Protege GX Network | ICT Protege GX Manuel utilisateur

Ajouter à Mes manuels
375 Des pages
Protege GX Network | ICT Protege GX Manuel utilisateur | Fixfr
PRT-GX-SRVR
Système Protege GX
Manuel de référence de l'opérateur
Les spécifications et descriptions des produits et services contenus dans ce document sont exacts au moment de
l’impression. Integrated Control Technology Limité se réserve le droit de changer les spécifications ou de retirer
des produits sans préavis. Aucune partie de ce document ne peut être reproduite, photocopiée ou transmise sous
quelque forme ou par quelque moyen que ce soit (électronique ou mécanique), pour quelque raison que ce soit,
sans l’autorisation écrite expresse d'Integrated Control Technology. Conçu et fabriqué par Integrated Control
Technology Limité. Protege® et le logo Protege® sont des marques déposées d’Integrated Control Technology
Limité. Toutes autres marques ou noms de produits sont des marques commerciales ou des marques déposées de
leurs détenteurs respectifs.
Copyright © Integrated Control Technology Limité 2003-2023. Tous droits réservés.
Dernière publication en 01-juin-23 08:32.
PRT-GX-SRVR | Système Protege GX | Manuel de référence de l'opérateur
2
Contenu
Référence de l’opérateur Protege GX
14
L’interface utilisateur Protege GX
15
Se connecter
15
Page d’accueil
15
Résolutions d'écran prises en charge
16
Modification du mot de passe de l'opérateur
16
Création d'un mot de passe sûr
16
Naviguer dans l'interface utilisateur
17
Menu principal
17
Navigateur système
17
Barre d'état
17
Fenêtre de programmation
19
Barre d'outils
19
Sélection de plusieurs registres
20
Utiliser l’outil de recherche
20
Ouvrir plusieurs fenêtres
21
Onglets Historique, Utilisation et Événements
21
Fenêtre de rapport
22
Conseils de programmation et dépannage
23
Ressources additionnelles
23
Convention d'appellation
23
Opérations inter-contrôleurs (programmation globale)
24
Guide des types d'événements courants
25
Événements d’accès utilisateur
25
Événements de signalement
28
Sauvegarde et restauration de la base de données
Compatibilité de la base de données
30
30
Créer des sauvegardes de la base de données
31
Restaurer des sauvegardes de la base de données
32
Visualisation du statut de santé du contrôleur
33
Dépannage de la connectivité du contrôleur
35
Exigences en matière de communication
35
Vérifier que les services sont en cours d'exécution
35
Confirmer l'adresse IP du contrôleur
35
Confirmer le numéro de série du contrôleur
38
PRT-GX-SRVR | Système Protege GX | Manuel de référence de l'opérateur
3
Dupliquer une adresse IP ou un numéro de série
38
Confirmer le fonctionnement du serveur d'événement
38
Confirmer les ports
39
Vérifier le nom de l'ordinateur
39
Réparer la compatibilité de la base de données
40
Pare-feu Windows
40
Cryptage
41
Telnet
45
Menu global
47
Accueil
47
Paramètres globaux
48
Paramètres globaux | Général
48
Paramètres globaux | Paramètres de messagerie
50
Paramètres globaux | Affichage
50
Paramètres globaux | Son
Sites
51
52
Sites | Général
52
Sites | Affichage
53
Sites | Répertoire Actif
54
Sites | Valeurs par défaut des sites
54
Sites | Exportation de photos d'utilisateurs
56
Sites | Biométrie
57
Sites | Salto
58
Sites | Cencon
58
Sites | Armoires à clés
59
Sites | Portail
60
Opérateurs
Opérateurs | Général
Rôles
61
61
63
Rôles prédéfinis
63
Rôles | Général
66
Rôles | Tableaux
67
Rôles | Sites
67
Rôles | Niveaux de sécurité
68
Rôles | Affichage
68
Serveur de téléchargement
Serveur de téléchargement | Général
PRT-GX-SRVR | Système Protege GX | Manuel de référence de l'opérateur
69
69
4
Serveur d'événement
Serveur d'événement | Général
70
70
Modem
71
Carte couleur
71
Cartes couleur | Général
71
Onglets de l’appareil de cartes couleur
71
Symboles de plans d'étages
Symboles plans d'étages | Général
Types d'événements
Types d'événements | Général
73
73
75
75
Menu Sites
76
Horaires
76
Horaires | Configuration
76
Horaires | Options
77
Horaires | Groupes de vacances
77
Déclenchement par front d’impulsion
78
Configuration des horaires et des jours fériés
78
Actions du calendrier
80
Visualisation des actions du calendrier
80
Créer une action de calendrier
80
Groupes fériés
82
Groupes fériés | Général
82
Groupes fériés | Jours fériés
82
Contrôleurs
83
Contrôleurs | Général
83
Contrôleurs | Configuration
84
Contrôleurs | Options
90
Contrôleurs | Mise à jour du temps
91
Contrôleurs | Format de lecteur personnalisé
91
Commandes manuelles du contrôleur
92
Ajout d'un contrôleur
95
Lecteurs biométriques
Lecteurs biométriques | Général
Niveaux de sécurité
99
99
100
Niveaux de sécurité | Général
100
Niveaux de sécurité | Tableaux
100
Niveaux de sécurité | Commandes manuelles
100
PRT-GX-SRVR | Système Protege GX | Manuel de référence de l'opérateur
5
Groupes de registres
102
Groupes de registres | Général
102
Groupe de registres | Données personnalisées
102
Types d'informations d'identification
Types d'informations d'identification | Général
Codes de fonction
Codes de fonction | Général
103
103
107
107
Emplois
109
Importation utilisateur étape de travail
109
Importer utilisateurs
109
Importation d’utilisateurs depuis un CSV
Ajout d'utilisateurs par lot
Ajout d'utilisateurs par lots
109
110
110
Menu Utilisateurs
111
Utilisateurs
111
Utilisateurs | Général
111
Utilisateurs | Niveaux d'accès
115
Utilisateurs | Options
115
Utilisateurs | Photo
118
Utilisateurs | Prolongé
119
Utilisateurs | Présence
120
Utilisateurs | Groupes de partitions
120
Utilisateurs | Biométriques
120
Utilisateurs | Salto
121
Utilisateurs | Portes Salto / groupes de portes
122
Utilisateurs | Serrures Cencon
122
Utilisateurs | Hébergement
122
Utilisateurs | Visiteurs
123
Utilisateurs | Portail
123
Commandes manuelles de l'utilisateur
124
Recherche d'utilisateur
Exécution d'une recherche d'utilisateur
Niveaux d'accès
125
125
127
Niveaux d'accès | Général
127
Niveau d'accès | Portes
129
Niveaux d'accès | Groupes de portes
129
Niveaux d'accès | Étages
129
PRT-GX-SRVR | Système Protege GX | Manuel de référence de l'opérateur
6
Niveaux d'accès | Groupes d’étage
129
Niveaux d'accès | Groupes d'ascenseurs
129
Niveaux d'accès | Groupes de Menu
130
Niveaux d'accès | Groupes de partitions d'armement
130
Niveaux d'accès | Désarmement groupes de partitions
130
Niveaux d'accès | Sorties
130
Niveaux d'accès | Groupes de sortie
131
Niveaux d'accès | Portes Salto / groupes de porte
131
Niveaux d'accès | Serrures Cencon / groupes de serrures
131
Niveaux d'accès | Clés / Groupes de clés
132
Champs personnalisés
133
Champs personnalisés | Général
133
Champs personnalisés | Articles déroulants
134
Onglets de champ personnalisé
Onglets de champ personnalisé | Général
Éditeur de modèle de carte
135
135
136
Menus de l’éditeur de modèle de carte
136
Barre d'outils de l'éditeur de modèles de cartes
139
Menu Événements
141
Recherche d'événement
141
Recherche d'événement en cours d'exécution
Filtres d'événements
141
143
Filtres d'événements | Général
143
Filtres d'événements | Types d'événements
143
Filtres d'événements | Registres
143
Alarmes
Alarmes | Général
Actions
144
144
146
Actions | Général
146
Variables de champ de courrier
148
Priorités d'alarme
Priorités d'alarme | Général
Routage d'alarme
150
150
151
Routage d'alarme | Général
151
Routage d'alarme | Groupes de poste de travail
151
Stations de travail
Stations de travail | Général
PRT-GX-SRVR | Système Protege GX | Manuel de référence de l'opérateur
152
152
7
Groupes de stations de travail
154
Groupes de stations de travail | Général
154
Groupes de stations de travail | Stations de travail
154
Menu Rapports
155
Paramétrage des rapports
155
Rapports | Configuration | Événement
155
Rapports | Configuration | Rassemblement
157
Rapports | Configuration | Présence
159
Rapports | Configuration | Utilisateur
165
Rapports | Configuration | Type de quart de travail.
167
Mise en place de rapport réguliers de courriel
169
Configuration des exportations régulières de fichiers de rapport
169
Visualisation des rapports
171
Exécution d'un rapport
171
Travailler avec la vue de grille
172
Fenêtre Imprimer l’aperçu
175
Rapport de la station centrale
176
Rapport d’autorisation de l’opérateur
177
Menu Surveillance
178
Vue page du statut
178
Interactions sur la page de statut
178
Page de statut des alarmes
178
Vue plan d'étage
180
Sections du plan d'étage
180
Surveillance | Configuration
181
Éditeur de plan d'étages
181
Éditeur de plan d'étage (lot)
185
Ajouter des plans de masse
186
Éditeur Page de statut
188
Éditeur Page de statut (lot)
189
Listes des statuts
190
Liens web
191
DVR
192
Caméras
194
Commandes PTZ
196
Interphones
197
Menu Salto
PRT-GX-SRVR | Système Protege GX | Manuel de référence de l'opérateur
198
8
Salto | Portes
198
Salto | Portes | Général
198
Salto | Groupes de portes
201
Salto | Groupes de portes | Général
201
Salto | Groupes de portes | Portes
201
Salto| Calendriers
202
Salto| Calendriers | Général
202
Salto | Calendriers | Dates
202
Journal de Salto
203
Manuel Salto Commandes des portes/groupes de portes
203
Menu Cencon
204
Groupes de serrure Cencon
204
Groupes de serrure Cencon | Général
204
Journaux de transactions de Cencon
204
Menu Programmation
205
Portes
205
Portes | Général
205
Portes | Sorties
209
Portes | Sorties de fonction
211
Portes | Entrées
212
Portes | Options
215
Portes | Options avancées
216
Portes | Options d'alarmes
218
Portes | Codes de fonction
219
Commandes manuelles des portes
219
Entrées
221
Entrées | Général
221
Entrées | Types de partitions et d’entrées
223
Entrées | Options
224
Commandes des entrées manuelles
225
Types de portes
226
Types de portes | Général
226
Types de portes | Options
228
Types d’entrées
230
Types d’entrées | Général
230
Types d’entrées | Options (1)
232
Types d’entrées | Options (2)
234
PRT-GX-SRVR | Système Protege GX | Manuel de référence de l'opérateur
9
Types de portes | Options (3)
236
Types de portes | Options (4)
238
Partitions
239
Partitions | Général
239
Partitions | Configuration
240
Partitions | Sorties
243
Partitions | Options(1)
246
Partitions | Options(2)
250
Commandes manuelles de partition
253
Sorties
255
Sorties | Général
255
Sorties | Options
256
Commandes des sortie manuelles
257
Entrées trouble
258
Entrées trouble | Général
258
Entrées de trouble | Types de partitions et d'entrées
260
Entrées trouble | Options
260
Cabines d'ascenseurs
261
Cabines d'ascenseurs | Général
261
Cabines d'ascenseurs | Horaires et Partitions
262
Commandes manuelles (d’étage) de la cabine d'ascenseur
263
Étages
Étages | Général
Heure d'été
264
264
265
Heure d’été | Général
265
Heure d’été | Options
265
Numéros de téléphone
Numéros de téléphone | Général
Services
266
266
267
Configuration des services de rapport
267
Services | Type de service
268
Contact ID
269
Imprimante série
272
SIA
274
Automatisation et contrôle
277
Modbus
279
C-Bus
280
PRT-GX-SRVR | Système Protege GX | Manuel de référence de l'opérateur
10
Rapport IP
281
Interphone
284
Me lier
286
VizIP
287
Appartements
288
Appartements | Général
288
Appartements | Options
289
Appartements | Claviers
291
Appartements | Entrées
291
Appartements | Partitions
293
Appartements | Utilisateurs
294
Commandes manuelles d'appartement
296
Ajouter des appartements par lots
297
Menu Groupes
298
Groupes de portes
298
Groupes de portes | Général
Groupes de partitions
Groupes de partition | Général
Groupes de claviers
Groupes de claviers | Général
Groupes de menus
298
300
300
301
301
302
Groupes de menus | Général
302
Groupes de menus | Options
303
Groupes de sorties
Groupes de sorties | Général
Groupes d'ascenseurs
Groupes d'ascenseurs | Général
Groupes d’étages
Groupes d’étages | Général
305
305
306
306
307
307
Menu Modules d'expansions
308
Mises à jour du module
308
Module Virtuel
308
Claviers
309
Claviers | Général
309
Claviers | Configuration
310
Claviers | Options 1
311
Claviers | Options 2
313
PRT-GX-SRVR | Système Protege GX | Manuel de référence de l'opérateur
11
Commandes des claviers manuelles
Modules d'expansion analogiques
314
315
Modules d'expansions analogiques | Général
315
Modules d'expansions analogiques | Canal 1-4
316
Surveillance de la tension et du courant de l'alimentation électrique
317
Modules d’expansion d’entrée
Modules d’expansion d’entrée | Général
Modules d’expansion de sorties
Modules d’expansion de sortie | Général
Modules d’expansion du lecteur
318
318
320
320
321
Modules d’expansions du lecteur | Général
321
Modules d’expansion du lecteur | Lecteur 1/2
323
Modules d’expansion du lecteur | Options du lecteur 1/2
328
Commandes des modules d'expansion des lecteurs manuels
329
Lecteurs intelligents
331
Lecteurs intelligents | Général
331
Lecteurs intelligents | Lecteur
332
Menu Visiteur
336
Modèles
336
Modèles | Général
336
Modèles | Pages
337
Modèles | Courriel
337
Templates | Display
337
Pages
339
Pages | Général
339
Pages | Champs personnalisés
339
Stations de travail
Stations de travail | Général
Cartes
Cartes| Général
Images
340
340
341
341
342
Images | Général
342
Menu Automatisation
343
Automatisation
343
Automatisation | Général
343
Automatisation | Options
344
Fonctions programmables
PRT-GX-SRVR | Système Protege GX | Manuel de référence de l'opérateur
345
12
Démarrage et arrêt des fonctions programmables
345
Fonctions programmables | Général
345
Contrôle logique
347
Contrôle de partition
350
Système de chauffage du toit
351
Étage temporaire
356
Valeur comparer
359
Sortie d'ondulation
360
Contrôle de portes
361
Porte virtuelle
363
Entrée suit Sortie
365
Contrôle d'ascenseurs
366
Registre compteur
368
Moyenne
369
Sortie variable comparer
370
Valeurs de données
Valeurs de données | Général
Variables
371
371
372
Variables | Général
372
Variables| Enregistrer
372
Menu À propos
373
Aide
373
Licence
373
Licence | Information
373
Licence | Détails du site
373
Enregistrement et mise à jour de votre licence d'utilisation du logiciel
373
Visualisation des informations sur la version
PRT-GX-SRVR | Système Protege GX | Manuel de référence de l'opérateur
374
13
Référence de l’opérateur Protege GX
Bienvenue dans la référence de l’opérateur Protege GX, une documentation conçue pour vous donner les
informations dont vous avez besoin lors de la programmation et de la maintenance de Protege GX. Ce manuel PDF
constitue une référence complète pour le système Protege GX, et peut être imprimé ou consulté sur un PC ou une
tablette. La documentation est également disponible sous forme de système d’aide au sein même de Protege GX.
Il existe plusieurs façons d’utiliser cette documentation :
⦁
Introduction à Protege GX : Les deux premières sections fournissent des informations sur la façon de naviguer
dans l’interface utilisateur Protege GX (consultez page suivante), ainsi que des conseils généraux de
programmation et de dépannage (consultez la page 23).
⦁
Référence de la page de programmation : La deuxième partie de la documentation comprend des
informations de référence complètes pour chaque page du logiciel. Vous pouvez utiliser la table des matières
(consultez la page 3) ou le volet Signets de votre visionneur de PDF pour naviguer dans la documentation, qui
est organisée selon la même structure que le menu principal de Protege GX.
Par exemple, si vous avez besoin de trouver de l'information à propos de l'onglet Options dans la
programmation des portes, développez le menu Programmation et localisez Portes | Options.
⦁
Référence du champ de programmation : Presque tous les champs du logiciel sont décrits dans cette
documentation. Pour trouver rapidement des informations sur un champ particulier du logiciel, appuyer sur
Contrôle + F et saisir le nom du champ dans la barre de recherche, puis appuyer sur Entrée.
Par exemple, vous pouvez rechercher Toujours vérifier horaire de déverrouillage pour en apprendre
davantage sur les fonctions de cette option.
Cette documentation est destinée aux opérateurs qui utiliseront et programmeront le logiciel. Pour obtenir des
instructions sur l’installation du logiciel Protege GX, veuillez consulter le Manuel d’installation Protege GX distinct.
Le Guide de l’utilisateur final Protege GX fournit une introduction aux fonctions clés pour les utilisateurs finaux tels
que les gestionnaires de bâtiments, le personnel des RH et les gardes.
Veuillez tenir compte de l’environnement avant d’imprimer cette documentation.
PRT-GX-SRVR | Système Protege GX | Manuel de référence de l'opérateur
14
L’interface utilisateur Protege GX
Cette section fournit un guide des sections et des caractéristiques de l'interface utilisateur Protege GX.
Le niveau de sécurité de votre opérateur détermine les fonctions qui vous sont accessibles lorsque vous êtes
enregistré. L'accès à la visualisation et à la modification de certains types d'enregistrements peut avoir été
restreint par l'administrateur de votre site.
Se connecter
1. Double-cliquez sur l'icône Protege GX sur votre bureau ou accédez au programme à partir de votre menu
Démarrer de Windows :
La fenêtre de connexion s'affiche.
2. Saisissez vos coordonnées telles que fournies par votre administrateur système ou votre intégrateur Protege
GX :
-
Nom d’utilisateur : Votre nom d’utilisateur d’opérateur Protege GX.
-
Mot de passe : Votre mot de passe d’opérateur Protege GX.
-
Langue : Définit la langue de l’interface utilisateur.
Les deux options de langue disponibles sont définies par votre installation.
-
Serveur : Saisissez le nom ou l’adresse IP du serveur Protege GX auquel vous vous connectez, ou
sélectionnez un serveur précédemment utilisé dans la liste déroulante. Si vous vous connectez à un
serveur sur la machine locale, ce champ peut être vide.
Vous pouvez utiliser le bouton Effacer pour supprimer le serveur actuellement sélectionné dans la liste
déroulante.
3. Utiliser l’authentification Windows : Si votre installation utilise l’intégration Répertoire actif, sélectionnez
cette option pour vous connecter à l’aide de votre compte Windows.
Si vous utilisez l’authentification Windows, vous n’avez pas besoin de saisir les détails de l’utilisateur. Dans le
champ Serveur, saisir le nom de l’ordinateur ou l’adresse IP du serveur Protege GX. Si vous vous connectez au
serveur depuis l’extérieur du domaine du réseau, vous devez saisir un nom de domaine complet qualifié.
4. Cliquer sur Se connecter.
Lorsque vous vous connectez pour la première fois, vous serez invité à ajouter un nouveau site et un nouveau
contrôleur. Vous devez terminer ce processus avant de fermer l’application client, sinon les registres par défaut
importants ne seront pas créés.
L’identifiant de connexion par défaut de l’opérateur est admin avec un mot de passe vide. Pour des raisons de
sécurité, il est fortement recommandé de remplacer immédiatement le mot de passe administrateur par un mot
de passe robuste.
Page d’accueil
La Page d’accueil est affichée lorsque vous vous connectez pour la première fois.
D’ici, vous pouvez :
⦁
Afficher les détails de l’opérateur concernant l’opérateur actuellement connecté.
⦁
Changez le site actuel que vous souhaitez visualiser (si vous avez plusieurs sites).
⦁
Définir le thème de l’affichage (clair ou foncé) et la couleur de l’affichage pour l’opérateur.
⦁
Se déconnecter pour fermer Protege GX et revenir à l’écran de connexion.
⦁
Utilisez la fonction Changer le mot de passe pour changer votre mot de passe opérateur.
Cette option n’est pas accessible lors de l’utilisation de l’authentification Windows.
PRT-GX-SRVR | Système Protege GX | Manuel de référence de l'opérateur
15
Le menu principal en haut de l’écran permet d’accéder à toutes les fonctions disponibles pour travailler dans le
système. Vous pouvez revenir à la page d’accueil à tout moment en visitant Global | Accueil dans le menu
principal.
Résolutions d'écran prises en charge
L’interface utilisateur Protege GX prend en charge les résolutions d’écran standard suivantes :
⦁
1280 x 1024
⦁
1400 x 1050
⦁
1600 x 1200
⦁
1680 x 1050
⦁
1920 x 1080
La sélection d’autres résolutions d’écran peut produire des résultats d’affichage inattendus.
Modification du mot de passe de l'opérateur
1. Pour modifier votre mot de passe opérateur, cliquez sur le bouton Modifier le mot de passe sur la page
d'accueil. Cela ouvre la fenêtre Modifier le mot de passe.
2. Saisissez le mot de passe opérateur existant dans le champ Ancien mot de passe.
3. Saisissez un nouveau mot de passe, puis répétez le même mot de passe dans le champ Confirmer le nouveau
mot de passe.
Il est recommandé de créer un mot de passe très sûr, en particulier pour l'opérateur admin. Pour plus
d'informations, consultez la section Création d'un mot de passe sûr (ci-dessous).
4. Cliquez sur OK.
Pour réinitialiser le mot de passe d'un autre opérateur, naviguez dans Global | Opérateurs et cliquez sur le bouton
ellipsis [...] à côté du champ Mot de passe.
Création d'un mot de passe sûr
Lorsque vous créez ou modifiez le mot de passe de l'opérateur administrateur, il est vivement recommandé de
créer un mot de passe très sûr.
À titre indicatif, un mot de passe sécurisé doit inclure les caractéristiques suivantes :
⦁
Minimum huit caractères de longueur
⦁
Combinaison de lettres majuscules et minuscules
⦁
Combinaison de chiffres et de lettres
⦁
Inclusion de caractères spéciaux
Les mots de passe doivent être conformes aux exigences de la politique de mot de passe.
PRT-GX-SRVR | Système Protege GX | Manuel de référence de l'opérateur
16
Naviguer dans l'interface utilisateur
Il existe deux méthodes pour naviguer dans l'interface utilisateur : le menu principal et le navigateur du système.
Menu principal
Le menu principal est situé en haut de l’écran et permet d’accéder à toutes les pages du logiciel.
Les items du menu sont organisés en groupes logiques correspondant à leurs fonctions. Par exemple, le menu
Surveillance permet d’accéder aux fonctions de surveillance du site (p. ex. pages des statuts, plans d’étage,
caméras), tandis que le menu Utilisateurs vous permet de programmer les utilisateurs et les éléments connexes
tels que les niveaux d’accès.
Pour ouvrir une fenêtre de programmation spécifique, cliquez sur l’élément du menu principal correspondant pour
le développer, puis sélectionner l’élément souhaité dans le menu déroulant pour ouvrir la fenêtre de
programmation.
Certains menus et pages peuvent ne pas être disponibles sans la licence correspondante ou des autorisations
suffisantes de l’opérateur.
Navigateur système
Le navigateur système offre un moyen rapide d'accéder à des appareils spécifiques et à des enregistrements
programmés.
Vous pouvez ouvrir le navigateur système en cliquant sur l'icône hamburger ≡en haut à gauche de la fenêtre. La
flèche de retour en arrière permet de fermer le navigateur système.
La barre de navigation s'ouvre sur le côté gauche de l'écran, affichant les catégories disponibles. Les
enregistrements sont classés dans un ordre relationnel, de sorte que vous pouvez localiser les enregistrements en
développant les catégories pertinentes.
Le navigateur système n'affiche que les enregistrements du site actuellement sélectionné sur la page d'accueil.
Pour naviguer dans le système :
⦁
Cliquez sur la flèche à côté d'une catégorie pour afficher les enregistrements inclus dans cette catégorie. Par
exemple, développez la catégorie Contrôleurs pour afficher les contrôleurs du site.
⦁
Cliquez sur la flèche située à côté d'un enregistrement pour voir les catégories associées à cet enregistrement.
Par exemple, développez un enregistrement de contrôleur spécifique pour voir les catégories des modules
d'expansion, des entrées et des sorties qui peuvent être connectés au contrôleur.
⦁
Cliquez avec le bouton gauche sur une catégorie ou un enregistrement pour ouvrir la fenêtre de
programmation de cet élément. Par exemple, cliquez sur un enregistrement de partition spécifique pour ouvrir
la fenêtre de programmation Programmation | Partitions et mettre en évidence cet enregistrement.
⦁
Un clic droit sur un enregistrement ouvre le menu contextuel de cet élément, ainsi que la fenêtre de
programmation. Par exemple, cliquez avec le bouton droit de la souris sur un enregistrement de partition
spécifique pour ouvrir le menu des commandes manuelles de la partition, ce qui vous permet d'armer et de
désarmer la partition.
Les entrées trouble dont le type de module est Porte (DR) ne sont pas affichées dans le navigateur du système. Il
s'agit d'une limitation connue des catégories du navigateur. Pour visualiser toutes les entrées trouble, y compris
celles affectées aux enregistrements de porte, cliquez sur une catégorie Entrées trouble pour ouvrir la fenêtre de
programmation.
Barre d'état
La barre d'état est située au bas de l'écran et indique l'état de la communication, l'état de l'alarme et les détails de
connexion actuels.
PRT-GX-SRVR | Système Protege GX | Manuel de référence de l'opérateur
17
⦁
Icône de la personne : Cliquez sur cette icône pour afficher l'opérateur qui est actuellement connecté, ainsi
que le nom du serveur.
⦁
Icône du serveur : Cette icône affiche l'état actuel des contrôleurs connectés. Les statuts possibles sont les
suivants :
-
OK : Aucun problème avec les contrôleurs.
-
Contrôleurs hors ligne : Le nombre de contrôleurs qui sont hors ligne est indiqué par un drapeau rouge.
-
Obtenir le statut de santé : Le nombre de problèmes liés au statut de santé que les contrôleurs signalent
actuellement.
Pour afficher le statut de santé d'un contrôleur, naviguez vers Sites | Contrôleurs, faites un clic droit sur
l'enregistrement du contrôleur et cliquez sur Obtenir le statut de santé.
⦁
Icône de la sirène : Cette icône affiche le nombre d'alarmes opérateur qui n'ont pas encore été reconnues.
Cliquez sur l'icône pour ouvrir la page de statut des alarmes, qui vous permet de visualiser et de reconnaître
toutes les alarmes.
Certaines intégrations tierces affichent également des icônes dans la barre d'état indiquant l'état de connexion de
l'intégration.
PRT-GX-SRVR | Système Protege GX | Manuel de référence de l'opérateur
18
Fenêtre de programmation
La fenêtre de programmation est l’endroit où vous programmez les éléments du système. Elle est divisée en trois
parties :
⦁
Barre d’outils : La barre d’outils de programmation située en haut de la fenêtre fournit des boutons pour
diverses fonctions, telles que l’ajout, la sauvegarde, la recherche, l’exportation et la suppression de registres.
⦁
Liste des registres : La liste des registres, à gauche de la fenêtre, affiche les registres qui peuvent être
programmés. Les colonnes indiquent les détails clés de chaque registre, tels que le contrôleur, l’ID base de
données et la date de dernière modification.
Un certain nombre de fonctionnalités vous aident à trouver les documents dont vous avez besoin :
-
Dans la barre d’outils, vous pouvez sélectionner le site et le contrôleur pour lesquels vous souhaitez
afficher les registres.
-
Les registres peuvent être triés par n’importe quelle colonne, par exemple par nom ou par ID base de
données. Cliquez une fois sur l’un des en-têtes de colonne pour trier les registres dans un ordre
décroissant, et une autre fois pour les trier dans un ordre croissant.
-
Le bouton Trouver vous permet de filtrer les registres affichés par n’importe quel champ. Par exemple,
vous pouvez filtrer les registres de portes pour trouver les portes dont le nom contient Entrée. Pour plus
d'informations, consultez la section Utiliser l’outil de recherche (page suivante).
En outre, vous pouvez cliquer avec le bouton droit de la souris sur certains registres pour ouvrir un menu
contextuel contenant des commandes manuelles. Par exemple, cela vous permet de verrouiller ou de
déverrouiller une porte.
⦁
Onglets de programmation : Le volet de programmation situé à droite de la fenêtre vous permet de
configurer les paramètres. Les options disponibles sont regroupées dans des onglets, affichés en haut du volet
de programmation. Par exemple, la programmation de portes a des onglets Entrées et Sorties pour configurer
les paramètres relatifs aux entrées et aux sorties respectivement.
Chaque onglet est à son tour divisé en plusieurs sections. Cliquer sur l’en-tête d’une section pour développer
ou masquer les options de cette section.
Barre d'outils
La barre d'outils de programmation est affichée à chaque fois qu'une fenêtre de programmation est ouverte. Elle
contient des boutons utiles relatifs à la fonction sélectionnée. Les boutons les plus courants sont décrits cidessous.
Bouton
Fonction
Mode de
programmation
Sélectionnez si vous programmez en mode local (ce contrôleur uniquement) ou global
(contrôleur croisé). Disponible uniquement pour les portes et les fonctions programmables.
Contrôleur
Sélectionnez le contrôleur pour lequel vous souhaitez afficher les enregistrements.
Site
Sélectionnez le site pour lequel vous souhaitez afficher les enregistrements.
Ajouter
Créez un nouvel enregistrement avec les paramètres par défaut.
Sauvegarder
Sauvegardez les changements apportés à l'enregistrement actuel. Après la sauvegarde d'un
enregistrement, les modifications peuvent être téléchargées sur le contrôleur.
Trouver
Ouvrez l'outil de recherche pour filtrer la liste des enregistrements. Pour plus d'informations,
consultez la section Utiliser l’outil de recherche (page suivante).
Actualiser
Actualisez l'enregistrement actuel pour voir les mises à jour éventuelles.
Exporter
Exportez les enregistrements affichés dans la liste des enregistrements, y compris les
informations des colonnes spécifiées. Vous pouvez exporter les données vers un fichier CSV
ou vers le presse-papiers.
PRT-GX-SRVR | Système Protege GX | Manuel de référence de l'opérateur
19
Bouton
Fonction
Copiez la configuration d'un enregistrement spécifié sur l'enregistrement actuel.
Cette fonction ne crée pas de copie de l'enregistrement actuellement sélectionné. Au lieu de
cela, il écrase l'enregistrement actuellement sélectionné avec les paramètres d'un autre
enregistrement.
Copier
Effacer
Effacez l'enregistrement de la base de données de programmation. Cela effacera également
tous les enregistrements qui dépendent de cet enregistrement. Par exemple, si vous effacez
un Module d'expansion d'entrée, les entrées qui lui sont connectées seront également
supprimées.
Dépannage
Ouvrez la fenêtre de programmation actuelle dans une nouvelle fenêtre de dépannage. Pour
plus d'informations, consultez la section Ouvrir plusieurs fenêtres (page suivante).
Sélection de plusieurs registres
Dans Protege GX, vous pouvez sélectionner plusieurs registres dans la liste des registres. Cela permet d’appliquer
des changements de programmation à un certain nombre d’enregistrements simultanément.
⦁
Pour sélectionner plusieurs enregistrements dans un intervalle continu, cliquez sur le premier registre que vous
souhaitez sélectionner, puis maintenez la touche Maj enfoncée et cliquez sur le dernier registre de l’intervalle.
⦁
Pour sélectionner plusieurs registres discontinus, cliquez sur le premier registre que vous souhaitez
sélectionner, puis maintenez la touche Contrôle enfoncée et cliquez sur chaque registre supplémentaire à
inclure.
⦁
Pour sélectionner tous les registres de la liste des registres, appuyer sur Contrôle + A.
Une fois que vous avez sélectionné plusieurs registres, vous pouvez les programmer tous collectivement. Par
exemple, vous pourriez vouloir définir le même horaire sur un certain nombre de niveaux d’accès. Utiliser Contrôle
+ Clic pour sélectionner les niveaux d’accès requis, puis définir l’horaire de fonctionnement et cliquer sur
Sauvegarder.
Vous pouvez également exporter les registres sélectionnés. Cliquer sur Exporter dans la barre d’outils et définir le
type d’exportation sur Registres sélectionnés.
Utiliser l’outil de recherche
L'outil de recherche est une méthode pratique pour localiser des registres dans une liste. Il fonctionne en filtrant la
liste des registres pour n'inclure que les registres ayant des propriétés de champ spécifiées. Par exemple, vous
pourriez vouloir trouver tous les utilisateurs auxquels un niveau d'accès spécifique a été assigné, ou toutes les
portes pour lesquelles une certaine fonction est activée.
L'utilisation efficace de l'outil de recherche est essentielle pour la gestion des systèmes Protege GX importants.
Pour utiliser l’outil de recherche :
1. Naviguez vers la fenêtre de programmation concernée et cliquez sur le bouton Trouver dans la barre d'outils.
L’outil de recherche s’ouvre.
2. Sélectionnez le Champ que vous utiliserez pour filtrer la liste des registres. Par exemple, vous pouvez filtrer en
fonction du Nom de famille, du Groupe de registres ou du Niveau d’accès dans la programmation de
l’utilisateur.
3. Configurez les conditions du filtre dans la section Valeurs. Les valeurs disponibles dépendent du type de
champ sélectionné :
-
Pour les champs de texte, vous pouvez inclure ou exclure un segment de texte (Étiqueter).
-
Pour les champs déroulants, vous pouvez sélectionner les options qui seront incluses ou exclues par le
filtre.
-
Pour les champs de case à cocher, vous pouvez régler le filtre sur Actif (case à cocher activée) ou Inactif
(case à cocher désactivée).
PRT-GX-SRVR | Système Protege GX | Manuel de référence de l'opérateur
20
-
Pour les champs numériques, vous pouvez définir des valeurs minimales et maximales, et inclure ou
exclure les registres compris dans cette plage.
Il se peut que vous deviez agrandir la fenêtre en cliquant et en faisant glisser le curseur depuis le coin inférieur
droit.
4. Cliquez sur OK. La liste des registres affiche maintenant tous les registres qui correspondent aux critères que
vous avez saisis.
5. Pour effacer le filtre et afficher tous les registres, cliquez sur Actualiser dans la barre d'outils.
Ouvrir plusieurs fenêtres
Protege GX permet d'afficher et de travailler sur plusieurs fenêtres d'application (fenêtres en incrustation) avec
une seule connexion client. Cela vous permet de programmer efficacement, ainsi que de visualiser plusieurs plans
d'étage graphiques ou pages des statuts à la fois lorsque vous surveillez un bâtiment.
Les fenêtres en incrustation comprennent la barre d'outils, la liste des registres et les onglets de programmation,
mais pas le menu principal. Vous pouvez donc visualiser et programmer des registres dans les fenêtres en
incrustation, mais vous ne pouvez que naviguer dans la fenêtre principale.
Bouton d’incrustation
Le bouton Incrustation dans la barre d'outils ouvre une nouvelle fenêtre en incrustation contenant la page de
programmation que vous êtes en train de consulter. Cela vous permet de garder la fenêtre actuelle ouverte tout en
naviguant vers une nouvelle page de programmation.
Cette fonction est particulièrement utile pour surveiller le système à l'aide de pages des statuts ou de plans
d'étage. Ouvrez la page du statut ou le plan d'étage souhaité, puis cliquez sur Incrustation pour l'ouvrir dans une
nouvelle fenêtre. Vous pouvez placer une ou plusieurs fenêtres en incrustation sur un deuxième écran pour garder
un œil sur l'ensemble du système en même temps.
Bouton d’ellipse
De nombreux champs dans les fenêtres de programmation Protege GX disposent d'un bouton d'ellipse[...] à
droite du champ. En cliquant sur le bouton d’ellipse, vous ouvrez une nouvelle fenêtre en incrustation contenant
les registres qui peuvent être programmés dans ce champ. Cette fonction est pratique pour modifier ou créer des
registres connexes au fur et à mesure que vous travaillez.
Par exemple, vous pouvez être amené à créer un nouvel horaire lors de la programmation d'un niveau d'accès.
Cliquez sur l’ellipse [...] à droite du champ Horaire d'opération. La programmation de l'horaire s'ouvre dans une
fenêtre en incrustation, vous permettant de programmer et de sauvegarder le nouvel horaire. Vous pouvez ensuite
fermer la fenêtre en incrustation et définir immédiatement l’Horaire d'opération dans la programmation du niveau
d'accès.
Onglets Historique, Utilisation et Événements
Les onglets Historique, Utilisation et Événements sont disponibles sur la plupart des pages de programmation du
système. Ils vous aident à garder la trace des caractéristiques et des activités importantes pour chaque
enregistrement individuel.
⦁
Onglet Historique : Affiche l'historique d'audit de l'enregistrement, vous permettant de voir quand
l'enregistrement a été créé et modifié, et par quels opérateurs. Chaque fois que l'enregistrement est
sauvegardé, les détails de la modification sont enregistrés dans cet onglet.
Pour afficher les informations complètes sur ce qui a été changé, mettez en évidence une entrée dans la liste
de l'historique et cliquez sur Détails.
⦁
Onglet Utilisation : Indique où l'enregistrement est actuellement utilisé dans le logiciel. Par exemple, pour un
enregistrement de porte, vous pouvez voir où la porte est utilisée dans les groupes de portes, les niveaux
d'accès et les fonctions programmables.
PRT-GX-SRVR | Système Protege GX | Manuel de référence de l'opérateur
21
Ceci est utile pour déterminer quels autres enregistrements seront affectés si vous apportez une modification
à l'enregistrement. Il est recommandé de vérifier cet onglet avant de supprimer un enregistrement, afin de
s'assurer qu'il n'est pas utilisé ailleurs dans le système.
⦁
Onglet Événements : Affiche les événements récents associés à l'enregistrement. Par exemple, pour un
enregistrement de porte, vous verrez les plus récents événements d'accès autorisé, de porte ouverte et de
porte forcée.
Cliquez sur Chargement des événements pour charger les événements. Le bouton Parcourir comme rapport
ouvre une fenêtre de incrustation contenant un rapport d'événement pour cet enregistrement, qui peut être
exporté, imprimé ou envoyé par courriel selon les besoins. Vous pouvez également utiliser le bouton Copier
dans le presse-papiers pour copier les événements afin de les coller dans un fichier CSV.
Fenêtre de rapport
La fenêtre des rapports s'affiche chaque fois que vous exécutez un rapport (tel qu'un rapport d'utilisateur ou un
rapport d'événement) ou une recherche (recherche d'utilisateur ou recherche d'événement). La grille de rapport
dispose de diverses fonctions de tri, de regroupement et de filtrage des données d'événements, ce qui vous
permet de visualiser et d'exporter exactement les informations dont vous avez besoin.
Pour plus d'informations, consultez la section Visualisation des rapports (la page 171).
PRT-GX-SRVR | Système Protege GX | Manuel de référence de l'opérateur
22
Conseils de programmation et dépannage
Cette section contient des conseils de programmation utiles, des informations sur l'endroit où trouver des
ressources supplémentaires et des informations de dépannage.
Ressources additionnelles
Un certain nombre de ressources additionnelles sont à votre disposition lorsque vous utilisez le Protege GX
système, que vous soyez en train d'apprendre le système ou que vous recherchiez des astuces de programmation
avancées.
⦁
Les notes d'application décrivent des applications spécifiques du système, comme la façon de programmer
une fonction ou une intégration particulière. Ils comprennent généralement des instructions de
programmation étape par étape.
Cette documentation comprend des références à des notes d'application qui contiennent des informations
plus détaillées sur des caractéristiques particulières.
Les notes d'application sont disponibles sur le ICT site web de :www.ict.co/Application-Notes .
⦁
La Base de Connaissances ICT est conçue pour répondre aux questions techniques les plus courantes que les
opérateurs se posent sur les Protege systèmes. Il fournit des conseils de dépannage et de programmation pour
vous aider à résoudre les problèmes.
Visiter la Base de Connaissances ICT ici.
⦁
Les vidéos sur la chaîne YouTube de l'ICTNZ fournissent des démonstrations visuelles et auditives. Il s'agit
notamment de didacticiels sur les logiciels et le matériel, de conseils pour les techniciens, de présentations de
solutions et de webinaires gratuits. De nouvelles vidéos sont ajoutées fréquemment.
⦁
La formation est disponible à la fois en personne avec nos formateurs techniques qualifiés et en ligne. Les
modules en ligne peuvent être revus à tout moment pour vous rafraîchir la mémoire. Contacter ICT pour plus
d'informations et pour s'inscrire aux cours.
⦁
Si tout le reste échoue, vous pouvez contacter l'équipe d'assistance technique ICT par courriel ou par
téléphone, ou enregistrer un ticket d'assistance. Voir www.ict.co/Contact-Us pour connaître les meilleurs
moyens d'entrer en contact.
Convention d'appellation
Avant de programmer un site, il est important de définir une convention d'appellation qui sera utilisée dans tout le
système. Plus la convention d'appellation est cohérente, plus la maintenance du site sera facile, car les registres
pourront toujours être identifiés facilement et précisément.
Les noms descriptifs des registres sont utiles pour rechercher des registres spécifiques à l’aide de l’outil de
recherche (consultez la page 20). Il est recommandé de donner aux registres similaires un élément de
dénomination commun afin de pouvoir les retrouver facilement.
Une bonne convention d'appellation est également importante pour aider les installateurs et les techniciens à
identifier rapidement et précisément les appareils physiques, qu’ils utilisent le logiciel ou un clavier sur site. Un nom
utile contient des informations sur l’emplacement physique de l’appareil, son adresse réseau et sa fonction.
Trois champs d'appellation sont disponibles pour les appareils :
⦁
Nom : Il s’agit du nom qui apparaît dans la version anglaise du logiciel Protege GX et dans les journaux des
événements. Il doit identifier les principales caractéristiques du registre, comme sa fonction dans le système,
l’adresse de son module et le contrôleur auquel il est connecté.
⦁
Nom (deuxième langue) : Le nom qui apparaît dans la version du logiciel de la deuxième langue et dans les
journaux des événements. Si le site n’utilise pas une deuxième langue, ce champ peut être utilisé pour des
informations supplémentaires sur le registre.
PRT-GX-SRVR | Système Protege GX | Manuel de référence de l'opérateur
23
⦁
Nom d’affichage du clavier : Le nom qui est affiché sur le clavier (pour les partitions, les portes, les entrées,
etc.) et dans les signalements destinés à une station de surveillance IP. Ce nom doit être reconnaissable par les
utilisateurs finaux. Par exemple, si l’utilisateur final arme une partition et que certaines entrées sont ouvertes, il
doit être en mesure d’identifier facilement les entrées qu’il doit vérifier avant de quitter les lieux.
Le clavier ne peut afficher que les 16 premiers caractères du nom.
Exemple
Ci-dessous un exemple de convention d'appellation des entrées. Il s’agit des entrées 1 à 4 connectées au module
d’expansion du lecteur 1 du contrôleur 1 :
Nom
Nom d’affichage du clavier
CTRL1 Porte de bureau Reed RD1.1
Porte de bureau
CTRL1 Porte de bureau REX RD1.2
Porte de bureau REX
CTRL1 Porte de bureau Bond RD1.3
Serrure de bureau
CTRL1 Bureau PIR RD1.4
PIR de bureau
Opérations inter-contrôleurs (programmation globale)
Pour toutes les informations concernant cette fonction, consulter la Note d'application 180 : Opérations intercontrôleurs dans Protege GX.
Dans le système Protege GX, chaque contrôleur fonctionne normalement indépendamment des autres, avec son
propre réseau de modules d'expansion, d'entrées et de sorties. Avec les opérations inter-contrôleurs, un certain
nombre de contrôleurs Protege GX peuvent agir comme un seul système et partager les ressources matérielles.
Par exemple, cela vous permet d'assigner les entrées de deux contrôleurs différents à une seule partition, ou de
créer des groupes de sorties programmables qui couvrent plusieurs sections du bâtiment.
Certaines pages de programmation, telles que Groupes | Groupes de sorties programmables, permettent par
défaut la programmation inter-contrôleurs : vous avez toujours la possibilité de sélectionner des sorties depuis
n'importe quel contrôleur du site. Dans d'autres cas, tels que Programmation | Portes et Programmation |
Partitions, vous pouvez régler le mode de programmation sur Local (ce contrôleur uniquement) ou Global (tout
contrôleur sur le site) dans la barre d'outils.
Protege GX permet de relier jusqu'à 64 contrôleurs. Si cette limite est dépassée, Protege GX génère un message
d'état de santé indiquant les contrôleurs qui ne peuvent pas communiquer en raison de cette limitation.
PRT-GX-SRVR | Système Protege GX | Manuel de référence de l'opérateur
24
Guide des types d'événements courants
Protege GX présente des rapports d'événements complets, avec des centaines de descriptions uniques pour les
différentes occurrences. En plus de fournir des données pour les rapports et les audits, la compréhension des
événements Protege GX est très utile pour le dépannage. Cette section fournit un guide pour certains types
d'événements courants.
Événements d’accès utilisateur
Lorsqu'un utilisateur se voit refuser l'accès pour entrer ou sortir d'une porte, il est important de savoir pourquoi
cela s'est produit. Le journal événement est une ressource précieuse pour déterminer ce qui restreint l'accès de
l'utilisateur.
Le tableau ci-dessous décrit un certain nombre d'événements courants qui peuvent aider à dépanner l'accès de
l’utilisateur. Les causes de refus d'accès sont classées de la plus basse à la plus haute priorité.
Exemple d’événement
Causes
Le contrôleur ne reconnaît pas ce numéro de carte. Causes
possibles :
Lire donnée brute (1.1) au lecteur d'entrée sur
la porte "Porte du bureau" (RD1 Port 1)
⦁
La carte n’a pas été assignée à un utilisateur. Faites un clic
droit sur l’événement pour assigner la carte.
⦁
Le registre de l'utilisateur n'a pas été téléchargé sur ce
contrôleur. Vérifiez que l'utilisateur a accès à au moins un
registre sur ce contrôleur, et attendez que le téléchargement
soit terminé.
⦁
Si la carte lue a été reçue par un lecteur intelligent, il se peut
que les informations d'identification ne correspondent pas à
l'un des types de correspondance des informations
d'identification du lecteur.
Le contrôleur ne reconnaît pas ce NIP. Causes possibles :
⦁
Le NIP n’a pas été assigné à un utilisateur.
⦁
Le registre de l'utilisateur n'a pas été téléchargé sur ce
contrôleur. Vérifiez que l'utilisateur a accès à au moins un
registre sur ce contrôleur, et attendez que le téléchargement
soit terminé.
⦁
Le NIP ne correspond pas aux autres informations
d'identification saisies par l'utilisateur (par exemple, lorsque
la porte utilise l’opération carte + NIP et que l'utilisateur saisit
un NIP incorrect).
Utilisateur UTILISATEUR INVALIDE NIP
invalide RD1 Utilisant le port Port 1 In l’Entrée
du clavier
La porte nécessite plusieurs informations d'identification, et les
Porte Porte du bureau Informations
secondes informations d'identification fourni ne correspondent
d’identification non valides fournies par Brett
pas aux premières.
Causes possibles :
Utilisateur Brett Lamb Registre désactivé à
RD1 Utilisant le port Port 1
⦁
Le registre utilisateur a été désactivé.
⦁
Les informations d'identification de l’utilisateur ont été
désactivées.
Causes possibles :
Utilisateur Brett Lamb Registre expiré à RD1
Utilisant le port Port 1
⦁
Le registre utilisateur a expiré.
⦁
Le niveau d'accès de l'utilisateur a expiré.
PRT-GX-SRVR | Système Protege GX | Manuel de référence de l'opérateur
25
Exemple d’événement
Causes
Causes possibles :
Utilisateur Brett Lamb Planification non
valide au Porte du bureau Niveau d’accès
Personnel
⦁
L'horaire défini pour ce niveau d'accès dans la
programmation utilisateur n'est pas valide.
⦁
L'horaire d'opération défini pour ce niveau d'accès dans la
programmation de niveau d'accès n'est pas valide.
Utilisateur Brett Lamb, porte non autorisée
porte du bureau à l’aide du niveau d'accès de
L'utilisateur n'a pas cette porte dans son niveau d'accès. Vérifiez
personnelUtilisateur Brett Lamb Porte non
les portes et les groupes de portes du niveau d'accès.
autorisée Porte du bureau Niveau d’accès
Personnel
Utilisateur Brett Lamb Accès refusé par
verrouillage de porte à Porte du bureau
La porte est en état de verrouillage et n’autorise pas l’accès dans
ce sens.
Le type de porte n'est pas configuré ou mal programmé. Causes
possibles :
Utilisateur Brett Lamb Refusé par type de
porte invalide à Porte du bureau Utilisant
type de porte Type de Porte (DTUnknown)
⦁
Aucun Type de porte n’est configuré dans la programmation
de la porte.
⦁
Le niveau d'accès de l'utilisateur a l’option Utiliser le type de
porte de niveau d'accès activée, mais il n'y a pas de Type de
porte de niveau d'accès défini dans le type de porte.
Utilisateur Brett Lamb Refusé par horaire du
type de porte à Port du bureau Utilisant type
de porte Type de Porte
L’horaire d'opération pour le type de porte n'est pas valide, mais
le Type de porte secondaire est absent ou n'est pas programmé
correctement.
Le type de porte est configuré pour un anti-passback dur et
l'utilisateur a commis une violation de l'anti-passback. L’accès est
refusé.
⦁
Utilisateur Brett Lamb Échec entrée antiretour à la porte Porte du bureau Partition
Bureau Partition requise Réception
La première partition listée dans l'événement est la dernière
partition connue où l'utilisateur a entré. La seconde partition
indiquée est la partition requise pour accéder à cette porte.
Dans cet exemple, Brett Lamb doit se trouver dans la
partition de réception pour pouvoir franchir la porte du
bureau. Cependant, il a été enregistré pour la dernière fois
comme entrant dans la partition du bureau. L’accès lui est
donc refusé.
⦁
Faites un clic droit sur l'événement pour réinitialiser le statut
anti-passback de l'utilisateur.
Le type de porte est configuré pour un anti-passback souple et
l'utilisateur a commis une violation de l'anti-passback. L’accès est
accordé.
Utilisateur Brett Lamb échec de l’antipassback souple à la porte du bureau de la
partition du bureau, partition de l'utilisateur
réinitialisé au bureau
⦁
La partition indiquée dans l'événement est la partition dans
laquelle l'utilisateur est en train d'entrer. Le système
réinitialise automatiquement la partition de l'utilisateur à
cette nouvelle partition.
Dans cet exemple, Brett Lamb tente par erreur d'entrer dans
la partition de bureau. Le système lui accorde l'accès et
réinitialise sa partition actuelle en partition de bureau.
PRT-GX-SRVR | Système Protege GX | Manuel de référence de l'opérateur
26
Exemple d’événement
Causes
L'utilisateur est empêché d'accéder à la porte car la partition
située derrière la porte est armée. Causes possibles :
Utilisateur Brett Lamb a été refusé l'entrée à
Porte du bureau par le statut de la région
Bureau en utilisant le Niveau d'accès
Personnel
⦁
Par défaut, l'utilisateur n'est pas autorisé à accéder à la
partition s'il n'est pas en mesure de la désarmer. Assurezvous que cette partition est incluse dans les groupes de
désarmement de partitions de l'utilisateur.
⦁
Si l'option Refuser l'entrée si la partition
intérieure/extérieure est armée est activée dans
Programmation | Portes | Options avancées, l'accès est
refusé même si l'utilisateur peut désarmer la zone.
Entrée refusée à l’utilisateur Brett Lamb à la
porte du bureau par le comptage de la
partition du bureau à l’aide du niveau d'accès
de personnel
Le comptage des utilisateurs est activé dans la partition dans
laquelle l'utilisateur tente d'entrer (Programmation | Partitions |
Options (1)) et contient actuellement le nombre maximum de
personnes.
Utilisateur Brett Lamb Entrée refusée par
interverrouillage Porte du bureau
Un groupe de portes interverrouillées est assigné à la porte
(Programmation | Portes | Général) et une ou plusieurs des
portes du groupe sont ouvertes/déverrouillées. Pour permettre
l'accès, fermez et verrouillez toutes les autres portes du groupe
interverrouillé.
L'utilisateur a présenté un type d’informations d'identification qui
n'est pas autorisé par le type de porte. La deuxième partie de
l'événement apporte des détails supplémentaires sur l'erreur, par
exemple :
⦁
Porte programmée pour opération par Carte seulement à
l’aide de l’entrée NIP
Le type de porte nécessite une carte, mais l'utilisateur a saisi
un NIP.
⦁
Utilisateur Brett Lamb Entrée refuse à Porte
du bureau Par erreur de mode d’entrée...
Porte programmé pour opération avec NIP seulement à l’aide
de l’entrée carte
Le type de porte nécessite un NIP, mais l'utilisateur a badgé
une carte.
⦁
Porte en attente du mode NIP à l’aide de l’entrée carte
Le type de porte nécessite carte et NIP. L'utilisateur a badgé
sa carte, puis a badgé à nouveau au lieu de saisir un NIP.
⦁
Porte en attente du mode carte à l’aide de l’entrée carte
Le type de porte nécessite un identifiant biométrique ou un
type d’informations d'identification, mais l'utilisateur badge
une carte.
Utilisateur Brett Lamb' Accès refusé à la
porte 'Porte du bureau' car l'utilisateur n'est
pas un maître/fournisseur à accès double.
La porte est configurée pour l’authentification double
(Programmation | Types de portes | Options) mais l'utilisateur
n'est pas un maître de double accès ou un fournisseur de double
accès (Utilisateurs | Utilisateurs | Options).
PRT-GX-SRVR | Système Protege GX | Manuel de référence de l'opérateur
27
Événements de signalement
Lorsqu’une partition est armée ou désarmée ou qu’une entrée est ouverte, fermée, contournée ou altérée, le
système enregistre généralement un événement de signalement en plus des événements normaux. Ces
événements correspondent aux codes de signalement Contact ID, indiquant les informations qui seraient
envoyées à la station de surveillance en utilisant le signalement Contact ID standard.
Les événements pertinents sont :
⦁
Rapport dans <AREA_NAME> Utilisant zone <ZONE_NAME> Code spécial [<CUSTOM_REPORT_CODE>]
Signale [<REPORT_FLAGS_A>]
⦁
Rapport dans <AREA_NAME> Utilisant zone trouble <TROUBLE_ZONE_NAME> Code spécial [<CUSTOM_
REPORT_CODE>] Signale [<REPORT_FLAGS_A>]
⦁
Signaler dans <AREA_NAME> Utilisateur <USER_NAME> Rapport <AREA_REPORT_TYPE> Signale
[<REPORT_FLAGS_A>]
Les définitions des différents paramètres de ces événements sont les suivantes :
Paramètre
Définition/Notes
Le nom de la partition où l’événement s’est produit.
Rapport dans
<AREA_NAME>
<ZONE_NAME>
ou <TROUBLE_
ZONE_NAME>
⦁
Pour les événements d’entrée/entrée trouble, il s’agit de la partition dans laquelle l’entrée
est programmée.
⦁
Pour les événements de partition, il s’agit de la partition qui a été armée/désarmée.
Le nom de l’entrée ou de l’entrée trouble qui a déclenché l’événement.
Le nom de l’utilisateur qui a armé/désarmé la partition.
<USER_NAME>
⦁
Si la partition n’a pas été armée/désarmée par un utilisateur, l’événement est attribué à
UTILISATEUR SYSTÈME. Il s’agit d’opérateurs Protege GX, de fonctions programmables,
de programmes et d’autres méthodes d’armement/désarmement.
Basé sur le code d’événement Contact ID pour les entrées, qui décrit quel type d’entrée
provoque l’événement.
Code spécial
[<CUSTOM_
REPORT_
CODE>]
⦁
Le code d’événement peut être défini comme le code personnalisé de signalisation dans
Programmation | Types d’entrées | Général. Par défaut, c’est réglé sur Aucun.
⦁
Par exemple, pour un bouton de panique, le Code personnalisé de signalisation peut
être réglé sur 12 - Alarme de panique.
⦁
Les entrées troubles utilisent des codes d’événement prédéfinis en fonction du type de
condition trouble qu’elles signalent. Celles-ci sont décrites dans les manuels d’installation
des modules concernés.
Basé sur le code d’événement Contact ID pour les partitions, qui décrit la méthode ou le type
d’armement/désarmement. Par exemple :
⦁
Rapport <AREA_
REPORT_TYPE> ⦁
Utilisateur indique que la partition a été désarmée localement par un utilisateur.
À distance indique que la partition a été désarmée à distance par le logiciel ou une
fonction automatique.
⦁
Partiel indique que la partition a été armée de force.
⦁
Rester indique que la partition a été armée de séjour.
PRT-GX-SRVR | Système Protege GX | Manuel de référence de l'opérateur
28
Paramètre
Définition/Notes
Le paramètre <REPORT_FLAGS_A> consiste en deux termes.
⦁
Signale
[<REPORT_
FLAGS_A>]
⦁
Le premier terme est basé sur le qualificatif d’événement Contact ID. C’est soit :
-
[NEW] pour les nouveaux incidents (p. ex., l’entrée s’ouvre)
-
[RESTORE] pour la fin de l’incident (p. ex., l’entrée se ferme).
Le second terme est basé sur le code d’événement Contact ID et décrit ce qui est arrivé à
l’entrée. Les options sont :
-
[ALARM] pour les alarmes d’entrée et restaure.
-
[TAMPER] pour les sabotages/courts-circuits d’entrée et restaure.
-
[Bypass] pour les contournements d’entrée et restaure.
⦁
Par exemple, lorsqu’une entrée est altérée, elle affiche les signes [NEW+TAMPER].
Lorsqu’une altération est restaurée, elle affiche [RESTORE+TAMPER].
⦁
Les signalements de partition affichent toujours les signes [NEW+ALARM]
PRT-GX-SRVR | Système Protege GX | Manuel de référence de l'opérateur
29
Sauvegarde et restauration de la base de données
Il est recommandé de créer régulièrement des sauvegardes des deux bases de données Protege GX. Cela garantit
que la programmation et les événements ne sont pas perdus lorsqu'une base de données est corrompue ou
détruite. Vous pouvez configurer des sauvegardes régulières des deux bases de données dans Protege GX, ou
effectuer une sauvegarde manuelle dans Microsoft SQL Server Management Studio (SSMS). En outre, la base de
données d’événements peut effectuer des sauvegardes différentielles, ce qui lui permet de purger régulièrement
les anciens événements afin que la base de données ne soit pas pleine.
Le processus de restauration de la base de données doit être effectué dans SSMS, avec les services Protege GX
arrêtés. La restauration d'une base de données vous permet de récupérer la programmation et les événements
perdus lorsque cela est nécessaire.
Comme le serveur et les bases de données Protege GX sont complètement indépendants, toute base de données
peut être restaurée sur n'importe quelle installation de serveur. Cela vous permet de restaurer des bases de
données sur un serveur de test, de créer des bases de données préprogrammées qui contiennent une
configuration par défaut, et de revoir les événements passés dans une installation distincte.
Compatibilité de la base de données
Lorsque vous sauvegardez ou restaurez une base de données, vous devez prendre note de la version de la base
de données. Le numéro de version du logiciel (voir À propos | Version) indique la version de la base de données
comme indiqué ci-dessous :
4
3
264
39
Version majeure
Version mineure
La version de la base de données
Élaboration de logiciel
Les sauvegardes effectuées par le logiciel Protege GX incluent toujours le numéro de version de la base de
données dans le nom du fichier. C'est une bonne pratique à suivre lorsque vous effectuez vos propres
sauvegardes.
Lorsque vous restaurez une base de données, vous devez vous assurer que la version de la base de données du
fichier de sauvegarde est compatible avec celle du logiciel, comme indiqué ci-dessous :
La version de la base de données
Version du logiciel
265
>
264
264
=
264
264
<
265
⦁
Si la version de la base de données est plus récente que la version du logiciel, il n'est pas possible de restaurer
la base de données. Mettez à jour le logiciel avant de la restaurer.
⦁
Si les numéros de version correspondent, la restauration devrait aboutir.
⦁
Si la version de la base de données est plus ancienne que la version du logiciel, la base de données peut être
restaurée mais doit être mise à niveau pour correspondre à la version du logiciel. Restaurez la base de
données, puis désinstallez et réinstallez le logiciel du serveur pour mettre à niveau la version de la base de
données.
Si la version de la base de données et la version du logiciel ne correspondent pas, le service de données ne
démarre pas.
PRT-GX-SRVR | Système Protege GX | Manuel de référence de l'opérateur
30
Créer des sauvegardes de la base de données
Il existe plusieurs méthodes pour sauvegarder les bases de données Protege GX, à la fois dans le logiciel Protege
GX et dans SQL Server Management Studio (SSMS). Dans le logiciel, vous pouvez également configurer des
sauvegardes régulières de la base de données principale, ainsi que des sauvegardes différentielles régulières et
des purges de la base de données d'événements.
Effectuer des sauvegardes dans Protege GX
Dans Protege GX, naviguez vers Global | Paramètres globaux. Les options suivantes sont disponibles pour
sauvegarder les bases de données.
Lorsque vous définissez un chemin de sauvegarde, assurez-vous que le répertoire sélectionné existe déjà sur la
machine serveur. Ne sélectionnez pas un répertoire qui refuse l'accès en écriture à SQL Server, tel que Program
Files, Program Data, Users, Windows, etc.
Pour sauvegarder une fois la base de données principale :
1. Saisissez un chemin de sauvegarde.
2. Cliquez sur Sauvegarde maintenant.
Le numéro de version de la base de données est ajouté au nom du fichier.
Pour sauvegarder la base de données principale chaque nuit à minuit :
1. Saisissez un chemin de sauvegarde.
2. Activez Sauvegarder base de données principale tous les soirs.
3. Vous pouvez également activer Annexer le jour de la semaine au nom du fichier de sauvegarde.
Les nouveaux fichiers de sauvegarde écraseront les sauvegardes existantes portant le même nom. Si plus d'une
semaine de sauvegardes stockées est nécessaire, envisagez de changer régulièrement le chemin de sauvegarde.
Pour sauvegarder une fois la base de données d’événements :
1. Définissez le champ Sélectionnez une option de sauvegarde sur Chemin local, Chemin réseau ou FTP.
2. Saisissez le Chemin de sauvegarde de la base de données des événements. Si vous avez sélectionné FTP cidessus, vous devez saisir les paramètres FTP pertinents tels que l’adresse IP et le numéro de port.
3. Cliquez sur Sauvegarde maintenant.
Pour créer une sauvegarde différentielle régulière de la base de données d’événements et purger les anciens
événements :
1. Définissez le champ Sélectionnez une option de sauvegarde sur Chemin local, Chemin réseau ou FTP.
2. Saisissez le Chemin de sauvegarde de la base de données des événements. Si vous avez sélectionné FTP cidessus, vous devez saisir les paramètres FTP pertinents tels que l’adresse IP et le numéro de port.
3. Entrez les informations de Purger les événements plus anciens que et d'Heure de début de purge pour
définir la durée pendant laquelle les événements seront conservés dans la base de données avant d'être
purgés.
4. Activez Générer une sauvegarde des événements différentiels.
Pour plus de renseignements, consulter la Note d’application 279 : Créer et restaurer des sauvegardes
différentielles dans Protege GX.
Effectuer des sauvegardes dans SSMS
La procédure suivante vous permet d'effectuer une sauvegarde de l'une ou l'autre base de données dans SQL
Server Management Studio (SSMS). Les instructions peuvent différer légèrement selon la version de SSMS que
vous utilisez.
PRT-GX-SRVR | Système Protege GX | Manuel de référence de l'opérateur
31
1. Ouvrez SSMS et connectez-vous au serveur de Protege GX.
2. Développez le nœud Bases de données. Faites un clic droit sur le Base de données ProtegeGX ou
ProtegeGXEvents et sélectionnez Tasks > Back Up....
3. Si une sauvegarde a été créée précédemment, le fichier sera affiché dans le champ Destination. Si vous
souhaitez utiliser ce fichier, cliquez sur l'onglet Options multimédia et indiquez si vous allez ajouter la
sauvegarde actuelle au fichier existant ou remplacer le fichier existant.
Pour sauvegarder dans un autre fichier, cliquez sur Supprimer. Cliquez ensuite sur Ajouter... pour saisir le nom
et l'emplacement du nouveau fichier de sauvegarde. Cliquez sur OK.
Le fichier de sauvegarde doit être au format .bak. Il est recommandé d'ajouter le numéro de version de la base
de données au nom de fichier.
4. Cliquez sur OK pour effectuer la sauvegarde.
Restaurer des sauvegardes de la base de données
Il n'est pas possible de restaurer une sauvegarde de base de données dans Protege GX. Ces instructions montrent
comment restaurer des sauvegardes à l'aide de SQL Server Management Studio (SSMS).
Avant de restaurer une base de données, sauvegardez votre base de données actuelle afin de pouvoir revenir à un
point connu en cas de problème.
1. Si vous restaurez une base de données avec le cryptage transparent des données sur un Serveur différent,
vous devez d'abord charger le certificat de cryptage sur le nouveau Serveur.
Consultez Restauration des sauvegardes avec cryptage transparent des données pour obtenir les instructions
2. Vérifiez la version de la base de données que vous restaurez par rapport à la version actuelle du logiciel (À
propos | Version).
Si la version de la base de données est supérieure au troisième numéro de la version du logiciel, ne continuez
pas (consultez la page 30).
3. Ouvrez le composant logiciel enfichable Services en suivant les étapes ci-après :
-
Appuyez sur les touches Windows + R
-
Tapez services.msc dans la barre de recherche et appuyez sur Entrer
4. Recherchez le Protege GX Update Service. Faites un clic droit sur le service et cliquez sur Arrêter. Cela arrête
également les autres services Protege GX.
5. Ouvrez SSMS et connectez-vous à l'instance Protege GX.
6. Développez le nœud Bases de données. Faites un clic droit sur la base de données ProtegeGX ou
ProtegeGXEvents et sélectionnez Tâches > Restaurer > Base de données....
7. Réglez la Source sur Appareil, puis cliquez sur le bouton d’ellipse [...].
8. Cliquez sur Ajouter pour naviguer vers le fichier de sauvegarde (.bak) que vous allez restaurer. Cliquez sur OK.
9. La section Plan de restauration affiche le(s) jeu(x) de sauvegarde disponible(s) pour la restauration. S'il y en a
plus d'un, utilisez la date de sauvegarde pour déterminer celui qui doit être restauré, puis cochez la case
Restaurer à côté du jeu de sauvegarde sélectionné.
10. Dans l'onglet Options, activez l'option Écraser la base de données existante.
11. Cliquez sur OK pour lancer le processus de restauration.
12. Si la version de la base de données que vous avez restaurée est antérieure à la version actuelle du logiciel, elle
doit être mise à niveau avant que les services ne démarrent. Désinstallez et réinstallez Protege GX pour mettre
à jour la base de données.
13. Dans le snap-in Services, faites un clic droit sur le Protege GX Data Service et cliquez sur Commencer. Si le
service de données (data service) démarre, la restauration de la base de données a réussi.
PRT-GX-SRVR | Système Protege GX | Manuel de référence de l'opérateur
32
Le démarrage du service de données démarre également le service d'événements et le service de mise à jour;
toutefois, le service de téléchargement doit être démarré manuellement. Il est recommandé de vérifier la
configuration avant de lancer le service de téléchargement, car celui-ci commencera à télécharger la
programmation vers les contrôleurs.
Restauration des sauvegardes avec cryptage transparent des données
Lorsqu'une base de données a un Cryptage transparent des données (CTD) activé, toutes les sauvegardes de cette
base de données sont également chiffrées. Si vous devez restaurer la base de données sur un autre serveur, vous
devez d'abord créer une clé principale de base de données (DMK) et ajouter le certificat de sauvegarde au
nouveau serveur.
Avant de commencer, vous aurez besoin du certificat, de la clé privée et du mot de passe utilisé pour chiffrer la clé
privée. Si vous ne disposez pas de sauvegardes de ceux-ci, vous pouvez les exporter à partir du serveur d'origine.
1. Sur le serveur d'origine, cliquez sur Nouvelle requête et saisissez la requête suivante :
BACKUP CERTIFICATE TDECertificate TO FILE = 'c:\storedcerts\TDE
Certificate'
WITH PRIVATE KEY ( FILE = 'c:\storedkeys\TDE Key' ,
ENCRYPTION BY PASSWORD = '<UseAStrongPasswordHere>' );
GO
2. Cliquez sur Exécuter. SQL Server va exporter les fichiers de certificat et de clé privée aux emplacements
spécifiés.
Vous devez sauvegarder le certificat, la clé privée et le mot de passe utilisé pour chiffrer la clé privée dans
un emplacement sécurisé. Si vous les perdez, il ne sera pas possible de restaurer les sauvegardes de la base
de données sur un autre serveur.
3. Transférez les fichiers vers le nouveau serveur.
Vous devrez ensuite créer une clé principale de base de données et un certificat sur le nouveau serveur.
1. Ouvrir SQL Server Management Studio (SSMS) et se connecter à l'instance Protege GX en tant qu'utilisateur
administrateur.
2. Cliquez sur Nouvelle requête.
3. Saisissez la requête suivante :
USE master;
GO
CREATE MASTER KEY ENCRYPTION BY PASSWORD = '<UseStrongPasswordHere>';
GO
CREATE CERTIFICATE TDECertificate
FROM FILE = 'c:\storedcerts\TDE Certificate.cer'
WITH PRIVATE KEY (FILE = 'c:\storedkeys\TDE Key.pvk',
DECRYPTION BY PASSWORD = '<EnterPrivateKeyPasswordHere>');
GO
4. Cliquez sur Exécuter. Le certificat sera téléchargé sur le serveur et chiffré à l'aide de la clé principale de base
de données.
5. Restaurez les sauvegardes de la base de données comme en temps normal, en suivant les instructions dans
Restaurer des sauvegardes de la base de données.
Visualisation du statut de santé du contrôleur
La fonction Obtenir le statut de santé fournit des détails sur le statut général du système et peut être utile pour
identifier les zones problématiques qui doivent être traitées.
PRT-GX-SRVR | Système Protege GX | Manuel de référence de l'opérateur
33
Voir le statut de santé
1. Allez vers Sites | Contrôleurs.
2. Cliquez avec le bouton droit de la souris sur le contrôleur et choisissez Obtenir le statut de santé.
3. La fenêtre de statut du contrôleur apparaît, indiquant toutes les partitions qui doivent être adressées.
Si la demande de statut échoue, il se peut qu'il y ait un problème de connexion entre le contrôleur et le
serveur. Voir plus loin.
PRT-GX-SRVR | Système Protege GX | Manuel de référence de l'opérateur
34
Dépannage de la connectivité du contrôleur
La section suivante fournit des étapes de dépannage utiles pour les situations où le contrôleur et le serveur ne
communiquent pas.
Pour une démonstration, voir la section Mise d'un contrôleur Protege GX en ligne sur la chaîne ICT YouTube.
Exigences en matière de communication
Pour que le serveur et le contrôleur puissent communiquer, les éléments suivants sont nécessaires :
1. Le contrôleur doit être physiquement mis en réseau avec le serveur, ou connecté via le Web.
2. Les Protege GX services doivent être en cours d'exécution.
3. Le serveur doit disposer de l'adresse IP correcte pour le contrôleur.
4. Le serveur doit disposer du numéro de série correct du contrôleur pour identifier correctement les messages
entrants en provenance de celui-ci.
5. L'adresse IP et le port du serveur d'événements doivent être correctement définis sur le contrôleur (port
22 000 par défaut).
6. Le contrôleur doit être joignable sur les ports de téléchargement et de contrôle (ports 21 000 et 21 001 par
défaut).
7. Protege GX doit avoir le nom de l'ordinateur correctement configuré pour les serveurs de téléchargement et
d'événements.
8. Le logiciel Protege GX et les bases de données doivent avoir la même version de base de données.
9. Le chiffrement doit être soit désactivé aux deux extrémités, soit activé aux deux extrémités avec la bonne clé
de chiffrement.
Vérifier que les services sont en cours d'exécution
La première et la plus simple chose à vérifier, est que les services Protege GX fonctionnent.
1. Ouvrez le composant logiciel enfichable Services en suivant les étapes ci-après :
-
Appuyez sur les touches Windows + R
-
Tapez services.msc dans la barre de recherche et appuyez sur Entrer
2. Faire défiler jusqu'aux services Protege GX. Assurez-vous que les services suivants sont en cours d'exécution :
-
Protege GX Service des données
-
Protege GX Service de téléchargement
-
Protege GX Service d'événement
-
Protege GX Service de mise à jour
3. Si un service n'est pas en cours d'exécution, faites un clic droit dessus et cliquez sur Démarrer.
Si certains services ne démarrent pas, il peut y avoir un autre problème avec votre installation. Par exemple, la
version de la base de données peut être incompatible (consultez la page 40).
Confirmer l'adresse IP du contrôleur
Pour que le serveur puisse communiquer avec le contrôleur, il doit avoir programmé l'adresse IP correctement et
être en mesure d'atteindre cette adresse IP.
1. Dans Protege GX, naviguer vers Sites | Contrôleurs.
2. Dans l'onglet Général, mettre en évidence et copier (CTRL + C) l'adresse IP.
PRT-GX-SRVR | Système Protege GX | Manuel de référence de l'opérateur
35
3. Coller (CTRL +V) l'adresse IP dans la barre d'adresse d'un navigateur web sur le serveur, avec le préfixe
https:// (par exemple https://192.168.1.2).
Il est possible qu'un avertissement relatif à la sécurité du certificat vous soit présenté à la connexion.
4. Si vous ne pouvez pas vous connecter, supprimez le préfixe https:// et réessayez (par exemple 192.168.1.2), car
votre contrôleur n'est peut-être pas configuré pour HTTPS.
5. Si le contrôleur est accessible à l'aide de cette adresse IP, un écran de connexion simple s'affiche.
6. Connectez-vous au contrôleur en utilisant les informations d'identification de l'administrateur.
Si vous ne parvenez pas à naviguer sur le site du contrôleur, il se peut que vous n'ayez pas la bonne adresse IP. Si
l'adresse IP est inconnue, vous devrez la consulter/modifier à partir d'un clavier ou définir par défaut l'adresse IP
du contrôleur (voir ci-dessous).
Si vous avez l'adresse IP correcte, il est probable que vous ayez un problème de réseau. Assurez-vous que le
serveur et le contrôleur sont sur le même sous-réseau ou que la redirection de port est correctement configurée
sur le routeur.
A partir de la version 2.08.911 du micrologiciel, la fonction "ping" est désactivée par défaut. Si le contrôleur reçoit
des téléchargements, vous pouvez autoriser le ping en ajoutant la commande EnablePing = true dans les
commandes du contrôleur.
Configuration de l'adresse IP à partir d'un clavier
Si l'adresse IP actuelle du contrôleur est inconnue, elle peut être visualisée et modifiée à l'aide d'un clavier Protege.
1. Connectez le clavier au réseau du module.
2. Connectez-vous au clavier à l'aide d'un code installateur valide. Le code d'installation par défaut est 000000.
Si le code par défaut a été modifié et que vous ne connaissez pas les nouveaux codes, vous devrez réinitialiser
le contrôleur (voir la section Réinitialisation du contrôleur dans ce document) pour réinitialiser le code.
Notez que cette opération efface toutes les programmations existantes et établit le code installateur.
3. Une fois connecté, sélectionnez le Menu 4 (Menu Installation) puis le Menu 2 (Menu IP) et affichez ou modifiez
l'adresse IP, le masque de réseau et la passerelle selon vos besoins.
Une fois les paramètres modifiés, vous devez les enregistrer en appuyant sur les touches [Arm]. Vous serez invité
à confirmer les modifications en appuyant sur [Enter]. Vous devez ensuite redémarrer le contrôleur, soit par le
menu [4], [2], [2] soit par une mise sous tension, pour que les réglages prennent effet.
Définir l’adresse IP par défaut
Si l’adresse IP actuellement configurée est inconnue, elle peut être temporairement réglée sur 192.168.111.222 afin
que vous puissiez vous connecter à l’interface Web pour la voir et/ou la changer. Cela désactivera également
temporairement la sécurité HTTPS, ce qui pourrait résoudre certains problèmes de connexion.
Cette option définit par défaut l’adresse IP tant que l’alimentation est en cours, mais ne sauvegarde pas le
changement en permanence. Une fois que le lien est enlevé et que l’alimentation est rétablie sur l’unité, l’adresse
IP configurée est utilisée.
Définir l’adresse IP par défaut d’un contrôleur 2 portes
1. Enlevez l’alimentation du contrôleur en débranchant l’entrée 12 V CC.
2. Attendez jusqu'à ce que l'indicateur d'alimentation soit off.
3. Connectez un lien filaire entre le Lecteur 1 entrée D0 et le Lecteur 1 sortie L1.
PRT-GX-SRVR | Système Protege GX | Manuel de référence de l'opérateur
36
BZ
L1
D1/ D0/
NB NA
READER 1
4. Allumez l’alimentation du contrôleur. Attendez que l’indicateur d’état commence à clignoter de façon
continue.
Définir l’adresse IP par défaut d’un contrôleur 1 porte
1. Enlevez l’alimentation du contrôleur en débranchant l’entrée 12 V CC.
2. Attendez jusqu'à ce que l'indicateur d'alimentation soit off.
3. Connectez un lien filaire entre NA du réseau de modules et SA du réseau de lecteurs, et entre NB du réseau de
modules et SB du réseau de lecteurs.
4. Connectez Entrée 2 à la terre.
SB SA S- S+ Z2 V- Z1 NC C NO
RS485 NETWORK
12VDC OUT
INPUT 2
INPUT 1
RELAY 1
N+ N- NA NB
12VDC IN/OUT
RS485 NETWORK
USB
ETHERNET
5. Allumez l’alimentation du contrôleur. Attendez que l’indicateur d’état commence à clignoter de façon
continue.
Accéder au contrôleur
6. Lorsque le contrôleur commence à fonctionner, il utilise les paramètres temporaires suivants :
-
Adresse IP : 192.168.111.222
-
Masque de sous-réseau : 255.255.255.0
-
Passerelle : 192.168.111.254
-
DHCP : Désactivé
-
Utiliser HTTPS : Désactivé
7. Connectez-vous au contrôleur en tapant http://192.168.111.222 dans la barre d'adresse de votre navigateur web,
puis vue ou modifiez l'addresse IP et les autres paramètres réseau selon vos besoins.
PRT-GX-SRVR | Système Protege GX | Manuel de référence de l'opérateur
37
N’oubliez pas de changer le sous-réseau de votre PC ou de votre ordinateur portable pour qu’il corresponde
au sous-réseau du contrôleur.
8. Enlevez le(s) lien(s) filaire(s) et mettez encore le contrôleur sous tension.
Le contrôleur va maintenant utiliser les paramètres réseau configurés.
Confirmer le numéro de série du contrôleur
Les messages entrants du contrôleur vers le serveur sont identifiés par le numéro de série du contrôleur.
1. Dans l'interface web du contrôleur, naviguez vers la page Paramètres.
2. Mettez en évidence et copier le numéro de série.
3. Dans Protege GX, naviguez vers Sites | Contrôleurs | Général .
4. Collez dans le champ du numéro de série.
Dupliquer une adresse IP ou un numéro de série
Bien que le logiciel vous avertisse, il est possible d'enregistrer deux contrôleurs avec la même IP ou le même
numéro de série. Dans ce cas, le contrôleur créé en premier est prioritaire.
⦁
Assurez-vous de ne pas avoir créé un contrôleur avec une adresse IP ou un numéro de série en double. Vérifiez
tous vos sites.
⦁
Si vous avez créé un site pour les modèles, ceux-ci ne doivent pas avoir d'adresse IP ni de numéro de série.
Si votre serveur comporte deux contrôleurs ayant la même adresse IP ou le même numéro de série, il y aura des
problèmes de communication avec au moins l'un d'entre eux.
Confirmer le fonctionnement du serveur d'événement
Pour confirmer que le serveur d'événement fonctionne et émet sur le bon port pour les événements entrants,
ouvrez la fenêtre de diagnostic du serveur d'événement.
1. Dans Protege GX, naviguez vers Sites | Contrôleurs | Général et agrandir la section Fenêtres de diagnostic.
2. Sélectionnez Ouvrir la fenêtre de diagnostic du serveur d'événement. Vous devriez voir un message
indiquant "Écoute sur le port : 22000".
Le port par défaut du serveur d'événement est 22000, mais il peut être modifié dans Global | Serveurs
d'événement .
3. Si la fenêtre de diagnostic du serveur d'événements affiche des messages concernant un numéro de série
inconnu, les événements sont reçus d'un contrôleur dont le numéro de série figure dans le message. Cela
signifie également que le serveur d'événements accepte les événements entrants.
4. Dans l'interface web du contrôleur, assurez-vous que le Port d'événement correspond au port défini dans
Protege GX.
5. Si vous modifiez le port d'événement, vous devez sauvegarder et redémarrer le contrôleur à l'aide des icônes
en haut à droite pour que vos modifications soient prises en compte.
Si la fenêtre de diagnostic du serveur d'événement ne contient aucun texte, il y a un problème avec la
configuration du serveur d'événement. Cela signifie que le serveur d'événement n'accepte pas les événements
entrants. Ce problème peut parfois être résolu en redémarrant le Service d'événement Protege GX :
1. Ouvrez le composant logiciel enfichable Services en suivant les étapes ci-après :
-
Appuyez sur les touches Windows + R
-
Tapez services.msc dans la barre de recherche et appuyez sur Entrer
2. Localisez le Protege GX Service d'événement. Cliquez droit sur le service et sélectionnez Redémarrer.
PRT-GX-SRVR | Système Protege GX | Manuel de référence de l'opérateur
38
Confirmer l'adresse IP du serveur d'événements
Pour que les messages puissent passer du contrôleur au serveur, le contrôleur doit avoir l'adresse IP correcte du
serveur d'événements.
1. Sur le serveur ordinateur, ouvrez une invite de commande. Entrez la commande ipconfig et cliquez [Enter]
.
2. On vous indiquera le statut et les détails du serveur sur différents sous-réseaux. Localisez et copiez l'adresse
IPv4 du sous-réseau auquel le contrôleur est connecté.
Pour les réseaux plus complexes, il peut être préférable d'ouvrir une invite de commande sur une machine à
laquelle le contrôleur est directement connecté et d'utiliser la commande ping pour vérifier l'adresse IP
externe du serveur.
3. Dans l'interface web du contrôleur, sur la page Paramètres, vérifiez que l'adresse IP du serveur d'événement 1
est correcte. Collez l'adresse située ci-dessus si elle ne correspond pas.
Il y a trois espaces pour saisir l'IP du serveur d'événement. Ceci est pour les situations où les contrôleurs ont
plusieurs chemins vers le serveur. Dans la plupart des cas, les deuxième et troisième adresses IP du serveur
d'événement doivent être laissées avec des zéros ou des 255.
Confirmer les ports
Ensuite, assurez-vous que les ports de téléchargement et de contrôle définis sur le serveur correspondent à ceux
définis dans l'interface du contrôleur.
1. Dans Protege GX , naviguez vers Sites | Contrôleurs | Général et vérifiez ces valeurs :
-
Port de téléchargement (par défaut 21000)
-
Port de demande de contrôle et d'état (par défaut 21001)
2. Dans l'interface web du contrôleur, sur la page Paramètres, assurez-vous que le port de téléchargement et le
port de contrôle correspondent à ceux définis dans le logiciel.
3. Si vous avez modifié des paramètres sur le contrôleur, enregistrez vos modifications et redémarrez le
contrôleur pour que les changements prennent effet.
Vérifier le nom de l'ordinateur
Les serveurs de téléchargement et d'événement doivent avoir un nom d'ordinateur exact qui correspond à la
machine du serveur. En général, cela ne change que lorsque vous avez restauré une base de données à partir d'un
autre ordinateur.
IMPORTANT : Le nom de l'ordinateur ne doit pas dépasser 15 caractères, sinon les téléchargements
échoueront.
1. Sur l'ordinateur serveur, ouvrez le Panneau de configuration > Tous les éléments du panneau de
configuration > Système pour afficher l’information de l'ordinateur.
2. Copiez le nom de l'ordinateur.
3. Dans Protege GX, naviguez jusqu'à Global | Serveur de téléchargement et vérifiez que le Nom de
l’ordinateur correspond au nom de la machine serveur. Si les noms ne correspondent pas, collez le nom copié
précédemment.
4. Naviguez vers Global | Serveur d'événement et vérifiez et corrigez à nouveau le Nom de l'ordinateur.
5. Si vous avez changé le nom de l'ordinateur pour l'un ou l'autre des serveurs, vous devez redémarrer le service
correspondant.
PRT-GX-SRVR | Système Protege GX | Manuel de référence de l'opérateur
39
Ouvrez le composant logiciel enfichable Services en suivant les étapes ci-après :
⦁
Appuyez sur les touches Windows + R
⦁
Tapez services.msc dans la barre de recherche et appuyez sur Entrer
6. Localisez les services Protege GX. Cliquez avec le bouton droit de la souris sur le service de téléchargement
et/ou le service d'événement et cliquez sur Redémarrer.
Réparer la compatibilité de la base de données
Si vous avez restauré une base de données à partir d'une ancienne version de Protege GX, il peut y avoir un
décalage entre les versions du logiciel et de la base de données. Dans ce cas, le Service de données de Protege GX
ne pourra pas démarrer, les fenêtres de diagnostic du serveur d'événements et de téléchargement resteront vides,
et aucun téléchargement ne sera transmis au contrôleur.
Pour résoudre ce problème, vous devez désinstaller et réinstaller Protege GX. Cela déclenchera une mise à jour
de la base de données.
Une sauvegarde effectuée à partir d'une version plus récente de Protege GX ne peut pas être restaurée vers une
version plus ancienne.
Pare-feu Windows
Lorsque le contrôleur et le serveur se trouvent sur le même réseau local, le seul endroit où un pare-feu peut
bloquer des messages est sur le serveur de la machine elle-même. C'est ce qu'on appelle le pare-feu Windows.
Serveur
Pare-feu
Commutateur réseau
(Événements du port 22000)
Serveur de
téléchargement
Contrôleur
Serveur
d’événement
1. Ouvrez les paramètres du Pare-feu Windows dans Panneau de contrôle > Tous les items du panneau de
contrôle > Pare-feu Windows. Si le pare-feu est activé, il est affiché en vert.
2. Pour éliminer le Pare-feu Windows comme cause des problèmes de communication, désactivez-le
temporairement en cliquant sur ON ou Off sur le Défenseur Windows à gauche de l'écran. Désactivez le parefeu pour chaque emplacement du réseau.
Vérifiez si cela résout le problème. Si c'est le cas, vous pouvez réactiver le Pare-feu et autoriser les services
Protege GX à travers le Pare-feu.
3. Cliquez sur le lien Permettre une application ou une fonctionnalité via le pare-feu Windows Defender, à
gauche de l'écran.
PRT-GX-SRVR | Système Protege GX | Manuel de référence de l'opérateur
40
Les logiciels antivirus ou pare-feu tiers peuvent empêcher la modification des règles du Pare-feu Windows. Si
tel est le cas, consultez le fabricant tiers pour plus de détails sur l’autorisation des programmes à travers le
pare-feu.
4. Sélectionnez Permettre une autre application... pour ajouter un programme en tant qu'exception.
5. Cliquez sur Naviguer, puis naviguez jusqu'au répertoire d'installation de Protege GX.
Le répertoire d'installation par défaut est C:\Programmes (x86)\Integrated Control Technology\Protege GX.
6. Sélectionnez (double-cliquez ou sélectionner et Ouvrir) l’exécutable que vous voulez autoriser, puis cliquez sur
Ajouter .
Ajoutez les exécutables Protege GX suivants, un par un :
-
GXSV.exe
-
GXSV2.exe
-
GXSV3.exe
-
GXPI.exe
-
GXEvtSvr.exe
-
GXDVR1.exe
-
GXDVR2.exe
Cela permet aux services nécessaires Protege GX d’accéder à travers le pare-feu Windows.
Le processus ci-dessus n’autorisera l’accès qu’à travers votre connexion réseau principale. Si plusieurs
réseaux sont connectés, vous devrez autoriser manuellement l’accès (en cochant la case dans la colonne
réseau) pour chaque réseau supplémentaire auquel l’exécutable Protege GX doit accéder.
Plusieurs pare-feux
Il peut y avoir plusieurs pare-feux sur les réseaux d’entreprise.
Serveur
Programmation, contrôle et statut
des ports 21000 + 21001
Pare-feu
Serveur de
téléchargement
Pare-feu
Événements du port 22000
Contrôleur
Serveur
d’événement
Pour s’assurer que ces derniers sont configurés correctement, fournissez le Guide de l’administrateur réseau
Protege GX au membre du personnel informatique approprié. Ce document est inclus dans le paquet d’installation
du logiciel.
Cryptage
Cryptage du serveur et du contrôleur activé
Le cryptage repose sur une clé partagée que l'expéditeur et le destinataire d'un message connaissent tous deux.
Le message est crypté à l'aide de la clé, puis décrypté par le destinataire à l'aide de cette même clé. Si le message
est intercepté, il n'a aucun sens pour quiconque ne dispose pas de la clé de cryptage.
PRT-GX-SRVR | Système Protege GX | Manuel de référence de l'opérateur
41
Réseau local
Serveur
Lorem ipsum dolor
sit amet,
consectetur
adipiscing elit.
Phasellus egestas
arcu non nibh
volutpat
scelerisque. Morbi
urna tortor,
finibus eget dui
ac, feugiat
Le message
est crypté
Lorem ipsum dolor
sit amet,
consectetur
adipiscing elit.
Phasellus egestas
arcu non nibh
volutpat
scelerisque. Morbi
urna tortor,
finibus eget dui
ac, feugiat
Contrôleur
Le message
est décrypté
Données
cryptées
Serveur activé, contrôleur désactivé
Si le destinataire perd la clé, il ne peut pas décrypter les messages entrants. Dans ce cas, le message est rejeté.
Réseau local
Serveur
Contrôleur
Lorem ipsum dolor
sit amet,
consectetur
adipiscing elit.
Phasellus egestas
arcu non nibh
volutpat
scelerisque. Morbi
urna tortor,
finibus eget dui
ac, feugiat
Le message
est crypté
Données cryptées
Le message
est rejeté
Serveur désactivé, contrôleur activé
Si l'expéditeur perd la clé, le message est envoyé en texte clair. Le destinataire, qui s'attend à recevoir des
événements chiffrés, rejette également le message car il peut être de nature malveillante.
Réseau local
Serveur
Lorem ipsum dolor
sit amet,
consectetur
adipiscing elit.
Phasellus egestas
arcu non nibh
volutpat
scelerisque. Morbi
urna tortor,
finibus eget dui
ac, feugiat
Le message est
envoyé en texte clair
Lorem ipsum dolor
sit amet,
consectetur
adipiscing elit.
Phasellus egestas
arcu non nibh
volutpat
scelerisque. Morbi
urna tortor,
finibus eget dui
ac, feugiat
Contrôleur
Le message en texte
clair est rejeté
Serveur et contrôleur avec des clés de cryptage différentes
Si l'expéditeur et le destinataire ont des clés différentes, le message ne peut pas être décrypté par le destinataire.
Cela entraîne également le rejet des messages entrants par le destinataire.
Une nouvelle clé de cryptage est générée chaque fois que le cryptage est activé sur le serveur. Chaque contrôleur
possède une clé unique, indépendante de tous les autres contrôleurs. La clé est modifiée si le cryptage d'un
contrôleur est désactivé, puis réactivé. Si le cryptage d'un contrôleur est désactivé sur le serveur, le contrôleur doit
être défini par défaut. Il n'est pas possible de réactiver le cryptage sans d'abord définir le contrôleur par défaut.
PRT-GX-SRVR | Système Protege GX | Manuel de référence de l'opérateur
42
Réseau local
Serveur
Contrôleur
Lorem ipsum dolor
sit amet,
consectetur
adipiscing elit.
Phasellus egestas
arcu non nibh
volutpat
scelerisque. Morbi
urna tortor,
finibus eget dui
ac, feugiat
Le message
est crypté
Le message
est rejeté
Données cryptées
Cryptage du serveur et du contrôleur désactivé
Si le cryptage est désactivé à la fois chez l'expéditeur et le destinataire, les messages reçus sont acceptés.
L'inconvénient de ce scénario est que toute personne « écoutant » entre l'expéditeur et le destinataire peut
également recevoir les messages.
Réseau local
Serveur
Lorem ipsum dolor
sit amet,
consectetur
adipiscing elit.
