que le point C.
(3) Tracez le segment de droite qui relie le point D et le point C.
(4) Tracez un autre segment de droite qui relie le point D
et le segment de droite [AB]. C’est le segment de
droite [DE].
(5) Tapez sur le bouton fléché vers la droite pour afficher la case de mesure.
20030101
8-5-5
Travail avec animations
(6) Sélectionnez les segments de droite [AB] et [DE], spécifiez 90 dans la case de mesure,
et tapez sur la case à cocher juxtaposée à la case de mesure.
• L’angle formé par [AB] et [DE] est à 90 degrés.
(7) Sélectionnez seulement les segments de droite [DE] et [DC], puis tapez sur la flèche
orientée vers le bas juxtaposée de la case de mesure.
(8) Tapez sur l’icône e, puis cochez la case à la droite de la case de mesure.
• Les segments de droite [DE] et [DC] deviennent égaux en longueur.
Le surlignement de la case à cocher indique que la
mesure est fixe (contrainte).
(9) Sélectionnez le point E et le segment de droite [AB].
(10) Tapez sur [Edit], [Animate] puis sur [Add Animation].
(11) Tapez sur l’écran pour désélectionner les éléments actuellement sélectionnés.
(12) Sélectionnez le point D.
20030101
8-5-6
Travail avec animations
(13) Tapez sur [Edit], [Animate] puis sur [Trace].
(14) Tout en laissant le point D sélectionné, tapez sur [Edit], [Animate] puis sur [Go (once)].
• Une parabole devrait être tracée. Notez que le
segment de droite [AB] est la directrice et le point
C est le foyer de la parabole.
u Editer une animation
(1) Pendant que l’animation souhaitée est affichée, tapez sur [Edit], [Animate] puis sur
[Edit Animations].
• La fenêtre d’édition de l’animation apparaît dans la fenêtre inférieure. La fenêtre
supérieure contient l’animation qui vient d’être exécutée dans « Suivre un lieu de
points ». Voir à la page 8-5-4 pour le détail sur la spécification du suivi.
(2) Editez l’animation en procédant de la façon suivante.
Steps
Ce paramètre spécifie l’intervalle de déplacement de E
sur le segment de droite [AB]. Le réglage par défaut
est 20.
Animations
• Le « E » sous « Animations » indique que le point E
est le point déplacé par l’animation. Lorsque vous
construisez plusieurs animations, une liste de tous
les points concernés apparaît ici.
• Pour supprimer une animation tapez sur [Remove].
• « t0 » et « t1 » spécifient la plage de déplacement du
point E sur le segment de droite [AB]. Les réglages
par défaut sont t0 = 0 et t1 = 1.
• Pendant l’animation, la longueur de [AB] est prise
comme unité. Les réglages par défaut spécifient que le point E se déplace du point A
(point où la longueur est égale à zéro) au point B (point où la longueur est égale à 1).
• Lorsque la valeur de t0 est 0,5, par exemple, E se déplace du milieu du segment de
droite [AB] vers le point B.
• Lorsque la valeur de t0 est –1, le point E est hors du segment [AB] (dans ce cas, au
point symétrique de B par rapport à A).
20030101
8-5-7
Travail avec animations
Traces
Ce paramètre montre le point de suivi spécifié. Pour annuler le réglage de point, tapez
sur [Remove].
(3) Lorsque la fenêtre inférieure est active, tapez sur O puis sur [Close] pour fermer la
fenêtre d’édition d’animation.
u Voir une table d’animation
(1) Tracez un triangle et un segment de droite au-dessus du triangle.
(2) Tapez sur le bouton fléché de droite pour afficher la case de mesure.
(3) Sélectionnez le segment de droite et le sommet le plus près de la droite.
Case de mesure
(4) Tapez sur le bouton fléché vers le bas dans la case de mesure.
(5) Tapez sur l’icône 6 et cochez la case à la droite de la case de mesure.
• Le segment et le sommet sont reliés.
20030101
8-5-8
Travail avec animations
(6) Tout en gardant le segment et le sommet sélectionnés, tapez sur [Edit], [Animate] puis
sur [Add Animation].
(7) Sélectionnez maintenant un côté du triangle.
(8) Tapez sur [Edit], [Animate] puis sur [Go (once)].
(9) Tapez sur le bouton # juxtaposé à la case de mesure.
• Lorsque l’animation est exécutée, la fenêtre inférieure contient la table correspond à
la longueur du côté sélectionné.
(10) Sélectionner un autre côté et exécutez une nouvelle fois l’animation pour voir la table
de ce côté. Ou bien, sélectionnez un autre côté et tapez sur #.
(11) Sélectionnez les trois côtés du triangle et exécutez de nouveau l’animation.
• La table qui apparaît dans la fenêtre inférieure montre comment l’aire du triangle
change au cours de l’animation.
20030101
8-6-1
Emploi de l’application Géométrie avec d’autres applications
8-6 Emploi de l’application Géométrie avec
d’autres applications
Vous pouvez afficher l’application Géométrie lorsque l’application eActivity ou l’application
Principale est ouverte. Cette fonction est extrêmement pratique parce qu’elle permet de voir
l’expression algébrique d’une figure géométrique. Par exemple, en faisant glisser une figure
de la fenêtre géométrique dans la fenêtre eActivity vous pouvez voir l’expression
mathématique correspondante. Ces opérations et d’autres fonctions utiles sont décrites dans
ce qui suit.
Glisser-déposer
Lorsque vous ouvrez l’application Géométrie depuis une autre application, vous pouvez faire
glisser des informations d’une fenêtre d’une application pour les déposer dans la fenêtre de
l’autre application.
Exemple 1 : Faire glisser un cercle de la fenêtre géométrique dans la fenêtre eActivity
u Opérations sur le ClassPad
(1) Tapez sur m pour afficher le menu d’applications, puis tapez sur A pour lancer
l’application eActivity.
(2) Dans le menu eActivity, tapez sur [Insert] puis sur [Geometry].
• Un bandeau de données géométriques est inséré et la fenêtre géométrique apparaît
dans la partie inférieure de l’écran.
Bandeau de données
géométriques
Fenêtre géométrique
• Pour le détail sur les bandeaux de données géométriques, voir « Insertion d’un
bandeau de données d’application » à la page 10-3-5.
(3) Tracez un cercle dans la fenêtre géométrique.
20030101
8-6-2
Emploi de l’application Géométrie avec d’autres applications
(4) Sélectionnez le cercle et déposez-le dans la première ligne disponible dans la fenêtre
eActivity.
• L’équation du cercle est insérée dans la fenêtre eActivity.
(5) Vous pouvez maintenant utiliser les données de la fenêtre eActivity pour différentes
opérations.
Conseil
• Essayez par exemple de changer le rayon du cercle dans la fenêtre eActivity. Surlignez l’équation
modifiée puis faites-la glisser vers la fenêtre géométrique.
20030101
8-6-3
Emploi de l’application Géométrie avec d’autres applications
Exemple 2 : Faire glisser deux côtés d’un triangle de la fenêtre géométrique pour les
déposer dans la fenêtre principale
u Opérations sur le ClassPad
(1) Tapez sur m pour afficher le menu d’applications, puis tapez sur J pour lancer
l’application Principale.
(2) Tapez sur 3 pour afficher la fenêtre géométrique dans la partie inférieure de l’écran.
Fenêtre géométrique
(3) Tracez un triangle dans la fenêtre géométrique.
(4) Sélectionnez deux côtés du triangle et faites-les glisser vers la fenêtre de l’application
Principale.
• Les équations des côtés de la fenêtre principale sont insérées.
20030101
8-6-4
Emploi de l’application Géométrie avec d’autres applications
(5) Appuyez sur E.
• La solution est identique aux coordonnées du point A.
• Pour afficher les coordonnées de A,
sélectionnez simplement le point A. Les
coordonnées apparaissent dans la barre
d’état.
Conseil
• Essayez par exemple d’utiliser le glisser-déposer pour trouver le point d’intersection de deux
droites. Cette méthode est extrêmement pratique lorsqu’on veut trouver la solution d’un système
d’équations.
• Pour voir un résultat fractionnaire sous forme décimale, tapez sur la ligne de saisie puis sur u.
• Les informations qui apparaissent lorsque vous déposez une figure dans une autre application
dépendent de la figure déplacée. Un aperçu de celles-ci figure dans le tableau suivant.
Figure géométrique
Point
Segment de droite
Droite
Vecteur (rayon)
Cercle
Arc
Ellipse
Fonction (y=f (x))
Deux droites
Polygone
Polygone ouvert créé
par une animation
Couples de points mis
en relation par une
transformation
Glisser-déposer dans une autre
application pour transformer en:
Couple ordonné
Equation linéaire
Glisser-déposer dans une
ligne de lien géométrique*
d’une eActivity
Oui
Oui
Equation linéaire
Couple ordonné (tête de vecteur,
en supposant que la queue est à
l’origine)
Oui
Equation d’un cercle
Oui
Equation d’un cercle
Equation d’une ellipse
Oui
Equation de la fonction
Système d’équations
Matrice contenant les coordonnées
de chaque sommet
Matrice contenant les coordonnées
de chaque sommet
Oui
Non
Expression montrant la relation
entre ces points
Non
Oui
Non
Non
Non
* Pour le détail sur la ligne de lien géométrique, voir « Insertion d’une ligne de lien géométrique » à
la page 10-3-12.
20030101
8-6-5
Emploi de l’application Géométrie avec d’autres applications
Copier et coller
En plus du glisser-déposer, vous pouvez aussi copier des figures ou des colonnes d’une
table d’animation et les coller dans une autre application.
Données reliées dynamiquement
Le ClassPad offre une autre fonction pratique : le lien dynamique d’une figure géométrique
et de son équation dans la fenêtre eActivity. Lorsqu’une figure est reliée dynamiquement à
une équation, vous pouvez voir le symbole de lien ( ) devant l’équation dans la fenêtre
eActivity. Le changement de la figure dans la fenêtre géométrique se répercute
automatiquement dans la fenêtre eActivity. De même, tout changement de données dans la
fenêtre eActivity se répercute sur la figure affichée dans la fenêtre géométrique. Notez que
cette fonction n’est disponible que dans l’application eActivity.
Exemple de données à lien dynamique
Pour le détail sur la création d’un lien dynamique entre une figure géométrique et son
équation dans la fenêtre eActivity, voir « Insertion d’une ligne de lien géométrique » à la
page 10-3-12.
20030101
8-7-1
Gestion des fichiers de l’application Géométrie
8-7 Gestion des fichiers de l’application Géométrie
Cette partie du manuel présente les opérations relatives à la gestion des fichiers, en
particulier l’ouverture, la suppression, le changement de nom, le déplacement de fichiers,
etc.
Conseil
• Vous pouvez aussi utiliser le gestionnaire de variables (page 1-8-1) pour gérer les fichiers de
l’application Géométrie.
Opérations sur les fichiers
u Enregistrer un fichier
(1)Tapez sur [File] puis sur [Save].
• La boîte de dialogue des fichiers apparaît.
(2) Tapez sur le nom du dossier où vous voulez sauvegarder le fichier pour le sélectionner.
Boîte d’édition du nom de fichier
(3) Dans la boîte d’édition du nom de fichier, désignez un nom de fichier de huit octets au
maximum.
(4) Tapez sur [Save].
20030101
8-7-2
Gestion des fichiers de l’application Géométrie
u Ouvrir un fichier existant
(1) Tapez sur [File] puis sur [Open].
• La boîte de dialogue des fichiers apparaît.
(2) Ouvrez le dossier contenant le fichier que vous voulez ouvrir.
(3) Tapez sur le nom du fichier que vous voulez ouvrir pour le sélectionner, puis tapez sur
[Open].
u Rechercher un fichier
(1) Tapez sur [File] puis sur [Open].
• La boîte de dialogue des fichiers apparaît.
(2) Tapez sur [Search].
• La boîte de dialogue de recherche apparaît.
(3) Saisissez le nom du fichier que vous recherchez puis tapez sur [Search].
• Les noms de fichiers correspondant au nom saisi sont surlignés. Tapez sur [Open]
pour ouvrir un fichier surligné.
• Pour voir s’il existe d’autres fichiers de ce nom, tapez de nouveau sur [Search] puis
sur [Next] dans la boîte de dialogue de recherche.
20030101
8-7-3
Gestion des fichiers de l’application Géométrie
u Enregistrer un fichier sous un autre nom
(1)Tapez sur [File] puis sur [Save].
• La boîte de dialogue des fichiers apparaît.
(2) Désignez le nouveau nom du fichier par huit
octets.
(3) Tapez sur [Save].
Conseil
• Lorsque vous sauvegardez un fichier, vous pouvez sélectionner un autre dossier avant de
désigner le nom du fichier à l’étape (2).
u Supprimer un fichier
(1) Tapez sur [File] puis sur [Open].
• La boîte de dialogue des fichiers apparaît.
(2) Cochez la case juxtaposée au fichier que vous voulez supprimer.
• Vous pouvez sélectionner plusieurs fichiers si vous voulez.
• Si vous cochez la case juxtaposée au nom de dossier, tous les fichiers à l’intérieur de
ce dossier seront automatiquement cochés.
(3) Tapez sur [File] puis sur [Delete].
(4) En réponse à la boîte de confirmation qui apparaît, tapez sur [OK] pour supprimer le ou
les fichiers ou sur [Cancel] pour annuler l’opération.
(5)Pour fermer la boîte de dialogue des fichiers, tapez sur [Cancel].
Conseil
• La sélection d’un dossier supprime le dossier et tout son contenu. Notez toutefois que le dossier
« main » ne peut pas être supprimé, même s’il est coché.
20030301
20030101
8-7-4
Gestion des fichiers de l’application Géométrie
u Changer le nom d’un fichier
(1) Tapez sur [File] puis sur [Open].
• La boîte de dialogue des fichiers apparaît.
(2) Tapez sur le nom de fichier que vous voulez changer pour le sélectionner.
(3) Tapez sur [File] puis sur [Rename].
• La boîte de changement de nom apparaît.
(4) Saisissez le nouveau nom de fichier.
(5) En réponse à la boîte de confirmation qui apparaît, tapez sur [OK] pour changer le nom
du fichier ou sur [Cancel] pour annuler l’opération.
(6) Pour fermer la boîte de dialogue des fichiers, tapez sur [Cancel].
u Déplacer un fichier dans un autre dossier
(1) Tapez sur [File] puis sur [Open].
• La boîte de dialogue des fichiers apparaît.
(2) Cochez la case juxtaposée au fichier que vous voulez déplacer.
• Pour déplacer plusieurs fichiers, cochez leurs cases respectives.
(3) Tapez sur [File] puis sur [Move].
• La boîte de sélection du dossier de destination apparaît.
(4) Dans la boîte de dialogue, tapez sur le bouton fléché et sélectionnez le dossier de
destination dans la liste qui apparaît.
(5) Tapez sur [OK].
(6) Pour fermer la boîte de dialogue des fichiers, tapez sur [Cancel].
Opérations sur les dossiers
u Créer un nouveau dossier
(1) Tapez sur [File] puis sur [Open].
• La boîte de dialogue des fichiers apparaît.
(2) Tapez sur [File] puis sur [Create Folder], ou bien tapez sur {.
• La boîte de création de dossier apparaît.
(3) Désignez le nom du dossier par huit octets au maximum.
(4) En réponse à la boîte de confirmation qui apparaît, tapez sur [OK] pour créer le dossier
ou sur [Cancel] pour annuler l’opération.
(5) Pour fermer la boîte de dialogue des fichiers, tapez sur [Cancel].
20030101
8-7-5
Gestion des fichiers de l’application Géométrie
u Supprimer un dossier
Avertissement !
Lorsque vous supprimez un dossier, tous les fichiers se trouvant à l’intérieur de celui-ci sont
également supprimés. Vérifiez bien le contenu du dossier avant de le supprimer.
(1) Tapez sur [File] puis sur [Open].
• La boîte de dialogue des fichiers apparaît.
(2) Cochez la case juxtaposée au dossier que vous voulez supprimer.
• Vous pouvez sélectionner plusieurs dossiers si vous voulez.
• Si vous cochez la case juxtaposée au nom du dossier, les cases de tous les fichiers
se trouvant à l’intérieur du dossier sont également cochées.
(3) Tapez sur [File] puis sur [Delete].
(4) En réponse à la boîte de confirmation qui apparaît, tapez sur [OK] pour supprimer le
dossier ou sur [Cancel] pour annuler l’opération.
(5) Pour fermer la boîte de dialogue de fichiers, tapez sur [Cancel].
Conseil
• Vous ne pouvez pas supprimer le dossier « main ».
u Changer le nom d’un dossier
Procédez comme indiqué dans « Changer le nom d’un fichier » à la page 8-7-4 mais
sélectionnez le dossier au lieu du fichier.
20030301
20030101
Chapitre
Emploi de l’application
Résolution numérique
Ce chapitre fournit des informations sur les fonctions de
l’application Résolution numérique, désigné par RésolNum et
explique les différentes procédures. La résolution numérique
permet d’obtenir la valeur d’une variable dans une équation sans
avoir à transformer ou simplifier l’équation.
9-1
9-2
Aperçu de l’application Résolution numérique
Emploi de la résolution numérique
20030101
9
9-1-1
Aperçu de l’application Résolution numérique
9-1 Aperçu de l’application Résolution numérique
Les paragraphes suivants décrivent la configuration des fenêtres de l’application Résolution
numérique et fournissent des informations de base sur ses menus et ses commandes.
Lancement de l’application Résolution numérique
Procédez de la façon suivante pour lancer l’application Résolution numérique.
u Opération sur le ClassPad
Sur le menu d’applications, tapez sur N.
Fenêtre de l’application Résolution numérique
La fenêtre suivante apparaît lorsque l’application est lancée.
Saisissez les équations ici.
Liste de variables
Menus et boutons de la résolution numérique
Cette partie indique les opérations que vous pouvez effectuer avec les menus et les boutons
de la fenêtre de résolution numérique.
• Pour le détail sur le menu O - [Settings], voir « Emploi du menu de paramètres » à la
page 1-5-8.
k Menu O
Pour :
Rendre la fenêtre de résolution numérique active
Rendre la fenêtre de l’éditeur de graphes active
Rendre la fenêtre de l’éditeur de graphes 3D active
Rendre l’application Principale active
20030101
Sélectionnez cet élément du menu O :
NumSolve
Graph Editor
3D Graph Editor
Main
9-1-2
Aperçu de l’application Résolution numérique
k Menu a
Sélectionnez cet élément du menu a :
Pour :
Supprimer toutes les variables à 1 caractère
Clear a–z
(a à z)
Initialiser la limite supérieure et la limite inférieure Initialize Bound
Important !
• Lorsque vous effectuez une opération « Clear a-z », toutes les variables à un caractère sont
supprimées, quel que soit le type de variables. Les fonctions et programmes désignés par
« a » à « z » sont également supprimés.
k Barre d’outils
La barre d’outils permet d’accéder facilement à l’application Principale, à l’éditeur de
graphes 3D, à l’éditeur de graphes et, bien sûr, à la résolution.
k Faire glisser une expression d’une autre application pour la déposer dans
la fenêtre de résolution numérique
Vous pouvez sélectionner des expressions et équations sur la fenêtre de l’application
Principale ou sur la fenêtre de l’éditeur de graphes et les déposer dans la fenêtre de
résolution numérique.
u Opérations sur le ClassPad
(1) Sur la fenêtre de l’éditeur de graphes, saisissez l’équation x3 + 4·x2 + x – 2.
(2) Tapez sur l’équation à la droite de « y1= » puis sur [Edit] et [Select All].
(3) Faites glisser l’équation x3 + 4·x2 + x – 2 jusqu’à la position du curseur « Equation: ».
Fenêtre de résolution numérique
Fenêtre de l’éditeur de graphes
20030101
9-2-1
Emploi de la résolution numérique
9-2 Emploi de la résolution numérique
La résolution numérique permet d’obtenir la valeur d’une variable dans une équation sans
avoir à transformer ou à simplifier cette équation.
Exemple : t est le temps que met un objet jeté en l’air à la vitesse initiale v pour atteindre la
hauteur h.
Utiliser la formule suivante pour calculer la vitesse initiale v lorsque la hauteur
h = 14 mètres et le temps t = 2 secondes. L’accélération terrestre g = 9,8 m/s2.
h = vt – 1/2 gt2
u Opérations sur le ClassPad
(1) Tapez sur m pour afficher le menu d’applications, puis tapez sur N.
• L’application Résolution numérique s’ouvre.
(2) k 9 V
(3) Saisissez l’équation telle qu’elle est écrite et tapez sur w.
h=vt-(b/c)gt{cw
• Si vous omettez le signe d’égalité (=), toute l’expression est supposée être à gauche
du signe d’égalité et la droite du signe d’égalité est supposé être égale zéro. Une
erreur se produit si plus d’un signe d’égalité est introduit.
(4) Sur la liste de variables qui apparaît, spécifiez les valeurs pour les variables souhaitées.
bewawcwj.iw
Vous pouvez aussi spécifier des valeurs limites supérieure et inférieure.
• Une erreur se produit s’il n’existe pas de solution pour la plage de valeurs spécifiée.
(5) Sélectionnez la variable que vous voulez résoudre de sorte que le bouton juxtaposé à
la variable devienne noir ( ).
20030101
9-2-2
Emploi de la résolution numérique
(6) Tapez sur 1, ou tapez sur [Solve] puis sur [Execute] sur le menu de résolution.
• La valeur [Left-Right] désigne la différence entre les résultats de gauche et de
droite.
Conseil
• La résolution numérique résout les équations en calculant des approximations d’après la
méthode de Newton. Les solutions peuvent donc contenir des erreurs qui ne sont donc pas
des solutions. La précision des solutions peut être déterminée d’après la valeur [Left-Right].
L’erreur sera d’autant plus petite que la valeur [Left-Right] est proche de zéro.
• Si le ClassPad juge que les résultats affichés ne convergent pas suffisamment, le message
« Did not converge. Do you wish to continue a calculation? » (Pas de convergence. Voulezvous continuer le calcul ?) s’affiche. Tapez sur [Yes] pour continuer ou sur [No] pour annuler
le calcul.
20030101
Chapitre
Emploi de l’application
eActivity
Une eActivity est à la fois un outil documentaire et un calepin.
En tant qu’outil documentaire, il peut être utilisé par un
enseignant pour créer des exemples électroniques et étudier des
problèmes accompagnés de texte, expressions mathématiques,
figures en 2 et 3 dimensions, figures géométriques et de tables.
Les eActivity permettent aux élèves d’approfondir des
problèmes, de documenter leur savoir, d’ajouter des notes aux
problèmes résolus et de partager leur savoir avec d’autres élèves
en sauvegardant leur travail dans un fichier.
10-1
10-2
10-3
10-4
Aperçu de l’application eActivity
Création d’une eActivity
Insertion de données dans une eActivity
Travail avec des fichiers eActivity
Centre de téléchargement de données eActivity
Un grand éventail de fichiers eActivity sont disponibles sur le site CASIO.
Visitez le site suivant pour de plus amples informations.
http://world.casio.com/edu_e/
• Après avoir téléchargé un fichier eActivity, vous devez utiliser un logiciel
ProgramLink pour le transférer de l’ordinateur sur le ClassPad. Voir les
instructions sur le site CASIO pour le détail.
20030101
10
10-1-1
Aperçu de l’application eActivity
10-1 Aperçu de l’application eActivity
L’application eActivity permet de saisir et d’éditer du texte, des expressions mathématiques
ainsi que les données des applications du ClassPad, et de sauvegarder les informations
saisies dans un fichier intitulé « eActivity ». Les techniques utilisées sont simples d’emploi et
similaires à celles d’un traitement de texte ordinaire.
Lancement de l’application eActivity
Procédez de la façon suivante pour lancer l’application eActivity.
u Opération sur le ClassPad
Sur le menu d’applications, tapez sur A.
L’application eActivity s’ouvre et la fenêtre eActivity apparaît.
Fenêtre de l’application eActivity
L’application eActivity peut être utilisée pour créer un fichier « eActivity », qui pourra contenir par
exemple du texte et des données d’applications qui seront insérées à l’intérieur d’un bandeau ou
d’une ligne. Une ligne peut être une « ligne de texte », une « ligne de calcul » ou un « lien
géométrique ». Un bandeau peut être un « bandeau de données d’application » (Principale,
Géométrie, Graphe & Table, Coniques, Suites, etc.).
Il est aussi simple de créer une eActivity que de taper du texte et d’ajouter des données avec la
barre d’outils.
Fenêtre
eActivity
Fenêtre
eActivity
Fenêtre
graphique
agrandie
Bandeau
graphique
Icône d’ouverture
Exemples de fenêtres eActivity
20030101
20030301
10-1-2
Aperçu de l’application eActivity
Menus et boutons de l’application eActivity
Les opérations pouvant être effectuées à l’aide des menus et des boutons de la barre
d’outils de l’application eActivity sont expliquées dans ce qui suit.
• Pour le détail sur le menu O, voir « Emploi du menu O » à la page 1-5-4.
k Menu File
Pour :
Commencer une nouvelle eActivity
Ouvrir une eActivity existante
Sauvegarder l’eActivity actuelle dans un fichier
Sélectionnez cet
élément du
menu [File] :
New
Open
Save
k Menu Edit
Sélectionnez cet
élément du
menu [Edit] :
Pour :
Annuler la dernière opération ou restituer l’opération qui vient
d’être annulée
Couper la chaîne sélectionnée et la mettre dans le presse-papier
Copier la chaîne sélectionnée et la mettre dans le presse-papier
Coller le contenu du presse-papier sur l’écran
Sélectionner toutes les lignes et tous les bandeaux affichés
Supprimer le contenu de la ligne où se trouve le curseur
Vider la fenêtre eActivity
20030101
Undo/Redo
Cut
Copy
Paste
Select All
Delete Line
Clear All
10-1-3
Aperçu de l’application eActivity
k Menu Insert
Pour :
Insérer une ligne de calcul
Insérer une ligne de texte
Insérer une ligne de données reliées à la géométrie
Insérer un bandeau de données d’application
Ou sélectionnez
Tapez sur
cet élément du
ce bouton : menu [Insert] :
—
Calculation Row
—
Text Row
—
Geometry Link
~
Main
3
Geometry
$
Graph
!
Graph Editor
%
3D Graph
@
^
3D Graph Editor
*
Conics Editor
y
Stat Graph
(
List Editor
1
NumSolve
&
Sequence Editor
_
Notes
Conics Graph
k Menu Action
Pour :
Insérer une commande (page 2-7-1)
Il faut :
Taper sur [Action].
k Autres boutons
Les opérations décrites ci-dessous sont disponibles à partir de la barre d’outils seulement.
Il n’existe pas de commandes de menu correspondantes pour ces boutons.
Tapez sur ce
bouton :
Pour :
Ouvrir la boîte de dialogue des fichiers (page 10-2-2)
{
Basculer entre un résultat de calcul standard (résultat fractionnaire) et
un résultat décimal (résultat approximatif).
u
Mettre en caractères gras toute la ligne ou le texte où se trouve le curseur
Convertir une ligne de texte en ligne de calcul
Convertir une ligne de calcul en ligne de texte
20030101
u
10-1-4
Aperçu de l’application eActivity
Barre d’état de l’application eActivity
Les informations qui apparaissent dans la barre d’état de l’application eActivity sont les
mêmes que celles qui apparaissent dans la barre d’état de l’application Principale. Voir
« Emploi des modes de l’application Principale » à la page 2-1-4.
Opérations de touches eActivity
Dans l’application eActivity, les touches du pavé directionnel, la touche K et la touche
E fonctionnent différemment que dans les autres applications.
Pavé directionnel
• Le pavé directionnel déplace le curseur sur toute la fenêtre eActivity.
• Le curseur peut toujours être déplacé vers le haut ou le bas, mais il ne peut pas toujours
être déplacé vers la gauche et la droite. La touche gauche et droite du pavé directionnel
déplace le curseur vers la gauche et la droite sur la ligne actuelle, mais la plupart du temps
elle ne peut pas déplacer le curseur entre différents types de lignes.
• La touche haut et bas du pavé directionnel déplace le curseur entre tous les types de
lignes.
Touche K
• Une pression de la touche K efface le caractère à la gauche du curseur.
Touche E
• Une pression de la touche E lorsque le curseur est sur une ligne de texte insère un
retour à la ligne et ajoute une nouvelle ligne.
• Une pression de la touche E lorsque le curseur est sur une ligne de calcul recalcule
l’expression dans la ligne de calcul actuelle ainsi que toutes les lignes de calcul qui
suivent.
• Une pression de E lorsque le curseur est sur une ligne de lien géométrique recalcule les
données du lien et actualise la courbe correspondante dans la fenêtre géométrique.
20030101
10-2-1
Création d’une eActivity
10-2 Création d’une eActivity
Vous trouverez ici un aperçu des opérations disponibles, depuis le lancement de l’application
eActivity jusqu’à la sauvegarde d’un fichier eActivity. Les précautions qu’il faut prendre lors
de la gestion des fichiers eActivity sont également indiquées.
Opérations de base pour la création d’une eActivity
Les opérations de base qu’il faut effectuer pour créer une eActivity sont expliquées cidessous. Vous trouverez des informations plus détaillées dans d’autres parties de ce
chapitre.
u Opérations sur le ClassPad
(1) Tapez m pour afficher le menu d’applications, puis tapez sur A pour lancer
l’application eActivity.
• La dernière fenêtre eActivity utilisée apparaît.
• Si vous êtes déjà dans une application eActivity et que des données sont affichées,
tapez sur [File] puis sur [New]. Notez que [New] supprime toutes les données
affichées sans les sauvegarder.
(2) Sur la fenêtre eActivity, insérez du texte, des expressions, des données d’application
ou toutes autres données que vous voulez inclure dans l’eActivity.
• Vous pouvez insérer quatre types de données eActivity : des lignes de texte, des
lignes de calcul, des lignes de liens géométriques et des bandeaux de données
d’application. Pour le détail sur l’insertion de chaque type de données, voir « 10-3
Insertion de données dans une eActivity ».
20030101
10-2-2
Création d’une eActivity
(3) Lorsque l’eActivity est comme vous le désirez, tapez sur [File] puis sur [Save].
• La boîte de dialogue des fichiers apparaît.
Tapez ici pour créer
un nouveau dossier
Voici une liste de
dossiers et de
fichiers. Sélectionnez
le nom du dossier où
vous voulez
sauvegarder le fichier
eActivity en tapant
dessus.
Désignez le fichier eActivity
par un nom de 20 caractères
au maximum.
(4) Après avoir sélectionné un fichier et désigné le nom du fichier, tapez sur [Save] pour
sauvegarder l’eActivity.
Avertissement !
• Si vous ne sauvegardez pas l’eActivity qui a été créée avant de taper sur m dans le
panneau d’icônes pour afficher le menu d’applications ou avant de taper sur M pour
afficher l’application Principale, les données eActivity non sauvegardées seront effacées.
20030101
10-2-3
Création d’une eActivity
Gestion des fichiers eActivity
Cette partie du manuel décrit les opérations nécessaires pour la gestion des fichiers, comme
la sauvegarde, l’ouverture, la suppression, le changement de nom, le déplacement, etc.
Lorsque vous effectuez une de ces opérations, une boîte de dialogue de fichiers, similaire à
la suivante apparaît. Cette boîte contient des boutons différents selon l’opération effectuée
pour l’afficher.
Tapez sur [File] puis sur
[Save].
(Bouton [Save])
Tapez sur [File] puis sur
[Open].
(Bouton [Open])
Tapez sur {.
(Boutons [Save] et [Open])
Les opérations qui peuvent être effectuées dans la boîte de dialogue des fichiers sont
identiques à celles de la boîte de dialogue des fichiers de l’application Géométrie, mais les
noms de fichiers de l’application eActivity peuvent consister en 20 caractères (octets) au
maximum. Pour le détail, voir « 8-7 Gestion des fichiers de l’application Géométrie ».
Important !
• Les fichiers eActivity sont enregistrés dans une zone précise de la mémoire, indépendante
de celle qui est utilisée pour la sauvegarde des autres types de données (données des
variables, données géométriques, données de présentations, etc.). C’est pourquoi vous
n’avez pas accès aux données des fichiers eActivity par le gestionnaire de variables. Vous
devez utiliser l’application eActivity pour la gestion des fichiers eActivity.
20030101
10-3-1
Insertion de données dans une eActivity
10-3 Insertion de données dans une eActivity
Les quatre types de données suivantes peuvent être insérées dans une eActivity.
Ligne de texte
Une ligne de texte
peut être utilisée pour
insérer du texte ou
des expressions
mathématiques. Ce
texte peut être mis en
caractères gras.
Bandeau de données
d’application
Le bandeau de données
d’application permet d’afficher
une fenêtre d’une application du
ClassPad (Principale, Graphe &
Table, Géométrie, etc.) qui sera
utilisée pour créer les données à
insérer dans l’eActivity.
Ligne de calcul
La ligne de calcul peut
être utilisée pour insérer
les calculs disponibles
dans l’application
Principale.
Ligne de lien géométrique
Cette ligne sert à insérer des
données liées à une figure de
la fenêtre géométrique.
Insertion d’une ligne de texte
Les lignes de texte permettent d’afficher et d’éditer du texte directement dans la fenêtre
eActivity. Les lignes de texte peuvent comporter plusieurs lignes et des expressions
mathématiques. Une expression mathématique contenue dans une ligne de texte n’est pas
exécutée, et lorsque vous appuyez sur E en mode de saisie de texte, vous passez à la
ligne suivante sans que le résultat soit affiché. Les lignes de texte individuelles peuvent
défiler horizontalement mais pas verticalement. Toute la page eActivity peut défiler
verticalement.
Conseil
• Vous pouvez aussi utiliser le clavier tactile ) pour saisir des expressions mathématiques
dans une ligne de texte.
u Sélectionner le mode de saisie
(1) Sur la fenêtre eActivity, tapez sur le premier bouton fléché vers la bas de la barre
d’outils.
(2) Dans le panneau d’icônes qui apparaît, tapez sur u pour sélectionner le mode de
saisie de texte, ou bien sur
pour sélectionner le mode de saisie de calcul.
Le bouton u indique que le mode
de saisie de texte est sélectionné.
20030101
10-3-2
Insertion de données dans une eActivity
Conseil
• Vous pouvez basculer entre saisie de texte et saisie de calcul en tapant sur u/
.
• Dans la barre d’outils, le bouton servant à basculer entre les modes apparaît sous la forme u
lorsque le curseur se trouve dans la ligne de texte, et sous la forme
lorsque le curseur est
dans la ligne de calcul.
u Insérer une ligne de texte
(1) Tapez sur u pour passer au mode de saisie de texte.
• Si le curseur se trouve sur une ligne contenant déjà des données, mettez le curseur
en fin de ligne, tapez sur [Insert] puis sur [Text Row]. Une ligne de texte est insérée
sur la ligne suivante.
(2) Utilisez le clavier tactile ou les touches du clavier numérique pour saisir le texte
souhaité.
• Vous pouvez utiliser le clavier alphabétique (abc) pour saisir des caractères
alphabétiques.
• Utilisez les autres claviers pour saisir des expressions mathématiques, des
commandes, etc. Notez que toutes les expressions mathématiques ou commandes
saisies sur une ligne de texte sont traitées comme texte. Elles ne sont donc pas
exécutées.
