Mode d'emploi | Hobie 16 Manuel utilisateur

Mode d'emploi | Hobie 16 Manuel utilisateur | Fixfr
Par Les champions du monde de Hobie Cat 16 Gwenaël Roth et Thierry Monfret
INTRODUCTION
Le Hobie Cat 16, c’est avant tout une histoire de plaisir, d’esprit FUN, de fantaisie, de FEELING. Si nous préférons naviguer devant si possible, nous n’oublions jamais le plaisir
quelle que soit notre place. Et nous aimons particulièrement la brise pour laquelle le bateau est conçu.
Voici comment nous réglons notre bateau. Ce n’est pas la Bible. Vous trouverez sûrement
vos propres réglages adaptés à votre morphologie, à votre façon de naviguer.
Voici nos petits secrets. A bientôt sur les plans d’eau pour en discuter.
LES SAFRANS :
A TERRE
La compensation est toujours maximum.
Régler la quête du mat, c’est-à-dire l’inclinaison du
mât d’arrière en avant ou d’avant en arrière.
Vérifiez la quête de vos safrans.
LES HAUBANS :
Tracez le point A à 40 cm du
tableau arrière et le point B à
40 cm du bord inférieur de la
tête de safran.
Choisissez à partir du bas le trou dans la réglette où
placer l’axe.
Trou
5
4
3
Eau plate
vent jusqu’à 10 nœ uds
vent 12-15 noeuds
plus de 15 noeuds
Mer agitée
5 nœ uds
10 noeuds
plus de 10
noeuds
Vérifiez que X est égal sur les
deux safrans.
Il faut mesurer le parallélisme :
3 mm d'ouverture.
Avec 2 axes par hauban et un équipier agile (Thierry
et ses doigts de fée) on peut changer ce réglage
entre les manches si le vent moyen évolue.
LE FOC :
Il faut trouver le trou du point d'amure avec lequel
vous aurez la même tension dans la bordure et dans
la chute, en bordant "poulie dans poulie" (barber
rentré) et cela avec une tension de drisse correcte.
LA TENSION DE DRISSE DE FOC :
C'est le réglage central du HC16. Nous y reviendrons. Le point d'écoute est pris sur le 2ème trou.
Les poulies sont fixées ensemble de part et d'autre
de ce trou sur le manillon d'une grosse manille placée en avant des poulies.
x
y
Mesurez x sur les
barres au niveau du
tableau arrière et y à
l’extrémité des safrans.
y doit être de 3 mm
supérieur à x
Dès qu'on peut être 2 au trapèze le safran au vent
est relevé.
Gwen : "Je l'ai appris au mondial 93 en Guadeloupe
des Sud-africains et des équipages du Pacifique.
Au début, c'est délicat, mais tellement mieux ensuite".
REGLAGE DES VOILES A TERRE :
On hisse les voiles et on règle :
LES LATTES :
Nous sommes assez approximatifs. C'est toujours
Gwen qui les tend ...
⇒
⇒
Tension lattes de Grand Voile : Tenir le tissu.
Moins tendu en haut qu'en bas progressivement 3 du haut, 2 du milieu, 3 du bas.
Tension lattes de Foc : C'est pareil, mais attention à la différence de longueur et donc à
la souplesse.
LES TRAPEZES :
Le principal c'est d'être à l'aise. Le plus important
est que l’équipier doit être un peu plus bas pour dégager la vue du barreur.
TRAMPOLINE :
Assurer une bonne tension pour l’homogénéité du
bateau.
Le Foc : Il a été hissé précédemment. Le réglage
est moyen. On se réserve le droit de tout changer
au besoin.
>> Le trou définitif d'amure viendra après en fonction de la GV.
>> La tension de drisse est moyenne. Inutile d'y
perdre son énergie.
La GV : Bien comprendre le système du hook
(crochet) pour être sur qu'il est bien croché. En cas
de bateau emprunté, assurez la têtière de GV. Le
réglage se fait par le cunningham.
TENSION DE L'ECOUTE DE GV :
On bord et on apprécie l'effort à fournir pour venir
poulie dans poulie. Ici c'est notre méthode au nez…
(snif, snif) qui en fait rire beaucoup, c'est vrai mais
on n'a rien de mieux ! Mais en cela on suit DD Le
Déroff médaillé à Séoul en Tornado ...
LA BORDURE :
AU PETIT LARGUE :
“Blindée ”, sauf dans le tout petit temps. Vous ne
pourrez pas la reprendre suffisamment au près si
vous la relâchez au portant.