Phasellus egestas
arcu non nibh
volutpat
scelerisque. Morbi
urna tortor,
finibus eget dui
ac, feugiat
Le message est
envoyé en texte clair
Lorem ipsum dolor
sit amet,
consectetur
adipiscing elit.
Phasellus egestas
arcu non nibh
volutpat
scelerisque. Morbi
urna tortor,
finibus eget dui
ac, feugiat
Contrôleur
Le message est
reçu en texte clair
Désactiver le cryptage
Définir le contrôleur par défaut est le seul moyen de supprimer la clé de cryptage. Il s'agit d'un dispositif de
sécurité. Cela signifie que l'accès physique au contrôleur doit être obtenu avant de pouvoir désactiver le cryptage.
Si vous n'êtes pas sûr de l'état du cryptage du serveur ou du contrôleur, désactivez le cryptage sur le serveur, puis
définissez le contrôleur par défaut. Cela permet de s'assurer que ni l'un ni l'autre n'est crypté et exclut cette
possibilité comme cause des problèmes de communication. Le cryptage doit ensuite être réactivé une fois les
communications établies.
Désactiver le cryptage sur le serveur
Si le contrôleur est défini par défaut, le cryptage doit être désactivé sur le serveur avant que les communications
puissent être établies. Naviguez vers Sites | Contrôleurs | Configuration et cliquez sur Désactiver cryptage du
contrôleur. Le logiciel vous avertit avant de désactiver le cryptage.
Définir un contrôleur 2 portes par défaut
1. Enlevez l’alimentation du contrôleur en débranchant l’entrée 12 VCC.
2. Attendez jusqu'à ce que l'indicateur d'alimentation soit off.
3. Connectez un lien filaire entre le lecteur 2 entrée D0 et le lecteur 2 sortie L1.
PRT-GX-SRVR | Système Protege GX | Manuel de référence de l'opérateur
43
BZ
L1
D1/ D0/
NB NA
READER 2
4. Allumez l’alimentation du contrôleur. Attendez que l’indicateur d’état commence à clignoter de façon
continue.
5. Retirez le lien filaire avant d'effectuer tout changement dans la configuration du contrôleur.
Définir un contrôleur 1 porte par défaut
1. Enlevez l’alimentation du contrôleur en débranchant l’entrée 12 VCC.
2. Attendez jusqu'à ce que l'indicateur d'alimentation soit off.
3. Connectez un lien filaire entre NA du réseau de modules et SA du réseau de lecteurs, et entre NB du réseau de
modules et SB du réseau de lecteurs.
4. Connectez l'entrée 1 à la terre.
SB SA S- S+ Z2 V- Z1 NC C NO
RS485 NETWORK
12VDC OUT
INPUT 2
INPUT 1
RELAY 1
N+ N- NA NB
12VDC IN/OUT
RS485 NETWORK
USB
ETHERNET
5. Allumez l’alimentation du contrôleur. Attendez que l’indicateur d’état commence à clignoter de façon
continue.
6. Retirez les liaisons filaires avant d'apporter des modifications à la configuration du contrôleur.
Le système sera désormais par défaut avec toute la programmation et les paramètres système ramenés à la
configuration d'usine, y compris la réinitialisation de l'adresse IP et de toute la configuration du réseau, ainsi que la
suppression de tous les registres des opérateurs.
⦁
L’option par défaut du contrôleur réinitialise l'adresse IP sur l'adresse IP par défaut de 192.168.1.2.
Les versions antérieures du micrologiciel du contrôleur ne réinitialisent pas l'adresse IP. Si le contrôleur n'est
pas disponible sur 192.168.1.2, vous pourrez vous y connecter via son adresse IP précédente.
⦁
Tous les paramètres configurés du système (par exemple, la passerelle par défaut, le serveur d’événements)
sont réinitialisés à leurs valeurs par défaut.
⦁
Tout certificat HTTPS personnalisé est enlevé et le certificat par défaut est réinstallé.
PRT-GX-SRVR | Système Protege GX | Manuel de référence de l'opérateur
44
Les versions antérieures du contrôleur ne disposent pas d’un certificat HTTPS par défaut. Si le contrôleur n’est
pas disponible via HTTPS, connectez-vous à lui via HTTP.
⦁
Tous les registres des opérateurs sont enlevés et l’opérateur admin doit être recréé.
⦁
Toute autre programmation est enlevée.
Après avoir défini un contrôleur par défaut
Avant d'apporter des modifications à la configuration du contrôleur ou de mettre à niveau le micrologiciel,
supprimez la liaison filaire utilisée pour configurer le contrôleur par défaut.
Après l'option par défaut d'un contrôleur, un certain nombre d'étapes essentielles devront être effectuées pour
reprendre un fonctionnement normal. Toutes les étapes suivantes ne seront pas forcément requises; tout dépend
de la configuration de votre site :
1. Connectez-vous à l’interface Web du contrôleur en utilisant le protocole HTTPS, à moins qu’il ne s’agisse d’un
contrôleur plus ancien ne disposant pas de certificat par défaut, auquel cas il se connectera en utilisant le
protocole HTTP.
2. Recréez l’opérateur admin et connectez-vous à l’interface Web du contrôleur.
Si vous n'êtes pas prompt à créer l'opérateur admin, le nom d'utilisateur par défaut est admin et le mot de
passe est admin.
3. Réinitialisez l'adresse IP du contrôleur à sa valeur précédente.
4. Reconfigurez tous les paramètres supplémentaires du réseau.
5. Réinstallez les certificats HTTPS personnalisés installés précédemment.
6. Restaurez tous les autres paramètres système selon la configuration de votre site.
Telnet
Pour confirmer qu'il existe un chemin réseau entre le serveur et le contrôleur et que les ports corrects sont ouverts,
vous pouvez vous connecter par telnet au contrôleur sur le port de téléchargement (par défaut, le port 21000).
1. Si la caractéristique Telnet n'est pas activée, ouvrez le Panneau de configuration > Tous les éléments du
panneau de configuration > Programmes et fonctionnalités.
2. Cliquez sur ON ou Off pour les caractéristiques de Windows . Localisez le client Telnet, cochez la case
suivante et cliquez sur Ok.
3. Ouvrez une commande prompte et essayez de vous connecter par telnet au contrôleur.
Par exemple, saisissez la commande telnet 192.168.1.2 21000
-
Si le contrôleur peut accepter la connexion, un écran clair apparaît avec un curseur clignotant dans le coin
supérieur gauche.
-
S'il n'y a pas de connexion, un message indique qu'il y a toujours un problème entre le serveur et le
contrôleur. Si vous pouvez naviguer sur le réseau vers le contrôleur, il est probable qu'un pare-feu bloque
la connexion quelque part.
Enfin, pour confirmer que le serveur d'événements est capable d'accepter des connexions, configurez un
ordinateur portable avec les mêmes paramètres IP que le contrôleur.
1. Enlevez la fiche Ethernet du contrôleur et branchez-la sur votre ordinateur portable.
2. Essayez de vous connecter par telnet à l'adresse IP du serveur sur le port du serveur d'événements (22000 par
défaut) :
telnet 192.168.1.100 22000
PRT-GX-SRVR | Système Protege GX | Manuel de référence de l'opérateur
45
-
Si le serveur est en mesure d'accepter des connexions, l'écran clair et le curseur clignotant apparaissent.
-
Si le serveur n'est pas joignable, un message indique qu'il y a encore un problème, indiquant qu'un parefeu bloque le port 22000 vers le serveur.
PRT-GX-SRVR | Système Protege GX | Manuel de référence de l'opérateur
46
Menu global
Les paramètres qui s'appliquent au fonctionnement de l'ensemble du système Protege GX sont regroupés dans le
menu Global pour un accès facile.
Accueil
La page d’accueil s’affiche lorsque vous vous connectez pour la première fois et vous permet d’afficher les détails
de l’opérateur, ainsi que de modifier votre mot de passe d’opérateur.
Détails de l’opérateur
⦁
Connecté en tant que : Affiche le nom de l’opérateur actuellement connecté.
⦁
Connecté le : Affiche la date et l’heure de votre connexion.
Options
⦁
Site actuel : Affiche le site en cours de consultation. Les registres associés à ce site seront affichés par défaut
sur les pages de programmation et dans le navigateur du système.
⦁
Thème de l’affichage : Choisir entre deux thèmes d’affichage pour l’interface Protege GX : Clair (fond blanc,
texte gris foncé) et Sombre (fond gris foncé, texte clair). Le thème d’affichage est sauvegardé pour chaque
opérateur individuel sur chaque poste de travail.
⦁
Changer la couleur de l’affichage : Choisir le thème de couleur qui sera affiché pour les menus, les en-têtes et
les autres éléments de l’interface utilisateur. La couleur d’affichage est sauvegardée pour chaque opérateur
individuel sur chaque poste de travail.
⦁
Se déconnecter : Ferme la session Protege GX, vous déconnecte et vous ramène à l’écran de connexion.
⦁
Changer le mot de passe : Ouvre une fenêtre vous permettant de modifier votre mot de passe opérateur.
PRT-GX-SRVR | Système Protege GX | Manuel de référence de l'opérateur
47
Paramètres globaux
La page des paramètres globaux permet de configurer les paramètres qui s'appliquent à l'ensemble du système
Protege GX.
Paramètres globaux | Général
Base de données principale
⦁
Version de base de données principale : Numéro de version de la base de données actuelle (lecture
seulement).
⦁
Sauvegarder changements de champs pour vérifier le journal : Il s'agit d'une option héritée qui n'a aucun
effet.
⦁
Formatage auto du nom d'affichage de l'utilisateur : Détermine le nom d'affichage Protege GX par défaut
pour les nouveaux registres d'utilisateurs. Lorsque vous saisissez le nom et le prénom d'un nouvel utilisateur, le
champ Nom est rempli automatiquement en fonction du format sélectionné ici. Les options sont :
-
Ne pas formater le nom d'affichage
-
Format court (première initiale, nom de famille)
-
Format court inversé (nom de famille, première initiale)
-
Format long (premier nom, surnom)
-
Format long inversé (nom de famille, premier nom)
Ce champ s'applique uniquement aux nouveaux utilisateurs créés par le biais de la programmation
Utilisateurs | Utilisateurs. Cela n'affecte pas les noms d'affichage des utilisateurs existants.
⦁
Cryptage des NIP de l'utilisateur : Activez cette option pour crypter de façon permanente les NIP de
l’utilisateur dans la base de données Protege GX. Cela a les effets suivants :
-
Les opérateurs ne peuvent plus voir les NIP de l'utilisateur.
-
Les NIP de l'utilisateur peuvent uniquement être générés de manière aléatoire (pas de saisie manuelle).
-
Les NIP générés de façon aléatoire sont à usage unique. Lors de sa prochaine connexion à un clavier,
l'utilisateur est invité à modifier son NIP.
Avertissement : Le cryptage du NIP est permanent et ne peut être annulé que par la restauration d'une
sauvegarde antérieure de la base de données.
Pour plus de renseignements, consulter la Note d'application 306 : Cryptage du NIP de l'utilisateur et gestion
avancée du NIP dans Protege GX.
Base de données d'événements
⦁
Purger les événements plus anciens que : Sélectionnez la durée maximale de conservation des événements
dans la base de données d’événements avant qu'ils ne soient supprimés (purgés). La valeur par défaut est de 1
an, mais les sites les plus fréquentés peuvent exiger que la base de données soit purgée plus fréquemment afin
de s'assurer qu'il y a toujours de l'espace disponible pour les nouveaux événements.
⦁
Heure de début de purge : Détermine l'heure à laquelle, chaque jour, les anciens événements sont supprimés
(purgés) de la base de données.
⦁
Sauvegarder les événements de l'opérateur à la base de données des événements : Lorsque cette option
est activée, un événement est créé chaque fois qu'un registre est ajouté, modifié ou supprimé par un
opérateur.
Cette option est activée par défaut mais peut être désactivée pour réduire le nombre d'événements
enregistrés dans la base de données d’événements.
PRT-GX-SRVR | Système Protege GX | Manuel de référence de l'opérateur
48
⦁
Sauvegarder les événements de connexion échouée de l'opérateur à la base de données des événements :
Lorsque cette option est activée, un événement est créé chaque fois qu'une tentative de connexion au logiciel
échoue. Cela vous permet de détecter et de signaler les problèmes de sécurité potentiels, tels que les attaques
visant à deviner le mot de passe d'un opérateur.
⦁
Générer une sauvegarde des événements différentiels : Lorsque cette option est activée, une sauvegarde
différentielle de la base de données des événements est créée chaque fois que des événements sont purgés.
Cette sauvegarde contient uniquement les événements qui ont été purgés, de sorte qu'ils peuvent être
restaurés pour être consultés à une date ultérieure.
Les sauvegardes seront créées sous forme de fichiers .bak dans le répertoire spécifié dans le chemin de
sauvegarde (sous Sauvegarde de la base de données principale ci-dessous). Chaque nom de fichier est suivi
du jour de la semaine où la sauvegarde a eu lieu. Si un fichier de sauvegarde portant ce nom existe déjà, les
événements récemment purgés sont ajoutés au fichier existant.
Pour plus de renseignements, consultez la Note d’application 279 : Sauvegardes différentielles dans Protege
GX.
Sauvegarde base de données principale
⦁
Sauvegarder base de données principale tous les soirs : Sélectionnez cette option pour sauvegarder
automatiquement la base de données de programmation chaque jour à minuit. Les nouvelles sauvegardes
écraseront les sauvegardes existantes portant le même nom.
⦁
Annexer le jour de la semaine au nom du fichier de sauvegarde : Paramètre facultatif qui ajoute le jour de la
semaine au nom du fichier de sauvegarde de la base de données principale. Cela permet au système de
conserver une semaine de sauvegardes de la programmation.
⦁
Chemin de sauvegarde : Le répertoire où les sauvegardes de la base de données principale sont créées. Si ce
champ est laissé vide, les sauvegardes sont créées dans l'emplacement par défaut du serveur SQL.
Lorsque vous définissez un chemin de sauvegarde, assurez-vous que le répertoire sélectionné existe déjà sur
la machine serveur. Ne sélectionnez pas un répertoire qui refuse l'accès en écriture à SQL Server, tel que
Program Files, Program Data, Users, Windows, etc.
⦁
Sauvegarde maintenant : Cliquez pour effectuer une sauvegarde immédiate de la base de données de
programmation. Le fichier .bak est généré dans le répertoire indiqué par le Chemin de sauvegarde, et inclut la
version actuelle de la base de données Protege GX dans le nom du fichier.
Sauvegarde de la base de données des événements
⦁
⦁
Sélectionnez une option de sauvegarde : Les sauvegardes de la base de données des événements peuvent
être enregistrées sur le disque local, un lecteur réseau ou un emplacement FTP. Si vous sélectionnez FTP, vous
devez saisir les informations suivantes :
-
Adresse IP
-
Numéro de port
-
Chemin du certificat (si l’authentification est requise)
-
Nom d'utilisateur
-
Mot de passe
Chemin de sauvegarde de la base de données des événements : Le répertoire où les sauvegardes de la base
de données d’événements sont sauvegardées. Cela inclut les sauvegardes différentielles (voir Générer une
sauvegarde des événements différentiels ci-dessus).
Lorsque vous définissez un chemin de sauvegarde, assurez-vous que le répertoire sélectionné existe déjà sur
la machine serveur. Ne sélectionnez pas un répertoire qui refuse l'accès en écriture à SQL Server, tel que
Program Files, Program Data, Users, Windows, etc.
⦁
Sauvegarde maintenant : Cliquez pour effectuer une sauvegarde immédiate de la base de données des
événements. Le fichier .bak est généré dans le répertoire indiqué par le Chemin de sauvegarde de la base de
données des événements, et inclut la version actuelle de la base de données Protege GX dans le nom du
fichier.
PRT-GX-SRVR | Système Protege GX | Manuel de référence de l'opérateur
49
Historique des enregistrements
Chaque enregistrement affiche l'historique de sa programmation, y compris l'heure et la date de sa création,
l'heure et la date de sa dernière modification et l'opérateur qui l'a modifié en dernier.
Paramètres globaux | Paramètres de messagerie
Paramètres SMTP courriel
⦁
Serveur de messagerie SMTP : L'adresse du serveur de messagerie SMTP sortant. Les serveurs SMTP testés et
pris en charge sont :
-
Microsoft Exchange Server 2016
-
Gmail lorsqu'il est configuré pour des applications moins sécurisées (voir ce lien)
-
Yahoo
Le serveur SMTP peut nécessiter une certaine configuration pour lui permettre de recevoir et de relayer les
courriels provenant de Protege GX.
⦁
Port SMTP : Le port utilisé pour les connexions de courriel sortant.
⦁
Utiliser SSL : Lorsque cette option est activée, Protege GX utilise TLS 1.2 pour transmettre les courriels au
serveur SMTP. Le système d'exploitation hôte et le serveur SMTP doivent tous deux prendre en charge TLS 1.2,
et le port SMTP ci-dessus doit être remplacé par un port compatible avec TLS (par exemple, 587, 2525).
Lorsque cette option est désactivée, aucun cryptage n’est utilisé.
⦁
Connexion SMTP/mot de passe : Le nom d'utilisateur et le mot de passe utilisés par Protege GX pour se
connecter au serveur de messagerie SMTP.
⦁
Délai d'attente SMTP : Définit le délai (en secondes) avant que la connexion au serveur de messagerie SMTP
ne soit interrompue.
⦁
Adresse courriel de l'expéditeur : L'adresse courriel utilisée lors de l'envoi de courrier sortant.
⦁
Nom d'affichage de l'expéditeur : Le nom d'affichage utilisé lors de l'envoi de courriel sortant. Si aucun nom
d'affichage n'est saisi, l'adresse courriel de l'expéditeur est utilisée.
⦁
Tester l’adresse courriel : Saisissez une adresse courriel pour les notifications de test.
⦁
Tester les paramètres courriel : Envoie un courriel de test à l'adresse indiquée ci-dessus.
Le courriel de test est envoyé à partir de la machine cliente qui est actuellement utilisée. Pour valider les
paramètres de messagerie du serveur Protege GX, assurez-vous que vous effectuez des tests en utilisant la
machine serveur. Ceci est important pour les courriels de rapport programmés et autres courriels
automatisés.
Paramètres globaux | Affichage
Couleurs symbole de statut
⦁
Carte couleur : Définit la carte de couleurs utilisée pour représenter l'état des appareils (tels que les portes et
les partitions) sur les plans d'étages et les pages des statuts. Celles-ci peuvent être configurées dans Global |
Cartes en couleur.
Paramètres d'affichage des photos
⦁
Réinitialiser la taille d'affichage : Réinitialise les paramètres d'affichage des photos de l'utilisateur à 300 pixels
de large x 400 pixels de haut.
⦁
Pixels : Définit la largeur et la hauteur par défaut des photos en pixels. Ce paramètre s'applique à toutes les
photos des utilisateurs au niveau mondial, mais peut être remplacé pour des sites spécifiques dans Global |
Sites | Affichage.
PRT-GX-SRVR | Système Protege GX | Manuel de référence de l'opérateur
50
Afficher l'heure de l'horloge
⦁
Afficher la date et l'heure en mode plein écran : Sélectionnez cette option pour afficher la date et l'heure
dans le coin inférieur droit de la barre d'état lorsque l'interface Protege GX est en mode plein écran. Vous
pouvez passer en mode plein écran en cliquant sur le bouton d'expansion en haut à droite.
Paramètres globaux | Son
Sons d'alarmes
⦁
Son d'alarme : Définit le son de notification par défaut joué sur les stations de travail des opérateurs lorsqu'une
alarme se déclenche.
Choisissez entre le son Windows par défaut, un fichier d’ondes de votre choix ou Aucun son.
⦁
Chemin du fichier d'ondes : Si vous utilisez un fichier d’ondes pour le Son d'alarme, cliquez sur le bouton
d’ellipse[...] pour rechercher et sélectionner le fichier .wav.
Ce fichier wave doit être situé dans un dossier réseau partagé auquel les clients ont accès. Si le fichier n'est
pas accessible au même endroit sur tous les postes clients, aucun son ne sera joué lors du déclenchement
d'une alarme.
Sons
Cette section vous permet d'ajouter des sons d'alarme personnalisés qui peuvent être attribués à des types
d'alarmes spécifiques. Cela aide le personnel à distinguer rapidement les différents types d'alertes et à y répondre
de manière appropriée.
1. Cliquez sur Ajouter pour ajouter un son personnalisé. Il doit s'agir d'un fichier wave d'une taille maximale de 3
Mo.
2. Définissez un Nom descriptif pour le son et cliquez sur OK.
3. Naviguez jusqu'à Événements | Alarmes et attribuez le son personnalisé comme Son d'alarme pour les
enregistrements d'alarme correspondants.
Toute alarme à laquelle aucun son personnalisé n'a été attribué utilisera le paramètre de notification par défaut
Son d'alarme ci-dessus.
Les sons ajoutés à cette section et affectés à un enregistrement d'alarme seront automatiquement synchronisés
sur chaque machine cliente lorsqu'un opérateur se connecte.
PRT-GX-SRVR | Système Protege GX | Manuel de référence de l'opérateur
51
Sites
Les sites sont des divisions du système Protege GX qui peuvent être utilisées pour permettre à plusieurs systèmes
de sécurité complets de résider sur le même serveur.
⦁
Seuls les enregistrements globaux sont partagés entre les sites, c'est-à-dire la programmation dans le menu
Global.
⦁
La plupart des types d'enregistrements ne sont pas partagés entre les sites. Par exemple, les utilisateurs d'un
site ne peuvent pas accéder aux portes et aux zones d'un autre site, et les sites ne peuvent pas partager les
ressources matérielles telles que les entrées et les sorties.
⦁
Les opérateurs Protege GX peuvent avoir accès aux enregistrements de plusieurs sites ou d'un seul site. Pour
plus d'informations, consultez la section Rôles (la page 63).
Les sites sont généralement utilisés lorsqu'un seul serveur Protege GX est utilisé pour le fonctionnement des
systèmes de sécurité de plusieurs clients différents. Cela permet de séparer complètement les clients les uns des
autres tout en partageant les ressources du serveur et les paramètres globaux.
Il n'est pas recommandé de créer un nouvel enregistrement de site pour chaque emplacement ou compartiment
du même système, car les enregistrements d’utilisateurs ne sont pas partagés entre les sites. Utiliser plutôt des
groupes d'enregistrements pour organiser les enregistrements qui appartiennent à chaque site.
Utiliser le menu Sites pour créer et configurer votre ou vos sites. Cela inclut les paramètres d'affichage et les
options liées à certaines intégrations. Lorsque vous ajoutez un nouveau site, l'assistant ajouter un contrôleur
s'ouvre automatiquement, vous invitant à ajouter un contrôleur à votre nouveau site.
Le site du Système ne doit pas être modifié.
Sites | Général
Général
⦁
Nom : Le nom de l'enregistrement en anglais. Ce nom est utilisé partout où l'enregistrement apparaît dans la
version anglaise du logiciel.
⦁
Nom (deuxième langue) : Le nom de l'enregistrement dans la deuxième langue (telle qu'installée avec le
logiciel). Ce nom est utilisé partout où l'enregistrement apparaît dans la version du logiciel en deuxième
langue. Il est également possible d'inclure dans ce champ des informations supplémentaires sur
l'enregistrement.
⦁
Page de statut des alarmes: Détermine la page de statut par défaut affichée lorsque vous cliquez sur l'icône
Voir les alarmes dans la barre d'état.
⦁
Afficher le graphique à barres de stabilité du contrôleur: Lorsque cette option est activée, la liste
d'enregistrements Sites | Contrôleurs du site affiche une colonne Stabilité de connexion pour chaque
contrôleur. Cette colonne utilise une barre pour afficher la stabilité de la connexion, où les blocs rouges
représentent le temps hors ligne et les blocs verts le temps en ligne. Ceci est utile pour surveiller la connexion
lorsque le contrôleur semble se déconnecter périodiquement.
Adresse
Coordonnées du site et/ou de l'organisation pour la référence de l'opérateur.
Historique des enregistrements
Chaque enregistrement affiche l'historique de sa programmation, y compris l'heure et la date de sa création,
l'heure et la date de sa dernière modification et l'opérateur qui l'a modifié en dernier.
PRT-GX-SRVR | Système Protege GX | Manuel de référence de l'opérateur
52
Sites | Affichage
Onglets des événements du plan d'étage
⦁
Fenêtre d'événements 1 à 6 : Sélectionner jusqu'à six rapports d'événements qui seront affichés sous forme
d'onglets supplémentaires dans la fenêtre d'événements lors de la visualisation d'un plan d'étage.
⦁
Plan d'étage par défaut : Le plan d'étage par défaut qui s'affiche en premier lors de l'ouverture de la vue du
plan d'étage pour ce site.
⦁
Page de statut par défaut : La page de statut par défaut qui s'affiche en premier lors de l'ouverture de la vue
de la page d'état pour ce site.
Fenêtre utilisateur
⦁
Afficher les champs personnalisés prédéfinis dans les utilisateurs: Sélectionner cette option pour afficher
l'onglet Utilisateurs | Utilisateurs | Élargis, qui comprend une série de champs personnalisés prédéfinis.
⦁
Afficher les utilisateurs dans les groupes: Sélectionnez cette option pour afficher les enregistrements
d'utilisateurs dans une vue de groupe (ou arborescence) par défaut dans le menu Utilisateurs | Utilisateurs.
Dans cette vue, les utilisateurs sont regroupés par Groupe d'enregistrements. Lorsque cette option est
désactivée, les enregistrements d'utilisateur sont affichés par défaut en vue liste.
⦁
Afficher uniquement un emplacement de carte : Sélectionnez cette option pour n'afficher qu'un seul champ
Numéro d'établissement/de carte pour chaque utilisateur. Ceci empêche l'ajout de plus d'une carte à un
utilisateur par le biais du logiciel Protege GX.
Ce paramètre ne peut pas être activé si un ou plusieurs utilisateurs ont déjà plus d'une carte attribuée. Vous
pouvez effectuer une recherche d'utilisateur (Utilisateurs | Recherche d'utilisateur) avec la colonne Numéro
d'établissement/de carte pour voir quels utilisateurs ont des cartes excédentaires attribuées.
Cette fonction ne peut pas être utilisée avec l'intégration Suprema, car les informations d'identification
biométriques utilisent le deuxième emplacement de carte.
Le service SOAP ignore la restriction du numéro de carte.
⦁
Afficher les colonnes du premier nom et du nom de famille dedans Types d'informations d'identification
utilisateurs : Sélectionner cette option pour afficher les colonnes pour Premier nom et Dernier nom dans la
page Utilisateurs | Utilisateurs. Vous pouvez ensuite trier la liste des utilisateurs par premier nom ou surnom
en cliquant sur l'en-tête de la colonne.
Date/heure d'expiration par défaut de l'utilisateur
Ces paramètres vous permettent de spécifier les paramètres de début et/ou d'expiration par défaut pour tous les
nouveaux enregistrements d'utilisateur. Ils sont appliqués lorsque de nouveaux utilisateurs sont ajoutés, et
n'affectent pas les enregistrements d'utilisateurs existants.
⦁
Début : La date/heure de début par défaut pour tous les nouveaux enregistrements d'utilisateur. Les nouveaux
utilisateurs ne pourront pas avoir accès avant cette heure et cette date.
⦁
Fin : La date/heure d'expiration par défaut pour tous les nouveaux enregistrements d'utilisateur. Les
enregistrements d'utilisateurs expireront après cette date et cette heure et les utilisateurs ne pourront plus
accéder au système.
Ces paramètres peuvent être remplacés par les paramètres des utilisateurs individuels dans Utilisateurs |
Utilisateurs | Général.
Paramètres d'affichage des photos
⦁
Réinitialiser la taille d'affichage: Réinitialise les paramètres d'affichage des photos de l'utilisateur à 300 pixels
de large x 400 pixels de haut.
⦁
Pixels : Définit en pixels la largeur et la hauteur par défaut des photos. Ce paramètre s'applique à toutes les
photos de l'utilisateur sur le site.
PRT-GX-SRVR | Système Protege GX | Manuel de référence de l'opérateur
53
Affichage des actions sur le calendrier
⦁
Masquer les anciennes actions du calendrier: Sélectionner cette option pour effacer automatiquement les
actions du calendrier du système lorsqu'elles deviennent invalides (Sites | Actions du calendrier).
Sites | Répertoire Actif
Ces paramètres vous permettent de synchroniser utilisateurs Protege GX avec Windows Active Directory pour
une gestion améliorée des utilisateurs. Pour la synchronisation des opérateurs Protege GX avec Répertoire Actif,
voir les options dans Global | Opérateurs | Général.
L'intégration de Répertoire Actif est une fonctionnalité sous licence séparée. Pour plus d'informations, voir Note
d'application 288 : Utilisation de Windows Active Directory dans Protege GX.
Paramètres d'importation des utilisateurs Répertoire Actif
⦁
Importer les utilisateurs à partir du Active Directory : Sélectionnez cette option pour importer les détails de
l'utilisateur depuis le répertoire actif vers la base de données Protege GX.
⦁
Domaine Active Directory : Définit le domaine Active Directory de Windows utilisé.
⦁
Groupe Windows : Le groupe Windows contenant les utilisateurs à importer.
Un seul groupe de sécurité Windows sélectionné peut être synchronisé avec cette intégration.
⦁
Période de synchronisation (minutes) : Définit la fréquence de synchronisation des utilisateurs avec Active
Directory.
⦁
Désactiver les utilisateurs si les utilisateurs AD sont désactivés : Désactive l'accès de l'utilisateur Protege GX
si le compte du répertoire actif est désactivé.
⦁
Désactiver les utilisateurs si les utilisateurs AD sont supprimés : Désactive l'accès de l'utilisateur Protege GX
si le compte du répertoire actif est supprimé.
Sites | Valeurs par défaut des sites
Défauts d'inactivité de la carte utilisateur
⦁
Désactiver une carte d'utilisateur inactive: Si cette option est activée, les nouveaux utilisateurs ajoutés au
système se verront automatiquement appliquer une période d'inactivité par défaut à leurs informations
d'identification. Si l'utilisateur n'utilise pas ses informations d'identification pendant cette période, celles-ci
seront désactivées.
Lorsque vous enregistrez une modification de ce paramètre, vous êtes invité à appliquer la modification à
tous les utilisateurs. Sélectionnez Oui pour remplacer les paramètres programmés dans les enregistrements
individuels des utilisateurs par la nouvelle valeur par défaut. Cette opération peut prendre un certain temps
pour les sites comptant un grand nombre d'utilisateurs. Si vous sélectionnez Non, le paramètre par défaut ne
sera appliqué qu'aux utilisateurs ajoutés après la modification.
⦁
Période d'inactivité par défaut de la carte : Définir le nombre de jours, d'heures ou de minutes pendant
lesquels le justificatif d'identité doit être inactif avant d'être désactivé.
Valeurs par défaut de l'inactivité des utilisateurs
⦁
Désactiver les utilisateurs inactifs: Si cette option est activée, les nouveaux utilisateurs ajoutés au système
auront automatiquement une période d'inactivité par défaut appliquée à leurs informations d'identification. Si
l'utilisateur est complètement inactif pendant cette période, l'enregistrement sera désactivé.
PRT-GX-SRVR | Système Protege GX | Manuel de référence de l'opérateur
54
Lorsque vous enregistrez une modification de ce paramètre, vous êtes invité à appliquer la modification à
tous les utilisateurs. Sélectionnez Oui pour remplacer les paramètres programmés dans les enregistrements
individuels des utilisateurs par la nouvelle valeur par défaut. Cette opération peut prendre un certain temps
pour les sites comptant un grand nombre d'utilisateurs. Si vous sélectionnez Non, le paramètre par défaut ne
sera appliqué qu'aux utilisateurs ajoutés après la modification.
⦁
Période d'inactivité par défaut de l'utilisateur: Définir le nombre de jours, d'heures ou de minutes pendant
lesquels l'utilisateur doit être inactif avant que l'enregistrement ne soit désactivé.
⦁
Suppression des utilisateurs inactifs: Si cette option est activée, les nouveaux utilisateurs ajoutés au système
se verront automatiquement appliquer une période de suppression par défaut à leurs informations
d'identification. Si l'utilisateur est totalement inactif pendant cette période, l'enregistrement sera supprimé.
Lorsque vous enregistrez une modification de ce paramètre, vous êtes invité à appliquer la modification à
tous les utilisateurs. Sélectionnez Oui pour remplacer les paramètres programmés dans les enregistrements
individuels des utilisateurs par la nouvelle valeur par défaut. Cette opération peut prendre un certain temps
pour les sites comptant un grand nombre d'utilisateurs. Si vous sélectionnez Non, le paramètre par défaut ne
sera appliqué qu'aux utilisateurs ajoutés après la modification.
⦁
Période de suppression par défaut de l'inactivité de l'utilisateur : Précise le nombre de jours, d'heures ou de
minutes pendant lesquels l'utilisateur doit être inactif avant que l'enregistrement ne soit supprimé.
Amélioration de la sécurité du site
Pour plus d’informations, voir Note d’application 275 : Configuration des améliorations de la sécurité du site dans
Protege GX.
⦁
Exiger une double identification pour l’accès au clavier: Si cette option est activée, les utilisateurs devront
saisir à la fois un ID utilisateur et un code NIP pour avoir accès à un clavier. Chaque enregistrement d'utilisateur
comprendra un type de justificatif d'identité d'utilisateur, qui doit être un identifiant numérique unique de 1 à 10
chiffres.
En outre, aucun opérateur ne pourra visualiser les codes NIP des utilisateurs, que l'option Afficher les numéros
NIP pour les utilisateurs soit activée ou non (Global | Opérateurs).
⦁
Remplissage automatique de la valeur du justificatif d'identification de l'utilisateur: Cette fonction active le
système pour générer automatiquement des numéros ID utilisateurs pour les utilisateurs. Lorsque l'option est
activée pour la première fois, tous les utilisateurs qui n'ont pas d'ID utilisateur existant se voient attribuer
automatiquement un ID unique (basé sur leur ID Base de données). Ensuite, tous les nouveaux utilisateurs
créés se verront automatiquement attribuer un ID utilisateur unique à 8 chiffres. Les ID utilisateurs peuvent
toujours être modifiés manuellement, même après avoir été autoproduits. Ceci est pratique sur les sites plus
larges où il peut être difficile de s'assurer que chaque nouvel utilisateur se voit attribuer un ID unique.
⦁
Autoriser la duplication du NIP: L'activation de cette fonction permet la création de NIP identiques dans les
registres d'utilisateurs du site. Chaque utilisateur devra entrer un ID utilisateur unique pour s'identifier ainsi
qu'un NIP, ce qui permettra au système d'identifier avec précision l'utilisateur qui se connecte au clavier et de
maintenir l'intégrité de la sécurité du site.
Les types de porte NIP Seulement et Carte ou NIP ne sont pas compatibles avec la duplication de NIP, car il
n'existe aucun moyen d'identifier de manière unique l'utilisateur qui réclame l'accès.
⦁
Longueur du NIP par défaut : La longueur par défaut des codes NIP lorsqu'ils sont générés automatiquement
par le système, de 4 à 8 chiffres.
Par exemple, si le réglage est fixé à 6, le système génère d'abord de nouveaux NIP à 6 chiffres. Une fois que
ceux-ci sont épuisés, il génère des NIP avec un nombre plus élevé de chiffres, puis des NIP avec moins de
chiffres.
⦁
Longueur minimale du code NIP: Le nombre minimum de chiffres (options entre 1 et 8) autorisés pour les
codes NIP. Plus la longueur du NIP est élevée, plus le niveau de sécurité est élevé, car la complexité du NIP
augmente avec le nombre de chiffres.
⦁
Nombre maximum de chiffres séquentiels : Le nombre maximum de chiffres séquentiels autorisés pour les
codes PIN, entre 2 et 4 chiffres. Par exemple, en sélectionnant 4, vous autoriserez une séquence numérique de
1234 ou 4321, mais pas 12345.
PRT-GX-SRVR | Système Protege GX | Manuel de référence de l'opérateur
55
⦁
Nombre maximal de chiffres répétés : Le nombre maximum de chiffres répétés autorisés pour les codes PIN,
entre 2 et 4 chiffres. Par exemple, en sélectionnant 4, vous autorisez un code PIN de 0000, mais pas de
00000.
⦁
Heure d'expiration du code NIP: Les codes NIP des utilisateurs expireront après la durée définie dans ce
champ. Lorsque l'utilisateur tentera de se connecter à un clavier après ce délai, il sera invité à saisir et à
confirmer un nouveau code NIP. Ce paramètre s'applique à l'ensemble du site et peut être remplacé par les
paramètres Expiration du NIP pour les utilisateurs individuels (Utilisateurs | Utilisateurs | Général).
Lorsque l'expiration du code PIN est activée, tous les codes NIP créé par l'interface utilisateur expirera
immédiatement lors de la première utilisation. L'utilisateur doit définir son propre code NIP permanent à l'aide
d'un clavier. Cela garantit que seul l'utilisateur connaît son NIP.
Lorsque vous enregistrez une modification de ce paramètre, vous êtes invité à appliquer la modification à
tous les utilisateurs. Sélectionnez Oui pour remplacer les paramètres programmés dans les enregistrements
individuels des utilisateurs par la nouvelle valeur par défaut. Cette opération peut prendre un certain temps
pour les sites comptant un grand nombre d'utilisateurs. Si vous sélectionnez Non, le paramètre par défaut ne
sera appliqué qu'aux utilisateurs ajoutés après la modification.
⦁
Nouveau NIP à générer par le système: Lorsque cette option est activée, tout NIP permanent doit être généré
par le système (autre qu'un NIP temporaire à usage unique créé par l'opérateur). Un utilisateur peut demander
un nouveau code NIP lorsqu'il se connecte à un clavier. Si un NIP expiré est utilisé pour se connecter à un
clavier, le système présente automatiquement un nouveau NIP à l'utilisateur.
Cette option n'est disponible que lorsqu'un Délai d'expiration du NIP est défini.
Photo d'identification
⦁
Sauvegarde du numéro et de la date du badge après impression de la carte : Lorsque cette option est
activée, après l'impression d'une carte-photo d'identité, le Numéro de badge (à partir de 1) et La date de
production du badge seront automatiquement sauvegardés dans l'enregistrement de l'utilisateur dans
l'onglet Prolongé. Le Type de badge sera réglé sur Imprimé.
Pour que cette option fonctionne, l'option Afficher les champs personnalisés prédéfinis dans les utilisateurs
doit être activée dans l' onglet Affichage.
Sites | Exportation de photos d'utilisateurs
Les photos des utilisateurs stockées dans Protege GX peuvent être périodiquement exportées vers un répertoire
de la machine serveur. Cette fonction peut être utilisée pour partager des images capturées dans Protege GX avec
des systèmes tiers tels que des systèmes de RH ou d'impression de badges.
Général
⦁
Activé : Active le processus d'exportation de photos.
⦁
Exporter le dossier: L'emplacement sur le disque où les fichiers photo de l'utilisateur seront enregistrés.
⦁
Export le format photo: Le format d'image sous lequel les fichiers photo sont enregistrés. Sélectionner parmi :
.jpg, .png, .bmp, .gif, .tif ou .wdp.
⦁
Exporter le champ personnalisé du nom du fichier : Les images exportées seront nommées numériquement
(1, 2, 3, etc.). Le champ personnalisé sélectionné ici sera préfixé au nom du fichier, ce qui permettra de
regrouper ou d'identifier spécifiquement les utilisateurs.
Type de calendrier
⦁
Débuter Manuellement : L'exportation des photos de l'utilisateur se fait manuellement à l'aide du bouton
Exporter les photos de l'utilisateur maintenant.
⦁
Une fois : L'exportation des photos de l'utilisateur sera exécutée une fois. Après avoir sélectionné cette option,
vous devrez spécifier la date et l'heure de début dans le champ Heure de début.
⦁
Récurrent : L'exportation des photos de l'utilisateur sera exécutée de façon récurrente. Après avoir sélectionné
cette option, vous devrez définir l'occurrence (quotidienne, hebdomadaire ou mensuelle) et la fréquence (jour
PRT-GX-SRVR | Système Protege GX | Manuel de référence de l'opérateur
56
(s) et heure) de l'exportation. Vous pouvez également spécifier une durée (date de début et/ou de fin) pour le
programme d'exportation.
⦁
Prochaine temps d'exécution : Affiche l'heure de la prochaine exécution de l'exportation des photos
d'utilisateur (en lecture seule).
Dernière exécution
⦁
Exporter les photos de l'utilisateur maintenant : Cliquer sur ce bouton pour exporter manuellement les
photos de l'utilisateur.
⦁
Dernière exécution: Affiche la date et l'heure de la plus récente exportation de photos d'utilisateur (en lecture
seule).
⦁
Statut de la dernière exécution: Indique si l'exportation de photos d'utilisateur la plus récente a réussi ou
échoué.
Sites | Biométrie
Les intégrations de biométrie Suprema et Princeton Identity sont des fonctionnalités sous licence séparée. Pour
plus d'informations, voir Note d'application 264 : Intégration de la biométrie Suprema dans Protege GX et/ou
Note d’application 297 : Intégration biométrique de l'identité Princeton avec Protege GX.
Suprema biometrics
⦁
Activer l'intégration Suprema : Sélectionner cette option pour activer l'intégration de la biométrie Suprema
pour ce site.
⦁
Numéro d'établissement par défaut : Le numéro d'établissement par défaut utilisé pour les informations de
connexion biométriques pour ce site. Lorsqu'un identifiant biométrique est enregistré, un numéro de carte est
généré automatiquement et attribué à l'utilisateur en même temps que ce numéro d'établissement comme
second identifiant.
Assurez-vous que ce numéro n'est pas le même que le numéro d'établissement pour toutes les cartes utilisées
sur le site. Le chiffre par défaut 100 est recommandé.
⦁
Lecteur d'inscription par défaut : Définit quel lecteur biométrique sera utilisé comme appareil d'inscription
par défaut pour les nouvelles informations de connexion biométriques. Les lecteurs biométriques peuvent être
programmés dans Sites | Lecteurs biométriques. Cette option peut être remplacée pour des utilisateurs
spécifiques (Utilisateurs | Utilisateurs | Biométriques).
Biométrie de Princeton
⦁
Activer l'intégration Princeton : Sélectionner cette option pour activer l'intégration de la biométrie Princeton
Identity pour ce site.
⦁
Numéro d'établissement par défaut : Le numéro d'établissement par défaut utilisé pour les informations de
connexion biométriques pour ce site. Lorsqu'un identifiant biométrique est enregistré, un numéro de carte est
généré automatiquement et attribué à l'utilisateur en même temps que ce numéro d'établissement comme
second identifiant.
Assurez-vous que ce numéro n'est pas le même que le numéro d'établissement pour toutes les cartes utilisées
sur le site. Le chiffre par défaut 100 est recommandé.
⦁
Lecteur d'inscription par défaut : Définit quel lecteur biométrique sera utilisé comme appareil d'inscription
par défaut pour les nouvelles informations de connexion biométriques. Les lecteurs biométriques peuvent être
programmés dans Sites | Lecteurs biométriques. Cette option peut être remplacée pour des utilisateurs
spécifiques (Utilisateurs | Utilisateurs | Biométriques).
⦁
Adresse IP : L'adresse IP du serveur de Princeton Identity (IDS).
⦁
Port IP : Le port IP du serveur de Princeton Identity. Le port par défaut est 8843.
⦁
Nom d'utilisateur : Le nom d'utilisateur requis pour ouvrir une session sur le serveur de Princeton Identity.
⦁
Mot de passe : Le mot de passe requis pour se connecter au serveur de Princeton Identity.
PRT-GX-SRVR | Système Protege GX | Manuel de référence de l'opérateur
57
⦁
Type d'informations d'identification: Lorsque l'intégration de Princeton est activée, un type d'informations
d'identification par défaut PrincetonIris sera créé et attribué à la configuration du site ici. Ce type
d'informations d'identification contient la programmation requise pour inscrire et utiliser les justificatifs de
Princeton biometric. Il peut être consulté au niveau de Sites | Types d'informations d'identification.
Sites | Salto
Les paramètres saisis ici doivent correspondre aux paramètres de la programmation de l'interface Salto SHIP. Dans
cette intégration, les cartes Salto des utilisateurs sont encodées directement dans Protege GX, à l'aide d'un
encodeur de bureau. Pour obtenir le fichier encoder.ini requis, contactez ICT l’assistance technique.
L'intégration de Salto SHIP est une fonctionnalité sous licence séparée. Pour plus d'informations, consultez la Note
d'application 188 : Salto SHIP RW Intégration de Pro Access avec Protege GX or Application Note 335: Salto SHIP
ProAccess SPACE Intégration avec Protege GX.
Cet onglet n'est pas utilisé pour l'intégration de Salto SALLIS.
Options Salto
⦁
Activer l'intégration de Salto (SHIP) : Sélectionnez cette option pour activer l'intégration de Salto SHIP pour
ce site.
⦁
Activer l’enregistrement: Active le journal des erreurs de Salto, qui enregistre toutes les données envoyées au
système Salto. Le journal des erreurs est accessible dans Protege GX via Salto | Journal des erreurs Salto.
Cette option peut être utile pour la configuration initiale et le dépannage, mais doit être désactivée pendant le
fonctionnement normal afin d'économiser le stockage des événements.
⦁
Adresse IP : L'adresse IP du serveur SHIP.
⦁
Port IP : Le port utilisé pour communiquer avec le serveur SHIP.
⦁
Identifiant de l'encodeur Salto par défaut: Si plusieurs encodeurs Salto sont connectés au PC utilisé pour
encoder les informations d'identification Salto, par défaut, Protege GX utilisera le premier encodeur qui a été
configuré. Si un autre encodeur doit être utilisé, spécifiez son identifiant ici.
⦁
Clé Mifare A : La chaîne de Clé Mifare A de Salto pour l'encodage des cartes Salto. Ce champ peut être laissé
vide - la valeur du fichier encoder.ini sera utilisée.
⦁
Clé Mifare B : La chaîne de Clé Mifare B de Salto pour l'encodage des cartes Salto. Ce champ peut être laissé
vide - la valeur du fichier encoder.ini sera utilisée.
⦁
Clé principale : La chaîne de la clé maîtresse Salto pour l'encodage des cartes Salto. Ce champ peut être laissé
vide - la valeur du fichier encoder.ini sera utilisée.
Sélection du secteur MIFARE 1K/4K
Pour encoder des cartes à partir de l'interface Protege GX, vous devez sélectionner les secteurs de carte qui sont
alloués à Salto. Les secteurs alloués sont spécifiques au site et peuvent être consultés dans le fichier encoder.ini
situé dans le dossier C:\Programmes (x86)\Integrated Control Technology\Protege GX.
Le secteur 14 doit être laissé pour être utilisé par le format ICT MIFARE.
Sites | Cencon
L'intégration Cencon vous permet de surveiller et de gérer les verrous Cencon à partir de Protege GX. Cela vous
permet ainsi, de gérer les utilisateurs Cencon, créer des groupes de verrous logiques, afficher l'état d'un verrou
Cencon et surveiller les événements Cencon.
L'intégration Cencon est une fonctionnalité sous licence séparée. Pour plus d'informations, consultez la Note
d'application 160 : Configuration de l'intégration Cencon.
PRT-GX-SRVR | Système Protege GX | Manuel de référence de l'opérateur
58
Options Cencon
⦁
Activer l'intégration de Cencon: Sélectionnez cette option pour activer l'intégration Cencon pour ce site.
⦁
Chemin de la transaction d'entrée CenTran : Le répertoire où Protege GX enverra les transactions Cencon
sortantes.
Pour que l'intégration fonctionne correctement, assurez-vous que ce répertoire est accessible à la fois par les
services Protege GX et par CenTran.
⦁
Chemin de la transaction de sortie CenTran: Le répertoire où Protege GX recevra les transactions Cencon
entrantes.
Pour que l'intégration fonctionne correctement, assurez-vous que ce répertoire est accessible à la fois par les
services Protege GX et par CenTran.
⦁
Identification du répartiteur : Le répartiteur identifie la source de la transaction dans la programmation
CenTran. Si ce champ est vide, l’identifiant du répartiteur par défaut sera utilisé.
⦁
Nom de la branche: Le nom de la branche Cencon que Protege GX gère.
⦁
Délai d’attente de la commande Cencon (secondes): Définit la durée (en secondes) pendant laquelle Protege
GX attend une réponse de Cencon après avoir envoyé un fichier de transaction.
Cette valeur ne doit pas être modifiée à moins d'être conseillé par ICT l’assistance technique.
⦁
Intervalle de synchronisation Cencon (minutes): Définit la fréquence (en minutes) d'une synchronisation
entre Protege GX et Cencon.
Cette valeur ne doit pas être modifiée à moins d'être conseillé par ICT l’assistance technique.
⦁
Enregistrer toutes les transactions Cencon: Lorsque cette option est activée, Protege GX consigne toutes les
transactions Cencon dans le journal des transactions Cencon (Cencon | Journaux des transactions). Lorsque
cette option est désactivée, Protege GX ne consigne que les transactions d'erreur.
Cette option peut être utile pour la configuration initiale et le dépannage, mais doit être désactivée pendant le
fonctionnement normal afin d'économiser le stockage des événements.
⦁
Synchroniser: Lorsque ce bouton est activé, Protege GX tentera de se synchroniser avec la base de données
Cencon.
Sites | Armoires à clés
Les intégrations d'armoires à clés vous permettent de surveiller et de gérer l'accès aux boîtes à clés et aux clés à
partir de Protege GX.
Les intégrations KeyWatcher et KeySecure sont des fonctionnalités sous licence séparée. Pour plus d’information,
regardez Note d’application 220 : Intégration du tactile de KeyWatcher dans Protege GX ou Note d’application
331 : Intégration de KeySecure dans Protege GX.
Options d'intégration
⦁
Activer l'intégration : Sélectionner cette option pour activer l'intégration de l'armoire à clés pour ce site.
⦁
Type d'intégration : Sélectionner soit KeyWatcher – Morse Watchmans ou KeySecure – Technologie CIC .
⦁
Activer l’enregistrement: Le fichier journal du service d'intégration est stocké dans le répertoire d'installation.
Activer cette option pour enregistrer tous les messages disponibles. Désactiver cette option pour enregistrer
uniquement les messages d'erreur.
Cette option peut être utile pour la configuration initiale et le dépannage, mais doit être désactivée pendant le
fonctionnement normal afin d'économiser le stockage des événements.
PRT-GX-SRVR | Système Protege GX | Manuel de référence de l'opérateur
59
⦁
Longueur du chiffre de l'identifiant de l'utilisateur tiers: Pour les intégrations KeyWatcher, il s'agit de la
longueur de l'identifiant KeyWatcher qui sera automatiquement attribué à chaque utilisateur auquel est
attribué un niveau d'accès valide comprenant des clés ou des groupes de clés KeyWatcher (Utilisateurs |
Utilisateurs | Général). Tous les identifiants KeyWatcher doivent contenir ce nombre de chiffres.
Ce paramètre doit correspondre au champ longueur des chiffres de l'identifiant utilisateur attribué dans le
logiciel KeyWatcher True Touch client. Toute modification de ce champ doit correspondre au logiciel
KeyWatcher.
Sites | Portail
La synchronisation du portail de location vous permet de synchroniser automatiquement les utilisateurs de
Protege GX au portail de location Protege et de créer pour eux des comptes SIP et d'application mobile Protege.
Cela permet aux visiteurs d'appeler directement les locataires à partir d'une station d'entrée.
Pour plus d'informations et d'instructions de configuration, consultez le Protege guide d'utilisation du portail de
location.
Options générales
⦁
Activer la synchronisation du portail : Activez ce paramètre pour permettre la synchronisation des
utilisateurs avec le portail des locataires.
Lorsque la synchronisation du portail de location est activée, les codes NIP des utilisateurs sont toujours
renvoyés en texte clair lorsque le service SOAP obtient un enregistrement d'utilisateur. Ceci remplace les
paramètres qui masquent normalement les codes NIP, tels que Afficher les numéros NIP pour les
utilisateurs et Chiffrer les codes NIP des utilisateurs, et affecte tous les opérateurs utilisant le client Web
et d'autres applications SOAP.
⦁
Activer la synchronisation sans contact de l'ascenseur : Cette option est réservée pour un développement
futur.
Informations d'identification
⦁
Nom d'utilisateur : Le nom d'utilisateur de votre compte du portail des locataires.
⦁
Mot de passe : Le mot de passe de votre compte de portail de location.
PRT-GX-SRVR | Système Protege GX | Manuel de référence de l'opérateur
60
Opérateurs
Un opérateur est une personne qui utilise Protege GX et qui est responsable de la programmation et de la
maintenance du système, ainsi que de la surveillance du site.
Certains champs dans le registre d’opérateur Admin par défaut ne peuvent pas être modifiés.
Opérateurs | Général
Général
⦁
Nom : Le nom de l'enregistrement en anglais. Ce nom est utilisé partout où l'enregistrement apparaît dans la
version anglaise du logiciel.
Cela ne doit pas nécessairement être le même que le nom d’utilisateur de l’opérateur (ci-dessous).
⦁
Nom (deuxième langue) : Le nom de l'enregistrement dans la deuxième langue (telle qu'installée avec le
logiciel). Ce nom est utilisé partout où l'enregistrement apparaît dans la version du logiciel en deuxième
langue. Il est également possible d'inclure dans ce champ des informations supplémentaires sur
l'enregistrement.
Configuration
⦁
Nom d’utilisateur : Le nom d’utilisateur que l’opérateur utilise pour se connecter à Protege GX.
⦁
Mot de passe : Le mot de passe de l’opérateur pour se connecter au logiciel. Ceci peut être réinitialisé en
cliquant sur le bouton ellipse [...] et en saisissant un nouveau mot de passe. Les opérateurs peuvent également
modifier leur propre mot de passe à partir de la page d’accueil.
⦁
Rôle : Sélectionner le rôle approprié pour déterminer ce que l’opérateur peut voir et faire dans le logiciel. Les
rôles peuvent être configurés dans Global | Rôles.
Cliquer sur le bouton ellipse [...] pour ouvrir une fenêtre d’accès aux rôles, qui affiche les tableaux de base de
données pour lesquelles l’opérateur dispose d’un accès en lecture, d’un accès en écriture et d’autorisations de
commande manuelle. Vous pouvez imprimer le rapport en cliquant sur l’icône Imprimer de la barre d’outils,
filtrer les résultats en saisissant des termes dans la deuxième ligne d’en-tête et regrouper les résultats en
faisant glisser des colonnes dans la barre située au-dessus du tableau.
⦁
Fuseau horaire: Le fuseau horaire où l’opérateur est basé. Cela détermine les temps d’enregistrement des
événements indiqués sur les pages des statuts et les plans d’étages. Si l’opérateur utilise le même fuseau
horaire que le serveur Protege GX, sélectionner utiliser le fuseau horaire du serveur.
⦁
Utiliser l’authentification Windows : Sélectionnez cette option pour utiliser l’authentification
Windows / Répertoire actif et permettre à l’opérateur de se connecter en utilisant ses informations
d’identification Windows. Cela évite d’avoir à saisir un nom d’utilisateur et un mot de passe lors de la
connexion à Protege GX, ce qui rend le processus de connexion plus sûr.
Pour connecter cet opérateur à un utilisateur Répertoire actif, activer cette option puis cliquer sur le bouton
d’ellipse [...] à côté du champ Nom d’utilisateur. Sélectionner un domaine et localiser l’utilisateur Répertoire
actif qui correspond à cet opérateur.
Cette fonction exige que l’option Activer l’authentification Windows sur service de données /
communications client soit activée pendant l’installation. Pour plus d’informations, consulter la note
d’application 288 : Utilisation de Répertoire actif dans Protege GX.
⦁
Afficher les NIP pour les utilisateurs : Permettre à l’opérateur de visualiser les NIP des utilisateurs.
⦁
Montrer les clés Salto : Permet à l’opérateur de visualiser les informations clés de Salto.
PRT-GX-SRVR | Système Protege GX | Manuel de référence de l'opérateur
61
Courriel
⦁
Courriel : L’adresse courriel de l’opérateur. Ceci peut être utilisé par Protege GX pour un courriel automatique
sur l’événement et d’autres fonctions.
Les fonctions de courrier électronique automatisées dans Protege GX exigent qu'un serveur de courrier SMTP
soit configuré dans Global | Paramètres globaux | Paramètres de courrier électronique.
⦁
Langue par défaut du rapport : La langue par défaut utilisée lorsqu’un rapport programmé est envoyé par
courriel à l’opérateur. Sélectionner la première ou la deuxième langue (telle que déterminée par l’installation
du logiciel).
Délai d’attente de l’opérateur
⦁
Activer le délai d’attente de l’opérateur : Sélectionner cette option pour déconnecter automatiquement
l’opérateur après une période d’inactivité.
⦁
Délai d’attente de l’opérateur en secondes : Définit la période d’inactivité (en secondes). Si l’opérateur n’est
pas actif pendant cette période, il y aura un avertissement de 30 secondes, après quoi le client se fermera.
Historique des enregistrements
Chaque enregistrement affiche l'historique de sa programmation, y compris l'heure et la date de sa création,
l'heure et la date de sa dernière modification et l'opérateur qui l'a modifié en dernier.
PRT-GX-SRVR | Système Protege GX | Manuel de référence de l'opérateur
62
Rôles
Les rôles définissent le niveau d'accès des opérateurs au système Protege GX. Chaque rôle est basé sur une
présélection (administrateur, installateur, utilisateur final ou gardien) et peut être personnalisé davantage pour
contrôler précisément les sections du système qu'un opérateur peut voir et modifier. Plusieurs niveaux de sécurité
peuvent également être attribués à chaque rôle, ce qui permet de limiter l'accès des opérateurs à des sites ou à
des groupes d'enregistrements spécifiques.
Le rôle par défaut de l’administrateur ne peut pas être modifié. Cela garantit que l'opérateur administrateur a un
accès complet au système.
Les modifications apportées aux rôles ne prendront effet que lorsque les opérateurs concernés auront redémarré
leurs sessions client.
Pour de plus amples informations et des exemples de programmation, voir la Note d'application 247 : Utilisation
des groupes d'enregistrement dans Protege GX.
Rôles prédéfinis
Chaque rôle dans Protege GX doit être basé sur un préréglage spécifique qui a des paramètres d’accès prédéfinis.
Les onglets Tableaux et Niveaux de sécurité vous permettent de personnaliser l’accès de chaque rôle, en utilisant
le préréglage comme point de départ.
Accès complet
Lecture seule
Refusé
Description
Admin
Installateur
Utilisateur final
Garde
Niveaux d'accès
Alarmes
Modules d'expansion analogiques
Appartements
Partitions
Groupes de zones
Présence
Automatisation
Valeurs des données binaires
Actions du calendrier
Caméras
Contrôleurs
PRT-GX-SRVR | Système Protege GX | Manuel de référence de l'opérateur
63
Description
Admin
Installateur
Utilisateur final
Garde
Types de justificatifs
Champs personnalisés
Onglets des champs personnalisés
Valeurs des données
Heure d'été
États de l’appareil
Portes
Groupes de portes
Types de portes
Serveurs de téléchargement
DVR
Voitures d'ascenseur
Groupes d'ascenseurs
Filtres d'événements
Rapports d'événements
Serveurs d'événements
Étages
Groupes d'étages
Plans d'étage
Statut de santé
Jours fériés
Groupes fériés
Entrées
Modules d'expansion d’entrée
Types d'entrées
Interphones
Emplois
PRT-GX-SRVR | Système Protege GX | Manuel de référence de l'opérateur
64
Description
Admin
Installateur
Utilisateur final
Garde
Groupes de serrures Kaba
Claviers
Groupes de claviers
Licence
Groupes de menus
Modems
Rapports de rassemblement
Opérateurs
Sorties
Modules d'expansion de sorties
Groupes de sortie
Numéros de téléphone
Modèles de photos d'identité
Fonctions programmables
Modules d'expansion
Groupes de registres
Historique des enregistrements
Rôles
Calendriers de Salto
Portes de Salto
Groupes de portes Salto
Salto Outputs
Périodes de temps de Salto
Horaires
Scripts
Niveaux de sécurité
Options de sécurité
PRT-GX-SRVR | Système Protege GX | Manuel de référence de l'opérateur
65
Description
Admin
Installateur
Utilisateur final
Garde
Journal des événements du serveur
Services
Sites
Lecteurs intelligents
Définitions d'état
Listes des statuts
Pages des statuts
Système
Entrées troubles
Utilisateurs
Images de l'utilisateur
Importation par l'utilisateur
Rapports de l’utilisateur
Variables
Historique des variables
VMS
Cartes VMS
Images VMS
Pages VMS
Postes de travail VMS
Liens Web
Rôles | Général
Général
⦁
Nom : Le nom de l'enregistrement en anglais. Ce nom est utilisé partout où l'enregistrement apparaît dans la
version anglaise du logiciel.
⦁
Nom (deuxième langue) : Le nom de l'enregistrement dans la deuxième langue (telle qu'installée avec le
logiciel). Ce nom est utilisé partout où l'enregistrement apparaît dans la version du logiciel en deuxième
langue. Il est également possible d'inclure dans ce champ des informations supplémentaires sur
l'enregistrement.
PRT-GX-SRVR | Système Protege GX | Manuel de référence de l'opérateur
66
⦁
Prédéfini: Sélectionner cette option pour choisir l'un des quatre rôles prédéfinis :
Rôle prédéfini
Fonction
Administrateur
Peut effectuer toutes les actions dans tous les sites sans aucune restriction
Installateur
Peut effectuer les actions requises pour installer et configurer le système
Utilisateurs finaux
Peut effectuer des rapports et une configuration limitée du système des utilisateurs
Garde
Peut surveiller le système et visualiser uniquement les événements
Les présélections de rôles constituent un moyen rapide de fournir un accès aux opérateurs. À moins que les
permissions des rôles ne soient spécifiquement modifiées, toutes les permissions seront héritées du
préréglage.
Historique des enregistrements
Chaque enregistrement affiche l'historique de sa programmation, y compris l'heure et la date de sa création,
l'heure et la date de sa dernière modification et l'opérateur qui l'a modifié en dernier.
Rôles | Tableaux
L'onglet Tableaux détermine les autorisations dont dispose le rôle pour chaque tableau de la base de données.
Cela vous permet de personnaliser l'accès en fonction du rôle attribué à un opérateur. Par exemple, les opérateurs
ayant un poste au sein des RH peuvent se voir accorder un accès en lecture seulement aux tableaux contenant des
données sur le personnel et les employés, et se voir refuser l'accès à d'autres tableaux.
Pour chaque tableau, sélectionnez l'une des options suivantes :
⦁
Reprendre du préréglage pour conserver les autorisations par défaut du préréglage de rôle sélectionné
(consultez la page 63).
⦁
Refuser pour empêcher l'accès aux données contenues dans le tableau. Cela permet de cacher à l'opérateur
toutes les fonctions et options de menu pour ce tableau.
⦁
Accorder un accès total pour accorder une autorisation complète de lecture/écriture.
⦁
Accorder un accès en lecture seule pour accorder l'accès à la vue, mais pas à la mise à jour des données dans le
tableau. L'opérateur pourra voir les paramètres pertinents, mais les options pour les mettre à jour sont
désactivées.
Certaines autorisations pour les tableaux ne sont pas disponibles pour modification dans la programmation des
rôles et ne sont accessibles que lorsque le préréglage de rôle est défini sur Administrateur. Par exemple, vous
pouvez créer un opérateur qui a un accès complet au menu Visiteur uniquement, mais constater que le tableau
Visiteur n'est pas disponible dans l'onglet Tableaux. Dans ce cas, vous pourriez créer un rôle avec le préréglage
Administrateur (donnant à l'opérateur l'accès aux tableaux Visiteur) et supprimer l'accès aux tableaux qui ne sont
pas nécessaires.
Rôles | Sites
L'onglet Sites détermine les sites auxquels le poste a accès. Les autorisations d'accès à des sites spécifiques
peuvent être personnalisées davantage dans l'onglet Niveaux de sécurité.
⦁
A accès à tous les sites: Cochez cette case pour accorder au poste, l'accès à tous les sites du système.
⦁
Sites: Cochez la case Active en regard de chaque site pour accorder au poste l'accès à ce site (en fonction des
autorisations accordées dans l' onglet Tableaux), ou désactivez-la pour refuser l'accès. Si l'accès à un site leur
est refusé, les opérateurs seront en mesure de voir que l'autre site existe, mais pas de visualiser ni de modifier
aucun de ses enregistrements.
PRT-GX-SRVR | Système Protege GX | Manuel de référence de l'opérateur
67
Rôles | Niveaux de sécurité
L'onglet Niveaux de sécurité vous permet de définir les groupes d'enregistrements auxquels l'opérateur a accès,
et de préciser les autorisations de l'opérateur au sein d'un site ou d'un groupe d'enregistrements à l'aide de
niveaux de sécurité.
Les autorisations accordées dans un niveau de sécurité remplacent celles accordées dans l'onglet Tableaux.
Si aucun groupe d'enregistrements n'est sélectionné, l'opérateur pourra accéder à tous les groupes
d'enregistrements. Si des groupes d'enregistrements sont ajoutés, l'opérateur ne pourra accéder qu'aux
enregistrements des groupes spécifiés.
Plusieurs groupes d'enregistrements ayant le même niveau de sécurité peuvent être inclus, mais les groupes
d'enregistrements ayant différents niveaux de sécurité ne sont pas pris en charge. Si cela est nécessaire, il est
recommandé d'ajouter un enregistrement distinct pour l'opérateur.
Cliquez sur le bouton Ajouter pour attribuer un niveau de sécurité. Sélectionnez les options suivantes :
⦁
Site: Le site pour lequel le niveau de sécurité souhaité est pertinent.
⦁
Niveau de sécurité: Le niveau de sécurité qui accordera les permissions requises pour ce site.
⦁
Accéder à tous les groupes d'enregistrement: Activer cette option pour accorder un accès basé sur les
autorisations du niveau de sécurité à tous les groupes d'enregistrements (ou sélectionne des groupes
d'enregistrements spécifiques dans le champ Nom ci-dessous).
⦁
Nom: Sélectionner le ou les groupes d'enregistrements spécifiques auxquels ce niveau de sécurité
s'appliquera. L'opérateur n'aura accès qu'à ces groupes d'enregistrements, en utilisant les autorisations du
niveau de sécurité sélectionné.
Rôles | Affichage
Paramètres de notification d'alarme
⦁
S'ouvre en cas d'alarme: Lorsque cette option est activée, l'opérateur reçoit une notification contextuelle
lorsque des événements d'alarme spécifiques se produisent. Les alarmes peuvent être créées dans la
programmation Événements | Alarmes.
⦁
Fréquence de la fenêtre contextuelle : Le temps entre les rappels de notification contextuelle. Lorsqu'une
fenêtre contextuelle d'alarme est affichée pour l'opérateur, l'ordinateur émet une notification sonore chaque
fois que cette période s'écoule sans que l'alarme soit acquittée.
En outre, un opérateur peut cliquer sur l'icône de sourdine en haut à droite de la fenêtre contextuelle et
désactiver l'alarme pour la durée de la fréquence de la fenêtre contextuelle.
⦁
L'opérateur peut désactiver jusqu'à la prochaine connexion : Lorsque cette option est activée, l'opérateur
peut désactiver une fenêtre contextuelle d'alarme jusqu'à sa prochaine connexion en cliquant sur l'icône de
sourdine en haut à droite de la fenêtre contextuelle.
⦁
L'opérateur peut mettre une fenêtre contextuelle d'alarme en veille pendant X minutes : Lorsque cette
option est activée, l'opérateur peut désactiver une fenêtre contextuelle d'alarme pendant un nombre défini de
minutes en cliquant sur l'icône de sourdine en haut à droite.
Options de la caméra
⦁
Autoriser la caméra contextuelle: Lorsque cette option est activée, l'opérateur peut recevoir des fenêtres
contextuelles de la caméra affichant des séquences en direct lorsque des événements spécifiques se
produisent. Ces fenêtres contextuelles peuvent être configurées en créant une action (Événements | Actions)
dont le type est défini sur la fenêtre contextuelle de la caméra, ou via les paramètres Fenêtre contextuelle de
caméra automatique dans Programmation | Portes | Général.
PRT-GX-SRVR | Système Protege GX | Manuel de référence de l'opérateur
68
Serveur de téléchargement
Le serveur de téléchargement gère la communication entre l'interface utilisateur Protege GX et le contrôleur. En
général, un seul serveur de téléchargement est nécessaire; cependant, pour les installations très importantes
comportant de nombreux contrôleurs, des serveurs de téléchargement supplémentaires peuvent être utilisés pour
réduire les temps de téléchargement de la programmation.
⦁
Le serveur de téléchargement à registre unique (installé séparément) réduit les temps de téléchargement en
envoyant aux contrôleurs uniquement le ou les registres qui ont été ajoutés, modifiés ou supprimés. Pour plus
de renseignements, consulter la Note d'application 309 : Téléchargements des registres uniques dans Protege
GX.
⦁
Plusieurs serveurs de téléchargement standard peuvent être utilisés pour gérer des groupes distincts de
contrôleurs. Pour plus de renseignements, consulter la Note d'application 290 : Configurer un serveur de
téléchargement Protege GX secondaire.
Si les paramètres du serveur de téléchargement sont modifiés, vous devrez peut-être redémarrer le service de
téléchargement Protege GX.
Serveur de téléchargement | Général
Général
⦁
Nom : Le nom de l'enregistrement en anglais. Ce nom est utilisé partout où l'enregistrement apparaît dans la
version anglaise du logiciel.
⦁
Nom (deuxième langue) : Le nom de l'enregistrement dans la deuxième langue (telle qu'installée avec le
logiciel). Ce nom est utilisé partout où l'enregistrement apparaît dans la version du logiciel en deuxième
langue. Il est également possible d'inclure dans ce champ des informations supplémentaires sur
l'enregistrement.
Configuration
⦁
Nom de l'ordinateur : Le nom de l'ordinateur hébergeant le serveur de téléchargement.
La longueur maximale du nom de l'ordinateur est de 15 caractères.
⦁
Nombre maximal de téléchargements concurrents : Définit le nombre maximum de contrôleurs qui peuvent
être téléchargés simultanément.
⦁
Version : Affiche les détails de la version actuelle du serveur de téléchargement (lecture seulement).
⦁
Date de la version : Affiche la date de la dernière mise à jour du serveur de téléchargement (lecture
seulement).
⦁
Dernière fois de notification : Affiche la date de la dernière notification générée par le serveur de
téléchargement (lecture seulement).
⦁
Type de serveur de téléchargement : Le type est automatiquement réglé sur Standard ou Registre unique.
⦁
Parent du serveur de téléchargement : Si le Type de serveur de téléchargement est réglé sur Registre
unique, il est possible de sélectionner un serveur de téléchargement standard comme parent. Cela limite le
serveur de téléchargement à registre unique à télécharger uniquement vers les contrôleurs qui sont gérés par
le serveur de téléchargement standard. Si aucun parent n'est sélectionné, le serveur de téléchargement à
registre unique télécharge vers tous les contrôleurs.
Historique des enregistrements
Chaque enregistrement affiche l'historique de sa programmation, y compris l'heure et la date de sa création,
l'heure et la date de sa dernière modification et l'opérateur qui l'a modifié en dernier.
PRT-GX-SRVR | Système Protege GX | Manuel de référence de l'opérateur
69
Serveur d'événement
Le serveur d'événement gère la communication entre le contrôleur et l’interface utilisateur Protege GX.
Si les paramètres du serveur d'événement sont modifiés, vous devrez peut-être redémarrer le service
d’événement Protege GX.
Serveur d'événement | Général
Général
⦁
Nom : Le nom de l'enregistrement en anglais. Ce nom est utilisé partout où l'enregistrement apparaît dans la
version anglaise du logiciel.
⦁
Nom (deuxième langue) : Le nom de l'enregistrement dans la deuxième langue (telle qu'installée avec le
logiciel). Ce nom est utilisé partout où l'enregistrement apparaît dans la version du logiciel en deuxième
langue. Il est également possible d'inclure dans ce champ des informations supplémentaires sur
l'enregistrement.
Configuration
⦁
Nom de l'ordinateur : Le nom de l’ordinateur qui héberge le serveur d'événement.
La longueur maximale du nom de l'ordinateur est de 15 caractères.
⦁
Port : Le port IP par lequel les événements sont envoyés du contrôleur au logiciel. Par défaut, il s’agit du port
22000.
⦁
Nombre de fils de communication : Le nombre de fils entre le serveur d'événement et les contrôleurs.
⦁
Nombre de fils de base de données : Le nombre de fils entre le serveur d'événement et la base de données.
Un paramètre plus élevé permet au serveur d'événement de sauvegarder plus rapidement les événements
dans la base de données.
Le nombre de fils est une fonction sous licence dans le serveur SQL.
⦁
Watch Dog : Réinitialise automatiquement les communications si le serveur d'événement n'a pas reçu
d'événements d'un contrôleur dans les 90 secondes.
⦁
Version : Affiche les détails de la version actuelle du serveur d’événement (lecture seulement).
⦁
Date de la version : Affiche la date de la dernière mise à jour du serveur d’événement (lecture seulement).
⦁
Dernière fois de notification : Affiche la date de la dernière notification générée par le serveur d'événement,
telle qu'une alarme opérateur (lecture seulement).
Historique des enregistrements
Chaque enregistrement affiche l'historique de sa programmation, y compris l'heure et la date de sa création,
l'heure et la date de sa dernière modification et l'opérateur qui l'a modifié en dernier.
PRT-GX-SRVR | Système Protege GX | Manuel de référence de l'opérateur
70
Modem
Cette page de programmation fait référence à des fonctionnalités héritées et n’est plus utilisée dans Protege GX.
Carte couleur
Les cartes en couleur vous permettent de personnaliser les couleurs utilisées pour représenter l'état des objets
(tels que les portes ou les sorties) sur un plan d'étage ou une page du statut. Par exemple, vous pouvez configurer
une carte couleur pour que les portes déverrouillées soient affichées en bleu plutôt qu'en vert par défaut, afin
d'aider les opérateurs atteints de daltonisme rouge-vert.
Vous pouvez sélectionner la carte couleur qui sera utilisée pour l'ensemble du système dans Global | Paramètres
globaux | Afficher. Si aucune carte couleur n'est réglée, les couleurs par défaut seront utilisées.
Pour changer les paramètres de la carte couleur, il faut fermer et rouvrir Protege GX avant que les nouveaux
paramètres ne soient appliqués aux objets affichés dans l'interface utilisateur.
Cartes couleur | Général
Général
⦁
Nom : Le nom de l'enregistrement en anglais. Ce nom est utilisé partout où l'enregistrement apparaît dans la
version anglaise du logiciel.
⦁
Nom (deuxième langue) : Le nom de l'enregistrement dans la deuxième langue (telle qu'installée avec le
logiciel). Ce nom est utilisé partout où l'enregistrement apparaît dans la version du logiciel en deuxième
langue. Il est également possible d'inclure dans ce champ des informations supplémentaires sur
l'enregistrement.
Historique des enregistrements
Chaque enregistrement affiche l'historique de sa programmation, y compris l'heure et la date de sa création,
l'heure et la date de sa dernière modification et l'opérateur qui l'a modifié en dernier.
Onglets de l’appareil de cartes couleur
Une couleur personnalisée peut être appliquée aux icônes d'état suivantes. Les couleurs disponibles sont : gris,
rouge, orange, jaune et vert.
Cartes couleur | Portes
⦁
Porte hors ligne
⦁
Porte verrouillée et sécurisée
⦁
Porte déverrouillée
⦁
Porte forcée ouverte
⦁
Porte ouverte et déverrouillée
⦁
Porte laissée ouverte, sens de la porte non scellé
⦁
Porte laissée ouverte, sens des liens non scellé
Cartes couleur | Entrées
⦁
Entrée hors ligne
⦁
Entrée fermée
⦁
Entrée ouverte
⦁
Sabotage d'entrée
⦁
Court-circuit d'entrée
PRT-GX-SRVR | Système Protege GX | Manuel de référence de l'opérateur
71
Cartes couleur | Sorties
⦁
Sortie hors ligne
⦁
Sortie activée
⦁
Sortie désactivée
Cartes couleur | Partitions
⦁
Partition hors ligne
⦁
Partition désarmée
⦁
Partition armée
⦁
Délai d'entrée de la partition
⦁
Partition (autres états)
Cartes couleur | Ascenseurs
⦁
Ascenseur hors ligne
⦁
Ascenseur verrouillé
⦁
Ascenseur déverrouillé
PRT-GX-SRVR | Système Protege GX | Manuel de référence de l'opérateur
72
Symboles de plans d'étages
Les symboles de plan d'étage sont des symboles personnalisés qui représentent les différents objets (tels que les
portes et les partitions) et leurs états lorsqu'ils sont affichés sur un plan d'étage.
Créer un symbole de plan d'étage
1. Dans Global | Symboles d'aménagement, cliquez sur Ajouter. Entrez un Nom.
2. Sélectionnez le Type de dispositif que vous voulez que ce symbole de plan d'étage représente. Vous ne
pouvez sélectionner qu'un seul type de dispositif par enregistrement.
3. Pour chaque champ d'état, cliquez sur le bouton en forme d'ellipse [...] pour ajouter une image.
-
Si l'image est déjà stockée sur le réseau, sélectionnez l'ellipse [...] à côté de Path pour naviguer vers
l'image. L'image doit être accessible depuis la machine serveur.
-
Si l'image n'existe pas encore, définissez le champ Source de l'image pour capturer une nouvelle image.
Vous pouvez capturer une image à partir d'une webcam connectée ou d'un bloc de signature Topaz.
-
Lorsque vous avez terminé, cliquez sur Suivant.
4. Dans la fenêtre suivante, vous pouvez recadrer l'image si nécessaire :
-
Ajustez la taille et la position du rectangle pointillé pour inclure la section de l'image que vous souhaitez
conserver. Cochez l'option Aspect pour fixer le rapport d'aspect du rectangle.
-
Pour recadrer l'image, cochez la case Crop.
-
Cliquez sur Ok.
5. Répétez les opérations ci-dessus pour tous les champs d'état, puis Enregistrez le symbole de plan d'étage.
6. Une fois qu'un symbole de plan d'étage est créé, vous pouvez sélectionner cet enregistrement comme Style
de dispositif lorsque vous ajoutez un dispositif à un plan d'étage (Surveillance | Configuration | Éditeur de
plan d'étage).
Symboles plans d'étages | Général
Général
⦁
Nom : Le nom de l'enregistrement en anglais. Ce nom est utilisé partout où l'enregistrement apparaît dans la
version anglaise du logiciel.
⦁
Nom (deuxième langue) : Le nom de l'enregistrement dans la deuxième langue (telle qu'installée avec le
logiciel). Ce nom est utilisé partout où l'enregistrement apparaît dans la version du logiciel en deuxième
langue. Il est également possible d'inclure dans ce champ des informations supplémentaires sur
l'enregistrement.
⦁
Type : Sélectionnez le type de périphérique pour lequel vous souhaitez ajouter des symboles. Chaque
enregistrement de symbole de plan d'étage ne peut contenir que des symboles pour un seul type de dispositif
(toute autre image chargée ne sera pas disponible dans l'éditeur de plan d'étage).
États des portes
⦁
Porte hors ligne
⦁
Porte verrouillée et sécurisée
⦁
Porte déverrouillée
⦁
Porte forcée ouverte
⦁
Porte ouverte et déverrouillée
⦁
Porte laissée ouverte, sens de la porte non scellé
⦁
Porte laissée ouverte, sens des liens non scellé
PRT-GX-SRVR | Système Protege GX | Manuel de référence de l'opérateur
73
États des entrées
⦁
Entrée hors ligne
⦁
Entrée fermée
⦁
Entrée ouverte
⦁
Sabotage d'entrée
⦁
Court-circuit d'entrée
États des sorties
⦁
Sortie hors ligne
⦁
Sortie activée
⦁
Sortie désactivée
États des partitions
⦁
Partition hors ligne
⦁
Partition désarmée
⦁
Partition armée
⦁
Délai d'entrée de la partition
⦁
Partition (autres états)
États des ascenseurs
⦁
Ascenseur hors ligne
⦁
Ascenseur verrouillé
⦁
Ascenseur déverrouillé
Historique des enregistrements
Chaque enregistrement affiche l'historique de sa programmation, y compris l'heure et la date de sa création,
l'heure et la date de sa dernière modification et l'opérateur qui l'a modifié en dernier.
PRT-GX-SRVR | Système Protege GX | Manuel de référence de l'opérateur
74
Types d'événements
La page des types d'événements fournit une liste complète des événements qui peuvent être générés par le
système, ce qui vous permet de rechercher des événements spécifiques et d'identifier leurs ID base de données si
nécessaire. Vous pouvez également définir la couleur d'affichage utilisée pour les événements dans la fenêtre
d'événement, ce qui permet d'identifier rapidement des événements spécifiques.
Pour que les couleurs personnalisées des événements prennent effet, vous devez sauvegarder les modifications,
fermer le client Protege GX et redémarrer les services Protege GX. Lorsque le client est rouvert, les couleurs
personnalisées apparaissent sur les pages des statuts et les plans d'étages.
Types d'événements | Général
Général
⦁
Nom : La description de l'événement en anglais, telle qu'elle apparaît dans les recherches et les rapports
d'événements. Ce champ est en lecture seulement.
⦁
Nom (deuxième langue) : La description de l'événement dans la deuxième langue installée avec le logiciel. Ce
champ est en lecture seulement.
Couleurs d'affichage
⦁
Personnaliser les couleurs d'affichage : Activez cette option pour personnaliser la couleur de fond et de texte
du type d'événement.
⦁
Couleur de fond : La couleur de fond de ce type d'événement dans le journalÉvénement. Saisissez un code
RVB ou cliquez sur le bouton [...]d’ellipse pour ouvrir le sélecteur de couleur.
⦁
Couleur du texte : La couleur du texte de ce type d'événement dans le journalÉvénement. Saisissez un code
RVB ou cliquez sur le bouton [...]d’ellipse pour ouvrir le sélecteur de couleur.
PRT-GX-SRVR | Système Protege GX | Manuel de référence de l'opérateur
75
Menu Sites
Le menu sites contient des enregistrements utilisés pour la configuration du site, tels que les contrôleurs, les
horaires et les types d’information d'identification.
Les sites sont des divisions du système Protege GX qui peuvent être utilisées pour permettre à plusieurs systèmes
de sécurité complets de résider sur le même serveur. Pour plus d'informations, consultez la section Sites (la page
52).
Horaires
Les horaires dans Protege GX sont essentiels pour automatiser le contrôle d'accès et la détection des intrusions.
Les niveaux d'accès, les zones, les portes et autres enregistrements peuvent être configurés pour suivre un
calendrier, ce qui leur permet de changer automatiquement d'état lorsqu'un calendrier devient valide ou invalide.
Chaque programme peut être programmé avec un maximum de 8 périodes comprenant différentes heures et
jours de la semaine, programmées pour couvrir un large éventail de scénarios opérationnels. Un programme peut
être programmé avec un groupe de jours fériés, ce qui lui permet d'être valable pendant des heures différentes les
jours fériés. Un programme peut également suivre l'état d'une sortie, ce qui permet une automatisation plus
complexe.
Pour une démonstration, voir Programmer un nouveau horaire dans Protege GX sur ICT la chaîne YouTube.
Horaires | Configuration
Général
⦁
Nom : Le nom de l'enregistrement en anglais. Ce nom est utilisé partout où l'enregistrement apparaît dans la
version anglaise du logiciel.
⦁
Nom (deuxième langue) : Le nom de l'enregistrement dans la deuxième langue (telle qu'installée avec le
logiciel). Ce nom est utilisé partout où l'enregistrement apparaît dans la version du logiciel en deuxième
langue. Il est également possible d'inclure dans ce champ des informations supplémentaires sur
l'enregistrement.
⦁
Groupe de registres : Le groupe d'enregistrements auquel appartient cet élément. Cela permet d'organiser les
enregistrements par catégories telles que le bâtiment, la branche ou la société. En utilisant des rôles et des
niveaux de sécurité, vous pouvez restreindre l'accès des opérateurs afin qu'ils ne puissent voir ou contrôler que
les enregistrements de groupes de registres spécifiques.
Historique des enregistrements
Chaque enregistrement affiche l'historique de sa programmation, y compris l'heure et la date de sa création,
l'heure et la date de sa dernière modification et l'opérateur qui l'a modifié en dernier.
Périodes et groupes de temps
⦁
Périodes: Vous pouvez configurer jusqu'à 8 périodes de temps dans chaque horaire pour définir à quel
moment l'horaire est valide et invalide. Définis une Heure de début et une Heure de fin pour chaque période à
l'aide du sélecteur de temps. Vérifiez ensuite les jours de la semaine auxquels la période s'appliquera et
définissez le mode jours fériés pour la période.
Pour créer un programme 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7, régler les Heure de début et Heure de fin sur 12 h
00 et vérifiez chaque jour de la semaine. Régler le mode jours fériés sur Ignorer les jours fériés.
⦁
Mode jours fériés: Définit la manière dont le programme fonctionnera pendant un jour férié (tel que défini
dans l'onglet Groupes de joursfériés). Pour chaque période individuelle, vous pouvez choisir entre
PRT-GX-SRVR | Système Protege GX | Manuel de référence de l'opérateur
76
⦁
-
Désactivé pendant les jours fériés: Lorsque cette option est sélectionnée, cette période ne fonctionnera
pas lors d’un jour férié et l'horaire ne sera pas valide pendant cette période lors d’un jour férié. Par
exemple, si une porte est programmée pour se déverrouiller pendant cette période, elle ne se
déverrouillera pas lors d’un jour férié.
-
Activé pendant les jours fériés: Lorsque cette option est sélectionnée, cette période fonctionnera
uniquement pendant un jour férié et non pendant les jours ordinaires. Par exemple, une zone peut être
programmée pour se désarmer pendant des périodes plus courtes, les jours fériés, mais plus longues les
autres jours.
-
Ignorer les jours fériés: Lorsque cette option est sélectionnée, la période fonctionnera sans tenir compte
du fait que le jour est un jour férié ou non.
Salto: Ces champs vous permettent de configurer des périodes spécifiques qui seront utilisées pour les jours
fériés et les journées spéciales dans l'intégration de Salto SHIP. Si les H (Jours fériés), S1 (Spécial 1) ou S2
(Spécial 2) sont cochés, cette période sera utilisée ces jours-là, comme défini dans le calendrier Salto
correspondant (voir Salto | Calendriers).
Le calendrier Salto utilisé par l'agenda est défini dans la programmation utilisateur : Utilisateurs | Utilisateurs
| Salto.
Vue graphique.
La vue graphique fournit une représentation visuelle des périodes du calendrier. Chaque jour de la semaine est
représenté par une ligne de temps de 24 h indiquant les moments où le calendrier est valide (barre pleine) et
invalide (vide). Noter que toutes les périodes sont combinées sur cette vue, indépendamment de leur mode jours
fériés.
La vue graphique est en lecture seule. Les périodes de temps ne peuvent pas être ajustées à partir de cette zone
de l'écran.
Horaires | Options
Qualifier la sortie
⦁
Valider le programme si vous qualifiez la sortie sur: Lorsque cette option est activée, le programme ne peut
devenir valide que lorsque la sortie Qualifier (ci-dessous) est sur.
⦁
Valider le programme si la sortie est désactivée: Lorsque cette option est activée, le programme ne peut
devenir valide que lorsque Qualifier sortie (ci-dessous) est désactivée.
⦁
Qualifier la sortie: Ce champ vous permet d'attribuer une sortie qui permettra de qualifier le programme. Cela
signifie que le programme ne sera valide que lorsque à la fois la période et la sortie qualifiée seront dans un
état valide. L'état requis pour la sortie est défini par les options ci-dessus.
Cette fonction a de nombreuses applications pour intégrer le contrôle d'accès, la détection des intrusions et
l'automatisation. Par exemple, vous pouvez utiliser la sortie Désarmée d'un secteur comme sortie de
qualification afin que la programmation ne soit valide que lorsque le secteur est désarmé. Le programme peut
ensuite être utilisé pour contrôler d'autres zones, niveaux d'accès, types de portes et autres caractéristiques du
système.
Pour un exemple de programmation avancée utilisant un programme qualifié, voir Note d'application 307 :
Programmation d'un interrupteur d'homme mort dans Protege GX.
Horaires | Groupes de vacances
Les groupes de vacances permettent à un programme de fonctionner différemment les jours fériés et les jours
ordinaires. Cet onglet vous permet de sélectionner les groupes de vacances qui s'appliqueront à un programme
particulier en cliquant sur Ajouter et en sélectionnant des éléments dans la liste.
Les groupes de vacances peuvent être programmés dans Sites | Groupes de vacances.
PRT-GX-SRVR | Système Protege GX | Manuel de référence de l'opérateur
77
Déclenchement par front d’impulsion
Les objets qui sont programmés pour changer lorsqu'un horaire change sont déclenchés par front d’impulsion.
Cela signifie qu'ils sont vérifiés et modifiés par défaut uniquement lorsque l'horaire change d'état.
ON
Le déclenchement
devient invalide
Le déclenchement
devient valide
OFF
00:00
06:00
12:00
18:00
00:00
Par exemple, si une porte est programmée pour se déverrouiller à 6 h par un horaire, elle ne se déverrouille qu'au
moment où l'horaire devient valide. Si vous avez assigné cet horaire comme horaire de déverrouillage de la porte à
10 h, cette porte ne se déverrouille pas avant 6 h le lendemain matin. En effet, le déclencheur qui déverrouille la
porte ne se déclenche que lorsque l'horaire passe de non valide à valide.
En résumé :
⦁
Les appareils qui sont contrôlés par un programme sont déclenchés par front d’impulsion par défaut.
⦁
Le déclenchement par front d’impulsion permet un contrôle manuel complet des appareils entre les horaires.
⦁
Le déclenchement par front d’impulsion n'est traité qu'au début et à la fin d'une période.
⦁
Si vous programmez un appareil pour qu'il suive un horaire, le contrôle n'a pas lieu avant la prochaine heure de
début.
⦁
Si vous configurez l’appareil pour qu'il suive toujours l’horaire, l'état de l’appareil commence immédiatement à
suivre l’horaire (par exemple, en utilisant l’option Toujours vérifier horaire de déverrouillage dans
Programmation | Portes | Options).
⦁
Lorsqu'un appareil est configuré pour toujours suivre l'horaire, le contrôle manuel de l'appareil n'est plus
possible.
Configuration des horaires et des jours fériés
Les horaires sont des délais définis qui permettent à une fonction ou à un niveau d'accès de ne fonctionner que
pendant certaines périodes déterminées. Ils peuvent être utilisés pour contrôler le moment où un utilisateur peut
accéder, déverrouiller automatiquement les portes, armer ou désarmer des partition, activer et désactiver des
appareils ou modifier leur comportement à certaines heures de la journée. Les horaires sont essentiels pour
automatiser le contrôle d'accès et la détection des intrusions dans le système Protege.
Comme les horaires sont couramment utilisés pour contrôler l'accès ou sécuriser des partitions, il est habituel que
l'horaire soit différent un jour férié. Pour ce faire, on ajoute les groupes de jours fériés, qui sont utilisés pour
empêcher (ou permettre) que les périodes d'un horaire fonctionnent pendant la durée des jours fériés.
Une fois qu'un horaire est programmé, il est toujours soit valide, soit invalide. Lorsqu'il devient valide, les éléments
qui sont programmés avec cet horaire sont activés. Par exemple :
⦁
Un niveau d'accès n'accorde l'accès que lorsque son horaire d'opération est valable.
⦁
Une porte se déverrouille lorsque son horaire de déverrouillage devient valide.
⦁
Une sortie s'active lorsque son calendrier d'activation devient valide.
Cette section fournit quelques conseils utiles pour une programmation efficace des horaires.
Horaires et périodes multiples
Il peut arriver que les horaires doivent être activés et désactivés plus d'une fois, ou à des moments différents selon
les jours. Chaque horaire comporte huit périodes pour tenir compte de ces scénarios.
Vous trouverez ci-dessous quelques exemples de situations dans lesquelles vous pourriez utiliser ce système.
PRT-GX-SRVR | Système Protege GX | Manuel de référence de l'opérateur
78
Heures différentes pour la fin de semaine
Les locaux pourraient ouvrir pendant des heures plus courtes (ou plus longues) en fin de semaine.
Pour configurer ce système, il suffit d'ajouter une deuxième période d'heures réduites et de sélectionner le(s) jour
(s) concerné(s).
Heures différentes un jour férié
Dans certaines installations, en particulier dans le commerce de détail, un horaire doit toujours être en place un
jour férié, mais il peut être plus court ou plus long.
Pour ce faire, il suffit de définir une autre période avec les jours et les heures requis, et de régler le mode congé sur
Activé pendant les congés.
Plusieurs périodes dans une même journée
Parfois, plusieurs périodes sont nécessaires dans une même journée. Prenons l'exemple d'un cinéma où il y a
plusieurs séances et où les portes doivent être déverrouillées à certaines périodes.
Fixez autant de périodes indépendantes pour le(s) même(s) jour(s) que nécessaire.