• Le retour à la ligne n’est pas automatique lors de la saisie de texte dans une ligne de
texte. Il faut appuyer sur w pour revenir chaque fois à la ligne.
u Mettre le texte en caractères gras
(1) Déplacez le curseur sur la ligne de texte que vous voulez mettre en caractères gras.
(2) Tapez sur
.
(3) Pour revenir aux caractères normaux, tapez de nouveau sur
→
←
20030101
.
10-3-3
Insertion de données dans une eActivity
Insertion d’une ligne de calcul
Les lignes de calcul permettent d’effectuer des calculs dans une eActivity. Lorsque vous
saisissez une expression mathématique, l’expression obtenue (le résultat) apparaît sur la
droite de la ligne suivante. Une eActivity qui ne contient que des lignes de calcul
ressemblent beaucoup à la fenêtre de l’application Principale. Les expressions saisies
peuvent être modifiées mais pas l’expression obtenue (le résultat). Vous pouvez sinon
copier, coller, glisser et déposer les expressions saisies ou obtenues. Les lignes de saisie et
de résultat défilent indépendamment dans le sens horizontal.
Conseil
• Si l’expression saisie dans une ligne de calcul n’est pas valide, la ligne contiendra seulement
l’expression saisie sans le résultat.
u Sélectionner le mode de saisie
(1) Dans la fenêtre eActivity, tapez sur le premier bouton fléché vers le bas dans la barre
d’outils.
(2) Dans le panneau d’icônes qui apparaît, tapez sur u pour sélectionner le mode de
saisie de texte, ou sur
pour sélectionner le mode de saisie de calcul.
Le bouton
indique que le
mode de saisie de calcul est
sélectionné.
Cette marque apparaît en début de ligne
lorsque le mode de saisie de calcul est
sélectionné.
Conseil
• Vous pouvez basculer entre saisie de texte et saisie de calcul en tapant sur u/
.
• Dans la barre d’outils, le bouton servant à basculer entre les modes de saisie apparaît sous la
forme u lorsque le curseur se trouve dans la ligne de texte, et sous la forme
lorsque le
curseur se trouve dans la ligne de calcul.
20030101
10-3-4
Insertion de données dans une eActivity
u Insérer une ligne de calcul
(1) Tapez sur
pour passer au mode de saisie de calcul.
• Si le curseur se trouve sur une ligne contenant déjà des données, mettez le curseur
en fin de ligne, tapez sur [Insert] puis sur [Calculation Row]. Une ligne de calcul est
insérée sur la ligne suivante.
(2) Utilisez le clavier tactile ou les touches du clavier numérique pour saisir l’expression
mathématique souhaitée.
• Les techniques de saisie des expressions mathématiques sont identiques à celles de
l’application Principale. Reportez-vous au Chapitre 2 pour de plus amples
informations.
(3) Appuyez sur E après avoir saisi une expression pour afficher le résultat.
Ligne 1 : Expression saisie
Ligne 2 : Résultat
• Si vous voulez saisir une expression sans afficher le résultat, n’appuyez pas sur E.
Tapez sur [Insert] puis sur [Text Row] pour saisir la ligne de texte. Vous pouvez aussi
transformer la ligne actuelle en ligne de texte en tapant sur u lorsque le curseur est
sur cette ligne.
Important !
• Si vous modifiez une expression dans un calcul existant et tapez sur E, toutes les
expressions qui suivent la ligne éditée seront recalculées et les nouveaux résultats
affichés. Même les expressions mathématiques saisies dans l’eActivity sans avoir été
calculées sont calculées et leurs résultats sont affichés.
Dans l’exemple ci-dessous, lorsque vous changez « 10 S b » en « 20 S b » et appuyez sur
E toutes les expressions qui suivent « 20 S b » seront recalculées.
• Tapez à la droite de « 10 ».
• Appuyez deux fois sur K,
puis saisissez « 20 ».
• Appuyez sur E.
20030101
10-3-5
Insertion de données dans une eActivity
Insertion d’un bandeau de données d’application
Un bandeau de données d’application peut être utilisé pour insérer des données d’autres
applications du ClassPad dans l’eActivity. Un bandeau de données d’application contient les
éléments suivants.
Titre
Un titre peut être
spécifié, si nécessaire.
Icône d’ouverture
Tapez ici pour afficher les données
d’application dans la fenêtre inférieure.
k Insérer un bandeau de données d’application dans une eActivity
Tapez sur le menu [Insert] ou sur le bouton v à la droite du bouton ~, et sélectionnez la
commande ou le bouton correspondant au type de données d’applications que vous voulez
insérer.
Pour insérer ce type de données d’application :
Sélectionnez
cet élément du
menu [Insert] :
Données de la fenêtre de zone de travail de l’application
Principale
Main
~
Données de la fenêtre géométrique de l’application
Géométrie
Geometry
3
Graph
$
Graph Editor
!
3D Graph
%
Données de la fenêtre de l’éditeur de graphes 3D de
l’application Graphe 3D
3D Graph Editor
@
Données de la fenêtre graphique de l’application Coniques
Conics Graph
^
Données de la fenêtre de l’éditeur de coniques de
l’application Coniques
Conics Editor
*
Données de la fenêtre graphique de l’application
Graphe & Table
Données de la fenêtre de l’éditeur de graphes de
l’application Graphe & Table
Données de la fenêtre graphique 3D de l’application
Graphe 3D
Ou tapez
sur ce
bouton:
Données de la fenêtre graphique de l’application Statistiques Stat Graph
y
Données de la fenêtre de l’éditeur de listes de l’application
Statistiques
List Editor
(
Données de la fenêtre de l’application Résolution numérique
NumSolve
1
Données de la fenêtre de l’éditeur de suites de l’application
Suites
Sequence Editor
&
Fenêtre de notes*
Notes
_
* La fenêtre de notes peut être utilisée dans l’application eActivity seulement.
20030101
10-3-6
Insertion de données dans une eActivity
Exemple 1 : Insérer un bandeau de données géométriques
u Opérations sur le ClassPad
(1) A partir du menu eActivity, tapez sur [Insert] puis sur [Geometry].
• Un bandeau de données géométriques est inséré et la fenêtre géométrique apparaît
dans la partie inférieure de l’écran.
Bandeau de données
géométriques
Fenêtre géométrique
(2) Dans la fenêtre géométrique, tracez la figure souhaitée.
• Pour le détail sur les opérations de la fenêtre géométrique, voir le Chapitre 8.
(3) Lorsque vous avez effectué l’opération souhaitée dans la fenêtre géométrique, tapez
sur O puis sur [Close] pour fermer le fenêtre géométrique et revenir à la fenêtre
eActivity.
20030101
10-3-7
Insertion de données dans une eActivity
(4) Tapez sur la case de titre du bandeau de données géométriques et spécifiez le titre
souhaité.
• Si vous voulez saisir d’autres données dans l’eActivity, tapez sur la ligne suivante ou
utilisez le menu [Insert] pour sélectionner le type de bandeau souhaité.
Exemple 2 : Insérer un bandeau de données graphiques
u Opérations sur le ClassPad
(1) A partir du menu eActivity, tapez sur [Insert] puis sur [Graph].
• Un bandeau de données graphiques est inséré et la fenêtre graphique apparaît dans
la partie inférieure de l’écran.
Bandeau de données graphiques
Fenêtre graphique
20030101
10-3-8
Insertion de données dans une eActivity
(2) Sur la fenêtre graphique, tracez la courbe souhaitée.
• Tapez sur le bouton ! pour afficher la fenêtre de l’éditeur de graphes, saisissez une
fonction et représentez-la. Pour le détail sur la saisie de fonctions dans la fenêtre de
l’éditeur de graphes et sur les fonctions graphiques, voir le Chapitre 3.
Tapez sur
$.
Affichez la fenêtre de l’éditeur de
graphes et saisissez la fonction.
Représentez graphiquement la
fonction.
(3) Après avoir terminé l’opération souhaitée dans la fenêtre graphique, tapez sur O puis
sur [Close] pour fermer la fenêtre graphique. Vous devez aussi taper sur la fenêtre de
l’éditeur de graphes et sélectionner O, puis [Close] pour revenir à la fenêtre eActivity.
(4) Tapez sur la case du titre dans la bande de données graphiques et spécifiez le titre
souhaité.
• Si vous voulez saisir d’autres données dans l’eActivity, tapez sur la ligne suivante ou
utilisez le menu [Insert] pour sélectionner le type de ligne ou de bandeau que vous
voulez insérer.
20030101
10-3-9
Insertion de données dans une eActivity
Exemple 3 : Insérer des notes dans une eActivity
L’élément Notes est un outil d’édition de texte permettant de prendre des notes ou d’inclure
des explications plus détaillées à l’intérieur d’une eActivity. Vous pouvez l’utiliser pour
enregistrer des notes qui vous serviront plus tard, ou bien pour noter des idées.
u Opérations sur le ClassPad
(1) A partir du menu eActivity, tapez sur [Insert] puis sur [Notes].
• Un bandeau de notes est inséré et la fenêtre de notes apparaît dans la partie
inférieure de l’écran.
(2) Saisissez le texte souhaité dans cette fenêtre.
• Vous pouvez utiliser le menu [Edit] et la barre d’outils pour effectuer les opérations
suivantes lorsque la fenêtre de notes est affichée.
Ou tapez
sur ce
bouton :
Pour :
Sélectionnez
cet élément du
menu [Edit] :
Annuler la dernière opération ou restituer l’opération
qui vient d’être annulée
Undo/Redo
Couper la chaîne sélectionnée et la mettre dans
le presse-papier
Cut
r
Copier la chaîne sélectionnée et la mettre dans le
presse-papier
Copy
t
Coller le contenu du presse-papier sur l’écran
Paste
y
Sélectionner tout le texte de la fenêtre de notes
Select All
—
Supprimer tout le texte de la fenêtre de notes
Clear All
—
Afficher le gestionnaire de variables (page 1-8-1)
20030101
—
—
5
10-3-10
Insertion de données dans une eActivity
(3) Lorsque vous avez saisi tout le texte, vous pouvez fermer la fenêtre de notes en
tapant sur O puis sur [Close].
Conseil
• Vous pouvez utiliser la fenêtre de notes pour prendre des notes, ajouter des notes à des
problèmes, ajouter des détails, etc.
• Toutes les informations saisies sont traitées comme du texte.
• Lorsque vous saisissez du texte dans une fenêtre de notes, le curseur se positionne au début de
la ligne suivante lorsque la fin de la ligne est atteinte.
• Les symboles mathématiques 2D ne sont pas acceptés dans une note.
• L’application Notes est disponible seulement dans l’application eActivity.
Déplacement d’informations entre l’application eActivity et d’autres
applications
Une eActivity est une sorte de calepin ou cahier de textes interactif à partir duquel vous
pouvez explorer directement l’univers des mathématiques. Vous pouvez prendre presque
n’importe quelle expression d’une page eActivity pour la mettre dans une autre application.
Vous pouvez aussi prendre n’importe quelle information dans une application pour l’insérer
dans une page eActivity.
k Couper, Copier et Coller
Vous pouvez couper, copier ou coller du texte ou des expressions mathématiques entre une
eActivity et une autre application. Vous pouvez aussi couper, copier et coller du texte et des
expressions mathématiques à l’intérieur d’une eActivity.
Selon l’application, vous pourrez couper ou copier et coller du texte et des expressions
mathématiques dans l’eActivity. Par exemple, vous pouvez copier une ligne dans la case de
mesure géométrique et la coller dans une eActivity en tant qu’expression.
20030101
10-3-11
Insertion de données dans une eActivity
k Glisser et déposer
Vous pouvez faire glisser et déposer du texte ou des expressions mathématiques entre une
eActivity et une autre application. Vous pouvez aussi utiliser le glisser-déposer à l’intérieur
d’une eActivity. Selon l’application, du texte et des expressions mathématiques peuvent être
déplacés d’une eActivity dans la fenêtre d’une autre application. Par exemple, vous pouvez
déplacer par glisser-déposer une équation directement d’une eActivity vers une fenêtre
graphique.
(1) Le bandeau graphique
s’agrandit dans la
fenêtre inférieure.
(2) L’expression est
sélectionnée dans
l’eActivity.
(3) L’expression a été
déposée dans la
fenêtre graphique.
Conseil
• Pour le détail sur ce qui peut être déplacé par glisser-déposer entre la fenêtre eActivity et la
fenêtre géométrique, voir « 8-6 Emploi de l’application Géométrie avec d’autres applications ».
20030101
10-3-12
Insertion de données dans une eActivity
Insertion d’une ligne de lien géométrique
Une ligne de lien géométrique relie dynamiquement la fenêtre géométrique aux données
correspondantes d’une eActivity. Vous pouvez afficher des droites et des figures tracées
dans l’application Géométrie sous forme de valeurs et d’expressions mathématiques dans
une ligne de lien géométrique.
Lorsque vous faites glisser une droite ou une figure de la fenêtre géométrique pour la
déposer dans la ligne de lien géométrique d’une eActivity, la ligne ou la figure est convertie
en valeur ou expression mathématique. Cette valeur ou expression est reliée à la figure de
la fenêtre géométrique, et toute modification de l’une se répercute sur l’autre.
Exemple d’insertion d’une ligne de lien géométrique
La modification d’une équation dans un lien géométrique réactualise la figure dans la fenêtre
géométrique. Inversement, tout changement de forme, de position ou d’autres paramètres
de la figure dans la fenêtre géométrique réactualise l’équation dans le lien géométrique.
u Saisir une ligne de lien géométrique
Exemple : Faire glisser un côté d’un triangle de la fenêtre géométrique pour le relier à une
eActivity
(1) Ouvrez l’application eActivity. Ensuite, tapez sur [Insert] puis sur [Geometry] pour
insérer un bandeau géométrique.
(2) Sur la fenêtre géométrique qui apparaît dans la partie inférieure, tracez un triangle.
• Pour le détail sur les opérations possibles sur le fenêtre géométrique, voir le Chapitre
8.
(3) Tapez sur la fenêtre eActivity juste en dessous du bandeau géométrique.
• L’eActivity devient la fenêtre active.
20030101
10-3-13
Insertion de données dans une eActivity
(4) Tapez sur [Insert] puis sur [Geometry Link].
• Une ligne de lien géométrique est insérée dans la ligne suivante.
Ligne de lien
géométrique
Symbole
(5) Tapez sur la fenêtre géométrique pour la rendre active.
(6) Tapez sur un côté du triangle pour le sélectionner, puis faites-le glisser et déposez-le
dans le symbole de lien de la fenêtre eActivity.
• L’équation de la droite représentant le côté du triangle est insérée dans le lien.
• Toute modification de l’équation dans la ligne de lien géométrique et pression de E
entraînent les changements nécessaires dans la fenêtre géométrique (illustration
droite ci-dessous).
• L’exemple suivant montre comment le triangle isocèle ABC (CA = BC) change lorsque
l’équation dans la ligne de lien géométrique y = 1,91x + 0,983 devient y = x + 2.
• Surlignez 1,91x + 0,983 avec le
stylet.
• Saisissez x + 2.
• Appuyez sur E.
Conseil
• Si vous faites glisser directement une ligne ou une figure de la fenêtre géométrique dans une
ligne de texte ou de calcul d’une eActivity, la figure est convertie en valeur ou équation. Toutefois,
les données dans la ligne de texte ou de calcul ne sont pas reliées à la figure de la fenêtre
géométrique.
• Si vous appuyez sur E après avoir changé des données dans un lien géométrique, la figure
correspondante est réactualisée dans la fenêtre géométrique.
• Si vous changez la figure dans la fenêtre géométrique, les données reliées dans l’eActivity sont
également réactualisées.
20030101
10-4-1
Travail avec des fichiers eActivity
10-4 Travail avec des fichiers eActivity
Les opérations de base sur les fichiers sont aussi possibles avec les fichiers eActivity. Vous
pouvez ouvrir des fichiers sauvegardés antérieurement, éditer un fichier existant et
sauvegarder un fichier sous un autre nom.
Ouverture d’une eActivity existante
Procédez de la façon suivante pour ouvrir un fichier eActivity existant.
u Opérations sur le ClassPad
(1) Sur la fenêtre eActivity, tapez sur [File] puis sur [Open].
• La boîte de dialogue des fichiers apparaît.
(2) Sélectionnez le nom du fichier eActivity que vous voulez ouvrir en tapant dessus.
(3) Tapez sur [Open].
• Le fichier eActivity sélectionné à l’étape (2) s’ouvre.
20030101
10-4-2
Travail avec des fichiers eActivity
Parcourir le contenu d’une eActivity
• La première fois que vous ouvrez une eActivity, ses
données apparaissent sur la fenêtre à partir de la ligne
1. Utilisez la barre de défilement pour faire apparaître
le contenu de la fenêtre si nécessaire.
• Pour voir le contenu du bandeau de données
d’applications dans l’eActivity, tapez sur l’icône
d’ouverture (icône dans le bandeau de données). Pour
le détail, voir « Ouverture d’un bandeau » ci-dessous.
Icône d’ouverture
Edition du contenu d’une eActivity
Pour éditer une eActivity, vous pouvez procéder de la même façon que lorsque vous créez
une eActivity. Pour le détail, voir « 10-3 Insertion de données dans une eActivity ».
Ouverture d’un bandeau
En tapant sur l’icône d’ouverture dans le bandeau vous pouvez afficher en grand les
données dans la fenêtre inférieure. L’icône d’ouverture du bandeau est surlignée pour
indiquer que la fenêtre inférieure est un agrandissement.
Indique que Example1 est un
agrandissement.
20030101
20030301
Indique que Example2 est un
agrandissement.
10-4-3
Travail avec des fichiers eActivity
Modification des données d’un bandeau
La modification des données d’une fenêtre d’application dans la fenêtre eActivity inférieure
entraîne une modification des données eActivity. Par exemple, si vous changez l’équation
dans la fenêtre graphique eActivity, les données eActivity seront remplacées par la nouvelle
courbe.
Ainsi, si vous sauvegardez et rouvrez un fichier eActivity, la nouvelle courbe apparaîtra
lorsque vous tapez de nouveau sur l’icône d’ouverture du bandeau.
Sauvegarde d’une eActivity éditée
Comme pour tout autre fichier, les fichiers eActivity édités peuvent être sauvegardés de deux
manières : en remplaçant le fichier original par le fichier édité ou en sauvegardant le fichier édité
sous un autre nom, sans changer le nom du fichier eActivity d’origine.
u Remplacer le fichier eActivity d’origine par la version éditée
(1) Sur la fenêtre eActivity, tapez sur [File] puis sur [Save].
• La boîte de dialogue des fichiers apparaît.
Nom actuel du fichier eActivity
(2) Tapez sur [Save] sans changer le nom du fichier affiché.
• Le fichier eActivity d’origine est remplacé par la version éditée.
20030101
10-4-4
Travail avec des fichiers eActivity
u Sauvegarder un fichier eActivity édité sous un autre nom
(1) Sur la fenêtre eActivity, tapez sur {, ou bien tapez sur [File] puis sur [Save].
• La boîte de dialogue des fichiers apparaît.
(2) Si vous voulez, tapez sur le nom du dossier à l’endroit où le nouveau fichier eActivity
doit être sauvegardé.
(3) Tapez sur la case de saisie du nom de fichier et saisissez le nouveau nom de fichier
que vous voulez utiliser.
(4) Lorsque tout est comme vous le désirez, tapez sur [Save].
• L’eActivity est enregistrée sous le nouveau nom de fichier spécifié.
20030101
Chapitre
Emploi de l’application
Présentation
L’application Présentation permet de saisir les clichés des
fenêtres d’autres applications pour les projeter dans une salle de
classe ou lors de présentations en reliant le ClassPad à un
projecteur OHP.
11-1
11-2
11-3
11-4
11-5
11-6
11-7
Aperçu de l’application Présentation
Création d’une présentation
Gestion des fichiers de présentation
Affichage d’une présentation
Edition des pages d’une présentation
Configuration des préférences d’une présentation
Précautions concernant le transfert de présentations
20030101
11
11-1-1
Aperçu de l’application Présentation
11-1 Aperçu de l’application Présentation
L’application Présentation permet de capturer des clichés d’écran du ClassPad et de les
arranger en une « présentation » qui pourra être projetée, par exemple. Avec cette
application, vous pouvez créer et éditer le contenu de la présentation. Les présentations
peuvent ensuite être utilisées pour montrer comment obtenir des résultats intermédiaires et
finaux de calculs.
Cette application permet par exemple de créer une « présentation » :
• qui pourra être distribuée aux étudiants pour leur expliquer des concepts mathématiques.
• qui pourra être utilisée comme outil par des étudiants pour présenter des rapports, des
projets, etc.
• qui permettra de sauvegarder des clichés d’écrans comme référence future.
...
Exemple de présentation
20030101
11-1-2
Aperçu de l’application Présentation
Lancement de l’application Présentation
Procédez de la façon suivante pour lancer l’application Présentation.
u Opération sur le ClassPad
Sur le menu d’applications, tapez sur P.
Fenêtre de l’application Présentation
Tapez sur P dans le menu d’applications pour ouvrir l’application Présentation et afficher
son écran initial.
Nom du fichier
Numéro de
fichier
Nombre de
pages
Liste de
fichiers
Clavier
tactile
Ecran initial
• Les fichiers sont numérotés de P1 à P20. Ces numéros sont fixes et ne peuvent pas être
changés. Lorsque vous créez un nouveau fichier de présentation, vous pouvez spécifier le
nom de fichier que vous voulez.
• Le clavier tactile s’affiche automatiquement lorsque vous ouvrez l’application Présentation.
20030101
11-1-3
Aperçu de l’application Présentation
Menus et boutons de l’application Présentation
Cette partie du manuel explique les opérations pouvant être effectuées avec les menus et
les boutons figurant sur l’écran initial de l’application Présentation.
k Commandes et boutons du menu de l’écran initial
Tapez
Ou sélectionnez cet
sur ce
bouton : élément du menu :
Pour :
Supprimer le fichier de présentation sélectionné (page 11-3-1)
–
Edit - Delete
Supprimer tous les fichiers de présentation (page 11-3-1)
–
Edit - Delete All
Accéder au mode d’édition et afficher la palette d’outils
d’édition (page 11-5-1)
0
Tools
Activer l’affichage automatique (page 11-4-1)
6
Play - AutoPlay
Activer l’affichage manuel (page 11-4-2)
7
Play - ManualPlay
Insérer une écran blanc à la fin du fichier de présentation
sélectionné (page 11-2-3)
–
a - White Screen
Ajouter des données PICT à la fin de la présentation
sélectionnée (page 11-2-3)
–
a - Add
20030101
11-1-4
Aperçu de l’application Présentation
Précautions concernant la capture d’écran
Notez les précautions suivantes lorsque vous capturez les écrans d’une présentation.
• L’opération obtenue lorsque vous tapez sur h dépend du réglage actuel de [Hard Copy],
comme indiqué ci-dessous.
Lorsque le réglage [Hard Copy] est :
Une frappe sur h permet de :
To outer device
Envoyer les clichés d’écran à un
périphérique.
Presentation
Ajouter un cliché d’écran au fichier de
présentation.
Pour changer le réglage [Hard Copy], tapez sur O, [Settings], [Setup] puis sur
[Presentation] ou [Communication]. Pour le détail, voir « Boîte de dialogue de
présentation » à la page 13-3-7.
• Lorsque vous tapez sur h, un écran complet ou un demi-écran est capturé selon le
réglage des préférences de la présentation. Pour le détail, voir « 11-6 Configuration des
préférences d’une présentation ».
• La capture d’écran est désactivée dans chacun des cas suivants.
• Pendant un calcul, la représentation graphique ou une opération similaire
• Pendant la communication de données
• Lorsque le stylet (un doigt ou un autre objet) touche l’écran
• Outre les cas mentionnés ci-dessus, la capture d’écran peut être désactivée par une
opération qui a priorité sur la capture d’écran.
• La barre d’état n’est pas incluse dans les clichés lorsque « Presentation » est spécifié pour
[Hard Copy].
20030101
11-2-1
Création d’une présentation
11-2 Création d’une présentation
Pour créer une présentation il faut capturer les écrans produits par les applications du
ClassPad. Avant de capturer les écrans, il est important de savoir quels types d’informations
doivent être incluses dans la présentation pour obtenir les informations nécessaires sur
chaque cliché.
La présentation n’a toutefois pas besoin d’être absolument parfaite dès le début. L’ordre des
pages peut être changé ou bien les plages peuvent être modifiées, si nécessaire.
u Créer une nouvelle présentation
(1) Sur le menu d’applications, tapez sur P pour ouvrir l’application Présentation.
(2) Tapez sur O, [Settings], [Setup] puis sur [Presentation].
(3) Dans la boîte de dialogue de présentation qui apparaît, sélectionnez « Presentation »
pour le réglage [Hard Copy]. Tapez sur [Set] pour valider le changement.
• Pour le détail sur la configuration, voir « 13-2 Emploi du menu de configuration ».
(4) Sur la liste de fichiers, tapez sur la ligne (P1 à P20) où vous voulez sauvegarder le
nouveau fichier de présentation.
• A ce moment un curseur apparaît sur la ligne.
(5) Désignez le fichier par un nom de huit octets au maximum et tapez sur w.
• Assurez-vous que le nom de fichier que vous venez d’écrire est bien sélectionné
(bouton activé).
20030101
11-2-2
Création d’une présentation
(6) Tapez sur m pour afficher le menu d’applications puis ouvrez l’application dont vous
voulez capturer les écrans.
(7) Effectuez les opérations nécessaires dans l’application pour afficher l’écran que vous
voulez capturer.
(8) Lorsque l’écran que vous voulez capturer est affiché, tapez sur h.
• L’écran actuellement affiché est capturé dès que vous tapez sur h. Son cliché est
ajouté aux pages du fichier de présentation sélectionné à l’étape (5).
• Si l’écran a bien été capturé, «
seconde.
» apparaît dans la barre d’état pendant une
(9) Répétez les étapes (7) et (8) pour capturer d’autres écrans si nécessaire.
• Notez que vous pouvez changer d’application si nécessaire.
(10) Lorsque tous les écrans nécessaires ont été capturés, tapez sur m pour afficher le
menu d’applications, puis tapez sur P pour revenir à l’application Présentation.
Ce nombre indique le nombre de pages
(écrans) capturés et ajoutés à la
présentation.
• Il est possible d’ajouter des pages à une présentation même après être revenu à
l’application Présentation. Il suffit de revenir à l’étape (6) de cette procédure.
(11) Pour vérifier le contenu actuel de la présentation, tapez sur 6.
• L’affichage automatique commence et les pages de la nouvelle présentation défilent.
Pour le détail à ce sujet, voir « Affichage automatique » à la page 11-4-1.
Ajout d’une page vierge à une application
Pour ajouter une page vierge à la fin d’une présentation, reportez-vous à la page 11-2-3.
Après avoir ajouté une page, vous pouvez écrire du texte ou mettre la page à un autre
endroit de la présentation.
Les pages vierges peuvent être utilisées pour indiquer la fin d’une présentation, pour séparer
différentes parties d’une présentation ou pour insérer un commentaire.
20030101
11-2-3
Création d’une présentation
u Insérer une page vierge dans une présentation
(1) Sur l’écran initial de l’application Présentation, tapez sur le bouton juxtaposé au fichier
de présentation dans lequel vous voulez insérer une page vierge pour le sélectionner.
Ce fichier est sélectionné.
Bouton
(2) Tapez sur a puis sur [White Screen].
• Une page vierge est insérée à la fin de la présentation sélectionnée à l’étape (1) et le
nombre de pages de la présentation augmente d’une page.
Conseil
• Pour le détail sur l’insertion de texte et le déplacement d’une page vierge, voir « 11-5 Edition des
pages d’une présentation ».
u Ajouter des données PICT à la fin d’une présentation
(1) Sur l’écran initial de l’application Présentation, tapez sur le bouton juxtaposé au fichier
de présentation auquel vous voulez ajouter des données PICT pour le sélectionner.
(2) Tapez sur a puis sur [Add].
• La boîte de sélection de données apparaît.
(3) Dans la boîte de sélection de données, sélectionnez le dossier où vous voulez insérer
les données PICT et spécifiez le nom des données.
(4) Tapez sur [OK].
• La boîte de sélection de données se ferme et les données PICT sont ajoutées à la fin
de la présentation.
Conseil
• Si la taille des données PICT est différente de la taille de l’écran du ClassPad, le coin supérieur
gauche des données PICT s’aligne sur le coin supérieur gauche de l’écran du ClassPad et toutes
les données qui ne rentrent pas dans l’écran sont tronquées.
20030101
11-3-1
Gestion des fichiers de présentation
11-3 Gestion des fichiers de présentation
Après avoir créé un fichier de présentation, vous pouvez changer le nom ou supprimer le
fichier.
u Changer le nom d’un fichier de présentation
(1) Sur l’écran initial de l’application Présentation, tapez sur le nom du fichier que vous
voulez changer pour le sélectionner.
(2) Appuyez sur e.
• Un curseur apparaît à la droite du dernier caractère du nom de fichier.
(3) Changez le nom du fichier.
• Le nom du fichier peut contenir huit octets au maximum.
(4) Lorsque le nom du fichier est comme vous le souhaitez, tapez sur w.
u Supprimer un seul fichier de présentation
(1) Sur l’écran initial de l’application Présentation, tapez sur le bouton juxtaposé au nom
du fichier que vous voulez supprimer pour le sélectionner.
(2) Tapez sur [Edit] puis sur [Delete].
(3) En réponse au message de confirmation qui apparaît, tapez sur [OK].
• Le fichier sélectionné à l’étape (1) est supprimé.
u Supprimer tous les fichiers de présentation
(1) Affichez l’écran initial de l’application Présentation.
(2) Tapez sur [Edit] puis sur [Delete All].
(3) En réponse au message de confirmation qui apparaît, tapez sur [OK].
• Tous les fichiers de présentation sont supprimés.
• Un fichier de présentation est en fait un dossier personnel. C’est pourquoi les fichiers de
présentation apparaissent sous forme de dossier dans la liste de dossiers du gestionnaire
de variables.
Liste des fichiers de présentation
Liste des dossiers du gestionnaire
de variables
Pour le détail sur le gestionnaire de variables, voir « 1-8 Emploi du gestionnaire de
variables ».
20030101
11-3-2
Gestion des fichiers de présentation
Important !
• Les fichiers d’images de format PICT (variables de type PICT) capturés à l’aide de l’icône
h sont enregistrés dans le dossier créé lors de la création du fichier de présentation.
• Le dossier « Presystm » (dont vous pouvez voir le contenu avec le gestionnaire de
variables) contient les fichiers qui gèrent les présentations. Normalement, vous ne devez
pas supprimer le dossier « Presystm » ni éditer ou supprimer son contenu, sinon les
fichiers de présentation enregistrés ne pourront plus être affichés. Si vous avez supprimé le
dossier « Presystm » et devez le rétablir, procédez de la façon suivante.
1.Créez un nouveau fichier de présentation et donnez-lui un nouveau nom.
2.Utilisez la fonction d’ajout pour ajouter au nouveau fichier les données de la
présentation que vous ne pouvez plus afficher parce que le dossier « Presystm » a été
supprimé.
20030101
11-4-1
Affichage d’une présentation
11-4 Affichage d’une présentation
Les différentes méthodes pouvant être utilisées pour afficher une présentation sont
expliquées ci-dessous.
Affichage automatique
Cette méthode permet de faire défiler les pages de la présentation à intervalles réguliers.
u Opérations sur le ClassPad
(1) Sur l’écran initial de l’application Présentation,
tapez sur le bouton juxtaposé au fichier de la
présentation que vous voulez montrer pour le
sélectionner.
Bouton
Ce fichier est sélectionné
(2) Tape sur 6 ou sur [Play], puis sur [AutoPlay].
• Les pages de la démonstration sont
automatiquement affichées l’une après l’autre
dans l’ordre.
Numéro de la page actuelle
Nombre total de pages
(3) L’affichage s’arrête sur la dernière page et l’écran initial de l’application Présentation
apparaît.
• Pour suspendre l’affichage automatique, appuyez sur la touche c.
20030101
11-4-2
Affichage d’une présentation
Conseil
• Vous pouvez régler les préférences de la présentation pour spécifier une autre vitesse
d’affichage des pages et afficher ou non les numéros de pages dans la barre d’état. Pour le
détail, voir « 11-6 Configuration des préférences d’une présentation ».
• Vous pouvez aussi spécifier de poursuivre l’affichage après la dernière page. Pour le détail, voir
« Répétition d’une présentation » à la page 11-4-3.
Affichage manuel
Lorsque vous sélectionnez cette option, vous contrôlez vous-même le changement des
pages pendant la présentation. Ceci vous permet de faire défiler les pages dans un sens ou
l’autre et d’afficher un pointeur sur une page.
u Opérations sur le ClassPad
(1) Sur l’écran initial de l’application Présentation, tapez sur le bouton juxtaposé au fichier
de la présentation que vous voulez montrer pour le sélectionner.
(2) Tapez sur 7, ou tapez sur [Play] puis sur [ManualPlay].
• L’affichage manuel commence et la première page de la présentation
apparaît.
Boutons de défilement des pages
(3) Vous pouvez effectuer les opérations suivantes pendant l’affichage manuel.
Pour :
Il faut :
Afficher la page suivante
Taper sur le bouton de défilement des pages
ou
appuyer sur la touche c du pavé directionnel.
Revenir à la page
précédente
Afficher un pointeur rond
Taper sur le bouton de défilement des pages
ou
appuyer sur la touche f du pavé directionnel.
Taper n’importe où sur l’écran.
20030101
11-4-3
Affichage d’une présentation
(4) Le message « End of Files » apparaît dans la barre de statut si vous tapez sur
la dernière page de la présentation.
sur
• Si vous tapez sur
lorsque le message « End of Files » est dans la barre d’état, la
présentation s’arrête et l’écran initial de l’application Présentation réapparaît. Si vous
tapez sur
vous revenez à la dernière page et la présentation peut continuer.
Conseil
• Vous pouvez afficher ou non le numéro de page dans la barre d’état. Pour le détail, voir « 11-6
Configuration des préférences d’une présentation ».
Répétition d’une présentation
Lorsque cette fonction est spécifiée, la présentation recommence depuis le début dès que la
dernière page est atteinte.
Utilisez la boîte de dialogue de la présentation (page 11-6-1) pour activer ou non la
répétition.
En usine, la répétition de la présentation a été désactivée.
La répétition fonctionne de la façon suivante dans le cas de l’affichage automatique.
k Répétition de l’affichage automatique d’une présentation
• Après la dernière page de la présentation, la présentation recommence à partir de la
première page.
• La présentation continue à moins que vous n’appuyiez sur c pour l’arrêter.
20030101
11-5-1
Edition des pages d’une présentation
11-5 Edition des pages d’une présentation
Cette partie décrit le mode d’édition de l’application Présentation qui permet de modifier les
pages d’une présentation existante.
La palette d’outils d’édition
Une palette d’outils d’édition apparaît lorsque vous accédez au mode d’édition. Les différents
outils s’emploient de la façon suivante.