Même réglage qu'au près.
Chariot de GV ouvert de 15 ou 20 cm
Position de l'équipage ... plus loin
Tout le réglage à terre sera repéré par rapport à la
possibilité de tension d'écoute de GV.
POSITION DE L'EQUIPAGE
Sauf par le petit temps où le mât est droit, le repère
est : "POULIE DANS POULIE".
Donc cunningham pris, bordure tendue, border à
fond la GV. Sinon, il faut changer le point d'amure
jusqu'à ce que le foc soit bien réglé lorsque la GV
est bordée à fond.
LE BATEAU EST PRET A PARTIR A L'EAU
Mais n'oubliez pas de relâcher le cunningham pour
ce voyage à terre sinon vous risquez de chavirer sur
la plage (comme Gilles L et Claude R à Jersey en
93, suite aux bières de la veille).
Allez naviguer. N'oubliez pas les bouchons. Ne les
mettez pas sur le bateau voisin comme un certain
président de Club qui fut récupéré par ses moniteurs
sur une plage ... de sable fin.
SUR L'EAU, EN NAVIGATION
Il faut bien reprendre le cunningham, blindé, même
dans le petit temps (avec quelques variations quand
même, mais plutôt blindé). Ca étonne, mais demandez à Eric P. ce qu'il en pense.
AU PRES :
Dans la brise, si le bateau fait l'ascenseur dans les
risées au lieu d'accélérer à plat.
Ne pas ouvrir le chariot de GV
reprendre du cunningham
choquer de la drisse de foc
ouvrir du chariot de foc. C'est là le secret ...
Dans la pétole, c'est pour tout le monde le moment
de sortir la crème solaire et les bières.
AU VENT ARRIERE :
Toujours faire des bords de Grand Largue.
-
-
choquer le cunningham à la limite des plis
dans le guindant de GV. (Sans oublier de le
reprendre au près)
choquer le chariot de GV pas toujours au bout
pour vriller la GV
ouvrir en grand le chariot de Foc
Nous naviguons ensemble depuis 7 ans. Ca fait un
couple ... Une vraie relation de confiance s'est établie. Il n'y a pas - un barreur (le chef) et un équipier
(le larbin). C’est plutôt 2 copains sur un bateau, les
cheveux au vent. Les rôles sont partagés.
GWEN, BARREUR :
Mon objectif est de faire aller vite le bateau, le nez
dans le guidon, je ne vois jamais les autres coureurs, quel dommage!
Au largue j'ai la barre (subtil ...) et l'écoute de GV.
Le chariot est pré réglé.
Au largue serré, j'ai la barre (oui, oui) et l'écoute de
foc. Cela me permet d'être très en arrière au trapèze. Notez que l'écoute de foc passe au dessus de
l'écoute de GV de Thierry".
THIERRY, EQUIPIER :
J’ai pour objectif de donner les informations météo
stratégie, tactique.
Je règle les voiles après rapide concertation.
Au près j'ai la GV (il faut de bons gants), je regarde
tout, oui je dis bien tout," (pauvre Gwen, qu'est-ce
qu'il a raté au Danemark). Le foc est bordé et il ne
bouge pas sauf si nous décidons de changer toute la
configuration de la voile d'avant”.
Au grand largue, je régule le foc et l'équilibre du bateau, qui doit être bien sur l'avant. Sortez les glacières ...
Au largue serré, au trapèze, j'ai la GV et le chariot
de GV."
EQUILIBRE LONGITUDINAL DU BATEAU
Au près, petit temps, tout le monde à l'avant. Plus
de vent, bateau dans ses lignes.
Au grand largue, tout le monde à l'avant, mais attention si le vent monte !
Au large serré, bateau équilibré en reculant quand le
vent monte. L'arrière, c'est la sécurité, c'est la position qui permet de donner toute la puissance à la
voilure. C'est un peu délicat.
Au trapèze, au près nous sommes épaule contre
épaule, jambes voisines croisées, celle de l'équipier
passe sous celle du barreur.
Au largue, les deux compères sont avancés et centrés de part et d'autre du mât.
TABLEAU RECAPITULATIF DES ALLURES
ZONE D’ARRET DU CATAMARAN
Pr
ès
Pr
ès
Tr
av
ers
Largue
Largue
d
an
Gr
s
er
av
r
T
ue
larg
Gr
an
dl
arg
ue
Vent arrière