Horaires de nuit
Lorsqu'un horaire doit être appliqué pendant la nuit, entrez une heure de début, mais fixez l'heure de fin à 00:00.
La période est donc valable à partir de l'heure de début jusqu'à minuit.
Programmez maintenant une deuxième période qui commencera à minuit et se poursuivra jusqu'à la fin du quart
de travail. En prolongeant les jours de validité de la période, nous créons une équipe de nuit du lundi au vendredi.
La vue graphique est utile pour fournir une représentation visuelle de la période de validité de l'horaire.
Périodes de chevauchement
Lorsque les périodes se chevauchent, l'horaire prend la somme de toutes les périodes.
Règles relatives aux horaires et aux jours fériés
Si vous programmez des heures et des jours dans un horaire mais ne faites rien d'autre, alors l'horaire fonctionnera
toujours.
Pour qu'un jour férié empêche l'horaire de devenir valable, il faut que les éléments suivants aient été programmés :
1. Le jour férié doit être programmé dans un groupe de jours fériés.
2. Ce groupe de congés doit être appliqué au calendrier dans l'onglet Groupes de congés.
3. Le mode congés pour la période de programmation doit être réglé sur Désactivé pendant les congés.
PRT-GX-SRVR | Système Protege GX | Manuel de référence de l'opérateur
79
Actions du calendrier
Les actions de calendrier vous permettent de créer des actions de porte et de sortie qui remplacent les horaires
pour une durée déterminée. Ces actions peuvent être définies comme ponctuelles ou programmées pour se
répéter chaque jour, semaine, mois ou année.
Les actions de sortie peuvent être utilisées pour contrôler d’autres enregistrements tels que les partitions, les
niveaux d’accès et les types de portes en utilisant la fonction Qualifier sortie (consultez la page 77) ou les
fonctions programmables.
Pour plus d'informations sur l'application de cette fonction, reportez-vous à la note d'application 179 :
Configuration des actions du calendrier dans Protege GX :
Visualisation des actions du calendrier
1. Naviguez vers Sites | Actions du calendrier . Cela affichera un calendrier montrant les actions passées et
futures du calendrier.
2. Utilisez les boutons de navigation pour sélectionner la vue du calendrier la plus utile :
-
Aujourd'hui : Affiche les actions du calendrier se déroulant le jour en cours.
-
Les 7 prochains jours : Affiche les actions du calendrier se produisant au cours des 7 prochains jours.
-
Semaine de travail : Affiche les actions du calendrier qui ont lieu pendant une semaine de travail
sélectionnée.
-
Semaine : Affiche les actions du calendrier qui ont lieu pendant une semaine de travail sélectionnée.
-
Mois : Affiche les actions du calendrier qui ont lieu pendant une semaine de travail sélectionnée.
-
Vue Horaire : Affiche les actions du calendrier dans une vue de planification.
-
Liste : Affiche les actions du calendrier dans une liste
3. Utilisez les Clés KeyWatcher fléchées ou la molette de défilement de votre souris pour naviguer dans le
calendrier. Passez d'une semaine ou d'un mois à l'autre en utilisant les flèches en haut à gauche, ou naviguez
avec la barre du calendrier sur le côté gauche.
Créer une action de calendrier
Pour créer une action de calendrier, rendez-vous sur Sites | Actions de calendrier.
1. Sélectionnez le jour (et l'heure si possible) où l'action du calendrier doit débuter.
2. Cliquez sur Nouveau rendez-vous.
3. Saisissez les informations requises (voir ci-dessous).
4. Cliquez sur Enregistrer et fermer.
Vous pouvez ouvrir une action de calendrier pour la modifier ou la supprimer à tout moment en double-cliquant
dessus dans la vue calendrier.
Général
⦁
Description : Le nom ou la description de l'action de calendrier.
⦁
Groupe de registres : Le groupe de registres auquel appartient l'action de calendrier.
⦁
Heure de début/fin : Définissez la période pendant laquelle l'action de calendrier doit être exécutée.
Les heures de début et de fin peuvent être remplacées par les options de récurrence décrites ci-dessous.
⦁
Événement d'une journée : Si cette option est activée, l'action de calendrier est exécutée pendant toute la
journée, de minuit à minuit.
PRT-GX-SRVR | Système Protege GX | Manuel de référence de l'opérateur
80
⦁
Liste des appareils : Les actions de calendrier peuvent affecter à la fois les portes et les sorties, en annulant
toute programmation ou tout autre facteur qui les contrôlerait normalement. Cliquez sur Ajouter pour ajouter
des appareils à l'action. Sélectionnez le TypeAppareil, puis activez le(s) appareil(s) requis et cliquez sur OK.
Les portes disposent des options d'action suivantes :
-
Verrouiller : La porte est verrouillée pour la durée de l'action.
-
Porte déverrouillée maintenue : La porte est déverrouillée (mais fermée) pendant toute la durée de
l'action.
-
Temps de verrouillage prolongé : Pendant cette durée, chaque fois que la porte est déverrouillée par
l'accès, la sortie de verrouillage est activée pendant le temps spécifié dans le champ Temps prolongé au
lieu du Temps d'activation du verrouillage habituel (Programmation | Portes | Sorties).
Les sorties peuvent être mises sur ON ou OFF par l'action de calendrier. Cette fonction peut être utilisée avec
des fonctions programmables et des horaires pour contrôler d'autres parties du système, comme l'armement
par partition.
Récurrence
Cliquez sur le bouton Récurrence pour ouvrir la fenêtre Récurrence de l’activité. Lorsque les options de récurrence
sont configurées, un champ situé en bas de la fenêtre décrit le modèle de récurrence.
⦁
Horaire de l’activité : Définissez l'heure de début, l'heure de fin et/ou la durée de l'action de calendrier. Ces
paramètres ont priorité sur ceux de la programmation générale.
⦁
Modèle de récurrence : Définissez la fréquence de répétition de l'action de calendrier, sur la base d'une
récurrence quotidienne, hebdomadaire, mensuelle ou annuelle. Chaque fréquence comporte d'autres options
permettant de déterminer plus précisément quand l'événement se reproduira.
⦁
Période de récurrence : Définissez la date de début à laquelle l'action de calendrier est activée. Vous pouvez
ne fixer aucune date de fin, une date de fin spécifique ou un nombre fixe d'occurrences.
PRT-GX-SRVR | Système Protege GX | Manuel de référence de l'opérateur
81
Groupes fériés
Les groupes fériés permettent de désactiver (ou d'activer) les périodes d’horaire pendant des jours fériés. Les
groupes fériés peuvent être assignés dans Sites | Horaires | Groupes fériés.
Pour plus d'informations, consultez la section Configuration des horaires et des jours fériés (la page 78).
Groupes fériés | Général
Général
⦁
Nom : Le nom de l'enregistrement en anglais. Ce nom est utilisé partout où l'enregistrement apparaît dans la
version anglaise du logiciel.
⦁
Nom (deuxième langue) : Le nom de l'enregistrement dans la deuxième langue (telle qu'installée avec le
logiciel). Ce nom est utilisé partout où l'enregistrement apparaît dans la version du logiciel en deuxième
langue. Il est également possible d'inclure dans ce champ des informations supplémentaires sur
l'enregistrement.
Historique des enregistrements
Chaque enregistrement affiche l'historique de sa programmation, y compris l'heure et la date de sa création,
l'heure et la date de sa dernière modification et l'opérateur qui l'a modifié en dernier.
Groupes fériés | Jours fériés
Cliquez sur Ajouter pour ajouter des jours fériés au groupe.
⦁
Nom : Le nom du jour férié.
⦁
Répéter : Lorsque cette option est activée, le jour férié se répète sur une base annuelle.
Gardez à l'esprit que certains jours fériés se répètent le même jour chaque année (par exemple, Noël), tandis
que d'autres se produisent à des jours différents (par exemple, Pâques). Il est utile de programmer les jours
fériés plusieurs années à l'avance.
⦁
Date de début : Le premier jour du jour férié.
⦁
Date de fin : Le dernier jour des congés.
Pour créer un congé d'un jour, sélectionnez la même date de fin que la date de début. Par exemple, pour créer
un congé de 24 heures pour le jour de l'an, vous devez régler à la fois la date de début et de fin sur le 1er
janvier.
PRT-GX-SRVR | Système Protege GX | Manuel de référence de l'opérateur
82
Contrôleurs
Le Protege GX contrôleur est l'unité centrale de traitement du Protege GX système. Le contrôleur communique
avec tous les modules du système, conserve toutes les informations de configuration et de transaction, traite
toutes les communications du système et signale les alarmes et les événements au Protege GX serveur.
Contrôleurs | Général
Général
⦁
Nom : Le nom de l'enregistrement en anglais. Ce nom est utilisé partout où l'enregistrement apparaît dans la
version anglaise du logiciel.
⦁
Nom (deuxième langue) : Le nom de l'enregistrement dans la deuxième langue (telle qu'installée avec le
logiciel). Ce nom est utilisé partout où l'enregistrement apparaît dans la version du logiciel en deuxième
langue. Il est également possible d'inclure dans ce champ des informations supplémentaires sur
l'enregistrement.
⦁
Groupe de registres : Le groupe d'enregistrements auquel appartient cet élément. Cela permet d'organiser les
enregistrements par catégories telles que le bâtiment, la branche ou la société. En utilisant des rôles et des
niveaux de sécurité, vous pouvez restreindre l'accès des opérateurs afin qu'ils ne puissent voir ou contrôler que
les enregistrements de groupes de registres spécifiques.
Certains types d'enregistrements, tels que les sorties, les entrées, les entrées trouble et les modules
d'expansion, héritent du groupe d'enregistrements attribué au contrôleur.
Communications
⦁
Numéro de série : le numéro de série du contrôleur. Il peut être obtenu à partir de la page de configuration de
l'interface web intégrée, ou de l'étiquette sur le côté du contrôleur.
⦁
Adresse IP : L'adresse IP du contrôleur. L'adresse IP par défaut est 192.168.1.2, qui peut être changée via
l'interface Web intégrée.
En général, l'adresse IP doit être la même ici et dans l'interface Web du contrôleur. Par ailleurs, si le contrôleur
est externe au réseau du serveur, vous devrez peut-être entrer l'adresse IP externe du routeur qui redirige le
trafic vers le contrôleur.
La programmation de l'adresse IP, du masque de sous-réseau et de la passerelle par défaut nécessite une
connaissance du réseau et du sous-réseau auxquels le système est connecté. Vous devez toujours consulter
l'administrateur réseau ou système avant de programmer ces valeurs.
⦁
Mise à jour dynamique de l'adresse IP : Lorsque cette option est activée, le logiciel détecte automatiquement
l'adresse IP du contrôleur à partir des messages entrants et met automatiquement à jour le champ de l'adresse
IP. Utilisez cette option dans les cas où l'adresse IP du contrôleur peut changer de façon inattendue, ou lorsque
le contrôleur est configuré pour utiliser le protocole DHCP.
⦁
Nom d'utilisateur / Mot de passe : Si le service de téléchargement d'enregistrement unique est utilisé, vous
devez entrer un nom d'utilisateur et un mot de passe pour le contrôleur afin que le service puisse établir une
connexion. Ceux-ci doivent correspondre à un opérateur dans l'interface web du contrôleur.
Assurez-vous que le Nom d'utilisateur est saisi en lettres minuscules, sinon la connexion échouera.
Ces champs ne sont pas nécessaires lorsque le service de téléchargement d'enregistrement unique n'est pas
utilisé.
⦁
Port de téléchargement : Le port TCP/IP qui est utilisé par le service de téléchargement pour envoyer les
téléchargements de programmation au contrôleur. Par défaut c'est le port 21000.
⦁
Port de téléchargement d'enregistrement unique : Le port TCP/IP qui sera utilisé par le service de
téléchargement d'enregistrement unique (s'il est utilisé) pour envoyer les téléchargements de programmation
au contrôleur. Il doit correspondre au port HTTPS du contrôleur. Par défaut, il s'agit du port 443.
PRT-GX-SRVR | Système Protege GX | Manuel de référence de l'opérateur
83
⦁
Serveur de téléchargement : Définit le serveur de téléchargement qui enverra les téléchargements au
contrôleur. Si ce champ est <not set> le contrôleur ne recevra pas de téléchargements.
⦁
Port pour demande de contrôle et d'état : Ce champ indique le port qui sera utilisé pour envoyer des
commandes manuelles et des demandes d'état au contrôleur via TCP/IP. Par défaut il s'agit du port 21001.
⦁
Dernière adresse IP connue : Indique la dernière adresse IP que le contrôleur a utilisée pour communiquer
avec le serveur (lecture seule).
⦁
Dernier téléchargement : Indique la date et l'heure du dernier téléchargement vers le contrôleur (lecture
seule).
Affichage
⦁
Nom du panneau : Le nom utilisé pour identifier le contrôleur aux services de rapports IP.
Fenêtres de diagnostic
⦁
Ouvrir la fenêtre de diagnostic du serveur de téléchargement : Ouvre une fenêtre listant les transactions
entre le contrôleur et le serveur de téléchargement. Cela peut être utile pour vérifier si les récents
changements de programmation ont été téléchargés avec succès.
⦁
Ouvrir la fenêtre de diagnostic du serveur d'événements : Ouvre une fenêtre montrant l'état actuel du
serveur d'événements. Cela peut être utile pour diagnostiquer les problèmes de connexion du contrôleur.
Commandes
⦁
Ce champ est utilisé pour envoyer des commandes de programmation à l'appareil. Il ne doit être utilisé que
lorsqu'il est spécifiquement conseillé par la documentation ICT ou le support technique.
Télécharger le blob binaire
⦁
Définir le téléchargement d'un blob binaire à partir d'un fichier : Cette fonction vous permet de sélectionner
un fichier blob binaire et de le télécharger sur le contrôleur. Ceci est nécessaire pour certaines transitions et
intégrations spécifiques.
N'utilisez pas cette fonction à moins d'être spécifiquement conseillé par ICT.
⦁
Longueur des données de la base de données (octets) : La taille du fichier qui a été sélectionné pour le
téléchargement.
Historique des enregistrements
Chaque enregistrement affiche l'historique de sa programmation, y compris l'heure et la date de sa création,
l'heure et la date de sa dernière modification et l'opérateur qui l'a modifié en dernier.
Contrôleurs | Configuration
Configuration
⦁
Heure du rapport de test (HH:MM) : Le contrôleur teste périodiquement le service de rapport en ouvrant
l'entrée de dérangement prédéfinie Test de rapport de service. Ce champ définit l'heure à laquelle l'entrée de
dérangement sera ouverte.
Lorsque l'option L'heure du rapport de test est périodique est activée dans l'onglet Options, l'heure
programmée sera utilisée comme période entre les rapports en heures et minutes. Sinon, elle est traitée
comme une heure de la journée.
⦁
Temps hors ligne automatique : L'heure de la journée à laquelle le contrôleur mettra à jour les utilisateurs et
d'autres paramètres hors ligne sur les modules d'expansions intelligents hérités. L'option Activer le
téléchargement automatique hors ligne doit être activée. Cette option n'est pas utilisée pour les modules de
rail DIN.
PRT-GX-SRVR | Système Protege GX | Manuel de référence de l'opérateur
84
⦁
Délai de rétablissement du CA : L'heure, en secondes, pendant laquelle l'entrée trouble de la panne du CA
restera ouverte après une panne du CA avant de se rétablir. Ce réglage ne concerne que le matériel hérité
alimenté par une source d'alimentation CA.
⦁
Heure de défaillance du CA : L'heure, en secondes, à laquelle la tension secteur CA a failli avant que l'entrée
trouble de panne CA ne soit ouverte. Ce réglage ne concerne que le matériel hérité alimenté par une source
d'alimentation CA.
⦁
Port UDP du module : Certains modules, tels que le module Protege Module Network Repeater, peuvent
communiquer avec le contrôleur via une connexion Ethernet en utilisant le protocole UDP. Ce champ définit le
port UDP qui sera utilisé pour ces communications. Le port par défaut est 9450. Si ce port est modifié sur le
contrôleur, il doit également être mis à jour sur tous les modules concernés.
After changing this port you must restart the controller for the setting to take effect.
A partir de la version 2.08.886 du micrologiciel du contrôleur, les communications UDP/TCP du module sont
désactivées par défaut. Vous pouvez réactiver les communications en entrant les commandes suivantes dans
le champ Commandes (onglet Général) : EnableModuleUDP = true et EnableModuleTCP = true.
⦁
Pays du modem : Cette option affecte le nombre de tentatives de numérotation effectuées par les services de
rapport de ligne téléphonique, et peut remplacer le paramètre Tentatives de numérotation du service de
rapport. Il est recommandé de tester le nombre de tentatives de numérotation pour s'assurer que vous êtes
conforme aux exigences régionales.
Ce paramètre n'est pris en charge que par les modèles de contrôleur dotés de composeurs modem
embarqués.
⦁
Numéro de téléphone de secours du modem : Si la communication Ethernet échoue, le modem intégré du
contrôleur composera ce numéro pour signaler les événements. L'option Sauvegarde du module en cas
d'échec IP doit être activée (onglet Options).
Ce paramètre n'est pris en charge que par les modèles de contrôleur dotés de composeurs modem
embarqués.
⦁
Langue par défaut : La langue par défaut affichée sur le clavier pour les utilisateurs qui n'ont sélectionné
aucune langue et pour tous les événements générés par un service d'imprimante de série (voir
Programmation | Services | Imprimante de série).
⦁
Délai nouvelle tentative de téléchargement : Ce champ vous permet de définir un délai minimum (en
secondes) entre les téléchargements sur ce contrôleur. Une fois que le serveur de téléchargement aura
terminé un téléchargement, il ne tentera pas de télécharger à nouveau vers ce contrôleur avant que le délai ne
soit écoulé, sauf dans les circonstances suivantes où le serveur de téléchargement enverra le téléchargement
dès que possible sans attendre la période de délai :
-
Lorsqu'une commande Forcer le téléchargement est envoyée
-
Lorsque des modifications sont apportées aux dispositifs matériels hébergés par le contrôleur (par ex.
modules d'expansion, entrées, sorties)
-
Lorsque le service de téléchargement d'enregistrement unique déclenche un téléchargement complet
Le délai minimum de réessai est de dix secondes.
⦁
Enregistrer comme lecteur expanseur : L'adresse du module assignée au lecteur expanseur embarqué du
contrôleur. Vous pouvez programmer le lecteur expanseur embarqué en créant un enregistrement avec la
même adresse dans Expanseurs | Lecteur expanseur.
Cette adresse ne doit pas être la même que celle d'un lecteur expanseur physique.
⦁
Sorties de verrouillage du lecteur embarqué : Cette option détermine quelles sorties du contrôleur sont
affectées aux sorties de verrouillage de l'extension du lecteur embarqué. Elle doit généralement être réglée sur
Sorties relais 3/4 du contrôleur, qui associe les sorties 3 et 4 du contrôleur aux sorties 1 et 2 du lecteur
extenseur. Si le contrôleur n'est pas utilisé pour le contrôle de porte, cette option peut être réglée sur None.
⦁
Port UDP de l'écran tactile : Le port UDP sur lequel un écran tactile Protege communiquera. écran tactile
communiquera.
PRT-GX-SRVR | Système Protege GX | Manuel de référence de l'opérateur
85
A partir de la version 2.08.886 du micrologiciel du contrôleur, les communications avec l'écran tactile sont
désactivées par défaut. Vous pouvez réactiver les communications en entrant la commande suivante dans le
champ Commandes (onglet Général) : EnableTLCDCommsUDP = true.
⦁
Taille maximale des paquets : La taille maximale des paquets qui peuvent être téléchargés sur le contrôleur.
⦁
Temps de grâce du contrôleur hors ligne : Si un contrôleur tombe hors ligne, il y a un temps de grâce fixe
d'une minute avant que Protege GX ne commence à indiquer que le contrôleur est hors ligne. Cette option
vous permet de prolonger ce temps de grâce d'un certain nombre de minutes. Il convient de l'utiliser dans les
situations où le contrôleur passe périodiquement hors ligne et se remet en ligne encore, ce qui vous permet
d'éviter les alertes inutiles.
Cryptage
⦁
Initialiser cryptage du contrôleur : Active le cryptage des messages envoyés entre le contrôleur et le serveur
Protege GX. La sélection de cette option lance un processus unique qui génère de manière aléatoire une clé de
cryptage AES de 256 bits. À l'aide d'un algorithme RSA, cette clé est échangée et stockée à la fois dans le
contrôleur et dans la base de données Protege GX.
⦁
Désactiver cryptage du contrôleur : Indique au logiciel de ne plus utiliser le cryptage. Pour éviter que le
cryptage ne soit désactivé par accident ou par malveillance, cette option ne changera pas le réglage du
cryptage dans le contrôleur lui-même. Vous devez configurer le contrôleur par défaut pour désactiver
complètement le cryptage et permettre les communications.
⦁
Cryptage activé : Champ en lecture seule qui indique si le cryptage est activé.
Clé publique HTTPS
⦁
Clé publique HTTPS : Si le service de téléchargement de registres uniques est en cours d'utilisation, ce champ
affiche la clé publique du certificat HTTPS du contrôleur. Ce champ est automatiquement rempli lorsque le
service de téléchargement de registres uniques se connecte au contrôleur pour la première fois. Si le certificat
est changé ou si le contrôleur est par défaut, vous devez effacer les informations dans ce champ pour
permettre au service de téléchargement d'enregistrements uniques de se reconnecter.
Paramètres de la version 3
Cette section affiche les paramètres qui étaient utilisés dans la version 3 du logiciel et les versions antérieures. Ces
paramètres ne nécessitent pas de configuration dans la version 4 ou ultérieure.
Contrôleurs | Configuration (Intégrations)
Les paramètres d'intégration suivants sont disponibles dans l'onglet Configuration.
Ascenseur HLI
Type ascenseur HLI : Définit le système d'ascenseur avec lequel le contrôleur s'intègre en utilisant une HLI (High
Level Interface). Différentes options sont disponibles en fonction du système d'ascenseur choisi. Choisissez parmi :
⦁
KONE : Pour plus de renseignements, consulter la Note d'application 170 : Protege GX intégration HLI KONE.
-
Adaptateur réseau : Seul le Câble est pris en charge pour cette intégration.
-
Port primaire : Le port TCP/IP pour la communication avec le contrôleur de groupe KONE primaire.
-
Port secondaire : Le port TCP/IP utilisé pour les communications avec le contrôleur de groupe KONE
secondaire (de secours).
-
Adresse IP primaire : L'adresse IP du contrôleur de groupe KONE primaire.
-
Adresse IP secondaire : L'adresse IP du contrôleur de groupe secondaire (de secours). L'adresse IP du
contrôleur de groupe KONE secondaire (de secours).
-
Groupe d'étages Source DOP par défaut : Ce groupe d'étages contient tous les étages qui ont un DOP
KONÉ qui peut être utilisé pour appeler les ascenseurs. Ceci définit tous les étages à partir desquels un
ascenseur peut partir (c'est-à-dire les étages sources). Cette option s'applique lorsque le système KONE
est en ligne avec le contrôleur.
PRT-GX-SRVR | Système Protege GX | Manuel de référence de l'opérateur
86
Cette option ne tient pas compte du réglage de l'horaire dans la programmation des groupes d'étages.
-
Groupe d'étages Destination DOP par défaut : Ce groupe d'étages contient tous les étages auxquels on
peut accéder librement à tout moment à partir d'un DOP KONE. Ceci définit les étages auxquels un
ascenseur peut se rendre (c'est-à-dire les étages de destination). Cette option s'applique lorsque le
système KONE est en ligne avec le contrôleur.
Cette option ne tient pas compte du réglage de l'horaire dans la programmation des groupes d'étages.
Les groupes d'étages avec horaires peuvent être appliqués à des registres DOP individuels dans
Programmation | Portes | Général.
-
Groupe d'étages Destination COP par défaut : Ce groupe d'étages contient tous les étages auxquels on
peut accéder librement à tout moment à partir d'un COP KONE. Ceci définit les étages auxquels un
ascenseur peut se rendre (c'est-à-dire les étages de destination). Cette option s'applique lorsque le
système KONE est en ligne avec le contrôleur.
Cette option ne tient pas compte du réglage de l'horaire dans la programmation des groupes d'étages.
Les groupes d'étages avec horaires peuvent être appliqués à des registres COP individuels dans
Programmation | Portes | Général.
-
Groupe d'étages Source de déconnexion DOP par défaut : Ce groupe d'étages contient tous les étages
avec un DOP KONE qui peut être utilisé pour appeler les ascenseurs pendant que le système KONE est
déconnecté du contrôleur. Ceci définit tous les étages qu'un ascenseur peut quitter pendant une panne de
communication (c'est-à-dire les étages sources).
-
Groupe d'étages Destination de déconnexion DOP par défaut : Ce groupe d'étages contient tous les
étages auxquels on peut accéder librement à partir d'un COP KONE alors que le système KONE est
déconnecté du contrôleur. Ceci définit les étages auxquels un ascenseur peut se rendre pendant une
panne de communication (c'est-à-dire les étages de destination).
-
Groupe d'étages Destination de déconnexion COP par défaut : Ce groupe d'étages contient tous les
étages auxquels on peut accéder librement à partir d'un COP KONE alors que le système KONE est
déconnecté du contrôleur. Ceci définit les étages auxquels un ascenseur peut se rendre pendant une
panne de communication (c'est-à-dire les étages de destination).
-
Activer fonctionnalité appel d'ascenseur : Active la fonctionnalité de l'interface d'appel à distance KONE
(RCGIF). Grâce à cette interface, un utilisateur peut badger sa carte pour appeler un ascenseur qui le
conduira automatiquement à l'étage de destination d'ascenseur réglé dans son niveau d'accès
(Utilisateurs | Niveaux d'accès | Général).
-
◾
Port primaire RCGIF : Le port TCP/IP sur lequel le contrôleur principal RCGIF KONE est à l'écoute.
◾
Port secondaire RCGIF : Le port TCP/IP sur lequel le contrôleur KONE RCGIF secondaire
(sauvegarde) est à l'écoute.
◾
IP Primaire RCGIF : L'adresse IP du contrôleur primaire RCGIF KONE.
◾
IP secondaire RCGIF : L'adresse IP du contrôleur RCGIF KONE secondaire (sauvegarde).
Débogage HLI ascenseur : Lorsque cette option est activée, tous les paquets HLI envoyés et reçus via
ethernet sont visualisables à l'aide d'un terminal telnet. Cette fonction ne doit être utilisée que pour le
dépannage, et désactivée pendant le fonctionnement normal.
Pour voir les paquets HLI, configurez un service d'imprimante de série dans Programmation | Services et
ouvrez une session telnet sur le port configuré. Lorsque des paquets sont échangés entre le contrôleur
Protege GX et le contrôleur KONE, les données reçues sont répercutées dans la fenêtre telnet.
Bien que certaines informations soient affichées en anglais simple, beaucoup de données nécessitent une
compréhension de bas niveau du protocole KONE.
⦁
Thyssenkrupp : Pour plus de renseignements, consulter la Note d'application 169 : Protege GX intégration HLI
ThyssenKrupp.
-
⦁
Adaptateur réseau : Seul le Câble est pris en charge pour cette intégration.
OTIS : Pour plus de renseignements, consulter la Note d'application 174 : Protege GX intégration HLI Otis
Compass.
PRT-GX-SRVR | Système Protege GX | Manuel de référence de l'opérateur
87
-
Adaptateur réseau : Seul le Câble est pris en charge pour cette intégration.
-
Étage de sous-sol le plus bas : L'étage souterrain physique le plus bas accessible par un ascenseur. Par
exemple, s'il y a cinq étages souterrains, la valeur doit être 5. S'il n'y a pas d'étages souterrains, la valeur
doit être 0.
Ce qui est considéré comme un étage souterrain est déterminé par la configuration du système
d'ascenseur.
⦁
Schindler : Pour plus de renseignements, consulter la note d'application 196 : Protege GXintégration HLI
Schindler.
-
Adaptateur réseau : Seul le Câble est pris en charge pour cette intégration.
-
IP primaire du système de port :} L'adresse IP primaire du serveur Schindler.
-
Port système secondaire IP : L'adresse IP secondaire du serveur Schindler (configuration
rétrocompatible).
-
Port Base de données en ligne : Le port TCP de l'interface de base de données en ligne Schindler.
-
Port d'interface d'appel : Le port TCP de l'interface d'appel Schindler.
-
Port d'interface de signalement de vie : Le port TCP de l'interface de signalement de vie Schindler.
-
Étage de sous-sol le plus bas : L'étage souterrain physique le plus bas accessible par un ascenseur. Par
exemple, s'il y a cinq étages souterrains, la valeur doit être 5. S'il n'y a pas d'étages souterrains, la valeur
doit être 0.
Ce qui est considéré comme un étage souterrain est déterminé par la configuration du système
d'ascenseur.
-
Groupe d'étages par défaut : Le groupe d'étages contenant tous les étages accessibles et les horaires
utilisés pour contrôler lorsque chaque étage est librement accessible.
Ce groupe d'étages peut être créé dans Groupes | Groupes d'étages.
-
Activer l’interface d'appel : Active l'interface d'appel Schindler.
-
Activez l'interface de signalement de la vie. : Active l'interface de signalisation de la vie de Schindler.
-
Activer le débogage HLI ascenseur : Lorsque cette option est activée, les messages de débogage du
système sont connectés au JournalÉvénement pour le dépannage.
Cette option peut être utile pour la configuration initiale et le dépannage, mais doit être désactivée
pendant le fonctionnement normal afin d'économiser le stockage des événements.
-
Formats de code d'installation : Définit les numéros d'installation et les formats des codes d'accès des
utilisateurs qui seront envoyés au système Schindler. Les formats de code de site ne sont nécessaires que
si des lecteurs et des informations d'identification Schindler sont utilisés pour cette intégration.
◾
Code du site : Le code de site ou le numéro d'installation des informations d'identification de
l'utilisateur qui seront formatées.
◾
Format : Toutes les informations d'identification qui correspondent au code du site défini ci-dessus
seront converties dans ce format et envoyées au système Schindler.
◾
Sous-format : Défini à 0 par défaut. Uniquement pertinent lorsque le Format est réglé sur Wiegand
inconnu.
Pour une liste des formats Schindler pris en charge, voir la note d'application 196 : Protege GX Intégration
Schindler HLI.
⦁
MCE : Pour plus de renseignements, consulter la Note d'application 241 : Protege GXintégration HLI MCE.
-
Adaptateur réseau : Seul le Câble est pris en charge pour cette intégration.
-
Sentinelle MCE IP : L'adresse IP de l'interface MCE Sentry à laquelle le contrôleur est connecté.
-
Port de MCE sentry : Le port TCP que le contrôleur et l'interface MCE Sentry utiliseront pour
communiquer.
PRT-GX-SRVR | Système Protege GX | Manuel de référence de l'opérateur
88
-
Groupe d'étages par défaut : Un groupe d'étages comprenant tous les étages accessibles par le système
MCE, ainsi que leurs horaires de déverrouillage. Cette carte est utilisée comme carte de sécurité du
bâtiment du système MCE.
-
Activer le débogage HLI ascenseur : Lorsque cette option est activée, les messages de débogage du
système sont connectés au JournalÉvénement pour le dépannage.
Cette option peut être utile pour la configuration initiale et le dépannage, mais doit être désactivée
pendant le fonctionnement normal afin d'économiser le stockage des événements.
Redémarrer HLI : Redémarre le service HLI de l'ascenseur.
Intégration entrée module d'expansion
Type d'intégration: Définit l'intégration du module d'expansion entrée pour lequel le contrôleur est utilisé.
Choisissez parmi :
⦁
Redwall : Pour plus de renseignements, consulter la Note d'application 181 : Protege GX Redwall Integration.
-
Port : Le port UDP que le contrôleur utilise pour recevoir les codes d'événement de Redwall.
-
Port d'intégration du module: Le port utilisé pour la communication entre le scanner Redwall et le
Protege GX contrôleur lorsque le scanner agit comme un module d'expansion d'entrée Protege.
-
Activer débogage Redwall : Lorsque cette option est activée, les messages de débogage du système
seront enregistrés dans le journal des événements pour le dépannage.
Cette option peut être utile pour la configuration initiale et le dépannage, mais doit être désactivée
pendant le fonctionnement normal afin d'économiser le stockage des événements.
⦁
Inovonics : Pour plus de renseignements, consulter la Note d'application 183 : Protege GX Inovonics
Integration.
-
Port : Définit le port TCP que le contrôleur utilise pour recevoir les codes d'événement Inovonics. Ceci doit
être réglé sur le port 80.
-
Port d'intégration du module: Définit le port UDP que l'intégration utilise pour écouter les réponses aux
demandes de Protege GX. Ceci doit être réglé sur le port 9452.
-
Adresse IP Inovonics : L'adresse IP de l'unité ACG Inovonics à laquelle le Protege GX contrôleur est
connecté.
-
Mot de passe Inovonics : Le mot de passe utilisé par le contrôleur lorsqu'il tente d'accéder aux
informations de l'ACG d'Inovonics. Le contrôleur doit se connecter en tant qu'administrateur, assurezvous donc que le mot de passe saisi est le mot de passe administrateur utilisé pour l'ACG.
Intégration de VingCard Visionline
L'intégration de VingCard VisiOnline est une fonctionnalité sous licence séparée. Pour plus d'informations, voir la
note d'application 215 : Protege GX Intégration de VingCard VisiOnline.
⦁
Activer l'intégration: Sélectionner cette option pour activer l'intégration de VingCard VisiOnline pour ce
contrôleur.
⦁
Adresse IP : L'adresse IP du serveur VingCard.
⦁
Restaurer l'intégration : Cliquez pour redémarrer l'intégration VingCard Visionline.
⦁
Port : Le port TCP du serveur VingCard. Par défaut, il est défini sur 443.
⦁
Username : Le nom d'utilisateur du compte à utiliser pour se connecter au serveur VingCard.
⦁
Mot de passe : Le mot de passe du compte à utiliser pour se connecter au serveur VingCard.
⦁
Encodeur VingCard Visionline : Le nom de l'encodeur à utiliser pour programmer les cartes dans le serveur
VingCard.
⦁
Activer le débogage d'intégration : Lorsque cette option est activée, les messages de débogage du système
sont connectés au JournalÉvénement pour le dépannage.
Cette option peut être utile pour la configuration initiale et le dépannage, mais doit être désactivée pendant le
fonctionnement normal afin d'économiser le stockage des événements.
PRT-GX-SRVR | Système Protege GX | Manuel de référence de l'opérateur
89
Contrôleurs | Options
Options
⦁
L’heure du rapport de test est périodique : Quand cette option est activée, l'heure du rapport de test définie
dans l'onglet Configuration sera traitée comme une fréquence plutôt que comme une heure de la journée. Par
exemple, l'heure du rapport de test de 12h00 entraînera l'ouverture de l'entrée trouble du rapport de test du
service toutes les 12 heures si cette option est activée, ou tous les jours à 12h00 si cette option est désactivée.
⦁
Rapport de test hebdomadaire : Lorsque cette option est activée, le rapport de test est envoyé une fois par
semaine en fonction du jour de la semaine sélectionné. Le Rapport de test du service de l'entrée trouble sera
ouvert à l'heure spécifiée dans le champ Heure du rapport de test dans l'onglet Configuration. Lorsque cette
option est désactivée, l'entrée trouble sera ouverte une fois par jour.
⦁
Jour de la semaine : Définit le jour de la semaine où le rapport de test hebdomadaire est envoyé.
⦁
Les troubles nécessitent une reconnaissance : Les troubles du système sont affichées dans le menu
d'affichage des troubles du clavier ( [Menu] [5] [2] ). Normalement, si la condition de trouble se termine
(c'est-à-dire si l'entrée trouble se ferme), le trouble n'est plus inclus dans cette liste ; cependant, si cette option
est activée, la condition de trouble reste dans la liste jusqu'à ce qu'elle soit reconnue par un utilisateur autorisé.
Les utilisateurs doivent avoir l'option Reconnaître les troubles du système activée dans Utilisateurs |
Utilisateurs | Options et avoir accès au menu Affichage (5) de leur groupe de menu.
⦁
Générer la restauration de l'entrée sur l'entrée du rapport de test : Quand cette option est activée, le
contrôleur générera un événement de restauration pour la fermeture de l'entrée trouble du rapport de test du
service après le rapport de test régulier. Cela se produit une minute après l'activation de l'entrée trouble du
rapport de test du service.
⦁
Signaler une panne de communication de module de courte durée : Lorsque cette option est activée, le
contrôleur générera toujours des événements troubles pour toute panne de communication de module, sans
accorder de délai de grâce pour que le module se remette en ligne.
⦁
Opération UL anticipée: Lorsque cette option est activée, le Protege GX système fonctionne en mode de
conformité UL.
Ce réglage a les effets suivants :
-
Ajoute un temps de grâce de 10 secondes après l'échec d'un sondage avant qu'un module ne soit signalé
comme hors ligne.
Chaque module envoie un message de sondage au contrôleur toutes les 250 secondes. Le module sera
considéré comme hors ligne si aucun sondage n'a été reçu pendant la durée de ce temps de sondage plus
le temps de grâce de 10 secondes.
-
Supprime le rapport de toutes les alarmes et/ou événements à signaler à une station de surveillance dans
les deux premières minutes de l’alimentation du contrôleur. Le système continuera à envoyer des
messages de sondage comme d'habitude.
-
Signale les événements de « sabotage d'entrée » comme des événements d'« entrée ouverte » lorsque la
partition à laquelle l'entrée est assignée est armée. Si la partition est désarmée, un message de « sabotage
d'entrée » sera envoyé.
-
Limite les Tentatives de composition pour les signalisations du SERVICE à un maximum de 8.
Ce paramètre doit être utilisé en conjonction avec les autres exigences de configuration du manuel
d'installation du contrôleur.
⦁
Entrées duplex : Lorsque cette option est activée, le contrôleur peut supporter deux fois le nombre d'entrées,
câblées en configuration duplex. Pour plus d'informations, voir le manuel d'installation du contrôleur concerné.
PRT-GX-SRVR | Système Protege GX | Manuel de référence de l'opérateur
90
Options misc
⦁
Activer le téléchargement automatique hors ligne : Lorsque cette option est activée, le contrôleur met
automatiquement à jour les utilisateurs et les autres paramètres hors ligne sur les modules d'expansion
intelligents hérités au moment de la mise hors ligne automatique ( onglet Configuration). Cette option n'est
pas utilisée pour les modules de rail DIN.
⦁
Sauvegarde du modem en cas de défaillance de l'IP : Lorsque cette option est activée, le contrôleur
compose un numéro via le modem intégré s'il ne peut pas se connecter au logiciel via Ethernet pour signaler
des événements. Le numéro de téléphone du modem de sauvegarde doit être défini dans l'onglet
Configuration.
Ce paramètre n'est pris en charge que par les modèles de contrôleur dotés de composeurs modem
embarqués.
⦁
Sauvegarder uniquement les événements d'alarme : Avec cette option activée, lorsque le contrôleur a perdu
la connexion Ethernet, il ne signalera que les alarmes et autres événements à signaler sur la ligne téléphonique.
Tous les événements stockés seront signalés lorsque la liaison Ethernet sera rétablie.
Ce paramètre n'est pris en charge que par les modèles de contrôleur dotés de composeurs modem
embarqués.
⦁
Inverser l'entrée d’autosurveillance du contrôleur : Quand cette option est activée, le contrôleur inversera
l'entrée d’autosurveillance du module, permettant ainsi l'utilisation d'un interrupteur d’autosurveillance
normalement ouvert. Ce paramètre ne concerne que le matériel plus ancien qui comprend une entrée
d'autosurveillance intégrée.
⦁
Enregistrer tous les événements du niveau d'accès : Il s'agit d'une option héritée qui n'a aucun effet.
⦁
N'attendez pas la tonalité lorsque le modem compose un numéro : Lorsque cette option est activée, la
numérotation par modem se produit même si aucune tonalité n'est détectée.
Ce paramètre n'est pris en charge que par les modèles de contrôleur dotés de composeurs modem
embarqués.
Contrôleurs | Mise à jour du temps
Lorsque vous utilisez un serveur d’heure, l'heure fournie est toujours en UTC (Temps Universel Coordonné), qui
n'a pas de fuseau horaire et n'est pas soumis à des règles d'heure d'été. Cela signifie que vous devez configurer
correctement le serveur d’heure, le fuseau horaire dans lequel le contrôleur fonctionne et les réglages d'heure
d'été pour que l'heure soit synchronisée correctement. Si l'un de ces paramètres n'est pas configuré, l'heure sera
inexacte.
Les paramètres de changement d'heure peuvent être configurés dans Programmation | Changement d'heure.
⦁
Synchroniser automatiquement avec un serveur de temps Internet : Sélectionnez cette option pour
synchroniser automatiquement l'horloge interne du contrôleur avec un serveur de temps Internet.
⦁
Serveur de temps SNTP primaire : L'adresse IP du serveur de temps SNTP primaire que le contrôleur utilisera
pour mettre à jour son heure.
⦁
Serveur de temps SNTP secondaire : L'adresse IP du serveur de temps SNTP secondaire (de secours) que le
contrôleur utilisera pour mettre à jour son heure. Ce serveur de temps sera utilisé si le contrôleur ne peut pas
se connecter au serveur primaire.
⦁
Fuseau horaire : Le fuseau horaire actuel dans lequel le contrôleur est stationné. Chaque fuseau horaire est
décrit par son décalage par rapport à GMT et les régions concernées.
Contrôleurs | Format de lecteur personnalisé
Cet onglet vous permet de définir un format de lecteur personnalisé (Wiegand ou Magnetic) qui peut être utilisé
par les modules d’expansions du lecteur connectées au contrôleur. Pour utiliser ce format, réglez le format du
lecteur ( Modules d’expansions | Modules d’expansions du lecteur | Lecteur 1/2 ) sur Personnaliser le format .
Voir Sites | Types d'identifiants pour d'autres options de configuration d'identifiants personnalisés.
PRT-GX-SRVR | Système Protege GX | Manuel de référence de l'opérateur
91
Personnaliser la configuration du lecteur
⦁
Type de lecteur personnalisé : Définit le type de lecteur. La sortie des données peut se faire sous forme
Wiegand (D0 et D1) ou Magnétique (Clock et Data).
⦁
Longueur de bits : Le nombre total de bits qui sont envoyés par le lecteur de cartes pour chaque information
d'identification.
⦁
Début du code du site : Index où les données de code de site/facilité commencent dans les données
d'accréditation transmises. Le compte commence à zéro.
⦁
Fin du code du site : Index de la fin du code de site/facilité dans les données d'identification transmises. Le
compte commence à zéro.
⦁
Début numéro de carte : L'index où commencent les données du numéro de carte dans les informations
d'identification transmises. Le compte commence à zéro.
⦁
Fin numéro de carte : L'index où se terminent les données du numéro de carte dans les informations
d'identification transmises. Le compte commence à zéro.
⦁
Format de données : Ce champ décrit comment traiter le code de site/établissement et le numéro de carte
reçus du lecteur. Si la taille du code du site/de l'établissement est inférieure à 16 bits et que la taille du numéro
de carte est inférieure à 16 bits, réglez le format des données sur Données 16 bits. Sinon, utilisez Données 32
bits.
Options de parité 1 à 4
Il peut y avoir jusqu'à 4 blocs de parité calculés sur les données reçues.
Toutes les options de parité qui ne sont pas utilisées doivent être définies sur 255 .
⦁
Type de parité 1-4 :} La méthode de calcul de la parité pour le bloc. Il s'agit d'une parité paire ou impaire.
⦁
Parity location 1-4 : La position du bit de parité dans les données reçues. Le compte commence à zéro.
⦁
Début de parité 1-4 : L'indice où le bloc de parité commence dans les données reçues. Le compte commence à
zéro.
⦁
Fin de parité 1-4 : L'index où le bloc de parité se termine dans les données reçues. Le compte commence à
zéro.
Options binaires
Toutes les options binaires qui ne sont pas utilisées doivent être réglées sur 255 .
⦁
Définissez le bit 1-4 :} L'index d'un bit activé (un « 1 » logique) dans les données reçues. Le compte commence
à zéro.
⦁
Effacer bit 1-4 : L'index d'un bit effacé (un « Faux » logique) dans les données reçues. Le compte commence à
zéro.
Options données de cartes
⦁
Clé de cryptage AES données de cartes : Les cartes Salto SALLIS et Aperio peuvent être encodées avec les
informations du site/de la carte via le client encodeur ICT. Ce champ définit la clé de décryptage afin que
Protege GX puisse décrypter les données de ces cartes.
Pour plus de renseignements, consulter la note d'application correspondante à chaque intégration.
Ce domaine définit la clé de cryptage AES des données de carte pour tous les ports de lecteur associés à ce
contrôleur.
Commandes manuelles du contrôleur
Un clic droit sur un enregistrement de contrôleur ( Sites | Contrôleurs ) affiche un menu avec des commandes
manuelles pour ce contrôleur.
PRT-GX-SRVR | Système Protege GX | Manuel de référence de l'opérateur
92
Définir la date et l'heure du contrôleur
Si vous n'utilisez pas un serveur de mise à jour de l'heure pour synchroniser l'heure du contrôleur (voir Sites |
Contrôleurs | Mise à jour de l'heure), vous pouvez mettre à jour l'heure et la date manuellement à l'aide de cette
commande. Pour mettre à jour manuellement l'heure d'un contrôleur:
1. Cliquer à droite sur l'enregistrement du contrôleur dans Sites | Contrôleurs.
2. Le champ Temps affiche la date et l'heure actuelles du serveur. Si vous devez les modifier, entrer de nouvelles
valeurs dans le champ ou cliquer sur l'icône de l'horloge pour utiliser le sélecteur d'heure et de date.
3. Cliquer sur Définir la date et l'heure du contrôleur pour envoyer l'heure saisie au contrôleur.
Mettre à jour les modules
Les changements de programmation qui modifient le fonctionnement du matériel nécessitent une mise à jour du
module pour télécharger les paramètres spécifiques au matériel. Une commande de mise à jour du module
entraîne le redémarrage du module.
Utilisez cette option pour effectuer une mise à jour du module sur le contrôleur et tous les modules connectés.
Avertissement : L'envoi de cette commande entraîne la mise hors ligne temporaire du contrôleur et de chaque
module connecté pendant leur redémarrage. Cette option ne doit pas être utilisée dans un système actif.
Pour mettre à jour uniquement un module spécifique (tel qu'un module d'expansion du lecteur de clavier ou de
lecteur), faites un clic droit sur l'enregistrement spécifique dans la programmation des modules d'expansion du
lecteur et cliquez sur Mettre à jour le module .
Forcer le téléchargement
En fonctionnement normal, le service de téléchargement vérifie les modifications apportées à chaque contrôleur
dans l'ordre de l'ID Base de donnée. Si des modifications sont détectées, les services téléchargent les modifications
sur ce contrôleur, puis passent au contrôleur suivant.
Un opérateur peut utiliser la commande Forcer le téléchargement pour augmenter la priorité d'un contrôleur
spécifique, afin qu'il soit le prochain dans la file d'attente après que le contrôleur précédent ait été complété. Le
Délai nouvelle tentative de téléchargement sera ignoré afin que le téléchargement soit envoyé dès que possible.
Par ailleurs, le service de téléchargement télécharge vers le contrôleur même si aucune modification n'est
détectée.
Obtenir le statut de santé
La fonction Obtenir le statut de santé envoie une commande au contrôleur pour récupérer son statut de santé
actuel. La fenêtre de statut de santé s'ouvre, affichant tout avis ou problème relatif au contrôleur ou à son réseau
de modules.
Le bouton Effacer peut être utilisé pour effacer certains avis qui ne nécessitent pas d'action (par ex. « Le
Contrôleur a été redémarré »).
La fenêtre de statut de santé est statique. Le fait de résoudre ou d'effacer les avis n'entraîne pas la mise à jour du
statut jusqu'à ce que la commande Obtenir le statut de santé soit envoyée à nouveau.
Adressage de modules
La commande Adressage de modules permet de visualiser le matériel connecté au réseau du système et de
définir les adresses des modules. En sélectionnant cette option, une fenêtre s’ouvre affichant les détails de tous les
modules qui sont actuellement connectés, ainsi que ceux qui ont été enregistrés précédemment mais qui sont
actuellement hors ligne.
Par défaut, les modules Protege sont expédiés de l’usine avec une adresse de 254. Ceci est en dehors de la plage
acceptée par le contrôleur, l’adresse doit donc être définie par l’installateur. Pour certains modules, comme les
claviers, l’adresse réseau peut être définie dans le module lui-même (consulter le manuel d’installation
correspondant). Pour la plupart des modules Protege, l’adresse est définie dans la fenêtre Adressage de modules.
PRT-GX-SRVR | Système Protege GX | Manuel de référence de l'opérateur
93
L’adresse du module d’expansion du lecteur embarqué du contrôleur est définie par le réglage Enregistrer
comme module d’expansion de lecteur dans Sites | Contrôleurs | Configuration.
Réglage des adresses réseau des modules
1. Assurez-vous que le contrôleur est correctement alimenté et qu'il communique avec le logiciel Protege GX.
2. Connectez le(s) module(s) nécessitant un adressage au réseau de modules. Assurez-vous que le voyant
d'alimentation de chaque module est allumé et que l'indicateur d'état commence à clignoter rapidement.
3. Laissez un peu de temps au(x) module(s) pour tenter de s'enregistrer auprès du contrôleur.
-
Si le module a l'adresse par défaut de 254 ou a la même adresse qu'un autre module, l'indicateur de défaut
commence à clignoter avec un code d'erreur.
-
Si le module a déjà été adressé et qu'il n'est pas un doublon, il réussit à s'enregistrer et l'indicateur état
commence à clignoter à intervalles d'une seconde.
4. Une fois que tous les modules ont terminé le processus d'enregistrement (réussi ou non), ouvrez le logiciel
Protege GX et naviguez vers Sites | Contrôleurs.
5. Cliquez du bouton droit de la souris sur l'enregistrement du contrôleur et sélectionnez Adressage du module
pour ouvrir la fenêtre d'adressage du module. Cette fenêtre affiche tous les modules qui sont connectés au
contrôleur avec les informations suivantes :
-
Le type de module (par exemple, contrôleur, clavier, etc.)
-
Le numéro de série
-
La version actuelle du micrologiciel et le numéro de compilation
-
L'adresse actuelle du module
-
Si l'adresse du module peut être modifiée (par exemple, l'adresse du contrôleur ne peut pas être modifiée)
-
Si le module a été enregistré avec succès auprès du contrôleur
-
Si le module est actuellement en ligne.
Le module d'expansion intégré au contrôleur apparaîtra dans cette liste comme un module d'expansion du
lecteur ayant le même numéro de série que le contrôleur. L'adresse de ce module d'expansion doit être définie
dans le champ Enregistrer comme module d'expansion de lecteur (onglet Configuration).
6. Avant d'attribuer des adresses aux modules, vous devrez peut-être identifier des modules physiques
spécifiques :
-
Pour les modules rail DIN, cliquez sur le bouton Recherche pour activer le mode d'identification pendant la
durée spécifiée. En mode identification, les indicateurs d’état et de défaut clignotent en alternance, vous
permettant d'identifier le module spécifique.
-
Pour tous les modules, comparez la colonne En série avec le numéro de série de chaque module (qui se
trouve sur l'étiquette du module).
7. Pour chaque module, définissez l'adresse réseau dans la colonne Adresse. Les nouvelles adresses seront
affichées en caractères gras, indiquant qu'elles n'ont pas encore été mises à jour dans les modules.
8. Transférez les adresses dans les modules en cliquant sur Mise à jour pour chaque module individuel ou en
cliquant sur Mettre tous à jour. Laissez environ 5 secondes au module pour qu'il se réenregistre auprès du
contrôleur à la nouvelle adresse.
9. Cliquez sur Actualiser. Les nouvelles adresses doivent passer du caractère gras à la police normale et les
modules nouvellement adressés doivent être en ligne.
-
Si l'adresse n'a pas changé, vérifiez que le module a terminé sa tentative d'enregistrement auprès du
contrôleur.
-
Si l'adresse a changé mais que le module n'est pas enregistré ou en ligne, vérifiez que l'adresse est dans la
plage des adresses valides et qu'elle n'est pas un doublon de l'adresse d'un autre module.
Une fois que tous les modules sont en ligne et enregistrés avec les adresses souhaitées, le processus d'adressage
est terminé.
PRT-GX-SRVR | Système Protege GX | Manuel de référence de l'opérateur
94
Legacy Protege Les modules PCB ne peuvent pas être adressés par ce processus. Ils doivent être adressés à l'aide
de commutateurs DIP comme décrit dans le manuel d'installation correspondant.
Nombre max. d’adresses de modules
Le contrôleur Protege a une limite fixe sur le nombre de modules de chaque type qu’il peut supporter. Cela
s’applique aux modules physiques et virtuels. Le nombre maximum d’adresses disponibles pour chaque type de
module est indiqué dans le tableau ci-dessous :
Type de module
Adresse maximale
Clavier
200
Module d'expansion de zone
248
Module d'expansion du lecteur
64
Module d'expansion de sortie
32
Module d'expansion analogique
32
Lecteur intelligent
248
Tout module dont l’adresse est supérieure à ces limites ne sera pas mis en ligne avec le contrôleur. Un message
sera généré dans le statut de santé du contrôleur.
Mettre à jour le firmware
Utilisez l'option Mettre à jour le micrologiciel pour mettre à jour le micrologiciel d'un ou plusieurs contrôleurs.
Les contrôleurs ne prennent pas en charge la mise en défaut et la mise à niveau du micrologiciel en même
temps. Avant de mettre à niveau le micrologiciel du contrôleur, assurez-vous que la liaison filaire utilisée pour la
mise en défaut du contrôleur n'est pas connectée.
1. Cliquez sur le bouton ellipsis[...] et recherchez le fichier .bin du micrologiciel. Cliquez sur Ouvrir .
2. Cochez les cases du ou des contrôleurs que vous souhaitez mettre à jour.
3. Cliquez sur Mise à jour .
Ce processus prendra environ 10 minutes par contrôleur et il est recommandé d'effectuer les mises à jour du
micrologiciel lorsque le site est fermé pour maintenance ou en période de faible activité. Le contrôleur ne sera pas
en mesure d'exécuter sa fonction normale pendant la mise à jour du micrologiciel.
Un message contextuel peut apparaître dans l'interface utilisateur avec le message Mise à jour interrompue. Il
s'agit d'un comportement attendu pour certaines versions du micrologiciel et cela n'indique pas que la mise à jour
a échoué.
Ajout d'un contrôleur
Pour ajouter un contrôleur au Protege GX système, naviguez dans Sites | Contrôleurs et cliquez sur Ajouter .
Plusieurs options sont disponibles, vous permettant de définir les enregistrements qui seront créés avec votre
contrôleur.
⦁
Utilisez l'assistant du contrôleur : L'assistant du contrôleur vous permet de spécifier les entrées, les sorties, les
portes et les modules d'expansions requis par votre site. Certaines options supplémentaires peuvent
également être configurées. Les enregistrements par défaut sélectionnés sont automatiquement ajoutés à la
base de données avec le contrôleur.
⦁
Ajouter simplement un Contrôleur: Seul l'enregistrement du contrôleur lui-même est ajouté à la base de
données. Tous les autres enregistrements doivent être programmés séparément.
PRT-GX-SRVR | Système Protege GX | Manuel de référence de l'opérateur
95
⦁
Ajoutez un nouveau contrôleur basé sur un contrôleur existant : L'enregistrement du contrôleur et toute la
programmation connectée sont dupliqués à partir d'un contrôleur existant. Cela comprend des dispositifs tels
que les modules d'expansions, les entrées, les sorties et les portes.
Il peut être pratique de créer un enregistrement de contrôleur "modèle" qui servira de base à l'ajout de
nouveaux contrôleurs.
Une fois l'enregistrement du contrôleur créé, mettez-le en ligne en saisissant le numéro de série, l'adresse IP, le
port de téléchargement, le serveur de téléchargement et le port de demande de contrôle et d'état dans
l'onglet Général. Si le contrôleur ne se met pas en ligne, vous devrez dépanner la connexion (consultez la page 35).
Ajout d'un contrôleur avec des Enregistrements par défaut
Lorsque vous sélectionnez Utiliser l'assistant du contrôleur, la fenêtre Ajouter une configuration de contrôleur
s'affiche. Cela vous permet d'ajouter automatiquement des enregistrements par défaut (entrées, sorties, modules
d'expansion, portes) à côté du contrôleur. Les enregistrements ont des noms et des paramètres par défaut, et
peuvent être renommés, modifiés ou supprimés selon les besoins.
Général
⦁
Nom : Le nom du contrôleur dans le Protege GX logiciel.
⦁
Compter : Le nombre de contrôleurs qui seront ajoutés avec les mêmes enregistrements par défaut. Si plus
d'un contrôleur est ajouté, les contrôleurs suivants se verront attribuer des noms par défaut qui pourront être
modifiés ultérieurement.
⦁
Prédire le nom du contrôleur aux enregistrements ajoutés : Lorsque cette option est activée, tous les
nouveaux enregistrements générés par l'assistant incluront le nom du contrôleur au début du nom de
l'enregistrement. Par exemple, si le contrôleur est nommé Bureau, la première sortie du contrôleur aura le nom
Bureau CP1 Sirène 1 .
Contrôleur
⦁
Type : Le code du modèle du contrôleur qui est ajouté au système. Elle est affichée en haut à droite de la face
du contrôleur.
⦁
Entrées : Le nombre d'entrées intégrées qui seront créées pour le contrôleur. Ce paramètre est défini
automatiquement en fonction du Type de contrôleur sélectionné.
Toutes les entrées du contrôleur peuvent ne pas être nécessaires si le module d'expansion du lecteur intégré
est utilisé, car les entrées peuvent être affectées à l'enregistrement du module d'expansion du lecteur.
⦁
Sorties : Le nombre de sorties intégrées qui seront créées pour le contrôleur. Ce paramètre est défini
automatiquement en fonction du Type de contrôleur sélectionné.
Ce nombre ne comprend que la cloche et les sorties relais (sorties 1, 3 et 4). Les sorties des lecteurs sont
affectées à l'enregistrement du module d'expansion du lecteur embarqué (même s'il n'est pas utilisé pour les
lecteurs connectés).
La sortie du contrôleur 2 n'existe que sur le matériel ancien. Cette adresse est ignorée lorsque l'assistant
ajoute automatiquement les enregistrements par défaut.
⦁
Ajouter des entrées troubles : Activer cette option pour ajouter automatiquement les entrées trouble
associées au contrôleur.
Claviers, modules d'expansions d'entrée, modules d'expansions du lecteur,
modules d'expansions de sortie et modules d'expansions analogiques.
Saisir le type et le numéro de chaque module d'expansion qui doit être ajouté à ce contrôleur. Le nombre d'entrées
et de sorties nécessaires devrait être défini automatiquement. Activer l'option Ajouter des entrées trouble pour
inclure les entrées trouble pour chaque module.
Si le module d'expansion du lecteur intégré au contrôleur est utilisé, il doit être inclus dans le nombre des modules
d’expansions du lecteur afin que la programmation correspondante puisse être créée.
PRT-GX-SRVR | Système Protege GX | Manuel de référence de l'opérateur
96
Options
⦁
Créer le groupe de menu " Installer " : Crée un groupe de menu avec chaque menu activé pour être utilisé par
les installateurs de sites.
⦁
Créer un plan d'étage : Crée un plan d'étage comprenant toutes les entrées et sorties du contrôleur. Cette
fonction est utile pour les petits sites ne comportant que quelques entrées et sorties. Pour les sites plus
importants, il est généralement préférable de créer les plans d'étage manuellement.
⦁
Carte de rapport CID : La carte de rapport Contact ID qui sera utilisée pour attribuer l'ID de rapport à chaque
entrée. Les options sont :
-
Standard : Convient aux petites installations d'effraction et de contrôle d'accès.
-
Large : Convient aux installations de détection d’intrusion avec un grand nombre de modules
d’expansions d’entrée.
-
SIMS II: Une variante du format Contact ID qui peut envoyer un nombre beaucoup plus important
d'entrées. Pour que ce mappage fonctionne correctement, le service doit également être configuré pour
SIMS II en définissant l'option de Cartographie cid pour un service Contact ID, ou l'option de Paramètres
carte CID pour un service Report IP.
Pour plus d'informations, voir la note d'application 316 : Rapports au format Contact ID dans Protege GX et
Protege WX.
Portes
⦁
Portes : Création automatique du nombre défini d'enregistrements de porte. En général, cela devrait être 2
portes par module d'expansion du lecteur.
⦁
Attribuer aux modules d’expansions du lecteur : Attribue automatiquement les portes aux ports des
modules d’expansions du lecteur, dans l'ordre de leur création.
⦁
Ajouter des portes pour les entrées trouble : Crée les entrées trouble pertinentes pour chaque
enregistrement de porte.
⦁
Affecter la sortie de verrouillage du lecteur à la configuration de la porte : Configure automatiquement la
sortie de verrouillage de chaque porte à la sortie relais du module d'expansion du lecteur associé.
⦁
Assigner beeper du lecteur à la configuration de l'alarme de porte : Configure automatiquement la sortie de
pré-alarme, la sortie d'alarme d'ouverture à gauche et la sortie de porte forcée pour chaque porte à la sortie
du beepeur du module d'expansion du lecteur associé.
Ajout d'un contrôleur basé sur un contrôleur existant
Lorsque vous sélectionnez Copier un contrôleur existant, la fenêtre Copier la configuration du contrôleur
s'affiche. Cela vous permet de sélectionner le contrôleur à copier et de configurer certaines options.
Les enregistrements copiés comprennent les entrées, les sorties, les portes, les partitions et les groupes associés à
ce contrôleur.
Le nouvel enregistrement du contrôleur aura un Numéro de série, une adresse IP et un Serveur de
téléchargement vides.
⦁
Site (copie de) : Définit le site à partir duquel la programmation sera copiée.
⦁
Contrôleur (copie de) : Définit le contrôleur à partir duquel la programmation sera copiée.
⦁
Nouveau nom du contrôleur: Le nom du nouveau contrôleur dans le Protege GX logiciel.
⦁
Nom (deuxième langue) : Le nom du nouveau contrôleur dans la deuxième langue.
⦁
Faire précéder le nom du contrôleur de tous les noms d'enregistrements : Lorsque cette option est activée,
tous les nouveaux enregistrements générés par le processus de copie comporteront le nom du nouveau
contrôleur au début du nom de l'enregistrement. Cela signifie que tous les nouveaux enregistrements auront le
même nom que ceux du contrôleur d'origine, avec le nom du nouveau contrôleur ajouté.
Si les enregistrements originaux comprenaient le nom du contrôleur, ce nom sera toujours inclus dans les
nouveaux enregistrements (c'est-à-dire qu'il ne sera pas remplacé par le nouveau nom).
PRT-GX-SRVR | Système Protege GX | Manuel de référence de l'opérateur
97
⦁
Copier les niveaux d’accès : Lorsque cette option est activée, les niveaux d'accès du contrôleur d'origine sont
copiés pour le nouveau contrôleur. Les nouveaux niveaux d'accès sont affectés aux portes, partitions et autres
enregistrements équivalents du nouveau contrôleur, mais ne sont affectés à aucun utilisateur.
⦁
Copier des enregistrements globaux : Lorsque cette option est activée, les enregistrements de l'ensemble du
site, tels que les horaires et les codes de fonction, seront copiés pour être utilisés avec le nouveau contrôleur.
PRT-GX-SRVR | Système Protege GX | Manuel de référence de l'opérateur
98
Lecteurs biométriques
Protege GX peuvent être intégrés aux systèmes d'identification biométrique, ce qui vous permet d'utiliser des
identifiants biométriques tels que les empreintes digitales et la reconnaissance faciale pour autoriser l'accès aux
portes.
L'intégration de lecteurs biométriques est une fonctionnalité sous licence séparée. Pour plus d'informations, voir
Note d'application 264 : Intégration de Biometric Suprema avec Protege GX et Note d’application 297 :
Intégration biométrique de l'identité Princeton avec Protege GX.
Lecteurs biométriques | Général
Général
⦁
Nom : Le nom de l'enregistrement en anglais. Ce nom est utilisé partout où l'enregistrement apparaît dans la
version anglaise du logiciel.
⦁
Nom (deuxième langue) : Le nom de l'enregistrement dans la deuxième langue (telle qu'installée avec le
logiciel). Ce nom est utilisé partout où l'enregistrement apparaît dans la version du logiciel en deuxième
langue. Il est également possible d'inclure dans ce champ des informations supplémentaires sur
l'enregistrement.
Configuration
⦁
Adresse IP : L'adresse IP du lecteur biométrique.
⦁
Port IP : Le port qui sera utilisé pour communiquer avec le lecteur biométrique.
⦁
Type : La marque du lecteur biométrique.
⦁
Type secondaire : Le type secondaire ou sous-type de lecteur biométrique, le cas échéant. Pour l'intégration
Suprema, cela indique si le système Suprema utilise Biostar 1 (version 1) ou Biostar 2 (version 2).
⦁
Télécharger automatiquement les utilisateurs sur ce lecteur. : Lorsqu’il est activé, le serveur de
téléchargement télécharge automatiquement les utilisateurs vers le lecteur. Désactivez cette option si vous ne
voulez pas que les utilisateurs soient téléchargés. Par exemple, si le lecteur est uniquement utilisé pour
l'enrôlement (capture des empreintes digitales) et n'est pas fixé à une porte pour l'accès.
Historique des enregistrements
Chaque enregistrement affiche l'historique de sa programmation, y compris l'heure et la date de sa création,
l'heure et la date de sa dernière modification et l'opérateur qui l'a modifié en dernier.
PRT-GX-SRVR | Système Protege GX | Manuel de référence de l'opérateur
99
Niveaux de sécurité
Les niveaux de sécurité définissent l'accès d'un opérateur au sein du système Protege GX. Vous pouvez ajouter
des niveaux de sécurité aux rôles dans Global | Rôles | Niveaux de sécurité pour contrôler plus précisément ce
que les opérateurs individuels peuvent voir ou faire, ou limiter les opérateurs à des groupes d'enregistrements
particuliers. Les autorisations accordées dans un niveau de sécurité remplacent celles accordées dans le rôle.
Pour plus d'informations, consultez la section Rôles | Niveaux de sécurité (la page 68). Pour un exemple de
programmation, voir la Note d'application 247 : Utilisation des groupes d'enregistrement dans Protege GX.
Niveaux de sécurité | Général
Général
⦁
Nom : Le nom de l'enregistrement en anglais. Ce nom est utilisé partout où l'enregistrement apparaît dans la
version anglaise du logiciel.
⦁
Nom (deuxième langue) : Le nom de l'enregistrement dans la deuxième langue (telle qu'installée avec le
logiciel). Ce nom est utilisé partout où l'enregistrement apparaît dans la version du logiciel en deuxième
langue. Il est également possible d'inclure dans ce champ des informations supplémentaires sur
l'enregistrement.
Historique des enregistrements
Chaque enregistrement affiche l'historique de sa programmation, y compris l'heure et la date de sa création,
l'heure et la date de sa dernière modification et l'opérateur qui l'a modifié en dernier.
Niveaux de sécurité | Tableaux
L'onglet Tableaux détermine les autorisations dont dispose chaque niveau de sécurité pour les différents tableaux
de la base de données d'un site. Les autorisations accordées ou refusées ici peuvent être utilisées pour remplacer
celles attribuées dans la programmation des rôles.
Pour chaque tableau, sélectionnez l'une des options suivantes :
⦁
Reprendre à partir du rôle pour conserver les autorisations du rôle auquel ce niveau de sécurité est attribué.
⦁
Refuser pour empêcher l'accès aux données contenues dans le tableau. Cela permet de cacher à l'opérateur
toutes les fonctions et options de menu pour ce tableau.
⦁
Autoriser l'accès complet pour accorder des droits complets de lecture/écriture vers les tableaux.
⦁
Accorder un accès en lecture seule pour accorder l'accès, mais pas à la mise à jour des données dans le
tableau. L'opérateur pourra voir les paramètres pertinents, mais les options pour les mettre à jour sont
désactivées.
Niveaux de sécurité | Commandes manuelles
Les commandes manuelles permettent à un opérateur de contrôler manuellement un dispositif à partir du logiciel
Protege GX : par exemple, un clic droit sur une porte et son déverrouillage à partir d'un plan d'étage. Les
paramètres des commandes manuelles définissent les commandes manuelles spécifiques qui sont disponibles
pour les opérateurs ayant ce niveau de sécurité.
Pour chaque commande, choisissez entre Reprendre (du rôle), Autoriser ou Refuser.
Commandes de contrôle des appareils
Définis les autorisations pour contrôler les zones, les portes, les ascenseurs, les claviers et les sorties. Ces
commandes peuvent être activées par un clic droit sur l'enregistrement concerné dans une liste d'enregistrements,
une page du statut ou un plan d'étage. Pour plus d'informations sur ces commandes, consultez la section
Commandes manuelles pour chaque élément concerné dans ce manuel.
PRT-GX-SRVR | Système Protege GX | Manuel de référence de l'opérateur
100
Vous pouvez également définir des groupes d'enregistrements pour limiter davantage le contrôle. Par exemple, un
gardien peut n'être autorisé à contrôler le groupe de portes que dans la zone du bâtiment qui lui est attribuée.
Diverses commandes
⦁
Contrôle d'entrée: Cliquer avec le bouton droit de la souris sur un enregistrement d'entrée pour le contourner,
le contourner de façon permanente ou supprimer le contournement de l'entrée.
⦁
Redémarrer et arrêter les services: Cliquer avec le bouton droit de la souris sur un enregistrement de service
pour démarrer ou arrêter le service.
⦁
Réinitialiser les commandes de l'utilisateur: Cliquer avec le bouton droit de la souris sur un enregistrement
d'utilisateur pour réinitialiser le statut anti-passback de l'utilisateur.
⦁
Mettre à jour les commandes du module: Cliquer avec le bouton droit de la souris sur l'enregistrement d'un
module (par ex. le lecteur d'extension) pour effectuer une mise à jour du module.
⦁
Contrôle de la variable: Cliquer avec le bouton droit de la souris sur une icône de variable sur un plan d'étage
pour définir manuellement la valeur de la variable.
⦁
Contrôle des fonctions programmables: Cliquer avec le bouton droit de la souris sur un enregistrement de
fonction programmable pour lancer ou arrêter la fonction.
⦁
Mettre à jour l'heure du contrôleur: Cliquer avec le bouton droit de la souris sur un enregistrement de
contrôleur pour mettre à jour la date et l'heure du contrôleur.
⦁
Changer l'ouverture de vérification dans les clés: Dans l'intégration de Salto SHIP, les événements de porte
hors ligne sont stockés dans les clés utilisateur. Cette option détermine si un opérateur est autorisé à
désactiver ou à activer la vérification dans les clés utilisateur dans Salto | Portes Salto | Général ou
Utilisateurs | Utilisateurs | Salto.
⦁
Commandes Allegion : Faites un clic droit sur une porte Allegion pour la verrouiller ou la déverrouiller.
PRT-GX-SRVR | Système Protege GX | Manuel de référence de l'opérateur
101
Groupes de registres
Les groupes de registres permettent de diviser un site en groupes fonctionnels, qui peuvent être utilisés pour
limiter l’accès des opérateurs en utilisant des rôles et des niveaux de sécurité. Ils facilitent également le tri, la
recherche et le rapport pour un grand nombre de registres. C’est idéal pour les grands systèmes où il peut être
pratique de regrouper les registres par bâtiment, succursale ou région.
La plupart des types de registres du système Protege GX vous permettent d’attribuer un groupe de registres à
chaque registre individuel. D’autres types de registres, tels que les sorties, les entrées, les entrées troubles et les
modules d’expansion ne peuvent se voir attribuer un groupe de registres, et ils héritent à la place du groupe de
registres attribué au contrôleur.
Pour des exemples de programmation, consulter la note d’application 247 : Utilisation des groupes de registres
dans Protege GX.
Groupes de registres | Général
Général
⦁
Nom : Le nom de l'enregistrement en anglais. Ce nom est utilisé partout où l'enregistrement apparaît dans la
version anglaise du logiciel.
⦁
Nom (deuxième langue) : Le nom de l'enregistrement dans la deuxième langue (telle qu'installée avec le
logiciel). Ce nom est utilisé partout où l'enregistrement apparaît dans la version du logiciel en deuxième
langue. Il est également possible d'inclure dans ce champ des informations supplémentaires sur
l'enregistrement.
⦁
Groupe de registres parent : Attribuer un autre groupe de registres qui servira de « parent » à celui-ci. Tout ce
qui est inclus dans un groupe de registres enfant sera inclus dans le groupe de registres parent, et plusieurs
groupes enfants peuvent être attribués à un parent.
Cela vous permet de créer une hiérarchie de groupes de registres. Par exemple, un responsable régional peut
être en mesure de voir les registres de plusieurs succursales (chacune ayant son propre groupe de registres),
tandis que le responsable global peut accéder aux registres de chaque région.
Historique des enregistrements
Chaque enregistrement affiche l'historique de sa programmation, y compris l'heure et la date de sa création,
l'heure et la date de sa dernière modification et l'opérateur qui l'a modifié en dernier.
Groupe de registres | Données personnalisées
Données personnalisées
⦁
Données numériques : Un nombre qui identifie le groupe de registres. Ces informations sont incluses dans le
schéma XML des groupes de registres et peuvent être utilisées pour identifier le groupe de registres dans des
intégrations tierces personnalisées.
⦁
Données texte : Une chaîne de texte qui identifie le groupe de registres. Ces informations sont incluses dans le
schéma XML des groupes de registres et peuvent être utilisées pour identifier le groupe de registres dans des
intégrations tierces personnalisées.
PRT-GX-SRVR | Système Protege GX | Manuel de référence de l'opérateur
102
Types d'informations d'identification
Les types d'informations d'identification permettent au système de Protege GX d'utiliser divers types de données
personnalisées – telles que les plaques d'immatriculation, les codes barres, les codes QR, les informations
d'identification biométriques ou Wiegand personnalisés – pour identifier les utilisateurs. Lorsque des données sont
envoyées à Protege GX depuis un système tiers (via RS-485 ou Ethernet), un type d'informations d'identification
peut être utilisé pour interpréter ces données comme informations d'identification d'un utilisateur spécifique.
Par exemple, un système tiers de reconnaissance de plaques d'immatriculation (RPI) peut envoyer des données
ASCII à Protege GX, qui utilise la programmation du type d'informations d'identification pour « traduire » ces
données en plaques d'immatriculation spécifiques.
Les types d'informations d'identification peuvent être appliqués à des types de portes personnalisés comme mode
de lecture d’entrée/de sortie (Programmation | Types de portes | Général). Le format du lecteur doit
également être défini sur Custom Credential dans le port du module d'expansion du lecteur ou le lecteur intelligent
qui reçoit les données des informations d'identification. Des informations d'identification spécifiques peuvent être
saisies dans les registres d'utilisateurs sous Utilisateurs | Utilisateurs | Général.
Pour plus de renseignements, consulter la Note d’application 276 : Configuration des types d'informations
d'identification dans Protege GX.
Types de conformité
Les types de conformité sont une implémentation spécifique des types d'informations d'identification qui vous
permettent de contrôler l'accès en fonction de toute exigence de conformité personnalisée qui peut être saisie
pour un utilisateur. Par exemple, l'accès peut être contrôlé sur la base de l'initiation à la santé et à la sécurité, du
permis de conduire ou du statut actuel de certification du secteur.
Les types de conformité peuvent fournir une panne d'accès permanente ou temporaire, ainsi que des messages
d'avertissement ou d'expiration dont il faut accuser réception, ce qui vous permet d'établir un registre des
problèmes de conformité sur le site.
Pour plus de renseignements et des exemples de programmation, consulter la Note d'application 286 :
Programmation des types de conformité dans Protege GX. Les messages d'avertissement et d'expiration
nécessitent un lecteur de carte à écran tactile ICT compatible.
ID utilisateur
Le type d'informations d'identification de l’ID utilisateur généré par le système est utilisé pour l'accès au clavier par
doubles informations d'identification (lorsque l'option Exiger une double identification pour l'accès au clavier
est activée dans Global | Sites | Valeurs par défaut du site). Pour plus de renseignements, consulter la Note
d'application 275 : Configurer des améliorations de la sécurité du site dans Protege GX.
Veuillez ne pas modifier ou supprimer le type d'informations d'identification de l'ID utilisateur. Cela entraîne des
problèmes d'accès critiques.
Types d'informations d'identification | Général
Général
⦁
Nom : Le nom de l'enregistrement en anglais. Ce nom est utilisé partout où l'enregistrement apparaît dans la
version anglaise du logiciel.
⦁
Nom (deuxième langue) : Le nom de l'enregistrement dans la deuxième langue (telle qu'installée avec le
logiciel). Ce nom est utilisé partout où l'enregistrement apparaît dans la version du logiciel en deuxième
langue. Il est également possible d'inclure dans ce champ des informations supplémentaires sur
l'enregistrement.
PRT-GX-SRVR | Système Protege GX | Manuel de référence de l'opérateur
103
⦁
Groupe de registres : Le groupe d'enregistrements auquel appartient cet élément. Cela permet d'organiser les
enregistrements par catégories telles que le bâtiment, la branche ou la société. En utilisant des rôles et des
niveaux de sécurité, vous pouvez restreindre l'accès des opérateurs afin qu'ils ne puissent voir ou contrôler que
les enregistrements de groupes de registres spécifiques.
Configuration
⦁
Format : Les données qui sont envoyées au contrôleur Protege GX par l’appareil tiers. Les formats pris en
charge incluent :
-
Unicode : Les données d'identification envoyées au contrôleur utilisent deux octets pour représenter
chaque caractère conformément à la norme Unicode.
-
UTF8 : Les données d'identification envoyées au contrôleur utilisent un nombre variable d'octets pour
représenter chaque caractère conformément à la norme UTF-8.
-
ASCII : Les données d'identification envoyées au contrôleur utilisent un seul octet pour représenter
chaque caractère conformément à la norme ASCII.
-
Numérique : Les données d'identification envoyées au contrôleur sont un nombre binaire composé de 8
octets au maximum. Les octets sont ordonnés selon la méthode « little endian ». Les paramètres des
caractères précédents, suivants et préfixes sont ignorés.
-
Hexadécimal : Les données d'identification sont envoyées au contrôleur sous la forme d'un tableau de
nombres binaires. Lorsque l'identifiant spécifique est entré dans la programmation utilisateur pour chaque
utilisateur, le format utilisé est hexadécimal avec les chiffres 0-9 et les lettres A-F représentant chaque bit
de l'identifiant.
-
Wiegand : Les informations d'identification envoyées au contrôleur ou au module d'expansion du lecteur
sont composées d'un flux binaire Wiegand.
Ce flux binaire peut être codé de nombreuses façons différentes et un descripteur de format doit être
inclus dans le champ Wiegand ou TLV format. Pour le format Wiegand, il n'est pas tenu compte des
caractères précédents, suivants et préfixes, ni de la casse.
-
TLV : Cette option est réservée pour un développement futur.
-
Conformité : Un type d’identification spécial qui vous permet d'utiliser des exigences personnalisées telles
que des certificats de santé et de sécurité, des permis de conduire et des qualifications industrielles
comme identifiants. Ce type d'informations d'identification peut être utilisé avec les contrôleurs et les
modules d'expansion.
Différentes options sont disponibles ci-dessous lorsque ce champ est réglé sur Conformité.
⦁
Parce que les caractères précédents : Le nombre maximum de caractères qui peuvent être ignorés au début
du paquet de données reçu par le contrôleur. Si l'identifiant est trouvé avant que ce nombre de caractères soit
compté, il sera quand même accepté.
Ce réglage est déterminé par l’appareil/application tiers.
⦁
Caractères de fin : Le nombre maximum de caractères qui peuvent être ignorés à la fin du paquet de données
reçu par le contrôleur. S'il y a moins que ce nombre de caractères de queue après que l'identifiant est trouvé,
l'identifiant sera quand même accepté.
Par exemple, ce champ peut être défini sur 1 pour garantir que les informations d'identification seront
acceptées même si elles sont suivies d'un caractère de retour chariot.
Ce réglage est déterminé par l’appareil/application tiers.
⦁
Préfixe : Les caractères qui doivent figurer au début du paquet de données d'identification envoyé au
contrôleur.
Ce réglage est déterminé par l’appareil/application tiers.
⦁
Sensible à la casse : Définit si les données sont sensibles ou non à la casse.
Ce réglage est déterminé par l’appareil/application tiers.
PRT-GX-SRVR | Système Protege GX | Manuel de référence de l'opérateur
104
⦁
Valeur unique : Lorsque cette option est activée, les justificatifs d'identité dupliqués ne sont pas autorisés
(c'est-à-dire que deux utilisateurs ne peuvent pas avoir le même justificatif d'identité). Lorsqu'elle est
désactivée, les justificatifs d'identité en double sont autorisés.
Si les valeurs d'identification non uniques sont autorisées, assurez-vous que tout type de porte utilisant ce
type d'identification requiert également une identification unique (par exemple, une carte) pour
l'authentification à deux facteurs afin que Protege GX puisse identifier avec précision l'utilisateur demandant
l'accès.
⦁
Limite des informations d'identification par utilisateur : Cette option vous permet de restreindre le nombre
d'informations d'identification qui peuvent être ajoutées à chaque utilisateur par le biais du logiciel Protege GX.
La limite des informations d'identification est définie sur Illimité par défaut, et peut être limitée à un nombre de
1 à 10.
Les types de conformité sont toujours illimités.
Il n'est pas possible de définir une limite d'informations d'identification si un ou plusieurs utilisateurs possèdent
déjà plus que le nombre maximum d'informations d'identification. Vous pouvez effectuer une recherche
d'utilisateur (Utilisateurs | Recherche d'utilisateur) avec la colonne Type d'informations d'identification pour
voir quels utilisateurs ont des informations d'identification excédentaires.
Le service SOAP ignore la restriction du nombre d'informations d'identification.
Définir l’inactivité de l’identifiant de l’utilisateur par défaut
Cette section n'est pas disponible pour les types de conformité.
⦁
Désactiver les informations d'identification des utilisateurs inactifs : Lorsque cette option est activée, les
nouveaux utilisateurs ajoutés au système auront automatiquement une période d'inactivité par défaut
appliquée à ce type d'informations d'identification (Utilisateurs | Utilisateurs | Général). Si l'utilisateur n'utilise
pas les informations d'identification pendant cette période, elles seront désactivées.
Lorsque vous enregistrez une modification de ce paramètre, vous êtes invité à appliquer la modification à
tous les utilisateurs. Sélectionnez Oui pour remplacer les paramètres programmés dans les enregistrements
individuels des utilisateurs par la nouvelle valeur par défaut. Cette opération peut prendre un certain temps
pour les sites comptant un grand nombre d'utilisateurs. Si vous sélectionnez Non, le paramètre par défaut ne
sera appliqué qu'aux utilisateurs ajoutés après la modification.
⦁
Période d'inactivité des informations d'identification par défaut : Réglez le nombre de jours, d'heures ou de
minutes pendant lesquels les informations d'identification doivent être inactives avant d'être désactivées.
La période d'inactivité maximale est de 365 jours. Si vous saisissez une période plus longue, le champ sera
réinitialisé à la période par défaut de 30 jours.
Configuration de la conformité
Différentes options sont disponibles lorsque le Format ci-dessus est réglé sur Conformité.
⦁
Période d'avertissement : Nombre de jours avant l'expiration de la conformité pendant lesquels le texte
d'avertissement sera affiché à l'utilisateur.
⦁
Texte d'avertissement : Le message qui sera affiché sur l'écran du lecteur de carte pour avertir les utilisateurs
que leur conformité est sur le point d'expirer. Les utilisateurs doivent accuser réception de l'avertissement
avant de se voir accorder l'accès.
En raison de la taille de l'écran du lecteur, les messages de conformité sont limités à 32 caractères.
⦁
Texte d'expiration : Le message qui sera affiché sur l'écran du lecteur de carte pour informer les utilisateurs
que leur conformité a expiré. Si le type de conformité est configuré pour une défaillance souple, l'utilisateur
doit accuser réception de l'avis d'expiration avant que l'accès ne lui soit accordé.
En raison de la taille de l'écran du lecteur, les messages de conformité sont limités à 32 caractères.
PRT-GX-SRVR | Système Protege GX | Manuel de référence de l'opérateur
105
⦁
Défaillance grave : Lorsque cette option est activée, l'utilisateur se verra refuser l'accès lorsque sa conformité
aura expiré.
Lorsque cette option est désactivée (défaillance passagère), si la conformité d'un utilisateur a expiré, le
message d'expiration s'affiche mais l'accès est toujours accordé. L'utilisateur doit accuser réception de l'avis
d'expiration avant que l'accès ne lui soit accordé.
Il est également possible de configurer une panne temporaire pour les utilisateurs qui ne disposent pas du
tout de la conformité, en utilisant l'option Permettre la panne temporaire en cas de conformité manquante
dans Programmation | Types de portes | Général.
⦁
N'expire jamais : Lorsque cette option est activée, le type de conformité sera traité comme s'il n'expirait
jamais pour tout utilisateur, qu'une date d'expiration ait été définie ou non. La date de début et la date de fin
de la programmation utilisateur seront ignorées.
Commandes
⦁
Ce champ est utilisé pour envoyer des commandes de programmation à l'appareil. Il ne doit être utilisé que
lorsqu'il est spécifiquement conseillé par la documentation ICT ou le support technique.
Historique des enregistrements
Chaque enregistrement affiche l'historique de sa programmation, y compris l'heure et la date de sa création,
l'heure et la date de sa dernière modification et l'opérateur qui l'a modifié en dernier.
PRT-GX-SRVR | Système Protege GX | Manuel de référence de l'opérateur
106
Codes de fonction
Cette fonctionnalité vous permet de définir une fonction – telle que l'armement d'une partition ou l'activation
d'une sortie – qui peut être activée par les utilisateurs à partir d'un lecteur de carte avec un clavier NIP. Au niveau
du lecteur, l'utilisateur peut saisir un chiffre spécifique (0-9) et appuyer sur la touche Entrée, suivi de la séquence
d'informations d'identification de la porte, pour activer cette fonction.
Si vous utilisez des lecteurs ICT avec des LED RVB et un câblage RS-485, vous pouvez également programmer des
couleurs de LED d'accusé de réception uniques pour indiquer si la fonction a réussi ou échoué.
Une fois que vous avez créé un code de fonction, vous devez l'assigner à des portes spécifiques afin qu'il puisse
être activé à partir des lecteurs associés (Programmation | Portes | Codes de fonction).
Pour plus de renseignements et des exemples de programmation, consulter la Note d'application 240 : Codes de
fonction dans Protege GX.
Codes de fonction | Général
Général
⦁
Nom : Le nom de l'enregistrement en anglais. Ce nom est utilisé partout où l'enregistrement apparaît dans la
version anglaise du logiciel.
⦁
Nom (deuxième langue) : Le nom de l'enregistrement dans la deuxième langue (telle qu'installée avec le
logiciel). Ce nom est utilisé partout où l'enregistrement apparaît dans la version du logiciel en deuxième
langue. Il est également possible d'inclure dans ce champ des informations supplémentaires sur
l'enregistrement.
⦁
Groupe de registres : Le groupe d'enregistrements auquel appartient cet élément. Cela permet d'organiser les
enregistrements par catégories telles que le bâtiment, la branche ou la société. En utilisant des rôles et des
niveaux de sécurité, vous pouvez restreindre l'accès des opérateurs afin qu'ils ne puissent voir ou contrôler que
les enregistrements de groupes de registres spécifiques.
Configuration
⦁
Chiffre : Le chiffre (0-9) utilisé pour activer ce code de fonction. L'utilisateur peut appuyer sur ce numéro, sur
la touche d'entrée, puis sur la séquence d'informations d'identification de la porte pour activer le code de
fonction.
⦁
Couleur de la LED de début de fonction : La couleur que la LED du lecteur affichera pour indiquer que le code
de fonction a été lancé. Ceci peut être utilisé pour inviter l'utilisateur à entrer ses informations d'identification.
Les couleurs des LED ne sont disponibles que pour les lecteurs équipés de LED RVB.
⦁
Fin du succès de la fonction Couleur LED : La couleur que la LED du lecteur affichera pour indiquer que le
code de fonction a été effectué avec succès.
Les couleurs des LED ne sont disponibles que pour les lecteurs équipés de LED RVB.
⦁
Fin de l'échec de la fonction Couleur LED : La couleur que la LED du lecteur affichera pour indiquer que le
code de fonction n'a pas abouti. Par exemple, cette couleur sera affichée si l'utilisateur ne parvient pas à saisir
une séquence d'informations d'identification correcte.
Les couleurs des LED ne sont disponibles que pour les lecteurs équipés de LED RVB.
Actions
Cliquez sur Ajouter pour ajouter des actions au code de fonction, avec les options suivantes :
⦁
Type d’appareil : Sélectionnez la porte, la partition ou la sortie.
⦁
Nom : Sélectionnez l’appareil requis.
PRT-GX-SRVR | Système Protege GX | Manuel de référence de l'opérateur
107
⦁
Action : Les actions disponibles correspondent à celles disponibles en tant que commandes manuelles lors
d'un clic droit sur un registre de périphérique. Pour plus de renseignements sur des options spécifiques,
consultez la section correspondante des Commandes manuelles de ce manuel.
⦁
Autoriser non autorisé : Lorsque cette option est activée, aucun identifiant n'est requis pour activer le code de
fonction. Par défaut, les informations d'identification définies dans le type de porte sont nécessaires pour
activer le code de fonction.
Si cette option est activée, le journalÉvénement n'indique pas quel utilisateur a activé le code de fonction.
⦁
Horaire : Le code de fonction ne peut être utilisé que si l'horaire sélectionné est valide. Si l'horaire n'est pas
valide, le lecteur indique que le code de fonction a échoué (en utilisant la couleur de la LED Fin de fonction et
un long bip). Pour permettre l'activation du code de fonction à tout moment, réglez le programme sur
Toujours.
⦁
Timeout : La durée (en secondes) pendant laquelle le lecteur attendra que l'utilisateur saisisse ses informations
d'identification après avoir appuyé sur la touche [ENTER]. Si aucune identification n'est saisie pendant cette
période, le lecteur indique que le code de fonction a échoué (en utilisant la couleur de la LED Fin de fonction
et un long bip).
Historique des enregistrements
Chaque enregistrement affiche l'historique de sa programmation, y compris l'heure et la date de sa création,
l'heure et la date de sa dernière modification et l'opérateur qui l'a modifié en dernier.
PRT-GX-SRVR | Système Protege GX | Manuel de référence de l'opérateur
108
Emplois
Les tâches sont une fonctionnalité héritée qui ne nécessite pas de configuration dans Protege GX.
Importation utilisateur étape de travail
Importation utilisateur étape de travail sont une fonctionnalité héritée. Les alternatives suivantes sont disponibles :
⦁
La fonction d'importation d'utilisateurs sous Sites | Importer des utilisateurs permet d'importer une seule fois
des utilisateurs à partir d'un fichier CSV(consultez ci-dessous).
⦁
L'option ICT Data Sync Service vous permet de configurer des importations récurrentes d'utilisateurs, ce qui
peut permettre une intégration de bas niveau avec des systèmes de réservation et de RH tiers.
Pour plus d'informations, voir le ICT Data Sync Service Guide d'intégration.
Importer utilisateurs
Il n’est pas rare d’avoir des centaines d’utilisateurs qui doivent être chargés dans le système. La saisie manuelle des
données peut être fastidieuse et prendre du temps, et la saisie des données est souvent sujette à des erreurs
humaines. Protege GX vous permet d’utiliser un fichier CSV standard pour importer des informations sur les
utilisateurs à partir de systèmes existants, tels que des systèmes de RH ou d’inscription des étudiants. Les
colonnes de la feuille de calcul peuvent être mises en correspondance avec les champs des tableaux utilisateur
Protege GX, ce qui offre une grande flexibilité.
La fonctionnalité d’importation d’utilisateurs est utile pour les importations initiales uniques de registres
d’utilisateurs. Pour les importations récurrentes, utilisez le ICT Data Sync Service.
Pour une démonstration, voir Importer utilisateurs via CSV dans Protege GX sur la chaîne YouTube ICT.
Importation d’utilisateurs depuis un CSV
1. Naviguez vers Sites | Importer utilisateurs pour lancer l’assistant d’importation d’utilisateurs.
2. Recherchez et sélectionnez le fichier CSV à partir duquel vous souhaitez importer des utilisateurs, puis cliquez
sur Suivant.
3. Sélectionnez la ligne à partir de laquelle vous souhaitez commencer à importer des données et le
DélimiteurTexte à utiliser, puis cliquez sur Suivant.
Si votre fichier contient une ligne d’en-tête, assurez-vous de commencer l’importation à la ligne 2 afin que la
ligne d’en-tête ne soit pas importée.
4. Sélectionnez chaque colonne dans le panneau de gauche et mettez-la en correspondance avec le champ
associé à importer sur la droite. Les données du volet supérieur sont mises à jour au fur et à mesure que vous
effectuez vos sélections.
5. Définissez vos préférences de Formatage auto du nom d’affichage de l’utilisateur. Cela détermine la façon
dont le champ Nom sera rempli. Cliquez sur Suivant pour continuer.