Tapez sur
ce bouton :
Pour :
Déplacer la page actuellement affichée vers la page précédente (page 11-5-3)
8
Déplacer la page actuellement affichée vers la page suivante (page 11-5-3)
9
Supprimer la page actuelle
e
Copier la page actuelle
t
Coller la page copiée à la page précédant la page actuelle
y
Supprimer la partie inférieure de l’écran
-
Insérer du texte dans une page
u
Dessiner une ligne droite sur une page
i
Dessiner une flèche sur une page
o
Utiliser la gomme
}
Sauvegarder une page après l’avoir éditée
{
Sortir du mode d’édition et revenir à l’écran initial de l’application Présentation
=
Accès au mode d’édition
Pour accéder au mode d’édition et modifier les pages d’une présentation, effectuez les
opérations suivantes.
u Opérations sur le ClassPad
(1) Sur l’écran initial de l’application Présentation, tapez sur le bouton juxtaposé au fichier
de présentation que vous voulez modifier pour le sélectionner.
(2) Tapez sur 0 ou sur [Tools].
• Vous accédez au mode d’édition et la palette d’outils d’édition apparaît avec les
boutons de défilement. La page 1 de la présentation sélectionnée à l’étape (1)
apparaît en premier.
20030101
11-5-2
Edition des pages d’une présentation
Palette d’outils d’édition
Boutons de défilement
des pages
(3) Utilisez les boutons de la palette d’outils pour modifier les pages.
• Pour le détail sur l’édition proprement dite, voir « Edition » à la page 11-5-3.
• Vous pouvez déplacer la palette d’outils et les boutons de défilement sur l’écran. Utilisez
simplement les manettes de la palette ou les boutons avec le stylet.
Manettes
u Sortir du mode d’édition
Sur la palette d’outils d’édition, tapez sur = ou appuyez sur la touche c pour sortir
du mode d’édition et revenir à l’écran initial de l’application Présentation.
20030101
11-5-3
Edition des pages d’une présentation
Edition
La palette d’outils permet d’effectuer les différentes opérations suivantes.
u Déplacer une page
(1) Accédez au mode d’édition de l’application Présentation (page 11-5-1).
(2) Utilisez les boutons de défilement de page pour afficher la page souhaitée.
(3) Tapez sur 8 pour déplacer la page actuellement affichée vers la page précédente ou
tapez sur 9 pour la déplacer vers la page suivante.
• Les boutons 8 et 9 agissent de la façon suivante lorsque la page C d’une
présentation de cinq pages est sélectionnée.
A
B
C
D
E
A
B
8
A
C
B
A
B
D
E
C
E
E
C
9
D
E
A
B
8
C
C
D
9
D
E
A
B
D
u Supprimer une page
(1) Accédez au mode d’édition de l’application Présentation (page 11-5-1).
(2) Utilisez les boutons de défilement de pages pour afficher la page qui doit être
supprimée.
(3) Tapez sur e.
(4) En réponse à la boîte de confirmation qui apparaît, tapez sur [OK] pour supprimer la
page ou sur [Cancel] pour annuler.
• La page actuellement affichée est supprimée et la page suivante apparaît. Lorsque la
dernière page d’une présentation est supprimée, l’avant-dernière page apparaît.
20030101
11-5-4
Edition des pages d’une présentation
u Copier et coller une page
(1) Accédez au mode d’édition de l’application Présentation (page 11-5-1).
(2) Utilisez les boutons de défilement de pages pour afficher la page qui doit être copiée,
puis tapez sur t.
• La page actuellement affichée est collée dans le presse-papier.
(3) Utilisez les boutons de défilement de pages pour afficher la page qui doit succéder à la
page copiée.
• La page E d’une présentation de cinq pages est copiée et collée de la façon suivante
entre les pages B et C.
A
A
B
B
C
E
D
C
E
D
E
(4) Tapez sur y.
• La page est collée avant la page actuellement affichée.
u Insérer du texte sur une page
(1) Accédez au mode d’édition de l’application Présentation (page 11-5-1).
(2) Utilisez les boutons de défilement de pages pour afficher la page sur laquelle vous
voulez insérer du texte, puis tapez sur u.
• La boîte de saisie de texte apparaît avec un clavier tactile.
(3) Saisissez le texte souhaité, puis tapez sur [OK].
• Nous allons insérer ici le texte « full-screen ».
(4) Posez le stylet sur l’écran et maintenez-le appuyé.
• Le texte saisi à l’étape (3) apparaît à la position du stylet.
(5) Faites glisser le texte jusqu’à l’endroit souhaité et levez le stylet pour voir le texte à
l’endroit choisi.
Texte inséré
20030101
11-5-5
Edition des pages d’une présentation
(6) Pour sauvegarder les modifications apportées, tapez sur {, puis sur [OK] dans la
boîte de confirmation qui apparaît.
u Vider la partie inférieure d’une page
(1) Accédez au mode d’édition de l’application Présentation (page 11-5-1).
(2) Utilisez les boutons de défilement de pages pour afficher la page dont vous voulez
vider la moitié inférieure.
(3) Tapez sur -.
• La moitié inférieure de la page affichée disparaît.
(4) Pour sauvegarder les modifications apportées, tapez sur {, puis sur [OK] dans la
boîte de confirmation qui apparaît.
20030101
11-5-6
Edition des pages d’une présentation
u Dessiner une droite ou une flèche sur une page
(1) Accédez au mode d’édition de l’application Présentation (page 11-5-1).
(2) Utilisez les boutons de défilement de pages pour afficher la page sur laquelle vous
voulez dessiner une droite ou une flèche.
(3) Tapez sur i pour dessiner une droite ou sur o pour dessiner une flèche.
(4) Tapez à l’endroit où doit commencer le segment ou la flèche puis à l’endroit où il (ou
elle) doit se terminer.
• Un segment ou une flèche apparaît entre les deux points.
• Si vous avez sélectionné la flèche, la tête de la flèche apparaît à la fin de la ligne
tracée.
Exemple d’une flèche
(5) Pour sauvegarder les modifications apportées, tapez sur {, puis sur [OK] dans la
boîte de confirmation qui apparaît.
20030101
11-5-7
Edition des pages d’une présentation
Utilisation de la gomme
La gomme permet d’effacer des parties inutiles de l’image, du texte, des flèches ou des
droites ajoutés à une page.
u Effacer une partie d’une page avec la gomme
(1) Accédez au mode d’édition de l’application Présentation (page 11-5-1).
(2) Utilisez les boutons de défilement pour afficher la page contenant les caractères que
vous voulez effacer.
(3) Tapez sur }.
Important !
• Lorsque l’outil } est sélectionné, déplacez le stylet sur l’écran pour effacer une zone
de 3 × 3 pixels (autour du stylet).
(4) Déplacez la gomme sur l’écran pour effacer les caractères souhaités.
(5) Pour sauvegarder les modifications apportées, tapez sur {, puis sur [OK] dans la
boîte de confirmation qui apparaît.
20030101
11-6-1
Configuration des préférences d’une présentation
11-6 Configuration des préférences d’une
présentation
Vous pouvez procéder de la façon suivante pour régler les préférences de l’application
Présentation.
u Opérations sur le ClassPad
(1) Sur le menu [Settings], tapez sur [Setup] puis sur
[Presentation].
• La boîte de dialogue de présentation apparaît.
(2) Spécifiez vos préférences dans la boîte de dialogue de présentation.
Pour :
Il faut :
Envoyer à un périphérique les données
obtenues par une frappe de h
Sélectionner [To outer device].*
Sauvegarder les données de clichés dans
la machine sous forme de présentation
Sélectionner [Presentation].
Spécifier la vitesse de changement
des pages pour l’affichage automatique
Désigner une valeur [Play Speed]
de 1 (très rapide) à 10 (très lent).
Capturer la partie supérieure de
l’écran lorsque h est tapé
Cocher la case [Half Screen Capturing].
Capturer l’écran complet lorsque h
est tapé
Enlever la coche de la case
[Half Screen Capturing].*
Répéter une présentation pendant
l’affichage automatique
Cocher la case [Repeat].
Ne pas répéter une présentation
pendant l’affichage automatique
Enlever la coche de la case [Repeat].*
Afficher le numéro de page pendant
la présentation et l’édition
Cocher la case [Page Number].*
Ne pas afficher le numéro de page
pendant la présentation et l’édition
Enlever la coche de la case
[Page Number].
• Les réglages marqués d’un astérisque (*) sont les réglages par défaut. Le réglage par
défaut de [Play Speed] est 4.
(3) Pour fermer la boîte de dialogue et valider les réglages effectués, tapez sur [Set]. Pour
fermer la boîte de dialogue sans valider les réglages, tapez sur [Cancel] ou sur le
bouton
dans le coin supérieur droit de la boîte de dialogue.
20030101
11-6-2
Configuration des préférences d’une présentation
Conseil
• Les exemples suivants montrent la partie de l’écran qui est capturée si vous tapez sur h
lorsque la case [Half Screen Capturing] est cochée. La zone capturée est marquée par un cadre
épais dans chacun des exemples suivants.
Exemple de cliché
Données d’écrans capturés
Exemple de cliché
Données d’écrans capturés
20030101
11-7-1
Précautions concernant le transfert de présentations
11-7 Précautions concernant le transfert de
présentations
Prenez les précautions suivantes lorsque vous transférez un fichier de présentation sur un
autre ClassPad ou sur un ordinateur.
• Un fichier de présentation est une sorte de dossier personnel (appelé « dossier de
présentation ») qui contient les clichés de la présentation. Chaque fois que vous créez une
présentation, des fichiers de gestion sont également créés et ces fichiers se trouvent dans
le dossier « Presystm ».
• Lorsque vous transférez une présentation sur un autre ClassPad ou sur un ordinateur,
n’oubliez pas de transférer le dossier qui contient la présentation ainsi que le dossier
« Presystm ». La présentation ne peut pas être affichée correctement sur l’autre machine si
ce dossier n’est pas envoyé.
Attention
• Lorsque le dossier « Presystm » est transféré d’un ClassPad sur un autre, le dossier
« Presystm » sauvegardé sur la machine réceptrice est remplacé par le dossier
« Presystm » envoyé. Tous les fichiers de présentation actuellement sauvegardés sur la
machine réceptrice sont alors effacés. Si vous ne voulez pas perdre vos présentations,
n’oubliez pas de faire une copie de la mémoire du ClassPad avant de recevoir un dossier
de présentation ou un dossier « Presystm » d’une autre source.
20030101
Chapitre
Emploi de l’application
Programme
L’application Programme est pratique lorsqu’on a besoin
d’effectuer plusieurs fois les mêmes calculs. Cette application
permet en effet de créer des programmes qui exécuteront
automatiquement des graphiques et d’autres opérations.
12-1
12-2
12-3
12-4
12-5
12-6
12-7
Aperçu de l’application Programme
Création d’un nouveau programme
Débogage d’un programme
Gestion des fichiers
Fonctions définies par l’utilisateur
Commandes de programmation
Inclusion de fonctions du ClassPad dans les
programmes
20021001
12
12-1-1
Aperçu de l’application Programme
12-1 Aperçu de l’application Programme
L’application Programme comprend un éditeur de programmes pour la saisie et l’édition de
programmes et un chargeur de programmes pour le chargement et l’exécution des
programmes existants.
Lancement de l’application Programme
Procédez de la façon suivante pour lancer l’application Programme.
u Opération sur le ClassPad
Sur le menu d’applications, tapez sur p.
L’application Programme s’ouvre et la fenêtre Programme apparaît.
Fenêtre du chargeur de programmes
Utilisez la fenêtre de chargeur de programmes pour rappeler et exécuter les programmes
existants.
u Afficher la fenêtre du chargeur de programmes
Sur le menu d’applications, tapez sur p pour lancer l’application Programme. La fenêtre du
chargeur de programmes apparaît lorsque l’application Programme s’ouvre.
20030101
12-1-2
Aperçu de l’application Programme
k Menus et boutons de la fenêtre du chargeur de programmes
Tapez sur
Ou sélectionnez cet
ce bouton : élément du menu :
—
O - Settings
Pour :
Afficher le menu [Settings]
Afficher le clavier tactile
—
O - Keyboard
Afficher la fenêtre du chargeur de programmes
—
O - Program Loader
Afficher la fenêtre de l’éditeur de programmes
P
_
Afficher la fenêtre de sortie de programme
Afficher le contenu d’un fichier de texte
—
Afficher la fenêtre de zone de travail de l’application
Principale
Fermer la fenêtre active
Afficher la fenêtre de l’éditeur de programmes
Créer un nouveau fichier
Ouvrir un fichier existant
O - Program Output
O - Text File Contents
~
O - Main
—
O - Close
P
O
~
—
Vider l’écran
O - Program Editor
Edit - Open Editor
Edit - New File
Edit - Open File
Edit - Clear All
Exécuter un programme
p
Run - Run Program
Afficher le gestionnaire de variables (page 1-8-1)
5
O - Settings Variable Manager
20030101
12-1-3
Aperçu de l’application Programme
Fenêtre de l’éditeur de programmes
Vous pouvez utiliser la fenêtre de l’éditeur de programmes pour saisir un nouveau
programme ou pour éditer un programme existant. Vous pouvez aussi utiliser la fenêtre de
l’éditeur de programmes pour saisir et éditer des fonctions définies par l’utilisateur.
u Afficher la fenêtre de l’éditeur de programmes
(1) Sur le menu d’applications, tapez sur p pour lancer l’application Programme.
(2) Sur la fenêtre qui apparaît, tapez sur P, ou bien tapez sur O puis sur [Program
Editor].
Nom de fichier
Variables des paramètres
Cette case peut être utilisée
pour spécifier les noms des
variables définies par
l’utilisateur qui sont utilisées à
l’intérieur de fonctions ou de
programmes. Pour le détail,
voir « Configuration des
variables de paramètres et
saisie de leurs valeurs » à la
page 12-2-7.
Type de fichier
N : Fichier de
programme
T : Fichier de texte
F : Fichier de
fonctions définies
par l’utilisateur
20030101
12-1-4
Aperçu de l’application Programme
k Menus et boutons de la fenêtre de l’éditeur de programmes
Les opérations pouvant être effectuées avec les menus et les boutons de la fenêtre de
l’éditeur de programmes sont les suivantes.
Tapez sur
Ou sélectionnez cet élément
ce bouton : du menu :
—
O - Settings
—
O - Keyboard
Pour :
Afficher le menu [Settings]
Afficher le clavier tactile
Afficher la fenêtre du chargeur de
programmes
Afficher la fenêtre de l’éditeur de programmes
Afficher la fenêtre de sortie de programme
)
O - Program Loader
—
O - Program Editor
_
O - Program Output
Afficher le contenu d’un fichier de texte
—
O - Text File Contents
Afficher la fenêtre de zone de travail de
l’application Principale
—
O - Main
Fermer la fenêtre active
—
O - Close
Créer un nouveau fichier
O
~
{
Ouvrir un fichier existant
Sauvegarder un fichier
Sauvegarder un fichier sous un nouveau nom
Fermer un fichier
Convertir un fichier en fichier de programme
Convertir un fichier en fichier de texte
Convertir un fichier en un fichier de
programme non éditable
Edit - New File
Edit - Open File
Edit - Save File
—
—
—
—
Edit - Save As
Edit - Close File
Edit - Mode Change - 'Normal
Edit - Mode Change - 'Text
—
Edit - Compress
Mettre une sélection dans le presse-papier et
effacer la précédente
r
Edit - Cut
Mettre une sélection dans le presse-papier
sans effacer la précédente
t
Edit - Copy
Coller le contenu du presse-papier
y
Edit - Paste
—
Tout sélectionner sur l’écran
Edit - Select All
Rechercher une chaîne de texte récemment
spécifiée
e
Edit - Search - New Search
Rechercher une nouvelle fois une chaîne de
texte antérieurement spécifiée
r
Edit - Search - Search Next
Revenir au début du programme
Aller à la fin du programme
—
—
Edit - Search - Jump to Top
Edit - Search - Jump to Bottom
Effacer le contenu de la fenêtre de l’éditeur de
programmes
—
Edit - Clear All
Afficher le gestionnaire de variables
(page 1-8-1)
5
20030101
O - Settings Variable Manager
12-1-5
Aperçu de l’application Programme
Pour :
Saisir une commande depuis
le menu [Ctrl]
• Pour le détail sur chaque
commande, voir « 12-6
Commandes de
programmation ».
Sélectionnez cet élément
du sous-menu :
Ctrl - :
Ctrl - ⇒
Ctrl - Jump
Ctrl - If
Ctrl - For
Ctrl - Do
Sélectionnez cet élément
du menu :
—
—
Lbl, Goto
If, Then, ElseIf, Else, IfEnd
For, To, Step, Next
Do, LpWhile
Ctrl - While
While, WhileEnd
Switch, Case, Default,
SwitchEnd
Ctrl - Switch
Ctrl - Control
Ctrl - Logic
Saisir une commande depuis
le menu [I/O]
• Pour le détail sur chaque
commande, voir « 12-6
Commandes de
programmation ».
Skip, Return, Break, Stop,
Wait, Pause
=, ≠, <, >, s, t, and, or, xor,
not
Ctrl - Misc
I/O - Input
’, ”, Define
Input, InputStr, InputFunc,
GetKey, GetPen
I/O - Output
Print, Locate, Message,
PrintNatural
I/O - Display
DispText, DispFTable,
DispSmryTbl, DispSeqTbl,
DispDfrTbl, DispQutTbl,
DispDQTbl, DispFibTbl,
DispListEditor, DispStat
I/O - Draw
DrawGraph, DrawFTGCon,
DrawFTGPlot,
DrawSeqCon, DrawSeqPlt,
DrawSeqEtrCon,
DrawSeqEtrPlt,
DrawConics, Draw3D,
DrawStat
I/O - Sketch
Plot, PlotChg, PlotOff,
PlotOn, plotTest, PxlChg,
PxlOff, PxlOn, pxlTest,
Distance, Line, Circle,
Horizontal, Vertical,
TangentLine, NormalLine,
Inverse, Text
I/O - Clear
Cls, ClrText, ClrGraph
I/O - Communication
OpenComPort38k,
CloseComPort38k,
Send38k, Receive38k,
SendVar38k, GetVar38k
20030101
12-1-6
Aperçu de l’application Programme
Pour :
Saisir une commande depuis
le menu [Misc]
• Pour le détail sur chaque
commande, voir « 12-6
Commandes de
programmation ».
Sélectionnez cet élément
du sous-menu :
Sélectionnez cet élément
du menu :
Misc - Statistics(1)
StatGraph, StatGraphSel,
Scatter, xyLine, NPPlot,
Histogram, MedBox,
ModBox, NDist, Broken,
LinearR, MedMed, QuadR,
CubicR, QuartR, LogR,
ExpR, abExpR, PowerR,
SinR, LogisticR
Misc - Statistics(2)
Square, Cross, Ldot, Dot,
DefaultListEditor
Misc - Graph&Table(1)
GraphType, GTSelOn,
GTSelOff, SmryTSelOn,
ViewWindow, LogP,
CallUndef, ZFactor, ZAuto,
PTCross, PTDot,
PTNormal, PTSquare,
PTBrokenThck, PTThick,
SheetActive, SheetName,
ClearSheet
Misc - Graph&Table(2)
StoGMem, StoPict,
StoVWin, RclGMem,
RclPict, RclVWin
Misc - Sequence
SeqSelOn, SeqSelOff,
SeqType
Misc - 3D Graph
SelOn3D, SheetName3D,
SheetActive3D,
ViewWindow3D,
ClearSheet3D
Misc - Variable
NewFolder, DelFolder,
LockFolder, UnlockFolder,
GetFolder, SetFolder,
MoveVar, CopyVar,
Rename, DelVar,
Clear_a_z, Lock, Unlock,
GetType, Local
Misc - String
ChrToNum, ExpToStr,
NumToChr, NumToStr,
StrJoin, StrCmp, StrInv,
StrLeft, StrLen, StrLwr,
StrMid, StrRight, StrRotate,
StrShift, StrSrc, strToExp,
StrUpr, #
20030101
12-1-7
Aperçu de l’application Programme
Pour :
Saisir une commande
depuis le menu [Misc]
• Pour le détail sur chaque
commande, voir « 12-6
Commandes de
programmation ».
Sélectionnez cet élément
du sous-menu :
Sélectionnez cet élément
du menu :
Misc - Setup(1)
On, Off, DefaultSetup,
SetStandard, SetDecimal,
SetReal, SetComplex,
SetDegree, SetRadian,
SetNormal, SetFix, SetSci
Misc - Setup(2)
SetDrawCon, SetDrawPlt,
SetSimulGraph,
SetDispGCon, SetAxes,
SetBG, SetCoord, SetDeriv,
SetFunc, SetGrid,
SetLabel, SetLeadCursor,
SetTVariable, TableInput,
SetSmryTable, VWin,
SetSmryTableQD
Misc - Setup(3)
SetStatWinAuto,
SetCellWidth,
SetSequence, StepDisp,
Set∑disp, SetAxes3D, Box,
SetCoordOff3D,
SetCoordPol3D,
SetCoordRect3D,
SetLabel3D
20030101
12-2-1
Création d’un nouveau programme
12-2 Création d’un nouveau programme
Cette partie du manuel explique la façon de procéder pour créer un nouveau programme.
Etapes principales de la programmation
Les étapes principales nécessaires pour effectuer et exécuter un programme sont les
suivantes.
1. Ouvrir un nouveau fichier.
• Taper sur O, ou sélectionner le menu [Edit] puis [New File].
2. Saisir un nom et taper sur [OK].
3. Saisir les expressions et les commandes qui constituent le programme.
4. Saisir les commandes d’affichage nécessaires dans le programme.
Si vous n’insérez pas de commandes d’affichage dans le programme, les résultats des
calculs n’apparaîtront pas à l’écran.
5. Sauvegarder le programme.
6. Afficher la fenêtre du chargeur de programmes en tapant sur ).
7. Exécuter le programme en tapant sur p, ou en sélectionnant le menu [Run] puis [Run
Program].
Création et sauvegarde d’un programme
Exemple : Créer un programme intitulé « OCTA » qui calcule les aires (cm2) et les volumes
(cm3) de trois octaèdres réguliers, dont les côtés ont respectivement 7, 10 et 15
cm.
Les formules suivantes calculent l’aire S et le volume V d’un octaèdre
régulier dont la longueur du côté A est connue.
A
2
S = 2 3 A2, V = –––– A3
3
20030101
12-2-2
Création d’un nouveau programme
u Opérations sur le ClassPad
(1) Tapez sur m pour afficher le menu d’applications, puis tapez sur p.
(2) Tapez sur O, ou bien sur [Edit] puis sur [New File].
(3) Effectuez les réglages suivants pour le nouveau fichier.
• Laissez le réglage « Program(Normal) » pour [Type].
• Tapez sur le bouton fléché de [Folder] et sélectionnez le nom du dossier où vous
voulez sauvegarder le fichier de programme.
• Dans la case [Name], désignez le nom du fichier de programme par huit octets au
maximum en utilisant le clavier tactile.
(4) Tapez sur [OK].
(5) Saisissez les expressions et les commandes
nécessaires.
• Chaque expression mathématique et chaque
commande doivent être suivies d’un retour à la ligne
ou de deux points (:).
u Saisir la commande « SetDecimal »
Dans la barre de menu, tapez sur [Misc], [Setup(1)]
puis sur [SetDecimal].
u Saisir les commandes « Input » et « Print »
Dans la barre de menu, tapez sur [I/O] et sélectionnez la commande que vous voulez
saisir.
[I/O] [Input] [Input]
[I/O] [Output] [Print]
u Saisir le nom de variable « A »
Sur l’onglet 0 du clavier tactile, tapez sur E puis sur A.
u Saisir un retour à la ligne
Tapez sur w ou appuyez sur E.
Lorsque vous saisissez un retour à la ligne, le curseur se positionne au début de la
ligne suivante. Aucun symbole de retour à la ligne n’apparaît à l’écran.
u Saisir des valeurs et des symboles
Sur l’onglet 9 du clavier tactile, tapez sur la valeur ou le symbole souhaité.
20030101
12-2-3
Création d’un nouveau programme
(6) Lorsque le programme est comme vous le désirez, tapez sur {, ou bien sur [Edit]
puis sur [Save File] pour le sauvegarder.
• Pour exécuter ce programme, voir « Exécution d’un programme » à la page 12-2-5.
• Si un message apparaît lorsque vous essayez de sauvegarder le programme,
effectuez les corrections nécessaires et essayez de nouveau. Pour le détail sur la
correction d’un programme, voir « 12-3 Débogage d’un programme ».
Conseil
• Le nom de fichier saisi à l’étape (3) ci-dessus suit les mêmes règles que les noms de dossiers.
Pour le détail, voir « Règles de désignation des dossiers » à la page 1-7-5.
• Une frappe de [Cancel] à l’étape (3) ci-dessus rétablit la fenêtre de l’éditeur de programmes.
• Pour saisir un programme et le sauvegarder sans l’exécuter, effectuez les opérations jusqu’à
l’étape (6), puis tapez sur [Edit] et sur [Close File].
• Si vous fermez un programme contenant des changements depuis la dernière sauvegarde, une
boîte de dialogue vous demandant si vous voulez sauvegarder les changements apparaît.
• Si la boîte de dialogue « WARNING! Save changes? » apparaît, effectuez une des opérations
suivantes.
Pour :
Tapez sur
ce bouton :
Sauvegarder et fermer le programme
Yes
Fermer le programme sans le sauvegarder
No
Revenir à la fenêtre de l’éditeur de programmes sans sauvegarder le
programme
Cancel
Si vous tapez sur [Yes] ou [No], le message « No File » apparaît.
• Vous pouvez utiliser le résultat d’un calcul obtenu à l’intérieur d’un programme dans un autre
calcul en utilisant la commande S pour affecter le résultat à une variable. Ensuite, insérez
simplement le nom de la variable dans les calculs suivants. Notez que les résultats des calculs
obtenus à l’intérieur de programmes ne sont pas sauvegardés dans la mémoire de dernier
résultat.
20030101
12-2-4
Création d’un nouveau programme
k Spécification du type de fichier
Lorsque vous tapez sur O ou sur [Edit] puis sur [New File] dans la fenêtre de l’éditeur de
programmes, la boîte de dialogue ci-dessus apparaît.
Tapez sur le bouton fléché de [Type] et sélectionnez une des options suivantes dans la liste
d’options qui apparaît.
Pour spécifier ce type de fichier :
Fichier de programme
Fichier de texte
Fichier défini par l’utilisateur
Sélectionnez cette option :
Program(Normal)
Program(Text)
Function
Conseil
• Pour le détail sur les fichiers de texte, voir « Emploi de fichiers de texte » à la page suivante.
• Pour le détail sur les fonctions définies par l’utilisateur, voir page 12-5-1.
• Les fichiers de programme peuvent être convertis en fichiers de texte, et inversement. Pour de
plus amples informations à ce sujet, voir « 12-4 Gestion des fichiers ».
k Emploi de fichiers de texte
• Lorsqu’un fichier de texte est exécuté depuis la fenêtre du chargeur de programmes, le
contenu de ce fichier s’affiche.
• Si un nom de fichier de texte est inséré à l’intérieur d’un programme, le contenu de ce
fichier s’affiche lorsque ce nom est atteint pendant l’exécution du programme.
Exemple :
Nom de fichier : « CAUTION »
Programme affichant le contenu
du fichier « CAUTION »
20030101
12-2-5
Création d’un nouveau programme
Exécution d’un programme
La procédure suivante montre comment exécuter le programme saisi dans « Création et
sauvegarde d’un programme » à la page 12-2-1.
u Opérations sur le ClassPad
(1) Affichez la fenêtre du chargeur de programmes.
• Depuis la fenêtre de l’éditeur de programmes, tapez sur ) ou sur O, puis sur
[Program Loader].
• Depuis une autre application, tapez sur m puis sur p.
• La fenêtre du chargeur de programmes apparaît.
(2) Tapez sur le bouton fléché de [Folder], puis sélectionnez le nom du dossier souhaité.
(3) Tapez sur le bouton fléché de [Name], puis tapez
sur le nom du fichier que vous voulez saisir à
l’étape (3) de l’exemple de la page 12-2-2.
(4) Tapez sur p ou sur [Run], puis sur [Run Program]
pour exécuter le programme.
(5) Indiquez 7 comme longueur de côté et tapez deux fois sur [OK].
7 [OK] [OK]
(6) Tapez sur la fenêtre du chargeur de programme et répétez les étapes (4) et (5) pour les
longueurs 10 et 15.
p10 [OK] [OK]
p15 [OK] [OK]
Conseil
• A l’étape (4) ci-dessus, vous pouvez spécifier des paramètres avant d’exécuter le programme.
Pour de plus amples informations à ce sujet, voir « Configuration des variables de paramètres et
saisie de leurs valeurs » à la page 12-2-7.
20030101
12-2-6
Création d’un nouveau programme
Pause de l’exécution d’un programme
Vous pouvez spécifier si l’exécution d’un programme doit être suspendue par l’insertion
d’une commande Pause ou d’une commande Wait à l’intérieur du programme.
k Utilisation de la commande de pause
Une commande Pause suspend l’exécution du programme lorsque cette commande est
atteinte. Pour continuer l’exécution du programme, tapez sur le bouton
à la droite de la
barre d’état (le bouton disparaît à ce moment).
Exemple
k Emploi de la commande d’attente
La syntaxe de la commande Wait est : Wait ⵧ<secondes>. Lorsque la commande Wait est
atteinte, le programme est suspendu le nombre de secondes spécifié, puis continue
automatiquement. Si vous ne spécifiez pas la durée de l’attente, le programme reste
suspendu à moins que vous ne tapiez sur l’écran ou appuyiez sur une touche.
Conseil
• Pour saisir la commande Pause ou la commande Wait, tapez sur [Ctrl] dans la barre de menus,
sur [Control], puis sélectionnez la commande souhaitée.
Arrêt de l’exécution d’un programme
Il suffit d’appuyer sur c pour arrêter le programme en cours.
Conseil
• La touche c n’arrête pas le programme si l’exécution du programme est déjà suspendue par
la commande Pause (indiqué par
dans la barre d’état). Dans ce cas, tapez sur
pour
continuer l’exécution du programme, puis appuyez sur c.
20030101
12-2-7
Création d’un nouveau programme
Configuration des variables de paramètres et saisie de leurs valeurs
Si vous saisissez des noms de variables utilisées dans un programme dans la case de
variable de paramètre lors de l’écriture ou de l’édition d’un programme dans la fenêtre de
l’éditeur de programmes, vous pourrez spécifier des valeurs pour les variables dans la
fenêtre du chargeur de programme lorsque vous exécuterez le programme.
Exemple
Case des variables de paramètre
Indique que les variables
nommées « A » et « B » sont
utilisées dans le programme.
Lorsque le programme est exécuté,
le total des deux valeurs « A » et
« B » est calculé.
Saisie du programme
Case de saisie des valeurs de paramètre
La saisie de 1, 2 avant l’exécution du programme
spécifie A = 1 et B = 2.
L’exécution du programme produit le résultat
A + B = 1 + 2 = 3.
Fenêtre du chargeur de
programmes
Conseil
• Lors de l’exécution d’un programme comprenant des variables de paramètres, les valeurs des
paramètres doivent être spécifiées correctement. Une erreur se produit si le nombre de valeurs
saisies ne correspond pas au nombre de variables.
20030101
12-2-8
Création d’un nouveau programme
k Variables locales
Une variable locale est une variable qui peut être créée temporairement et utilisée dans un
programme. Utilisez la commande Local pour créer une variable locale.
Syntaxe : Local 䡺<nom de la variable> (䡺 indique un espace.)
Exemple : Local abc
Ci-dessus, la variable locale « abc » est créée.
Conseil
• Les variables locales sont automatiquement supprimées après l’exécution du programme.
• Les variables locales sont enregistrées dans un dossier spécial qui leur est réservé et les noms
des variables locales n’affectent pas les noms des autres variables du ClassPad. C’est pourquoi
vous pouvez affecter un nom déjà utilisé par un autre type de variable.
• Les variables spécifiées comme variables de paramètres à l’intérieur d’un programme sont
automatiquement traitées comme variables locales. Les variables créées avec la commande
Define sont également traitées comme variables locales.
Emploi de sous-programmes
L’insertion du nom d’un autre fichier de programme à l’intérieur d’un programme permet
d’exécuter le fichier de programme spécifié. Le programme à partir duquel le saut à lieu est
appelé « programme principal », tandis que le programme auquel il saute est appelé
« sous-programme ».
Lorsque l’exécution d’un programme revient au programme principal, il reprend au point qui
suit immédiatement la commande d’exécution du sous-programme.
Conseil
• Notez que tout programme peut être un sous-programme. Un programme devient un sousprogramme s’il est exécuté à partir d’un autre programme.
Programme principal
A
Sous-programme
D
D()
C()
C
E
I
E()
I()
J()
Niveau 1
J
Niveau 2 Niveau 3 Niveau 4
Les sous-programmes peuvent être utilisés de différentes manières pour faciliter les calculs.
Par exemple, si une formule doit être calculée plus d’une fois dans un programme, ou si elle
doit être calculée par un certain nombre de programmes différents, il suffit d’enregistrer la
formule dans un fichier à part (sous-programme), puis de sauter chaque fois que c’est
nécessaire au fichier contenant la formule souhaitée pour l’exécuter.
20030101
12-2-9
Création d’un nouveau programme
Exemple 1 : Saut à un sous-programme sans affectation de valeurs aux variables de
paramètre du sous-programme
Programme principal
Input A
Input B
Sub1( ) ← Saute au sous-programme « Sub1 »
Print C
Sous-programme (Nom du programme : « Sub1 »)
A+B S C
Return
Exemple 2 : Saut à un sous-programme avec affectation de valeurs aux variables de
paramètre du sous-programme
• Dans cet exemple, le programme principal affecte des valeurs à la variable de paramètre
« E » dans un sous-programme intitulé « Sub1 » et aux variables de paramètre « F » et
« G » dans un sous-programme intitulé « Sub2 ».
Programme principal
Input A
Input B
Sub1(A)
← Affecte la valeur de la variable « A » du programme principal à la variable de
paramètre (E) du sous-programme « Sub1 », puis saute au sous-programme
« Sub1 ».
Print C
Sub2(A,B)
← Affecte les valeurs des variables « A » et « B » du programme principal aux
variables de paramètre (F et G) du sous-programme « Sub2 », puis saute au
sous-programme « Sub2 ».
Print D
Programme 1 du sous-programme (nom du programme « Sub1 »)
E × 2 S C ← Exige la spécification du nom de variable E dans la case de variables de
paramètre.
Return
Programme 2 du sous-programme (nom du programme « Sub2 »)
F + G S D ← Exige la spécification des noms de variables F et G dans la case de
variables de paramètre.
Return
Conseil
• Le sous-programme n’a pas besoin de se trouver dans le dossier actuel. Pour spécifier un sousprogramme intitulé « Sub1 » se trouvant dans dossier intitulé « f1 », par exemple, il faut spécifier
« f1\Sub1() ».
20030101
12-3-1
Débogage d’un programme
12-3 Débogage d’un programme
Une erreur de programmation peut entraîner une exécution anormale du programme créé.
Ce type d’erreur est appelé un bogue. Le repérage et l’élimination de cette erreur s’appelle
« débogage du le programme ».
Dans tous les cas suivants, le programme peut contenir un bogue et doit être débogué.
• Un message d’erreur apparaît lorsque vous essayez de sauvegarder le programme
• Un message d’erreur apparaît lorsque vous essayez d’exécuter le programme
• Un programme produit un résultat anormal ou inattendu
Débogage après l’apparition d’un message d’erreur
Lorsqu’une erreur se produit, une boîte de dialogue apparaît pour expliquer la cause de
l’erreur. Lisez attentivement le texte du message d’erreur et tapez sur le bouton [OK]. La
boîte de dialogue se ferme et le curseur se positionne à l’endroit où l’erreur a eu lieu.