Les options Format court inversé (Smith, J) et Format long inversé (Smith, John) ne sont pas disponibles. Si
elles sont nécessaires, modifier le fichier CSV de sorte que la colonne Nom ait le format correct.
6. Attribuez le numéro d’établissement, le premier numéro de carte et le niveau d’accès si vous ne l’avez pas déjà
fait. Vous pouvez également choisir de générer automatiquement des NIP. Cliquez sur Suivant pour continuer.
7. Cliquez sur Finir pour lancer le processus d’importation. Les registres d’utilisateurs sont importés et l’assistant
se ferme.
PRT-GX-SRVR | Système Protege GX | Manuel de référence de l'opérateur
109
Ajout d'utilisateurs par lot
En ajoutant des utilisateurs par lots, vous pouvez créer automatiquement un certain nombre d'enregistrements
d'utilisateurs par défaut avec un numéro d'installation attribué et une série de numéros de cartes. Ces nouveaux
enregistrements seront vides, prêts pour la configuration en tant qu’utilisateurs spécifiques.
Ajout d'utilisateurs par lots
1. Naviguer sur Site | Ajouter les utilisateurs en lots.
2. Entrer les détails suivants qui s'appliqueront à tous les enregistrements d'utilisateurs ajoutés dans ce lot :
-
Nom et prénom : Vous pouvez saisir un nom ou un prénom provisoire afin de faciliter l'identification et la
recherche des nouveaux enregistrements d'utilisateurs.
-
Format automatique du nom d’affichage de l’utilisateur : : Ce paramètre détermine la façon dont le
champ Nom de l'enregistrement de l'utilisateur sera rempli pour l'affichage dans Protege GX (sur la base
du prénom et du nom de famille). Le nom d’affichage peut être modifié ultérieurement pour chaque
enregistrement.
-
Numéro d'établissement : Le numéro de l'établissement/site qui sera attribué pour la première
identification de tous les utilisateurs ajoutés.
-
Début/fin du numéro de carte : Chaque utilisateur ajouté se verra attribuer un numéro de carte, à partir
de la valeur de départ et de l’incrémentation jusqu’à ce que la valeur finale soit atteinte. Ces valeurs
déterminent également le nombre d'enregistrements d'utilisateurs qui seront créés.
-
Niveau d'accès : Le niveau d’accès qui sera attribué à tous les utilisateurs dans ce lot.
3. Cliquez sur OK. Les enregistrements des utilisateurs sont maintenant ajoutés et prêts à être configurés
individuellement (Utilisateurs | Utilisateurs).
4. La fenêtre surgissante Ajouter résultats de l’utilisateur confirme le nombre d’enregistrements utilisateur
créés.
PRT-GX-SRVR | Système Protege GX | Manuel de référence de l'opérateur
110
Menu Utilisateurs
Le menu usager contient les fonctions permettant de travailler avec les utilisateurs, de les configurer et de définir
l'accès dont ils disposent dans un site.
Pour les démonstrations, voir ICT Conseil rapide : Ajouter un utilisateur dans Protege GX et Créer et gérer des
utilisateurs dans Protege GX sur la chaîne YouTube ICT.
Tri et filtrage des registres de l'utilisateur
Divers outils sont disponibles sur la page de l'utilisateur pour trier et filtrer la liste des utilisateurs afin de trouver les
registres nécessaires :
⦁
Pagination : La liste des utilisateurs est paginée et affiche 200 registres par page par défaut. Vous pouvez
passer à d'autres pages et changer le Nombre de registres à afficher par page à l'aide des paramètres situés
en bas de la liste.
Le réglage du Nombre de registres à afficher par page sur Tous peut entraîner des retards lors du
chargement d'un très large nombre d'utilisateurs. Les tailles de page plus petites se chargent plus rapidement.
⦁
Tri : Vous pouvez trier la liste des utilisateurs en cliquant sur les en-têtes de colonne (par exemple, cliquez une
fois sur l'en-tête Nom pour trier alphabétiquement, et une Seconde fois pour un tri inverse). Vous pouvez
également activer les colonnes Premier nom et Nom de famille en utilisant l'option Afficher les colonnes du
premier nom et du nom de famille dans utilisateurs dans Global | Sites | Afficher.
⦁
Filtrage : Il existe deux méthodes de filtrage de la liste de l'utilisateur :
-
La barre de recherche en haut de la liste vous permet de filtrer rapidement les utilisateurs par le champ
Nom.
-
L'outil Trouver dans la barre d'outils permet de filtrer les utilisateurs en fonction de n'importe quel
réglage. Pour plus d'informations, consultez la section Utiliser l’outil de recherche (la page 20).
Utilisateurs
Un utilisateur est une personne programmée dans le système avec des identifiants de contrôle d'accès, d'alarme,
biométriques ou photographiques. L'utilisateur peut se voir attribuer l'accès à des portes et des fonctions
programmées du système.
Vous pouvez visualiser les enregistrements d'utilisateurs en mode Énumérer la Vue ou dans une vue
arborescente (organisée par groupe d'enregistrements) en cliquant sur les icônes de la barre d'outils. Énumérer la
Vue est la valeur par défaut, mais vous pouvez la remplacer par une vue en arbre en activant l'option Afficher les
utilisateurs dans les groupes (Global | Sites | Affichage).
Utilisateurs | Général
Général
⦁
Prénom : Le prénom de l’utilisateur.
⦁
Nom de famille : Le nom de famille de l’utilisateur.
⦁
Nom : Le nom d'affichage de l'utilisateur tel qu'il apparaît sur les claviers et dans le logiciel. Ce champ se
remplit automatiquement en fonction des paramètres définis dans la section formatage auto du nom
d'affichage de l'utilisateur (Global | Paramètres globaux | General).
⦁
Groupe de registres : Le groupe d'enregistrements auquel appartient cet élément. Cela permet d'organiser les
enregistrements par catégories telles que le bâtiment, la branche ou la société. En utilisant des rôles et des
niveaux de sécurité, vous pouvez restreindre l'accès des opérateurs afin qu'ils ne puissent voir ou contrôler que
les enregistrements de groupes de registres spécifiques.
PRT-GX-SRVR | Système Protege GX | Manuel de référence de l'opérateur
111
Les groupes d'enregistrements déterminent également comment les utilisateurs seront regroupés dans la vue
arborescente(activée à partir de la barre d'outils).
⦁
Langue par défaut : Définit la langue qui sera utilisée lorsque l'utilisateur se connectera à un clavier. Il peut
s'agir de n'importe quelle langue prise en charge et n'est pas limité par l'installation Protege GX.
⦁
Courriel : L’adresse courriel de l’utilisateur.
Ceci est utilisé par la fonction de synchronisation du portail de location (regardez Général | Sites | Portail).
L'adresse courriel sera utilisée pour synchroniser l'utilisateur et créer un compte d'application mobile,
permettant aux visiteurs d'appeler l'utilisateur par vidéo depuis la station d'entrée. Si l'utilisateur possède déjà
un compte d'application mobile, entrez l'adresse courriel associée à ce compte.
Pour plus d'informations, consultez le Protege guide de l'utilisateur du portail de location.
NIP
⦁
NIP : Le NIP d'un utilisateur est utilisé pour se connecter aux claviers et accéder aux portes (via des lecteurs de
cartes avec des claviers NIP). Cliquez sur les boutons[4] [5] [6] pour générer automatiquement un nouveau
NIP aléatoire de la longueur sélectionnée.
La longueur maximale du NIP acceptée par les claviers et les lecteurs est de 8 chiffres. Tout chiffre
supplémentaire est ignoré.
Les NIP des utilisateurs existants ne sont visibles que pour les opérateurs dont l'option Afficher les NIP des
utilisateurs est activée ( Global | Opérateurs ).
⦁
Réinitialiser le NIP : Cliquez sur ce bouton pour générer un nouveau NIP aléatoire avec le nombre de chiffres
spécifié dans le champ Longueur du NIP par défaut (Global | Sites | Valeurs par défaut du site).
⦁
NIP de l'armoire à clés : Ce champ est visible lorsque l'utilisateur a accès aux clés ou aux groupes de clés via
son niveau d'accès. Le NIP de l'armoire à clés est basé sur le NIP habituel de l'utilisateur, mais tronqué en
fonction des exigences du système tiers.
Pour plus de renseignements, reportez-vous à la Note d'application 220 : Intégration Touch de KeyWatcher
dans Protege GX ou Note d'application 331 : Intégration de KeySecure avec Protege GX.
⦁
Heure d'expiration du code NIP : Définit la durée avant l'expiration du NIP actuel. La première fois que
l'utilisateur se connecte à un clavier après l'expiration de son NIP, il lui est demandé de changer son NIP.
L'utilisateur ne pourra pas utiliser un NIP expiré pour accéder à la porte.
Ce qui précède décrit le fonctionnement par défaut. Voir la section Amélioration de la sécurité du site dans
Global | Sites | Défauts du site pour d'autres options de configuration.
Numéros de cartes
⦁
Carte du programme : Ce bouton permet de programmer des cartes d'utilisateurs à utiliser avec l'intégration
du Salto SHIP, en utilisant un encodeur de bureau USB( PRX-ENC-DT ). Assurez-vous que tous les paramètres
utilisateur requis sont définis dans l'onglet Salto avant d'encoder la carte.
⦁
Numéro de l'établissement/de la carte : Chaque utilisateur peut avoir jusqu'à 8 justificatifs d'identité standard
(cartes, étiquettes, données biométriques) qui peuvent être utilisés à n'importe quelle porte avec des lecteurs
compatibles. Chaque justificatif se compose d'un numéro d'établissement (premier champ, également appelé
code de site) et d'un numéro de carte (deuxième champ), qui ont chacun une limite de 10 chiffres.
De nouvelles informations d'identification peuvent être attribuées aux utilisateurs en saisissant ici les numéros
d'établissement et de carte. Par ailleurs, lorsque vous badgez une carte non assignée sur un lecteur, vous
pouvez cliquer avec le bouton droit de la souris sur l'événement Lire les données brutes et sélectionner
Ajouter un nouvel utilisateur ou Ajouter une carte à un utilisateur existant pour saisir automatiquement les
informations d'identification.
PRT-GX-SRVR | Système Protege GX | Manuel de référence de l'opérateur
112
Les données biométriques doivent être saisies dans la deuxième ligne (intitulée Numéro de
l'établissement/carte ou données biométriques). Si des données existent déjà dans cette rangée au
moment de l'enregistrement d'une pièce d'identité biométrique, les données existantes seront déplacées vers
le bas de la liste.
Note : La base de données Protege GX ne peut pas stocker les numéros d'installation ou de carte d'utilisateur
de 2147483648 ou plus. Les événements faisant référence à ces cartes n'afficheront aucune donnée. Il s'agit
d'une limitation connue.
⦁
Lire carte : Cette fonction est utilisée avec un encodeur de bureau compatible (tel que PRX-ENC-DT ). Placez
une carte sur l'encodeur et cliquez sur ce bouton pour remplir automatiquement les champs relatifs au
numéro de l'établissement et de la carte.
L'encodeur doit être capable de lire le type de carte utilisé. L'ICT encodeur USB de bureau ne prend en charge
que les ICT cartes Mifare et DESFire sécurisées.
⦁
Carte désactivée : Ce paramètre permet de désactiver un identifiant sans en supprimer les détails. L’
identifiant peut être réactivé en décochant la case. Si un utilisateur possède plusieurs identifiants, le paramètre
peut être activé ou désactivé, le cas échéant, pour chaque identifiant.
⦁
Dernière utilisation / modification de la carte : Indique la date et l'heure auxquelles la carte a été autorisée
pour la dernière fois à accéder à une porte ou modifiée par un opérateur dans le système (lecture seule).
L'heure de la dernière utilisation n'est mise à jour que lorsque la carte est utilisée pour accéder à une porte
(c'est-à-dire lorsque le mode du lecteur 1/2 est réglé sur Accès). Il n'est pas mis à jour sur les lecteurs en
mode ascenseur ou partition. Il s'agit d'une limitation connue.
⦁
Période d'inactivité : Lorsque cette option est activée, vous pouvez définir une période d'inactivité en jours,
heures ou minutes. Si la carte n'est pas utilisée pendant cette période, elle sera automatiquement désactivée.
Date/Heure d'expiration de l'utilisateur
⦁
Commencer : Lorsque cette option est activée, l'utilisateur ne pourra pas obtenir l'accès avant l'heure et la
date spécifiées. Par exemple, cela peut être utilisé pour activer automatiquement un employé qui doit
commencer à travailler à une date spécifique.
⦁
Fin : Lorsque cette option est activée, l'enregistrement de l'utilisateur expirera après l'heure et la date
spécifiées et l'utilisateur ne pourra plus y accéder. Par exemple, cela pourrait être utilisé pour retirer
automatiquement l'accès à un entrepreneur qui doit terminer le travail à une certaine date.
Désactivation / suppression de l'utilisateur
⦁
Dernier utilisateur actif : Indique la date et l'heure de la dernière autorisation d'accès de l'utilisateur à une
porte ou à un clavier du système (en lecture seule).
Ce champ n'est pas mis à jour lorsque l'utilisateur accède à un enregistrement de porte qui représente un COP
ou un DOP dans une intégration d'ascenseur HLI.
⦁
Désactiver la période : Lorsque cette option est activée, vous pouvez définir une période d'inactivité en jours,
heures ou minutes. S'il n'y a aucune activité de l'utilisateur pendant cette période (c'est-à-dire qu'il n'accède à
aucune porte ou clavier), l'enregistrement de l'utilisateur sera désactivé (à l'aide de l'option Désactiver
l'utilisateur dans l'onglet Options).
⦁
Supprimer la période : Lorsque cette option est activée, vous pouvez définir une période d'inactivité en jours,
heures ou minutes. S'il n'y a aucune activité de l'utilisateur pendant cette période (c'est-à-dire s'il n'accède à
aucune porte ou clavier), l'enregistrement de l'utilisateur sera supprimé de la base de données.
Partitions
⦁
Partition de l'utilisateur : Ce champ vous permet de définir une partition à laquelle l'utilisateur est associé.
Cette fonctionnalité a plusieurs applications :
PRT-GX-SRVR | Système Protege GX | Manuel de référence de l'opérateur
113
-
Si l'option Désactiver la partition lors de la connexion si l'utilisateur a accès est activée (onglet
Options), chaque fois que l'utilisateur se connecte à un clavier, cette partition est automatiquement
désarmée.
-
L'option Désactiver la partition des utilisateurs sur carte valide ( Modules d'expansions| Modules
d'expansion | Lecteur 1/2) permet à l'utilisateur de désarmer automatiquement sa partition lorsqu'il
badge sur le lecteur correspondant. L'option Armer la partition des utilisateurs (même emplacement)
permet à l'utilisateur d'armer automatiquement sa partition lorsqu'il badge deux fois au lecteur.
La même fonctionnalité est disponible pour plusieurs partitions dans l'onglet Groupes de partitions. La
partition de l'utilisateur doit être incluse dans les groupes Utilisateurs | Niveaux d'accès | Désarmement de
la partition.
Configuration
⦁
Signaler ID : Le code qui sera utilisé pour identifier cet utilisateur dans les rapports destinés aux stations de
surveillance. Les services de déclaration Contact ID, SIA et Rapport IP utilisent ce code.
Le système générera automatiquement un numéro unique pour chaque nouvel utilisateur. Il n'est pas
nécessaire de modifier ces chiffres, sauf en cas d'exigences spécifiques en matière de rapports.
KeyWatcher
⦁
Identifiant KeyWatcher : Lorsqu'un utilisateur se voit accorder l'accès à des clés ou à des groupes de clés, un
ID utilisateur unique est attribué pour être utilisé avec le système d'armoire à clés. Il peut être modifié si
nécessaire.
Pour plus de renseignements, reportez-vous à la Note d'application 220 : Intégration Touch de KeyWatcher
dans Protege GX ou Note d'application 331 : Intégration de KeySecure avec Protege GX.
Clé Cencon
Ces options sont uniquement disponibles lorsque l'intégration de Cencon est activée dans Global | Sites |
Cencon. Pour plus d'informations, voir la note d'application 160 : Configuration de l'intégration de Cencon dans
Protege GX.
⦁
ID de clé Cencon : Lorsqu'une clé Cencon a été initialisée, ce champ affiche automatiquement l'ID de la clé.
⦁
Touche d'initialisation : Si l'intégration Cencon a été configurée, ce bouton est utilisé pour attribuer une clé
Cencon à un utilisateur. Lorsque vous cliquez sur ce bouton, vous êtes invité à placer une clé dans la boîte à clé
connectée. Si l'initialisation est réussie, l'utilisateur sera ajouté à la base de données Cencon et le champ ID de
la clé Cencon ci-dessus sera rempli automatiquement.
Après l'attribution d'une clé, le même bouton vous permettra de désactiver la clé de l'utilisateur.
Informations d'identification
Cette section vous permet d'attribuer des informations d'identification personnalisées aux utilisateurs. Lorsqu'un
type d'informations d'identification a été créé dans Sites | type d'informations d'identification, il sera
automatiquement ajouté ici ou vous pouvez également utiliser les boutons Ajouter et Supprimer pour gérer les
accréditations disponibles de l'utilisateur.
⦁
Types d'informations d'identification : Le type de justificatif personnalisé auquel le justificatif est associé (par
exemple, plaque d'immatriculation, format de carte personnalisé, type de conformité, etc.)
⦁
Carte désactivée : Cochez cette case pour désactiver l'identifiant sans le supprimer.
⦁
Types d'informations d'identification : Les données d'identification spécifiques de l'utilisateur (par exemple,
sa plaque d'immatriculation).
⦁
Commencer : Uniquement applicable aux types de conformité. Lorsque cette option est activée, l'utilisateur ne
pourra pas obtenir l'accès en utilisant cette conformité avant la date spécifiée.
⦁
Fin : Uniquement applicable aux types de conformité. Lorsque cette option est activée, la conformité expirera
après l'heure et la date spécifiées et l'utilisateur ne pourra pas l'utiliser pour obtenir un accès.
PRT-GX-SRVR | Système Protege GX | Manuel de référence de l'opérateur
114
⦁
Période d'inactivité : Lorsque cette option est activée, vous pouvez définir une période d'inactivité en jours,
heures ou minutes. Si l’Identifiant n'est pas utilisée pendant cette période, elle sera automatiquement
désactivée.
La période d'inactivité maximale est de 365 jours. Si vous saisissez une période plus longue, le champ sera
réinitialisé à la période par défaut de 30 jours.
Pour les sites dont laR fonction Exiger une double identification pour l'accès au clavier est activée dans Global |
Sites | Paramètres par défaut du site , chaque utilisateur aura un type d'identification par défaut et devra indiquer
un ID utilisateur valide dans le champ Identification.
VingCard VisiOnline
Il s'agit d'une fonction sous licence séparée Pour plus d'informations, voir la note d'application 215 : Protege GX
Intégration de VingCard VisiOnline.
⦁
Carte du personnel du programme : Appuyez sur ce bouton pour encoder une carte pour cet utilisateur en
utilisant l'encodeur VingCard spécifié dans la programmation du contrôleur (Sites | Contrôleurs |
Configuration).
Utilisateurs | Niveaux d'accès
Cet onglet contrôle les niveaux d'accès attribués à chaque utilisateur. Chaque fois que l'utilisateur effectue une
action (comme demander l'accès à une porte ou se connecter à un clavier), le système vérifie le ou les niveaux
d'accès qui lui ont été attribués pour déterminer s'il dispose des autorisations nécessaires.
Cliquez sur Ajouter pour sélectionner et attribuer un niveau d'accès, ou sur Supprimer pour supprimer un niveau
d'accès. La fenêtre de visualisation graphique affiche des chronologies pour indiquer quand l'utilisateur a accès à
chaque porte du système, en fonction des horaires définis dans la programmation de l'utilisateur, du niveau
d'accès et du groupe de portes.
Le contrôleur vérifie tous les niveaux d'accès appliqués à un utilisateur. En général, si l'accès est accordé par un
niveau d'accès et refusé par un autre, l'accès sera accordé.
⦁
Nom : Nom du niveau d'accès attribué à l'utilisateur.
⦁
Niveau d'accès expire : Lorsque cette option est activée, le niveau d'accès expire en fonction des dates de
début et de fin définies. L'utilisateur ne pourra utiliser ce niveau d'accès qu'entre les dates de début et de fin
d'expiration.
Plusieurs copies du même niveau d'accès peuvent être attribuées à un seul utilisateur avec des heures
d'expiration différentes, ce qui permet un accès périodique. Par exemple, un technicien peut ne pouvoir
accéder au bâtiment que quelques jours par mois.
⦁
Début d'expiration: Ce niveau d'accès ne sera pas valable pour l'utilisateur avant cette date et cette heure.
⦁
Fin d'expiration : Ce niveau d'accès ne sera pas valable pour l'utilisateur après cette date et cette heure.
⦁
Horaire : Ce calendrier détermine quand les permissions fournies par le niveau d'accès sont valides pour cet
utilisateur. Il est combiné à tous les horaires définis dans le niveau d'accès lui-même, ainsi que dans les groupes
de portes ou d'étages.
L'utilisateur n'a accès que si tous les horaires pertinents sont valides.
Utilisateurs | Options
Options générales
⦁
Désactiver l'utilisateur : Lorsque cette option est sélectionnée, l'enregistrement de l'utilisateur est désactivé,
ce qui l'empêche d'utiliser toutes les autorisations d'accès. L'enregistrement n'est pas supprimé et peut être
réactivé à tout moment.
PRT-GX-SRVR | Système Protege GX | Manuel de référence de l'opérateur
115
Lorsqu'un utilisateur est désactivé, une commande est envoyée aux contrôleurs concernés pour mettre à jour
leurs bases de données internes. Cela signifie que les enregistrements des utilisateurs sont désactivés
immédiatement sans attendre le téléchargement d'un contrôleur.
⦁
Montrer un message d'accueil à l'utilisateur : Lorsque cette option est activée, l'utilisateur reçoit un message
d'accueil (par ex. Bonjour John Smith') sur le clavier lorsqu'il se connecte. La désactivation de cette option
indique au clavier de passer directement au menu lorsque l'utilisateur se connecte.
Cette option est équivalente à l'option Montrer le message d'accueil de l'utilisateur dans Groupes | Groupes
de menus | Options. Le message d'accueil sera affiché si l'option l'une ou l'autre est activée.
⦁
⦁
Aller directement au menu dès connexion (aucun contrôle de partition) : Par défaut, lorsqu'un utilisateur se
connecte à un clavier, il voit apparaître le menu de contrôle de partition, qui lui permet d'armer et de désarmer
les zones disponibles. Lorsque cette option est activée, l'utilisateur accède directement au menu principal du
clavier à la place. Les utilisateurs peuvent toujours accéder au contrôle de partition à partir du menu principal.
L'utilisateur peut reconnaître la mémoire d'alarme : Lorsque cette option est activée, l'utilisateur peut
reconnaître la mémoire d'alarme pour les zones disponibles sur le clavier. La mémoire d'alarme peut être
visualisée en appuyant sur [Menu] [5] [1], et elle enregistre les quatre dernières activations d'alarme dans
chaque partition.
Cette option est équivalente à l'option L'utilisateur peut reconnaître la mémoire d'alarme dans Groupes |
Groupe de menus | Options. Les alarmes peuvent être reconnues si l'une ou l'autre des options est activée.
⦁
Montrer la mémoire d'alarme à l'ouverture de session : Avec cette option activée, s'il y a eu des alarmes dans
la zone primaire du clavier, le clavier affiche la mémoire d'alarme à l'utilisateur dès qu'il se connecte. Si cette
option est désactivée, l'utilisateur doit naviguer dans le menu Visualisation pour reconnaître les alarmes.
Cette option est équivalente à l'option Montrer la mémoire d'alarme de l'utilisateur à la connexion dans
Groupes | Groupes de menus | Options. Les alarmes peuvent être reconnues si l'une ou l'autre des options
est activée. La zone principale du clavier est définie dans la Partition à laquelle appartient cet écran LCD
(Modules d'expansions | Claviers | Configuration).
⦁
Désactiver la zone primaire si l'utilisateur a accès à la connexion : Avec cette option activée, chaque fois
que l'utilisateur se connecte au clavier, la zone primaire du clavier est désarmée. Cela ne fonctionne que si
l'utilisateur a accès au désarmement de ce secteur, c'est-à-dire si le secteur est inclus dans l'onglet
Désarmement des groupes de secteurs du niveau d'accès.
La zone primaire du clavier est définie dans le Partition à laquelle appartient cet écran LCD (Modules
d'expansions | Claviers | Configuration).
⦁
Éteindre la partition de l'utilisateur dès connexion si l'utilisateur a accès : Si cette option est activée, chaque
fois que l'utilisateur se connecte au clavier, la Partition de l'utilisateur (définie dans l'onglet General)) sera
désarmée.
⦁
Reconnaître troubles de systèmes : Lorsque cette option est activée, l'utilisateur peut reconnaître certains
problèmes de système à l'aide du clavier. Les problèmes de système peuvent être vus en appuyant[Menu] [5]
[2] sur le clavier, et reconnus en appuyant sur [Enter].
⦁
Traiter le code PIN utilisateur plus 1 comme une contrainte : Lorsque cette option est activée, le code PIN + 1
de l'utilisateur est traité comme un code sous contrainte. Lorsque ce code spécial est saisi sur un clavier ou un
lecteur, l'accès est accordé (ou refusé) comme d'habitude, mais un Code PIN utilisateur sous contrainte (pour
les claviers) ou Duress de porte. (pour les claviers NIP de lecteur) sera ouverte. L'entrée de défectuosité est
fermée lorsque le code PIN normal de l'utilisateur est saisi.
Pour calculer le code sous contrainte, 1 est ajouté au dernier chiffre du code PIN de l'utilisateur. Par exemple, si
le code PIN normal est 1234, le code sous contrainte sera 1235. Si le dernier chiffre est 9, alors 0 comme dernier
chiffre génère un code sous contrainte. Le code PIN de l'utilisateur doit être supérieur à 3 chiffres pour que
cette fonction fonctionne correctement.
Si vous utilisez un contrôleur PCB avec la version 4.0 ou supérieure du logiciel, l'activation de cette option
pour un utilisateur l'active globalement pour tous les utilisateurs.
PRT-GX-SRVR | Système Protege GX | Manuel de référence de l'opérateur
116
Options avancées
⦁
⦁
L'utilisateur dispose de super droits et peut passer outre l'antipassback : Lorsque cette option est activée,
l'utilisateur est considéré comme un super utilisateur par le système. Ceci accorde les permissions suivantes :
-
Annulez les exigences du double code pour les portes et les partitions.
-
Ignorer les règles antipassback
-
Déverrouiller les portes qui ont été verrouillées
L'utilisateur fait fonctionner la fonction d'accès étendu aux portes : Si cette option est activée, chaque fois
que cet utilisateur se voit accorder l'accès à une porte, la serrure s'ouvrira pendant le temps d'accès
prolongé de la porte (défini dans Programmation | Portes | Options avancées ) au lieu du temps d'activation
standard de la serrure.
Cette mesure devrait être utilisée pour accorder aux personnes à mobilité réduite un délai supplémentaire
pour accéder aux portes.
⦁
Décompte d'expiration de flânage d'Utilisateur activé : Lorsque cette option est activée, l'utilisateur sera
inclus dans le traitement des partitions. Cette fonction peut être utilisée pour empêcher les utilisateurs de
rester trop longtemps dans les partitions de transition, comme les couloirs et les parkings. Lorsque cette
option est désactivée, cet utilisateur n'est pas affecté par la programmation des partitions.
La programmation des partitions de flânage doit être configurée correctement dans la ou les partitions
concernées. Pour plus d'informations, voir l'option partition activée en mode de flânage dans la page
Programmation | Zones | Options (1).
⦁
Utilisateur peut modifier les paramètres utilisateur à partir du clavier : Il s'agit d'une option héritée qui n'a
aucun effet.
⦁
L'utilisateur est un utilisateur sous contrainte : Si cette option est activée, lorsque le code PIN de cet
utilisateur est saisi sur un clavier ou un lecteur, il sera traité comme un code sous contrainte. L'accès sera
accordé (ou refusé) comme d'habitude, en fonction du niveau d'accès de l'utilisateur sous contrainte, mais un
User Duress (pour les claviers) ou Durée de la porte (pour les portes) sera ouverte. L'entrée de défectuosité
sera fermée lorsqu'un NIP d'utilisateur normal sera saisi.
Cette option doit être utilisée lorsque le site exige des codes sous contrainte communs à plusieurs utilisateurs.
Cette option ne doit pas être appliquée aux utilisateurs normaux. Utilisez l'option Traiter le code PIN de
l'utilisateur plus 1 comme un code sous contrainte pour donner à chaque utilisateur un code sous contrainte
unique.
⦁
Réarmer la partition en mode séjour : L'activation de cette option permet à l'utilisateur de définir des zones à
réarmer automatiquement en mode séjour. Lorsque l'utilisateur désarme une zone avec l'option Réarmement
par l'utilisateur en mode permanent activée (Programmation | Zones | Options 2), la zone reste désarmée
pendant une période déterminée (la Durée de réarmement de la zone dans Programmation | Zones |
Configuration), puis s'arme automatiquement.
Cette option est utile pour les personnes qui travaillent en dehors des heures normales, leur permettant de
désarmer l'intérieur du bâtiment et de sécuriser le périmètre.
Options de garde double
⦁
Master de garde double : Lorsque l'option de double authentification est activée pour un type de porte (
Programmation | Types de porte | Options), deux utilisateurs doivent entrer des informations d'identification
valides pour que la porte se déverrouille. Par défaut, un master de garde double doit d'abord entrer ses
informations d'identification pour lancer la double authentification, suivi par un fournisseur de double garde ou
un autre maître.
⦁
Fournisseur de garde double : Lorsque l'option de double authentification est activée pour un type de porte
( Programmation | Types de porte | Options), deux utilisateurs doivent entrer des informations
d'identification valides pour que la porte se déverrouille. Par défaut, un fournisseur de double garde ne peut
pas initier la double authentification, mais il peut compléter le processus une fois qu'un master de double
garde l'a initié.
Lorsque l'option Le fournisseur de la double carte peut initier l'accès est activée dans la programmation des
types de porte, un master ou un fournisseur de la double garde peut initier la double authentification.
PRT-GX-SRVR | Système Protege GX | Manuel de référence de l'opérateur
117
Options d’ascenseur OTIS HLI
Ces options ne sont disponibles uniquement lorsque l'intégration Otis HLI est activée. Pour plus de
renseignements, voir la Note d'application 174 : intégration HLI Otis Compass Protege GX.
⦁
L'utilisateur est un VIP : Les utilisateurs VIP bénéficient d'un service prioritaire ininterrompu vers leur étage de
destination dans des cabines d'ascenseur dédiées. Ceci doit être configuré dans le système Otis.
⦁
Activer Vertigo : Lorsque Vertigo est activé, le système Otis sélectionne des cabines d'ascenseur spécifiques
pour cet utilisateur en fonction d'une caractéristique particulière (telle que configurée dans Otis). Par exemple,
les passagers souffrant de vertiges ne seront pas affectés à des cabines d'ascenseur en verre.
⦁
Activer le fonctionnement du groupe divisé : Active le contrat spécial 1, tel que configuré dans le système
Otis.
⦁
Activer Vertigo 2 : Suite à l'option Activer Vertigo ci-dessus, cette option définit en outre le type d'ascenseur
qui sera attribué à l'utilisateur, tel que configuré dans le système Otis. Par exemple, les ascenseurs peuvent
être ralentis pour ce passager.
⦁
Activer le service de chariot : Cette caractéristique minimise les cas où une cabine d'ascenseur arrive sans la
capacité physique requise pour un passager et un chariot (par exemple, dans les ascenseurs de service des
hôtels/hôpitaux).
⦁
Activer la fonction d'écrasement CIM : Lorsque le fonctionnement de la CIM est activé dans le système Otis, le
système empêche des groupes d'utilisateurs spécifiques de partager des cabines d'ascenseur ou de se rendre
aux mêmes étages. Activez cette option pour les utilisateurs qui doivent accéder à toutes les cabines
d'ascenseur et à tous les étages, comme les gestionnaires de bâtiments.
Options d’ascenseur KONE HLI
Ces options ne sont disponibles uniquement lorsque l'intégration KONE HLI est activée. Par défaut, tous les appels
sont de type normal. Utilisez les options ci-dessous pour spécifier un autre type d'appel.
Pour plus d'informations, voir la note d'application 274 : Protege GX Intégration de KONE Destination 880 et la
documentation opérateur fournie par KONE.
⦁
Activer l'appel normal
⦁
Activer l'appel de handicap
⦁
Activer l'appel prioritaire
⦁
Activer l'appel de la voiture vide
⦁
Activer l'appel d'allocation d'espace
Utilisateurs | Photo
La photo d'identification est une fonction sous licence séparée. Pour plus d'informations, voir la note d'application
149 : Création d'un modèle de carte d'identité avec photo dedans Protege GX.
Il n'est pas possible d'afficher les photos des utilisateurs lors de la sélection multiple d'utilisateurs. Si plusieurs
enregistrements d'utilisateurs sont sélectionnés, la vue des photos ne sera pas disponible, et cela persistera même
après la suppression de la sélection multiple. Vous devrez naviguer hors du menu Utilisateurs | Utilisateurs pour
actualiser la vue des photos.
Photo
⦁
⦁
Ajouter la photo... Cliquez sur ce bouton pour ajouter une photo pour l'utilisateur.
-
Si l'image est déjà stockée sur le réseau, sélectionnez l'ellipse [...] à côté de Path pour naviguer vers
l'image. L'image doit être accessible depuis la machine serveur.
-
Si l'image n'existe pas encore, définissez le champ Source de l'image pour capturer une nouvelle image.
Vous pouvez capturer une image à partir d'une webcam connectée ou d'un bloc de signature Topaz.
-
Lorsque vous avez terminé, cliquez sur Suivant.
Supprimer la photo : Supprimez la photo de l'utilisateur de la base de données.
PRT-GX-SRVR | Système Protege GX | Manuel de référence de l'opérateur
118
⦁
Paramètres photo : Par défaut, la taille de la photo correspond au paramètre défini dans Global | Sites |
Affichage. Les paramètres ici vous permettent de remplacer ce paramètre pour les utilisateurs individuels.
⦁
Imprimer Carte : Imprime la photo d'identification avec photo en fonction du modèle de cartesélectionné cidessous. Il existe plusieurs options pour l'impression de cartes. Passez la souris sur la flèche pour voir les
options disponibles :
-
Imprimer Carte : Imprimer la carte sans lire ou écrire l’identifiant (numéro de carte à puce, bande
magnétique ou ICT secteur). Vous serez invité à sélectionner l'imprimante à utiliser.
-
Imprimer & Lire : Imprimez la carte et lisez le numéro de la carte dans le champ des informations
d'identification de l'utilisateur.
-
Imprimer & Traiter le modèle : Imprimer la carte et lire ou écrire la bandemag ou le secteur ICT. L'action
entreprise dépend des paramètres définis dans Utilisateurs | Éditeur de modèle de carte | Encodage de
carte .
-
Traiter modèle seulement : Lire ou écrire la bandemag ou ICT le secteur sans imprimer la carte. L'action
entreprise dépend des paramètres définis dans Utilisateurs | Éditeur de modèle de carte | Encodage de
carte .
Il est possible d'imprimer des cartes par lots pour un certain nombre d'utilisateurs à la fois. Exécutez un
rapport de l'utilisateur avec les utilisateurs souhaités, puis cliquez sur Impression par lot pour imprimer les
cartes de tous les utilisateurs actuellement visibles dans le rapport.
⦁
Prévisualisation : Affiche un aperçu de la carte d'utilisateur basé sur le modèle de carte sélectionné cidessous.
Photo d'identification
⦁
Modèle de carte : Définit le modèle IDPhoto à utiliser. Créez un modèle IDPhoto dans Utilisateurs | Éditeur
de modèles de cartes.
⦁
Étirer l'image pour la remplir : Cela oblige l'image à s'étirer à la taille définie dans les paramètres photo cidessus. Lorsque cette option est activée, le rapport d'aspect de l'image n'est pas maintenu et une certaine
déformation peut se produire.
Utilisateurs | Prolongé
Cet onglet n'est visible que lorsque l'option Afficher les champs personnalisés prédéfinis dans les utilisateurs est
activée dans Global | Sites | Affichage , et vous permet de saisir des informations supplémentaires sur les
utilisateurs. Un certain nombre de champs prédéfinis sont disponibles.
Pour les champs utilisateur personnalisés, utilisez les onglets Champs personnalisés et Champs personnalisés
(menuUtilisateurs).
Les champs élargis disponibles sont les suivants :
⦁
Numéro de badge
⦁
Type de badge
⦁
Nom du service
⦁
Numéro du service
⦁
Fonction d'employé
⦁
Numéro de licence
⦁
Union
⦁
Site
⦁
Date de production de badge
⦁
Date d'expiration de badge
⦁
Champs personnalisés 1-6
⦁
Champ de note personnalisée 1 1-2
⦁
Numéro de Carte
PRT-GX-SRVR | Système Protege GX | Manuel de référence de l'opérateur
119
⦁
Type de carte
⦁
Numéro de salaire
Si l'option Enregistrer le numéro et la date du badge après l'impression de la carte est activée (Global | Sites |
Valeurs par défaut du site), les champs Numéro de badge, Type de badge et Date de production du badge
seront automatiquement remplis après l'impression d'une carte d'utilisateur. Les autres champs peuvent être mis à
jour en fonction des paramètres définis dans Utilisateurs | Éditeur de modèles de cartes | Actions d'impression
de cartes .
En outre, les champs de cet onglet peuvent être inclus sur une carte d'utilisateur sous forme de code-barres. Cela
vous permet de vous interfacer avec des systèmes qui utilisent des scanners de codes-barres pour identifier les
utilisateurs. Pour plus d'informations, consultez la section Menus de l’éditeur de modèle de carte (la page 136).
Utilisateurs | Présence
Cet onglet vous permet de visualiser facilement les derniers événements d'entrée et de sortie (présence) d'un
utilisateur.
⦁
Chargement des événements : Charge les événements d'entrée et de sortie de porte les plus récents pour
l'utilisateur.
⦁
Ajouter événements dedans/dehors : Permet d'ajouter un nouvel événement de temps et de présence pour
l'utilisateur (entrée/sortie d'une porte spécifique).
Lors de l'ajout d'événements de temps et de présence, toutes les heures seront arrondies à l'heure la plus
proche.
⦁
Copier au presse-papier : Copie le ou les événements sélectionnés dans le presse-papiers sous forme de
données CSV.
Utilisateurs | Groupes de partitions
l'onglet Groupes de partitions a une fonctionnalité similaire à celle de la partition Utilisateur (onglet Général),
vous permettant de spécifier un ou plusieurs groupes de partitions auxquels l'utilisateur est associé. Par exemple,
cela peut être utilisé pour permettre à un utilisateur de désarmer rapidement une section spécifique du bâtiment.
Cette fonctionnalité a plusieurs applications :
⦁
Si l’option Éteindre la partition de l'utilisateur dès connexion si l'utilisateur a accès est activée (onglet
Options), chaque fois que l'utilisateur se connecte à un clavier, chaque partition du groupe de partition est
automatiquement désarmée.
⦁
L'option Désarmer la zone des utilisateurs sur carte valide ( module d'expansion| module d'expansion du
lecteur| Lecteur 1/2 ) permet à l'utilisateur de désarmer automatiquement toutes les partitions du groupe de
zones lorsqu'il badge sur le lecteur correspondant. L'option Armer Partition des utilisateurs (même
emplacement) permet à l'utilisateur d'armer automatiquement toutes les partitions du groupe de partitions
lorsqu'il badge deux fois au lecteur.
Les groupes de partitions attribuées ici doivent être incluses dans l'onglet Utilisateurs | Niveaux d'accès
|Désarmement groupes de partitions.
Utilisateurs | Biométriques
Cet onglet n'est affiché que lorsque l'intégration biométrique de Suprema ou de Princeton Biometrics est activée
dans Global | Sites | Biométriques. Pour plus de renseignements, reportez-vous à la note d'application 264 :
Intégration Suprema Biometric dans Protege GX ou note d'application 297 : Intégration dans Princeton Identity
Biometric avec Protege GX.
L'onglet biométrique vous permet de coder les données biométriques de l'utilisateur et de les enregistrer à partir
du lecteur sélectionné. L'identifiant sera saisi dans la deuxième ligne des numéros de carte de l'utilisateur, en
utilisant le numéro d'établissement par défaut défini dans Global | Sites | Biométriques . Les données du doigt
et du visage peuvent être enregistrées dans un seul dossier d'utilisateur.
PRT-GX-SRVR | Système Protege GX | Manuel de référence de l'opérateur
120
Configuration du lecteur biométrique
⦁
Appareil d'inscription : Sélectionnez le lecteur biométrique connecté qui sera utilisé pour enregistrer les
données biométriques de l'utilisateur. Lecteur d'inscription par défaut peut être défini dans Global | Sites |
Biométriques.
Doigt un/deux
⦁
Activer : Utilisez ce doigt pour l’information d'identification Deux doigts peuvent être scannés, ce qui vous
permet de définir un doigt de secours au cas où le premier serait blessé, ou d'utiliser un doigt comme signal de
contrainte.
⦁
Contrainte : Si cette option est activée, le doigt sera traité comme une pièce d'identité sous contrainte. L'accès
sera accordé normalement, mais une entrée de trouble de contrainte de porte sera ouverte.
⦁
Scan : Lance le lecteur biométrique sélectionné pour scanner le doigt de l'utilisateur.
Visage
⦁
Scan : Lance le lecteur biométrique sélectionné pour scanner le visage de l'utilisateur
Utilisateurs | Salto
Cet onglet permet de configurer les options relatives aux verrous Salto pour cet utilisateur.
Cet onglet n'est visible que lorsque l'option Activer l'intégration de Salto (SHIP) est cochée dans Global | Sites |
Salto. Pour plus d'informations, voir la note d'application 188 : Salto SHIP RW Pro Access Intégration avec
Protege GX ou note d'application 335 : Salto SHIP ProAccess SPACE Intégration avecProtege GX .
Options Salto
⦁
Calendrier : Un calendrier Salto définit les jours où les autorisations d'accès de l'utilisateur ont des heures
différentes (comme les jours fériés).
Les calendriers peuvent être programmés dans Salto | Calendriers. Le ou les horaires attribués au niveau
d'accès de l'utilisateur définissent les périodes qui sont activées à des jours différents (voir la colonne Salto de
Sites | Horaires | Configuration).
⦁
Utiliser temps d'ouverture prolongé : Si cette option est activée, chaque fois que cet utilisateur se voit
accorder l'accès à une porte Salto, la serrure s'ouvrira pendant le Augmenter le temps d'ouverture au lieu du
Temps d'ouverture programmé dans Salto | Portes | Général. Ceci devrait être utilisé pour accorder aux
personnes ayant des problèmes de mobilité des temps prolongés pour accéder aux portes.
⦁
Bureau : Lorsque cette option est activée, l'utilisateur peut mettre les portes Salto en "mode bureau"
(déverrouillage du loquet). Le mode bureau est activé en présentant une clé Salto tout en maintenant la
poignée intérieure enfoncée, et annulé en répétant la procédure.
Le mode ouvert de la porte doit supporter le mode bureau (Salto | Portes).
⦁
Utiliser l'antipassback : Avec cette option activée, l'utilisateur sera affecté par toute restriction antipassback
définie sur les portes Salto.
⦁
Ouvertures de vérification dans la clé : Si cette option est activée, le système Salto générera une piste d'audit
sur les informations d'identification Salto elles-mêmes lorsque cet utilisateur ouvrira une porte Salto. L'option
Audit sur les clés doit également être sélectionnée dans la programmation Salto | Portes | Général.
⦁
PIN : Lorsque cette option est activée, l'utilisateur peut utiliser son code PIN (onglet Général) pour accéder aux
serrures Salto à clavier.
⦁
L'utilisateur peut surpasser la confidentialité : Lorsque cette option est activée, l'utilisateur peut accéder à
une porte Salto même si elle a été réglée en mode privé (verrouillée de l'intérieur).
⦁
L'utilisateur peut surpasser le verrouillage : Lorsque cette option est activée, l'utilisateur peut ouvrir une
porte Salto même si elle a été fermée par un verrouillage (fermeture d'urgence).
PRT-GX-SRVR | Système Protege GX | Manuel de référence de l'opérateur
121
⦁
L'utilisateur peut verrouiller la porte : Lorsque cette option est activée, l'utilisateur peut déclencher un
verrouillage sur les portes Salto compatibles (avec écussons AMOK). Le verrouillage est initié en présentant la
carte au lecteur AMOK (poignée intérieure inférieure) et annulé de la même manière.
Expiration de l'utilisateur et la clé
Une clé Salto peut être encodée et attribuée à un utilisateur à l'aide de la fonction Carte du programme dans
l'onglet Général.
⦁
Début : Lorsque cette option est activée, la clé Salto de l'utilisateur ne sera pas active avant la date spécifiée. Il
ne sera pas en mesure d'accéder aux portes Salto avant cette date.
⦁
Fin : Lorsque cette option est activée, la clé Salto de l'utilisateur expire après la date spécifiée. Ils ne pourront
plus avoir accès aux portes Salto après cette date.
⦁
Activer revalidation de l'expiration de clé : Lorsque cette option est activée, la clé Salto expirera à la fin de la
période de mise à jour. Chaque fois que la clé est présentée à une Ubox ou à une serrure en ligne, elle est
revalidée et la période de mise à jour est renouvelée.
⦁
Période de mise à jour : Définit la durée de validité de la clé Salto après sa mise à jour sur une Ubox ou une
serrure en ligne. Par exemple, pour une résidence de courte durée, vous pouvez régler la clé pour qu'elle expire
toutes les 48 heures si elle n'est pas revalidée.
⦁
Période : Définit la Période de mise à jour en jours ou en heures.
⦁
Touche d'annulation : Ce bouton désactive la clé Salto de l'utilisateur.
Statut de la clé
⦁
Clé assignée : La date à laquelle la clé a été attribuée (en lecture seulement).
⦁
Valide jusqu'à : La date d'expiration de la clé (en lecture seulement).
Utilisateurs | Portes Salto / groupes de portes
Ces onglets ne sont visibles que lorsque l'option Activer l'intégration de Salto (SHIP) est activée dans Global |
Sites | Salto. Pour plus d'informations, voir la note d'application 188 : Salto SHIP RW Pro Access Intégration avec
Protege GX ou note d'application 335 : Salto SHIP ProAccess SPACE Intégration avec Protege GX .
Ces onglets vous permettent d'attribuer une ou plusieurs portes Salto ou groupes de portes auxquels l'utilisateur
est autorisé à accéder. Vous pouvez également définir des horaires sur ces portes pour contrôler le moment où
l'utilisateur a accès.
Les portes Salto peuvent également être attribuées à plusieurs utilisateurs en utilisant des niveaux d'accès (
Utilisateurs | Niveaux d'accès | Portes Salto / Groupes de portes).
Le nombre maximum de portes que Salto prend actuellement en charge est de 64 000 par base de données. Un
maximum de 96 portes (portes individuelles ou portes dans un groupe) peut être attribué à un utilisateur. Cette
règle s'applique à l'ajout de portes/groupes de portes à un utilisateur directement ou via un niveau d'accès.
Utilisateurs | Serrures Cencon
Cet onglet n'est affiché que lorsque l'option Permettre l'intégration de Cencon est activée dans Global | Sites |
Cencon. Pour plus de renseignements, reportez-vous à la Note d'application 160 : Configuration de l'intégration
de Cencon avec Protege GX.
Cet onglet vous permet d'attribuer un ou plusieurs serrures Cencon auxquelles l'utilisateur est autorisé à accéder.
Les serrures et groupes de serrures Cencon peuvent également être attribués aux utilisateurs par le biais de
niveaux d'accès (Utilisateurs | Niveaux d'accès | Serrures / groupes de serrures Cencon).
Utilisateurs | Hébergement
L'hébergement est une fonctionnalité héritée qui n'est plus disponible.
PRT-GX-SRVR | Système Protege GX | Manuel de référence de l'opérateur
122
Utilisateurs | Visiteurs
Cet onglet n'est affiché que si le VMS (système de gestion des visiteurs) a fait l'objet d'une licence. Pour plus
d'informations, consulter la note d'application 287 : Protege GX système de gestion des visiteurs.
Recevoir les paramètres des visiteurs
⦁
L'utilisateur supporte les visiteurs : Lorsqu'un visiteur se connecte au VMS, il doit sélectionner l'utilisateur qu'il
visite. En activant cette option, cet utilisateur peut être sélectionné par les visiteurs.
⦁
Niveau d'accès du visiteur : Le niveau d'accès sélectionné ici sera automatiquement attribué à tout visiteur
qui sélectionne cet utilisateur. Définissez-le sur Aucun si aucun niveau d'accès ne doit être attribué aux
visiteurs.
⦁
Mode de notification de visiteurs : Définissez cette option sur Courriel pour que l'utilisateur reçoive une
notification par courriel lorsqu'un visiteur se connecte pour lui rendre visite. Définissez-le sur Aucun pour ne
pas recevoir de notifications.
Les fonctions de courrier électronique automatisées dans Protege GX exigent qu'un serveur de courrier SMTP
soit configuré dans Global | Paramètres globaux | Paramètres de courrier électronique.
⦁
Adresse courriel de notification : L'adresse courriel à laquelle les notifications de visiteurs pour cet utilisateur
seront envoyées.
Visiteur
⦁
L'utilisateur est un visiteur : Champ en lecture seulement qui indique si cet utilisateur est un visiteur.
⦁
Départ prévu : Lorsqu'un visiteur s'inscrit dans le VMS, il doit indiquer combien de temps il compte rester dans
les locaux. Ce champ affiche leur heure de départ estimée, qui peut être mise à jour par un opérateur si
nécessaire.
Vous pouvez rechercher tous les visiteurs en retard en exécutant un rapport ou une recherche par utilisateur.
⦁
Checked In : L'heure à laquelle le visiteur s'est connecté au VMS (en lecture seulement).
⦁
Checked Out : L'heure à laquelle le visiteur a quitté le VMS (en lecture seulement).
⦁
Carte du visiteur désactivée : Champ en lecture seule qui indique si le visiteur a actuellement un Identifiant
attribuée. Lorsqu'un enregistrement de visiteur est désactivé (soit en se déconnectant du VMS, soit en cliquant
sur le bouton ci-dessous), son identifiant est supprimé et cette case est cochée.
⦁
Déconnecter le visiteur : Cliquez sur ce bouton pour désactiver immédiatement la fiche du visiteur.
Utilisateurs | Portail
Cet onglet est utilisé pour la fonction de synchronisation du portail des locataires. Pour des informations et des
instructions de programmation, consultez le [[(Variable1)]]] guide de l'utilisateur du portail des locataires.Protege
Options générales
⦁
Numéro de téléphone : Le numéro de téléphone de l'utilisateur sera synchronisé avec sa location et son
enregistrement dans le répertoire téléphonique.
Si l'utilisateur n'a pas de courriel, le numéro de téléphone sera utilisé comme méthode alternative pour
synchroniser les détails de la location de l'utilisateur avec le répertoire de la station d'entrée, permettant aux
visiteurs d'appeler vocalement l'utilisateur depuis la station d'entrée.
Le numéro de téléphone n'est utilisé dans l'annuaire que si l'utilisateur n'a pas saisi d'adresse courriel.
Les numéros de téléphone en double sont autorisés afin que plusieurs utilisateurs d'une même location
puissent utiliser le même numéro de contact dans l'annuaire.
⦁
Nom de la location : Le nom de la location de l'utilisateur, correspondant généralement à un numéro
d'appartement ou à une adresse similaire. Une location portant ce nom sera créée dans le portail des locations
PRT-GX-SRVR | Système Protege GX | Manuel de référence de l'opérateur
123
avec l'utilisateur comme locataire.
Un nom de location doit être saisi pour que l'utilisateur soit synchronisé avec le portail des locations.
Commandes manuelles de l'utilisateur
Un clic droit sur un enregistrement d'utilisateur (Utilisateurs | Utilisateurs) affiche un menu avec des commandes
manuelles pour cet utilisateur.
Réinitialiser Antipassback
Cette commande réinitialise l'état d'antipassback d'un utilisateur. Cela permettra à l'utilisateur d'entrer ou de
quitter toute partition dont l'accès lui a été refusé en raison de règles antipassback.
La fonctionnalité antipassback doit être configurée à l'aide du mode passback entrée/sortie dans
Programmation | Types de porte | Général.
PRT-GX-SRVR | Système Protege GX | Manuel de référence de l'opérateur
124
Recherche d'utilisateur
La fonction de recherche d'utilisateurs vous permet de générer des rapports temporaires ponctuels sur les
utilisateurs, qui peuvent être imprimés, exportés ou envoyés par courriel. Il est idéal pour créer des rapports ad hoc
qui n'ont pas besoin d'être répétés fréquemment.
Les recherches des utilisateurs sont équivalentes aux rapports des utilisateurs, mais la configuration ne peut pas
être sauvegardée. Pour plus d'informations, consultez la section Rapports | Configuration | Utilisateur (la page
165).
Exécution d'une recherche d'utilisateur
1. Naviguez vers Utilisateurs | Recherche d'utilisateurs.
2. Sélectionnez le type de rapport . Choisissez parmi :
-
Tous les utilisateurs : Tous les utilisateurs actuellement programmés dans ce site.
-
Tous les utilisateurs qui ont accès aux portes sélectionnées : Tous les utilisateurs ayant des niveaux
d'accès qui donnent accès aux portes sélectionnées.
-
Tous les utilisateurs inclus dans les niveaux d'accès suivants : Tous les utilisateurs auxquels sont
attribués les niveaux d'accès sélectionnés.
-
Tous les utilisateurs par événements : Tous les enregistrements d'utilisateurs inclus dans les événements
du filtre d'événements sélectionné, pendant la période spécifiée.
-
Tous les utilisateurs par groupe de registres : Tous les utilisateurs du groupe de registres sélectionné.
-
Utilisateurs par type/portes d'événements : Tous les utilisateurs qui ont déclenché des événements aux
portes sélectionnées pendant la période de temps spécifiée.
-
Cartes à veille d'expirer : Tous les enregistrements d'utilisateurs dont l'expiration est prévue dans la
période sélectionnée.
-
Derniers utilisateurs à travers le(s) porte(s) : Les derniers utilisateurs (et l'heure d'accès) qui ont accédé
à la (aux) porte(s) sélectionnée(s).
-
Tous les utilisateurs ne participant pas aux événements : Tous les utilisateurs non inclus dans les
événements du filtre d'événements sélectionné, au cours de la période spécifiée.
-
Tous les visiteurs actuels : Tous les visiteurs actuellement connectés (nécessite un système de gestion de
visiteurs).
-
Tous les visiteurs en attente : Tous les visiteurs encore connectés après l'heure de fermeture prévue
(nécessite un système de gestion de visiteurs).
-
Tous les visiteurs par date : Tous les visiteurs qui se sont connectés au cours d'une période spécifique
(nécessite un système de gestion de visiteurs).
-
Enregistrer l'historique modifié: Tous les enregistrements d'utilisateur qui ont été modifiés au cours de la
période sélectionnée, regroupés par utilisateur. Il comprend les paramètres qui ont été modifiés, les
anciennes et nouvelles valeurs et l'opérateur.
-
Tous les utilisateurs par niveaux d'accès : Les utilisateurs ayant les niveaux d'accès spécifiés, regroupés
par niveau d'accès. Les délais d'expiration des niveaux d'accès sont affichés. Les utilisateurs qui ont été
désactivés ou dont le niveau d'accès a expiré ne sont pas inclus.
-
Tous les niveaux d'accès par utilisateurs : Les utilisateurs ayant les niveaux d'accès spécifiés, regroupés
par utilisateur. Les délais d'expiration des niveaux d'accès sont affichés. Les utilisateurs qui ont été
désactivés ou dont le niveau d'accès a expiré ne sont pas inclus.
3. Définissez le titre du rapport, qui sera affiché en haut de la page lorsque le rapport sera imprimé.
4. Saisissez les critères de tri que vous souhaitez :
-
Colonne de tri: Détermine la colonne dans laquelle les résultats seront triés.
-
Sens de tri : Détermine si les données renvoyées sont triées par ordre croissant ou décroissant.
-
Groupe par : Regroupe les données retournées selon la colonne définie.
PRT-GX-SRVR | Système Protege GX | Manuel de référence de l'opérateur
125
5. Définissez toutes les options supplémentaires requises en fonction du type de rapport sélectionné. Par
exemple, vous pouvez avoir besoin de spécifier une période de temps, ou des enregistrements
supplémentaires tels que des portes ou des niveaux d'accès.
6. Dans l'onglet Colonnes, cliquez sur Ajouter et Supprimer pour sélectionner les colonnes qui seront incluses
dans le rapport. Ceux-ci correspondent aux champs de la programmation des utilisateurs. Par défaut, seuls le
prénom et le nom de famille sont inclus.
7. Pour modifier l'ordre des colonnes, sélectionnez un élément et utilisez les boutons Déplacer vers le haut et
Déplacer vers le bas jusqu'à ce que vous obteniez la séquence souhaitée.
8. Cliquez sur Trouver pour commencer la recherche.
9. Un rapport temporaire est généré et affiché dans une vue en grille. Vous pouvez redimensionner ou
réorganiser les colonnes affichées :
-
Redimensionnez les colonnes en plaçant votre souris sur le bord de l'en-tête de colonne jusqu'à ce qu'il
forme une double flèche, puis faites glisser la colonne à la taille requise. Vous pouvez également utiliser le
menu du bouton droit de la souris pour redimensionner automatiquement vos colonnes afin de les
adapter au mieux.
-
Réorganisez les colonnes en faisant glisser et en déposant un en-tête de colonne vers une nouvelle
position dans la grille.
-
Supprimez des colonnes en les faisant glisser de la section d'en-tête de colonne vers la liste. Lorsqu'une
icône de suppression rouge apparaît sur l'en-tête de colonne, relâchez la souris pour supprimer la colonne.
Vous pouvez utiliser la vue en grille pour trier, regrouper et filtrer davantage les résultats. Pour plus
d'informations, consultez la section Travailler avec la vue de grille (la page 172).
10. L'icône Sauvegarder vous permet de sauvegarder la mise en page actuelle du rapport afin qu'elle puisse être
utilisée pour d'autres recherches ou rapports générés par cet opérateur.
11. Cliquez sur l'icône Imprimer pour ouvrir la fenêtre d'aperçu avant impression dans laquelle vous pouvez
imprimer, exporter ou envoyer les résultats par courriel(consultez la page 175).
PRT-GX-SRVR | Système Protege GX | Manuel de référence de l'opérateur
126
Niveaux d'accès
Les niveaux d'accès sont attribués aux utilisateurs afin de déterminer l'accès dont ils disposent au sein du Protege
GX site. Les niveaux d'accès attribués à un utilisateur définissent les portes, les partitions, les étages, les cabines
d'ascenseur et les menus des claviers auxquels il est autorisé à accéder, ainsi que le moment où cet accès est
valable.
Pour une démonstration, voir Configuration d'un niveau d'accès de base dans Protege GX sur la ICT chaîne
YouTube.
Niveaux d'accès | Général
Général
⦁
Nom : Le nom de l'enregistrement en anglais. Ce nom est utilisé partout où l'enregistrement apparaît dans la
version anglaise du logiciel.
⦁
Nom (deuxième langue) : Le nom de l'enregistrement dans la deuxième langue (telle qu'installée avec le
logiciel). Ce nom est utilisé partout où l'enregistrement apparaît dans la version du logiciel en deuxième
langue. Il est également possible d'inclure dans ce champ des informations supplémentaires sur
l'enregistrement.
⦁
Groupe de registres : Le groupe d'enregistrements auquel appartient cet élément. Cela permet d'organiser les
enregistrements par catégories telles que le bâtiment, la branche ou la société. En utilisant des rôles et des
niveaux de sécurité, vous pouvez restreindre l'accès des opérateurs afin qu'ils ne puissent voir ou contrôler que
les enregistrements de groupes de registres spécifiques.
Configuration
⦁
Horaire d'opération : Ce calendrier détermine quand le niveau d'accès est valide. Lorsque le calendrier est
invalide, les utilisateurs ne pourront utiliser aucune des autorisations accordées par le niveau d'accès.
La plupart des caractéristiques individuelles d'un niveau d'accès peuvent également être contrôlées selon un
calendrier spécifique sans affecter aucune des autres autorisations.
⦁
Temps pour activer la sortie : Si l'une des options Activer la sortie ci-dessous est activée, la sortie/le groupe
de sortie sera activé pendant la période (en secondes) définie ici.
Ce paramètre a priorité sur le temps d'activation dans Programmation | Sorties | Général .
⦁
Accès du lecteur active la sortie : Lorsque cette option est activée, toutes les sorties attribuées dans l'onglet
Sorties ou Groupes de sorties seront activé lorsqu'un utilisateur obtient l'accès à un lecteur de cartes en
utilisant ce niveau d'accès.
L'option Activer la sortie de niveau d'accès doit être activée pour tout port du module d'expansion du
lecteur où cette fonction sera utilisée ( Modules d’expansions | Modules d’expansions du lecteur | Lecteur
1/2).
⦁
Accès au clavier active la sortie : Lorsque cette option est activée, toutes les sorties attribuées dans l'onglet
Sorties ou Groupes de sorties seront activées lorsqu'un utilisateur se connectera à un clavier en utilisant ce
niveau d'accès.
L'option Activer la sortie de niveau d'accès doit être activée pour tout clavier sur lequel cette fonction sera
utilisée ( Modules d’expansions | Claviers | Options 1).
⦁
Activer la sortie jusqu'à l'expiration du niveau d'accès : Lorsque cette option est activée, si une sortie est
activée par le niveau d'accès, elle sera désactivée lorsque le niveau d'accès expire dans l'enregistrement de
l'utilisateur. Cela nécessite que l'utilisateur utilise les options d'accès au lecteur qui active la sortie ou l'accès
au clavier qui active la sortie ci-dessus.
PRT-GX-SRVR | Système Protege GX | Manuel de référence de l'opérateur
127
Cette fonction est utile pour les niveaux d'accès à court terme qui ne sont détenus que par un seul utilisateur,
comme dans les systèmes de réservation. Par exemple, un utilisateur peut se voir attribuer l'accès à une salle
de réunion particulière pendant une heure. Lorsqu'ils accèdent à la chambre pour la première fois, toutes les
lumières s'allument (à partir de l'accès du lecteur active à la sortie ci-dessus). Lorsque le niveau d'accès
expire, les lumières s'éteignent.
⦁
Basculer la sortie du niveau d'accès : Lorsque cette option est activée, l'état de la sortie sera basculé chaque
fois qu'il est déclenché par le niveau d'accès. Cela nécessite également que l'accès au lecteur active la sortie
ou que l'accès au clavier active la sortie pour être autorisé..
Par exemple, si les deux Basculer la sortie du niveau d'accès et Accès du lecteur active la sortie sont
activées, lorsqu'un utilisateur badge sa carte à un lecteur pour la première fois, la sortie s'activera. Lorsqu'ils
badgeront une deuxième fois au lecteur, la sortie s'éteindra.
⦁
Activer l'armement multi-badges : Lorsque cette option est activée, les utilisateurs disposant de ce niveau
d'accès peuvent exécuter diverses fonctions (telles que l'armement d'une partition ou le basculement d'une
sortie) en badgeant ou en saisissant leurs informations d'identification plusieurs fois sur un lecteur de cartes.
Les fonctions multi-badges sont définies par le paramètre du mode d'armement du lecteur dans Modules
d'expansions| Modules d’expansions du lecteur | Lecteur 1/2.
⦁
Utiliser le type de porte du niveau d'accès : Avec cette option activée, lorsqu'un utilisateur utilise ce niveau
d'accès pour accéder à une porte, il utilise des informations d'identification alternatives au lieu de celles
définies dans le type de porte primaire. Ces informations d'identification alternatives sont définies comme le
type de porte du niveau d'accès dans Programmation | Types de porte | Général .
Par exemple, cette fonction peut être utilisée pour faciliter le déplacement du personnel de sécurité sur le site.
Important: Cette option s'applique à toutes les portes qui sont intégrées dans ce niveau d'accès. Vérifier que
toutes ces portes ont un type de porte du niveau d'accès valide attribué, sinon les utilisateurs peuvent se
voir refuser l'accès en raison d'un type de porte non valide.
Restriction d'utilisation
⦁
Activer la restriction d'utilisation : Cette fonction vous permet de limiter le nombre de fois qu'un utilisateur
peut accéder aux portes en utilisant ce niveau d'accès. Une fois que l'utilisateur a dépassé la limite
d'utilisation, il doit attendre que la période de réinitialisation soit écoulée avant que la limite ne soit
réinitialisée et qu'il puisse utiliser le niveau d'accès pour accéder à nouveau aux portes.
⦁
Limite d'utilisation : Détermine le nombre de fois qu'un utilisateur est autorisé à accéder aux portes
concernées avant de déclencher la période de réinitialisation.
⦁
Réinitialiser la période : La durée (en minutes, heures ou jours) pendant laquelle un utilisateur se verra refuser
l'accès après avoir atteint la limite d'utilisation avant que cette limite ne soit réinitialisée.
La période de réinitialisation commence lorsque l'utilisateur atteint la limite d'utilisation et recommence si
l'utilisateur tente à nouveau d'obtenir un accès pendant cette période.
Commandes
⦁
Ce champ est utilisé pour envoyer des commandes de programmation à l'appareil. Il ne doit être utilisé que
lorsqu'il est spécifiquement conseillé par la documentation ICT ou le support technique.
Ascenseur HLI
⦁
Étage de destination de l'ascenseur : Si le système KONE RCGIF a été activé, lorsqu'un utilisateur badge à un
lecteur DOP, un ascenseur sera appelé pour le transporter à l'étage défini ici. Pour plus d'informations, voir la
note d'application 170 : Protege GX Intégration KONE HLI .
Cette option vous permet également de définir l'étage d'origine pour un niveau d'accès dans l'intégration
Schindler HLI. Pour plus d'informations, voir la note d'application 196 : Protege GX Intégration de Schindler HLI
.
PRT-GX-SRVR | Système Protege GX | Manuel de référence de l'opérateur
128
Historique des enregistrements
Chaque enregistrement affiche l'historique de sa programmation, y compris l'heure et la date de sa création,
l'heure et la date de sa dernière modification et l'opérateur qui l'a modifié en dernier.
Niveau d'accès | Portes
Cet onglet définit les portes auxquelles l'utilisateur à accès, l'horaire utilisé et la direction d'accès (entrée, sortie
ou les deux) dans lequel l'utilisateur peut franchir la porte.
⦁
Par défaut, l'horaire est réglé sur Toujours, ce qui signifie que l'accès à la porte définie est autorisé à tout
moment. Lorsqu'un horaire est attribué, la porte ne sera accessible que si l'horaire est valide. Par exemple,
vous pouvez souhaiter limiter l'accès des employés de bureaux aux heures de bureau.
⦁
Par défaut, la direction d'accès est défini sur Les deux (entrée et sortie). Certaines portes peuvent être
configurées pour permettre un accès dans une seule direction.
Niveaux d'accès | Groupes de portes
Cet onglet définit les groupes de portes auxquels l'utilisateur à accès, l'horaire utilisé et la direction d'accès
(entrée, sortie, ou les deux) dans lequel l'utilisateur peut franchir les portes.
⦁
Inclure toutes les portes : Sélectionner cette option pour affecter toutes les portes du site à ce niveau d'accès.
Cette option doit être utilisée avec prudence, car elle donne un accès illimité à toutes les portes existantes et
nouvelles du système. Dans de nombreux cas, il est plus sûr de créer un groupe de portes contenant toutes les
portes actuelles à cette fin.
⦁
Par défaut, l'horaire est réglé sur Toujours, ce qui signifie que l'accès au groupe de portes défini est autorisé à
tout moment. Lorsqu'un horaire est attribué, les portes ne seront accessibles que lorsque l'horaire est valide.
Par exemple, vous pouvez souhaiter limiter l'accès des employés de bureaux aux heures de bureau.
⦁
Par défaut, la direction d'accès est défini sur Les deux (entrée et sortie). La limitation de la direction peut être
utilisée, par exemple, pour permettre aux employés de sortir d'un bâtiment mais de ne pas y entrer à nouveau
après les heures de travail.
Niveaux d'accès | Étages
Cet onglet définit les étages auxquels l'utilisateur a accès et l'horaire qui est utilisé.
⦁
Par défaut, l'horaire est réglé sur Toujours, ce qui signifie que l'accès aux étages définis est autorisé à tout
moment. Lorsqu'un horaire est attribué, l'étage ne sera accessible que lorsque l'horaire est valide.
Niveaux d'accès | Groupes d’étage
Définit les groupes d'étage auxquels l'utilisateur a accès et l'horaire qu'il utilise.
⦁
Inclure tous les étages : Sélectionner cette option pour affecter tous les étages du site à ce niveau d'accès.
Cette option doit être utilisée avec prudence, car elle donne un accès illimité à tous les étages existants et
nouveaux du système. Dans de nombreux cas, il est plus sûr de créer un groupe d'étages contenant tous les
étages actuels à cette fin.
⦁
Par défaut, l'horaire est réglé sur Toujours, ce qui signifie que l'accès au groupe d'étages défini est autorisé à
tout moment. Lorsqu'un horaire est attribué, les étages ne sont accessibles que lorsque l'horaire est valide.
Niveaux d'accès | Groupes d'ascenseurs
Cet onglet définit les groupes d'ascenseurs auxquels l'utilisateur a accès et l’horaire utilisé.
⦁
Inclure tous les ascenseurs: Sélectionner cette option pour affecter tous les ascenseurs du site à ce niveau
d'accès.
PRT-GX-SRVR | Système Protege GX | Manuel de référence de l'opérateur
129
Cette option doit être utilisée avec prudence, car elle donne un accès illimité à tous les ascenseurs existants et
nouveaux du système. Dans de nombreux cas, il est plus sûr de créer un groupe d’ascenseur contenant tous
les ascenseurs actuels à cette fin.
⦁
Par défaut, l'horaire est réglé sur Toujours, ce qui signifie que l'accès au groupe d'ascenseurs défini est
autorisé à tout moment. Lorsqu'un horaire est attribué, les ascenseurs ne sont accessibles que lorsque l'horaire
est valide.
Niveaux d'accès | Groupes de Menu
Cet onglet définit le groupe de menu auquel l'utilisateur a accès. Les groupes de menu déterminent les menus
auxquels l'utilisateur a accès sur un clavier, et peuvent être programmés dans Groupes | Groupes de menu .
Un seul groupe de menu peut être attribué à chaque niveau d'accès.
Niveaux d'accès | Groupes de partitions d'armement
Cet onglet définit les groupes de partitions que l'utilisateur est autorisé à armer.
Si un utilisateur est autorisé à désarmer une partition (onglet Désarmement des groupes de partitions), il sera
automatiquement autorisé à armer cette partition également ; cependant, l'autorisation d'armer une partition
(onglet Armement des groupes de partition) n'accorde pas l'autorisation de désarmer cette dernière.
⦁
Inclure toutes les partitions : Sélectionner cette option pour permettre l'armement de toutes les partitions du
site à ce niveau d'accès.
⦁
Par défaut, L’horaire est réglée sur Toujours, ce qui signifie que l'armement du groupe de partitions défini est
autorisé à tout moment. Lorsqu'un horaire est attribué, les partitions ne peuvent être activées que lorsque
l'horaire est valide.
Niveaux d'accès | Désarmement groupes de partitions
Cet onglet définit les groupes de partitions que l'utilisateur est autorisé à désarmer .
Si un utilisateur est autorisé à désarmer une partition (onglet Désarmement des groupes de partitions), il sera
automatiquement autorisé à armer cette partition également ; cependant, l'autorisation d'armer une partition
(onglet Armement des groupes de partition) n'accorde pas l'autorisation de désarmer cette dernière.
⦁
Inclure toutes les partitions : Sélectionner cette option pour permettre le désarmement et l'armement de
toutes les partitions du site à ce niveau d'accès.
⦁
Par défaut, l'horaire est réglé sur Toujours, ce qui signifie que le désarmement du groupe de Partitions défini
est autorisé à tout moment. Lorsqu'un horaire est attribué, les partitions ne peuvent être désarmées que
lorsque l'horaire est valide.
Niveaux d'accès | Sorties
Cet onglet définit les sorties qui sont associées à ce niveau d'accès. Ces sorties peuvent être automatiquement
activées ou basculées lorsque les utilisateurs accèdent aux lecteurs ou se connectent aux claviers.
Les options suivantes doivent également être configurées :
⦁
⦁
⦁
Pour activer les sorties lorsque l'utilisateur accède à une porte :
-
L'accès du lecteur active la sortie (Onglet Général)
-
Activer Sortie Niveau d'accès. (Modules d'expansion | Modules d'expansion du lecteur | Lecteur 1/2)
Pour activer les sorties lorsque l'utilisateur se connecte à un clavier :
-
L'accès au clavier active la sortie (Onglet Général)
-
Activer la sortie de niveau d'accès (Modules d'expansions | Claviers | Options 1)
Options générales :
PRT-GX-SRVR | Système Protege GX | Manuel de référence de l'opérateur
130
-
Temps d'activation de la sortie (Onglet Général)
-
Activer la sortie jusqu'à l'expiration du niveau d'accès (Onglet General)
-
Basculer la sortie du niveau d'accès (Onglet Général)
Pour des exemples de programmation, voir Note d'application 204 : Sorties de niveau d'accès dans Protege GX.
Niveaux d'accès | Groupes de sortie
Cet onglet vous permet d'affecter un groupe de sortie à ce niveau d'accès. Les sorties de ce groupe peuvent être
automatiquement activées ou basculées lorsque les utilisateurs accèdent aux lecteurs ou se connectent aux
claviers.
Les options suivantes doivent également être configurées :
⦁
⦁
⦁
Pour activer les sorties lorsque l'utilisateur accède à une porte :
-
L'accès du lecteur active la sortie (Onglet Général)
-
Activer Sortie Niveau d'accès. (Modules d'expansion | Modules d'expansion du lecteur | Lecteur 1/2)
Pour activer les sorties lorsque l'utilisateur se connecte à un clavier :
-
L'accès au clavier active la sortie (Onglet Général)
-
Activer la sortie de niveau d'accès (Modules d'expansions | Claviers | Options 1)
Options générales :
-
Temps d'activation de la sortie (Onglet Général)
-
Activer la sortie jusqu'à l'expiration du niveau d'accès (Onglet General)
-
Basculer la sortie du niveau d'accès (Onglet Général)
Pour des exemples de programmation, voir Note d'application 204 : Sorties de niveau d'accès dans Protege GX.
Niveaux d'accès | Portes Salto / groupes de porte
Ces onglets ne sont visibles que lorsque l'option Activer l'intégration de Salto (SHIP) est activée dans Global |
Sites | Salto . Pour plus d'informations, voir la note d'application 188 : Salto SHIP RW Pro Access Intégration avec
Protege GX ou Note d'application 335 : Salto SHIP ProAccess SPACE Intégration avec Protege GX .
Ces onglets vous permettent d'attribuer une ou plusieurs portes Salto individuelles ou groupes de portes
auxquelles les utilisateurs sont autorisés à accéder. Les portes Salto peuvent également être attribuées à des
utilisateurs individuels (Utilisateurs | Utilisateurs | Portes Salto / Groupe de porte).
⦁
Par défaut, l'horaire est réglé sur Toujours, ce qui signifie que l'accès aux portes Salto définies est autorisé à
tout moment. Lorsqu'un horaire est attribué, les portes ne seront accessibles que lorsque l'horaire est valide.
Le nombre maximum de portes que Salto prend actuellement en charge est de 64 000 par base de données. Un
maximum de 96 portes (portes individuelles ou portes dans un groupe) peut être attribué à un utilisateur. Cette
règle s'applique à l'ajout de portes/groupes de portes à un utilisateur directement ou via un niveau d'accès.
Niveaux d'accès | Serrures Cencon / groupes de serrures
Ces onglets ne sont affichés que lorsque l'option Activer l'intégration Cencon est activée dans Global | Sites |
Cencon . Pour plus de renseignements, voir la Note d'application 160 : Configuration de l'intégration Cencon avec
Protege GX.
Ces onglets vous permettent d'attribuer un ou plusieurs serrures Cencon individuels ou groupes de serrure
auxquels les utilisateurs sont autorisés à accéder. Les serrures et groupes de serrures Cencon peuvent également
être attribués aux utilisateurs par le biais de niveaux d'accès (Utilisateurs | Niveaux d'accès | Serrures / groupes
de serrures Cencon).
PRT-GX-SRVR | Système Protege GX | Manuel de référence de l'opérateur
131
Niveaux d'accès | Clés / Groupes de clés
Ces onglets ne sont disponibles que lorsque l'intégration des cabinets de clés est activée dans Global | Sites |
Cabinets de clés , et que certaines clés ou groupes de clés ont été synchronisés avec Protege GX. Pour plus de
renseignements, reportez-vous à la Note d'application 220 : Intégration Touch de KeyWatcher dans Protege GX
ou Note d'application 331 : Intégration de KeySecure avec Protege GX.
Ces onglets vous permettent d'attribuer une ou plusieurs clés individuelles ou groupes de clés auxquels les
utilisateurs sont autorisés à accéder.
⦁
Par défaut, l'horaire est réglé sur Toujours, ce qui signifie que l'accès aux clés définies est autorisé à tout
moment. Lorsqu'un horaire est attribué, les clés ne seront accessibles que lorsque l'horaire est valide.
PRT-GX-SRVR | Système Protege GX | Manuel de référence de l'opérateur
132
Champs personnalisés
Les champs personnalisés sont des champs définis par l'opérateur qui peuvent être affichés dans un registre
d'utilisateur. Ceux-ci peuvent enregistrer de nombreuses données différentes, telles que du texte, des chiffres, des
dates et des sélections déroulantes.
Afin d'afficher et d'utiliser les champs personnalisés, vous devez créer des onglets de champs personnalisés dans
Utilisateurs | Onglets de champs personnalisés.
Champs personnalisés | Général
Général
⦁
Nom : Le nom de l'enregistrement en anglais. Ce nom est utilisé partout où l'enregistrement apparaît dans la
version anglaise du logiciel.
⦁
Nom (deuxième langue) : Le nom de l'enregistrement dans la deuxième langue (telle qu'installée avec le
logiciel). Ce nom est utilisé partout où l'enregistrement apparaît dans la version du logiciel en deuxième
langue. Il est également possible d'inclure dans ce champ des informations supplémentaires sur
l'enregistrement.
⦁
Groupe de registres : Le groupe d'enregistrements auquel appartient cet élément. Cela permet d'organiser les
enregistrements par catégories telles que le bâtiment, la branche ou la société. En utilisant des rôles et des
niveaux de sécurité, vous pouvez restreindre l'accès des opérateurs afin qu'ils ne puissent voir ou contrôler que
les enregistrements de groupes de registres spécifiques.
Configuration
⦁
Onglet : Définit l'onglet du champ personnalisé dans lequel le champ personnalisé apparaît dans chaque
registre d'utilisateur. Ceux-ci peuvent être créés dans les onglets Utilisateurs | Onglets de champ
personnalisé.
⦁
Type de champ : Définit le type d'informations qui seront enregistrées dans ce champ personnalisé. Choisissez
parmi :
-
Texte
-
Numérique
-
Heure
-
Date
-
Heure et date
-
Option (une seule case à cocher)
-
Lien (dans l'onglet utilisateur, vous pouvez cliquer sur le bouton Lien pour ouvrir automatiquement le lien)
-
Case déroulante (les options sont définies dans l'onglet Articles déroulants)
-
Image
⦁
Valeur par défaut : Définissez éventuellement une valeur par défaut pour le champ. La valeur requise varie en
fonction du Type de champ (par exemple, texte, nombre, opérateur booléen).
⦁
Pixels : Définit la largeur et la hauteur en pixels lorsque le Type de champ est réglé sur Image.
Si un champ personnalisé est modifié en un type de champ Option après sa création initiale, l'option sera
automatiquement activée pour tous les utilisateurs (y compris les utilisateurs d'appartement). Si vous créez un
champ personnalisé et que vous oubliez de définir le type de champ sur Option avant de l'enregistrer, vous devez
supprimer le champ personnalisé et le réinscrire correctement plutôt que de modifier le type.
Historique des enregistrements
Chaque enregistrement affiche l'historique de sa programmation, y compris l'heure et la date de sa création,
l'heure et la date de sa dernière modification et l'opérateur qui l'a modifié en dernier.
PRT-GX-SRVR | Système Protege GX | Manuel de référence de l'opérateur
133
Champs personnalisés | Articles déroulants
Cet onglet vous permet de définir les options qui apparaîtront dans la liste déroulante lorsque le Type de champ
est réglé sur Case déroulante. Cliquez sur Ajouter pour créer un nouvel article de liste déroulante.
⦁
Texte d'affichage : La description de l'article de la liste.
⦁
Valeur : L’index ID de l’article. Cela détermine l'ordre des articles dans la liste déroulante.
PRT-GX-SRVR | Système Protege GX | Manuel de référence de l'opérateur
134
Onglets de champ personnalisé
Les onglets de champ personnalisé sont des onglets supplémentaires personnalisables qui apparaissent sous les
registres des utilisateurs pour afficher les champs personnalisés. Vous pouvez assigner des champs personnalisés
à un onglet de champ personnalisé en utilisant l'option Onglet dans Utilisateurs | Champs personnalisés |
Général.
Onglets de champ personnalisé | Général
Général
⦁
Nom : Le nom de l'enregistrement en anglais. Ce nom est utilisé partout où l'enregistrement apparaît dans la
version anglaise du logiciel.
⦁
Nom (deuxième langue) : Le nom de l'enregistrement dans la deuxième langue (telle qu'installée avec le
logiciel). Ce nom est utilisé partout où l'enregistrement apparaît dans la version du logiciel en deuxième
langue. Il est également possible d'inclure dans ce champ des informations supplémentaires sur
l'enregistrement.
⦁
Groupe de registres : Le groupe d'enregistrements auquel appartient cet élément. Cela permet d'organiser les
enregistrements par catégories telles que le bâtiment, la branche ou la société. En utilisant des rôles et des
niveaux de sécurité, vous pouvez restreindre l'accès des opérateurs afin qu'ils ne puissent voir ou contrôler que
les enregistrements de groupes de registres spécifiques.
Historique des enregistrements
Chaque enregistrement affiche l'historique de sa programmation, y compris l'heure et la date de sa création,
l'heure et la date de sa dernière modification et l'opérateur qui l'a modifié en dernier.
PRT-GX-SRVR | Système Protege GX | Manuel de référence de l'opérateur
135
Éditeur de modèle de carte
Utilisez l'éditeur de modèles de cartes pour créer des modèles personnalisés de photos ID et définir la mise en
page et les informations incluses sur la carte ou l'étiquette d'un utilisateur.
La photo ID est une fonction sous licence séparée. Pour les instructions de programmation, voir la note
d'application 149 : Création d'un modèle de Photo ID dans Protege GX.
Menus de l’éditeur de modèle de carte
Propriétés du modèle de carte
⦁
Nom : Le nom de l'enregistrement en anglais. Ce nom est utilisé partout où l'enregistrement apparaît dans la
version anglaise du logiciel.
⦁
Nom (deuxième langue) : Le nom de l'enregistrement dans la deuxième langue (telle qu'installée avec le
logiciel). Ce nom est utilisé partout où l'enregistrement apparaît dans la version du logiciel en deuxième
langue. Il est également possible d'inclure dans ce champ des informations supplémentaires sur
l'enregistrement.
⦁
Groupe de registres : Le groupe d'enregistrements auquel appartient cet élément. Cela permet d'organiser les
enregistrements par catégories telles que le bâtiment, la branche ou la société. En utilisant des rôles et des
niveaux de sécurité, vous pouvez restreindre l'accès des opérateurs afin qu'ils ne puissent voir ou contrôler que
les enregistrements de groupes de registres spécifiques.
⦁
Imprimer les deux côtés : Lorsque cette option est activée, les deux côtés du modèle de carte sont imprimés.
Si cette option n’est pas activée, seul le recto de la carte sera imprimé.
Pinceaux
La section des pinceaux est utilisée pour définir la couleur, la visibilité et l'opacité des lignes, du texte et des
boutons sur le modèle de carte.
1. Développez la section Pinceaux et sélectionnez un élément dans l'éditeur.
2. Choisissez si vous modifiez la couleur de fond, la Bordure ou le Premier plan de l'élément. Cela dépend de
l'élément en cours de configuration.
3. Définissez les couleurs de l'élément :
-
Pour définir une couleur solide, cliquez sur l'onglet Solid et sélectionnez la couleur à l'aide du sélecteur de
couleur ou en saisissant des valeurs RVB.
-
Pour créer un dégradé, cliquez sur l'onglet Gradient pour afficher une barre de glissement sous les
sélecteurs de couleur. Cliquez sur chaque curseur pour définir la couleur de chaque côté individuellement,
puis ajustez les curseurs pour obtenir l'effet souhaité.
-
Pour ne définir aucune couleur (transparent), cliquez sur l'onglet Null.
4. Indiquez si l'élément est Visible ou Caché.
5. Définissez la Opacité de l'élément.
Champs d'utilisateurs
Cette section vous permet d'ajouter des champs utilisateur au modèle de carte dans différents formats. Par
exemple, vous pouvez afficher le nom et la date d'expiration de la carte de chaque utilisateur (texte), les détails
des informations d'identification, la photo et les données personnalisées telles que le numéro de badge sous la
forme d'un code à barres.
1. Développez la section Champs d'utilisateur et cliquez sur Ajouter pour ajouter un nouveau champ
d'utilisateur.
2. Définir le type de champ Les options sont :
PRT-GX-SRVR | Système Protege GX | Manuel de référence de l'opérateur
136
-
Champs d'utilisateur : Champs standard disponibles pour tout utilisateur, par exemple le nom, le numéro
d'établissement/de carte, la date d'expiration, etc.
-
Porte-photo : La photo de l'utilisateur telle que renseignée dans l'onglet Utilisateurs | Utilisateurs |
Photo.
-
Champs élargis : Les champs affichés dans l'onglet Étendu de l'utilisateur. L'affichage des champs
personnalisés prédéfinis dans utilisateurs doit être activé dans Global | Sites | Affichage.
Consultez les Actions d'impression de la carte ci-dessous pour remplir automatiquement certains
champs lors de l'impression de la carte.
-
Champs personnalisés : Tous les champs personnalisés des utilisateurs définis dans Utilisateurs |
Utilisateurs | Champs personnalisés.
-
Masquer Une bande noire utilisée pour isoler les sections de la carte où l'impression doit être évitée. Le
masque est automatiquement placé dans la position par défaut correspondant au type de masque requis
(par exemple, un masque de bande magnétique est placé horizontalement sur la largeur de la carte), mais
il peut être déplacé et redimensionné si nécessaire.
-
Code barre : Un code barre contenant les données d’un champ pertinent de l’onglet utilisateur Étendu.
Sélectionnez le champ personnalisé requis, puis choisissez le format de code barre requis pour votre
système.
3. Faites glisser et déposez le ou les éléments requis sur le modèle de carte. Puis Fermez la fenêtre surgissante.
4. Déplacer le champ utilisateur en cliquant et en le faisant glisser, le redimensionner en utilisant les carrés dans
les coins, et le faire pivoter en utilisant les cercles dans les coins.
5. Pour les champs de texte, définissez les détails de mise en forme tels que Police, Taille de la police et le style
du texte.
Le champ Données est en lecture seule et n’a pas besoin d’être configuré.
Lignes
Cette section vous permet de dessiner des lignes et des formes de base sur le modèle de carte.
1. Développez la section Lignes et cliquez sur Ajouter.
2. Votre curseur se transformera en une forme +. Cliquez quelque part dans le champ de dessin pour créer le
premier nœud de la ligne.
3. Pour créer un nœud ou un coin supplémentaire, cliquez une fois. La ligne peut avoir autant de coins que
nécessaire, ce qui vous permet de créer des formes complexes.
4. Pour compléter la ligne, double-cliquez.
5. Donnez à la ligne un Nom descriptif.
6. Une fois la ligne terminée, vous pouvez
-
Définir la Largeur de la ligne dans la section Lignes.
-
Définir la couleur avec l'attribut Bordure dans le menu Pinceaux.
-
Déplacez la ligne en cliquant et en la faisant glisser à l'intérieur de la boîte en pointillés.
-
Redimensionnez la ligne en cliquant et en faisant glisser les carrés aux coins.
-
Faites pivoter la ligne en cliquant et en faisant glisser les cercles dans les coins.
-
Déplacez la ligne devant ou derrière d'autres éléments à l'aide des boutons Front et Back de la barre
d'outils.
Texte
Cette section vous permet d’ajouter des étiquettes de texte à votre modèle de carte (par exemple, descriptions
des champs, notes).
PRT-GX-SRVR | Système Protege GX | Manuel de référence de l'opérateur
137
1. Développez la section Texte et cliquez sur Ajouter.
2. Votre curseur se transformera en une forme +. Cliquez et faites glisser quelque part sur le champ de dessin
pour créer une zone de texte.
3. Donnez au texte un Nom descriptif.
4. Dans le champ Texte, entrez le texte requis.
5. Une fois le texte terminé, vous pouvez :
-
Définir la Police, la Taille de la police et le style du texte dans la section Texte.
-
Définir la couleur avec l'attribut Premier plan dans le menu Pinceaux.
-
Déplacez la zone de texte en cliquant et en la faisant glisser à l'intérieur de la boîte en pointillés.
-
Redimensionnez la zone de texte en cliquant et en faisant glisser les carrés dans les coins.
-
Faites pivoter la zone de texte en cliquant sur les cercles situés dans les coins et en les faisant glisser.
-
Déplacez la zone de texte devant ou derrière d'autres éléments à l'aide des boutons Front et Back de la
barre d'outils.
Images
Vous pouvez ajouter des images telles que des logos d’entreprise et des images d’arrière-plan au modèle de carte.
1. Cliquez sur Ajouter, puis saisissez un chemin de fichier ou cliquez sur l'ellipse [...] pour naviguer vers une
image. L'image peut être au format .bmp ou .jpg.
Assurez-vous que toutes les images sont situées dans un dossier réseau partagé auquel les clients ont accès.
Si le lien vers une image est rompu ou si l'ordinateur client ne peut pas y accéder, l'image n'apparaîtra pas
dans le client Protege GX.
2. Votre curseur se transformera en une forme +. Cliquez et glissez quelque part dans le champ de conception
pour ajouter l'image.
3. Donnez à l'image un Nom descriptif.
4. Une fois l'image terminée, vous pouvez :
-
Déplacer l'image en cliquant et en faisant glisser à l'intérieur de la boîte en pointillés.
-
Redimensionner l'image en cliquant et en faisant glisser les carrés situés dans les coins.
-
Faire pivoter l'image en cliquant et en faisant glisser les cercles aux coins.
-
Déplacez l'image devant ou derrière d'autres éléments en utilisant les boutons Front et Back de la barre
d'outils.
Vous pouvez utiliser le bouton Arrière pour créer une image de fond.
Codage des cartes
Cette section vous permet d’encoder ICT des cartes MIFARE sécurisées (MIFARE diversifié) ou d’imprimer des
bandes magnétiques, si l’imprimante de cartes est capable de coder des cartes. Ces processus ont lieu si
l'opérateur sélectionne Imprimer & modèle de processus ou Modèle de processus uniquement lors de
l'impression d'une carte d'utilisateur à partir de Utilisateurs | Utilisateurs | Photo.
⦁
ICT secteur : Activez cette option pour demander à l'imprimante à cartes de lire ou d'écrire des cartes avec un
encodage MIFARE sécurisé ICT (MIFARE diversifié).
Contactez ICT pour plus d'informations sur l'encodage des cartes.
⦁
Processus : Le processus qui se déroulera lors de l'impression de la carte :
-
Lecture : Lorsque la carte est imprimée, l'encodeur lit le justificatif existant et le saisit dans le champ
Numéro d'établissement/de carte de l'utilisateur.
-
Écrire : Lorsque la carte est imprimée, l'encodeur écrit sur la carte le justificatif d'identité du champ
Numéro d'établissement/de carte de l'utilisateur. Les numéros d'établissement et de carte doivent
correspondre à ceux inclus dans le fichier encoder.ini.
PRT-GX-SRVR | Système Protege GX | Manuel de référence de l'opérateur
138
⦁
Bande magnétique : Avec cette option activée, lorsque la carte est imprimée, l'imprimante peut également
écrire une bande magnétique sur la base des données utilisateur. Assurez-vous que vous avez inclus le
masque approprié dans la section Champs utilisateur ci-dessus.
⦁
Piste1-3 : Définissez les données qui seront écrites sur chaque piste de la bande magnétique. Les champs
disponibles sont ceux de l'onglet Users | Users | Extended.
Actions d'impression de cartes
Cette section permet au modèle de modifier la fiche de l'utilisateur lorsque la carte est imprimée. Ceci peut être
utilisé avec les champs de l'onglet Utilisateurs | Utilisateurs | Étendus. Par exemple, vous pouvez configurer le
modèle de carte pour qu'il mette à jour le champ Type de badge avec le type de carte qui est imprimé.
L'onglet Étendu n'est visible que lorsque l'option Afficher les champs personnalisés prédéfinis dans les
utilisateurs est activée dans Global | Sites | Affichage. Voir également l'option Enregistrer le numéro de badge
et la date après l'impression de la carte dans Global | Défauts du site.
Les actions disponibles sont :
⦁
Mise à jour du champ utilisateur avec la date d'impression : La date d'impression sera écrite dans le champ
utilisateur spécifié.
⦁
Mettre à jour champ d'utilisateur avec valeur : Une chaîne ou une valeur spécifique sera écrite dans le champ
utilisateur spécifié. Le type de Valeur dépend du type de champ utilisateur sélectionné (par exemple, le champ
Date d'expiration du badge nécessite la saisie d'une date).
⦁
Copier la valeur entre les champs utilisateur : Les données dans un champ utilisateur seront écrasées par les
informations d'un autre champ utilisateur. Les deux champs doivent avoir le même type (par exemple, les
deux textes ou les deux dates). Les champs personnalisés des utilisateurs définis dans Utilisateurs | Champs
personnalisés peuvent également être saisis ici.
Barre d'outils de l'éditeur de modèles de cartes
La barre d'outils offre une fonctionnalité permettant de contrôler la disposition et le positionnement des éléments
ajoutés à un modèle de carte.
Bouton
Fonction
Refaire
Vous permet de rétablir (refaire) la dernière action qui a été défaite.
Défaire
Vous permet de défaire la dernière action.
Copier
Copie le ou les objets sélectionnés dans le presse-papiers.
Coller
Colle le contenu du presse-papier dans le champ de conception.
Effacer
Enlève l'objet sélectionné du champ de conception.
Aligner
Si cette option est activée, lorsque vous dessinez, redimensionnez ou déplacez un objet, il s’alignera
ou s’enclenchera sur les objets les plus proches dans le champ de conception, même si la règle n’est
pas visible. Si votre objet ne se déplace pas là où vous le souhaitez, désactivez cette option.
Angle
Aligne le ou les objets sélectionnés sur l'angle de grille polaire le plus proche.
Règle
Sélectionnez cette option pour faire basculer la règle sur on ou sur off.
Avant
Déplace l'objet sélectionné devant d'autres objets
Arrière
Déplace l'objet sélectionné derrière d'autres objets
Aligner en
Aligne tous les objets sélectionnés sur le bord supérieur du dernier objet sélectionné.
haut
Alig bas
Aligne tous les objets sélectionnés sur le bord inférieur du dernier objet sélectionné
Alig Gch
Aligne tous les objets sélectionnés sur le bord gauche du dernier objet sélectionné.
PRT-GX-SRVR | Système Protege GX | Manuel de référence de l'opérateur
139
Bouton
Fonction
Alig Drt
Aligne tous les objets sélectionnés sur le bord droit du dernier objet sélectionné.
Paysage
Fait basculer la mise en page de la carte entre l'orientation paysage et portrait.
PRT-GX-SRVR | Système Protege GX | Manuel de référence de l'opérateur
140
Menu Événements
Le menu événements contient les fonctions utilisées pour créer des filtres d'événements, configurer des alarmes
opérateur et créer des actions automatiques qui se produisent lors d'événements spécifiques.
Recherche d'événement
La fonction de recherche d'événement vous permet de générer des rapports temporaires ponctuels sur les
utilisateurs, qui peuvent être imprimés, exportés ou envoyés par courriel. Cela permet de visualiser simplement ce
qui se passe dans le système.
Les recherches d'événements sont semblables aux rapports d'événements (consultez la page 155), mais la
configuration ne peut pas être sauvegardée et moins d'options de personnalisation sont disponibles.
Recherche d'événement en cours d'exécution
1. Naviguez vers Événements | Recherche d'événement.
2. Sélectionnez la période de temps pour les événements. Choisissez une période dans la liste disponible ou
saisissez une date et une heure de début spécifiques.
3. Vous pouvez choisir d'inclure tous les types d'événements ou désactiver cette option et sélectionner des
types d'événements spécifiques.
4. Si l'option Inclure tous les types d'événements a été désactivée, sélectionnez le(s) type(s) d'événements à
inclure.
-
Cliquez sur Ajouter pour ouvrir la fenêtre Sélectionner les types d'événements.
-
Les types d'événements sont classés par catégories (par exemple, Tous les événements des partitions).
Sélectionnez des types d'événements et des catégories en les mettant en évidence et en cliquant sur OK,
ou en les faisant glisser et en les déposant dans la fenêtre principale.
-
Lorsque tous les types d'événements requis ont été ajoutés, cliquez sur OK.
Il n'est actuellement pas possible de sélectionner plusieurs événements.
5. Dans l'onglet Registres, vous pouvez spécifier jusqu'à deux filtres de registre pour affiner la recherche. Par
exemple, vous pouvez sélectionner un groupe d'utilisateurs et une porte pour rechercher les événements liés à
cette porte.
-
Cliquez sur Ajouter pour ouvrir la fenêtre Sélectionner les appareils.
-
Sélectionnez le TypeAppareil (et le Contrôleur, le cas échéant), puis sélectionnez les Appareils parmi
ceux disponibles.
-
Créez un second filtre de registre si nécessaire.
6. Cliquez sur Trouver pour commencer la recherche.
7. Un rapport temporaire est généré et affiché dans une vue de grille. Vous pouvez redimensionner ou
réorganiser les colonnes affichées :
-
Redimensionnez les colonnes en plaçant votre souris sur le bord de l'en-tête de colonne jusqu'à ce qu'il
forme une double flèche, puis faites glisser la colonne à la taille requise. Vous pouvez également utiliser le
menu du bouton droit de la souris pour redimensionner automatiquement vos colonnes afin de les
adapter au mieux.
-
Réorganisez les colonnes en faisant glisser et en déposant un en-tête de colonne vers une nouvelle
position dans la grille.
-
Supprimez des colonnes en les faisant glisser de la section d'en-tête de colonne vers la liste. Lorsqu'une
icône de suppression rouge apparaît sur l'en-tête de colonne, relâchez la souris pour supprimer la colonne.
Vous pouvez utiliser la vue de grille pour trier, regrouper et filtrer davantage les résultats. Pour plus
d'informations, consultez la section Travailler avec la vue de grille (la page 172).
PRT-GX-SRVR | Système Protege GX | Manuel de référence de l'opérateur
141
8. L'icône Sauvegarder vous permet de sauvegarder la mise en page actuelle du rapport afin qu'elle puisse être
utilisée pour d'autres recherches ou rapports générés par cet opérateur.
9. Si plus de 200 événements sont retournés, utilisez les boutons Précédent et Suivant pour naviguer entre les
résultats qui couvrent plusieurs pages.
10. Cliquez sur l'icône Imprimer pour ouvrir la fenêtre d'aperçu avant impression dans laquelle vous pouvez
imprimer, exporter ou envoyer les résultats par courriel (consultez la page 175).
PRT-GX-SRVR | Système Protege GX | Manuel de référence de l'opérateur
142
Filtres d'événements
Les filtres d'événements sont utilisés pour trier et catégoriser les données d'événements et d'alarmes. Ils peuvent
servir à déterminer les événements qui déclenchent des alarmes et d'autres actions, ainsi que les événements qui
sont inclus dans les rapports et les listes des statuts en direct.
Pour plus de renseignements et d'instructions de programmation, consulter la Note d'application 332 : Configurer
les notifications d'événements dans Protege GX.
Filtres d'événements | Général
Général
⦁
Nom : Le nom de l'enregistrement en anglais. Ce nom est utilisé partout où l'enregistrement apparaît dans la
version anglaise du logiciel.
⦁
Nom (deuxième langue) : Le nom de l'enregistrement dans la deuxième langue (telle qu'installée avec le
logiciel). Ce nom est utilisé partout où l'enregistrement apparaît dans la version du logiciel en deuxième
langue. Il est également possible d'inclure dans ce champ des informations supplémentaires sur
l'enregistrement.
Historique des enregistrements
Chaque enregistrement affiche l'historique de sa programmation, y compris l'heure et la date de sa création,
l'heure et la date de sa dernière modification et l'opérateur qui l'a modifié en dernier.
Filtres d'événements | Types d'événements
⦁
Inclure tous les types d'événements : Activez cette option pour inclure tous les types d'événements dans le
filtre. Cela signifie que tout type d'événement sera inclus (par exemple, dans un rapport d'événement), à
condition qu'il réponde aux conditions de l'onglet Registres.
Types d'événements
Cliquez sur Ajouter pour sélectionner les types d'événements qui seront inclus par le filtre. Les types
d'événements sont classés par catégories (par exemple, Tous les événements des partitions). Vous pouvez
sélectionner des types d'événements et des catégories en les mettant en évidence et en cliquant sur OK, ou en les
faisant glisser et en les déposant dans la fenêtre principale.
Filtres d'événements | Registres
Vous pouvez configurer jusqu'à deux filtres de registre pour restreindre davantage les éléments que le filtre
d'événements inclura.
⦁
Si un quelconque registre est saisi dans ces champs, le filtre d'événements n'inclut que les événements
impliquant ces registres.
⦁
Si aucun registre n'est saisi dans ces champs, le filtre d'événements inclut les événements de tous les registres.
Cliquez sur Ajouter pour saisir les registres pour chaque champ. Sélectionnez un TypeAppareil (par exemple,
sortie, partition) et un Contrôleur si nécessaire, puis cochez les cases des registres pertinents et cliquez sur OK.
PRT-GX-SRVR | Système Protege GX | Manuel de référence de l'opérateur
143
Alarmes
Les alarmes sont des événements spécifiques qui génèrent des notifications pour les Protege GX opérateurs. Les
notifications d'alarme doivent être reconnues par un opérateur, soit à partir de la notification surgissante, soit sur
la page d'état prédéfinie Toutes les alarmes.
Ce type d'alarme est une alarme opérateur, c'est-à-dire un événement qui génère une notification pour inciter un
opérateur à agir. Ceci est différent des alarmes de partition qui sont générées sur place et signalées à la station
centrale de surveillance. Les événements qui provoquent des alarmes de partition ne génèrent pas
automatiquement des alarmes opérateur - ils doivent être configurés spécifiquement.
Lorsqu'un opérateur reçoit une notification d'alarme, il peut faire un clic droit sur l'événement et reconnaître
l'alarme. En option, il est possible de laisser un commentaire sur l'alarme. Au besoin, ils peuvent également
désactiver temporairement l'alarme en cliquant sur l'icône en haut à droite de la fenêtre surgissante. Les
paramètres d'affichage de l'opérateur pour les alarmes peuvent être modifiés sous Global | Rôles | Affichage.
Pour plus de renseignements et d'instructions de programmation, consulter la Note d'application 332 :
Configuration des notifications d'événements dans Protege GX.
Problème connu : Si une deuxième fenêtre surgissante (telle que l'outil de recherche ou la boîte de dialogue
d'armement de partition) est ouverte alors que la fenêtre d'alarmes est déjà ouverte, celle-ci peut apparaître
derrière la fenêtre d'alarmes et rendre la fenêtre d'alarmes inactive. Si cela se produit, vous pouvez fermer la
deuxième fenêtre en appuyant sur Echap , ou utiliser Windows + Gauche/Droite/Haut pour déplacer la deuxième
fenêtre vers une autre partie de l'écran. Pour éviter ce problème, déplacer la fenêtre des alarmes avant d'ouvrir
toute autre fenêtre surgissante.
Alarmes | Général
Général
⦁
Nom : Le nom de l'enregistrement en anglais. Ce nom est utilisé partout où l'enregistrement apparaît dans la
version anglaise du logiciel.
⦁
Nom (deuxième langue) : Le nom de l'enregistrement dans la deuxième langue (telle qu'installée avec le
logiciel). Ce nom est utilisé partout où l'enregistrement apparaît dans la version du logiciel en deuxième
langue. Il est également possible d'inclure dans ce champ des informations supplémentaires sur
l'enregistrement.
Configuration
⦁
Instructions : Le texte saisi ici sera inclus dans la fenêtre contextuelle d'alarme dans la colonne Instructions.
Ceci est utile pour saisir de brèves instructions à l'intention de l'opérateur lorsqu'il visualise l'alarme. Des
instructions peuvent également être envoyées au personnel à l'aide de l'action email sur événement (regardez
Événements | Actions).
Ce champ ne prend en charge que 256 caractères. Tout caractère dépassant cette limite ne sera pas
enregistré.
⦁
Instructions 2 : Ce champ peut être utilisé pour saisir des instructions dans une deuxième langue. Ceux-ci
seront affichés dans l'événement d'alarme dans l'autre langue qui a été installée avec le logiciel.
Ce champ ne prend en charge que 256 caractères. Tout caractère dépassant cette limite ne sera pas
enregistré.
⦁
Filtre d'événement: Ce filtre d'événement est utilisé pour déterminer les événements qui déclencheront la
notification d'alarme.
⦁
Plan d'étage : Le plan d'étage associé à l'alarme peut être affiché en faisant un clic droit sur l'événement dans
une page du statut.
PRT-GX-SRVR | Système Protege GX | Manuel de référence de l'opérateur
144
⦁
Priorité d'alarme: La priorité affectée à l'alarme détermine l'ordre dans lequel les alarmes sont affichées dans
la notification surgissante et la page de statut. Les numéros les plus élevés apparaîtront plus haut dans la liste.
Les priorités d'alarme peuvent être créées dans Événements | Priorités d'alarme.
⦁
Liste de routage d'alarme: L'enregistrement d'acheminement de l'alarme associé à l'alarme détermine le
"chemin" que suivra l'alarme, c'est-à-dire les postes de travail des opérateurs qui recevront l'alarme en
premier, et ceux qui seront notifiés si les premiers ne la reconnaissent pas. Le routage d’alarme peut être
configuré dans Événements | Routage d’alarme.
⦁
Commentaires de reconnaissance d'alarme : Définir si les commentaires sont obligatoires, facultatifs ou non
autorisés lorsque les opérateurs reconnaissent les alarmes. Si Jamais est sélectionné, la fenêtre de
commentaire d'alarme ne sera pas affichée.
Lorsque plusieurs alarmes sont reconnues en même temps ou que le même événement est inclus dans
plusieurs enregistrements d'alarme, les alarmes qui nécessitent ou permettent des commentaires sont
prioritaires par rapport à celles qui n'en nécessitent pas. Par exemple, si l'alarme A est réglée sur Doit et
l'alarme B sur Jamais, lorsque les deux alarmes sont reconnues ensemble, l'opérateur doit entrer un
commentaire.
⦁
Son de l'alarme : Définissez le son personnalisé qui sera joué lorsque cette alarme se produit. Vous pouvez
ajouter des sons d'alarme personnalisés dans Global | Paramètres globaux | Son.
Si cette option n'est pas définie, le paramètre Son de l'alarme dans Global | Paramètres globaux | Son sera
utilisé.
Options de la caméra
⦁
Permettre le pop up de la caméra : Activez cette option pour afficher une fenêtre contextuelle de la caméra à
côté de la fenêtre contextuelle de l'événement d'alarme. Cela affichera la caméra associée à l'événement
(c'est-à-dire la Caméra assignée à la porte, à la partition, à l'entrée ou à la sortie programmable spécifique).
La fenêtre contextuelle de la caméra respecte les règles de routage d'alarme, ce qui lui permet d'être envoyée
vers des stations de travail spécifiques. Vous pouvez également restreindre la fenêtre contextuelle de la
caméra pour des opérateurs spécifiques en utilisant le paramètre Permettre le pop up de la caméra dans
Global | Rôles | Afficher.
Historique des enregistrements
Chaque enregistrement affiche l'historique de sa programmation, y compris l'heure et la date de sa création,
l'heure et la date de sa dernière modification et l'opérateur qui l'a modifié en dernier.
PRT-GX-SRVR | Système Protege GX | Manuel de référence de l'opérateur
145
Actions
Les actions permettent de déclencher un processus qui s'exécute automatiquement lorsque des événements
spécifiques se produisent. Par exemple, vous pouvez envoyer des événements par courriel pour avertir les
personnes concernées, déclencher une caméra ou un DVR pour se concentrer sur la source de l'événement, ou
envoyer des événements à des systèmes tiers intégrés.
L'action préconfigurée par défaut est Enregistrer les événements, qui enregistre automatiquement tous les
événements entrants dans la base de données Protege GX. Ceci ne peut pas être modifié.
Actions | Général
Général
⦁
Nom : Le nom de l'enregistrement en anglais. Ce nom est utilisé partout où l'enregistrement apparaît dans la
version anglaise du logiciel.
⦁
Nom (deuxième langue) : Le nom de l'enregistrement dans la deuxième langue (telle qu'installée avec le
logiciel). Ce nom est utilisé partout où l'enregistrement apparaît dans la version du logiciel en deuxième
langue. Il est également possible d'inclure dans ce champ des informations supplémentaires sur
l'enregistrement.
Configuration
⦁
Type : Sélectionner le type d'action qui se produira lorsqu'un événement pertinent est enregistré. Différents
paramètres de configuration sont disponibles/pertinents selon le type sélectionné. Choisissez parmi :
-
Enregistrer vers la base de données: Sauvegarde un enregistrement de l'événement dans la base de
données ProtegeGXEvents . Cette option est uniquement utilisée pour l'action préconfigurée Enregistrer
les événements.
-
Envoyer commande PTZ : Envoie une commande PTZ à un DVR connecté. Cela permet à la caméra de se
déplacer vers une position spécifique prédéfinie. Par exemple, lorsqu'une porte est forcée, vous pouvez
souhaiter qu'une caméra proche se concentre sur cette porte.
-
Fenêtre surgissante de la caméra : Une fenêtre surgissante affiche les flux en direct et archivés d'une
caméra aux opérateurs.
-
Exécuter le scriptCette option est réservée pour un développement futur.:
-
Envoyer courriel: Envoie un courriel au sujet de l'événement à une ou plusieurs adresses électroniques
spécifiées.
-
Envoyer l'événement: Envoie l'événement à une adresse IP définie au format XML. Cela peut être utilisé
pour créer des intégrations personnalisées avec des systèmes tiers.
-
Action DVR personnalisée: Envoie une chaîne de commande personnalisée à un DVR connecté. Cela peut
être utilisé pour créer des intégrations personnalisées avec les systèmes DVR.
-
Supprimer la carte du visiteur: Déconnecte automatiquement le visiteur qui a déclenché l'événement.
L'enregistrement du visiteur sera soit désactivé, soit supprimé en fonction du paramètre du Mode de
paiement (Visiteur | Modèles | Général). Cela peut être utilisé pour faire sortir automatiquement les
visiteurs lorsqu'ils quittent le bâtiment.
Pour que cette action fonctionne, le filtre d'événement doit inclure les événements de l'utilisateur.
⦁
-
Envoyer l'événement au MSMQ: Transmet l'événement à une file d'attente à l'aide de Microsoft Message
Queuing (MSMQ) qui peut ensuite être lue par des systèmes tiers.
-
Envoyer un rapport récapitulatif par courriel: Envoie un rapport récapitulatif à une adresse électronique
spécifique. Cela peut être utilisé en cas d'incendie ou de verrouillage pour déterminer immédiatement
quels utilisateurs sont sur le site au moment de l'urgence.
Filtre d'événement: Ce filtre d'événement détermine les événements qui déclencheront l'action.
PRT-GX-SRVR | Système Protege GX | Manuel de référence de l'opérateur
146
⦁
Commande PTZ : Si le type est défini sur Envoyer commande PTZ, ce champ détermine la commande qui sera
envoyée au DVR connecté.
Les commandes PTZ peuvent être programmées dans Surveillance | Configuration | Commandes PTZ .
⦁
Fenêtre surgissante de la caméra : Si le type est défini sur Fenêtre de la caméra surgissante, ce champ définit
le flux de caméra utilisé par la fenêtre surgissante. Choisissez parmi :
-
Caméra par défaut associée avec l'événement
-
Caméra d'entrée de la porte
-
Caméra de sortie de la porte
-
Sélectionner la caméra à partir de la liste
⦁
Caméra : Si l'option Sélectionner la caméra dans la liste est sélectionnée ci-dessus, définir la caméra spécifique
qui sera affichée dans la fenêtre surgissante. Les caméras peuvent être programmées dansSurveillance |
Configuration | Caméras.
⦁
Script: Cette option est réservée pour un développement futur.
Paramètres de courriel
Ces paramètres sont disponibles lorsque le type est défini sur Envoyer courriel . Diverses variables de champ sont
disponibles pour être utilisées avec l'action d'envoi de courriel, ce qui vous permet d'inclure des informations sur
l'événement spécifique qui s'est produit (consultez page suivante).
Pour plus de renseignements et d'instructions de programmation, consulter la Note d'application 332 :
Configuration des notifications d'événements dans Protege GX.
Les fonctions de courrier électronique automatisées dans Protege GX exigent qu'un serveur de courrier SMTP soit
configuré dans Global | Paramètres globaux | Paramètres de courrier électronique.
⦁
Adresse courriel : L’adresse ou les adresses auxquelles le courriel sera envoyé.
Vous pouvez ajouter plusieurs adresses courriel dans ce champ, en les séparant par des points-virgules;
toutefois, ce champ est limité à 128 caractères. Si plusieurs adresses sont nécessaires, créez une action en
double.
⦁
Sujet: Définit le sujet du courriel.
⦁
Message : Définit le contenu du message du courriel.
Paramètres IP
Ces paramètres sont disponibles lorsque le type est défini sur Envoyer l'événement . Les événements seront
envoyés au format XML.
⦁
Adresse IP : L'adresse IP où les événements XML seront envoyés.
⦁
Port IP : Le port vers lequel les événements XML seront envoyés.
Personnaliser Commande DVR
Ces paramètres sont disponibles lorsque le type est défini sur Personnaliser Action DVR .
⦁
DVR: Le DVR auquel la commande sera envoyée. Les DVRs peuvent être programmés dansSurveillance |
Configuration | DVRs.
⦁
Chaîne de commandes: La chaîne qui sera envoyée au DVR. Cela sera déterminé par les exigences du système
tiers.
MSMQ
Ces paramètres sont disponibles lorsque le type est défini sur Envoyer l'événement au MSMQ .
Pour plus de renseignements, voir la Note d'application 144 : Configuration de l'intégration MSMQ .
PRT-GX-SRVR | Système Protege GX | Manuel de référence de l'opérateur
147
File des messages: Le nom de la file des messages à laquelle les données de l'événement seront envoyées. Il
est conseillé de donner à la file d'attente un nom en rapport avec son utilisation, par exemple "ALARMES".
⦁
Paramètres de messagerie (Rapport récapitulatif)
Ces paramètres sont disponibles lorsque le type est défini sur Envoyer rapport récapitulatif par courriel .
Les fonctions de courrier électronique automatisées dans Protege GX exigent qu'un serveur de courrier SMTP soit
configuré dans Global | Paramètres globaux | Paramètres de courrier électronique.
Adresse courriel : L’adresse ou les adresses auxquelles le courriel sera envoyé.
⦁
Vous pouvez ajouter plusieurs adresses courriel dans ce champ, en les séparant par des points-virgules;
toutefois, ce champ est limité à 128 caractères. Si plusieurs adresses sont nécessaires, créez une action en
double.
Rapport récapitulatif : Le rapport récapitulatif qui sera envoyé lorsque l'action est déclenchée. Les rapports
récapitulatif peuvent être créés dans Rapports | Configuration | Récapitulatif .
⦁
Historique des enregistrements
Chaque enregistrement affiche l'historique de sa programmation, y compris l'heure et la date de sa création,
l'heure et la date de sa dernière modification et l'opérateur qui l'a modifié en dernier.
Variables de champ de courrier
Le type d'action d'envoi courriel prend en charge un certain nombre de variables de champ qui peuvent être
saisies dans les champs Objet ou Message. Lors de l'envoi de courriel, chaque espace réservé sera remplacé par
des informations spécifiques sur l'événement déclencheur.
Les variables de champ sont case sensible.
Variable de champ
Information
<EVENTID> ou
<EVENT_ID>
L'ID de la base de données de l'événement enregistré.
<FIELDTIME> ou
<FIELD_TIME>
L'heure du champ, ou l'heure à laquelle l'événement a été généré par le contrôleur.
<LOGGEDTIME> ou
<LOGGED_TIME>
L'heure d'enregistrement, ou l'heure à laquelle l'événement a été enregistré par le
serveur.
<DESCRIPTION>
La description ou le texte complet de l'événement tel qu'il apparaît dans le journal des
événements.
<DESCRIPTION2>
La description de l'événement dans la deuxième langue.
<DOORNAME> ou
<DOOR_NAME>
Le nom de la porte impliquée dans l'événement.
<USERNAME> ou
<USER_NAME>
Le nom de l'utilisateur impliqué dans l'événement.
<USERID> ou
<USER_ID>
L'ID de la base de données de l'utilisateur impliqué dans l'événement.
<FACILITYNUMBER>
ou
<FACILITY_NUMBER>
Le numéro d'installation de la carte d'identité de l'utilisateur concerné par
l'événement.
PRT-GX-SRVR | Système Protege GX | Manuel de référence de l'opérateur
148
Variable de champ
Information
<CARDNUMBER> ou
<CARD_NUMBER>
Le numéro de carte de l'identifiant de l'utilisateur concerné par l'événement.
Une valeur binaire qui indique si l'événement est classé comme une alarme.
<ALARM>
⦁
0 = L'événement n'est pas une alarme.
⦁
1 = L'événement est une alarme.
<INSTRUCTIONS>
Le texte du champ Instructions pour les alarmes.
<INSTRUCTIONS2>
Texte du champ Instructions 2 pour les alarmes (instructions dans la deuxième
langue).
Une valeur binaire qui indique si l'événement a été reconnu. Ceci ne s'applique qu'aux
alarmes.
<ACKNOWLEDGED>
<COMMENTS>
⦁
0 = L'alarme n'a pas été reconnue.
⦁
1 = L'alarme a été reconnue.
Le texte de tout commentaire fait par l'opérateur qui a reconnu l'alarme.
PRT-GX-SRVR | Système Protege GX | Manuel de référence de l'opérateur
149
Priorités d'alarme
Les priorités d'alarme vous permettent de déterminer l'ordre dans lequel les alarmes sont affichées dans les
fenêtres surgissantes d'alarme et d'événement. Les alarmes ayant une priorité plus élevée apparaîtront plus haut
dans la liste.
Les priorités d'alarme peuvent également être utilisées dans le routage des alarmes afin de s'assurer que les
alarmes de haute priorité sont redirigées vers d'autres postes de travail si elles ne sont pas reconnues.
Priorités d'alarme | Général
Général
⦁
Nom : Le nom de l'enregistrement en anglais. Ce nom est utilisé partout où l'enregistrement apparaît dans la
version anglaise du logiciel.
⦁
Nom (deuxième langue) : Le nom de l'enregistrement dans la deuxième langue (telle qu'installée avec le
logiciel). Ce nom est utilisé partout où l'enregistrement apparaît dans la version du logiciel en deuxième
langue. Il est également possible d'inclure dans ce champ des informations supplémentaires sur
l'enregistrement.
⦁
Priorité Plus la priorité est élevée, plus l'alarme apparaîtra en haut de toute liste d'alarmes multiples.
Historique des enregistrements
Chaque enregistrement affiche l'historique de sa programmation, y compris l'heure et la date de sa création,
l'heure et la date de sa dernière modification et l'opérateur qui l'a modifié en dernier.
PRT-GX-SRVR | Système Protege GX | Manuel de référence de l'opérateur
150
Routage d'alarme
Les enregistrements de routage des alarmes définissent les groupes de poste de travail qui reçoivent les alarmes
et dans quel ordre. Cela vous permet d'acheminer une alarme vers des postes de travail spécifiques plutôt que
vers tous les postes de travail à la fois, et de transférer l'alarme à un autre poste de travail si elle n'est pas reconnue
dans un délai défini.
Pour créer un enregistrement de routage d'alarme, vous devez d'abord configurer les postes de travail et les
groupes de postes de travail. Les paramètres SIP n'ont pas besoin d'être programmés pour le poste de travail. Les
enregistrements d'acheminement des alarmes peuvent être affectés à la liste d'acheminement des alarmes dans
la programmation Événements | Alarmes.
Routage d'alarme | Général
Général
⦁
Nom : Le nom de l'enregistrement en anglais. Ce nom est utilisé partout où l'enregistrement apparaît dans la
version anglaise du logiciel.
⦁
Nom (deuxième langue) : Le nom de l'enregistrement dans la deuxième langue (telle qu'installée avec le
logiciel). Ce nom est utilisé partout où l'enregistrement apparaît dans la version du logiciel en deuxième
langue. Il est également possible d'inclure dans ce champ des informations supplémentaires sur
l'enregistrement.
Historique des enregistrements
Chaque enregistrement affiche l'historique de sa programmation, y compris l'heure et la date de sa création,
l'heure et la date de sa dernière modification et l'opérateur qui l'a modifié en dernier.
Routage d'alarme | Groupes de poste de travail
Cet onglet répertorie les groupes de poste de travail qui sont disponibles pour le routage des alarmes.
⦁
Nom : Le nom de chaque groupe de poste de travail. Ceux-ci peuvent être programmés dans Événements |
Groupes de poste de travail.
⦁
Transférer après: Définit la période (en secondes) pendant laquelle les alarmes attendront dans ce groupe de
poste de travail avant d'être acheminées vers le groupe suivant dans la liste.
⦁
Priorité de transfert: Sélectionner une priorité d'alarme qui sera utilisée pour ce groupe de poste de travail.
Lorsqu'elle est définie, seules les alarmes ayant cette priorité seront acheminées vers le groupe. Les alarmes
ayant toute autre priorité seront transférées au groupe de poste de travail suivant dans la liste. Si ce champ
n'est pas défini, toutes les alarmes seront acheminées vers ce groupe de poste de travail.
⦁
Ordre du routage: Définit la séquence dans laquelle les alarmes seront acheminées. Le groupe de poste de
travail qui reçoit les alarmes en premier doit être réglé sur 1, le deuxième groupe sur 2, etc.
⦁
Actif : Activer cette option pour inclure le groupe de poste de travail dans la liste de routage.
PRT-GX-SRVR | Système Protege GX | Manuel de référence de l'opérateur
151
Stations de travail
Les stations de travail identifient des Protege GX ordinateurs clients spécifiques sur le réseau. Il n'est pas
nécessaire de programmer un enregistrement de poste de travail pour exécuter le clientProtege GX, mais ils sont
utilisés pour certaines applications spécifiques :
⦁
Les enregistrements des stations de travail sont utilisés dans les groupes de stations de travail et le routage
des alarmes pour envoyer des alarmes aux stations de travail définies (voir Événements | Routage des
alarmes ).
⦁
Les stations de travail sont également utilisées pour configurer Protege GX en tant que client SIP, ce qui
permet aux opérateurs de tenir des appels avec un interphone directement dans l'interface Protege GX en
utilisant la VoIP.
La fonction VoIP fait l'objet d'une licence distincte. Une licence est nécessaire pour chaque interphone
connecté et les enregistrements d'interphones doivent être programmés dans Surveillance | Configuration |
Interphones . Pour plus d'informations, voir la note d'application 339 : Intégration des interphones SIP avec les
Protege GX stations de travail .
⦁
L'intégration de Cencon exige que chaque boîte à clés soit affectée à une station de travail.
Pour plus d'informations, voirla note d'application 160 : Configuration de l'intégration de Cencon avec Protege
GX.
Stations de travail | Général
Général
⦁
Nom : Le nom de l'enregistrement en anglais. Ce nom est utilisé partout où l'enregistrement apparaît dans la
version anglaise du logiciel.
⦁
Nom (deuxième langue) : Le nom de l'enregistrement dans la deuxième langue (telle qu'installée avec le
logiciel). Ce nom est utilisé partout où l'enregistrement apparaît dans la version du logiciel en deuxième
langue. Il est également possible d'inclure dans ce champ des informations supplémentaires sur
l'enregistrement.
⦁
Nom de l'ordinateur : Le nom de l'ordinateur client Protege GX sur le réseau. Il doit être unique.
Client SIP
Certains paramètres ne peuvent être configurés que sur la station de travail que vous utilisez actuellement.
Chaque station de travail doit également être enregistrée avec une extension dans le serveur SIP.
⦁
Adresse du serveur : Le nom de domaine ou l'adresse IP du serveur SIP.
⦁
Nom du compte : Le nom de l'extension SIP qui a été attribuée sur le système PBX SIP pour cette station de
travail.
⦁
Mot de passe du compte : Le mot de passe de l'extension SIP qui a été attribuée sur le système PBX SIP pour
cette station de travail.
⦁
Domaine : Le domaine de sécurité sous lequel ce compte est valide. Par exemple, pour un serveur PBX basé
sur Asterisk, vous devez saisir Asterisk , tandis que pour un serveur 3CX, vous devez saisir 3CXPhoneSystem.
⦁
Port SIP : Le port UDP qui sera utilisé pour les communications avec le serveur SIP PBX.
⦁
Interface réseau : La carte d'interface réseau utilisée pour les communications.
⦁
Microphone : Le microphone qui est connecté à la station de travail. Un microphone doit être connecté pour
que la station de travail s'enregistre en tant que client SIP.
⦁
Réglage par défaut du microphone : Définit le niveau du microphone qui sera utilisé lorsque la fenêtre d'appel
est lancée.
⦁
Haut-parleurs : Les haut-parleurs qui sont connectés à la station de travail.
PRT-GX-SRVR | Système Protege GX | Manuel de référence de l'opérateur
152
⦁
Paramètres haut-parleur par défaut : Définit le niveau du haut-parleur qui sera utilisé lorsque la fenêtre
d'appel est lancée.
Boîte de clés Cencon
Pour plus d'informations sur l'intégration de Cencon, voir la note d'application 160 : Configuration de l'intégration
de Cencon avec Protege GX.
⦁
ID de la boîte à clés : Chaque boîte à clés Cencon doit être affectée à un Protege GX poste de travail client.
Avant d'essayer d'affecter une boîte à clés à un poste de travail, assurez-vous que la boîte à clés est
connectée au poste de travail par USB et qu'elle est visible dans la liste du client Centran Configuration
Manager.
Historique des enregistrements
Chaque enregistrement affiche l'historique de sa programmation, y compris l'heure et la date de sa création,
l'heure et la date de sa dernière modification et l'opérateur qui l'a modifié en dernier.
PRT-GX-SRVR | Système Protege GX | Manuel de référence de l'opérateur
153
Groupes de stations de travail
Les groupes de stations de travail sont utilisés pour définir les stations de travail qui recevront les alarmes et dans
quel ordre. Pour plus d'informations, consultez la section Routage d'alarme (la page 151).
Groupes de stations de travail | Général
Général
⦁
Nom : Le nom de l'enregistrement en anglais. Ce nom est utilisé partout où l'enregistrement apparaît dans la
version anglaise du logiciel.
⦁
Nom (deuxième langue) : Le nom de l'enregistrement dans la deuxième langue (telle qu'installée avec le
logiciel). Ce nom est utilisé partout où l'enregistrement apparaît dans la version du logiciel en deuxième
langue. Il est également possible d'inclure dans ce champ des informations supplémentaires sur
l'enregistrement.
Historique des enregistrements
Chaque enregistrement affiche l'historique de sa programmation, y compris l'heure et la date de sa création,
l'heure et la date de sa dernière modification et l'opérateur qui l'a modifié en dernier.
Groupes de stations de travail | Stations de travail
Cet onglet affiche une liste des stations de travail programmées. Activez la case à cocher Actif pour inclure les
stations de travail nécessaires dans le groupe de stations de travail.
PRT-GX-SRVR | Système Protege GX | Manuel de référence de l'opérateur
154
Menu Rapports
Utilisez le menu des rapports pour créer et visualiser une série de rapports. Grâce aux options de rapport flexibles
de Protege GX, vous pouvez facilement obtenir des informations détaillées et pertinentes selon vos besoins. Tous
les rapports peuvent être filtrés, regroupés et triés, puis imprimés, envoyés par courriel ou exportés vers divers
formats de fichiers.
Les rapports suivants sont disponibles dans Protege GX :
⦁
Registres d'événements
⦁
Rapports Muster (licence requise)
⦁
Rapports de présence (licence requise)
⦁
Rapports de l'utilisateur
⦁
Rapports de la station centrale (génère une carte de rapport à l'usage des stations de surveillance)
⦁
Rapports d'autorisation des opérateurs
Paramétrage des rapports
Vous pouvez créer et enregistrer des rapports d'événements, de rassemblement, de présence et d'utilisateurs
dans le menu Rapports | Configuration. Chaque type de rapport dispose d'une variété d'options qui vous
permettent de trouver les informations dont vous avez besoin. En outre, il est possible de configurer des
exportations régulières de fichiers ou des courriels de configurations de rapports sauvegardés.
Rapports | Configuration | Événement
Les rapports d'événements vous permettent de visualiser facilement ce qui s'est passé ou se passe actuellement
dans le système. Utiliser des filtres d'événements (Événement | Filtres d'événements) et des groupes
d'enregistrements pour vous assurer que seuls les événements pertinents sont inclus dans chaque rapport.
Par défaut, il existe trois rapports d'événements préconfigurés :
⦁
Tous les événements
⦁
Toutes les alarmes
⦁
Toutes les alarmes reconnues
D'autres peuvent être créés si nécessaire. Une fois qu'un enregistrement de rapport d'événement a été créé, il peut
être exécuté comme un rapport, permettant aux résultats d'être examinés, regroupés et exportés selon les
besoins. Vous pouvez également inclure un rapport d'événement sur une page d'état ou un plan d'étage, ce qui
permet de visualiser en direct les événements survenus dans le système.
Registres d'événements | Général
Général
⦁
Nom : Le nom de l'enregistrement en anglais. Ce nom est utilisé partout où l'enregistrement apparaît dans la
version anglaise du logiciel.
⦁
Nom (deuxième langue) : Le nom de l'enregistrement dans la deuxième langue (telle qu'installée avec le
logiciel). Ce nom est utilisé partout où l'enregistrement apparaît dans la version du logiciel en deuxième
langue. Il est également possible d'inclure dans ce champ des informations supplémentaires sur
l'enregistrement.
⦁
Groupe de registres : Le groupe d'enregistrements auquel appartient cet élément. Cela permet d'organiser les
enregistrements par catégories telles que le bâtiment, la branche ou la société. En utilisant des rôles et des
niveaux de sécurité, vous pouvez restreindre l'accès des opérateurs afin qu'ils ne puissent voir ou contrôler que
les enregistrements de groupes de registres spécifiques.
⦁
Titre : Le titre du rapport sera affiché en tant qu'en-tête sur les fichiers imprimés et exportés.
PRT-GX-SRVR | Système Protege GX | Manuel de référence de l'opérateur
155
Configuration
⦁
Afficher: Champ en lecture seulement qui indique la description qui est affichée dans la fenêtre du rapport
d'événement.
⦁
Alarmes: Définit les types d'événements à inclure dans le rapport d'événements. Choisissez si vous voulez
inclure tous les événements, toutes les alarmes ou seulement les alarmes reconnues.
Les rapports d'événements avec alarmes peuvent être intégrés à une page de statut et utilisés pour accuser
réception des alarmes actives.
⦁
Nombre d'événements: Définit le nombre maximum d'événements à inclure, ce qui vous permet de limiter le
nombre d'événements qui seront inclus dans les résultats.
Filtres d'événements
Cliquez sur Ajouter pour sélectionner un ou plusieurs filtres d'événements. Les options suivantes sont disponibles
dans la fenêtre contextuelle :
⦁
Filtre d’événement: Le filtre d'événement qui sera utilisé pour filtrer les résultats du rapport d'événement. Les
filtres d'événements peuvent être programmés dans Événements | Filtres d'événements.
⦁
Accéder à tous les groupes d'enregistrement: Le filtre d'événements inclura les dossiers de tous les groupes
d'enregistrements. Autrement, sélectionner un ou plusieurs groupes d'enregistrements à appliquer au filtre.
Filtre par défaut des rapports d'événements
Si une mise en page de rapport par défaut a été créée pour ce rapport, vous pouvez voir les filtres enregistrés ici.
Pour plus d'informations, consultez la section Sauvegarder les mises en page des rapports (la page 174).
⦁
Modifier dans la vue du rapport : En cliquant sur ce bouton, le rapport d'événement est ouvert dans une
fenêtre de dépannage, ce qui vous permet d'exécuter le rapport, de configurer des filtres et de sauvegarder la
mise en page par défaut du rapport.
Historique des enregistrements
Chaque enregistrement affiche l'historique de sa programmation, y compris l'heure et la date de sa création,
l'heure et la date de sa dernière modification et l'opérateur qui l'a modifié en dernier.
Registres d'événements | Colonnes
Cet onglet vous permet de définir les colonnes qui apparaîtront dans le rapport. Presque tous les champs du
système peuvent être inclus dans un rapport d'événement, ce qui permet aux opérateurs de créer des rapports
hautement personnalisés avec des options infinies de regroupement et de filtrage.
Pour ajouter une colonne à un rapport d'événement, cliquez sur Ajouter. Sélectionnez le Tableau (par. exemple.,
niveaux d'accès, portes) et Onglet (par exemple, Général, Options) pour afficher les champs disponibles pour cet
onglet particulier.
Colonnes
⦁
Type d'enregistrement : Le type d'enregistrement d'où provient la colonne/le champ.
⦁
Nom : Le nom anglais du champ dans le logiciel.
⦁
Nom de la deuxième langue : Le nom de la deuxième langue du champ dans le logiciel.
⦁
Nom personnalisé : L'opérateur peut définir un autre Nom anglais pour le champ. Celle-ci apparaîtra dans l'entête de colonne du rapport.
⦁
Nom de langue seconde personnalisé : L'opérateur peut définir un autre seconde langue pour le champ. Cela
apparaîtra dans l'en-tête de colonne du rapport lorsqu'il sera exécuté dans la seconde langue installée avec le
logiciel.
Les noms personnalisés ne sont pas traduits automatiquement. Les traductions doivent être ajoutées
manuellement.
PRT-GX-SRVR | Système Protege GX | Manuel de référence de l'opérateur
156
Rapports | Configuration | Rassemblement
Les rapports de rassemblement vous permettent de savoir quels utilisateurs se trouvent actuellement dans une
salle, un bâtiment ou sur un site. En contrôlant les portes extérieures (d'entrée et de sortie) d'une zone spécifique,
le rapport de rassemblement peut générer une liste de tous les utilisateurs qui ont été actifs pendant une période
donnée et indiquer s'ils se trouvent actuellement à l'intérieur ou à l'extérieur de cette zone.
Outre l'exécution manuelle du rapport de rassemblement, vous pouvez également l'inclure dans une page du
statut, fournissant ainsi des informations régulièrement mises à jour sur le statut des utilisateurs dans le système.
Les rapports de rassemblement sont particulièrement utiles dans les situations d'urgence où il est vital de savoir
exactement quel personnel se trouve sur place. Vous pouvez configurer une action pour envoyer
automatiquement par courriel des rapports de rassemblement à la suite d'événements spécifiques, comme
l'activation d'une alarme incendie (consultez la page 146).
Les rapports de rassemblement sont une fonction sous licence séparée.
RassemblerRapports | Général
Général
⦁
Nom : Le nom de l'enregistrement en anglais. Ce nom est utilisé partout où l'enregistrement apparaît dans la
version anglaise du logiciel.
⦁
Nom (deuxième langue) : Le nom de l'enregistrement dans la deuxième langue (telle qu'installée avec le
logiciel). Ce nom est utilisé partout où l'enregistrement apparaît dans la version du logiciel en deuxième
langue. Il est également possible d'inclure dans ce champ des informations supplémentaires sur
l'enregistrement.
⦁
Groupe de registres : Le groupe d'enregistrements auquel appartient cet élément. Cela permet d'organiser les
enregistrements par catégories telles que le bâtiment, la branche ou la société. En utilisant des rôles et des
niveaux de sécurité, vous pouvez restreindre l'accès des opérateurs afin qu'ils ne puissent voir ou contrôler que
les enregistrements de groupes de registres spécifiques.
Configuration
⦁
Période: La période de temps qui sera incluse dans le rapport de rassemblement. Par exemple, en fixant la
période à 8 h, on obtient des données sur le dernier accès à la porte de chaque utilisateur au cours des 8 h
précédentes.
⦁
Type de rapport: Les types de rapport de rassemblement suivants sont disponibles :
⦁
-
Normal: Les utilisateurs qui n'ont pas été actifs pendant la période sélectionnée seront exclus du rapport.
-
Détail / liste: Les utilisateurs qui n'ont pas été actifs au cours de la période sélectionnée seront inclus dans
le rapport avec un statut « Inconnu ». Il n'y a pas de différence entre les options de détail et de liste.
Taux d’actualisation: La fréquence à laquelle les données du rapport seront mises à jour lorsque le rapport de
rassemblement est affiché sur une page d'état. Contrairement aux rapports d'événements, les rapports de
rassemblement ne fournissent pas une liste « en direct » des événements, mais sont mis à jour toutes les 5 ou
30 min.
Le lancement actif d'un rapport fournira toujours les informations les plus récentes.
⦁
Fuseau horaire: Détermine le fuseau horaire que le rapport utilisera pour calculer la période d'activité. Cette
heure doit correspondre à l'heure du contrôleur (champ) pour que les données correctes soient incluses dans
le rapport. L'option Utiliser le fuseau horaire du serveur utilise le fuseau horaire actuel du serveur Protege GX.
Par exemple, le contrôleur peut être situé à l'heure normale de l'Est (HNE) tandis que le serveur est à l'heure
normale du Pacifique (HNP). L'opérateur lance un rapport à 15 h 15 HNP, ce qui équivaut à 18 h 15 HNE. Si le
fuseau horaire du rapport est défini sur HNP et que la période est définie sur 30 min, les données du rapport
commenceront à 17 h 45 (heure du champ) au lieu de 14 h 45 (heure du serveur).
PRT-GX-SRVR | Système Protege GX | Manuel de référence de l'opérateur
157
Historique des enregistrements
Chaque enregistrement affiche l'historique de sa programmation, y compris l'heure et la date de sa création,
l'heure et la date de sa dernière modification et l'opérateur qui l'a modifié en dernier.
RassemblerRapports | Portes
Dans cet onglet, vous pouvez définir les portes d'entrée et de sortie (ou points de passage obligés) sur lesquelles
le rapport de rassemblement portera. Par exemple, pour générer un rapport sur tous les utilisateurs qui se
trouvent actuellement à l'intérieur d'un bâtiment spécifique, vous devez suivre l'accès à toutes les portes
extérieures.
Portes
Cliquez sur Ajouter pour ouvrir la fenêtre de sélection et choisir les portes à inclure.
⦁
Nom: Le nom de la porte pour laquelle le rapport d'appel est destiné
⦁
Trajectoire: Détermine les types d'accès qui seront utilisés pour suivre l'emplacement de l'utilisateur.
-
Les deux: L'accès d'entrée et de sortie sera suivi pour ce porte. Il doit être utilisé pour les portes du
périmètre extérieur qui servent à la fois de points d'entrée et de sortie. Lorsqu'un utilisateur franchit une
porte, il est identifié comme étant sur place (son statut est réglé sur dedans). Lorsqu'ils sortent par une
porte, ils sont identifiés comme étant hors site (leur statut est réglé sur dehors).
-
Entrée: Seule l'entrée sera suivie pour ce porte. Elle doit être utilisée pour les portes intérieures. Lorsqu'un
utilisateur sort par un porte interne, il se trouve toujours sur le site, dans une autre zone, et son statut reste
réglé sur dedans.
-
Sortir: Seule la sortie sera suivie pour ce porte. Cette option doit être utilisée pour les points d'accès
externes qui ne sont utilisés que comme sorties. Lorsqu'un utilisateur sort de l'une de ces portes, son
Statut est défini comme dehors.
RassemblerRapports | Colonnes
Cet onglet vous permet de définir les colonnes qui apparaîtront dans le rapport. Mise à part les colonnes par défaut
du rapport d'appel, les rapports d'appel peuvent également comprendre une série de champs utilisateur et tout
autre champ personnalisé, permettant aux opérateurs de créer des rapports personnalisés avec des options
supplémentaires de regroupement et de filtrage.
Pour ajouter une colonne à un rapport de rassemblement, cliquez sur Ajouter. Sélectionnez le tableau (par
exemple, utilisateurs) et Onglet (par exemple, Général, Options) pour afficher les champs disponibles pour cet
onglet particulier.
Les rapports de rassemblement affichés sur les pages du statut ne comprendront que les colonnes par défaut.
Colonnes
⦁
Type d'enregistrement : Le type d'enregistrement d'où provient la colonne/le champ.
⦁
Nom : Le nom anglais du champ dans le logiciel.
⦁
Nom de la deuxième langue : Le nom de la deuxième langue du champ dans le logiciel.
⦁
Nom personnalisé : L'opérateur peut définir un autre Nom anglais pour le champ. Celle-ci apparaîtra dans l'entête de colonne du rapport.
⦁
Nom de langue seconde personnalisé : L'opérateur peut définir un autre seconde langue pour le champ. Cela
apparaîtra dans l'en-tête de colonne du rapport lorsqu'il sera exécuté dans la seconde langue installée avec le
logiciel.
Les noms personnalisés ne sont pas traduits automatiquement. Les traductions doivent être ajoutées
manuellement.
PRT-GX-SRVR | Système Protege GX | Manuel de référence de l'opérateur
158
Rapports | Configuration | Présence
Les fiches de présence permettent de suivre facilement les mouvements des utilisateurs, ce qui facilite la gestion
des salaires et des ressources humaines. En utilisant les informations d'entrée et de sortie qui sont déjà
enregistrées dans le cadre du fonctionnement normal de l’opération Protege GX les rapports de présence peuvent
suivre l'absentéisme des employés, contrôler les heures de début, de fin et de pause, et comptabiliser les heures
supplémentaires.
Les rapports de présence sont une fonctionnalité sous licence séparée. Pour plus d'informations, voir la Note
d'application 3080: Temps et présence en Protege GX. Pour un exemple de programmation, voir la Note
d'application 163 : Configuration des rapports d'équipe dans Protege GX.
Rapports de présences | Général
Général
⦁
Nom : Le nom de l'enregistrement en anglais. Ce nom est utilisé partout où l'enregistrement apparaît dans la
version anglaise du logiciel.
⦁
Nom (deuxième langue) : Le nom de l'enregistrement dans la deuxième langue (telle qu'installée avec le
logiciel). Ce nom est utilisé partout où l'enregistrement apparaît dans la version du logiciel en deuxième
langue. Il est également possible d'inclure dans ce champ des informations supplémentaires sur
l'enregistrement.
⦁
Groupe de registres : Le groupe d'enregistrements auquel appartient cet élément. Cela permet d'organiser les
enregistrements par catégories telles que le bâtiment, la branche ou la société. En utilisant des rôles et des
niveaux de sécurité, vous pouvez restreindre l'accès des opérateurs afin qu'ils ne puissent voir ou contrôler que
les enregistrements de groupes de registres spécifiques.
⦁
Source de l'utilisateur: Détermine de quelle manière le rapport sélectionne les utilisateurs à inclure. Choisissez
parmi :
-
Liste d'utilisateurs : Le rapport inclut tous les utilisateurs sélectionnés individuellement dans l'onglet
Utilisateurs.
-
Niveau d'accès : Le rapport inclura les utilisateurs ayant un ou plusieurs niveaux d'accès sélectionnés dans
l'onglet Niveaux d'accès.
-
Groupe de registres : Le rapport comprendra tous les utilisateurs inclus dans la sélection Groupe de
registres de l'utilisateur.
⦁
Groupe d'enregistrement de l'utilisateur: Si la Source de l’utilisateur est définie sur Groupe
d'enregistrements, le rapport comprendra tous les utilisateurs de ce groupe d'enregistrements.
⦁
Type de rapport: Définit le type de données de présence que le rapport produira. Choisissez parmi :
-
Premier entré, dernier sorti quotidien : Le rapport utilise le premier événement d'entrée et le dernier
événement de sortie de chaque jour pour déterminer la présence de l'utilisateur et les heures travaillées.
Tout événement entre ces deux moments est ignoré, ce qui signifie que tout temps passé hors du site
pendant la journée n'est pas déduit.
-
Equipe première entrée dernière sortie : Le rapport utilise le premier événement d'entrée et le dernier
événement de sortie chaque jour, ainsi que tout événement d'entrée/sortie supplémentaire pendant la
journée. Protege GX il compare ensuite les différents événements d'entrée/sortie aux heures de travail et
de pause définies pour calculer les heures travaillées.
-
Premier et dernier événement quotidiens de l'utilisateur : Le rapport utilise le premier et le dernier
événement utilisateur de chaque jour pour déterminer la présence et les heures travaillées. Tout
événement entre ces deux moments est ignoré, de sorte que tout temps passé hors site pendant la
journée n'est pas déduit.
-
Premier et dernier événement de l'utilisateur du quart de travail : Le rapport utilisera le premier et le
dernier événement utilisateur chaque jour, ainsi que tout événement supplémentaire au cours de la
journée. Protege GX il compare ensuite les différents événements d'entrée/sortie aux heures de travail et
de pause définies pour calculer les heures travaillées.
PRT-GX-SRVR | Système Protege GX | Manuel de référence de l'opérateur
159
-
Premier scan d’entrée : Le rapport indique la première entrée de chaque utilisateur pour chaque jour.
-
Dernier scan de sortie : Le rapport indiquera le dernier événement de sortie pour chaque utilisateur
chaque jour.
-
Premier scan d’entrée et dernier scan de sortie : Le rapport indique l'événement d'entrée le plus
précoce et l'événement de sortie le plus tardif pour chaque utilisateur, chaque jour.
-
Entrée en retard : Le rapport indique l'heure de la première entrée de chaque utilisateur pour les jours où
l'utilisateur est arrivé en retard.
Ce nom est calculé après que la Période de grâce ait été appliquée.
-
Les 10 premiers entrés en retard : Le rapport montrera les 10 utilisateurs avec le plus grand nombre
d'entrées tardives dans la période sélectionnée.
-
Sortie en retard : Le rapport indique l'heure de la dernière sortie de chaque utilisateur pour les jours où
l'utilisateur est sorti en retard.
Ce nom est calculé après que la Période de grâce ait été appliquée.
-
Entrée précoce : Le rapport indique l'heure de la première entrée de chaque utilisateur pour les jours où
l'utilisateur est entré tôt.
Ce nom est calculé après que la Période de grâce ait été appliquée.
-
Sortie précoce : Le rapport indiquera l'heure de la dernière sortie de chaque utilisateur pour les jours où
l'utilisateur est sorti tôt.
Ce nom est calculé après que la Période de grâce ait été appliquée.
⦁
-
Absent : Le rapport montrera les utilisateurs sans données d'entrée de temps pour tous les jours couverts
par le rapport.
-
Les 10 premiers absents : Le rapport affichera les 10 utilisateurs ayant le plus grand nombre de jours
d'absence pendant la période sélectionnée.
Fuseau horaire: Détermine le fuseau horaire que le rapport utilisera pour calculer la période pertinente. Cette
heure doit correspondre à l'heure du contrôleur (champ) pour que les données correctes soient incluses dans
le rapport. L'option Utiliser le fuseau horaire du serveur utilise le fuseau horaire actuel du serveur Protege GX.
Par exemple, le contrôleur peut être situé aux États-Unis, tandis que le serveur est situé en Australie. Le matin
du 29 avril en Australie, c'est le soir du 28 Avril aux États-Unis. Si le fuseau horaire du rapport est correctement
réglé, lorsque l'opérateur exécute un rapport pour le jour précédent, il génère des données pour le 27 avril
(heure du champ) au lieu du 28 avril (heure du serveur).
⦁
Jours de travail non programmés (à l'exception des jours fériés) : Lorsque cette option est activée le
rapport n'affiche que les entrées pour les jours où les utilisateurs ont travaillé en dehors des horaires
configurés (voir l'onglet Horaires detravail). Les heures de travail des jours fériés sont exclues. Cela vous
permet de calculer les heures supplémentaires effectuées les fins de semaine ou autres jours de congés.
Cette option ne fonctionne correctement que lorsque le Type d'équipe (onglet Horaires d'équipe) est défini
sur Horaire hebdomadaire (c'est-à-dire fixe). (c'est-à-dire fixe). Des résultats inattendus peuvent être générés
lorsque le Type d'équipe est défini sur Rotation.
⦁
Jours de travail fériés: Lorsque cette option est activée, le rapport n'affiche que les entrées pour les jours où
les utilisateurs ont travaillé pendant les jours fériés (voir l'onglet Jours fériés). Cela vous permet de calculer les
éventuelles heures supplémentaires effectuées les jours fériés.
Cette option ne fonctionne correctement que lorsque le Type d'équipe (onglet Horaires d'équipe) est défini
sur Horaire hebdomadaire (c'est-à-dire fixe). (c'est-à-dire fixe). Des résultats inattendus peuvent être générés
lorsque le Type d'équipe est défini sur Rotation.
⦁
Modèle d'impression de rapport: Ce champ définit le niveau de détail qui sera intégré au rapport, ainsi que les
types de détails qui sont requis. Choisissez parmi :
PRT-GX-SRVR | Système Protege GX | Manuel de référence de l'opérateur
160
-
Résumé : Le rapport affiche un résumé des présences quotidiennes pour chaque utilisateur.
-
Détail : Le rapport affiche une répartition détaillée des présences pour chaque utilisateur chaque jour, y
compris les heures de début, de pause et de fin, ainsi que les calculs d'entrée et de sortie correspondants
pour chaque événement. Ce modèle permet également l'ajout de champs personnalisés étendus dans
l'onglet Champs de l'utilisateur.
-
Sommaire ICT : Le rapport est généré dans un format CSV qui fournit un résumé de la présence de
chaque utilisateur et inclut leur code d'employé et leur code de paie, pour faciliter la génération de la paie.
Ce modèle permet également l'ajout de champs d'utilisateur personnalisés étendus dans l'onglet Champs
d'utilisateur.
-
Sommaire MYOB : Ce rapport est généré dans un format CSV qui peut être lu directement dans le
programme MYOB. Il fournit un résumé de la présence de chaque utilisateur et comprend des champs
pour le code de l'employé et le code de paie pour faciliter la génération de la paie, ainsi que des champs
pour le département et le centre de coût pour le suivi des coûts salariaux.
-
◾
Le Code employé est défini dans l'onglet Champs utilisateur.
◾
Le Code de rémunération est défini dans le champ Code de rémunération normale de l'onglet
Général.
◾
Les colonnes Département et Centre de coût fournissent des champs dans le fichier CSV qui peuvent
être remplis manuellement avec les détails de MYOB.
Action HRM : Le rapport est généré dans un format CSV qui peut être lu directement dans le programme
ActionHRM. Il fournit un résumé de la présence de chaque utilisateur, y compris les heures d'entrée et de
sortie et le nombre total d'heures travaillées.
Pour certaines options de Type de rapport, seul le modèle d'impression Sommaire est disponible.
⦁
Période de grâce: Ce champ définit le temps (en heures et minutes) pendant lequel un utilisateur peut être en
retard ou en avance avant de subir une retenue de temps. Cela permet d'éviter que les employés ne soient
inutilement pénalisés pour ne pas avoir pointé à l'heure exacte.
Par exemple, si le délai de grâce est fixé à 5 min et qu'un utilisateur fait usage de son badge avec 3 min de
retard, le temps ne sera pas déduit du total des heures de travail. Cependant, si l'utilisateur a 10 min de retard,
la totalité des 10 min lui sera déduite.
⦁
Code de rémunération normale: Ce champ spécifie la colonne Code de rémunération utilisée dans les
modèles d'impression des rapports Sommaire ICT et Sommaire MYOB
Période
⦁
Période: La période de temps couverte par le rapport. Choisir parmi le jour, la semaine, deux semaines ou
quatre semaines précédentes, ou sélectionnez Période personnalisée pour définir une date de début et de fin
spécifique.
⦁
Démarrage: Détermine le jour de la semaine à partir duquel le rapport commencera. Par exemple, un rapport
avec une période de semaine précédente commençant le lundi affichera les données de 00:00 le lundi à 23:59
le dimanche.
⦁
Date de début: Si le champ période est défini sur période personnalisée, ce champ détermine la date de début
du rapport de présence.
⦁
Date d’expiration: Si la période est définie sur période personnalisée, ce champ détermine la date à laquelle le
rapport de présence se termine.
⦁
Demande la date: Au lieu d'utiliser la période définie dans les champs ci-dessus Protege GX invitera
l'opérateur à saisir une période chaque fois que le rapport est exécuté.
Historique des enregistrements
Chaque enregistrement affiche l'historique de sa programmation, y compris l'heure et la date de sa création,
l'heure et la date de sa dernière modification et l'opérateur qui l'a modifié en dernier.
PRT-GX-SRVR | Système Protege GX | Manuel de référence de l'opérateur
161
Rapports de présences | Changer Temps
Type de quart de travail
⦁
Type de quart de travail: Il existe deux options pour définir les équipes dans un rapport de présence :
Hebdomadaire ou par rotation. L'option hebdomadaire est utilisée pour les quarts réguliers et répétitifs qui ne
se déroulent pas pendant la nuit. L'option de rotation vous permet de configurer des équipes rotatives, des
équipes multiples par jour et des équipes de nuit.
⦁
Durée de la rotation: Le nombre de jours de rotation des équipes. Par exemple, un hôpital peut affecter des
équipes sur un cycle de 10 jours.
⦁
Date de début de rotation: La date à laquelle la rotation commencera.
Détails du quart de travail
Si le type de quart de travail est défini sur Semaine, cette section vous permet de définir les jours de la semaine
qui seront inclus dans le quart de travail, ainsi que les heures de début et heures de fin pour chaque jour.
Si le type de quart de travail est défini sur rotation, cette section vous permet de configurer et de vérifier les
équipes qui se produiront sur tels jours de la rotation. Pour créer une rotation :
1. Créer tous les types de quart de travail requis dans Rapports | Configuration | Type de quart de travail.
2. Définir la durée de la rotation et la date de début de la rotation comme ci-dessus. Le mini calendrier au bas
de la page de programmation affichera un seul cycle de la rotation à partir de la date du début.
3. Ajouter les types de quart de travail requis à la liste. Les quarts de travail peuvent être inclus un nombre illimité
de fois dans une rotation.
Si nécessaire, vous pouvez créer d'autres types de quart de travail en cliquant sur Ajouter, puis Créer un type
de quart de travail.
4. Utiliser la liste défilante pour sélectionner le premier type de quart de travail.
5. Dans le mini calendrier, cliquer sur chaque date qui comprend ce type de quart de travail spécifique. Les jours
où le quart de travail ont lieu, seront marqués de la couleur du type de quart de travail.
Si vous devez supprimer un type de quart de travail d'un jour, réglez la liste déroulante sur Aucun quart de
travail et cliquer sur ce jour.
6. Sauvegarder l'enregistrement, puis cliquer sur Visualisation du calendrier pour voir quand le changement
aura lieu sur un calendrier annuel.
7. Répéter ce qui précède pour les autres types de quart de travail.
Rapports de présences | Temps pause
Lorsque le Type d'équipe (l’onglet Horaires d'équipe) est défini sur Semaine cet onglet vous permet de définir les
pauses programmées qui auront lieu chaque jour. Ils seront utilisés avec certains paramètres de Type de rapport.
Vous pouvez saisir jusqu'à 6 pauses pour chaque jour. Cocher la case à côté de chaque pause pour activer cette
pause pour chaque jour du programme hebdomadaire.
⦁
Nom : Un nom pour la pause, par ex. Thé du matin'.
⦁
Début/Fin : Les heures de début et de fin de la pause. Elles définissent la plage de temps pendant laquelle
l'employé est autorisé à prendre sa pause. Par exemple, les employés peuvent avoir droit à 30 minutes pour le
déjeuner, qui peut être pris à tout moment entre 12h00 et 14h00.
⦁
Durée : La durée de la pause en minutes. Ceci sera utilisé pour calculer les heures de travail de l'employé et les
déductions d'heures.
La durée de la pause doit être plus courte que l'espace entre les heures de début et de fin. Par exemple, pour
une pause de 10 minutes commençant à 10h30, l'heure de fin devrait être au moins 10h41 pour permettre la
durée totale de la pause.
PRT-GX-SRVR | Système Protege GX | Manuel de référence de l'opérateur
162
⦁
Calcul : Détermine comment l'heure de pause sera utilisée dans les calculs de présence. Exclure déduit la durée
de la pause des heures de travail, la pause n'est donc pas rémunérée. Inclure ne permet pas de déduire la
pause.
Rapports de présences | Utilisateurs / Niveaux d'accès
Si la Source de l’utilisateur (dans l’onglet Général) est définie sur Liste d'utilisateurs, vous pouvez ajouter à
l'onglet Utilisateurs les utilisateurs spécifiques qui seront inclus dans ce rapport.
Si la Source de l’utilisateur est définie sur Niveau d'accès, vous pouvez ajouter dans l'onglet Niveaux d'accès les
niveaux d'accès qui seront inclus dans ce rapport.
Rapports de présences | Portes permises
Cet onglet vous permet de définir les portes qui seront utilisées pour générer les données de présence. Lorsqu'un
utilisateur passe une porte, il sera compté comme étant sur place ou pointé. Lorsqu'un utilisateur sort d'une porte,
il sera compté comme hors site ou ayant pointé son départ. Il convient donc d'utiliser généralement les portes
extérieures d'un site, d'un bloc ou d'un espace de travail.
⦁
Portes: Cliquer sur Ajouter pour sélectionner les portes qui seront utilisées pour déterminer quand les
employés travaillent. Ces portes peuvent être utilisées pour pointer à l'entrée et à la sortie d'une équipe ou
d'une pause. Par exemple, si vous créez un rapport de présence pour le personnel des entrepôts, vous devez
vous assurer que vous suivez les portes d'entrée et de sortie de l’entrepôt.
⦁
Trajectoire: Définissez la trajectoire qui sera suivie pour chaque porte :
-
Les deux: À utiliser pour les portes qui servent à la fois de point d'entrée et de point de sortie.
-
Entrée: À utiliser pour les points d'accès qui ne sont utilisés que pour le pointage. Ce système peut être
utilisé pour les portes intérieures, afin de permettre aux utilisateurs de pointer lorsqu'ils sont déjà à
l'intérieur du bâtiment.
-
Sortir: À utiliser pour les points d'accès qui ne sont utilisés que pour le pointage.
Rapports de présences | Champs d'utilisateurs
Les champs personnalisés de l'utilisateur et les champs élargis peuvent être inclus dans les rapports détaillés afin
de fournir les données requises par les opérateurs ou les systèmes de RH/feuilles de paye.
Cet onglet n'est disponible que pour certains types de rapport (ongletGénéral). Pour faire apparaître l'onglet
élargi dans la programmation utilisateur, activez l'option Afficher les champs personnalisés prédéfinis dans les
utilisateurs dans Global | Sites | Affichage.
Champs d'utilisateur transférés par défaut
⦁
Code d’employé: Les modèles d'impression des sommaires MYOB et sommaire ICT (OngletGénéral)
identifient les utilisateurs par un code d'employé unique. Ce champ vous permet de définir le code de
l'employé pour n'importe quel champ d’utilisateur élargi (par exemple, le numéro de licence, le champ
personnalisé 1).
Champs d'utilisateur supplémentaires exportés
Pour ajouter des champs étendus ou personnalisés supplémentaires au rapport de présence, cliquer sur Ajouter et
sélectionner les champs appropriés.
Rapports de présences | Jours fériés
Cet onglet vous permet d'ajouter des jours fériés au rapport de présence. Les jours fériés ne seront pas pris en
compte dans le calcul de la présence, de sorte que les employés ne seront pas sanctionnés s'ils ne se présentent
pas au travail un jour férié.
Vous pouvez également utiliser l'option Jours de travail fériés (onglet Général) pour générer un rapport qui inclut
uniquement les quarts de travail effectués les jours fériés, ce qui vous permet de calculer la rémunération des jours
fériés.
PRT-GX-SRVR | Système Protege GX | Manuel de référence de l'opérateur
163
Jours fériés
⦁
Nom : Le nom du jour férié.
⦁
Répéter : Lorsque cette option est activée, le jour férié se répète sur une base annuelle.
Gardez à l'esprit que certains jours fériés se répètent le même jour chaque année (par exemple, Noël), tandis
que d'autres se produisent à des jours différents (par exemple, Pâques). Il est utile de programmer les jours
fériés plusieurs années à l'avance.
⦁
Date de début : Le premier jour du jour férié.
⦁
Date de fin : Le dernier jour des congés.
Pour créer un congé d'un jour, sélectionnez la même date de fin que la date de début. Par exemple, pour créer
un congé de 24 heures pour le jour de l'an, vous devez régler à la fois la date de début et de fin sur le 1er
janvier.
PRT-GX-SRVR | Système Protege GX | Manuel de référence de l'opérateur
164
Rapports | Configuration | Utilisateur
Les rapports sur les utilisateurs contiennent des informations détaillées sur les utilisateurs de votre système. Vous
pouvez rapidement générer des données pertinentes telles que, les utilisateurs qui ont accès à certaines portes,
qui ont déclenché des événements définis ou dont les cartes arrivent à expiration.
Rapports de l'utilisateur | Général
Général
⦁
Nom : Le nom de l'enregistrement en anglais. Ce nom est utilisé partout où l'enregistrement apparaît dans la
version anglaise du logiciel.
⦁
Nom (deuxième langue) : Le nom de l'enregistrement dans la deuxième langue (telle qu'installée avec le
logiciel). Ce nom est utilisé partout où l'enregistrement apparaît dans la version du logiciel en deuxième
langue. Il est également possible d'inclure dans ce champ des informations supplémentaires sur
l'enregistrement.
⦁
Groupe de registres : Le groupe d'enregistrements auquel appartient cet élément. Cela permet d'organiser les
enregistrements par catégories telles que le bâtiment, la branche ou la société. En utilisant des rôles et des
niveaux de sécurité, vous pouvez restreindre l'accès des opérateurs afin qu'ils ne puissent voir ou contrôler que
les enregistrements de groupes de registres spécifiques.
Type de rapport
⦁
Type de rapport: Les types de rapports suivants sont disponibles pour les rapports de l’utilisateur. Des
colonnes supplémentaires peuvent être ajoutées à tout type de rapport dans l'onglet Colonnes.
-
Tous les utilisateurs : Tous les utilisateurs actuellement programmés dans ce site.
-
Tous les utilisateurs qui ont accès aux portes sélectionnées : Tous les utilisateurs ayant des niveaux
d'accès qui donnent accès aux portes sélectionnées.
-
Tous les utilisateurs inclus dans les niveaux d'accès suivants : Tous les utilisateurs auxquels sont
attribués les niveaux d'accès sélectionnés.
-
Tous les utilisateurs par événements : Tous les enregistrements d'utilisateurs inclus dans les événements
du filtre d'événements sélectionné, pendant la période spécifiée.
-
Tous les utilisateurs par groupe de registres : Tous les utilisateurs du groupe de registres sélectionné.
-
Utilisateurs par type/portes d'événements : Tous les utilisateurs qui ont déclenché des événements aux
portes sélectionnées pendant la période de temps spécifiée.
-
Cartes à veille d'expirer : Tous les enregistrements d'utilisateurs dont l'expiration est prévue dans la
période sélectionnée.
-
Derniers utilisateurs à travers le(s) porte(s) : Les derniers utilisateurs (et l'heure d'accès) qui ont accédé
à la (aux) porte(s) sélectionnée(s).
-
Tous les utilisateurs ne participant pas aux événements : Tous les utilisateurs non inclus dans les
événements du filtre d'événements sélectionné, au cours de la période spécifiée.
-
Tous les visiteurs actuels : Tous les visiteurs actuellement connectés (nécessite un système de gestion de
visiteurs).
-
Tous les visiteurs en attente : Tous les visiteurs encore connectés après l'heure de fermeture prévue
(nécessite un système de gestion de visiteurs).
-
Tous les visiteurs par date : Tous les visiteurs qui se sont connectés au cours d'une période spécifique
(nécessite un système de gestion de visiteurs).
-
Enregistrer l'historique modifié: Tous les enregistrements d'utilisateur qui ont été modifiés au cours de la
période sélectionnée, regroupés par utilisateur. Il comprend les paramètres qui ont été modifiés, les
anciennes et nouvelles valeurs et l'opérateur.
-
Tous les utilisateurs par niveaux d'accès : Les utilisateurs ayant les niveaux d'accès spécifiés, regroupés
par niveau d'accès. Les délais d'expiration des niveaux d'accès sont affichés. Les utilisateurs qui ont été
désactivés ou dont le niveau d'accès a expiré ne sont pas inclus.
PRT-GX-SRVR | Système Protege GX | Manuel de référence de l'opérateur
165
-
⦁
Tous les niveaux d'accès par utilisateurs : Les utilisateurs ayant les niveaux d'accès spécifiés, regroupés
par utilisateur. Les délais d'expiration des niveaux d'accès sont affichés. Les utilisateurs qui ont été
désactivés ou dont le niveau d'accès a expiré ne sont pas inclus.
Titre : Le titre du rapport sera affiché en tant qu'en-tête sur les fichiers imprimés et exportés.
Tri
Les critères de tri définis ici seront mis en œuvre automatiquement dans un rapport transféré, mais peuvent être
remplacés lorsque le rapport est exécuté manuellement.
⦁
Colonne de tri: Détermine la colonne dans laquelle les résultats seront triés.
⦁
Sens du tri: Détermine si les données renvoyées sont triées par ordre croissant ou décroissant.
⦁
Regroupement par: Regroupe les données renvoyées par la colonne définie.
Filtres de rapports spécifiques
Des options supplémentaires sont affichées en fonction du type de rapport sélectionné. Vous pouvez peut-être
préciser un ou plusieurs des éléments suivants :
⦁
Portes
⦁
Niveaux d'accès
⦁
Groupes de registres
⦁
Période de temps
⦁
Filtres d'événements
⦁
Types d’événements
⦁
Période d'expiration des enregistrements des utilisateurs
Filtre de rapport utilisateur par défaut
Si une mise en page de rapport par défaut a été créée pour ce rapport, vous pouvez afficher les filtres enregistrés
ici. Pour plus d'informations, consultez la section Sauvegarder les mises en page des rapports (la page 174).
⦁
Modifier dans la vue du rapport : En cliquant sur ce bouton, le rapport d'événement est ouvert dans une
fenêtre de dépannage, ce qui vous permet d'exécuter le rapport, de configurer des filtres et de sauvegarder la
mise en page par défaut du rapport.
Historique des enregistrements
Chaque enregistrement affiche l'historique de sa programmation, y compris l'heure et la date de sa création,
l'heure et la date de sa dernière modification et l'opérateur qui l'a modifié en dernier.
Rapports de l'utilisateur | Colonnes
Cet onglet vous permet de définir les colonnes qui apparaîtront dans le rapport. Tout champ d’utilisateur peut être
ajouté au rapport, y compris les champs élargis (voir Utilisateurs | Utilisateurs | Élargis) et les champs
personnalisés. Cela permet aux opérateurs de créer des rapports hautement personnalisés avec de nombreuses
options de regroupement et de filtrage.
Clique sur Ajouter pour sélectionner les colonnes, c'est-à-dire les champs d’utilisateur, qui seront inclus dans le
rapport. Utilise les boutons Déplacer vers le haut / Déplacer vers le bas pour réorganiser les colonnes selon vos
besoins.
PRT-GX-SRVR | Système Protege GX | Manuel de référence de l'opérateur
166
Rapports | Configuration | Type de quart de travail.
Les secteurs tels que l’application de la loi, la sécurité, les soins de santé et l'industrie manufacturière exigent
souvent que les opérations soient exécutées 24 heures sur 24, 7 jours sur 7. Dans cette pratique, la journée est
généralement divisée en quart de travail qui fonctionnent souvent par rotation.
Chaque type d'équipe définit les heures de début, de fin et de pause pour une seule équipe. Il est possible d'ajouter
plusieurs équipes à un rapport de présence et d'établir une rotation, de sorte que les données relatives aux heures
et aux présences puissent être calculées pour chaque équipe. Pour plus d'informations, consultez la section
Rapports de présences | Changer Temps (la page 162).
Pour plus d'informations et un exemple de programmation, voir la Note d'application 163 : Configuration des
rapports d'équipe dans Protege GX.
TypesdeQuartsdeTravail | Général
Général
⦁
Nom : Le nom de l'enregistrement en anglais. Ce nom est utilisé partout où l'enregistrement apparaît dans la
version anglaise du logiciel.
⦁
Nom (deuxième langue) : Le nom de l'enregistrement dans la deuxième langue (telle qu'installée avec le
logiciel). Ce nom est utilisé partout où l'enregistrement apparaît dans la version du logiciel en deuxième
langue. Il est également possible d'inclure dans ce champ des informations supplémentaires sur
l'enregistrement.
⦁
Couleur: La couleur utilisée pour identifier le type de quart de travail dans un rapport de présence. Définir la
couleur à l'aide du sélecteur de couleur ou saisissez manuellement les valeurs RVB requises.
Historique des enregistrements
Chaque enregistrement affiche l'historique de sa programmation, y compris l'heure et la date de sa création,
l'heure et la date de sa dernière modification et l'opérateur qui l'a modifié en dernier.
TypesdeQuartsdeTravail | Heure
Types quart de travail
⦁
Heure de début /fin: Les heures de début et de fin de ce type de quart de travail à chaque fois qu'il se produit.
⦁
Inclure les minutes avant le début du service: Définit une période de grâce pendant laquelle les utilisateurs
peuvent faire usage de leur badge avant le début du quart de travail. Les événements survenus pendant cette
période seront inclus dans le rapport de présence de l'équipe.
⦁
Intègre les minutes après la fin du quart de travail : Définit une période de grâce pendant laquelle les
utilisateurs peuvent faire usage de leur badge après la fin du quart de travail. Les événements survenus
pendant cette période seront inclus dans le rapport de présence de l'équipe.
Heures de pause
Vous pouvez faire jusqu'à 6 pauses pour chaque quart de travail. Cocher la case à côté de chaque pause pour
activer la pause pour ce quart de travail.
⦁
Nom : Un nom pour la pause, par ex. Thé du matin'.
⦁
Début/Fin : Les heures de début et de fin de la pause. Elles définissent la plage de temps pendant laquelle
l'employé est autorisé à prendre sa pause. Par exemple, les employés peuvent avoir droit à 30 minutes pour le
déjeuner, qui peut être pris à tout moment entre 12h00 et 14h00.
⦁
Durée : La durée de la pause en minutes. Ceci sera utilisé pour calculer les heures de travail de l'employé et les
déductions d'heures.
La durée de la pause doit être plus courte que l'espace entre les heures de début et de fin. Par exemple, pour
une pause de 10 minutes commençant à 10h30, l'heure de fin devrait être au moins 10h41 pour permettre la
durée totale de la pause.
PRT-GX-SRVR | Système Protege GX | Manuel de référence de l'opérateur
167
⦁
Calcul : Détermine comment l'heure de pause sera utilisée dans les calculs de présence. Exclure déduit la durée
de la pause des heures de travail, la pause n'est donc pas rémunérée. Inclure ne permet pas de déduire la
pause.
PRT-GX-SRVR | Système Protege GX | Manuel de référence de l'opérateur
168
Mise en place de rapport réguliers de courriel
Chaque page de programmation de la configuration des rapports comporte un onglet Courriel qui peut être utilisé
pour configurer des courriels automatisés réguliers pour les rapports.
Les fonctions de courrier électronique automatisées dans Protege GX exigent qu'un serveur de courrier SMTP soit
configuré dans Global | Paramètres globaux | Paramètres de courrier électronique.
Opérateurs
Ajoutez un ou plusieurs opérateurs Protege GX qui recevront le rapport. Chaque opérateur doit avoir une adresse
de courriel définie dans Global | Opérateurs | Général.
Rapport par courriel
⦁
Rapport par courriel: Cocher cette case pour activer les courriels de rapport réguliers.
⦁
Format de rapport: Préciser le format du fichier dans lequel le rapport sera envoyé. Choisir parmi les formats
PDF, CSV, Texte ou XLS.
⦁
Temps: Précise l'heure à laquelle le rapport sera envoyé, selon le fuseau horaire du serveur Protege GX.
⦁
Heure actuelle du serveur: Affichage de l'heure locale actuelle du serveur Protege GX pour référence.
⦁
Exclure l'en-tête et le pied de page du rapport : Par défaut, la plupart des rapports incluent un en-tête et un
pied de page avec des détails supplémentaires sur le rapport (par exemple, le nom du rapport, la date
d'exportation). Cependant, cela peut entraîner l'apparition de colonnes vides dans les rapports exportés ou
envoyés par courriel dans certains formats, ce qui peut interférer avec les processus automatisés. Activez
cette option pour supprimer l'en-tête et le pied de page des rapports d'événements, évitant ainsi ce problème.
Cette option n'est pas disponible pour les rapports de présence car ils n'ont pas d'en-tête ou de pied de page.
⦁
Nombre d'événements: Pour les rapports d’événements, vous pouvez spécifier le nombre d'événements qui
seront exportés et envoyés par courriel. Les rapports très lourds seront divisés en plusieurs fichiers et envoyés
sous forme de plusieurs courriels.
⦁
Samedi-Dimanche: Définit le(s) jour(s) de la semaine où le rapport sera envoyé.
Période de temps
⦁
⦁
Période: Seulement valable pour les rapports d’événements. La période de temps que couvrira le rapport par
courriel. Les options sont :
-
Depuis la dernière fois que le rapport a été envoyé par courriel: Comprend tous les événements depuis le
dernier courriel de rapport jusqu'à maintenant.
-
Depuis minuit: Comprend tous les événements depuis minuit jusqu'à maintenant.
-
Les dernières 24 h: Comprend tous les événements depuis la même heure hier jusqu'à présent.
-
Les dernières 48 h: Comprend tous les événements depuis la même heure il y a deux jours jusqu'à présent.
-
Une semaine précédente: Comprend tous les événements de la semaine précédente, du lundi au
dimanche (inclus).
-
Les deux dernières semaines: Comprend tous les événements de la quinzaine précédente, du lundi au
dimanche (inclus).
-
Mois civil précédent: Comprend tous les événements du mois précédent, du 1er au 30/31 (inclus).
Dernière date d'exécution: Indique quand le dernier courriel de rapport automatique a été envoyé (seulement
pour lecture).
Configuration des exportations régulières de fichiers de rapport
Chaque page de programmation de la configuration du rapport comporte un onglet Exportation de fichier qui
peut être utilisé pour configurer des exportations de fichiers automatisées, programmées ou périodiques, du
rapport.
PRT-GX-SRVR | Système Protege GX | Manuel de référence de l'opérateur
169
Rapport de fichier
⦁
Activer l'exportation de fichiers: Cocher cette case pour activer l'exportation de rapports périodiques.
⦁
Format de rapport: Définit le format de fichier vers lequel le rapport sera transféré. Choisir parmi les formats
PDF, CSV, Texte ou XLS.
⦁
Temps: Par défaut, ce champ définit l'heure de la journée à laquelle le rapport sera transféré. Lorsque l'heure
d'exportation périodique est activée, les chiffres des minutes seront traités comme une période.
⦁
Heure actuelle du serveur: Indique l'heure actuelle du serveur (seulement le champ de lecture).
⦁
Répertoire d'exportation: Définit l'emplacement réseau vers lequel le rapport sera transféré. S’assurer que ce
chemin de fichier soit accessible sur le serveur Protege GX.
⦁
Exécuter le rapport en tant qu'opérateur: Pour les rapports de l’utilisateur, vous pouvez spécifier l'opérateur
qui sera utilisé pour exécuter le rapport. Ceci est important car différents opérateurs peuvent avoir accès à
différents enregistrements d'utilisateurs.
⦁
Nombre d'événements: Pour les rapports d'événements, vous pouvez spécifier le nombre d'événements qui
seront transférés.
⦁
Ajouter l'identifiant unique au nom du fichier: Lorsque cette option est activée, un identifiant unique sera
ajouté au nom de fichier de chaque fichier transféré. Cela vous permet d'exécuter des transferts programmés
sans craindre que les fichiers soient endommagés.
⦁
Le temps de transfert est périodique (minutes): Lorsqu'il est activé, le Temps programmé ci-dessus sera
utilisé comme période entre les rapports. La période est définie par les chiffres des minutes. Par exemple, si la
valeur Temps est fixée à 12:02, le rapport sera transféré toutes les deux minutes.
⦁
Exclure l'en-tête et le pied de page du rapport : Par défaut, la plupart des rapports incluent un en-tête et un
pied de page avec des détails supplémentaires sur le rapport (par exemple, le nom du rapport, la date
d'exportation). Cependant, cela peut entraîner l'apparition de colonnes vides dans les rapports exportés ou
envoyés par courriel dans certains formats, ce qui peut interférer avec les processus automatisés. Activez
cette option pour supprimer l'en-tête et le pied de page des rapports d'événements, évitant ainsi ce problème.
Cette option n'est pas disponible pour les rapports de présence car ils n'ont pas d'en-tête ou de pied de page.
⦁
Jours du transfert: Sélectionne les jours de la semaine où le rapport sera transféré. Ces options sont
automatiquement désactivées si l'heure du transfert périodique est activée.
Période de temps
Cette section s'applique uniquement aux rapports d'événements.
⦁
⦁
Période: Seulement valable pour les rapports d’événements. La période de temps que couvrira le rapport
transféré. Les options sont :
-
Depuis le dernier transfert du rapport: Inclut tous les événements depuis le dernier transfert de rapport
jusqu'à maintenant.
-
Depuis minuit: Comprend tous les événements depuis minuit jusqu'à maintenant.
-
Les dernières 24 h: Comprend tous les événements depuis la même heure hier jusqu'à présent.
-
Les dernières 48 h: Comprend tous les événements depuis la même heure il y a deux jours jusqu'à présent.
-
Une semaine précédente: Comprend tous les événements de la semaine précédente, du lundi au
dimanche (inclus).
-
Les deux dernières semaines: Comprend tous les événements de la quinzaine précédente, du lundi au
dimanche (inclus).
-
Mois civil précédent: Comprend tous les événements du mois précédent, du 1er au 30/31 (inclus).
Dernière date d'exécution: Indique la date à laquelle le dernier transfert automatique de rapport a été
effectué (seulement pour lecture).
PRT-GX-SRVR | Système Protege GX | Manuel de référence de l'opérateur
170
Visualisation des rapports
Protege GX Les rapports sont faciles à exécuter et à consulter, et disposent d'un certain nombre de fonctionnalités
puissantes qui vous permettent de tirer le meilleur parti de vos événements archivés et de vos données utilisateur.
Créez un rapport personnalisé, groupez et filtrez par différentes colonnes à la volée, puis imprimez ou exportez
selon vos besoins.
Le processus d'exécution et de configuration des rapports est le même quel que soit le type de rapport (à
l'exception des rapports de la station centrale, qui produisent un fichier CSV).
Pour une démonstration, voirICT Conseil rapide : Visualisation des rapports d'événements dans Protege GX sur ICT
la chaîne YouTube.
Exécution d'un rapport
1. Naviguer vers le programme de configuration du rapport que vous souhaitez exécuter (par exemple, Rapports
| Configuration | Événement) puis créer et sauvegarder un nouvel enregistrement de rapport avec les
paramètres dont vous avez besoin. Pour plus d'informations, consultez la section Paramétrage des rapports (la
page 155).
Ce qui précède n'est pas nécessaire pour les rapports d'autorisation des opérateurs.
2. Dans le menu Rapports, sélectionnez le type de rapport à exécuter (par. exemple., Rapports | Événement).
3. Dans la barre d'outils, sélectionnez le rapport enregistré que vous souhaitez exécuter, puis cliquez sur
Exécuter.
4. Pour les rapports d'événements, il vous sera demandé de spécifier une période. Vous pouvez définir
manuellement une date de début et une date de fin, ou sélectionnez une période prédéfinie parmi les options
suivantes :
-
Aujourd'hui (depuis minuit), hier, avant-hier: Les événements qui se sont produits le jour sélectionné, de
minuit à minuit.
-
Dernière heure, 12 dernières heures, 1 à 21 derniers jours: Les événements qui se sont produits entre
maintenant et la date/heure de début sélectionnée. Par exemple, le rapport 1 dernier jour commence 24 h
avant l'heure actuelle.
-
Le mois dernier, 2 à 6 derniers mois, l’année dernière, les 2 dernières années: Les événements qui se sont
produits entre aujourd'hui et la date de début sélectionnée. Par exemple, le dernier mois commence à
minuit le même jour du mois précédent et va jusqu'au jour présent (par exemple du 14 juin au 14 juillet).
-
Janvier à décembre dernier: Les événements qui se sont produits au cours du mois sélectionné. Par
exemple, le rapport juin dernier comprend tous les événements survenus du 1er au 30 juin (inclus). Si le
mois en cours est sélectionné, le rapport couvre ce mois de l'année précédente.
5. Pour les rapports d'événements, vous pouvez affiner votre recherche en sélectionnant un contrôleur.
6. Pour les rapports d'événements, vous pouvez entrer une recherche par nom d'enregistrement pour n'inclure
que les enregistrements portant le nom spécifié.
7. Le rapport sera exécuté et affichera les enregistrements résultants.
Pour les rapports d'événements, vous pouvez utiliser les icônes de la barre d'outils pour basculer l'affichage
entre la vue en liste (simple liste de résultats) et la grille. (grille/tableau de résultats permettant des
opérations plus complexes d'ordonnancement et de regroupement).
8. Si plus de 200 résultats sont renvoyés, utilisez les boutons Précédent et Suivant de la barre d'outils pour
naviguer entre les résultats qui couvrent plusieurs pages.
9. Trier, regrouper et filtrer les résultats selon vos besoins à l'aide de la vue en grille (consultez page suivante).
10. Utiliser le bouton Imprimer pour ouvrir la fenêtre d'aperçu avant impression, dans laquelle vous pouvez
imprimer, exporter ou envoyer par courriel les résultats actuellement visibles (consultez la page 175).
PRT-GX-SRVR | Système Protege GX | Manuel de référence de l'opérateur
171
En outre, le bouton Imprimer par lot dans les rapports d'utilisateurs vous permet d'imprimer des cartes
d'identité avec photo pour tous les utilisateurs actuellement visibles dans le rapport. Cela nécessite une
imprimante de cartes XPS connectée.
Travailler avec la vue de grille
La vue de grille vous permet de formater, trier, grouper et filtrer facilement les résultats des rapports.
Réglage de l'affichage des colonnes
Les colonnes de la grille peuvent être réorganisées si nécessaire :
⦁
Redimensionnez les colonnes en plaçant votre souris sur le bord de l'en-tête de colonne jusqu'à ce qu'il forme
une double flèche ↔. Puis faites glisser la colonne à la taille requise.
L'option Meilleur ajustement vous permet de redimensionner automatiquement les colonnes en vue de grille
afin qu'elles aient la largeur optimale pour afficher les données qu'elles contiennent.
-
Pour redimensionner automatiquement une seule colonne, passez votre souris sur le bord de l'en-tête de
la colonne jusqu'à ce qu'elle forme une double flèche ↔, puis double-cliquez.
-
Pour redimensionner automatiquement toutes vos colonnes, cliquez avec le bouton droit de la souris sur
n'importe quel en-tête de colonne et sélectionnez Meilleur ajustement (toutes les colonnes) .
⦁
Réorganisez les colonnes en faisant glisser et en déposant un en-tête de colonne vers une nouvelle position
dans la grille.
⦁
Enlevez les colonnes en faisant glisser l'en-tête de la colonne vers le bas. Lorsqu'une icône de suppression
rouge x apparaît sur l'en-tête de colonne, relâchez la souris pour supprimer la colonne.
Pour retrouver les colonnes que vous avez enlevées, faites un clic droit sur n'importe quel en-tête et
sélectionnez Afficher le sélecteur de colonnes pour afficher une liste des colonnes disponibles.
Tri des données par colonne
Une exigence courante consiste à trier un grand nombre de résultats de rapports dans un ordre logique. Par
exemple, vous pourriez vouloir trier un rapport d'utilisateur alphabétiquement par Nom de famille ou
numériquement par ID de base de données.
Vous pouvez trier les résultats en utilisant les données d'une colonne particulière en cliquant simplement sur l'entête de la colonneque ce soit en vue liste ou en vue grille. Une flèche s'affiche dans la colonne active pour indiquer
que la liste est triée selon cette colonne. Le sens de la flèche (haut ou bas) indique si les données sont triées par
ordre croissant ou décroissant. Cliquez à nouveau sur l'en-tête de la colonne pour modifier l'ordre de tri.
Un clic droit sur un en-tête de colonne offre une autre méthode de sélection des options de tri pour la colonne
sélectionnée :
⦁
Pour trier une colonne, cliquez avec le bouton droit de la souris sur l'en-tête de la colonne et sélectionnez Trier
par ordre croissant ou Trier par ordre décroissant .
⦁
Pour effacer tout tri appliqué à la colonne, cliquez avec le bouton droit de la souris sur l'en-tête de la colonne et
sélectionnez Effacer le tri .