Effectuez les corrections nécessaires en suivant les explications affichées.
Conseil
• Si la cause de l’erreur ne peut pas être trouvée pour une raison quelconque, la fenêtre du
chargeur de programmes s’affiche mais le curseur ne se positionne pas sur l’erreur lorsque vous
tapez sur [OK] dans la boîte de dialogue du message d’erreur.
• Dans le cas d’un programme qui ne peut pas être édité (un programme pour lequel « EXE » est
indiqué comme type de données de variables), la fenêtre du chargeur de programmes s’affiche
mais le curseur ne se positionne pas sur l’erreur lorsque vous tapez sur [OK] dans la boîte de
dialogue du message d’erreur.
Débogage d’un programme en cas de résultats imprévus
Si l’exécution d’un programme produit des résultats anormaux ou imprévus, relisez
attentivement le programme et corrigez les erreurs.
Les commandes suivantes sont pratiques car elles permettent de déboguer un programme
en localisant les résultats problématiques.
Pour :
Positionner le curseur au début du programme
Positionner le curseur à la fin du programme
20030101
Exécutez cette commande :
Edit - Search - Jump to Top
Edit - Search - Jump to Bottom
12-3-2
Débogage d’un programme
Modification d’un programme existant pour en créer un nouveau
Vous pouvez procéder de la façon suivante pour rappeler un programme existant, le modifier
puis exécuter le programme obtenu. Ceci réduit les frappes des touches.
Dans l’exemple suivant, nous allons modifier le programme « OCTA » créé à la page 12-2-1
pour calculer des tétraèdres.
Exemple : Créer un programme intitulé « TETRA » qui calcule l’aire (cm2) et le volume (cm3)
de trois tétraèdres réguliers, dont les longueurs sont 7, 10 et 15 cm
A
Les formules suivantes calculent l’aire S et le volume V d’un tétraèdre
régulier dont la longueur d’un côté A est connue.
2
S = 3 A2, V = –––– A3
12
Le programme exigé ici est le suivant.
Longueur du côté A ........... Input A
Aire S ................................. Print approx(
(3) × A^2)
Volume V ........................... Print approx(
(2) ÷ 12 × A^3)
Le programme « OCTA » est le suivant (page 12-2-1).
Longueur du côté A ........... Input A
Aire S ................................. Print approx(2 ×
Volume V ........................... Print approx(
(3) × A^2)
(2) ÷ 3 × A^3)
Une comparaison des deux programmes montre que le programme « OCTA » doit être
modifié de la façon suivante pour produire les calculs exigés par cet exemple.
• Supprimer « 2× » (souligné par une ligne ondulée ci-dessus).
• Remplacer 3 par 12 (souligné par deux traits ci-dessus).
u Opérations sur le ClassPad
(1) Sur le menu d’applications, tapez sur p.
(2) Tapez sur ~, ou bien tapez sur [Edit] puis sur [Open
File].
20030101
12-3-3
Débogage d’un programme
(3) Sélectionnez le programme que vous voulez ouvrir et éditer, comme indiqué cidessous.
Pour ce réglage :
Type
Il faut :
Taper sur le bouton fléché, puis sélectionner
« Program(Normal) ».
Folder
Taper sur le bouton fléché, puis sélectionner le dossier qui
contient le programme doit être édité.
Taper sur le bouton fléché, puis sélectionner le nom du
programme qui doit être ouvert (OCTA).
Name
(4) Tapez sur [OK].
(5) Editez les expressions et commandes requises.
a. Remplacer 2 ×
b. Remplacer
(3) × A^2 par
(2)/3 × A^3 par
(3) × A^2
(2)/12 × A^3
c. Supprimer Pause.
u Supprimer des données
Utilisez la touche de curseur pour positionner le curseur sur les données que vous
voulez supprimer, puis appuyez sur K. Ou bien, surlignez les données que vous
voulez supprimer et appuyez sur K.
u Saisir des données
Utilisez le pavé directionnel ou le stylet pour positionner le curseur à l’endroit où vous
voulez insérer les données et utilisez le clavier tactile ou le clavier pour effectuer les
changements souhaités.
(6) Sauvegardez le nouveau programme.
u Retenir le programme d’origine et sauvegarder le nouveau programme sous un
nom différent
• Tapez sur [Edit] puis sur [Save As].
• Utilisez le clavier tactile pour taper le nom du
nouveau programme dans la case [Name].
• Tapez sur [OK].
u Remplacer le programme d’origine par le nouveau programme
• Tapez sur {, ou bien tapez sur [Edit] puis sur [Save File].
20030101
12-3-4
Débogage d’un programme
(7) Après avoir sauvegardé le programme, tapez sur ) ou sur O, puis sur [Program
Loader] pour afficher la fenêtre du chargeur de programmes.
(8) Dans la boîte de dialogue qui apparaît, tapez sur le bouton fléché de [Name], puis
tapez sur le nom du fichier que vous avez saisi à l’étape (6) (TETRA).
(9) Tapez sur p, ou bien tapez sur [Run] puis sur [Run Program].
• Le programme est exécuté.
(10) Spécifiez 7 pour la longueur du côté A et tapez deux fois sur [OK].
7 [OK] [OK]
(11) Répétez les étapes (9) et (10) pour les côtés de longueur 10 et 15.
p10 [OK] [OK]
p15 [OK] [OK]
Conseil
• Pour éditer un programme et le sauvegarder sans l’exécuter, effectuez la procédure ci-dessus
jusqu’à l’étape (7), puis tapez sur [Edit] et [Close File]. Si la boîte de dialogue « WARNING! Save
changes? » apparaît, effectuez une des opérations décrites ci-dessous.
Pour :
Tapez sur
ce bouton :
Sauvegarder et fermer le programme
Yes
Fermer le programme sans le sauvegarder
No
Revenir à la fenêtre de l’éditeur de programmes sans sauvegarder le
programme
Cancel
Si vous tapez sur [Yes] ou [No], le message « No File » apparaît.
20030101
12-3-5
Débogage d’un programme
Recherche de données à l’intérieur d’un programme
Vous pouvez rechercher des données à l’intérieur d’un programme en spécifiant un mot clé.
Exemple : Rechercher la lettre « A » dans le programme « OCTA »
u Opérations sur le ClassPad
(1) Depuis la fenêtre de l’éditeur de programmes, sélectionnez le programme que vous
voulez rechercher (« OCTA » dans cet exemple).
(2) Tapez sur [Edit], [Search], puis sur [New Search]. Ou bien, tapez sur
défiler la barre d’outils et tapez sur e.
pour faire
• La boîte de saisie du mot clé apparaît.
(3) Saisissez les données recherchées et tapez sur [OK].
• Le curseur apparaît devant les données spécifiées (« A » dans cet exemple).
(4) Tapez sur [Edit], [Search], puis sur [Search Next]. Ou bien, tapez sur
défiler la barre d’outils et tapez sur r.
pour faire
• Le curseur apparaît devant les prochaines données localisées (spécifiées par « A »
dans cet exemple).
(5) Répétez l’étape (4) le nombre de fois nécessaire.
Conseil
• Le message « Not Found » apparaît si le mot clé spécifié n’existe pas dans le programme.
• Le mot clé spécifié pour [New Search] reste valide jusqu’à la fermeture de la fenêtre de l’éditeur
de programmes. L’exécution de la commande [Search Next] sans spécification du mot clé dans
[New Search] fait apparaître le message d’erreur « No word is specified ».
20030101
12-4-1
Gestion des fichiers
12-4 Gestion des fichiers
Changement de nom d’un fichier
Procédez de la façon suivante si vous voulez changer le nom d’un fichier.
u Opérations sur le ClassPad
(1) Tapez sur 5 pour afficher le gestionnaire de variables.
• Une liste de dossiers apparaît.
• Il faut éventuellement taper sur la flèche
l’icône 5.
pour faire défiler la barre d’outils et voir
(2) Tapez sur le nom du dossier qui contient le fichier dont vous voulez changer le nom.
• Tous les fichiers/variables se trouvant dans ce dossier apparaissent.
(3) Tapez sur le nom du fichier dont vous voulez changer le nom.
(4) Tapez sur [Edit] puis sur [Rename].
• La boîte de saisie du nom de fichier apparaît.
(5) Spécifiez le nouveau nom du fichier et tapez sur [OK].
(6) Tapez deux fois sur [Close] pour fermer le gestionnaire de variables.
Conseil
• Voir « 1-8 Emploi du gestionnaire de variables ».
Suppression d’un programme
Procédez de la façon suivante pour supprimer le nom de fichier d’un programme et en même
temps tout le programme.
u Opérations sur le ClassPad
(1) Tapez sur 5 pour afficher le gestionnaire de variables.
• Une liste de dossiers apparaît.
(2) Tapez sur le nom du dossier qui contient le fichier que vous voulez supprimer.
• Tous les fichiers/variables qui se trouvent dans ce dossier apparaissent.
(3) Cochez la case juxtaposée au fichier que vous voulez supprimer.
• Vous pouvez sélectionner un ou plusieurs fichiers à supprimer.
(4) Tapez sur [Edit] puis sur [Delete].
(5) Dans la boîte de dialogue de confirmation qui apparaît, tapez sur [OK] pour supprimer
le fichier sélectionné, ou sur [Cancel] pour supprimer l’opération sans rien supprimer.
(6) Tapez deux fois sur [Close] pour fermer le gestionnaire de variables.
Conseil
• N’oubliez pas de fermer le fichier avant de changer son nom ou de le supprimer, sinon une erreur
se produit.
• Voir « 1-8 Emploi du gestionnaire de variables ».
20030101
12-4-2
Gestion des fichiers
Changement du type de fichier
Vous pouvez procédez de la façon suivante pour changer de type de fichier.
u Changer un fichier de programme en fichier de texte
Lorsqu’un fichier de programme est ouvert, tapez sur [Edit], [Mode Change], puis sur
['Text].
u Changer un fichier de texte en fichier de programme
Lorsqu’un fichier de texte est ouvert, tapez sur [Edit], [Mode Change], puis sur ['Normal].
Conseil
• Les opérations mentionnées ci-dessus ne sont pas possibles lorsqu’une fonction définie par
l’utilisateur est ouverte.
u Changer un fichier éditable en fichier interdit d’édition
(1) Ouvrez le fichier de programme qui doit être interdit d’édition.
(2) Tapez sur [Edit] puis sur [Compress].
• La boîte de dialogue de saisie du nom de fichier de sauvegarde apparaît. Le fichier
de sauvegarde est une copie du fichier d’origine (éditable), que vous pouvez
conserver si ultérieurement vous ne parvenez pas à revenir au fichier éditable.
(3) Spécifiez le nom du fichier de sauvegarde et tapez sur [OK].
• Deux copies du fichier sont sauvegardées. L’une est un fichier interdit d’édition et il a le
nom du fichier d’origine (éditable). L’autre est un fichier de sauvegarde éditable, et il est
créé sous le nom spécifié à l’étape (3) ci-dessus.
Fichier d’origine (éditable) : sample
Nom de fichier spécifié :
sample2
Fichiers résultants :
sample (interdit d’édition)
sample2 (éditable)
• Un fichier de programme interdit d’édition ne peut pas être ouvert depuis la fenêtre de
l’éditeur de programmes.
• Les fichiers interdits d’édition apparaissent dans le gestionnaire de variables comme
fichiers de type « EXE ».
• La procédure est annulée et le type de fichier ne change pas si vous tapez sur [Cancel] au
lieu de [OK] à l’étape (3).
20030101
12-5-1
Fonctions définies par l’utilisateur
12-5 Fonctions définies par l’utilisateur
Le ClassPad permet de configurer des opérations pour le calcul sous forme de fonctions
définies par l’utilisateur pouvant être insérées dans des expressions numériques, tout
comme les fonctions intégrées de la machine. Les fonctions définies par l’utilisateur peuvent
elles aussi être rappelées dans d’autres applications.
• La fenêtre de l’éditeur de programmes est utilisée lors de la création de fonctions définies
par l’utilisateur.
• Les fonctions définies par l’utilisateur sont enregistrées dans la mémoire du ClassPad sous
forme de variables de type « Fonction ».
Les règles de désignation, sauvegarde et dossier sont identiques à celles des variables
personnalisées.
Création de nouvelles fonctions définies par l’utilisateur
Cette procédure est identique à la sauvegarde d’un programme.
• Tout ce qui est saisi sur la fenêtre de l’éditeur de programmes est sauvegardé sous forme
de variable personnalisée.
Exemple
• Nom de la fonction : f4
• Expression :
x × (x + 1) × (x – 2)
u Opérations sur le ClassPad
(1) Sur le menu d’applications, tapez sur p.
(2) Tapez sur O, ou bien tapez sur [Edit], puis sur [New File].
(3) Sur l’écran qui apparaît, effectuez les réglages suivants.
Pour :
Type
Folder
Name
Il faut :
Taper sur le bouton fléché, puis sélectionner « Function ».
Taper sur le bouton fléché de [Folder], puis sélectionner le nom
du dossier où la fonction définie doit être sauvegardée.
Désigner la fonction par un nom de huit octets au maximum.
(4) Lorsque tout est comme vous le désirez, tapez sur [OK].
(5) Saisissez l’expression souhaitée.
20030101
12-5-2
Fonctions définies par l’utilisateur
• Saisissez les arguments d’une fonction définie par
l’utilisateur comme variables de paramètre. Pour le
détail au sujet des variables de paramètres, voir page
12-2-7 « Configuration des variables de paramètres
et saisie de leurs valeurs ».
Variable de paramètre
(6) Lorsque la fonction est comme vous voulez, tapez sur {, ou bien tapez sur [Edit] puis
sur [Save File] pour la sauvegarder.
Conseil
• Une fonction définie par l’utilisateur ne peut contenir qu’une seule expression mathématique.
Une erreur « Invalid in a Function or Current Expression Error » (invalide dans une fonction ou
erreur dans l’expression actuelle) se produit si une fonction définie par l’utilisateur contient
plusieurs expressions.
• Une fonction définie par l’utilisateur ne peut pas contenir de commande.
k Création d’une fonction définie par l’utilisateur avec la commande Define
La procédure suivante indique comment créer une fonction définie par l’utilisateur en
exécutant la commande Define depuis l’application Principale.
Syntaxe : Define [<nom de dossier>\ ]<nom de fonction>([<nom de variable>[,<nom de
variable>...]])=<expression>
• Les éléments entre crochets ([ ]) sont ignorés.
• indique un espace.
u Opérations sur le ClassPad
(1) Sur le menu d’applications, tapez sur J.
(2) Appuyez sur k, puis tapez sur l’onglet ( (catalogue).
(3) Sur le clavier catalogue (cat) qui apparaît, tapez sur le bouton fléché de [Form], et
sélectionnez [Cmd].
(4) Faites défiler la liste de commandes jusqu’à ce que la commande Define soit visible,
puis tapez sur Define pour le sélectionner.
(5) Tapez sur [INPUT] pour saisir la commande Define.
(6) Saisissez la fonction qui doit être définie.
Exemple 1 : Define folder1 \ f1( x) = 2x + 1 (folder1 étant un dossier existant)
Exemple 2 : Define f2( x, y ) = 2x + 3y + 1
Exemple 3 : Define sen(x) = sin (x)
(7) Tapez sur w pour sauvegarder la fonction.
20030101
12-5-3
Fonctions définies par l’utilisateur
Conseil
• En tout 99 arguments peuvent être inclus dans une fonction.
• Si vous ne spécifiez pas de dossier, la fonction est sauvegardée dans le dossier actuel.
• Une fonction définie avec la commande Define ne peut contenir qu’une seule expression. Vous
ne pouvez pas relier plusieurs expressions ou commandes par deux points (:) ou des retours à la
ligne.
Exécution d’une fonction définie par l’utilisateur
La syntaxe pour l’exécution d’une fonction définie par l’utilisateur est la suivante.
<nom de fonction> ([<argument>[,<argument>...]])
Voici un exemple de calcul manuel effectué dans l’application Principale.
Exemple : La fonction suivante a été créée par « Création de nouvelles fonctions définies
par l’utilisateur » à la page 12-5-1.
f4 ( x) = x × (x + 1) × ( x – 2)
Conseil
• Vous pouvez procéder de la façon suivante pour rappeler des fonctions définies par l’utilisateur et
enregistrées dans le dossier « library » avec le clavier catalogue (cat). Pour le détail sur le
dossier « library », voir « 1-7 Variables et dossiers ».
1.Appuyez sur k.
2.Tapez sur l’onglet ( (catalogue).
3.Sur le clavier catalogue (cat), tapez sur le bouton fléché de [Form] et sélectionnez [USER].
4.Faites défiler la liste des fonctions jusqu’à ce que la fonction souhaitée apparaisse, puis tapez
sur le nom.
5.Tapez sur [INPUT].
20030101
12-5-4
Fonctions définies par l’utilisateur
Edition d’une fonction définie par l’utilisateur
Pour éditer une fonction définie par l’utilisateur, procédez de la façon indiquée dans
« Modification d’un programme existan pour en créer un nouveau » à la page 12-3-2. Les
procédures d’édition sont les mêmes, que la fonction ait été créée à l’aide de la commande
Define ou à l’aide de l’éditeur de programmes.
Suppression d’une fonction définie par l’utilisateur
Pour supprimer une fonction définie par l’utilisateur, procédez de la façon indiquée dans
« Suppression d’un programme » à la page 12-4-1. La procédure de suppression est la
même, que la fonction ait été créée à l’aide de la commande Define ou à l’aide de l’éditeur
de programmes.
20030101
12-6-1
Commandes de programmation
12-6 Commandes de programmation
Emploi de cette référence
Le tableau suivant montre les conventions utilisées pour les descriptions des commandes.
Lorsque vous voyez ceci :
Un mot en caractère gras, par exemple
Input
Cela signifie que :
Il s’agit d’une commande.
䡺
Il s’agit d’un espace. N’oubliez pas d’insérer
un espace entre une commande et ses
paramètres.
Exemple : GetKey䡺<nom de variable>
{ }
Vous devez sélectionner les nombreuses
options mises en accolades ({ }). Lorsque vous
saisissez la commande, n’incluez pas les
accolades.
[ ]
Tout ce qui est entre crochets ([ ]) est
optionnel. Vous pouvez mettre l’élément entre
crochets ou l’omettre. Lors de la saisie de la
commande, n’incluez pas les crochets.
…
Le terme à la gauche des points de
suspension (…) peut être saisi plusieurs fois
ou peut être répété.
10
10 + 20
A
"AB"
<chaîne>
Il s’agit d’une constante.
Il s’agit d’une expression arithmétique.
Il s’agit d’une variable.
Il s’agit d’une chaîne de caractères.
Vous devez saisir ce qui est décrit à l’intérieur
des crochets angulaires (< >). Lors de la
saisie d’une commande, n’incluez pas les
crochets angulaires.
Conseil
• En plus des commandes de programmation, cette section contient aussi une description des
fonctions suivantes.
• pxlTest(
• plotTest(
• strToExp(
20030101
12-6-2
Commandes de programmation
Commandes de l’application Programme
k Notation du programme
(Retour à la ligne)
Fonction : Effectue un retour à la ligne.
Description
Dans l’éditeur de programmes, tapez sur le bouton w pour effectuer un retour à la ligne.
• Le retour à la ligne peut être utilisé dans un programme écrit par l’utilisateur. Il ne peut pas
être utilisé dans les calculs manuels effectués dans l’application Principale.
’ (Commentaire)
Fonction : Le texte suivant ce symbole n’est pas exécuté. Vous pouvez utiliser cette
commande pour inclure un commentaire de texte dans un programme.
Description
Une ligne qui commence par le symbole de commentaire (’) est traitée comme commentaire
de texte, et ignorée lors de l’exécution du programme.
: (Commande d’instructions multiples)
Fonction : Utilisez cette commande pour relier une série d’instructions en instructions
multiples (sur une seule ligne).
Description
La commande d’instructions multiples peut être utilisée dans un programme écrit par
l’utilisateur. Elle ne peut pas être utilisée dans les calculs manuels effectués dans l’application
Principale.
20030101
12-6-3
Commandes de programmation
k Saisie
GetKey
Syntaxe : GetKey 䡺 <nom de variable>
Fonction : Cette commande affecte le numéro de code de la dernière touche pressée à la
variable spécifiée.
Description
• Cette commande affecte le numéro de code de la dernière touche pressée à la variable
spécifiée. Voici la liste des numéros de codes disponibles.
Touche
Code
Touche
Code
0
48
(
40
1
49
)
41
2
50
,
44
3
51
z
45
4
52
x
60856
5
53
y
60857
6
54
Z
60858
7
55
{
94
8
56
E
13
9
57
f
28
.
46
c
29
e
147
d
30
+
43
e
31
-
45
k
*
60944
/
47
o
145
=
61
c
12
K (retour arrière)
• 0 est affecté à la variable si vous n’appuyez sur aucune touche.
20030101
144
8
12-6-4
Commandes de programmation
GetPen
Syntaxe : GetPen䡺<nom de variable 1>, <nom de variable 2>
Fonction : Cette commande affecte les coordonnées du point tapé sur l’écran à la variable
spécifiée.
Description
Cette commande affecte l’abscisse x (axe horizontal) à la <variable 1> et l’ordonnée y (axe
vertical) à la <variable 2>. Les coordonnées au coin supérieur gauche de l’écran sont (1, 1),
et les valeurs des coordonnées sont spécifiées dans une plage comprise entre 1 et 160 pour
l’abscisse x et 1 à 240 pour l’ordonnée y.
Input
Syntaxe : Input䡺 <nom de variable>[,"<chaîne 1>"[,"<chaîne 2>"]]
Fonction : Lorsque l’exécution du programme atteint la commande Input, l’utilisateur doit
saisir la valeur qui doit être affectée à la variable spécifiée.
Description
• Si vous ne spécifiez rien pour "<chaîne 1>", la question « <variable name> ? » apparaît par
défaut.
• Le texte spécifié pour "<chaîne 2>" est utilisé comme titre de la boîte de dialogue de saisie.
• La commande Input suspend l’exécution du programme et affiche une boîte de dialogue
contenant la chaîne de texte indiquée par "<chaîne 1>" et une case de saisie. Une chaîne
de texte entre guillemets (" ") ou un nom de variable peut être spécifié pour "<chaîne 1>".
• Si une longue chaîne de texte est spécifiée, une partie peut être tronquée dans la boîte de
dialogue.
• Lorsque la boîte de dialogue apparaît, saisissez une valeur dans la case et tapez sur [OK].
La boîte de dialogue se ferme, la valeur saisie est affectée à la variable concernée et
l’exécution du programme se poursuit.
• L’exécution du programme s’arrête par une frappe de [ ].
• Pendant l’exécution de la commande Input, l’exécution du programme est suspendue pour
permettre la saisie de données. Lorsqu’un programme est suspendu, il est possible de
saisir des expressions mathématiques seulement. Il n’est pas possible de saisir des
commandes ou des expressions multiples reliées par deux points (:).
20030101
12-6-5
Commandes de programmation
InputFunc
Syntaxe : InputFunc 䡺 <nom de la fonction définie par l’utilisateur>(<argument>
[,<argument>…])[,"<chaîne 1>"[,"<chaîne 2>"]]
Fonction : Lorsque l’exécution du programme atteint la commande InputFunc, il faut saisir
le contenu de la fonction définie par l’utilisateur.
Exemple : InputFunc v(v0, t), "Pour définir la fonction v0(m/s), t(sec)", "définir la fonction"
Description
• Si vous ne spécifiez rien pour "<chaîne 1>", la question « <variable name>? » apparaît par
défaut.
• Le texte spécifié pour "<chaîne 2>" est utilisé comme titre de la boîte de dialogue de saisie.
• La commande InputFunc suspend l’exécution du programme et affiche une boîte de
dialogue contenant la chaîne de texte indiquée par "<chaîne 1>" et une case de saisie. La
boîte de dialogue qui apparaît est identique à celle de la commande Input. Une chaîne de
texte entre guillemets (" ") ou un nom de variable peut être spécifié pour "<chaîne 1>".
• Si une longue chaîne de texte est spécifiée, une partie de celle-ci peut être tronquée dans
la boîte de dialogue.
• Lorsque la boîte de dialogue apparaît, saisissez une valeur dans la case et tapez sur [OK].
La boîte de dialogue se ferme, la valeur saisie est affectée à la variable concernée et
l’exécution du programme se poursuit.
• L’exécution du programme s’arrête par une frappe de [ ].
InputStr
Syntaxe : InputStr 䡺 <nom de variable>[,"<chaîne 1>"[,"<chaîne 2>"]]
Fonction : Lorsque l’exécution du programme atteint la commande InputStr, l’utilisateur doit
saisir la chaîne qui est affectée à la variable.
Description
• La commande InputStr suspend l’exécution du programme et affiche une boîte de
dialogue contenant la chaîne de texte indiquée par "<chaîne 1>" ainsi qu’une case de
saisie. La boîte de dialogue qui apparaît est identique à celle de la commande Input. Une
chaîne de texte entre guillemets (" ") ou un nom de variable peut être spécifié pour
"<chaîne 1>".
• Si une longue chaîne de texte est spécifiée, une partie peut être tronquée dans la boîte de
dialogue.
• Lorsque la boîte de dialogue apparaît, saisissez une valeur dans la case et tapez sur [OK].
La boîte de dialogue se ferme, la valeur saisie est affectée à la variable concernée et
l’exécution du programme se poursuit.
• L’exécution du programme s’arrête par une frappe de [ ].
• Le texte spécifié pour "<chaîne 2>" sera le titre de la boîte de dialogue de saisie.
• Si vous ne spécifiez rien pour "<chaîne 1>", la question « <variable name>? » apparaît par
défaut.
20030101
12-6-6
Commandes de programmation
k Sortie
A propos de la fenêtre de sortie du programme
La fenêtre de sortie du programme montre le texte affiché par l’exécution du programme. Le
terme « fenêtre de sortie du programme » n’inclut pas les boîtes de dialogue affichées par
Message ni les autres commandes.
• Une seule fenêtre de sortie de programme peut être affichée en même temps. L’exécution
de la commande ClrText ou l’emploi du chargeur de programmes pour l’exécution d’un
fichier de texte dégage automatiquement la fenêtre de sortie de programme affichée.
• La fenêtre de sortie de programme peut être affichée par une frappe de O puis de
[Program Output], ou par une frappe de _ dans la fenêtre du chargeur de programmes.
La fenêtre de sortie du programme apparaît aussi lorsque la commande DispText est
exécutée dans un programme.
ClrText
Syntaxe : ClrText
Fonction : Cette commande efface le texte affiché dans la fenêtre de sortie de programme.
DispText
Syntaxe :
DispText
Fonction :
Cette commande affiche la fenêtre de sortie du programme.
Description : Vous pouvez utiliser cette commande pour réafficher la fenêtre de sortie du
programme après l’affichage de la fenêtre graphique, de la fenêtre de table ou
d’une autre fenêtre.
Exemple :
Réafficher la fenêtre de sortie du programme après sa fermeture suite à une
représentation graphique ou une autre opération
GraphType "y="
Define y1(x) =
(x)
GTSelOn 1
ViewWindow –7.7, 7.7, 1, –3.8, 3.8, 1
0 S FStart
10 S FEnd
1 S FStep
ClrText ← Initialise la fenêtre de sortie du programme.
Print "y1(x) =
(x)" ← Affiche l’expression graphique sur la fenêtre de sortie du programme.
Print "Tap Continue button." ← Dit à l’utilisateur ce qu’il doit faire pour continuer l’exécution du
programme après la lecture du message.
Pause
← Suspend l’exécution du programme pour permettre à l’utilisateur de lire le message sur la
fenêtre de sortie du programme.
DrawGraph ← Trace la courbe.
DispFTable ← Affiche la table.
Pause ← Suspend l’exécution du programme pour permettre à l’utilisateur de changer la courbe et la
table. La fenêtre de sortie du programme n’est pas affichée à ce moment.
DispText ← Réaffiche la fenêtre de sortie du programme.
Pause ← Suspend l’exécution du programme pour permettre à l’utilisateur de lire le message
apparaissant sur la fenêtre de sortie de programme.
20030101
12-6-7
Commandes de programmation
Locate
Syntaxe 1 : Locate 䡺 <abscisse x>, <ordonnée y>, <expression>
Syntaxe 2 : Locate 䡺 <abscisse x>, <ordonnée y>, "<chaîne>"
Fonction : Cette commande affiche le résultat de l’expression spécifiée ou la chaîne de
texte spécifiée aux coordonnées spécifiées.
Description
• Les coordonnées du coin supérieur gauche dans la zone valide de la commande Locate
sont (1, 1), et les valeurs des coordonnées peuvent être spécifiées dans une plage
comprise entre 1 et 290 pour l’abscisse x et 1 et 290 pour l’ordonnée y. Notez toutefois que
le ClassPad compte en fait 160 x 240 points.
• Le résultat de l’expression est affiché sur une seule ligne.
Message
Syntaxe : Message 䡺 "<chaîne 1>" [,"<chaîne 2>"]
Fonction : Cette commande suspend l’exécution du programme et affiche une boîte de
dialogue contenant le texte spécifié par la "<chaîne 1>". Le texte se positionne en
haut à gauche. Le texte spécifié par la "<chaîne 2>" sera le titre de la boîte de
dialogue.
Description
• Des chaînes de texte entre guillemets (" ") ou des noms de variables peuvent être spécifiés
pour la "<chaîne 1>" et la "<chaîne 2>".
• Il faut taper sur [OK] pour fermer la boîte de dialogue et continuer l’exécution du
programme.
• Il faut taper sur [ ] pour arrêter l’exécution du programme.
Print
Syntaxe 1 : Print 䡺 <expression>
Syntaxe 2 : Print 䡺 "<chaîne>"
Fonction : Cette commande affiche le résultat de l’expression spécifiée ou la chaîne de
texte spécifiée.
Description
Le résultat de l’expression est affiché sur une seule ligne. Si le résultat est une expression
longue, une fraction ou une chaîne, il risque de ne pas rentrer dans l’écran. Dans ce cas,
utilisez la commande PrintNatural.
20030101
12-6-8
Commandes de programmation
PrintNatural
Syntaxe : PrintNatural 䡺 <expression>[,"<chaîne>"]
Fonction : Cette commande suspend l’exécution du programme et affiche le résultat de
l’expression écrite sous forme.
Description
• Une chaîne de texte mise entre guillemets (" ") ou un nom de variable peut être spécifié
comme "<chaîne>".
• La boîte de dialogue se ferme par une frappe de [OK] après quoi l’exécution du programme
continue. Il faut taper sur [ ] pour arrêter l’exécution du programme.
k Exécution du programme
#
Syntaxe :
# <nom de la variable chaîne>
Fonction :
Cette commande spécifie une variable dont la chaîne est un nom de variable.
Exemple 1 : Lorsque le contenu de la variable exp1 est π et le contenu de la variable str1 est
« exp1 », sin(#str1) calcule sin(π).
Exemple 2 : Pour créer un dossier en cours d’exécution de programme :
InputStr 䡺 nom, "nom du dossier"
NewFolder 䡺 #nom
S
Syntaxe 1 :
{
{
"<chaîne>"
Syntaxe 2 :
}
}
<expression>
<expression>
"<chaîne>"
S <nom de variable>
S <élément d’une liste>
Syntaxe 3 : <expression> S <élément d’une matrice>
Fonction : Avec cette commande, le contenu de l’expression à gauche est évalué et le
résultat est affecté à l’élément de droite.
20030101
12-6-9
Commandes de programmation
Break
Syntaxe : Break
Fonction : Cette commande termine une boucle pour que l’exécution puisse passer à la
commande suivante.
Description
• Break termine une boucle et fait avancer l’exécution à la commande suivante.
• Break peut être utilisé pendant l’exécution de For, Do, While ou Switch.
Define
Syntaxe : Define 䡺 [<nom de dossier>\]<nom de fonction> ([<nom de variable>[,<nom de
variable>...]]) = <expression>
• Les éléments à l’intérieur des crochets ([ ]) sont ignorés.
Fonction : Crée une fonction définie par l’utilisateur.
Description: Voir page 12-5-2.
Do~LpWhile
Syntaxe : Do
[<instruction>] …
LpWhile 䡺 <expression>
<expression> est une condition à jugement vrai ou faux.
Fonction : Les instructions se répètent tant que la condition est vraie.
Description
• Les instructions entre Do~LpWhile se répètent tant que la condition est vraie. Lorsqu’elle
devient fausse, l’exécution saute à la commande qui suit la commande LpWhile.
• Comme la condition vient après LpWhile, la condition n’est évaluée qu’après la fin de la
boucle.
• Vous pouvez utiliser une commande d’instructions multiples (:) au lieu du retour à la ligne
pour séparer les instructions.
• Ce n’est jamais une bonne idée d’utiliser la commande Goto pour sortir de la boucle
Do~LpWhile. Non seulement c’est la marque d’une programmation insuffisante, mais un
arrêt inadéquat du traitement de la boucle peut causer des problèmes.
20030101
12-6-10
Commandes de programmation
For~To~(Step~)Next
Syntaxe : For 䡺 <expression 1> S <nom de la variable de contrôle> 䡺 To 䡺 <expression 2>
[Step 䡺 <expression 3>]
[<instruction>] …
Next
L’<expression 1> est la valeur initiale, l’<expression 2> est la valeur finale et
l’<expression 3> est le pas.
Fonction
Tout ce qui est entre la commande For et la commande Next est répété le nombre de fois
nécessaire à partir de la valeur initiale de la variable de contrôle jusqu’à ce que la variable
de contrôle atteigne la valeur finale. A chaque répétition, la valeur de la variable de contrôle
change en fonction de la valeur spécifiée par le pas. La boucle se termine lorsque la valeur
de la variable de contrôle dépasse la valeur finale.
Description
• Si aucune valeur n’est spécifiée pour le pas, il sera égal à 1.
• La valeur initiale peut être inférieure à la valeur finale, si la valeur du pas est positive. Dans
ce cas, la valeur de contrôle augmente du pas spécifié à chaque répétition.
• La valeur initiale peut être supérieure à la valeur finale, tant qu’une valeur négative est
spécifiée pour le pas. Dans ce cas, la valeur de contrôle diminue du pas spécifié à chaque
répétition.
• Vous pouvez utiliser une commande d’instructions multiples (:) au lieu du retour à la ligne
pour séparer des instructions.
• Ce n’est jamais une bonne idée d’utiliser la commande Goto pour sortir de la boucle
For~Next. Non seulement c’est la marque d’une programmation insuffisante mais un arrêt
inadéquat du traitement de la boucle peut causer des problèmes.
Goto~Lbl
Syntaxe : Goto 䡺 <nom de label>
Lbl 䡺 <nom de label>
Fonction : Cette commande fait sauter l’exécution du programme à un endroit particulier.
Description
• <nom de label> est une chaîne de texte soumise aux mêmes règles que les noms de
variables.
• Goto et Lbl sont utilisés ensemble. L’exécution du programme saute de Goto à Lbl avec
le même nom de label. Un seul Lbl peut être utilisé comme destination du saut pour
plusieurs commandes Goto.
• Cette commande peut être utilisée pour revenir au début d’un programme ou pour sauter à
n’importe position du programme.