Groupe par colonne
Le regroupement par colonnes vous permet de classer un grand nombre d'événements ou de registres de façon
plus lisible. Par exemple, vous pouvez regrouper un rapport de l’utilisateur en fonction de son niveau d'accès, ou
séparer les événements en fonction des portes concernées.
Regroupez les données en faisant glisser un en-tête de colonne au-dessus des autres dans la zone de
regroupement. Cela permet de regrouper les entrées du rapport sous des titres basés sur les données de cette
colonne. Vous pouvez agrandir chaque titre en cliquant dessus.
Vous pouvez faire glisser autant de colonnes que vous le souhaitez dans la zone de regroupement, ou supprimer le
regroupement en faisant glisser une colonne jusqu'au niveau normal. L'ordre des colonnes dans la zone de
regroupement crée une hiérarchie qui divise les résultats en une structure arborescente.
PRT-GX-SRVR | Système Protege GX | Manuel de référence de l'opérateur
172
Un clic droit sur un en-tête de colonne offre une autre méthode de sélection des options de regroupement. Cliquez
simplement avec le bouton droit de la souris sur l'en-tête de la colonne requise et sélectionnez Regrouper sous
cette colonne. Pour dégrouper, faites un clic droit sur l'en-tête de la colonne groupée et sélectionnez Dégrouper.
Filtrer les résultats de rapport
Plusieurs méthodes permettent de filtrer les données dans les résultats du rapport retourné :
⦁
En utilisant les en-têtes de colonne.
⦁
En utilisant la rangée de filtre.
⦁
En utilisant l’éditeur de filtre.
Vous pouvez également modifier les filtres que vous avez ajoutés ou supprimer les filtres dont vous n'avez plus
besoin.
Filtrer en utilisant les en-têtes de colonne
Filtrez les données en passant votre souris sur un en-tête de colonne jusqu'à ce qu'une petite icône de filtre
apparaisse. Cliquez sur l’icône pour sélectionner vos critères de filtre :
⦁
Vides : Affiche uniquement les résultats dont la colonne sélectionnée comporte une entrée vide (aucune
donnée saisie).
⦁
Non vides : Afficher uniquement les événements qui n'ont pas d'entrée vide dans la colonne sélectionnée.
⦁
Résultats : Une liste des résultats qui apparaissent dans cette colonne s'affiche. Sélectionnez-en un ou
plusieurs pour filtrer le rapport en fonction de résultats spécifiques.
Par exemple, sélectionnez Personnel de bureau dans la colonne du niveau d'accès pour afficher uniquement
les registres correspondant à ce niveau d'accès.
Filtrer en utilisant la rangée de filtre
Dans tout rapport, la rangée située directement sous l'en-tête est la rangée de filtre. Vous pouvez filtrer n'importe
quelle colonne en saisissant un mot, une phrase ou des caractères sous l'en-tête de la colonne concernée.
Par exemple, le personnel de l'entrepôt peut utiliser plusieurs niveaux d'accès : Quart d’entrepôt 1, Quart
d’entrepôt 2 et Superviseur d’entrepôt. Vous pouvez filtrer un rapport de l'utilisateur pour ces trois niveaux d'accès
en saisissant le terme commun « Entrepôt » dans la rangée de filtre.
L'éditeur de filtres
L'éditeur de filtres vous permet de créer des filtres complexes pour contrôler les résultats affichés. Pour ouvrir la
fenêtre de l'éditeur de filtres, cliquez avec le bouton droit de la souris sur un en-tête de colonne et sélectionnez
Éditeur de filtres .
Vous pouvez ajouter des conditions (lignes) à l'éditeur de filtres en cliquant sur l'icône verte [+] (ou en utilisant la
touche Insertion), et supprimer des lignes avec la rouge[x] (ou en utilisant la touche Effacer). Chaque terme de
chaque condition peut être édité en cliquant sur le terme et en sélectionnant une option dans la liste déroulante,
ou en tapant un mot ou une phrase pertinente.
Utilisation de l'éditeur de filtres
⦁
Type de condition : Pour sélectionner le type de condition pour le filtre, cliquez sur le terme rouge en haut de
la fenêtre de l'éditeur. Ce type s'appliquera à toutes les conditions du filtre (ou du groupe) : par exemple, si
vous sélectionnez Ou , le filtre aura la structure A ou B ou C . Les conditions disponibles sont les suivantes :
-
Et : Toutes les conditions du filtre doivent être remplies pour qu'un résultat soit inclus.
-
Ou : Une ou plusieurs des conditions du filtre doivent être remplies pour qu'un résultat soit inclus.
-
NotAnd: Une seule des conditions doit être remplie pour qu'un résultat soit inclus. Si plus d'un critère est
rempli, il est exclu.
-
NotOr : Aucune des conditions ne doit être remplie pour qu'un résultat soit inclus. Si l'une des conditions
s'applique à un événement, celui-ci est exclu.
-
Ajouter une condition : Ajoute une nouvelle ligne/condition au filtre.
PRT-GX-SRVR | Système Protege GX | Manuel de référence de l'opérateur
173
-
Ajouter un groupe : Ajoute un nouveau groupe de conditions au filtre. Ce groupe peut avoir son propre
type de condition, ce qui vous permet de créer des conditions plus complexes telles que A et B et (C ou
D) .
-
Effacer tout : Supprime toutes les conditions et tous les groupes du filtre.
⦁
Colonne : La première entrée de chaque condition. Cela détermine la colonne à laquelle la condition
s'appliquera.
⦁
Opérateur : L'entrée centrale (bleue) dans chaque condition. Ceci définit un opérateur logique qui sera utilisé
pour cette condition. Les options disponibles dépendent de la colonne sélectionnée pour le filtre.
⦁
Valeur : Le terme à droite de la condition, se référant aux entrées de la colonne évaluée.
-
Si l'opérateur sélectionné nécessite une valeur, cliquez sur le lien gris pour la saisir ou la sélectionner. Par
exemple, si l'opérateur sélectionné est Égal, vous devez saisir ou sélectionner la valeur qui doit figurer
dans cette colonne pour que la condition de filtrage soit remplie.
-
Certains opérateurs exigent ou vous donnent la possibilité d'entrer plus d'une valeur. Par exemple, si
l'opérateur sélectionné est Se situe entre , vous devez saisir les deux valeurs entre lesquelles la condition
sera remplie.
-
Si l'opérateur sélectionné est Est l'un de, vous pouvez cliquer sur le bouton plus pour ajouter d'autres
valeurs.
Lorsque le filtre est terminé, cliquez sur OK pour l'appliquer au rapport et fermer l'éditeur de filtres, ou sur
Appliquer pour appliquer le filtre sans fermer l'éditeur.
Modifier ou effacer des filtres
Vous pouvez facilement supprimer ou modifier les filtres qui ont été appliqués. Tous les filtres qui sont
actuellement appliqués sont affichés dans une barre d'état au bas de la fenêtre de la grille.
La barre d’état du filtre
Nom
Description
Désactiver le Décochez la case pour désactiver le(s) filtre(s) actuel(s). Sélectionnez à nouveau pour réactiver le
filtre
filtre actuel.
Modifier le
filtre
Cliquez sur le bouton d'édition pour afficher l'éditeur de filtres qui vous permet de modifier le(s)
filtre(s) actuellement appliqué(s).
Effacer le
filtre
Cliquez sur le bouton d'effacement pour supprimer définitivement le filtre.
Caractéristiques supplémentaires de la vue de grille
Un certain nombre de caractéristiques supplémentaires sont disponibles dans le menu contextuel (clic droit) des
colonnes. Pour afficher ces caractéristiques, faites un clic droit sur la colonne et sélectionnez :
⦁
Masquer/afficher le panneau du groupe : Le panneau de groupe est affiché au-dessus des en-têtes de
colonne, et est utilisé lors du regroupement des colonnes. Si vous n'utilisez pas le regroupement, vous pouvez
masquer le panneau de regroupement afin de libérer de l'espace pour l'affichage des résultats.
⦁
Afficher/masquer le sélecteur de colonne : Le sélecteur de colonne affiche les titres de toutes les colonnes
que vous avez supprimées du rapport principal, ce qui vous permet de les réintégrer au rapport si nécessaire.
⦁
Masquer/afficher la barre de recherche : Le panneau de recherche est un outil de recherche de base, qui vous
permet de rechercher des rapports pour des résultats spécifiques.
Sauvegarder les mises en page des rapports
Une fois que vous avez configuré les critères de tri, d’assemblage et de filtrage souhaités dans la grille en vue, vous
pouvez enregistrer votre mise en page pour une utilisation ultérieure avec le même rapport.
Les mises en page de rapport sauvegardées ne sont appliquées que dans le logiciel client Protege GX. Il est
impossible de conserver les mises en page des rapports dans le client Web.
PRT-GX-SRVR | Système Protege GX | Manuel de référence de l'opérateur
174
Sauvegarde de la mise en page du rapport de l'opérateur
Les opérateurs individuels peuvent enregistrer une mise en page de rapport pour chaque rapport spécifique, qui
sera appliquée automatiquement chaque fois que cet opérateur exécutera le rapport. Cette fonction est accessible
à tous types de rapports, de même pour les recherches d'utilisateurs et d'événements.
Pour sauvegarder une mise en page de rapport, configurez la grille en vue comme vous le souhaitez, puis cliquez
sur le bouton Sauvegarder la mise en page du rapport dans la barre d'outils. La prochaine fois que l'opérateur
exécutera le rapport, la mise en page enregistrée sera appliquée automatiquement.
Sauvegarder les mises en page des rapports par défaut
Pour les rapports d'événements et d'utilisateurs, il est aussi possible de sauvegarder une mise en page de rapport
par défaut. Cette mise en page sera appliquée automatiquement lorsqu'un opérateur exécutera ce rapport.
Pour enregistrer une mise en page de rapport par défaut, configurez la grille en vue comme vous le souhaitez et
cliquez sur le bouton Enregistrer la mise en page de rapport par défaut dans la barre d'outils. Lorsqu'un
opérateur exécute le rapport, il peut très vite appliquer cette mise en page sauvegardée en cliquant sur le bouton
Charger la mise en page par défaut du rapport.
Le filtre défini pour cette mise en page de rapport par défaut peut être consulté sur la page de configuration du
rapport. À ce niveau là, cliquez sur Modifier dans le rapport en vue pour exécuter le rapport et enregistrer une
nouvelle mise en page.
Si des mises en page individuelles pour les opérateurs et une mise en page de rapport par défaut pour l'ensemble
du site sont utilisées, la dernière mise en page consultée par l'opérateur sera utilisée lors de la prochaine
génération du rapport par défaut.
Fenêtre Imprimer l’aperçu
Une fois que vous avez généré un rapport, utilisez le bouton Imprimer de la barre d’outils pour ouvrir la fenêtre
Imprimer l’aperçu. Cette fenêtre n’affichera que les résultats qui sont actuellement visibles dans le rapport, afin que
vous puissiez filtrer, regrouper et ordonner selon vos besoins, puis exporter facilement les résultats.
L’aperçu avant impression n’affiche que la « page » actuelle du rapport (c.à.d. 200 résultats). Plusieurs
exportations peuvent être nécessaires pour des rapports volumineux.
Utiliser les options de la barre d’outils pour prévisualiser, imprimer, exporter ou envoyer les résultats par courriel.
Bouton
Fonction
Recherche
Ouvre un outil de recherche de base, vous permettant de rechercher des termes spécifiques
dans le fichier de prévisualisation.
Ouvrir
Vous permet d’ouvrir un fichier de prévisualisation de rapport précédemment enregistré
(format .prnx).
Sauvegarder
Enregistre le fichier de prévisualisation du rapport en cours au format .prnx pour stocker
temporairement les rapports afin de les ouvrir à nouveau dans Protege GX. Pour exporter un
rapport dans un format plus répandu, utiliser l’option Exporter.
Ouvre une boîte de dialogue d’impression qui vous permet de sélectionner une imprimante,
des préférences d’impression, une plage de pages et le nombre de copies avant l’impression.
Imprimer
Il n'est pas possible d'imprimer des rapports en orientation paysage directement sur une
imprimante. Pour l'orientation paysage, il est nécessaire d'exporter le rapport au format PDF,
qui peut ensuite être envoyé à l'imprimante.
Impression
rapide
Imprime le rapport sur votre imprimante par défaut avec les paramètres par défaut.
Configuration
de page
Affiche la boîte de dialogue de configuration de page, dans laquelle vous pouvez indiquer les
paramètres d’impression tels que le format du papier, l’orientation de la page et les marges.
PRT-GX-SRVR | Système Protege GX | Manuel de référence de l'opérateur
175
Bouton
Fonction
Échelle
Met à l’échelle le contenu du rapport sur la page. Cela vous permet d’adapter la largeur du
rapport à un certain nombre de pages. Par exemple, une échelle de 100 % signifie que la largeur
du rapport s’étend sur une seule page. Avec une échelle de 200 %, le rapport sera mis à
l’échelle et fera deux pages de large.
Zoom arrière
Effectue un zoom arrière d’un pas.
Zoom
Change le niveau de zoom à l’une des tailles prédéfinies.
Zoom avant
Effectue un zoom avant d’un pas.
Première page
Passe à la première page du rapport.
Page
précédente
Permet de revenir en arrière d’une page dans le rapport.
Page suivante
Permet d’avancer d’une page dans le rapport.
Dernière page
Passe à la dernière page du rapport.
Exporte le rapport dans l’un des nombreux formats disponibles : PDF, HTML, MHT, RTF, XLS,
XLSX, CSV, Text, Image ou XPS. Le bouton principal exporte automatiquement au format PDF;
vous pouvez cliquer sur la flèche à droite du bouton pour sélectionner un autre format. Chaque
format nécessite que vous configuriez des options spécifiques à ce format.
Exporter
En cochant la case Ouvrir après l’exportation en haut de la fenêtre, le fichier exporté s’ouvrira
une fois l’exportation terminée.
Vous pouvez également configurer une exportation régulière par fichier de rapports
spécifiques dans la programmation Rapports | Configuration.
Les fichiers CSV exportés peuvent contenir des colonnes vides. Il s'agit d'un problème connu.
Envoyer par
courriel
Enregistre le rapport dans un format spécifié, puis ouvre un nouveau message avec le rapport
en pièce jointe en utilisant le programme de courriel par défaut de votre ordinateur.
Vous pouvez également configurer une exportation régulière par courriel de rapports
spécifiques dans la programmation Rapports | Configuration.
Rapport de la station centrale
Vous devrez généralement fournir à votre station de surveillance hors site une carte de rapport qui spécifie les
codes de rapport pour les partitions, les entrées et les utilisateurs. Ces cartes peuvent être facilement exportées à
partir de Protege GX pour être utilisées avec les services Contact ID et Rapport IP.
Cette fonction n'est pas liée aux autres options de rapport.
Générateur de cartes de rapport
Ouvrez le générateur de carte de rapport en naviguant vers Rapports | Rapport de la station centrale.
⦁
Services de rapports : Le service pour lequel la carte de rapport sera générée.
⦁
Répertoire de sortie: Le répertoire sur le réseau local où la carte de rapport sera générée. La carte de rapport
sera exportée aux formats HTML et CSV.
⦁
Réinitialisation des ID de partition, d'entrée et d'entrée trouble : Par défaut, la carte de rapport utilisera l'ID
de rapport qui a été programmé dans chaque partition individuelle, entrée et enregistrement d'entrée trouble.
Activez cette option si vous voulez réinitialiser les ID de rapport pour suivre un schéma de mappage Contact
ID spécifique.
⦁
Type de carte de rapport : : Si l'option Réinitialiser les ID de partition, d'entrée et d'entrée trouble est
activée, sélectionnez le schéma de mappage Contact ID à utiliser :
PRT-GX-SRVR | Système Protege GX | Manuel de référence de l'opérateur
176
-
Standard : Convient aux petites installations d'effraction et de contrôle d'accès.
-
Large : Convient aux installations de détection d’intrusion avec un grand nombre de modules
d’expansions d’entrée.
-
SIMS II: Une variante du format Contact ID qui peut envoyer un nombre beaucoup plus important
d'entrées. Pour que ce mappage fonctionne correctement, le service doit également être configuré pour
SIMS II en définissant l'option de Cartographie cid pour un service Contact ID, ou l'option de Paramètres
carte CID pour un service Report IP.
-
Aucun : Un mappage séquentiel : la première entrée sera mappée en tant que 001, la seconde en tant que
002 et ainsi de suite. Les entrées seront rapportées avant les entrées trouble. Toutes les ID supérieures à la
valeur maximale déclarable (999) seront déclarées comme 999.
Pour plus d'informations, voir la note d'application 316 : Rapports au format Contact ID dans Protege GX et
Protege WX.
⦁
Générer : Cliquez sur ce bouton pour créer le rapport. Lorsque le rapport est terminé, cliquez sur Ouvrir pour
ouvrir le dossier d'exportation.
Rapport d’autorisation de l’opérateur
Le rapport sur les autorisations des opérateurs vous permet de visualiser tous les opérateurs dans le système, ainsi
que les rôles qui leur sont attribués, afin de voir facilement toutes les autorisations des opérateurs d’un seul coup
d’œil, et de les exporter, les envoyer par courriel ou les imprimer selon les besoins.
Pour exécuter un rapport d’autorisation de l’opérateur, naviguer vers Rapports | Autorisation de l’opérateur et
cliquer sur Exécuter. Il n’y a pas de programmation de configuration pour ce type de rapport.
Vous pouvez ordonner, regrouper et filtrer les résultats pour afficher les informations requises. Pour plus
d'informations, consultez la section Travailler avec la vue de grille (la page 172).
PRT-GX-SRVR | Système Protege GX | Manuel de référence de l'opérateur
177
Menu Surveillance
Les fonctions de surveillance de votre site se trouvent ici. À partir de ce menu, vous pouvez créer et afficher des
plans d’étages et des pages des statuts, créer des listes des statuts et des liens Web, et configurer des caméras
autonomes ainsi que des intégrations DVR.
Vue page du statut
Les pages de statut fournissent un aperçu intuitif et efficace de votre système. Chaque page de statut est
entièrement personnalisable, avec jusqu'à 16 tuiles qui peuvent être remplies avec des journaux d'événements, des
informations sur le statut des appareils, des plans d'étage, des flux de caméras ou d'autres éléments qui
nécessitent une surveillance.
Pour ouvrir une page de statut, naviguez vers Surveillance | Vue page du statut . Sélectionnez la page de statut
que vous souhaitez afficher dans la liste déroulante de la barre d'outils. Il est pratique d'utiliser le bouton
Ouverture pour ouvrir la page de statut dans une nouvelle fenêtre, afin de pouvoir la visualiser sur un second
moniteur tout en continuant à programmer le système.
Les pages de statut peuvent être créées dans Surveillance | Configuration | Éditeur de page de statut (consultez
la page 188). La page de statut qui s'affiche en premier lorsque vous ouvrez la vue de la page de statut est définie
comme la page de statut par défaut dans Global | Sites | Affichage.
Interactions sur la page de statut
Vous pouvez cliquer sur l'ellipse verticale ⋮en haut à droite de chaque tuile pour les interactions suivantes :
⦁
Actif : Lorsque cette case est cochée, la tuile affiche une vue en direct ou active qui se met à jour en
permanence. Décochez cette case pour figer le statut actuel de la tuile.
⦁
Copier : Cliquez sur ce bouton pour copier la ou les lignes actuellement sélectionnées. Les informations seront
copiées dans le presse-papiers au format CSV, qui pourra ensuite être collé dans un fichier texte ou une feuille
de calcul.
⦁
Mise à jour : Cliquez sur ce bouton pour mettre immédiatement à jour l'état de la tuile en fonction des
informations fournies par le contrôleur. Cela ne fonctionnera pas si l'option Active n'est pas cochée.
⦁
Effacer : Cliquez sur ce bouton pour effacer la fenêtre des événements et n'afficher que les nouveaux
événements.
Vous pouvez faire un clic droit sur les appareils et certains événements pour afficher un menu contextuel
permettant d'effectuer des commandes manuelles. Par exemple :
⦁
Faites un clic droit sur les appareils pour ouvrir les commandes manuelles de cet appareil. Par exemple, vous
pouvez verrouiller/déverrouiller des portes, armer/désarmer des partitions, contourner des entrées et
activer/désactiver des sorties.
⦁
Vous pouvez badger un nouvel identifiant sur un lecteur et cliquer avec le bouton droit de la souris sur
l'événement "Lire les données brutes" pour l'attribuer à un utilisateur nouveau ou existant.
⦁
Lorsqu'un événement se produit concernant un enregistrement auquel est associée une caméra, vous pouvez
cliquer avec le bouton droit de la souris sur l'événement pour ouvrir une fenêtre de caméra avec les séquences
archivées au moment de l'événement.
⦁
Lorsqu'un utilisateur se voit refuser l'accès par l'anti-passback, vous pouvez faire un clic droit sur l'événement
pour réinitialiser le statut anti-passback de l'utilisateur.
Page de statut des alarmes
La page de statut des alarmes préconfigurée fournit une vue en direct des alarmes opérateur actives et reconnues
dans le système. Pour reconnaître une alarme, faites un clic droit sur l'événement dans la section Toutes les
alarmes et cliquez sur Reconnaître . L'événement sera déplacé vers la section Toutes les alarmes reconnues.
Pour plus d'informations, consultez la section Alarmes (la page 144).
PRT-GX-SRVR | Système Protege GX | Manuel de référence de l'opérateur
178
Il est recommandé de ne pas modifier ni supprimer cette page de statut des alarmes par défaut, afin qu'elle soit
toujours disponible pour reconnaître les alarmes.
PRT-GX-SRVR | Système Protege GX | Manuel de référence de l'opérateur
179
Vue plan d'étage
Les plans d'étages permettent de visualiser et de contrôler en temps réel les portes, les sorties, les entrées, les
caméras, les partitions, les entrées trouble, les ascenseurs et les variables à partir d'un plan d'étage. Les appareils
d'un plan d'étage sont mis à jour de façon dynamique à la fois sur l'affichage graphique et dans le volet d'état situé
à droite du plan d'étage.
Pour ouvrir un plan d'étage, naviguez vers Surveillance | Vue plan d'étage. Sélectionnez le plan d'étage que vous
souhaitez afficher dans la liste déroulante de la barre d'outils. Il est pratique d'utiliser le bouton Incrustation pour
ouvrir le plan d'étage dans une nouvelle fenêtre, afin de pouvoir la visualiser sur un second moniteur tout en
continuant à programmer le système.
Les plans d'étages peuvent être créés dans Surveillance | Configuration | Éditeur de plan d'étages (consultez
page suivante). Le plan d'étage qui apparaît en premier lorsque vous ouvrez la vue plan d'étage est défini comme
le Plan d'étage par défaut dans Global | Sites | Affichage.
Pour plus de renseignements sur la visualisation et la programmation des plans d'étages, consulter la Note
d'application 340 : Programmation des plans d'étages dans Protege GX.
Sections du plan d'étage
Le plan d'étage se compose des sections suivantes :
⦁
Une représentation graphique du construction ou du site, y compris des icônes interactives pour les appareils.
Vous pouvez faire un clic droit sur n'importe quelle icône d'appareil sur l'image pour ouvrir un menu contextuel
pour les commandes manuelles (par exemple, verrouiller/déverrouiller des portes, armer/désarmer des
partitions).
Le plan d'étage peut également inclure des boutons qui sont utilisés pour afficher une vue de caméra ou ouvrir
un autre plan d'étage.
⦁
Une liste d'état qui se met dynamiquement à jour pour afficher l'état en temps réel des appareils sur le plan
d'étage. Vous pouvez faire un clic droit sur n'importe quel appareil pour ouvrir un menu contextuel pour les
commandes manuelles.
⦁
Une fenêtre d'événements affichant en temps réel une liste d'Événements du plan d'étage : événements liés
aux appareils du plan d'étage. Vous pouvez faire un clic droit sur n'importe quel événement pour exécuter les
événements du plan d'étage comme un rapport standard, qui peut être exporté, envoyé par courriel ou
imprimé comme d'habitude.
Jusqu'à six registres d'événements supplémentaires peuvent être affichés sous des onglets distincts dans ce
volet. Ce réglage peut être effectué comme Fenêtre d'événement 1-6 dans Global | Sites | Affichage .
PRT-GX-SRVR | Système Protege GX | Manuel de référence de l'opérateur
180
Surveillance | Configuration
Le sous-menu de configuration comprend des pages de configuration pour les pages des statuts et les plans
d’étages, ainsi que la programmation des intégrations de caméras et d’interphones.
Éditeur de plan d'étages
Utilisez l'Éditeur de plans d'étages pour créer et adapter les plans d'étages aux besoins spécifiques de votre
système. Chaque plan d'étage peut représenter une section du système, comme un seul étage de bureau ou un
appareil spécifique, ou le système dans son ensemble.
Pour plus de renseignements sur la visualisation et la programmation des plans d'étages, consulter la Note
d'application 340 : Programmation des plans d'étages dans Protege GX.
Menus de l’éditeur de plan d'étages
Propriétés du plan d'étage
⦁
Nom : Le nom de l'enregistrement en anglais. Ce nom est utilisé partout où l'enregistrement apparaît dans la
version anglaise du logiciel.
⦁
Nom (deuxième langue) : Le nom de l'enregistrement dans la deuxième langue (telle qu'installée avec le
logiciel). Ce nom est utilisé partout où l'enregistrement apparaît dans la version du logiciel en deuxième
langue. Il est également possible d'inclure dans ce champ des informations supplémentaires sur
l'enregistrement.
⦁
Groupe de registres : Le groupe d'enregistrements auquel appartient cet élément. Cela permet d'organiser les
enregistrements par catégories telles que le bâtiment, la branche ou la société. En utilisant des rôles et des
niveaux de sécurité, vous pouvez restreindre l'accès des opérateurs afin qu'ils ne puissent voir ou contrôler que
les enregistrements de groupes de registres spécifiques.
⦁
Fond : Cliquez sur le bouton ellipse [...] pour définir une image de fond pour le plan d'étage. Celle-ci doit se
trouver dans un emplacement de fichier accessible sur la machine serveur, tel qu'un dossier réseau partagé.
L'image peut être dans les formats de fichier .bmp, .jpg ou .png.
Assurez-vous que toutes les images sont situées dans un dossier réseau partagé auquel les clients ont accès.
Si le lien vers une image est rompu ou si l'ordinateur client ne peut pas y accéder, l'image n'apparaîtra pas
dans le client Protege GX.
⦁
Largeur : Définit la largeur du plan d'étage (en pixels).
⦁
Hauteur : Définit la hauteur du plan d'étage (en pixels).
⦁
Color picker : Définit la couleur de fond du plan d'étage.
⦁
-
Pour définir une couleur solide, cliquez sur l'onglet Solid et sélectionnez la couleur à l'aide du sélecteur de
couleur ou en saisissant des valeurs RVB.
-
Pour créer un dégradé, cliquez sur l'onglet Gradient pour afficher une barre de glissement sous les
sélecteurs de couleur. Cliquez sur chaque curseur pour définir la couleur de chaque côté individuellement,
puis ajustez les curseurs pour obtenir l'effet souhaité.
-
Pour ne définir aucune couleur (transparent), cliquez sur l'onglet Null.
Utilisez les onglets situés au-dessus du sélecteur de couleur pour indiquer si la couleur sera Solid, Gradient ou
Null (sans couleur). (pas de couleur), puis définissez la couleur de fond en utilisant le sélecteur de couleur ou
en saisissant des valeurs RVB.
Pinceaux
La section des pinceaux est utilisée pour définir la couleur, la visibilité et l'opacité des lignes, du texte et des
boutons sur le plan d'étage.
PRT-GX-SRVR | Système Protege GX | Manuel de référence de l'opérateur
181
1. Développez la section Pinceaux et sélectionnez un élément dans l'éditeur.
2. Choisissez si vous modifiez la couleur de fond, la Bordure ou le Premier plan de l'élément. Cela dépend de
l'élément en cours de configuration.
3. Définissez les couleurs de l'élément :
-
Pour définir une couleur solide, cliquez sur l'onglet Solid et sélectionnez la couleur à l'aide du sélecteur de
couleur ou en saisissant des valeurs RVB.
-
Pour créer un dégradé, cliquez sur l'onglet Gradient pour afficher une barre de glissement sous les
sélecteurs de couleur. Cliquez sur chaque curseur pour définir la couleur de chaque côté individuellement,
puis ajustez les curseurs pour obtenir l'effet souhaité.
-
Pour ne définir aucune couleur (transparent), cliquez sur l'onglet Null.
4. Indiquez si l'élément est Visible ou Caché.
5. Définissez la Opacité de l'élément.
Appareils
Cette section permet d'ajouter au plan d'étage des représentations d'appareils physiques tels que des portes, des
partitions, des entrées et des variables. Lorsque vous visualisez le plan d'étage, chaque icône d'appareil affiche son
état actuel et vous pouvez faire un clic droit pour le modifier.
1. Développez la section Périphériques et cliquez sur Ajouter pour ajouter un nouveau périphérique.
2. Définissez le Type de périphérique comme il convient.
3. Définissez le Style de dispositif que vous souhaitez utiliser. Cela détermine le type d'icône qui sera utilisé pour
ce périphérique sur le plan d'étage.
Si vous avez créé un enregistrement de symbole de plan d'étage (Global | Symboles de plan d'étage) pour
un type de dispositif spécifique, lorsque vous ajoutez un dispositif, vous pouvez définir le Style de dispositif
pour utiliser vos symboles personnalisés.
4. Faites glisser et déposez le(s) dispositif(s) requis sur le plan d'étage. Puis Fermez la fenêtre contextuelle.
5. Déplacez le dispositif en cliquant et en le faisant glisser, redimensionnez-le en utilisant les carrés dans les coins
et faites-le pivoter en utilisant les cercles dans les coins.
Il n’est pas nécessaire de configurer le champ Données.
Lignes
Les lignes vous permettent de dessiner des formes de base sur le plan d'étage, qui peuvent être utilisées pour les
murs et autres caractéristiques du site.
1. Développez la section Lignes et cliquez sur Ajouter.
2. Votre curseur se transformera en une forme +. Cliquez quelque part dans le champ de dessin pour créer le
premier nœud de la ligne.
3. Pour créer un nœud ou un coin supplémentaire, cliquez une fois. La ligne peut avoir autant de coins que
nécessaire, ce qui vous permet de créer des formes complexes.
4. Pour compléter la ligne, double-cliquez.
5. Donnez à la ligne un Nom descriptif.
6. Une fois la ligne terminée, vous pouvez
-
Définir la Largeur de la ligne dans la section Lignes.
-
Définir la couleur avec l'attribut Bordure dans le menu Pinceaux.
-
Déplacez la ligne en cliquant et en la faisant glisser à l'intérieur de la boîte en pointillés.
-
Redimensionnez la ligne en cliquant et en faisant glisser les carrés aux coins.
-
Faites pivoter la ligne en cliquant et en faisant glisser les cercles dans les coins.
PRT-GX-SRVR | Système Protege GX | Manuel de référence de l'opérateur
182
-
Déplacez la ligne devant ou derrière d'autres éléments à l'aide des boutons Front et Back de la barre
d'outils.
Texte
Le texte vous permet d'ajouter des étiquettes de texte à votre plan d'étage (par exemple, des noms de partition,
des directions).
1. Développez la section Texte et cliquez sur Ajouter.
2. Votre curseur se transformera en une forme +. Cliquez et faites glisser quelque part sur le champ de dessin
pour créer une zone de texte.
3. Donnez au texte un Nom descriptif.
4. Dans le champ Texte, entrez le texte requis.
5. Une fois le texte terminé, vous pouvez :
-
Définir la Police, la Taille de la police et le style du texte dans la section Texte.
-
Définir la couleur avec l'attribut Premier plan dans le menu Pinceaux.
-
Déplacez la zone de texte en cliquant et en la faisant glisser à l'intérieur de la boîte en pointillés.
-
Redimensionnez la zone de texte en cliquant et en faisant glisser les carrés dans les coins.
-
Faites pivoter la zone de texte en cliquant sur les cercles situés dans les coins et en les faisant glisser.
-
Déplacez la zone de texte devant ou derrière d'autres éléments à l'aide des boutons Front et Back de la
barre d'outils.
Images
Dans cette section, vous pouvez ajouter des images à votre plan d'étage à partir de fichiers.
1. Cliquez sur Ajouter, puis saisissez un chemin de fichier ou cliquez sur l'ellipse [...] pour naviguer vers une
image. L'image peut être au format .bmp ou .jpg.
Assurez-vous que toutes les images sont situées dans un dossier réseau partagé auquel les clients ont accès.
Si le lien vers une image est rompu ou si l'ordinateur client ne peut pas y accéder, l'image n'apparaîtra pas
dans le client Protege GX.
2. Votre curseur se transformera en une forme +. Cliquez et glissez quelque part dans le champ de conception
pour ajouter l'image.
3. Donnez à l'image un Nom descriptif.
4. Une fois l'image terminée, vous pouvez :
-
Déplacer l'image en cliquant et en faisant glisser à l'intérieur de la boîte en pointillés.
-
Redimensionner l'image en cliquant et en faisant glisser les carrés situés dans les coins.
-
Faire pivoter l'image en cliquant et en faisant glisser les cercles aux coins.
-
Déplacez l'image devant ou derrière d'autres éléments en utilisant les boutons Front et Back de la barre
d'outils.
Vous pouvez utiliser le bouton Arrière pour créer une image de fond.
Boutons
Dans cette section, vous pouvez ajouter des boutons cliquables qui effectuent des actions spécifiques. Un type de
bouton ouvre une fenêtre de caméra en direct, ce qui vous permet de vérifier facilement les sites clés. L'autre type
ouvre un plan différent, vous permettant de naviguer rapidement dans le système.
1. Développez la section Boutons et cliquez sur Ajouter.
2. Votre curseur se transformera en une forme +. Cliquez et faites glisser quelque part sur le plan pour créer un
bouton.
3. Dans le champ Texte, entrez un libellé pour le bouton.
PRT-GX-SRVR | Système Protege GX | Manuel de référence de l'opérateur
183
4. Définissez les détails de mise en forme tels que Police, Taille de la police et le style du texte.
5. Développez la section Actions. Sélectionnez soit une Caméra ou un Plan d'étage qui sera ouvert par ce
bouton.
6. Une fois le bouton complété, vous pouvez :
-
Définir les couleurs avec les attributs Fond, Bordure et Premier plan dans le menu Pinceaux.
-
Déplacez le bouton en cliquant et en le faisant glisser dans la boîte en pointillés.
-
Redimensionnez le bouton en cliquant et en faisant glisser les carrés situés dans les coins.
-
Faites pivoter le bouton en cliquant sur les cercles situés dans les coins et en les faisant glisser.
-
Déplacez le bouton devant ou derrière d'autres éléments à l'aide des boutons Front et Back de la barre
d'outils.
Si la couleur d'arrière-plan d'un bouton est définie sur Null, vous devez cliquer sur l'étiquette de texte plutôt que
sur l'arrière-plan pour activer le bouton.
Actions
Des actions sont requises pour l'utilisation des boutons. Pour appliquer une action à un bouton, sélectionnez le
bouton et définissez soit la Caméra, soit le Plan d'étage.
Barre d’outils de l’éditeur de plan d'étages
La barre d'outils offre une fonctionnalité permettant de contrôler la disposition et le positionnement des éléments
ajoutés à un plan d'étage.
Bouton
Fonction
Refaire
Vous permet de rétablir (refaire) la dernière action qui a été défaite.
Défaire
Vous permet de défaire la dernière action.
Copier
Copie le ou les objets sélectionnés dans le presse-papiers.
Coller
Colle le contenu du presse-papier dans le champ de conception.
Effacer
Enlève l'objet sélectionné du champ de conception.
Aligner
Lorsque cette option est activée, lorsque vous dessinez, redimensionnez ou déplacez un objet, celuici s'aligne ou s'accroche aux objets les plus proches dans le champ de conception, même si la règle
n'est pas visible. Si votre objet ne se déplace pas là où vous le souhaitez, désactivez cette option.
Angle
Aligne le ou les objets sélectionnés sur l'angle de grille polaire le plus proche.
Règle
Sélectionnez cette option pour faire basculer la règle sur on ou sur off.
Avant
Déplace l'objet sélectionné devant d'autres objets.
Arrière
Déplace l'objet sélectionné derrière d'autres objets.
Aligner
en haut
Aligne tous les objets sélectionnés sur le bord supérieur du dernier objet sélectionné.
Alig bas
Aligne tous les objets sélectionnés sur le bord inférieur du dernier objet sélectionné.
Alig Gch
Aligne tous les objets sélectionnés sur le bord gauche du dernier objet sélectionné.
Alig Drt
Aligne tous les objets sélectionnés sur le bord droit du dernier objet sélectionné.
PRT-GX-SRVR | Système Protege GX | Manuel de référence de l'opérateur
184
Éditeur de plan d'étage (lot)
L'éditeur de plan d'étage par lot vous permet de modifier des caractéristiques spécifiques des plans d'étages dans
une fenêtre de programmation normale, ce qui est pratique pour les modifications par lot ou pour rechercher les
détails de la création d'un registre.
Éditeur de plan d'étage (lot) | Général
Général
⦁
Nom : Le nom de l'enregistrement en anglais. Ce nom est utilisé partout où l'enregistrement apparaît dans la
version anglaise du logiciel.
⦁
Nom (deuxième langue) : Le nom de l'enregistrement dans la deuxième langue (telle qu'installée avec le
logiciel). Ce nom est utilisé partout où l'enregistrement apparaît dans la version du logiciel en deuxième
langue. Il est également possible d'inclure dans ce champ des informations supplémentaires sur
l'enregistrement.
⦁
Groupe de registres : Le groupe d'enregistrements auquel appartient cet élément. Cela permet d'organiser les
enregistrements par catégories telles que le bâtiment, la branche ou la société. En utilisant des rôles et des
niveaux de sécurité, vous pouvez restreindre l'accès des opérateurs afin qu'ils ne puissent voir ou contrôler que
les enregistrements de groupes de registres spécifiques.
⦁
Mode d'étirement :
-
Remplir : Lorsqu'il est activé, le rapport d’aspect s'ajuste à l'écran de sorte que le plan d'étage est
redimensionné en fonction de la taille de la fenêtre.
-
Uniforme : Lorsqu'il est activé, le ratio d'aspect du plan d'étage est conservé lorsque la fenêtre est
redimensionnée.
⦁
Largeur : Définit la largeur du plan d'étage (en pixels).
⦁
Hauteur : Définit la hauteur du plan d'étage (en pixels).
Historique des enregistrements
Chaque enregistrement affiche l'historique de sa programmation, y compris l'heure et la date de sa création,
l'heure et la date de sa dernière modification et l'opérateur qui l'a modifié en dernier.
PRT-GX-SRVR | Système Protege GX | Manuel de référence de l'opérateur
185
Ajouter des plans de masse
La fonction Ajouter des Plans d'étage en vrac vous permet de créer rapidement un plan d'étage pour chaque
contrôleur sur un site, y compris tous les appareils (portes, entrées, sorties et/ou partitions) contrôlés par ce
contrôleur.
Cela vous permet de définir une image de fond cohérente qui sera utilisée par tous les plans d'étage, garantissant
ainsi que tous les plans d'étage respectent les directives de marque ou de style d'entreprise. Le processus crée
également une image de remplacement pour chaque plan d'étage, qui est stockée en dehors de la base de
données Protege GX. Cela permet, à vous ou à un graphiste, de remplacer et de mettre à jour les plans d'étage
sans ouvrir Protege GX.
Ajout de plusieurs plans d'étage
1. Naviguez jusqu'à Surveillance | Configuration | Ajouter des plans de masse. La fenêtre Ajouter plusieurs
plans d'étage s'ouvre.
2. Entrez les propriétés requises comme décrit ci-dessous.
3. Cliquez sur Ajouter maintenant pour créer les plans d'étage.
4. Dans l'emplacement défini comme répertoire Image, vous trouverez des images PNG vierges pour chaque
contrôleur. Vous pouvez modifier ou remplacer ces images par des représentations de la disposition de
chaque plan d'étage.
5. Dans l'éditeur de plan d'étage (Surveillance | Configuration | Editeur de plan d'étage), ouvrez chaque plan
d'étage et finalisez le positionnement et la conception des dispositifs et autres éléments.
Modèle de base
⦁
Image de fond : Définit le chemin et le nom de fichier d'une image qui sera utilisée comme fond pour tous les
plans d'étage qui sont créés. Assurez-vous de saisir le nom de fichier complet d'une image existante à utiliser
comme fond.
Pour de meilleurs résultats, les dimensions de l'image doivent déjà correspondre à la taille et au ratio d'aspect
souhaités des plans d'étage finaux afin de maintenir le ratio d'aspect et d'éviter tout problème de distorsion.
Assurez-vous que toutes les images sont situées dans un dossier réseau partagé auquel les clients ont accès.
Si le lien vers une image est rompu ou si l'ordinateur client ne peut pas y accéder, l'image n'apparaîtra pas
dans le client Protege GX.
⦁
Largeur : Définit la largeur du fond (en pixels).
⦁
Hauteur : Définit la hauteur du fond (en pixels).
Image du plan d'étage
⦁
Répertoire d’images : Définit la location où les images de placement seront créées. Ce processus créera une
nouvelle image PNG vierge pour chaque contrôleur. Notez que cela remplacera toutes les images existantes
portant le même nom à cet emplacement.
Assurez-vous que toutes les images sont situées dans un dossier réseau partagé auquel les clients ont accès.
Si le lien vers une image est rompu ou si l'ordinateur client ne peut pas y accéder, l'image n'apparaîtra pas
dans le client Protege GX.
⦁
Décalage horizontal : Règle la distance (en pixels) à laquelle l'image sera décalée horizontalement par rapport
à la gauche.
⦁
Décalage vertical : Règle la distance (en pixels) à laquelle l'image sera décalée verticalement par rapport au
haut.
⦁
Largeur de l'image : Définit la largeur des images (en pixels).
⦁
Hauteur de l'image : Définit la hauteur des images (en pixels).
PRT-GX-SRVR | Système Protege GX | Manuel de référence de l'opérateur
186
Boutons
Le processus d'ajout en masse crée également deux boutons qui renvoient à d'autres plans d'étage - plus
précisément, un plan d'étage « accueil » et « répertoire ». Cela permet de naviguer facilement entre les plans
d'étage lors de la surveillance du système.
Les plans d'étage de l'accueil et du répertoire doivent déjà avoir été créés.
⦁
Texte du bouton d'accueil : Définit le texte (étiquette) du premier bouton.
⦁
Plan d'étage : Définit le plan d'étage de l'accueil auquel le bouton sera lié.
⦁
Texte du bouton répertoire : Définit le texte (étiquette) du second bouton.
⦁
Plan d'étage : Définit le plan d'étage du « répertoire » auquel le bouton sera lié.
Appareils
⦁
Portes : Lorsque cette option est activée, elle inclut chacune des portes disponibles sur le plan d'étage pour
chaque contrôleur.
⦁
Entrées : Lorsque cette option est activée, elle inclut chacune des entrées disponibles sur le plan d'étage pour
chaque contrôleur.
⦁
Sorties : Lorsque cette option est activée, elle inclut chacune des sorties disponibles sur le plan d'étage pour
chaque contrôleur.
⦁
Partitions : Lorsque cette option est activée, elle inclut chacune des partitions disponibles sur le plan d'étage
pour chaque contrôleur.
PRT-GX-SRVR | Système Protege GX | Manuel de référence de l'opérateur
187
Éditeur Page de statut
Les pages de statut sont un moyen rapide et efficace d'obtenir un aperçu de votre Protege système en un seul
endroit. Chaque page de statut peut comprendre jusqu'à 16 tuiles, chacune d'entre elles pouvant afficher un seul
élément ou une seule liste.
Création d'une page de statut
1. Naviguez vers Surveillance | Configuration | Éditeur Page de statut et cliquez sur Ajouter . La fenêtre
Ajouter une page de statut s'ouvre.
2. Saisissez un nom pour votre page de statut, sélectionnez une mise en page par défaut, puis cliquez sur OK. La
fenêtre de programmation affiche un nombre de cases correspondant à la disposition sélectionnée.
3. Si vous avez besoin d'une mise en page personnalisée qui n'est pas disponible dans les options par défaut,
vous pouvez le faire :
-
Ajustez le nombre de rangées et de colonnes de cases qui sont incluses dans la page de statut en haut de
la fenêtre de l'éditeur.
-
Ajustez le nombre de rangées et de colonnes que chaque case individuelle couvre.
4. Pour chaque case de la page de statut, définissez le type sur l'un des types disponibles :
-
Des listes de statuts qui se mettent à jour dynamiquement pour afficher l'état en temps réel des appareils
sélectionnés. Ceux-ci peuvent être programmés dans Surveillance | Configuration | Liste des statuts .
-
Des plans d'étagequi fournissent une représentation visuelle du site et de l'état en temps réel des
appareils et des objets de votre système. Ceux-ci peuvent être programmés dans Surveillance |
Configuration | Éditeur de plan d'étage .
-
Caméras d'un système DVR/NVR intégré affichant un flux vidéo en direct. Ils peuvent être programmés
dans Surveillance | Caméras .
-
Fenêtres d'événementsqui affichent une vue en direct des événements dans un rapport d'événements
particulier. Ceux-ci peuvent être programmés dans Rapports | Configuration | Événement .
-
Variables qui renvoient des informations sur des données variables telles que la température de la
chambre ou le taux d'humidité. Ceux-ci peuvent être programmés dans Automatisation | Variables .
-
Pages Web affichant le contenu d'un site Web spécifique ou d'une page HTML stockée localement. Ils
peuvent être programmés dans les pages Surveillance | Configuration | Pages Web .
-
Des rapports Muster qui montrent une liste des emplacements les plus récents des utilisateurs dans le
système. Ceux-ci peuvent être programmés dans Rapports | Configuration | Muster .
Si une case s'étend sur plusieurs lignes ou colonnes, assurez-vous que les cases adjacentes sont laissées
comme<not set> afin d'éviter que le contenu ne se chevauche sur la page de statut.
5. Définissez l'enregistrement approprié pour chaque case (par exemple, une liste des statuts ou un rapport
d'événement).
6. Une fois que vous avez la configuration et la mise en page que vous souhaitez, cliquez sur Sauvegarder .
PRT-GX-SRVR | Système Protege GX | Manuel de référence de l'opérateur
188
Éditeur Page de statut (lot)
L'éditeur de pages de statut par lots vous permet d'apporter des modifications aux noms et aux mises en page des
pages de statut dans une fenêtre de programmation standard.
Éditeur Page de statut (lot) | Général
Général
⦁
Nom : Le nom de l'enregistrement en anglais. Ce nom est utilisé partout où l'enregistrement apparaît dans la
version anglaise du logiciel.
⦁
Nom (deuxième langue) : Le nom de l'enregistrement dans la deuxième langue (telle qu'installée avec le
logiciel). Ce nom est utilisé partout où l'enregistrement apparaît dans la version du logiciel en deuxième
langue. Il est également possible d'inclure dans ce champ des informations supplémentaires sur
l'enregistrement.
⦁
Nom d'affichage du clavier : Le nom qui sera téléchargé vers le contrôleur. Ce dernier sera affiché sur le
clavier et dans les rapports des services de surveillance IP. Le clavier ne peut afficher que les 16 premiers
caractères du nom. Il doit donc décrire de manière concise l’emplacement physique et la fonction de l'appareil.
⦁
Rangées : Définit le nombre de lignes affichées sur la page de statut.
⦁
Colonnes : Définit le nombre de colonnes affichées sur la page de statut.
⦁
Groupe de registres : Le groupe d'enregistrements auquel appartient cet élément. Cela permet d'organiser les
enregistrements par catégories telles que le bâtiment, la branche ou la société. En utilisant des rôles et des
niveaux de sécurité, vous pouvez restreindre l'accès des opérateurs afin qu'ils ne puissent voir ou contrôler que
les enregistrements de groupes de registres spécifiques.
Historique des enregistrements
Chaque enregistrement affiche l'historique de sa programmation, y compris l'heure et la date de sa création,
l'heure et la date de sa dernière modification et l'opérateur qui l'a modifié en dernier.
PRT-GX-SRVR | Système Protege GX | Manuel de référence de l'opérateur
189
Listes des statuts
Les listes de statuts peuvent être utilisées dans une page d'état pour fournir un affichage en temps réel de l'état
des appareils sélectionnés tels que les portes et les partitions. Vous pouvez cliquer avec le bouton droit de la souris
sur un appareil dans une liste des statuts pour ouvrir le menu des commandes manuelles, ce qui vous permet de
verrouiller/déverrouiller des portes, d'armer/désarmer des partitions ou d'ouvrir des vues de caméras en direct.
Listes des statuts | Général
Général
⦁
Nom : Le nom de l'enregistrement en anglais. Ce nom est utilisé partout où l'enregistrement apparaît dans la
version anglaise du logiciel.
⦁
Nom (deuxième langue) : Le nom de l'enregistrement dans la deuxième langue (telle qu'installée avec le
logiciel). Ce nom est utilisé partout où l'enregistrement apparaît dans la version du logiciel en deuxième
langue. Il est également possible d'inclure dans ce champ des informations supplémentaires sur
l'enregistrement.
Appareils
Cliquez sur Ajouter pour ouvrir la fenêtre de sélection des appareils. Sélectionnez le type d'appareil (et le
contrôleur, le cas échéant) et cochez les cases en regard des enregistrements souhaités, puis cliquez sur OK pour
ajouter les appareils sélectionnés à la liste des statuts.
Vous pouvez ajouter les types d'appareils suivants :
⦁
Portes
⦁
Sorties
⦁
Entrées
⦁
Partitions
⦁
Zones troubles (c.-à-d. entrées troubles)
⦁
Ascenseurs
⦁
Variables
D'autres enregistrements peuvent être disponibles en fonction des intégrations activées pour le site.
Listes des statuts | Filtres
Les filtres de statut vous permettent d'afficher dans la liste de statut uniquement les dispositifs qui ont un statut
particulier (tel que déverrouillé ou désarmé).
Filtres des statuts
⦁
Filtre statut de la partition : Les zones ne seront affichées dans la liste des statuts que si elles ont le statut
sélectionné. Par exemple, vous pouvez créer une liste des statuts qui n'affiche que les partitions actuellement
désarmées.
⦁
Filtre statut de porte : Les portes ne seront affichées dans la liste des statuts que si elles ont le statut
sélectionné. Par exemple, vous pouvez créer une liste des statuts qui n'affiche que les portes qui sont
actuellement déverrouillées.
PRT-GX-SRVR | Système Protege GX | Manuel de référence de l'opérateur
190
Liens web
Les liens Web peuvent être utilisés dans les pages d'état et les alarmes pour afficher le contenu d'un site Web ou
d'une page HTML spécifique.
Outre l'affichage de sites web en ligne, cette fonction peut renvoyer à des contenus tels qu'un répertoire du
personnel ou des informations sur les politiques et procédures de l'intranet de l'entreprise. Il suffit de créer une
page HTML avec les informations que vous souhaitez afficher, d'enregistrer le fichier à un emplacement sur le
Protege GX serveur ou dans un dossier réseau partagé, puis de créer un lien web qui renvoie à ce fichier.
Liens web | Général
Général
⦁
Nom : Le nom de l'enregistrement en anglais. Ce nom est utilisé partout où l'enregistrement apparaît dans la
version anglaise du logiciel.
⦁
Nom (deuxième langue) : Le nom de l'enregistrement dans la deuxième langue (telle qu'installée avec le
logiciel). Ce nom est utilisé partout où l'enregistrement apparaît dans la version du logiciel en deuxième
langue. Il est également possible d'inclure dans ce champ des informations supplémentaires sur
l'enregistrement.
Configuration
⦁
URL : L'adresse de la page web ou l'emplacement du répertoire de la page HTML. Veillez à inclure le préfixe
https:// pour les pages sur Internet.
Si vous utilisez une page HTML personnalisée, le fichier HTML et tous les fichiers de soutien tels que les images
ou les fichiers CSS doivent se trouver dans un dossier auquel l'opérateur Windows a le droit d'accéder. Ces
fichiers doivent être situés sur le serveur Protege GX ou dans un dossier réseau partagé.
⦁
URL2 : Une autre adresse web ou de répertoire qui sera utilisée lorsque Protege GX est exploité dans la
deuxième langue. La case à cocher ci-dessous doit être activée.
⦁
Utiliser le champ URL2 comme deuxième langue : Sélectionnez cette option pour permettre l'utilisation de
l'URL2 dans la deuxième langue.
Historique des enregistrements
Chaque enregistrement affiche l'historique de sa programmation, y compris l'heure et la date de sa création,
l'heure et la date de sa dernière modification et l'opérateur qui l'a modifié en dernier.
PRT-GX-SRVR | Système Protege GX | Manuel de référence de l'opérateur
191
DVR
Protege GX s'intègre à un certain nombre de systèmes de gestion vidéo (VMS) tiers pour fournir une surveillance
vidéo intégrée. Les caméras peuvent être liées à des appareils particuliers dans le système, fournissant une vue en
direct de la caméra et des documents archivés en fonction d'événements et de déclencheurs disponibles dans
Protege GX. La plupart des intégrations fournissent également une interface de haut niveau (HLI), permettant à
Protege GX d'enregistrer des événements HLI tels que « Mouvement détecté ».
Cette page de programmation vous permet de configurer une connexion à un DVR ou NVR qui se trouve sur le
même réseau que le serveur Protege GX.
L'intégration avec des systèmes de gestion vidéo tiers requiert une licence adéquate et généralement l'installation
d'un service d'intégration dédié. Pour plus de renseignements, consulter la note d'application correspondante à
chaque intégration.
Pour voir une démonstration, reportez-vous à Configuration des systèmes de gestion vidéo dans Protege GX sur
la chaîne YouTube ICT.
DVR | Général
Général
⦁
Nom : Le nom de l'enregistrement en anglais. Ce nom est utilisé partout où l'enregistrement apparaît dans la
version anglaise du logiciel.
⦁
Nom (deuxième langue) : Le nom de l'enregistrement dans la deuxième langue (telle qu'installée avec le
logiciel). Ce nom est utilisé partout où l'enregistrement apparaît dans la version du logiciel en deuxième
langue. Il est également possible d'inclure dans ce champ des informations supplémentaires sur
l'enregistrement.
Configuration
⦁
Adresse IP : L’adresse IP du DVR.
⦁
Port DVR : Le port utilisé par Protege GX pour communiquer avec le DVR. Ce paramètre est généralement
défini dans le service d'intégration VMS concerné.
⦁
Type de DVR : Le type de DVR ou d'intégration en cours de configuration. Si un service d'intégration VMS est
utilisé, ce champ doit être réglé sur Personnalisé, quelle que soit la marque du DVR intégré.
HLI
⦁
Surveiller les événements à partir de ce DVR/NVR : Lorsque cette option est activée, les événements HLI de
ce DVR peuvent être enregistrés dans Protege GX. Chaque intégration dispose de différents événements HLI,
tels que « DVR/NVR hors ligne » et « Espace disque faible ».
Note : Pour recevoir les événements HLI de la caméra tels que « Mouvement détecté », l'option Surveiller les
événements doit également être activée dans Surveillance | Configuration | Caméras | Général.
⦁
Se connecter à ce DVR/NVR au démarrage : Lorsque cette option est activée, Protege GX envoie une
demande de connexion au DVR lorsque le client démarre. Sinon, Protege GX ne se connecte pas au DVR
jusqu'à ce qu'il ait besoin de demander une liste ou des images de caméra.
Cette option est uniquement disponible lorsque le Type de DVR est réglé sur Personnalisé.
Connexion
⦁
Connexion requise : Sélectionnez cette option si le DVR exige des détails d'informations d'identification pour
se connecter.
⦁
Nom d'utilisateur/mot de passe : Les informations d'identification que Protege GX utilise pour se connecter
au DVR. Assurez-vous que cette connexion dispose des autorisations nécessaires pour visualiser les images et
les événements de la caméra dans Protege GX.
PRT-GX-SRVR | Système Protege GX | Manuel de référence de l'opérateur
192
Historique des enregistrements
Chaque enregistrement affiche l'historique de sa programmation, y compris l'heure et la date de sa création,
l'heure et la date de sa dernière modification et l'opérateur qui l'a modifié en dernier.
PRT-GX-SRVR | Système Protege GX | Manuel de référence de l'opérateur
193
Caméras
Cette page de programmation vous permet de configurer les caméras pour qu'elles affichent des séquences vidéo
en direct et archivées dans Protege GX. Vous pouvez configurer des caméras IP autonomes ou des caméras
associées à un DVR ou NVR intégré (voir Surveillance | Configuration | DVRs ).
Une fois que les caméras ont été configurées, elles peuvent être surveillées sur les pages d'état et associées à des
dispositifs particuliers, ce qui vous permet de visualiser les séquences de caméra en direct et archivées des
événements.
Caméras | Général
Général
⦁
Nom : Le nom de l'enregistrement en anglais. Ce nom est utilisé partout où l'enregistrement apparaît dans la
version anglaise du logiciel.
⦁
Nom (deuxième langue) : Le nom de l'enregistrement dans la deuxième langue (telle qu'installée avec le
logiciel). Ce nom est utilisé partout où l'enregistrement apparaît dans la version du logiciel en deuxième
langue. Il est également possible d'inclure dans ce champ des informations supplémentaires sur
l'enregistrement.
Configuration
⦁
Type : Il y a trois types de caméras disponibles :
-
DVR: Les caméras qui sont connectées à un DVR ou NVR intégré.
-
Caméra directe : Caméras IP autonomes connectées en réseau à Protege GX qui fournissent un accès URL
direct à un flux d’images JPEG statique ou un flux MJPEG en streaming. Cette option est utilisée pour les
caméras de protocole RTSP.
-
Caméra H.264 & motion JPEG stream : Caméras IP autonomes qui fournissent un accès URL direct à un
flux H.264.
⦁
DVR: L’enregistrement DVR auquel la caméra est associée (le cas échéant). Ceux-ci peuvent être programmés
dansSurveillance | Configuration | DVRs.
⦁
Nom de caméra DVR : Cliquez sur l'ellipse [...] pour ouvrir une liste des caméras connectées au DVR
sélectionné. Cette liste doit être extraite du VMS intégré. Si aucune caméra n'apparaît dans la liste, vérifiez que
l'intégration est correctement configurée.
⦁
URL : Si la caméra n’est pas connectée à un DVR, saisissez ici son adresse URL ou IP. Il s'agit du lien que vous
utiliserez pour vous connecter à l'interface Web de la caméra.
⦁
Nom d'utilisateur/mot de passe : Les informations d'identification utilisées pour se connecter à l'interface
Web de la caméra.
Ce champ n'est disponible que lorsque le Type est défini sur Caméra directe. Pour les caméras H.264 et
Motion JPEG Stream, inclure le nom d’utilisateur et le mot de passe d’ouverture de session dans l’URL. par
exemple, http://nom d'utilisateur:mot de [email protected]/video
Affichage
⦁
Afficher les commandes de la barre latérale dans la page d'état : Lorsque cette option est activée, les
commandes PTZ sont affichées par défaut lorsque le flux de la caméra est visualisé sur une page d'état.
Lorsque cette option est désactivée, la barre latérale de contrôle peut être ouverte mais ne sera pas affichée
par défaut.
⦁
Étirer l'image : Lorsque cette option est activée, l'image de la caméra est étirée pour remplir la tuile où elle est
affichée. Cela peut ne pas préserver le rapport hauteur/largeur.
⦁
Plan d'étage : Le plan d'étage auquel appartient la caméra. Cela vous permet de faire un clic droit sur un
événement de caméra dans le journal événement et d'ouvrir le plan d'étage associé à la caméra.
PRT-GX-SRVR | Système Protege GX | Manuel de référence de l'opérateur
194
HLI
⦁
Surveiller les événements : Lorsque la caméra est utilisée dans le cadre d’une intégration VMS, vous pouvez
activer cette option pour enregistrer des événements HLI tels que "Mouvement détecté" à partir de cette
caméra. L'opérateur peut cliquer avec le bouton droit de la souris sur l'événement pour ouvrir une caméra avec
des séquences archivées depuis le moment de l'événement.
Cette option nécessite que l’option Surveiller les événements du DVR soit activé dans Surveillance |
Configuration | DVRs.
Historique des enregistrements
Chaque enregistrement affiche l'historique de sa programmation, y compris l'heure et la date de sa création,
l'heure et la date de sa dernière modification et l'opérateur qui l'a modifié en dernier.
PRT-GX-SRVR | Système Protege GX | Manuel de référence de l'opérateur
195
Commandes PTZ
Les commandes PTZ sont des signaux de commande qui peuvent être envoyés à des caméras PTZ intégrées. Des
commandes PTZ peuvent être envoyées en réponse à certains événements, afin de demander aux caméras
d’effectuer un panoramique, une inclinaison et un zoom pour se concentrer sur les partitions concernées.
Par exemple, vous pourriez commander une caméra pour qu’elle se focalise sur une porte voisine chaque fois
qu’un événement de porte forcée se produit, afin d’obtenir des images directes de l’événement en cours.
Une fois qu’une commande PTZ a été programmée, vous devez créer une action qui contrôlera quand cette
commande doit être envoyée. Pour plus d'informations, consultez la section Actions (la page 146).
Commandes PTZ | Général
Général
⦁
Nom : Le nom de l'enregistrement en anglais. Ce nom est utilisé partout où l'enregistrement apparaît dans la
version anglaise du logiciel.
⦁
Nom (deuxième langue) : Le nom de l'enregistrement dans la deuxième langue (telle qu'installée avec le
logiciel). Ce nom est utilisé partout où l'enregistrement apparaît dans la version du logiciel en deuxième
langue. Il est également possible d'inclure dans ce champ des informations supplémentaires sur
l'enregistrement.
Configuration
⦁
Caméra : La caméra que la commande PTZ va contrôler. Celles-ci peuvent être programmées
dansSurveillance | Configuration | Caméras.
⦁
Chaîne de commandes : Le texte qui doit être envoyé au DVR pour activer le mouvement PTZ. Il s’agit
généralement du nom d’une commande sauvegardée dans le VMS intégré. Reportez-vous à la note
d’application correspondante ou à la documentation de votre DVR pour obtenir des informations sur le format
de commande requis.
Historique des enregistrements
Chaque enregistrement affiche l'historique de sa programmation, y compris l'heure et la date de sa création,
l'heure et la date de sa dernière modification et l'opérateur qui l'a modifié en dernier.
PRT-GX-SRVR | Système Protege GX | Manuel de référence de l'opérateur
196
Interphones
Les registres d’interphone permettent d’intégrer Protege GX aux systèmes d’interphone compatibles avec la VoIP.
Si une station de travail a été configurée comme un client SIP dans Événements | Postes de travail, les opérateurs
peuvent recevoir des appels depuis l’interphone, ainsi qu’un plan d’étage ou un flux de caméra pertinent.
En outre, les interphones peuvent être liés à des registres de porte, ce qui permet aux opérateurs d’appeler
l’interphone en faisant un clic droit sur le registre de porte dans le logiciel. Par exemple, cela permet aux gardes de
communiquer avec un visiteur avant de lui accorder l’accès à distance.
Les interphones VoIP sont une fonctionnalité sous licence séparée. Pour plus d’informations et d’instructions de
programmation, consulter la note d’application 339 : Intégration des interphones SIP avec les stations de travail
Protege GX. Il s’agit d’une fonctionnalité différente du service d’interphone qui peut être programmée dans
Programmation | Services.
Interphones | Général
Général
⦁
Nom : Le nom de l'enregistrement en anglais. Ce nom est utilisé partout où l'enregistrement apparaît dans la
version anglaise du logiciel.
⦁
Nom (deuxième langue) : Le nom de l'enregistrement dans la deuxième langue (telle qu'installée avec le
logiciel). Ce nom est utilisé partout où l'enregistrement apparaît dans la version du logiciel en deuxième
langue. Il est également possible d'inclure dans ce champ des informations supplémentaires sur
l'enregistrement.
⦁
URI : Définit l’URI (Uniform Resource Identifier) de l’interphone.
Graphiques
⦁
Caméra : Définit la caméra attribuée à l’interphone. Un flux de cette caméra est affiché lorsqu’un appel est
passé ou reçu.
⦁
Plan d’étage : Le plan d’étage qui sera lancé lorsqu’un appel provenant de l’interphone est accepté.
Historique des enregistrements
Chaque enregistrement affiche l'historique de sa programmation, y compris l'heure et la date de sa création,
l'heure et la date de sa dernière modification et l'opérateur qui l'a modifié en dernier.
PRT-GX-SRVR | Système Protege GX | Manuel de référence de l'opérateur
197
Menu Salto
Ce menu vous permet de programmer les portes, les groupes de portes et les calendriers de Salto, et de visualiser
les erreurs dans le journal des erreurs de Salto.
L'intégration de Salto SHIP est une fonctionnalité sous licence séparée. Pour plus d'informations, voir la Note
d'application 188 : Salto SHIP RW Intégration de Pro Access avec Protege GX or Application Note 335: Salto SHIP
ProAccess SPACE Intégration avec Protege GX. Ce menu de programmation n'est pas utilisé avec l'intégration de
Salto SALLIS.
Salto | Portes
Les portes Salto représentent les serrures sans fil Salto SHIP. Une fois que vous avez programmé les
enregistrements de porte Salto, ils peuvent être affectés à des groupes de porte Salto et à des niveaux d'accès
pour accorder l'accès aux utilisateurs.
Lorsque les portes Salto hors ligne ont été programmées dans Protege GX et synchronisées avec le serveur Salto
SHIP, le matériel doit être mis à jour manuellement à l'aide d'un dispositif de programmation à distance. Il est
recommandé de terminer la programmation de toutes les portes avant d'effectuer cette mise à jour.
Le nombre maximum de portes que Salto prend actuellement en charge est de 64 000 par base de données. Un
maximum de 96 portes (portes individuelles ou portes dans un groupe) peut être attribué à un utilisateur. Cette
règle s'applique à l'ajout de portes/groupes de portes à un utilisateur directement ou via un niveau d'accès.
Salto | Portes | Général
Général
⦁
Nom : Le nom de l'enregistrement en anglais. Ce nom est utilisé partout où l'enregistrement apparaît dans la
version anglaise du logiciel.
⦁
Nom (deuxième langue) : Le nom de l'enregistrement dans la deuxième langue (telle qu'installée avec le
logiciel). Ce nom est utilisé partout où l'enregistrement apparaît dans la version du logiciel en deuxième
langue. Il est également possible d'inclure dans ce champ des informations supplémentaires sur
l'enregistrement.
⦁
Nom d'affichage de Salto : Le nom de l'enregistrement tel qu'il sera affiché dans le logiciel Salto. Il s'agit d'un
champ en lecture seule, basé sur le Nom défini ci-dessus. Il est recommandé de nommer les enregistrements
Salto de manière à ce qu'ils soient reconnaissables à la fois dans Protege GX et dans Salto.
⦁
Groupe de registres : Le groupe d'enregistrements auquel appartient cet élément. Cela permet d'organiser les
enregistrements par catégories telles que le bâtiment, la branche ou la société. En utilisant des rôles et des
niveaux de sécurité, vous pouvez restreindre l'accès des opérateurs afin qu'ils ne puissent voir ou contrôler que
les enregistrements de groupes de registres spécifiques.
Paramètres
⦁
Heure d'ouverture: La durée (en secondes) pendant laquelle la porte Salto restera déverrouillée après que
l'accès ait été accordé. Par défaut, cette valeur est fixée à 6 secondes.
⦁
Augmenter le temps d'ouverture: Un temps d'ouverture alternatif utilisé pour les utilisateurs qui ont besoin
d'une durée d'accès prolongée, comme les personnes ayant des problèmes de mobilité. Cette durée sera
utilisée pour les utilisateurs dont l'option Utiliser le temps d'ouverture prolongé est activée dans Utilisateurs
| Utilisateurs | Salto. Par défaut, cette valeur est fixée à 20 secondes.
PRT-GX-SRVR | Système Protege GX | Manuel de référence de l'opérateur
198
Anti-passback
⦁
Activer l'anti-passback: Lorsque cette option est activée, l'anti-passback sera activé pour cette porte Salto. Si
un utilisateur tente de franchir cette porte Salto dans la même direction sans sortir par la porte, l'accès lui sera
refusé. Cela empêche les utilisateurs de transmettre leurs informations d'identification à une autre personne
pour lui donner accès à des zones restreintes.
L'anti-passback ne doit être utilisé qu'avec les paramètres Mode ouvert qui nécessitent des informations
d'identification à tout moment.
⦁
Trajectoire: Si l'anti-passback est activé ci-dessus, ce champ définit la direction du contrôle de l'anti-passback.
Les options sont : De l'extérieur vers l'intérieur (entrée) et De l'intérieur vers l'extérieur (sortie).
Options de vérification
⦁
Vérification des clés: Lorsque cette option est activée, les portes Salto hors ligne génèrent une piste d'audit
des événements d'accès sur la carte de chaque utilisateur. Ces événements sont téléchargés sur le serveur
chaque fois qu'un utilisateur fait usage de son badge sur une serrure en ligne.
Les ouvertures de vérification dans la clé doivent être activées pour les utilisateurs dans Utilisateurs|
Utilisateurs | Salto. Vous pouvez empêcher les opérateurs de désactiver cette vérification au niveau de Sites |
Niveaux de sécurité | Commandes manuelles.
Mode et périodes d'ouverture
⦁
Mode ouvert : Ce champ détermine le mode de fonctionnement de cette serrure électronique, c'est-à-dire la
manière dont on peut y accéder pendant les différentes périodes prévues.
-
Standard : Les utilisateurs doivent badger une clé Salto autorisée pour avoir accès.
-
Bureau : Les utilisateurs peuvent mettre la porte en mode bureau. Le mode bureau est activé en
présentant une clé Salto tout en maintenant la poignée intérieure enfoncée, et annulé en répétant la
procédure. En mode bureau, la porte est déverrouillée et tout utilisateur sans justificatif peut y accéder.
Seuls les utilisateurs ayant activé l'option Bureau peuvent mettre une porte en mode bureau (Utilisateurs
| Utilisateurs | Salto).
-
Basculer : Lorsque cette option est sélectionnée, les utilisateurs peuvent activer et annuler le mode
bureau en badgeant leur carte, sans maintenir la poignée intérieure.
Seuls les utilisateurs ayant activé l'option Bureau peuvent mettre une porte en mode bureau (Utilisateurs
| Utilisateurs | Salto).
-
Modifications automatiques : Cette option permet à la porte de fonctionner sous différents modes à
différents moments. Le fonctionnement de ce paramètre peut être configuré dans le logiciel Salto.
-
Ouverture automatique : Dans ce mode, la porte se déverrouille automatiquement lorsque le programme
des périodes ouvertes devient valide. Lorsque l'horaire n'est pas valide, la porte se verrouille
automatiquement et fonctionne en mode standard.
-
Ouverture automatique + bureau : Dans ce mode, la porte se verrouille et se déverrouille
automatiquement lorsque l'horaire devient valide. La porte se verrouille lorsque l'horaire devient invalide,
mais les utilisateurs peuvent toujours activer le mode bureau en badgeant une carte avec la poignée
intérieure maintenue enfoncée.
-
Ouverture automatique + basculer : Dans ce mode, la porte se verrouille et se déverrouille
automatiquement lorsque l'horaire devient valide. La porte se verrouille lorsque l'horaire devient invalide,
mais les utilisateurs peuvent toujours activer le mode bureau en badgeant une carte.
-
Clé + code PIN : La porte nécessite à la fois une clé/carte Salto valide et un code PIN valide à saisir sur le
clavier. Ce code est valide à tout moment.
L'option PIN doit être activée dans l'onglet Utilisateurs | Utilisateurs | Salto.
PRT-GX-SRVR | Système Protege GX | Manuel de référence de l'opérateur
199
-
Clavier uniquement : La porte peut être ouverte en entrant un code valide au clavier. Ce code est valide à
tout moment.
-
Touche programmée + code PIN : Ce mode est identique au mode Touche + NIP, sauf qu'un NIP n'est
requis que lorsque l’horaire des périodes ouvertes est valide. En dehors de cette période, seule une carte
est requise pour l'accès.
-
Clavier chronométré : Ce mode est identique au Clavier, sauf que le code ne peut être utilisé que lorsque
l'horaire des périodes ouvertes est valide. En dehors de cette période, une carte peut être utilisée pour
l'accès.
-
Bureau à horaires fixes : Cette option est similaire à Bureau, sauf que le mode bureau ne peut être activé
que lorsque l'horaire des périodes ouvertes est valide. La porte se verrouille automatiquement et
fonctionne en mode standard à la fin de l’horaire programmé.
-
Basculement chronométré : Cette option est identique à Basculer, sauf que le mode bureau ne peut être
activé que lorsque l'horaire des périodes ouvertes est valide. La porte se verrouille automatiquement et
fonctionne en mode standard à la fin de l’horaire programmé.
-
Sortie laisse ouverte : Lorsque cette option est sélectionnée, la porte fonctionne en mode standard.
Cependant, lorsque la poignée intérieure est maintenue enfoncée, la porte se verrouille et se déverrouille.
L'option EXIT_LEAVES_OPEN doit également être activée dans le logiciel Salto (Options avancées).
-
Basculer + sortie laisse ouverte : Il s'agit d'une combinaison des deux modes. Lorsqu'une carte valide est
présentée, la porte commence à fonctionner en mode Basculer. L'utilisation de la poignée intérieure active
le mode Sortie laisse ouverte.
L'option EXIT_LEAVES_OPEN doit également être activée dans le logiciel Salto (Options avancées).
⦁
Périodes ouvertes : L'horaire qui est associé à la porte Salto. Ceci est équivalent à un enregistrement de
périodes dans le logiciel Salto. Le fonctionnement de cet horaire dépend du mode ouvert sélectionné cidessus.
Caméras
⦁
Caméra: Lorsqu'une caméra est affectée à une porte Salto, vous pouvez maintenant cliquer sur le bouton droit
de la souris sur tout événement impliquant cette porte dans le journal des événements afin de visualiser les
séquences archivées de la caméra pour cet événement.
PRT-GX-SRVR | Système Protege GX | Manuel de référence de l'opérateur
200
Salto | Groupes de portes
Les groupes de portes Salto vous permettent de regrouper les portes Salto afin de les attribuer plus efficacement
aux utilisateurs et aux niveaux d'accès. Dans le logiciel Salto, les groupes de portes sont appelés des zones.
Salto | Groupes de portes | Général
Général
⦁
Nom : Le nom de l'enregistrement en anglais. Ce nom est utilisé partout où l'enregistrement apparaît dans la
version anglaise du logiciel.
⦁
Nom (deuxième langue) : Le nom de l'enregistrement dans la deuxième langue (telle qu'installée avec le
logiciel). Ce nom est utilisé partout où l'enregistrement apparaît dans la version du logiciel en deuxième
langue. Il est également possible d'inclure dans ce champ des informations supplémentaires sur
l'enregistrement.
⦁
Nom d'affichage de Salto : Le nom de l'enregistrement tel qu'il sera affiché dans le logiciel Salto. Il s'agit d'un
champ en lecture seule, basé sur le Nom défini ci-dessus. Il est recommandé de nommer les enregistrements
Salto de manière à ce qu'ils soient reconnaissables à la fois dans Protege GX et dans Salto.
⦁
Groupe de registres : Le groupe d'enregistrements auquel appartient cet élément. Cela permet d'organiser les
enregistrements par catégories telles que le bâtiment, la branche ou la société. En utilisant des rôles et des
niveaux de sécurité, vous pouvez restreindre l'accès des opérateurs afin qu'ils ne puissent voir ou contrôler que
les enregistrements de groupes de registres spécifiques.
Historique des enregistrements
Chaque enregistrement affiche l'historique de sa programmation, y compris l'heure et la date de sa création,
l'heure et la date de sa dernière modification et l'opérateur qui l'a modifié en dernier.
Salto | Groupes de portes | Portes
Portes Salto
Pour ajouter des portes Salto au groupe, cliquez sur Ajouter. Vous pouvez faire glisser et déposer des registres
individuels dans le champ, ou sélectionner plusieurs registres à l'aide des touches Maj + Clic. Ensuite, cliquez sur
OK.
PRT-GX-SRVR | Système Protege GX | Manuel de référence de l'opérateur
201
Salto| Calendriers
Les calendriers Salto sont utilisés pour définir des jours spécifiques comme des jours fériés ou des jours spéciaux
pour le fonctionnement du système Salto.
Dans la programmation horaire, vous pouvez définir des périodes spécifiques pour fonctionner sur H (jours fériés),
S1 (Spécial 1) ou S2 (Spécial 2) tels que définis dans le calendrier (colonne Sites | Horaires | Configuration, Salto).
Ensuite, le calendrier peut être appliqué à un enregistrement d'utilisateur (Utilisateurs | Utilisateurs | Salto), de
sorte que leurs autorisations d'accès seront modifiées à ces jours spécifiques. Les calendriers peuvent également
être utilisés pour modifier les horaires des portes Salto à des jours spécifiques.
Salto| Calendriers | Général
Général
⦁
Nom : Le nom de l'enregistrement en anglais. Ce nom est utilisé partout où l'enregistrement apparaît dans la
version anglaise du logiciel.
⦁
Nom (deuxième langue) : Le nom de l'enregistrement dans la deuxième langue (telle qu'installée avec le
logiciel). Ce nom est utilisé partout où l'enregistrement apparaît dans la version du logiciel en deuxième
langue. Il est également possible d'inclure dans ce champ des informations supplémentaires sur
l'enregistrement.
⦁
Nom d'affichage de Salto : Le nom de l'enregistrement tel qu'il sera affiché dans le logiciel Salto. Il s'agit d'un
champ en lecture seule, basé sur le Nom défini ci-dessus. Il est recommandé de nommer les enregistrements
Salto de manière à ce qu'ils soient reconnaissables à la fois dans Protege GX et dans Salto.
⦁
Groupe de registres : Le groupe d'enregistrements auquel appartient cet élément. Cela permet d'organiser les
enregistrements par catégories telles que le bâtiment, la branche ou la société. En utilisant des rôles et des
niveaux de sécurité, vous pouvez restreindre l'accès des opérateurs afin qu'ils ne puissent voir ou contrôler que
les enregistrements de groupes de registres spécifiques.
Historique des enregistrements
Chaque enregistrement affiche l'historique de sa programmation, y compris l'heure et la date de sa création,
l'heure et la date de sa dernière modification et l'opérateur qui l'a modifié en dernier.
Salto | Calendriers | Dates
Cliquez sur Ajouter pour ajouter des dates au calendrier.
⦁
Nom: Décrit la date (par exemple. Noël).
⦁
Date: La date du jour férié ou de la journée spéciale.
⦁
Type: Le type de journée. Choisir entre jours fériés, Spécial 1 ou Spécial 2.
PRT-GX-SRVR | Système Protege GX | Manuel de référence de l'opérateur
202
Journal de Salto
Lorsque l'option Activer la journalisation de Salto est activée dans le menu Global | Sites | Salto, le journal des
erreurs de Salto montre les événements de toutes les données envoyées au système Salto. Ces informations sont
utilisées pour le débogage.
Les messages stockés dans le journal d'erreurs sont généralement enregistrés par paires, un message indiquant les
informations envoyées au système Salto et l'autre indiquant la réponse du système Salto.
Les événements courants sont les suivants
⦁
GetInfo : Ce message est enregistré une fois à chaque fois que le serveur de téléchargement démarre, et
affiche la version SHIP actuelle que le système Salto exécute.
⦁
InsertOrUpdate : Ce message indique que Protege GX est en train de mettre à jour les enregistrements dans le
système Salto.
Manuel Salto Commandes des portes/groupes de portes
Un clic droit sur un enregistrement de porte Salto ou de groupe de portes Salto affiche un menu avec des
commandes manuelles pour cet enregistrement.
Les commandes disponibles sont les suivantes :
⦁
Ouvrir
⦁
Ouverture de secours
⦁
Fermeture de secours
⦁
Annuler l'urgence
Ces commandes ne concernent que les serrures en ligne. L'utilisation de ces commandes avec des serrures hors
ligne entraîne le renvoi d'une erreur par Protege GX.
PRT-GX-SRVR | Système Protege GX | Manuel de référence de l'opérateur
203
Menu Cencon
Le menu Cencon vous permet de programmer les groupes de verrouillage Cencon et de visualiser le journal des
transactions Cencon. Les verrous Cencon affectés à la branche seront automatiquement ajoutés à Protege GX lors
de la synchronisation.
Ce menu n'est disponible que lorsque l'option Activer l'intégration Cencon est sélectionnée dans Global | Sites |
Cencon.
L'intégration de Cencon est une fonctionnalité sous licence séparée. Pour plus d'informations, consultez la Note
d'application 160 : Configuration de l'intégration de Cencon dans Protege GX.
Groupes de serrure Cencon
Les groupes de serrures Cencon vous permettent de regrouper les serrures Cencon connectées afin de les
attribuer plus efficacement aux niveaux d'accès.
Groupes de serrure Cencon | Général
Général
⦁
Nom : Le nom de l'enregistrement en anglais. Ce nom est utilisé partout où l'enregistrement apparaît dans la
version anglaise du logiciel.
⦁
Nom (deuxième langue) : Le nom de l'enregistrement dans la deuxième langue (telle qu'installée avec le
logiciel). Ce nom est utilisé partout où l'enregistrement apparaît dans la version du logiciel en deuxième
langue. Il est également possible d'inclure dans ce champ des informations supplémentaires sur
l'enregistrement.
Inclure toutes les serrures
⦁
Inclure toutes les serrures : Sélectionnez cette option pour inclure toutes les serrures connectées dans le
groupe.
Serrures Cencon
Les serrures qui appartiennent à ce groupe de serrures. Cliquez sur Ajouter pour ouvrir une liste de serrures qui
ont été programmées dans le système Cencon. Vous pouvez faire glisser et déposer des registres individuels dans
le champ, ou sélectionner plusieurs registres à l'aide des touches Maj + Clic. Ensuite, cliquez sur OK.
Historique des enregistrements
Chaque enregistrement affiche l'historique de sa programmation, y compris l'heure et la date de sa création,
l'heure et la date de sa dernière modification et l'opérateur qui l'a modifié en dernier.
Journaux de transactions de Cencon
Lorsque l'option Enregistrer toutes les transactions Cencon est activée dans Global | Sites | Cencon , les
communications entre la base de données Cencon et Protege GX seront enregistrées ici. Cela vous permet de
visualiser les transactions XML afin de résoudre les problèmes éventuels.
PRT-GX-SRVR | Système Protege GX | Manuel de référence de l'opérateur
204
Menu Programmation
Les fonctions de programmation des registres tels que les portes, les partitions, les entrées, les sorties, les cabines
d’ascenseur, les étages et les services se trouvent dans le menu Programmation.
Portes
Dans Protege GX, les portes sont utilisées pour contrôler l'accès des utilisateurs, ainsi que pour surveiller et
contrôler le flux de personnes dans une partition.
Un certain nombre d'options pour les portes, telles que les informations d'identification requises pour l'accès et les
paramètres d'anti-passback, sont définies dans le type de porte (Programmation | Types de portes).
Portes | Général
Général
⦁
Nom : Le nom de l'enregistrement en anglais. Ce nom est utilisé partout où l'enregistrement apparaît dans la
version anglaise du logiciel.
⦁
Nom (deuxième langue) : Le nom de l'enregistrement dans la deuxième langue (telle qu'installée avec le
logiciel). Ce nom est utilisé partout où l'enregistrement apparaît dans la version du logiciel en deuxième
langue. Il est également possible d'inclure dans ce champ des informations supplémentaires sur
l'enregistrement.
⦁
Nom d'affichage du clavier : Le nom qui sera téléchargé vers le contrôleur. Ce dernier sera affiché sur le
clavier et dans les rapports des services de surveillance IP. Le clavier ne peut afficher que les 16 premiers
caractères du nom. Il doit donc décrire de manière concise l’emplacement physique et la fonction de l'appareil.
⦁
Groupe de registres : Le groupe d'enregistrements auquel appartient cet élément. Cela permet d'organiser les
enregistrements par catégories telles que le bâtiment, la branche ou la société. En utilisant des rôles et des
niveaux de sécurité, vous pouvez restreindre l'accès des opérateurs afin qu'ils ne puissent voir ou contrôler que
les enregistrements de groupes de registres spécifiques.
Configuration
⦁
Type de porte : Le type de porte assigné à une porte contrôle les informations d'identification requises pour
l'accès dans diverses conditions, ainsi que le fonctionnement de l'anti-passback et de l’authentification double.
Pour plus de renseignements, voir Programmation | Types de portes.
⦁
Porte esclave : Vous pouvez assigner une autre porte comme porte esclave. Lorsqu'un utilisateur déverrouille
la porte principale, la porte esclave sera également déverrouillée si l'utilisateur y a accès. Cela peut servir à
contrôler deux portes adjacentes avec un seul port du lecteur.
Par défaut, les portes esclaves ne suivent la porte principale que lorsqu'elle est déverrouillée par un accès
avec des informations d'identification valides. Pour activer le fonctionnement de la porte esclave pour les
commandes REX, REN et manuelles, ajoutez SlaveREX = true dans le champ Commandes de la porte
principale.
⦁
Porte à l’intérieur/extérieur de la partition : Ces champs vous permettent de définir les partitions qui sont à
l'intérieur et à l'extérieur des portes, ce qui permet d'intégrer les fonctions de contrôle d'accès de la porte avec
le contrôle de partition et la détection d'intrusion. La configuration de ces partitions vous permet d'utiliser une
série de caractéristiques telles que :
-
Déverrouiller et verrouiller automatiquement les portes en fonction du statut de la partition (voir l'onglet
Options)
-
Empêcher les utilisateurs d'entrer dans les partitions armées (voir l'onglet Options avancées et Modules
d'expansion | Modules d'expansion du lecteur | Lecteur 1/2)
PRT-GX-SRVR | Système Protege GX | Manuel de référence de l'opérateur
205
-
Permettre aux utilisateurs d'armer ou de désarmer des partitions à partir du lecteur d'entrée/sortie (voir
Modules d'expansion | Modules d'expansion du lecteur | Lecteur 1/2)
-
Anti-passback (voir Mode de passback d’entrée/sortie dans Programmation | Types de portes |
Général)
-
Partitions de flânage (voir Partition activée en mode de flânage dans Programmation | Partitions |
Options (1))
-
Comptage des partitions (voir Activer comptage d’utilisateur dans Programmation | Partitions |
Options (1))
S'il n'y a pas de partition surveillée à l'extérieur de la porte (c'est-à-dire si la porte est extérieure), vous pouvez
laisser la partition extérieure réglée sur <non définie>.
⦁
Déverrouiller l'horaire : L’horaire de déverrouillage peut être utilisé pour déverrouiller le loquet de la porte,
permettant un accès libre sans informations d'identification lorsque l’horaire est valide. Par défaut, la fonction
de déverrouillage est déclenchée par front d’impulsion : le loquet de la porte est déverrouillé lorsque l'horaire
devient valide et se verrouille lorsque l'horaire n’est plus valide, mais elle peut être annulée par des
commandes de l'utilisateur ou de l'opérateur. Ce comportement peut être modifié à l'aide des paramètres de
l'onglet Options.
Par exemple, un magasin peut définir un horaire de déverrouillage afin que la porte soit déverrouillée pour les
clients pendant ses heures d'ouverture. En dehors de ces heures, la porte est verrouillée mais les employés
peuvent y accéder en utilisant leurs informations d'identification.
⦁
Temps de délai de pré-alarme de la porte : Lorsqu'une porte est laissée ouverte, elle génère une pré-alarme
après cette période (en secondes). Cette pré-alarme génère un événement et active le Groupe de sorties
programmables / sortie pré-alarme (défini dans l'onglet Sorties), avertissant les utilisateurs que l'alarme de
porte laissée ouverte sera bientôt activée.
Cette fonction peut être désactivée dans des circonstances spécifiques dans l'onglet Options d'alarme.
⦁
Temps d'alarme de la porte laissée ouverte : Lorsque la porte est laissée ouverte, l'alarme de porte laissée
ouverte se déclenche après cette période (en secondes). Cette alarme ouvre l'entrée trouble Porte laissée
ouverte et active la Sortie / groupe de sorties programmables d’alarme de porte laissée ouverte (onglet
Sorties).
La minuterie de l'alarme de porte laissée ouverte commence lorsque la porte est ouverte pour la première fois,
et non après l'activation de la pré-alarme. Par exemple, avec les paramètres par défaut, la pré-alarme est
activée 30 s après l'ouverture de la porte, et l'alarme de porte laissée ouverte est activée 15 s plus tard (45 s au
total).
Cette fonction peut être désactivée dans des circonstances spécifiques dans l'onglet Options d'alarme.
⦁
Supporter commandes manuelles : Lorsque cette option est activée, les opérateurs disposant des
autorisations adéquates peuvent utiliser des commandes manuelles pour contrôler la porte. Par exemple, un
gardien peut faire un clic droit sur l'icône d'une porte sur un plan d'étage pour la déverrouiller.
Pour plus d'informations, consultez la section Commandes manuelles des portes (la page 219).
⦁
Interverrouiller Groupe de portes : Lorsqu'un groupe de portes est assigné à ce champ, cette porte ne peut
être déverrouillée que si toutes les portes assignées à Interverrouiller Groupe de portes sont fermées et
verrouillées. Cela permet de s'assurer qu'une seule porte du groupe peut être ouverte à tout moment.
Cette fonction permet d'empêcher l'ouverture d'un chemin libre entre les partitions sûres et les partitions
dangereuses. Par exemple, elle peut être appliquée à un point d'entrée dans une salle blanche ou un site
sécurisé.
Pour plus de renseignements, consulter la Note d'application 206 : Interverrouillage des portes dans Protege
GX. Pour voir une démonstration, reportez-vous à Configuration du verrouillage des portes dans Protege GX
sur la chaîne YouTube ICT.
PRT-GX-SRVR | Système Protege GX | Manuel de référence de l'opérateur
206
Commandes
⦁
Ce champ est utilisé pour envoyer des commandes de programmation à l'appareil. Il ne doit être utilisé que
lorsqu'il est spécifiquement conseillé par la documentation ICT ou le support technique.
Graphiques
Les caméras peuvent être programmées dansSurveillance | Configuration | Caméras.
⦁
Caméra (entrée/sortie) : La caméra qui surveille respectivement le côté entrée ou sortie de la porte. Vous
pouvez visualiser les séquences archivées des événements de la porte en faisant un clic droit sur l'événement
sur une page du statut ou un plan d'étage.
⦁
Interphone (entrée/sortie) : L'interphone qui est installé respectivement du côté de l'entrée ou de la sortie de
la porte. Vous pouvez passer un appel vers cet interphone en faisant un clic droit sur le registre de la porte et
en cliquant sur Appeler l’interphone.
Les registres d’interphone sont programmés dans Surveillance | Configuration | Interphones. La station de
travail doit également être configurée comme un client SIP dans Événements | Stations de travail.
⦁
Plan d'étage : Le plan d'étage auquel la porte appartient. Cela vous permet de faire un clic droit sur un
événement de porte dans le journal événement et d'ouvrir le plan d'étage associé à la porte.
Popup de caméra automatique
⦁
Popup de caméra automatique sur tout événement de porte : Lorsque cette option est activée, une fenêtre
contextuelle affiche les images en direct et archivées de la caméra chaque fois que n’importe quel événement
de porte est généré.
⦁
Popup de caméra automatique sur événement de porte forcée : Lorsque cette option est activée, une
fenêtre contextuelle affiche les images en direct et archivées de la caméra chaque fois qu'un événement «
Porte forcée » est généré.
⦁
Caméra : La caméra utilisée par le popup de caméra automatique. Ces paramètres ne doivent pas
nécessairement être identiques à ceux de la Caméra (entrée) ou de la Caméra (sortie) définis ci-dessus.
Ascenseur HLI
Différentes options sont disponibles en fonction du type d'ascenseur HLI configuré. Pour plus de renseignements,
consulter la note d'application d’ascenseur HLI correspondante.
⦁
Porte utilisée pour ascenseur HLI : Lorsque cette option est activée, cette porte est traitée comme faisant
partie de l'intégration d’ascenseur HLI. En général, le registre de porte est utilisé pour représenter soit un
panneau de commande de destination (DOP) situé à un étage, soit un panneau de commande de cabine
(COP) situé dans une cabine d'ascenseur.
⦁
Contrôleur : Le contrôleur auquel le registre de porte est associé. Seuls les contrôleurs dont la fonction
d’ascenseur HLI est activée dans Sites | Contrôleurs | Configuration seront disponibles pour la sélection.
⦁
Type ascenseur HLI : Le type d'ascenseur HLI pour lequel la porte est utilisée (lecture seulement). Cela dépend
du Type ascenseur HLI défini dans Sites | Contrôleurs | Configuration.
⦁
KONE : Pour plus de renseignements, consulter la Note d'application 170 : Protege GX intégration HLI KONE.
-
Type de panneau opérateur : Définit si cette porte sera configurée comme un DOP (panneau de
commande de destination) ou un COP (panneau de commande de voiture).
-
ID DOP/COP : L'ID unique du DOP/COP qui a été configuré dans le système KONE.
-
Groupe d'étages : Le groupe d'étages accessible depuis le DOP/COP. Cette fonction permet de
déverrouiller des étages spécifiques selon l’horaire pour ce DOP/COP.