• Une erreur se produit si le ClassPad est incapable de trouver un Lbl ayant le même label
que Goto.
• Notez que la commande # ne peut pas être utilisée dans un nom de label.
20030101
12-6-11
Commandes de programmation
If~Then~ElseIf~Else~IfEnd
Syntaxe 1 : If 䡺 <expression>
Then
[<instruction>] …
}
Then <bloc>
IfEnd
Fonction 1
• Si l’expression est vraie, l’instruction dans le bloc Then est exécutée. Ensuite, l’exécution
avance à l’instruction qui suit IfEnd.
• Si l’expression est fausse, l’exécution avance à l’instruction qui suit IfEnd sans exécuter
l’instruction dans le bloc Then.
Syntaxe 2 : If 䡺 <expression>
Then
[<instruction>] …
Else
[<instruction>] …
}
}
Then <bloc>
Else <bloc>
IfEnd
Fonction 2
• Si l’expression est vraie, l’instruction dans le bloc Then est exécutée. Ensuite, l’exécution
avance à l’instruction qui suit IfEnd.
• Si l’expression est fausse, l’instruction dans le bloc Else est exécutée au lieu du bloc Then.
Ensuite, l’exécution avance à l’instruction qui suit IfEnd.
Syntaxe 3 : If 䡺 <expression>
Then
[<instruction>]…
}
If Then <bloc>
}
ElseIf Then <bloc>
ElseIf 䡺 <expression>
Then
[<instruction>] …
IfEnd
Fonction 3
• Si l’expression est vraie, l’instruction dans le bloc If Then est exécutée. Ensuite, l’exécution
avance à l’instruction qui suit IfEnd.
• Si l’expression de la commande If est fausse, l’expression de la commande Elself est
testée. Si elle est vraie, l’instruction dans le bloc Elself Then est exécutée. Ensuite,
l’exécution avance à la nouvelle instruction qui suit IfEnd. Si elle est fausse, l’exécution
avance à l’instruction qui suit IfEnd.
20030101
20030301
12-6-12
Commandes de programmation
Syntaxe 4 : If 䡺 <expression>
Then
[<instruction>] …
}
If Then <bloc>
ElseIf 䡺 <expression>
Then
[<instruction>] …
Else
[<instruction>] …
}
}
ElseIf Then <bloc>
Else <bloc>
IfEnd
Fonction 4
• Si l’expression est vraie, l’instruction dans le bloc If Then est exécutée. Ensuite, l’exécution
avance à l’instruction qui suit IfEnd.
• Si l’expression de la commande If est fausse, l’expression de la commande Elself est
testée. Si elle est vraie, l’instruction dans le bloc Elself Then est exécutée. Ensuite,
l’exécution avance à la nouvelle instruction qui suit IfEnd. Si elle est fausse, l’instruction du
bloc Else est exécutée. Ensuite, l’exécution avance à l’instruction qui suit IfEnd.
Description
• Avec les quatre syntaxes mentionnées ci-dessus, vous pouvez utiliser une commande
d’instructions multiples (:) au lieu du retour à la ligne pour séparer les instructions du bloc
Then.
• La commande If~IfEnd peut être encastrée.
Exemple : Input a
Input b
If a < 0
Then
0Sa
If b < 0
Then
0Sb
IfEnd
IfEnd
• Il est possible de sortir de la boucle If~IfEnd avec la commande Break ou la commande
Return.
• Ce n’est jamais une bonne idée d’utiliser la commande Goto pour sortir de la boucle
If~IfEnd. Non seulement c’est la marque d’une programmation insuffisante mais un arrêt
inadéquat du traitement de la boucle If peut causer des problèmes.
20030101
12-6-13
Commandes de programmation
Pause
Syntaxe : Pause
Fonction : Cette commande suspend l’exécution du programme et affiche un indicateur de
pause à la droite de la barre d’état.
Description
• Vous pouvez effectuer des opérations manuelles sur l’écran du ClassPad lorsque
l’exécution du programme est suspendue par la commande Pause.
• L’exécution du programme reste suspendue jusqu’à ce que vous tapiez sur le bouton
dans la barre d’état, ou bien pendant six minutes, puis elle se poursuit.
Return
Syntaxe : Return
Fonction 1 (Programme principal)
Cette commande termine l’exécution du programme.
Fonction 2 (Sous-programme)
Cette commande fait sortir du sous-programme.
Conseil
• La commande Return peut être exécutée pendant un If, For, Do, While ou Switch.
Skip
Syntaxe :
Skip
Fonction :
Cette commande fait sauter l’exécution à la première instruction de la boucle.
Description
• Skip fait sauter à la première instruction de la boucle.
• Skip peut être utilisé à l’intérieur d’un For, Do ou While.
20030101
12-6-14
Commandes de programmation
Stop
Syntaxe :
Stop
Fonction :
Cette commande arrête l’exécution du programme.
Description : Cette commande arrête l’exécution du programme, y compris celle du
programme principal lorsqu’un sous-programme est exécuté.
Switch~Case~Default~SwitchEnd
Syntaxe : Switch 䡺 <expression 1>
Case 䡺 <expression 2>
[<instruction>] …
Case 䡺 <expression 3> …
[<instruction>] …
…
Case 䡺 <expression n>
[<instruction>] …
[Default]
[<instruction>] …
SwitchEnd
Les <expression 1> à <expression n> doivent être des expressions produisant
des nombres réels.
Fonction : Cette commande exécute une série de processus se référant à la valeur de
<expression>.
Description
• Cette commande exécute l’instruction qui suit l’expression Case correspondant à
l’expression Switch.
• S’il n’y a pas d’expression Case correspondante, l’instruction qui suit Default est exécutée.
Si aucun Default n’est spécifié, l’exécution saute à l’instruction qui suit SwitchEnd.
• Vous pouvez utiliser une commande d’instructions multiples (:) au lieu du retour à la ligne
pour séparer les instructions.
• Il est possible de sortir de Switch~SwitchEnd en utilisant la commande Break, la
commande Return ou la commande Goto.
Wait
Syntaxe : Wait 䡺 [<expression>]
Fonction : Cette commande suspend l’exécution du programme et le relance après
écoulement du nombre de secondes spécifié par l’expression.
Description
• Si vous ne spécifiez pas d’expression, l’exécution du programme est suspendue jusqu’à ce
que vous tapiez sur l’écran ou appuyiez sur une touche.
• La valeur maximale pouvant être spécifiée est 360 secondes (six minutes) pour
<expression>. L’exécution du programme reprend après 360 secondes si une valeur
supérieure est spécifiée.
• La fonction d’extinction automatique du ClassPad est invalidée par une pause due à la
commande Wait.
20030101
12-6-15
Commandes de programmation
While~WhileEnd
Syntaxe : While 䡺 <expression>
[<instruction>] …
WhileEnd
L’<expression> est une condition à jugement vrai ou faux.
Fonction : Les instructions spécifiées se répètent tant que la condition est vraie.
Description
• Les instructions entre While~WhileEnd se répètent tant que la condition est vraie. Lorsque
la condition devient fausse, l’exécution saute à la commande qui suit la commande
WhileEnd.
• Comme la condition vient après While, elle est évaluée lorsque la boucle démarre.
• Vous pouvez utiliser une commande d’instructions multiples (:) au lieu du retour à la ligne
pour séparer les instructions.
• Ce n’est jamais une bonne idée d’utiliser la commande Goto pour sortir de la boucle
While~WhileEnd. Non seulement c’est la marque d’une programmation insuffisante mais
un arrêt inadéquat du traitement de la boucle peut causer des problèmes.
Liste des commandes des applications
Les commandes mentionnées ici peuvent aussi être utilisées dans d’autres applications du
ClassPad. Vous pouvez sélectionner ces commandes en sélectionnant « All » dans le
paramètre [Form] sur le clavier catalogue (cat), ou bien vous pouvez simplement taper la
commande. En outre, un certain nombre de ces commandes apparaissent comme éléments
des menus [Ctrl], [I/O] ou [Misc].
k Graphe & Table
Circle
Syntaxe : Circle 䡺 <abscisse x du centre>, <ordonnée y du centre>, rayon
Fonction : Trace un cercle.
Exemple : Circle –1, –1, 2
ClearSheet
Syntaxe : ClearSheet 䡺
{
<numéro de feuille>
"<nom de feuille>"
}
Fonction : Supprime le nom de la feuille et les expression qu’elle contient, et rétablit les
réglages par défaut de la feuille. Si l’argument est omis, toutes les feuilles sont
vidées.
20030101
12-6-16
Commandes de programmation
ClrGraph
Syntaxe :
ClrGraph
Fonction :
Vide la fenêtre graphique et rétablit les réglages par défaut des paramètres de
la fenêtre d’affichage.
Cls
Syntaxe :
Cls
Fonction :
Supprime les éléments dessinés (lignes et autres figures dessinées sur la
fenêtre graphique) ainsi que les courbes dessinées par glisser-déposer.
DispFTable
Syntaxe :
DispFTable
Fonction :
Crée et affiche une table de fonction.
DispSmryTbl
Syntaxe :
DispSmryTbl
Fonction :
Crée et affiche un tableau récapitulatif.
Distance
Syntaxe :
Distance 䡺 <abscisse x 1>, <ordonnée y 1>, <abscisse x 2>, <ordonnée y 2>
Fonction :
Détermine la distance entre deux points.
Description : L’exécution de cette commande rend la fenêtre graphique active, affiche des
pointeurs aux positions des coordonnées 1 et 2, et indique la distance entre
les pointeurs.
Conseil
• Une erreur se produit si <abscisse x> ou <ordonnée y> est hors de la fenêtre graphique actuelle.
DrawFTGCon, DrawFTGPlot
Syntaxe :
DrawFTGCon
DrawFTGPlot
Fonction :
Représente graphiquement une fonction à partir d’une table numérique en
fonction des conditions spécifiées par chaque commande.
Description : FTG est l’abréviation de « Function Table Graph ». DrawFTGCon trace une
courbe continue et DrawFTGPlot trace une courbe points par points.
20030101
12-6-17
Commandes de programmation
DrawGraph
Syntaxe :
DrawGraph 䡺 [<expression>]
Fonction :
Représente graphiquement l’expression sélectionnée ou une expression
spécifiée comme paramètre.
Description : L’<expression> a une expression de type y= sur le côté droit. La
représentation graphique de tout autre type d’expression n’est pas supportée
par cette commande.
Exemple :
DrawGraph : Représente graphiquement les expressions sélectionnées.
DrawGraph sin(x) : Représente y = sin(x).
GraphType
Syntaxe :
GraphType䡺 "y="
"r="
"xt="
"x="
"y>"
"y<"
"y>"
"y<"
"x>"
"x<"
"x>"
"x<"
Fonction :
Spécifie le type d’expression graphique.
Exemple :
GraphType "r ="
GTSelOff
Syntaxe :
GTSelOff 䡺 <numéro de graphe>
Fonction :
Désélectionne une expression graphique.
Description : Numéros de graphes : 1 à 100
GTSelOn
Syntaxe :
GTSelOn 䡺 <numéro de graphe>
Fonction :
Sélectionne une expression graphique.
Description : Numéros de graphes : 1 à 100
Horizontal
Syntaxe :
Horizontal 䡺 <ordonnée y>
Fonction :
Trace une droite horizontale.
20030101
12-6-18
Commandes de programmation
Inverse
Syntaxe :
Inverse 䡺 <numéro de graphe y ou x>
Fonction :
Représente graphiquement l’inverse d’une fonction.
Description : Numéros de graphes : 1 à 100
Line
Syntaxe :
Line 䡺 <abscisse x du point de départ>, <ordonnée y du point de départ>,
<abscisse x du point d’arrivée>, <ordonnée y du point d’arrivée>
Fonction :
Trace une droite entre deux coordonnées spécifiées.
Exemple :
Line 1, –2, 2, 3
Conseil
• La droite n’est pas tracée si les coordonnées du point de départ et les coordonnées du point
d’arrivée sont hors de la fenêtre graphique actuelle.
NormalLine
Syntaxe :
NormalLine 䡺 <numéro de graphe>, <abscisse x>
Fonction :
Trace une normale.
Exemple :
NormalLine 1, 2
Description : Trace une normale à la courbe à la valeur x spécifiée.
Plot
Syntaxe : Plot 䡺 <abscisse x>, <ordonnée y>
Fonction : Affiche un pointeur à l’endroit spécifié par les coordonnées et y marque un point.
PlotChg
Syntaxe :
PlotChg 䡺 <abscisse x>, <ordonnée y>
Fonction :
Affiche ou non le point marqué aux coordonnées spécifiées.
PlotOff
Syntaxe :
PlotOff 䡺 <abscisse x>, <ordonnée y>
Fonction :
Désactive l’affichage du point marqué aux coordonnées spécifiées.
PlotOn
Syntaxe :
PlotOn 䡺 <abscisse x>, <ordonnée y>
Fonction :
Active l’affichage du point marqué aux coordonnées spécifiées.
20030101
12-6-19
Commandes de programmation
plotTest(
Syntaxe :
plotTest(<abscisse x>, <ordonnée y>)
Fonction :
Renvoie 1 lorsque le point aux coordonnées spécifiées est activé et 0 lorsqu’il
est désactivé.
Exemple :
plotTest(2,–3)S
S a. Le résultat est placé dans a.
Description : Seuls les points apparaissant sur l’écran sont valides.
PTBrokenThck
Syntaxe :
PTBrokenThck 䡺 <numéro de graphe>
Fonction :
Spécifie « Broken Thick » (
) comme type de ligne.
Description : Numéros de graphes : 1 à 100
PTCross
Syntaxe :
PTCross 䡺 <numéro de graphe>
Fonction :
Spécifie « Cross Plot » (
) comme type de ligne.
Description : Numéros de graphes : 1 à 100
PTDot
Syntaxe :
PTDot 䡺 <numéro de graphe>
Fonction :
Spécifie « Dot Plot » (
) comme type de ligne.
Description : Numéros de graphes : 1 à 100
PTNormal
Syntaxe :
PTNormal 䡺 <numéro de graphe>
Fonction :
Spécifie « Normal » (—) comme type de ligne.
Description : Numéros de graphes : 1 à 100
PTSquare
Syntaxe :
PTSquare 䡺 <numéro de graphe>
Fonction :
Spécifie « Square Plot » (
) comme type de ligne.
Description : Numéros de graphes : 1 à 100
20030101
12-6-20
Commandes de programmation
PTThick
Syntaxe :
PTThick 䡺 <numéro de graphe>
Fonction :
Spécifie « Thick » (
) comme type de ligne.
Description : Numéros de graphes : 1 à 100
PxlChg
Syntaxe :
PxlChg 䡺 <point x>, <point y>
Fonction :
Affiche ou non le pixel spécifié.
Exemple :
PxlChg 5,1
PxlOff
Syntaxe :
PxlOff 䡺 <point x>, <point y>
Fonction :
Désactive l’affichage du pixel spécifié.
Exemple :
PxlOff 3, 3
PxlOn
Syntaxe :
PxlOn 䡺 <point x>, <point y>
Fonction :
Active l’affichage du pixel spécifié.
Exemple :
PxlOn 63, 31
pxlTest(
Syntaxe :
pxlTest (<point x>, <point y>)
Fonction :
Renvoie 1 lorsque le pixel spécifié est activé et 0 lorsqu’il est désactivé.
RclGMem
Syntaxe :
RclGMem 䡺 <nom de variable>
Fonction :
Rappelle les données GMen (expression graphique et informations afférentes)
qui ont été sauvegardées antérieurement sous le nom spécifié.
Exemple :
RclGMem AZ
RclPict
Syntaxe :
RclPict 䡺 <nom d’image>
Fonction :
Rappelle une image sauvegardée antérieurement sous le nom spécifié.
Exemple :
RclPict PIC1
20030101
12-6-21
Commandes de programmation
RclVWin
Syntaxe :
RclVWin 䡺 <nom de variable>
Fonction :
Rappelle les valeurs de la fenêtre d’affichage sauvegardées antérieurement
sous le nom spécifié.
Exemple :
RclVWin WIN1
SheetActive
Syntaxe :
Fonction :
SheetActive 䡺 <numéro de feuille>
{
"<nom de feuille>"
}
Sélectionne la feuille qui contient l’expression à représenter graphiquement.
Description : Même après avoir été renommée, la feuille peut toujours être spécifiée par
son numéro antérieur.
SheetName
Syntaxe :
SheetName 䡺 "<chaîne du nom de la feuille>", <numéro de feuille>
Fonction :
Affecte un nom à une feuille.
Description
• Une feuille peut être désignée par un nom de huit caractères au maximum.
• Numéros de feuille : 1 à 5
Exemple :
SheetName "Deriv", 1
SmryTSelOn
Syntaxe :
SmryTSelOn 䡺 <numéro de l’expression>
Fonction :
Désélectionne toutes les expressions actuellement sélectionnées et
sélectionne seulement l’expression spécifiée du tableau récapitulatif.
StoGMem
Syntaxe :
StoGMem 䡺 <nom de variable>
Fonction :
Affecte un nom aux données GMem (expression graphique et informations
afférentes) et le sauvegarde.
Exemple :
StoGMem GMem1
20030101
12-6-22
Commandes de programmation
StoPict
Syntaxe : StoPict 䡺 <nom d’image>
Fonction : Affecte un nom à une image Pict et le sauvegarde.
Exemple : StoPict Pict1
StoVWin
Syntaxe : StoVWin 䡺 <nom de variable>
Fonction : Affecte un nom aux valeurs de la fenêtre d’affichage et les sauvegarde.
Exemple : StoVWin VWIN1
TangentLine
Syntaxe : TangentLine 䡺 <numéro de graphe>, <abscisse x>
Fonction : Trace une droite tangente à une courbe à la valeur x spécifiée.
Exemple : TangentLine 1, 1
Text
Syntaxe : Text 䡺<valeur horizontale du pixel>, <valeur verticale du pixel>,
<valeur numérique>
"<chaîne>"
<variable>
{
}
Fonction : Affiche le texte spécifié sur la fenêtre graphique.
Exemple : Text 8, 2, "Graph"
Vertical
Syntaxe : Vertical 䡺 <coordonnée x>
Fonction : Trace une droite verticale passant par la valeur de l’abscisse x.
20030101
12-6-23
Commandes de programmation
ViewWindow
Syntaxe 1 : ViewWindow 䡺 LogP 䡺
{}
x , [valeur xmin], [valeur xmax], [valeur xscale],
y
xy
[valeur ymin], [valeur ymax], [valeur yscale], [valeur tθ min], [valeur tθ max],
[valeur tθ step]
Syntaxe 2 : ViewWindow CallUndef
Syntaxe 3 : ViewWindow
Fonction :
Syntaxe 1 : Spécifie les valeurs de la fenêtre d’affichage.
Syntaxe 2 : Rend toutes les valeurs de la fenêtre d’affichage « undefined ».
Syntaxe 3 : Initialise les réglages de la fenêtre d’affichage.
Description :
• LogP spécifie des réglages logarithmiques pour l’abscisse x et l’ordonnée y.
• LogP et CallUndef sont des mots réservés.
• Si les valeurs qui suivent xmin sont ignorées, les valeurs spécifiées antérieurement pour
chaque élément sont utilisées.
Exemple : ViewWindow , , 0.065, –0.2, 1.016, 0.01, 0.16
ZAuto
Syntaxe : ZAuto
Fonction : Effectue un zoom automatique.
ZFactor
Syntaxe : ZFactor 䡺 <valeur du facteur x>, <valeur du facteur y>
Fonction : Spécifie la valeur du facteur de zoom.
20030101
12-6-24
Commandes de programmation
k 3D
ClearSheet3D
Syntaxe :
ClearSheet3D 䡺
Fonction :
Supprime le nom de la feuille et les expressions qu’elle contient, et rétablit les
réglages par défaut de la feuille. Si l’argument est omis, toutes les feuilles sont
suprimées.
{
<numéro de feuille>
"<nom de feuille>"
}
Draw3D
Syntaxe :
Draw3D
Fonction :
Trace une figure en 3 dimensions avec les réglages actuels.
SelOn3D
Syntaxe :
SelOn3D 䡺 <numéro de graphe>
Fonction :
Sélectionne une fonction graphique 3D. Active aussi la feuille graphique
contenant la fonction graphique et désactive la représentation graphique de
toutes les autres fonctions de la feuille.
SheetActive3D
Syntaxe :
SheetActive3D 䡺 <numéro de feuille>
"<nom de feuille>"
Fonction :
Active la feuille graphique 3D spécifiée.
{
}
SheetName3D
Syntaxe :
SheetName3D 䡺 "<chaîne>", <numéro de feuille>
Fonction :
Affecte un nom à une feuille graphique 3D.
ViewWindow3D
Syntaxe 1 :
ViewWindow3D 䡺 valeur xmin, valeur xmax, valeur xgrid, valeur ymin,
valeur ymax, valeur ygrid, valeur zmin, valeur zmax, angleθ, angleφ
Syntaxe 2 :
ViewWindow3D
Fonction
Syntaxe 1 : Configure les réglages de la fenêtre d’affichage de graphe 3D.
Syntaxe 2 : Initialise les réglages de la fenêtre d’affichage de graphe 3D.
Description : Si une valeur est ignorée et une virgule saisie seulement, le réglage précédent
de la valeur est utilisé. Si des valeurs sont saisies partiellement et les valeurs
restantes sont omises, les réglages antérieurs des valeurs restantes sont
utilisés.
20030101
12-6-25
Commandes de programmation
k Coniques
DrawConics
Syntaxe :
DrawConics
Fonction :
Trace la courbe d’une conique en se référant aux données enregistrées dans
la fenêtre de l’éditeur de coniques.
k Suite
DispDfrTbl
Syntaxe : DispDfrTbl
Fonction : Crée et affiche une table de suite arithmétiques.
DispDQTbl
Syntaxe : DispDQTbl
Fonction : Crée et affiche la progression d’une table de différences.
DispFibTbl
Syntaxe : DispFibTbl
Fonction : Crée et affiche une table de suite de Fibonacci.
DispQutTbl
Syntaxe : DispQutTbl
Fonction : Crée et affiche une table de suite géométrique.
DispSeqTbl
Syntaxe : DispSeqTbl
Fonction : Crée et affiche une table de récurrence.
20030101
12-6-26
Commandes de programmation
DrawSeqCon, DrawSeqPlt
Syntaxe :
DrawSeqCon
DrawSeqPlt
Fonction :
Représente graphiquement une expression de récurrence dont l’axe vertical
est an (bn ou cn) et l’axe horizontal est n en utilisant une table numérique et en
se référant aux conditions de chaque commande.
Description : DrawSeqCon trace une courbe en continu tandis que DrawSeqPlt trace une
courbe points par points.
DrawSeqEtrCon, DrawSeqEtrPlt
Syntaxe :
DrawSeqEtrCon
DrawSeqEtrPlt
Fonction :
Représente graphiquement une expression de récurrence dont l’axe vertical
est Σan (Σbn ou Σcn) et l’axe horizontal est n en utilisant une table numérique et
en se référant aux conditions de chaque commande.
Description : DrawSeqEtrCon trace une courbe en continu tandis que DrawSeqEtrPlt
trace une courbe points par points.
SeqSelOff
Syntaxe :
SeqSelOff 䡺 an+1
an+2
bn+1
bn+2
cn+1
cn+2
a nE
b nE
cnE
Fonction :
Désélectionne l’expression de la suite spécifiée. Lorsque « anE », « bnE » ou
« cnE » sont spécifiés comme arguments, [Explicit] est activé. Si un autre
argument est spécifié, [Recursive] est activé.
20030101
12-6-27
Commandes de programmation
SeqSelOn
Syntaxe : SeqSelOn 䡺 an+1
an+2
bn+1
bn+2
cn+1
cn+2
anE
bnE
cnE
Fonction : Sélectionne l’expression de la suite spécifiée. Lorsque « anE », « bnE » ou
« cnE » sont spécifiés comme argument, [Explicit] est activé. Si un autre
argument est spécifié, [Recursive] est activé.
SeqType
Syntaxe :
SeqType 䡺 "n"
"an+1a0"
"an+1a1"
"an+2a0"
"an+2a1"
Fonction :
Spécifie le type de récurrence.
Description : Lorsque « n » est spécifié comme argument, [Explicit] est activé. Si un autre
argument est spécifié, [Recursive] est activé.
k Statistiques
abExpReg
Syntaxe : abExpReg 䡺 xList, yList[,[FreqList (ou 1)][, [<yn>][,
{ }
On ]]]
Off
Fonction : Effectue la régression y = a⋅bx.
Description
Nom de la liste où les données de l’axe x sont sauvegardées
Nom de la liste où les données de l’axe y sont sauvegardées
FreqList : Nom de la liste où les effectifs des données de « xList » et « yList » sont
sauvegardés
xList :
yList :
• « FreqList » peut être omis. Dans ce cas, « 1 » est spécifié pour « FreqList ».
• « yn » est le nom de l’éditeur de graphes (y1, y2, …), c’est-à-dire la destination de la copie
de l’expression récurrente. La copie n’est pas effectuée lorsque « yn » est ignoré.
• « On/Off » active ou désactive Residual calc. Residual calc est désactivé lorsque ce
réglage est ignoré.
20030101
12-6-28
Commandes de programmation
CubicReg
Syntaxe : CubicReg 䡺 xList, yList[,[FreqList (ou 1)][, [<yn>][, On ]]]
Off
{ }
Fonction : Effectue la régression y = a⋅x3 + b⋅x2 + c⋅x + d.
Description
xList :
Nom de la liste où les données de l’axe x sont sauvegardées
yList :
Nom de la liste où les données de l’axe y sont sauvegardées
FreqList : Nom de la liste où les effectifs des données de « xList » et « yList » sont
sauvegardés
• « FreqList » peut être omis. Dans ce cas, « 1 » est spécifié pour « FreqList ».
• « yn » est le nom de l’éditeur de graphes (y1, y2, …), c’est-à-dire la destination de la copie
de l’expression récurrente. La copie n’est pas effectuée lorsque « yn » est ignoré.
• « On/Off » active ou désactive Residual calc. Residual calc est désactivé lorsque ce
réglage est ignoré.
DefaultListEditor
Syntaxe : DefaultListEditor
Fonction : Initialise la séquence de tri et affiche le contenu de la liste sur la fenêtre de
l’éditeur de listes (list1 à list6).
DispListEditor
Syntaxe : DispListEditor
Fonction : Affiche la fenêtre de l’éditeur de listes.
DispStat
Syntaxe :
DispStat
Fonction : Affiche les résultats de calculs statistiques antérieurs.
DrawStat
Syntaxe :
DrawStat
Fonction : Trace un graphique statistique.
ExpReg
Syntax :
ExpReg 䡺 xList, yList[,[FreqList (ou 1)][, [<yn>][, On ]]]
Off
{ }
b ⋅x
Fonction : Effectue la régression y = a⋅e .
Description
xList :
Nom de la liste où les données de l’axe x sont sauvegardées
yList :
Nom de la liste où les données de l’axe y sont sauvegardées
FreqList : Nom de la liste où les effectifs des données de « xList » et « yList » sont
sauvegardés
• « FreqList » peut être omis. Dans ce cas, « 1 » est spécifié pour « FreqList ».
• « yn » est le nom de l’éditeur de graphes (y1, y2, …), c’est-à-dire la destination de la copie
de l’expression récurrente. La copie n’est pas effectuée lorsque « yn » est ignoré.
• « On/Off » active ou désactive Residual calc. Residual calc est désactivé lorsque ce
réglage est ignoré.
20030101
12-6-29
Commandes de programmation
LinearReg
Syntaxe : LinearReg 䡺 xList, yList[,[FreqList (ou 1)][, [<yn>][, On ]]]
Off
Fonction : Effectue la régression y = a⋅x + b.
Description
xList :
Nom de la liste où les données de l’axe x sont sauvegardées
yList :
Nom de la liste où les données de l’axe y sont sauvegardées
FreqList : Nom de la liste où les effectifs des données de « xList » et « yList » sont
sauvegardés
• « FreqList » peut être omis. Dans ce cas, « 1 » est spécifié pour « FreqList ».
• « yn » est le nom de l’éditeur de graphes (y1, y2, …), c’est-à-dire la destination de la copie
de l’expression récurrente. La copie n’est pas effectuée lorsque « yn » est ignoré.
• « On/Off » active ou désactive Residual calc. Residual calc est désactivé lorsque ce
réglage est ignoré.
{ }
LogisticReg
Syntaxe : LogisticReg 䡺 xList, yList[,[<yn>][, On ]]
Off
{ }
Fonction : Effectue la régression y = c/(1 + a⋅e(−b x)).
Description
xList : Nom de la liste où les données de l’axe x sont sauvegardées
yList : Nom de la liste où les données de l’axe y sont sauvegardées
• « yn » est le nom de l’éditeur de graphes (y1, y2, …), c’est-à-dire la destination de la copie
de l’expression récurrente. La copie n’est pas effectuée lorsque « yn » est ignoré.
• « On/Off » active ou désactive Residual calc. Residual calc est désactivé lorsque ce
réglage est ignoré.
•
LogReg
Syntaxe : LogReg 䡺 xList, yList[,[FreqList (ou 1)][,[<yn>][, On ]]]
Off
Fonction : Effectue la régression y = a + b⋅ln(x).
Description
xList :
Nom de la liste où les données de l’axe x sont sauvegardées
yList :
Nom de la liste où les données de l’axe y sont sauvegardées
FreqList : Nom de la liste où les effectifs des données de « xList » et « yList » sont
sauvegardés
• « FreqList » peut être omis. Dans ce cas, « 1 » est spécifié pour « FreqList ».
• « yn » est le nom de l’éditeur de graphes (y1, y2, …), c’est-à-dire la destination de la copie
de l’expression récurrente. La copie n’est pas effectuée lorsque « yn » est ignoré.
• « On/Off » active ou désactive Residual calc. Residual calc est désactivé lorsque ce
réglage est ignoré.
{ }
MedMedLine
Syntaxe :
MedMedLine 䡺 xList, yList[,[FreqList (ou 1)][,[<yn>][, On ]]]
Off
{ }
Fonction : Effectue le calcul Med-Med y = a⋅x + b.
Description
xList :
Nom de la liste où les données de l’axe x sont sauvegardées
yList :
Nom de la liste où les données de l’axe y sont sauvegardées
FreqList : Nom de la liste où les effectifs des données de « xList » et « yList » sont
sauvegardés
• « FreqList » peut être omis. Dans ce cas, « 1 » est spécifié pour « FreqList ».
• « yn » est le nom de l’éditeur de graphes (y1, y2, …), c’est-à-dire la destination de la copie
de l’expression récurrente. La copie n’est pas effectuée lorsque « yn » est ignoré.
• « On/Off » active ou désactive Residual calc. Residual calc est désactivé lorsque ce
réglage est ignoré.
20030101
12-6-30
Commandes de programmation
MultiSortA
Syntaxe 1 : MultiSortA 䡺 <nom de liste>
Syntaxe 2 : MultiSortA 䡺 <nom de la liste de référence>, <nom de la liste subordonnée>,
<nom de la liste subordonnée>, ...
Fonction : Trie une liste statistique dans l’ordre ascendant.
Description
• La syntaxe 1 effectue un tri simple.
• La syntaxe 2 trie plusieurs listes en fonction d’une liste de référence. Cinq listes
subordonnées peuvent être spécifiées au maximum.
MultiSortD
Syntaxe 1 : MultiSortD 䡺 <nom de liste>
Syntaxe 2 : MultiSortD 䡺 <nom de la liste de référence>, <nom de la liste subordonnée>,
<nom de la liste subordonnée>, ...
Fonction : Trie une liste statistique dans l’ordre descendant.
Description
• La syntaxe 1 effectue un tri simple.
• La syntaxe 2 trie plusieurs listes en fonction d’une liste de référence. Cinq listes
subordonnées peuvent être spécifiées au maximum.
OneVariable
Syntaxe : OneVariable 䡺 xList [,FreqList (ou 1)]
Fonction : calcule de statistiques à une variable.
Description
xList :
Nom de la liste où les données de l’axe x sont sauvegardées
FreqList : Nom de la liste où les effectifs des données de « xList » sont sauvegardés
• « FreqList » peut être omis. Dans ce cas, « 1 » est spécifié pour « FreqList ».
PowerReg
Syntaxe : PowerReg 䡺 xList, yList[,[FreqList (ou 1)][, [<yn>][, On ]]]
Off
{ }
Fonction : Effectue la régression y = a⋅x .
b
Description
xList :
Nom de la liste où les données de l’axe x sont sauvegardées
yList :
Nom de la liste où les données de l’axe y sont sauvegardées
FreqList : Nom de la liste où les effectifs des données de « xList » et « yList » sont
sauvegardés
• « FreqList » peut être omis. Dans ce cas, « 1 » est spécifié pour « FreqList ».
• « yn » est le nom de l’éditeur de graphes (y1, y2, …), c’est-à-dire la destination de la copie
de l’expression récurrente. La copie n’est pas effectuée lorsque « yn » est ignoré.
• « On/Off » active ou désactive Residual calc. Residual calc est désactivé lorsque ce
réglage est ignoré.
20030101
12-6-31
Commandes de programmation
QuadReg
Syntaxe : QuadReg 䡺 xList, yList[,[FreqList (ou 1)][,[<yn>][, On ]]]
Off
{ }
Fonction : Effectue la régression y = a⋅x2 + b⋅x + c.
Description
xList :
Nom de la liste où les données de l’axe x sont sauvegardées
yList :
Nom de la liste où les données de l’axe y sont sauvegardées
FreqList : Nom de la liste où les effectifs des données de « xList » et « yList » sont
sauvegardés
• « FreqList » peut être omis. Dans ce cas, « 1 » est spécifié pour « FreqList ».
• « yn » est le nom de l’éditeur de graphes (y1, y2, …), c’est-à-dire la destination de la copie
de l’expression récurrente. La copie n’est pas effectuée lorsque « yn » est ignoré.
• « On/Off » active ou désactive Residual calc. Residual calc est désactivé lorsque ce
réglage est ignoré.
QuartReg
Syntaxe : QuartReg 䡺 xList, yList[,[FreqList (ou 1)][,[<yn>][, On ]]]
Off
{ }
Fonction : Effectue la régression y = a⋅x4 + b⋅x3 + c⋅x2 + d⋅x + e.
Description
xList :
Nom de la liste où les données de l’axe x sont sauvegardées
yList :
Nom de la liste où les données de l’axe y sont sauvegardées
FreqList : Nom de la liste où les effectifs des données de « xList » et « yList » sont
sauvegardés
• « FreqList » peut être omis. Dans ce cas, « 1 » est spécifié pour « FreqList ».
• « yn » est le nom de l’éditeur de graphes (y1, y2, …), c’est-à-dire la destination de la copie
de l’expression récurrente. La copie n’est pas effectuée lorsque « yn » est ignoré.
• « On/Off » active ou désactive Residual calc. Residual calc est désactivé lorsque ce
réglage est ignoré.
SinReg
Syntaxe : SinReg 䡺 xList, yList[,[<yn>][, On ]]
Off
{ }
Fonction : Effectue la régression y = a⋅sin(b⋅x + c) + d.
Description
xList : Nom de la liste où les données de l’axe x sont sauvegardées
yList : Nom de la liste où les données de l’axe y sont sauvegardées
• « yn » est le nom de l’éditeur de graphes (y1, y2, …), c’est-à-dire la destination de la copie
de l’expression récurrente. La copie n’est pas effectuée lorsque « yn » est ignoré.