-
Étage : Pour DOP seulement. Définit l’étage où se situe le DOP.
La combinaison de l'identifiant DOP et de l'étage doit être unique.
-
Groupe d'ascenseurs : Pour COP seulement. Règle le numéro du groupe d'ascenseurs interne qui a été
configuré dans le système KONE.
PRT-GX-SRVR | Système Protege GX | Manuel de référence de l'opérateur
207
-
DOP envoie un appel d'ascenseur : Cette option active l'interface d'appel à distance pour ce DOP. Si
cette option est sélectionnée, lorsqu'un utilisateur accède à ce DOP, un appel sera automatiquement
envoyé pour transporter l'utilisateur à l'étage de destination de d'ascenseur défini dans son niveau
d'accès (Utilisateurs | Niveaux d'accès | Général).
L'interface d'appel à distance KONE doit être activée en utilisant Activer fonctionnalité appel
d'ascenseur dans Sites | Contrôleurs | Configuration.
⦁
Thyssenkrupp : Pour plus de renseignements, consulter la Note d'application 169 : Protege GX intégration HLI
ThyssenKrupp.
-
Type de panneau de l'opérateur : Seule l’option DOP est prise en charge par cette intégration. Cela
correspond aux kiosques par étage.
-
ID DOP : L'ID unique du kiosque qui a été configuré dans le système Thyssenkrupp.
-
Groupe d'étages : Le groupe d'étages accessible depuis le kiosque. Cela permet de déverrouiller des
étages spécifiques en fonction de l’horaire pour ce kiosque.
-
Étage : Définit l’étage sur lequel se situe le kiosque.
-
Numéro de groupe : Le numéro de groupe pour ce DOP qui a été configuré dans le système
Thyssenkrupp.
La combinaison de l'identifiant DOP, de l'étage et du numéro de groupe doit être unique.
⦁
OTIS : Pour plus de renseignements, consulter la Note d'application 174 : Protege GX intégration HLI Otis
Compass.
-
Type de panneau de l'opérateur : Seule l’option DOP est prise en charge par cette intégration. Cela
correspond aux DEC (ordinateurs d’entrée de destination) par étage.
-
ID DOP : Cette information est fournie par le système d'ascenseur Otis Compass et spécifie l'ID unique du
DEC Otis Compass. Cela doit correspondre au quatrième octet de l'adresse IP du DEC.
-
Groupe d'étages : Ce groupe d'étages définit tous les étages auxquels le DEC peut accéder. Lorsque les
horaires attribués aux étages de ce groupe sont valides, les étages seront déverrouillés pour un accès
libre.
-
Numéro de groupe : Cette information est fournie par le système d'ascenseur Otis Compass et doit
correspondre au troisième octet de l'adresse IP du DEC.
-
Mode d'opération DEC : Cette fonction définit le mode d'opération DEC (celui-ci doit correspondre au
mode fourni par le système d'ascenseur Otis Compass). Les modes suivants sont pris en charge :
◾ (1) Étage par défaut : L'utilisateur présente ses informations d'identification au lecteur de carte ou
saisit un code NIP sur un appareil DEC. Si les informations d'identification de l'utilisateur sont valides,
le système de sécurité envoie l'étage par défaut de l'utilisateur au DEC. Si l'accès à l'étage est refusé,
le DEC fournit un retour textuel ou sonore à l'utilisateur l'informant que la demande d'appel a été
refusée.
L'étage par défaut est défini comme l'étage de destination de l'ascenseur dans Utilisateurs |
Niveaux d'accès | Général.
◾
(3) Entrée utilisateur de l'étage de destination : Sans avoir besoin d'informations d'identification,
l'utilisateur sélectionne son étage de destination. Si l'étage de destination est en accès libre, le DEC
transmet la demande d'appel au DES. Si l'étage sélectionné n'est pas en accès libre, l'utilisateur est
promptement invité à présenter ses informations d'identification.
◾
(4) Étage par défaut ou entrée utilisateur de l'étage de destination : L'utilisateur présente ses
informations d'identification et, si elles sont valides, son étage par défaut est envoyé au DEC. Dans un
délai défini, l'utilisateur peut annuler la sélection de l'étage par défaut et choisir un autre étage de
destination.
L'étage par défaut est défini comme l'étage de destination de l'ascenseur dans Utilisateurs |
Niveaux d'accès | Général.
⦁
MCE : Pour plus de renseignements, consulter la Note d'application 241 : Protege GXintégration HLI MCE.
PRT-GX-SRVR | Système Protege GX | Manuel de référence de l'opérateur
208
-
Type de panneau opérateur : Définit si cette porte sera configurée comme un DOP (panneau de
commande de destination) ou un COP (panneau de commande de voiture).
-
ID DOP/COP : L'ID unique du DOP/COP qui a été configuré dans le système MCE.
-
Groupe d'étages : Le groupe d'étages accessible depuis le DOP/COP. Cette fonction permet de
déverrouiller des étages spécifiques selon l’horaire pour ce DOP/COP.
-
Étage : Pour DOP seulement. Définit l’étage sur lequel se situe le kiosque.
-
Cabine d'ascenseur : Pour COP seulement. Configure la cabine d'ascenseur du système MCE dans laquelle
se trouve le lecteur de cabine.
-
DOP envoie un appel d'ascenseur : Cette option permet aux tourniquets MCE d'envoyer un appel à
l'interface MCE. Cette option doit être activée pour que les registres de portes fassent office de tourniquet.
Elle doit être désactivée pour les kiosques normaux par palier.
Historique des enregistrements
Chaque enregistrement affiche l'historique de sa programmation, y compris l'heure et la date de sa création,
l'heure et la date de sa dernière modification et l'opérateur qui l'a modifié en dernier.
Portes | Sorties
Sortie de verrouillage
⦁
Sortie / groupe de sorties programmables de verrouillage : La sortie ou le groupe de sorties programmables
qui contrôle le verrouillage physique de la porte. Il s'agit généralement des sorties relais du module
d'expansion du lecteur, mais il peut s'agir de n'importe quelle sortie ou groupe de sorties programmables du
système.
⦁
Temps d'activation du verrouillage : Le temps de déverrouillage en secondes, c'est-à-dire le temps pendant
lequel la sortie de verrouillage est activée lorsque la porte est déverrouillée. Si des sorties de verrouillage
supplémentaires sont utilisées, cela contrôle le temps d'activation de la première sortie de verrouillage.
En réglant le temps d'activation sur 0, l'état de la porte bascule entre verrouillée et porte déverrouillée
maintenue lorsqu'elle est déverrouillée par un utilisateur ou un opérateur. Cependant, les fonctions REX et REN
sont désactivées.
Le temps d'activation du verrouillage maximal est de 255 secondes.
⦁
Activer les sorties de verrouillage supplémentaires : Lorsque cette option est activée, les sorties de
verrouillage supplémentaires 2-6 sont disponibles. Elles sont généralement utilisées lorsque plus d'une sortie
de verrouillage commande le verrou de la porte ou lorsque des fonctions supplémentaires telles qu'une pompe
de porte automatique sont nécessaires.
Sortie de verrouillage 2-6
Lorsque l'option Activer les sorties de verrouillage supplémentaires est activée, jusqu'à 5 sorties de verrouillage
supplémentaires peuvent être programmées ci-dessous. La sortie de verrouillage standard s'active toujours en
premier, et les sorties de verrouillage supplémentaires peuvent s'activer en même temps ou après un délai.
Il est recommandé de tester les minutages des sorties de verrouillage supplémentaires avec toutes les autres
caractéristiques de verrouillage/déverrouillage utilisées sur le site (telles que les temps de déverrouillage
prolongés ou les fonctions de reverrouillage) avant de les appliquer. En règle générale, les sorties de verrouillage
sont toujours activées et désactivées dans le même ordre.
⦁
Sortie / groupe de sorties programmables de verrouillage 2-6 : La sortie ou le groupe de sorties
programmables qui commande le verrou supplémentaire de la porte.
⦁
Temps d'activation du verrouillage 2-6 : La durée (en secondes) pendant laquelle la sortie de verrouillage
supplémentaire reste activée lorsque la porte est déverrouillée.
PRT-GX-SRVR | Système Protege GX | Manuel de référence de l'opérateur
209
Lorsqu'il est utilisé avec un temps de déverrouillage prolongé tel que le Temps d'activation du REX (onglet
Entrées), l’option Porte a prolongé temps d'accès (onglet Options avancées) ou une action de calendrier de
déverrouillage prolongé, les temps d'activation de tous les verrous sont prolongés (pas seulement le premier
verrou).
Le temps d'activation du verrouillage maximal est de 255 secondes.
⦁
Délai avant l’activation du verrou 2-6 : Le délai (en secondes) entre l'activation de la première sortie de
verrouillage et l'activation de cette sortie de verrouillage supplémentaire. Par exemple, si le délai pour la sortie
de verrouillage 3 est réglé sur 5 secondes, lorsque l'accès est accordé, la première sortie de verrouillage
s'active immédiatement et la sortie de verrouillage 3 s'active 5 secondes plus tard.
Important : Tous les temps de Délai avant activation doivent être écoulés avant que toute autre sortie de
serrure ne soit désactivée. Cela signifie que toutes les sorties doivent être activées avant que toutes les sorties
ne soient désactivées.
Sortie pré-alarme
⦁
Sortie / groupe de sorties programmables de pré-alarme : La porte génère une pré-alarme lorsqu'une porte
est laissée ouverte, afin de prévenir les utilisateurs que l'alarme de porte laissée ouverte sera bientôt activée.
La sortie ou le groupe de sorties programmables de pré-alarme est activé(e) lorsque le Temps de délai de
pré-alarme de la porte (onglet Général) est atteint.
Cette fonction peut être désactivée dans des circonstances spécifiques dans l'onglet Options d'alarme.
⦁
Temps d’impulsion on/off de pré-alarme : Ces champs sont utilisés pour faire en sorte que la sortie ou le
groupe de sorties programmables de pré-alarme passe en impulsion on/off à l’activation.
La sortie ou le groupe de sorties s'activera pendant le temps de pulsion on, s'éteindra pendant le temps de
pulsion off, puis se répétera. Ces durées sont définies par incréments de 100ms. Par exemple, si le temps
d'activation de l'impulsion est réglé sur 2 et que le temps de désactivation de l'impulsion est réglé sur 8, la
sortie s'activera pendant 200 ms, s'éteindra pendant 800 ms, puis se répétera, pour un cycle total de 1
seconde.
Si l'une ou l'autre des durées d'activation et de désactivation de l'impulsion est définie sur 0, la sortie s'activera
en continu. Chacun de ces champs prend en charge une valeur maximale de 255 (25,5 secondes).
Sortie porte laissée ouverte
⦁
Sortie / groupe de sorties programmables d'alarme laissée ouverte : Lorsqu'une porte est laissée ouverte
trop longtemps, une alarme de porte laissée ouverte est générée pour demander aux utilisateurs de fermer la
porte immédiatement. La sortie ou le groupe de sorties programmables d'alarme laissée ouverte est activé(e)
lorsque le Temps d'alarme de la porte laissée ouverte (onglet Général) est atteint.
Par ailleurs, lorsque l'alarme est générée, l'entrée trouble Porte laissée ouverte est ouverte.
Cette fonction peut être désactivée dans des circonstances spécifiques dans l'onglet Options d'alarme.
⦁
Temps d’impulsion on/off d’alarme laissée ouverte : Ces champs sont utilisés pour faire en sorte que la sortie
ou le groupe de sorties programmables d’alarme laissée ouverte passe en impulsion on/off à l’activation.
La sortie ou le groupe de sorties s'activera pendant le temps de pulsion on, s'éteindra pendant le temps de
pulsion off, puis se répétera. Ces durées sont définies par incréments de 100ms. Par exemple, si le temps
d'activation de l'impulsion est réglé sur 2 et que le temps de désactivation de l'impulsion est réglé sur 8, la
sortie s'activera pendant 200 ms, s'éteindra pendant 800 ms, puis se répétera, pour un cycle total de 1
seconde.
Si l'une ou l'autre des durées d'activation et de désactivation de l'impulsion est définie sur 0, la sortie s'activera
en continu. Chacun de ces champs prend en charge une valeur maximale de 255 (25,5 secondes).
PRT-GX-SRVR | Système Protege GX | Manuel de référence de l'opérateur
210
Sortie porte forcée ouverte
⦁
Sortie / groupe de sorties programmables forcée ouverte : Lorsqu'une porte est ouverte de force sans
aucun accès, une alarme de porte forcée est générée. La sortie ou le groupe de sorties programmables forcée
ouverte est immédiatement activé(e).
Par ailleurs, lorsque l'alarme est générée, l'entrée trouble Porte laissée ouverte, forcée... est ouverte.
Cette fonction peut être désactivée dans des circonstances spécifiques dans l'onglet Options d'alarme.
⦁
Temps d’impulsion on/off de porte ouverte de force : Ces champs sont utilisés pour faire en sorte que la
sortie ou le groupe de sorties programmables forcée ouverte passe en impulsion on/off à l’activation.
La sortie ou le groupe de sorties s'activera pendant le temps de pulsion on, s'éteindra pendant le temps de
pulsion off, puis se répétera. Ces durées sont définies par incréments de 100ms. Par exemple, si le temps
d'activation de l'impulsion est réglé sur 2 et que le temps de désactivation de l'impulsion est réglé sur 8, la
sortie s'activera pendant 200 ms, s'éteindra pendant 800 ms, puis se répétera, pour un cycle total de 1
seconde.
Si l'une ou l'autre des durées d'activation et de désactivation de l'impulsion est définie sur 0, la sortie s'activera
en continu. Chacun de ces champs prend en charge une valeur maximale de 255 (25,5 secondes).
Portes | Sorties de fonction
Pour plus de renseignements et d'instructions de programmation, consulter la Note d'application 336 :
Programmer des sorties de fonction dans Protege GX et Protege WX.
Sortie de fonction 1-3
⦁
Sortie / groupe de sorties programmables de fonction 1-3 : Cette sortie ou ce groupe de sorties
programmables est activé lorsque la porte est déverrouillée. Jusqu'à trois sorties de fonction peuvent être
programmées pour chaque porte, fonctionnant indépendamment. Celles-ci peuvent être utilisées pour activer
des mécanismes ou une logique supplémentaires lorsque la porte est déverrouillée, comme des shunts de
contournement ou des pompes de porte automatiques.
Par défaut, les sorties de fonction sont activées pendant le temps d'activation défini lorsque la porte est
déverrouillée par une méthode quelconque. Les options ci-dessous peuvent modifier ce comportement.
⦁
Temps d'activation de fonction 1-3 : La durée (en secondes) pendant laquelle la sortie de fonction est activée
lorsque la porte est déverrouillée. Lorsque le temps d'activation est réglé sur 0, la sortie de fonction est activée
indéfiniment.
Lorsque le loquet de la porte est déverrouillé, la sortie de fonction est activée jusqu'à ce que la porte soit à
nouveau verrouillée. Après le verrouillage de la porte, la sortie de fonction reste activée pendant le temps
d'activation programmé, puis est désactivée.
Le temps d'activation maximum des sorties de fonction est de 86400 secondes (24 heures).
Ce réglage a priorité sur le Temps d'activation défini dans la programmation de la sortie.
⦁
Activer lors de l’accès : Lorsque cette option est activée, la sortie de fonction n’est activée que lorsque la
porte est déverrouillée par l'accès. Elle n’est pas activée lorsque la porte est déverrouillée par d'autres
méthodes telles que l'horaire, la partition ou la fonction programmable.
Cette option peut être associée à l'option Activer sur REX/REN ci-dessous.
⦁
Activer sur REX/REN : Lorsque cette option est activée, la sortie de fonction n'est activée que lorsque la porte
est déverrouillée par REX ou REN. Elle n’est pas activée lorsque la porte est déverrouillée par d'autres
méthodes telles que l'horaire, la partition ou la fonction programmable.
Cette option peut être associée à l'option Activer sur lors de l’accès ci-dessus.
PRT-GX-SRVR | Système Protege GX | Manuel de référence de l'opérateur
211
⦁
Désactiver à l’ouverture de la porte : Lorsque cette option est activée, la sortie de fonction est désactivée
immédiatement lorsque la porte est ouverte. Si la porte n'est pas ouverte, la sortie se désactive quand même
après le temps d'activation normal.
Cette fonction ne fonctionne pas lorsque le loquet de la porte est déverrouillé.
⦁
Désactiver à la fermeture de la porte : Lorsque cette option est activée, la sortie de fonction est désactivée
immédiatement lorsque la porte est fermée. Si la porte n'est pas fermée, la sortie se désactive quand même
après le temps d'activation normal.
Cette fonction ne fonctionne pas lorsque le loquet de la porte est déverrouillé.
⦁
Réenclencher le temps lors de l’accès : Lorsque cette option est activée, le fait de déverrouiller à nouveau la
porte par l'accès lorsque la sortie de fonction est toujours activée réinitialise le temps d'activation de la sortie
de fonction. Cela permet aux utilisateurs de prolonger la durée d'activation de la sortie de fonction.
L’option Activer lors de l’accès doit être activée pour utiliser cette fonction. Vous devez également saisir la
commande RecycleDoorTimeOnAccess = true dans l'onglet Général.
⦁
Réenclencher le temps sur REX/REN : Lorsque cette option est activée, le fait de déverrouiller à nouveau la
porte sur REX lorsque la sortie de fonction est toujours activée réinitialise le temps d'activation de la sortie de
fonction. Cela permet aux utilisateurs de prolonger la durée d'activation de la sortie de fonction.
L’option Activer sur REX/REN doit être activée pour utiliser cette fonction. Les options Toujours permettre
REX et Recycle temps REX doivent également être activées dans l'onglet Entrées.
Portes | Entrées
Options d'entrée de porte
⦁
Entrée du Contact de porte : Cette entrée est utilisée pour détecter la position de la porte. Lorsque cette
entrée est ouverte, l'état de la porte passe à « ouvert »; lorsque l'entrée est fermée, l'état de la porte passe à «
fermé ».
On parle également d’entrée reed, car un interrupteur reed est généralement utilisé pour cette fonction.
⦁
Inverser l'entrée de la porte : Lorsque cette option est activée, le fonctionnement de l'entrée du Contact de
porte est inversé. Lorsque l’entrée est fermée, la porte est considérée comme ouverte. Lorsque l’entrée est
ouverte, la porte est considérée comme fermée.
Note : Si le paramètre Type de contact (Programmation | Entrées | Options) est réglé sur Normalement
ouvert, il n'est pas nécessaire d'inverser également l'entrée ici.
Options entrée REX
⦁
Entrée du détecteur REX : Cette entrée est utilisée pour la fonction REX (demande de sortie). Lorsqu'un
utilisateur active cette entrée, celle-ci génère une demande de sortie et de déverrouillage de la porte. Lorsque
la porte est déverrouillée par REX, elle utilise le Temps d'activation du verrouillage standard, à moins que
l'option Temps de REX différent du temps de verrou ait été activée ci-dessous.
Le REX est généralement utilisé dans les situations où une porte dispose de lecteurs d'entrée mais pas de
lecteurs de sortie. Les entrées du détecteur REX sont généralement des boutons, et ont donc généralement un
Type de contact normalement ouvert (Programmation | Entrées | Options).
L'option Déverrouiller la porte sur requête de sortie doit être activée dans l'onglet Options.
⦁
Inverser l'entrée REX : Lorsque cette option est activée, le fonctionnement de l'entrée REX est inversé.
Lorsque l'entrée est fermée (désactivée), une demande de sortie est générée.
Note : Si le paramètre Type de contact (Programmation | Entrées | Options) est réglé sur Normalement
ouvert, il n'est pas nécessaire d'inverser également l'entrée ici.
PRT-GX-SRVR | Système Protege GX | Manuel de référence de l'opérateur
212
Options d'entrée de liaison
⦁
Entrée du détecteur de liaison : Cette entrée est utilisée pour détecter la position du verrou de la porte.
Lorsque cette entrée est ouverte, l'état de la porte devient « non verrouillé »; lorsque l'entrée est fermée, l'état
de la porte devient « verrouillé » (en supposant que l'entrée du Contact de porte est également fermée).
Les alarmes de porte laissée ouverte et de porte forcée peuvent être générées en fonction de la position de
l'entrée du détecteur de liaison.
Cette fonction peut être utilisée avec n'importe quel verrou qui dispose d'une surveillance de liaison ou de
détection de verrou. Par exemple, un détecteur de liaison magnétique est un contact qui indique si la liaison
magnétique entre l'électroaimant et la pince est complète.
⦁
Inverser l'entrée de la liaison : Lorsque cette option est activée, le fonctionnement de l'entrée du détecteur de
liaison est inversé. Lorsque l'entrée est fermée, la porte est considérée comme non verrouillée et inversement.
Note : Si le paramètre Type de contact (Programmation | Entrées | Options) est réglé sur Normalement
ouvert, il n'est pas nécessaire d'inverser également l'entrée ici.
Options entrée REN
⦁
Entrée du détecteur REN : Cette entrée est utilisée pour la fonction REN (demande d'entrée). Lorsque
l'utilisateur active l'entrée, celle-ci génère une demande d'entrée et de déverrouillage de la porte. Le Temps
d'activation du verrouillage standard est utilisé.
Le REN est généralement utilisé pour les portes qui permettent une entrée libre. Il est également possible de
placer un bouton REN dans un poste de garde pour permettre aux gardes de déverrouiller une porte à
distance. Les entrées du détecteur REN sont généralement des boutons, et ont donc généralement un Type de
contact normalement ouvert (Programmation | Entrées | Options).
L'option Déverrouiller la porte sur requête d'entrée doit être activée dans l'onglet Options.
⦁
Inverser l'entrée REN : Lorsque cette option est activée, le fonctionnement de l'entrée du détecteur REN est
inversé. Lorsque l'entrée est fermée (désactivée), une demande d'entrée est générée.
Note : Si le paramètre Type de contact (Programmation | Entrées | Options) est réglé sur Normalement
ouvert, il n'est pas nécessaire d'inverser également l'entrée ici.
Options d’entrée de faisceau
⦁
Entrée du détecteur de faisceau : Cette entrée permet de s'assurer que les portes automatiques restent
déverrouillées et ouvertes en cas d'obstruction du passage de la porte. Lorsque l'entrée du détecteur de
faisceau est ouverte (alors que la porte est déjà ouverte), la porte est déverrouillée et le verrou est maintenu
ouvert. Lorsque l'entrée est fermée, la ou les sorties de verrouillage restent activées pendant le Temps
d'activation du verrouillage programmé (onglet Sorties) avant de s'éteindre à nouveau.
Cette fonction est généralement utilisée avec les portes et portails automatiques qui utilisent une pompe de
porte comme sortie de verrouillage. Cela permet à la porte de recommencer à s'ouvrir lorsqu'elle est sur le
point d'entrer en collision avec un obstacle.
L'entrée du détecteur de faisceau ne redémarre pas les minuteries de pré-alarme et d'alarme de porte laissée
ouverte.
⦁
Inverser l'entrée de faisceau : Lorsque cette option est activée, le fonctionnement de l'entrée du détecteur de
faisceau est inversé. Lorsque l'entrée est fermée, la fonction faisceau est déclenchée.
Note : Si le paramètre Type de contact (Programmation | Entrées | Options) est réglé sur Normalement
ouvert, il n'est pas nécessaire d'inverser également l'entrée ici.
PRT-GX-SRVR | Système Protege GX | Manuel de référence de l'opérateur
213
Options générales
⦁
Toujours permettre REX : Lorsque cette option est activée, la porte traite une demande de sortie même si la
porte est déjà ouverte. Cela active le verrou mais ne réinitialise pas les alarmes de porte forcée ou de porte
ouverte trop longtemps. Lorsque cette option est désactivée, la fonction REX ne fonctionne que lorsque la
porte est fermée.
Cette option est utile lorsque la sortie de verrouillage commande un ouvre-porte automatique. Cela permet à
la porte de s'ouvrir à nouveau si l'on appuie sur le REX alors qu'elle est en train de se fermer; cependant,
certains verrous, comme les verrous magnétiques, doivent rester verrouillés lorsque la porte est ouverte pour
éviter que la porte ne « rebondisse » à la fermeture.
⦁
Recycler temps d'ouverture de porte sur REX : Lorsque cette option est activée, les utilisateurs peuvent
appuyer sur l'entrée du détecteur REX lorsque la porte est ouverte pour réinitialiser la durée pendant laquelle
elle peut être laissée ouverte. Si la pré-alarme s'est déclenchée, le fait d'appuyer sur le bouton REX l'arrête;
cependant, si l'alarme de porte laissée ouverte a déjà été activée, le fait d'appuyer sur le bouton REX ne
réinitialise pas la minuterie.
Par exemple, si le Temps d'alarme de la porte laissée ouverte est réglé sur 45 secondes, le fait d'appuyer sur
le bouton REX pendant cette période réinitialise la minuterie, permettant à la porte d'être ouverte pendant 45
secondes supplémentaires.
L’option Toujours permettre REX doit aussi être activé.
⦁
Porte forcée envoie porte ouverte : Lorsque cette option est activée, lorsque la porte est ouverte de force
(c'est-à-dire ouverte sans être déverrouillée), elle est traitée comme un état « porte ouverte ». Lorsque cette
option est désactivée, l’état de porte forcée est traité normalement.
Cela peut être utilisé dans les situations où la porte peut être ouverte sans être contrôlée par le contrôleur. Par
exemple, certaines portes sont équipées d'une clé physique permettant de déverrouiller manuellement la
porte, ce qui provoquerait normalement une alarme de porte forcée.
⦁
Recycle temps REX : Lorsque cette option est activée, le fait d'appuyer sur le bouton REX alors que la porte
est déverrouillée par REX réinitialise le temps d'activation du verrouillage afin que la porte reste déverrouillée
plus longtemps.
Par exemple, si le Temps d'activation du verrouillage est réglé sur 5 secondes, le fait d'appuyer sur le bouton
REX pendant cette période réinitialise la minuterie, permettant au verrou de rester ouvert pendant 5 secondes
supplémentaires.
Cette fonction ne s'applique que lorsque la porte a été déverrouillée par REX. L’option Toujours permettre
REX doit aussi être activé.
⦁
Maintenir le REX : Lorsque cette option est activée, la porte reste déverrouillée tant que le bouton REX est
maintenu enfoncé. Lorsque le bouton REX est relâché, la porte se verrouille à nouveau après le temps
d'activation du REX. Le fait de maintenir le bouton REX enfoncé empêche également la minuterie de porte
laissée ouverte de démarrer, de sorte que la porte peut être maintenue ouverte indéfiniment sans activer
d’alarme.
⦁
Pulser le bip du lecteur sur REX : Lorsque cette option est activée, les lecteurs associés à la porte émettent
deux bips lorsqu'on appuie sur le bouton REX. Lorsque cette option est désactivée, il n'y a pas de réponse
audible de la fonction de demande de sortie.
⦁
Temps de REX différent du temps de verrou : Par défaut, le temps d'activation du REX est le même que le
Temps d'activation du verrouillage (onglet Sorties). Avec cette option activée, le Temps d'activation du REX
peut être configuré séparément et a priorité sur le temps d'activation du verrouillage lorsque le bouton REX
est pressé.
Par exemple, si le temps d'activation du verrouillage est de 5 secondes et le temps d'activation du REX de 10
secondes, lorsqu'un utilisateur badge pour entrer dans une pièce, la porte se déverrouille pendant 5 secondes;
lorsqu'il appuie sur le bouton REX pour sortir, la porte se déverrouille pendant 10 secondes.
⦁
Temps d'activation du REX : Si l'option Temps de REX différent du temps de verrou est activée ci-dessus, ce
champ définit la durée pendant laquelle le verrou de la porte est activée lorsque le bouton REX est pressé.
Le temps d'activation du REX ne peut pas être réglé sur 0.
PRT-GX-SRVR | Système Protege GX | Manuel de référence de l'opérateur
214
Portes | Options
Options de portes
⦁
Toujours vérifier horaire de déverrouillage : Activez cette option pour que le loquet de la porte se
déverrouille lorsque l’horaire de déverrouillage est valide, et se verrouille lorsque le programme n’est pas
valide. Pendant que l’horaire est valide, la porte se déverrouille immédiatement si elle est verrouillée par une
autre fonction. Cela évite que la porte soit verrouillée manuellement alors qu'elle devrait être déverrouillée.
Vous pouvez utiliser cette option avec Horaire a priorité sur le loquet pour empêcher également de
déverrouiller le loquet de la porte lorsque l'horaire n'est pas valide.
L'utilisation des options Empêcher déverrouillage sur horaire si partition intérieure / partition extérieure
zone armée en conjonction avec ce paramètre empêchera la porte de se déverrouiller tant que l'horaire est
valide, mais ne reverrouille pas la porte lorsque la zone est armée. Pour cela, utilisez plutôt Partition désarmée
ET horaire valide déverrouillage porte.
⦁
Activer événements ouvert/fermé sur l'horaire : Par défaut, lorsque la porte est déverrouillée ou verrouillée
par l’horaire de déverrouillage, un événement est enregistré. Vous pouvez désactiver cette option pour éviter
que ces événements réguliers ne soient enregistrés, ce qui permet d'économiser de l'espace dans la base de
données d’événements.
⦁
Reverrouiller sur fermeture de porte : Si cette option est activée, le verrou se reverrouille dès que la porte se
ferme. Si la porte n'est pas fermée, le verrou se désactive quand même après le temps d'activation du
verrouillage normal.
⦁
Verrouillage sur porte ouverte : Lorsque cette option est activée, le verrou se reverrouille dès que la porte
s'ouvre. Si la porte n'est pas ouverte, le verrou se désactive quand même après le temps d'activation du
verrouillage normal.
⦁
Déverrouiller la porte sur requête de sortie : Lorsque cette option est activée, l'ouverture de l'entrée du
détecteur REX (définie dans l'onglet Entrées) déverrouille la porte.
Lorsque cette option est désactivée, la porte ne se déverrouille pas automatiquement lorsque l'entrée du
détecteur REX est actionnée, mais entre temporairement dans un état de « sortie libre », supprimant les
alarmes de porte forcée pendant le temps d'activation normal du REX. Cela permet d'utiliser des verrous à
mortaise avec une poignée de sortie libre qui déverrouille mécaniquement la porte.
⦁
Déverrouiller la porte sur requête d'entrée : Lorsque cette option est activée, l'entrée du détecteur REN
(définie dans l'onglet Entrées) peut être utilisée pour déverrouiller la porte en utilisant la fonction de demande
d'entrée. Désactivez cette option pour désactiver le processus REN pour cette porte.
⦁
Horaire fonctionne en retard pour ouvrir : Lorsque cette option est activée, le loquet de la porte ne se
déverrouille pas lorsque l’horaire est valide jusqu'à ce qu'un utilisateur ou un opérateur déverrouille la porte.
Cela peut être utilisé pour éviter le déverrouillage automatique de la porte les jours où personne ne se rend sur
le site.
Cette option a priorité sur l'option Toujours vérifier horaire de déverrouillage ci-dessus. Pour que la porte se
verrouille lorsque l’horaire n'est pas valide, activez également l'option Horaire a priorité sur le loquet cidessous.
Options de portes 2
⦁
Le verrouillage de la porte suit la partition intérieure/extérieure : Activez l'une de ces options pour choisir si
la Partition à l'intérieur de la porte ou la Partition à l'extérieur de la porte (onglet Général) doit être utilisée
avec les options de contrôle de partition ci-dessous.
⦁
Empêcher déverrouillage esclave sur partition intérieure : Si une Porte esclave est définie dans l'onglet
Général, par défaut, la porte esclave suit toujours l'état de la porte principale lorsqu'elle se déverrouille à
l'accès. Cette option empêche la porte esclave de suivre la porte principale lorsque la partition intérieure de la
porte esclave est armée, ce qui évite les fausses alarmes. Cette option doit être activée dans la programmation
de la porte esclave.
PRT-GX-SRVR | Système Protege GX | Manuel de référence de l'opérateur
215
Cette fonction ne fonctionne pas avec la commande SlaveREX = true. Lorsque la porte principale est
déverrouillée par des commandes REX, REN ou manuelles, la porte esclave est déverrouillée quel que soit
l'état de la partition.
⦁
Empêcher le déverrouillage sur horaire si la partition intérieure/extérieure est armée : Lorsqu'une de ces
options est activée, si l’horaire de déverrouillage devient valide mais que la partition intérieure ou extérieure de
la porte est toujours armée, la porte ne se déverrouille pas. Cela peut être utilisé pour empêcher le
déverrouillage d'une porte les jours où personne ne vient désarmer la partition.
⦁
Partition désarmée ET horaire valide déverrouillage porte : Lorsque cette option est activée, le loquet de la
porte se déverrouille automatiquement lorsqu’à la fois l’horaire de déverrouillage est valide et la partition
concernée est désarmée. Lorsque l’horaire n'est pas valide ou que la partition est armée, la porte se verrouille
automatiquement.
Si le loquet de la porte est déverrouillé ou verrouillé par une autre fonction, il est immédiatement remis dans
l'état correct.
La zone concernée est déterminée par les options Le verrouillage de porte suit la zone intérieure ou Le
verrouillage de porte suit la zone extérieure ci-dessus.
⦁
Partition désarmée OU horaire valide déverrouillage porte : Lorsque cette option est activée, le loquet de la
porte se déverrouille automatiquement soit lorsque l’horaire de déverrouillage est valide, soit lorsque la
partition concernée est désarmée. Lorsque l’horaire n'est pas valide et que la partition est armée, la porte se
verrouille automatiquement.
Si le loquet de la porte est déverrouillé ou verrouillé par une autre fonction, il est immédiatement remis dans
l'état correct.
La zone concernée est déterminée par les options Le verrouillage de porte suit la zone intérieure ou Le
verrouillage de porte suit la zone extérieure ci-dessus.
⦁
Activer accès pris sur événements de requête de sortie/requête d'entrée : Si cette option est activée,
lorsqu'un REX ou un REN est enregistré à la porte, le système enregistre si l'accès demandé a été pris ou non.
Par exemple, si le bouton REX est pressé et que la porte est ensuite ouverte, un événement « Demande de
sortie prise » est enregistré. Si la porte n'est pas ouverte, un événement « Demande de sortie non prise » est
enregistré.
⦁
Horaire a priorité sur le loquet : Avec cette option activée, la porte se verrouille automatiquement lorsque
l’horaire de déverrouillage n’est pas valide. Par ailleurs, si l'option Toujours vérifier horaire de déverrouillage
est également activée, si le loquet de la porte est déverrouillé par une autre fonction, il est immédiatement
reverrouillé par l’horaire. Cela évite que le loquet de la porte soit verrouillé manuellement alors qu'il devrait
être déverrouillé.
Portes | Options avancées
Options avancées
⦁
Mettre à jour partition de l'utilisateur lorsque passback désactivé : Par défaut, sauf si l'anti-passback est
activé, le système ne suit pas la partition dans laquelle se trouve un utilisateur lorsqu'il franchit la porte.
Lorsque cette option est activée, le contrôleur met à jour la partition dans laquelle se trouve l'utilisateur même
si l'anti-passback est désactivé sur cette porte. Cette fonction est utile sur les sites où certaines portes ont
l'anti-passback activé mais d'autres non.
Il n'y a pas de connexion à l'option Partition de l'utilisateur configurée dans Utilisateurs | Utilisateurs |
Général.
⦁
Déverrouiller requête de sortie lorsque partition intérieure armée : Lorsque cette option est activée, la porte
refuse toute demande de sortie faite lorsque la partition intérieure a été armée. Cela peut permettre
d'empêcher les personnes de sortir d'une partition armée. Les utilisateurs peuvent toujours sortir avec des
informations d'identification valides.
⦁
Refuser l'entrée si partition intérieure est armée : Lorsque cette option est activée, la porte refuse l'entrée à
tous les utilisateurs lorsque la partition intérieure de la porte est armée.
PRT-GX-SRVR | Système Protege GX | Manuel de référence de l'opérateur
216
Cette option a priorité sur l'option Désactiver la partition pour la porte sur accès dans la programmation
Modules d'expansion | Modules d'expansion du lecteur | Lecteur 1/2, de sorte que les utilisateurs seront
verrouillés même s'ils ont accès au désarmement de la partition.
⦁
Refuser la sortie si partition extérieure est armée : Lorsque cette option est activée, la porte refuse l'entrée à
tous les utilisateurs lorsque la partition extérieure de la porte est armée.
Cette option a priorité sur l'option Désactiver la partition pour la porte sur accès dans la programmation
Modules d'expansion | Modules d'expansion du lecteur | Lecteur 1/2, de sorte que les utilisateurs seront
verrouillés même s'ils ont accès au désarmement de la partition.
⦁
interroger l'utilisateur pour code de raison d'accès : Lorsque cette option est activée, les utilisateurs qui
demandent l'accès à la porte doivent saisir un code de motif d'accès sur un clavier associé avant que la porte
ne soit déverrouillée.
Lorsque l'utilisateur badge sa carte, le clavier lui demande de saisir une Partition comprise entre 001 et 009,
puis d'appuyer sur [Enter]. Lorsqu'ils le font, l'accès est accordé et un événement est enregistré dans le format
: « Utilisateur a déverrouillé la porte par Type[XX] ». Le code Type de l'événement correspond au code motif
de la Partition moins 1, de sorte que les codes Partition 001-009 correspondent au Type 00-08.
L'utilisation de cette fonction nécessite les paramètres suivants dans la programmation Modules d'expansion |
Modules d'expansion du lecteur | Lecteur 1/2 :
-
Type de clavier du lecteur 1/2 : Clavier ACL
-
Clavier à utiliser pour NIP du lecteur 1/2 : Sélectionnez un clavier à proximité de la porte
Cette fonction n'est pas prise en charge avec l’opération carte et NIP.
⦁
Activer l'accès pris sur les événement de déverrouillage de portes : Si cette option est activée, lorsqu'un
utilisateur se voit accorder l’accès à la porte, le système enregistre si l'accès demandé a été pris ou non. Par
exemple, si une carte est badgée et que la porte est ensuite ouverte, un événement « Accès pris » est
enregistré. Si la porte n'est pas ouverte, un événement « Accès non pris » est enregistré.
Lorsque cette option n'est pas activée, le système n'indique pas si l'accès a été pris ou non.
Options de temps d'accès prolongé
Les options d'anti-passback ci-dessous s'appliquent lorsque le type de porte associé à la porte a des paramètres
d'anti-passback configurés (Programmation | Types de portes | Général).
⦁
Porte a prolongé temps d'accès : La durée (en secondes) pendant laquelle la porte reste déverrouillée pour
les utilisateurs qui ont besoin de temps d'accès prolongés. Ceci a priorité sur le Temps d'activation du
verrouillage pour tous les utilisateurs dont l'option Utilisateur opère la fonction d'accès de porte prolongé
est activée (Utilisateurs | Utilisateurs | Options).
⦁
Temps de réinitialisation de l'utilisateur de l'entrée/sortie de l'anti-passback : Si l'option Permettre
réinitialisation de l'anti-passback chronométré de l'utilisateur est activée ci-dessous, ces champs définissent
la période (en minutes) de réinitialisation de l'état de l'anti-passback de tous les utilisateurs qui sont entrés ou
sortis par la porte.
⦁
Réinitialiser statut anti-passback sur l'horaire : Si cette option est activée, l'état de l'anti-passback de tous les
utilisateurs qui ont accédé à cette porte est réinitialisé chaque fois que l’Horaire de réinitialisation antipassback ci-dessous change d'état (c'est-à-dire qu'il devient valide ou non valide).
⦁
Permettre réinitialisation de l'anti-passback chronométré de l'utilisateur : Avec cette option activée, l'état
d'anti-passback de tous les utilisateurs qui ont accédé à cette porte est réinitialisé régulièrement. La période
est définie dans les champs Temps de réinitialisation de l'utilisateur d'entrée/sortie de l'anti-passback cidessus.
Par exemple, si le temps de réinitialisation de l'entrée est réglé sur 120 minutes, le système réinitialise le statut
anti-passback de tous les utilisateurs qui ont franchi la porte pendant cette période toutes les deux heures.
⦁
Horaire de réinitialisation anti-passback : Si l'option Réinitialiser statut anti-passback sur l'horaire est
activée, ce champ définit l’horaire utilisé pour réinitialiser l'état de l'anti-passback.
PRT-GX-SRVR | Système Protege GX | Manuel de référence de l'opérateur
217
Portes | Options d'alarmes
Pour configurer les sorties utilisées par les alarmes ci-dessous, voir l'onglet Sorties.
Options de pré-alarme
⦁
Activer les événements pré-alarme : La pré-alarme de porte est activée lorsque la porte est laissée ouverte
pendant le Temps de délai de pré-alarme de la porte, activant une sortie pour avertir les utilisateurs que
l'alarme de porte laissée ouverte est sur le point d'être activée. Désactivez cette option pour désactiver la
fonction de pré-alarme pour cette porte.
⦁
Désactiver pendant le calendrier de déverrouillage : Activez cette option pour désactiver la pré-alarme de
porte lorsque le loquet de la porte a été déverrouillé par un horaire de déverrouillage.
⦁
Désactiver pendant les commandes manuelles : Activez cette option pour désactiver la pré-alarme de porte
lorsque la porte a été déverrouillée par loquet par un opérateur à l'aide d'une commande manuelle. La préalarme s’active toujours lorsque la porte a été déverrouillée (c’est-à-dire temporairement déverrouillée) par
une commande manuelle.
⦁
Désactiver pendant les actions de calendrier : Activez cette option pour désactiver la pré-alarme de porte
lorsque le loquet de la porte a été déverrouillé par une action de calendrier.
⦁
Désactiver lorsque déverrouillé par partition : Activez cette option pour désactiver la pré-alarme de porte
lorsque le loquet de la porte a été déverrouillé par une partition (par exemple, à l'aide de l'option Partition
désarmée OU horaire valide déverrouillage porte dans l'onglet Options).
⦁
Désactiver lorsque déverrouillé par fonction programmable : Activez cette option pour désactiver la préalarme de porte lorsque le loquet de la porte a été déverrouillé par une fonction programmable.
⦁
Désactiver lorsque déverrouillé par déverrouillage incendie : Activez cette option pour désactiver la préalarme de porte lorsque le loquet de la porte a été déverrouillé par une fonction programmable dans le Mode
de contrôle de porte 2 - Déverrouiller porte de contrôle d'incendie.
⦁
Calendrier de fonctionnement de l'alarme : La pré-alarme de la porte est activée lorsque cet horaire est
valide et désactivée lorsque cet horaire n’est pas valide.
Options de porte laissée ouverte
⦁
Activer événements laissés ouverts : L'alarme de porte laissée ouverte est activée lorsque la porte est laissée
ouverte pour le Temps d'alarme de la porte laissée ouverte, activant une sortie et ouvrant l'entrée trouble de
Porte laissée ouverte pour signaler l'alarme à la station de surveillance. Désactivez cette option pour
désactiver toutes les fonctions d'alarme de porte laissée ouverte.
Désactiver l'alarme de porte laissée ouverte ne désactive pas automatiquement la pré-alarme.
⦁
Désactiver pendant le calendrier de déverrouillage : Activez cette option pour désactiver l'alarme de porte
laissée ouverte lorsque la porte a été déverrouillée par un horaire de déverrouillage.
⦁
Désactiver pendant les commandes manuelles : Activez cette option pour désactiver l'alarme ouverte
gauche lorsque la porte a été déverrouillée par loquet par un opérateur à l'aide d'une commande manuelle. La
pré-alarme s’active toujours lorsque la porte a été déverrouillée (c’est-à-dire temporairement déverrouillée)
par une commande manuelle.
⦁
Désactiver pendant les actions de calendrier : Activez cette option pour désactiver l'alarme de porte laissée
ouverte lorsque le loquet de la porte a été déverrouillé par une action de calendrier.
⦁
Désactiver lorsque déverrouillé par partition : Activez cette option pour désactiver l’alarme de porte laissée
ouverte lorsque le loquet de la porte a été déverrouillé par une partition (par exemple, à l'aide de l'option
Partition désarmée OU horaire valide déverrouillage porte dans l'onglet Options).
⦁
Désactiver lorsque déverrouillé par fonction programmable : Activez cette option pour désactiver l'alarme
de porte laissée ouverte lorsque le loquet de la porte a été déverrouillé par une fonction programmable.
⦁
Désactiver lorsque déverrouillé par déverrouillage incendie : Activez cette option pour désactiver l’alarme
de porte laissée ouverte lorsque le loquet de la porte a été déverrouillé par une fonction programmable dans le
Mode de contrôle de porte 2 - Déverrouiller porte de contrôle d'incendie.
PRT-GX-SRVR | Système Protege GX | Manuel de référence de l'opérateur
218
⦁
Calendrier de fonctionnement de l'alarme : L'alarme de porte laissée ouverte est activée lorsque cet horaire
est valide et désactivée lorsque cet horaire n’est pas valide.
Options ouvert de force
L'opération de porte forcée peut également être retardée par des commandes. Pour plus de renseignements,
consulter la Note d'application 304 : Commandes de retardement de porte forcée.
⦁
Activer les alarmes d'ouverture forcée : L'alarme de porte forcée est activée lorsque la porte est forcée,
activant une sortie et ouvrant l'entrée trouble de Porte laissée ouverte, forcée... pour signaler l'alarme à la
station de surveillance. Désactivez cette option pour désactiver toutes les fonctions d'alarme de porte forcée
pour cette porte (bien que la porte ait toujours le statut « Porte forcée » sur un plan d'étage ou une page du
statut).
Vous pouvez également consulter l'option Porte forcée envoie porte ouverte (onglet Entrées).
⦁
Calendrier de fonctionnement de l'alarme : L'alarme de porte forcée est activée lorsque cet horaire est valide
et désactivée lorsque cet horaire n’est pas valide.
Portes | Codes de fonction
Les codes de fonction peuvent être créés dans Sites | Codes de fonction. Pour plus de renseignements, consulter
la Note d'application 240 : Codes de fonction dans Protege GX.
Options des codes de fonction
Ajoutez un code de fonction à la porte en cliquant sur Ajouter. Vous pouvez configurer la Direction du code de
fonction pour spécifier le(s) lecteur(s) pouvant être utilisé(s) pour l'activer : Entrée, Sortie ou Entrée/Sortie.
La porte doit être affectée au module d'expansion du lecteur auquel le lecteur est connecté. Les codes de fonction
ne fonctionneront pas correctement si la porte lecteur 1/2 <non réglé>. Pour les lecteurs tiers et OSDP qui
nécessitent une fiche de lecteur intelligent pour la configuration, en plus de l'onglet Lecteur de la fiche de lecteur
intelligent, la porte doit également être affectée dans l'onglet Lecteur 1/2 du port de lecteur auquel le lecteur est
physiquement connecté.
Commandes manuelles des portes
Un clic droit sur un registre de porte dans Programmation | Portes ou sur une icône de porte sur un plan d'étage
ou une page du statut ouvre un menu avec des commandes manuelles pour cette porte.
Contrôle de portes
Ces commandes vous permettent de contrôler les fonctionnalités de base de la porte. Les commandes disponibles
sont les suivantes :
⦁
Verrouiller
⦁
Déverrouiller (activer temporairement le verrou)
⦁
Porte déverrouillée maintenue (activer le verrou et laisser la porte déverrouillée)
Verrouillage de porte
Ces commandes vous permettent de verrouiller des portes individuelles. Toute commande de verrouillage
verrouille la porte indépendamment de toute autre fonction entraînant son déverrouillage. Certains modes de
verrouillage permettent l'entrée ou la sortie avec des informations d'identification valides ou REX/REN, tandis que
d'autres refusent l'accès. Les commandes disponibles sont les suivantes :
⦁
Permettre l'entrée
⦁
Permettre la sortie
⦁
Permettre l’entrée et la sortie
PRT-GX-SRVR | Système Protege GX | Manuel de référence de l'opérateur
219
⦁
Refuser l’entrée et la sortie
⦁
Effacer (retirer le verrouillage de la porte)
Pour établir des procédures de verrouillage automatique sur plusieurs portes, utilisez les fonctions
programmables de Contrôle de portes (Automatisation | Fonctions programmables).
Afficher les événements récents
Cette commande lance automatiquement une recherche d'événement dans une fenêtre en incrustation, montrant
tous les événements récents pour cette porte.
Pour trier, grouper, filtrer et exporter ce rapport, voir Affichage des rapports (consultez la page 171).
PRT-GX-SRVR | Système Protege GX | Manuel de référence de l'opérateur
220
Entrées
Les détecteurs de mouvement, les contacts de porte et autres appareils de détection numériques sont connectés
au système en tant qu’entrées. Les entrées peuvent être programmées dans des partitions et surveillées pour
protéger la partition contre les entrées non autorisées.
Cependant, les entrées ne se limitent pas à la détection d’intrusion et au contrôle de portes : elles peuvent
également être utilisées pour le contrôle de sorties et l’automatisation. Comme chaque entrée peut être
programmée dans un maximum de quatre partitions différentes, avec des types d’entrée différents dans chacune
d’elles, une seule unité peut servir à plusieurs fins dans le système.
Par exemple, l’utilisation traditionnelle d’un PIR (détecteur de mouvement infrarouge) consiste à détecter les
intrus lorsqu’une partition est armée; cependant, le PIR est tout aussi efficace pour détecter les mouvements des
utilisateurs pendant les heures de travail. En programmant l’entrée dans une partition de contrôle (qui est toujours
armée), la même entrée peut également être utilisée pour allumer des lumières lorsqu’un mouvement est détecté,
ou pour armer automatiquement la partition lorsqu’il n’y a pas eu de mouvement pendant une période donnée.
Entrées | Général
Général
⦁
Nom : Le nom de l'enregistrement en anglais. Ce nom est utilisé partout où l'enregistrement apparaît dans la
version anglaise du logiciel.
⦁
Nom (deuxième langue) : Le nom de l'enregistrement dans la deuxième langue (telle qu'installée avec le
logiciel). Ce nom est utilisé partout où l'enregistrement apparaît dans la version du logiciel en deuxième
langue. Il est également possible d'inclure dans ce champ des informations supplémentaires sur
l'enregistrement.
⦁
Nom d'affichage du clavier : Le nom qui sera téléchargé vers le contrôleur. Ce dernier sera affiché sur le
clavier et dans les rapports des services de surveillance IP. Le clavier ne peut afficher que les 16 premiers
caractères du nom. Il doit donc décrire de manière concise l’emplacement physique et la fonction de l'appareil.
Adresse
⦁
Type de module : Le type de module auquel l’entrée est physiquement connectée (p. ex., contrôleur, module
d’expansion d’entrée).
⦁
Adresse du module : L’adresse physique du module auquel l’entrée est connectée.
⦁
Module entrée : L’index de l’entrée sur le module connecté. Consulter le manuel d’installation correspondant
pour les instructions de câblage.
Configuration
⦁
Sortie de contrôle / Groupe de sorties programmables : Vous pouvez définir une sortie ou un groupe de
sorties qui est contrôlé par cette entrée (contrôle « sortie suit entrée »), ce qui a une grande variété
d’applications. Par exemple, vous pouvez configurer un interrupteur à clé qui déverrouille une porte spécifique
(contrôle un à un) ou configurer un groupe de lumières pour qu’elles s’allument en appuyant sur le bouton REX
(contrôle un à plusieurs).
La relation entre l’état de l’entrée et l’état de la sortie doit être configurée dans la programmation du type
d’entrée (Programmation | Types d’entrée | Options (3) | Options de contrôle).
Vous pouvez également définir une sortie de contrôle / un groupe de sorties dans la programmation du type
d’entrée, ce qui permet un contrôle de plusieurs à un et de plusieurs à plusieurs (Programmation | Types
d’entrée | Général).
Pour cette méthode de contrôle des sorties, la partition programmée pour l’entrée doit être armée. Il est
recommandé de créer une partition dédiée à l’utilisation des fonctions de contrôle de sorties.
⦁
Automatisation de contrôle : Il s'agit d'une option héritée qui n'a aucun effet.
PRT-GX-SRVR | Système Protege GX | Manuel de référence de l'opérateur
221
Le contrôle d'automatisation peut être programmé dans la configuration du type d'entrée.
⦁
Supporter commandes manuelles : Lorsque cette option est activée, un opérateur disposant des autorisations
adéquates peut envoyer des commandes manuelles à l’entrée. Par exemple, un garde pourrait cliquer avec le
bouton droit de la souris sur une entrée d’un plan d’étage et la contourner.
Pour plus d'informations, consultez la section Commandes des entrées manuelles (la page 225).
⦁
Signaler ID : L’ID de signalement de l’entrée est le numéro de partition qui représentera cette entrée auprès de
la station de surveillance. Chaque entrée nouvellement créée se verra automatiquement attribuer l’ID le plus
bas disponible. Sinon, vous pouvez attribuer manuellement un ID à chaque entrée, ce qui permet une grande
flexibilité dans le rapport des entrées. Par exemple, si deux entrées ont le même ID de signalement, elles seront
toutes deux déclarées comme la même entrée.
Si une entrée a été attribuée à un numéro supérieur au maximum qui peut être signalé à un service particulier,
le numéro le plus élevé possible sera signalé. Les entrées et les entrées troubles partagent la même gamme de
numéros de partition.
Vous pouvez visualiser, réinitialiser et exporter les ID de signalement à l’aide du générateur de cartes de
signalisation (Signalements | Rapport de la station centrale). Pour plus d'informations, voir la note
d'application 316 : Rapports au format Contact ID dans Protege GX et Protege WX.
⦁
Vitesse d’entrée d’alarme : Ce paramètre détermine la durée pendant laquelle une entrée doit être ouverte
avant que le système n’enregistre qu’elle a été ouverte (mise sous alarme). Par exemple, si ceci est réglé sur 30
secondes, l’entrée doit être ouverte pendant 30 secondes avant qu’un événement « Entrée ouverte » ne soit
généré.
La vitesse d’entrée d’alarme peut être réglée entre 0 seconde et 1 heure. Des temps plus courts sont utiles pour
les entrées qui nécessitent une réponse rapide, comme les boutons REX. Des délais plus longs peuvent être
utilisés pour éviter que les alarmes ne soient déclenchées par de petits mouvements.
Si la vitesse de l'entrée d'alarme est réglée sur 0 seconde, la vitesse de l'entrée de restauration ne peut pas
être réglée en dessous de 100 ms.
Une mise à jour du module sera nécessaire chaque fois que ce paramètre sera modifié. Si le contrôleur est
enregistré en tant que module d'expansion du lecteur, cette option doit être définie dans la programmation
de l'entrée du contrôleur, et non de l'entrée du module d'expansion du lecteur.
⦁
Restaurer la vitesse d’entrée : Ce paramètre détermine la durée pendant laquelle une entrée doit être fermée
avant que le système n’enregistre qu’elle a été fermée (restaurée). Par exemple, si ce temps est réglé sur 30
secondes, l’entrée doit être fermée pendant 30 secondes avant qu’un événement « Entrée fermée » ne soit
généré.
La vitesse d’entrée de restauration peut être réglée entre 0 seconde et 1 heure.
Si la vitesse de l'entrée d'alarme est réglée sur 0 seconde, la vitesse de l'entrée de restauration ne peut pas
être réglée en dessous de 100 ms.
Une mise à jour du module sera nécessaire chaque fois que ce paramètre sera modifié. Si le contrôleur est
enregistré en tant que module d'expansion du lecteur, cette option doit être définie dans la programmation
de l'entrée du contrôleur, et non de l'entrée du module d'expansion du lecteur.
⦁
Activer lock-out de partition : Lorsque cette option est activée, chaque fois que cette entrée déclenche une
alarme, un compteur est incrémenté. Une fois que le compteur atteint le Compte de lock-out de partition,
l’entrée est verrouillée et les activations ultérieures ne provoquent pas d’alarmes. Le verrouillage est réinitialisé
lorsque la partition est désarmée et armée à nouveau. Cette fonctionnalité est utile pour les entrées qui
déclenchent occasionnellement de fausses alarmes.
⦁
Compte de lock-out de partition : Si cette entrée utilise la fonction Activer lock-out de partition ci-dessus, ce
paramètre définit le nombre de fois que l’entrée peut activer l’alarme avant d’être verrouillée.
PRT-GX-SRVR | Système Protege GX | Manuel de référence de l'opérateur
222
Commandes
⦁
Ce champ est utilisé pour envoyer des commandes de programmation à l'appareil. Il ne doit être utilisé que
lorsqu'il est spécifiquement conseillé par la documentation ICT ou le support technique.
Graphiques
⦁
Caméra : L'association d'une caméra à une entrée vous permet de faire un clic droit sur n'importe quel
événement de entrée dans une fenêtre d'événement pour ouvrir un flux de caméra archivé à l'heure de
l'événement.
⦁
Plan d'étage : L'association d'un plan d'étage à une entrée vous permet de faire un clic droit sur n'importe
quelle entrée dans une fenêtre d'événement pour ouvrir le plan d'étage.
Historique des enregistrements
Chaque enregistrement affiche l'historique de sa programmation, y compris l'heure et la date de sa création,
l'heure et la date de sa dernière modification et l'opérateur qui l'a modifié en dernier.
Entrées | Types de partitions et d’entrées
Une grande partie de la fonctionnalité d’une entrée est contrôlée par les partitions et les types d’entrée qui lui sont
associés. Le type d’entrée décrit le fonctionnement de l’entrée dans chaque partition : par exemple, une entrée de
contact de porte peut activer le délai d’entrée dans une partition et générer instantanément une alarme dans une
autre. Les entrées peuvent être programmées dans quatre partitions différentes, ce qui permet d’utiliser la même
entrée pour diverses fonctions de détection des intrusions, de contrôle et d’automatisation du système.
Les changements apportés aux paramètres de cet onglet peuvent nécessiter de désarmer et de réarmer les
partitions concernées avant qu’ils ne soient pris en compte. Vous devez armer à nouveau à la fois la partie
principale et la partie 24 heures de la partition. Le contrôleur génère un message d’état de santé si un réarmement
est nécessaire.
Partitions attribuées
⦁
Partition 1-4 : La partition qui surveille cette entrée. Chaque entrée peut être programmée dans quatre
partitions différentes au maximum et exécuter des fonctions différentes dans chacune d’elles.
⦁
Type d’entrée 1-4 : Le type d’entrée définit le mode de fonctionnement de l’entrée dans une partition
particulière. Une grande variété d’options et de types d’entrées préconfigurées sont disponibles pour des
fonctions telles que la détection d’intrusion, la détection de sabotage, la détection de fumée/feu et
l’automatisation / le contrôle.
Par exemple, le type d’entrée préconfiguré Instantané entraîne l’activation immédiate de l’alarme de partition
lorsque l’entrée est ouverte, tandis que le type d’entrée Délai entraîne le démarrage du délai d’entrée de la
partition. Pour en savoir plus, consulter Programmation | Types d’entrée.
⦁
DEL de l’entrée KLES 1 à 4 : Si un clavier Eclipse est utilisé dans cette partition, chaque entrée peut être
programmée avec un index dans ce champ. Lorsqu’un utilisateur tente d’armer la partition, si l’entrée est
ouverte, le numéro de DEL correspondant à cet index clignote pour indiquer quelle entrée empêche
l’armement de la partition.
Un index de 1 à 19 peut être attribué à l’entrée dans chaque partition. Le clavier indique les entrées supérieures
à 9 en faisant clignoter la DEL 0 pour représenter le chiffre des dizaines.
PRT-GX-SRVR | Système Protege GX | Manuel de référence de l'opérateur
223
Entrées | Options
Options 1
⦁
Enregistrer à la mémoire tampon de l’événement : Lorsque cette option est activée (par défaut), l’entrée
génère un événement lorsqu’elle est ouverte, fermée, altérée ou court-circuitée. Désactiver cette option pour
empêcher de générer des événements de entrée. Le contrôleur continuera à signaler les alarmes, les
restaurations et les altérations à la station de surveillance (comme configuré dans le type d’entrée).
Il peut être utile de désactiver l’enregistrement des événements pour les entrées qui sont principalement
utilisées pour l’automatisation ou le contrôle, afin de réduire leur incidence sur le stockage des événements.
⦁
Test pour condition de trouble : Il s'agit d'une option héritée qui n'a aucun effet. Les conditions d’entrée
trouble (altération et court-circuit) sont générées et signalées en fonction des paramètres du type d’entrée
(voir Générer des alarmes de 24 heures et Signaler sabotages dans Programmation | Types d’entrées |
Options (1)).
⦁
Contournement non permis : Lorsque cette option est activée, l’entrée ne peut pas être contournée (de façon
temporaire ou permanente) pour armer une partition. Cette option doit être utilisée pour les entrées de haute
sécurité qui ne doivent pas être laissées ouvertes et non surveillées lorsqu’une partition est armée.
Cette option n'empêche pas l'armement forcé de la zone lorsque l'entrée est ouverte. Pour éviter cela,
assurez-vous que l'option Entrée forcée est désactivée dans le type d'entrée attribué (Programmation |
Types d'entrée | Options (1)).
⦁
Contournement de verrouillage non permis: Lorsque cette option est activée, l’entrée ne peut pas être
contournée par verrouillage (c’est-à-dire contournée de façon permanente); cependant, elle peut être
contournée temporairement jusqu’au prochain désarmement de la partition.
Cette option n'empêche pas l'armement forcé de la zone lorsque l'entrée est ouverte. Pour éviter cela,
assurez-vous que l'option Entrée forcée est désactivée dans le type d'entrée attribué (Programmation |
Types d'entrée | Options (1)).
⦁
Sabotage suit l’état de contournement : Avec cette option activée (par défaut), vous pouvez contourner une
entrée altérée pour permettre l’armement de la partition. Avec cette option désactivée, la condition
d’altération ne peut pas être contournée, vous ne pourrez donc pas armer une partition dont l’entrée a été
altérée.
⦁
Aucun contournement si n’importe quelle partition est armée : Lorsque cette option est activée, cette entrée
ne peut pas être contournée si l’une des quatre prtitions attribuées dans l’ongletTypes de partitions et
d’entrées est armée.
⦁
Enregistrer l'événement d'entrée lorsque contournée : Par défaut, si l'entrée est contournée, le système
n'enregistre pas les événements lorsqu'elle change d'état (par exemple, s'ouvre ou se ferme). Avec cette
option activée, les événements seront consignés même si l'entrée est contournée.
⦁
Falsifier l’entrée si module hors ligne : Lorsque cette option est activée, si le module d’expansion passe hors
ligne, le contrôleur signale que l’entrée présente une condition d’altération. Cela ne se produit que si le module
a été préalablement enregistré et mis en ligne avec le contrôleur.
Options 2
⦁
Entrée Fin de ligne (EOL) : La configuration de la résistance EOL utilisée dans le câblage physique de cette
entrée doit être saisie ici. Cela détermine si le système peut surveiller les conditions de sabotage et de courtcircuit, ainsi que les conditions d’ouverture et de fermeture. Consulter le manuel d’installation pertinent pour
connaître les configurations de résistance EOL compatibles.
Une mise à jour du module sera nécessaire chaque fois que ce paramètre sera modifié. Si le contrôleur est
enregistré en tant que module d'expansion du lecteur, cette option doit être définie dans la programmation
de l'entrée du contrôleur, et non de l'entrée du module d'expansion du lecteur.
⦁
Type de contact : Le type de contact utilisé dans le câblage physique de cette entrée doit être saisi ici. Les
entrées peuvent être câblées normalement fermées (par défaut) ou normalement ouvertes. Ce paramètre
détermine comment l’entrée sera traitée par le système.
PRT-GX-SRVR | Système Protege GX | Manuel de référence de l'opérateur
224
Par exemple, les entrées REX (boutons) sont généralement câblées avec un contact normalement ouvert.
Avec ce champ réglé sur Normalement ouvert, lorsque le bouton n’est pas pressé, l’entrée sera marquée
comme Fermée/Désactivée et lorsque le bouton est pressé, elle sera marquée comme Ouverte/Activée.
Une mise à jour du module sera nécessaire chaque fois que ce paramètre sera modifié. Si le contrôleur est
enregistré en tant que module d'expansion du lecteur, cette option doit être définie dans la programmation
de l'entrée du contrôleur, et non de l'entrée du module d'expansion du lecteur.
Commandes des entrées manuelles
Un clic droit sur un registre d’entrée dans Programmation | Entrées ou sur une icône d’entrée sur un plan d’étage
ou une page d’état ouvre un menu avec des commandes manuelles pour cette entrée.
Contourner
Ces commandes vous permettent de contourner une entrée. Cela signifie que la partition peut être armée même si
cette entrée est ouverte ou altérée, mais l’entrée ne sera pas surveillée et ne fera pas passer la partition en mode
alarme. Les commandes disponibles sont les suivantes :
⦁
Enlever (enlever tout contournement de l’entrée)
⦁
En permanence (contourner l’entrée en permanence, afin qu’elle soit toujours ignorée par l’armement de la
partition)
⦁
Jusqu’au prochain désarmement (contourne l’entrée jusqu’à ce qu’une partition attribuée à l’entrée soit
désarmée)
PRT-GX-SRVR | Système Protege GX | Manuel de référence de l'opérateur
225
Types de portes
Les types de portes définissent le mode de fonctionnement de chaque porte, ce qui vous permet de définir des
paramètres qui peuvent être appliqués à plusieurs portes. Les informations d'identification requises pour l'accès
(par exemple, carte, NIP, biométrie) et les paramètres d'anti-passback sont définis dans le type de porte.
Il existe un certain nombre de types de portes préconfigurées qui offrent une fonctionnalité de base. Il est
recommandé de ne pas modifier ces registres, afin de disposer d'une base de référence connue à utiliser pour les
tests et le dépannage. Les registres par défaut suivants sont disponibles :
⦁
Carte
⦁
Carte et NIP
⦁
Carte ou NIP
⦁
NIP seulement
Types de portes | Général
Général
⦁
Nom : Le nom de l'enregistrement en anglais. Ce nom est utilisé partout où l'enregistrement apparaît dans la
version anglaise du logiciel.
⦁
Nom (deuxième langue) : Le nom de l'enregistrement dans la deuxième langue (telle qu'installée avec le
logiciel). Ce nom est utilisé partout où l'enregistrement apparaît dans la version du logiciel en deuxième
langue. Il est également possible d'inclure dans ce champ des informations supplémentaires sur
l'enregistrement.
⦁
Groupe de registres : Le groupe d'enregistrements auquel appartient cet élément. Cela permet d'organiser les
enregistrements par catégories telles que le bâtiment, la branche ou la société. En utilisant des rôles et des
niveaux de sécurité, vous pouvez restreindre l'accès des opérateurs afin qu'ils ne puissent voir ou contrôler que
les enregistrements de groupes de registres spécifiques.
Configuration générale
⦁
Horaire d'opération : L'horaire d’opération détermine quand ce type de porte spécifique est actif. Lorsque cet
horaire est valide, les paramètres de ce type de porte seront utilisés pour ces portes. Lorsque le programme
n'est pas valide, les paramètres du Type de porte secondaire définis ci-dessous seront utilisés.
Par exemple, vous pouvez configurer un type de porte pour que l'accès par carte seulement soit autorisé
pendant les heures de travail. En dehors des heures de travail, la porte utilise le type de porte secondaire avec
un accès par carte et NIP pour améliorer la sécurité.
⦁
Type de porte secondaire : Le type de porte utilisé lorsque l’horaire d'opération défini ci-dessus n’est pas
valide. Tous les paramètres de ce type de porte sont utilisés (y compris, par exemple, les paramètres d'antipassback).
⦁
Type de porte de secours : Ce type de porte fournit un ensemble d'informations d'identification de secours
qui peuvent être utilisées pour accéder à une porte à tout moment.
Par exemple, si un portail de parc de stationnement est configuré pour accorder l'accès en fonction de la
reconnaissance des plaques d'immatriculation, il est utile de disposer d'un lecteur de carte traditionnel au cas
où les utilisateurs auraient besoin d'ouvrir le portail sans voiture.
Seules les informations d'identification d'entrée/sortie du type de porte de secours sont utilisées, et non les
autres paramètres tels que l'anti-passback.
⦁
Type de porte de niveau d'accès : Ce type de porte alternatif est utilisé par les utilisateurs dont l'option
Utiliser le type de porte de niveau d'accès est sélectionnée dans Utilisateurs | Niveaux d'accès | Général.
Les paramètres du type de porte de niveau d'accès seront utilisés à la place du type de porte principal.
Par exemple, cette fonction peut être utilisée pour faciliter les déplacements des responsables ou du personnel
de sécurité sur un site.
PRT-GX-SRVR | Système Protege GX | Manuel de référence de l'opérateur
226
⦁
Permettre la panne temporaire en cas de conformité manquante : Si le(s) champ(s) ci-dessous relatif(s) aux
Types d’informations d'identification d'entrée/sortie comporte(nt) un type de conformité, l'utilisateur doit
normalement disposer de cette conformité comme informations d'identification pour pouvoir accéder à la
porte. Si cette option est activée, l'utilisateur ne se voit pas refuser l'accès lorsqu'il lui manque une conformité.
Le message ci-dessous s'affiche sur l'écran d'un lecteur compatible, et l'utilisateur doit l'accepter avant que
l'accès ne lui soit accordé.
Pour plus de renseignements, consulter la Note d'application 286 : Programmation des types de conformité
dans Protege GX.
⦁
Message : Si l’option Permettre la panne temporaire en cas de conformité manquante ci-dessous est
activée, ce message s'affiche sur l'écran du lecteur de carte pour avertir les utilisateurs qu'ils ne respectent pas
la conformité.
En raison de la taille de l'écran du lecteur, les messages de conformité sont limités à 32 caractères.
Entrée/sortie
Les options de ces sections font référence aux paramètres d'entrée et de sortie de porte respectivement, et
peuvent être configurées indépendamment pour les directions d'entrée et de sortie.
⦁
Passback d’entrée/sortie est qualifié avec ouverture de porte : Par défaut, la partition actuelle de l'utilisateur
est mise à jour dès que l'accès à une porte lui est accordé. Lorsque cette option est activée, la partition actuelle
et l'état de l'anti-passback ne sont pas mis à jour, sauf si l'utilisateur ouvre la porte après avoir obtenu l'accès.
⦁
Mode de passback d’entrée/de sortie : Ce champ vous permet d'activer l'anti-passback pour ce type de porte
(dans le sens de l'entrée et de la sortie respectivement). Activer l'anti-passback pour une porte lui permet de
surveiller les partitions dans lesquelles les utilisateurs se trouvent actuellement, en fonction de la partition
intérieure/extérieure de la porte (qui doit être définie dans Programmation | Portes | Général).
Si un utilisateur tente de franchir une porte depuis la mauvaise partition, il enfreint les règles anti-passback.
L'option sélectionnée ici détermine ce qui se passe dans cette situation :
-
Passback sévère : L'utilisateur se voit refuser l'accès jusqu'à ce qu'il entre dans la bonne partition ou que
son état d’anti-passback soit réinitialisé.
-
Passback souple : L’utilisateur se voit refuser l’accès mais un événement « Violation de passback souple »
est enregistré.
L'état d'anti-passback de l'utilisateur peut être réinitialisé manuellement en faisant un clic droit sur un registre
d'utilisateur ou automatiquement sur une minuterie ou un horaire à l’aide des options dans Programmation |
Portes | Options avancées.
L'anti-passback a un certain nombre d'applications. Il sert principalement à empêcher les utilisateurs de
transmettre leur carte ou NIP d'accès à des personnes non autorisées, ou à empêcher les personnes de suivre
les utilisateurs légitimes. L’anti-passback peut également améliorer la précision du comptage des partitions,
des rapports Muster et des rapports de présence, et vous permettre de gérer les partitions de flânage.
L’anti-passback est global sur l’ensemble du site. Lorsqu'un utilisateur franchit une porte contrôlée par un
système anti-passback, le contrôleur informe les autres contrôleurs de la partition actuelle de l'utilisateur par
le biais d'opérations inter-contrôleurs. Il peut également être utile d'activer l'option Mettre à jour partition de
l'utilisateur lorsque passback désactivé dans Programmation | Portes | Options avancées pour les portes
qui n'utilisent pas l'anti-passback.
Pour plus de renseignements et des exemples de programmation, consulter la Note d'application 337 :
Configurer un anti-passback dans Protege GX. L'antipassback est également pris en charge pour les
tourniquets et les portes de sécurité dans les intégrations d'ascenseurs de haut niveau (regardez la note
d'application correspondante).
⦁
Mode de lecture d’entrée/de sortie : Le mode de lecture détermine les informations d'identification ou la
séquence d’informations d'identification que la porte accepte pour entrer ou sortir respectivement. Même si
les utilisateurs ont des autorisations valides, l'accès leur est refusé s'ils ne possèdent pas le(s) type(s)
d’informations d'identification requis par le type de porte.
PRT-GX-SRVR | Système Protege GX | Manuel de référence de l'opérateur
227
Les informations d'identification par défaut disponibles sont : Carte seulement, NIP seulement, Carte et NIP,
Carte ou NIP, Carte et biométrique et Carte ou biométrique. La sélection de Personnalisé ouvre la section
Types d’informations d'identification d’entrée/sortie, ce qui vous permet de saisir une séquence
personnalisée d'informations d'identification.
⦁
L'entrée/sortie de la porte nécessite une vérification : Si cette option est activée, les utilisateurs doivent
obtenir la vérification d'un opérateur avant de pouvoir déverrouiller la porte. Lorsqu'un utilisateur saisit ses
informations d'identification pour demander l'accès, les opérateurs reçoivent une fenêtre contextuelle avec un
flux de caméra en direct. Cela permet à un opérateur de confirmer visuellement l'identité de l'utilisateur et de
cliquer sur un bouton Déverrouiller pour déverrouiller la porte.
Cette option nécessite la programmation d'une Caméra (entrée) et/ou d'une Caméra (sortie) pour chaque
porte dans Programmation | Portes | Général.
⦁
Avertir opérateur mais permettre l'entrée/la sortie : Si cette option est activée, les opérateurs reçoivent une
fenêtre contextuelle de caméra comme ci-dessus, mais la porte se déverrouille sans l’intervention de
l’opérateur.
Types d’informations d’identification d’entrée/sortie
Ces sections sont disponibles lorsque le Mode de lecture d’entrée/sortie (respectivement) est réglé sur
Personnalisé. Cliquez sur Ajouter pour créer une liste personnalisée des informations d'identification qui seront
acceptées par ce type de porte. Il peut s'agir d'informations d'identification standard (carte, NIP, biométrie), de
types d'informations d'identification et de types de conformité (tous deux programmés dans Sites | Types
d'informations d'identification).
Toutes les informations d'identification saisies dans ce champ doivent être saisies pour obtenir l'accès à la porte.
⦁
Séquence : Lorsque cette option est activée, les informations d'identification doivent être saisies à la porte
dans l'ordre où elles figurent dans le champ ci-dessous. Lorsque cette option n'est pas activée, les informations
d'identification peuvent être saisies dans n'importe quel ordre.
Les types de conformité ne sont pas affectés par cette option et sont toujours vérifiés en dernier dans la
séquence.
Pour plus de renseignements et des exemples de programmation, consulter la Note d'application 276 :
Configuration des types d'informations d'identification dans Protege GX. Pour l’utilisation des types de
conformité, consulter la Note d'application 286 : Programmation des types de conformité dans Protege GX
Commandes
⦁
Ce champ est utilisé pour envoyer des commandes de programmation à l'appareil. Il ne doit être utilisé que
lorsqu'il est spécifiquement conseillé par la documentation ICT ou le support technique.
Historique des enregistrements
Chaque enregistrement affiche l'historique de sa programmation, y compris l'heure et la date de sa création,
l'heure et la date de sa dernière modification et l'opérateur qui l'a modifié en dernier.
Types de portes | Options
⦁
Requête de sortie de porte non permise : Si cette option est activée, l'opération REX (demande de sortie) est
désactivée pour toutes les portes utilisant ce type de porte. Ceci a priorité sur les paramètres de la
programmation de la porte.
⦁
Requête d'entrée de porte non permise : Si cette option est activée, l'opération REN (demande d’entrée) est
désactivée pour toutes les portes utilisant ce type de porte. Ceci a priorité sur les paramètres de la
programmation de la porte.
⦁
Requiert une authentification double : Lorsque cette option est activée, toutes les portes utilisant ce type de
porte devront faire l'objet d'une authentification double (c'est-à-dire deux informations d'identification
d’utilisateur distincts) pour y accéder. Pour obtenir l'accès, il faut suivre les étapes suivantes :
PRT-GX-SRVR | Système Protege GX | Manuel de référence de l'opérateur
228
-
Un utilisateur dont l’option Master de garde double est activée (Utilisateurs | Utilisateurs | Options)
saisit des informations d'identification valides.
-
La porte active la Sortie d’attente d’authentification double du Lecteur 1/2 et attend le second
utilisateur. Si le Temps d’attente de l’authentification double du Lecteur 1/2 est dépassé, la demande
d’accès expire.
Les deux options peuvent être configurées dans Modules d'expansion | Modules d'expansion du lecteur
| Lecteur 1/2.
-
Un deuxième utilisateur dont l'option Master de garde double ou Fournisseur de garde double est
activée (Utilisateurs | Utilisateurs | Options) saisit des informations d'identification valides.
-
L’accès est accordé et la porte se déverrouille.
Cette fonction est utilisée pour les partitions de haute sécurité telles que les coffres-forts des banques ou les
salles de serveurs qui nécessitent un niveau de surveillance élevé. Elle peut également être utilisée pour
s'assurer qu'il y a toujours deux personnes présentes dans les partitions dangereuses telles que les
laboratoires.
⦁
Fournisseur de carte double peut initier l'accès : Lorsque cette option est activée, un Fournisseur de garde
double peut initier la séquence d’authentification double sans avoir besoin d'un Master de garde double.
Toute combinaison de fournisseur et de maître peut initier et compléter la séquence d'informations
d'identification.
PRT-GX-SRVR | Système Protege GX | Manuel de référence de l'opérateur
229
Types d’entrées
Les types d’entrée définissent le mode de fonctionnement d’une entrée ou d’une entrée trouble dans une partition
particulière. Ceci couvre une grande variété d’applications : de la génération d’alarme au signalement, à la
surveillance des troubles et au contrôle des sorties, des partitions et de l’automatisation. Comme chaque entrée
peut être programmée dans un maximum de quatre partitions avec un type d’entrée différent dans chacune, les
types d’entrées constituent une méthode souple et efficace pour appliquer la programmation à une ou plusieurs
entrées.
Il existe un certain nombre de types d’entrées préconfigurées qui offrent une fonctionnalité de base. Il est
recommandé de ne pas modifier ces registres, afin de disposer d’une base de référence connue à utiliser pour les
tests et le dépannage. Vous pouvez également copier ces valeurs par défaut, afin de disposer d’un modèle pour
votre propre programmation. Les registres disponibles sont :
⦁
Instantané : Lorsque l’entrée est ouverte dans une partition armée, la partition passe immédiatement en
alarme.
⦁
Force instantanée : Identique à Instantané, mais l’entrée peut être armée de forcée.
⦁
Délai : Lorsque l’entrée est ouverte dans une partition armée, la partition commencer le délai d’entrée.
⦁
Suivre délai : Si l’entrée est ouverte pendant le délai d’entrée, l’alarme n’est pas activée. Si l’entrée est ouverte
alors que la partition est armée et qu’elle n’est pas en délai d’entrée, la partition passe immédiatement en
alarme.
⦁
Force suivre délai : Identique à Suivre délai, mais l’entrée peut être armée de forcée.
⦁
Trouble Silence : Utilisé pour les entrées troubles. Si cette entrée est ouverte alors que la partie 24 heures de la
partition est armée, une alarme 24 heures (altération) est générée. La sortie de la cloche de la partition n’est
pas activée.
⦁
Trouble Sirène : Utilisé pour les entrées troubles. Identique à Trouble Silence, mais la sortie de la cloche de la
partitionsera activée.
⦁
Incendie : Utilisé pour les détecteurs de fumée et autres entrées de détection d’incendie. Lorsque cette entrée
est ouverte dans une partition armée, la partition se met en alarme et un code « incendie » est envoyé à la
station de surveillance.
Il est recommandé de programmer les entrées de détection d'incendie dans une zone d'incendie dédiée qui
est toujours armée.
⦁
Force de retard : Identique à Délai, mais l’entrée peut être armée de forcée.
⦁
Alarme 24 heures : Utilisé pour les entrées de panique. Lorsque cette entrée est ouverte, elle génère une
alarme même si la partition est désarmée. Un code « panique » est envoyé à la station de surveillance.
Types d’entrées | Général
Général
⦁
Nom : Le nom de l'enregistrement en anglais. Ce nom est utilisé partout où l'enregistrement apparaît dans la
version anglaise du logiciel.
⦁
Nom (deuxième langue) : Le nom de l'enregistrement dans la deuxième langue (telle qu'installée avec le
logiciel). Ce nom est utilisé partout où l'enregistrement apparaît dans la version du logiciel en deuxième
langue. Il est également possible d'inclure dans ce champ des informations supplémentaires sur
l'enregistrement.
⦁
Groupe de registres : Le groupe d'enregistrements auquel appartient cet élément. Cela permet d'organiser les
enregistrements par catégories telles que le bâtiment, la branche ou la société. En utilisant des rôles et des
niveaux de sécurité, vous pouvez restreindre l'accès des opérateurs afin qu'ils ne puissent voir ou contrôler que
les enregistrements de groupes de registres spécifiques.
PRT-GX-SRVR | Système Protege GX | Manuel de référence de l'opérateur
230
Configuration
⦁
Horaire d’opération : Ce programme détermine quand ce type d’entrée particulier est actif. Lorsque cet
horaire est valide, les paramètres pour ce type d’entrée seront utilisés. Lorsque l’horaire n’est pas valide, les
paramètres du Type d’entrée secondaire ci-dessous sont utilisés à la place.
⦁
Type d’entrée secondaire : Lorsque l’horaire d’opération défini ci-dessus est invalide, les entrées utilisent ce
type d’entrée secondaire.
⦁
Groupe d’affichage de l’alarme du clavier : Lorsqu’une entrée utilisant ce type d’entrée génère une alarme,
seuls les claviers de ce groupe de claviers affichent les informations relatives à l’alarme. Par exemple, vous
pouvez souhaiter que les alarmes d’entrée trouble n’apparaissent que sur des claviers spécifiques accessibles
aux installateurs et au personnel de maintenance, plutôt qu’aux utilisateurs habituels.
Si ce champ n’est pas défini, tous les claviers afficheront les alarmes provenant de ces entrées.
⦁
Automatisation de contrôle : L’automatisation qui sera contrôlée par les entrées avec ce type d’entrée. Les
automatisations peuvent être utilisées pour contrôler des sorties, ou peuvent être connectés à des groupes CBus pour une automatisation intégrée au bâtiment.
La relation entre l’état de l’entrée et l’état de l’automatisation doit être configurée dans la section
Automatisation de l’onglet Options (3).
Cette méthode de contrôle de l’automatisation ne fonctionne que lorsque la partition attribuée à l’entrée est
armée. Il est recommandé de créer une partition de contrôle qui est toujours armée à cette fin.
Pour plus d’informations et d’instructions de programmation, consulter la note d’application 289 : Intégration
C-Bus avec Protege GX et Protege WX.
⦁
Code personnalisé de signalisation : Lorsque cette entrée déclenche une alarme, le Code personnalisé de
signalisation détermine le code d’événement signalé à la station centrale de surveillance. Il est également
inclus en tant que « code spécial » dans le journal des événements Protege GX.
Cela vous permet de fournir plus d’informations sur le type d’alarme déclenchée (p. ex., une alarme médicale,
un détecteur de fumée, etc.). Si ce champ est défini sur Aucun, le code de cambriolage standard sera utilisé.
Les codes personnalisés de signalisation disponibles ici sont tirés des codes d’événement standard Contact ID.
Pour plus d'informations, voir la note d'application 316 : Rapports au format Contact ID dans Protege GX et
Protege WX.
⦁
Temps de sortie de contrôle : Les entrées avec ce type d’entrée activeront la sortie de contrôle / le groupe
de sorties (défini ci-dessous) pendant cette période (en secondes). Si ce temps est réglé sur 0, la sortie
s’activera indéfiniment.
Par défaut, ce champ s’applique uniquement à la sortie de contrôle définie dans le type d’entrée, toutefois, si
l’option Utiliser temps de sortie de type d’entrée est activée (onglet Options (3)), ce temps s’applique
également à la sortie de contrôle définie dans la programmation de l’entrée.
Ce réglage a priorité sur le temps d’activation défini dans Programmation | Sorties | Général et sur le temps
de sortie défini dans Groupes | Groupes de sortie | Général.
⦁
Sortie de contrôle / Groupe de sorties programmables : Cette sortie ou ce groupe de sorties est contrôlé(e)
par des entrées avec ce type d’entrée. La relation entre l’état de l’entrée et l’état de la sortie doit être
configurée à l’aide des Options d’activation de sortie (onglet Options (2)).
Cela permet un contrôle « sortie suit entrée » dans une configuration plusieurs à un ou plusieurs à plusieurs.
Par exemple, vous pouvez configurer un groupe de lumières pour qu’elles s’allument lorsqu’un mouvement est
détecté sur l’un des nombreux PIR de la pièce. Vous pouvez également définir une sortie de contrôle / un
groupe de sorties dans la programmation de l’entrée, permettant un contrôle un à un ou un à plusieurs.
Pour cette méthode de contrôle des sorties, la partition programmée pour l’entrée doit avoir sa partie
24 heures armée. Il est recommandé de créer une partition dédiée à l’utilisation des fonctions de contrôle de
sorties.
PRT-GX-SRVR | Système Protege GX | Manuel de référence de l'opérateur
231
⦁
Partition de contrôle : Cette partition peut être armée et/ou désarmée par des entrées avec ce type d’entrée.
La relation entre l’état de l’entrée et l’état de la partition doit être configurée à l’aide des options diverses de
l’onglet Options (2).
Par exemple, cela peut être utilisé pour créer des interrupteurs à clé qui arment et désarment une partition
spécifique.
La partition de contrôle doit avoir l’option Activer armement par force cochée dans Programmation |
Partitions | Options (2).
Commandes
⦁
Ce champ est utilisé pour envoyer des commandes de programmation à l'appareil. Il ne doit être utilisé que
lorsqu'il est spécifiquement conseillé par la documentation ICT ou le support technique.
Historique des enregistrements
Chaque enregistrement affiche l'historique de sa programmation, y compris l'heure et la date de sa création,
l'heure et la date de sa dernière modification et l'opérateur qui l'a modifié en dernier.
Types d’entrées | Options (1)
Options d’alarmes
⦁
Générer des alarmes : Lorsque cette option est activée, les entrées utilisant ce type d’entrée génèrent des
alarmes. Les alarmes sont générées lorsqu’une entrée est ouverte dans une partition armée, entraînant le
passage de la partition en état d’alarme. La sortie de la cloche peut être activée et l’alarme peut être
sauvegardée dans la mémoire de la partition (selon les paramètres de l’onglet Options (2)).
La désactivation de cette option empêchera les entrées avec ce type d’entrée de générer des alarmes. Les
entrées continueront à générer des événements d’ouverture/fermeture. Par exemple, les types d’entrées qui
sont utilisés uniquement pour l’automatisation ne doivent pas générer d’alarmes.
Cette fonctionnalité n’est pas liée aux alarmes opérateur qui peuvent être programmées dans Événements |
Alarmes.
⦁
Générer des alarmes de 24 heures : Lorsque cette option est activée, les entrées utilisant ce type d’entrée
génèrent des alarmes de 24 heures (altération). Les alarmesde 24 heures (parfois appelées alarmes de
sabotage) sont générées lorsqu’une entrée est altérée ou court-circuitée dans une partition dont la partie
24 heures est armée. Les alarmes de 24 heures ne mettent pas la partition en état d’alarme et n’activent pas
(normalement) la sortie de la cloche (mais consulter les paramètres dans Options (3)).
Les entrées troubles génèrent également des alarmes de 24 heures lorsqu’elles sont ouvertes, toutefois, les
alarmes d’entrée troubles mettent la partition en alarme et peuvent activer la sortie de la cloche comme
d’habitude. Cette option doit être activée pour tout type d’entrée utilisé par les entrées trouble.
⦁
Entrée de délai d’entrée : Avec cette option activée, les entrées utilisant ce type d’entrée activeront le délai
d’entrée lorsqu’elles sont ouvertes dans une partition armée. Si cette option n’est pas activée, la partition se
met en alarme instantanément sans délai d’entrée.
Par exemple, cette option pourrait être activée pour les entrées sur les portes extérieures qui sont utilisées
pour entrer dans le bâtiment.
⦁
Suivre entrée de délai d’entrée : Lorsque cette option est activée, les entrées utilisant ce type d’entrée ne
généreront pas d’alarmes pendant la période de délai d’entrée, mais généreront des alarmes si le délai d’entrée
n’a pas commencé. Si cette option n’est pas activée, les entrées généreront des alarmes, même pendant le
délai d’entrée.
Cette option doit être utilisée pour les entrées qui couvrent le trajet entre l’entrée et le point de désarmement.
Par exemple, un PIR situé dans la voie d’entrée ne doit pas générer d’alarme lorsque quelqu’un entre par la
porte (ce qui fait commencer le délai d’entrée), mais doit générer une alarme si quelqu’un est détecté dans la
pièce sans ouvrir la porte.
PRT-GX-SRVR | Système Protege GX | Manuel de référence de l'opérateur
232
⦁
Entrée de délai de sortie : Lorsque cette option est activée, les entrées avec ce type d’entrée ne génèrent pas
d’alarmes pendant la période de délai de sortie. Lorsque cette option est désactivée, l’entrée générera des
alarmes, même pendant le délai de sortie.
Cette option doit être activée pour toutes les entrées que les utilisateurs peuvent déclencher lorsqu’ils quittent
le bâtiment pendant l’armement. Ceci peut être désactivé pour d’autres entrées, afin d’empêcher les
personnes de pénétrer à nouveau dans certaines parties du bâtiment pendant le processus d’armement.
⦁
Sortie courte sur restauration : Avec cette option activée, une entrée avec ce type d’entrée peut être utilisée
pour raccourcir la minuterie du délai de sortie d’une partition. Lorsque l’entrée est restaurée (fermée) pendant
le délai de sortie, le délai de sortie est réduit à 5 secondes.
Par exemple, vous pouvez activer cette option pour un contact de porte afin que la partition s’arme
5 secondes après la fermeture de la porte.
⦁
Entrée de panique de vingt quatre heures : Lorsque cette option est activée, les entrées avec ce type
d’entrée génèrent des alarmes, même lorsque la partition assignée n’est pas armée. Un code d’action de
« panique » sera inclus dans le rapport de la station centrale. Cela permet aux entrées d’agir comme des
« boutons de panique » et de générer des alarmes lorsqu’elles sont ouvertes, quel que soit l’état de la partition.
Cette fonction utilise la surveillance de l’altération de 24 heures pour générer des alarmes lorsque la partition
principale n’est pas armée. Par conséquent, les éléments suivants sont également requis :
-
L’option Générer des alarmes de 24 heures ci-dessus doit être activée (toutefois, Générer des alarmes
peut être désactivé).
-
La partie 24 heures de la partition attribuée doit être armée.
Pour fournir plus d'informations sur l'alarme, réglez également le Code de rapport personnalisé dans l'onglet
Général sur un code approprié.
⦁
Entrée d’incendie : Avec cette option activée, les entrées utilisant ce type d’entrée génèrent des alarmes
incendie lorsqu’elles sont ouvertes dans une partition armée. Un code d’action de « incendie » sera inclus dans
le rapport de la station centrale. Il est recommandé de programmer toutes les entrées d’incendie dans une
partition d’incendie dédiée qui est toujours armée.
Pour fournir plus d'informations sur l'alarme, réglez également le Code de rapport personnalisé dans l'onglet
Général sur un code approprié.
La plupart des détecteurs de fumée utilisent un contact normalement ouvert. Assurez-vous que ces entrées
ont les paramètres corrects de type de contact et de fin de ligne d’entrée (onglet Programmation | Entrées
| Options).
Options de signalisation
⦁
Rapport des alarmes : Lorsque cette option est activée, le contrôleur signalera à la station centrale de
surveillance toutes les alarmes générées par ces entrées. En outre, un événement de signalement sera
enregistré dans le journal des événements.
L’option Générer des alarmes doit être activée pour que cette option fonctionne. Cette fonctionnalité n’est
pas liée aux alarmes opérateur qui peuvent être programmées dans Événements | Alarmes.
⦁
Signalement des effractions : Lorsque cette option est activée, le contrôleur signalera à la station centrale de
surveillance toutes les alarmes de 24 heures (alarmes de sabotage) générées par ces entrées. Cette option doit
également être activée pour permettre le signalement des alarmes d’entrée trouble. En outre, un événement
de signalement sera enregistré dans le journal des événements.
L’option Générer des alarmes de 24 heures doit être activée pour que cette option fonctionne.
⦁
Signaler contournement : Avec cette option activée, le contrôleur signale à la station centrale de surveillance
tous les cas où ces entrées sont contournées pour armer un secteur. Elle signalera également le moment où le
contournement a été retiré. Les événements de signalement seront enregistrés dans le journal des
événements.