• « On/Off » active ou désactive Residual calc. Residual calc est désactivé lorsque ce
réglage est ignoré.
20030101
12-6-32
Commandes de programmation
StatGraph
Syntaxe 1 : StatGraph 䡺 <numéros StatGraph 1 à 9>, On , Type de graphique 1, xList,
Off
yList, FreqList (ou 1), Marque
Syntaxe 2 : StatGraph 䡺 <numéros StatGraph 1 à 9>, On , Type de graphique 2, xList,
Off
yList, FreqList (ou 1)
Syntaxe 3 : StatGraph 䡺 <numéros StatGraph 1 à 9>, On , Type de graphique 3, xList,
Off
{
{
{
{
{
}
}
}
}
}
yList
Syntaxe 4 : StatGraph 䡺 <numéros StatGraph 1 à 9>, On , Type de graphique 4, xList,
Off
FreqList (ou 1)
Syntaxe 5 : StatGraph 䡺 <numéros StatGraph 1 à 9>, On , Type de graphique 5, xList,
Off
Marque
Fonction : Configure les réglages des graphiques statistiques.
Description
xList :
Nom de la liste où les données de l’axe x sont sauvegardées.
yList :
Nom de la liste où les données de l’axe y sont sauvegardées.
FreqList :
Nom de la liste où les effectifs des données de « xList » et
« yList » sont sauvegardés.
Type de graphique 1 : Scatter/xyLine
Type de graphique 2 : LinearR/MedMed/QuadR/CubicR/QuartR/LogR/ExpR/abExpR/
PowerR
Type de graphique 3 : SinR/LogisticR
Type de graphique 4 : Histogram/MedBox/ModBox/NDist/Broken
Type de graphique 5 : NPPlot
Marque :
Square/Cross/Dot/Ldot
StatGraphSel
Syntaxe : StatGraphSel 䡺 On
Off
{ }{
, "Reg,"
, "Graph"
}
Fonction : Active ou désactive la représentation graphique de statistiques.
Description
• Reg sélectionne une régression antérieure.
• Graph sélectionne une fonction graphique.
• Si Reg et Graph sont ignorés, StatGraph, Régression précédente et Fonction graphique
sont activés ou désactivés.
TwoVariable
Syntaxe :
TwoVariable 䡺 xList, yList[, FreqList (ou 1)]
Fonction :
Calcul statistique à deux variables
Description
xList : Nom de la liste où les données de l’axe x sont sauvegardées
yList : Nom de la liste où les données de l’axe y sont sauvegardées
FreqList : Nom de la liste où les effectifs des données de « xList » et « yList » sont sauvegardés
• « FreqList » peut être omis. Dans ce cas, « 1 » est spécifié pour « FreqList ».
20030101
12-6-33
Commandes de programmation
k Configuration
DefaultSetup
Syntaxe : DefaultSetup
Fonction : Initialise tous les réglages des données de configuration.
SetAxes
Syntaxe : SetAxes 䡺 On
Off
{ }
Fonction : Active ou désactive les axes de la fenêtre graphique.
SetAxes3D
Syntaxe : SetAxes3D 䡺 On
Off
Box
{ }
Fonction : Active l’affichage des axes (normal), ou le désactive, ou sélectionne Box
(coordonnées de type boîte) pour la représentation graphique en 3D. La
spécification de Box affiche une boîte.
SetBG
Syntaxe : SetBG 䡺 <nom d’image>
Off
{
}
Fonction : Spécifie l’image PICT pour l’arrière-plan de la fenêtre (Off). L’image choisie
comme arrière-plan est désactivée si « Off » est spécifié.
SetCellWidth
Syntaxe : SetCellWidth 䡺 2
3
4
{}
Fonction : Spécifie le nombre de lignes affichées sur l’éditeur de listes et les fenêtres de
tables de données.
SetComplex
Syntaxe : SetComplex
Fonction : Spécifie le mode complexe pour effectuer des calculs avec des nombres
complexes.
20030101
12-6-34
Commandes de programmation
SetCoord
Syntaxe : SetCoord 䡺 On
Off
{ }
Fonction : Active ou désactive les coordonnées du pointeur de la fenêtre graphique.
SetCoordOff3D
Syntaxe : SetCoordOff3D
Fonction : Désactive les coordonnées du pointeur pour la représentation graphique en 3
dimensions.
SetCoordPol3D
Syntaxe : SetCoordPol3D
Fonction : Spécifie l’emploi de coordonnées polaires pour l’affichage des coordonnées lors
de la représentation graphique en 3 dimensions.
SetCoordRect3D
Syntaxe : SetCoordRect3D
Fonction : Spécifie l’emploi de coordonnées rectangulaires pour l’affichage des
coordonnées lors de la représentation graphique en 3 dimensions.
SetDecimal
Syntaxe : SetDecimal
Fonction : Spécifie le mode décimal pour afficher les résultats sous forme décimale.
SetDegree
Syntaxe : SetDegree
Fonction : Spécifie le « Degré » comme unité d’angle.
SetDeriv
Syntaxe : SetDeriv 䡺 On
{ }
Off
Fonction : Active ou désactive les coordonnées du pointeur de la fenêtre graphique et la
dérivée d’une table à couples ordonnés.
20030101
12-6-35
Commandes de programmation
SetDispGCon
Syntaxe : SetDispGCon 䡺 On
Off
{ }
Fonction : Active ou désactive les flèches de la commande graphique lors de la
représentation graphique.
SetDrawCon
Syntaxe : SetDrawCon
Fonction : Spécifie le tracé continu de courbes tracé continu.
SetDrawPlt
Syntaxe : SetDrawPlt
Fonction : Spécifie le tracé de courbes point par point.
SetFix
Syntaxe : SetFix 䡺<entier de 0 à 9>
Fonction : Spécifie le nombre de chiffres après la virgule.
SetFunc
Syntaxe : SetFunc 䡺 On
{ }
Off
Fonction : Active ou désactive le nom de la fonction graphique et la fonction proprement
dite.
SetGrid
{ }
Syntaxe : SetGrid 䡺 On
Off
Fonction : Active ou désactive la grille de la fenêtre graphique.
SetLabel
Syntaxe : SetLabel 䡺 On
{ }
Off
Fonction : Active ou désactive les noms des axes de la fenêtre graphique.
20030101
12-6-36
Commandes de programmation
SetLabel3D
Syntaxe : SetLabel3D 䡺 On
{ }
Off
Fonction : Active ou désactive les noms des axes de la fenêtre graphique pour la
représentation graphique en 3 dimensions.
SetLeadCursor
{ }
Syntaxe : SetLeadCursor 䡺 On
Off
Fonction : Active ou désactive le curseur pendant la représentation graphique.
SetNormal
Syntaxe : SetNormal 䡺 1
{}
2
Fonction : Spécifie Normal 1 ou Normal 2 pour le réglage d’affichage de valeurs.
SetRadian
Syntaxe : SetRadian
Fonction : Spécifie le « Radian » comme unité d’angle.
SetReal
Syntaxe : SetReal
Fonction : Spécifie le mode réel pour l’exécution des calculs de nombres réels.
SetSci
Syntaxe : SetSci 䡺 <entier de 0 à 9>
Fonction : Spécifie le nombre de chiffres significatifs.
20030101
12-6-37
Commandes de programmation
SetSequence
Syntaxe :
SetSequence 䡺 On
Off
StepDisp
Fonction :
Active ou désactive l’affichage d’expressions créées par le graphisme, ou
spécifie « l’affichage du pas » (StepDisp).
{
}
Description : Lorsque StepDisp est sélectionné, l’expression n’apparaît que lorsque vous
appuyez sur E.
SetSimulGraph
Syntaxe : SetSimulGraph 䡺 On
{ }
Off
Fonction : Active ou désactive la représentation simultanée de plusieurs courbes.
SetSmryTable
Syntaxe : SetSmryTable 䡺 <nom de liste>
{
VWin
}
Fonction : Spécifie si la génération d’un tableau récapitulatif dépend de la fenêtre
d’affichage ou d’une liste. Si VWin est spécifié, la génération de tableau dépend
de la fenêtre d’affichage.
SetSmryTableQD
Syntaxe : SetSmryTableQD 䡺 On
{ }
Off
Fonction : Spécifie si la seconde dérivée apparaîtra dans les tableaux récapitulatifs.
SetStandard
Syntaxe : SetStandard
Fonction : Spécifie le mode standard (pour laisser les résultats de calcul sous forme
d’expressions).
SetStatWinAuto
Syntaxe : SetStatWinAuto 䡺 On
Off
{ }
Fonction : Active ou désactive le configuration automatique de la fenêtre d’affichage de
l’application Statistiques.
20030101
12-6-38
Commandes de programmation
SetTVariable
Syntaxe :
Fonction :
SetTVariable 䡺 <nom de liste>
{
TableInput
}
Spécifie l’emplacement de référence de la variable pour la génération de
tables.
Description : Utilisez TableInput pour spécifier une plage et générer une table.
SetΣdisp
Syntaxe :
SetΣdisp 䡺 On
Fonction :
Active ou désactive les sous-totaux des tables.
{ }
Off
k Dossier/Variable
Clear_a_z
Syntaxe :
Clear_a_z 䡺[<nom de dossier>]
Fonction :
Supprime toutes les variables nommées par une lettre minuscule de a à z du
dossier spécifié.
Description
• Si vous ne spécifiez pas de nom de dossier, les variables du dossier actuel seront
supprimées.
• Supprime toutes les variables, quel qu’en soit le type (programme, etc.), qui ont le nom de
variable spécifié. Voir GetType pour le détail sur les types de variables (page 12-6-39).
• Il faut se souvenir que cette commande supprime tout type de données, y compris les
programmes, fonctions, etc.
CopyVar
Syntaxe :
CopyVar 䡺<nom de la variable source>, <nom de la variable de la destination
de la copie>
Fonction
• Copie le contenu d’une variable dans une autre variable.
• Si la destination de la copie a le même nom que le nom de la variable source, la variable
de destination est remplacée par la variable source.
20030101
12-6-39
Commandes de programmation
DelFolder
Syntaxe :
DelFolder 䡺<nom de dossier>
Fonction :
Supprime un dossier.
DelVar
Syntaxe :
DelVar 䡺<nom de variable>, <nom de variable> ...
Fonction :
Supprime une variable.
Description : Supprime toutes les variables, quel qu’en soit le type (programme, etc.), qui
ont le nom de variable spécifié. Voir GetType pour le détail sur les types de
variables.
GetFolder
Syntaxe :
GetFolder 䡺<nom de la variable de sauvegarde>
Fonction :
Obtient le nom du dossier actuel et l’affecte à une variable sous forme de
chaîne de texte.
GetType
Syntaxe :
GetType 䡺<nom de variable>, <nom de la variable de sauvegarde>
Fonction :
Obtient le type de variable spécifié et l’affecte à une variable de sauvegarde
sous forme de chaîne de texte.
Description : Voici une liste des types de variables.
• NUM (nombre réel)
• EXPR (expression)
• STR (chaîne)
• LIST (liste)
• MAT (matrice)
• PRGM (programme)
• EXE (exécution du programme seulement)
• TEXT (texte)
• FUNC (fonction)
• PICT (image)
• GMEM (mémoire d’expressions graphiques)
• GEO (géométrique)
• MEM (données universelles)
• OTHR (éléments non identifiables)
• NONE (pas de variable appropriée)
20030101
12-6-40
Commandes de programmation
Local
Syntaxe :
Local 䡺<nom de variable>, <nom de variable> ...
Fonction :
Définit une variable locale.
Description
Les avantages des variables locales sont les suivants.
• Comme les variables locales sont automatiquement supprimées, l’emploi de variables
locales pour une sauvegarde provisoire évite l’encombrement de la mémoire.
• Comme les variables locales n’affectent pas les variables générales, vous pouvez désigner
des variables locales même si ce nom est déjà utilisé par une autre variable.
Lock
Syntaxe :
Lock 䡺<nom de variable>, <nom de variable> ...
Fonction :
Verrouille les variables.
LockFolder
Syntaxe :
LockFolder 䡺<nom de dossier>
Fonction :
Verrouille le dossier spécifié et tous les fichiers à l’intérieur.
MoveVar
Syntaxe :
MoveVar 䡺<nom de variable>, <nom de dossier actuel>, <nom du dossier de
destination>
Fonction :
Met une variable dans le dossier spécifié.
NewFolder
Syntaxe :
NewFolder 䡺<nom de dossier>
Fonction :
Crée un nouveau dossier.
Rename
Syntaxe :
Rename 䡺<nom de variable actuel>, <nouveau nom de variable>
Fonction :
Renomme une variable.
20030101
12-6-41
Commandes de programmation
SetFolder
Syntaxe :
SetFolder 䡺<nom de dossier> [,<nom de la variable de sauvegarde>]
Fonction
• Valide le dossier spécifié comme dossier actuel. L’inclusion d’un nom de variable à la fin de
cette commande affecte le nom du dossier antérieur à la variable sous forme de chaîne de
texte.
• Si le dossier spécifié n’existe pas, cette commande crée un nouveau dossier avec le nom
spécifié et le valide comme dossier actuel.
Unlock
Syntaxe :
Unlock 䡺<nom de variable>, <nom de variable> ...
Fonciton :
Déverrouille les variables.
UnlockFolder
Syntaxe :
UnlockFolder 䡺<nom de dossier>
Fonction :
Déverrouille le dossier spécifié et tous les fichiers qu’il contient.
k Chaînes
Une chaîne est une série de caractères entre guillemets. Dans un programme, les chaînes
sont utilisées pour spécifier du texte à afficher.
Une chaîne faite de nombres (comme « 123 ») ou d’une expression (comme « x–1 ») ne
peut pas être traitée comme un calcul.
Pour inclure des guillemets (") ou un trait incliné (\) dans une chaîne, mettez un trait incliné
(\) devant les guillemets (") ou le trait incliné (\).
Exemple 1 : Inclure Japon: “Tokyo” dans une chaîne
Print 䡺"Japon:\"Tokyo\""
Exemple 2 : Inclure main\abc dans une chaîne
Print 䡺"main\\abc"
ChrToNum
Syntaxe :
ChrToNum 䡺"<chaîne>", <nom de la variable de sauvegarde>[,n]
Fonction :
Convertit les caractères jusqu’au nième caractère d’une chaîne dans les valeurs
de codes de caractère et affecte la chaîne à la variable spécifiée.
Description : L’omission de « n » lance la conversion depuis le premier caractère de la
chaîne. Pour le détail sur les codes de caractères, voir l’Annexe à la page
α-6-1.
20030101
12-6-42
Commandes de programmation
ExpToStr
Syntaxe :
ExpToStr 䡺<expression>,<nom de la variable de sauvegarde>
Fonction :
Convertit le résultat d’une expression saisie en une chaîne et affecte la chaîne
à la variable spécifiée.
NumToChr
Syntaxe :
NumToChr 䡺 n,<nom de la variable de sauvegarde>
Fonction :
Convertit la valeur numérique n en caractère(s) de texte conformément à la
table de codes de caractères, et affecte le ou les caractères sous forme de
chaîne à la variable spécifiée. Pour le détail sur les codes de caractères, voir
l’Annexe de la page α-6-1.
NumToStr
Syntaxe :
NumToStr 䡺<valeur>,
Fonction :
Convertit une valeur numérique en une chaîne du format spécifié, et affecte la
chaîne résultante à la variable spécifiée.
Exemple :
NumToStr 1.234, "Fix2", x
{
}
"Fix <entier de 0 à 9>" ,
"Sci <entier de 0 à 9>"
<nom de la variable de sauvegarde>
StrCmp
Syntaxe :
StrCmp 䡺 "<chaîne 1>", "<chaîne 2>", <nom de la variable de sauvegarde>
Fonction :
Compare la "<chaîne 1>" et la "<chaîne 2>" (comparaison des codes de
caractères) et affecte la valeur résultante à la variable spécifiée.
Description
• Renvoie 0 lorsque "<chaîne 1>" = "<chaîne 2>".
• Renvoie 1 lorsque "<chaîne 1>" > "<chaîne 2>".
• Renvoie –1 lorsque "<chaîne 1>" < "<chaîne 2>".
StrInv
Syntaxe :
StrInv 䡺 "<chaîne>", <nom de la variable de sauvegarde>
Fonction :
Inverse la séquence d’une chaîne et affecte la chaîne résultante à une
variable.
20030101
12-6-43
Commandes de programmation
StrJoin
Syntaxe :
StrJoin 䡺 "<chaîne 1>", "<chaîne 2>", <nom de la variable de sauvegarde>
Fonction :
Joint la "<chaîne 1>" et la "<chaîne 2>" et affecte la chaîne résultante à la
variable spécifiée.
StrLeft
Syntaxe :
StrLeft 䡺 "<chaîne>", n, <nom de la variable de sauvegarde>
Fonction :
Copie une chaîne jusqu’au nième caractère à partir de la gauche et affecte la
chaîne résultante à la variable spécifiée.
StrLen
Syntaxe :
StrLen 䡺 "<chaîne>", <nom de la variable de sauvegarde>
Fonction :
Détermine la longueur d’une chaîne (le nombre de ses caractères) et affecte
la valeur résultante à la variable spécifiée.
StrLwr
Syntaxe :
StrLwr 䡺 "<chaîne>", <nom de la variable de sauvegarde>
Fonction :
Convertit tous les caractères d’une chaîne en minuscules et affecte la chaîne
résultante à la variable spécifiée.
StrMid
Syntaxe :
StrMid 䡺 "<chaîne>", n, <nom de la variable de sauvegarde>
[,<nombre de caractères>]
Fonction :
Copie un nombre spécifique de caractères d’une chaîne, à partir du nième
caractère, et affecte la chaîne résultante à la variable spécifiée.
Description : Si le nombre de caractères est omis, la chaîne complète est copiée.
StrRight
Syntaxe :
StrRight 䡺 "<chaîne>", n, <nom de la variable de sauvegarde>
Fonction :
Copie une chaîne jusqu’au nième caractère à partir de la droite et affecte la
chaîne résultante à la variable spécifiée.
20030101
12-6-44
Commandes de programmation
StrRotate
Syntaxe :
StrRotate 䡺 "<chaîne>", <nom de la variable de sauvegarde> [,n]
Fonction :
Fait tourner la partie gauche et la partie droite d’une chaîne au nième caractère,
et affecte la chaîne résultante à la variable spécifiée.
Description : La rotation est gauche si « n » est positif et elle est droite si « n » est négatif.
Si « n » est omis, la valeur par défaut +1 est utilisée.
Exemple :
StrRotate "abcde", DDD, –2
← Affecte la chaîne « deabc » à la variable DDD.
StrShift
Syntaxe :
StrShift 䡺 "<chaîne>", <nom de la variable de sauvegarde> [,n]
Fonction :
Décale une chaîne de n caractères vers la gauche ou la droite et affecte la
chaîne résultante à la variable spécifiée.
Description : Le décalage s’effectue vers la gauche lorsque « n » est positif et vers la droite
lorsque « n » est négatif. Si « n » est omis, la valeur par défaut +1 est utilisée.
Exemple :
StrShift "abcde", DDD, –2
← Affecte la chaîne « abc » à la variable DDD.
StrSrc
Syntaxe :
StrSrc 䡺 "<chaîne 1>", "<chaîne 2>", <nom de la variable de sauvegarde>
[,<emplacement du départ de la recherche>]
Recherche la "<chaîne 1>" en commençant par le point spécifié (nième
caractère depuis le début de la chaîne) pour déterminer s’il contient les
données spécifiées par la "<chaîne 2>". Si les données sont localisées, cette
commande renvoie l’emplacement du premier caractère de la "<chaîne 2>",
en commençant par le début de la "<chaîne 1>".
Description : Si le point de départ est omis, la recherche commence à partir du début de la
"<chaîne 1>".
Fonction :
strToExp(
Syntaxe :
strToExp("<chaîne>")
Fonction :
Convertit une chaîne en expression et exécute l’expression.
StrUpr
Syntaxe :
StrUpr 䡺 "<chaîne>", <nom de la variable de sauvegarde>
Fonction :
Convertit tous les caractères de la chaîne en majuscules et affecte la chaîne
résultante à la variable spécifiée.
20030101
12-6-45
Commandes de programmation
k Autre
CloseComPort38k
Syntaxe :
CloseComPort38k
Fonction :
Ferme le port COM à 3 broches (série).
Exemple :
Voir la commande GetVar38k.
GetVar38k
Syntaxe :
GetVar38k 䡺<nom de la variable>
Fonction :
Reçoit les noms de variables et le contenu des variables.
Description
• La commande OpenComPort38k doit être exécutée avant l’exécution de cette commande.
• La commande CloseComPort38k doit être exécutée après l’exécution de cette
commande.
Exemple :
Relier deux ClassPad par le câble SB-62, et transférer le contenu de la
variable « s » de l’appareil émetteur dans la variable « g » de l’appareil
récepteur
Programme de l’appareil émetteur
123 S s
OpenComPort38k
SendVar38k s
CloseComPort38k
Programme de l’appareil récepteur
OpenComPort38k
GetVar38k g
CloseComPort38k
Remarques
• Exécutez d’abord le programme de l’appareil récepteur, puis celui de
l’appareil émetteur.
• Vous pouvez utiliser n’importe quelle commande à l’exception des quatre
commandes de communication (Send38K, Receive38k, SendVar38k et
GetVar38K) entre les commandes OpenComPort38k et CloseComPort38k.
20030101
12-6-46
Commandes de programmation
OpenComPort38k
Syntaxe :
OpenComPort38k
Fonction :
Ouvre le port COM à 3 broches (série).
Exemple :
Voir la commande GetVar38k à la page 12-6-45.
Receive38k
Syntaxe :
Receive38k 䡺<nom de variable>
Fonction :
Reçoit les données du EA-200.
Description
• La commande OpenComPort38k doit être exécutée avant l’exécution de cette commande.
• La commande CloseComPort38k doit être exécutée après l’exécution de cette
commande.
• Pour le détail sur l’emploi de cette commande, voir la documentation fournie avec le
EA-200.
• Notez qu’il faut remplacer le terme Receive de la commande, mentionné dans les
exemples de la documentation du EA-200, par le terme Receive38k. Il faut aussi ajuster
les autres commandes des exemples du EA-200 pour qu’elles se conforment à la syntaxe
et à l’usage des commandes du ClassPad indiqués dans ce manuel.
Send38k
Syntaxe :
Send38k 䡺<nom de variable>
Fonction :
Envoie les données du EA-200.
Description
• La commande OpenComPort38k doit être exécutée avant l’exécution de cette commande.
• La commande CloseComPort38k doit être exécutée après l’exécution de cette
commande.
• Pour le détail sur l’emploi de cette commande, voir la documentation fournie avec le
EA-200.
• Notez qu’il faut remplacer le terme Send de la commande, mentionné dans les exemples
de la documentation du EA-200, par le terme Send38k. Il faut aussi ajuster les autres
commandes des exemples du EA-200 pour qu’elles se conforment à la syntaxe et à l’usage
des commandes du ClassPad indiqués dans ce manuel.
• Le <nom de variable> doit être une variable contenant un nombre réel ou une liste. Sinon
une erreur se produit.
SendVar38k
Syntaxe :
SendVar38k 䡺<nom de la variable>
Fonction :
Envoie les noms de variables et le contenu des variables.
Description
• La commande OpenComPort38k doit être exécutée avant l’exécution de cette commande.
• La commande CloseComPort38k doit être exécutée après l’exécution de cette
commande.
Exemple :
Voir la commande GetVar38k à la page 12-6-45.
20030101
12-7-1
Inclusion de fonctions du ClassPad dans les programmes
12-7 Inclusion de fonctions du ClassPad dans
les programmes
Inclusion de fonctions graphiques dans un programme
Les fonctions graphiques permettent de programmer plusieurs équations graphiques ou de
superposer plusieurs courbes sur le même écran.
Exemple : DefaultSetup
ClrGraph
ViewWindow 0, 7.7, 1, –14, 110, 10
GraphType "y="
Define y1(x) = x^4 – x^3 – 24x^2 + 4x + 80
GTSelOn 1
PTDot 1
SheetActive 1
DrawGraph
Emploi de fonctions coniques dans un programme
Les fonctions coniques permettent au programme de tracer les courbes de coniques.
Exemple : ClrGraph
ViewWindow –15.4, 15.4, 2, –7.6, 7.6, 2
"(x – 1)^2/3^2 + (y – 2)^2/4^2 = 1" S ConicsEq
DrawConics
20030101
12-7-2
Inclusion de fonctions du ClassPad dans les programmes
Inclusion de fonctions graphiques 3D dans un programme
Les fonctions graphiques 3D s’emploient dans un programme de la même manière que les
fonctions graphiques ordinaires (non 3D), mais vous ne pouvez représenter qu’une seule
courbe à la fois. Pour le détail au sujet des commandes qui sont uniques à la représentation
graphique 3D, voir « Liste des commandes des applications » à la page 12-6-15.
Inclusion de fonctions Graphe & Table dans un programme
Les fonctions Graphe & Table peuvent être incluses dans un programme pour générer des
tables numériques et tracer des graphes.
Exemple : DefaultSetup
ClrGraph
ViewWindow 0, 7.7, 1, –14, 110, 10
GraphType "y="
Define y1(x) = 3 × x^2 – 2
GTSelOn 1
0 S FStart
6 S FEnd
1 S FStep
SheetActive 1
DispFTable
Pause
DrawFTGCon
20030101
12-7-3
Inclusion de fonctions du ClassPad dans les programmes
Inclusion des fonctions de table et graphe de récurrence dans un
programme
Les fonctions de table et graphe de récurrence peuvent être incluses dans un programme
pour générer des tables numériques et tracer les graphes.
Exemple : DefaultSetup
ViewWindow 0, 6, 1, –0.01, 0.3, 1
SeqType "an+1a0"
"–3an^2 + 2an" S an+1
0 S SqStart
6 S SqEnd
0.01 S a0
DispSeqTbl
Pause
DrawSeqCon
Inclusion des fonctions de tri de listes dans un programme
Les fonctions de tri de listes permettent de classer les données de listes dans un ordre
ascendant ou descendant. Assurez-vous que la liste contient des données avant d’exécuter
cette fonction.
u Trier les données d’une seule liste dans l’ordre ascendant
MultiSortA <nom de liste>
u Trier les données de plusieurs listes dans l’ordre ascendant, en se référant
aux données d’une liste
MultiSortA <nom de la liste de référence>,<nom de liste>,…
• Six listes peuvent être spécifiées au maximum avec le nom de la liste de référence.
u Trier des données d’une seule liste dans l’ordre descendant
MultiSortD <nom de liste>
u Trier les données de plusieurs listes dans l’ordre descendant, en se
référant aux données d’une liste
MultiSortD <nom de la liste de référence>,<nom de liste>,…
• Six listes peuvent être spécifiées au maximum avec le nom de la liste de référence.
20030101
12-7-4
Inclusion de fonctions du ClassPad dans les programmes
Inclusion de fonctions graphiques et de calculs statistiques dans un
programme
L’inclusion de fonctions graphiques et de calculs statistiques dans un programme permet de
tracer des graphiques statistiques et d’afficher les résultats de calculs statistiques.
u Représenter graphiquement des statistiques
Exemple 1 : Diagramme à nuages de points
{0.5, 1.2, 2.4, 4, 5.2} S list1
{–2.1, 0.3, 1.5, 2, 2.4} S list2
StatGraph 1, On, Scatter, list1, list2, 1, Square
DrawStat
Notez que xyLine peut aussi être spécifié comme type de graphique au lieu de
Scatter.
Exemple 2 : Graphique de probabilité normale
{0.5, 1.2, 2.4, 4, 5.2} S list1
StatGraph 1, On, NPPlot, list1, Square
DrawStat
Exemple 3 : Représentation graphiques statistiques à une variable
{0.5, 1.2, 2.4, 4, 5.2} S list1
StatGraph 1, On, Histogram, list1, list1
DrawStat
Notez que MedBox, ModBox, NDist ou Broken peuvent aussi être spécifiés
comme types de graphique au lieu Histogram.
Exemple 4 : Représentation graphique de statistiques à deux variables
{0.5, 1.2, 2.4, 4, 5.2} S list1
{–2.1, 0.3, 1.5, 2, 2.4} S list2
StatGraph 1,On, LinearR, list1, list2,1
DrawStat
Notez que MedMed, QuadR, CubicR, QuartR, LogR, ExpR, abExpR ou
PowerR peuvent aussi être spécifiés comme types de graphique au lieu de
LinearR.
Exemple 5 : Représentation graphique de statistiques à deux variables (régression
sinusoïdale/régression logistique)
{0.5, 1.2, 2.4, 4, 5.2} S list1
{2.9, 3.8, 3.3, 0.4, 0.2} S list2
StatGraph 1, On, SinR, list1, list2
DrawStat
Notez que LogisticR peut aussi être spécifié comme type de graphique au lieu
de SinR.
20030101
12-7-5
Inclusion de fonctions du ClassPad dans les programmes
u Employer les fonctions de calculs statistiques
Vous pouvez effectuer les types de calculs statistiques suivants en utilisant les commandes
de programme.
•
•
•
•
•
•
Statistiques à une variable
Statistiques à deux variables
Régression
Tests
Intervalle de confiance
Probabilité
Voir le « Chapitre 7 – Emploi de l’application Statistiques » pour le détail.
u Explorer les données statistiques
Exemple : Explorer des données régressives
StatGraphSel Off
{0.5, 1.2, 2.4, 4, 5.2} S list1
{–2.1, 0.3, 1.5, 2, 2.4} S list2
StatGraph 1, On, Scatter, list1, list2, 1, Square
DrawStat
LogReg list1, list2, 1
DispStat
DrawStat
20030101
Chapitre
Emploi du menu de
configuration
Le menu [Setup] permet de spécifier le format d’affichage des valeurs
numériques et les valeurs par défaut de chaque application, ainsi que
de régler une certain nombre de paramètres de base.
13-1 Aperçu du menu de configuration
13-2 Emploi du menu de configuration
13-3 Paramètres du menu de configuration
13
20030101
13-1-1
Aperçu du menu de configuration
13-1 Aperçu du menu de configuration
Chacune des commandes disponibles sur le menu [Setup] est décrite ci-dessous.
Pour :
Sélectionnez cette commande
du menu [Setup] :
Définir les paramètres des calculs généraux, cellules,
etc. pour chaque application d’origine
Basic Format
Définir les paramètres de la fenêtre graphique et de la
représentation graphique pour les applications Graphe
& Table, Coniques et d’autres applications graphiques
Graph Format
Définir les paramètres de la fenêtre graphique 3D et de
3D Format
la représentation graphique pour l’application Graphe 3D
Définir les paramètres de l’application Présentation
Presentation
Définir les paramètres de l’application Communication
Communication
Rétablir tous les réglages par défaut du menu [Setup]
(sauf le réglage de dossier actuel spécifié dans la
boîte de dialogue du format de base)
Default Setup
20030101
13-2-1
Emploi du menu de configuration
13-2 Emploi du menu de configuration
Pour utiliser le menu [Setup] il faut effectuer les opérations suivantes.
u Opérations sur le ClassPad
(1) Ouvrez une application.
(2) Tapez sur O et [Settings], ou bien tapez sur s sur la panneau d’icônes. Tapez
ensuite sur [Setup].
• Le menu [Setup] apparaît.
(3) Tapez sur la commande du menu [Setup] souhaitée : Format de base, Format de
graphe, Format 3D, Présentation ou Communication.
• Pour les réglages du format de graphe, par exemple, tapez sur O puis sur
[Settings], ou bien tapez sur s. Tapez ensuite sur [Setup] puis sur [Graph Format].
La boîte de dialogue du format de graphe apparaît.
• Certaines boîtes de dialogue contiennent plusieurs feuilles identiques à la boîte de
dialogue du format de graphe. Tapez sur l’onglet de la feuille contenant les
paramètres que vous voulez régler.
(4) Utilisez la boîte de dialogue pour définir les paramètres souhaités.
• Pour le détail sur les paramètres de chaque boîte de dialogue, voir
« 13-3 Paramètres du menu de configuration ».
• Pour certains paramètres, une variable doit être spécifiée. Pour le détail à ce sujet,
voir « Spécification d’une variable » à la page suivante.
(5) Pour fermer une boîte de dialogue et valider les réglages effectués, tapez sur [Set].
Sinon pour fermer la boîte de dialogue sans valider les réglages, tapez sur [Cancel] ou
sur le bouton
dans le coin supérieur droit de la boîte de dialogue.
20030101
13-2-2
Emploi du menu de configuration
Spécification d’une variable
Pour certains paramètres il faut spécifier des variables. Lorsque vous spécifiez une variable
que vous avez vous-même définie et, vous devez désigner le dossier où se trouve la variable
ainsi que le nom de la variable.
Exemple : Utiliser [Table Variable] sur l’onglet [Cell] de la boîte de dialogue du format de
base pour configurer une variable.
u Opérations sur le ClassPad
(1) Tapez sur Oet sur [Settings], ou bien tapez sur s sur le panneau d’icônes, puis
tapez sur [Setup] et [Basic Format].
• La boîte de dialogue du format de base apparaît.
(2) Tapez sur l’onglet [Cell].
(3) Tapez sur le bouton fléché de [Table Variable].
• Une liste de variables apparaît.
(4) Sur la liste, tapez sur « Select List Name... ».
• La boîte de sélection de données sur laquelle une variable peut être sélectionnée
apparaît.
Type de variable
Sélectionnez le dossier
où se trouve la variable.
Spécifiez le nom de la variable.
20030101
13-2-3
Emploi du menu de configuration
(5) Utilisez la boîte de sélection de données pour spécifier le dossier où se trouve la
variable et spécifiez le nom de la variable.
• Dans l’exemple de l’étape (4), la variable de liste « ab » sauvegardée dans le dossier
« main » est sélectionnée.
(6) Tapez sur [OK].
• La boîte de sélection de données se ferme.
La ligne contient le <nom de dossier>\<nom de
variable> spécifiés à l’étape (5) (« main\ab »
dans ce cas).
Cette boîte indique que « main\ab » est sélectionné
comme variable de table.
(7) Tapez sur [Set] pour sauvegarder vos réglages.
Rétablir les réglages par défaut du menu de configuration
Procédez de la façon suivante pour rétablir tous les réglages par défaut du menu [Setup].
u Opérations sur le ClassPad
(1) Tapez sur O et sur [Settings], ou bien tapez sur s sur le panneau d’icônes, puis
tapez sur [Setup] et [Default Setup].
(2) En réponse au message « Reset Setup Data? » qui apparaît, tapez sur [OK] pour
rétablir tous les réglages par défaut, ou sur [Cancel] pour annuler l’opération.
• Si vous tapez sur [OK], les réglages par défaut sont rétablis et une boîte de dialogue
apparaît.
• Pour le détail sur le réglage par défaut de chaque paramètre, voir « Paramètres du
menu de configuration » ci-dessous.
Conseil
• Le rétablissement des réglages par défaut du menu [Setup] n’affecte pas le réglage du dossier
actuel dans la boîte de dialogue du format de base. Pour le détail sur le dossier actuel, voir
« Spécification du dossier actuel » à la page 1-8-3.
20030101
13-3-1
Paramètres du menu de configuration
13-3 Paramètres du menu de configuration
Les paramètres pouvant être configurés sur le menu [Setup] sont détaillés dans les
paragraphes suivants.