L’option Signaler contournement d’utilisateur doit également être activée dans Programmation | Partitions
| Options (1).
PRT-GX-SRVR | Système Protege GX | Manuel de référence de l'opérateur
233
⦁
Signaler restaurations : Avec cette option activée, le contrôleur signalera tous les événements de restauration
d’entrée à la station centrale de surveillance. Cela se produit lorsqu’une entrée est fermée à nouveau après
avoir généré une alarme ou une alarme de 24 heures. Les événements de signalement seront enregistrés dans
le journal des événements.
⦁
Entrée de séjour : Lorsque cette option est activée, les entrées avec ce type d’entrée sont surveillées lorsque
la partition attribuée est armer de séjour. Les entrées avec cette option désactivée ne seront pas surveillées
lorsque la partition reste armée.
Par exemple, vous pouvez souhaiter rester armé dans une partition pour surveiller le périmètre alors que des
gens sont encore à l’intérieur. Dans ce cas, l’option Entrée de séjour doit être activée pour les entrées de
périmètre telles que les contacts de porte, et désactivée pour les PIR internes et les autres entrées.
⦁
Entrée de force : Lorsque cette option est activée, les entrées utilisant ce type d’entrée peuvent être forcées.
Cela signifie que la partition assignée peut être armée par force lorsque ces entrées attribuée ouvertes sans les
contourner. Les entrées sont toujours surveillées et peuvent encore générer des alarmes si elle sont fermées et
ouvertes à nouveau.
Si cette option est désactivée, ces entrées ne peuvent pas être forcées, toutefois, cela peut être annulé par
l’option Utiliser armement par force brute sans surveillance dans Programmation | Partitions | Options (1).
Il se peut que vous deviez contourner des entrées lorsqu'elles sont armées par force pour générer des rapports
de contournement. Entrez l'une des commandes suivantes dans l'onglet Général :
-
⦁
EnableForceBypass = true (contourne l'entrée jusqu'à ce que la zone soit désarmée)
ForceSendsBypass = true (contourne l'entrée jusqu'à ce qu'elle soit fermée)
Entrée de sortie de l’allée ne pas la tester : Les entrées dont cette option est activée ne seront pas testées
lorsque la partition attribuée est en cours d’armement. Cela signifie que la partition peut être armée même si
ces entrées sont ouvertes et non contournées.
Ceci doit être utilisé pour les entrées telles que les PIR qui passent outre les claviers et autres points
d’armement, qui devraient autrement être contournés chaque fois que la partition est armée. Elle doit être
utilisée parallèlement à l’option Entrée de délai de sortie.
⦁
Recycler alarme de l’entrée sur fin de délai de sortie Par défaut, les entrées dotées de la fonctionnalité
Entrée de délai de sortie ne génèrent pas d’alarmes si elles restent ouvertes après la fin du délai de sortie. Une
alarme ne sera générée que si l’entrée se ferme et s’ouvre à nouveau après l’armement. Lorsque cette option
est activée, toute entrée encore ouverte à la fin du délai de sortie sera recyclée (fermée et ouverte à nouveau),
générant une alarme.
Utiliser cette fonctionnalité pour les entrées qui peuvent être violées pendant le délai de sortie, comme les
contacts de fenêtre ou de porte.
Types d’entrées | Options (2)
Options diverses
⦁
Activer sortie de sonnerie : Avec cette option activée, lorsqu’une entrée ou une entrée trouble avec ce type
d’entrée génère une alarme, la sortie de la cloche pour la partition attribuée est activée. Ceci peut être
désactivé dans les cas où une alarme silencieuse est requise (p. ex., entrées sous contrainte).
Pour les entrées régulières, cette option ne s’applique normalement pas aux alarmes de 24 heures/sabotages,
mais les paramètres 24 heures génère une sonnerie si armée ou 24 heures génère toujours une sonnerie
(Options (3)) peuvent être activés selon les besoins.
⦁
Redéclencher temps de sonnerie : Lorsque cette option est activée, ces entrées peuvent déclencher à
nouveau la minuterie d’alarme/de sonnerie de la partition. Si l’alarme a déjà été activée lorsque l’entrée est
ouverte, la minuterie de l’alarme sera réinitialisée pour prolonger la durée d’activation de la sortie de la cloche.
⦁
Enregistrer dans la mémoire de la partition : Avec cette option activée, les alarmes générées par ces entrées
sont enregistrées dans la mémoire d’alarme de la partition. La mémoire d’alarme peut être visualisée et
reconnue dans le menu Vue d’un clavier ([Menu][5][1] ). Les alarmes en mémoire sont effacées lors du
prochain armement de la partition.
Désactiver cette option pour empêcher l’enregistrement des alarmes dans la mémoire d’alarme.
PRT-GX-SRVR | Système Protege GX | Manuel de référence de l'opérateur
234
⦁
Désarmer partition de contrôle sur restauration de l’entrée : Lorsque cette option est activée, la partition de
contrôle définie dans l’onglet Général sera désarmée lorsque toute entrée avec ce type d’entrée est fermée
(restaurée).
⦁
Armer la partition de contrôle sur alarme d’entrée : Lorsque cette option est activée, la partition de contrôle
définie dans l’onglet Général sera armée lorsque toute entrée avec le type d’entrée est ouverte (mise sous
alarme).
Il n'est pas nécessaire d'activer l'alarme de zone pour exécuter la fonction de contrôle.
⦁
Activer/désactiver la partition de contrôle sur alarme d’entrée : Lorsque cette option est activée, chaque
fois qu’une entrée avec ce type d’entrée est ouverte, l’état de la Partition de contrôle définie dans l’onglet
Général est activé/désactivé. Cela signifie que chaque fois que l’entrée est ouverte, la partition passe de
désarmée à armée, ou vice versa.
Il n'est pas nécessaire d'activer l'alarme de zone pour exécuter la fonction de contrôle.
⦁
Permettre armement de force de l’entrée falsifiée : Par défaut, les partitions ne peuvent pas être armées de
force si elles contiennent une entrée qui est dans un état d’altération. Avec cette option activée, les partitions
peuvent être armées par force même si les entrées avec ce type d’entrée sont altérées.
L’option Entrée de force doit être activée dans l’onglet Options (1).
⦁
Activer la sortie d’entrée sur temps de sonnerie : Il s'agit d'une option héritée qui n'a aucun effet.
⦁
Test pendant l’essai de marche de cambriolage : Un test de marche de cambriolage est un test de marche
spécial qui peut être activé pour une partition dans Programmation | Partitions | Options (1). Toutes les
entrées pour lesquelles cette option est activée doivent être testées pendant le test de marche de
cambriolage. Cette option est utile lorsqu’il existe un petit nombre d’entrées critiques qui doivent être testées
régulièrement, comme les boutons de panique ou de contrainte.
Pour plus d’informations, consulter la note d’application 197 : Configuration du maintien d’un test de marche
de cambriolage dans Protege GX .
Options d’activation de sorties
⦁
Activer la sortie de contournement : Avec cette option activée, ces entrées peuvent activer la sortie / le
groupe de sorties des entrées contournées de la partition. C’est activé lorsque la partition est armée avec
des entrées contournées, et désactivé lorsque la partition est désarmée.
⦁
Activer sortie de sabotage 24 heures : Avec cette option activée, ces entrées peuvent activer la sortie / le
groupe de sorties de l’alarme de sabotage. Ceci est activé lorsqu’une entrée génère une alarme de 24 heures
(altération) et désactivé lorsque la partie 24 heures de la partition est désarmée.
⦁
Activer la sortie mémoire : Avec cette option activée, ces entrées peuvent activer la sortie / le groupe de
sorties de mémoire d’alarme. Cette sortie est activée lorsqu’une alarme se déclenche dans une partition et
reste active jusqu’à ce que la partition soit désarmée.
Cette fonction peut être utilisée pour indiquer aux utilisateurs qu’il y a eu une alarme, les empêchant ainsi de
pénétrer dans une partition potentiellement non sécurisée.
⦁
Activer la sortie de contrôle sur alarme : Avec cette option activée, la sortie de contrôle / le groupe de
sorties sera désactivé(e) chaque fois qu’une entrée avec ce type d’entrée sera ouverte (mise sous alarme).
Cette option fait référence à la sortie de contrôle définie dans la programmation du type d'entrée (onglet
Général). Il n'est pas nécessaire d'activer l'alarme de zone pour exécuter la fonction de contrôle.
⦁
Activer la sortie de contrôle sur restauration : Avec cette option activée, la sortie de contrôle / le groupe de
sorties défini(e) dans la programmation des entrées sera activé(e) chaque fois qu’une entrée avec ce type
d’entrée sera fermée (restaurée).
Cette option fait référence à la sortie de contrôle définie dans la programmation du type d'entrée (onglet
Général).
⦁
Désactiver la sortie de contrôle sur alarme : Avec cette option activée, la sortie de contrôle / le groupe de
sorties sera désactivé(e) chaque fois qu’une entrée avec ce type d’entrée sera ouverte (mise sous alarme).
PRT-GX-SRVR | Système Protege GX | Manuel de référence de l'opérateur
235
Cette option fait référence à la sortie de contrôle définie dans la programmation du type d'entrée (onglet
Général). Il n'est pas nécessaire d'activer l'alarme de zone pour exécuter la fonction de contrôle.
⦁
Désactiver la sortie de contrôle sur restauration : Avec cette option activée, la sortie de contrôle / le groupe
de sorties sera désactivé(e) chaque fois qu’une entrée avec ce type d’entrée sera fermé (restaurée).
Cette option fait référence à la sortie de contrôle définie dans la programmation du type d'entrée (onglet
Général).
⦁
Basculer l’état de la sortie de contrôle sur alarme : Avec cette option activée, la sortie de contrôle / le
groupe de sorties sera activé(e)/désactivé(e) chaque fois qu’une entrée avec ce type d’entrée sera ouverte
(mise sous alarme). Cela signifie que chaque fois que l’entrée est ouverte, la sortie passe de désactivée à
activée, ou vice versa.
Cette option fait référence à la sortie de contrôle définie dans la programmation du type d'entrée (onglet
Général). Il n'est pas nécessaire d'activer l'alarme de zone pour exécuter la fonction de contrôle.
⦁
Entrée redéclenche temps de sortie : Lorsque cette option est activée, ces entrées peuvent être
ouvertes/fermées une seconde fois pour redémarrer le temps de sortie de contrôle (onglet Général), afin que
la sortie de contrôle reste active plus longtemps.
Par exemple, cela peut permettre aux lumières contrôlées par le mouvement de rester allumées plus
longtemps lorsqu’une deuxième personne déclenche le détecteur de mouvement.
Cette fonctionnalité fonctionne également avec la sortie de contrôle / le groupe de sorties défini dans la
programmation des entrées. L’option Utiliser temps de sortie de type d’entrée doit être activée dans l’onglet
Options (3).
Cette option ne fonctionne correctement que lorsque la partition attribuée à l’entrée est armée.
Types de portes | Options (3)
Options d’automatisation
⦁
Activer l’automatisation sur alarme : Avec cette option activée, l’automatisation de contrôle sera activée
chaque fois qu’une entrée avec ce type d’entrée sera ouverte (mise sous alarme).
Cette option fait référence à l'automatisation du contrôle définie dans la programmation du type d'entrée
(onglet Général). Il n'est pas nécessaire d'activer l'alarme de zone pour exécuter la fonction de contrôle.
⦁
Activer l’automatisation sur restauration : Avec cette option activée, l’automatisation de contrôle sera
activée chaque fois qu’une entrée avec ce type d’entrée sera fermée (restaurée).
Cette option fait référence à l'automatisation du contrôle définie dans la programmation du type d'entrée
(onglet Général).
⦁
Désactiver l’automatisation sur alarme : Avec cette option activée, l’automatisation de contrôle sera
désactivée chaque fois qu’une entrée avec ce type d’entrée sera ouverte(mise sous alarme).
Cette option fait référence à l'automatisation du contrôle définie dans la programmation du type d'entrée
(onglet Général). Il n'est pas nécessaire d'activer l'alarme de zone pour exécuter la fonction de contrôle.
⦁
Désactiver l’automatisation sur restauration : Avec cette option activée, l’automatisation de contrôle sera
désactivée chaque fois qu’une entrée avec ce type d’entrée sera fermée (restaurée).
Cette option fait référence à l'automatisation du contrôle définie dans la programmation du type d'entrée
(onglet Général).
⦁
Basculer l’état d’automatisation : Avec cette option activée, l’automatisation de contrôle sera
activée/désactivée chaque fois qu’une entrée avec ce type d’entrée sera ouverte (mise sous alarme). Cela
signifie que chaque fois que l’entrée est ouverte, l’automatisation passe de désactivée à activée, ou vice versa.
Cette option fait référence à l'automatisation du contrôle définie dans la programmation du type d'entrée
(onglet Général). Il n'est pas nécessaire d'activer l'alarme de zone pour exécuter la fonction de contrôle.
PRT-GX-SRVR | Système Protege GX | Manuel de référence de l'opérateur
236
⦁
24 heures génère une sonnerie si armée : Lorsque cette option est activée, les entrées avec ce type d’entrée
peuvent activer la sortie de la cloche de la partition en cas d’alarme de 24 heures / de sabotage, mais
uniquement lorsque la partition est armée. L’option Activer sortie de sonnerie doit être activée dans l’onglet
Options (2).
Cette option n'est pas nécessaire pour les entrées de dérangement.
⦁
24 heures génère toujours une sonnerie : Lorsque cette option est activée, les entrées avec ce type d’entrée
activeront toujours la sortie de la cloche de la partition en cas d’alarme de 24 heures / de sabotage. La
sonnerie sera activée même si la partition n’est pas armée. L’option Activer sortie de sonnerie doit être
activée dans l’onglet Options (2).
Cette option n'est pas nécessaire pour les entrées de dérangement.
Options de contrôle
⦁
Utiliser temps de sortie de type d’entrée : Cette option permet à la sortie de contrôle ou au groupe de
sorties défini(e) dans la programmation de l’entrée d’utiliser le temps de sortie de contrôle défini dans la
programmation du type d’entrée. Lorsque la sortie de contrôle est activée, elle est désactivé après la période
définie dans le type d’entrée.
⦁
Activer sortie de contrôle d’entrée sur alarme : Avec cette option activée, la sortie de contrôle / le groupe
de sorties défini(e) dans la programmation des entrées sera désactivé(e) chaque fois qu’une entrée avec ce
type d’entrée sera ouvert(e) (mise sous alarme).
Cette option fait référence à la sortie de contrôle définie dans la programmation de chaque entrée individuelle
(Programmation | Entrées | Général). Il n'est pas nécessaire d'activer l'alarme de zone pour exécuter la
fonction de contrôle.
⦁
Activer sortie de contrôle d’entrée sur restauration : Avec cette option activée, la sortie de contrôle / le
groupe de sorties défini(e) dans la programmation des entrées sera activé(e) chaque fois qu’une entrée avec
ce type d’entrée sera fermé(e) (restaurée).
Cette option fait référence à la sortie de contrôle définie dans la programmation de chaque entrée individuelle
(Programmation | Entrées | Général).
⦁
Désactiver sortie de contrôle d’entrée sur alarme : Avec cette option activée, la sortie de contrôle / le
groupe de sorties défini(e) dans la programmation des entrées sera désactivé(e) chaque fois qu’une entrée
avec ce type d’entrée sera ouvert(e) (mise sous alarme).
Cette option fait référence à la sortie de contrôle définie dans la programmation de chaque entrée individuelle
(Programmation | Entrées | Général). Il n'est pas nécessaire d'activer l'alarme de zone pour exécuter la
fonction de contrôle.
⦁
Désactiver sortie de contrôle d’entrée sur restauration : Avec cette option activée, la sortie de contrôle / le
groupe de sorties défini(e) dans la programmation des entrées sera désactivé(e) chaque fois qu’une entrée
avec ce type d’entrée sera fermé(e) (restaurée).
Cette option fait référence à la sortie de contrôle définie dans la programmation de chaque entrée individuelle
(Programmation | Entrées | Général).
⦁
Basculer l’état de sortie et d’entrée : Avec cette option activée, la sortie de contrôle / le groupe de sorties
défini(e) dans la programmation des entrées sera activé(e)/désactivé(e) chaque fois qu’une entrée avec ce
type d’entrée sera ouvert(e) (mise sous alarme). Cela signifie que chaque fois que l’entrée est ouverte, la sortie
passe de désactivée à activée, ou vice versa.
Cette option fait référence à la sortie de contrôle définie dans la programmation de chaque entrée individuelle
(Programmation | Entrées | Général). Il n'est pas nécessaire d'activer l'alarme de zone pour exécuter la
fonction de contrôle.
PRT-GX-SRVR | Système Protege GX | Manuel de référence de l'opérateur
237
Types de portes | Options (4)
Options générales
⦁
Toujours enregistrer événement d’entrée : Lorsque cette option est activée, les entrées avec ce type d’entrée
généreront toujours des événements, que l’option Enregistrer à la mémoire tampon de l’événement soit
désactivée ou non dans la programmation de l’entrée (Programmation | Entrées | Options).
⦁
Utiliser une autre heure d’entrée : Lorsque cette option est activée, chaque fois qu’une entrée de ce type
d’entrée déclenche un délai d’entrée, elle utilise l’heure d’entrée alternative définie dans Programmation |
Partitions | Configuration. Par exemple, vous pouvez utiliser cette option pour le contact de porte d’une
entrée arrière ou d’une porte de garage, afin de laisser à l’utilisateur plus de temps pour atteindre le clavier.
PRT-GX-SRVR | Système Protege GX | Manuel de référence de l'opérateur
238
Partitions
Les partitions représentent généralement des espaces physiques dans le Protege GX site , et sont utilisées pour
surveiller les entrées et générer des alarmes lorsque des intrus sont détectés. Elles sont parfois appelées partitions
d'alarme ou partitions.
Lorsqu'une partition est armée, elle commence à surveiller les entrées qui lui sont attribuées. Si une entrée est
ouverte, la partition réagira en fonction du type d'entrée qui lui est attribué - par exemple, en passant en alarme ou
en commençant le délai de saisie. Désarmer la partition mettra fin à la surveillance et mettra fin aux alarmes.
Les partitions ont également une partie 24 heures, qui doit être armé (activé) en tout temps. Cette partie de la
partition est utilisée pour surveiller les conditions de sabotage ou de courte durée et peut également déclencher
une alarme (généralement sans activer la sonnerie). Les partitions peuvent également être intégrées au contrôle
d'accès en étant affectées à la Partition de la porte intérieure/extérieure (Programmation | Portes | Général).
Pour certains usages, il est utile de créer des partitions qui ne correspondent pas à des espaces physiques et qui
peuvent ne pas avoir de sorties d'alarme physiques, mais qui sont toujours armées afin de pouvoir être utilisées
pour la surveillance et le contrôle. Par exemple, une "partition système" vous permet de surveiller les entrées de
trouble et de signaler à tout moment les troubles du système. Une "partition de contrôle" ou "partition
d’automatisation" est généralement utilisée pour le contrôle de sortie et d’autres fonctions d’automatisation, et ne
génère pas d’alarmes. Chaque entrée peut être assignée à un maximum de quatre partitions, afin qu’elles puissent
exécuter une fonction différente dans chacune indépendamment de l’état des autres partitions. Pour plus
d'informations, consultez la section Entrées | Types de partitions et d’entrées (la page 223).
Partitions | Général
Général
⦁
Nom : Le nom de l'enregistrement en anglais. Ce nom est utilisé partout où l'enregistrement apparaît dans la
version anglaise du logiciel.
⦁
Nom (deuxième langue) : Le nom de l'enregistrement dans la deuxième langue (telle qu'installée avec le
logiciel). Ce nom est utilisé partout où l'enregistrement apparaît dans la version du logiciel en deuxième
langue. Il est également possible d'inclure dans ce champ des informations supplémentaires sur
l'enregistrement.
⦁
Nom d'affichage du clavier : Le nom qui sera téléchargé vers le contrôleur. Ce dernier sera affiché sur le
clavier et dans les rapports des services de surveillance IP. Le clavier ne peut afficher que les 16 premiers
caractères du nom. Il doit donc décrire de manière concise l’emplacement physique et la fonction de l'appareil.
⦁
Groupe de registres : Le groupe d'enregistrements auquel appartient cet élément. Cela permet d'organiser les
enregistrements par catégories telles que le bâtiment, la branche ou la société. En utilisant des rôles et des
niveaux de sécurité, vous pouvez restreindre l'accès des opérateurs afin qu'ils ne puissent voir ou contrôler que
les enregistrements de groupes de registres spécifiques.
Graphiques
⦁
Caméra : L'association d'une caméra à une partition vous permet de faire un clic droit sur n'importe quel
événement de partition dans une fenêtre d'événement pour ouvrir un flux de caméra archivé à l'heure de
l'événement.
⦁
Plan d'étage : L'association d'un plan d'étage à une partition vous permet de faire un clic droit sur n'importe
quelle partition dans une fenêtre d'événement pour ouvrir le plan d'étage.
Historique des enregistrements
Chaque enregistrement affiche l'historique de sa programmation, y compris l'heure et la date de sa création,
l'heure et la date de sa dernière modification et l'opérateur qui l'a modifié en dernier.
PRT-GX-SRVR | Système Protege GX | Manuel de référence de l'opérateur
239
Partitions | Configuration
Minutages
⦁
Heure d'entrée : La durée du délai d'entrée de la partition, en secondes. Si une entrée de délai d'entrée est
déclenchée alors que la partition est armée, la zone passe en délai d'entrée. Si la partition n'est pas désarmée
avant la fin de cette période, l'alarme sera activée.
Si cette heure est réglée sur Faux, la partition se mettra immédiatement en alarme, quelle que soit l'entrée
activée.
Pour qu'une entrée commence le délai de saisie, L'entrée du délai de saisie doit être activée dans le type
d'entrée ( Programmation | Types d'entrée | Options (1) ).
La fonction de délai de notification à distance vous permet de retarder la transmission hors site des alarmes
qui se produisent pendant le délai d'entrée. Pour plus d'information, consultez Image de fond de l'application
312 : Minimiser la transmission hors site des faux alarmes dans Protege GX et Protege WX.
⦁
Heure d'entrée alternative : Une durée alternative pour le délai de saisie de la partition, en secondes. Ceci sera
utilisé si le délai de saisie est déclenché par une entrée avec l’option Utiliser une autre heure de saisie activée
dans le type d'entrée ( Programmation | Types d'entrée | Options (4)).
Ceci peut être utilisé pour accorder aux utilisateurs un délai plus long pour désarmer le système lorsqu'ils
entrent par une autre entrée, comme un garage ou une porte arrière.
⦁
Heure de sortie : La durée du délai de sortie de la partition, en secondes. Chaque fois que la partition est
armée, le délai de sortie commence, donnant aux utilisateurs le temps de quitter la partition avant qu'elle ne
soit armée. Lorsque le délai de sortie est écoulé, la partition est armée. Si cette heure est réglée sur Faux, la
partition sera immédiatement armée.
Pendant le délai de sortie, les entrées avec l’option Délai de sortie activée (Programmation | Types d’entrée |
Options (1)) ne généreront pas d’alarmes. Cela devrait être utilisé pour toutes les entrées que les utilisateurs
peuvent déclencher lorsqu’ils sortent de la partition (par exemple, les IRP, les contacts de porte).
⦁
Heure de l'alarme 1 : La durée (en minutes) pendant laquelle la sortie de la cloche restera active lorsque
l'alarme de la partition est activée. L'heure minimale de l'alarme est de 1 minute.
Certaines partitions peuvent avoir des limites quant à la durée d’activation d’une sonnerie ou d’une sirène.
Assurez-vous de vérifier les réglementations locales avant de définir ce champ.
⦁
Minuterie d’entrée Intelligente : La fonction d'entrée intelligente empêche les fausses alarmes dans les
partitions en comptant plusieurs activations d'entrée uniques avant d'activer l'alarme. Lorsqu'une entrée est
ouverte, l'alarme ne se déclenchera pas à moins qu'une ou plusieurs autres entrées s'ouvrent dans la période
définie ici (en secondes).
Pour utiliser cette fonction, cochez l'option Activer les entrées intelligentes dans l'onglet Options (2). Le
nombre d'entrées est défini par le Nombre d'Entrées Intelligentes ci-dessous.
⦁
Temps de réarmement de la partition : Si l'option Réarmement activé est cochée dans l'onglet Options (1),
chaque fois que cette partition est désarmée, elle sera automatiquement réarmée après le temps défini ici (en
minutes). Si ce temps est réglé sur 0, la partition sera réarmée après 1 minute.
⦁
Délai de désarmement de la chambre forte : Si l’option Contrôle de partition de la chambre forte est activée
dans l’onglet Options (2) , chaque fois qu’un utilisateur tente de désarmer la partition à partir d’un clavier, il y
aura un délai supplémentaire avant que la partition ne soit désarmée. Ce champ définit le temps de retard (en
minutes). Si ce temps est réglé sur 0, la partition sera immédiatement désarmée.
⦁
Délai du double code de la chambre forte : Si l'option de Contrôle de la chambre forte à double code est
activée dans l'onglet Options (2), la partition nécessitera deux codes d'utilisateur pour se désarmer. Ce champ
définit la limite de temps (en secondes) dans laquelle un deuxième utilisateur doit se connecter au clavier et
désarmer la partition, une fois le délai de désarmement de la chambre forte écoulé. Si le deuxième utilisateur
n’entre pas de NIP dans ce délai, le processus de désarmement expirera.
PRT-GX-SRVR | Système Protege GX | Manuel de référence de l'opérateur
240
⦁
Heure de fermeture récente : Ce temps (en secondes) définit le délai après lequel une partition est considérée
comme "récemment fermée" après l'armement. Si une alarme est générée dans la partition pendant cette
période (en secondes), un message de Fermeture récente sera envoyé à la station de surveillance avec le
message d'alarme. Cette option ne fonctionnera que lorsque l'option Rapport d'alarmes est activée pour
l'entrée concernée dans Programmation | Types d'entrée | Options (1).
L'alarme sera activée, que la partition ait été récemment armée ou non.
Horaire
⦁
Horaire armer/désarmer : Cet horaire peut être utilisé pour armer et désarmer une partition
automatiquement. La fonction dépend des options sélectionnées ci-dessous. Voir aussi Toujours vérifier
l’horaire de partition dans l'onglet Options (2).
⦁
Désarmer la partition lorsque l’horaire débute : Lorsque cette option est activée, la partition se désarme
automatiquement lorsque L’horaire Armer/Désarmer ci-dessus devient valide.
Utiliser cette option avec précaution, car la partition sera désarmée, qu'il y ait ou non des utilisateurs autorisés
présents.
⦁
Désarmer la partition lorsque l’horaire débute : Lorsque cette option est activée, la partition s’arme
automatiquement lorsque L’horaire Armer/Désarmer ci-dessus devient invalide. Cela peut être utilisé pour
garantir que la partition est sécurisée chaque jour, même si les utilisateurs oublient de l'armer.
Cette fonction permet d'armer de force la partition, l'option Activer l'armement par force doit donc être
activée (onglet Options 2).
Configuration
⦁
Partition enfant : Une partition enfant peut être armée et désarmée automatiquement en fonction de l'état
d'une ou plusieurs partitions parents. La relation entre l'état de la partition enfant et parent est basée sur les
options sélectionnées dans l'onglet Options (1).
Étant donné que plusieurs partitions parentales peuvent être appliquées à une seule partition enfant, cette
fonctionnalité peut être utilisée pour créer une "partition commune" qui dépend d'un certain nombre d'autres
partitions.
⦁
Nombre maximal d'entrées de contournement : Le nombre maximum d'entrées qui peuvent être
contournées dans la partition programmée. Si plus de ce nombre d'entrées ont été contournées, la partition ne
peut pas être armée. Lorsque ce champ est réglé sur 0, il n'y a pas de limite au nombre d'entrées contournées.
⦁
Nombre maximum d'utilisateurs : Si l'option Activer comptage d'utilisateur est sélectionnée (onglet Options
(1)), ce champ vous permet de définir le nombre maximum d'utilisateurs qui peuvent se trouver dans la
partition en même temps. Par exemple, si la limite d'utilisateurs est fixée à 10, le 11e utilisateur qui tente d'entrer
dans la partition se verra refuser l'accès.
Cette fonctionnalité est utile lorsqu’il y a un code d’incendie, de sécurité ou de santé et de sûreté limitant le
nombre de personnes autorisées dans une certaine partition, ou pour limiter le nombre d’utilisateurs entrant
dans un parking. Vous pouvez définir une Sortie Nombre d'utilisateurs atteint (onglet Sorties) qui sera
activée lorsque la partition est à son nombre d’utilisateurs maximum.
Ce champ doit être défini sur une valeur supérieure à zéro pour permettre le comptage des partitions. S’il n’y a
pas de limite sur le nombre d’utilisateurs autorisés dans la partition, vous pouvez définir ce champ à la valeur
maximale (65535).
⦁
Code Client : Ce code représente la partition dans les rapports adressés à la station de surveillance centrale. Il
s'agit généralement d'un nombre hexadécimal, mais le format peut dépendre de la compatibilité du récepteur.
Si le code client de la partition est laissé à la valeur par défaut (FFFF), la partition utilisera le Code client réglé
dans signalisation du SERVICE (Programmation | Services | Général).
Il peut être utile de définir des codes client différents pour chaque partition dans les situations où un seul
Protege GX système contient plusieurs locations différentes, comme des bureaux ou des appartements.
PRT-GX-SRVR | Système Protege GX | Manuel de référence de l'opérateur
241
⦁
Interverrouiller groupe de partitions : Lorsqu’une partition est dotée d’un groupe de partition
d’interverrouillage, elle ne peut être désarmée que si toutes les autres partitions du groupe sont armées. Cela
peut garantir qu'une partition de haute sécurité ne sera pas désarmée tant que les partitions qui l'entourent ne
seront pas sécurisées.
⦁
Nombre d’entrée Intelligente : La fonction d'entrée intelligente empêche les fausses alarmes dans les
partitions en comptant plusieurs activations d'entrée uniques avant d'activer l'alarme. L'alarme ne sera pas
activée jusqu'à ce que ce nombre d'entrées uniques soient ouvertes dans un certain temps.
Pour utiliser cette fonction, cochez l'option Activer les entrées intelligentes dans l'onglet Options (2). La
période de temps est définie dans le champ de la Minuterie Entrée Intelligente ci-dessus.
⦁
Signaler ID : L'ID de rapport de la partition est le numéro de groupe qui représentera cette partition spécifique
à la station de surveillance. Le prochain ID disponible sera automatiquement attribué lors de la création de
chaque partition, ou vous pouvez attribuer manuellement les ID requis. Si une partition a été attribuée à un
numéro supérieur au maximum qui peut être signalé à un service particulier, le service le plus élevé possible
sera signalé.
Vous pouvez visualiser et exporter les ID de rapport de partition à l'aide du générateur de cartes de rapport
(Rapports | Rapport de station centrale). Pour plus d'informations, voir la note d'application 316 : Rapports
au format Contact ID dans Protege GX et Protege WX.
⦁
Groupe de porte verrouillées à l'armement : Lorsque cette partition est armée, les portes de ce groupe de
portes seront automatiquement verrouillées. Ceci peut être utilisé pour s'assurer que toutes les portes d'entrée
d'une partition sont verrouillées lorsque la partition est armée, empêchant ainsi les utilisateurs de pénétrer
accidentellement dans une partition armée.
Services de rapports
Ce champ vous permet d'assigner les services de rapports qui enverront des rapports pour cette zone et toutes les
entrées ou entrées de dérangement qui y sont programmées.
Les services peuvent être programmés dans Programmation | Services.
Mise en attente
⦁
Minuterie de mise en attente : Lorsque l'option Partition activée en mode mise en attente est sélectionnée
pour la partition (onglet Options (1)), ce champ détermine combien de temps (en minutes) un utilisateur peut
rester dans cette partition avant d'être déplacé dans la partition de réinitialisation du mode mise en attente.
Lorsque ce champ est défini sur 0, les utilisateurs ne seront jamais déplacés dans la partition de réinitialisation
de mise en attente.
⦁
Partition de réinitialisation de mise en attente : Lorsque l'option partition activée en mode mise en attente
est sélectionnée pour la partition (onglet Options (1)), l'utilisateur sera "déplacé" vers la partition définie ici
lorsque la minuterie de mise en attente est écoulée. Une fois que l’utilisateur a été déplacé dans la partition de
réinitialisation de mise en attente de l’antiretour, les règles peuvent l’empêcher de quitter la partition physique
dans laquelle il se trouve jusqu’à ce que son statut d’antiretour soit réinitialisé.
Retarder l'avertissement
⦁
Retarder l'avertissement du groupe de clavier : Lorsque la partition a l'option Retarder l'armement
automatique activée (onglet Options (2)), les claviers de ce groupe émettront un bip et afficheront un
message d'avertissement lorsque la partition est sur le point de s'armer automatiquement. Pendant que le
message est affiché, les utilisateurs peuvent se connecter au clavier et utiliser la [DISARM] touche pour
empêcher l'armement automatique de la partition.
L'option Afficher les messages retardés d'avertissement de la partition doit également être activée pour
chaque clavier dans Modules d’expansion | Claviers | Options 1. Les messages de priorité supérieure (par
exemple, les alarmes) peuvent remplacer l'avertissement de retard d'armement.
PRT-GX-SRVR | Système Protege GX | Manuel de référence de l'opérateur
242
⦁
Retarder l’heure d’avertissement : Lorsque l'option Retarder l'armement automatique est activée pour la
partition (onglet Options (2)), l'armement automatique sera retardé du temps défini ici (en minutes). Utiliser
ce paramètre pour donner aux utilisateurs suffisamment de temps pour quitter la partition ou se connecter au
clavier et annuler l'armement.
Commandes
⦁
Ce champ est utilisé pour envoyer des commandes de programmation à l'appareil. Il ne doit être utilisé que
lorsqu'il est spécifiquement conseillé par la documentation ICT ou le support technique.
Partitions | Sorties
Sorties
⦁
Sortie de la cloche / Groupe de sorties programmables : Cette sortie programmable ou groupe de sorties
programmables est activé lorsqu'une alarme est générée dans la partition. La sortie de la cloche reste activée
pendant l'heure de l'alarme 1 (onglet Configuration) ou jusqu'à ce que la partition soit désarmée.
L'activation de la sortie de la cloche dépend du type d'entrée qui a généré l'alarme. L'option Activer sortie de
sonnerie dans Programmation | Types d'entrées | Options 2 doit être activée.
⦁
Heure d'impulsion on/off de la sirène : Ces champs sont utilisés pour faire en sorte que la sortie sirène ou le
groupe de sorties programmables émettent des impulsions on et off lorsqu'ils sont activés.
La sortie ou le groupe de sorties s'activera pendant le temps de pulsion on, s'éteindra pendant le temps de
pulsion off, puis se répétera. Ces durées sont définies par incréments de 100ms. Par exemple, si le temps
d'activation de l'impulsion est réglé sur 2 et que le temps de désactivation de l'impulsion est réglé sur 8, la
sortie s'activera pendant 200 ms, s'éteindra pendant 800 ms, puis se répétera, pour un cycle total de 1
seconde.
Si l'une ou l'autre des durées d'activation et de désactivation de l'impulsion est définie sur 0, la sortie s'activera
en continu. Chacun de ces champs prend en charge une valeur maximale de 255 (25,5 secondes).
⦁
Sortie délai de sortie / Groupe de sorties programmables : Cette sortie ou ce groupe de sorties
programmables est activé pendant le délai de sortie de la partition. la fonction est désactivée lorsque le délai
de sortie est terminé ou si la partition est encore désarmée.
Utilisez cette sortie, généralement un signal sonore de clavier ou de lecteur, pour avertir les utilisateurs de
quitter la partition avant qu'elle ne soit armée.
⦁
Délai de sortie Heure d’impulsion on/off : Ces champs sont utilisés pour faire en sorte que la sortie du délai
de sortie ou le groupe de sorties programmables s'active et s'éteigne lorsqu'ils sont activés.
La sortie ou le groupe de sorties s'activera pendant le temps de pulsion on, s'éteindra pendant le temps de
pulsion off, puis se répétera. Ces durées sont définies par incréments de 100ms. Par exemple, si le temps
d'activation de l'impulsion est réglé sur 2 et que le temps de désactivation de l'impulsion est réglé sur 8, la
sortie s'activera pendant 200 ms, s'éteindra pendant 800 ms, puis se répétera, pour un cycle total de 1
seconde.
Si l'une ou l'autre des durées d'activation et de désactivation de l'impulsion est définie sur 0, la sortie s'activera
en continu. Chacun de ces champs prend en charge une valeur maximale de 255 (25,5 secondes).
⦁
Sortie délai d'entrée / Groupe de sorties programmables : Cette sortie ou ce groupe de sorties
programmables est activé pendant le délai d'entrée de la zone. La fonction est désactivée lorsque le délai
d'entrée expire (ce qui active l'alarme) ou lorsque la partition est désarmée.
Utilisez cette sortie, généralement un signal sonore de clavier ou de lecteur, pour avertir les utilisateurs de
désarmer la partition avant que l'alarme ne soit activée.
⦁
Délai d'entrée Heure d’impulsion on/off : Ces champs sont utilisés pour faire en sorte que la sortie du délai
d'entrée ou le groupe de sorties programmables s'active et se désactive lorsqu'il est activé.
PRT-GX-SRVR | Système Protege GX | Manuel de référence de l'opérateur
243
La sortie ou le groupe de sorties s'activera pendant le temps de pulsion on, s'éteindra pendant le temps de
pulsion off, puis se répétera. Ces durées sont définies par incréments de 100ms. Par exemple, si le temps
d'activation de l'impulsion est réglé sur 2 et que le temps de désactivation de l'impulsion est réglé sur 8, la
sortie s'activera pendant 200 ms, s'éteindra pendant 800 ms, puis se répétera, pour un cycle total de 1
seconde.
Si l'une ou l'autre des durées d'activation et de désactivation de l'impulsion est définie sur 0, la sortie s'activera
en continu. Chacun de ces champs prend en charge une valeur maximale de 255 (25,5 secondes).
⦁
Sortie de la sirène / Groupe de sorties programmables : Cette sortie programmable ou ce groupe de sorties
programmables est activé lorsque la partition est désarmée. Cette fonction est désactivée lorsque la partition
commence à s’armer.
Cette fonction peut être utilisée pour donner aux utilisateurs une indication visuelle lorsque la partition est
désarmée (par exemple, la LED verte sur un clavier). Ceci pourrait également être utilisé pour activer tout
relais de verrouillage qui n'est pas contrôlé par des lecteurs, de sorte que les portes internes se déverrouillent
lorsque la partition est désarmée. Les sorties désarmées peuvent également entraîner d'autres processus qui
sont activés lorsqu'une partition est désarmée.
⦁
Heure d'impulsion on/off désarmée : Ces champs sont utilisés pour faire en sorte que la sortie désarmée ou le
groupe de sorties programmables émettent des impulsions on et off lorsqu'ils sont activés.
La sortie ou le groupe de sorties s'activera pendant le temps de pulsion on, s'éteindra pendant le temps de
pulsion off, puis se répétera. Ces durées sont définies par incréments de 100ms. Par exemple, si le temps
d'activation de l'impulsion est réglé sur 2 et que le temps de désactivation de l'impulsion est réglé sur 8, la
sortie s'activera pendant 200 ms, s'éteindra pendant 800 ms, puis se répétera, pour un cycle total de 1
seconde.
Si l'une ou l'autre des durées d'activation et de désactivation de l'impulsion est définie sur 0, la sortie s'activera
en continu. Chacun de ces champs prend en charge une valeur maximale de 255 (25,5 secondes).
⦁
Sortie armée / Groupe de sorties programmables : Cette sortie programmable ou ce groupe de sorties
programmables est activé lorsque la partition est armée avec succès. Cette fonction est désactivée lorsque la
partition est désarmée.
Cette fonction peut être utilisée pour donner aux utilisateurs une indication visuelle lorsque la partition est
armée (par exemple, la LED rouge sur un clavier), empêchant ainsi les utilisateurs de tenter de pénétrer dans
des partitions armées. Les sorties armées sont également utiles pour piloter d'autres processus qui sont
activés lorsqu'une partition est armée.
⦁
Heure d'impulsion on/off armée : Ces champs sont utilisés pour faire en sorte que la sortie armée ou le
groupe de sorties programmables émettent des impulsions on et off lorsqu'ils sont activés.
La sortie ou le groupe de sorties s'activera pendant le temps de pulsion on, s'éteindra pendant le temps de
pulsion off, puis se répétera. Ces durées sont définies par incréments de 100ms. Par exemple, si le temps
d'activation de l'impulsion est réglé sur 2 et que le temps de désactivation de l'impulsion est réglé sur 8, la
sortie s'activera pendant 200 ms, s'éteindra pendant 800 ms, puis se répétera, pour un cycle total de 1
seconde.
Si l'une ou l'autre des durées d'activation et de désactivation de l'impulsion est définie sur 0, la sortie s'activera
en continu. Chacun de ces champs prend en charge une valeur maximale de 255 (25,5 secondes).
⦁
Sortie programmable des zones contournées / Groupe de sorties programmables : Cette sortie ou ce
groupe de sorties programmables est activé lorsque la partition est armée avec une ou plusieurs entrées
contournées. Cette fonction est désactivée lorsque la partition est désarmée.
Cette sortie ne sera activée que par les entrées dont l'option Activer la sortie de contournement est activée
dans le type d'entrée (Programmation | Types d'entrée | Options 2).
⦁
Heure d'impulsion on/off des entrées contournées : Ces champs sont utilisés pour faire en sorte que la sortie
des entrées contournées ou le groupe de sorties programmables émettent des impulsions on et off lorsqu'ils
sont activés.
PRT-GX-SRVR | Système Protege GX | Manuel de référence de l'opérateur
244
La sortie ou le groupe de sorties s'activera pendant le temps de pulsion on, s'éteindra pendant le temps de
pulsion off, puis se répétera. Ces durées sont définies par incréments de 100ms. Par exemple, si le temps
d'activation de l'impulsion est réglé sur 2 et que le temps de désactivation de l'impulsion est réglé sur 8, la
sortie s'activera pendant 200 ms, s'éteindra pendant 800 ms, puis se répétera, pour un cycle total de 1
seconde.
Si l'une ou l'autre des durées d'activation et de désactivation de l'impulsion est définie sur 0, la sortie s'activera
en continu. Chacun de ces champs prend en charge une valeur maximale de 255 (25,5 secondes).
⦁
Sortie d'alarme anti-effraction / groupe de sorties : Cette sortie ou ce groupe de sorties est activé(e)
lorsqu'une alarme 24 heures / autoprotection est générée dans la zone. Elle est désactivée lorsque la partie 24
heures du secteur est désarmée (désactivée). Cette fonction peut être utilisée pour alerter le personnel qu'une
entrée a été altérée, sans activer la sortie de sonnerie du secteur.
Cette sortie ne sera activée que par les entrées dont le type d'entrée (Programmation | Types d'entrée |
Options 2) contient l'option Activer sortie sabotage 24 heures.
⦁
Temps d'activation et de désactivation de l'impulsion de l'alarme d'autoprotection : Ces champs sont
utilisés pour activer et désactiver l'impulsion de la sortie ou du groupe de sorties d'alarme anti-sabotage
lorsqu'il est activé.
La sortie ou le groupe de sorties s'activera pendant le temps de pulsion on, s'éteindra pendant le temps de
pulsion off, puis se répétera. Ces durées sont définies par incréments de 100ms. Par exemple, si le temps
d'activation de l'impulsion est réglé sur 2 et que le temps de désactivation de l'impulsion est réglé sur 8, la
sortie s'activera pendant 200 ms, s'éteindra pendant 800 ms, puis se répétera, pour un cycle total de 1
seconde.
Si l'une ou l'autre des durées d'activation et de désactivation de l'impulsion est définie sur 0, la sortie s'activera
en continu. Chacun de ces champs prend en charge une valeur maximale de 255 (25,5 secondes).
⦁
Sortie de mémoire d'alarme / Groupe de sorties programmables : Cette sortie ou ce groupe de sorties
programmables est activé dès qu’une alarme est générée dans la partition. Cette fonction est désactivée
lorsque la partition est désarmée. Cette fonction peut être utilisée pour avertir les utilisateurs lorsqu'il y a eu
une alarme, les empêchant ainsi de pénétrer dans une partition potentiellement non sécurisée.
Cette sortie ne sera activée que par les entrées dont l'option Activer la sortie mémoire est activée dans le
type d'entrée (Programmation | Types d'entrée | Options 2).
⦁
Mémoire d'alarme Heure d'impulsion on/off : Ces champs sont utilisés pour faire en sorte que la sortie de
mémoire d'alarme ou le groupe de sorties programmables émettent des impulsions on et off lorsqu'ils sont
activés.
La sortie ou le groupe de sorties s'activera pendant le temps de pulsion on, s'éteindra pendant le temps de
pulsion off, puis se répétera. Ces durées sont définies par incréments de 100ms. Par exemple, si le temps
d'activation de l'impulsion est réglé sur 2 et que le temps de désactivation de l'impulsion est réglé sur 8, la
sortie s'activera pendant 200 ms, s'éteindra pendant 800 ms, puis se répétera, pour un cycle total de 1
seconde.
Si l'une ou l'autre des durées d'activation et de désactivation de l'impulsion est définie sur 0, la sortie s'activera
en continu. Chacun de ces champs prend en charge une valeur maximale de 255 (25,5 secondes).
⦁
Sortie / groupe de sorties atteint par le compte utilisateur : Cette sortie ou ce groupe de sorties est activé(e)
lorsque le nombre d'utilisateurs dans une zone atteint le nombre maximal d'utilisateurs défini dans l'onglet
Configuration. Il est désactivé lorsque la zone ne contient plus le nombre maximum d'utilisateurs. Par
exemple, cela peut être utilisé dans un parking pour activer un panneau "Parking complet" lorsqu'il n'y a plus
de places disponibles.
L'option Activer le comptage d'utilisateurs doit être sélectionnée dans l'onglet Options 1.
⦁
Durée d'activation/désactivation de l'impulsion de comptage de l'utilisateur : Ces champs permettent
d'activer et de désactiver l'impulsion de la sortie ou du groupe de sorties atteint par le comptage utilisateur
lorsqu'il est activé.
PRT-GX-SRVR | Système Protege GX | Manuel de référence de l'opérateur
245
La sortie ou le groupe de sorties s'activera pendant le temps de pulsion on, s'éteindra pendant le temps de
pulsion off, puis se répétera. Ces durées sont définies par incréments de 100ms. Par exemple, si le temps
d'activation de l'impulsion est réglé sur 2 et que le temps de désactivation de l'impulsion est réglé sur 8, la
sortie s'activera pendant 200 ms, s'éteindra pendant 800 ms, puis se répétera, pour un cycle total de 1
seconde.
Si l'une ou l'autre des durées d'activation et de désactivation de l'impulsion est définie sur 0, la sortie s'activera
en continu. Chacun de ces champs prend en charge une valeur maximale de 255 (25,5 secondes).
⦁
Sortie armement différé de partition débutée / Groupe de sorties programmables : Cette sortie ou ce
groupe de sorties programmables est activé lorsque la partition reporte l'armement automatique. Cette
fonction est désactivée lorsque Heure de différer l'avertissement (onglet Configuration) expire et que la
partition s'arme ou lorsque l'armement est annulé par un clavier. Utilisez cette fonction pour notifier les
utilisateurs se trouvant dans la partition qu'elle est sur le point de commencer à s'armer.
Le report de l'armement automatique doit être activé dans l'onglet Options 2.
⦁
Différer l'armement a déclenché l’heure d'impulsion on/off : Ces champs sont utilisés pour faire en sorte que
la sortie armement différé ou le groupe de sorties programmables émettent des impulsions on et off lorsqu'ils
sont activés.
La sortie ou le groupe de sorties s'activera pendant le temps de pulsion on, s'éteindra pendant le temps de
pulsion off, puis se répétera. Ces durées sont définies par incréments de 100ms. Par exemple, si le temps
d'activation de l'impulsion est réglé sur 2 et que le temps de désactivation de l'impulsion est réglé sur 8, la
sortie s'activera pendant 200 ms, s'éteindra pendant 800 ms, puis se répétera, pour un cycle total de 1
seconde.
Si l'une ou l'autre des durées d'activation et de désactivation de l'impulsion est définie sur 0, la sortie s'activera
en continu. Chacun de ces champs prend en charge une valeur maximale de 255 (25,5 secondes).
⦁
Sortie d’Échec d'armement / Groupe de sorties programmables : Cette sortie ou ce groupe de sorties
programmables est activé pendant 5 secondes chaque fois que la partition ne parvient pas à s'armer (par
exemple, lorsque certaines entrées n'ont pas été contournées).
⦁
Sortie prête / Groupe de sortie : Cette sortie ou ce groupe de sorties est activé(e) lorsque toutes les entrées
et entrées de dérangement programmées dans le secteur sont fermées, signalant ainsi que le secteur est prêt à
être armé. Elle est désactivée lorsque le secteur est armé ou lorsqu'une entrée ou une entrée de dérangement
est ouverte et que le secteur n'est plus prêt à être armé.
Partitions | Options(1)
Options générales
⦁
Restauration de l'entrée sur la coupure de la sonnerie : Avec cette option activée, lorsque cette partition
passe en alarme, toutes les entrées qui sont ouvertes entrent dans un état de "verrouillage de la sirène". Cela
signifie que si les entrées sont rétablies (fermées) ou rouvertes, la station de surveillance n'en sera pas
informée jusqu'à ce que la sonnerie s'arrête ou soit réduite au silence.
Cette option empêche le fonctionnement de la fonction Relancer l’heure de la sonnerie dans
Programmation | Types d’entrée | Options (2).
⦁
Réarmement activé : Avec cette option activée, chaque fois que la partition est désarmée, elle sera
automatiquement réarmée après un certain temps. Le délai avant le réarmement est défini par Heure de
réarmer la partition (onglet Configuration). Cette fonction arme par force la partition, il faut donc
sélectionner Activer l'armement par force (onglet Options (2)).
Cette fonction doit être utilisée pour les partitions qui sont utilisées pour la surveillance et le contrôle du
système, qui ne doivent jamais être désarmées. Il peut également être utilisé pour s'assurer que les chambres
fortes des banques, les guichets automatiques et autres ne sont pas désarmés plus longtemps que le temps
programmé.
Lorsque vous activez le réarmement, vous devez armer et désarmer la partition pour que le réglage prenne
effet.
PRT-GX-SRVR | Système Protege GX | Manuel de référence de l'opérateur
246
⦁
Armer partition enfant : Lorsque cette option est activée, chaque fois que cette partition termine son
armement, la partition Enfant (onglet Configuration) sera armée.
Cette option doit être activée dans le(s) secteur(s) parent(s).
⦁
Armer l'enfant si toutes les autres partitions sont armées : Lorsque cette option est activée, la partition
Enfant (onglet Configuration) sera armée chaque fois que cette partition est armée, à condition que toutes les
autres partitions parent soient déjà armées. L'option Armer la partition enfant ci-dessus doit également être
activée.
Par exemple, il peut y avoir trois partitions; A, B et C, où C est partition enfant de A et B. Par défaut, C sera
armé lorsque A OU B est armé. Avec cette option activée, la partition C sera armée lorsque A ET B sont tous
deux armés.
Cette option doit être activée dans le(s) secteur(s) parent(s).
⦁
Désarmer partition enfant : Lorsque cette option est activée, chaque fois que cette partition termine son
désarmement, la partition Enfant (onglet Configuration) sera désarmée.
Cette option doit être activée dans le(s) secteur(s) parent(s).
⦁
Désarmer l'enfant si toutes les autres partitions sont désarmées : Lorsque cette option est activée, la
partition Enfant (onglet Configuration) sera désarmée chaque fois que cette partition est désarmée, à
condition que tous les autres partitions parent soient déjà désarmées.
Par exemple, il peut y avoir trois partitions; A, B et C, où C est partition enfant de A et B. Par défaut, C sera
désarmé lorsque A OU B est désarmé. Avec cette option activée, la partition C sera désarmée lorsque A ET B
sont tous deux désarmés.
Cette option doit être activée dans le(s) secteur(s) parent(s).
⦁
Utiliser l'armement par force brute sans surveillance : En général, une partition ne peut pas être armé de
force s'il y a des entrées ouvertes avec l'option Forcer Entrée désactivée ( Programmation | Types d'entrée |
Options (1)). L'activation de cette option vous permet ’’d'armer la partition par force brute’’ en utilisant des
méthodes non surveillées ou à distance, même si ces entrées sont ouvertes.
Utiliser cette option pour s'assurer que la partition peut toujours être armée par force par le système (par
exemple, sur programmation ou réarmement automatique), un opérateur ou un utilisateur à un lecteur de
carte. Cela ne permettra pas aux utilisateurs d'un clavier d'armer la partition par force brute.
Par défaut, lorsqu'une zone est armée par force brute, le statut est défini sur Armé. Pour utiliser Armé par
force pour le statut, entrez la commande UnattendedForceArm = true.
⦁
Partition activée en mode de mise en attente : Le mode mise en attente vous permet de limiter le temps que
les utilisateurs passent dans une partition. Ce système est couramment utilisé dans les parkings, où les
utilisateurs doivent traverser la partition de stationnement publique pour atteindre leur place de
stationnement désignée.
Lorsqu'un utilisateur entre dans la partition, la minuterie de mise en attente démarre. S'il reste dans la
partition plus longtemps que le temps imparti, le système déplace automatiquement l'utilisateur dans la
partition de réinitialisation de mise en attente (une "partition d'attente" virtuelle). Lorsque l'utilisateur tente
de quitter la partition physique, le système détecte qu'il se trouve dans la mauvaise partition et lui refuse la
sortie en raison de la violation de l'antiretour. L'utilisateur ne peut pas sortir tant que son statut antiretour n'a
pas été réinitialisé (par exemple, par un opérateur ou en badgeant à un lecteur désigné qui permet de sortir de
la partition de mise en attente).
Les éléments suivants doivent être configurés pour achever la programmation des partitions de mise en
attente :
-
Minuterie de mise en attente (onglet Configuration)
-
Partition de réinitialisation de mise en attente (onglet Configuration)
-
Le mode de passback d'entrée/sortie est réglé sur passback dur (Programmation | Types de portes |
Général )
PRT-GX-SRVR | Système Protege GX | Manuel de référence de l'opérateur
247
-
Partition intérieure/extérieure de la porte ( Programmation | Portes | Général)
-
Compte d'expiration de mise en attente de l'utilisateur activé (Users | Users | Options )
Pour de plus amples informations et des exemples de programmation, voir la Note d'application 341 :
Fonctionnalité de la partition de programmation de mise en attente dans Protege GX .
Options de signalisation
⦁
Rapport d'armement : Avec cette option activée, chaque fois que cette partition est armée, un rapport sera
envoyé à la station de surveillance et enregistré dans le journal des événements. Ce rapport inclut l'utilisateur
qui a initié l'armement. Désactiver cette option lorsque ces rapports ne sont pas nécessaires (par exemple,
pour les partitions de contrôle virtuelles).
⦁
Rapport de désarmement : Avec cette option activée, chaque fois que cette partition est désarmée, un
rapport sera envoyé à la station de surveillance et enregistré dans le journal des événements. Ce rapport inclut
l'utilisateur qui a initié le désarmement. Désactiver cette option lorsque ces rapports ne sont pas nécessaires
(par exemple, pour les partitions de contrôle virtuelles).
⦁
Rapport sur le désarmement de la partition 24 heures : Lorsque cette option est activée, chaque fois que la
partie 24 heures de cette partition est désarmée (désactivée), un rapport sera envoyé à la station de
surveillance et enregistré dans le journal des événements. Ce rapport inclut l'utilisateur qui a initié le
désarmement. Il n'y a pas de rapport équivalent disponible pour l'armement / l'activation de la partie 24
heures de la partition.
⦁
Rapport sur le contournement des utilisateurs : Lorsque cette option est activée, chaque fois que cette
partition est armée, elle rapportera toutes les entrées contournées de la partition. Les rapports seront envoyés
à la station de surveillance et enregistrés dans le journal des événements. L'option Rapport de contournement
doit également être activée pour la ou les entrées concernées dans Programmation | Types d'entrée |
Options (1).
⦁
Activer le comptage d’utilisateur : Avec cette option activée, le système comptera le nombre d'utilisateurs
dans la partition. Lorsqu'un utilisateur entre dans la partition, le compte est augmenté de un, et lorsqu'il en
sort, le compte est diminué de un.
Cette fonction ne doit être utilisée que dans les partitions desservies par des portes équipées de lecteurs
d'entrée et de sortie, car REX et REN ne modifieront pas le nombre d'utilisateurs. La porte
intérieure/extérieure de la partition doit être réglée correctement dans Programmation | Portes | Général. Il
est recommandé d'utiliser le comptage de l'utilisateur en même temps que l'antiretour (voir Programmation |
Types de portes | Généralités ) afin de garantir la précision du comptage de l'utilisateur.
Un certain nombre de fonctionnalités sont disponibles avec le comptage des utilisateurs :
-
Nombre maximal d'utilisateurs (onglet Configuration)
Cette option doit être définie sur une valeur non nulle pour que le comptage des utilisateurs fonctionne.
-
Nombre d'utilisateurs ayant atteint une sortie / groupe de sorties (onglet Sorties)
-
Armer sur le nombre d'utilisateurs à 0 (onglet Options (1))
-
Effacer le compte utilisateur lorsqu'il est armé (onglet Options (1))
-
Empêcher l'armement sur un compte non nul (onglet Options (2))
Pour plus d’informations, consulter la note d’application 205 : Comptage de partition dans Protege GX . Pour
les applications avancées, voir la note d'application 278 : Comptage de partition par niveau d'accès dans
Protege GX.
⦁
Armer le nombre d'utilisateurs à 0 : Lorsque l'option Activer le comptage d’utilisateur est sélectionnée cidessus, cette fonction entraîne l'armement automatique de la partition lorsque le comptage d’utilisateur
atteint zéro. Cette fonction garantit que la partition sera sécurisée lorsque le dernier utilisateur quittera les
lieux, qu'il ait ou non armé la partition. Cette fonction est particulièrement utile dans les grands bureaux où il
n'est pas pratique pour les utilisateurs de vérifier s'il y a quelqu'un d'autre dans la partition.
Il est recommandé d'utiliser cette fonction en même temps que les paramètres d'antiretour pour s'assurer que
le nombre d'utilisateurs est exact. Sinon, la partition peut s'armer alors qu'il y a encore des personnes à
l'intérieur.
PRT-GX-SRVR | Système Protege GX | Manuel de référence de l'opérateur
248
⦁
Signaler immédiatement l'alarme d'entrée : Lorsque cette option est activée, si une saisie d'entrée s'ouvre
dans une partition armée, un rapport est immédiatement envoyé à la station de surveillance et au journal des
événements, même si la partition est en retard de saisie. Un deuxième rapport sera généré si la partition passe
en alarme. Lorsque cette option est désactivée, l'ouverture d'une entrée qui déclenche le délai de saisie ne sera
pas signalée.
Cette option s'applique aux entrées dont les options de Saisie du délai d'entrée et de rapports d'alarmes
sont activées dans le type d'entrée ( Programmation | Types d'entrée | Options (1)).
⦁
Effacer le compte utilisateur lorsqu'il est armé : Lorsque cette option est activée (par défaut), le comptage
des utilisateurs pour la partition (voir Activer le comptage des utilisateurs ci-dessus) sera effacé / remis à
zéro lorsque la partition est armée. Lorsque cette option est désactivée, le compte des utilisateurs ne sera pas
effacé.
Maintenir la partition de test de marche
⦁
Activer le maintien du test de marche lors du désarmement : Un maintien du test de marche est un type
particulier de test de marche qui permet de tester des entrées spécifiques à chaque fois que la partition est
désarmée. Les entrées qui doivent être testées ont le Tester pendant le maintien du test de marche activé
dans le type d'entrée ( Programmation | Types d'entrée | Options (2)). Cette fonction est utilisée pour tester
régulièrement un petit nombre d'entrées critiques, comme les boutons de panique.
Lorsqu'un utilisateur tente de désarmer la partition à partir d'un clavier, le maintien du test de marche
commence automatiquement. Toutes les entrées requises doivent être testées (ouvertes) avant que le temps
de test maximum ne soit écoulé. Si le test se termine avant que toutes les entrées aient été testées, la zone ne
sera pas désarmée.
Pendant le test, le clavier émet des bips réguliers et affiche des messages, notamment le nom de chaque
entrée testée. Après l'ouverture de la première entrée, la sortie / le groupe de sorties à activer pendant le
test (défini ci-dessous) sera activé. Ils sont désactivés lorsque le test est terminé ou qu'il arrive à échéance.
Pour les instructions de programmation, voir la note d'application 197 : Configuration du maintien d'un test de
marche dans Protege GX .
⦁
Durée maximale de test (secondes) : La durée maximale (en secondes) que le maintien du test de marche
fonctionnera. Après ce délai, le test est terminé et la partition ne sera pas désarmée. Vérifier que le temps est
suffisant pour tester toutes les entrées requises.
⦁
Code d'identification du groupe de contacts pour le démarrage du test : Ce code d’événement Contact ID
est envoyé à la station de surveillance lorsque le maintien de test de marche commence.
⦁
Code d'identification du groupe de contacts pour l'activation de l'entrée : Ce code d’événement Contact ID
est envoyé à la station de surveillance lorsque chaque entée est activée pendant le maintien de test de marche.
⦁
Code d'identification du groupe de contacts pour le test réussi : Ce code d’événement Contact ID est
envoyé à la station de surveillance lorsque le maintien de test de marche est réussi commence (c'est-à-dire
que toutes les entrées ont été activées avec succès).
⦁
Code d'identification du groupe de contacts pour le test annulé : Ce code d’événement Contact ID est
envoyé à la station de surveillance lorsque le maintien de test de marche est annulé manuellement ou le temps
est écoulé.
⦁
Sortie / Groupe de sortie à activer pendant le test : Cette sortie ou ce groupe de sortie est activé pendant le
maintien du test de marche dès que la première entrée a été activée. C’est désactivé quand le test est terminé
ou quand le temps est écoulé. Utiliser cette option pour informer les utilisateurs que le test est actif et les
inviter à activer leurs entrées.
PRT-GX-SRVR | Système Protege GX | Manuel de référence de l'opérateur
249
Partitions | Options(2)
Options avancées
⦁
Activer armement de séjour : Lorsqu'une partition est armée de séjour, seules les entrées dont l'option Entrée
de séjour est activée (Programmation | Types d'entrée | Options (1)) seront surveillées. Par exemple, cela
vous permet d'armer le périmètre d'une partition sans armer les capteurs internes, afin que les utilisateurs
puissent rester en sécurité à l'intérieur. Avec cette option désactivée, la partition ne peut pas être armée de
séjour.
⦁
Activer armement par force : Lorsqu'une partition est armée par force, elle est armée sans tester les entrées.
La partition sera armée même si des entrées sont ouvertes, à condition que l'option Entrée par force soit
activée pour ces entrées (Programmation | Types d'entrée | Options (1)). Quand cette option est désactivée,
la partition ne peut pas être armée par force.
Voir aussi Utiliser l'armement par force brute sans surveillance ci dessous.
⦁
Activer l’armement instantané : Lorsqu'une partition est armée instantané, elle s'arme immédiatement avec
un délai de sortie d'une seconde. De même, toutes les entrées qui devraient normalement initier le délai de
saisie déclenchent l'alarme immédiatement (c'est-à-dire que toutes les entrées sont traitées comme des
entrées "instantanées"). Quand cette option est désactivée, la partition ne peut pas être armée instantané.
Les partitions peuvent être armées instantanées ou armés par force instantanées à partir du logiciel, et
armées séjour instantanées ou armées par force instantanées à partir d'un clavier.
⦁
Ne pas armer si condition trouble : Lorsque cette option est activée, l'armement de la partition sera empêché
s'il y a une entrée trouble ouverte dans le système. Cela permet de s'assurer que toutes les conditions trouble
sont résolus avant que la partition ne soit armée.
Ceci est utile pour les partitions de haute sécurité qui ne doivent pas être libérées avant que tous les
problèmes soient résolus.
⦁
Partition de contrôle de chambre forte :: Lorsque cette option est activée, la partition ne sera pas désarmée
avant que la période de retard définie ne soit écoulée. Le Délai de désarmement de la chambre forte est
défini dans l'onglet Configuration. Cela permet d'éviter que des partitions de très haute sécurité, comme les
coffres-forts des banques, ne puissent être désarmées rapidement en cas de cambriolage.
Pour plus d'informations et d'instructions de programmation, consulter la note d’application 338 :
Programmation Protege Claviers.
⦁
Contrôle de la chambre forte à double code : Lorsque cette option est activée, deux utilisateurs distincts
doivent se connecter à un clavier et appuyer sur le bouton de désarmement afin de désarmer la partition. Une
fois que le premier utilisateur a appuyé sur la touche de désarmement, le délai de désarmement de la chambre
forte doit expirer avant que le deuxième utilisateur puisse saisir son code. Le temps alloué au deuxième
utilisateur pour désarmer la partition est le Délai de double code de la chambre forte défini dans l'onglet
Configuration.
Le paramètre de la partition de contrôle de la chambre forte ci-dessus doit également être activé.
⦁
Empêcher l'armement sur un compte non nul : Lorsque le comptage des utilisateurs est activé (onglet
Options (1)), cette option empêche l'armement de la partition lorsque le comptage des utilisateurs n'est pas
nul. Cela garantit que la partition ne peut pas être armée (manuellement ou automatiquement) lorsqu'il y a
encore des utilisateurs dans la partition.
Il est recommandé d'utiliser cette fonction en même temps que les paramètres d'antiretour pour s'assurer que
le nombre d'utilisateurs est exact. S'il y a une erreur dans le comptage des utilisateurs, il peut devenir
impossible d'armer la partition même après le départ de tous les utilisateurs.
⦁
Toujours vérifier horaire de partition : Par défaut, la partition ne vérifie l’horaire d'armement/désarmement
(onglet Configuration) que sur les bords, c'est-à-dire lorsque l’horaire devient valide ou invalide. Cela signifie
que la partition peut être désarmée ou armée manuellement, quel que soit le statut de l’horaire.
Lorsque cette option est activée, la partition vérifie l’horaire toutes les minutes. Si la partition n'est pas dans
l'état armé/désarmé requis par l’horaire, elle passera dans l'état correct.
PRT-GX-SRVR | Système Protege GX | Manuel de référence de l'opérateur
250
⦁
Activer l'entrée intelligente : Par défaut, une partition se met en alarme sur la base de l'activation d'une seule
entrée. En mode entrée intelligente, plusieurs entrées uniques doivent être activées avant que la partition
n'active l'alarme. Ceci est utile pour éviter les fausses alarmes.
Lorsqu'une entrée est ouverte dans la partition armée, une minuterie démarre en fonction de la minuterie
entrée intelligente (onglet Configuration). La partition comptera les activations d'entrée uniques (la
réactivation de la même entrée n'augmentera pas le compteur). Si le nombre d'activations atteint le nombre
d’entrée intelligente (onglet Configuration), l'alarme sera activée. Le même nombre d'activations est
nécessaire pour déclencher le délai de saisie.
La réponse de la partition dépend du type d'entrée de l'entrée finale qui est déclenchée. Par exemple, si la
première entrée déclenchait le délai de saisie mais que la dernière provoque une alarme instantanée, la
partition se mettra en alarme instantané.
Les entrées intelligentes peuvent être utilisées conjointement avec la fonction de délai de notification à
distance pour envoyer des rapports d'alarme confirmés à la station de surveillance. Pour plus d'informations,
consultez Note d'application 312 : Minimiser la transmission hors site des faux alarmes dans Protege GX et
Protege WX.
⦁
Partition peut être réinitialisée : Lorsque cette option est activée, la partition peut être réarmée à partir d'un
clavier sans être désarmée au préalable. Cela signifie qu'une partition qui se met en alarme peut être
réinitialisée (en faisant taire la sortie de la sonnerie) sans être désarmée. Utiliser cette option pour les partitions
qui ne devraient pas être désarmées après une alarme.
Options d'armement
⦁
Retarder armement automatique : Lorsque cette option est activée, chaque fois que la partition commence à
s'armer automatiquement selon un horaire, l'armement peut être différé (retardé) pour une période de temps
définie. Les utilisateurs sont avertis que la partition est sur le point de s'armer, ce qui leur permet de quitter la
partition ou de se connecter au clavier et d'appuyer sur la touche de désarmement pour retarder l'armement
automatique.
L'option Toujours vérifier l'horaire de la partition (voir ci-dessus) doit être désactivée car elle annule tout
armement retardé.
Les options suivantes sont disponibles :
-
L’option Retarder l’heure de l’avertissement (onglet Configuration) détermine la durée pendant laquelle
la partition affichera l'avertissement avant de commencer à s'armer.
-
Vous pouvez donner aux utilisateurs une indication visuelle et/ou sonore que la partition est sur le point
d'être armée en utilisant Retarder l’avertissement du groupe de clavier (onglet Configuration) et
Retarder l'armement de sortie ou d'un groupe de sorties d'une partition ( onglet Sorties).
-
Lorsqu’un utilisateur retarde l’armement à partir du clavier, l’option L’heure de réarmement de la
partition (onglet Configuration) définit la durée d’attente de la partition avant de tenter de s’armer à
nouveau.
-
Par ailleurs, la commande DemandeHeureRetard = vrai permet aux utilisateurs de spécifier le
nombre d'heures pendant lesquelles l'armement sera retardé lorsqu'ils annulent l'armement au clavier.
-
La commande ReArmAsDeferArea = true permet à la partition de retardé le réarmement
automatique, de sorte que l'armement retardé peut être utilisé parallèlement à la fonction de
Réarmement activé (onglet Options (1)).
Pour plus d'informations et d'instructions de programmation, consulter la note d’application 338 :
Programmation Protege Claviers.
⦁
Toujours armer par force utilisant le lecteur de carte : Lorsque cette option est activée, chaque fois qu'un
utilisateur arme une partition à l'aide d'un lecteur de carte, la partition sera armée par force. Si cette option est
désactivée, les entrées ouvertes peuvent empêcher l'armement de la partition.
Les options d'armement à l'aide d'un lecteur de carte se trouvent sous Mode d'armement du lecteur dans
Modules d’expansion | Modules d’expansion de lecteur | Lecteur 1/2 .
PRT-GX-SRVR | Système Protege GX | Manuel de référence de l'opérateur
251
⦁
Désactiver sortie de la sortie sur armement de séjour : Lorsque cette option est activée, la Délai de sortie de
la sortie/ groupe de sortie (onglet Sorties) ne sera pas activé lorsque la partition est armée de séjour. Ceci est
utile lorsqu'il n'est pas nécessaire d'inviter les utilisateurs à quitter la partition armée.
⦁
Effacer mémoire d'alarme après l'armement : Lorsque cette option est activée (par défaut), la mémoire
d'alarme de la partition est effacée chaque fois que la partition est armée. Lorsqu'elle est désactivée, les
alarmes restent dans la mémoire d'alarme jusqu'à ce qu'un utilisateur les reconnaisse sur un clavier ( [MENU]
[5] [1] ).
⦁
Activer rapport armement en retard : Lorsque cette option est activée, le système générera un rapport pour
la station de surveillance et le journal des événements lorsque la partition est armée plus tard que prévu. Le
rapport est généré si la partition est toujours désarmée lorsque l'horaire d'armement normal défini ci-dessous
devient invalide. Cela permet de s'assurer que les opérateurs et les stations de surveillance sont alertés de
toutes anomalies.
⦁
Activer le rapport de désarmement anticipé : Lorsque cette option est activée, le système générera un
rapport pour la station de surveillance et le journal des événements lorsque la partition est désarmée plus tôt
que prévu. Le rapport est généré si la partition est désarmée avant que l'horaire d'armement normal défini cidessous devienne valide. Cela permet de s'assurer que les opérateurs et les stations de surveillance sont
alertés de toutes anomalies.
⦁
Désactiver le réarmement sur horaire : Lorsque cette option est activée, le réarmement automatique sera
désactivé lorsque la partition a été désarmée par l’horaire d'armement/désarmement (onglet Configuration).
Utiliser cette option pour s'assurer que la partition ne se réarme pas automatiquement lorsqu'elle est censée
être désarmée.
La commande ReArmLevelTrigger = true empêche la partition de se réarmer automatiquement
pendant que l’horaire est valide, quelle que soit la façon dont la partition a été désarmée.
⦁
L’utilisateur Réarme la partition en mode séjour : Avec cette option activée, lorsque certains utilisateurs
désarment la partition, celle-ci se réarmera automatiquement en mode séjour après un certain temps. Les
utilisateurs doivent avoir l'option Réarmer la partition en mode séjour activée dans Utilisateurs | Utilisateurs
| Options. La partition restera désarmée pendant la durée spécifiée dans le paramètre Temps de réarmement
(onglet Configuration).
Cette option est utile pour permettre aux utilisateurs d'entrer dans le bâtiment pour désarmer temporairement
la partition et rester à l'intérieur pendant que le périmètre est à nouveau sécurisé.
L'armement de séjour doit être activé (ci-dessus).
Options d’alerte
L'opération Squawk n'est pas prise en charge sur les sorties des modules d'expansion du lecteur embarqué du
contrôleur.
⦁
Alerte de la sonnerie au début de l'armement : Lorsque cette option est activée, la sortie de la sonnerie de la
partition (onglet Sorties) émettra une alerte (un son bref) lorsque la partition commence à s'armer.
⦁
Alerte de la sonnerie à l'armement fini : Lorsque cette option est activée, la sortie de la sonnerie de la
partition (onglet Sorties) émettra une alerte (un son bref) lorsque la partition a bien terminé de s'armer.
⦁
Cri de sonnette seulement lorsque aucune surveillance : Lorsque cette option est activée, la sortie de cloche
n'émet un signal sonore que lorsque la zone est armée ou désarmée par une méthode non surveillée telle
qu'une programmation, un réarmement automatique ou une fonction programmable. Elle n'émet pas de signal
sonore lorsqu'elle est armée ou désarmée par le clavier ou le lecteur de cartes.
Une ou plusieurs des autres options d'alerte doivent également être activées.
⦁
Alerte de la sonnerie au désarmement : Lorsque cette option est activée, la sortie de la sonnerie de la
partition (onglet Sorties) émettra deux fois une alerte lorsque la partition est désarmé.
⦁
Alerte de sonnerie sur rapport de succès : Lorsque cette option est activée, la sortie de sonnerie de la
partition (onglet Sorties) émettra une alerte lorsqu'un rapport "partition armée" a été envoyé avec succès et
que le service de notification en a accusé réception.
PRT-GX-SRVR | Système Protege GX | Manuel de référence de l'opérateur
252
Horaire
⦁
Horaire de désarmement normal : Cet horaire définit quand la partition doit être désarmée un jour donné.
Avec l'option Activer le rapport de désarmement anticipé ci-dessus, cela vous permet de générer des
rapports si la partition est désarmée plus tôt que prévu.
Par exemple, vous pouvez définir l'horaire normal de désarmement entre 8h30 et 9h30 tous les jours de la
semaine. Cela représente le moment où vous attendez que la partition soit désarmée pour la première fois. Si
la partition est désarmée à 7h00 du matin (avant que cet horaire ne devienne valide), un événement indiquera
que la partition est "en avance sur le désarmement".
⦁
Horaire d'armement normal : Cet horaire définit quand la partition doit être armée un jour donné. Avec
l’option Activer le rapport d'armement tardif ci-dessus, cela vous permet de générer des rapports si la
partition est armée plus tard que prévu.
Par exemple, vous pouvez définir l'horaire normal de d’armement entre 8h30 et 9h30 tous les jours de la
semaine. Cela représente le moment où vous attendez que la partition soit armée pour la dernière fois. Si la
partition est toujours désarmée à 17h30 (lorsque l’horaire devient invalide), un événement indique que la
partition est "en retard d'armement".
Commandes manuelles de partition
Un clic droit sur un enregistrement de partition dans Programmation | Partitions ou sur une icône de partition sur
un plan d'étage ou une page d'état ouvre un menu avec des commandes manuelles pour cette partition.
Désarmer
⦁
Désarmer : Désarme la partie principale de la partition. Cela désactive la supervision des entrées dans la
partition.
⦁
Désarmer 24 heures : Désarme la partie 24 heures de la partition. Cela désactive la surveillance des entrées
trouble et de sabotage dans la partition.
Armer
⦁
Armer : Arme à la fois la partie principale et la partie 24 heures de la partition. Dans un premier temps, le
système teste toutes les entrées de la partition. Si l'un d'eux est ouvert ou altéré, il doit être contourné avant
que la partition ne commence à s'armer. Ensuite, le délai de sortie de la partition commence. Lorsque le délai
de sortie est terminé, la partition signale un armement réussi à la station de surveillance et dans le journal
d’événements.
Les entrées contournées ne sont pas surveillées par la partition armée.
⦁
Armement par force : Arme par force la partie principale de la partition. Une partition peut être armée par
force sans contourner aucunes entrées ouvertes. Ces entrées seront toujours surveillées par la partition armée
par force.
L'armement par force doit être activé dans l'onglet Options (2). Les entrées ne peuvent pas être armées par
force si l'option Forcer Entrée est désactivée dans le type d'entrée ( Programmation | Types d'entrée |
Options (1) ).
⦁
Armer de séjour : Arme de séjour la partie principale de la partition. Une partition armée de séjour surveillera
certaines entrées ("entrées de séjour") mais en ignorera d'autres.
L'armement de séjour doit être activé dans l'onglet Options (2). Seules les entrées avec l'option Entrée de
séjour activée dans le type d'entrée (Programmation | Types d'entrée | Options (1)) seront surveillées
lorsque la partition est armée de séjour.
⦁
Armement instantané : Arme instantané la partie principale de la partition. Lorsqu'une partition est armée
instantané, le délai de sortie est réduit à 1 seconde. De même, toutes les entrées qui devraient normalement
initier le délai d'entrée déclenchent l'alarme immédiatement (c'est-à-dire que toutes les entrées sont traitées
comme des entrées "instantanées").
PRT-GX-SRVR | Système Protege GX | Manuel de référence de l'opérateur
253
L'armement instantané doit être activé dans l'onglet Options (2).
⦁
Armement par force instantané : Arme par force la partie principale de la partition avec un délai de sortie
d'une seconde. Toutes les entrées qui devraient normalement initier le délai d'entrée déclenchent l'alarme
immédiatement (c'est-à-dire que toutes les entrées sont traitées comme des entrées "instantanées").
L'armement par force et l'armement instantané doivent être activés dans l'onglet Options (2).
⦁
Armer 24 heures : Arme la partie 24 heures de la partition pour permettre la surveillance et l'établissement de
rapports sur les conditions de sabotage et les entrées trouble. Il n'y a pas de test ni de délai de sortie.
⦁
Activer le test de marche : Arme la partition en mode test de marche, qui est utilisé pour tester la fonction
d'entrée. Au cours d'un test de marche, les entrées de la partition ne génèrent pas d'alarmes et la surveillance
de la station centrale est suspendue pour la partition. Un événement sera enregistré pour chaque activation
d'entrée (même si l'entrée est activée plusieurs fois). Lorsque le test de marche se termine, un événement sera
enregistré pour chaque entrée qui n'a pas été activée.
L'armement de la partition en mode test de marche n'est pas signalé à la station de surveillance.
⦁
Désactiver test de marche : Désarme la partition pour terminer le test de marche. Cela n'est pas rapporté à la
station de surveillance.
⦁
Faire taire l’alarme : Si l'alarme a été activée, ceci fait taire l'alarme et désarme la partition.
PRT-GX-SRVR | Système Protege GX | Manuel de référence de l'opérateur
254
Sorties
Les sorties représentent généralement des appareils physiques connectés au système Protege GX, tels que des
sirènes, des bips, des indicateurs DEL et des relais de verrouillage de porte. Tout appareil ayant un état binaire OnOff peut être connecté à Protege GX en tant que sortie. Cela signifie que Protege GX peut être utilisé pour
contrôler un large éventail d’appareils, de l’éclairage au CVC.
Cependant, les sorties n’ont pas besoin d’être physiques : Protege GX peut utiliser des sorties virtuelles pour suivre
des états binaires sans avoir besoin d’un appareil physique. Cela permet une programmation avancée à l’aide
d’horaires, de types d’entrée, d’automatisations et de fonctions programmables.
Sorties | Général
Général
⦁
Nom : Le nom de l'enregistrement en anglais. Ce nom est utilisé partout où l'enregistrement apparaît dans la
version anglaise du logiciel.
⦁
Nom (deuxième langue) : Le nom de l'enregistrement dans la deuxième langue (telle qu'installée avec le
logiciel). Ce nom est utilisé partout où l'enregistrement apparaît dans la version du logiciel en deuxième
langue. Il est également possible d'inclure dans ce champ des informations supplémentaires sur
l'enregistrement.
⦁
Nom d'affichage du clavier : Le nom qui sera téléchargé vers le contrôleur. Ce dernier sera affiché sur le
clavier et dans les rapports des services de surveillance IP. Le clavier ne peut afficher que les 16 premiers
caractères du nom. Il doit donc décrire de manière concise l’emplacement physique et la fonction de l'appareil.
Adresse
⦁
Type de module : Le type de module auquel la sortie est connectée (p. ex., un clavier, un module d’expansion
de sortie).
⦁
Adresse du module : L’adresse physique du module auquel la sortie est connectée.
⦁
Sortie du module : L’index de la sortie sur le module connecté. Consulter le manuel d’installation
correspondant pour les instructions de câblage.
Configuration
⦁
Calendrier d’activation : Cet horaire est utilisé pour activer et désactiver automatiquement la sortie. Lorsque
l’horaire devient valide, la sortie est activée. Lorsque l’horaire devient non valide, la sortie est désactivée.
Par défaut, l’horaire d’activation contrôle la sortie uniquement lorsque l’horaire change d’état (devient valide
ou non valide). Dans l’intervalle, la sortie peut encore être contrôlée par d’autres méthodes. Pour s’assurer que
la sortie reste dans l’état programmé, activez Toujours vérifier l’horaire ci-dessous.
⦁
Toujours vérifier l’horaire : Avec cette option activée, la sortie vérifie l’horaire toutes les minutes. Si la sortie
n’est pas dans l’état correct, elle sera activée ou désactivée pour correspondre à l’état de l’horaire.
⦁
Temps d’activation : La durée (en secondes) pendant laquelle la sortie restera active lorsqu’elle est activée.
Cela s’applique à la plupart des méthodes d’activation (p. ex., activation manuelle, calendrier d’activation,
fonction programmable, automatisation). L’état de la sortie sera affiché comme « ON chronométré » sur une
page du statut.
Si le temps d’activation est réglé sur 0, la sortie reste activée en permanence jusqu’à ce qu’elle soit désactivée
par une méthode quelconque.
Certaines méthodes d’activation des sorties (p. ex., groupe de sorties, type d’entrée, niveau d’accès) ont des
temps spécifiques qui peuvent remplacer le temps d’activation.
⦁
Redéclencheur d’activation : Avec cette option activée, si une sortie est activée une deuxième fois alors
qu’elle est déjà « ON chronométré », le temps d’activation redémarre. Cela permet aux sorties telles que les
lumières de rester allumées plus longtemps lorsqu’elles sont déclenchées à nouveau.
PRT-GX-SRVR | Système Protege GX | Manuel de référence de l'opérateur
255
⦁
Supporter commandes manuelles : Lorsque cette option est activée, un opérateur disposant des autorisations
adéquates peut envoyer des commandes manuelles à la sortie. Par exemple, un opérateur peut faire un clic
droit sur une sortie d’éclairage sur un plan d’étage pour allumer les lumières.
Pour plus d'informations, consultez la section Commandes des sortie manuelles (page suivante).
Ascenseur HLI
Cette section ne concerne que l’intégration HLI de Schindler. Pour plus de renseignements, consulter la note
d’application 196 : intégration HLI Schindler dans Protege GX.
⦁
Sortie utilisée pour ascenseur HLI : Avec cette option activée, la sortie peut être configurée pour être utilisée
avec un ascenseur HLI. Ceci devrait typiquement être utilisé avec des sorties virtuelles.
⦁
Contrôleur : Le contrôleur utilisé pour l’intégration Schindler.
⦁
Type ascenseur HLI : Indique le type d’ascenseur HLI réglé sur le contrôleur (lecture seulement).
⦁
Mode d’activation SOM : Ce paramètre permet Protege GX aux sorties (généralement des sorties virtuelles)
d’activer les modes de fonctionnement spéciaux (Special Operating, SOM) de Schindler. Ils peuvent être
utilisés pour des fonctions telles que l’envoi d’un ascenseur express ou la libération de passagers bloqués.
Ce champ détermine quand le SOM sera contrôlé : soit lorsque la sortie est activée, soit lorsqu’elle est
désactivée, soit chaque fois qu’elle change d’état. Si vous utilisez une seule sortie pour activer et désactiver un
SOM, sélectionnez l’option ON change.
Le nom du SOM à activer doit être défini comme le nom d’affichage du clavier pour la sortie.
⦁
Ajouter l’état de sortie au message SOM : Lorsque cette option est sélectionnée, l’état de la sortie est ajouté à
la fin du message SOM. Activer cette option si le mode d’activation SOM ci-dessus est réglé sur ON change.
⦁
ID du terminal primaire SOM : L’ID du terminal Schindler auquel les messages seront envoyés lorsque le
contrôleur communique via l’adresse IP primaire du serveur Schindler.
⦁
ID du terminal secondaire SOM : L’ID du terminal Schindler auquel les messages seront envoyés lorsque le
contrôleur communique via l’adresse IP secondaire du serveur Schindler.
Commandes
⦁
Ce champ est utilisé pour envoyer des commandes de programmation à l'appareil. Il ne doit être utilisé que
lorsqu'il est spécifiquement conseillé par la documentation ICT ou le support technique.
Graphiques
⦁
Plan d’étage : L’association d’un plan d’étage à une sortie vous permet de faire un clic droit sur n’importe quel
événement de sortie dans une fenêtre d’événement pour ouvrir le plan d’étage.
⦁
Caméra : L’association d’une caméra à une sortie vous permet de faire un clic droit sur n’importe quel
événement de sortie dans une fenêtre d’événement pour ouvrir un flux de caméra archivé à l’heure de
l’événement.
Historique des enregistrements
Chaque enregistrement affiche l'historique de sa programmation, y compris l'heure et la date de sa création,
l'heure et la date de sa dernière modification et l'opérateur qui l'a modifié en dernier.
Sorties | Options
Général
⦁
Enregistrer événements de sortie : Lorsque cette option est activée, la sortie génère un événement lorsqu’elle
est activée ou désactivée. Désactiver cette option pour empêcher de générer des événements de sortie.
Vous pouvez désactiver la journalisation des événements pour les sorties qui sont principalement utilisées
pour l’automatisation ou le contrôle (comme les sorties virtuelles), afin de réduire leur incidence sur le
stockage des événements.
PRT-GX-SRVR | Système Protege GX | Manuel de référence de l'opérateur
256
⦁
Inverser sortie : Lorsque cette option est activée, l’activation de la sortie sera inversée. Par exemple, si une
sortie d’éclairage est inversée, la désactivation de la sortie activera l’éclairage et l’activation de la sortie
désactivera l’éclairage.
Une mise à jour du module sera nécessaire chaque fois que ce paramètre sera modifié.
Si la sortie se trouve sur le contrôleur, l’option doit être activée à la fois sur la sortie du contrôleur et sur la
sortie correspondante du module d’expansion du lecteur intégré. Il faut alors l’activer et le désactiver
manuellement pour que ce changement prenne effet.
État de préréglage
⦁
Prérégler mise sous tension du contrôleur : Lorsque cette option est activée, la sortie est réglée sur un état
spécifique lorsque le contrôleur est redémarré ou mis sous tension pour la première fois. Sinon, la sortie sera
réinitialisée à son dernier état connu.
⦁
Sortie s’allume lorsque le contrôleur est mis sous tension : Cette option définit l’état initial de la sortie
lorsque le contrôleur est mis sous tension. Lorsque cette option est activée, la sortie est activée. Lorsque cette
option est désactivée, la sortie est désactivée.
⦁
Prérégler mise sous tension du module : Lorsque cette option est activée, la sortie est réglée sur un état
spécifique lorsque le module auquel elle est connectée est mis sous tension. Cela annule le dernier état connu
de l’entrée et le paramètre Prérégler mise sous tension du contrôleur ci-dessus.
Une mise à jour du module sera nécessaire chaque fois que ce paramètre sera modifié.
⦁
Sortie s’allume lorsque le module est mis sous tension : Cette option définit l’état initial de la sortie lorsque le
module connecté est mis sous tension. Lorsque cette option est activée, la sortie est activée. Lorsque cette
option est désactivée, la sortie est désactivée.
⦁
Module prédéfini hors ligne : Lorsque cette option est activée, la sortie est réglée sur un état spécifique
lorsque le module connecté passe hors ligne. Par exemple, cela pourrait être utilisé pour activer un voyant ou
un signal sonore lorsqu’un module est hors ligne, ou pour s’assurer que l’éclairage de secours s’allume si une
connexion est endommagée.
Une mise à jour du module sera nécessaire chaque fois que ce paramètre sera modifié.
⦁
La sortie s’active lorsque le module est hors ligne : Cette option définit l’état de la sortie lorsque le module
connecté passe hors ligne. Lorsque cette option est activée, la sortie est activée. Lorsque cette option est
désactivée, la sortie est désactivée.
Commandes des sortie manuelles
Un clic droit sur un registre de sortie dans Programmation | Sorties ou sur une icône de sortie sur un plan d’étage
ou une page de statut ouvre un menu avec des commandes manuelles pour cette partition.
Contrôle
⦁
Activer
⦁
Désactiver
⦁
Activer chronométré (activer la sortie pour la durée saisie dans le champ ci-dessous)
PRT-GX-SRVR | Système Protege GX | Manuel de référence de l'opérateur
257
Entrées trouble
Les entrées trouble sont utilisées pour surveiller l'état et la condition du système. Comme les entrées physiques, les
entrées de trouble ont un état binaire on-off; toutefois, elles représentent des troubles du système tels que des
pannes de courant, des défauts de communication, des altérations et autres problèmes.
Les entrées trouble peuvent être programmées dans des partitions avec des types d'entrée spécifiques afin
qu'elles soient surveillées par le système et signalées à la station de surveillance. Contrairement aux entrées
normales, les entrées de trouble génèrent des alarmes 24 heures / altération lorsqu'elles sont ouvertes, au lieu des
alarmes normales. En général, ils sont programmés dans une partition système dédiée dont la partie 24 heures est
toujours activée, en utilisant les types d'entrée préconfigurés Trouble Silence et Trouble Sirène (consultez la page
230).
Chaque type de module possède ses propres entrées de trouble, qui sont ajoutées automatiquement lorsque
l'enregistrement du module est ajouté au système. L'entrée Module de chaque entrée de trouble correspond à un
trouble particulier du système pour ce module, tel qu'une panne d'alimentation ou un sabotage de module. Les
portes disposent également d'entrées de trouble dédiées pour les conditions de porte laissée ouverte, de
contrainte de porte et de porte forcée.
Consultez la section Entrées de trouble du manuel d'installation correspondant pour obtenir la liste complète de
chaque module.
Entrées trouble | Général
Général
⦁
Nom : Le nom de l'enregistrement en anglais. Ce nom est utilisé partout où l'enregistrement apparaît dans la
version anglaise du logiciel.
⦁
Nom (deuxième langue) : Le nom de l'enregistrement dans la deuxième langue (telle qu'installée avec le
logiciel). Ce nom est utilisé partout où l'enregistrement apparaît dans la version du logiciel en deuxième
langue. Il est également possible d'inclure dans ce champ des informations supplémentaires sur
l'enregistrement.
⦁
Nom d'affichage du clavier : Le nom qui sera téléchargé vers le contrôleur. Ce dernier sera affiché sur le
clavier et dans les rapports des services de surveillance IP. Le clavier ne peut afficher que les 16 premiers
caractères du nom. Il doit donc décrire de manière concise l’emplacement physique et la fonction de l'appareil.
Adresse
⦁
Type de module : Le type d'appareil auquel l'entrée de trouble est associée (par exemple, contrôleur, module
d'expansion du lecteur, porte).
⦁
Adresse du module : L'adresse physique du module ou le nom de la porte à laquelle l'entrée de trouble est
associée.
⦁
Entrée du module : L'index de l'entrée de trouble sur le module associé. Cette fonction permet de déterminer
la panne du système que l'entrée de trouble surveille et le code d'événement qui est envoyé à la station de
surveillance lorsque cette entrée de trouble génère une alarme. Par exemple, l'entrée de trouble 3 sur un
module d'expansion analogique s'ouvre lorsqu'il y a une condition de 'Batterie faible / manquante', et envoie
un code d'événement de 302.
Consultez la section Entrées de trouble du manuel d'installation correspondant pour obtenir la liste complète
de chaque module.
PRT-GX-SRVR | Système Protege GX | Manuel de référence de l'opérateur
258
Configuration
⦁
Groupe trouble : Les groupes de troubles et les options de groupe de troubles associées ci-dessous
déterminent la manière dont les conditions de trouble seront affich&e