Les deux points suivants s’appliquent à toutes les boîtes de dialogue.
• Pour certains paramètres il faut activer ou désactiver des options. Pour ce faire, il suffit de
cocher la case juxtaposée à l’option ou au contraire d’enlever la coche.
• Pour d’autres paramètres, il faut sélectionner une option dans une case contenant du texte
avec le bouton fléché sur la droite. Tapez sur le bouton fléché pour afficher une liste des
options disponibles, puis tapez sur l’option souhaitée.
Important !
• Les réglages marqués d’un astérisque (*) dans les tableaux suivants sont les réglages par
défaut.
Boîte de dialogue du format de base
Utilisez la boîte de dialogue du format de base pour régler les paramètres de base pour les
calculs, cellules, et d’autres paramètres.
Onglet Common
u Dossier actuel
Pour spécifier ce dossier comme dossier actuel :
Sélectionnez ce réglage :
Principal
main*
Dossier défini par l’utilisateur
Tout autre réglage
• Les réglages de [Current Folder] peuvent aussi être configurés avec le gestionnaire de
variables. Pour le détail, voir « Spécification du dossier actuel » à la page 1-8-3.
20030101
13-3-2
Paramètres du menu de configuration
u Affichage
Pour spécifier ce type de format d’affichage des valeurs
numériques :
Sélectionnez ce
réglage :
Affichage exponentiel des valeurs inférieures à 10–2 et égales
ou supérieures à 1010 (en mode décimal)
Normal 1*
Affichage exponentiel des valeurs inférieures à 10–9 et égales
ou supérieures à 1010 (en mode décimal)
Normal 2
Nombre fixe de décimales
Fix 0 – 9
Nombre fixe de chiffres significatifs
Sci 0 – 9
u Angle
Pour spécifier cette unité d’angle :
Sélectionnez ce
réglage :
Radians
Radian*
Degrés
Degree
u Avancés
Pour :
Il faut :
Effectuer des calculs dans l’ensemble des
nombres complexes (mode complexe)
Cocher la case [Complex Format].*
Effectuer des calculs dans l’ensemble des
nombres réels (mode réel)
Enlever la coche de la case
[Complex Format].
Afficher les résultats sous forme décimale
(mode décimal)*1
Cocher la case [Decimal Calculation].
Laisser les résultats sous forme d’expressions
(mode standard)*1
Enlever la coche de la case
[Decimal Calculation].*
Désactiver la simplification automatique des
expressions (mode assistant)* 2
Cocher la case [Assistant].
Activer la simplification automatique des
expressions (mode algèbre)*2
Enlever la coche de la case [Assistant].*
*1 L’exécution de 1 ÷ 2 produit 0,5 en mode décimal et 12 en mode standard.
*2 L’exécution de x2 + 2x + 3x + 6 E produit x2 + 2 • x + 3 • x + 6 en mode assistant et x2 + 5 • x
+ 6 en mode algèbre.
Important!
Le mode assistant est disponible dans l’application Principale et l’application eActivity
seulement.
20030101
20030301
13-3-3
Paramètres du menu de configuration
Onglet Cell
u Largeur de cellule
Pour spécifier le nombre
de colonnes pour
l’affichage dans l’éditeur
de listes et des tables de
données :
u Variable de table
Sélectionnez
ce réglage :
2 cellules
2 Cells
3 cellules
3 Cells*
4 cellules
4 Cells
u Affichage ∑
Pour :
Pour spécifier cette
source pour les
données de table :
Sélectionnez
ce réglage :
Saisie de table
Table Input*
Données de liste
<nom de liste>
u Tableau récapitulatif
Sélectionnez
ce réglage :
Activer l’affichage des
sous-totaux pour les tables
de suites
On
Désactiver l’affichage des
sous-totaux pour les tables
de suites
Off*
Pour spécifier cette
Sélectionnez
source pour les données
ce réglage :
de tableau récapitulatif :
Fenêtre d’affichage
View Window*
Données de liste
<nom de liste>
u Tableau récapitulatif f ”(x)
Pour :
Sélectionnez
ce réglage :
Activer l’affichage de dérivées secondes pour les tableaux récapitulatifs
On*
Désactiver l’affichage de dérivées secondes pour les tableaux
récapitulatifs
Off
20030101
13-3-4
Paramètres du menu de configuration
Boîte de dialogue du format de graphe
Utilisez la boîte de dialogue du format de graphe pour définir les paramètres de la fenêtre
graphique.
Onglet Basic
Pour :
Il faut :
Activer l’affichage du nom et du contenu de la fonction Cocher la case [Graph Function].*
Désactiver l’affichage du nom et du contenu de la
fonction
Enlever la coche de la case
[Graph Function].
Activer l’affichage des coordonnées du pointeur sur
la fenêtre graphique
Cocher la case [Coordinates].*
Désactiver l’affichage des coordonnées du pointeur
sur la fenêtre graphique
Enlever la coche de la case
[Coordinates].
Activer l’affichage de la grille sur la fenêtre graphique Cocher la case [Grid Points].
Désactiver l’affichage de la grille sur la fenêtre
graphique
Enlever la coche de la case
[Grid Points].*
Activer l’affichage des axes sur la fenêtre graphique Cocher la case [Axes].*
Désactiver l’affichage des axes sur la fenêtre graphique Enlever la coche de la case [Axes].
Activer l’affichage des noms des axes sur la fenêtre
Cocher la case [Labels].
graphique
Désactiver l’affichage des noms des axes sur la
fenêtre graphique
Enlever la coche de la case
[Labels].*
Activer l’affichage du curseur avant pendant la
représentation graphique
Cocher la case [Leading Cursor].
Désactiver l’affichage du curseur avant pendant la
représentation graphique
Enlever la coche de la case
[Leading Cursor].*
20030101
13-3-5
Paramètres du menu de configuration
Pour :
Il faut :
Représenter graphiquement plusieurs fonctions
simultanément
Cocher la case [Simul Graph].
Représenter graphiquement plusieurs fonctions les
unes après les autres
Enlever la coche de la case
[Simul Graph].*
Activer l’affichage des coordonnées de la courbe
Cocher la case [Derivative/Slope].
et de sa dérivée dans une table à couples ordonnés
Désactiver l’affichage des coordonnées du pointeur
sur la fenêtre graphique et de la dérivée sur la
table numérique
Enlever la coche de la case
[Derivative/Slope].*
Activer l’affichage des flèches de la commande
graphique pendant la représentation graphique
Cocher la case [G-Controller].*
Désactiver l’affichage des flèches de la commande
graphique pendant la représentation graphique
Enlever la coche de la case
[G-Controller].
Utiliser les réglages automatiques de la fenêtre
d’affichage de l’application Statistiques
Cocher la case [Stat Window Auto].*
Utiliser les réglages manuels de la fenêtre
d’affichage de l’application Statistiques
Enlever la coche de la case
[Stat Window Auto].
Onglet Special
u Arrière-plan
Pour :
u Type de tracé
Sélectionnez
ce réglage :
Désactiver l’arrière-plan
de la fenêtre graphique
Off*
Sélectionner l’image qui
doit être utilisée comme
arrière-plan de la fenêtre
graphique
<nom de
l’image>
Sélectionnez
ce réglage :
Pour :
Tracer des courbes points
par points
Plot
Tracer des courbes
continues
Connect*
u Affichage de ∑
Pour :
Sélectionnez ce réglage :
Activer l’affichage des sous-totaux des tables de suites
On
Désactiver l’affichage des sous-totaux des tables
de suites
Off*
• Ce réglage est identique au réglage [∑display] dans la boîte de dialogue du format de base.
u Spécification de la siute
Pour :
Sélectionnez ce réglage :
Activer l’affichage des expressions créées après la
représentation graphique
On*
Désactiver l’affichage des expressions créées après la
représentation graphique
Off
Afficher une expression par une pression de E
StepDisp
20030101
13-3-6
Paramètres du menu de configuration
Boîte de dialogue du format 3D
Utilisez la boîte de dialogue du format 3D pour définir les
paramètres de la fenêtre graphique 3D et tracer des
figures en 3 dimensions.
Pour le détail sur l’application Graphe 3D, voir le Chapitre 5.
u Axes
u Coordonnées
Pour :
Sélectionnez
ce réglage :
Afficher les valeurs des
coordonnées en utilisant les Rectangular*
coordonnées rectangulaires
Afficher les valeurs des
coordonnées en utilisant les Polar
coordonnées polaires
Désactiver l’affichage des
coordonnées
Pour :
Sélectionnez
ce réglage :
Afficher normalement les
axes
On
Afficher les axes de
coordonnées de type boîte
Box
Désactiver l’affichage des
axes
Off*
Off
u Noms
Pour :
Sélectionnez ce réglage :
Activer l’affichage des noms d’axes sur la
fenêtre graphique
On
Désactiver l’affichage des noms d’axes sur la
fenêtre graphique
Off*
u Arrière-plan
Pour :
Sélectionnez ce réglage :
Désactiver l’affichage de l’arrière-plan de la
fenêtre graphique
Off*
Sélectionnez l’image qui doit servir
d’arrière-plan à la fenêtre graphique
<nom de l’image>
• Ce réglage est identique au réglage [Background] dans la boîte de dialogue du format de
graphe.
20030101
13-3-7
Paramètres du menu de configuration
u Commande graphique
Pour :
Sélectionnez ce réglage :
Activer l’affichage des flèches de la commande
graphique pendant la représentation graphique
Cocher la case [G-Controller].*
Désactiver l’affichage des flèches de la
commande graphique pendant la
représentation graphique
Enlever la coche de la case
[G-Controller].
• Ce réglage est identique au réglage [G-Controller] dans la boîte de dialogue du format de
graphe.
Boîte de dialogue de présentation
Utilisez la boîte de dialogue de présentation pour définir les
paramètres de l’application Présentation. Pour le détail sur
l’application proprement dite, voir le Chapitre 11.
Pour :
Il faut :
Envoyer les copies d’écran à un périphérique
Sélectionnez « To outer device » pour
[Hard Copy].*
Sauvegarder les copies d’écran sous forme de
présentation
Sélectionnez « Presentation » pour
[Hard Copy].
Spécifier la vitesse de changement des pages
pour l’affichage automatique
Spécifier une valeur [Play Speed] de 1
(le plus rapide) à 10 (le plus lent).
Capturer la moitié supérieure de la fenêtre par
une frappe de h
Cocher la case [Half Screen Capturing].
Capturer la fenêtre complète par une frappe
de h
Enlever la coche de la case
[Half Screen Capturing].*
Répéter les présentations
Cocher la case [Repeat].
Ne pas répéter les présentations
Enlever la coche de la case [Repeat].*
Activer l’affichage des numéros de page
pendant la présentation ou l’édition
Cocher la case [Page Number].*
Désactiver l’affichage des numéros de page
pendant la présentation ou l’édition
Enlever la coche de la case
[Page Number].
• Le réglage par défaut de [Play Speed] est 4.
20030101
13-3-8
Paramètres du menu de configuration
Boîte de dialogue de communication
Utilisez la boîte de dialogue de communication pour définir
les paramètres de la communication. Pour le détail sur
l’application Communication, voir le Chapitre 15.
u Format Copie d’écran
u Type de câble
Pour effectuer cette
opération avec les
Sélectionnez
copies d’écran obtenues ce réglage :
avec h :
Pour utiliser ce type de
câble pour la
communication de
données :
Sélectionnez
ce réglage :
Envoyer les copies d’écran To outer
à un périphérique
device*
Câble à 3 broches
3pin cable
Câble série
Serial cable
Câble USB
USB cable*
Sauvegarder les copies
d’écran sur la machine
Presentation
sous forme de présentation
u Vitesse (Série)
u Fonction Réveil
Pour spécifier cette vitesse
Sélectionnez
de données pour la
ce réglage :
communication série :
9 600 bps
9600 bps
38 400 bps
38400 bps
115 200 bps
115200 bps*
20030101
Pour :
Sélectionnez
ce réglage :
Activer la fonction de
réveil (page 15-3-2)
On*
Désactiver la fonction
de réveil
Off
Chapitre
Configuration des
paramètres Système
L’application Système du ClassPad permet de paramétrer
globalement le système et d’accéder aux informations afférentes
au système.
14-1
14-2
14-3
14-4
14-5
14-6
14-7
14-8
14-9
14-10
14-11
14-12
Aperçu des paramètres Système
Gestion de l’utilisation de la mémoire
Emploi de la boîte de dialogue de réinitialisation
Initialisation du ClassPad
Réglage du contraste de l’affichage
Configuration des propriétés de l’énergie
Spécification de la langue d’affichage
Spécification du format de clavier alphabétique
Optimisation de la ROM
Spécification de l’image de fermeture
Réajustement de l’alignement du panneau tactile
Affichage des informations concernant les versions
20030101
14
14-1-1
Aperçu des paramètres Système
14-1 Aperçu des paramètres Système
Cette partie du manuel décrit la configuration de la fenêtre de l’application Système et donne
toutes les informations nécessaires sur les menus et les commandes.
Lancement de l’application Système
Procédez de la façon suivante pour lancer l’application Système.
u Opération sur le ClassPad
Sur le menu d’applications, tapez sur Y.
L’application Système démarre et la fenêtre d’utilisation de la mémoire s’affiche.
Fenêtre de l’application Système
La feuille [Main Memory] apparaît d’abord lorsque vous ouvrez la fenêtre d’utilisation de la
mémoire. Vous pouvez utiliser cette feuille pour voir le volume de mémoire utilisé pour des
tâches précises. D’autres feuilles indiquent la mémoire utilisée par les fonctions ajoutées,
l’application eActivity et les langues intégrées.
20030101
14-1-2
Aperçu des paramètres Système
Menus et boutons de l’application Système
Pour effectuer une opération dans l’application Système, sélectionnez-la dans le menu
[System] ou tapez sur le bouton approprié de la barre d’outils.
Ou sélectionnez cet
Tapez sur
élément du
ce bouton :
menu [System] :
Pour :
Réinitialiser le ClassPad (et supprimer toutes les
données de variables et de programmes
enregistrées dans la mémoire et toutes les données
eActivity enregistrées dans la zone de stockage)
;
Reset
Initialiser le ClassPad (et rétablir les données par
défaut de la ROM)
'
Initialize
Régler le contraste de l’affichage
Z
Contrast
Configurer les paramètres d’économie d’énergie et
d’extinction automatique
X
Power Properties
Changer la langue d’affichage
C
Language
Changer la présentation du clavier tactile
alphabétique (abc)
V
Keyboard
Optimiser la ROM
<
Memory Management
Sélectionner une image pour l’écran qui apparaît
pendant l’extinction du ClassPad
N
Ending Screen
Ajuster le panneau tactile
M
Touch Panel Alignment
Afficher des informations concernant les versions du
logiciel
>
Version(Software)
Afficher des informations concernant les versions du
matériel
—
Version(Hardware)
• Vous trouverez des informations plus détaillées sur chaque paramètre dans les
paragraphes suivants de ce chapitre.
20030101
14-2-1
Gestion de l’utilisation de la mémoire
14-2 Gestion de l’utilisation de la mémoire
Vous pouvez utiliser [Memory Usage] pour voir la quantité de données sauvegardées dans la
mémoire principale et la zone de stockage, et pour supprimer des données.
[Memory Usage] apparaît d’abord lorsque vous tapez sur Y sur le menu d’applications
pour ouvrir l’application Système.
Voir « Feuilles d’utilisation de la
mémoire » ci-dessous pour le détail sur le
contenu de [Memory Usage].
Les valeurs affichées sont toutes
approximatives.
[Memory Usage] présente les quatre feuilles suivantes.
Sélectionnez
cet onglet :
Pour voir :
Mémoire utilisée par les données de variables et de programmes
enregistrées dans la mémoire principale
Main Memory
Noms et mémoire utilisée par les applications ajoutées dans la zone
de stockage
Add-In App.
Noms et mémoire utilisée par les données eActivity enregistrées dans
la zone de stockage
eActivity
Noms et mémoire utilisée par les données de langue enregistrées
dans la zone de stockage
Language
Feuilles d’utilisation de la mémoire
Les paragraphes suivants expliquent la signification de chacune des feuilles [Memory
Usage].
Onglet Main Memory
Ce paramètre :
Indique la mémoire utilisée par ce type de données :
Setup
Toutes les données de configuration et d’autres informations
afférentes (page 13-1-1)
20030101
14-2-2
Gestion de l’utilisation de la mémoire
Ce paramètre :
Indique la mémoire utilisée par ce type de données :
Graph Sheet
Données de fonctions à 2 dimensions (données de noms de feuilles
et données de sélection de fonctions comprises)
3D Graph Sheet
Données de fonctions à 3 dimensions (données de noms de feuilles
et données de sélection de fonctions comprises)
Graph Summary
Données de tableaux récapitulatifs
View Window
Valeurs des paramètres de la fenêtre d'affichage 2D
3D View Window
Valeurs des paramètres de la fenêtre d'affichage 3D
Factor
Valeurs du facteur de zoom
Table
Valeurs des plages et valeurs des résultats des tables
Conics Eqn
Expressions coniques
Sequence
Données séquentielles et récurrentes (données de sélection de
fonctions et autres informations comprises), données de suites
(valeurs initiales et plages comprises)
Stat List
list1 à list6
Stat Result
Résultats des calculs statistiques
Numeric Solve
Expression et plage de résolution
Ans Memory
Données de la mémoire de dernier résultat de l’application Principale
Random Value
Données de réglage de commandes aléatoires
Main History
Données de l’historique de l’application Principale
User Defined
Variables définies par l’utilisateur et dossiers créés par l’utilisateur
Library
Données du dossier « library »
eActivity
Données temporaires de l’application eActivity*
Geometry
Données temporaires de l’application Géométrie*
System
Autres données système
Clipboard
Données du presse-papier
* Les « données temporaires » sont des données créées par une application qui ne sont pas
sauvegardées dans la mémoire.
20030101
14-2-3
Gestion de l’utilisation de la mémoire
Onglet Add-In App.
Sur cette feuille figurent toutes les applications qui ont été ajoutées au ClassPad ainsi que la
taille de chacune d’elle.
Onglet eActivity
Sur cette feuille figurent les noms de tous les fichiers créés avec l'application eActivity ainsi
que la taille de chacune d’elle.
Onglet Language
Sur cette feuille figurent les données de la langue utilisée pour les menus et les messages
du ClassPad.
Ce paramètre :
Deutsch
English
Español
Français
Português
Montre les données de cette langue :
Allemand
Anglais
Espagnol
Français
Portugais
Suppression de données d’utilisation de la mémoire
Vous pouvez procéder de la façon suivante pour supprimer des données d’utilisation de la
mémoire.
u Opérations sur le ClassPad
(1) Tapez sur l’onglet d’utilisation de la mémoire (Main Memory, Add-In App., eActivity ou
Language) contenant les données que vous voulez supprimer.
(2) Cochez la case juxtaposée au paramètre dont vous voulez supprimer les données.
(3) Tapez sur le bouton [Delete].
(4) Dans la boîte de confirmation qui apparaît, tapez sur [OK] pour supprimer les données
sélectionnées, ou sur [Cancel] pour annuler l’opération.
• Si vous tapez sur [OK], le message « Now deleting… » apparaît pendant la
suppression des données.
• La procédure ci-dessus supprime toutes les données sélectionnées et réajuste les
valeurs d’utilisation de la mémoire.
Conseil
• Vous ne pouvez pas supprimer les éléments dont les cases à cocher sont claires.
• Pour le détail sur la suppression de toutes les données des variables et de programmes et la
suppression des données eActivity, voir « 14-3 Emploi de la boîte de dialogue de
réinitialisation ».
20030101
14-3-1
Emploi de la boîte de dialogue de réinitialisation
14-3 Emploi de la boîte de dialogue de
réinitialisation
Vous pouvez effectuer les opérations suivantes depuis la boîte de dialogue de réinitialisation.
• Supprimer toutes les données de variables et de programmes de la mémoire principale
• Supprimer toutes les données e-Activity de la mémoire de stockage
u Opérations sur le ClassPad
(1) Sur le menu d’applications, tapez sur Y.
• L’application Système démarre.
(2) Tapez sur ; pour afficher la boîte de dialogue de
réinitialisation.
• Pour annuler la réinitialisation n’importe quand avant
l’exécution de l’étape (5) de cette procédure, tapez sur
[Cancel].
(3) Dans la boîte de dialogue de réinitialisation, sélectionnez le type de réinitialisation que
vous voulez effectuer.
Pour supprimer ce type de données :
Sélectionnez cette
option :
Toutes les données des variables et des programmes
enregistrées dans la mémoire principale
Variable/Program
Toutes les données eActivity enregistrées dans la zone
de stockage
eActivity Data
Toutes les données de variables et de programmes de
la mémoire principale et toutes les données eActivity
de la zone de stockage
BOTH
(4) Après avoir sélectionné le type de réinitialisation que vous voulez effectuer, tapez sur
[Reset].
(5) En réponse au message de confirmation qui apparaît, tapez sur [OK] pour réinitialiser
l’appareil ou sur [Cancel] pour annuler.
(6) Suivez les instructions qui apparaissent à l’écran.
20030101
14-4-1
Initialisation du ClassPad
14-4 Initialisation du ClassPad
L’initialisation rétablit toutes les données de la mémoire ROM par défaut, telles qu’elles ont
été spécifiées en usine.
Avertissement !
Lorsque le ClassPad est initialisé, toutes les données saisies et sauvegardées (y compris les
données eActivity et les données des fonctions ajoutées) depuis l’achat du ClassPad ou la
dernière initialisation sont supprimées. Avant d’initialiser le ClassPad, assurez-vous bien de
ne plus avoir besoin des données qui seront supprimées.
u Opérations sur le ClassPad
(1) Sur le menu d’applications, tapez sur Y.
• L’application Système s’ouvre.
(2) Tapez sur '.
• Un message vous demandant de confirmer
l’initialisation du ClassPad apparaît.
(3) Tapez sur [OK] pour initialiser le ClassPad ou sur [Cancel] pour annuler l’opération.
• Si vous tapez sur [OK], un message vous indique quand l’initialisation est terminée.
(4) Dans la boîte de dialogue, appuyez sur E.
• Le ClassPad redémarre à ce moment.
(5) Alignez le panneau tactile, réglez le contraste de l’affichage, sélectionnez la langue
d’affichage et sélectionnez le format de clavier souhaité au fur et à mesure que les
boîtes de dialogue apparaissent à l’écran.
• Le menu d’applications apparaît lorsque tous les réglages de l’étape (5) ont été
effectués.
• Pour le détail sur les différentes procédures à effectuer à l’étape (5), voir
« Remplacement des piles et préparation du ClassPad » au début du mode d’emploi
(page 4).
20030101
14-5-1
Réglage du contraste de l’affichage
14-5 Réglage du contraste de l’affichage
Procédez de la façon suivante pour afficher la boîte de dialogue du contraste et ajuster le
contraste de l’affichage.
u Opérations sur le ClassPad
(1) Sur le menu d’applications, tapez sur Y.
• L’application Système s’ouvre.
(2) Tapez sur Z pour afficher la boîte de dialogue du
contraste.
(3) Ajustez le contraste de l’affichage.
Pour :
Tapez sur ce bouton :
Eclaircir l’affichage
Assombrir l’affichage
Rétablir le contraste initial, tel qu’il a été réglé en usine
• Pour ajuster le contraste en continu, tapez sur
bouton.
ou
et maintenez le stylet sur le
(4) Pour fermer la boîte de dialogue du contraste, tapez sur [Set].
20030101
Initial
14-6-1
Configuration des propriétés de l’énergie
14-6 Configuration des propriétés de l’énergie
Utilisez la boîte de dialogue des propriétés de l’énergie pour paramétrer le mode d’économie
d’énergie et d’extinction automatique (APO).
Mode d’économie d’énergie
Le ClassPad a une fonction de « rappel de contexte », c’est-à-dire qu’il se rappelle de l’état
où il était lorsque vous l’avez éteint, et qu’il rétablit ce contexte lorsque vous le rallumez.
Cette fonction consomme de l’énergie même lorsque le ClassPad est éteint. C’est pourquoi
la fonction de rappel de contexte peut être limitée à 1 jour, 1 semaine ou 1 mois après
l’extinction de l'appareil. Au-delà de cette limite, la fonction de rappel n’opère plus.
Le tableau suivant indique les options d’économie d’énergie disponibles.
Sélectionnez cette option
d’économie d’énergie :
Pour :
Désactiver le mode d’économie d’énergie (temps illimité)
Off
Délai d’un jour après extinction
1 day
Délai d’une semaine après extinction
1 week
Délai d’un mois après extinction
1 month
• Le réglage par défaut est [Off].
Extinction automatique
L’extinction automatique (fonction APO) permet d’économiser l’énergie de la batterie puisque
le ClassPad s’éteint automatiquement si vous n’effectuez aucune opération pendant un
certain temps. Vous pouvez spécifier 1, 3, 6 ou 60 minutes comme délai d’extinction
automatique. Le réglage par défaut est de 6 minutes.
20030101
14-6-2
Configuration des propriétés de l’énergie
Configuration des propriétés de l’énergie
u Opérations sur le ClassPad
(1) Sur le menu d’applications, tapez sur Y.
• L’application Système s’ouvre.
(2) Tapez sur X pour afficher la boîte de dialogue des
propriétés de l’énergie.
(3) Paramétrez le mode d’économie d’énergie et d’extinction automatique.
• Voir « Mode d’économie d’énergie » et « Extinction automatique » à la page 14-6-1
pour le détail sur ces paramètres.
(4) Lorsque tous les paramètres sont comme vous le souhaitez, tapez sur [Set] pour
appliquer les changements et fermer la boîte de dialogue des propriétés d’énergie, ou
tapez sur [Cancel] pour la fermer sans changer aucun paramètre.
• [Memory Usage] réapparaît lorsque vous tapez sur [Set] ou [Cancel].
20030101
14-7-1
Spécification de la langue d’affichage
14-7 Spécification de la langue d’affichage
Vous pouvez procéder de la façon suivante pour spécifier l’allemand, l’anglais, l’espagnol, le
français ou le portugais comme langue d’affichage.
u Opérations sur le ClassPad
(1) Sur le menu d’applications, tapez sur Y.
• L’application Système s’ouvre.
(2) Tapez sur C pour afficher la boîte de sélection de la
langue.
(3) Dans la liste des langues, tapez sur celle que vous voulez utiliser comme langue
d’affichage.
(4) Lorsque la langue est sélectionnée, tapez sur [Set] pour la valider et fermez la boîte de
sélection de la langue, ou tapez sur [Cancel] pour fermer l'écran sans changer le réglage.
• Pour revenir au menu d’applications, tapez sur [Set].
Pour revenir à [Memory Usage], tapez sur [Cancel].
20030101
14-8-1
Spécification du format de clavier alphabétique
14-8 Spécification du format de clavier
alphabétique
La boîte de sélection de clavier permet de sélectionner un des trois formats de clavier
alphabétique (abc) suivants : QWERTY, AZERTY ou QWERTZ. Le réglage par défaut est le
clavier QWERTY.
QWERTY
AZERTY
QWERTZ
u Opérations sur le ClassPad
(1) Sur le menu d’applications, tapez sur Y.
• L’application Système s’ouvre.
(2) Tapez sur V pour afficher la boîte de sélection de
clavier.
(3) Sur la liste des formats de clavier alphabétique, tapez sur celui que vous voulez utiliser.
(4) Lorsque le clavier est sélectionné, tapez sur [Set] pour le valider et fermer la boîte de
sélection de clavier, ou tapez sur [Cancel] pour fermer l’écran sans changer le réglage.
• Pour revenir au menu d’applications, tapez sur [Set].
Pour revenir à [Memory Usage], tapez sur [Cancel].
20030101
14-9-1
Optimisation de la ROM
14-9 Optimisation de la ROM
Procédez de la façon suivante pour nettoyer et optimiser la ROM. Ceci permet de libérer de
l’espace pour le stockage.
u Opérations sur le ClassPad
(1) Sur le menu d’applications, tapez sur Y.
• L’application Système s’ouvre.
(2) Tapez sur <.
• Un message vous demande si vous voulez vraiment
optimiser la ROM.
(3) Tapez sur [Yes] pour optimiser la ROM ou sur [No] pour annuler l’opération.
• Si vous tapez sur [Yes], le message « Now optimizing… » reste affiché pendant
l’optimisation de la ROM. Le message « Complete! » apparaît lorsque la mémoire a
été optimisée.
(4) Tapez sur [OK] pour fermer la boîte de dialogue « Complete! ».
• [Memory Usage] réapparaît.
Conseil
• Vous pouvez interrompre l’optimisation en tapant sur
sur le panneau d’icônes. Tapez sur
[OK] dans la boîte de dialogue qui apparaît pour revenir à [Memory Usage].
Important !
• Ne jamais appuyer sur le bouton P au dos du ClassPad pendant l’optimisation de la ROM.
La mémoire pourrait être endommagée et tout son contenu perdu. Dans ce cas, vous
devrez faire réparer le ClassPad auprès d’un service après-vente CASIO. La réparation du
ClassPad ne sera pas couverte par la garantie.
20030101
14-10-1
Spécification de l’image de fermeture
14-10 Spécification de l’image de fermeture
Lorsque vous appuyez sur o pour éteindre le ClassPad, toutes les données de la RAM
sont copiées dans la ROM et la machine s’éteint. L’image de fermeture est l’image qui
apparaît pendant la sauvegarde des données de la RAM jusqu’à l’extinction de la machine.
Vous pouvez spécifiez cette image.
u Opérations sur le ClassPad
(1) Sur le menu d’applications, tapez sur Y.
• L’application Système s’ouvre.
(2) Tapez sur N pour afficher la boîte de dialogue
d’image de fermeture.
• Pour voir cette image, vous devez taper d’abord sur
le bouton fléché droit de la barre d’outils pour faire
défiler la liste.
(3) Tapez sur le bouton fléché vers le bas. Dans la liste qui apparaît, tapez sur l’image que
vous voulez utiliser.
• Pour voir la liste, ouvrez la liste déroulante au haut de la boîte de dialogue.
• Pour afficher une prévisualisation de l’image sélectionnée, tapez sur le bouton
[View]. Tapez sur [OK] pour fermer l’image de prévisualisation.
(4) Lorsque l’image souhaitée est sélectionnée, tapez sur [Set] pour la valider et fermez la
boîte de sélection d’image de fermeture, ou bien tapez sur [Cancel] pour fermer la
boîte de dialogue sans changer le réglage.
• Pour revenir à [Memory Usage], tapez sur [Set] ou [Cancel].
20030101
14-11-1
Réajustement de l’alignement du panneau tactile
14-11 Réajustement de l’alignement du panneau
tactile
Vous devez réajuster le panneau tactile si le ClassPad ne fonctionne pas normalement ou
pas du tout lorsque vous tapez sur l’écran tactile.
u Opérations sur le ClassPad
(1) Sur le menu d’applications, tapez sur Y.
• L’application Système s’ouvre.
(2) Tapez sur M pour afficher l’écran d’alignement du
panneau tactile.
• Pour voir l’icône, il faut d’abord taper sur le bouton
fléché droit sur la barre d’outils pour faire défiler la
liste.
(3) Utilisez le stylet pour taper au centre des quatre croix au fur et à mesure qu’elles
apparaissent sur l’écran.
• Lorsque vous avez tapé sur les quatre croix, l’écran est réaligné et [Memory Usage]
réapparaît.
• Essayez de taper exactement au centre de chaque croix.
20030101
14-12-1
Affichage des informations concernant les versions
14-12 Affichage des informations concernant
les versions
Procédez de la façon suivante pour voir les informations concernant les versions du système
d’exploitation du ClassPad, les applications, etc.
u Voir les informations concernant les versions des logiciels
(1) Sur le menu d’applications, tapez sur Y.
• L’application Système s’ouvre.
(2) Tapez sur > pour afficher la boîte de dialogue des
versions.
• Pour voir l’icône, il faut d’abord taper sur le bouton
fléché droit sur la barre d’outils pour faire défiler la
liste.
• Tapez sur le nom de l’application ou sur un autre
élément pour voir les détails de la version.
(3) Pour fermer la boîte de dialogue de versions, tapez sur [OK].
[Memory Usage] réapparaît.
u Voir les informations concernant la version du matériel
A l’étape (2) de « Voir les informations concernant les versions des logiciels », tapez sur
[System] puis sur [Version(Hardware)].
La boîte de dialogue de la version du matériel apparaît.
Dans cette boîte sont indiqués le nom du processeur du
ClassPad et d’autres informations afférentes.
Pour fermer la boîte de dialogue de la version, tapez sur [OK].
20030101
Chapitre
Communication de
données
Le câble de communication SB-62 sert à relier le ClassPad à un
autre ClassPad, ou à un analyseur de données CASIO pour
l’échange de données.
Pour échanger des données entre le ClassPad et un ordinateur,
il faut utiliser le câble SB-300 fourni avec le ClassPad.
Ce chapitre explique comment fonctionnent la communication et
l’échange de données.
15-1
15-2
15-3
15-4
Aperçu de la communication de données
Raccordement du ClassPad à un autre appareil
Paramétrages de la communication
Transfert de données sur un autre ClassPad
20030101
15
15-1-1
Aperçu de la communication de données
15-1 Aperçu de la communication de données
Les paragraphes suivants décrivent les différents types de connexions possibles ainsi que
les données pouvant être transférées dans chaque cas. Ils expliquent aussi comment utiliser
l’application Communication pour le transfert de données.
Important !
• Ne jamais appuyer sur le bouton P au dos du ClassPad pendant la communication de
données. Le mémoire pourrait être endommagée et tout son contenu perdu. Dans ce cas,
vous devrez faire réparer le ClassPad auprès d’un service après-vente CASIO.
La réparation du ClassPad ne sera pas couverte par la garantie.
Appareils raccordables et données transférables
Les trois types de raccordements suivants sont possibles.
• Deux ClassPad
• Un ClassPad et un ordinateur
• Un ClassPad et un analyseur de données CASIO EA-200
Ces trois raccordements et le type de données pouvant être transférées par chacun d’eux
sont expliqués en détail dans les paragraphes suivants.
k Raccordement de deux ClassPad
Vous pouvez transférer des données de variables, des données eActivity et des captures
d’écran entre deux ClassPad.
• Pour le détail sur les variables, voir « 1-7 Variables et dossiers ».
• Pour le détail sur les données eActivity, voir « Chapitre 10 – Emploi de l’application
eActivity ».
• Pour le détail sur les captures d’écran, voir « Envoi d’une capture d’écran » à la page
15-4-5.
u Raccordement
Utilisez le câble de communication à 3 broches SB-62 pour relier deux ClassPad. Pour le
détail, voir « Raccordement à un autre ClassPad » à la page 15-2-1.
u Transfert de données
Vous pouvez utiliser une des deux méthodes suivantes pour transférer des données entre
deux ClassPad.
• Utilisez l’application Communication. Voir « 15-4 Transfert de données sur un autre
ClassPad » pour le détail.
• Utilisez les commandes de programmation « SendVar38k » et « GetVar38k ».
Voir « Chapitre 12 – Emploi de l’application Programme » pour le détail.
20030101
15-1-2
Aperçu de la communication de données
k Raccordement du ClassPad à un ordinateur
Vous pouvez effectuer les opérations suivantes lorsque le ClassPad est relié à un ordinateur.
• Transférer des données de variables et des données eActivity entre le ClassPad et
l’ordinateur.
• Installer de nouvelles fonctions, des données linguistiques et des mises à jour du
système sur le ClassPad.
• Transférer des captures d’écran du ClassPad sur l’ordinateur.
• Pour le détail sur les variables, voir « 1-7 Variables et dossiers ».
• Pour le détail sur les données eActivity, voir « Chapitre 10 – Emploi de l’application eActivity ».
• Pour le détail sur les captures d’écran, voir « Envoi d’une capture d’écran » à la page
15-4-5.
• Voir la documentation fournie avec ProgramLink pour le détail sur l’installation et la
désinstallation de nouvelles fonctions, l’installation de données linguistiques et la mise à
jour du système d’exploitation.
• Le ClassPad peut ne pas fonctionner correctement après la mise à jour du système
d’exploitation depuis l’ordinateur avec ProgramLink si le système d’exploitation installé
n’est pas compatible avec la version du matériel. Si par hasard vous installiez une version
qui n’est pas compatible avec la version de votre ClassPad, consultez le site Internet
suivant pour savoir ce qu’il convient de faire pour remettre en état de marche le ClassPad.
http://world.casio.com/edu_e/
u Raccordement
Utilisez le câble spécial SB-300 pour relier le port de communication à 20 broches du
ClassPad au port USB de l’ordinateur. Pour le détail, voir « Raccordement à un
ordinateur (USB) » à la page 15-2-3.
u Transfert de données
Sur le ClassPad, utilisez l’application Communication. Sur votre ordinateur, utilisez
ProgramLink. Pour le détail, voir la documentation fournie avec ProgramLink.
k Raccordement du ClassPad à un analyseur de données CASIO EA-200
Les opérations suivantes peuvent être effectuées lorsque le ClassPad est relié à un
analyseur de données.
• Transférer les réglages et les échantillons de l’analyseur de données sur le ClassPad.
• Transférer des données de variables, des données eActivity et les réglages de
l’analyseur de données du ClassPad sur l’analyseur de données.
• Pour le détail sur les variables, voir « 1-7 Variables et dossiers ».
• Pour le détail sur les données eActivity, voir « Chapitre 10 – Emploi de l’application eActivity ».
• Pour le détail sur les réglages et les échantillons de l’analyseur de données, voir le mode
d’emploi de l’analyseur de données.
u Raccordement
Utilisez le câble de communication spécial à 3 broches SB-62 pour relier les deux appareils.
Pour le détail, voir « Raccordement à un analyseur de données EA-200 » à la page 15-2-2.
20030101
15-1-3
Aperçu de la communication de données
u Transfert de données
Utilisez les commandes de programmations « Send38k » et « Receive38k » pour transférer
des données. Pour le détail, voir « Chapitre 12 – Emploi de l’application Programme » et la
documentation de l’analyseur de données.
Emploi de l’application Communication du ClassPad
Pour transférer des données, tapez sur B sur le menu d’applications pour lancer
l’application Communication.
k Menus et boutons de l’application Communication
Les opérations pouvant être effectuées avec les menus et les boutons de l’application
Communication sont indiquées ci-dessous.
Tapez sur
Ou sélectionnez cet
ce bouton : élément du menu :
Link - Transmit
E
Link - Receive
R
Pour :
Sélectionner les données à envoyer
Mettre en attente de réception
Mettre en attente pour l’installation de
nouvelles fonctions ou de données
linguistiques
Mettre en attente pour la mise à jour du
système d’exploitation
–
Link - Install - Add-In
–
Link - Install - OS Update
Mettre en attente de réception de capture
d’écran d’un autre ClassPad
Paramétrer la communication
j
–
Setup - Open Setup Menu
Afficher les informations sur la version du
matériel
–
Setup - Version(Hardware)
Link - Screen Receive
• Pour le détail sur le paramétrage de la communication, voir « 15-3 Paramétrage de la
communication ».
20030101
15-2-1
Raccordement du ClassPad à un autre appareil
15-2 Raccordement du ClassPad à un autre
appareil
Les paragraphes suivants indiquent dans le détail comment raccorder le ClassPad à un
autre ClassPad, à un ordinateur ou à un analyseur de données CASIO.
Raccordement à un autre ClassPad
Procédez de la façon suivante pour relier les deux ClassPad.
k Matériel requis
ClassPad : 2 machines
Câble spécial SB-62 : 1
u Opérations sur le ClassPad
(1) Eteignez les deux machines.
(2) Retirez les caches-connecteur des ports à 3 broches des deux machines.
(3) Raccordez le câble de communication comme indiqué sur l’illustration suivante.
• Insérez à fond les deux fiches de sorte qu’elles ne se détachent pas.
Câble
• Pour le détail sur le transfert proprement dit, voir « 15-4 Transfert de données sur un
autre ClassPad ».
Conseil
• Attention de ne pas perdre les caches-connecteur.
• Remettez toujours en place les caches-connecteur lorsque le câble est débranché pour
empêcher la pénétration de poussière, saleté ou électricité statique dans les ports.
20030101
15-2-2
Raccordement du ClassPad à un autre appareil
Raccordement à un analyseur de données EA-200
Vous pouvez utiliser l’analyseur de données CASIO pour échantillonner et collecter des
données sur des phénomènes naturels quotidiens. En raccordant l’analyseur de données au
ClassPad, vous pourrez le contrôler à partir du ClassPad. Par exemple, vous pourrez
envoyer des réglages à l’analyseur de données, obtenir un échantillonnage depuis le
ClassPad ou bien représenter graphiquement sur le ClassPad les résultats de
l’échantillonnage.
k Matériel requis
ClassPad : 1 machine
Analyseur de données EA-200 : 1
Câble spécial SB-62 : 1
u Opérations sur le ClassPad
(1) Eteignez le ClassPad et l’analyseur de données.
(2) Retirez le cache-connecteur du port de communication à 3 broches de l’analyseur de
données et branchez une extrémité du câble sur le port.
(3) Retirez le cache-connecteur du port de communication à 3 broches du ClassPad et
branchez l’autre extrémité du câble de communication sur le port.
Ready
Sampling
SET UP
Error
Batt
Power
START/STOP
Câble
• Pour le détail sur ce qu’il faut faire sur l’analyseur de données, voir la documentation
qui l’accompagne.
Conseil
• Attention de ne pas perdre les caches-connecteur.
• Remettez toujours en place les caches-connecteur lorsque le câble est débranché pour
empêcher la pénétration de poussière, saleté ou électricité statique dans les ports.
20030101
15-2-3
Raccordement du ClassPad à un autre appareil
Raccordement à un ordinateur (USB)
En installant le logiciel ProgramLink fourni avec le ClassPad sur l’ordinateur, vous pouvez
transférer certaines données du ClassPad sur l’ordinateur.
Consultez la documentation fournie avec ProgramLink pour le détail.
• Pour de plus amples informations sur le système minimum requis pour ProgramLink, voir la
documentation fournie avec ProgramLink.
k Matériel requis
ClassPad : 1 machine
Ordinateur (avec ProgramLink installé) : 1
Câble spécial SB-300 : 1
u Opérations sur le ClassPad
(1) Eteignez le ClassPad et l’ordinateur.
(2) Raccordez une extrémité du câble spécial fourni avec ProgramLink au port USB de
l’ordinateur.
• Voir la documentation fournie avec le logiciel ProgramLink pour le détail sur le
raccordement du câble à l’ordinateur.
(3) Raccordez l’autre extrémité du câble spécial de la façon suivante.
• Pour le détail sur le transfert proprement dit, voir la documentation fournie avec
ProgramLink.
20030101
20030601
15-3-1
Paramétrages de la communication
15-3 Paramétrages de la communication
Avant de transférer des données avec le ClassPad, il faut paramétrer la communication de la
façon suivante.
u Opérations sur le ClassPad
(1) Sur le menu d’applications, tapez sur B.
• L’application Communication s’ouvre et une fenêtre contenant les paramètres avec
leurs réglages actuels apparaît.
(2) Tapez sur [Setup] puis sur [Open Setup Menu].
• La boîte de dialogue suivante, permettant de changer les paramètres de
communication s’affiche.
(3) Réglez les paramètres de communication de la façon suivante.
• Les éléments marqués d’un astérisque (*) sont les réglages par défaut.
u Hard Copy
Spécifier « To outer device ».
u Cable Type
Lors d’une connexion au type d’appareil suivant : Sélectionnez ce réglage :
3pin cable
Un autre ClassPad ou un analyseur de données
Un port série (disponible sur les futurs modèles du Serial cable
ClassPad)
Un port USB d’ordinateur
USB cable*
20030101
20030601
15-3-2
Paramétrages de la communication
u Speed (Serial)
Pour spécifier cette vitesse de transmission série :
9 600 bps
38 400 bps
115 200 bps
Sélectionnez ce réglage :
9600 bps
38400 bps
115200 bps*
Les réglages ci-dessus désignent la vitesse de transmission lors du raccordement à un
autre ClassPad ou à un analyseur de données. Il faut régler la même vitesse de
transmission (débit en bauds) sur les deux machines.
u Wakeup Enable
Pour :
Activer la fonction de réveil (voir ci-dessous)
Désactiver la fonction de réveil
Sélectionner ce réglage :
On*
Off
(4) Lorsque tous les réglages sont terminés, tapez sur [Set] pour les sauvegarder.
• La fenêtre de l’application Communication apparaît à ce moment, avec les nouveaux
paramètres qui ont été configurés. Assurez-vous que les réglages sont comme vous
voulez.
Conseil
• Pour de plus amples informations sur les paramètres de communication, voir « Boîte de dialogue
de communication » à la page 13-3-8.
Réveil
Cette fonction met automatiquement le ClassPad en attente de communication lorsqu’il
détecte l’arrivée de données depuis un appareil externe, ou lorsqu’un câble USB est branché
sur le ClassPad. Cette fonction peut être activée ou désactivée par le paramètre [Wakeup
Enable] dans la boîte de dialogue de communication décrite à la page 13-3-8.
Ce qui se passe lorsque la fonction de réveil est activée dépend du type de machine
raccordée au ClassPad.
k Lorsqu’un autre ClassPad est raccordé
Lorsque la machine émettrice envoie des données, la fonction de réveil de la machine
réceptrice s’active et les données sont automatiquement reçues. La machine réceptrice
fonctionne normalement tant qu’aucune donnée n’est reçue.
La fonction de réveil ne s’active pas dans chacune des trois situations suivantes.
• Un autre réglage que « 3pin cable » est sélectionné pour [Cable Type] dans la boîte de
dialogue de communication.
• Un calcul est effectué ou une courbe tracée. La fonction de réveil s’active lorsque
l’opération est terminée.
• Le ClassPad est complètement éteint. Pour le détail, voir « 1-2 Mise sous et hors
tension ».
20030101
20030601
15-3-3
Paramétrages de la communication
k Lorsqu’un ordinateur est raccordé par le port USB
La fonction de réveil s’active dès que le câble est raccordé au ClassPad, et le ClassPad
effectue automatiquement les opérations suivantes.
(1) Si le ClassPad est éteint lorsque le câble est raccordé, il s’allume.
(2) L’application actuelle est fermée et l’application Communication s’ouvre.
• Si l’application Communication est déjà ouverte, elle redémarre.
(3) Le ClassPad se met en attente de communication.
• Pour le détail sur le transfert proprement dit, voir la documentation fournie avec
ProgramLink.
Dans cette configuration, la fonction de réveil n’opère pas dans chacune des situations
suivantes.
• Un autre réglage que « USB cable » est sélectionné pour [Cable Type] dans la boîte de
dialogue de communication.
• Un calcul est effectué ou une courbe tracée. La fonction de réveil s’active lorsque
l’opération est terminée.
• Le ClassPad est complètement éteint. Pour le détail, voir « 1-2 Mise sous et hors tension ».
Il faut noter que la fonction de réveil ne s’active pas dans le cas d’installation de nouvelles
fonctions ou de données linguistiques ou de mise à jour du système d’exploitation.
Important !
• Au moment où le câble USB est raccordé au ClassPad, la fonction de réveil s’active,
l’application ouverte se ferme et le ClassPad se met en attente de communication. Si vous
voulez envoyer une capture de l’écran actuel (page 15-4-5) ou effectuer une opération
dans l’application actuellement ouverte, utilisez la commande [Setup] du menu O pour
désactiver la fonction de réveil (Wakeup Enable : Off).
• La fonction de réveil risque de ne pas agir correctement lorsque les deux câbles SB-62 et
SB-300 sont raccordés au ClassPad.
• Ne raccordez ou ne débranchez pas de câble dans les cinq secondes qui suivent
l’extinction du ClassPad, après sa mise hors tension. La fonction de réveil risque sinon de
ne pas agir correctement.
20030101
20030601
15-4-1
Transfert de données sur un autre ClassPad
15-4 Transfert de données sur un autre ClassPad
Les paragraphes suivants décrivent dans le détail les opérations nécessaires pour transférer
des données d’un ClassPad sur un autre.
u Opérations sur le ClassPad
(1) Reliez les deux machines comme indiqué dans « Raccordement à un autre ClassPad »
à la page 15-2-1.
(2) Paramétrez les deux machines comme indiqué dans « 15-3 Paramétrages de la
communication » en utilisant les réglages suivants.
Cable Type : 3pin cable
Speed(Serial) : 115200 bps
Wakeup Enable : On
• Si le réglage de vitesse est différent sur les deux ClassPad, la vitesse la plus lente
sera utilisée.
Les opérations restantes sont désignées par Emetteur pour indiquer les opérations à
effectuer sur l’émetteur et Récepteur pour celles à effectuer sur le récepteur.
Emetteur
(3) Dans l’application Communication, tapez sur [Link] puis sur [Transmit], ou bien tapez
sur E.
• La boîte de sélection de données s’affiche.
Emetteur
(4) Sélectionnez les données que vous voulez envoyer.
• Pour le détail, voir « Sélection des données à transférer » à la page 15-4-3.
Emetteur
(5) Tapez sur [OK].
20030101
15-4-2
Transfert de données sur un autre ClassPad
Emetteur
(6) En réponse au message de confirmation qui apparaît, tapez sur [OK] pour envoyer les
données ou sur [Cancel] pour annuler l’opération.
• Emetteur
Lorsque vous tapez sur [OK] les données sélectionnées à l’étape (4) sont envoyées.
• Récepteur
Si la fonction de réveil est activée sur la machine réceptrice, les données sont
automatiquement reçues.
Emetteur
(7) Le message « Complete! » apparaît pour signaler que l’envoi est terminé.
Tapez sur [OK].
• La boîte de sélection de données réapparaît.
Emetteur
(8) Dans la boîte de sélection de données, tapez sur [Cancel].
• La fenêtre de l’application Communication réapparaît.
Récepteur
(9) Le message « Complete! » apparaît pour signaler que la réception est terminée.
Tapez sur [OK].
Important !
• Lorsque la fonction de réveil est désactivée sur la machine réceptrice, il faut effectuer les
opérations suivantes sur cette machine avant l’étape (3) :
Lancer l’application Communication, taper sur [Link] puis sur [Receive], ou bien taper sur R.
La machine réceptrice se met en attente, ce qui est indiqué par l’affichage de la boîte de
dialogue d’attente.
Conseil
• Lorsque vous envoyez une variable ou un élément de données, ceux-ci sont sauvegardés dans le
dossier actuel de la machine réceptrice. Une variable ou un élément de données envoyé par le
dossier « library » de la machine émettrice est toutefois sauvegardé dans le dossier « library » de
la machine réceptrice.
• Lorsque vous envoyez un dossier (en cochant la case juxtaposée au nom du dossier), les
variables et les éléments de données de ce dossier sont envoyés et sauvegardés dans le dossier
de même nom sur la machine réceptrice.
• Si un élément de données de même nom qu’un élément de données envoyé existe déjà sur la
machine réceptrice, la communication est suspendue et un message vous demandant si
l’élément existant doit être remplacé apparaît sur l’écran de la machine réceptrice. Tapez sur
[Yes] pour le remplacer ou sur [No] pour annuler la réception de l’élément. Pour arrêter la
communication, tapez sur [Cancel]. Si vous voulez remplacer tous les éléments sans qu’un
message apparaisse, tapez sur [Yes to all].
• Si la mémoire de la machine réceptrice est insuffisante, un message apparaît pour le signaler. Si
le cas se produit, arrêtez la communication en tapant sur [OK] dans la boîte de dialogue de la
machine réceptrice, supprimez les données dont vous n’avez plus besoin de la mémoire de la
machine réceptrice et recommencez.
20030101
15-4-3
Transfert de données sur un autre ClassPad
Sélection des données à transférer
Effectuez les opérations suivantes sur la machine émettrice pour sélectionner les données
que vous voulez envoyer à l’étape (3) de la procédure page 15-4-1.
u Opérations sur le ClassPad
(1) Dans l’application Communication, tapez sur [Link] puis sur [Transmit], ou bien tapez
sur E pour afficher la boîte de sélection de données.
• La liste des dossiers personnels et du dossier « main » apparaît.
Titre de la liste actuellement
affichée (nom de dossier lorsqu’un
dossier est ouvert)
(2) Tapez sur le menu [View] et sélectionnez le type de données dans la liste qui apparaît.
Pour afficher ces éléments dans la boîte
de sélection de données :
Dossiers personnels et dossier « main »
Variables de la bibliothèque
Groupes de variables système
Dossiers eActivity
Sélectionnez cette commande du
menu [View] :
Data Folder List
Library
Application Status
eActivity Folder List
(3) Sélectionnez les données que vous voulez envoyer.
• Dans la boîte de sélection de données, cochez la case juxtaposée aux données que
vous voulez envoyer.
• Vous pouvez aussi taper sur le menu [All] et sélectionner une des commandes
suivantes pour sélectionner ou non des données.
Sélectionnez cette
commande du menu [All] :
Pour :
Sélectionner tous les éléments actuellement
affichés
Désélectionner tous les éléments actuellement
affichés
Sélectionner tous les éléments de toutes les listes
Désélectionner tous les éléments de toutes les listes
Select All (This List)
Deselect All (This List)
Select All (All Lists)
Deselect All (All Lists)
• A l’ouverture d’un dossier de [Data Folder List] ou [eActivity Folder List], les variables
et les données de ce dossier s’affichent et peuvent être ensuite sélectionnées pour le
transfert. Pour sélectionner une variable ou des données se trouvant dans un autre
dossier, tapez sur son nom.
20030101
15-4-4
Transfert de données sur un autre ClassPad
Liste de dossiers
Tapez sur
« Presystm » pour
surligner le dossier
puis tapez une
seconde fois.
La liste des variables sauvegardées
dans le dossier « Presystm » apparaît.
Liste de dossiers eActivity
Tapez sur « e-Act2 ».
La liste des données sauvegardées
dans le dossier « e-Act2 » apparaît.
• Pour revenir à la liste de dossiers depuis la liste du contenu des dossiers, tapez sur
I dans le coin inférieur gauche de la fenêtre.
• Vous pouvez transférer toutes les variables ou données d’un dossier en cochant la
case juxtaposée au nom du dossier dans la liste de dossiers de données ou la liste
de dossiers eActivity.
(4) Tapez sur [OK] pour envoyer les données ou sur [Cancel] pour annuler l’opération.
• Après avoir tapé sur [OK], continuez à partir de l’étape (5) de la procédure décrite à
la page 15-4-1.
20030101
15-4-5
Transfert de données sur un autre ClassPad
Envoi d’une capture d’écran
Procédez de la façon suivante pour envoyer le contenu de l’écran affiché à un autre
ClassPad.
Important !
Le transfert de capture d’écran est désactivé dans chacune des situations suivantes.
• Un calcul ou un graphique est en cours d’exécution
• Des données sont en train d’être transférées
u Opérations sur le ClassPad
(1) Reliez les deux machines comme indiqué dans « Raccordement à un autre
ClassPad » à la page 15-2-1.
(2) Paramétrez les deux machines comme indiqué dans « 15-3 Paramétrages de la
communication » en utilisant les réglages suivants.
Cable Type : 3pin cable
Speed(Serial) : 115200 bps
Wakeup Enable : On
Hard Copy : To outer device (machine émettrice seulement)
Les opérations restantes sont désignées par Emetteur pour indiquer les opérations à
effectuer sur l’émetteur et Récepteur pour celles à effectuer sur le récepteur.
Emetteur
(3) Affichez l’écran que vous voulez envoyer.
(4) Tapez sur h.
• Emetteur
L’écran actuellement affiché est envoyé.
• Récepteur
Si la fonction de réveil est activée sur la machine réceptrice, les données sont
automatiquement reçues. L’écran reçu apparaît ensuite lorsque la réception est
terminée.
Emetteur
(5) Si vous voulez envoyer une autre capture d’écran, répétez les étapes (3) et (4).
Récepteur
(6) Pour annuler l’attente de réception, appuyez sur la touche c.
Important!
• Lorsque la fonction de réveil est désactivée sur la machine réceptrice, il faut effectuer les
opérations suivantes sur cette machine avant l’étape (4) :
Lancer l’application Communication, taper sur [Link] puis sur [Screen Receive], ou bien
taper sur j.
La machine réceptrice se met en attente, ce qui est indiqué par l’affichage de la boîte de
dialogue d’attente.
Conseil
• Les captures d’écran reçues peuvent être affichées mais elles ne peuvent pas être
sauvegardées.
20030101
15-4-6
Transfert de données sur un autre ClassPad
Attente de communication
Le ClassPad se met en « attente de communication » lorsque vous le préparez pour l’envoi
ou la réception. Pendant l’attente de communication, le ClassPad attend que l’autre machine
envoie les données, ou qu’elle soit prête pour les recevoir.
L’attente de communication affecte certaines opérations du ClassPad de la façon suivante.
• L’extinction automatique (page 14-6-1) est désactivée.
• Le ClassPad ne peut pas être éteint.
• Si la communication de données ne commence pas dans les trois minutes qui suivent la
mise en attente de communication, le message « Timeout » s’affiche. Le cas échéant,
tapez sur [Retry] pour ressayer ou sur [Cancel] pour annuler la communication.
Interruption d’une communication
Il suffit s’appuyer sur la touche c sur la machine émettrice ou sur la machine réceptrice
pendant la communication pour l’interrompre.
20030101
Annexe
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
Réinitialisation et initialisation du ClassPad
Suppression d’une application
Alimentation
Nombre de chiffres et précision
Fiche technique
Tableau des codes de caractères
Tableau des variables système
Index des commandes et des fonctions
Types de graphes et fonctions exécutables
Tableau des messages d’erreur
α
20030101
α -1-1
Réinitialisation et initialisation du ClassPad
1 Réinitialisation et initialisation du ClassPad
La mémoire du ClassPad se divise en trois parties : la mémoire principale, la zone de
stockage de données et la zone de la RAM pour l’exécution des différents calculs et
opérations. Il est parfois nécessaire de réinitialiser ou d’initialiser le ClassPad pour que la
mémoire fonctionne correctement.
Réinitialisation de la RAM
Lorsque le ClassPad se bloque ou ne fonctionne pas comme il devrait, il est nécessaire de
réinitialiser la RAM. Cette réinitialisation n’affecte pas les données de la mémoire principale
ou de la mémoire de stockage, mais elle supprime toutes les données de la RAM.
Réinitialisation de la mémoire
La réinitialisation de la mémoire supprime toutes les données de variables enregistrées dans
la mémoire principale ou toutes les données eActivity enregistrées dans la zone de
stockage, ou bien les deux.
Initialisation de la mémoire
L’initialisation de la mémoire supprime toutes les données et rétablit l’état initial de la
mémoire du ClassPad.
Cette section explique comment effectuer une réinitialisation de RAM seulement. La
réinitialisation et l’initialisation de la mémoire s’effectuent dans l’application Système. Pour le
détail, voir « 14-3 Emploi de la boîte de dialogue de réinitialisation » et « 14-4 Initialisation du
ClassPad ».
20030101
α -1-2
Réinitialisation et initialisation du ClassPad
k Réinitialisation de la RAM
Lorsque le ClassPad se bloque ou ne fonctionne pas comme il devrait, il est nécessaire de
réinitialiser la RAM. Après la réinitialisation de la RAM, le ClassPad devrait fonctionner
correctement.
Important !
• La réinitialisation de la RAM supprime toutes les données stockées temporairement dans
la RAM du ClassPad. Si vous effectuez une réinitialisation de RAM pendant un calcul,
toutes les données du calcul sauvegardées dans la RAM seront perdues.
• N’effectuez une réinitialisation de RAM que lorsque le ClassPad cesse de fonctionner
normalement pour une raison inconnue.
u Opérations sur le ClassPad
(1) Utilisez le stylet pour appuyer sur le bouton P au dos du ClassPad.
• Après la réinitialisation, le ClassPad
redémarre automatiquement.
Bouton P
P
(2) Après le redémarrage, configurez le ClassPad comme vous le faites après chaque
changement des piles (alignement du panneau tactile, réglage du contraste de
l’affichage, sélection de la langue, réglages de clavier). Voir le Chapitre 14 pour de plus
amples informations sur la configuration du ClassPad.
• Le menu d’applications apparaît après la configuration.
20030101
α -2-1
Suppression d’une application
2 Suppression d’une application
Vous pouvez supprimer une fonction ajoutée en la retirant du menu d’applications ou en
utilisant la feuille d’utilisation de la mémoire de [Add-In App.] dans l’application Système,
comme décrit dans le Chapitre 14.
La procédure suivante montre comment supprimer une fonction ajoutée à partir du menu
d’applications seulement. Pour le détail sur l’onglet [Add-In App.] dans l’application Système,
voir le Chapitre 14.
u Utiliser le menu d’applications pour supprimer une fonction ajoutée
(1) Tapez sur m pour afficher le menu d’applications.
(2) Tapez sur la touche fléchée dans la barre de menu et sélectionnez [Additional] dans la
liste qui apparaît.
• La liste de toutes les applications installées sur le ClassPad apparaît.
(3) Tapez sur s, puis sur [Delete Application] sur le menu qui apparaît.
• Toutes les icônes sont entourées d’une ligne brisée, ce qui indique que le ClassPad
est prêt à supprimer des applications.
• Pour arrêter l’opération à ce moment, tapez sur
dans le panneau d’icônes.
(4) Tapez sur l’icône de l’application que vous voulez supprimer.
(5) En réponse au message qui apparaît, tapez sur [OK] pour supprimer l’application ou
sur [Cancel] pour sortir sans rien supprimer.
Conseil
• Notez que vous ne pouvez supprimer que les fonctions ajoutées. Les applications internes du
ClassPad ne peuvent pas être supprimées.
• Si vous voulez voir la capacité de la mémoire lorsque vous supprimez des fonctions ajoutées,
utilisez la feuille d ’utilisation de la mémoire de [Add-In App.] dans l ’application Système, comme
décrit dans le Chapitre 14.
20030101
α -3-1
Alimentation
3 Alimentation
Le ClassPad fonctionne avec quatre piles AAA LR03 (AM4).
L’indicateur de niveau des piles apparaît dans la barre d’état.
....................... piles pleines
....................... piles à moitié pleines
....................... piles faibles
Important!
• Veillez à remplacer les piles dès que possible lorsque l’indicateur de niveau des piles
indique
(piles à moitié pleines).
• Remplacez les piles dès que l’indicateur de niveau des piles indique
(piles faibles).
A ce niveau, la communication de données ou certaines fonctions sont impossibles.
• Le message suivant indique que les piles sont presque mortes. Remplacez-les dès que ce
message apparaît.
Batteries are extremely low!
Replace batteries immediately!
Si vous continuez d’utiliser la calculatrice elle s’éteindra automatiquement et vous ne pourrez
pas la rallumer tant que les piles ne seront pas remplacées.
Remplacez les piles au moins tous les six mois, même si vous utilisez peu le ClassPad
pendant cette période.
Les piles fournies avec le ClassPad se déchargent pendant le transport et l’entreposage.
Elles ne dureront probablement pas aussi longtemps qu’elles le devraient.
Sauvegarde de données
Un câble USB spécial (SB-300) et le logiciel ProgramLink sont fournis avec le ClassPad pour
le transfert de données sur un ordinateur fonctionnant sous Windows® 98, Me, XP ou 2000.
• Le logiciel ProgramLink se trouve sur le CD-ROM.
Important !
• Lorsque les piles sont faibles, le ClassPad risque de ne pas pouvoir être rallumé avec la
touche o. Si le cas se présente, remplacez immédiatement les piles.
20030101
20030301
α -3-2
Alimentation
k Remplacement des piles
Précautions :
Mal utilisées, les piles peuvent éclater ou fuir et endommager l’intérieur du ClassPad.
Veuillez noter les précautions à prendre :
• Les pôles positifs (+) et négatifs (–) des piles doivent être orientés correctement.
• Ne pas utiliser en même temps différents
types de piles.
• Ne pas utiliser en même temps des piles
neuves et des piles usées.
• Ne jamais laisser des piles vides dans le
logement des piles.
• Enlever les piles si le ClassPad ne doit pas
être utilisé pendant longtemps.
• Ne jamais recharger les piles fournies avec
le ClassPad.
• Ne pas exposer les piles à la chaleur, les court-circuiter ou les ouvrir. (Si une pile devait
fuir, nettoyer immédiatement le logement des piles, en prenant soin de ne pas toucher le
liquide.)
Ranger les piles hors de portée des enfants. En cas d’ingestion, consulter
immédiatement un médecin.
u Opérations sur le ClassPad
(1) Appuyez sur o pour éteindre le ClassPad.
Avertissement !
• Ne pas oublier d’éteindre le ClassPad avant de remplacer les piles. La mémoire se
vide si la machine est sous tension lors du remplacement des piles.
(2) Tout en veillant à ne pas appuyer accidentellement sur la touche o, posez le
couvercle avant sur le ClassPad et retournez-le.
P
20030101
α -3-3
Alimentation
(3) Retirez le couvercle des piles du ClassPad en tirant
avec le doigt à l’endroit indiqué par 1.
1
(4) Retirez les quatre piles usées.
(5) Insérez un jeu de quatre piles neuves, en vous
assurant que les pôles positifs (+) et négatifs
(–) sont bien orientés.
• Les quatre piles doivent être remplacées en
même temps.
(6) Remettez le couvercle des piles.
(7) Retournez le ClassPad et enlevez le couvercle avant.
(8) Alignez le panneau tactile.
a. Le ClassPad doit s’allumer de lui-même et l’écran
d’alignement du panneau tactile apparaître.
b. Tapez au centre de chacune des quatre croix au fur
et à mesure qu’elles apparaissent à l’écran.
• Si l’écran d’alignement du panneau tactile n’apparaît
pas, appuyez sur le bouton P à l’arrière du ClassPad
avec le stylet.
Important !
• Le ClassPad met un certain temps à démarrer après
une pression du bouton P.
Bouton P
20030101
P
α -3-4
Alimentation
(9) Ajustez le contraste de l’écran.
a. Tapez sur le bouton pour assombrir le contraste
ou sur le bouton pour l’éclaircir.
b. Lorsque le contraste est comme vous voulez, tapez
sur [Set].
• Pour rétablir le réglage initial du contraste il suffit de
taper sur [Initial] sur l’écran de réglage du contraste.
(10) Spécifiez la langue d’affichage.
a. Sur la liste qui apparaît, sélectionnez la langue que
vous voulez utiliser.
• Vous avez le choix entre l’allemand, l’anglais,
l’espagnol, le français ou le portugais.
b. Lorsgue la langue est sélectionnée, tapez sur [Set].
• L’anglais est sélectionné et la boîte de dialogue
suivante apparaît si vous tapez sur [Cancel].
(11) Spécifiez le format de clavier tactile.
a. Dans la liste qui apparaît, tapez sur le format de
clavier tactile que vous voulez utiliser.
b. Lorsque le clavier tactile est sélectionné, tapez sur
[Set].
• Le clavier QWERTY est sélectionné et la configuration
est terminée si vous tapez sur [Cancel].
k A propos de l’extinction automatique
La fonction APO (extinction automatique) permet d’économiser l’énergie en éteignant le
ClassPad si aucune opération n’est effectuée pendant le temps spécifié. Le délai d’extinction
automatique peut être réglé sur 1, 3, 6 ou 60 minutes. Le réglage APO initial est de 6
minutes.
Conseil
• De l’intérieur de l’application Système, ouvrez le menu [System] et tapez sur [Power Properties].
La boîte de dialogue des propriétés de l’énergie apparaît.
20030101
α -4-1
Nombre de chiffres et précision
4 Nombre de chiffres et précision
k Nombre de chiffres
Mode standard
Les conditions suivantes s’appliquent lorsque la case « Decimal Calculation » dans la boîte
de dialogue du format de base n’est pas cochée.
• 611 chiffres au maximum sont sauvegardés dans la mémoire comme entiers.
• Des valeurs décimales de 15 chiffres au maximum sont converties en fraction et
sauvegardées dans la mémoire. S’il n’est pas possible de convertir une expression
mathématique en fraction, le résultat est affiché sous forme décimale.
• Les valeurs sauvegardées dans la mémoire sont affichées telles quelles, quels que soient
les réglages de [Display] (Normal 1, Normal 2, Fix 0 – 9, Sci 0 – 9) (sauf lorsqu’une valeur
décimale est affichée).
Mode décimal
Les conditions suivantes s’appliquent lorsque la case « Decimal Calculation » dans la boîte
de dialogue du format de base est cochée.
• Les valeurs mémorisées dans la mémoire du dernier résultat ont le même nombre de
chiffres que les valeurs affichées. Une valeur affectée à une variable a le nombre de
chiffres défini pour les valeurs du mode standard.
• Les valeurs sont affichées selon les réglages de [Display] (Normal 1, Normal 2, Fix 0 – 9,
Sci 0 – 9).
• Les valeurs affichées sont arrondies au nombre de décimales approprié.
• Certaines applications mémorisent les valeurs avec une mantisse de 15 chiffres et un
exposant de 3 chiffres.
k Précision
• Les calculs internes sont effectués avec 15 chiffres.
• L’erreur est de ±1 au 10e chiffre pour une seule expression mathématique (erreur de calcul
dans le mode décimal). Dans le cas de l’affichage exponentiel, l’erreur de calcul est de ±1
au chiffre le moins significatif. Notez que l’exécution de calculs consécutifs entraîne un
cumul d’erreurs. Il y a aussi cumul d’erreurs lors des calculs consécutifs internes de : ^(xy),
x , x!, nPr, nCr, etc.
• L’erreur est cumulative et tend à devenir plus importante aux alentours du ou des points
singuliers ou du ou des points d’inflexion d’une fonction, et aux alentours de zéro. Par
exemple, avec sinh(x) et tanh( x), le point d’inflexion se produit lorsque x = 0. Aux alentours
de ce point, il y cumul d’erreurs et la précision est faible.
20030101
α -5-1
Fiche technique
5 Fiche technique
Plage de calcul:
±1 × 10–999 à ±9,999999999 × 10999 et 0 : Les opérations internes utilisent une mantisse de
15 chiffres.
Plage d’affichage exponentiel :
Normal 1 : 10–2 > |x|, | x| > 1010
Normal 2 : 10–9 > |x|, |x| > 1010
Capacité de programmation : 510 koctets (max)
Alimentation : Quatre piles de taille AAA LR03 (AM4)
Consommation : 0,5 W
Autonomie approximative des piles :
170 heures (affichage continu du menu d’applications)
100 heures de fonctio